Rapport annuel 2002 2003

336 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
336
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport annuel 2002 2003

  1. 1. R essources Entreprises suit sa mis- sion sans détour : fournir, en parte- nariat, un support informationnel et professionnel au développement des entreprises de l’est du Québec. Cette mission est partagée par les adminis- trateurs, la direction et par l’ensemble des membres de l’équipe. Elle oriente leurs décisions et leurs actions en permanence. UN MANDAT STRATÉGIQUE Les services offerts et livrés par Ressources Entreprises visent à répondre aux deman- des des entrepreneurs. Ceux-ci recherchent de l’information pour leurs projets d’entre- prise en émergence ou en croissance. Pour eux, Ressources Entreprises s’est donné pour mandat de : • rendre accessible l’information sur les programmes et services gouvernemen- taux et privés, en tant que membre du réseau des Centres de services aux entreprises du Canada (CSEC); • fournir des données pertinentes à l’élabo- ration d’un plan d’affaires ou d’une étude marketing, grâce aux experts du Service de recherche documentaire; • offrir aux entrepreneurs un soutien pro- fessionnel pour l’analyse des besoins et l’établissement d’un plan d’action per- sonnalisé; • accompagner les entrepreneurs immigrants dans leurs démarches; • proposer une expertise marketing aux entre- prises innovantes, en tant que membre actif du Réseau canadien de technologie (RCT). LES FAITS SAILLANTS DE L’ANNÉE En 2002-2003, Ressources Entreprises a continué d’être une source incontournable d’information stratégique pour les entrepreneurs. Plus spéci- fiquement, l’année a été marquée par : • un taux de satisfaction de la clientèle qui atteint 90 %; • une prestation de services améliorée et adap- tée pour les clientèles régionales et pour les entrepreneurs immigrants; • une notoriété davantage reconnue et appré- ciée dans les divers milieux socio-économiques régionaux; • une augmentation significative de l’activité dans tous les secteurs d’expertise de l’organi- sation, dont une croissance importante des demandes d’information pour les PME; • reconduction de l’entente de partenariat majeur avec Télus Québec jusqu’en 2005; • la signature de quatre (4) ententes de service et la reconduction de huit (8) autres avec des organisations oeuvrant dans le développe- ment économique, principalement dans les régions de Québec et de la Chaudière- Appalaches. Une mission engageante « Pour affronter des environnements de plus en plus com- plexes, il faut aux entrepreneurs la conjonction perma- nente des talents du cerveau gauche et du cerveau droit, alliant la rigueur et la chaleur, la rationalité et la poésie ». - Hervé Sérieyx, LA NOUVELLE EXCELLENCE - RÉUSSIR DANS L'ÉCONOMIE NOUVELLE, Maxima, 2000
  2. 2. Partenaire principal Partenaires majeurs Récolter ce que l’on a semé Mot du président et de la directrice générale . . . . . . . . . . . . 2 Des gens pleins de ressources Le conseil d’administration . . . . . . . . . . . . 3 Des enjeux aux résultats Faits saillants 2002-2003 . . . . . . . . . . . . . 4 L’organisation et ses services . . . . . . . . . 6 Un bilan performant sur toute la ligne en 2002-2003 Priorités d’action et résultats . . . . . . . . . 8 Un plan et des outils de qualité La communication avec les clientèles . . . 13 Une stratégie qui rapporte Bâtir des partenariats naturels et solides . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Dix ans d’information stratégique et de leadership Perspectives 2003-2004 . . . . . . . . . . . . 15 Rapport financier 2002-2003 . . . . . . . . . 17 Table des matières 1 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3
  3. 3. 2 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 E n 2002-2003, encore davantage qu’auparavant, les résultats des activités de Ressources Entreprises démontrent qu’il s’agit d’une organisa- tion qui a su relever les défis et s’adapter à son environnement. Dix ans déjà se sont écoulés et Ressources Entreprises est devenu un joueur majeur sur le plan régional, pour un nombre grandissant d’entrepreneurs et aussi pour ses orga- nisations partenaires. Les visées de notre plan stratégique 2001-2003 en ce qui concerne le leadership, la valeur ajoutée au service, la clientèle et les technologies de l’information ont été bien servies. Pour expliquer les succès de nos services et l’atteinte de résultats aussi motivants pour l’or- ganisation, on peut identifier plusieurs élé- ments, dont la plupart se retrouvent dans notre mission même. Mais à la base, c’est à notre offre de service de guichet unique et en matière de recherche d’information straté- gique aux entrepreneurs que nous devons cette performance. À cela s’ajoutent: - une équipe de personnes dévouées, compétentes et engagées; - des outils technologiques de qualité; - des réseaux d’information pertinents. Ce qui nous stimule encore davantage, ce sont les résultats obtenus par une étude menée par Développement économique Canada (DÉC) sur la satisfaction de la clien- tèle et la notoriété de l’organisation qui confirme ces résultats et qui démontre que Ressources Entreprises se démarque à plusieurs égards. Au-delà des statistiques, il y a la réalité quotidienne du travail avec les entrepre- neurs. Celle-là est la plus révélatrice de la pertinence de nos services. Afin de toujours être en mesure de mieux répondre aux besoins, nous sommes à l’affût : - des tendances; - de l’évolution des technologies; - des mouvements des marchés; - des décisions stratégiques des gouver- nements ou des milieux d’affaires. Ces éléments peuvent influencer les préoc- cupations des entreprises et de ceux qui les créent, les dirigent, les animent et les font croître. Nos outils de travail, nos moyens de com- munication avec nos partenaires et clients de même que nos sources de renseigne- ments sont mis à jour en permanence. Notre site Internet, renouvelé en 2002, constitue dorénavant notre principal outil d’informa- tion et un véritable lieu de référence virtuel en information d’affaires. Notre bulletin électronique mensuel permet de garder le contact avec nos relayeurs d’information et les intervenants régionaux. Toutefois, c’est sans aucun doute la relocalisation de nos installations qui a constitué l’élément majeur de l’année en ce qui concerne l’amélioration des services. Une meilleure accessibilité et une plus grande synergie entre les équipes de travail en sont des retombées directes et palpables pour les clients. Bref, Ressources Entreprises est devenue une toile dont les ramifications sont de plus en plus ancrées dans le milieu entrepreneurial. Nos efforts pour accueillir des clients et des partenaires de l’ensemble des régions de l’est du Québec ont commencé à porter ses fruits. La régionalisation des produits de l’informa- tion, une priorité de premier ordre pour nous, suit son cours et va nous permettre de nous positionner encore plus avantageusement en cours d’année. Enfin, nous ne pourrions compléter ce tour d’horizon de l’année 2002-2003 sans souligner la qualité de l’équipe d’administrateurs et de professionnels de Ressources Entreprises sans qui tout cela ne serait pas possible. Merci aux partenaires qui nous font confiance et aux administrateurs qui font preuve d’un engage- ment de tous les instants. Merci au personnel compétent qui croit en cette organisation et qui contribue chaque jour à son avancement. Notre succès, c’est d’abord le vôtre! Le président La directrice générale Djamil Moussaoui Nathalie Chagnon Récolter ce que l’on a semé Mot du président et de la directrice générale
