Conjugaison allemande : le présent – l’impératif – le futur

1 269 vues

Publié le

Cours de conjugaison allemande : formation du présent, de l'impératif et du futur avec les verbes faibles et forts. Niveau A2 du CECRL

Publié dans : Formation
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 269
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conjugaison allemande : le présent – l’impératif – le futur

  1. 1.     ©  2013  Prof  Particulier  Allemand  –  www.profparticulierallemand.com   Le  présent  –  L’impératif  –  Le  futur     Remarques  générales  sur  la  conjugaison  de  ces  trois  temps  :     -­‐ L’infinitif  des  verbes  allemands  se  termine  par  «  en  ».  Certains  se  terminent  par   «  n  »  :  les  verbes  sein  et  tun,  ainsi  que  les  verbes  faibles  en  «  eln  »  et  «  ern  ».   -­‐ À  part  le  futur,  le  présent  et  l’impératif  se  construisent  sur  la  base  du  noyau   verbal,  c’est-­‐à-­‐dire  la  base  verbale  sans  la  marque  de  l’infinitif  «  en  »,  «  n  »,  «  eln  »   ou  «  ern  ».   -­‐ Le  noyau  verbal  peut  subir  quelques  changements  au  présent  et  à  l’impératif   selon  la  catégorie  du  verbe.     -­‐ Le  futur  utilise  un  auxiliaire  et  ne  tient  pas  compte  de  la  catégorie  du  verbe,   puisque  celui-­‐ci  s’emploie  sous  sa  forme  infinitive.         1)  Le  présent  de  l’indicatif  :     Remarque  :  on  distinguera  les  verbes  faibles  des  verbes  forts.  Les  terminaisons  sont  les   mêmes  dans  les  deux  cas.  Le  changement  se  situe  au  niveau  du  noyau  verbal.       Les  terminaisons  du  présent  :     Pour  les  verbes  faibles,  comme  pour  les  verbes  forts,  les  terminaisons  sont  les   suivantes  :     ich  à  e   du  à  (e)st   er,  sie,  es  à  (e)t   wir  à  en   ihr  à  (e)t   sie  à  en   Sie  à  en       L’(e)  euphonique  s’intercale  avant  les  terminaisons  «  -­‐t  »  et  «  -­‐st  »  pour  des  besoins  de   prononciation.  Cela  se  présente  pour  les  verbes  dont  les  noyaux  se  terminent  par  «  d  »,   «  t  »,  «  m  »  et  parfois  «  n  »       Radical  en  «  d  »  :  du  duldest,  er  duldet,  ihr  duldet   Radical  en  «  t  »  :  du  arbeitest,  er  arbeitet,  ihr  arbeitet   Radical  en  «  m  »  :  du  atmest,  er  atmet,  ihr  atmet     Radical  en  «  n  »  :  Si  la  prononciation  est  fluide,  il  faut  conjuguer  sans  le  «  e  »  euphonique.   du  lernst,  er  lernt,  ihr  lernt  (aucune  entrave  à  la  prononciation)   du  rechnest,  er  rechnet,  ihr  rechnet  («  e  »  euphonique  car  entrave  à  la  prononciation)          
