1er baromètre du recrutement 2.0
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

1er baromètre du recrutement 2.0

le

  • 5,072 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
5,072
Vues sur SlideShare
4,742
Vues externes
330

Actions

J'aime
3
Téléchargements
201
Commentaires
0

5 Ajouts 330

http://www.scoop.it 279
http://altitudepro.wordpress.com 45
http://www.linstitutdurecrutement.com 4
http://translate.googleusercontent.com 1
http://www.google.fr 1

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

1er baromètre du recrutement 2.0 Presentation Transcript

  • 1. L’impact des médias sociaux sur le marché de l’emploi Résultats du 1er Baromètre du Recrutement 2.0 Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 En tant quacteurs du marché de lemploi, Extend Coaching et le Salon de lEmploi et de la Création dActivités lancent le premier baromètre du Recrutement 2.0. Objectif ? Mesurer, analyser et évaluer annuellement limpact réel des médias sociaux sur les processus de recrutement et de recherche demploi en Belgique. 01
  • 2. Table des matières 1. Le contexte 2. Faits & Chiffres des principaux outils du marché  Facebook  LinkedIn  Viadeo  Twitter 3. Lenquête 4. Qui ?  Le panel recruteurs Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  Le panel chercheurs d’emploi 5. Quoi et quand ?  Les canaux utilisés  Les réseaux sociaux et la taille de lentreprise  Les réseaux sociaux et le niveau détudes des candidats  Les réseaux sociaux et lâge des utilisateurs  Fréquence dutilisation des réseaux sociaux par les recruteurs 02
  • 3. 6. Où ?  Présence individuelle sur les réseaux sociaux  Présence des entreprises sur les réseaux sociaux7. Pour faire quoi ?  Utilité des réseaux sociaux pour les chercheurs demploi  Pour quels usages - LinkedIn  Pour quels usages - Facebook  Pour quels usages - Twitter8. Comment ?  Identité numérique Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 20119. Piste de réflexion et recommandations  Les outils du recruteur 2.0  Stratégie : 4 choses à faire avant dutiliser les réseaux sociaux dans votre entreprise10. A propos des auteurs 03
  • 4. Le contexteEn moins de 10 ans, les nouvelles technologies de linformation et de la communication ont chamboulés denombreux domaines de notre vie privée et professionnelle. Et le mouvement saccélère. Au cours de ces 2dernières années, les médias sociaux sont devenus un véritable phénomène de masse. En Belgique, plus de4 millions de personnes (plus de 4 belges sur 10 !) ont un compte sur lune ou lautre plateforme deréseautage social.La recherche de candidats comme la recherche d’un emploi néchappent pas aux changements induits parles outils du web 2.0. Facebook, LinkedIn, Twitter et autre Viadeo ont non seulement connu une expansionfulgurante mais ils ont, de surcroit, fait émerger de nouvelles pratiques de recrutement et de recherchedemploi. Les concepts dEmployer branding (Marque employeur) et de Personal branding (Marquepersonnelle) commencent à percer. Et larrivée massive de la génération Y sur le marché de lemploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011"semble" changer la donne quant à la frontière entre vie privée et vie publique.En tant quacteurs du marché de lemploi, nous avons souhaité connaître et analyser les tendances etlimpact réel de ces changements sur les processus de recrutement et sur les démarches de rechercheactive demploi.Aujourdhui nous désirons partager cette analyse avec vous en publiant les résultats de notre 1erBaromètre du Recrutement 2.0. 04
  • 5. Faits & Chiffres des principaux outils du marché Facebook  Créé le 4 février 2004 par Mark Zuckerberg, Facebook bat tous les records daudience.  Pour janvier 2011, Facebook annonce plus de 642 millions dutilisateurs. Soit près d’une personne sur 9 dans le monde ! (source: www.socialbakers.com) Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  En Belgique, Facebook compte 3 946 260 membres (Janvier 2011 - source: www.socialbakers.com)  7 internautes belges sur 10 possèdent un compte Facebook !  Dans le monde, 2 millions dentreprises ont une page Facebook. Et en moyenne, chaque jour, 20 millions de membres deviennent fan de la page dune marque. (Janvier 2011 - source: www.facebook.com via Mediaventilo Paris, France)  20 minutes sur Facebook cest 1.851.000 statuts mis à jour, 2.716.000 messages envoyés et 10.208.000 commentaires postés ! 05