  4. 4. R essources Entreprises est un orga- nisme de développement économi- que qui agit comme chef de file en information d'affaires stratégique auprès des PME. Il est membre du réseau des Centres de services aux entreprises du Canada à titre de fournisseur du Service Info entrepreneurs, en partenariat avec Développement économique Canada (DÉC) et membre actif du Réseau canadien de technologie (RCT). Ressources Entreprises peut compter sur des gens de talent et de qualité pour com- poser son conseil d’administration. Ceux-ci proviennent des divers milieux socio- économiques, d’affaires et entrepreneurial des régions de Québec et de la Chaudière- Appalaches. Des efforts ont été déployés pour accueillir cette année des représen- tants des autres régions de l’est du Québec. Au 31 mars 2003, le conseil d’administration était composé des personnes suivantes : OFFICIERS Président Monsieur Djamil Moussaoui * Directeur Arrondissement des Rivières Ville de Québec Vice-président Monsieur Pierre Prémont Directeur Département des systèmes d'information organisationnels Faculté des sciences de l'administration, Université Laval Trésorier Monsieur Marcel Champagne * Directeur Centre financier aux entreprises des Caisses Desjardins du Nord-Ouest Québec-Métro Secrétaire Me Yves Lacroix Avocat Flynn Rivard, société en nom collectif Directrice générale Madame Nathalie Chagnon * Ressources Entreprises ADMINISTRATEURS Madame Suzanne Bonnette * Directrice générale Chambre de commerce de Lévis Monsieur Denis Bussière Directeur exécutif Faculté des sciences et génie, Université Laval Monsieur Jean-Paul Cyr * Président GENICAD Monsieur Mario Desgagnés Directeur général des ventes marché affaires Télus Québec Madame Hélène Deslauriers Directrice générale Réseau des SADC du Québec Monsieur Michel Huot Président S. Huot inc. Monsieur Alain Kirouac Vice-président, directeur général Chambre de commerce de Québec Monsieur Jean-Paul Nadreau Adjoint à la vice-rectrice à la Recherche Université Laval Monsieur Louis-Denis Fortin ** Directeur régional Emploi-Québec Monsieur Paul-Arthur Fortin *** Directeur général Accès entrepreneurs Plus inc. (*) Membres du Comité exécutif (**) Membre observateur (***) Membre honoraire Des gens pleins de ressources Le conseil d’administration 3 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 Sur la photo, on reconnaît (de gauche à droite, rangée du haut): M. Sylvain Chabot (Flynn Rivard), M. Paul-Arthur Fortin, M. Jean-Paul Nadreau, M. Jean- Paul Cyr, M. Denis Bussière, M. Pierre Prémont, M. Alain Kirouac; (rangée du bas): Mme Nathalie Chagnon, M. Djamil Moussaoui, Mme Suzanne Bonnette, M. Marcel Champagne. Étaient absents: M. Mario Desgagnés, Mme Hélène Deslauriers, M. Michel Huot, M. Louis-Denis Fortin.
  5. 5. 4 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 E n 2002-2003, Ressources Entreprises a, une fois de plus, démontré la per- formance de ses services, le poten- tiel de ses ressources humaines et sa capacité à diversifier ses revenus pour assurer sa santé financière. L’organisme a également poursuivi son action régionale en complémentarité avec ses parte- naires, en plus de développer et de raf- finer ses communications avec les clien- tèles et de maintenir son avance tech- nologique. L’offre de service en ligne aura vraiment pris son envol avec la mise en service du nouveau site Internet. Avec un taux de satisfaction de la clientèle qui atteint 90 %, Ressources Entreprises a franchi d’autres étapes afin de se démar- quer et de faire valoir son caractère distinc- tif en matière de services aux PME. UN PERSONNEL TOUJOURS PLUS PROFESSIONNEL Une entreprise de services doit d’abord soigner la qualité de ses services. À Res- sources Entreprises, on en fait une priorité permanente et quotidienne ! Le Plan de développement des ressources humaines (PDRH) mis en place en cours d’année y contribue grandement. L’adhésion du per- sonnel à un code d’éthique en matière de livraison des services, la responsabilisation des individus et la mobilisation de l’équipe autour de valeurs fondamentales chères à Ressources Entreprises sont considérables. L’enjeu prioritaire des services a été l’organisa- tion du travail par cellules, le développement d’une culture orientée vers le client et d’une relève professionnelle dans chacun des services. SANTÉ FINANCIÈRE ET GESTION ORGANISATIONNELLE EFFICACE Le projet de relocalisation, complété depuis le 1er avril 2003, a occupé une partie importante des énergies en cours d’année. Cela n’a pas nui à la qualité des services, bien au contraire. Des sur- plus budgétaires ont été enregistrés à nouveau en 2002-2003 grâce, entre autres, à la diversifica- tion des sources de revenus et à une gestion saine et rigoureuse. Ressources Entreprises a atteint ses objectifs financiers, un enjeu perma- nent et constant. EN AVANCE… TECHNOLOGIQUE Complètement transformé l’an dernier, le site Internet de Ressources Entreprises a connu un succès immédiat en 2002-2003. Son taux de fréquentation est exceptionnel et les commen- taires sont élogieux. Le nombre de demandes d’information en ligne a augmenté. Sa convi- vialité, la facilité d’accès aux données virtuelles et la disponibilité d’information en tout temps y contribuent grandement. Un outil remarquable qui s’oriente de plus en plus vers les contenus régionaux! Ressources Entreprises travaille à conserver son avance technologique et demeure à l’affût des tendances, notamment en ce qui concerne la prestation de services en ligne. Des outils con- nexes comme le bulletin électronique mensuel, le catalogue électronique du Service de recherche documentaire et les formulaires de recherche en ligne font partie de cette stratégie. Le tout porté par un personnel qui suit de près l’évolution technologique. Des enjeux aux résultats Faits saillants 2002-2003 « Dorénavant, dans une compétition marquée par la dou- ble victoire, à l’échelle du monde, du marché et des NTIC, les entreprises qui l’emporteront seront celles qui sauront fonder durablement leur avantage concurrentiel sur la meilleure conjonction des intelligences, des savoirs et des compétences qu’elles agrègent, pour créer sans cesse une valeur ajoutée qui fasse la différence ». - Jean-Yves Prax : Le guide du Knowledge Management, Dunod 2000.
