Paris, le 18 février 2016
11h00
Catherine L. Mann
Chef économiste de l'OCDE
PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES
INTERMÉDIAIRES DE l'O...
Principaux messages
2
Le redressement de la croissance du PIB mondial reste hors de portée
• Les échanges et l'investissem...
Desprévisionsdecroissancemondialeréviséesàlabaisse
3
La croissance du PIB
mondiale prévue pour
2016 ne devrait pas
excéder...
Prévisionsdes Perspectiveséconomiquesintermédiaires
4
Croissance du PIB réel (%)1
1. En glissement annuel. PIB aux prix du...
5
La demande mondiale ne peut être soutenue
uniquement par la reprise observée aux États-Unis
La consommation a
régulièrem...
Le rééquilibrage de la croissance chinoise et l'instabilité
financière pèsent sur les marchés mondiaux
6
Composition de la...
Les cours des produits de base
restent orientés à la baisse
7
La forte baisse des
cours du pétrole et
d'autres produits de...
Un ralentissement sensible de la croissance des
échanges mondiaux
8
Note : Les échanges mondiaux sont la somme des échange...
9
L'atonie de la demande se traduit par une faible inflation
et une progression des salaires modeste
Note : Dernier mois c...
Les marchés de capitaux réévaluent les perspectives,
ce qui se traduit par une baisse et une volatilité accrue
des cours d...
Les risques d'instabilité financière sont considérables,
en particulier sur les marchés émergents
11
Taux de change effect...
Certaines économies de marché émergentes sont vulnérables,
compte tenu de leur exposition aux chocs de change
et de leur n...
13
L'action collective des pouvoirs
publics doit être renforcée
14
À elle seule, la politique monétaire
ne suffit pas à soutenir la demande mondiale
Taille du bilan des banques centrales...
15
La politique budgétaire est restrictive dans nombre
de grandes économies, mais pas en Chine
Quoique moins
rapide,
l'ass...
16
Le très bas niveau des taux d'intérêt ouvre des
perspectives d'emprunt et d'investissement
Les rendements
des obligatio...
Une action collective sur le plan budgétaire renforcerait
la croissance et la viabilité des finances publiques
17
Effet du...
Le rythme des réformes structurelles est
révélateur d'un manque d'ambition
18
Taux de réactivité aux priorités de réforme ...
Il reste beaucoup à faire pour renforcer
l'investissement et la productivité dans l'UE
19
Le plan d'investissement Juncker...
Les incertitudes pourraient avoir un effet
considérable sur le PIB en Europe
20
Note : Le scénario de recul de l'investiss...
Résumé
21
La croissance mondiale est restée stationnaire en raison de l'atonie persistante des échanges
mondiaux, de l'inv...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

OCDE 2016 perspectives économiques intermédiaires globales février présentation

8 195 vues

Publié le

OCDE 2016 perspectives économiques intermédiaires globales février présentation

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 195
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 935
Actions
Partages
0
Téléchargements
105
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