  • 6. Faits & Chiffres des principaux outils du marché LinkedIn  LinkedIn a été fondé en décembre 2002 et lancé en mai 2003 par Reid Hoffman et Allen Blue ;  En janvier 2011, LinkedIn a annoncé 110 millions de membres de par le monde dont plus de 23 millions deuropéens ; Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  En Belgique, 800.000 professionnels ont un compte LinkedIn !  Pour se développer en Europe, LinkedIn sest appuyé sur une déclinaison de son réseau par pays. La version espagnole du site a été lancée en août 2008 et la version française le 25 novembre 2008.  LinkedIn se définit comme un service en ligne destiné à construire et à développer son réseau professionnel. Cest aussi un très bon outil de gestion de-réputation, demployer branding et de personal branding. 06
  • 7. Faits & Chiffres des principaux outils du marché Viadeo  En 2003, Dan Serfaty et Thierry Lunati créent le club dentrepreneurs Agregator 8. Pour faciliter les échanges entre les membres du Club, ils s’associent pour créer une plateforme Internet. C’est dans ce contexte qu’est lancé Viaduc en 2004. En novembre 2006 Viaduc devient Viadeo.  Depuis décembre 2010, Viadeo revendique 35 millions de membres de par le monde et près dune Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 centaine de milliers en Belgique.  A linstar de LinkedIn, Viadeo sadresse aux professionnels souhaitant gérer et développer leur réseau de contacts professionnels et accroître leurs opportunités de carrière (chasser et être chassé, accroître sa visibilité et/ou celle de son entreprise).  En France, Viadeo et LAssociation pour lemploi des cadres (Apec) ont noué un partenariat particulièrement efficace. Un exemple à méditer. 07
  • 8. Faits & Chiffres des principaux outils du marché Twitter  Créé en 2006 par Jack Dorsey. En anglais "tweeter" signifie "gazouiller", "pépier", "papoter".  200 millions de comptes au 19 janvier 2011 (contre 145 millions en octobre 2010) ; Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  59 000 utilisateurs en Belgique - Nombre estimés par une étude de Commentag datée doctobre 2010 (Twitter ne fournit pas de données statistiques par pays) ;  95 millions de tweets par jour (90 millions en octobre)  Pic record de 6 900 tweets par seconde au 1er janvier 2011 à minuit au Japon ;  95,8% des utilisateurs ont moins de 500 abonnés, 58% entre 5 et 10 abonnés, 21% 100 abonnés ou plus et 2,05% plus de 1000 abonnés ; 08
  • 9. LenquêteLenquête a été réalisée en ligne du 15 septembre au 15 novembre 2010, soit sur une période de 8semaines. 17 questions étaient posées aux recruteurs et 16 aux chercheurs demploi.Nos objectifs étaient clairement annoncés aux participants. Pour les 2 groupes sondés nous souhaitionssavoir :  Qui utilise les médias sociaux ? Soit côté employeurs, des informations non seulement sur la personne elle-même mais aussi sur son type de fonction et sa catégorie dentreprise. Et côté chercheurs demploi, des informations permettant détablir son profil candidat (qualification, niveau détude, etc);  Quels outils sont utilisés ? LinkedIn, Facebook, Viadeo, Twitter mais aussi les Jobboards (Monster, Stepstone, Références, Jobat,…), les sites des services publics (Forem, VDAB) ou encore les sites de CV Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 en ligne (DoYouBuzz, Easy-CV,…) ;  Pour faire quoi ? Pour quelle utilisation ?  Quand ? A quel(s) moment(s) du processus de recrutement ou de la démarche de recherche demploi?  Comment ? A quelle fréquence ? Avec quel degré de satisfaction ?  Et enfin, avec quelle conscience de limportance de leur e-Réputation et des règles élémentaires de protection des données privées ? 09
  • 10. Les résultatsLes résultats sont le reflet de tendances spécifiquement belges.En effet, de nombreuses enquêtes ont été menées sur le sujet par nos voisins français, allemands ouanglais. Dautres études ont été menées à un niveau international englobant parfois les réponsesdentreprises belges mais aucune na porté exclusivement sur des recruteurs et des chercheurs demploirésidant ou exerçant en Belgique (majoritairement à Bruxelles et en Wallonie) .Cest aujourdhui chose faite avec la parution de notre 1er Baromètre du Recrutement 2.0. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 010
