France
Bosnie
RDC
Roumanie
Ukraine
Déc 2014
86 « Un geste chrétien dans un monde qui souffre »
INAUGURATION OFFICIELLE
PEN...
DirecteurdepublicationJean-MarcSEMOULIN
Editeur
MiseenpageJacques-OlivierNICOLAS
Impression2GImpression13ruedesFontenelles...
Janvier
2012 voyait
la signature
de l’achat
du bâtiment
jouxtant celui
de l’association.
Joie d’un
aboutissement,
mais heu...
Ressourcerie
2 ans et demi de travaux… et enfin l’inauguration !
France
Ecquevilly
cette société
civile que l’on
qualifie ...
Ressourcerie
2 ans et demi de travaux… et enfin l’inauguration !
France
Ecquevilly
«… La ressourcerie et la CA2RS sont
por...
Chantier d’insertion
Faites connaissance avec quelques-uns de ses salariés.
leur expliquer d’où
je venais, pourquoi
j’étai...
Solidarité Internationale
Walter Goncalves,
président de
l’association
Réconciliation à
Zenica, a fondé un
centre d’accuei...
Une nouvelle étape pour l’équipe Addip
La Gerbe et la Fondation «   Mission Est-Ouest   » sont à l’origine de la création ...
NOM : Prénom :
✄
Service Abonnement - esperance@lagerbe.org
LA GERBE ZAC du Petit Parc - 13 rue des Fontenelles - 78920 Ec...
Transmission de contacts
En nous faisant connaître auprès de vos amis c’est une aide importante que vous nous accordez.
Vo...
Depuis de nombreuses années Claudia s’investit auprès des enfants en Roumanie
La Gerbe soutient son engagement auprès des ...
Mission Est Ouest MEV
Aide alimentaire d’urgence et soutien longue durée
Misiunea Est Vest
Marta Oprita et sa fille Hanna ...
En plus de la ferme
Claris, gîte d’accueil
d’urgence, l’association
La Gerbe a ouvert à Lézan
au printemps 2013 une
pensio...
Ferme Claris et Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
France
Lezan
Lors de la
bourse aux
jouets da...
Ferme Claris et Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
Journées Banque Alimentaire,
28-29 novembre
...
Ferme Claris et Maison d’à Côté
Gite d’accueil d’urgence & pension de famille
Voilà une idée cadeau
pour la fin d’année !
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Espérance n° 86 - Décembre 2014

1 076 vues

Publié le

Le trimestriel de l'association humanitaire et sociale chrétienne La Gerbe
http://LaGerbe.org

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 076
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
440
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Espérance n° 86 - Décembre 2014

  1. 1. France Bosnie RDC Roumanie Ukraine Déc 2014 86 « Un geste chrétien dans un monde qui souffre » INAUGURATION OFFICIELLE PENDANT LA SEMAINE DE RÉDUCTION DES DÉCHETS LE 26 NOVEMBRE 2014 RESSOURCERIE
  2. 2. DirecteurdepublicationJean-MarcSEMOULIN Editeur MiseenpageJacques-OlivierNICOLAS Impression2GImpression13ruedesFontenelles78920Ecquevilly SiègesocialEspaceHumanitaireet Citoyenneté-ZACdupetitParc13 ruedesFontenelles78920ECQUEVILLY- Tél 01 34755615-Fax013475 93 79-esperance@lagerbe.org Gîted’accueild’urgenceFermeClaris-30350 LEZAN-Tél/Fax04 66 92 01 08-claris@lagerbe.org Nos partenaires Rapport dʼactivité 2010 - Association chrétienne de solidarité La Gerbe www.lagerbe.or Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Convoi vers la Roumanie Equipe de La Gerbe en Ukraine La Gerbe et VOH au Salon des Solidarités Ferme Claris: Achat de la maison relais Atelier «Slam» : prévention des discriminations au Mureaux Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Bosnie Ferme Claris: création dʼun atelier dʼécriture Visite des partenaires congolais (RDC) à Ecquevilly Buffet équitable aux assises de la coopératon Yvelinoises pour 500 personnes Equipe de La Gerbe en Roumanie Action de sensibilisation à la citoyenneté à poissy devant 270 collégiens Ferme Claris : renouvellement des agréments dʼétablissem Fête de La Ferme Claris : 60 personnes Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie Convoi vers la Roumanie La Gerbe : 2010 en quelques dates Septembre 2011 73 Association Chrétienne de Solidarité Internationale Association loi 1901 créée en 1988 déclarée en Sous-Préfecture de Mantes la Jolie sous le n° 0781007848 n° Siret 419 824 669 000 40 APE : 9499Z - Habilitée à délivrer des reçus fiscaux et à percevoir des dons ISF. France : CCP : 46 261 09 V - LA SOURCE Suisse : en passant par la Fondation Mon Rocher Abonnementannuel :10 €/4 numéros N° ISSN : 1259-3621 - Commission Paritaire : 1008 G 78454 - Dépôt légal : à parution Journal d’information - Tirage : 4.000 exemplaires Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers EDITOChers lecteurs, sans tous vous connaître, nous souhaitons pourtant une nouvelle fois partager ce qui est vécu à La Gerbe et transmettre quelque peu ce quotidien rempli pêle-mêle de grandes joies comme de soucis: la joie de partager avec de nombreux amis et invités l’inauguration de la ressourcerie à Ecquevilly, la joie du résultat de la collecte pour la Banque alimentaire à la Ferme Claris, la peine d’une maman parce qu’une nouvelle journée s’achève sans nouvelles de ses enfants, et le bonheur qui habite une maman de la Ferme Claris qui s’engage sur le chemin de la foi, l’inquiétude à l’écoute des infos d’Ukraine, où tant de civils réfugiés à l’ouest ont tout perdu, et l’espoir en constatant les volontés de réconciliation entre communautés russophones franciliennes, la peine à la lecture des nouvelles de Cornel et Rebecca en Roumanie et la joie de recevoir le cadeau de 22 tonnes de pommes de terre qui vont pouvoir aider de multiples familles démunies à passer l’hiver, la joie d’observer des enfants de la Ferme Claris se détendre et s’épanouir dans cet environnement sécurisé et aimant, le souci devant les détresses personnelles vécues par les salariés du chantier insertion, la joie des pensionnaires qui découvrent leurs talents et s’investissent dans divers projets à Lézan, l’admiration devant la persévérance acharnée de Tony en RDCongo... Voilà comme un bouquet (ou plutôt une gerbe!) d’implications diverses, à la suite de Celui qui nous a encouragés à «nous réjouir avec ceux qui se réjouissent, et pleurer avec ceux qui pleurent», celui-là même qui, dès sa naissance sur terre, a été pourchassé, a frôlé la mort tout jeune, dont les parents ont dû fuir vers l’étranger pour retrouver une certaine sécurité, qui a connu le sort d’un réfugié, qui a vécu dans la pauvreté C’est bien de Jésus-Christ dont il s’agit. Nous allons fêter sa naissance à Noël, mais il ne s’agit pas d’un conte mièvre et doucereux raconté au milieu des bougies. Sa venue est une interpellation, un appel à changer nos vies, une exigence de justice et de paix à la fois, une invitation à mettre nos vies en cohérence et à recevoir le pardon, en un mot à devenir pleinement humain. L’équipe de rédaction France - Ressourcerie .......................................................................... p 3-5 France - Chantier d’insertion ................................................................... p 6 Bosnie - Vallée de la grâce ...................................................................... p 7 Roumanie - ADDIP ADMR ...................................................................... p 8 RDC - Tshudi Loto.................................................................................... p 9 Ukraine - Vinnytsia ......................................................................... p 10-11 Roumanie - Ploiesti ............................................................................ p 11 Roumanie - MEV ................................................................................ p 12 France - Ferme Claris ...................................................................... p 13-16 S o m m a i r e La Gerbe est membre de : Nos partenaires : WWW.LAGERBE.ORG WWW.FACEBOOK.COM/ESPERANCE.LAGERBE TWITTER.COM/LAGERBE 22
