SlideShare une entreprise Scribd logo

bac-2022-Correction-HLP jour 1

L
LETUDIANT1

bac 2022 Correction HLP JOUR 1

1  sur  6
Télécharger pour lire hors ligne
BAC GÉNÉRAL 2022
Épreuve de spécialité Humanités, Littérature et Philosophie
mercredi 11 mai
SUJET 1
Première partie : interprétation littéraire
« L’affaire Narcisse » : comment votre lecture du poème éclaire-t-elle ce titre ?
Introduction - Le titre « L’affaire Narcisse », présenté dans le recueil Poésies d’Albert-Birot,
est un titre intrigant. De quelle « affaire » s’agit-il ? On utilise habituellement le mot
« affaire » dans le domaine plus terre-à-terre de la police ou de la justice. Ici, il s’agit d’une
poésie qui prend appui sur un mythe, le mythe de Narcisse. Narcisse, s’étant penché au-
dessus de l’eau, attiré par sa propre beauté, est tombé et s’est noyé. Par ailleurs, Narcisse
est indifférent aux avances de la nymphe Écho. Mais justement, dans une telle attitude, n’y
a-t-il pas une affaire, un scandale ? C’est la lecture que nous ferons ici de la poésie d’Albert-
Birot.
I- Tout d’abord, cette « affaire » est celle d’un jeune homme qui préfère s’aimer lui-même
plutôt qu’aider une belle nymphe qui, elle, l’aime. L’affaire est donc celle de l’attitude
narcissique même, incompréhensible, et qui, pour reprendre le mot de Louis Lavelle (La
faute de Narcisse), est une erreur morale consistant à préférer son image à l’amour d’autrui.
La punition est inscrite dans les mémoires : « Seule une fleur nous reste », écrit le poète.
II- Mais la fleur qui reste est le rappel incessant de Narcisse. L’attitude de Narcisse n’est-elle
qu’une affaire personnelle ? Narcisse est le personnage d’un mythe, donc d’un récit quelque
peu fantastique censé énoncer le principe intemporel et universel d’une origine humaine.
Nous sommes Narcisse ; le poète le reconnaît, qui se regarde dans le miroir : « Celui-là fut
moi Je l’ai vu totalement vu ». J’étais Narcisse si je me suis admiré dans la glace. Qui ne l’a
jamais fait ? L’affaire Narcisse est donc une affaire dans laquelle nous sommes tous
coupables d’une tendance amoureuse vis-à-vis de nous-même. Le scandale nous trouble :
l’irrégularité des vers d’Albert-Birot, leur longueur très variable, leur structure fluide comme
le liquide (il n’y a pas de ponctuation) sont comme une surface un peu mobile de l’eau où
nous nous admirons. Notre lecture de la poésie est elle-même troublée par ces vaguelettes.
III- Allons plus loin avec l’auteur : aujourd’hui, « nous avons des miroirs autrement plus
parfaits que la fontaine ». Au sens figuré, ces miroirs sont des théories prétendant présenter
l’humain en haute définition. La psychanalyse freudienne fait du narcissisme une
perversion : normalement, nous tombons amoureux de l’autre. Ainsi, tomber amoureux de
soi-même est une déviation anormale de la tendance dite normale. Narcisse serait un
pervers : nous arrivons au sommet de l’« affaire » – qui, rappelons-le, est aussi la nôtre :
« Cet homme qui est là devant toi »… le coupable… « c’est toi complètement toi ».
IV- Mais le reflet, dans l’eau comme dans le miroir, est une image inversée du moi réel.
L’affaire en question est mon affaire, mon histoire. C’est pour cette raison que le poète
renverse les valeurs et découvre, dans le vice narcissique apparent, une vertu : la
connaissance de soi en tant qu’être singulier, comme « pièce unique ». Après tout, sais-je
qui je suis si je ne me regarde pas, au sens physique comme au sens moral et intellectuel du
terme. Ne faut-il pas d’abord se voir et se connaître soi-même, avant de voir et de connaître
les autres ?
Sortons de l’affaire. Que Narcisse soit tombé dans l’eau n’est peut-être qu’un stupide
accident. Il aurait glissé. En se contemplant davantage, il aurait pris conscience de lui-même.
Puis il serait allé rendre visite à la Nymphe en train de s’apprêter… devant un miroir.
Deuxième partie : essai philosophique
Se connaître soi-même, est-ce se découvrir « pièce unique » ?
Introduction – Le mot de Socrate est connu : « gnôthi seauton », « connais-toi toi-même ».
Me connaître moi-même consiste à connaître et reconnaître qui je suis, ma nature profond,
mes essence invariable : ce que je suis de ma naissance jusqu’à ma mort. Cependant, il est
difficile de dire directement qui et ce que je suis en propre. Dès lors, n’est-ce pas en me
comparant aux autres, selon le principe de différence, que j’arrive au bout d’une telle
démarche, la connaissance de soi. Autrement dit, est-ce en se découvrant comme « pièce
unique » - pour reprendre l’expression de Pierre Albert-Birot que l’on trouve dans « L’affaire
Narcisse » - c’est-à-dire comme être original, singulier et irremplaçable, que l’on parvient à
se connaître soi-même ? C’est dans ce sens que nous irons pour cette essai.
I- Éloge de la différenciation
Qui suis-je ? Qui est le moi ? Tout d’abord, le moi se distingue de l’autre, d’autrui.
Sartre écrit, dans L’être et le néant : « Autrui, c’est l’autre, c’est-à-dire le moi qui n’est pas
moi ». Certes, nous sommes tous un moi, c’est-à-dire un sujet humain, mais justement,
l’autre est un moi différent de moi-même. Autrement dit, c’est par le principe de
différenciation (je suis différent de l’autre) que j’acquiers l’intuition que je suis un être
unique, sans encore savoir de quelle originalité il s’agit. Mais je découvre d’abord ma
