ANALYSE URBAINEDE LA VILLE DETIZI-OUZOUREALISE PAR:SI MOUSSI OUASSILAHINI SIHEMSELLAH AMINASI AMER SONIARENDU A :Mer S...
PLAN DE TRAVAILINTRODUCTIONPROBLEMATIQUECHAPITRE I: ANALYSE TERRITORIALEI-1°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE NATIONALI-2°/...
Aujourd’hui quand on parle de la ville, on ne manque pas de souligner l’état decrise de celle-ci. Jusquà la révolution ind...
PROBLEMATIQUELa ville d’aujourd’hui a perdu tout caractère d’unehiérarchie et d’une structure spatialeContrairement a la v...
CHAPITRE I :« Le territoire est un contenant de choses, une sorte de successiond’enveloppes englobantes depuis ce qui est ...
1/200000eI.ANALYSE TERRITORIALELa lecture du territoire nouspermet d’identifier une structurenaturelle composée d’une ryth...
I.LECTURE TERRITORIALETIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE REGIONALELe massif DjurdjuraLa mer Le massif centralLa chaine côtièreL...
I.ANALYSE TERRITORIALETIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE LOCALESuperposition des parcours sur lastructure naturelleStructure de...
LA VILLE DE TIZI OUZOU DANS SON TERRITOIREI.ANALYSE TERRITORIALE :Le site de Tizi-Ouzouconstitue un autre intérieurenglobé...
*Des potentialités de subsistancepar la présence d’un réseauhydrographique important.*La fertilité des terres de la vallée...
VOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVille de commandement:Elle abrite depuis l’époque colo...
SMALAVALLÉ MEDINA COLONIAL METROPOLE REGIONALEII . ANAYSE URBAINE :
Époque Romaine 146 Av.J-1640Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouLa vallée du Sébaou était un important l...
II. ANALYSE URBAINEPRESENCE TURQUE , la « SMALA» 1640-1844•Les limites du village étaient bien distinctes:- Le mont Bellou...
II. ANALYSE URBAINE• les turques avaient aussi remarqué laposition stratégique du col des genêts etdécidèrent d’y construi...
TRACE DU VILLAGE TRADITIONNELle village de la haute ville présente un aspect irrégulier ilcomporte des mailles de formes e...
I. LE SYSTÈME VIAIRE:FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELl’étude du villagenous déte...
LE CHEMIN D’ACCÈS AU VILLAGEC’est un chemin empreinte par lesvillageois, un espace commun,fermé entouré de petites bâtisse...
LA RUELLEC’est un espace encore plus commun, elleest entourée par des parois continues.Son échelle d’appartenance et son s...
LE SYSTÈME VIAIRELES IMPASSES1mSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouL’impasse est un élément decompositio...
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouParler des places dans la ville traditionnelle c’est parler de l’exc...
LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDAElle se situe à l’intersection du chemin d’accès au village et la ruelle. C’est un espac...
La mosquée auparavant La mosquée à l’état actuelleLA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDAESPACES PUBLICSESPACES PUBLICSSource: ...
LA PLACE DE LA FONTAINE AINSOLTANECette place jouait un rôle très important dans le village traditionnel.Des réunions de l...
La fontaine:AIN SELTANEFontaine :ZOUDJ AYOUNEPlacette ZITOUNAAUTRE PLACES:Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi...
le bâti de la haute ville présente un caractère traditionnel qui est dicte parles conditions de la formation .il est influ...
SYSTÈMECONSTRUCTIFRELATION DU BÂTI AL’EXTÉRIEURGABARIT FAÇADESle cadre bâti de la hauteville utilise un systèmeconstructif...
1. forme et dimensionl’ilot du tissu traditionnel On détermine sur latrame des îlots de formesirrégulières dictées par la...
CONCLUSION•Ilot quelconque ,de forme irrégulière•Présence de parcelles enclavées•Présence d’impasses•Occupation périphériq...
SYNTHESE:Malgré son apparence organique, l’espace du villagetraditionnel est fortement structuré et constitue un assemblag...
Début de la période coloniale 1844-1873Début de la période coloniale 1844-1873Source: Service du CADASTRE de la wilaya de ...
LE BORDJ TURC PENDANT LA PERIODE COLONIALII. ANALYSE URBAINESource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou...
L’ espace d’occupation colonial,comme l’indique le schéma ,estordonné et organisé selon le modèled’urbanisme métropolitain...
La « Médina colonial » 1873-1880II. ANALYSE URBAINESource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P71871:L’insurrection d EL MOU...
GEOMETISATION DU VILLAGE COLONIALSource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7TRACE GEOMETRIQUE DE L’EXTENTIONCe tracé est le...
II. ANALYSE URBAINESource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8EMPLACEMENT D’ÉDIFICES ET ÉTABLISSEMENT La localisation des ...
DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8 1881 : L’instauration de l’état civil 1888 : A...
II. ANALYSE URBAINELA GARE DE TIZI-OUZOUSource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
Village ColonialCimetièreEuropéen Bordj-Turc (caserne)Déchera «Indigène» ou ThddartQuartier est. Zone commerciale,industri...
LE PASSAGE DE L’ ILOT A LA BARRE 1950-1962II. LECTURE URBAINESource:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P11.P13Source: Service...
II. ANALYSE URBAINEHôpital de Tizi-OuzouImmeuble du DJURDJURASource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzo...
FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALEII.ANALISE URBAINECe sont les chenaux le long desquelsl’observateur ce déplace habituell...
SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE :LES AVENUESAVENUE ABANE RAMDANE:L’avenue ABANE RAMDANE est un axestructurant qui relie l...
SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE :Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouAVENUE ABANE RAMDANESource: www. Google .fr. Ta...
SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE:L’avenue LARBI BEN M’HIDI est leprolongement ouest de l’avenue ABANERAMDANE.LES AVENUES• ...
SYSTEME VIAIRELES BOULVARDSBOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:• Ce boulevard est perpendiculaire à l’avenueABANE RAMDANE, il cons...
SYSTÈME VIAIREVue duboulevard 1950LES BOULVARDSBOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouActuel...
SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULVARD CAPITAINE NOURIMUSTAPHA DI...
SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULEVARD KACI IHADADENEC’est un bo...
SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULEVARD KACI IHADADENEAvant le bo...
SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINELES RUESLA RUE DE LA PAIX:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou• Cette rue est parallè...
SYSTÈME VIAIREIIANALYSE URBAINELES RUESLA RUE DE LA PAIX: ACTUEL RUEDE LA PAIXSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouRue...
SYSTÈME VIAIRESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouII.ANALYSE URBAINEConclusion :A travers cette étude nousconcluons q...
FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALEII.ANALYSE URBAINEII. ESPACES PUBLICS :Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLes nœud...
LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINEPLACE SAID BABOUCHE• C’est un point de convergence de plusieurs axes importants(l’ave...
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLE S ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouPL...
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouEll...
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLA ...
LES ESPACES PUBLICSII.ANALISE URBAINE:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLA PLACE DE LA MOSQUEEElle est divisée en d...
LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouMonument auxMorts (actuelSquare)LA PLACE DE ...
II.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSPlace ouverte , ponctuéepar des équipements ...
Situé dans un quartier ,ouvertsur la rue , de forme rectangulaire.CONCLUSION :Contrairement à la place de lamosquée les de...
LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouCONCLUSION :La place est un lieu, une foncti...
L’étude de latrame nous détermineun maillage dont lecoté est de 75m oumultiple nous trouvonsaussi un maillage de75/2m aux ...
II. ANALYSE URBAINEDans l’extention coloniale,le maillage et de (150-75m²) ou (190-75m²) ; etla forme de l’ilot estrectang...
II. ANALYSE URBAINETYPOLOGIE DU BATISource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouCONCLUSION :l’îlot structure la rue (espaceex...
CONCLUSION :cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeublesconstituent des ensemb...
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouANALYSE DU CADRE BATIS L’ALLIGNEMENT :Le bâti du tissu coloniale estlinéaire tou...
RAPPORT ENTRE LES ESPACES BATI ET NON BATIDans le 1er noyau ce rapport se traduit parl’existence de la multifonctionnalité...
L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-19801980II. ANALYE URBAINESource: Service du CAD...
METROPOLE REGIONALE 1980-2008II. ANALYSE URBAINE 1980 : Pour répondre à des besoins d’ordres quantitatifs en matièrede lo...
II. ANALYSE URBAINELA ZHUN LES LOTISSEMENTS LES COOPERATIVESIMMOBILIERES•La nouvelle ville de Tizi-Ouzou àvu le jour sous ...
II. ANALYSE URBAINESITUATION DE LA ZHUN DANS SON ENVIRONNEMENTLA ZHUN présente une localisationidéale ,une situation strat...
II. ANALYSE URBAINE Vu la mauvaise répartition des équipements,le PUD à lancé le projet de la ZHUN (ZONED’HABITAT URBAINE...
II. ANALYSE URBAINE1975-19801985-19901980-19851990-19951995-2000La ZHUN a connu 20ans de réalisation.aujourd’hui ,elle est...