  6. 6. DE PLUS EN PLUS PRÈS DE LA CLIENTÈLE Non seulement Ressources Entreprises a augmenté et diversifié sa clientèle, mais elle a aussi augmenté les contacts directs et pénétré davantage les marchés. Les demandes de recherche documentaire en matière d’exportation et d’innovation de même que les demandes de consultation ont augmenté sensiblement en 2002-2003. Le développement des marchés régionaux de l’est du Québec s’est poursuivi et devrait permettre de réaliser d’autres ententes d’ici la fin de l’année en cours. Finalement, Ressources Entreprises entend devenir plus que jamais l’organisation de référence sur le territoire desservi auprès d’entreprises et d’organismes qui ont besoin de services de recherche documen- taire de marchés. PARTENARIATS ET RECONNAISSANCE ACCRUE DU MILIEU À la veille de célébrer son 10ième anniversaire, Ressources Entreprises profite désormais d’une reconnaissance accrue du milieu et de ses partenaires. Il ne fait plus de doute qu’on a bien positionné l’offre de service distinctive dans une perspective de complé- mentarité. Il en résulte une meilleure péné- tration du milieu des affaires. Cela se traduit par une demande plus importante pour les services offerts, une sollicitation croissante pour l’implication de l’organisation dans le milieu des affaires et une reconnaissance sans équivoque de notre principal partenaire d’affaires, Déve- loppement économique Canada (DÉC): Res- sources Entreprises, un concept d’affaires sur la base d’alliances « public-privé », un modèle à considérer pour l’évolution des Centres de services aux entreprises du Canada. Finalement, il faut rappeler également l’appui important et la confiance renouvelée que nous témoignent nos autres partenaires : Partenaire principal • Développement Économique Canada Partenaires majeurs • Télus Québec • Desjardins Partenaires commanditaires 2002-2003 • Roche ltée, Groupe-conseil • Oxygène communication & marketing • Perspectives inc. • SITQ Immobilier inc. Cela nous permet d’entrevoir l’avenir avec encore plus d’optimisme. Des enjeux aux résultats Faits saillants 2002-2003 5 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3
  7. 7. 6 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 L es professionnels de l’équipe de Ressources Entreprises offrent à leur clientèle une information actuelle de pointe et complète. Celle-ci prend trois formes et est offerte selon diverses modalités. • SERVICE INFO-PME La porte d’entrée des services - Un accès direct, unique et gratuit à de l'information sur l’ensemble des pro- grammes et services gouvernemen- taux et privés dédiés exclusivement à l'entrepreneurship - Une équipe dont l'expertise est à l’af- fût des tendances et des besoins des PME en matière d’information • SERVICE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE Quand il faut le savoir… - Un service de recherche documen- taire pour répondre aux besoins de données stratégiques, notamment pour compléter un plan d'affaires ou une étude de marché - Pour trouver efficacement des don- nées de marchés utiles à la PME, peu importe son stade de développement et son secteur d'activité • SERVICE DE CONSULTATION ET RÉFÉRENCE Pour bien s’engager en affaires - Un service de consultation et référence en partenariat avec des collaborateurs privés et publics impliqués dans le développement des entreprises - Permet de faire le point sur les démarches d'affaires avec un con- seiller expérimenté et d’aiguiller l’en- trepreneur vers les bonnes ressources et les meilleurs réseaux d’affaires Ressources Entreprises : plus que jamais le point de départ pour les démarches d’af- faires des entrepreneurs. La complémenta- rité des services permet de répondre à un plus large éventail de besoins. Le partena- riat avec des intervenants économiques régionaux assure une accessibilité à un nombre grandissant d’entrepreneurs. DES PARTENARIATS COMPLÉMENTAIRES Ressources Entreprises agit comme mandataire pour la prestation des services suivants : • Intervenant régional pour le ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration (MRCI) du Québec pour l’entrepreneurship immigrant • Veilleur pour Carrefour Capital Québec, un intermédiaire entre les entreprises et le financement privé • Référence à un service de consultation marke- ting pour PME innovantes à titre de membre actif du Réseau canadien de technologie (RCT) L’ÉQUIPE PROFESSIONNELLE DE SERVICES STABILITÉ, PERFORMANCE, ÉTHIQUE Pour demeurer un chef de file en matière d'infor- mation d'affaires, Ressources Entreprises doit s'en- tourer d'une équipe compétente, dynamique et habilitée à répondre à vos besoins. Tout le personnel de l'organisation souscrit d'em- blée à la philosophie d'un service à la clientèle attentionné et participe à tous les aspects de l'entreprise : orientations stratégiques, dévelop- pement d'outils, promotion et implication dans le milieu des affaires. L’organisation et ses services
  8. 8. L’organisation et ses services 7 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 REPRÉSENTATION RÉGIONALE Les comités ou organismes où est représenté Ressources Entreprises: - Conseil du Fonds de développement économique (FIDE) - Conseil du Service aux jeunes entreprises (SJE) - Conseil pour l’avancement de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval - Conseil de Stratégie Contact - Conseil d’administration de la Chambre de com- merce de Lévis - Comité de visibilité de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval - Comité « Jumeaux pour les affaires » de la Chambre de commerce de Québec - Comité « Partenariat interculturel » du ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration (MRCI) du Québec - Comité « Approvisionnement régional » du GRAPPE - Comité « Un monde à faire » de la Chambre de commerce de Québec - Comité du colloque « En affaires pour y rester » de la Chambre de commerce de Lévis - Comité organisateur du concours « Les Pléiades – Prix d’excellence » de la Chambre de commerce de Lévis - Comité « Concours québécois en entrepreneurship » L’ÉQUIPE Nathalie Chagnon Directrice générale Gisèle Bellerose Directrice des services administratifs Manon Lecours Directrice des communications Sonia Racine Responsable du Service de recherche documentaire David Archambault Agent de recherche Linda Belli-Paquette Secrétaire- réceptionniste Bernard Lachance Conseiller aux entreprises Virginie Lachance Agente d’information Jonathan Maheu Agent d'information Lucie Pelletier Agente de recherche d'information Nathalie Prémont Agente de recherche Johanne Ratté Adjointe administrative Nathalie Renaud Agente d'information Valérie Simard Agente d’information STAGIAIRES Jean-Baptiste Foucras Agent de recherche Emmanuelle Gauthier Technicienne en commerce international Claude St-Louis Technicien en e-marketing
  9. 9. 8 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 E n se présentant comme l’allié des PME en information stratégique, Ressources Entreprises a choisi de constamment assurer la qualité, la disponibilité et la stabilité de ses servi- ces. En 2002-2003, cet important élé- ment du plan d’action stratégique a été au cœur des interventions et des préoc- cupations. Les résultats qui suivent le démontrent clairement. Placés en perspective des prio- rités d’action annuelles de l’organisation, ils prennent tout leur sens. LE SERVICE INFO-PME Un centre névralgique au progrès fulgurant • PRIORITÉS D’ACTION 2002-2003 - Accès rapide et efficace à l’information d’affaires gouvernementale et privée - Stratégie de développement des clientèles cibles - Développement de nouveaux outils d’information régionalisés et théma- tiques - Adoption de normes de qualité pour le service à la clientèle • RÉSULTATS Principale porte d’entrée de la clientèle, le Service Info-PME propose une information d’af- faires efficace : un guichet unique qui fournit gra- tuitement de l'information sur l’ensemble des programmes et services gouvernementaux et privés dédié exclusivement au développement des PME de l’est du Québec. Par divers moyens d’accès, le Service Info-PME a enregistré 66 682 contacts téléphoniques, en personne ou par Internet au cours de la dernière année. À lui seul, l’achalandage du site Internet a doublé pendant la même période. Les agents d’information offrent à la clientèle des produits d’information thématique adaptés aux besoins des clientèles spécifiques. Un bilan performant sur toute la ligne en 2002-2003 Priorités d’action et résultats ORIGINE DES DEMANDES