singularité comme un fait évident.
Et cette évidence n’est pas besoin de la pensée philosophique : pour le psychanalyste
Lacan, le sentiment fondé de mon moi comme pièce unique, reconnaissable apparaît très tôt
chez l’enfant. Le « stade du miroir » dont il est question dans les Écrits montre que l’enfant,
dès l’âge de six mois, est capable de percevoir qu’il n’est pas une chose fondue dans le
monde, mais un être distinct de celui-ci, et en particulier de sa mère, d’où il vient et avec
laquelle il ne faisait qu’un, quelque mois plus tôt. Devant le miroir, l’enfant comprend que le
mouvement de son visage, qu’il voit et qu’il sent en même temps, est le sien.
II- Éloge de la formation de soi
Si se reconnaître comme pièce unique, distinct du reste du monde, est une condition
nécessaire à la connaissance de soi, elle n’est pas pour autant une condition suffisante. Une
question reste : je suis unique, certes, mais qui suis-je en tant qu’être unique ? Qu’est-ce qui
fait mon unicité ? Mon unicité est construite à partir de ce que je fais de moi-même et
comment je me forme, mes passions, mes intérêts, mes rencontres, aussi.
La « pièce unique » doit se construire, donc, mais en visant sa propre singularité. En
toute logique, on ne se connaît pas soi-même si on est comme les autres. Dans ce cas, on ne
se connaît pas, on ne fait que se percevoir dans une masse indistincte. Pour se connaître soi-
même, il faut d’abord être soi-même. Et pour cela, il s’agit d’éviter tout phénomène de
mimétisme social, de panurgisme, de conformisme, éviter de faire exactement comme les
autres.
Dès lors, comment être soi pour se connaître soi-même comme être singulier ?
Qu’est-ce qu’être quelqu’un, quelqu’un de reconnaissable et de reconnu par soi-même ? Ici,
deux étapes semblent s’imposer. D’abord, se donner un contenu, une matière. Ici l’art est un
moyen de se former un moi, qui présente le double avantage, premièrement, de former un
moi et, deuxièmement, par la représentation du moi (pensons à l’autobiographie ou à
l’autoportrait) de le connaître par distanciation. Ensuite, il s’agit de se connaître soi-même
en tant que « pièce unique » en étant reconnu par les autres. C’est là qu’autrui prend tout
son importance, non pas comme individu à imiter, mais comme condition de la relation
humaine où la reconnaissance mutuelle de la valeur du moi et de la valeur de l’autre
apparaissent comme des conditions d’une vie authentiquement humaine. L’œuvre d’art
peut être l’occasion d’une telle reconnaissance.
Ainsi, se découvrir comme « pièce unique » peut être un effet de la connaissance de
soi, mais aussi une condition de la connaissance que l’on peut avoir de l’autre.
SUJET 2
Première partie : interprétation philosophique
D’après l’auteur, qu’est-ce qui explique la permanence de la violence dans l’histoire ?
Introduction – « La permanence de la violence dans l’histoire » signifie que la violence
humaine, et notamment la guerre, est un phénomène qui ne cesse pas, qui est universel
(existant en tout lieu et en tout temps) et est constitutif de l’histoire humaine. Mais qu’est-
ce qui justifie une telle appréciation pessimiste ? En quoi, pour Ricœur, la violence humaine
est-elle une fatalité dont nous ne parvenons pas à nous défaire ? Comment explique-t-il la
« permanence » de ce fait ?
§1- Dans le premier paragraphe, Ricœur fait le constat empirique de la violence de l’Homme
dans son histoire : elle est un trait continu des civilisations. Elle est « de partout et de
toujours » : il suffit de « regarder » l’histoire et la façon (« comment ») dont les civilisations
sont amenées à la ruine (Brest, Le Havre, Berlin à l’issue de la Seconde Guerre mondiale ;
Marioupol aujourd’hui), mais aussi comment le pouvoir politique s’impose, c’est-à-dire par
la force et par la ruse. « Comment ? », justement ? Selon le principe d’une jouissance
irrépressible : certains, les plus forts, veulent dominer les autres afin de jouir de leur
supériorité.
§2- Il existe, pour Ricœur, une seconde raison à la fatalité de la violence : quand nous
étudions celle-ci, quand nous tentons de tirer les leçons de l’histoire, quand nous essayons
de trouver les causes de la violence (en faisant une « anatomie », une « physiologie » ou une
psychologie de la guerre et du crime), nous réduisons nos explications à quelques causes qui
amènent quelques mesures, mais qui ne suffisent pas à enrailler un phénomène très
complexe. C’est ainsi que W. Reich, par exemple, dans son livre Psychologie de masse du
fascisme, réduit l’explication du développement du totalitarisme par un facteur (et un seul) :
la frustration sexuelle d’un peuple, qui, à cause de sa morale rigoriste, a voulu prendre sa
revanche. Nous voyons ici, avec Ricœur, que la violence persiste parce que nous analysons
trop superficiellement ses symptômes et ses remèdes.
§3- Enfin, l’explication essentielle de la permanence de la violence dans l’histoire tient de la
nature humaine elle-même, notre nature profonde. Nous ne sommes pas que des êtres
sensibles à la douleur ou au plaisir. Nous sommes, plus profondément, des êtres marqués
par « l’irascible », c’est-à-dire la colère, ou encore l’hubris chez Platon. L’irascible nous
donne un « appétit de catastrophe », c’est-à-dire un goût naturel pour le mal, le combat, la
domination de l’autre et l’exercice du pouvoir. Nietzsche parlait de « volonté de puissance ».