  3. 3. Janvier 2012 voyait la signature de l’achat du bâtiment jouxtant celui de l’association. Joie d’un aboutissement, mais heureusement qu’à ce moment, nous n’avions pas trop idée du délai nécessaire à la phase « travaux et mise aux normes », obligatoire avant de pouvoir ouvrir officiellement la ressourcerie au public. Premiers plans, premières idées d’aménagement, premier dépôt de la demande de permis... refus et faillite de l’architecte ! Tout est à recommencer : plusieurs mois de recherche, avant de trouver un nouvel architecte qui accepte le défi, même s’il a peut-être parfois été sur le point de s’arracher les cheveux face à certaines idées folles, jaillissant aussi nombreuses que les épis d’une gerbe de blé ;-) Le jonglage s’est poursuivi entre les exigences draconiennes des normes d’incendie et d’accessibilité aux personnes avec handicap, et la logique de fonctionnement quotidien du travail dans les locaux. Outre les entreprises spécialisées, de très nombreux bénévoles se sont succédés en ces lieux, comme autant de « cadeaux », jaillissant aussi nombreux que les épis d’une gerbe de blé:-) La question de la dalle faillit avoir raison de la sérénité du trésorier, nous on y pigeait que dalle... et finalement dalle cassée, défoncée, enlevée, re- coulée, lissée, nettoyée... et enfin prête à recevoir les accords, les permis, les autorisations, le public, sans oublier les produits du magasin, aussi nombreux que les épis d’une gerbe de blé ;-) Bref, il était BON de marquer cette étape par une journée de fête et de reconnaissance ! Jean-Marc Sémoulin directeur de La Gerbe, Ecquevilly Ressourcerie 2 ans et demi de travaux… et enfin l’inauguration ! France Ecquevilly invite à ne pas vous laisser paralyser ; la fragilité est la réalité de notre condition humaine, et elle nous appelle à la rencontre de l’autre. Aujourd’hui nous passons une étape avec vous. Vous avez contribué à l’ouverture de cette ressourcerie, vous allez participer à ses premiers pas. Je vous en félicite. Vous avez vu comment un projet commence lentement et se développe dans le partage. Je vous souhaite sincèrement de voir petit à petit se réaliser prochainement l’un ou l’autre de vos espoirs pour votre vie. Je me tourne ensuite vers les très nombreux bénévoles, sympathisants et donateurs qui ont œuvré pour l’aboutissement de ce long projet né dans les rêves de notre directeur Jean-Marc Sémoulin et de son équipe, dont je salue la ténacité et l’action ancrée dans l’espérance. Vous avez su partager cette vision et vous avez apporté votre savoir-faire, votre dévouement, votre contribution financière, votre matériel et votre temps. Je ne peux vous nommer tous, mais je salue particulièrement Alain Poujol, le vice-président de notre association, véritable maître d’ouvrage pour le déroulement du chantier, et Philippe Juston notre trésorier pour son suivi précis du financement. Par votre engagement, vous manifestez tous la réalité vivante de La Gerbe, mais plus encore vous illustrez une solidarité pleinement active dans Bonjour à toutes et à tous , Je tiens à vous remercier tous de votre présence à nos côtés pour cet événement important de la vie de notre association La Gerbe. Fondée il y a 26 ans dans ce département des Yvelines, elle s’y est développée, s’est implantée aussi en Languedoc, emploie a u j o u r d ’ h u i 1 6 permanents, 3 CDD et 16 personnes en contrat d’insertion. Elle associe salariés et bénévoles au service d’un projet associatif tourné vers la solidarité. Vous pouvez vous la représenter par ce lien qui unit les tiges de blé mûr assemblés en une gerbe qui représente une étape dans le chemin qui mène des semailles au pain de l’homme. Ainsi aujourd’hui sommes-nous rassemblés pour cette étape… En cette journée d’ouverture, mes plus vives félicitations vont vers les personnes ici présentes qui sont inscrites dans un chemin de remise en route et d’insertion qui, nous le souhaitons, peut les amener progressivement vers l’inclusion sociale. Déjà certains d’entre vous ont retrouvé un statut, parfois une identité autrefois blessée ou presque perdue. Déjà vous avez commencé à reconstruire votre vie au milieu même de l’épreuve. Déjà vous percevez que la fraternité et la citoyenneté ne sont pas des mots en l’air. Pourtant parfois la fragilité vous effraie – la vôtre comme celle des institutions publiques ou des associations comme la nôtre. Je vous 3 Juin 2014 84
  4. 4. Ressourcerie 2 ans et demi de travaux… et enfin l’inauguration ! France Ecquevilly cette société civile que l’on qualifie trop vite d’individualiste. E n p o r t a n t des valeurs que n o u s s o u t e n o n s concrètement à notre mesure, vous servez de signes et de repères. Je vous adresse à tous mes remerciements. Ce faisant, je me tourne aussi vers les représentants des fondations privées qui viennent à l’instant de témoigner publiquement de leur engagement dans notre action. Enfin je désire vous saluer tous ici, Mesdames et Messieurs les représentants des services d e l ’ E t a t , M e s d a m e s e t Messieurs les représentants des collectivités publiques régionales, départementales, et municipales, Mesdames et Messieurs les représentants des services de justice, police et gendarmerie, Mesdames et Messieurs les représentants des cultes et institutions religieuses, Mesdames et Messieurs les représentants des associations, Mesdames et Messieurs les administrateurs de La Gerbe et tous les membres ou sympathisants de l’association, Mesdames et Messieurs amis, partenaires, clients ou voisins. Chacun de nous est porteur d’une part de responsabilité, peut-être même d’autorité, et en tout cas chacun représente ou manifeste à la fois une limite et une ouverture pour l’autre. Nous sommes invités dans une soumission mutuelle à échanger, à nous estimer, à nous soutenir, ce qui peut signifier aussi parfois exprimer nos désaccords. Le « vivre ensemble » est à ce prix. Un chantier d’insertion est une gageure à la fois humaine, politique, et financière. Une ressourcerie est un espoir porté par l’économie sociale et solidaire et s’inscrit dans le grand défi environnemental. Mais nous ne sommes pas seuls à porter ces enjeux et je suis heureux de souligner ces nombreux partenariats qui jalonnent la vie quotidienne de notre association. Nous continuerons dans cette transparence qui est un des piliers de nos projets. Il n’en reste pas moins que c’est un combat que d’appeler chacun à se tenir libre dans sa vocation d’humain, debout et fondé en lui-même, comme « ressuscité, et ne manquant, dès lors, plus jamais de souffle », comme l’affirmait François Clavairoly (présidentdelaFédérationProtestante de France) dans un discours prononcé en présence du ministre de l’intérieur Monsieur Bernard Cazeneuve en septembre dernier. En effet, la foi qui nous anime n’est pas une manière privée de vivre sa relation à un Dieu plus ou moins connu, c’est sortir de notre confort personnel pour étendre notre ferme espérance vers le chaos de ce monde. L’Abbé Pierre disait que « nous ne sommes pas libres d’aimer ou non les autres, mais que nous sommes libres pour aimer et aimer en premier le plus souffrant ». Dans cette grande tradition chrétienne, La Gerbe souhaite à la fois rester éprise de justice et porter une bienveillante et particulière attention aux plus démunis, fragilisés par leur parcours de vie. Ce faisant peut-être apporterons-nous modestement notre pierre à la dynamique inventive qui jaillit de tous côtés en faveur d’une société tissée de liens nouveaux. Nous le ferons en accueillant tous les bénéficiaires de nos actions de façon égale, sans préjugé, et de façon inconditionnelle. N o u s l e s inviterons, a i n s i q u e vous tous aujourd’hui, à tourner les regards vers le jour nouveau qui se lève au creux de nos histoires et de nos rencontres. Je vous remercie de votre attention. Philippe Fournier, Président Association La Gerbe Jean-Marc Jayot Fondation RTE Bénédicte Gueugnier Fondation Financière de l’Echiquier 4 Déc 2014 86