  • 11. Qui ? Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011011
  • 12. Le panel "Recruteurs"  312 décisionnaires (DRH, Cabinets de recrutement, CEO, Directeurs administratifs ou financiers, Patrons de PME et de TPE, etc.) Recruteurs Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 012
  • 13. Recruteurs Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 Les 34% ayant répondu ‘Autre’ englobent toutes les fonctions de direction participant au processus de recrutement mais ne dépendant pas directement du département RH (Chef de projet, Directeur administratif, Responsable commercial, etc…). 013
  • 14. Recruteurs Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011014
  • 15. Le panel "Chercheurs demploi"  724 chercheurs demplois ont répondu à nos questions. Chercheurs demploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 015
  • 16. Chercheurs demploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 Au total, 81% des chercheurs d‘emploi sondés ont un niveau d’étude universitaire, bachelier ou secondaire supérieur. 016
  • 17. Quoi et Quand ? Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011017
  • 18. Canaux utilisés pour chercher un emploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011018
  • 19. Canaux utiliséspour diffuser des annonces et trouver des candidats Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 019
  • 20. Canaux utilisés Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011020
  • 21. Les canaux utilisés ObservationsLes canaux traditionnels (candidatures spontanées, sites emploi, presse papier, …) restent d’actualités. Lesréseaux sociaux ne viennent nullement remplacer l’un de ceux-ci mais plutôt compléter la palette actuelledes outils à disposition. Toutefois si l’on considère le fait que ces nouveaux outils ne sont apparus que trèsrécemment, leur percée est évidente (28,2% et 25,9% en moins de trois ans) et leur marge de progressiontrès grande. Pour l’heure voici quelques autres conclusions que l’on peut tirer de notre enquête :  Concordance des canaux : les chercheurs d’emploi et recruteurs se retrouvent sur la plupart des canaux. Les candidatures spontanées, sites internet et la presse par exemple sont utilisés dans les mêmes proportions par les deux publics. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  La Belgique est « en retard » par rapport à nos voisins : les réseaux sociaux scorent un peu moins bien qu’en France par exemple. Une enquête réalisée par RegionJob 1 donne les réseaux sociaux à 47% pour les recruteurs et à 36% pour les chercheurs, contre 28,2% et 25,9% respectivement chez nous.  Les chercheurs demploi ont-ils peur d’être mal perçus de leurs anciens contacts : le canal des associations d’anciens et alumni est particulièrement sous-exploité par les candidats à l’emploi. Seulement 1,7% contre 24,9% pour les recruteurs ! Les candidats les plus futés gagneront à utiliser ce canal où ils rencontreront beaucoup d’offres et peu de concurrence.1 RegionJob.com, Enquête sur les réseaux sociaux et le recrutement : http://moderateur.blog.regionsjob.com/index.php/post/Enqu%C3%AAte-sur-les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-le-recrutement,-les-r%C3%A9sultats 021
  • 22.  Les chercheurs d’emploi mettent peu leurs contacts à contribution : les chercheurs mettent leur réseau de contacts professionnels moins à contribution (33,9% contre 46,9% pour les recruteurs).  Les chercheurs demploi semblent préférer des canaux plus passifs : les candidats semblent compenser la sous-utilisation de leur réseau par une fréquentation plus grande des sites emplois classiques, des salons et des agences d’intérim (ces trois canaux sont surexploités par rapport aux recruteurs).  Les recruteurs savent mettre leurs contacts à contribution mais utilisent peu les réseaux sociaux : les recruteurs utilisent leur réseau de contacts à proportion de 46,9% contre seulement 28,2% pour les réseaux sociaux.Recommandations Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011Pour les recruteurs :Utiliser des réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo facilite la gestion de contacts, larecherche de candidats et l’activation de recommandations.Pour les chercheurs d’emploi :Les candidats gagnent à entretenir un relationnel avec leurs contacts afin de favoriser les recommandationset les échanges d’information. Pour être optimal ce tissu relationnel doit être construit tant en face à faceque par le biais des réseaux sociaux. 022