II. ANALYSE URBAINEpériode habitat équipement observation1975-1980 600 logt OPGI ,145 logtvillas APCAnnexe lycée, centreun...
II. ANALYSE URBAINEl’espace de la ZHUN est composée d’un ensemble de bâtiments ou d’objets disparates poses sur le sol, ré...
saturation et insuffisance de l’emprise de la voirie primaire,inadéquation entre l’utilisation de la voirie et sondimensio...
RUE DES FRERES BELHADJAxe de dédoublement de la routeN12Axe commercial et service il estponctue par des équipements: SAA,...
RUE DES FRERES BEGGEZElle articule la ville enpassant par l’université et lepôle technologique. il assurela communication...
LA NOUVELLE ROCADEc’est la limite de la ZHUN au sudCette infrastructure ,de par sonimportance et sa situation joue unrôle...
Axe d’articulation de laville et la ZHUN. cet axeest ponctue par le lycéetechnicum, la salle desport et CEM.Il a une vocat...
Axe des FRERES MONKOURC’est un axe dynamique al’échelle du quartier ,il estponctué par la mosquée dela nouvelle villeVOIRI...
L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent unrôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN...
LOTISSEMENTEL BORDJLOTISSEMENTHASNAOUABORDJse sont des lieux stratégiques quinous permettent de choisir uneorientation à p...
NŒUD 20 AVRILUn point de convergence de quatrevoies-boulevard KRIM BELKACEM-rue des FRERES BELHADJ,- rue des FRERES BEGGEZ...
NŒUD DE FLEURISTEIl est moins important que lepremier par rapport au fluxpoint de convergence de trois voies; lavoie vers ...
NŒUD DE SAALe point de convergence de trois voies :-voie vers HASNAOUA-voie vers BOUHINOUN-rue des frères BELHADJNŒUD DE L...
II. ANALYSE URBAINEEspaces plantés (verdure urbaine)Espaces plantés privatifs(lotissement et équipement)Talus gazonnésCime...
II. ANALYSE URBAINEConclusionABSENCE DE LA STRUCTURE SPATIALE On peut pas parler de maillage au sens habituel, c’est un r...
II. ANALYSE URBAINEBATI LINEAIRE BATI PONCTUEL On trouve deux types de bâti dans laZHUN:a.LINÉAIRE: ce type se trouvedans...
II. ANALYSE URBAINEVu que LA ZHUNEst récentes en remarque quel’étatDu bâtis est bon ou en cours deréalisationETAT DU BATI ...
II. ANALYSE URBAINETYPOLOGIE DE L’HABITAT:L’habitat occupe une grande majorité des terrains de la ZHUN puisqu’il représent...
II. ANALYSE URBAINEECHELLE 1/7500Habitat collectif a hautedensité :Tours R+8,D=140log/HHabitat collectif densitévariable 4...
II. ANALYSE URBAINEPeux catégories d’équipements existent au sein de la ZHUN:1) Les équipements régionaux structurants:Ils...
Conclusion:Les équipements sont répartis dans la ZHUNsans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seulprédomine l’accès a l’...
habitat 185 ha 79%ÉquipementLocalisation24 ha 10%-Verdureurbaine-talus5 ha 2%20 ha 20%VOIRIETOTAL 234ha 100%Poches foncièr...
SYNTHESELE TISSUTRADITIONNELLE TISSUCOLONIALELE TISSUMODERNELE PLANLEGABARITLE BATIRDC ou R+1R+2R+4 R+10ORGANISATION ACARA...
LE TISSUTRADITIONNELLE TISSUCOLONIALELE TISSUMODERNESYSTEMEVIAIRELAHIERARCHIELE NONBATI Une vois qui relie lesvillages L...
La lecture de la croissance de notre ville depuis sa formation jusqu’à l’étatactuel nous permet de faire une distinction e...
BIBLIOGRAPHIEMEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANIService du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzouwww. Google .FR. Tapez Tizi...
MERCIà vous!MERCIà vous!
Analyse urbaine tizi ouzou2003
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse urbaine tizi ouzou2003

26 243 vues

Publié le

4 commentaires
15 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
26 243
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
34
Actions
Partages
0
Téléchargements
8 088
Commentaires
4
J’aime
15
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse urbaine tizi ouzou2003

  1. 1. ANALYSE URBAINEDE LA VILLE DETIZI-OUZOUREALISE PAR:SI MOUSSI OUASSILAHINI SIHEMSELLAH AMINASI AMER SONIARENDU A :Mer SAFIRMer CHABIDEPARTEMENT D’ARCHITECTURE TIZI-OUZOUATELIER 05
  2. 2. PLAN DE TRAVAILINTRODUCTIONPROBLEMATIQUECHAPITRE I: ANALYSE TERRITORIALEI-1°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE NATIONALI-2°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE REGIONALI-3°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE LOCALI-4°/ LA VILLE DE TIZI-OUZOUCHAPITRE II: ANALYSE URBAINEII-1°/ TISSU TRADITIONNEL 1640-1844 SYSTÈME VIAIRE LES PLACES LE BATI
  3. 3. Aujourd’hui quand on parle de la ville, on ne manque pas de souligner l’état decrise de celle-ci. Jusquà la révolution industrielle, la ville subissait une croissancelente et disciplinée, parallèle à l’évolution des différents systèmes.Arrivée au XIXème de l’industrialisation aggravante des villes, caractérisée parles nouvelles méthodes de production mais aussi par un exode massif vers la villeentraînant ainsi l’éclatement de celle-ci et devenant source de mal vie. Cet exodeapportera donc un boom démographique inattendu qui poussera la ville à uneexpansion anarchique et brutale.Comme solution a cette inévitable urbanisation ; apparaît « Le MouvementModerne » qui se base sur les principes de la charte d’Athènes qui favorisel’approche quantitative à l’approche qualitative de l’espace.Ce mouvement, apportera l’éclatement de la ville et la perte de l’urbain d’où lerègne du désordre et de l’anonymat.celui-ci engendrera la séparation entre ville et architecture d’où la perte durapport « bâtir – habiter », d’où la perte du lieu.INTRODUCTION
  4. 4. PROBLEMATIQUELa ville d’aujourd’hui a perdu tout caractère d’unehiérarchie et d’une structure spatialeContrairement a la ville ancienne.COMMENT ETAIT LA CROISSANCE DE LAVILLE DEPUIS SA FORMATION JUSQU’AL’ETATACTUEL ?ET QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LAVILLE ANCIENNE ET CELLE D’AUJOURD’HUI?
  5. 5. CHAPITRE I :« Le territoire est un contenant de choses, une sorte de successiond’enveloppes englobantes depuis ce qui est à l’intérieur des limites du cieljusqu’au plus petit. » ARISTOTE.