  10. 10. De nouveaux outils, les Info-fiches régiona- les, ont été développés dans le contexte prioritaire de la régionalisation des con- tenus. De plus, le personnel affecté au Service Info-PME a développé une connais- sance plus approfondie de même qu’une vue d’ensemble de ce qui est disponible comme information et de ce qui peut com- poser les demandes des entrepreneurs et des PME. • PERSPECTIVES 2003-2004 - Maintenir la polyvalence des res- sources humaines - Positionner clairement les services globaux d’information et les services distinctifs dans l’est du Québec - Poursuivre la promotion du service auprès des clientèles cibles - Assurer l’avance technologique du Service Info-PME - Intégrer la technologie « Consultez- nous » des CSEC - Poursuivre le développement du ser- vice avec la collaboration d’Info entre- preneurs Montréal pour une meilleure harmonisation des services pour l’ensemble du Québec - Développer des produits d’informa- tion pour des secteurs d’activités en demande comme le tourisme, l’agroali- mentaire et la culture Un bilan performant sur toute la ligne en 2002-2003 Priorités d’action et résultats 9 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 ORIGINE DES DEMANDES D’INFORMATION ET DES CONTACTS PAR RÉGION 2002-2003 / 2001-2002 THÈMES LES PLUS DEMANDÉS EN 2002-2003 • Financement • Démarrage et expansion • Travailleur autonome • Commerce international • Embauche et formation • Jeunes entrepreneurs • Technologies de l’information • Innovation, recherche et développement • Veille technologique et stratégique • Coopératives et organismes à but non lucratif
  11. 11. 10 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 technologie (RCT). Son objectif est de faire con- naître les possibilités de ce service et sa valeur ajoutée au développement des PME. Le Service de recherche documentaire propose une bibliothèque virtuelle qui comprend plus de 5 000 titres accessibles en tout temps, par le biais du catalogue électronique sur le site Internet. • PERSPECTIVES 2003-2004 - Poursuivre le développement agressif des ententes de service dans l’est du Québec - Poursuivre le développement des outils de référence par territoire pour les diverses régions d’intérêt du monde (dont les États- Unis et l’Europe) - Augmenter la présence auprès des réseaux d’affaires influents dans l’est du Québec - Miser sur la promotion des services en ligne par le biais d’un bulletin spécialisé - Poursuivre la formation du personnel axée sur les compétences spécifiques en recher- che documentaire LE SERVICE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE De plus en plus « la référence » • PRIORITÉS D’ACTION 2002-2003 - Constituer un noyau d’expertise pour amener ce service à un niveau de croissance soutenu - Développer, maintenir et optimiser les retombées des ententes de service, en particulier avec des joueurs majeurs (les gouvernements, les organismes publics et les entreprises privées) - Augmenter l’achalandage de 20 % - Améliorer le fonctionnement du ser- vice à la clientèle • RÉSULTATS Unique dans l'est du Québec, le Service de recherche docu- mentaire permet de trouver efficacement des données stra- tégiques utiles à la PME, peu importe son stade de déve- loppement ou son secteur d'activité, afin qu'elle se posi- tionne dans les marchés ciblés. En 2002-2003, ce service a connu une augmentation de 46 % des demandes de re- cherche : 1 632 recherches d’information de marché. De plus, 11 ententes de service avec des organismes recon- nus du milieu économique permettent d’intervenir en complémentarité auprès de leurs conseillers et de leurs clientèles de PME. De nouveaux outils de re- cherche performants ont été acquis ou développés. Ils s’ajoutent aux bases de données complètes, spécialisées et actualisées et aux ressources humaines compétentes, bénéficiant d’une formation technologique continue. Finalement, l’or- ganisme a développé un Séminaire de recherche marketing pour ses clients en partenariat avec le Réseau canadien de ACHALANDAGE ET DEMANDES DE RECHERCHES TYPE D’ENTREPRISE • 55 % sont des manufacturiers • 9 % sont des distributeurs • 36 % sont des entreprises de services TYPE D’INFORMATION RECHERCHÉE • 31 % Clients / marchés potentiels • 14 % Concurrence • 13 % Activités promotionnelles / contacts • 12 % Réseau de distribution • 10 % Profil de ses consommateurs • 7 % Données socio- démographiques • 13 % Autres (ratios financiers, études de marché, recherche de sous-traitants) MARCHÉ INTERNATIONAL * • 50 % marché des États-Unis • 32 % marché de l’Europe • 18 % marché de l’Asie *38 % de la clientèle du service souhaite traiter à l’internationnal
  12. 12. SERVICE DE CONSULTATION ET RÉFÉRENCE Voici un bon conseil… • PRIORITÉS D’ACTION 2002-2003 - Renforcer le rôle de l’organisme au- près de ses mandataires (RCT, MRCI, Carrefour Capital Québec) - Poursuivre l’amélioration des outils d’analyse et de référence - Maintenir et augmenter la prestation de service en fonction des mandats spécifiques (entrepreneurs immi- grants, experts de référence, maillage avec investisseurs, etc.) - Viser davantage les clientèles établies par le biais d’institutions, de cabinets conseils, de regroupements, etc. • RÉSULTATS Le Service de consultation et référence per- met à l’entrepreneur de faire le point sur ses démarches d'affaires avec un conseiller expérimenté. Il lui fournit une explication personnalisée relative aux programmes et aux services gouvernementaux et privés disponibles selon le secteur d'activité de l’entreprise, il dresse un plan d’action et réfère l’entrepreneur à des experts. Ressources Entreprises est mandaté pour offrir spécifiquement : - des services d’accompagnement aux entrepreneurs immigrants en vue de leur inculquer la culture entrepre- neuriale d’ici; - un accès à un service de consultation marketing pour les PME innovantes en collaboration avec le Réseau cana- dien de technologie (RCT); - un accès au réseau virtuel de maillage Carrefour Capital, par le biais de Carrefour Capital Québec, qui agit comme intermédiaire entre entrepre- neurs et investisseurs des régions du Québec. En 2002-2003, ce service a réalisé 1 376 inter- ventions (contacts, rencontres, suivis). Un bilan performant sur toute la ligne en 2002-2003 Priorités d’action et résultats 11 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 L’ORIGINE DE LA CLIENTÈLE NOMBRE D’INTERVENTIONS TYPE D’ENTREPRISE
