Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Chapitre 3: Analyse de l'équilibre financier

5 429 vues

Publié le

Dr TALEB Lotfi
Maître assistant
ESSECT

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

Chapitre 3: Analyse de l'équilibre financier

  1. 1. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi Analyse de l’équilibre financier La situation financière de l’entreprise est définie par son aptitude à maintenir un degré de liquidité suffisant afin de pouvoir assurer en permanence sa solvabilité. Ainsi l’équilibre financier résulte de l’opposition entre la situation de la liquidité de l’entreprise d’une part et de sa capacité à honorer ses engagements d’autre part. La logique de l’équilibre financier veut que les emplois soient financés par des ressources d’une durée au moins égale, en d’autre terme, une situation d’équilibre financier consiste à harmoniser d’une coté la liquidité des emplois et de l’autre coté l’exigibilité des ressources. L’appréciation de l‘équilibre financier d’une entreprise peut s’effectuer à travers des grandeurs financiers en particulier, le Fonds de roulement (FR), le Besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie nette (TN). I) La notion du Fonds de Roulement (FR) : a) définition : On dit qu’une entreprise est en équilibre financier lorsqu’elle serait capable de faire face en permanence aux engagements contractés, autrement dit les emplois doivent être financés par des ressources qui restent à la disposition de l’entreprise pour une période au moins égales à la durée de vie de ces emplois. Ou encore quand ses actifs sont fiancés par des ressources d’exigibilités équivalentes à la liquidité de ces actifs. Pour éviter les risques d’insolvabilités l’entreprise doit disposer d’une certaine marge de sécurité constituée de capitaux propres appelé FR et permettant de financer une parie des actifs courants. Cette marge de sécurité (excédent des ressources stables par rapport aux emplois stables) permet à l’entreprise de faire face aux décalages pouvant se produire entre les entrées et les sorties de fonds et d’éviter les éventuels problèmes de trésorerie. b) Méthodes de calcul : Le fonds de roulement (qu’on appelle également fonds de roulement net global FRNG) qui représente l’excédent des capitaux permanents surles actifs non ANC AC PC FR>0 CP PNC Ressources stablesEmplois stables CHAP III
  2. 2. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi courants , ou encore la partie des ressources stables employés pour financerles actifs courants peut être calculé de deux manières :  par le haut du bilan : Ce mode de calcul met l’accent sur l’origine du FR et permet de comprendre les causes de ses variations. L’augmentation ou la diminution du fonds de roulement dépend étroitement des décisions de long terme relative à la politique d’investissement ( acquisition ou cession d’immobilisation) et à la politique de financement de l’entreprise ( augmentation du capital, des DMLT, ou remboursement des emprunts, distribution des dividendes, de réserves .En d’autres termes cette définition repose sur le concept de l’équilibre financier à moyen et long terme de l’entreprise, c’est à dire que les emplois stables doivent être financés par des ressources de même échéance.  Par le bas du bilan : Ce mode de calcul met plutôt l’accent sur le mode d’utilisation du FR. Elle repose sur le concept de la solvabilité à court terme, c’est à dire que l’entreprise doit pouvoir honorer ses exigibilités immédiates en mobilisant ses actifs courants (à court terme). C’est ainsi qu’une variation des postes d’actifs courants ou des passifs courants sans aucune variation corrélative des actifs non courants ou des capitaux permanents ne modifie en rien le montant du FR mais permet de changer sa liquidité. Cette deuxième approche permet de donner quelques précisions sur les liquidités potentielles et les exigibilités potentielles. c) Interprétation du FR : La notion de FR constitue un indicateur important de la structure financière de l’entreprise, il permet d’apprécier sa solvabilité et son risque de faillite. Trois cas peuvent se présenter : 1) FR = 0 (AC= PC) Les actifs courant sont entièrement financés par des passifs courants. L’équilibre financier minimum est atteint. Elle signifie également que les rentrées prévisibles (AC) assurent tous les règlements prévisibles (PC).Mais si l’équilibre de l’entreprise semble être atteint, celle ci ne dispose d’aucun excèdent de ressources à long terme pour financer son cycle d’exploitation ce qui rend son équilibre financier précaire. Concernant la solvabilité à court terme de l’entreprise, elle est assurée. Toutefois il ne FR = Ressources stables – Emplis stables Ou d’un point de vue comptable FR = Capitaux permanents (CP +PNC) – Actifs non courants FR = Actifs courants- Passifs courants