  6. 6. 1/200000eI.ANALYSE TERRITORIALELa lecture du territoire nouspermet d’identifier une structurenaturelle composée d’une rythmiqued’oueds et de lignes de crêtes quinous donne une mesure.1/100000eLes pénétrations phéniciennes et romainesont été dictées par des éléments naturels qui sontpour la première une rythmique de talwegs et demontagnes et pour la seconde une rythmique delignes de crêtes et d’oueds, l’intersection de cesparcours donnait des lieux d’échanges.1/1000000eTIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE NATIONALIdentification de lastructure naturelle:Identification de lastructure artificielle:LEGENDE:Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  7. 7. I.LECTURE TERRITORIALETIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE REGIONALELe massif DjurdjuraLa mer Le massif centralLa chaine côtièreL’axe territorialeAxe dedédoublementLes données physiques et naturelles qui composentnotre territoire régional ont régi et conditionné lesparcours .Ainsi les chemins phéniciens et romains étaientdictées par des éléments naturels, ex: parcours phéniciensle long de la côte ; et parcours romains le long du ouedSébaou .LEGENDE:Coupe schématique :Axe dedédoublementSource: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  8. 8. I.ANALYSE TERRITORIALETIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE LOCALESuperposition des parcours sur lastructure naturelleStructure des parcours etétablissements humainsLEGENDE:Le territoire local pris en considération est délimiténaturellement au nord par le littoral , au sud par lesmonts Djurdjura , à l’est par oued Agrioun et àl’ouest par oued Isser.Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  9. 9. LA VILLE DE TIZI OUZOU DANS SON TERRITOIREI.ANALYSE TERRITORIALE :Le site de Tizi-Ouzouconstitue un autre intérieurenglobé dans son territoire ,ilest aussi un territoire déterminépar des éléments naturel.SYNTHESE:A travers cette approche territoriale, nous avonspus constater que la structure naturelle composantle territoire à ses différentes échelle de lecture, estla première structure portante de l’armature urbaine.SYNTHESE:A travers cette approche territoriale, nous avonspus constater que la structure naturelle composantle territoire à ses différentes échelle de lecture, estla première structure portante de l’armature urbaine.LEGENDEAire d’étudeAxe territorialeMontsOuedsSource: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  10. 10. *Des potentialités de subsistancepar la présence d’un réseauhydrographique important.*La fertilité des terres de la valléefavorise l’activité agricole.*La position centrale du col desgenets permet le contrôle total detoute la ville.CONCLUSION :L’homme s’installe dans unterritoire lorsqu’il approuve lesentiment de sécurité et lorsqu’iltrouve des possibilités desubsistances. Le site de TIZI-OUZOU offre justement toutesses potentialités :I.ANALYSE TERRITORIALESource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouLe col des genetsMont Hasnaoua Mont BallouaLEGENDEMontsOuedsCoupe schématique vertical
  11. 11. VOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVille de commandement:Elle abrite depuis l’époque coloniale:• Sièges administratifs:-chef lieu de wilaya.-chef lieu de daïra.-chef lieu de commune• Sièges financiers (les contributions, lesbanques, les assurances, la douane).• Sièges sociaux des entreprises (ENIEM,DJEZZY GSM ,etc..)Ville culturelle:• Lieu de naissance du MCB.• Lieu d’implantation de nombreusesassociations culturelles.Ville politique:• Lieu d’implantation de la ligue desdroits de l’homme.• Lieu d’implantation des partisd’opposition.• Lieu d’implantation des associationssociaux politiques.Ville commerciale:cette ville était à l’origine unsouk , elle garde de nos jourscette vocation commerciale.Ville de loisirs et desports: Et ceux-là grâce à sonpatrimoine culturel et à sesrichesses naturelles très malexploités.Ville universitaire:Avec son caractère pluridisciplinaire et sa possession de plusieursgrands pôles universitaires, l’université de Tizi-Ouzou accueille un trèsgrands nombre d’étudiants aussi bien à l’échelle nationale qu’àl’échelle africaine.Source: Revue Campus N°9 Mars 2008,P34I.ANALYSE TERRITORIALE
  12. 12. SMALAVALLÉ MEDINA COLONIAL METROPOLE REGIONALEII . ANAYSE URBAINE :
  13. 13. Époque Romaine 146 Av.J-1640Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouLa vallée du Sébaou était un important lieu de passage des colonie romaines et vu la proximité , latopographie et la position stratégique du col des genêts à savoir faciliter le contrôle du cours du Sébaou,il deviendra très vite un important relais pour atteindre Bejaïa.Il ressort que la vallée du Sébaouétait inhabité avant le XVIème S ,ses terres fertiles étaient cultivéespar les montagnards.Les nouveaux venus étaientpour la plupart originaires des tribusd’alentour et d’autres venaientd’assez loin (arabophones).Cesont ces gents là de classes et d ’originesdifférentes qui constituent lesnoyaux des futures villagesAMRAOUA.LEGENDEPassage romainVillages AMRAOUALE COL DES GENETS AVANT 1640LE COL DES GENETS AVANT 1640::II. ANALYSE URBAINESource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  14. 14. II. ANALYSE URBAINEPRESENCE TURQUE , la « SMALA» 1640-1844•Les limites du village étaient bien distinctes:- Le mont Belloua au nord, l’oued Tizi-Ouzou ausud qui est devenu l’axe Alger – Bejaïa, l’ouedHallouf à l’est et Chaâbet Sebt à l’ouest.•Les éléments structurants du village étaient:- A l’intérieur du village nous retrouvionsau centre la mosquée Lala Saïda commeétant le symbole religieux, et lafontaine Ain Sultan .- A l’extérieur du village nous retrouvionsle souk « Sept Khodja » prés de l’ouedTizi-Ouzou.Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  15. 15. II. ANALYSE URBAINE• les turques avaient aussi remarqué laposition stratégique du col des genêts etdécidèrent d’y construire un bordjvers1720 pour le prélèvement des impôts etle paiement du droit de passage; pour sefaire on l’articula avec l’axe Alger –Bejaïaau moyen de deux portes, à savoir la ported’Alger à l’ouest et la porte de BÉJAÏA àl’est.Vue du la SMALAACTE DEFENSIF :Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  16. 16. TRACE DU VILLAGE TRADITIONNELle village de la haute ville présente un aspect irrégulier ilcomporte des mailles de formes et de dimensions différentes donc onest en présence d’une maille primaire délimitée par des ruesmécaniques qui se divisent en sous maille pour donner naissance a unesecondaire délimitée par des ruelles ainsi une troisième pour lesimpasses.la forme et la dimension de l’ilot découle directement du maillage dutissu ,ce qui a donné naissance a des ilots irréguliers , de dimensionsvariables dans , le parcellaire dans ce cas présente une hiérarchie ausein même de l’ilot , ainsi on retrouve des parcelles péricentralesdirectement sur les rues et des parcelles centrales desservies par desimpasses et ruelles.Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouLEGENDE:Tissu traditionnelCité de recasementPérimètre decolonisationAxe territorialII. ANALYSE URBAINE
  17. 17. I. LE SYSTÈME VIAIRE:FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELl’étude du villagenous détermine unmaillage contenantdes îlots et des voieshiérarchisées ayantdifférentsdimensions.ORGANISATION DU VILLAGE TRADITIONNELSource: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  18. 18. LE CHEMIN D’ACCÈS AU VILLAGEC’est un chemin empreinte par lesvillageois, un espace commun,fermé entouré de petites bâtisses etquelques commerces.son rôle est déterminant dansl’organisation interne du village. Ilorganise l’ensemble des quartierqui l’entourent.Source: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-OuzouLE SYSTÈME VIAIRE5mII. ANALYSE URBAINE
  19. 19. LA RUELLEC’est un espace encore plus commun, elleest entourée par des parois continues.Son échelle d’appartenance et son statut nepermet pas l’implantation d’équipementspublics et de commerce, la ruelle en formede couloir crée pour l’habitant uneambiance rassurante, et l’oriente dans sonespace.LE SYSTÈME VIAIRE2mSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  20. 20. LE SYSTÈME VIAIRELES IMPASSES1mSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouL’impasse est un élément decomposition de la structure duvillage traditionnel, elle est unespace fermé, étroit et le résultatde la densification de la parcelle.Il assure l’articulation entrel’extérieur et la maison.II. ANALYSE URBAINE
  21. 21. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouParler des places dans la ville traditionnelle c’est parler de l’exceptionnel, car la place estune exception qui joue dans le tissus un rôle important, c’est un lieu de rencontre et decontacte.II LES ESPACES PUBLICSII. ANALYSE URBAINEFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELLA PLACE DE LAMOSQUÉE« LALLASAIDA »LA PLACE DE LAFONTAINE« AINSOLTANE »
  22. 22. LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDAElle se situe à l’intersection du chemin d’accès au village et la ruelle. C’est un espacede choix directionnel ponctué par un élément important: la mosquée LALLA SAIDA etquelque commerces de quartier.ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICSLA PLACEAVANT1890LA PLACEEN 1890A PLACEEN 2002Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  23. 23. La mosquée auparavant La mosquée à l’état actuelleLA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDAESPACES PUBLICSESPACES PUBLICSSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  24. 24. LA PLACE DE LA FONTAINE AINSOLTANECette place jouait un rôle très important dans le village traditionnel.Des réunions de la Djemââ se tenaient prés de cette fontaine.Par la suite, elle reçue un baraquement de scouts. Actuellement,elle est occupée par un centre de santé. Il en reste que la fontainequi a perdu son ancien rôle social.La place en 1855 La place en 1890 La place en 2002Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINEESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS
  25. 25. La fontaine:AIN SELTANEFontaine :ZOUDJ AYOUNEPlacette ZITOUNAAUTRE PLACES:Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  26. 26. le bâti de la haute ville présente un caractère traditionnel qui est dicte parles conditions de la formation .il est influencé par le principe du village kabyle:- Une organisation groupée- densité du bâti et son étendue horizontale- parcelles occupéespartiellement par le bâti pour avoir une cour privée ou un jardin.- fonctions essentiellementrésidentielles.LE BATISSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  27. 27. SYSTÈMECONSTRUCTIFRELATION DU BÂTI AL’EXTÉRIEURGABARIT FAÇADESle cadre bâti de la hauteville utilise un systèmeconstructif traditionnelavec mur porteur enpierres, toiture en tuilesrouges, charpente enbois les murs sontlaisses sans revêtementextérieurs ou enduits deterrela transition du public auprive se faitindirectement c.à.d. enpassant par un espace detransition qui peut êtreune cour individuelle ,unespace semi public(impasse ou ruelle) .le bâti présente une silhouetteuniforme ce qui rend l’imageglobale régulière dépourvues decontraste d’échelle et a l’ échellehumaine.contrairement aux façadesexpressives suivant unordre symbolique ou unehiérarchie logique deconception et decomposition .les façadessont apparemment muettesdépourvues d’ouverturesquelque lucarnessurélevées qui permettent aune fonction d’éclairage .II. ANALYSE URBAINELE BATIS
  28. 28. 1. forme et dimensionl’ilot du tissu traditionnel On détermine sur latrame des îlots de formesirrégulières dictées par latopographie du site et dedimensions variées: 45m,50m, 70m.Les dimensions desparcelles sont égalementvariées 20m, 30m, 15m, 9m. On détermine sur latrame des îlots de formesirrégulières dictées par latopographie du site et dedimensions variées: 45m,50m, 70m.Les dimensions desparcelles sont égalementvariées 20m, 30m, 15m, 9m.II. ANALYSE URBAINE
  29. 29. CONCLUSION•Ilot quelconque ,de forme irrégulière•Présence de parcelles enclavées•Présence d’impasses•Occupation périphérique ,situé àproximité d’une place « El Kechai »•De dimension réduites par rapport auxilots environnants =1320m²•Surfaces du bâti =790m²•Rapport surface bâti / s.total = 59,8%CONCLUSION•Ilot quelconque ,de forme irrégulière•Présence de parcelles enclavées•Présence d’impasses•Occupation périphérique ,situé àproximité d’une place « El Kechai »•De dimension réduites par rapport auxilots environnants =1320m²•Surfaces du bâti =790m²•Rapport surface bâti / s.total = 59,8%II. ANALYSE URBAINEl’ilot du tissu traditionnel2. processus de formationl’ilot traditionnel ne se forme que par la densificationsuccessive du bâti, selon le tracé des voies.
