4000conseillers
dédiésauxentreprises Leschiffresclés
408000entreprisesutilisent
lesservicesdePôleemploi.
67%d’entreellesso...
4000conseillers
dédiésauxentreprises Leschiffresclés
408000entreprisesutilisent
lesservicesdePôleemploi.
67%d’entreellesso...
cahier spécial
juin 2015
B
Développeravecchaque
employeurunerelationprivilégiée
Deséquipes
mixtesenagence
quitravaillent
m...
cahier spécial
juin 2015
C
Larédactiondel’offre
Unrecrutementréussicommence
paruneoffred’emploiclaire,
légaleetattractivep...
cahier spécial D
juin 2015
Supplément encarté en juin 2015 et réalisé pour Le Parisien Économie et Aujourd’hui en France p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le parisien > Pôle Emploi : 4 000 conseillers dédiés aux entreprises et Emploi Store

313 vues

Publié le

Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, présente la nouvelle organisation en cours
de déploiement pour soutenir les entreprises dans leurs recrutements.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
313
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le parisien > Pôle Emploi : 4 000 conseillers dédiés aux entreprises et Emploi Store

  1. 1. 4000conseillers dédiésauxentreprises Leschiffresclés 408000entreprisesutilisent lesservicesdePôleemploi. 67%d’entreellessont satisfaites. 2,2millionsderecrutements réussisàl’aidedePôleemploi. 4millionsd’offresd’emploi publiéessurwww.pole-emploi.fr. 54000agentsfontvivre Pôleemploi. 4000conseillersàdominante entreprise(CDE). 905agencesdeproximité PôleemploienFrance. 1ClubRHnationalet22 ClubsRHrégionauxréunissant 1600entreprises. 1employeursur5compte recrutercourant2015(source enquêteBMO/BesoindeMaind’œuvre avril2015). SourceRapportd’activité2014 Pôleemploi. (Julien Faure/Pôle emploi) Jean Bassères,Directeur général de Pôle emploi,présente la nouvelle organisation en cours de déploiement pour soutenir les entreprises dans leurs recrutements. Quels sont les objectifs de la nouvelle organisation de Pôle emploi dédiée aux entreprises ? Laconfiancedesentreprisesestpour nous un objectif prioritaire. Et nous devons pour cela développer avec chaqueemployeurunerelationprivi- légiéepourmieuxcernersesbesoins et l’accompagner dans ses recrute- ments. Mais pour agir sur le marché du travail, il est capital que nos conseillers aient une excellente connaissance des entreprises, de leurs enjeux et de leur fonctionne- ment.C’estpourcelaquenousavons expérimentéunenouvelleconfigura- tion de nos équipes au sein de plu- sieursagencespilotes,composéesde conseillers à dominante entreprise (CDE) et de conseillers dédiés aux demandeurs d’emploi. Notre ambi- tion, à travers cette nouvelle réparti- tion des missions, était de personna- liserdavantagenotreoffredeservices à destination des recruteurs et de veiller à ce qu’elle soit utilisée lemieuxpossibleenvuedefavoriser leretouràl’emploi. Quels sont les premiers effets concrets ? Les résultats de cette expérimenta- tionontmisenlumièrequelaspécia- lisationetlacoopérationétroiteentre ces deux groupes de conseillers amélioraientdefaçonsignificativela satisfactiondesemployeursetqueles délais de satisfaction des offres étaient fortement réduits. Autre bonne nouvelle, nous avons égale- ment constaté une augmentation de l’utilisation de nos services par les entreprises, TPE, PME/PMI etlesgrandsgroupes. Quelle sera la prochaine étape ? Après la phase d’expérimentation, nous sommes actuellement en train de déployer cette nouvelle organisa- tion au sein de toutes les agences Pôle emploi. Elle sera effective dès lafindel’été.Les4000conseillersà dominante entreprise vont ainsi être des interlocuteurs experts pour tous les recruteurs. Ils vont ainsi partager avec eux la réalité du marché du travail et ses spécificités locales, les informer sur les grandes évolutions des métiers et des formations, les conseiller sur les meilleurs canaux à utiliser pour recruter et leur proposer les candidats en adéquation avec les postes proposés. Une nouvelle organisation où toutes les parties prenantessontgagnantes!  tristan corelli (LP/MarcMenou)