  3. 3. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi faut pas oublier que l’entreprise peut être parfois confrontée à un ensemble de risque notamment les problèmes de la mévente des produits ou le recouvrement d’une créance. Cette asymétrie de risque oblige parfois l’entreprise de se constituer une certaine marge de sécurité cad avoir un FR >0. 2) FR > 0 : (AC> PC) Sous cette hypothèse les capitaux permanents permettent de financer à la fois l’ensemble des immobilisations et une partie des actifs courants. Ou encore les liquidités potentielles à CT excèdent les exigibilités potentielles à CT. Dans ce cas l’équilibre financier est donc respecté, l’entreprise dispose grâce au fonds de roulement d’un excédent de ressources stables qui lui permettra de financer ses autres besoins de financement à court terme. L’entreprise peut être qualifiée de solvable du moment qu’elle dispose d’un stock de sécurité lui permettant de faire face a des éventuelles conditions défavorables. 2) FR< 0 : (AC< PC) Cette situation signifie l’existence d’un certains déséquilibre financier puisque les liquidités de l’entreprise ne suffisent pas à régler la totalité des dettes. Le risque d’insolvabilité est important du moment que la règle prudentielle de l’équilibre financier n’est pas respectée. L’entreprise est dans ce cas de financer une partie de ses emplois à long terme à l’aide des ressources à court terme ce qui lui fait courir un risque important d’insolvabilité. Une telle réaction de déséquilibre financier entraîne généralement une action rapide de la part de l’entreprise pour accroître ses ressources à long terme et retrouver un fonds de roulement excédentaire. Il est à noter que cette situation de déséquilibre financier est très fréquente dans les entreprises de distribution caractérisées par un ration de rotation des actifs courants supérieur à celui des passifs courants et une grande partie des passifs courants correspondants à des dettes renouvelables et qui ne donnent pas lieu à un paiement effectif. Remarques : 1) Le fonds de roulement peut être évalué par le ratio de fonds de roulement ou ration de liquidité générale (RLG)  RLG = 1 Situation d’équilibre financier minimum  RLG > 1 Situation d’équilibre financier  RLG < 1 Situation de déséquilibre financier. RLG = courantsPassifs courantsActifs
  4. 4. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi 2) L’étude du fonds de roulement doit être effectuée dans le temps et dans l’espace. Il faut suivre l’évolution du FR d’une même entreprise pour mieux appréhender la situation financière de l’entreprise. d) Les limites du FR :  L’idée selon laquelle le FR est un indicateur de solvabilité est assez critiquée. En effet pour juger l’importance de FR, il faut prendre en considération la nature de ses activités et la particularité de ses opérations ainsi que longueur de son cycle d’exploitation. plusieurs entreprises apparaissent parfaitement aptes à assurer leur solvabilité malgré un FR négatif, alors que d’autre s’avèrent insolvables même avec un FR positif.  Le Fonds de roulement indique à un instant donné la marge de sécurité dont dispose l’entreprise pour le financement de son cycle d’exploitation. Il ne permet de juger si cette marge est suffisante, faible ou exagérée. Cet indicateur doit être apprécié par référence à d’autres indicateurs financiers notamment le BFR. II) La notion du Besoin en Fonds de Roulement ( BFR) : 1) Origine du BFR : Une fois que l'entreprise à acquis les immobilisations indispensables à son activité de production, elle va devoir financer les besoins liés à son cycle d'exploitation. Il existe en effet un décalage temporel entre d'une part les dépenses engagées par l'entreprise pour produire, et d'autre part, les recettes tirées de la vente des biens ou services produits par l'entreprise. D'une part, l'entreprise a besoin de matières premières et autres biens intermédiaires qui sont consommés dans le temps selon la cadence de production de l'entreprise. De plus, l'entreprise peut dans certains cas bénéficier de délais de paiements accordés par ses fournisseurs ce qui lui permet de différer dans le temps le règlement de ces charges. De la même manière, l'entreprise peut être amenée à concéder des délais de paiement à ses clients et enregistre alors les créances clients qui retardent d'autant la perception par l'entreprise des encaisses liées à des ventes déjà réalisées... Le besoin en fonds de roulements résulte donc des décalages temporels entre les décaissements et les encaissements des flux liés à l'activité de production de l'entreprise.