  • 23. Réseaux sociaux et taille del’entrepriseRecruteurs Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 023
  • 24. Comportement des entreprises Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011024
  • 25. Les réseaux sociaux et la taille de l’entreprise Observations De toute évidence la taille de l’entreprise a un impact sur l’utilisation des réseaux sociaux comme canal de recrutement. L’utilisation semble en effet diminuer quand la taille augmente 2. Ce qui n’est pas le cas des réseaux des contacts professionnels. Ceci s’explique par une plus grande autonomie laissée aux collaborateurs dans les petites structures. L’utilisation des réseaux sociaux y serait même encouragée. A l’inverse, les grandes structures ont tendance à exercer plus de contrôle. L’utilisation des réseaux sociaux y serait mal vue et le plus souvent interdite. Recommandations Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 Bloquer l’accès à des réseaux sociaux n’a pas de sens. Les collaborateurs y ont de toutes façons toujours accès via leur téléphone mobile ainsi que depuis leur ordinateur à la maison. Des règles de bonne gouvernance (Social Media Policy) permettent de limiter les mauvais comportements et de favoriser les bons. Une réflexion stratégique s’impose également. Les réseaux sociaux sont des outils. Définir des objectifs de communication permet de mieux identifier quels médias sociaux utiliser, comment les utiliser, qui s’en occupera, pour quels résultats, …2 L’augmentation nette pour les organisations de plus de 1000 collaborateurs pourrait s’expliquer par une faible représentation de ces entreprises dans lesrésultats. Le pourcentage d’utilisation des réseaux sociaux pour les recrutements se situe de toute façon autour des 20% pour les organisations de plus de 50collaborateurs. Ce qui représente une nette diminution par rapport à celles de plus petite taille. 025
  • 26. Canaux utilisésen fonction du niveau d’étude des chercheurs d’emploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 026
  • 27. Réseaux sociauxen fonction du niveau d’étude des chercheurs d’emploi Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 027
  • 28. Les réseaux sociaux et le niveau d’études des candidats Observations Par à priori on pourrait penser que le niveau d’études est un critère déterminant de l’utilisation ou non des réseaux sociaux dans la recherche d‘un emploi. Qu’en est-il réellement ? Bien qu’il y ait effectivement, en fonction du niveau d’études, une diminution de l’utilisation des réseaux sociaux dans le cadre spécifique d’une recherche d’emploi ; celle-ci n’est pas significative ! Les diplômés du secondaire inférieur et de l’enseignement technique sont relativement proches du taux Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 d’utilisation des bacheliers. Il n’y a donc pas de raison de penser que les réseaux sociaux soient inefficaces pour les niveaux d’études les plus faibles. 028
  • 29. en fonction de l’âge Réseaux sociaux Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011029
  • 30. Les réseaux sociaux et l’âge des utilisateurs Observations Deux constats très intéressants :  L’âge n’influence pas l’utilisation des réseaux sociaux comme canal de recherche d’emploi. Les taux d’utilisation se « tiennent » toutes tranches d’âges confondues.  Par contre, des différences apparaissent au niveau des recruteurs où il semble que les plus de 35 ans utilisent moins ce canal dans la recherche de candidats. On note même une très forte diminution du taux d’utilisation des réseaux sociaux pour la tranche des 45-54 ans. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 030
