Jeudi, 13 novembre 2014 
Semaine Ecole Entreprise 2014 : des kits pédagogiques pour découvrir 
l’entreprise et toutes les ...
♦ Qu’est-­‐ce 
que 
la 
SEE 
? 
C’est 
une 
opération 
initiée 
par 
le 
MEDEF 
(à 
l’initiative 
de 
Pierre 
BELLON), 
en...
Ces 
évènements 
répondent 
ainsi 
aux 
attentes 
des 
enseignants 
de 
disposer 
d’informations 
et 
d’actions 
concrètes...
SEE 
2014 
en 
Picardie 
-­‐ 
« 
La 
classe 
en 
entreprise 
» 
Sous 
l’impulsion 
du 
MEDEF 
Picardie, 
les 
MEDEF 
terri...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
Les Boss invitent les profs (en 2013, 200 chefs d'entrepri...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
SEE : Ateliers robotique (pour les élèves de 8 à 14 ans) :...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
Medef 95 : 20 novembre : stage des enseignants en entrepri...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
Semaine de l'industrie : remise des rix du concours Défi‐v...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
Stages "Connaissance de l'entreprise" : immersion (2 ou 3 ...
07/11/2014 
MEDEF 
REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 
SEE : 30 sessions Quizz (15 collèges et 15 lycées 30 sessi...
♦ Les 
kits 
« 
Beau 
Travail 
! 
» 
: 
un 
levier 
pédagogique 
à 
la 
découverte 
des 
métiers 
1. Les 
clips 
« 
Beau 
...
2 
Sont 
d’ores 
et 
déjà 
disponibles 
: 
-­‐ 
Les 
Métiers 
de 
l’Industrie, 
-­‐ 
Les 
Métiers 
de 
la 
Vente. 
On 
y 
...
Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l'emploi
Edito 
Pourquoi parrainer les programmes courts de France Télévisions sur 
les emplois non pourvus et les formations ? 
To...
Le programme « » 
Présenté par les chaînes du groupe France Télévisions France 2 et 
France 3, ce programme propose des té...
La video diffusée la veille au soir 
disponible chaque jour. Au total 115 
vidéos pour décrire des situations 
professionn...
www.beautravail.org 
@BeauTravailTV 
Beau Travail TV 
linkedin.com/company/medef 
8 55 avenue Bosquet, Paris 7ème
Les Métiers de l’Industrie 
Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l’emploi
2 
Nathalie, 39 ans, Acheteur industriel 
SP REC 
SP REC 
Philippe, 35 ans, Coordinateur de production 
SP REC 
01:36:23:0...
3 
Édito 
Les clips « Beau travail » présentent des témoignages de salariés sur le 
métier qu’ils exercent. Filmés dans le...
4 
Connaissez-vous vraiment 
les métiers de l’industrie ? 
Quand on vous dit « industrie », vous faites la moue et pensez ...
5 
On ne trouve que des métiers manuels dans l’industrie 
NI VRAI NI FAUX ! Pour travailler dans ce secteur, il faut certe...
6 
L’industrie 
sur tous les fronts 
Quel est le point commun entre une voiture, 
une paire de lunettes, un skateboard et ...
7 
dans lequel l’Hexagone se distingue : l’aéronautique et spatial. 
Secteur de pointe de l’industrie française, il est co...
8 
produits, faisant du secteur français l’un des plus dynamiques au 
monde en matière de Recherche et Développement (R&D)...
9 
Êtes-vous fait pour 
les métiers de l’industrie ? 
C’est le moment de vérifier si votre personnalité est 
compatible av...
10 
Êtes-vous fait pour 
les métiers de l’industrie ? 
Le progrès technologique, pour vous c’est : 
1. Intéressant, c’est ...
11 
Êtes-vous fait pour 
les métiers de l’industrie ? 
Généralement, les sciences (comme la biologie, la physique, 
la chi...
12 
Résultats 
Êtes-vous prêt pour un métier de l’industrie ? 
Vous avez obtenu entre 0 et 8 points : 
D’après vos réponse...
13 
Des métiers à découvrir 
de toute urgence ! 
Le secteur de l’industrie est l’un des plus importants en France. 
Voici ...
14 
Conducteur de ligne 
de production 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Être vigilant, organisé, 
réactif, rig...
15 
Électronicien 
◆ Ses missions principales 
Téléphone, automobile, alarme, four à micro-ondes… 
L’électronique est part...
16 
Responsable d’atelier 
de production 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Très bonne organisation, 
qualités m...
17 
Technicien 
de maintenance 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Accepter de transmettre 
son savoir, avoir un ...
18 
Technicien qualité 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Avoir le sens de l’analyse, 
être tenace, persuasif 
e...
19 
Technicien 
d’exploitation 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Savoir être réactif 
et garder son sang froid,...
20 
Coordinateur 
de production 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Être organisé, 
très rigoureux et savoir 
tra...
21 
Acheteur industriel 
◆ Ses missions principales 
L’acheteur industriel occupe une fonction 
stratégique dans toutes le...
22 
Dessinateur 
en mécanique 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Créativité, rigueur, sens 
de la communication,...
23 
Bien préparer son stage, 
c’est 2 fois plus de chances de le réussir ! 
Faire un stage, c’est une belle occasion de me...
www.beautravail.org 
@BeauTravailTV 
Beau Travail TV 
linkedin.com/company/medef 
55 avenue Bosquet, Paris 7ème 
ISBN : 97...
1 
Les Métiers de l’Industrie 
retrouvez tous ces témoignages 
en vidéo sur 
www.beautravail.org 
Conducteur de ligne de p...
Les Métiers de la Vente 
Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l’emploi
2 
Vincent, 34 ans, Ingénieur développement commercial 
SP REC 
KÉVIN, 34 ans, animateur de vente 08:21:37:17 
SP REC 
55:...
3 
Édito 
Les clips « Beau travail » présentent des témoignages de salariés sur le 
métier qu’ils exercent. Filmés dans le...
4 
Connaissez-vous vraiment 
les métiers de la vente ? 
Le secteur de la vente est l’un des secteurs sur lesquels les 
pir...
5 
Les métiers de la vente sont mal payés… 
FAUX ! Il est vrai que le vendeur débutant perçoit pour commencer 
un salaire ...
6 
Le secteur de la vente : 
une palette de couleurs 
De la tablette de chocolat à la tondeuse à gazon, 
en passant par le...
7 
Il ne faut pas oublier les commerces de proximité qui en représentent 
une petite moitié ainsi que le B to B (business ...
8 
Les nouveaux enjeux des métiers de la vente 
Avec l’explosion du e-commerce et la mondialisation, de nouveaux 
modes de...
9 
Êtes-vous fait pour 
les métiers de la vente ? 
C’est le moment de vérifier si votre personnalité est 
compatible avec ...
10 
Êtes-vous fait pour 
les métiers de la vente ? 
Un interlocuteur s’énerve contre vous au téléphone : 
1. Je réplique d...
11 
Quand vous jouez, c’est pour 
1. Me faire plaisir. . .0 
2. Partager avec autrui. . .1 
3. Gagner. . .2 
L’expression ...
12 
Résultats 
Êtes-vous prêt pour un métier de la vente ? 
Vous avez obtenu entre 0 et 8 points : 
D’après vos réponses e...
13 
Des métiers à découvrir 
de toute urgence ! 
Le secteur de la vente est l’un des plus dynamiques en France. 
Voici une...
14 
Vendeur en magasin 
◆ Ses missions principales 
Ses qualités ? 
Une bonne mémoire 
et connaissance 
des goûts de ses c...
15 
Technico-commercial 
◆ Ses missions principales 
À l’instar du commercial, le technico-commercial 
vend des biens et d...
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"