  5. 5. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi Autrement dit le BFR est la différence entre le total des emplois cycliques et celui des ressources cycliques. 2) Définition :  Le cycle d’exploitation correspond à l’activité de production de l’entreprise, c’est à dire les opérations de transformations de matières premières et de produits finis vendus aux clients. (stocks, clients, avances aux frs, aux personnels …)  Les ressources d’exploitations comprennent tous les dettes rattachées au cycle d’exploitation ( frs, avances reçues des clients, la rémunération due au personnel..) Calcul du BFR : Le BFR se subdivise en deux parties : le BFRE et le BFRHE a) Le BFRE : C’est la partie du BFR qui correspond à la partie des besoins de financement non assurés par les ressources nées du cycle d’exploitation. Il provient du fonctionnement normal de l’entreprise (besoins et ressources cycliques). Besoins cycliques d’exploitation: dont l’existence est directement rattachée au cycle d’exploitation (les stocks, les créances, les clients, les effets à recevoir, les avances versés aux frs, la TVA récupérée..) Ressources cycliques d’exploitation : englobent les dettes d’exploitations (dettes frs , effets à payer, les dettes fiscales ( TVA collectée), les salaires et les charges sociales à payer, les avances reçues des clients) b) Le BFRHE : Le besoin en fonds de roulement hors exploitation provient des postes acycliques par rapport à l’activité normale de l’entreprise et notamment à son chiffre d’affaire. BFR = ∑ Emplois cycliques - ∑ Ressources cycliques Ou d’un point de vue comptable BFR = Actifs courants – Passifs courants BFRE = Besoins cycliques – Ressources cycliques Hors exploitation hors exploitation BFRE = Besoins cycliques – Ressources cycliques d’exploitation d’exploitation
  6. 6. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi Besoins cycliques hors exploitation: comprennent les créances diverses (débiteurs divers) , les titres de placement et la partie du capital appelé non versé. Ressources cycliques hors exploitation : comprennent les créditeurs divers et les autres dettes non rattachés à l’exploitation. Remarque : 1)  BFR global = BFRE+ BFRHE  BFR global = Actif courant ( hors Liq et eq Liq) – PC ( Hors CB) 2) Le BFR peut être calculé en nombres de jours du chiffre d’affaires en hors taxes. Cette méthode permet de calculer le BFR prévisionnel sur la base d’un chiffre d’affaire prévisionnel hors taxe. 3) Interprétation du BFR : On peut distinguer 3 cas possibles : 1er cas : BFR>0 : Dans ce cas les ressources cycliques ne parviennent pas à financer tous les emplois cycliques. C’est le cas type des entreprises qui règlent en totalité ou partiellement les charges engagées dans le cycle d’exploitation avant d’avoir encaissé le produit des ventes. Ce besoin peut être absorbé soit par des capitaux permanent cad par un Fr positif soit par des dettes à CT essentiellement les dettes bancaires ce qui accentue le déséquilibre. 2èmecas : BFR <0 : Dans ce cas les ressources cycliques permettent de financer la totalité des emplois cycliques et permettent de dégager un excédent de financement. Ce cas est très fréquent au niveau des entreprises de grandes distributions dont la rotation des stocks est très importante et le paiement se fait au comptant alors que les fournisseurs sont généralement réglés à terme. Ce cas peut se trouver également dans les entreprises de travaux publics et celles travaillant à la commande qui obtiennent généralement des avances de leurs clients. 