  13. 13. 12 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 MANDAT POUR ENTREPRENEURS IMMIGRANTS La clientèle des entrepreneurs immigrants augmente constamment. Ressources Entre- prises agit comme mandataire du ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration (MRCI) du Québec. L’orga- nisme offre un soutien exclusif et spécifique, des interventions personnalisées, de même qu’un réseau d’affaires crédible et efficace avec des experts de référence externes. Les professionnels sont constamment à parfaire leurs connaissances pour mieux compren- dre la réalité du monde des affaires de ces nouveaux arrivants par rapport à celle d’ici. NOMBRE D’INTERVENTIONS AUPRÈS DES ENTREPRENEURS IMMIGRANTS 2002-2003 / 2001-2002 Ressources Entreprises offre un véritable soutien pour ces gens qui sont souvent dépassés par l’envergure des respon- sabilités et des démar- ches à accomplir. MANDAT POUR LE RÉSEAU CANADIEN DE TECHNOLOGIE Membre actif du Réseau canadien de technolo- gie (RCT) et à titre de joueur de première ligne, Ressources Entreprises réfère les entreprises oeuvrant dans le secteur des innovations tech- nologiques ou commerciales à des experts appropriés. MANDAT POUR CARREFOUR CAPITAL QUÉBEC Le réseau québécois Carrefour Capital agit comme ressource intermédiaire de maillage entre des entrepreneurs ayant des projets à financer et des investisseurs à la recherche de projets intéressants. Carrefour Capital Québec a connu un achalandage important et a fait l’objet d’interventions encore plus rigoureuses que par le passé. Il en a résulté deux maillages complétés avec succès. Ressources Entreprises est considéré comme le joueur le plus actif du réseau en validation des contenus de projets et d’offres de financement. • PERSPECTIVES 2003-2004 - Développer davantage d’alliances avec des organismes de soutien à la PME - Optimiser les relations d’affaires avec les partenaires et les collaborateurs par des actions concrètes de développement en matière d’experts de référence - Poursuivre les efforts vers la polyvalence des ressources humaines permettant le passage de l’information à la consultation - Faire valoir les éléments distinctifs de la consultation pour parfaire la complémen- tarité avec le milieu « Celui qui pos- sède les données est le vainqueur! » Raymond V. Gilmartin, PDG, Merck Société de recherche et développement pharmaceutique Un bilan performant sur toute la ligne en 2002-2003 Priorités d’action et résultats
  14. 14. L e plan stratégique 2001-2003 de Ressources Entreprises misait de façon importante sur les communica- tions de l’organisation pour atteindre ses objectifs en matière d’achalandage, de stabilité des services et d’autofinance- ment accru. Cette stratégie visait aussi à accroître la reconnaissance de l’expertise de Ressources Entreprises dans les milieux socio-économiques de l’est du Québec et d’optimiser les retombées des ententes de service. Mettre à jour le site Internet, développer ses contenus en permanence et en faire un site de référence spécifique constituaient un mandat de première importance. Au cours de la dernière année, Ressources Entreprises a poursuivi l’application de son plan de communication en relation directe avec les enjeux et les priorités du plan d’ac- tion stratégique de l’organisation. Il en a résulté une augmentation significative des actions et des interventions auprès des clientèles pour la mise en valeur des parte- naires et des divers agents socio- économiques des régions. On a misé sur une stratégie mieux ciblée auprès des clientèles et on a multiplié les présentations du produit Ressources Entre- prises auprès des organisations et des entreprises, principalement dans les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches. On a aussi harmonisé la présentation des produits d’information avec celle du site Internet qui en est l’outil de référence. On est à revoir l’ensemble des outils de com- munication imprimés. La mise à jour du site Internet se fait sur une base continue. Le bulletin d’information électronique men- suel va connaître sous peu de nouvelles améliorations. La publication des divers communiqués a profité d’une attention remarquable de la part de la clientèle. Un plan et des outils de qualité La communication avec les clientèles 13 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 INFO-FICHES UN PRODUIT ADAPTÉ ET RÉGIONALISÉ On a complété en 2002-2003 la réalisation des Info-fiches régionales portant sur divers thèmes comme le démarrage, l’expansion, l’embauche et la formation, l’exportation, etc. Un total de 24 produits d’information sont maintenant accessi- bles et portent sur les particularités des six régions administratives desservies dans l’est du Québec : - Chaudière-Appalaches - Québec - Bas-Saint-Laurent - Gaspésie/Les Îles-de-la-Madeleine - Saguenay/Lac-St-Jean - Côte-Nord SITE INTERNET UN ACHALANDAGE RECORD Le nouveau site Internet mis en ligne au cours de l’année 2002 a connu un succès remarquable dès les premiers mois. Commentaires élogieux et satisfaction des usagers s’ajoutent aux quelque 59 443 visites des clients internautes, une aug- mentation de 126 % par rapport à l’année précé- dente. VERS LE 10E ANNIVERSAIRE Ressources Entreprises célébrera, à compter de septembre 2003, son 10e anniversaire d’existence. On s’affaire donc à développer des activités et des outils promotionnels en conséquence, selon une thématique qui sera orientée vers nos partenaires qui nous soutiennent depuis le début. La notoriété, la reconnaissance et la croissance de l’organisation seront au cœur de ces célébrations. La présence accrue de Ressources Entreprises et de ses représentants auprès d’organisations régionales et de partenaires stratégiques poten- tiels, dans des comités orientés vers le développe- ment de l’entrepreneurship ou des affaires, sti- mule ses membres et assure une visibilité et une notoriété grandissantes et bénéfiques.
  15. 15. 14 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 D ans son plan d’action stratégique, Ressources Entreprises place ses partenariats au cœur même de sa stratégie de développement. Ceux-ci ont pour objet d’augmenter le rayonnement des services auprès des clientèles et de rendre l’organisation plus autonome financièrement par une diversification de ses revenus notamment avec le secteur privé. On s’assure, sur la base d’une rela- tion « gagnant-gagnant », d’associer en tout temps des partenaires naturels aux diverses activités de l’organisation. En tant qu’organisation offrant des services complémentaires à ceux des intervenants locaux, Ressources Entreprises a misé sur des partenariats avec des organisations réputées et dynamiques du milieu pour étendre son rayonnement auprès des clien- tèles communes. Elle s’est aussi engagée dans la conclusion d’ententes de service, principalement pour son Service de recherche documentaire, ce qui contribue de façon importante à l’amélioration de la diversification des revenus et à une plus grande pénétration des marchés. Au cours de la dernière année, l’organisa- tion a réalisé les interventions suivantes : • signature de quatre (4) nouvelles ententes de service; • reconduction des huit (8) ententes exis- tantes; • renouvellement de l’entente avec Télus Québec pour deux ans (2002-2004); • renouvellement des ententes avec la Chambre de commerce de Québec et la Chambre de commerce de Lévis portant sur des activités de collaboration et l’im- plication dans des comités; • maintien de quatre (4) entreprises com- manditaires pour 2002-2003. Pour l’avenir, Ressources Entreprises entend : • poursuivre le développement des affaires dans les régions de l’est du Québec; • prolonger sa participation active dans les milieux socio-économiques et d’affaires, notamment avec les chambres de commerce de Québec et de Lévis; • concevoir et produire de nouveaux outils pro- motionnels (virtuels ou autres) mettant davan- tage en valeur les partenariats; • optimiser les relations d’affaires avec les partenaires fédéraux (DÉC, RCT/CNRC, Équipe Canada, Réseau des SADC). PARTENAIRE PRINCIPAL • Développement économique Canada (DÉC) PARTENAIRES MAJEURS • Desjardins • Télus Québec PARTENAIRES COMMANDITAIRES • Roche ltée, Groupe-conseil • Oxygène communication & marketing • Perspectives inc. • SITQ Immobilier inc. ENTENTES DE SERVICE • Ag-Bio Centre • Action PME • Centre local de développement (CLD) de Québec • Centre local de développement (CLD) de Lévis • Centre local de développement (CLD) de Lotbinière • Chaudière-Appalaches Export • Développement économique Canada (DÉC) • Ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration du Québec • Parc technologique du Québec métropolitain • Pépinière d’entreprises innovantes de Chaudière-Appalaches • Pôle Québec/Chaudière-Appalaches • Réseau canadien de technologie (RCT) ENTENTES DE COLLABORATION • Chambre de commerce de Lévis • Chambre de commerce de Québec • Centre de formation et de création d’entreprises (CFCE) • Emploi-Québec • Fondation de l’entrepreneurship • Stratégie Contact • Centre RIRE 2000 Une stratégie qui rapporte Bâtir des partenariats naturels et solides