  2. 2. 4000conseillers dédiésauxentreprises Leschiffresclés 408000entreprisesutilisent lesservicesdePôleemploi. 67%d’entreellessont satisfaites. 2,2millionsderecrutements réussisàl’aidedePôleemploi. 4millionsd’offresd’emploi publiéessurwww.pole-emploi.fr. 54000agentsfontvivre Pôleemploi. 4000conseillersàdominante entreprise(CDE). 905agencesdeproximité PôleemploienFrance. 1ClubRHnationalet22 ClubsRHrégionauxréunissant 1600entreprises. 1employeursur5compte recrutercourant2015(source enquêteBMO/BesoindeMaind’œuvre avril2015). SourceRapportd’activité2014 Pôleemploi. (Julien Faure/Pôle emploi) Jean Bassères,Directeur général de Pôle emploi,présente la nouvelle organisation en cours de déploiement pour soutenir les entreprises dans leurs recrutements. Quels sont les objectifs de la nouvelle organisation de Pôle emploi dédiée aux entreprises ? Laconfiancedesentreprisesestpour nous un objectif prioritaire. Et nous devons pour cela développer avec chaqueemployeurunerelationprivi- légiéepourmieuxcernersesbesoins et l’accompagner dans ses recrute- ments. Mais pour agir sur le marché du travail, il est capital que nos conseillers aient une excellente connaissance des entreprises, de leurs enjeux et de leur fonctionne- ment.C’estpourcelaquenousavons expérimentéunenouvelleconfigura- tion de nos équipes au sein de plu- sieursagencespilotes,composéesde conseillers à dominante entreprise (CDE) et de conseillers dédiés aux demandeurs d’emploi. Notre ambi- tion, à travers cette nouvelle réparti- tion des missions, était de personna- liserdavantagenotreoffredeservices à destination des recruteurs et de veiller à ce qu’elle soit utilisée lemieuxpossibleenvuedefavoriser leretouràl’emploi. Quels sont les premiers effets concrets ? Les résultats de cette expérimenta- tionontmisenlumièrequelaspécia- lisationetlacoopérationétroiteentre ces deux groupes de conseillers amélioraientdefaçonsignificativela satisfactiondesemployeursetqueles délais de satisfaction des offres étaient fortement réduits. Autre bonne nouvelle, nous avons égale- ment constaté une augmentation de l’utilisation de nos services par les entreprises, TPE, PME/PMI etlesgrandsgroupes. Quelle sera la prochaine étape ? Après la phase d’expérimentation, nous sommes actuellement en train de déployer cette nouvelle organisa- tion au sein de toutes les agences Pôle emploi. Elle sera effective dès lafindel’été.Les4000conseillersà dominante entreprise vont ainsi être des interlocuteurs experts pour tous les recruteurs. Ils vont ainsi partager avec eux la réalité du marché du travail et ses spécificités locales, les informer sur les grandes évolutions des métiers et des formations, les conseiller sur les meilleurs canaux à utiliser pour recruter et leur proposer les candidats en adéquation avec les postes proposés. Une nouvelle organisation où toutes les parties prenantessontgagnantes!  tristan corelli (LP/MarcMenou)
