Pépinières scolaires

323 vues

Publié le

La poursuite des activités de Construction des pépinières Scolaires dans le cadre du Programme de Pépinières Scolaires et d’Education Environnementale pour le Développement Forestier Durable en Haïti, (DIRECTION DES FORÊTS du MDE)

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
323
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pépinières scolaires

  1. 1. Ministère de l’Environnement (MDE) Ecole Nationale de Fortuna Guéry La poursuite des activités de Construction des pépinières Scolaires dans le cadre du Programme de Pépinières Scolaires et d’Education Environnementale pour le Développement Forestier Durable en Haïti, (DIRECTION DES FORÊTS du MDE) Modules de formation 1- Approche méthodologique de la formation 2- Environnement, définition 3- Situation de l’environnement en Haïti 4- Causes et conséquences de la dégradation de l’environnement 5- Arbre définition 6- Importance de l’arbre dans l’environnement 7- Techniques pour la production de plantes Approche méthodologique de la formation Pour mener à bien cette formation l’approche méthodologique suivante doit être adoptée :  Excursion  Expérimentions  Concours  Formation  Foire des arbres  Journée récréative sur l’environnement 2- Environnement, définition Environnement, ensemble des caractéristiques physiques, chimiques et biologiques des écosystèmes plus ou moins modifiées par l’action de l’homme. (Encarta 2009), ce qui nous environne.
  2. 2. 3- Situation de l’Environnement en Haïti Les problèmes environnementaux en Haïti deviennent de plus en plus menaçants. Si pour certains cette situation est prioritaire, pour d’autres c’est juste un problème comme un autre. Pourtant cela devient de jour en jour le mal du pays. L’Environnement, l’un des « E » prioritaires du gouvernement haïtien, ne peut plus attendre. Appréhender le problème consiste, selon certains observateurs, à prendre en compte un tas de facteurs liés à la physiographie, la climatologie, aux ressources en sol, aux ressources forestières, aux ressources en eau, aux ressources maritimes et côtières, à la flore, à la faune du pays. Certains spécialistes croient qu’Haïti représente une dépression au quadruple point de vue de la géomorphologie, de la climatologie, de la lithologie et de l’érosion. Autrement dit, les risques de désastres qu’encourt le pays, comme les tremblements de terre, les cyclones, les tempêtes tropicales, les glissements de terrain et les éboulements sont liés en grande partie à notre position géographique, notre topographie et notre histoire géologique. Pour d’autres, notre pays fait partie de l’arc insulaire des Antilles né de la jonction des plaques tectoniques Caraïbe et Atlantique. Cette situation l’expose à des tremblements de terre pouvant être parfois très violents et entraîner des raz de marée, comme à Saint-Marc en 1932, et des destructions importantes, comme à Port-au-Prince en 1750 et 1770, à Cap-Haïtien en 1842 et en 1887, à Anse-à-Veau en 1952 ou encore Port-au- Prince le 12 janvier 2010. En outre, certaines études présentent Haïti comme un pays montagneux dont 60 % de la superficie est constitué de pente de plus de 20 %. Le pays accuse aussi une vulnérabilité par rapport aux changements climatiques qui se laissent observer à travers la magnitude des modifications de la température et des précipitations. Alors que le tableau se caractérise aujourd’hui par la déforestation ou tout simplement la désertification de diverses régions, consécutivement à l’abattage sauvage des arbres, l’épuisement des terres agricoles en raison de la pratique de l’agriculture intensive sur brûlis, la pollution des sols et des eaux à cause des engrais et rejets industriels de tous genres et la pollution de l’air liée à l’émission de gaz toxiques. D’un autre côté, les spécialistes estiment que pour répondre aux besoins en combustibles ligneux, le pays est obligé d’abattre chaque année 12 millions d’arbres. Cela correspond à une consommation qui varie entre 3,4 à 4,05 millions de tonnes de bois de feu (1 326 000 et 1 580 000 de tonnes d’équivalent en pétrole). De ce total, 37
  3. 3. % sont prélevés pour être convertis en charbon de bois, dont la quantité oscille entre 250 et 280 000 tonnes chaque année. 4- Causes et conséquences de la dégradation de l’environnement 4-1 causes  Pollution  Insalubrité  Déboisement  Surexploitation des ressources naturelles  Construction anarchique 4-2 conséquences  Inondation  Perte en vie humaine  Perte de la biodiversité  Aridité des sols  Risque de certaines maladies 5-Arbre définition Un arbre est une grande plante dont le tronc est fait de bois (on dit qu’il est ligneux) et dont les branches ne se déploient qu’à partir d’une certaine hauteur, la base du tronc est « nue ». (Encarta 2009) 6 - Importance de l’arbre dans l’environnement Les arbres eux-mêmes sont le centre d’une importante biocénose. Ils ont une grande importance pour l’homme, ils nous fournissent de l’oxygène qui est notre plus grand bien. Du point de vue environnementale, ils protègent le sol contre l’inondation, l’érosion etc.ils jouent le rôle d’amortissement, sans eux la vie sur terre serait impossible. Ils absorbent aussi du gaz carbonique, éliminant ainsi une source de pollution. En gros on peut dire qu’ils représentent notre source d’alimentation, notre source de vie. 6-1 - Conséquences du déboisement Les conséquences sont énormes :  Disparition des plantes et des animaux  Tarissement des sources  Famine  Inondation  Sécheresse
  4. 4. 6-2- Comment protéger l’environnement L’homme est le plus gros agent destructeur de la nature (environnement).pour sauver notre environnement certaines mesures doivent être prises :  Faire le reboisement  Eviter de jeter des immondices par terre  Il faut qu’il y ait une prise de conscience de la part de chaque concitoyen  Il ne faut pas construire dans des zones interdites 7-Techniques pour la production de plantes Pour la production des plantules nous devrons avoir : Des semences Des terres Des composts De l’eau Et nous devons avoir une pépinière. Pour faire une pépinière on doit :  Délimiter l’espace (mesurer)  Déterminer la dimension d’une pépinière (1,5 m de large et 4 à 7 m de long)   Forme rectangulaire
  5. 5. Ing.Agronome AUDATE Eder MDE/DD-NE/Centre Dosmond 38327414/aeder2000@hotmail.com

×