2011                                                                  Poster 12                                           ...
2011               Présentation générale / introduction-   Association entre la concentration de lipoprotéine(a) [Lp(a)] (...
2011                        Matériels & Méthodes (1)I- MATERIEL ET METHODES PATIENTS    Il s’agit d’une étude transversale...
2011                                      Résultats (1)•  CONCENTRATION DE Lp(a)Concentrations de Lp(a) plus élevées chez ...
2011                                      Résultats (3)  Tableau 1. Concentration de Lp(a) chez les sujets « simple isofor...
2011                                 Résultats (4)•   POLYMORPHISME DE TAILLE DE L’APO(a) et la CONCENTRATION DE Lp(a)    ...
2011                                Résultats (5)•   ETUDE DE L’INFLUNENCE DU POLYMORPHISME DE TAILLE DE L’APO(a) SUR LA  ...
2011                         Discussions / Conclusions                                              DISCUSSION•   Le phéno...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Poster 12 biochimie

684 vues

Publié le

CONCENTRATION ÉLEVÉE DE LIPOPROTÉINE(a) DANS LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES: INTÉRÊT DU PHÉNOTYPAGE D’APOLIPOPROTÉINE(a)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
684
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
204
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Poster 12 biochimie

  1. 1. 2011 Poster 12 Biochimie Biochemistry CONCENTRATION ÉLEVÉE DE LIPOPROTÉINE(a) DANS LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES: INTÉRÊT DU PHÉNOTYPAGE D’APOLIPOPROTÉINE(a)Angèle Edjème-Aké 1,2,Roselyne Garnotel 3,4,Marie Laure Hauhouot-Attoungbré 1,5,Sagou Eric Yayo 1 , Michel Adoh Adoh 5,Dagui Monnet1, Philippe Gillery3,41- Laboratoire de Biochimie , UFR des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques,Abidjan Côte d’Ivoire2- Laboratoire de Biochimie Médical, Institut Pasteur, Abidjan, Côte d’Ivoire3- Laboratoire de Biologie et de Recherche Pédiatriques, CHU de Reims, France4- Laboratoire de Biochimie Médicale, Faculté de Médecine, UMR CNRS/URCA No6237, Reims, France5- Institut de Cardiologie, CHU de Treichville, Abidjan, Cote dIvoire 1
  2. 2. 2011 Présentation générale / introduction- Association entre la concentration de lipoprotéine(a) [Lp(a)] (> 0,3 g/L) et la survenue de pathologies cardiovasculaires et cérébro-vasculaires est bien établie [Scanu et al, 1996, Koschinscky etal,2004].- Relation inverse décrite entre la taille de l’apolipoprotéine(a) [apo(a)] et la concentration de Lp(a) , conséquence du polymorphisme de taille du gène de l’apo(a).|Koschinsky et al, 1990, Kraft et al,1992]- Concentration élevée de Lp(a) et les isofomes de petites tailles associées à un risque accrue de survenue de maladies cardiovasculaires chez le Caucasien [Longnecker et al, 2005]- Dans la population ivoirienne présumée saine : concentrations de Lp(a) plus élevées (0,34 g/L) que chez le Caucasien [Monnet, et al 2002, Tiahou et al2005, Edjème-Aké et al, 2007]- Cette observation a été attribuée à l’apo(a) double isoforme [Edjème-Aké et al, 2008]- Au regard de ces données ce travail a été conduit dans le but d’étudier la relation entre les isoformes d’apolipoprotéine(a) et la concentration de Lp(a) chez des sujets souffrant d’hypertension artérielle et d’infarctus du myocarde. 2
