1 
Mission d’Information et d’Evaluation Audition de Claude Boulle – Pre sident Exe cutif de l’UCV 
(Union du grand commer...
2 
A – Présentation de l’UCV 
L’Union du Grand Commerce de Centre-Ville est une fédération professionnelle qui représente,...
3 
Depuis 2010, 10 guides et études ont été réalisés à partir d’ateliers, de rencontres et de recherches spécialisées : 
o...
4 
Mission d’Information et d’Evaluation Audition de Claude Boulle – Pre sident Exe cutif de l’UCV 
(Union du grand commer...
5 
2. Travail du soir : 3 propositions 
La demande de consommation tardive ou nocturne a un caractère exceptionnel en Fran...
6 
C - Grands Magasins et zones touristiques à Paris 
Les grands magasins, au nombre de 90 en France, créés dans la second...
7 
 Notoriété nationale et internationale / caractère patrimonial de l’architecture 
Les grands magasins parisiens, créés...
8 
Faire face à la concurrence : 
 Les grands magasins parisiens sont exposés à trois types de concurrence : 
 les capit...
9 
 Ouverture dominicale dans les principales destinations de shopping européennes Droit commun Commentaires Paris 
5 dim...
10 
Ensuite, les grands magasins parisiens intra-muros subissent la concurrence des zones extra- muros de périphérie (zone...
11 
C2 – Les enjeux économiques et sociaux : 
+ 5% de CA, + 2000 postes de travail 
L’impact de l’ouverture dominicale des...
12 
Typologie des emplois directs et indirects créés par l’ouverture dominicale 
La typologie des emplois découlera des de...
13 
C3 – Impact sur les commerces de proximité 
La création d’un flux de clientèle supplémentaire d’origine touristique li...
14 
C4 – Dialogue social et contreparties 
Selon le Ministère du Travail (Note DARES d’octobre 2012), plus de 8 millions d...
15 
C5 – Mesures destinées à limiter les conséquences de l’ouverture dominicale sur la vie du quartier et le fonctionnemen...
16 
ANNEXES 
1) Liste des grands magasins en Ile de France 
2) Ouverture dominicale et clientèle touristique supplémentair...
17 
Liste des14 Grands magasins 
Paris et Ile-de-France 
Paris 
Ile-de-France 
(hors Paris) 
BHV Marais 
BHV Homme 
Paris ...
18 
Ouverture dominicale 
et cliente le touristique supple mentaire : 
le cas d’un grand magasin a Nice 
Les Galeries Lafa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mission d’Information et d’Evaluation - Audition du 2 octobre 2014

1 867 vues

Publié le

Travail le dimanche : mission d’Information et d’Evaluation - Audition du 2 octobre 2014

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 867
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 319
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mission d’Information et d’Evaluation - Audition du 2 octobre 2014

  1. 1. 1 Mission d’Information et d’Evaluation Audition de Claude Boulle – Pre sident Exe cutif de l’UCV (Union du grand commerce de Centre-Ville) le 2 octobre 2014 A. Présentation de l’UCV B. Position de l’UCV relative à l’évolution du travail dominical et du travail du soir en France C. Grands magasins et zones touristiques à Paris C1 - Pourquoi ouvrir les grands magasins le dimanche ? C2 - Les enjeux économiques et sociaux C3 - Impact sur les commerces de proximité C4 - Dialogue social et contreparties C5 - Mesures destinées à limiter les conséquences de l’ouverture dominicale sur la vie du quartier et le fonctionnement des services publics
  2. 2. 2 A – Présentation de l’UCV L’Union du Grand Commerce de Centre-Ville est une fédération professionnelle qui représente, en France, les enseignes suivantes :  Grands Magasins : Galeries Lafayette, Printemps, Bon Marché, BHV  Magasins Multi-commerces : Monoprix  C&A Union du grand commerce de Centre-Ville (UCV) / Données économiques NOMBRE DE MAGASINS ILE-DE-FRANCE EFFECTIFS CHIFFRE D’AFFAIRES Paris France Paris France Grands Magasins 14 dont 6 à Paris 19 000 dont 10 000 directs 31 600 dont 18 000 directs 3 Mds € 5 Mds € Monoprix 196 dont 103 à Paris 5 300 21 000 1,5 Mds € Groupe : 4,3 Mds € dont 3,5 Mds € pour les magasins Monoprix C&A 45 dont 5 à Paris 2 600 640 M€ L’Union du grand commerce de Centre-Ville est présidée par Stéphane Maquaire, Président du Directoire du Groupe Monoprix et dirigée par Claude Boulle, Président Exécutif. L’Union du grand commerce de Centre-Ville s’est rapprochée de la Fédération des Enseignes de l’Habillement et de la Fédération des Enseignes de la Chaussure au sein de l’Alliance du Commerce. L’Union du grand commerce de Centre-Ville, au sein de l’Alliance du Commerce, a trois missions : - Dialogue social : négociation de branche, convention collective, action formation, gestion du paritarisme - Veille juridique et information sur les règlementations intéressant le commerce (fiscalité, droit du travail, concurrence, consommation, urbanisme, sécurité, etc ….) - Conseils, études et réflexions relatives à la place du commerce dans la société et l’économie.