  • 31. Fréquence d’utilisationdes réseaux sociaux par les recruteurs 34,5% Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 c 21,8% c 19,7% 031
  • 32. Fréquence d’utilisation des réseaux sociaux par les recruteurs Observations Ces pourcentages confirment que les réseaux sociaux sont très bien perçus par les recruteurs en général. En effet, 34,5 % d’entre eux les utilisent d’ores et déjà dans leurs différents processus de recherche de candidats. De plus, le taux d’utilisation augmentera plus que probablement très rapidement puisque 21,8% des décisionnaires sondés envisagent de les utiliser dans le futur. Et seuls 19,7% n’en perçoivent pas ou n’en n’ont pas l’utilité. Quant aux 25,2% qui les utilisent rarement, il serait intéressant lors de notre prochaine enquête d’en Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 connaître les raisons. Est-ce parce qu’ils n’en ont pas eu le retour escompté ? Ou est-ce parce que ces nouveaux outils demandent un temps certain d’apprentissage ou d’auto-apprentissage ? Quand on sait qu’une étude a mis en avant que 26 % des responsables de marques comptent sur leurs enfants pour se former aux médias sociaux3, on peut se poser la question. Dans ce dernier cas de figure, nous sommes persuadés qu’une formation courte à l’utilisation des réseaux sociaux permettra à ces responsables d’en percevoir la puissance. Ce qui les amènera à les utiliser plus régulièrement.3 PRWeek et MS&L Group 2010 : http://www.mslworldwide.com/social-media-survey 032
  • 33. Où ? Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011033
  • 34. Présence individuelle Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011034
  • 35. Présence individuelle sur les réseaux sociaux Observations Il était important pour nous de sonder le taux de présence individuelle des chercheurs d’emploi mais aussi celui des recruteurs en tant que personnes (puisqu’il y a une vie après le travail). Par présence individuelle nous parlons donc d’une présence en tant qu’individu et non pas en tant que représentant d’une entreprise. Voici quelques conclusions intéressantes que l’on peut tirer de cet aspect spécifique de l’enquête :  Le pourcentage particulièrement élevé de présence sur Facebook correspond au fait qu’un internaute sur deux est sur Facebook4. Il est intéressant de voir que les recruteurs sont autant sur Facebook que Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 les chercheurs d’emploi. Gare donc aux identités numériques inadaptées ou peu professionnelles ! Pour les uns comme pour les autres.  LinkedIn est largement plus populaire que Viadeo chez les recruteurs.  Avec une présence faible sur LinkedIn, les chercheurs d’emploi gagneraient à plus utiliser cet outil.  Enfin, 20% des recruteurs n’utilisent aucun média social !4 Le Belge est accro à Facebook : http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/589014/le-belge-est-accro-a-facebook.html 035
  • 36. RecommandationsPour les recruteurs :Utiliser des réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo facilite la gestion de contacts, larecherche de candidats et l’activation de recommandations.Pour les chercheurs :Les chercheurs gagnent à faire attention à leur présence sur Facebook (les recruteurs y sont également)ainsi quà développer une présence sur LinkedIn. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 036
  • 37. Présence entreprise Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011037
  • 38. Présence des entreprises sur les réseaux sociaux Observations La rubrique précédente ciblait la présence des recruteurs à titre individuel. C’est bien la présence institutionnelle des entreprises qui est sondée ici. Voici les constats parfois étonnants que l’on peut dresser :  25% des organisations n’ont pas de site web. Ce chiffre est particulièrement surprenant. Comment font ces organisations pour attirer les candidats qu’elles cherchent à recruter ?  10% des entreprises n’ont aucune présence sur la toile!  Au moins 20% des entreprises ont une présence inadéquate sur Facebook. Les « profils » et les « groupes » ne sont pas adaptés pour une organisation. Seules les « pages » permettent une Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 présence efficace pour les entreprises sur Facebook.  