  3. 3. 2011 Matériels & Méthodes (1)I- MATERIEL ET METHODES PATIENTS Il s’agit d’une étude transversale qui a porté sur 91 patients dont 61 sujets souffrant d’hypertension artérielle essentielle (HTA) et de 30 sujets avec un infarctus du myocarde (IDM) diagnostiqués à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan. Parallèlement 102 sujets, donneurs de sang au Centre National de Transfusion sanguine (Abidjan) ont servi de témoinsII- METHODESDosage de Lp (a) par méthode immunonéphélémétrique (INP)Phénotypage de l’apolipoprotéine(a)- Electrophorèse en gel d’agarose/acrylamide/bis acrylamide/SDS (0,75% / 3,75% / 0,1% /2%(m/v))- Tampon : Tris -glycine 0,25 mol/L/ SDS 10% (m/v), 4heures, 75mA, 4°C- Standards recombinants [Anglès-Cano et al, 1999]• Immunotransfert Turbo-Blotter R Membrane de nylon (PVDF) - Tampon : Tris-glycine –méthanol; 15 heures, 0,3A, 4°C• - Incubation-Immunofixation : anticorps de lapin anti Lp(a) humaine :une nuit à 4°C• - Immunorévélation : Anticorps de chèvre anti-IgG lapin/phosphatase alcaline,Analyses statistiques- Lp(a) : Test U de Mann Whitney• - Etude de la corrélation taille apo(a) / concentration de Lp(a) : rho (Spearman)• - Rôle de la taille de l’apo(a) dans la concentration de Lp(a) étudié par régression logarithmique et 3 coefficient de détermination r2 . Le risque α= 0,05
  4. 4. 2011 Résultats (1)• CONCENTRATION DE Lp(a)Concentrations de Lp(a) plus élevées chez les patients souffrant d’affections cardiovasculaires que celles des témoins.• ISOFORMES D’APOLIPOPROTEINE(a)Au total, 23 isoformes d’apo(a) détectées chez les HTA et 16 isoformes dans l’infarctus du myocardeLa taille varie de 13 à 35 kringles . On a observé des:• Isoformes apo(a) simple bande : 37% et 38% respectivement chez les HTA et IDM. ;• Isoformes apo(a) double bande : 63% et 62% respectivement chez les HTA et IDMLa figure1 ci-dessous présente la distribution des apo(a) chez l’HTA et le tableau1 résume les quantitatives des isoformes simples et double bande des échantillons d’étude.Figure 1 : Distribution comparée de la taille des isoformes d’apo(a) chez les sujets hypertendus. 4
  5. 5. 2011 Résultats (3) Tableau 1. Concentration de Lp(a) chez les sujets « simple isoforme » ou « double isoforme» et taille des isofomes d’apo(a) chez les sujets souffrant d’affections cardiovasculaires Apo(a) phenotypes HTA (n = 61) IDM (n = 30) Témoin (n = 102) Concentration Lp (a) (g/L) 0,48 0,32 (0,38) 0,36 0,33 (0,20) 0,36 0,24 (0,37)“Simplebande” Taille d’apo(a) (nombre de kringles) 26 (13-32) 26 (22-28) 25 (20-33) Concentration de Lp(a) (g/L) 0,74 0,47 (0.66) a 0,69 0,44 (0,56) a 0,54 0,35 (0,46)“DoubleBande” Taille d’apo(a) (nombre dekringles) isoformes majoritaires d’apo (a) 23 (15-33) b 23 (16-31) b 31) b isoformes minoritaires d’apo (a) 27 (15-35) 27 (18-33) 25 (11-35) Concentrations de Lp(a) exprimées moyenne ± déviation standard (valeurs médianes). Différences entre les concentrations de Lp(a) chez les sujets présentant un profil « isoforme double » chez les patients et les témoins a : p <0.001(Mann Whitney). La taille des isoformes d’apo(a) exprimée : valeurs médiane (Intervalle interquartile (25%-75%) 75%). Il n’existe pas de différence entre la taille de l’apo(a) des sujets souffrant d’affections cardiovasculaires et les sujets témoins (Mann-Whitney, p >0,05). Il existe une différence significative entre la taille de l‘isoforme majoritaire et minoritaire d’apo(a) chez les sujets présentant un profil « isoforme double» à; b: p <0.05 (Mann Whitney). 5