Ici, cette volonté de puissance individuelle se traduit irrésistiblement en violence
généralisée.
Mais ne sommes-nous pas aussi des êtres rationnels et soucieux des droits, de la
justice ? C’est qu’en fait, pour Ricœur, nous avons deux faces : l’une qui tient du désir de
paix, l’autre du goût pour le conflit. Cette ambivalence nous place dans un
« équilibre instable ». C’est d’ailleurs pour cela que l’humanité est toujours en vie. Si elle
n’était que destructrice, elle aurait disparu. Nous avons donc aussi un goût naturel pour
l’instabilité, le danger, l’annonce de catastrophes possibles (beaucoup de médias en sont
friands). Nous sommes à la fois rationnels car nous avons un « sens idéologique », et
passionnels car nous faisons la guerre. Mais nous faisons la guerre en nous justifiant par des
concepts que les idéologies brandissent.
La raison est souvent revendiquée dans la propagande de ceux qui déclarent la
guerre en brandissant une rhétorique : « paix », « justice », « vérité » . Mais la raison du plus
fort est-elle toujours la meilleure ?
Deuxième partie : question d’essai littéraire
La littérature et les arts naissent-ils de « l’appétit de catastrophe » des hommes ?
Introduction – « L’appétit de catastrophe » est une expression qui désigne le goût naturel
que nous avons, selon Ricœur, pour le drame, la tragédie, voire le crime et la guerre. Par
ailleurs, nous constatons qu’une partie essentielle de la littérature et des arts proposent des
représentations de catastrophes, de « Tres de mayo » de Goya au roman d’Henri Barbusse
Le Feu. Mais la question qui se pose est la suivante : est-ce le besoin de tragédie de l’être
humain qui fait naître la littérature et l’art, ou au contraire la littérature et l’art qui font
naître, ou du moins entretiennent, ce besoin ? Si, selon Ricœur, l’appétit de catastrophe est
premier, ancré dans notre nature, alors la littérature et l’art en sont les expressions. Dès
lors, pourquoi cette tendance de la littérature et de l’art à reproduire la violence humaine ?
I- La fonction cathartique de la littérature et de l’art face à notre appétit de catastrophe
Aristote, dans sa Poétique, considère que l’imitation artistique des caractères
humains permet de fournir un miroir au spectateur. En voyant au théâtre Œdipe roi de
Sophocle (Œdipe tue son père et épouse sa mère), je connais et reconnais la violence cachée
qui est en moi, afin, éventuellement, de m’en débarrasser. Ainsi, la représentation de la
violence naturelle permet une catharsis partielle, une purgation momentanée de ma
violence. Face à notre goût pour les catastrophes, l’art naît afin de tenter de connaître et de
moraliser notre humanité.
Ainsi, si la littérature et l’art naissent de notre appétit de catastrophe, ce n’est pas
pour s’y complaire, mais au contraire pour le traiter. Pourquoi par la littérature ? Parce
qu’elle permet une esthétisation, une sublimation des faits de violence qui nous amènent à
en saisir le sens et, surtout, de les approcher de façon convenable. C’est ainsi, par exemple,
que nous comprenons notre appétit de catastrophe par certains romans qui sont des
évocations ou des récits de la guerre, que nous abordons grâce à leur style littéraire
singulier, comme le Voyage au bout de l’enfer de Céline. Par opposition à cet exemple, nous
pouvons nous demander si le goût de la catastrophe qui se répand sur les écrans ou dans les
chaînes d’information en continue, sans aucune précaution esthétique, ne relève pas du
mauvais goût et de la complaisance.
II- La fonction anticipatrice de la littérature et de l’art face à notre appétit de catastrophe
La littérature et l’art représentent la catastrophe qui est, mais aussi celle qui peut
être. La dimension anticipatrice de la littérature montre que notre appétit de catastrophe,
s’il est irrésistible, doit être, non seulement esthétisé, mais aussi servir d’alerte,
d’avertissement pour les temps à venir. Pourquoi autant de romans d’anticipation montrant
autant de catastrophes futures ? Pourquoi autant de films de science-fiction qui se
terminent en explosion généralisée ? N’y a-t-il pas là un goût obsessionnel pour les
catastrophes ? À quoi la satisfaction de cet appétit peut-elle servir ?
Elle sert à nous montrer une humanité possiblement à venir, mais qui serait à éviter.
Si nous prenons l’exemple de la dystopie comme genre à la fois littéraire et artistique
(notamment au cinéma, ou encore en musique), nous constatons l’expression d’un appétit
pour la catastrophe à venir. Fahrenheit 451 de Bradbury décrit une société où les livres sont
interdits et brûlés : de là, nous constatons la catastrophe qui arrive par une censure totale.
Ou encore, l’opéra rock The Wall, des Pink Floyd, montre une société dont la morale, les lois
et le style de vie deviennent désastreux quand les masses sont fascinées par un dictateur
spectaculaire. Le Meilleur des monde d’Huxley montre, quant à lui, ce qui arrive quand un
certain bonheur très calibré devient obligatoire, quand l’utopie tourne à la dystopie.
La catastrophe est toujours un spectacle. Ce spectacle est utile quand la connaissance
des drames se fait avec les précautions et leurs cadres de l’art. Il devient honteux et
dangereux quand il ne fait qu’entretenir une curiosité malsaine et alimenter la catastrophe
elle-même.
Publicité