  3. 3. cahier spécial juin 2015 B Développeravecchaque employeurunerelationprivilégiée Deséquipes mixtesenagence quitravaillent maindanslamain «Aveccettenouvelle organisation,désormais opérationnelledansnotreagence depuisle30marsdernier, noussommesbeaucoupplus réactifspouraccorderlesbesoins derecrutementdesentreprises aveclessollicitationsdes demandeursd’emploi», noteFabiennePicardat, Directricedel’agenceBourges Baudens.Cinqconseillers àdominanteentreprise(CDE) œuvrentainsienétroite collaborationavecles32 conseillersàl’emploidel’agence. «Grâceàunecommunication interneefficace,nousarrivons àdébloquerlessituationsbien plusfacilement,noteJean Rouault,CDE.Ainsi,lorsque nousrencontronsdesentreprises, nousdéfinissonslespostes àpourvoiretlesmettonsen relationaveclesprofilsidentifiés etvalidésparnosconseillers, chargésdesdemandeurs d’emploi.» Lescompétences avanttout! ChezPôleemploi,onpeut sélectionnerlescandidatsgrâce àlaméthodederecrutement parsimulation(MRS).Celle-ci évalue210métiersdifférents etprivilégielerepéragedes habiletésnécessairesauposte detravailproposé.«Après avoiranalysécedernier,nous construisonsdesexercices permettantd’évaluerles candidatsetleurhabilité auposte.Al’issuedecette évaluation,nousprésentonsà l’entrepriselescandidats quenousavonssélectionnés. J’ainotammentaccompagné, grâceàcetteméthode,lacréation d’uneentreprisederestauration quiavaitbesoindecommis, deplongeursetdeserveurs. Etlesrésultatsontétéà lahauteurdesattentesdu dirigeant!»,témoigneBaptiste Galot,conseillerMRSàl’agence PôleemploideReims. Le point de vue des entreprises sur la nouvelle organisation Quels étaient les besoins de votre entreprise ? Euro Services Labo est une PME avec une croissance assez forte. Nous devions recruter en un temps record trente collaborateurs, dont dix techni- ciensetdixsecrétaires.Jemesuisadresséàl’agence Pôleemploidemonsecteurquim’aimmédiatement accompagnépourm’aideràpilotercesrecrutements. Avez-vous été satisfait de vos interlocuteurs de Pôle emploi ? Très satisfait. Ils ont bien compris nos besoins et l’ADN de notre société. On nous a également prêté une salle dans l’agence pour auditionner les candidats. Les profils étant ciblés, j’ai pu recruter cinq secrétaires polyvalentes et quatre techniciens très rapidement. témoignages philippe ceccaldi Directeur Administratif et Financier de la société Euro Services Labo basée à Ivry sur Seine (94). Comment avez-vous été amenée à faire appel aux services de Pôle emploi ? Nous sommes une TPE de huit employés et l’an- née dernière, j’ai eu à gérer plusieurs départs de salariés. J’ai immédiatement contacté la Mission locale qui s’est mise en relation avec l’agence Pôle emploi de Langres. Un conseiller entreprise nous a rencontré pour bien comprendre nos besoins. Avez-vous procédé à des embauches ? Oui. Et j’ai même recruté trois personnes au lieu des deux prévues car, grâce à ses conseils, nous avons pu mettre en place des contrats aidés (aide mensuelle à l’embauche, allégement de charges sociales…). michèle vernay Chargée du recrutement du magasin Jardiland de Langres (52).  propos recueillis par l.d. (JulienFaure/Pôleemploi) (Thinkstock-iStock) (JulienFaure/Pôleemploi) R épondreauxattentesdesentre- prises en dédiant des conseil- lers. La nouvelle organisation miseenœuvreauseindePôle emploi depuis janvier répond à cet enjeux.Actuellement,unpeuplusde 2 500 conseillers entreprises sont opérationnels dans 540 agences. Ils seront 4 000 à terme. La fin du déploiement sur l’ensemble du terri- toirenationalseferacetété. « Ces conseillers ont pour mission d’accompagner les entreprises dans leursrecherchesenleurproposantun service adapté aux spécificités de leurs recrutements (présélection de candidats, conseils pour définir le poste, proposition de contrats aidés…). Ils vont ainsi consacrer la plus grande partie de leur temps à cette mission », indique Catherine Poux.Jusqu’àprésentlesentreprises n’avaient