3ème cas : BFR =0 Dans ce cas, les emplois d'exploitation de l'entreprise sont égaux aux ressources d'exploitation, L'entreprise n'a donc pas de besoin d'exploitation à financer puisque le passif courant suffit à financer en totalité l'actif courant. BFR = k * chiffre d’affaire HT/360
  7. 7. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi Dans tous les cas, les besoins éventuels de financement du cycle d'exploitation pour une entreprise dépendront en grande partie de son pouvoir de négociation qui lui permet d'agir sur le montant de ses créances clients ou de ses dettes fournisseurs. 4) La gestion du BFR : Une gestion optimale du BFR consiste à réduire ce besoin en diminuant les besoins de financement et en augmentant d’autre part les ressources d’exploitation. On peut agir du plusieurs manière en autre on peut agir par : a) La réduction des stocks : Une des mesures prises par l'entreprise pour limiter l'importance des besoins de financement de son cycle d'exploitation consiste à tendre vers une gestion de ses stocks en flux tendus, de manière à se rapprocher au maximum d'une situation de "zéro stock". Cette attitude permet alors de limiter ces besoins d'exploitation ce qui se traduit par une diminution de son actif d'exploitation. La disparition des stocks grâce à la mise en place d'une politique de réduction des stocks permet à l'entreprise de passer d'une situation ou son Besoin de Fonds de Roulement était positif (actif courant > passif courant) à une situation ou son Besoin de Fonds de Roulement est négatif (actif courant < passif courant), c'est à dire que l'entreprise dégage des excédents financiers à court terme au cours de son cycle d'exploitation. Les entreprises gardent en général un stock minimal pour éviter les ruptures de production qui pourraient intervenir (dans le cas ou elle ne disposerait d'aucun stock de matière première par exemple). b) La renégociation des délais de paiement fournisseurs : Dans ce cas de figure, l'entreprise met en oeuvre une politique de renégociation visant à obtenir des délais de paiements plus importants de la part de ces fournisseurs. En passant de 60 à 90 jours de délais de paiement par exemple, l'entreprise accroît du même coup le montant de ses dettes fournisseurs. En obtenant des délais de paiement plus longs de la part de ses fournisseurs, l'entreprise accroît le montant de ses dettes fournisseurs ce qui entraîne une augmentation de son passif courant. En conséquence, et à montant identique d'actif courant, le Besoin en Fonds de Roulement de l'entreprise diminue d'un montant équivalent à celui de la hausse des dettes fournisseurs. c) La renégociation des délais de paiement clients : De la même manière qu'une entreprise cherche à accroître son passif circulant en augmentant ses délais de paiement fournisseurs, l'entreprise peut modifier son Besoin en Fonds de roulement en diminuant le délai de ses créances clients. A ce titre, l'entreprise a intérêt à privilégier les paiements comptants de la part de ses clients pour restreindre au minimum le montant de ces créances clients.