  30. 30. SYNTHESE:Malgré son apparence organique, l’espace du villagetraditionnel est fortement structuré et constitue un assemblaged’unités formant un tout homogène . Cette structure est doncdéfinit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passaged’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (levillage traditionnel et le village colonial) vers le chemind’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessertles lieux d’habitation).SYNTHESE:Malgré son apparence organique, l’espace du villagetraditionnel est fortement structuré et constitue un assemblaged’unités formant un tout homogène . Cette structure est doncdéfinit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passaged’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (levillage traditionnel et le village colonial) vers le chemind’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessertles lieux d’habitation).Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouII. ANALYSE URBAINE
  31. 31. Début de la période coloniale 1844-1873Début de la période coloniale 1844-1873Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouSource:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P1…P6•1844 : Occupation du Bordj des Ath Kaci .•1855 : Transformation du bordj en caserne militaire.•1858 : Création d’un centre de peuplement européen (tracé en damier). Les portes ont été déplacées du bordj vers l’axeterritorial Alger-Béjaïa, en plaçant la porte d’Alger àl’entrée ouest du nouveau noyau et la porte deBéjaïa à la sortie est; avec l’adoption d’une nouvelleporte au nord placée sur l’axe Belloua qui assurerala relation avec le village traditionnel (Smala). L’administration française déterminadeux parcellaires: Le parcellaire agricole, délimité au nord par l’axeterritorial Alger – Bejaïa, au sud et à l’est par le ravinde la prairie et à l’ouest par Chaâbet Sebt.Le découpage parcellaire était perpendiculaire auxoueds, et les limites entre les parcelles étaient, soit deschemins préexistants soit des cours d’eaux. Le parcellaire urbain, délimité par une enceinte et unfossé. Au nord, le village traditionnel; au sud, le col desgenêts; à l’est, oued Hallouf; et à l’ouest, Chaâbet Sebt.Tous ces éléments constituaient des barrières decroissance. Le souk fût déplacé vers l’ouest.II. ANALYSE URBAINE
  32. 32. LE BORDJ TURC PENDANT LA PERIODE COLONIALII. ANALYSE URBAINESource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
  33. 33. L’ espace d’occupation colonial,comme l’indique le schéma ,estordonné et organisé selon le modèled’urbanisme métropolitain. Ils sontbâtis sur des terres volées aux Kabylesou séquestrées après les soulèvementdes années 1850-1870.Le génie militaire trace un plan endamier fortement structuré ordonné pardeux axes importants: l’axe Alger–Béjaïa et l’axe Belloua, de leurintersection naîtra la place de l’église.Les voies sont parallèles ouperpendiculaires au faces de l’enceinte(boulevard périphérique).LEGENDEAxes structurantPortesFontaine, Place de l’ égliseSource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P5II. ANALYSE URBAINETRACE GEOMETRIQUE DU 1erNOYEAU COLONIAL
  34. 34. La « Médina colonial » 1873-1880II. ANALYSE URBAINESource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P71871:L’insurrection d EL MOUKRANI.1872:Le chef-lieu devient « commune de plein exercice ».1873:Extension du village de fondation coloniale.1874:La commune est érigée en sous-préfecture. Le premier noyau devient pôle de croissanceet permet à cette dernière de s’effectuer vers lenord-est et cela en subissant une rotation de 90°l’ouest en faisant une rotation de 22.5°épousant ainsi les contraintes topographique. Cette extension s’est faite sur lestraces de la partie sud de la Smalaparallèlement, la population refoulée fût recaséevers le côté Est du village en leur imposant unmaillage de type colonial. Les anciens axes périphériquedeviendrons des boulevards qui assureront lesarticulations avec les nouvelles extensions.Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  35. 35. GEOMETISATION DU VILLAGE COLONIALSource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7TRACE GEOMETRIQUE DE L’EXTENTIONCe tracé est le résultat de l’intersection de deuxrectangles similaire au premier ,Le deuxième rectangle subit une rotation , pour s’adapteraux contraintes topographiques (ravin), dans le but deconverger les axes vers la porte d’Alger afin de ramassétout les flux ,pour avoir une percée visuelle vers le Bordj. FORCES MODELANTES: LE PLAN DE RECASEMENT:Il représente l’extension du village traditionnel vers l’est.Nous retrouvons la même logique d’organisation que celledu village traditionnel; on retrouve la même hiérarchiedes rues et des seuils . Seulement nous remarquonsl’absence de l’impasse :l’axés vers la maison se fait directement par la ruelle.II. ANALYSE URBAINE
  36. 36. II. ANALYSE URBAINESource: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8EMPLACEMENT D’ÉDIFICES ET ÉTABLISSEMENT La localisation des équipements se fait suivant ledéveloppement de la ville :• Dans la 1ere tranche, les équipements sont implantés auniveau des portes(mairie, poste, gendarmerie) et tout lereste autour de la place centrale (église, palais de justice,commissariat).• Dans la 2eme tranche, une zone d’équipements éducatifsà été implantée aux limites du village traditionnel etcoloniale dans le but sans doute de rapprocher les deuxpopulations turc et française.
  37. 37. DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8 1881 : L’instauration de l’état civil 1888 : Avènement du Chemin de fer Alger- Thénia ( Menerviile ) . 1920 : Création de bâtiments tels que : palais de justice, prison, école….etc. 1940-1950 : Passage du « stade traditionnel rural» à un «stade urbain etassimilé » . L’axe Béjaïa- Alger devientune ligne de croissance; laporte d’Alger se transformantainsi d’une borne de croissanceen un pôle de croissanceponctuée par de grandséquipement tels que: la gareferroviaire, l’agence postale ouencore l’hôtel de ville.II. ANALYSE URBAINESource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  38. 38. II. ANALYSE URBAINELA GARE DE TIZI-OUZOUSource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
  39. 39. Village ColonialCimetièreEuropéen Bordj-Turc (caserne)Déchera «Indigène» ou ThddartQuartier est. Zone commerciale,industrielle , postes ,prison , justice ,gendarmerie ,cimetière musulman…CITEADMINISTRATIVE .+Organisation spatiale de Tizi-OuzouQuartier ouest. Zone commerciale,industrielle, gares desvoyageurs.Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P9DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950
  40. 40. LE PASSAGE DE L’ ILOT A LA BARRE 1950-1962II. LECTURE URBAINESource:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P11.P13Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 1954 : Tizi-Ouzou devientpréfecture de lagrandeKabylieet réalisationd’équipements tels que :l’hôpital, agence postale,préfecture commissariat, école, trésor,mairie, hôtel…etc 1956 : Naissance des cités 1950: Passage de l’ilot à la barre. Apparition des premières Barres(H.L.M);au nord,« Le Cadi »;à l’ouest,« Les Palmiers »;au sud , « Les Eucalyptus »; à l’est, « Naegelen » La deuxième série de Barres ; la cité des « Genets »; les immeubles «Le Djurdjura » ; et « Le Mont-Blanc ». 1958 : Lancement du plan dejConstantine par DEGAULLE
  41. 41. II. ANALYSE URBAINEHôpital de Tizi-OuzouImmeuble du DJURDJURASource: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htmles EUCAIYPTUSH.L.M
  42. 42. FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALEII.ANALISE URBAINECe sont les chenaux le long desquelsl’observateur ce déplace habituellement ,ils sontsouvent les éléments prédominants de leur Imagede la ville , car les habitants perçoivent etdécouvrent souvent leur ville en circulant le longde ses voies …I. SYSTÈME VIAIRECes voies ont chacune leur identité, leurcaractère, et leur importance dans la structureurbaine…Source: www. Google .FR. Tapez Tizi-OuzouNEOUDSAVENUESBOULVARDSRUEL
  43. 43. SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE :LES AVENUESAVENUE ABANE RAMDANE:L’avenue ABANE RAMDANE est un axestructurant qui relie la ville à son territoire; ellea un rôle important dans l’articulation desdifférentes entité de la ville.• Elle relie deux moments forts de la villequi sont la place BABOUCHE Saïd et lecarrefour de la gendarmerie passant par unmoment central qui est l’actuelle place de lamosquée .• Une continuité spatiale est ressenti depart l’alignement du bâti et l’étroiterelation des•parois avec l’avenue.. .PONIT FORTSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  44. 44. SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE :Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouAVENUE ABANE RAMDANESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES AVENUES1910 dite grande rue descommerçants1930 dite granderue1950 dite avenueFERDINANDAILLAUDActuel avenueA.RAMDANE
  45. 45. SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE:L’avenue LARBI BEN M’HIDI est leprolongement ouest de l’avenue ABANERAMDANE.LES AVENUES• Elle assure l’articulation entre deuxmoments forts de la ville qui sont l’entréeouest de la ville qui est ponctuée par degrands équipements et la place BABOUCHESaïd qui est aussi ponctuée par deséquipement importants en passant commel’avenue ABANE RAMDANE par unmoment intermédiaire qui offre un choixdirectionnel entre continuer vers le centreville, ou vers se qu’on appel communémentl’ex route d’Alger.AVENUE LARBI BEN M’HIDIPOINTS FORTSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
  46. 46. SYSTEME VIAIRELES BOULVARDSBOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:• Ce boulevard est perpendiculaire à l’avenueABANE RAMDANE, il constituait autre foisle fossé ouest du village colonial. POINTS FORTSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou•place BABOUCHE Saïd et leboulevard NOURI Mustapha (exboulevard du Nord).• Il est divisé en deux partie, lapremière étant délimité par la placeBABOUCHE Saïd et la place dumonument. La deuxième partiedémarrant de la place dumonument vers le boulevard dunord.• Il relie deux moments importantsqui sont la boulevard du Nord.II.ANALYSE URBAINE:
  47. 47. SYSTÈME VIAIREVue duboulevard 1950LES BOULVARDSBOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouActuel boulevardVue duboulevard dit bdbeau prêtre 1957II.ANALYSE URBAINE:
  48. 48. SYSTEME VIAIREII.ANALYSE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULVARD CAPITAINE NOURIMUSTAPHA DIT BOULVARD DUNORD• Le boulevard du nord ( un véritable fossé) ; il sépare lesdeux populations , au nord , se trouve « LA DECHRA »et au sud le VILLAGE COLONIALMosquée LALA SAIDA12m
  49. 49. SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULEVARD KACI IHADADENEC’est un boulevard qui relis LE BOULEVARDDU NORD et la place de la mosquée ; on retrouvesur ce boulevard plusieurs équipements tels que :écoles , CEM ; mosquée , clinique .EQUIPEMENTSHABITATS
  50. 50. SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINE:LES BOULVARDSSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouBOULEVARD KACI IHADADENEAvant le boulevard donnedirectement sur l’église.