pas toujours un interlocu- teur dédié et les conseillers parta- geaient leur temps entre l’accompa- gnement des demandeurs d’emploi et la relation avec les entreprises. « Pour Pôle emploi, restaurer la confiance des entreprises constitue un objectif prioritaire. Il s’agit pour nous de mieux comprendre leurs besoins,demettreenplaceuneorga- nisation qui nous permette d’être plusaccessible,plusréactifetdeleur proposer une expertise reconnue en matière d’aide au recrutement. Notre objectif est de construire avec les employeurs une relation personnaliséequis’inscritsurlelong terme », poursuit Catherine Poux. En fin d’année dernière, une phase de tests de cette nouvelle organisa- tion a été réalisée auprès d’une dizaine d’agences et les résultats obtenus,trèsencourageants. « Le nombre d’entreprises qui se sont ainsi déclarées prêtes à recom- mander Pôle emploi à leurs pairs a progressé de 7 points. Quant au dé- lai moyen pour satisfaire les offres d’emploi confiées, il avait diminué de 12 jours pour les offres bénéfi- ciant de présélection », conclut Catherine Poux.  linda ducret Pôle emploi revoit son organisation pour mieux accompagner les besoins en recrutement des entreprises et améliorer leur niveau de satisfaction.Explications avec Catherine Poux,Directrice des Services aux Entreprises. (DR)
  4. 4. cahier spécial juin 2015 C Larédactiondel’offre Unrecrutementréussicommence paruneoffred’emploiclaire, légaleetattractivepourpermettre lebonpositionnementducandidat. Appuyez-voussurl’expertise devotreconseillerentreprise. L’informationsurlemarché dutravail Situersonoffresurlemarché dutravailenlaconfrontantavec votreconseillerauxoffresconcurrentes etauxcandidatsdisponibles. Lediagnostic Partagé avec votre conseiller, il permet de mobiliser les services adaptés. Il prend en compte la capacité RH de l’entreprise et les caractéristiques de l’offre proposée au regard de la demande d’emploi. Les5étapescléspourbienrecruter Ladiffusiondel’offre Elleestdiffuséesurlesite www.pole-emploi.fretéventuellement surdessitespartenairesdanslecadre deladémarchedemultidiffusion engagéeparPôleemploi. Lesuividurecrutement Votreconseillerentrepriseades alertesrégulièresafindesuivre auplusprèsl’avancementdu recrutement,échangeravecvous pourpouvoiréventuellementajuster lesservicesproposés. Unelargepalette deservices possibles  LaPréparationopérationnelle àl’emploiindividuelle(POEI) etl’Actiondeformationpréalable aurecrutement(AFPR),400 heuresdeformationmaximum.  L’aideàl’entretien d’embauchepermetdepréparer lesquestionslespluspertinentes pourmenerdesentretiens desélection.  L’immersionprofessionnelle permetd’accueilliruncandidat dansl’entreprisependant1mois maximumpourdécouvrirun métieretinitierunrecrutement.  LaMRSpermetd’élargir larecherchedecandidats enévaluantsurleshabiletésau posteetnonsurlediplôme. Stopauxidéesreçues... Lemarchédutravail n’évoluepas Lemarchédutravailestenmouvement avecdesentréesetdessorties permanentesdedemandesetd’offres d’emploi.C’estainsiquel’on dénombrait,en2014,125000retours àl’emploienmoyenneparmoiset 2,2millionsderecrutementsréussis avecl’aidedePôleemploi.Lafluidité decemarchéconstitueunenjeu important. Pôleemploinepeutpasproposer decandidatsqualifiés Touteslespersonnesenrecherche d’emploi,quellequesoitleur qualification,sontgénéralement inscritesàPôleemploietpeuvent êtreprésentéesauxrecruteurs. Plusde70%desdemandeursd’emploi ontexercédesmétiersqualifiés. UnebanquedeCVavec5millions deprofilsestaccessiblesurlesite pole-emploi.fretpermetauxentreprises desélectionnerdirectementdes candidaturesquilesintéressent. Cen’estpasfacilededéposer uneoffreauprèsdePôleemploi