  8. 8. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi En négociant des délais de paiement plus courts auprès de ses clients, l'entreprise réduit le montant de ses créances clients ce qui entraîne une diminution de son actif courant. En conséquence, et à montant identique de passif circulant, le Besoin en Fonds de Roulement de l'entreprise diminue d'un montant équivalent à celui de la baisse des créances clients Agir sur les délais sans pour autant en diminuer le niveau d’activité ; En définitive, une entreprise peut limiter ses besoins en fonds de roulement soit en diminuant le total de son actif circulant (réduction des stocks, ou réduction des créances clients), soit en augmentant le montant de son passif circulant (allongement des délais de paiement fournisseurs). Les différentes mesures mises en oeuvre dépendent alors en grande partie du pouvoir de négociation de l'entreprise, tant du point de vue de ses clients que de ses fournisseurs. III) La notion de trésorerie nette : TN La trésorerie joue un rôle fondamental dans l’entreprise dans la mesure où elle permet de réaliser un équilibre financier à court terme entre le FR et le BFR. L’équilibre financier est atteint si l’entreprise dégage une trésorerie qui se rapproche de zéro. En termes d'analyse financière, la Trésorerie d'une entreprise apparaît comme étant le solde de la situation financière globale de l'entreprise. Elle peut être calculée soit, à partir du bilan fonctionnel, soit à partir du Fond de Roulement et du Besoin en fonds de roulement déterminés précédemment. La Trésorerie d'une entreprise peut s'évaluer de deux manières différentes selon l'approche retenue : Tout d'abord, la Trésorerie d'une entreprise correspond à la différence entre ses besoins et ses ressources de financement. Les besoins de l'entreprise peuvent être évalués à l'aide du besoin en fonds de roulement alors que les ressources de l'entreprise disponibles pour financer ces besoins s’appellent le Fond de roulement. La Trésorerie nette de l'entreprise correspond alors au solde net entre ces besoins et ces ressources. Si les besoins excédent les ressources, alors la Trésorerie de l'entreprise sera négative (au passif du bilan), alors que si les ressources sont supérieures aux besoins, la Trésorerie sera positive (à l'actif du bilan). Mais, la Trésorerie d'une entreprise représente aussi l'ensemble de ses disponibilités qui lui permettront de financer ses dépenses à court terme. Dans ce cas, la Trésorerie nette d'une entreprise se calcule en faisant la différence entre sa Trésorerie d'actif et sa Trésorerie de passif
  9. 9. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi 1) Calcul de la TN : a)Calcul par le haut du bilan : La Trésorerie nette est égale à la différence entre d'une part les ressources nettes de l'entreprise et d'autre part ses besoins de financement. Soit la différence entre d'une part l'excédent de ressources à long terme de l'entreprise (le Fond de roulement) et d'autre part le besoin de financement à court terme de l'entreprise (le Besoin en Fonds de roulement). La TN résulte donc de la capacité (ou l’incapacité) du FR à couvrir le BFR. Cette formule met en évidence la relation fondamentale de l’équilibre financier. Elle montre que la trésorerie résulte aussi bien des opérations qui affectent les capitaux permanents ainsi que l’actif immobilisé mais également elle concerne les actifs courants et les passifs courants. De cette formule on peut en conclure que la TN augmente soit par une augmentation du FR soit par une diminution du BFR. Elle diminue par contre suite à une diminution du FR ou une augmentation de BFR b) Calcul par le bas du bilan : Interprétationéconomique: L'analyse du solde de la Trésorerie permet de se faire une idée sur la situation financière de l'entreprise. Trois cas de figure peuvent se présenter : 1. La Trésorerie nette de l'entreprise est positive : Dans ce cas, les ressources financières de l'entreprise sont suffisantes pour couvrir les besoins (soit Fond de roulement > besoin en Fonds de roulement), ce qui signifie que la situation financière de l'entreprise est saine est qu'elle est même en mesure de financer un surcroît de dépenses sans recourir à un emprunt. Mais il à Trésorerie = Ressources financières - Besoins financiers de l'entreprise. Ou d’un point de vue comptable TN = Fonds de roulement (FR) – Besoins en fonds de roulement (BFR) Trésorerie nette = trésoreries d’actifs – trésoreries du passifs Ou encore TN = LEL - CB