  51. 51. SYSTÈME VIAIREII.LECTURE URBAINELES RUESLA RUE DE LA PAIX:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou• Cette rue est parallèle au boulevard Med Saïd OUZEFFOUN, elle est l’une des rues les plusimportantes dans le tissu colonial.• Son RDC est affecté aux commerces ce qui assure à cette rue un degré d’urbanité important.• Le gabarit de ses parois n’excède pas le R+2, excepté pour les parcelles rénovées, on notera aussil’apparition d’une nouvelle typologie qui est celle du centre commercial.
  52. 52. SYSTÈME VIAIREIIANALYSE URBAINELES RUESLA RUE DE LA PAIX: ACTUEL RUEDE LA PAIXSource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouRue de la paixauparavantSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  53. 53. SYSTÈME VIAIRESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouII.ANALYSE URBAINEConclusion :A travers cette étude nousconcluons que les élémentsde communication socialetraités ci-dessus (l’Avenue,le Boulevard, la rue) sont desespaces dynamiques, maisaussi des lieux de rencontre.Définies par leurs parois, cesont des espaces structurantsde base ,ils permettent leparcours, la communicationet également le support delédification.Conclusion :A travers cette étude nousconcluons que les élémentsde communication socialetraités ci-dessus (l’Avenue,le Boulevard, la rue) sont desespaces dynamiques, maisaussi des lieux de rencontre.Définies par leurs parois, cesont des espaces structurantsde base ,ils permettent leparcours, la communicationet également le support delédification.
  54. 54. FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALEII.ANALYSE URBAINEII. ESPACES PUBLICS :Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLes nœuds sont des points, des lieux stratégiques d’une ville. Ils sontpénétrables par l’observateur , et sont des points focaux qui attirent du monde.les nœuds peuvent être des points de jonction, un endroit ou il y’a unchangement de moyen de transport ou un point de convergence de plusieursvoies..
  55. 55. LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINEPLACE SAID BABOUCHE• C’est un point de convergence de plusieurs axes importants(l’avenue ABANE RAMDANE, le boulevard Med SaïdOUZEFFOUN, boulevard colonel MELLAH et l’avenue LARBIBEN M’HIDI), elle est donc un espace de choix directionnel.Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouPOINT FORT• Elle occupe une place importante dans la ville,elle constitue l’un des principaux éléments ayantstructuré la ville en étant une borne de croissance etdevenant un pôle de croissance qui géra l’extensionde la ville vers l’ouest.
  56. 56. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLE S ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouPLACE SAID BABOUCHEL’actuel placeLa placeen 1950Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  57. 57. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouElle est ponctuée par plusieurs équipements qui sontl’ancienne mairie, la SONELGAZ (ancien emplacement del’hôtel KOLLER) et la poste qui entretiennent un rapportgéométrique avec la place.PLACE SAID BABOUCHEEX MAIRIEACTUELLEMENTRESTAURE ENMUSEEHôtel KOLLER (actuelemplacement du siège de laSONELGAZ)LA POSTE ECTUELLEACTEL
  58. 58. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLA PLACE DE LAMOSQUEEElle symbolisait à l’époque françaisele centre spirituel (l’église), elle occupadonc une position centrale dans lemaillage colonial à l’intersection del’actuelle avenue ABANE RAMDANEet du boulevard BELLOUA.• Aujourd’hui elle garde la mêmesymbolique spirituelle en prenant encharge la mosquée qui constitue unélément de repère de part sa vocation àl’échelle de la ville.Place de la mosquéeLa mosquéeAVENUE ABANE RAMDANE
  59. 59. LES ESPACES PUBLICSII.ANALISE URBAINE:Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLA PLACE DE LA MOSQUEEElle est divisée en deux partie par une voie mécanique (l’avenue ABANERAMDANE) donnant naissance à deux îlots importants, la place de la mosquée etle square .La place en1858La place en1954La place en2002
  60. 60. LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouMonument auxMorts (actuelSquare)LA PLACE DE LA MOSQUEELa place del’égliseL’actuel square L’actuelle place dela mosquéeSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  61. 61. II.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSPlace ouverte , ponctuéepar des équipements , elleest de forme géométrique( triangle ). Actuellementest en coure de rénovation.Square 1èr N0VEMBRE
  62. 62. Situé dans un quartier ,ouvertsur la rue , de forme rectangulaire.CONCLUSION :Contrairement à la place de lamosquée les deux dernières placessont moins dynamique par leurpositionnement .CONCLUSION :Contrairement à la place de lamosquée les deux dernières placessont moins dynamique par leurpositionnement .JARDIN 05 JUILIETII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouLES ESPACES PUBLICSJARDINEQUIPEMENTHABITAT
  63. 63. LES ESPACES PUBLICSII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouCONCLUSION :La place est un lieu, une fonction, unvide et une forme. Elle est un momentstatique de choix directionnels, elle a unrôle monumental du à la dimensionsymbolique qui lui reconnue.Par conséquent, la place est à la fois unespace convergent ayant des élémentssusceptibles d’attirer les citadins, etdivergent qui impose une certaine relationaux structures de la ville.CONCLUSION :La place est un lieu, une fonction, unvide et une forme. Elle est un momentstatique de choix directionnels, elle a unrôle monumental du à la dimensionsymbolique qui lui reconnue.Par conséquent, la place est à la fois unespace convergent ayant des élémentssusceptibles d’attirer les citadins, etdivergent qui impose une certaine relationaux structures de la ville.