  3. 3. 3 Depuis 2010, 10 guides et études ont été réalisés à partir d’ateliers, de rencontres et de recherches spécialisées : o Livre blanc « commerce et fiscalité » (en liaison avec le Conseil du Commerce de France) o Le tourisme, un relais de croissance majeur pour le commerce français o Commerce de crise ou crise du commerce ? o Le commerce en 2022 o Le fait religieux en Entreprise o L’accueil des déficients visuels dans les magasins o Le temps partiel o La négociation des charges locatives o Comment relancer l’emploi dans le commerce de détail ? o Guide des achats responsables sur le marché international L’Union du grand commerce de Centre-Ville, au sein de l’Alliance, défend, en priorité, les valeurs traditionnelles du commerce : accueil, proximité, service et diversité
  4. 4. 4 Mission d’Information et d’Evaluation Audition de Claude Boulle – Pre sident Exe cutif de l’UCV (Union du grand commerce de Centre-Ville) le 2 octobre 2014 B - Position de l’UCV relative à l’évolution du travail dominical et du travail du soir en France 1. Travail dominical : 5 propositions 1.1 Non à la dérégulation générale : il n’existe pas de demande de consommation dominicale uniforme sur tous les territoires 1.2 Porter de 5 à 12 le plafond annuel de dimanches du maire en créant un droit de tirage à la main du commerçant dans tous les secteurs d’activité du commerce  Répondre à la concurrence internet  Permettre aux commerçants de s’adapter aux variations de clientèle (évènements culturels et sportifs locaux, tourisme saisonnier, évènements commerciaux : soldes et promotions) Ce point fait l’unanimité au sein du commerce 1.3 Réviser les arrêtés de fermeture des commerces de détail alimentaire afin de permettre l’ouverture dominicale jusqu’à 13 heures (demande d’abrogation de l’arrêté préfectoral de 1990 exprimée par le Syndicat de l’Épicerie et de l’Alimentation générale à Paris). 1.4 Zones touristiques : « Une loi Auroux du dimanche » inspirée de la négociation annuelle obligatoire (NAO) Rendre le dialogue social obligatoire pour tous les commerces en zone touristique non couverts par un accord d’établissement, d’entreprise ou de branche et exclus d’une dérogation sectorielle 1.5 Gares : autoriser le travail dominical dans les très grandes gares et les gares à caractère international (les magasins des gares sont ouverts au Royaume-Uni et en Allemagne)
  5. 5. 5 2. Travail du soir : 3 propositions La demande de consommation tardive ou nocturne a un caractère exceptionnel en France et circonscrit à des zones particulières : 2.1 Gares et abords des gares 2.2 Zones touristiques 2.3 Très grandes villes Le Conseil constitutionnel ayant tranché quant à la conformité de la loi de 2001 relative au travail de nuit, il convient de repasser par la loi pour assouplir la règle en faveur du travail du soir dans le commerce. Propositions : o Assouplir la condition de continuité de l’activité au regard de l’ouverture des commerces situés dans les zones touristiques au-delà de 21 heures o Soumettre le travail du soir (21h/23h) au dialogue social en entreprise o Maintenir le régime du travail de nuit à compter de 23 heures comme dans la plupart des pays européens.