OCDE 2016 perspectives économiques intermédiaires globales février présentation

  1. 1. Paris, le 18 février 2016 11h00 Catherine L. Mann Chef économiste de l'OCDE PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES INTERMÉDIAIRES DE l'OCDE Le redressement de la croissance reste hors de portée : les pouvoirs publics doivent agir de toute urgence www.oecd.org/fr/economie/perspectives-economiques.htm Blog ECOSCOPE : oecdecoscope.wordpress.com/
  2. 2. Principaux messages 2 Le redressement de la croissance du PIB mondial reste hors de portée • Les échanges et l'investissement sont atones et les prix des produits de base sont bas • Les données recueillies sur la demande sont décevantes • L'inflation est faible et la progression des salaires est insuffisante Les risques d'instabilité financière sont considérables • Les marchés d'actions ont enregistré de fortes baisses à l'échelle mondiale • Les économies de marché émergentes sont confrontées à des flux de capitaux volatils et leur niveau d'endettement est élevé Une action collective des pouvoirs publics s'impose de toute urgence • Les politiques monétaires doivent rester accommodantes • Il faut mener des politiques budgétaires expansionnistes mettant l'accent sur les dépenses d'investissement • Il faut relancer les réformes structurelles propices au renforcement de la productivité et de la croissance
  3. 3. Desprévisionsdecroissancemondialeréviséesàlabaisse 3 La croissance du PIB mondiale prévue pour 2016 ne devrait pas excéder celle de 2015 Lesprévisionsdecroissance mondialeontétéréviséesàla baissede0.3pointsde pourcentagetantpour2016 quepour2017 La croissance se redresse à peine dans les pays avancés, et ralentit dans de nombreuse économies de marché émergentes Prévisions de PIB Révisionàlabaissedesprévisionsdepuisnovembre Sources : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE ; et calculs de l'OCDE.
  4. 4. Prévisionsdes Perspectiveséconomiquesintermédiaires 4 Croissance du PIB réel (%)1 1. En glissement annuel. PIB aux prix du marché corrigé des jours ouvrés. 2. Différence en points de pourcentage calculée à partir de chiffres arrondis tant pour les prévisions des Perspectives économiques actuelles que pour celles de novembre 2015. 3. Exercices budgétaires débutant en avril. 2015 Column2 Column3 Prévisions intermédiaires de février 2016 Différenceparrapport auxPerspectives économiquesde novembre² Prévisions intermédiaires de février 20162 Différenceparrapport auxPerspectives économiquesde novembre²2 Monde 3.0 3.0 -0.3 3.3 -0.3 États-Unis 2.4 2.0 -0.5 2.2 -0.2 Zone euro 1.5 1.4 -0.4 1.7 -0.2 Allemagne 1.4 1.3 -0.5 1.7 -0.3 France 1.1 1.2 -0.1 1.5 -0.1 Italie 0.6 1.0 -0.4 1.4 0.0 Japon 0.4 0.8 -0.2 0.6 0.1 Canada 1.2 1.4 -0.6 2.2 -0.1 Royaume-Uni 2.2 2.1 -0.3 2.0 -0.3 Chine 6.9 6.5 0.0 6.2 0.0 Inde³ 7.4 7.4 0.1 7.3 -0.1 Brésil -3.8 -4.0 -2.8 0.0 -1.8 Reste du monde 2.1 2.5 -0.3 3.1 -0.2 2016 2017
  5. 5. 5 La demande mondiale ne peut être soutenue uniquement par la reprise observée aux États-Unis La consommation a régulièrement augmenté, mais l'investissement et les exportations ont fléchi L'appréciation du dollar des États- Unis a contribué au recul des exportations à la fin de 2015 Source : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE. Contributions à la croissance trimestrielle du PIB aux États-Unis
  6. 6. Le rééquilibrage de la croissance chinoise et l'instabilité financière pèsent sur les marchés mondiaux 6 Composition de la croissance chinoise Lacroissanceralentitet serééquilibredusecteur manufacturierversles services,maisles facteursdevulnérabilité financièreaugmentent Sur le plan extérieur, la gestion financière s'avère problématique Note : Le secteur manufacturier (secondaire) inclut la construction. Sources : Bureau national des statistiques (BNS) de Chine ; Banque populaire de Chine ; et Thomson Reuters. Dépréciation du yuan et diminution des réserves de change
  7. 7. Les cours des produits de base restent orientés à la baisse 7 La forte baisse des cours du pétrole et d'autres produits de base s'explique par une offre supérieure à la demande La baisse des cours du pétrole devrait profiter aux consommateurs, mais elle tire l'investissement vers le bas Sources : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE ; et Thomson Reuters. Cours des produits de base Indice Baltic Dry
  8. 8. Un ralentissement sensible de la croissance des échanges mondiaux 8 Note : Les échanges mondiaux sont la somme des échanges de biens et de services en volume. La croissance du PIB mondiale est mesurée sur la base des parités de pouvoir d'achat (PPA). Source : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE. Échanges mondiaux en volume et PIB mondial
  9. 9. 9 L'atonie de la demande se traduit par une faible inflation et une progression des salaires modeste Note : Dernier mois connu. L'inflation sous-jacente est mesurée à l'aide de l'indice des prix à la consommation hors produits alimentaires et énergie. Dans le cas des États-Unis, l'indice utilisé est le déflateur de la consommation privée. Source : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE. Inflation sous-jacente Rémunération par salarié
  10. 10. Les marchés de capitaux réévaluent les perspectives, ce qui se traduit par une baisse et une volatilité accrue des cours des actions 10 Cours des actions sur les grands marchés boursiers Les cours des actions ont fortement baissé depuis décembre La volatilité des marchés s'est accentuée à l'échelle mondiale Indice de volatilité (VIX) Source : Thomson Reuters.
  11. 11. Les risques d'instabilité financière sont considérables, en particulier sur les marchés émergents 11 Taux de change effectifs nominaux Les taux de change se sont fortement dépréciés et les flux de capitaux ont été volatils Les coûts d'emprunt augmentent Sources : Base de données de l'OCDE sur les taux de change ; et Thomson Reuters. Écarts de rendement des obligations souveraines des économies de marché émergentes Indice composite EMBI, en points de base