  6. 6. 2011 Résultats (4)• POLYMORPHISME DE TAILLE DE L’APO(a) et la CONCENTRATION DE Lp(a) RELATION ENTRE LA TAILLE DES ISOFORMES D’APO(a) ET LA CONCENTRATION DE Lp(a )• Chez les témoins Bien que modeste, la corrélation inverse entre la taille des isoformes d’apo(a) et la concentration de Lp(a) est plus importante dans l’isoforme simple bande et dans l’isoforme majoritaire chez les sujets « double bande ».• Chez les patients soufrant hypertension artérielle et d’infarctus du myocarde Absence de relation inverse chez les sujets présentant une isoforme simple Isoformes doubles : . Existence d’une corrélation inverse entre la taille des isoformes d’apo(a) et la concentration de Lp(a). Qui semble être porté par l’isoforme majoritaire chez les sujets « double bande». -Sujets souffrant d’hypertension artérielle: Rho Sperman : rho = - 0.33, p = 0.04 versus rho = - 0.32, p = 0.035 respectivement pour l’isoforme majoritaire et minoritaire.-.Sujets souffrant d’infarctus du myocarde, la corrélation inverse est retrouvée seulement dans l’isoforme majoritaire de Lp(a ( rho = - 0.51, p = 0.017) 6
  7. 7. 2011 Résultats (5)• ETUDE DE L’INFLUNENCE DU POLYMORPHISME DE TAILLE DE L’APO(a) SUR LA CONCENTRATION DE Lp (a)• DROITE DE REGRESSION LOGARITHMIQUE• Figure 2 : Influence du polymorphisme de taille de l’apo(a) sur la concentration de lipoprotéine déterminée par régression linéaire logarithmique chez le sujets souffrant d’hypertension artérielle et présentant le profil « double isoforme ». Chaque point représente la relation entre la concentration de Lp(a) (▬; ---) and et la taille de l’isoforme majortaire(■) et minoritaire( ) d’apo(a)des isoformes simples d’apo(a)• En considérant l’isoforme majoritaire et minoritaire d’apo(a) chez les sujets présentant le profil « double isoforme” le polymorphisme de taille de l’isoforme majoritaire d’ apo(a) déterminerait 14.86 % , p = 0,02 de Lp(a) chez le sujet hypertendu (Figure 2) et 11,27%, p = 0,02 de la concentration de Lp(a) chez les sujets souffrant d’un infarctus du myocarde respectivement (non illustré). L’isoforme minoritaire d’apo(a) n’influence pas la concentration de Lp(a) . 7
  8. 8. 2011 Discussions / Conclusions DISCUSSION• Le phénotype « double isoforme » serait à l’origine de l’élévation de la concentration de Lp(a) dans les maladies cardiovasculaires dans cette étude. Résultats conformes à ceux d’autres études antérieures [Martin et al, 2002, Gambhir et al, 2008]• Nous avons retrouvé chez ces sujets présentant le profil « double isofome » une fréquence élevée d’isoformes de petites tailles à l’opposé des sujets présentant le profil « simple isofome.• Selon la littérature [Longenecker et .al 2005] une concentration élevée de Lp(a) associée à des isoformes de petites tailles concourent à la survenue des maladies cardiovasculaires. CONCLUSION• Le phénotype « double isoforme » serait associé de l’élévation de la concentration de Lp(a) dans les maladies cardiovasculaires dans cette étude;• Cette élévation semble être portée par l’isoforme majoritaire d’apo(a);• c’est l’isoforme majoritaire qui possède, en effet, les tailles d’apo(a) les plus faibles;• Dans cette étude, le polymorphisme de taille d’apo(a) ne permet pas expliquer clairement la survenue d’affection cardiovasculaire chez l’Ivoirien. 8

×