Ulceres cornee ct_afvac_2014_ff

678 vues

Publié le

Gestion à court terme des ulcères cornéens du chien et du chat.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
678
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ulceres cornee ct_afvac_2014_ff

  1. 1. Les ulcères cornéens Importance du diagnostic étiologique et suivi à court terme (2-7 jours) Frank FAMOSE – DESV Ophtalmologie – 31700 Blagnac Paris 13-15 Nov 2014
  2. 2. Importance Fréquence Gravité C. Visuelles C. Douloureuses C. Esthétiques
  3. 3. Anatomie de la cornée (OCT chien) Epithélium Stroma Mb de Descemet Endothelium 50 μm 500-600 μm 15 μm
  4. 4. Transparence cornéenne Architecture du collagène Absence de vaisseaux et de cellules Absence de pigments Hydratation du stroma Surface optique lisse
  5. 5. Cicatrisation épithéliale Perte de substance Multiplication Glissement Stratification Comblement Mélanose
  6. 6. Cicatrisation stromale avasculaire Perte de substance Infiltration PNN Keratocytes Macrophages Synthèse collagène Cicatrice
  7. 7. Cicatrisation endothéliale Perte de substance Multiplication Glissement Stratification Comblement OEdème persistant X X
  8. 8. Origine des ulcères cornéens Traumatisme Affections palpébrales Herpès-virus Lésion épithéliale Altérations du film lacrymal Affections stromales (infiltration…) Affections endothéliales (kératopathie bulleuse)
  9. 9. Description des ulcères cornéens Profondeur - Épithélial - Stromal antérieur - Stromal profond - Descemetocèle - Perforant Complications - Infection - kératomalacie Origine supposée - Herpétique - Exposition - secondaire Démarche thérapeutique spécifique
  10. 10. Premier temps : symptômes Douleur Ecoulement Rougeur Myosis
  11. 11. Deuxième temps : bilan lésionnel Test fluorescéine Biomicroscope OCT
  12. 12. Troisième temps : diagnostic causal Défaut de cicatrisation Affections palpébrales Bactériologie Infection bactérienne Herpès-virus Ulcère cornéen Altérations du film lacrymal Affections stromales (infiltration…) Affections endothéliales (kératopathie bulleuse) PCR Entropion Distichiasis P. Faciale Agénésie P. Test de Schirmer Rose bengale Biomicroscopie - OCT
  13. 13. Traitement d’un ulcère cornéen « simple » Ulcère simple : - Chien - Épithélial - Non infecté - Récent - Isolé Objectifs du traitement Guérison épithéliale Absence d’infection Gestion de la douleur Objectif : guérison en 7 jours
  14. 14. Antibiothérapie locale Objectif : prévenir l’infection de la cornée Choix empirique « raisonné » Flore bactérienne résidente Durée limitée Néomycine Framycétine Polymyxine 3x/jour 7 jours
  15. 15. Atropine Objectif : limiter la douleur (myosis) Atropine 0,5 à 1 % Effets prolongés Limitation sécrétion lacrymale 1 goutte M et S 3 jours maxi Dilatation > 15 j
  16. 16. Larmes artificielles et lubrifiants oculaires Objectif : limiter la douleur, faciliter la cicatrisation épithéliale Larmes artificielles Carbomères Hyaluronate de Na 3-8x/ jour 7 jours
  17. 17. Anticollagénases et RGTA Anticollagénases : sans intérêt dans les ulcères épithéliaux RGTA : intérêt dans les ulcères neurotrophiques (chroniques)
  18. 18. Le calendrier du suivi J1 : Mise en place du traitement J3 : Contrôle de l’évolution J7 : Contrôle de la guérison Amélioration - Douleur - Taille ulcère Guérison épithéliale Arrêt du traitement
  19. 19. Conclusion Démarche diagnostique essentielle Cicatrisation rapide des ulcères épithéliaux « simples » Tous les ulcères ne sont pas « simples »

×