  5. 5. Ressourcerie 2 ans et demi de travaux… et enfin l’inauguration ! France Ecquevilly «… La ressourcerie et la CA2RS sont porteuses de valeurs communes telles que la solidarité, le partage, l’entraide et je suis fière de participer à cette initiative…» Rosine THIAULT, Vice- Présidente CA2RS «« …faut il rappeler les valeurs fondamentales de la République tel la liberté et l’égalité qui sont transcrites en lois et règlements, mais la fraternité ne se décrète pas car c’est un comportement, une volonté individuelle de considérer l’autre comme son ami, son frère, le double de soi même…» «… notre planète est un astre aux ressources soumises à une finitude, quand on aura exploité tout le charbon, il n’y aura plus de charbon, quand on aura exploité tout le pétrole, il n’y aura plus de pétrole, quand nous aurons pollué toute la nappe phréatique, il y aura moins d’eau disponible… alors nous sommes condamnés à partager, protéger et valoriser nos ressources pour vivre tous ensemble…» «… le partage c’est aussi savoir donner de son temps sans rechercher d’intérêt, l’abbé Pierre l’exprimait avec des mots simples: «Si tu n’as rien à faire, viens m’aider», il faut apprendre à se dévouer aux autres, comme un nouveau devoir pour lutter contre l’individualisme libéral destructeur…» «…votre volonté de retraiter les ressources abandonnées et de redonner l’espoir aux plus démunis par les ateliers d’insertion donnent à l’altruisme toute sa dimension humaine, je tiens à vous en féliciter ainsi que tous les bénévoles et membres de la Gerbe et je m’engage à poursuivre mon soutien auprès du Conseil Général pour participer à l’aide financière de votre association…» Michel Vignier, Conseil général des Yvelines «… L’association La Gerbe, c’est aussi son chantier d’insertion soutenu par l’Etat et son implication sur le territoire dans l’accueil de places justice…» Françoise BOUVET, Secrétaire générale sous préfecture de Mantes la Jolie «… Le projet de l’association La Gerbe rentrait pleinement dans les objectifs de la région Ile de France qui souhaite encourager l’ouverture de 30 ressourceries…» Michèle Vitrac-Pouzoulet, conseil régional d’Ile de France «… On passe nos journées à parler de développement durable, dans ce lieu, on le vit…» Jean-Marie Chaumel, Directeur régional Adjoint, ADEME Ile de France «… Prendre le temps, s’arrêter, inspirer et profiter de l’instant. se ressourcer… et s’équiper avec les meubles de la Gerbe…» Anke Fernandes, Maire d’Ecquevilly Jérome Cuendet Responsable Ressourcerie des 2 Rives Horaires 01 34 75 56 15 ressourcerie@lagerbe.org Vente : 14h / 17h jeudi 12h / 14h samedi 10h / 12h et chaque premier samedi du mois 10h / 12h et 14h / 18h Dépôt de marchandises : Du lundi au vendredi 8h30 / 12h et 13h / 18h Samedi 10h / 12h Vente : 14h / 17h jeudi 12h / 14h samedi 10h / 12h et chaque premier samedi du mois 10h / 12h et 14h / 18h Dépôt de marchandises : Du lundi au vendredi 8h30 / 12h et 13h / 18h Samedi 10h / 12h Suite au départ d’Anne- Lydie Vergnon, c’est Angelika Bode qui nous a rejoints pour assurer l’accueil des bénévoles. Et vous le savez déjà : toute personne désireuse de donner un peu de temps ou d’énergie à l’association est la bienvenue. N’hésitez pas à prendre contact : benevoles@lagerbe.org 5 Déc 2014 86
  6. 6. Chantier d’insertion Faites connaissance avec quelques-uns de ses salariés. leur expliquer d’où je venais, pourquoi j’étais là, en larmes?! La jeune femme a prononcé quelques mots en arabe : une lueur d’espoir a commencé à briller. Il m’ont permis de venir au poste de police, d’y dormir, d’y manger. Il se sont démenés pour me trouver un lieu d’hébergement. Au début, c’était une chambre d’hôtel puis ma situation s’est améliorée. Je dois beaucoup à la France qui m’a accueillie. Une fois vers Mantes, il n’y avait personne d’Érythrée. J’étais très seule. J’ai cherché une église et j’y ai trouvé comme une nouvelle famille française et internationale. En 2012, je suis tombée très malade : ces gens se sont conduits comme de vrais pères et mères. Hospitalisée plusieurs mois, mon moral a tenu parce que chacun se relayait pour me rendre visite. Ils faisaient des kilomètres pour m’apporter leur amitié. J’estime avoir reçu un trésor parce que je voyais beaucoup de gens seuls sur leur lit d’hôpital. Je suis restée un long moment sans pouvoir travailler. J’ai repris des forces, grâce à Dieu et aujourd’hui je travaille à La Gerbe. Bientôt je vais faire une formation comme cuisinière. Je peux dire que je suis heureuse, même si ma famille me manque et qu’il est difficile de l’avoir au téléphone. France Ecquevilly Mon nom est Rahel, je viens d’Érythrée, un pays en guerre contre l’Éthiopie depuis longtemps. Les chrétiens comme moi y sont persécutés. A 2 ans, j’ai perdu ma maman. Mon père s’est remarié : élevée par ma belle- mère, je lui en voulais beaucoup au début mais elle a su gagner mon cœur. La vie était difficile, dangereuse, mais dans ma famille il y avait beaucoup d’amour. Quand nous sortions de la maison, mon père, prêtre orthodoxe, nous remettait à Dieu et quand nous revenions, il le remerciait de nous avoir protégés. Mes 5 frères et ma sœur y vivent encore. A 14 ans, filles et garçons des villages chrétiens sont réquisitionnés pour s’entraîner à la guerre puis partir au front. La plupart deviennent des machines à tuer. Les filles deviennent dures et sont particulièrement appréciées au combat pour cela. C’est arrivé à mes aînés et mon père, très malheureux, a décidé de m’envoyer au Soudan chez un oncle. Le choc fut rude : impossible de sortir sans un long voile, cacher entièrement mon visage, mes mains, mes pieds. La séparation d’avec ma famille et l’enfermement jouaient sur mon moral. Me voyant dépérir, mon oncle m’a trouvé un travail dans une famille notable : servante. Cela me fit du bien d’être active et je retrouvai un peu de vie, même si les allers-retours dehors restaient très dangereux. A tout moment, je pouvais être arrêtée, jetée en prison. On peut facilementmourirdanslaruedanscepays. J’ai subi la violence d’un chauffeur de bus, j’ai failli mourir dans mon sang, à même lesol.J’aiétésauvéeparl’accompagnateur du chauffeur qui, malgré les menaces de représailles, m’a emmenée à l’hôpital. Plus je grandissais, plus la situation devenait dangereuse. Mon oncle a dû se résoudre à m’envoyer en Europe. En Érythrée, je parlais tigrigna, une langue qui contient de l’italien, de l’arabe et de l’anglais. Au Soudan, j’ai appris à parler l’arabe. Partir en Europe signifiait un nouveau dépaysement. Parlant un peu l’anglais, je devais rejoindre l’Angleterre. Mais le premier pays qui m’a accueillie fût la France. Quand j’y suis arrivée en 2004, je ne connaissais pas un mot de français, je n’avais aucune idée de l’endroit où dormir et comment manger. J’étais désespérée, là, dans la rue, seule au milieu d’une foule et j’ai pleuré. J’avais 19 ans. Un petit groupe de policiers, dont une femme, s’est approché de moi. Ils ont cherché à comprendre ma situation. Comment Max et le pays en chantier Jérôme Cuendet Qui sont les personnes embauchées dans le cadre du chantier-insertion ? Plutôt que beaucoup de statistiques, écoutons Rahel nous raconter son parcours. Sylvie Cuendet, responsable insertion. 6 Déc 2014 86
