Le réseau RAPPEL  : <ul><li>Créé grâce au soutien de l’ADEME et de la Fondation Abbé Pierre, soutenu par EDF, GDF Suez et ...
Qui est concerné par la précarité énergétique ? <ul><li>Une définition est apportée dans la  loi grenelle 2 : </li></ul><u...
Dépenses d’énergie des ménages Données issues du traitement de l’ENL 2006 par l’Anah <ul><li>13 % des ménages français con...
Ménages ayant ressenti le froid Données issues du traitement de l’ENL 2006 par l’Anah <ul><li>3,7 millions de ménages ont ...
<ul><li>Croisement des revenus avec les consommations : </li></ul><ul><li>Pour un logement moyen de 80 m2 et sur un prix m...
La spirale de la précarité énergétique Impayés, endettement, coupures Restrictions, privations, perte de confort Repli che...
Montant et variation du prix des énergies domestiques sur les 20 dernières années.
le « reste à vivre » des ménages  Poids des dépenses contraintes des ménages (logement, fluides, assurances,...) en % des ...
Impact selon le logement Progression de l’impact sur les revenus (1 er  décile) en fonction de la qualité thermique du log...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Franck DIMITROPOULOS, animateur du réseau RAPPEL - Précarité énergétique

1 529 vues

Publié le

Franck DIMITROPOULOS, animateur du réseau RAPPEL a proposé les éléments de définition de contexte pour ensuite préciser les enjeux liés à la vulnérabilité énergétique

Petit-déjeuner / débat " Précarité énergétique ", le mardi 7 février 2012, retransmis en direct et en différé sur www.maison-environnement-midipyrenees.fr

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 529
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
526
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Depuis la mise en place des premiers dispositifs d’aide aux impayés d’énergie, la France découvre progressivement le phénomène de précarité énergétique. Ces dernières années, avec l’augmentation du prix des énergies, les remises en question des modes de consommations face aux crises environnementales et les crises sociales en émergences les problèmes deviennent visibles.
  • Même si la précarité énergétique est maintenant souvent citée, la France n’a pas encore de réels outils d’identification et d’évaluation. D’autres pays sont plus avancés.
  • http://www.credoc.fr/pdf/4p/219.pdf
  • Franck DIMITROPOULOS, animateur du réseau RAPPEL - Précarité énergétique

    1. 1. Le réseau RAPPEL : <ul><li>Créé grâce au soutien de l’ADEME et de la Fondation Abbé Pierre, soutenu par EDF, GDF Suez et la Fondation pour la Nature et l’Homme. </li></ul><ul><li>Animé par le CLER et BCE. </li></ul><ul><ul><li>400 membres issus de l’habitat, de l’énergie et de l’action sociale représentants les trois métiers très concernés par la précarité énergétique : </li></ul></ul><ul><ul><li>Il propose plusieurs outils : </li></ul></ul><ul><li>Une newsletter </li></ul><ul><li>Une liste de discussion </li></ul><ul><li>Un bulletin d’information </li></ul><ul><li>Des rencontres d’acteurs </li></ul><ul><li>Un site internet </li></ul><ul><li>.... </li></ul><ul><li>http://www.precarite-energie.org/ </li></ul>
    2. 2. Qui est concerné par la précarité énergétique ? <ul><li>Une définition est apportée dans la loi grenelle 2 : </li></ul><ul><li>«  Est en situation de  précarité énergétique au titre de la présente loi une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat . » </li></ul>
    3. 3. Dépenses d’énergie des ménages Données issues du traitement de l’ENL 2006 par l’Anah <ul><li>13 % des ménages français consacrent plus de 10% de leurs revenus aux dépenses d’énergie du logement. </li></ul><ul><li>Soit 3,5 millions de familles concernés par le seuil des 10% dont plus de 3 millions dans la moitié la moins fortunée de la population. </li></ul><ul><li>Pour le 1 er quartile, c’est 35,6 % des ménages qui sont concernés dont 18% au-delà de 15%. </li></ul>
    4. 4. Ménages ayant ressenti le froid Données issues du traitement de l’ENL 2006 par l’Anah <ul><li>3,7 millions de ménages ont ressenti le froid </li></ul><ul><li>dont 2,3 millions au sein de la première moitié de la population. </li></ul><ul><li> la formulation de la question « Avez-vous souffert du froid pendant au moins 24h au cours des douze derniers mois ? » étant assez générale, elle impose d’observer de plus près les raisons de cet inconfort. </li></ul>
    5. 5. <ul><li>Croisement des revenus avec les consommations : </li></ul><ul><li>Pour un logement moyen de 80 m2 et sur un prix moyen de l’énergie, consommations calculées pour une famille de trois personnes. </li></ul><ul><li> Ce sont donc environ 5 millions de ménages qui pourraient entrer dans la définition de la précarité énergétique </li></ul>L’évaluation des charges selon le logement : Énergie de chauffage prix moyen à 0,086 € 3 premiers déciles (limite haute) 5° décile 8° décile Besoins m 2 Facture 12 480 € 16 010 € 19 490 € 27 630 € 45 050 € 300 kWh 2857 € 23% 18% 12% 10% 6% 200 kWh 2168 € 18% 14% 11% 8% 5% 100 kWh 1479 € 12% 9% 8% 5% 3%
    6. 6. La spirale de la précarité énergétique Impayés, endettement, coupures Restrictions, privations, perte de confort Repli chez soi, isolement social Pathologies du froid, pathologies respiratoires Humidité, dégradation du bâti Accidentologie, intoxications La précarité énergétique n’est pas une situation stable, non traitée elle s’aggrave
    7. 7. Montant et variation du prix des énergies domestiques sur les 20 dernières années.
    8. 8. le « reste à vivre » des ménages  Poids des dépenses contraintes des ménages (logement, fluides, assurances,...) en % des revenus. Source CREDOC
    9. 9. Impact selon le logement Progression de l’impact sur les revenus (1 er décile) en fonction de la qualité thermique du logement et de l’augmentation des prix de l’énergie. En cas d’augmentation

    ×