Lesentreprisesutilisentmajoritairement ledépôtd’offresenligne(61%des offresconfiéesàPôleemploienmai dernierl’ontétésurlesitepole-emploi.fr) et83%desutilisateursontconsidéré qu’ilétaitfacilededéposeruneoffre. Danstouslescas,l’entreprisechoisit égalementlemodedecontactqu’elle souhaiteavoiraveclescandidats. Lesréseauxsociaux sontplusefficaces Seules8%dessociétésutilisent lesmédiassociauxpourrecruter dupersonnel.Maisilnefautpas pourautantminorerleurimportance carcertainssecteursyont beaucoupplusrecours.Ilssont particulièrementimportantspourles candidatspourmettreenvaleurleurs profils.Pôleemploiformerégulièrement lesdemandeursd’emploiàcesusages etàlanotiond’e-réputation. Lacapacité àrépondre àdesvolumes derecrutements importants contacts pris avec des demandeurs d’emploi pour 251 recrutements à réaliser dans 40 entreprises ! C’est le résultat d’une campagne de recrutement menée par les équipes de l’agence Pôle emploi de Denain, près de Valenciennes. Et 63% des contrats ont été signés par des demandeurs d’emploi longue durée. 2908 Desproblématiquesspécifiquesquinécessitent desréponsesspécifiques Trois conseillers entreprises Pôle emploi évoquent leur quotidien et les missions qu’ils réalisent. « Quand l’entreprise Ferrand a ob- tenu un important marché en Chine pour la fabrication de ballerines, nous avons tout mis en œuvre pour identifier des candidats. Comme c’est un savoir-faire qui tend à disparaître, nous avons mené des recherches de profils, des formations collectives et employé la Méthode de recrutement par simulation (MRS). Après divers tests d’habilité, 10 candidats ont obtenu un contrat de professionnalisation ». Olivier Leroy,Angoulême (16) « Nous détectons et promouvons des profils qui pourraient convenir aux employeurs de la région. Nous organisons pour cela des ateliers sectoriels avec les candidats et affinons leurs profils avant de les mettre en ligne à destination des entreprises qui recrutent. Nous organisons également des rendez- vous recrutement où entreprises et demandeurs d’emploi se rencontrent, toujours avec beaucoup de succès ». Marilyne Lancinot, Lons-le-Saunier (39) « En fonction des postes à pourvoir, nous offrons des services adaptés. Pour Euro Services Labo, un labora- toire d’analyses environnementales, nous avons mis en place trois types d’actions : le dépôt de leur offre sur notre site web, la présélection de candidatures et la recherche de profils. Grâce à notre base de données et aux sessions de recrutement que nous avons organisées, ce dernier service a été primordial pour pouvoir recruter ces fameux techniciens préleveurs d’air !... ». Julie Dupissot, Ivry-sur-Seine (94) 1 2 3 45  propos recueillis par charles gaudin (DR) (DR) (DR) (Thinkstock-iStock)
  5. 5. cahier spécial D juin 2015 Supplément encarté en juin 2015 et réalisé pour Le Parisien Économie et Aujourd’hui en France par le service suppléments.  Éditeur : Christine Goguet.  Rédaction en chef des suppléments : Jean-Louis Picot.  Fabrication : Françoise Malou.  Photo de Une : Julien Faure/Pôle emploi.  Régie publicitaire : Aumary Médias - Contacts : Philippe Fromantin et Muriel Petit -Tél. : 01 41 04 97 68 EmploiStore:davantage d’informationsetplusrapidement Dans le cadre de son projet stratégique 2020,Pôle emploi a décidé de mixer la force du digital avec la proximité et la connaissance de son réseau pour gagner en efficacité. C ’est clair, Pôle emploi est sur tous les fronts. Vers les demandeurs d’emploi pour leur offrir un meilleur accès aux informations sur les en- treprises qui recrutent, mais aussi vers les employeurs, pour créer avec eux des relations