Recommandé

bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKLETUDIANT1
 
فلسفة الكونية و الخصوصية
فلسفة   الكونية و الخصوصيةفلسفة   الكونية و الخصوصية
فلسفة الكونية و الخصوصيةAchraf Frouja
 
Gestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autresGestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autresFrançoise HECQUARD
 
Il rinnovamento della_poesia_nella_seconda_met_dell_800
Il rinnovamento della_poesia_nella_seconda_met_dell_800Il rinnovamento della_poesia_nella_seconda_met_dell_800
Il rinnovamento della_poesia_nella_seconda_met_dell_800maestrogiu
 
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.Histoire littéraire : le roman et ses personnages.
Histoire littéraire : le roman et ses personnages.pierrecorneille
 
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...Rednef68 Rednef68
 

Contenu connexe

Tendances

La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)
La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)
La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)François Jourde
 
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia L’ io filosofico- Progetto di Filosofia
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia MaryCesarano
 
Commento alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione Pura
Commento  alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione PuraCommento  alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione Pura
Commento alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione PuraRenatoCurreli
 
Analyse transactionnelle
Analyse transactionnelleAnalyse transactionnelle
Analyse transactionnelleTariq Ben Said
 
Introduction à la communication commerciale
Introduction à la communication commercialeIntroduction à la communication commerciale
Introduction à la communication commercialeSandrine Michel
 
Culture Et Communication D’Entreprise
Culture Et Communication D’EntrepriseCulture Et Communication D’Entreprise
Culture Et Communication D’Entrepriseguestb103eb3
 
Présentation1 grammaire textuelle
Présentation1 grammaire textuellePrésentation1 grammaire textuelle
Présentation1 grammaire textuelleelhachimiabdelhak
 
L'analyse Transactionnelle
L'analyse TransactionnelleL'analyse Transactionnelle
L'analyse TransactionnelleBrahim Belghmi
 
Søren Kierkegaard
Søren KierkegaardSøren Kierkegaard
Søren KierkegaardSaraCasula96
 
propriété intellectuelle et marketing digital
propriété intellectuelle et marketing digitalpropriété intellectuelle et marketing digital
propriété intellectuelle et marketing digitalProf. Jacques Folon (Ph.D)
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrénom Nom de famille
 
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01Transfert de chaleur dans le bâtiment 01
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01Sami Sahli
 
CNV Communication Non-violente - synthèse
CNV Communication Non-violente - synthèseCNV Communication Non-violente - synthèse
CNV Communication Non-violente - synthèseFrançois-Joseph VELLA
 

Tendances (20)

Grand concours d'écriture Raconte-moi... Fiche de lecture - 1er cycle du sec...
Grand concours d'écriture Raconte-moi... Fiche de lecture  - 1er cycle du sec...Grand concours d'écriture Raconte-moi... Fiche de lecture  - 1er cycle du sec...
Grand concours d'écriture Raconte-moi... Fiche de lecture - 1er cycle du sec...
 
La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)
La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)
La morale selon Kant (cours philosophie 2010 jourde)
 
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia L’ io filosofico- Progetto di Filosofia
L’ io filosofico- Progetto di Filosofia
 
Gestion des conflits.pptx
Gestion des conflits.pptxGestion des conflits.pptx
Gestion des conflits.pptx
 
Commento alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione Pura
Commento  alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione PuraCommento  alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione Pura
Commento alla Prefazione e all'Introduzione della Critica della Ragione Pura
 
Gestion des conflits
Gestion des conflitsGestion des conflits
Gestion des conflits
 
Analyse transactionnelle
Analyse transactionnelleAnalyse transactionnelle
Analyse transactionnelle
 
Introduction à la communication commerciale
Introduction à la communication commercialeIntroduction à la communication commerciale
Introduction à la communication commerciale
 
Culture Et Communication D’Entreprise
Culture Et Communication D’EntrepriseCulture Et Communication D’Entreprise
Culture Et Communication D’Entreprise
 
Chapter11
Chapter11Chapter11
Chapter11
 
Présentation1 grammaire textuelle
Présentation1 grammaire textuellePrésentation1 grammaire textuelle
Présentation1 grammaire textuelle
 
L'analyse Transactionnelle
L'analyse TransactionnelleL'analyse Transactionnelle
L'analyse Transactionnelle
 
Guide ossature bois
Guide ossature boisGuide ossature bois
Guide ossature bois
 
OuLiPo
OuLiPoOuLiPo
OuLiPo
 
Søren Kierkegaard
Søren KierkegaardSøren Kierkegaard
Søren Kierkegaard
 
propriété intellectuelle et marketing digital
propriété intellectuelle et marketing digitalpropriété intellectuelle et marketing digital
propriété intellectuelle et marketing digital
 
Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skills
 
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01Transfert de chaleur dans le bâtiment 01
Transfert de chaleur dans le bâtiment 01
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbale
 
CNV Communication Non-violente - synthèse
CNV Communication Non-violente - synthèseCNV Communication Non-violente - synthèse
CNV Communication Non-violente - synthèse
 

Similaire à bac-2022-Correction-HLP jour 1

Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLPLETUDIANT1
 
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavo
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavoColloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavo
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavoLorenzo Soccavo
 
Webinaire 3 - Les Libertins
Webinaire 3 - Les LibertinsWebinaire 3 - Les Libertins
Webinaire 3 - Les LibertinsDavid CORDINA
 
Notice poïetique
Notice poïetiqueNotice poïetique
Notice poïetiqueStudio ARS
 
Cahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleCahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleDébola Yira
 
Tout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul austerTout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul austerGemmaNadalS
 
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècle
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècleMythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècle
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècleUniversidad Complutense de Madrid
 
Connaissance de soi.pptx
Connaissance de soi.pptxConnaissance de soi.pptx
Connaissance de soi.pptxDsirAkr
 
Memmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du coloniséMemmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du coloniséanattaembe
 