  7. 7. Solidarité Internationale Walter Goncalves, président de l’association Réconciliation à Zenica, a fondé un centre d’accueil pour les enfants des rues ainsi qu’une ferme sociale pour les grands adolescents, la Vallée de la Grâce. Bosnie :combatsquotidiensetbellesavancées Bien chers amis, C’est toujours très difficile de s’arrêter, prendre du temps pour écrire les nouvelles. Je suis très encouragé par beaucoup d’amis qui aiment Dieu et suivent le travail en Bosnie Herzégovine. Voilà un résumé des derniers mois : Ma sœur a vu son visa de séjour être refusé et elle est rentrée au Brésil cette semaine. Bien que nous ayions déjà parlé ensemble qu’elle devrait prendre du repos au Brésil, le refus de renouveler son visa nous a pris par surprise quand-même. Le travail qu’elle menait avec les filles et les femmes va continuer sous les soins de Maria mais ce sera difficile de remplacer ma sœur dans le travail parmi les enfants et les visites aux familles. Le jeune Ukrainien qui avait habité chez nous 4 ans, était rentré en Ukraine pour quelques années: il s’est marié et avec sa femme, ils ont deux jeunes enfants. Ils sont revenus ici pour fuir les violences en Ukraine et rejoindre ses parents en Bosnie. Je lui ai proposé de venir nous aider à Zenica puisqu’il connaît la langue et il avait déjà habité chez nous. Ils n’ont pas de soutien et j’ai décidé de les soutenir avec 350 € par mois selon ce que Dieu nous donne. LenouveauCentredeJour : nous avons dû le transférer pour une nouvelle association formée par les jeunes que nous avons formés et préparés pour cela. Les charges financières étaient de plus en plus lourdes et nous avons dû aussi réduire le personnel dans le centre pour les enfants pauvres et gitans. La Vallée de la Grâce : elle grandit et devient la partie la plus visible de notre travail parmi les jeunes en difficulté. Le Gouvernement est enfin venu voir notre travail et nous a proposé d’ouvrir une auberge temporaire pour les personnes sansdomicilefixe.Noussommesentrain de discuter de la possibilité d’avoir la reconnaissance de la maison de la Grâce, pour accueillir des jeunes sans familles avec des handicaps mentaux légers, qui ont besoin d’un espace adéquat pour être réinsérés dans la société. NousavionsreçuuntracteurparlaGerbe il y a quelques années. Il est maintenant très vieux, il fonctionne encore mais le manque de personnes capables de le maintenir en état fait qu’il est souvent à l’arrêt, surtout quand nous avons besoin de travailler la terre. Alors nous prions pour un tracteur en bon état pour faire avancer les travaux dans la Vallée. Nous faisons maintenant le petit élevage des poules pour la production des œufs et cela commence à bien tourner. Cependant il faudrait plus de poules pour être rentable. De même pour les chèvres et les vaches. L’agrandissement de notre étable nous permet de songer plus grand. Nous travaillons beaucoup pour rendre la Vallée auto-suffisante, mais cet objectif n’est pas encore atteint. Nous avons besoin d’aide financière pour acheter des équipements, des semences, des produits et aussi pour aménager la Bosnie Zenica maison et l’espace. Ce n’est pas facile de vivre avec 12 garçons d’horizons divers. « In the shadow of the War » (A l’ombre delaguerre) :cedocumentairetournél’an passé a été lancé aux festivals à Sheffield et Londres, à Amsterdam et dans des présentations privées. Il doit être montré aussi l’an prochain au festival du film de Sarajevo, pour la 20ème année de la fin de la guerre. Il relate la vie de quatre jeunes issus de la guerre : l’un d’entre eux est un jeune garçon de notre maison. Avec ce film, le travail de la Vallée de la Grâce prendra une grande ampleur parce que nous sommes les seuls en Bosnie à travailler avec les orphelins de +18 ans, des jeunes sortants de prison, et ceux venus de la rue. Notre travail est unique car ouvert à tous et pour la réinsertion sociale et éducative des jeunes. Nous avons reçu un convoi de la Gerbe avec du matériel de construction, des meubles, vêtements, électroménager entre autres, la plupart du convoi a été destiné aux victimes des inondations et glissements des terrains du mois de mai. Merci aussi à ceux qui ont prié pour une voiture: deux frères ont fait des dons qui nous ont permis d’acheter deux voitures vraiment nécessaires. L’une des voitures est toujours à la douane. Merciàtousencoreunefoispourvosprières et vos dons. Sans eux, nous ne pourrions pas tenir debout et faire connaître la grâce, la générosité et la fidélité de notre Dieu. “Car, qui donc suis-je pour avoir les moyens de t’offrir de tels dons, ô Dieu ? Tout cela vient de toi, et c’est de ta main même que nous avons reçu ce que nous te donnons.” Walter, Zenica 7 Déc 2014 86
  8. 8. Une nouvelle étape pour l’équipe Addip La Gerbe et la Fondation «   Mission Est-Ouest   » sont à l’origine de la création de l’ADDIP en 2006, afin de proposer aux jeunes issus d’orphelinats une formation et une réintégration progressive. ADMR Abattre les murs ! L’ADMR permet à chacun de voir son quotidien facilité et pour certains, d’avoir une vie transformée au travers de don de matériel médical (fauteuils roulants, béquilles…). Mihai et Rodica Fighir, les dirigeants de l’association, eux mêmes touchés par le handicap, s’efforcent de créer des opportunités pour offrir à leurs membres une vie un peu plus colorée. Reggane Parakou Bobo Dioulasso Tamba Tamale Kankan Bouake Korhogo Man M Araouane Gao Kayes Taoudenni Tombouctou Atar Agades Tahoua Zinder Jos Kaduna Port Harcourt Zaria Tambacounda Sokode Djanet Kumasi Tessalit Katsina Maidug Sokoto Layoun Douala Ibadan Walvi Bata Eb Port Gent Pointe-Noire Luan Porto Novo Ouagadougou Y Praia Librevil Bamako Nouakchott Niamey Abuja B Malabo Banjul Accra Conakry Bissau AbidjanMonrovia Sao Tome Dakar Freetown Lome NIGER MAURITANIE MALI NIGERIA ANGOLA ALGERIE GABON TOGO BENIN GHANA COTE D'IVOIRE LIBERIA SIERRA LEONE GUINEE BURKINA FASO GAMBIA CAPE VERDE CAMER SAO TOME & PRINCIPE GUINÉE EQUATORIALE WESTERN SAHARA (occupée par le Maroc) SENEGAL GUINEA BISSAU A T L A N T I C O C E A N Tropique du Cancer Equateur Tropic of Capricorn 1000 Miles0 0 1000 Km Chers amis et partenaires de l’Addip, je vous présente aujourd’hui ma nouvelle collègue, Madalina : “J’avais onze ans quand ma vie a changé radicalement. Mon père est mort accidentellement et ma mère est tombée gravement malade, et n’a plus été capable de prendre soin de ma sœur, qui était bébé, et de moi-même. Après une longue période d’épreuves et de souffrances, les services de la protection de l’enfance ont décidé de nous envoyer dans un centre d’accueil. Vous n’allez peut-être pas le croire, mais ce fut la première fois où j’ai trouvé un endroit stable, où je me sentais en sécurité, et où je pouvais avoir un repas chaud régulièrement. C’était tout ce qu’il me fallait pour pouvoir continuer l’école, pour grandir et pour finir mes études et enfin être capable de prendre soin de ma famille. Je me suis consacrée alors entièrement à un seul et unique objectif : mes études. A 24 ans, j’ai entendu parler de l’Addip. Cette fondation organisait une formation sur les relations interpersonnelles et j’avais des difficultés dans ce domaine. Pendant ces jours de formation, j’ai réalisé que ma vie était en train de prendre une mauvaise orientation, j’avais besoin d’aide et l’Addip m’a offert ce soutien. J’ai demandé un coaching personnalisé : le temps de guérir du passé était venu! Ce fut aussi l’occasion de redéfinir mes valeurs de vie. Il y a un an, j’ai été impliquée à l’Addip comme bénévole, ce qui m’a permis de mieux connaître cette structure : j’ai osé penser que ce travail en valait la peine : aider d’autres jeunes au passé et aux défis semblables aux miens. Et début juillet, mon rêve est devenu réalité : devenir une source de bénédiction pour ceux qui ont perdu l’espoir, comme moi autrefois. En ce moment, je suis dans la cuisine de l’Addip, je prépare le repas pour 6 autres filles avec qui nous travaillons depuis un an, prêtes à passer une longue soirée de discussions joyeuses. Je pense que c’est dans ces temps-là que ces jeunes peuvent sentirpourlapremièrefoisqu’onlestraite différemment, avec soin et affection. Je suis bénie d’avoir la chance d’être une bénédiction pour les autres, merci à vous de rendre cela possible. » l’équipe Addip, Brasov, Roumanie Roumanie Brasov Roumanie