Gliomes%20 gliolan[1]

685 vues

Publié le

chu-fort de france-
neurochirurgie-
chu-fort de france
chef de service-

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
685
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gliomes%20 gliolan[1]

  1. 1. LA CHIRURGIE DES GLIOMES CEREBRAUX avec le GLIOLAN (acide 5-amino-lévulinique) au CHU de FORT de FRANCE et GIESSEN. <ul><li>Dr/Pr. Norbert MANZO </li></ul><ul><li>Service de Neurochirurgie </li></ul><ul><li>CHU de FORT- DE- FRANCE. </li></ul><ul><li>MARTINIQUE.97200. </li></ul>
  2. 2. Plan : <ul><li>Rappels sur la 5-ALA </li></ul><ul><li>Résultats obtenus avec GLIOLAN </li></ul><ul><li>Conclusion </li></ul><ul><li>Cas clinique </li></ul>
  3. 3. La 5-ALA <ul><li>Acide 5-amino-lévulinique </li></ul><ul><li>Nom commercial : GLIOLAN ® </li></ul><ul><li>Médicament utilisé pour mettre en évidence le tissu tumoral pendant l’intervention. </li></ul><ul><li>Forme galénique : poudre, à mélanger avec de l’eau avant administration. </li></ul><ul><li>Utilisation en combinaison avec le microscope Pentero. </li></ul>
  4. 4. La 5-ALA (suite) <ul><li>Précurseur qui intervient dans la synthèse de l’hémoglobine. </li></ul><ul><li>Absorbé par les cellules de l’organisme puis converti en agents fluorescents, notamment Protoporphyrine IX. </li></ul><ul><li>Or, les cellules des gliomes malins accumulent cette molécule, et la convertissent plus vite en agents fluorescents. </li></ul>
  5. 5. La 5-ALA (suite) <ul><li>Administration au patient de 5-ALA avant l’intervention entraîne la synthèse et l’accumulation de porphyrines fluorescentes dans les tissus cancéreux : la zone tumorale émet une fluorescence contrairement au tissu sain. </li></ul>
  6. 6. La 5-ALA (suite) <ul><li>En éclairant « en bleu » (longueur d’onde différente), la tumeur apparaît “en rose” , il suffit de changer le mode d’éclairage du microscope. </li></ul><ul><li>Donc limites de résection plus précises, moins de résidus tumoraux. </li></ul><ul><li>Visualisation en direct des cellules cancéreuses qui ont intégré la 5-ALA. </li></ul>
  7. 7. Utilisation 5-ALA : lumière blanche et lumière bleue
  8. 11. <ul><li>Concrètement : </li></ul><ul><li>Molécule administrée per os dans les 4 à 6h avant l‘anesthésie, à la dose de 20 mg/kg </li></ul><ul><li>Pendant l'opération : changement de lumière du microscope fait apparaître les cellules qui ont intégré la 5-ALA : visualisation plus précise de la tumeur, ses limites. </li></ul>
  9. 12. La 5-ALA <ul><li>Contre-indications : porphyrie, grossesse, allergie au produit. </li></ul><ul><li>Effets indésirables : anémie, hyperleucocytose, cytolyse hépatique. </li></ul><ul><li>Molécule récente, exigeant une sécurité d’emploi : autorisation délivrée individuellement au neurochirurgien après une formation spécifique </li></ul>
  10. 13. <ul><li>Résultats des essais cliniques </li></ul><ul><li>L'utilisation de la chirurgie guidée par fluorescence augmente : </li></ul><ul><li>- le nombre de résections complètes : sur l’imagerie post-op à 72h, 65% de résections complètes avec 5-ALA, vs 38% en chirurgie conventionnelle (Allemagne: Pr STUMMER, Dr NESTLER, étude phase III) </li></ul><ul><li>- la survie sans récidive : à 6 mois, 20% des patients ayant reçu Gliolan étaient encore en vie et sans progression de la maladie, contre 11% dans l’autre groupe (Pr STUMMER,) </li></ul>
  11. 14. <ul><li>Concernant la survie globale , les patients ayant eu une éxérèse complète ont une médiane de survie de 17,2 mois contre 12 mois lorsqu’il y a un volume résiduel, </li></ul><ul><li>Mais la différence entre les groupes avec ou sans GLIOLAN n’était pas significative. </li></ul>
  12. 15. Résultats au CHU de FORT-DE-FRANCE <ul><li>60 PATIENTS OPERES DE GLIOBLASTOME : </li></ul><ul><li>55 GLIOBLASTOMES OPÉRÉS avec GLIOLAN </li></ul><ul><li>5 GLIOBLASTOMES EN CHIRURGIE CONVENTIONNELLE (LUMIERE BLANCHE) </li></ul><ul><li>- 40 patients de la MARTINIQUE </li></ul><ul><li>- 10 patients de GUYANE </li></ul><ul><li>- 7 patients de la GUADALOUPE </li></ul><ul><li>- 3 patients de SAINT MARTIN </li></ul>
  13. 16. Contrôle IRM post-opératoire <ul><li>IRM post-op à 24 H, à 15 jours , à 1 mois , et tous les mois ou avant si justification clinique. </li></ul><ul><li>Avec Gliolan : en moyenne 78% d’éxérèse par rapport à la taille initiale de la tumeur. </li></ul><ul><li>Sans Gliolan : en moyenne 60% d’éxérèse. </li></ul><ul><li>( Utilisation d’un logiciel de mesure de volume des hématomes pour calculer le volume pré-op et de volume résiduel post-op.) </li></ul>
  14. 17. Influence sur l’évolution <ul><li>Groupe des patients opérés en MARTINIQUE. </li></ul><ul><li>Survie Sans Récidive : </li></ul><ul><li>- à 8 mois : environ 22% dans le groupe opéré avec GLIOLAN. </li></ul><ul><li>- 10% dans le groupe opéré sans GLIOLAN. </li></ul>
  15. 18. CAS CLINIQUES –GIESSEN+CHU FORT de FRANCE <ul><li>Patient de 35 ans (GIESSEN) </li></ul><ul><li>Ralentissement psychomoteur depuis 1 mois , déficit moteur de l’hémicorps droit d’installation progressive , aphasie de Wernicke et Broca. </li></ul><ul><li>Juin 2009 : réalisation d’une IRM cérébrale montrant un glioblastome temporal profond gauche avec effet de masse. </li></ul><ul><li>Opéré avec GLIOLAN couplé au Pentero avec option fluoroscopie. </li></ul>
  16. 19. IRM pré-opératoire
  17. 22. IRM pré-opératoire (suite)
  18. 24. IRM post-opératoire à J 15
  19. 28. IRM post-opératoire à 3 mois
  20. 30. IRM post-opératoire 3 mois
  21. 31. diaporama à completer avec les autres cas cliniques….

×