Interview icone
Interview iconeInterview icone
Interview iconeperditaens
 
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...Jean-Jacques Pinto
 
L'existentialisme est un humanisme
L'existentialisme est un humanismeL'existentialisme est un humanisme
L'existentialisme est un humanismeMaxime Brlh
 
Jean Paul sartre
Jean Paul sartreJean Paul sartre
Jean Paul sartreMaxime Brlh
 
Le surréalisme par giuseppina martoriello
Le surréalisme par giuseppina martorielloLe surréalisme par giuseppina martoriello
Le surréalisme par giuseppina martoriellogiuseppina martoriello
 
Interview_Patricia_Allio.pdf
Interview_Patricia_Allio.pdfInterview_Patricia_Allio.pdf
Interview_Patricia_Allio.pdfgekoy1
 
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...Université de Montréal
 
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !Eric LEGER
 

Similaire à bac-2022-Correction-HLP jour 1 (20)

Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLP
 
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavo
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavoColloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavo
Colloque mythanalyse octobre2017-lorenzo-soccavo
 
Webinaire 3 - Les Libertins
Webinaire 3 - Les LibertinsWebinaire 3 - Les Libertins
Webinaire 3 - Les Libertins
 
Notice poïetique
Notice poïetiqueNotice poïetique
Notice poïetique
 
Cahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleCahiers pour une morale
Cahiers pour une morale
 
Tout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul austerTout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul auster
 
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècle
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècleMythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècle
Mythe et transcendance dans la littérature française du xxe siècle
 
Existentialisme
Existentialisme Existentialisme
Existentialisme
 
Connaissance de soi.pptx
Connaissance de soi.pptxConnaissance de soi.pptx
Connaissance de soi.pptx
 
Memmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du coloniséMemmi - portrait du colonisé
Memmi - portrait du colonisé
 
Interview icone
Interview iconeInterview icone
Interview icone
 
José Manuel Losada: Mythe et transcendance
José Manuel Losada: Mythe et transcendanceJosé Manuel Losada: Mythe et transcendance
José Manuel Losada: Mythe et transcendance
 
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...
Complément sur le parler "E → I" ("parler du progrès" ou "parler constructeur...
 
L'existentialisme est un humanisme
L'existentialisme est un humanismeL'existentialisme est un humanisme
L'existentialisme est un humanisme
 
Jean Paul sartre
Jean Paul sartreJean Paul sartre
Jean Paul sartre
 
Le surréalisme par giuseppina martoriello
Le surréalisme par giuseppina martorielloLe surréalisme par giuseppina martoriello
Le surréalisme par giuseppina martoriello
 
Existentialisme
ExistentialismeExistentialisme
Existentialisme
 
Interview_Patricia_Allio.pdf
Interview_Patricia_Allio.pdfInterview_Patricia_Allio.pdf
Interview_Patricia_Allio.pdf
 
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
 
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !
L'obscène - Du moyen âge à aujourd'hui !
 

Plus de LETUDIANT1

Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement
Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement
Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement LETUDIANT1
 
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN Bac 2022 Correction -2i2d-SIN
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN LETUDIANT1
 
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdf
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdfBac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdf
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdfLETUDIANT1
 
bac 2022 correction -2I2D-partie commune
bac 2022 correction -2I2D-partie communebac 2022 correction -2I2D-partie commune
bac 2022 correction -2I2D-partie communeLETUDIANT1
 
Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2LETUDIANT1
 
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITEC
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITECbac 2022- Corrigés 2i2d-ITEC
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITECLETUDIANT1
 
Correction-bac-SI-12.05.pdf
Correction-bac-SI-12.05.pdfCorrection-bac-SI-12.05.pdf
Correction-bac-SI-12.05.pdfLETUDIANT1
 
Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022LETUDIANT1
 
bac 2022 - correction SES jour 2
bac 2022 - correction SES jour 2bac 2022 - correction SES jour 2
bac 2022 - correction SES jour 2LETUDIANT1
 
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2LETUDIANT1
 
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2LETUDIANT1
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisLETUDIANT1
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisLETUDIANT1
 
Bac 2022 Correction maths jour 2
 Bac 2022 Correction maths jour 2 Bac 2022 Correction maths jour 2
Bac 2022 Correction maths jour 2LETUDIANT1
 
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droit
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droitBAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droit
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droitLETUDIANT1
 
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdfCorrection-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdfLETUDIANT1
 
BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2LETUDIANT1
 
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2LETUDIANT1
 
BAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVTBAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVTLETUDIANT1
 
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALESBAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALESLETUDIANT1
 

Plus de LETUDIANT1 (20)

Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement
Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement
Bac 2022 Correction 2I2D-Energie et Environnement
 
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN Bac 2022 Correction -2i2d-SIN
Bac 2022 Correction -2i2d-SIN
 
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdf
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdfBac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdf
Bac 2022 Correction-2i2d-Architecture construction5.pdf
 
bac 2022 correction -2I2D-partie commune
bac 2022 correction -2I2D-partie communebac 2022 correction -2I2D-partie commune
bac 2022 correction -2I2D-partie commune
 
Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2
 
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITEC
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITECbac 2022- Corrigés 2i2d-ITEC
bac 2022- Corrigés 2i2d-ITEC
 
Correction-bac-SI-12.05.pdf
Correction-bac-SI-12.05.pdfCorrection-bac-SI-12.05.pdf
Correction-bac-SI-12.05.pdf
 
Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022
 
bac 2022 - correction SES jour 2
bac 2022 - correction SES jour 2bac 2022 - correction SES jour 2
bac 2022 - correction SES jour 2
 
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
 
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
 
Bac 2022 Correction maths jour 2
 Bac 2022 Correction maths jour 2 Bac 2022 Correction maths jour 2
Bac 2022 Correction maths jour 2
 