Arad Chers lecteurs, Depuis notre dernière r e n c o n t r e d a n s Espérance, nous avons participé au stand annuel des ONG d’Arad, une grande occasion de présenter à nos concitoyens nos activités et les besoins les plus importants de nos membres atteints de myopathie. Le 19 novembre nous avons organisé au siège de l’association “le jour du remerciement”, afin de remercier Dieu et remercier aussi pour votre grand cœur à nous soutenir, afin de mieux aider ensemble les gens d’Arad. Malgré les difficultés, nous restons « sur le front », par exemple j’ai pris part récemment à la présentation de l’audit pour mettre fin aux barrières architecturales et aux barrières dans les mentalités. Ci dessous, on peut lire “bordURA” : ura=haine, ça veut dire avoir de la haine pour les murs qui se dressent entre les gens). Dans notre pays, on doit encore attendre pour que soient complètement respectés les standards européens de traitement et d’intégration sociale des personnes handicapées, alors nous comptons surtout sur vous pour mener à bonne fin notre projet SpecialCareArad, le cabinet de kinésithérapie au siège de l’association. JOYEUX NOËL et BONNE ANNÉE 2015 sous la protection de Dieu. Avec considération, Rodica et Mihai FIGHIR 8 Déc 2014 86
  9. 9. NOM : Prénom : ✄ Service Abonnement - esperance@lagerbe.org LA GERBE ZAC du Petit Parc - 13 rue des Fontenelles - 78920 Ecquevilly Adresse : EmailVILLE :Code Postal :  L’association Coeur de Compassion aide les femmes victimes de violences sexuelles à retrouver santé et situation sociale par une aide médicale et des activités génératrices de revenu. Elle est basée à Tshudi Loto, dans le Kasaï Oriental. Cœur de compassion Le container : en poids-lourd, en bateau, en pirogue, à vélo ! Francistown Maun Ngaoundere Bangassou Aozou Faya-Largeau Moundou Aswan El-Minya Aseb Asela Goba Mekele Mombasa Marzuq Sabhah Antsiranana Fianarantsoa Tolanaro Tomasina Tulear Blantyre Beira Nampula Keetmanshoop Tsumeb Bilma Medina Mecca Berbera Chisimayu Hargeysa Beaufort West De Aar East London Kimberley Oudtshoorn Pietersburg Port Elizabeth Welkom Al Fashir Atbarah Port Sudan Tanga Al Ghaydan Al Mukalla Taizz Bukavu Bumba Kalemi Kamina Kananga Kisangani Kasama Mongu Victoria Falls Luederitz Dire Dawa Al Jawf guri Chipata Livingstone Durban Umtata Likasi Lubumbashi Mbandaka Bulawayo is Bay Johannesburg Matadi Luena Malange Huambo Lubango bolowa Berberati Bossangoa Ndele til Juba Waw Gulu Eldoret Kisumu Mbeya Mwanza Tabora nda Al Manamah Bujumbura Yaounde N’Djamena Moroni Djibouti Asmara Addis Abbaba lle Nairobi Maseru Antananarivo Lilongwe Windhoek Ad Dawhah Kigali Riyadh Mogadishu Cape Town Mbabane Dar es Salaam Sanaa Kinshasa Lusaka Harare Gaborone Bangui Brazzaville Maputo Bloemfontein Pretoria Khartoum Kampala KENYA ETHIOPIE ERITREE SOUDAN EGYPTE SOMALIE NAMIBIE LIBYE TCHAD AFRIQUE DU SUD TANZANIE ANGOLA MADAGASCAR COMOROSMOZAMBIQUE BOTSWANA ZAMBIE N REPUBLIQUE CENTRE AFRICAINE OUGANDA SWAZILAND LESOTHO MALAWI BURUNDI RWANDA ROUN ZIMBABWE CONGO République démocratique du CONGO DJIBOUTI QATAR BAHRAIN U. A. E. YEMEN SAUDI ARABIA M errouge Recevoir Espérance en version papier pour 2015 : ci-joint 10 €. Commander le livre “Fleurs de Mots” rédigé par l’atelier d’écriture de la Ferme Claris, 12 € SOUTENIR la publication Espérance et les abonnements gratuits : ci-joint 20 €. Recevoir Espérance en version électronique (remplir la case email) NE PLUS recevoir Espérance. SOUTENIR l’association : ci-joint un chèque à l’ordre de la Gerbe de : _______ € Pour les projets à ECQUEVILLY et INTERNATIONAL pour les projets à LÉZAN Abonnement 2015 10 € Je désire : Votre abonnement est à jour jusqu’à la date indiquée au dessus de votre adresse sur l’enveloppe. Le matériel à destination du Kasai oriental est toujours en chemin vers Thsudi Loto, sa destination finale. Fin novembre, le matériel est arrivé par la route à Lodja, à plus de 200km de Kinshasa. Le reste du chemin se fera, pour 150km environ, par voie fluviale, puis à dos d’homme, sur des vélos ou des chariots pour les 37 derniers kilomètres. La mission de suivi sur le terrain qui devait être effectuée du 23 novembre au 6 décembre est reportée au premier trimestre 2015 afin de permettre que l’acheminement se termine et que les installations souhaitées soient faites. Kivu: Notre correspondant pour le Kivu nous informe d’un rapport de la CBCA (communauté Baptiste en charge du dispensaire soutenu par la Gerbe) indiquant que la région de Muku a été touchée, fin octobre, par des pluies torrentielles et une grêle violente provoquant la mort d’au moins 134 personnes et provoquant des dégâts matériels importants notamment dans les infrastructures d’éducation (écoles…) et d’agriculture. Les plantations et le bétail ont été aussi lourdement affectés. Début décembre, Tony Elonge, notre correspondant, a eu l’opportunité de revenir pour quelques jours sur Paris, pour assister à un congrès organisé par le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français. Belle occasion de le retrouver à La Gerbe ! RDC Kasaï Oriental Sur un autre plan, la zone du Nord Kivu est encore touchée par la violence du groupe armé islamiste “ADF NALU” en octobre et novembre. En un mois plus de 200 personnesauraientététuées. 9 Déc 2014 86
  10. 10. Transmission de contacts En nous faisant connaître auprès de vos amis c’est une aide importante que vous nous accordez. Vous pouvez envoyer de ma part un exemplaire découverte d’Espérance à : Adresse : NOM : Prénom : Code Postal : VILLE : Adresse : NOM : Prénom : Code Postal : VILLE : Ukraine Du matériel pour la paix La Gerbe soutient diverses activités caritatives (orphelinats, aides aux handicapés et aux familles démunies) basées à Tcherkassy, Vinnytsa et Alexandria. Depuis novembre 2014 La Gerbe vient en aide aux victimes du conflit armé dans l’est de l’Ukraine. Ukraine Vinnytsia Un envoi de matériel a été effectué à destination de Vinnytsia où nos correspondants del’associationCharitétravaillent main dans la main avec les églises locales, pour répondre autant que possible aux besoins des réfugiés de l’Est du pays, dont l’afflux continue. On estime à 800 000 les réfugiés ayant fui la zone de combat du Donbas. Un autre envoi est prévu depuis La Gerbe pour début décembre à destination de Slaviansk, une ville à 100 kilomètres au nord de la ville de Donetsk, toujours touchée par le conflit armé. Ce matériel est envoyé pour secourir les civils victimes du conflit, sans distinction ethnique ou politique. Pour la préparation de cet envoi, un large réseau de Russophones de la région parisienne se construit pour récolter dons et matériel, en faveur des populations ukrainiennes dans le besoin. Outre le souci que notre association a des civils, nous nous inscrivons résolument dans la promotiondelapaixetdelaréconciliation que nous croyons possible, avec l’aide de toutes les personnes de bonne volonté, au service des plus fragilisés. Michaël Païta « Nous avons beaucoup apprécié votre aide et votre accueil chaleureux. C’était un vrai plaisir de se réunir tous dans les locaux de l’association, d’apprendre son histoire et fonctionnement. Tu nous as permis d’apporter notre contribution à l’aide aux civils de l’Est de l’Ukraine, qui souffrent des conséquences de cette terrible guerre. Cet envoi de vêtements chauds est quelque chose de bien utile et concret. Cela aidera mieux que les maintes déclarations et les débats politiques qui n’ont aucun effet tangible tandis que le temps passe et les gens continuent à souffrir. Et encore une chose : nous étions de nationalités différentes (Ukrainiens, Russes, Moldaves, Biélorusses, etc.) mais réunis en majorité par la même langue et les mêmes racines historiques (nés en URSS). Depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, j’avais l’impression que nos peuples n’arrêtaient pas de s’éloigner les uns des autres. C’est tellement formidable de se retrouver tous ensemble et de se rendre compte que nous avons quand-même gardé nos liens et que nous nous comprenons à merveille ! » Alexandra «Je me permets de vous adresser ce petit mot après avoir lu et traduit en français le compte-rendu de la collecte de l’aide humanitaire aux victimes de la guerre en Ukraine, organisée par votre association et par le Comité Citoyen pour la Paix en Ukraine. Apparemment, cette action a réuni des personnes de tout bord, qui ont mal au cœur pour les habitants de l’est de l’Ukraine souffrant en ce moment des atrocités de la guerre. C’était une contribution, même petite, à la noble cause de la paix et de la tolérance. Espérons qu’il y aura d’autres actions de ce genre et qu’ensemble, les gens de bonne volonté réussiront à inciter les hommes politiques à trouver un terrain de dialogue. Encore merci de votre énergie et de votre engagement. » Ekatérina Bélozerova, Traductrice indépendante 10 Déc 2014 86