Seulement deux entreprises sur cinq sont sur LinkedIn. LinkedIn offre à ce jour des possibilités pour rendre vos activités plus visibles (gratuitement en plus).  Une entreprise sur 10 est sur Twitter. De nombreuses entreprises utilisent aujourd’hui Twitter pour communiquer avec leur public. Bien que Twitter soit le moins connu, il gagne à être plus utilisé par les entreprises de part sa simplicité et sa viralité. Plus de 180 comptes Twitter belges diffusent à ce jour des offres d’emplois5. 5 Le Twitter de l’emploi en Belgique : http://damiencolmant.wordpress.com/2010/05/06/trouver-en-belgique-un-emploi-sur-twitter/ 038
  • 39. Pour faire quoi ? Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011039
  • 40. Chercheurs Utilité des réseaux sociaux Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011040
  • 41. Utilité des réseaux sociaux Chercheurs d’emploi Les réseaux sociaux sont utiles à très utiles pour: • Me tenir informé 89,6% • Trouver des contacts 84,9% • Me faire connaître 83,8% • Echanger des informations 76,3% Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 • Etablir et garder le contact avec 73,3% des recruteurs • Me différencier des autres candidats 64,9% • Me faire recommander 62,2%Les 7 propositions fournies scorent toutes au-delà des 60%. C’est un résultat élevé qui confirme l’intérêtdes réseaux sociaux dans le cadre d’une recherche d’emploi. 041
  • 42. LinkedIn Pour quels usages Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011042
  • 43. Facebook Pour quels usages Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011043
  • 44. Twitter Pour quels usages Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011044
  • 45. Pour quels usagesLinkedin, Facebook et Twitter sont :• sous-utilisés par les chercheurs demploi pour se différencier des autres candidats ;• sous-utilisés par les recruteurs pour publier des Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 offres ;• sous-utilisés par les recruteurs pour faire recommander des postes vacants. 045
  • 46. Comment ? Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011046
  • 47. Identité numérique Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011047
  • 48. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011048
  • 49. Identité numérique et vie privée Observations L’identité numérique d’une personne (ou d’une entreprise) est formée par l’ensemble des informations disponibles sur internet la concernant. Cette identité va induire une certaine réputation auprès des internautes.  80% des chercheurs d’emploi font attention à leur identité. Ce qui est surprenant quand on voit ce qu’il est possible de trouver sur Facebook notamment.  Ces derniers indiquent également, pour 10% d’entre eux, qu’utiliser internet pour trouver des informations les concernant est une atteinte à la vie privée. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011  51% sont d’accord à condition que les recruteurs utilisent uniquement des sites professionnels comme LinkedIn ou Viadeo.  L’enquête indique aussi que 20% des recruteurs ont déjà exclu un candidat sur base des informations découvertes sur la toile. Les recruteurs ne trouveraient donc pas toujours ce qu’ils voient appropriés. 049
  • 50. Recommandations généralesEst-il possible d’avoir une vie privée sur internet ?Probablement pas. Ne sachant pas ce que d’autres feront des informations privées vous concernant, ilest préférable de s‘abstenir en n’échangeant sur la toile que les informations que vos ciblesprofessionnelles peuvent voir sans que cela ne vous disqualifie maintenant … ou plus tard !Pour garder intacte votre e-réputation, veillez à bien « filtrer » vos commentaires, vos posts, vos photos,etc. Votre Personal Branding, votre marque personnelle, n’en sera que plus efficace. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 050
  • 51. recommandations Pistes de réflexion et Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011051