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droit
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droitBAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droit
BAC 2022 - Corrigé bac STMG éco-droit
 
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdfCorrection-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
 
BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2
 
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
 
BAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVTBAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVT
 
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALESBAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES
BAC 2022 - ST2S - SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES
 

Dernier

Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqTxaruka
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfLallaJamilaFtaich1
 
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024frizzole
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Paulo Marques
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Gabriel Gay-Para
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneayoubrhammadi2
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBUsaPlay2
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxMissionLocale
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfNadineHG
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Paulo Marques
 
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueL’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueSKennel
 
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhSKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhlkherbanacera3
 

Dernier (12)

Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
 
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
 
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numériqueL’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
L’ingénierie de l’éducation à l’ère du numérique
 
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhhSKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
SKY GARDEN HOUSE gvvhvvvgbgghhhhhhhhhhhhhh
 

bac-2022-Correction-HLP jour 1

  • 1. BAC GÉNÉRAL 2022 Épreuve de spécialité Humanités, Littérature et Philosophie mercredi 11 mai SUJET 1 Première partie : interprétation littéraire « L’affaire Narcisse » : comment votre lecture du poème éclaire-t-elle ce titre ? Introduction - Le titre « L’affaire Narcisse », présenté dans le recueil Poésies d’Albert-Birot, est un titre intrigant. De quelle « affaire » s’agit-il ? On utilise habituellement le mot « affaire » dans le domaine plus terre-à-terre de la police ou de la justice. Ici, il s’agit d’une poésie qui prend appui sur un mythe, le mythe de Narcisse. Narcisse, s’étant penché au- dessus de l’eau, attiré par sa propre beauté, est tombé et s’est noyé. Par ailleurs, Narcisse est indifférent aux avances de la nymphe Écho. Mais justement, dans une telle attitude, n’y a-t-il pas une affaire, un scandale ? C’est la lecture que nous ferons ici de la poésie d’Albert- Birot. I- Tout d’abord, cette « affaire » est celle d’un jeune homme qui préfère s’aimer lui-même plutôt qu’aider une belle nymphe qui, elle, l’aime. L’affaire est donc celle de l’attitude narcissique même, incompréhensible, et qui, pour reprendre le mot de Louis Lavelle (La faute de Narcisse), est une erreur morale consistant à préférer son image à l’amour d’autrui. La punition est inscrite dans les mémoires : « Seule une fleur nous reste », écrit le poète. II- Mais la fleur qui reste est le rappel incessant de Narcisse. L’attitude de Narcisse n’est-elle qu’une affaire personnelle ? Narcisse est le personnage d’un mythe, donc d’un récit quelque peu fantastique censé énoncer le principe intemporel et universel d’une origine humaine. Nous sommes Narcisse ; le poète le reconnaît, qui se regarde dans le miroir : « Celui-là fut moi Je l’ai vu totalement vu ». J’étais Narcisse si je me suis admiré dans la glace. Qui ne l’a jamais fait ? L’affaire Narcisse est donc une affaire dans laquelle nous sommes tous coupables d’une tendance amoureuse vis-à-vis de nous-même. Le scandale nous trouble : l’irrégularité des vers d’Albert-Birot, leur longueur très variable, leur structure fluide comme le liquide (il n’y a pas de ponctuation) sont comme une surface un peu mobile de l’eau où nous nous admirons. Notre lecture de la poésie est elle-même troublée par ces vaguelettes. III- Allons plus loin avec l’auteur : aujourd’hui, « nous avons des miroirs autrement plus parfaits que la fontaine ». Au sens figuré, ces miroirs sont des théories prétendant présenter l’humain en haute définition. La psychanalyse freudienne fait du narcissisme une perversion : normalement, nous tombons amoureux de l’autre. Ainsi, tomber amoureux de soi-même est une déviation anormale de la tendance dite normale. Narcisse serait un pervers : nous arrivons au sommet de l’« affaire » – qui, rappelons-le, est aussi la nôtre : « Cet homme qui est là devant toi »… le coupable… « c’est toi complètement toi ».
  • 2. IV- Mais le reflet, dans l’eau comme dans le miroir, est une image inversée du moi réel. L’affaire en question est mon affaire, mon histoire. C’est pour cette raison que le poète renverse les valeurs et découvre, dans le vice narcissique apparent, une vertu : la connaissance de soi en tant qu’être singulier, comme « pièce unique ». Après tout, sais-je qui je suis si je ne me regarde pas, au sens physique comme au sens moral et intellectuel du terme. Ne faut-il pas d’abord se voir et se connaître soi-même, avant de voir et de connaître les autres ? Sortons de l’affaire. Que Narcisse soit tombé dans l’eau n’est peut-être qu’un stupide accident. Il aurait glissé. En se contemplant davantage, il aurait pris conscience de lui-même. Puis il serait allé rendre visite à la Nymphe en train de s’apprêter… devant un miroir. Deuxième partie : essai philosophique Se connaître soi-même, est-ce se découvrir « pièce unique » ? Introduction – Le mot de