  11. 11. Depuis de nombreuses années Claudia s’investit auprès des enfants en Roumanie La Gerbe soutient son engagement auprès des plus petits. Projet Trambulina création d’un centre d’accueil pour enfants à Ploiesti Une joie à vous partager : les démarches administratives pour la créationdel’associationroumainesont quasiment terminées ! L’approbation du tribunal a été obtenue, tout comme le certificat d’enregistrement au registre des associations roumaines; les démarches auprès de la direction des finances pour obtenir le code fiscal et enregistrer l’association fiscalement sont également clôturées, ainsi que celles avec la banque pour créer le compte de Trambulina. Il ne reste qu’à recevoir un document d’enregistrement de la part du ministèredelajustice.Souvenez-vous, la première demande d’autorisation avait été déposée il y a… plus d’un an. Un vrai parcours du combattant. La prochaine étape sera donc la recherche de financement et d’un terrain (j’en ai un en vue, affaire à suivre). En attendant, cet automne a été jalonné de diverses formations, soit Roumanie Ploiesti Source de vie (ville d’Alexandria en Ukraine) Le centre d’aide sociale et de réhabilitation Source de Vie, avec qui La Gerbe travaille depuis plus d’un an, a fêté son 13e anniversaire. Sa directrice, Marina Grigorian, partage ses succès, mais aussi les défis actuels: « Notre centre chrétien existe depuis 2001 et a vu passer de nombreux enfants aux caractères divers et variés. Actuellement 27 enfants de 4 à 19 ans y vivent. Nous essayons de les aider par la sagesse, la force et la patience dont nous disposons. Dans l’ensemble, ces enfants essaient de changer, bien que cela soit difficile. Notre but principal reste de semer, dans leur âme et leur raison, les germes de ce que doit être une famille ». La particularité de ce centre est qu’il s’occupe des enfants « orphelins sociaux », ceux dont les parents ne s’occupent plus, pour différentes raisons (alcoolisme, maladies mentales, psychiques ou physiques, problèmes économiques). Parfois certains enfants présentent des signes de maltraitance. Avant que ces enfants ne soient placés dans un orphelinat, ils sont pris en charge par Source de vie, qui essaie en même temps d’aider les familles à rétablir un équilibre dansleurvie.Danslamesuredupossible, il faut éviter un jugement qui prescrirait d’enlever l’enfant à ses parents et le placer dans un orphelinat d’État. Il n’existe pas d’aide sociale en Ukraine. Le centre n’étant pas un organisme d’état, il doit chercher son financement par lui-même pour tous ses frais. Les habitants de la ville soutiennent le centre tant qu’ils le peuvent par solidarité. La diaspora ukrainienne à Paris les aide aussi par l’envoi régulier de vêtements et d’argent. L’année dernière, La Gerbe et l’association parisienne Club de Chance ont envoyé un camion d’aide humanitaire à Alexandria. Ce travail collectif autour de l’orphelinat a attiré l’attention des structures européennes. En octobre 2013, le collectif Source de Vie a reçu le « Diplôme du Mérite et du Prestige Européen pour la grande cause». Marina Grigorian et son mari Alexander Romanov ont été invités à Paris et récompensés par une médaille d’or décernée par La Ligue Universelle du Bien Public. Aujourd’hui, Source de Vie recherche des financements pour son chauffage cet hiver. Vous le savez : en raison de la situation économique actuelle, l’approvisionnement en gaz et en électricité est très difficile. Malgré toutes ces difficultés, nous sentons que « Source de Vie » ne peut pas complètement « prendre froid » : il est évident, au regard des photos et des lettres reçues par leurs amis en France, que ces enfants sont couverts de tendresse au quotidien ! Nadiia Shulzhenko, Paris que j’ai données, soit auxquelles j’ai participé comme «élève», notamment avec l’alliance «La Roumanie sans orphelins» ou avec Awana. Et enfin, en ces premiers jours de décembre, je suis en pleine préparation du spectacle de Noël qui aura lieu le 14 décembre. Claudia 11 Déc 2014 86
  12. 12. Mission Est Ouest MEV Aide alimentaire d’urgence et soutien longue durée Misiunea Est Vest Marta Oprita et sa fille Hanna dirigent l’association Missiunea Est Vest, qui intervient principalement par des parrainages d’enfants de familles nombreuses, de l’aide sociale auprès de familles très démunies, et par de la distribution de matériel humanitaire. La MEV finance une partie de ses projets par les bénéfices des ventes de magasins de matériel d’occasion. Chers amis, apporter de l’aide dans les situations d’urgence à ceux qui souffrent de la faim et de la misère est devenu le travail quotidien de notre association. Merci beaucoup pour l’envoi des pommes de terre. Nous avons pu en distribuer à toutes les familles que nous soutenons, assez pour passer l’hiver : chaque famille en a reçu environ 200 kg : un chaleureux merci encore. En plus de cette aide d’urgence, notre défi actuel est de pouvoir proposer un vrai emploi aux démunis capables de travailler, comme aide pour continuer à se redresser. Nous gérons 3 magasins de produits d’occasion. C’est toujours une grande joie pour nous quand les portes s’ouvrent et qu’arrivent les clients: la plupart en ressortent avec les sacs pleins en promettant de revenir. Certains plaisantent même, avouant qu’ils reviendraient bien tous les jours : peut-être qu’ainsi ils obtiendraient des réductions! Avec l’aide de Dieu et la vôtre, nous avons pu créer ainsi 7 emplois. Dans chaque magasin, nous avons 2 vendeurs embauchés. Et nous bénéficions de l’aide de plusieurs bénévoles fidèles, ainsi notre cercle d’amis s’élargit. Tous les dons que nous recevons représentent un bout de bénédiction pour les employés, pour les clients, pour les voisins, les retraités, et surtout bien sûr pour les démunis, à qui nous apportons régulièrement vêtements et chaussures. Merci beaucoup ! Voilà le conte actualisé de Hänsel et Gretel. Une famille très pauvre avec 7 enfants vivait à Hoghiz. Le papa travaillait dans une cimenterie où il gagnait très peu mais allait courageusement travailler, en ⅜. Un jour arriva la mauvaise nouvelle : le licenciement. De façon brutale, sans prévenir, sans aucune explication. Le directeur ne s’est même pas laissé émouvoir par les 7 enfants dont les repas dépendaient uniquement du salaire de leur père. Le père en a perdu son envie de vivre et son dynamisme. Il est resté des jours et des jours sans dire un mot, assis dans la pièce sale, rongée d’humidité qui leur tient lieu de logement, au milieu de ses 7 enfants qui avaient faim. La maman avait déjà quitté le foyer, ne pouvant plus supporter la situation. Arriva l’automne qui amena pour les 2 aînés (14 et 15 ans) un changement qui n’avait rien de réjouissant: le père les chassa, tout simplement. Il était d’avis qu’ils étaient assez grands pour se