privilégiées, mieux les conseiller et les accompagner dansleursrecrutements. Pour arriver à atteindre ces objectifs, l’Agenceprendaujourd’huilevirage dunumériqueviadesprojetsdemise à disposition de données, des outils de rapprochement plus puissants («meilleurmatching»danslejargon maison), avec des algorithmes permettant d’accéder aux CV sur le net et à l’ensemble des offres, ainsi que l’exploitation des données des recrutements pour explorer les parcoursprofessionnels. « De plus, l’ouverture de salons en ligne permet dès à présent à des re- cruteurs de présenter leur entreprise, desélectionnerdescandidaturesetde procéder à des entretiens à distance. Cest aussi la possibilité pour eux de détecter des profils qui n’existent pas encore, comme c’est le cas dans le secteur des technologies émer- gentes », souligne Quentin Duvivier responsable du département déve- loppement de la relation entreprise chez Pôle emploi. « En plus, les PME/PMI et les TPE ne sont pas toujours disponibles pour courir lessalonsoulesforums.Ens’affran- chissant de l’espace et avec la sou- plesse dans le temps que permet le numérique, nous contribuons à ce quelarencontreaveclesdemandeurs d’emploi se fassent le plus directement et le plus rapidement possible». Symbole de cette révolution numé- rique, l’Emploi Store. Ce sera la pla- teformederéférencepourlesdeman- deurs d’emploi et les entreprises en devenant aussi un agrégateur de ser- vices. Dès juillet, les personnes en recherche d’emploi pourront ainsi accéder à de nouveaux services digitaux (MOOC, serious games, e-learning, applications mobiles…), accessibles depuis le lecteur de leur choix (ordinateur, tablette, smart- phone). Des services organisés au- tour de leurs centres d’intérêts : « Choisir un métier », « Se former », « Préparer sa candidature » et, évidemment,«Trouverunemploi».
 Pour offrir davantage de services, Pôleemploiaégalementprévud’ou- vrir cette plateforme aux services proposés aussi bien par des parte- naires publics que privés.Ainsi, une interface sera ouverte pour les déve- loppeursoulesstartupsquipourront utiliser les données de Pôle emploi afin de développer ces services complémentaires qui seront mis à disposition des demandeurs d’em- ploietdesentreprises. A compter de 2016, les entreprises disposeront également d’une plateforme digitale dédiée au sein del’EmploiStore.Quecesoitpourle dépôt des offres, la recherche de candidats ou l’aide au processus du recrutement pour accompagner les structures ne disposant pas d’un service des ressources humaines (de la sélection du candidat jusqu’à la signature du contrat de tra- vail). 
L’objectif est d’offrir grâce au numérique plus de services en libre accès. « Au lieu de recruter avec deux ou trois critères, le numérique nous permet d’aller vers le sur mesure. C’est un progrès considé- rable, se réjouit Valérie Vaillant, Présidente de l’APPEI (Association desProfessionnelspourlaPromotion de l’Emploi sur Internet). Nous avons d’ailleurs signé un accord de partenariat avec Pôle emploi pour l’agrégation des offres sur le Net. » Cette démarche de transparence des données du marché du travail est d’autant plus intéressante qu’elle reposesurlaqualitédesinformations disponiblesetunefortedéontologie. Une manière d’éviter les dérapages de certains sites d’emploi peu scrupuleux, prêts à tout, même à faire payer les demandeurs… Car l’emploi, on doit pouvoir y accéder gratuitement,c’estundroit.  