Socrate est connu : « gnôthi seauton », « connais-toi toi-même ». Me connaître moi-même consiste à connaître et reconnaître qui je suis, ma nature profond, mes essence invariable : ce que je suis de ma naissance jusqu’à ma mort. Cependant, il est difficile de dire directement qui et ce que je suis en propre. Dès lors, n’est-ce pas en me comparant aux autres, selon le principe de différence, que j’arrive au bout d’une telle démarche, la connaissance de soi. Autrement dit, est-ce en se découvrant comme « pièce unique » - pour reprendre l’expression de Pierre Albert-Birot que l’on trouve dans « L’affaire Narcisse » - c’est-à-dire comme être original, singulier et irremplaçable, que l’on parvient à se connaître soi-même ? C’est dans ce sens que nous irons pour cette essai. I- Éloge de la différenciation Qui suis-je ? Qui est le moi ? Tout d’abord, le moi se distingue de l’autre, d’autrui. Sartre écrit, dans L’être et le néant : « Autrui, c’est l’autre, c’est-à-dire le moi qui n’est pas moi ». Certes, nous sommes tous un moi, c’est-à-dire un sujet humain, mais justement, l’autre est un moi différent de moi-même. Autrement dit, c’est par le principe de différenciation (je suis différent de l’autre) que j’acquiers l’intuition que je suis un être unique, sans encore savoir de quelle originalité il s’agit. Mais je découvre d’abord ma singularité comme un fait évident. Et cette évidence n’est pas besoin de la pensée philosophique : pour le psychanalyste Lacan, le sentiment fondé de mon moi comme pièce unique, reconnaissable apparaît très tôt chez l’enfant. Le « stade du miroir » dont il est question dans les Écrits montre que l’enfant, dès l’âge de six mois, est capable de percevoir qu’il n’est pas une chose fondue dans le monde, mais un être distinct de celui-ci, et en particulier de sa mère, d’où il vient et avec laquelle il ne faisait qu’un, quelque mois plus tôt. Devant le miroir, l’enfant comprend que le mouvement de son visage, qu’il voit et qu’il sent en même temps, est le sien. II- Éloge de la formation de soi
  • 3. Si se reconnaître comme pièce unique, distinct du reste du monde, est une condition nécessaire à la connaissance de soi, elle n’est pas pour autant une condition suffisante. Une question reste : je suis unique, certes, mais qui suis-je en tant qu’être unique ? Qu’est-ce qui fait mon unicité ? Mon unicité est construite à partir de ce que je fais de moi-même et comment je me forme, mes passions, mes intérêts, mes rencontres, aussi. La « pièce unique » doit se construire, donc, mais en visant sa propre singularité. En toute logique, on ne se connaît pas soi-même si on est comme les autres. Dans ce cas, on ne se connaît pas, on ne fait que se percevoir dans une masse indistincte. Pour se connaître soi- même, il faut d’abord être soi-même. Et pour cela, il s’agit d’éviter tout phénomène de mimétisme social, de panurgisme, de conformisme, éviter de faire exactement comme les autres. Dès lors, comment être soi pour se connaître soi-même comme être singulier ? Qu’est-ce qu’être quelqu’un, quelqu’un de reconnaissable et de reconnu par soi-même ? Ici, deux étapes semblent s’imposer. D’abord, se donner un contenu, une matière. Ici l’art est un moyen de se former un moi, qui présente le double avantage, premièrement, de former un moi et, deuxièmement, par la représentation du moi (pensons à l’autobiographie ou à l’autoportrait) de le connaître par distanciation. Ensuite, il s’agit de se connaître soi-même en tant que « pièce unique » en étant reconnu par les autres. C’est là qu’autrui prend tout son importance, non pas comme individu à imiter, mais comme condition de la relation humaine où la reconnaissance mutuelle de la valeur du moi et de la valeur de l’autre apparaissent comme des conditions d’une vie authentiquement humaine. L’œuvre d’art peut être l’occasion d’une telle reconnaissance. Ainsi, se découvrir comme « pièce unique » peut être un effet de la connaissance de soi, mais aussi une condition de la connaissance que l’on peut avoir de l’autre.
  • 4. SUJET 2 Première partie : interprétation philosophique D’après l’auteur, qu’est-ce qui explique la permanence de la violence dans l’histoire ? Introduction – « La permanence de la violence dans l’histoire » signifie que la violence humaine, et notamment la guerre, est un phénomène qui ne cesse pas, qui est universel (existant en tout lieu et en tout temps) et est constitutif de l’histoire humaine. Mais qu’est- ce qui justifie une telle appréciation pessimiste ? En quoi, pour Ricœur, la violence humaine est-elle une fatalité dont nous ne parvenons pas à nous défaire ? Comment explique-t-il la « permanence » de ce fait ? §1- Dans le premier paragraphe, Ricœur fait le constat empirique de la violence de l’Homme dans son histoire : elle est un trait continu des civilisations. Elle est « de partout et de toujours » : il suffit de « regarder » l’histoire et la façon (« comment ») dont les civilisations sont amenées à la ruine (Brest, Le Havre, Berlin à l’issue de la Seconde Guerre mondiale ; Marioupol aujourd’hui), mais aussi comment le pouvoir politique s’impose, c’est-à-dire par la force et par la ruse. « Comment ? », justement ? Selon le principe d’une jouissance irrépressible : certains, les plus forts, veulent dominer les autres afin de jouir de leur supériorité. §2- Il existe, pour Ricœur, une seconde raison à la fatalité de la violence : quand nous étudions celle-ci, quand nous tentons de tirer les leçons de l’histoire, quand nous essayons de trouver les causes de la violence (en faisant une « anatomie », une « physiologie » ou une psychologie de la guerre et du crime), nous réduisons nos explications à quelques causes qui amènent quelques mesures, mais qui ne suffisent pas à enrailler un phénomène très complexe. C’est ainsi que W. Reich, par exemple, dans son livre Psychologie de masse du fascisme, réduit l’explication du développement du totalitarisme par un facteur (et un seul) : la frustration sexuelle d’un peuple, qui, à cause de sa morale rigoriste, a