débrouiller seuls maintenant. Les deux partirent de la maison main dans la main. Rebecca voulait chercher un travail pour que son frère puisse aller à l’école et le frère voulait travailler pour que sa sœur continue sa scolarité ! Mais ces plans n’ont pas abouti. Entre-temps, ils ont trouvé un tout petit appartement en ville, pour lequel il fallait pourtant payer un loyer. Un soir, j’entendis chez moi quelqu’un taper à la fenêtre : c’était Rebecca, tenant à peine debout, appuyée au mur. Quand elle a enfin pu contenir ses sanglots, elle m’expliqua qu’elle et son frère n’avaient rien mangé depuis 4 jours. On peut bien sûr chercher qui est le responsable de cette situation… mais cette jeune fille avait besoin de pain. On lui a donné à manger, on a pu payer les dettes, mais les deux jeunes étaient encore dans la rue à ne pas savoir où se loger. Il fallut prendre une décision rapide : ces deux jeunes sont encore des enfants et ont droit à leur enfance, à une scolarisation normale, à de la nourriture. Ce n’est pas leur responsabilité de se gérer déjà, à leur âge, comme des adultes. Nous avons trouvé dans un immeuble une petite chambre inutilisée où ils vont pouvoir loger, mais ils ont besoin d’une aide et d’un suivi régulier. Pour nous, la question n’est pas de savoir si nous devons prendre ces frais en charge, mais comment nous allons pouvoir le faire. Nous avons besoin d’unir nos forces aux vôtres, car il y a d’autres enfants à soutenir pour qu’ils terminent leur scolarité, et si nous ne le faisons pas, ils vont tôt ou tard abandonner l’école, et cela, nous ne le voulons pas. Nous cherchons donc de l’aide et des cœurs ouverts pour Rebecca, Cornel ou tous les autres. Nous voulons leur donner un avenir et des perspectives de vie ! Marta Oprita, MEV, Brasov Roumanie Brasov Pour avoir la patate… ou la frite ! 22 TONNESde pommes de terre en sacs de 25 kg, ça fait combien de palettes? et combien de sacs? :-) C’est le cadeau que nous avons reçu d’un producteur du nord de la France, qui a préféré faire don de ce stock plutôt que de se résigner à le détruire. Après en avoir déchargé 5 palettes à Ecquevilly pour diverses associations locales servant de l’aide alimentaire, le poids-lourd est reparti aussitôt vers nos amis de la MEV et de Bethel en Roumanie. Lors de la distribution ? Joie et reconnaissance !! Voyez ci-dessus : 12 Déc 2014 86
  13. 13. En plus de la ferme Claris, gîte d’accueil d’urgence, l’association La Gerbe a ouvert à Lézan au printemps 2013 une pension de famille de dimension modeste (7 appartements), accueillant des personnes seules et une ou deux familles monoparentales. La situation en milieu rural, où l’association a tissé des liens avec de nombreux acteurs (école, municipalité, associations), et l’implication d’habitants du village, favorisent le lien social. Le lieu offre la dynamique simultanée d’un « vivre ensemble » et d’une ouverture vers l’autonomie. Il a créé 1,2 emplois et son fonctionnement implique salariés et bénévoles. Il bénéficie de l’expérience du gîte d’accueil d’urgence voisin. Ferme Claris et Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Forum des associations et journées du patrimoine 21 septembre Belle fête des associations dans le parc du château, le soleil ayant fait son retour après une semaine de violents orages et d’inondations pas si loin de Lézan. Chacun s’empresse d’installer son stand dès le matin, occasion de bavarder ou de faire connaissance avec d’autres associations, du judo à la danse en passant par le secourisme, le club photo, l’éveil à la foi, la moto, et j’en passe… Sur le stand de la Ferme Claris, ce sont les ateliers qui sont mis en valeur : poterie, couture et atelier d’écriture ont apporté leurs productions. C’est l’occasion du lancement du nouveau livre «Fleurs de Mots». Côté enfants, le Copain des Arts annonce la couleur, avec une table réservée aux enfants qui se livrent à un concours de dessins, sur le thème du château ou du portrait. Petit à petit leurs œuvres sont affichées dans le parc, et le gagnant reçoit en fin d’après-midi une boîte de peinture : bravo à Imad ! Pique-nique sur place, préparé par les résidentes, et agrémenté par un délicieux dessert offert par la mairie. Merci à tous. Dans l’après-midi chacun fait son tour au sommet de la tour du château et les passionnés vont écouter une conférence très documentée sur l’histoire de la famille Claris, qui a marqué la vie du village pendant plusieurs siècles. Des nouvelles de la vie ordinaire Lors d’une fête dans un village voisin, rencontre inattendue avec des anciennes résidentes ; l’une a trouvé maintenant une situation personnelle et familiale stable ; deux autres sont restées en lien avec la Ferme Claris et ont bâti leur vie sur de nouvelles bases. Une autre fois c’est à Nîmes qu’une bénévole rencontre K., qui a trouvé du travail. Elle est devenue amie avec une autre personne venue ici en séjour de ressourcement. Toutes deux nous ont rendu visite en septembre. Les participantes à l’atelier “Budget et Vie quotidienne’” sont arrivées bien en retard ce vendredi 14 novembre, mais les animatrices Muriel Mazellier et Magali Garnier (du CMS) se sont adaptées. Au lieu de donner une formation standard, elles se sont prêtées au jeu des questions. Ce jour-là c’était surtout le logement qui a rassemblé l’intérêt. Pendant ce temps, les tout-petits étaient gardés par l’équipe. Quelques jours après, l’atelier se poursuivait par les courses avec repérages des prix, du plus cher au moins cher,. Tout cela pour aboutir à un super repas organisé à la Pension, délicieux, pour moins de 2,5 € par personne. Tout le monde en est étonné et se dit qu’un repas de fête pour ce prix, ça vaut le coup ! France Lezan 13 Déc 2014 86
  14. 14. Ferme Claris et Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille France Lezan Lors de la bourse aux jouets dans le village voisin de Lédignan, grands préparatifs à la Maison d’à Côté. Plusieurs résidentes se mobilisent pour tenir toute la journée ce stand avec une stagiaire Isabelle. Elle a animé ici la vie quotidienne pendant plusieurs mois et a fait du bien à tous par sa bienveillance quotidienne… Ces derniers mois nous accueillons beaucoup de situations de femmes qui ont subi des violences, parfois l’hébergement a eu lieu le jour même de l’appel parce qu’une place était disponible. Elles s’étonnent d’avoir tant enduré, parfois repartent sous l’effet de pressions extérieures tandis que d’autres mûrissent un choix qui garantisse leur sécurité et le respect si absent de leur vie antérieure. Une réunion en préfecture avec le procureur et les associations d’aide aux victimes permet de mieux cerner les démarches à accomplir dans le cas de violences plus subtiles comme le harcèlement psychologique ou moral. Certaines fois la maison elle-même contribue à l’apaisement des blessures: “En allant porter plainte à la gendarmerie, j’ai été orientée vers un foyer mais je ne pensais vraiment pas arriver dans un endroit si beau”. Fêtedeslieuxàvivre,vendredi26 septembre L’Union des Lieux à Vivre, à laquelle l’établissement de Lézan adhère depuis fin 2013, regroupe une dizaine de structures d’accueil et d’hébergement dans le sud de la France. Des valeurs communes, des échanges appréciés par les participants de La Gerbe lors des visites de certains de ces lieux ; et réciproquement un intérêt des autres membres de ce réseau envers la façon dont la relation s’est tissée entre La Gerbe et la vie de village à Lézan. Plusieurs personnes de la Ferme Claris et de la Maison d’à Côté ont participé à la Fête organisée au centre d’accueil «Vogue la Galère» à Aubagne. Présentation, ateliers avec différents thèmes concernant l’habitat, les modes de production, partage d’un repas, chants, parties de jeux, les résidents étaient heureux de raconter aux autres cette belle journée ! Unefoinouvelle Simple et émouvant, le baptême de M. et de sa fille aura marqué la maison et le village. Après plusieurs mois de réflexion, sa décision se confirme. Elle veut s’engager dans le chemin de la foi. Cela aura lieu au temple de Lézan, un lieu qu’elle aime bien. Une grande majorité des résidents des deux maisons y assistent et peuvent entendre un témoignage simple et sincère : “je crois qu’il existe, qu’il m’aime et je veux lui donner ma vie”. Depuis, cette résidente nous dit qu’elle n’a jamais connu un pareil bonheur que celui qui l’habite. EspacedeVieSociale Une bonne nouvelle de fin d’année ! L’ensemble des ateliers développés à la Ferme Claris et à la Maison d’à Côté sont désormais labellisés Espace de Vie Sociale par la CAF du Gard. Ces activités constituent un des atouts offerts par La Gerbe en faveur du développement personnel, du lien social,delacitoyennetéetdelasolidarité. Cette reconnaissance va améliorer notre identité dans l’environnement, permettre un accroissement de nos propositions et sans doute attirer d’autres participants. Un des enjeux sera de favoriser l’évolution du plus grand nombre des activités vers des ateliers participatifs, et de consolider nos partenariats. Rebondissant sur cette nouvelle, Marie Kotian a organisé le 6 novembre une réunion d’échanges autour des ateliers. Un temps de concertation pour une bonne quinzaine de personnes : résidents de la Ferme Claris et Maison d’à Côté, villageois, intervenants sur les ateliers. Le but était de faire vivre ces ateliers comme des lieux de créativité et de solidarité. Les gens aiment participer à un atelier pour recevoir, pour donner aussi, pour être ensemble, pour être bien, pour « dire bonjour » comme l’exprime une fillette. Chacun a pu dire par un mot ce qu’il apprécie ou pas dans ces ateliers. Après l’hésitation du début, les mots fusent : partager, découvrir, se reconstruire, développer sa créativité, se sentir accepter tel qu’on est… Chacun apprécie la discrétion de l’équipe, l’accueil inconditionnel, le fait de pouvoir se rencontrer. Parmi les idées exprimées, celle d’Olivia (7 ans) a marqué les esprits : elle propose d’animer un atelier pour apprendre aux plus grands… à bien dessiner ! Projet à suivre dès janvier 2015… Pasenviedepartir ! « On est bien ici, je n’ai pas envie de partir. II y a une bonne ambiance, les gens sont gentils entre eux», soupire Jessica qui doit préparer ses affaires pour son départ de la Ferme Claris. Elle y est restée plusieurs mois, avec son bébé dont les progrès ont ravi toute l’équipe. Quand on lui demande ce qu’elle apprécie ici : « Dans les autres centres on voit toujours les mêmes têtes, tandis qu’à la Ferme Claris, c’est pas tout le temps les mêmes qui encadrent. Il y a les bénévoles en plus ». Et les surnoms fusent : « Rigolote, Speederwoman, madame Nature, le Discret, la Bonne Vivante, le Bouquineur, la Pacifique et les autres ! Chacun est différent, alors ça change un peu. Les fous rires vont me manquer. Franchement, je ne suis pas motivée pour aller faire mes valises ». Depuis elle s’est habituée dans son nouvel horizon et donne de ses nouvelles régulièrement. 14 Déc 2014 86
  15. 15. Ferme Claris et Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Journées Banque Alimentaire, 28-29 novembre Si vous voulez savoir comment est née la Banque Alimentaire et comment s’organise sa mission, allez voir plus de détails sur notre blog http://claris. solidairesdumonde.org/ aux deux pages dédiées à la banque alimentaire. Comme chaque année La Gerbe participe à la Collecte Nationale en tenant un stand devant le magasin Lidl de St Christol les Alès : merci au gérant et à tous les employés pour leur accueil. Après comptage et recomptage (encore en cours au moment où nous écrivons ces lignes) la générosité des concitoyens aura fourniplusde800 kgdemarchandises, de l’huile au sucre en passant par le chocolat, les conserves et même… un très bel hérisson en peluche pour les enfants et des couches pour bébés. Heureusement nous étions plusieurs pour assurer le relais pendant les 2 jours : l’équipe des salariés et stagiaire, les bénévoles Guylaine et Jean-Marc, et plusieurs résidents Philippe, Elodie, Meylisse. Merci à chacun. Et voici un bref témoignage: “Nousavonspasséunsuperpetitmoment à la banque alimentaire avec Meylisse. J’ai été personnellement surprise des dons qui ont été très généreux. Les gens sont pour la plus grande majorité solidaires et ravis de donner une participation. Pour ce qui est de mon ressenti, j’ai été ravie du contact humain et de le faire dans la bonne humeur avec Priscille et Charlène.” Elodie France Lezan 15 Déc 2014 86
  16. 16. Ferme Claris et Maison d’à Côté Gite d’accueil d’urgence & pension de famille Voilà une idée cadeau pour la fin d’année ! Marché de Noël, 30 novembre U n e nouvelle fois l’association Palette et Déco de Lézan organise le marché de Noël dans le foyer mis à disposition par la municipalité. Merci à tous. Notre stand a été préparé depuis plusieurs semaines lors des ateliers poterie, couture, cuisine, écriture, travaux manuels. Les articles en vente reflètent la variété des activités et des participants : fleurs de Mauricia, biscuits d’Elodie et Nelson, sacs confectionnés par Seda et bien d’autres avec l’aide des couturières Sophie, Annie et Priscille, bols et plats moulés par Sara, Seda, et plusieurs pensionnaires de l’année avec l’aide d’Eric Hengl, et bien sûr le livre Fleurs de Mots. Presque tous se relaient pour tenir le stand. “Je suis trop contente de vendre, c’est un peu mon métier, dit l’une. Je leur fais goûter un gâteau et avec moi ils repartent tous avec un paquet de biscuits”. Une autre: “c’est très valorisant de vendre ce que nous avons fait nous-mêmes, je suis très fière et je dis Merci Dieu pour la Ferme Claris”. Bien des personnes qui connaissent La Gerbe s’arrêtent pour encourager chacun, et la vente en fin de journée satisfait tout le monde. Beaucoup d’effervescence pendant ces deux journées de Banques Alimentaires et celle du marché de noël. Chacun exerce son talent au profit des autres. Comme Marc, résident de la pension de famille : avec 15 ou 16 personnes à table chaque jour, sa présence en cuisine à la Ferme Claris dès 9h du matin et son aide, silencieuse mais efficace, ont été précieuses !Et en ce lundi matin, plusieurs viennent aider à transporter les denrées rassemblées dans la grande salle, y compris un voyage pour Nîmes pour les produits excédentaires que nous ne gardons pas ici. Et à l’an prochain pour cet élan d’entraide ! L’atelier d’écriture à l’honneur Suite à la parution du nouveau livre Fleurs de mots (voir bulletin de commande p9), deux journalistes viennent sur place pour un interview ou même pour participer à une des séances de l’atelier. Suite à leurs visites, deux articles paraissent dans la presse locale : l’un sur le site de nouvelles en ligne ObjectifGard et l’autre sur le journal régional Le Midi Libre. Reprenons ici quelques-uns de leurs titresoudeleursphrasesquiconstituent un témoignage extérieur très attentif : “à Lézan, la violence à demi-mot… Fleurs de mots est un recueil de textes d’hommes et de femmes socialement isolés qui ont trouvé dans l’écriture un moyen d’avancer, chacun à sa manière” ou encore “A Lézan, vie et violence sont couchées sur papier… parfois, au détour d’une phrase, d’une formulation, c’est la trace d’une blessure qui ressort, comme un témoignage implicite des coups reçus… dans «Fleurs de mots», le recueil de ces textes qui vient d’être publié, c’est à la marge que le récit de la douleur se fait… rarement abordé de front, il est suggéré”. Fleurs de mots en ligne www.objectifgard.com/2014/10/30/lezan-victimes-violences-publient-deuxieme-ouvrage et www.midilibre.fr/2014/11/04/a-lezan-vie-et-violence-sont-couchees-sur-papier,1075605.php 16 Déc 2014 86 Déc 2014 86

×