  • 52. Pistes de réflexion et recommandations RecruteursLes outils du recruteur 2.0 :Se lancer dans les réseaux sociaux est assez simple. Il suffit de s’inscrire et l’aventure commence :  Facebook : Une page de fan sur Facebook vous permet de potentiellement fédérer les 3,6 millions utilisateurs Belges autour de votre marque et de vos services. De nombreuses organisations Belges comme Bpost, Le Forem ou Belgacom y sont. Une page de fan peut ainsi remplacer une souscription à une newsletter : en cliquant directement Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 sur « J’aime » depuis votre site, les visiteurs deviennent fan de votre page sur Facebook. Cette page permet d’envoyer des messages à tous les fans, poster des annonces, permettre aux fans de réagir et ainsi renforcer le bouche à oreille autour de votre activité.  Twitter : sur Facebook, les utilisateurs recherchent avant tout des relations sociales. C’est différent sur Twitter. Les membres sont là pour partager et s’informer. Bien que Twitter n’ait chez nous que 300.000 utilisateurs, ce sont essentiellement des leaders d’opinion. Cela vaut la peine de vous y intéresser. 052
  • 53. De plus, Twitter permet de facilement renvoyer une information à travers son réseau (Retweeter). Voici quelques exemples d’entreprises belges sur Twitter : Belgacom, Toyota Europe, Van Marcke et Kinepolis.  LinkedIn et Viadeo : ce sont deux réseaux sociaux exclusivement professionnels. Avec respectivement 800.000 et 100.000 professionnels belges inscrits. Ces outils sont d’excellents moyens pour entretenir et construire un relationnel. Inviter les nouvelles rencontres à rejoindre votre réseau vous permet d’être tenu informé de leurs activités (et inversement). Plus efficace que de ranger une carte de visite dans votre tiroir ! Chercher à être introduit ou être recommandé auprès d’une cible devient aussi plus facile. LinkedIn et Viadeo vous permettent en effet de voir la chaine de contacts entre vous et quelqu’un d’autre. Demander à un intermédiaire de vous introduire auprès d’un de ses contacts reste plus simple et plus efficace que de contacter quelqu’un en direct. Ceci se révèle très utile en RH, ainsi que dans la Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 vente et en marketing.Mais attention, sans stratégie claire, vous aurez rapidement l’impression que vous perdez votretemps. Les résultats ne seront peut-être pas nécessairement au rendez-vous. Prendre un peu de recul etavoir une réflexion stratégique permet de mieux orienter vos efforts et d’augmenter les résultats. 053
  • 54. Stratégie : 4 choses à faire avant d’utiliser les réseaux sociaux dans votre entrepriseVoici quatre points de réflexion essentiels : 1. Faire un bilan de présence : les entreprises sous-estiment souvent leur présence sur les médias sociaux. Un dirigeant ne pense pas aux réseaux utilisés par ses collaborateurs, clients, fournisseurs, etc… La liste peut souvent être longue : Linkedin, Viadeo, Facebook, Twitter, Slideshare, Flickr, Youtube, sans oublier les blogs et autres forums de discussions. Il est donc important de faire un bilan de départ et de suivre sa présence en ligne. Il existe des outils gratuits comme Socialmention.com ou Howsociable.com pour le suivi d’une marque et kgbpeople.com ou pipl.com pour une personne. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 2. Définir une stratégie : beaucoup d’entreprises se lancent dans l’aventure des médias sociaux sans réflexion préalable. Or il faut se poser une série de questions : comment communiquons-nous à ce jour ? Quels médias sociaux peuvent être utiles ? Quels seront les changements attendus? Qui coordonne les actions ? Avons-nous le temps et les ressources nécessaires ? Par quoi commencer ? etc … La question qui revient est quel département impliquer : IT, Ressources Humaines, Marketing, … Probablement tous. Les réseaux sociaux sont des outils à considérer au niveau du conseil d’administration étant donné que tous les départements sont impactés : le RH pour la formation et 054