  64. 64. L’étude de latrame nous détermineun maillage dont lecoté est de 75m oumultiple nous trouvonsaussi un maillage de75/2m aux limites ESTà cause de ladéformation du plan.Un module de 85m aété donné par la placede l’église afind’accentuer sacentralité.LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE Dans le premier noyau les ilots sont de différentes formes:*carrée (60*60m²) ;*rectangle (60-95m²).Généralement l’ilot est composé de six parcelles de dimensionégales (20-30m²), toutes perpendiculaires à la rue, le pluspetit coté donne sur la rue principale. d’où la lectureparcellaire à travers les façades.II. ANALYSE URBAINE1. 1erNOYAUSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  65. 65. II. ANALYSE URBAINEDans l’extention coloniale,le maillage et de (150-75m²) ou (190-75m²) ; etla forme de l’ilot estrectangulaire de (130-75m²) ou (170-60m²) .LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE1. 2eme NOYAU :L’ilot est divisé enparcelles égales (20-30m²),toutes perpendiculaires auboulevard, le plus petit cotédonne sur les boulevards.Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  66. 66. II. ANALYSE URBAINETYPOLOGIE DU BATISource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouCONCLUSION :l’îlot structure la rue (espaceextraverti) par son occupationpéricentrale ou périmétralepar le bâti et détermine ainsil’espace introverti (cour oujardin) .CONCLUSION :l’îlot structure la rue (espaceextraverti) par son occupationpéricentrale ou périmétralepar le bâti et détermine ainsil’espace introverti (cour oujardin) .OCCUPATION PERICENTRALE :OCCUPATION PERIMETRALE :Dans le première noyau, l’occupation dela parcelle par le bâti péricentrale, avecl’affectation du RDC à l’urbain .dans le deuxième noyeau , le caractèrerésidentiel a fait que l’occupation estpérimétrale ou le jardin occupel’arrière plan de la parcelle.1. L’ILOT :
  67. 67. CONCLUSION :cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeublesconstituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantationse fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales.CONCLUSION :cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeublesconstituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantationse fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales.II. ANALYSE URBAINETYPOLOGIE DU BATIHOPILAL (R+4),Naddir MohamedLes CADI (R+10),l’escaliersde service et à l’ extérieure dubâtiment , le balcon est collectifà tous les appartements del’étage.Le DJURDJURA (R+10),avecsous-sol réservé aux véhicules.GENET (R+4),avecdes cages d’éscaliers ,dépourvus de balcons.Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou2. LA BARRE:
  68. 68. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouANALYSE DU CADRE BATIS L’ALLIGNEMENT :Le bâti du tissu coloniale estlinéaire tout au long des voies ,d’où la lecture du parcellaire àtravers la façade . ,ou quelle quefois une rupture rechercher . LE GABAREIT :On remarque auniveau des façadeune rythmique dans legabarit aussi entre leplain et le vide .II. ANALYSE URBAINE
  69. 69. RAPPORT ENTRE LES ESPACES BATI ET NON BATIDans le 1er noyau ce rapport se traduit parl’existence de la multifonctionnalité au sein dutissu:_L’affectation du RDC au commerce et service,_ L’affectation des îlots aux équipements,_ L’affectation des étages à l’habitation etservices;_ L’affectation de l’arrière plan des parcelles auxcours;Le 2e tissu est caractérisé par lamono fonctionnalité (résidences)qui sont prolongé par des jardins.CONCLUSIONon constate que le rapportentre le bâti et le vide variesuivant la fonction de la zoneCONCLUSIONon constate que le rapportentre le bâti et le vide variesuivant la fonction de la zoneII.ANALYSE URBAINESource: www. Google .fr. Tapez Tizi-OuzouNON BATIBATI52%48%67%33%NON BATIBATI 2eme TISSUE COLONIALE 1er NOYAU COLONIAL
  70. 70. L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-19801980II. ANALYE URBAINESource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou La constructiond’équipements socio-économiques , éducatifs ethôteliers : cité psychiatrie,maison de la culture , ITE ,ITHT, hôtel Lala Khedidja.1975 : Réalisation de pôlesuniversitaires : campusHassnaoua et Oued Aïssi. Apparition des lotissementscomme tentative partielle deLa ville de Tizi-Ouzou a connu une période de stagnation . 1968 : la ville de Tizi-Ouzou à bénéficier d’un programme spécial quiannonce la relance du développement avec l’implantation de plusieurs édifices,comme:Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-OuzouSOUKSOUK
  71. 71. METROPOLE REGIONALE 1980-2008II. ANALYSE URBAINE 1980 : Pour répondre à des besoins d’ordres quantitatifs en matièrede logements, le PUD lance le projet de la ZHUN (Nouvelle Ville); laprolifération de la ville s’est donc faîte en direction du sud. Une nouvelle ligne decroissance fût tracée:• axe Frères BELHADJ ;• axe Krim BELKACEM ;en la superposant sur des élémentsnaturels: Chaâbet Tahra et ouedKef Nedj (le ravin de la prairie). 1990 : Les lois relatives àl’aménagement et à l’urbanisme( les instruments d’urbanisme ) Le PDAU : Plan Directeurd’Aménagement et d’Urbanisme Le POS : Plan d’Occupationdes Sols.Source: Ex ECOTEC de la Wilaya de Tizi-OuzouLEGENDE:Tissu traditionnelTissu colonialEclatement
  72. 72. II. ANALYSE URBAINELA ZHUN LES LOTISSEMENTS LES COOPERATIVESIMMOBILIERES•La nouvelle ville de Tizi-Ouzou àvu le jour sous la législation desZHUN,elle a été localisée par le PUDsous l’appellation de ZHUN - SUD.Le PUD s’est basé sur l’ordonnancen°74/26 du 20/02/1974 portant laconstitution des réserves foncière auprofit des communes.vu l’insuffisance du foncier enmatières de terrains libres dans lestissus existants, et la forte demandede logements due à l’exode ruralqu’a connu notre ville, a nécessiterl’expropriation des terres agricoles,en se basant sur l’ordonnancen°76/48 du 25/05/1976 fixant lesrègles de l’expropriation pour caused’utilité publique.Les premiers lotissements sontapparus dans la foulée de la miseen application du programmespécial en 1968.•Après la promulgation de la loi90/25 du 18/11/1990, portantorientation foncière, modifiée parl’ordonnance n°95/26 du25/09/1995 cette loi porte sur lalibération du marché foncier, ainsiles propriétaires initiaux récupèrentle reste de leurs parcelles nonbâties produisant ainsi deslotissements privés comme:-lotBOUAZIZ, Lot SUD-OUEST, lotBOUZAR, lot SALHI,…•C’est un phénomène assez récent et trèsintéressant dans la mesure ou il constituel’exemple type de la logique de synergieet de la conjonction d’intérêt entre intérêtpublic et intérêt privé.• La parcelle, et de façon générale lefoncier, connaît une rentabilité maximale,ce qui évite la croissance urbaine parétalement à tache d’huile.• Une mixité des fonctions avec un degrésd’éloignement vertical pour la résidence etune intégration des activités commercialeset des service avec la ville.L’architecture ainsi intégrée devient unearchitecture urbaine.INTRODUCTION A L’ETAT ACTUELSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  73. 73. II. ANALYSE URBAINESITUATION DE LA ZHUN DANS SON ENVIRONNEMENTLA ZHUN présente une localisationidéale ,une situation stratégique parrapport aux voies decommunications qui la relient aucentre ville ,puis la zone nord de laville et autres agglomérationssituées à l’est ,à l’ouest et ausud.ces infrastructures permettent àla ZHUN aujourd’hui de jouer unrôle central du fait de sa situation etde passage obligé au sein de lawilaya et de la région. En mêmetemps , l’absence de seuils d’entréeet l’inexistante de voies decontournement font de la zone unespace de transit .ECHELLE 1/20000ECHELLE 1/20000SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)LA ZHUNLIMITE DE LA ZHUNAXE TERRITORIAL
  74. 74. II. ANALYSE URBAINE Vu la mauvaise répartition des équipements,le PUD à lancé le projet de la ZHUN (ZONED’HABITAT URBAINE NOUVELLE) en1980.Elle constitue sur le plan spatial, l’extension dutissu ancien de la ville de TIZIOUZOU endirection du sud; devant accueillir unprogramme de 5000 logts pour une période de10 ans.Cette ZHUN présente l’une des opérationssous forme de zones fonctionnelles issues desdifférents programmes de planification.en la superposant sur des élémentsnaturels: Chaâbet Tahar et ouedKef Nedj (le ravin de la prairie). axe Frères BELHADJGENESE DE LA ZHUN axe Krim BELKACEMUne nouvelle ligne de croissance fut tracée:SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (ZENBOUDJI)