  16. 16. À l’aube des célébrations de son 10e anniversaire, Ressources Entreprises a de quoi être fier. Son leadership est de plus en plus reconnu dans la sphère d’activité spécifique de la re- cherche, de la consultation et de l’infor- mation stratégique pour les PME et la valeur ajoutée aux services qu’on y offre donne des résultats remarquables d’an- née en année. Ses normes de qualité, sa politique de prestation des services et sa gestion rigoureuse sont au cœur de ses résultats encourageants. Ce qui est certain, c’est qu’au-delà des technologies et des stratégies de marke- ting, Ressources Entreprises mise priori- tairement sur ses ressources humaines pour atteindre ses objectifs. Le plan de développement des ressources humaines (PDRH) adopté l’an dernier en est l’outil principal et les membres de l’équipe se sont vite mobilisés et s’y sont impliqués. Loin de jubiler et de considérer le succès comme acquis, les administrateurs, la direc- tion et les membres de l’équipe de profes- sionnels de Ressources Entreprises enten- dent poursuivre leurs efforts et investir encore davantage dans la satisfaction des besoins des entrepreneurs de l’est du Québec. Ils entendent même être proactifs et définir dès maintenant le cadre rigoureux dans lequel ils répondront aux besoins d’in- formation de demain. Pour ce faire, ils entendent maintenir le cap sur les orientations du plan stratégique, soit : - assurer la stabilité des services; - diversifier les sources de revenus; - poursuivre l’intégration des technologies de l’information; - accroître la clientèle établie; - se démarquer des autres organismes dédiés à l’aide aux PME. UNE OFFRE DE SERVICE OPTIMISÉE Malgré le taux exceptionnel de satisfaction de la clientèle de Ressources Entreprises, démontré par l’enquête réalisée en 2002, son équipe tra- vaille sans cesse à optimiser la prestation des services offerts et leurs performances. En favorisant une éthique du service à la clientèle ajoutée aux efforts de polyvalence des profes- sionnels pour assurer la stabilité de la qualité des services, l’engagement de chaque membre de l’équipe contribue à créer une dynamique d’or- ganisation hors du commun. La reconnaissance croissante des intervenants régionaux envers les services de Ressources Entreprises motive et encourage l’équipe à pour- suivre en ce sens. Pour rendre son offre de service encore plus avantageuse, Ressources Entreprises se consacre déjà à parfaire sa connaissance des entreprises constituant la clientèle établie en déterminant leur profil, leurs besoins et en sensibilisant ses partenaires aux besoins des PME. Pour ce faire, on doit améliorer les outils de communication et de promotion de l’organisation et poursuivre la conclusion d’ententes de service avec des asso- ciations ou des regroupements rejoignant princi- palement les PME. 10 ans d’information stratégique et de leadership Perspectives 2003-2004 15 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3
  17. 17. 16 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 UN MODÈLE À ADOPTER Comme organisation de services faisant par- tie du réseau des Centres de services aux entreprises du Canada (CSEC) soutenus par Développement économique Canada (DÉC), Ressources Entreprises est fier de la recon- naissance que lui démontre, par sa con- fiance, ce partenaire principal en présentant le concept d’offre de service et de gestion de Ressources Entreprises comme un con- cept innovateur sur le terrain. On peut donc croire que ce modèle pourra être « exporté » et servira d’assise dans d’autres régions pour le développement de services d’information stratégique de qua- lité aux entreprises en émergence ou en croissance, peu importe leur stade de développement. 10 ANS, ÇA SE FÊTE! Finalement, Ressources Entreprises s’affaire à préparer des activités spéciales dans le cadre de son 10e anniversaire. Ses dirigeants entendent profiter de cette occasion pour faire valoir la reconnaissance et la notoriété déjà acquises sur le terrain pour promouvoir la valeur ajoutée des services auprès des clientèles établies et pour développer des affaires, en partenariat, dans l’ensemble des régions de l’est du Québec. 10 ans d’information stratégique et de leadership Perspectives 2003-2004
  18. 18. 17 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 LES ÉTATS FINANCIERS 2002-2003 RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L’ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L’INFORMATION FINANCIÈRE Les états financiers ci-joints de Ressources Entreprises inc. et toute l’information contenue dans le présent rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont été approuvés par le conseil d’administration. Les états financiers ont été dressés par la direction conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada. L’information financière présentée dans le rapport annuel est concordante avec les états financiers. Ressources Entreprises maintient des systèmes internes de contrôle comptable et adminis- tratif de qualité, moyennant un coût raisonnable. Ces systèmes ont pour objectif de fournir un degré raisonnable de certitude que l’information financière est pertinente, fiable et exacte et que l’actif de la Société est correctement comptabilisé et bien protégé. Le conseil d’administration est chargé de s’assurer que la direction assume ses responsabilités à l’égard de la présentation de l’information financière et il est l’ultime responsable de l’exa- ment et de l’approbation des états financiers. Le conseil s’acquitte de cette responsabilité principalement par l’entremise de son trésorier. Le trésorier révise la teneur des états financiers avant leur approbation par le conseil d’ad- ministration. Les vérificateurs externes discutent de leur travail de vérification avec le trésorier et la directrice générale. Les vérificateurs externes de la Société, la firme Ernst & Young, ont la responsabilité de véri- fier les états financiers et d’exprimer une opinion sur ceux-ci. Leur rapport figure ci-dessous. Mme Nathalie Chagnon Directrice générale RAPPORT DES VÉRIFICATEURS AUX ADMINISTRATEURS DE RESSOURCES ENTREPRISES INC., Nous avons vérifié le bilan de Ressources Entreprises inc. au 31 mars 2003 et les états des revenus et des dépenses, de l’évolution de l’actif net et des flux de trésorerie de l'exercice ter- miné à cette date. La responsabilité de ces états financiers incombe à la direction de l’or- ganisme. Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur ces états financiers en nous fondant sur notre vérification. Notre vérification a été effectuée conformément aux normes de vérification généralement reconnues du Canada. Ces normes exigent que la vérification soit planifiée et exécutée de manière à fournir l’assurance raisonnable que les états financiers sont exempts d’inexactitudes importantes. La vérification comprend le contrôle par sondages des éléments probants à l'ap- pui des montants et des autres éléments d'information fournis dans les états financiers. Elle comprend également l'évaluation des principes comptables suivis et des estimations impor- tantes faites par la direction, ainsi qu'une appréciation de la présentation d'ensemble des états financiers. À notre avis, ces états financiers donnent, à tous les égards importants, une image fidèle de la situation financière de l’organisme au 31 mars 2003 ainsi que des résultats de son fonction- nement et de ses flux de trésorerie pour l'exercice terminé à cette date selon les principes comptables généralement reconnus du Canada. Québec, Canada le 23 mai 2003 Comptables agréés