gilles trichard Lesoffres duprivéaussi accessibles Keljob,Météojob,Viadeo, RégionsJob,Work4…, Pôleemploiaccueilledésormais cesmoteursetdesannonceurs privésàdéposerleursannonces sursonsitewww.pole-emploi.fr. Ungaindetempsconsidérable pourlescandidatsquiaccèdent, enunseulclic,auxoffres répondantàleurscritères. Cesontainsi200000offres d’emploisupplémentaires quisontdéposéeschaquejour etuneaudiencedeplusde5,5 millionsdevisiteursparmois! Unpartenariatgagnant/gagnant signéavecunesoixantaine d’interlocuteurs,tousauservice del’emploi. Ilfaut accompagner lesnouveaux usages Envisitantuneagence,Nadine Crinier,laDirectricerégionale Nord-Pas-de-CalaisdePôle emploi,n’apuqueconstater lecheminqu’ilresteàfaire: «Dixpersonnesrivéessur leursmartphone,maisaucune avecl’appliPôleemploi… Ilyaurgenceàdévelopper l’accèsauxservicesdigitaux!». Pourtant,elleneménagepas seseffortspourtransmettreson enthousiasme.«Unrecrutement viaInternetsefaitenunmois alorsqu’ilenfautenvirontrois parunprocessusclassique. Etavecledigital,c’esttoutela missiondenosconseillersqui s’entrouveenrichie.Onfait dusurmesure.Ilnes’agitplus dedélivrerdel’information, maisdelafairepartageretde l’analyserpouroffrirleservice leplusadaptéauxdemandeurs d’emploi»,noteNadineCrinier. Etcomptetenuduphénomène del’emploidecourtedurée-sept joursenintérim,l’augmentation descontratsàduréedéterminée (CDD)d’unmois-,leservice digitalpermetd’anticiperlafin desoncontratetd’entrouver unnouveauplusfacilement. Dessalonsderecrutement 100%numériques P ôle emploi teste des salons de recrutement en ligne où les entreprises tiennent des stands virtuels et où elles présentent leurs spécificités etleursrecrutementsencours.Mario Guiraud,Chargéd’affairesauservice grands comptes de la Direction régionale Rhône-Alpes de Pôle em- ploi, est persuadé que cette innova- tionrépondauxnouveauxusagesdes candidatsetdesentreprises. « Le premier salon virtuel que nous avons organisé a permis à 1 000 candidats de rentrer en contact avec des recruteurs et un demandeur d’emploi sur quatre a décroché un entretien ! Cela fonctionne comme un site de rencontres avec son CVen ligne. En quelques clics, si l’entre- priseestintéressée,lecandidatreçoit un email avec une proposition de rendez-vous. Et dans tous les cas, ilreçoituneréponse.Cequin’estpas forcémentlecasdanslavraievie…» Avecsacollègue,MarilynBeneyton, Mario Guiraud ne ménage pas ses efforts pour organiser un 2e salon, consacré, celui-là, aux secteurs ducommerceetdelagrandedistribu- tion. Vingt-trois entreprises ont déjà répondu présents (Carrefour, Casino et de nombreuses petites entreprises locales) avec une centaine d’offres allant du « vendeur en charpente » au « boucher grande distribution ». Un nouveau canal de recrutement, complémentairedes4000rencontres organisées chaque année par Pôle emploi pour celles et ceux qui apprécientlecontactphysique!...  g.t. interview « L’enjeu de l’emploi dans les TPE-PMEestuneprioritépour l’économie française. Le gou- vernement l’a bien compris et les mesures présentées ces der- niers jours devraient apporter un peu de visibilité. Mais pour autant, ce n’est pas suffisant ! C’est pourquoi la CGPME a lancé la plateforme « Les PME recrutent » sur Facebook, en partenariat avec Work4. Elle permet aux entreprises de déposer leurs offres d’emploi gratuitement sur le 1er réseau social en France. Une étude de l’INSEE montre d’ailleurs que 30% des personnes à la re- cherche d’un emploi utilisent les réseaux sociaux dans leurs démarches. Depuis janvier 2014, 340 000 offres ont ainsi été déposées et nous avons si- gné un partenariat avec Pôle emploipourquecelles-cisoient reprises sur le site Internet de l’Agence et que l’offre et la demande se rencontrent ! » françois asselin Président de la CGPME. (DR) (Thinkstock-iStock) (Julien Faure/Pôle emploi) (Thinkstock-iStock)

×