  10. 10. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi noter que si la trésorerie est excédentaire d’une manière excessive, cette situation peut engendrer une situation de trésorerie improductive et oisive. 2. La Trésorerie nette de l'entreprise est nulle : Dans ce cas, les ressources financières de l'entreprise suffisent juste à satisfaire ses besoins (Fond de roulement = Besoin en Fonds de roulement). La situation financière de l'entreprise est équilibrée mais celle-ci ne dispose d'aucunes réserves pour financer un surplus de dépenses que ce soit en termes d'investissement ou de d'exploitation. 3. La Trésorerie nette de l'entreprise est négative : Dans ce cas, l'entreprise ne dispose pas de suffisamment de ressources financières pour combler ses besoins. Elle doit donc recourir à des financements supplémentaires à courts termes (découverts bancaires...) pour faire face à ses besoins de financement d'exploitation. Il y a donc un risque financier à court terme si l'entreprise ne parvient pas à accroître rapidement ses ressources financières à long terme, ou à limiter ses besoins d'exploitation à court terme. Ce risque consiste surtout au problème de dépendance financière de l’entreprise vis-à-vis de ses créanciers, cette dépendance peut se traduire par un risque de non renouvellement des crédits. Sous cette hypothèse, une situation extrême peut se présenter celle d’un FR<0 et BFR >0, dans ce cas l’entreprise a recours aux découverts bancaires non seulement pour financer son exploitation, mais aussi pour financer ses investissements. C’est une situation qui peut mettre l’entreprise en danger de cessation de paiements, car les investissement (LT) qui ne produisent pas immédiatement des profits sont financés par des ressources qu’il faudra rembourser à très court terme. Conclusion : Analyse de l’équilibre financier L’équilibre financier de l’entreprise dépend, comme on vient de voir, de l’ajustement du fonds du roulement au besoin en fonds de roulement. Mais ces deux grandeurs ont des causes différentes : Le FR dépend des décisions à long terme (cycle d’investissement et de financement) alors que le BFR résulte des décalages à court terme de l’exploitation. Résultant de causes différentes, le FR et le BFR sont le plus souvent d’un montant différent, l’ajustement entre les ressources (FR) et les besoins (BFR) étant assuré par la trésorerie. Si au terme d’une analyse financière, on s’aperçoit qu’une entreprise est mal financée, le rétablissement de la situation passera donc :
  11. 11. Cours de gestion financière 2ème ESSEC Mr TALEB Lotfi  Augmenter les ressources stables :  augmenter le capital, non distribution des dividendes, emprunt à MLT.  Et/ou diminuer l’actif immobilisé : cession d’immobilisation non productive, cession d’immobilisation financière.  Diminuer le BFR :  Accélérer la rotation des stocks par la diminution du délai de stockage, qui immobilise des fonds improductifs  Réduire les délais de règlement accordés aux clients afin d’accélérer le règlement  Renégocier des délais de règlement plus long avec les fournisseurs pour retarder le paiement. Toutefois il est à noter que l’augmentation de FR présente souvent des conséquences très lourdes sur la stratégie à long terme de l’entreprise. Une augmentation du capital suppose que les associés actuels disposent de fonds ou soient prêts à ouvrir le capital à d’autres partenaires. L’absence de distribution de dividendes peut décourager les actionnaires qui risquent d’annuler leur participation. L’obtention des prêts est très aléatoire et altère l’indépendance financière de l’entreprise. Enfin la diminution de l’actif immobilisé suppose que l’entreprise dispose d’immobilisations non productives ou de participation dans d’autres entreprises dont on peut se défaire sans conséquences sur le potentiel productif de l’entreprise et sur sa stratégie de développement Tenter de diminuer le besoin en fonds de roulement pour l’adapter au fonds de roulement est souvent plus facile à réaliser. De plus l’action sur le cycle d’exploitation a peu de conséquence sur la stratégie à long terme de l’entreprise. Mais la question qui se pose de quelle marge de manœuvre dispose-t-on ? Quelle rotation actuelle des stocks ? Quels sont les délais de règlement accordés aux clients ? Ceux qui nous ont été accordés par non fournisseurs ?

×