Certifier

505 vues

Publié le

Certifier : qu'est ce à dire ?
Tentative de définition dans le cadre de la Formation à l'évaluation des permis plaisance

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
505
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 14
  • 15
  • 16
  • Certifier

    1. 1. •Pascale Bouton •André Zeitler •Michel Parratte Certifier
    2. 2. Définir les termes  Compétence  Connaissance  Performance  Evaluation  Certification
    3. 3. Compétences…  Forme opératoire des connaissances, qui permettent d’agir avec succès dans une classe de situations Exemple : être capable de réaliser des manœuvres de base en sécurité, donc, entre autres, de piloter son bateau sans perdre de vue le HLM (obj 18)  Au sens plus commun du terme, la compétence peut aussi être définie comme une expertise socialement reconnue Exemple : c’est un bon marin La compétence est contextuelle ; ce qui vaut ici, dans ces conditions particulières, ne vaut peut-être pas dans d’autres…
    4. 4. Connaissances….  Les savoirs associés : Ils peuvent être énoncés. Ils constituent un objectif concret d’apprentissage c’est-à- dire ce qu’il y a à apprendre (pour être compétent…) : ce sont aussi bien des savoirs, des savoirs-faire que des savoirs-être Exemple : connaître les dangers de l’immersion longue, la chronologie d’actions pour le HLM, mais aussi savoir se maitriser dans des conditions inhabituelles…  Leur complexe articulation et leur mobilisation face à une situation, permet à la compétence de s’exprimer donc à la personne de faire avec efficacité. Le golf : Penser au lieu d’agir est la maladie la plus répandue chez les golfeurs. Si tu réfléchis chaque fois
    5. 5.  Pour Morin, Edgard, notre machine à fournir des connaissances est incapable de nous fournir la capacité de relier des connaissances.  Pour Mucchielli, Alex, la notion de compétence veut se distinguer des classiques notions de savoirs de savoir- faire et savoir être qui définissent des états statiques, alors que la compétence est d'abord une disposition à agir face à certaines situations professionnelles. Je suis le nouveau chef. Comment prendre son équipe en main ? 2013 Connaissances et Compétences
    6. 6. Performances….  C’est le résultat de l’action Exemple : l’accostage, bateau stoppé parallèle au quai et suffisamment près pour débarquer en toute sécurité  Leur complexe articulation et leur mobilisation face à une situation, permet à la compétence de s’exprimer donc à la personne de faire avec efficacité. Si la performance est reproductible, si elle est stabilisée, si elle peut-être reproduite, il sera possible de dire alors que l’apprenant est compétent pour accoster !
    7. 7. Connaissances, compétences, performances Performance Connaissances et savoirs faire Compétences en construction Visibles Déjà acquises Invisibles Potentielles Intentions InterprétationsActions Connaissances + Compétences
    8. 8. L’évaluation…  signifie donner de la valeur à…(pas seulement sanctionner ou contrôler)  mise en relation d’un référent (niveau attendu) avec un référé observable (niveau produit) ;  c’est un moment d’observation d’une performance dans un contexte et à un moment donné  la performance évaluée est la partie visible de la compétence
    9. 9. L’évaluation… Multiforme :  Formative : mesure l’état de la compétence à partir de la performance observée Exemple : casser l’erre du bateau insuffisante sur une prise de coffre  Certificative (sommative) : comparaison des observables avec la grille de notation quand la personne possède la compétence. Donc Acquis ou Non acquis Exemple : objectif 15 : OK ! Je coche
    10. 10. La certification…  Donc…Evaluation certificative  Implique un engagement (prise de risque) de l’évaluateur sur une partie non encore totalement observable de la compétence (observable sur la seule performance)  Valide surtout le suivi avec succès de l’ensemble de la formation, l’expérience faisant le reste C’était le sens de la proposition du lâché, une autre forme de certification !
    11. 11. La certification, une prise de risque…  La compétence mesurée par une performance est forcément contextuelle : dans un endroit donné, à un moment donné, etc…  La projection se fait sur une compétence stabilisée ! Comment évaluer avec conviction aujourd’hui, pour l’activité de demain dans un contexte qui sera forcément différent (autre bateau, autre site, autres conditions météo…) ?
    12. 12. Être évalué et apprendre en même temps ? C’est difficile…voire impossible !  Montrer que l’on sait faire (se conformer/stabiliser) est contraire à apprendre (se former/essayer)  Centration sur le résultat (performance) et pas sur le processus d’apprentissage  Centration sur l’évaluateur et pas sur la résolution de la situation  Centration sur la réussite immédiate qui ne permet pas d’accepter d’entrer dans des situations temporairement décontextualisées, qui ne donne pas droit à l’erreur  Refus de l’aide (perçue alors comme un échec)  Perte de moyens, perte de confiance en soi, émotions négatives, donc autant de freins à
    13. 13. La légitimité de celui qui certifie Comment être juge (évaluateur) et partie (formateur) ?  « La formation n’est pas sanctionnée par un examen, c’est au cours de l’apprentissage que seront progressivement validés les objectifs de la formation »  Il est difficile de certifier et de former en même temps : comment guider et sanctionner ? Le maître dit l’élève est un âne. Où est la ponctuation ?
    14. 14. La certification devrait donc…  Être un moment distinct et différé par rapport à celui de la formation  Être critériée pour être partageable donc négociable ou discutable avec autrui  Porter sur une performance stable (nombre de répétitions, énoncé fiable de la procédure) pour espérer être reproductible
    15. 15. L’objectivité du jugement ? Ou comment avoir un jugement fiable et partageable ?  En définissant le contexte minimum ou fiable d’une situation d’évaluation (fiche d’évaluation, critères de notation…)  En acceptant de partager la nécessaire subjectivité de la performance avec d’autres
    16. 16. Le partage de la subjectivité  En définissant des critères observables : trajectoires, angles, vitesses…  En fixant des indicateurs : distance, temps, durée, fréquence, nombre, La mesure de la performance devient alors objective car visible par tous (et notamment pas l’élève qui peut s’autoévaluer…)
    17. 17. Le contrat pédagogique…  Un outil qui :  Précise les grilles d’évaluation aux apprentis  Délimite la position de certification par rapport à celle de formation  Positionne et dissocie les temps d’évaluation de ceux de la certification Le problème de l’évaluation ne se pose que lorsque la certification se passe mal

    ×