  19. 19. 18 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 BILAN Au 31 mars 2003 2002 $ $ ACTIF Actif à court terme Encaisse 66 027 109 883 Placements temporaires [note 3] 192 038 — Débiteurs Ententes de coopération [note 4a] 44 555 50 791 Autres 11 627 18 824 Frais payés d'avance 11 719 7 242 Total de l'actif à court terme 325 966 186 740 Immobilisations [note 5] 41 337 52 865 367 303 239 605 PASSIF ET ACTIF NET Passif à court terme Créditeurs et frais courus 133 841 91 182 Revenus reçus d'avance 42 061 37 832 Apports reportés [note 7] 50 629 — Total du passif à court terme 226 531 129 014 Apports reportés afférents aux immobilisations [note 8] 35 989 41 463 Apports reportés [note 7] 12 546 — Actif net Investi en immobilisations 5 348 11 402 Non affecté 86 889 57 726 92 237 69 128 367 303 239 605 Engagements [note 11] Voir les notes afférentes aux états financiers Au nom du Conseil Administrateur Administrateur ÉTAT DE L’ÉVOLUTION DE L’ACTIF NET Exercice terminé le 31 mars 2003 2002 Investi en Non Actif net immobilisations affecté Total Total $ $ $ $ Solde au début de l’exercice 11 402 57 726 69 128 27 573 Excédent des revenus sur les dépenses (6 975) 30 084 23 109 41 555 Investissement en immobilisations 921 (921) — — Solde à la fin de l’exercice 5 348 86 889 92 237 69 128 Voir les notes afférentes aux états financiers
  20. 20. 19 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 ÉTAT DES REVENUS ET DES DÉPENSES Exercice terminé le 31 mars 2003 2002 $ $ Revenus Ententes de coopération [note 4a)] 559 780 638 130 Contributions des partenaires 57 855 67 030 Subventions [note 4b)] 30 431 39 742 Revenus de services 29 345 25 967 Divers 11 330 11 871 Apports – relocalisation 3 409 — 692 150 782 740 Dépenses d'exploitation Salaires et avantages sociaux 341 644 314 797 Infrastructure technologique 71 103 75 918 Télécommunications et frais de bureau 47 121 43 847 Loyer et entretien des locaux 41 821 50 000 Honoraires professionnels 36 212 44 549 Publicité et outils promotionnels 35 115 49 255 Activités de régionalisation 34 370 27 274 Centre de documentation affaires 26 602 23 920 Déplacements, réunions, représentation 12 696 12 257 Formation 8 032 10 935 Dépenses - Réseau canadien de technologie 6 714 77 483 Frais de relocalisation 3 409 — Assurances 3 226 2 759 Frais de banque 1 491 1 111 Amortissement - Immobilisations 14 564 15 325 Amortissement - Crédits reportés (7 589) (8 245) 676 531 741 185 Excédent des revenus sur les dépenses avant l’élément suivant 15 619 41 555 Gain sur disposition d’immobilisations 7 490 — Excédent des revenus sur les dépenses 23 109 41 555 Voir les notes afférentes aux états financiers
  21. 21. 20 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE Exercice terminé le 31 mars 2003 2002 $ $ ACTIVITÉS DE FONCTIONNEMENT Excédent des revenus sur les dépenses 23 109 41 555 Ajustements pour Amortissement - Immobilisations 14 564 15 325 Amortissement - Crédits reportés (7 589) (8 245) Gain sur disposition d’immobilisations (7 490) — 22 594 48 635 Variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement [note 9] 81 019 (18 211) Flux de trésorerie liés aux activités de fonctionnement 103 613 30 424 ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT Acquisition d’immobilisations (921) (375) Produit de disposition d’immobilisations 7 490 — Apports reportés afférents aux immobilisations 25 454 — Apports reportés 12 546 — Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement 44 569 (375) Augmentation nette des espèces et quasi-espèces 148 182 30 049 Espèces et quasi-espèces au début de l'exercice 109 883 79 834 Espèces et quasi-espèces à la fin de l'exercice [note 9] 258 065 109 883 Voir les notes afférentes aux états financiers
  22. 22. 21 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS 31 mars 2003 1) CONSTITUTION ET OBJET DE L’ORGANISME L’organisme a été constitué le 31 mai 1993 et a débuté ses opérations le 1er juin 1994. L’organisme est sans but lucratif et a pour rôle de favoriser le développement des entreprises de l’est du Québec par l’entremise d’un service de recherche documentaire et un service de consultation et référence en partenariat avec un réseau d’experts œuvrant dans des secteurs de pointe. 2) PRINCIPALES CONVENTIONS COMPTABLES ESPÈCES ET QUASI-ESPÈCES Les espèces et quasi-espèces comprennent l’encaisse, les placements très liquides dont les échéances sont inférieures à trois mois, à la date d’acquisition et l’excédent des chèques en circulation sur les soldes bancaires. UTILISATION D’ESTIMATIONS Ces états financiers ont été dressés par la direction conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada. Lors de la préparation de ces états financiers, la direction doit faire des estimations et formuler des hypothèses qui touchent les montants présentés dans les états financiers et les notes afférentes. Les résultats réels peuvent différer de ces esti- mations. De l’avis de la direction, les états financiers ont été préparés adéquatement en faisant preuve de jugement dans les limites de l’importance relative et dans le cadre des con- ventions comptables résumées ci-après. PLACEMENTS TEMPORAIRES Les placements temporaires sont évalués au moindre du coût et de la juste valeur marchande. IMMOBILISATIONS Les immobilisations sont comptabilisées au coût et elles sont amorties selon les méthodes et taux suivants : Mobilier et équipement 20 % dégressif Améliorations locatives 20 % linéaire Équipement informatique 30 % dégressif Enseigne 20 % dégressif APPORTS Les apports sont constatés selon la méthode du report. Ainsi, les apports affectés sont cons- tatés à titre de produits de l’exercice au cours duquel les charges connexes sont engagées. Les apports non affectés sont constatés à titre de produits lorsqu’ils sont reçus ou à recevoir si le montant à recevoir peut faire l’objet d’une estimation raisonnable et que sa réception est raisonnablement assurée. APPORTS REPORTÉS AFFÉRENTS AUX IMMOBILISATIONS Les dons en biens-fonds et matériel et les dons en espèces avec lesquels des biens-fonds et du matériel doivent être acquis sont comptabilisés comme des apports reportés et sont amor- tis selon la même méthode et au même taux que les immobilisations correspondantes. AIDE GOUVERNEMENTALE Lorsque l’organisme devient éligible à recevoir une aide gouvernementale, celle-ci est alors comptabilisée aux livres. Une aide relative aux immobilisations est comptabilisée comme un crédit reporté et amortie selon la même méthode et au même taux que les immobilisations qui y sont reliées. Une aide relative aux dépenses courantes est comptabilisée aux revenus de l’organisme.