  • 55. l’adhésion à des directives (voir point 3 ci-dessous), l’IT pour un paramétrage des Firewalls internes, Marketing pour un suivi et une construction de présence en ligne, … Il ne faut pas non plus s’attendre à ce que tous vos collaborateurs adhérent à votre stratégie englobant les réseaux sociaux. Statiquement (et comme dans tout changement), la courbe Gauss nous dit que 20% de vos collaborateurs resteront fermés à ces outils. Inutile donc de vous focaliser sur ces collaborateurs là. Concentrez-vous plutôt sur ceux qui seront en mesure de dynamiser votre entreprise. 3. Avoir des directives claires : Nous sommes amenés à utiliser les médias sociaux sans toujours en mesurer les conséquences. Les exemples d’entreprises ayant souffert de buzz négatif sont nombreux dans la presse, comme celui de Nestlé6. Des directives claires permettent d’éviter ces mauvaises surprises. Le but des directives n’est pas Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 d’interdire mais bien de favoriser les bonnes pratiques : • Sur Facebook, un champ permet d’indiquer son employeur. Un collaborateur ne se rend toujours pas compte de l’image négative qu’il peut donner. Enlever l’indication permet d’éviter les amalgames. Laisser l’indication positionne le collaborateur comme ambassadeur.6 Bad buzz: Nestlé subit les foudres des media sociaux : http://www.marketing-digital.fr/2010/03/bad-buzz-nestle-media-sociaux/ 055
  • 56. • Il en est de même pour l’adresse email. Beaucoup d’internautes utilisent leur adresse professionnelle pour s’inscrire sur Facebook. • Favoriser une attitude positive sur internet. Les entreprises ont tout intérêt à impliquer leurs collaborateurs. Un consommateur fera plus facilement confiance à quelqu’un qui n’est pas directement lié au marketing ou à la vente. • Comment réagir face à des commentaires négatifs ? Clarifier à l’avance comment réagir à certains commentaires permet d’éviter les réactions émotionnelles et les dérapages. • Respect de la propriété intellectuelle. Les médias sociaux sont des endroits où on a l’impression de n’échanger qu’avec quelques personnes. Ce qui n’est pas toujours le cas. Il est donc important d’avoir des directives claires en termes de propriété intellectuelle. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 4. Former vos collaborateurs : Selon l’étude citée plus haut (PRWeek et MS&L Group 2010), 26% des responsables de marque comptent sur leurs enfants pour se former aux médias sociaux. Et vos collaborateurs, comment font-ils ? Même si vous ne comptez pas utiliser les réseaux sociaux à grande échelle, former vos collaborateurs vous évitera peut-être de mauvaises surprises.Par ailleurs, beaucoup d’entreprises ont encore peur que leurs employés « perdent » leur temps surFacebook, Twitter, voir même LinkedIn. Bien qu’une partie de ce temps puissent être en effetimproductif, il est déjà probable que vos employés laissent sur ces réseaux des traces constructives pourvotre entreprise. Et puis, cet aspect temps n’est pas nouveau. Les mêmes craintes circulaient 056
  • 57. lorsqu’internet, l’email ou le téléphone mobile ont fait l’apparition dans les entreprises. Les réseauxsociaux traversent aujourd’hui les mêmes obstacles.Toutefois, aujourd’hui, la question n’est plus s’il faut être ou ne pas être sur les réseaux sociaux. Laquestion est : quelle présence votre entreprise a-t-elle sur ces réseaux et comment les utilisez-vous ?Ne laissez pas vos concurrents prendre l’initiative ! Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011 057
  • 58. Contacts presse :  Pour toute information ou demande complémentaire nhésitez pas à nous contacter :                  Damien COLMANT          Léo SCLAPARI                                        Extend Coaching           Salon de lEmploi et de la Création dActivités              dcolmant@extend‐coaching.com             l.sclapari@salon‐emploi.be    0478/33 47 90             0477/26 85 89            A propos dExtend Coaching :   A propos du Salon de lEmploi et de la Création dActivités :        Plus grand  Salon  recrutement de Wallonie accueillant  chaque  Coaching en entreprises (cadres et   année plus de 100 exposants et plus de 5000 visiteurs.   dirigeants), spécialiste des médias     sociaux et accompagnement de  Lédition  2011  se  déroulera  le  jeudi  12  mai  prochain  au   chercheurs d’emploi.   Sambrexpo dAiseau‐Presles.        dcolmant@extend‐coaching.com       www.salon‐emploi.be  
  • 59. Dossier de presse / Aiseau-Presles, janvier 2011059