voulu prendre sa revanche. Nous voyons ici, avec Ricœur, que la violence persiste parce que nous analysons trop superficiellement ses symptômes et ses remèdes. §3- Enfin, l’explication essentielle de la permanence de la violence dans l’histoire tient de la nature humaine elle-même, notre nature profonde. Nous ne sommes pas que des êtres sensibles à la douleur ou au plaisir. Nous sommes, plus profondément, des êtres marqués par « l’irascible », c’est-à-dire la colère, ou encore l’hubris chez Platon. L’irascible nous donne un « appétit de catastrophe », c’est-à-dire un goût naturel pour le mal, le combat, la domination de l’autre et l’exercice du pouvoir. Nietzsche parlait de « volonté de puissance ». Ici, cette volonté de puissance individuelle se traduit irrésistiblement en violence généralisée. Mais ne sommes-nous pas aussi des êtres rationnels et soucieux des droits, de la justice ? C’est qu’en fait, pour Ricœur, nous avons deux faces : l’une qui tient du désir de paix, l’autre du goût pour le conflit. Cette ambivalence nous place dans un « équilibre instable ». C’est d’ailleurs pour cela que l’humanité est toujours en vie. Si elle n’était que destructrice, elle aurait disparu. Nous avons donc aussi un goût naturel pour
  • 5. l’instabilité, le danger, l’annonce de catastrophes possibles (beaucoup de médias en sont friands). Nous sommes à la fois rationnels car nous avons un « sens idéologique », et passionnels car nous faisons la guerre. Mais nous faisons la guerre en nous justifiant par des concepts que les idéologies brandissent. La raison est souvent revendiquée dans la propagande de ceux qui déclarent la guerre en brandissant une rhétorique : « paix », « justice », « vérité » . Mais la raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ? Deuxième partie : question d’essai littéraire La littérature et les arts naissent-ils de « l’appétit de catastrophe » des hommes ? Introduction – « L’appétit de catastrophe » est une expression qui désigne le goût naturel que nous avons, selon Ricœur, pour le drame, la tragédie, voire le crime et la guerre. Par ailleurs, nous constatons qu’une partie essentielle de la littérature et des arts proposent des représentations de catastrophes, de « Tres de mayo » de Goya au roman d’Henri Barbusse Le Feu. Mais la question qui se pose est la suivante : est-ce le besoin de tragédie de l’être humain qui fait naître la littérature et l’art, ou au contraire la littérature et l’art qui font naître, ou du moins entretiennent, ce besoin ? Si, selon Ricœur, l’appétit de catastrophe est premier, ancré dans notre nature, alors la littérature et l’art en sont les expressions. Dès lors, pourquoi cette tendance de la littérature et de l’art à reproduire la violence humaine ? I- La fonction cathartique de la littérature et de l’art face à notre appétit de catastrophe Aristote, dans sa Poétique, considère que l’imitation artistique des caractères humains permet de fournir un miroir au spectateur. En voyant au théâtre Œdipe roi de Sophocle (Œdipe tue son père et épouse sa mère), je connais et reconnais la violence cachée qui est en moi, afin, éventuellement, de m’en débarrasser. Ainsi, la représentation de la violence naturelle permet une catharsis partielle, une purgation momentanée de ma violence. Face à notre goût pour les catastrophes, l’art naît afin de tenter de connaître et de moraliser notre humanité. Ainsi, si la littérature et l’art naissent de notre appétit de catastrophe, ce n’est pas pour s’y complaire, mais au contraire pour le traiter. Pourquoi par la littérature ? Parce qu’elle permet une esthétisation, une sublimation des faits de violence qui nous amènent à en saisir le sens et, surtout, de les approcher de façon convenable. C’est ainsi, par exemple, que nous comprenons notre appétit de catastrophe par certains romans qui sont des évocations ou des récits de la guerre, que nous abordons grâce à leur style littéraire singulier, comme le Voyage au bout de l’enfer de Céline. Par opposition à cet exemple, nous pouvons nous demander si le goût de la catastrophe qui se répand sur les écrans ou dans les chaînes d’information en continue, sans aucune précaution esthétique, ne relève pas du mauvais goût et de la complaisance. II- La fonction anticipatrice de la littérature et de l’art face à notre appétit de catastrophe
  • 6. La littérature et l’art représentent la catastrophe qui est, mais aussi celle qui peut être. La dimension anticipatrice de la littérature montre que notre appétit de catastrophe, s’il est irrésistible, doit être, non seulement esthétisé, mais aussi servir d’alerte, d’avertissement pour les temps à venir. Pourquoi autant de romans d’anticipation montrant autant de catastrophes futures ? Pourquoi autant de films de science-fiction qui se terminent en explosion généralisée ? N’y a-t-il pas là un goût obsessionnel pour les catastrophes ? À quoi la satisfaction de cet appétit peut-elle servir ? Elle sert à nous montrer une humanité possiblement à venir, mais qui serait à éviter. Si nous prenons l’exemple de la dystopie comme genre à la fois littéraire et artistique (notamment au cinéma, ou encore en musique), nous constatons l’expression d’un appétit pour la catastrophe à venir. Fahrenheit 451 de Bradbury décrit une société où les livres sont interdits et brûlés : de là, nous constatons la catastrophe qui arrive par une censure totale. Ou encore, l’opéra rock The Wall, des Pink Floyd, montre une société dont la morale, les lois et le style de vie deviennent désastreux quand les masses sont fascinées par un dictateur spectaculaire. Le Meilleur des monde d’Huxley montre, quant à lui, ce qui arrive quand un certain bonheur très calibré devient obligatoire, quand l’utopie tourne à la dystopie. La catastrophe est toujours un spectacle. Ce spectacle est utile quand la connaissance des drames se fait avec les précautions et leurs cadres de l’art. Il devient honteux et dangereux quand il ne fait qu’entretenir une curiosité malsaine et alimenter la catastrophe elle-même.