  6. 6. 6 C - Grands Magasins et zones touristiques à Paris Les grands magasins, au nombre de 90 en France, créés dans la seconde moitié du 19ème siècle, demeurent des locomotives du centre-ville et jouent un rôle important d’animation commerciale. Le chiffre d’affaires des grands magasins en France a dépassé, en 2013, 5 milliards d’euros, soit environ 1% du total de la consommation privée en France. 31 600 personnes travaillent en France dans les grands magasins dont plus de 18 000 salariés directs. En Ile-de-France, on dénombre 14 grands magasins et seuls quatre d’entre eux bénéficient, au-delà de la clientèle du quartier, d’une véritable attractivité touristique :  Le Bazar de l’Hôtel de Ville-Marais  Le Bon Marché Rive Gauche  Les Galeries Lafayette-Haussmann  Le Printemps-Haussmann Ces 4 magasins ont réalisé, en 2013, un chiffre d’affaires supérieur à 3 milliards d’euros. 19 000 personnes travaillent dans ces 4 magasins dont 10 000 emplois directs. La clientèle touristique internationale représente 1,3 milliards d’euros, soit 40% du chiffre d’affaires total des 4 grands magasins. C1 - Pourquoi ouvrir les grands magasins le dimanche ? Répondre à l’essor de la clientèle touristique : La France, première destination mondiale, enregistre un succès croissant : plus de 80 millions de visiteurs en 2013 dont 30 millions d’arrivées en région parisienne. Les grands magasins français sont en capacité d’attirer et d’accueillir ces nouveaux visiteurs pour plusieurs raisons :  Situation géographique exceptionnelle sur les parcours o BHV - Marais → Beaubourg, Marais, Hôtel de Ville, Notre-Dame o Bon Marché → St Germain –des-Prés, St Sulpice, Rive gauche Jardin et Musée du Luxembourg, Musée Rodin o Galeries Lafayette → Parcours Louvre  Madeleine et Printemps Haussmann Opéra, Montmartre
  7. 7. 7  Notoriété nationale et internationale / caractère patrimonial de l’architecture Les grands magasins parisiens, créés au 19ème siècle, appartiennent au patrimoine urbain et sont devenus des lieux emblématiques (façade du Bon Marché, du Printemps et du BHV, Coupole des Galeries Lafayette et du Printemps). Ils figurent dans tous les guides touristiques du monde et se sont imposés comme des lieux de destinations.  Accessibilité (transports en commun, gares)  Caractère distinctif de l’offre et du service des grands magasins o Le grand magasin présente la particularité de déployer une offre extrêmement large et diversifiée en particulier dans le domaine de l’équipement de la personne ( habillement, mode, chaussure, maroquinerie, joaillerie, horlogerie, art de vivre, décoration, gastronomie et oenologie) à travers un nombre très élevé de références et de marques mises en scène et réunies dans le même espace par catégorie. o Le grand magasin propose également une offre distinctive du moyen de gamme jusqu’au luxe, représentative du savoir-faire des marques françaises et européennes dans les secteurs de la mode, de l’artisanat, du luxe et de la gastronomie. o Le grand magasin a su s’adapter aux nouvelles clientèles tout en conservant une clientèle d’habitués et de quartier. o Maintien d’un niveau élevé de personnel sur la surface de vente : accueil, conseil, sécurité o Services spécifiques : conseil shopping, livraisons, évènements, voituriers, détaxes o Compétences linguistiques des personnels (langues asiatiques, anglais, russe, brésilien, espagnol, etc …..) La plupart des formations dispensées au personnel dans ces magasins mettent désormais fortement l’accent sur les compétences linguistiques et inter-culturelles pour accueillir dans les meilleures conditions ces nouvelles clientèles. Dans un contexte économique plus difficile depuis 2008 et de révolution des canaux de distribution, le tourisme est devenu un véritable relais de croissance pour les commerces physiques de centre-ville et en particulier pour les grands magasins y compris à Paris : Printemps Haussmann et Galeries Lafayette Haussmann réalisent plus d’un Milliard d’euros avec le tourisme. En tête de la détaxe touristique hors Union Européenne en France, les magasins du boulevard Haussmann pourraient figurer dans le palmarès des 100 premières entreprises françaises à l’export.