  75. 75. II. ANALYSE URBAINE1975-19801985-19901980-19851990-19951995-2000La ZHUN a connu 20ans de réalisation.aujourd’hui ,elle estencore un chantierpermanentDIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALE-plusieurs étapes ont caractérisésa réalisation ainsi que sonévolution:SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  76. 76. II. ANALYSE URBAINEpériode habitat équipement observation1975-1980 600 logt OPGI ,145 logtvillas APCAnnexe lycée, centreuniversitaireC.E.M sud annexe écoleprimaireCréation de la ZHUNCréation du centre universitaireRéalisations désignés comme coupspartis1980-1985 2000logt OPGI,lotissement QC ,ELBORDJRestaurant universitaire Réalisation VRD + habitat1985-1990 600 logt OPGI, 600 logtEPLF 450 logt EPLFTEHNICUM, école,SAA,agence postale , poste depolice, la CAARPoursuite de réalisation des programmesd’habitat ,équipementsd’accompagnement et structurants.1990-1995 104 logt EPLF,50 logtEPLF, coopérativeimmobilière ,promotionimmobilière privée ,construction privées encontiguïtéPolyclinique , école, CEM, salleomnisport, réaménagement duparking en marché de vêtementPoursuite de réalisation des programmesd’habitat ,équipementsRécupération d’espaces résiduels ,émergence de 1èreopération dedensification1995-2000 Coopératives etpromotion immobilièresprivées, constructionsprivées individuellesAntenne APC, écoles, cliniquesprivéesPrédominance ,intensification etgénéralisation des opérations dedensification+réalisation d’équipementsd’accompagnement et privés, extensiondans lotissement.conclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au solpar remplissage des poches foncières consécutives, sans organisationconclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au solpar remplissage des poches foncières consécutives, sans organisationDIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  77. 77. II. ANALYSE URBAINEl’espace de la ZHUN est composée d’un ensemble de bâtiments ou d’objets disparates poses sur le sol, répètes plusieurs foissous forme de tache d’huile.le tout a donne un environnement stérile et sans signification, ceci s’explique parl’importation d’un modèle culturel étranger opposant aux structures traditionnelles du lieu, induisant une organisation spécialeanarchique ,sans urbanité . comme résultat : perte de toute vie commune, difficulté d’ orientation et d’identification et perte desentiment d’appartenance.ESPACE DE LA ZHUNAménagement vide de toute signification urbaineUNE CITÉ STANDARD:les bâtiments sont identiques ;ils sont séparés par de simples voies decirculation, pour former des groupes, des cités qui portent un nom,un numéro, et une couleur propre à elle.INEXISTANTE DES ÉLÉMENTS DE LACOMMUNICATION SOCIALE:La désorientation est omniprésente, tout se ressemble, il n’y a nientrées bien définies, ni point de repères, la rue n’est plus qu’unevoie de circulation, la place se résume en un rond-point, ce sont desespaces indéfinis, ils résultent directement de l’implantation desbâtiments, totalement délaissés, et se résument à des surfaces deformes aléatoires et irrégulières.ABSENCE D’UNE STRUCTUREPORTANTE(NÉGATION DE LA TRAME ET absencede la NOTION DE LA RUEle site n’est plus un élément déterminant; les éléments naturels nesont pas pris en considération; et le parcellaire agricole à été négligé.ainsi le tracé ne représente aucune hiérarchie, aucune forme.Les principaux disfonctionnementsSource: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  78. 78. saturation et insuffisance de l’emprise de la voirie primaire,inadéquation entre l’utilisation de la voirie et sondimensionnement.Absence de zones de servituderéglementaire sur les voies de transitECHELLE 1/7500Le DIMENSIONNEMENT(largeur de voie )Le FONCTIONNEMENT( présence deséquipement publics)LE FLUXCONCLUSIONLa hiérarchisation est classée selonLa carte met en évidence un réseau maillé nonorthogonal ; une voirie de forme irrégulière et desîlots aux formes et aux dimensions différentes; trèsvariables.La hiérarchie de voirie telle qu’elle a été prévue enfonction de ses caractéristiques fonctionnelle deliaisons ,de dessertes et distribution internes estaujourd’hui insuffisante face à l’évolution de laZHUN.(problème de circulation ,stationnement…)Cependant compte tenu de la situation de la ZHUNle réseau de de voirie est inadapté au contexte actuell’importance des flux et leur intensité HIERARCHISATION DE LA VOIRIEVoirie primaire: e=12 à 15 mVoirie secondaire: e= 9mVoirie tertiaire: e= 6 à 7mRocade sude : empriseII. ANALYSE URBAINEFORMES URBAINESI. SYSTÈME VIAIRESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  79. 79. RUE DES FRERES BELHADJAxe de dédoublement de la routeN12Axe commercial et service il estponctue par des équipements: SAA,UNIVVERSITE HASNAOUA , laCAAT.Cette infrastructure est principale etimportante en tant que liaison intraurbaine et extra urbaine ,route decontournement , d’évitement ducentre ville et de jonction avec lesautres agglomérations3m 14m 3mFRERES BELHADJUNIVERSITE DE TIZIOUZOUCITE DJURDJURA (600 logtOPGI )SAASYSTÈME VIAIREII. ANALYSE URBAINEVOIRIE PRIMAIRESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  80. 80. RUE DES FRERES BEGGEZElle articule la ville enpassant par l’université et lepôle technologique. il assurela communication et laconsommation3m 11m 3mFRERES BEGGEZUNIVERSITE DE TIZIOUZOULA CAATII. ANALYSE URBAINEVOIRIE PRIMAIRESYSTÈME VIAIRESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  81. 81. LA NOUVELLE ROCADEc’est la limite de la ZHUN au sudCette infrastructure ,de par sonimportance et sa situation joue unrôle dans la décongestion de la zone,est un facteur en faveur del’urbanisation et du développementde la ZHUN ,un facteur participatifa la nouvelle dimension de cetensemble urbainLA NOUVELLE ROCADElimite de la ZHUNII. ANALYSE URBAINEVOIRIE SECONDAIRESYSTÈME VIAIRESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  82. 82. Axe d’articulation de laville et la ZHUN. cet axeest ponctue par le lycéetechnicum, la salle desport et CEM.Il a une vocationéducative et sportive.VOIE HASNAOUA – ATH ZMENZERVOIE HASNAOUA-ATH ZMENZERSAASALLE DE SPORTTECHNICUMCEM2m 9m 2mVOIRIE SECONDAIRESYSTÈME VIAIREII. ANALYSE URBAINESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  83. 83. Axe des FRERES MONKOURC’est un axe dynamique al’échelle du quartier ,il estponctué par la mosquée dela nouvelle villeVOIRIE TERTIAIREAxe des FRERES MONKOURMOSQUEEII. ANALYSE URBAINESYSTÈME VIAIRESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  84. 84. L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent unrôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification sefixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme sereconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et mêmetertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlotLe réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et sonextension est indispensable vue la congestion et la saturation de certainstronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprisecompte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité.L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent unrôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification sefixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme sereconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et mêmetertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlotLe réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et sonextension est indispensable vue la congestion et la saturation de certainstronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprisecompte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité.II. ANALYSE URBAINESYSTÈME VIAIRECONCLUSIONSOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  85. 85. LOTISSEMENTEL BORDJLOTISSEMENTHASNAOUABORDJse sont des lieux stratégiques quinous permettent de choisir uneorientation à prendre.On trouve 3 types de nœuds et çapar rapport a la convergence desvoies et le fluxHIERARCHISATION DES NOEUDSNŒUD 1ERORDRENŒUD 2èmeORDRENŒUD 3èmeORDREII. ANALYSE URBAINEII. LE SYSTEME NON BATIFORMES URBAINES•1 LES NOEUDSIISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  86. 86. NŒUD 20 AVRILUn point de convergence de quatrevoies-boulevard KRIM BELKACEM-rue des FRERES BELHADJ,- rue des FRERES BEGGEZ,-et la voie vers HASNAOUALe flux est important, est tourné pardes équipements importants: laCAAT, et l’université HASNAOUANOEUDUniversité HASNAOUALa CAATFrères BELHADJKRIM BELKACEMFRERES BEGGEZVOIE VERS HASNAOUALE SYSTEME NON BATIII. ANALYSE URBAINENŒUD DE 1èreORDRE
  87. 87. NŒUD DE FLEURISTEIl est moins important que lepremier par rapport au fluxpoint de convergence de trois voies; lavoie vers HASNAOUA ,versBOUHINOUN Et le boulevard frèreBelhadj; ponctué également parl’universiténœudUniversité HASNAOUA CITE DJURDJURA (600 logt OPGI )Frères BELHADJNŒUD DE 2èmeORDRELE SYSTEME NON BATIII. ANALYSE URBAINESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  88. 88. NŒUD DE SAALe point de convergence de trois voies :-voie vers HASNAOUA-voie vers BOUHINOUN-rue des frères BELHADJNŒUD DE LA POSTENŒUD DE LA MOSQUENŒUD EPLFNOUD 2000 logements.C’est l’intersection des voiesintérieures, le flux est importantà l’échelle du quartier et nesont pas traités.NŒUD DE SAAFrères BELHADJCITE DJURDJURA (600 logt OPGI )SAANŒUDNŒUD DE 3èmeORDREII. ANALYSE URBAINELE SYSTEME NON BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  89. 89. II. ANALYSE URBAINEEspaces plantés (verdure urbaine)Espaces plantés privatifs(lotissement et équipement)Talus gazonnésCimetière chrétienPrédominance de l’habitat;pauvreté et insuffisance desespaces verts.Prédominance de l’habitat;pauvreté et insuffisance desespaces verts.Espace résiduelLE SYSTEME NON BATILES ESPACES VERTSII. 2CONCLUSIONSOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  90. 