Comment adapter son 
échauffement ? 
Licence première année spécialité badminton –Jc WECKERLE 
UFR STAPS Lyon 1 
Réalisé p...
I / Introduction 
. Il existe dans tous les sports plusieurs façon d'adapter un 
échauffement pour chaque personne. Que ce...
II / Facteurs endogènes 
. L'âge : 
 Plus nous sommes âgés plus il faut nous échauffer longtemps :Du 
fait des tendons qu...
. Le niveau et objectif de chacun : 
 La pratique scolaire rejoint l’adaptation à un groupe plutôt qu’à un individu. 
Il ...
III / Facteurs exogènes 
. Le climat : 
 Le climat influe sur la durée, l'intensité et 
l'équipement d'un échauffement : ...
IV / Bibliographie et 
Webographie 
. 
Webographie : 
http://www.docvadis.fr/bertrand-rostoker/ 
page/etirements/preparati...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Comment adapter son échauffement exposé

3 210 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 210
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 945
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Comment adapter son échauffement exposé

  1. 1. Comment adapter son échauffement ? Licence première année spécialité badminton –Jc WECKERLE UFR STAPS Lyon 1 Réalisé par : -Maguy Augustin -Faivre Florian -Chanal Jordan Sommaire : I / Introduction II / Facteurs endogènes III / Facteurs exogènes IV / Bibliographie et Webographie
  2. 2. I / Introduction . Il existe dans tous les sports plusieurs façon d'adapter un échauffement pour chaque personne. Que cela soit en fonction des conditions physiques, des conditions extérieures, de l'âge où encore en fonction de l'heure. . Michel Pradet, dans son livre : "Comprendre l'athlétisme. - Sa pratique et son enseignement ", nous montre que nous pouvons classer toutes ces contraintes en deux catégories : - Les facteurs endogènes qui sont propres à chacun - Les facteurs exogènes qui sont extérieurs à l'individu
  3. 3. II / Facteurs endogènes . L'âge :  Plus nous sommes âgés plus il faut nous échauffer longtemps :Du fait des tendons qui deviennent moins élastiques et des muscles qui deviennent moins résistants avec l'âge.  Le type d'effort ne sera pas le même à fournir : Pour quelqu'un de plus âgé ne pratiquant pas ou peu de sport l’échauffement devra être plus long et plus progressif que pour un adolescent. . Les conditions physiques :  L’état de fatigue : L’investissement général dans la séance devra être dosé. La séance est plus un décrassage. On insistera sur l’échauffement.  La morphologie influence également : Une personne en surpoids, peu entraîner ne subira pas la même intensité à l’échauffement.
  4. 4. . Le niveau et objectif de chacun :  La pratique scolaire rejoint l’adaptation à un groupe plutôt qu’à un individu. Il va falloir trouver un compromis dans l’échauffement pour permettre à tout le monde de l’exécuter dans de bonnes conditions (pour que tout le monde soit en état de pratiquer après !). Donc privilégiez un peu moins de course et de cardio pour plus d’étirements et d’échauffement avec raquette.  Pour la compétition : Un échauffement long et intense est recommandé pour éviter la blessure. Le badminton en compétition est sollicitant ! Donc insistez sur la course et les étirements, mais aussi sur les sensations avec la raquette.  Pour l’entraînement : Il n’est pas nécessaire de s’échauffer de la même manière que pour la compétition. De nombreux joueurs démarrent directement avec le volant. L’important est d’avoir un engagement progressif dans le jeu. Les joueurs qui se connaissent bien parviennent à sentir lorsqu’ils sont suffisamment échauffer pour chercher des volants difficiles.  En loisir : Certains ne s’échauffent pas du tout mais il est préférable de faire monter ses muscles en température et de faire attention aux articulations (cheville, genou au bad). Car les principaux concernés par cette pratique sont souvent débutants ! . Fréquence de l'activité :  La pratique d’une activité sportive répétée va induire des échauffements moins dense : Alors que la non pratique sportive régulière va demander un échauffement complet avec beaucoup d’étirements pour un risque de blessure moindre.
  5. 5. III / Facteurs exogènes . Le climat :  Le climat influe sur la durée, l'intensité et l'équipement d'un échauffement : elles sont aussi à prendre en compte dans le déroulement de l'échauffement. Un temps sec et chaud n'aura pas les mêmes conséquences qu'un temps pluvieux et froid. Suivant ces conditions, la durée de l'échauffement doit être réduit ou au contraire prolongé. . L'heure :  L’heure à laquelle on commence l’échauffement influe : s’il est 8 h du matin, je dois m'échauffer plus longtemps qu'en début d'après-midi, alors que si j'ai couru pour venir, je suis déjà en partie échauffé. Si je me suis beaucoup dépensé précédemment, je suis déjà presque échauffé. Mais si je sors d'un cours où j'ai été assis, je ne suis presque pas échauffé.
  6. 6. IV / Bibliographie et Webographie . Webographie : http://www.docvadis.fr/bertrand-rostoker/ page/etirements/preparation_physique/echauffements.html http://www.e-s-c.fr/echauffement.html http://eps.clg.gabard.64.free.fr/eps/pages/echauffement.html . Bibliographie : - "Comprendre l'athlétisme. - Sa pratique et son enseignement" de Michel Pradet et Jean-Louis Hubiche paru en juillet 1998.

×