  8. 8. 8 Faire face à la concurrence :  Les grands magasins parisiens sont exposés à trois types de concurrence :  les capitales des pays voisins dont les commerces sont ouverts le dimanche,  les zones hors Paris ayant obtenu la dérogation au repos dominical,  le commerce internet. Tout d’abord, les grands magasins parisiens sont désormais en concurrence avec leurs homologues des grandes capitales touristiques, ouverts pour la plupart 52 dimanches par an. A l’exception des pays d’influence germanique, toutes les capitales touristiques européennes ont autorisé les grands magasins à ouvrir tous les dimanches. Première destination mondiale, la France est en compétition avec d’autres pays et elle ne vient qu’en 3ème position en ce qui concerne la dépense touristique par visiteur. L’accessibilité plus large des commerces peut contribuer à l’attractivité et à l’augmentation de la dépense touristique. A Paris comme dans les autres capitales, la majorité des séjours touristiques comprend en effet la journée du dimanche (voir tableau page suivante).
  9. 9. 9  Ouverture dominicale dans les principales destinations de shopping européennes Droit commun Commentaires Paris 5 dimanches par an 7 zones touristiques : 52 dimanches Commerces alimentaires : fermeture obligatoire des succursalistes, ouverture des indépendants jusqu’à 13h Londres 52 Moins de 280 m² : amplitude horaire libre. Plus de 280 m² : amplitude limitée à 6 heures consécutives – Harrods : 12h – 18h Berlin 10 Galeries Lafayette Berlin : 13h – 20h Madrid 52 Liberté totale Corte inglès : 11h – 21h Barcelone  zones touristiques et centres commerciaux 52 Les zones touristiques et les centres commerciaux bénéficient d’une dérogation générale à la règle votée en Catalogne (11 dimanches) Rome 52 Liberté totale Rinascente : 10h – 21h Milan 52 Liberté totale Rinascente : 10h – 21h Amsterdam 52 Liberté d’ouverture de 12h à 19h  Ouverture dominicale dans les principaux pays d’origine des touristes Droit commun Commentaires New York 52 Liberté totale Macy’s : 9h – 21h30 Pékin 52 Liberté totale Galeries Lafayette Pékin : 10h – 22h Moscou 52 GUM : 10h – 22h Rio et Sao Paulo 52 Tous les grands centres commerciaux sont ouverts le dimanche à partir de 12h Source : Gilbert Cette – Professeur d’économie à l’Université d’Aix-Marseille, ancien membre du Conseil d’Analyse Économique auprès du Premier Ministre Lionel Jospin « Comment relancer l’emploi dans le commerce de détail en France ? » édition 2014 Il est également à noter que les grands pays émetteurs de touristes en direction de la France (New-York, Pékin, Moscou, Rio –Sao Paulo) sont ouverts 52 dimanches.