  23. 23. 22 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 3) PLACEMENTS TEMPORAIRES 2003 2002 $ $ Caisse populaire Desjardins Dépôt à terme, 2,35 %, échéant le 6 avril 2003 35 000 — Dépôt à terme, 2,35 %, échéant le 11 avril 2003 65 000 — Dépôt à terme, 2,35 %, échéant le 27 avril 2003 92 038 — 192 038 — 4) ENTENTES DE COOPÉRATION ET SUBVENTIONS A) ENTENTES DE COOPÉRATION 2003 2002 Solde à Solde à Revenus recevoir au Revenus recevoir au 31 mars 2003 31 mars 2003 $ $ $ $ Développement Économique Canada (opérations) 420 400 — 420 000 — Développement Économique Canada (infrastructure technologique) 93 626 28 561 98 547 29 693 Développement Économique Canada (régionalisation) 31 200 12 519 25 000 372 Réseau canadien de technologie 14 554 3 475 94 583 20 726 559 780 44 555 638 130 50 791 B) REVENUS DE SUBVENTIONS 2003 2002 $ $ Emploi-Québec 4 037 19 491 Ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration 24 000 18 000 Développement des ressources humaines Canada 2 394 2 251 30 431 39 742 5) IMMOBILISATIONS 2003 2002 Amortissement Amortissement Coût cumulé Coût cumulé $ $ $ $ Mobilier et équipement 87 615 51 403 66 366 47 433 Améliorations locatives 5 125 — 49 546 21 252 Équipement informatique — — 27 674 22 910 Enseigne — — 4 180 3 306 92 740 51 403 147 766 94 901 Amortissement cumulé 51 403 94 901 41 337 52 865 La société a acquis 26 375 $ en immobilisations au cours de l’exercice dont 25 454 $ étaient financés par les créditeurs. Cette transaction n’a eu aucun impact sur les flux de trésorerie.
  24. 24. 23 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 6) CRÉDIT À L’EXPLOITATION L’organisme dispose d’un crédit à l’exploitation maximal de 50 000 $ portant intérêt au taux de base plus 3 %. Le solde autorisé est établi mensuellement sur la base de pourcentages des débiteurs. Une hypothèque mobilière sans dépossession sur les débiteurs a été donnée en sûreté du crédit à l’exploitation. 7) APPORTS REPORTÉS Les apports reportés représentent des ressources non dépensées, qui en vertu d’affectation d’origine externe, sont destinés à des projets spécifiques. Des apports de 63 175 $ ont été reçus en 2003 pour un projet de relocalisation de l’organisme qui sera complété dans l’exercice suivant, ce montant étant grevé des affectations suivantes dans le cadre du projet de relocalisation de l’organisme : $ Dépenses courantes 50 629 Acquisition d’immobilisations 12 546 8) APPORTS REPORTÉS AFFÉRENTS AUX IMMOBILISATIONS 2003 2002 $ $ Solde au début de l’exercice 41 463 49 708 Apports de l’exercice 25 454 — Apports radiés (23 339) — Montants amortis aux résultats (7 589) (8 245) Solde à la fin de l’exercice 35 989 41 463 9) FLUX DE TRÉSORERIE Les espèces et quasi-espèces figurant dans l’état des flux de trésorerie comprennent les mon- tants suivants comptabilisés dans le bilan : 2003 2002 $ $ Encaisse 66 027 109 883 Placements temporaires 192 038 — 258 065 109 883 La variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement se résume comme suit : 2003 2002 $ $ Diminution (augmentation) des débiteurs 13 433 (22 344) Diminution (augmentation) des frais payés d’avance (4 477) 5 457 Augmentation des créditeurs et frais courus 17 205 4 322 Augmentation (diminution) des revenus reçus d’avance 4 229 (5 646) Augmentation des apports reportés 50 629 — 81 019 (18 211)
  25. 25. 24 R e s s o u r c e s E n t r e p r i s e s R a p p o r t a n n u e l 2 0 0 2 - 2 0 0 3 10) INSTRUMENTS FINANCIERS A)JUSTE VALEUR La juste valeur des instruments financiers de l’organisme tels l’encaisse, les placements tem- poraires, les débiteurs et les créditeurs se rapproche de la valeur comptable en raison de leur brève échéance. B) RISQUE DE CRÉDIT L’organisme est exposé à un risque de crédit en ce qui concerne ses débiteurs. Ce risque est toutefois réduit du fait que les principaux partenaires de l’organisme sont des organismes publics ou des sociétés qui se sont engagés envers l’organisme sur une base volontaire. Des provisions sont constituées et maintenues à l’égard de pertes éventuelles. 11) ENGAGEMENTS L’organisme est partie à des baux pour la location de sa place d’affaires et d’équipements. La dépense de l’exercice est de 45 439 $ et les loyers minimums à payer, relativement à la location de sa place d’affaires et d’équipements, pour les exercices devant se terminer les 31 mars sont les sui- vants : 50 070 $ en 2004; 48 390 $ en 2005; 49 300 $ en 2006; 49 300 $ en 2007 et 45 625 $ en 2008. 12) DÉPENDANCE ÉCONOMIQUE Au cours de l’exercice, plus de 80 % des revenus de l’organisme [70 % en 2002] proviennent de Développement Économique Canada (DÉC) dans le cadre d’une entente de coopération intervenue entre l’organisme et le gouvernement du Canada relativement à l’établissement d’un Centre de services aux entreprises canadiennes dans la région métropolitaine de Québec. Cette entente a été renouvelée le 31 mars 2002 pour une durée de deux ans. 13) CHIFFRES CORRESPONDANTS Certains chiffres des états financiers de 2002 ont été reclassés pour en rendre la présentation conforme à celle adoptée en 2003.
  26. 26. L es normes de qualité adoptées par l’organisation et appliquées par le personnel rejoignent les attentes les plus élevées des PME et équivalent à celles qu’on retrouve dans le secteur privé. Les administrateurs, la direction et les membres de l’équipe professionnelle de Ressources Entreprises s’engagent unanimement à offrir à la clientèle : • un accueil courtois, professionnel et bilingue; • un service personnalisé, accessible, offert par un personnel polyvalent; • une rapidité d’exécution des demandes d’information et la plus stricte confiden- tialité dans leur traitement; • de l’information pertinente livrée sous une forme facile à consulter et des ressources spécialisées pour la présenter; • l’accès à des technologies à la fine pointe, des services adaptés et une connaissance actualisée des besoins des PME. Les membres de l’équipe de Ressources Entreprises participent étroitement à l’amélioration des normes de qualité du service. Le sondage annuel sur la satisfac- tion de la clientèle en constitue le principal élément de discussion et de motivation. La clientèle peut, en tout temps, formuler ses commentaires et transmettre ses préoccupa- tions par le biais du site Internet, par courriel ou directement auprès de la directrice générale. Ressources Entreprises, c’est garanti ! Engagement qualité « Communiquer c’est mettre en commun. C’est écouter et entendre, dire ou choisir de ne pas dire ». Jacques Salomé, psychosociologue et écrivain, Communiquer pour vivre (Albin Michel, 1995)
  27. 27. Partenaire principal Partenaires majeurs Partenaires commanditaires 2002-2003 2014, rue Jean-Talon Nord, local 290, Sainte-Foy (Québec) G1N 4N6 Administration: (418) 649-6116 Service Info-PME: (418) 649-INFO (4636) Ligne sans frais: 1 800 322-INFO (4636) Télécopieur: (418) 682-1144 www.ressourcesentreprises.org

×