  12. 12. Certaines économies de marché émergentes sont vulnérables, compte tenu de leur exposition aux chocs de change et de leur niveau élevé d'endettement interne 12 Le crédit aux entreprises a augmenté En pourcentage du PIB Les engagements extérieurs sont importants En pourcentage du PIB, 2014 ou dernière période connue Note : Crédit aux sociétés non financières. Pour l'Afrique du Sud, les données se rapportent à 2008 et non à 2007. Sources : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE de novembre 2015 ; BRI ; et calculs de l'OCDE.
  13. 13. 13 L'action collective des pouvoirs publics doit être renforcée
  14. 14. 14 À elle seule, la politique monétaire ne suffit pas à soutenir la demande mondiale Taille du bilan des banques centrales La Banque centrale européenne et la Banque du Japon ont annoncé de nouvelles mesures On table sur un ralentissement du resserrement de la politique monétaire des États-Unis Note : Le taux directeur correspond au plafond de la fourchette retenue comme objectif. 1. Niveau anticipé des taux d'intérêt du marché au jour le jour, calculé à partir des taux des contrats d'échange de taux au jour le jour (OIS, Overnight Index Swaps). Sources : Thomson Reuters ; Bloomberg ; et calculs de l'OCDE. Anticipations relatives aux taux des fonds fédéraux aux États-Unis
  15. 15. 15 La politique budgétaire est restrictive dans nombre de grandes économies, mais pas en Chine Quoique moins rapide, l'assainissement budgétaire pèse toujours sur la demande mondiale Les mesures de relance budgétaire prises en Chine soutiennent la croissance Note : Pour la Chine, il s'agit de la variation du solde des administrations publiques exprimée en points de pourcentage du PIB de 2014-15. Source : OCDE, Base de données des Perspectives économiques. Variation du solde primaire sous-jacent 2014-16 Resserrement budgétaire
  16. 16. 16 Le très bas niveau des taux d'intérêt ouvre des perspectives d'emprunt et d'investissement Les rendements des obligations d'État ont diminué, et certains sont aujourd'hui négatifs à des horizons proches Source : Thomson Reuters. Rendements des obligations d'État à 2 ans
  17. 17. Une action collective sur le plan budgétaire renforcerait la croissance et la viabilité des finances publiques 17 Effet durant la 1ère année d'une relance de l'investissement public représentant ½ pour cent du PIB dans toutes les économies de l'OCDE Variation par rapport au niveau de référence Note : Ces simulations reposent sur le modèle NiGEM, utilisé en retenant l'hypothèse d'une hausse de l'investissement public dans tous les pays de l'OCDE équivalant à ½ pour cent du PIB par an pendant deux ans. Pour la zone euro, les données sont la moyenne pondérée des valeurs obtenues pour l'Allemagne, la France et l'Italie. Source : calculs de l'OCDE. Cette action collective devrait être axée sur l'investissement public et les politiques structurelles propices à la croissance
  18. 18. Le rythme des réformes structurelles est révélateur d'un manque d'ambition 18 Taux de réactivité aux priorités de réforme établies dans le rapport de l'OCDE Objectif croissance Proportion de recommandations mises en œuvre Note : Le taux de réactivité aux priorités de réforme a été calculé pour tous les pays ayant fait l'objet de recommandations. La catégorie des économies de marché émergentes regroupe l'Afrique du Sud, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique, la Russie et la Turquie (uniquement pour la période antérieure à 2011 dans le cas du Mexique et de la Turquie). La catégorie des économies avancées englobe le reste de l'OCDE. Source : OCDE, Objectif croissance 2016 (à paraître).
  19. 19. Il reste beaucoup à faire pour renforcer l'investissement et la productivité dans l'UE 19 Le plan d'investissement Juncker est décevant Sources : Eurostat ; Principale base de données statistiques de l'OCDE ; et Base de données des comptes nationaux de l'OCDE. Le désendettement a été plus rapide et plus poussé aux États-Unis que dans la zone euro Sources : Commission européenne ; Eurostat ; et Fournier et al. (2015). La santé financière des ménages et des entreprises est subordonnée à leur désendettement Dette des ménages et des sociétés non financières Une harmonisation et un allègement de la réglementation dans l'UE pourraient renforcer l'IDE, et accroître l'intensité des échanges de 10 % à 25 %
  20. 20. Les incertitudes pourraient avoir un effet considérable sur le PIB en Europe 20 Note : Le scénario de recul de l'investissement est fondé sur une baisse du taux de croissance de l'investissement productif dans tous les pays de l'Espace économique européen (EEE) de 2½ points de pourcentage en 2016 comme en 2017, due à une accentuation de l'incertitude liée à l'action publique et à des anticipations de fléchissement de la croissance à moyen terme. Cela représente environ un cinquième de l'effet du choc de 2011 résultant de l'incertitude liée à l'action publique. Le second scénario intègre en outre l'hypothèse d'une hausse de 50 points de base des primes de risque sur les actions et des primes de risque sur les investissements dans tous les pays de l'UE, soit environ un sixième de la hausse qui ramènerait ces pays aux niveaux relevés au plus fort de la crise financière de la zone euro. Source : calculs de l'OCDE. Variation du PIB au bout de deux ans En pourcentage
  21. 21. Résumé 21 La croissance mondiale est restée stationnaire en raison de l'atonie persistante des échanges mondiaux, de l'investissement et de la progression des salaires dans les économies avancées Les modèles de croissance des économies de marché émergentes ont été mis à mal par le ralentissement des échanges et la baisse des cours des produits de base Malgré l'effet positif exercé sur l'activité par la faiblesse des cours du pétrole et des taux d'intérêt, le scénario le plus probable est celui d'une croissance mondiale modeste en 2016 et en 2017 Les risques à la baisse sont importants et tiennent essentiellement à la volatilité des marchés de capitaux et à la dette des économies de marché émergentes Une action collective sur le plan budgétaire et des politiques structurelles plus ambitieuses renforceraient la croissance mondiale et réduiraient les risques financiers

×