  10. 10. 10 Ensuite, les grands magasins parisiens intra-muros subissent la concurrence des zones extra- muros de périphérie (zones aéroportuaires, centres commerciaux ouverts le dimanche : boutiques d’aéroports, Aéroville, Valley Village, la Défense, PUCE) ou des secteurs ayant obtenu une dérogation permanente (bricolage, ameublement). Enfin, les grands magasins, sont désormais comme tous les points de vente physique, exposés à une concurrence directe du commerce électronique. Tous les produits vendus par les grands magasins sont concernés :  Plus de 10% des ventes d’habillement, de chaussures et de mode, sont réalisés sur internet. Les magasins physiques ont perdu plus de 10% de CA depuis 5 ans.  Plus de 20% des produits culturels sont vendus sur internet : plusieurs enseignes ont fermé (Virgin, Librairies Chapître, Harmonia Mundi, etc ….) et beaucoup de librairies sont en difficulté. La concurrence du e-commerce, à l’image des tendances observées dans des pays plus matures (Royaume-Uni, Allemagne, USA), est très dynamique et elle va s’intensifier au détriment des commerces et de l’animation des centres-villes. Cette concurrence s’exerce 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Les sites marchands qui proposent des produits analogues à ceux proposés par le commerce physique réalisent 25% de leur chiffre d’affaires durant le week-end. Cette concurrence peut être qualifiée de déloyale :  Sur le plan social, le e-commerce n’est pas régulé (travail de nuit, travail dominical, convention collective plus souple, etc ….) et il est faiblement créateur d’emplois. Les « pure players » du e-commerce réalisent environ 1 million d’euros de CA par salarié, tandis que les grands magasins réalisent environ 158 000 euros de CA par salarié en site urbain.  Sur le plan fiscal, de grandes sociétés (les GAFA : Google, Amazon, Face Book, etc….) réalisent des chiffres d’affaires très importants en France sans payer les impôts et taxes dont s’acquitte le commerce physique (contribution économique territoriale, taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, taxe locale sur la publicité extérieure, impôt sur les sociétés).  Sur le plan environnemental, le e-commerce, en multipliant les livraisons individuelles et non regroupées est à l’évidence un facteur de hausse du trafic automobile, avec toutes ses conséquences en milieu urbain. Paris intra-muros est le premier marché d’Amazon en bricolage le dimanche ! « Notre version d’une parfaite expérience client est celle au cours de laquelle le client ne souhaite pas nous parler. Chaque fois qu’un client nous contacte, nous considérons que c’est un échec pour nous. Les gens devraient parler à leurs amis, pas à leurs fournisseurs …… » Jeff Bezos, Président de Amazon
  11. 11. 11 C2 – Les enjeux économiques et sociaux : + 5% de CA, + 2000 postes de travail L’impact de l’ouverture dominicale des 4 grands magasins parisiens est évalué à un supplément de chiffre d’affaires net de 5%, soit environ 160 millions d’euros par an. L’ouverture dominicale devrait attirer principalement la clientèle touristique française et internationale. La clientèle touristique qui représente en moyenne 40% du chiffre d’affaires des 4 grands magasins parisiens atteindrait le dimanche environ 70% du chiffre d’affaires. Cette estimation repose sur l’expérience vécue à Nice, 2ème ville touristique de France, où, le chiffre d’affaires du dimanche du grand magasin de centre-ville, provient en majorité de la clientèle touristique. Les 4 grands magasins parisiens emploient actuellement 19 000 personnes dont 10 000 emplois directs. L’impact emploi de l’ouverture dominicale est évalué à 2 000 postes sur les 4 sites : soit 1 000 emplois directs et 1 000 emplois indirects sur les 4 sites. Plusieurs facteurs contribuent à un niveau intensif d’emplois sur la surface de vente : o Accueil, conseils et services o Surfaces importantes réparties sur plusieurs étages o Nombre très élevé de références et diversité des marques o Diversité d’origine des clientèles (Asie, Russie, Brésil, USA, etc ….) L’ouverture dominicale va conduire à une augmentation de la durée totale d’ouverture des grands magasins par semaine. Actuellement, les grands magasins ont une amplitude hebdomadaire d’ouverture de 64 heures. Avec 8 heures d’ouverture supplémentaires par dimanche, on passerait à 72 heures d’ouverture hebdomadaire, soit un besoin de main-d’oeuvre supplémentaire de l’ordre de 1000 emplois directs temps plein. A ces 1000 emplois directs, il faut ajouter en effet un besoin en emplois indirects sur les 4 sites concernés (personnel des marques, sous-traitance, prestations extérieures, sécurité, nettoyage, etc …..), soit environ 1000 postes supplémentaires. Il est en effet strictement impossible d’animer des surfaces de vente aussi étendues (les 4 sites représentent plus de 160 000 m² de surface de vente) sans un personnel dédié au client tout à fait conséquent. Le besoin total en main-d’oeuvre supplémentaire lié à l’ouverture dominicale est évalué à 2 000 postes pour les 4 sites concernés.