  2. 2.     ©  2013  Prof  Particulier  Allemand  –  www.profparticulierallemand.com   Les  radicaux  en  «  s  »  ou  «  ß  »   Radical  en  «  s  »  :  reisen  à  du  reist,  er  reist,  ihr  reist  (le  «  s  »  est  à  la  fois  élément  du   radical  et  de  la  terminaison)     Radical  en  «  ß  »  :  heißen  à  du  heißt,  er  heißt,  ihr  heißt  (même  remarque)     Les  verbes  faibles  en  «  eln  »  et  «  ern  »   Radical  en  «  ern  »  :  ich  erinn(e)re,  wir  erinnern,  sie  erinnern,  Sie  erinnern     Radical  en    «  eln  »  :  ich  hand(e)le,  wir  handeln,  sie  handeln,  Sie  handeln     Remarques  :     -­‐  Possibilité  de  conserver  le  «  e  »  du  radical  avec  «  ich  ».  La  forme  sans  «  e  »  est   privilégiée.   -­‐  Suppression  du  «  e  »  de  la  terminaison  avec  «  wir  »,  «  sie  »  et  «  Sie  ».         Les  verbes  forts  en  «  a  »  et  «  e  »       fahren,  tragen,  lassen…   fahren  :  du  fährst,  er  fährt   lassen  :  du  lässt,  et  lässt     geben,  nehmen,  lesen…   geben  :  du  gibst,  er  gibt   nehmen  :  du  nimmst,  er  nimmt   lesen  :  du  liest,  er  liest     Remarques  :   -­‐  Les  personnes  concernées  sont  uniquement  :  «  du  »  et  «  er,  sie,  es  ».   -­‐  Dans  100%  des  cas  les  verbes  forts  en  «  a  »  verra  sa  voyelle  infléchie  en  «  ä  ».   -­‐  Les  verbes  forts  en  «  e  »  verront  leur  voyelle  changer  en  «  i  »  ou  en  «  ie  ».  Aucune  règle   n’est  établie  pour  savoir  si  le  changement  se  fait  en  «  i  »  ou  en  «  ie  ».     Achtung!     -­‐  Notez  l’orthographe  spécifique  du  verbe  «  nehmen  »  :  du  nimmst,  er  nimmt   -­‐   Le   verbe   fort   «  stehen  »   et   ses   composés   «  verstehen  »,   «  gestehen  »…   ne   sont   pas   impactés   par   le   changement   de   voyelle.   Même   chose   pour   «  gehen  »   er   ses   composés   «  vergehen  »,  «  entgehen  »…     du  stehst,  er  steht  /  du  verstehst,  er  versteht   du  gehst,  er  geht                    
  3. 3.     ©  2013  Prof  Particulier  Allemand  –  www.profparticulierallemand.com   2)  L’impératif  :  L’expression  de  l’ordre  ou  du  conseil     Quatre  personnes  concernées  au  mode  impératif  :       -­‐  la  deuxième  personne  du  singulier  (du)   -­‐  la  première  personne  du  pluriel  (injonction)  (wir)   -­‐  la  deuxième  personne  du  pluriel  (ihr)   -­‐  la  forme  de  politesse  (Sie)       Sa  formation  (verbes  faibles  et  forts)       La  «  Du-­‐Form  »  :  radical  +  terminaison  «  e  »  facultative,  sans  pronom  personnel   La  «  Wir-­‐Form  »  :  radical  +  terminaison  «  (e)n  »  suivie  du  pronom  personnel   La  «  Ihr-­‐Form  »  :  radical  +  terminaison  «  (e)t  »,  sans  pronom  personnel   La  «  Sie-­‐Form  »  :  radical  +  terminaison  «  (e)n  »  suivie  du  pronom  personnel     bleiben  (verbe  fort)       sagen  (verbe  faible)   bleib(e)         sag(e)   bleiben  wir         sagen  wir   bleibt           sagt   bleiben  Sie         sagen  Sie     Remarque  :  le  «  e  »  explétif  de  la  «  Ich-­‐Form  »  se  met  généralement  sur  les  radicaux  en   «  d  »,  «  t  »,  «  m  »,  «  bn  »,  «  gn  »,  «  chn  »,  «  mn  »  :   rede,  arbeite,  atme,  ebne,  leugne,  rechne,  vervollkommne     Remarques  :     -­‐  Le  «  e  »  tombe  lorsque  l’on  donne  un  ordre  et  reste  plutôt  dans  le  cas  d’un  conseil.   -­‐  Le  «  e  »  a  un  effet  d’élégance.   -­‐  Pour  les  verbes  longs,  le  «  e  »  tombe  pour  des  raisons  de  musicalité.     Le  «  e  »  euphonique  à  la  «  Ihr-­‐Form  »   Il  est  présent  sur  les  radicaux  en  «  d  »,  «  t  »,  «  m  »,  et  parfois  «  n  »,  comme  au  présent  de   l’indicatif  :   Duldet,  arbeitet,  atmet,  lernt  mais  rechnet     Les  verbes  faibles  en  «  eln  »  et  «  ern  »   Radical  en  «  ern  »  :  bedau(e)re,  bedauern  wir,  bedauert,  bedauern  Sie     Radical  en    «  eln  »  :  hand(e)le,  handeln  wir,  handelt,  handeln  Sie     Remarque  :   -­‐  Présence  de  «  e  »  à  la  «  Ich-­‐Form  ».  De  préference  sans  le  (e)  :  bedaure!  /  handle!   -­‐  «  n  »  avec  la  «  Wir-­‐Form  »  et  «  Sie-­‐Form  ».        
  4. 4.     ©  2013  Prof  Particulier  Allemand  –  www.profparticulierallemand.com   Les  verbes  forts  en  «  a  »  et  en  «  e  »   Contrairement  au  présent  de  l’indicatif,  les  verbes  forts  en  «  a  »  ne  sont  pas  impactés  à  la   «  Du-­‐Form  »     Fahr!  Trag!...   Les  verbes  forts  en  «  e  »  suivent  la  même  règle  que  le  présent  à  la  «  Du-­‐Form  »   Gib!  Nimm!  Lies!     Achtung!  L’exception  des  verbes  forts  «  stehen  »,  «  gehen  »  et  leurs  composés  est   également  valable   Steh  auf!  Geh!     Le  verbe  «  sein  »     Sei   Seien  wir   Seid   Seien  Sie     Remarque  au  présent  et  à  l’impératif  :   Les  verbes  à  particules  séparables  se  traitent  de  la  même  façon  :   Présent  de  «  aufstehen  »  :  Ich  stehe  auf   Impératif  de  «  aufstehen  »:  Steh  auf!     La  particule  est  placée  en  position  finale.                                                
  5. 5.     ©  2013  Prof  Particulier  Allemand  –  www.profparticulierallemand.com   3)  Le  futur  simple     Ce  temps  ne  tient  pas  compte  des  catégories  faibles  et  fortes  des  verbes.       Sa  formation     L’auxilaire  «  werden  »  +  infinitif  du  verbe  en  position  finale     Ich  werde  eine  schöne  reise  unternehmen.   Die  Zug  wird  um  3  Uhr  abfahren.  (verbe  à  particule  séparable)     La  conjugaison  de  «  werden  »     ich  werde   du  wirst   er,  sie,  es  wird   wir  werden   ihr  werdet   sie  werden   Sie  werden     Le  futur  proche  allemand  «  aller  +  verbe  infinitif  »   Beaucoup  s’accordent  à  dire  que  le  futur  proche  n’existe  pas  en  allemand.  Or,  il  est   possible  de  rendre  cette  proximité  immédiate  dans  le  futur  avec  l’auxiliaire  «  wollen  »,   dont  la  traduction  première  est  «  vouloir  ».         Ich  will  nachschauen,  ob  Post  da  ist.  Je  vais  vérifier  s’il  y  a  du  courrier.  (=  je  veux)   Ici  l’action  fait  l’objet  de  la  volonté  du  sujet  ;  un  sujet  relatif  à  une  personne.     Il  va  pleuvoir.  Es  wird  regnen.   Dans  ce  cas,  aucune  volonté.  Il  s’agit  d’une  forme  impersonnelle.  Afin  de  vraiment  rendre   l’idée  de  proximité,  on  peut  ajouter  un  adverbe.   Es  wird  bald  regnen.  Il  va  (bientôt)  pleuvoir.  (bald  =  bientôt)  

×