90. II. ANALYSE URBAINEConclusionABSENCE DE LA STRUCTURE SPATIALE On peut pas parler de maillage au sens habituel, c’est un réseaucomposé d’unités non identifiées, de dimensions très variables , en formeségalement très irrégulières. On dénote une absence de structure hiérarchisée, capable de prendre encompte sa structure formelle de situation par rapport à son environnementd’où la difficulté de lire dans le plan une quelconque organisationla perte des structures spatiales qui assurent l’identité d’implantation entemps que lieux urbains , a engendré « la perte du lieu »inexistence d’espaces extérieurs bien définis , fait que l’individu se sentdésorienté et perdu, il ne peut plus se guider ou s’orienter dans son espace,tout se ressemble il n’y a ni entrée bien définie, ni élément de repèreprovoquant ainsi un chaos urbain .LE SYSTEME NON BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  91. 91. II. ANALYSE URBAINEBATI LINEAIRE BATI PONCTUEL On trouve deux types de bâti dans laZHUN:a.LINÉAIRE: ce type se trouvedans les nouvellesconstructions( les coopérativesAlignés par rapport au voies pourdes raisons commerciales etservices, et pour une meilleursoccupations de l’espace).b. PONCTUEL: un grandpourcentage des parcelles de notresite ne sont pas occupés totalement( les espaces perdus qui sontdevenus après de parking ou desespaces non aménagés).II-3 LE SYSTEME BATIFORMES URBAINESSOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  92. 92. II. ANALYSE URBAINEVu que LA ZHUNEst récentes en remarque quel’étatDu bâtis est bon ou en cours deréalisationETAT DU BATI FAÇADES GABARITBon étaten cours deréalisation123R+4R+7 R+10Les façades des nouveaux immeubles sontdivisées en hauteur en trois partieCouronnement: exprimé par lacorniche ,affirme l’horizontalité.Le corps: Affecté aux fonctions intérieurs(résidence, équipements) rythmé par desouvertures régulières.Soubassement: une galerie affectée àl’urbain.le gabarit du bâti dans toutes les citésest de R+4 ou R+5, car sont conçucomme des cités dortoirs ,donc c’estpar rapport à la demande du logementCoté frère Belhadj le gabarit est deR+10Les coopératives sont de R+7 et plusLE SYSTEME BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  93. 93. II. ANALYSE URBAINETYPOLOGIE DE L’HABITAT:L’habitat occupe une grande majorité des terrains de la ZHUN puisqu’il représente les2/3 de la surface totale et présente une hétérogénéité de forme et de typologie. L’habitatcollectif y constitue la majorité.La densité brute varie entre 40 et 140 logements par hectare pour un gabarit égalementvariable de R+4 à R+10. Il se compose de barres, de tours et de constructions encontiguïté ( coopératives, constructions privées) un statut de l’habitat social ( 600 logtsOPGI, 2000 logts OPGI, 600-OPGI-Géni-Sider), de l’habitat promotionnel (50 logtsEPLF, 104 logts EPLF, 600 logts EPLF).Les opérations d’habitats (social et promotionnel) . Concernant les coopératives et lapromotion immobilière privée.Les deux principaux lotissements conçus pour l’habitat individuel (R+1) offre lepaysage d’un ensemble très hétérogène et en évolution; le gabarit allant jusqu’à R+3 etparfois plus (R+4) , le long des axes. Les constructions qui délimitent ces lotissements etsont desservies à partir des axes primaires et secondaires, ont un gabarit variant entreR+4 et R+5, certaines ont fait l’objet d’un deuxième permis de construire dans le cadrede la densification de la ZHUN alors que d’autres non, et réservent le RDC aux activités.LE SYSTEME BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  94. 94. II. ANALYSE URBAINEECHELLE 1/7500Habitat collectif a hautedensité :Tours R+8,D=140log/HHabitat collectif densitévariable 40-D-90 log /HHabitat semi collectif20-D-40 log/ HHABITAT INDIVIDUELD inférieur à 20log/HCONCLUSIONTrois types d’habitats ressortent atravers l’analyse de la typologie:a)Habitat collectif a haut densité:ce type représente 90% de lasurface totale occupée de laZHUNb)Habitat semi collectif: ilreprésente 7% de la surface totaleoccupée.c)L’habitat individuel: ilreprésente 3% de la surface totale.CONCLUSIONTrois types d’habitats ressortent atravers l’analyse de la typologie:a)Habitat collectif a haut densité:ce type représente 90% de lasurface totale occupée de laZHUNb)Habitat semi collectif: ilreprésente 7% de la surface totaleoccupée.c)L’habitat individuel: ilreprésente 3% de la surface totale.LE SYSTEME BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  95. 95. II. ANALYSE URBAINEPeux catégories d’équipements existent au sein de la ZHUN:1) Les équipements régionaux structurants:Ils sont répartis dans le contexte urbain immédiat. La seule relation qui existe estd’ordre fonctionnel et se limite a l’accès. Il s’agit de l’université qui occupe à elleseul un îlot dont la surface est égale a 7 hectare. De la SAA, la CAAT ceséquipements longent l’axe principal. Quand au technicum il longe l’axesecondaire desservant la SAA, et menant vers le groupe scolaire.2) Les équipements d’accompagnement:Il sont intégrés dans les différentes cités d’habitations. Il s’agit des équipementsscolaires , les équipements sportifs, administratifs et sanitaires dont unepolyclinique et deux cliniques privées.D’autres équipements tels que le poste de police, une recette fiscale, les crèches,les écoles maternelles ainsi celles des formations privées sont intégrés dans lesimmeubles d’habitations.Les équipements:LE SYSTEME BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  96. 96. Conclusion:Les équipements sont répartis dans la ZHUNsans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seulprédomine l’accès a l’équipement commerelation a l’environnement. Ils constituentdes entités spatiales isolées pour répondre àla logique de séparation des fonctionsdictées par le zoning. D’où l’inexistenced’une structure ou d’une compositionquelconque répondant à un moded’organisation qui explique en partiel’absence d‘un centre défini.Conclusion:Les équipements sont répartis dans la ZHUNsans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seulprédomine l’accès a l’équipement commerelation a l’environnement. Ils constituentdes entités spatiales isolées pour répondre àla logique de séparation des fonctionsdictées par le zoning. D’où l’inexistenced’une structure ou d’une compositionquelconque répondant à un moded’organisation qui explique en partiel’absence d‘un centre défini.II. ANALYSE URBAINESOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)LE SYSTEME BATI
  97. 97. habitat 185 ha 79%ÉquipementLocalisation24 ha 10%-Verdureurbaine-talus5 ha 2%20 ha 20%VOIRIETOTAL 234ha 100%Poches foncières libresNETTE PREDOMINANCE DEL’HABITATDistribution EPARSE des équipements,existence de réserves fonciersInsuffisance des espaces vertsNETTE PREDOMINANCE DEL’HABITATDistribution EPARSE des équipements,existence de réserves fonciersInsuffisance des espaces vertsCONCLUSIONII. ANALYSE URBAINELE RAPPORT ENTRE LE BATI ET LE NON BATISOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  98. 98. SYNTHESELE TISSUTRADITIONNELLE TISSUCOLONIALELE TISSUMODERNELE PLANLEGABARITLE BATIRDC ou R+1R+2R+4 R+10ORGANISATION ACARACTEREVILLAGEOI.ORGANISATION PARTRAME.ORGANISATION SANSSTRUCTURE SPATIALEENTRE LES ELEMENTSURBAIN .
  99. 99. LE TISSUTRADITIONNELLE TISSUCOLONIALELE TISSUMODERNESYSTEMEVIAIRELAHIERARCHIELE NONBATI Une vois qui relie lesvillages Le chemin d’axé auvillages La ruelle Les impasse Avenue Boulevard Rue Rues dedesserte Des voisprimaire Des voissecondaire Des voistertiaireRAPPORTENTRE LEBATI ET LENON BATI60%40%52%48%42%58%HIERARCHIE DESVOIES ET DESPLACES.HIERACHIE DE LASTURCTURESPATIALE ET DESVOIES ET DESPLACES.HIERARCHIE DESVOIES IMPLICITE ETAUCUNESTRUCTURESPATIALE.LA PLACE EST UNELENENT TRESIMPORTANT.LE NON BATIT ETLES PLACESSONTCONCU AVEC UNEETUDE.INEXESTANCE DESPLACES ET LESESPACES NON BATISN’ONT PAS D’IDENTITE
  100. 100. La lecture de la croissance de notre ville depuis sa formation jusqu’à l’étatactuel nous permet de faire une distinction entre deux types de villes : L’une constituée du noyau historique régie par un ordre géométrique, d’uneunité urbaine, d’une hiérarchie et d’un rapport d’interdépendance d‘élémentsurbains entre eux et avec le tout et la croissance urbaine est gérée par une trame quipermet d’obtenir une organisation hiérarchique de l’espace d’une part, la définitionde l’espace public et privé d ’autre part en assignant à chaque élément constituant letissu urbain (place , rue, édifice) une position et un statut. L’autre constituée de l’ensemble des zones fonctionnelles issues des différentsprogrammes de planification urbaine régie par un ordre arithmétique s’exprimantpar une juxtaposition additionnelle des éléments urbains ; de là , le moment derupture s’identifie et se situe à partir de l’application du plan de Constantine 1958;d’où une consommation excessive et irrationnelle du patrimoine foncier de la ville,les espaces de communication se résument à de simples voies de circulation et desimples carrefours ,la définition de l ’espace privé va l’emporter sur le souci de ladéfinition de l’espace public (le logement) .CONCLUSION
  101. 101. BIBLIOGRAPHIEMEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANIService du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzouwww. Google .FR. Tapez Tizi-Ouzou Revue Campus N°3 Septembre 2006LIVRE DE FREDJ SUR L’HISTOIRE DE TIZI-OUZOU
  102. 102. MERCIà vous!MERCIà vous!

×