  12. 12. 12 Typologie des emplois directs et indirects créés par l’ouverture dominicale La typologie des emplois découlera des demandes du personnel en place, des qualifications recherchées, du nombre de dimanches d’ouverture et de la variation saisonnière de l’activité, extrêmement forte en ce qui concerne la clientèle touristique. 1. Emplois directs sur les 4 sites : 1 000 postes o 500 postes en Contrat à Durée Indéterminée (CDI), seront destinés soit à remplacer des salariés volontaires pour travailler le dimanche, soit à constituer des équipes dédiées de façon pérenne au travail le week-end : embauches en CDI soit à temps plein, soit à temps à temps partiel notamment à la demande des étudiants. o 250 postes en Contrat à Durée Déterminée (CDD), seront proposés à temps plein ou à temps partiel pour faire face aux variations saisonnières des flux touristiques. o 250 postes pourront être pourvus par des collaborateurs travaillant actuellement à temps partiel et volontaires pour travailler le dimanche. Une priorité sera accordée aux salariés à temps partiel désireux d’augmenter leur temps de travail et de passer à temps plein. 2. Emplois indirects sur les 4 sites : 1 000 postes Les postes liés aux emplois indirects ne relèvent pas de la responsabilité « employeur » des grands magasins. Les grands magasins n’ont pas, à cet égard, la capacité juridique de s’engager sur la nature des contrats. La profession estime toutefois que les 1 000 postes liés aux emplois indirects, indispensables à l’accueil du public, seront répartis de la manière suivante : o 500 postes en Contrat à Durée Indéterminée (CDI), seraient destinés soit à remplacer des salariés volontaires pour travailler le dimanche, soit à constituer des équipes dédiées de façon pérenne au travail le week-end : embauches en CDI soit à temps plein, soit à temps à temps partiel notamment à la demande des étudiants. o 250 postes en Contrat à Durée Déterminée (CDD), seraient proposés à temps plein ou à temps partiel pour faire face aux variations saisonnières des flux touristiques. o 250 postes pourraient être pourvus par des collaborateurs travaillant actuellement à temps partiel et volontaires pour travailler le dimanche. Les emplois concernés par le dimanche sont essentiellement des emplois consacrés à la relation client (conseillers de vente, caissières, chefs de rayon, nettoyage, sécurité). L’organisation du travail sera discutée avec les instances représentatives du personnel dans chaque entreprise.
  13. 13. 13 C3 – Impact sur les commerces de proximité La création d’un flux de clientèle supplémentaire d’origine touristique liée à l’ouverture dominicale des grands magasins aura une incidence positive sur l’activité des commerces de proximité autour des grands magasins. Commerces de proximité bénéficiant d’une autorisation dominicale d’ouverture Un grand nombre de commerces de proximité bénéficient en effet déjà d’une dérogation permanente au principe du repos dominical (cf Étude de l’atelier parisien d’urbanisme/2010) : o Commerces de bouche : boulangeries, pâtisseries, charcuteries, boucheries, traiteurs, fruitiers, poissonniers, surgelés, épiceries, marchands de vin et spiritueux, etc ….. o Cafés et restaurants o Hôtels Ces commerces de proximité bénéficieront d’une fréquentation supplémentaire, en particulier pendant la haute saison touristique de mai à octobre. Commerces de proximité ne bénéficiant pas d’une dérogation sectorielle au repos dominical L’effet « locomotive » que joue dans un rayon de l’ordre de 800 mètres, le grand magasin ne peut pas, par définition, profiter à des commerces contraints de fermer. La recherche d’un impact positif de « l’effet locomotive » du grand magasin passe par la délimitation d’un périmètre plus large, pourvue d’une offre plus étendue et plus diversifiée représentant toutes les activités du commerce et susceptible ainsi, de séduire dans la durée les consommateurs.
  14. 14. 14 C4 – Dialogue social et contreparties Selon le Ministère du Travail (Note DARES d’octobre 2012), plus de 8 millions de Français travaillent le dimanche de manière habituelle ou occasionnelle dont 6,5 millions de salariés et 1,6 millions de non-salariés, notamment, par ordre décroissant, dans le secteur de la sécurité, de la santé, de la protection sociale, l’hôtellerie et la restauration, les transports, le commerce de détail, les activités culturelles et de loisirs. Le travail dominical, en ce qui concerne les salariés, relève d’une mesure dérogatoire au Code du Travail dont la mise en oeuvre appelle un dialogue social approfondi. Le recours au dialogue social avec les organisations syndicales est d’autant plus attendu que les dispositions en vigueur relatives à la zone touristique demeurent à l’initiative de l’employeur. Dans l’hypothèse d’une décision de délimitation de zone comprenant 4 grands magasins (BHV, Bon Marché, Galeries Haussmann, Printemps Haussmann), la profession s’engage à ouvrir une négociation avec les organisations syndicales représentatives sur les questions essentielles : o Volontariat o Conciliation vie privée / vie professionnelle o Contreparties salariales o Emploi Cette liste, non limitative, pourra bien sûr être complétée, en fonction de l’évolution de la règlementation et des demandes syndicales. Les grands magasins s’engagent à demander aux marques et aux sous-traitants, présents sur les sites le dimanche, d’appliquer des dispositions similaires à celles résultant de la négociation sociale.
  15. 15. 15 C5 – Mesures destinées à limiter les conséquences de l’ouverture dominicale sur la vie du quartier et le fonctionnement des services publics Les 4 grands magasins évoluent depuis toujours dans des quartiers centraux, très denses, caractérisés par une mixité importante des activités et des fonctions (commerces, bureaux, logements, gares, stations et réseaux de transport, espaces et monuments à caractère touristique, etc …..). Cette situation doit être prise en compte au regard de l’activité dominicale et de la vie du quartier. La profession propose d’emblée plusieurs règles d’auto-limitation pour tous les grands magasins qui seraient concernés par l’ouverture dominicale : o Plafonnement de la durée quotidienne maximale d’ouverture à 8h le dimanche. En semaine, la durée quotidienne maximale d’ouverture est actuellement de 11h30. o Pas de livraisons le dimanche o Auto-enlèvement des déchets liés à l’activité pris en charge et financé par les grands magasins o Incitation des salariés à utiliser Autolib, Vélib, et à recourir au co-voiturage en cas de transport individuel Coûts additionnels et nuisances : mettre en oeuvre les solutions les plus adaptées au surcroît de fréquentation Les quartiers dans l’environnement des 4 grands magasins connaissent l’ores et déjà un flux touristique important, y compris le dimanche. Il est cependant indispensable de mesurer les flux nouveaux (piétons, transports en commun, transports individuels) induits par l’ouverture dominicale, de gérer conjointement l’impact sur la vie des quartiers concernés et de contribuer à des solutions durables permettant de maîtriser les effets « indésirables » d’une fréquentation élevée. La profession propose la mise en place d’une commission d’évaluation et de suivi (grands magasins, Mairie de Paris et d’arrondissements, RATP, Préfecture) de toutes les conséquences du travail dominical sur la vie du quartier et les services publics : o Circulation automobile et autocars o Propreté o Sécurité o Transports collectifs
  16. 16. 16 ANNEXES 1) Liste des grands magasins en Ile de France 2) Ouverture dominicale et clientèle touristique supplémentaire : le cas d’un grand magasin à Nice
  17. 17. 17 Liste des14 Grands magasins Paris et Ile-de-France Paris Ile-de-France (hors Paris) BHV Marais BHV Homme Paris 75004 BHV Le Chesnay 78150 / Parly Bon Marché Paris 75006 Galeries Lafayette Paris 75009 Paris 75015 Galeries Lafayette Rosny sous-Bois 93110 Thiais 94320 Evry 91005 Printemps Paris 75001 Paris 75009 Paris 75013 Paris 75020 Printemps Le Chesnay 78150 Vélizy 78140 Total Paris : 8 Total Ile de France: 6 14 Grands magasins Annexe 1
  18. 18. 18 Ouverture dominicale et cliente le touristique supple mentaire : le cas d’un grand magasin a Nice Les Galeries Lafayette à Nice ont progressivement augmenté le nombre de dimanches d’ouverture compte tenu de l’augmentation de la fréquentation touristique et du CA. 2011 : 28 dimanches d’ouverture / an 2012 : 34 dimanches d’ouverture / an 2013 : 40 dimanches d’ouverture / an 2014 : 52 dimanches d’ouverture / an Le magasin réalise, en moyenne, 40 % du CA avec la clientèle internationale. Le dimanche, la part de la clientèle internationale s’élève, en moyenne, à 70 % du CA (Italiens, Russes, Scandinaves, Asiatiques). Annexe 2

×