2 710 vues

Publié le

Alors que la vitalité des relations entre écoles et entreprises s’accroît d’année en année, le MEDEF mobilise à nouveau son réseau du 17 au 23 novembre dans le cadre de la 15ème édition de la Semaine Ecole Entreprise (SEE). Le thème de cette opération, mise en oeuvre en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, est cette année « Innovation, numérique, ouverture internationale : quelle entreprise en 2020 ? ».
Afin de répondre aux demandes des établissements, des parents et des élèves, au moment où se mettent en place les parcours individuels d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP) dès la classe de 6e, le MEDEF a décidé de développer un ensemble d’outils qui permettent de mieux appréhender l’entreprise et les métiers d’aujourd’hui et de demain. Les kits de découverte « C’est quoi une entreprise ? » et des métiers « Beau Travail ! » du MEDEF (clips, guides, fiches métiers) sont mis à la disposition des enseignants et des élèves, et peuvent aussi servir de supports dans le cadre des dispositifs d’accompagnement des décrocheurs scolaires.

L’orientation des élèves est en effet primordiale pour que les entreprises disposent de toutes les compétences qui permettront de développer les innovations, les marchés et les produits qui feront les emplois de demain.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 710
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
82
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse "Semaine Ecole Entreprise 2014"

  1. 1. Jeudi, 13 novembre 2014 Semaine Ecole Entreprise 2014 : des kits pédagogiques pour découvrir l’entreprise et toutes les compétences de demain Alors que la vitalité des relations entre écoles et entreprises s’accroît d’année en année, le MEDEF mobilise à nouveau son réseau du 17 au 23 novembre dans le cadre de la 15e édition de la Semaine Ecole Entreprise (SEE). Le thème de cette opération, mise en oeuvre en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, est cette année « Innovation, numérique, ouverture internationale : quelle entreprise en 2020 ? ». Afin de répondre aux demandes des établissements, des parents et des élèves, au moment où se mettent en place les parcours individuels d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP) dès la classe de 6e, le MEDEF a décidé de développer un ensemble d’outils qui permettent de mieux appréhender l’entreprise et les métiers d’aujourd’hui et de demain. Les kits de découverte « C’est quoi une entreprise ? » et des métiers « Beau Travail ! » du MEDEF (clips, guides, fiches métiers) sont mis à la disposition des enseignants et des élèves, et peuvent aussi servir de supports dans le cadre des dispositifs d’accompagnement des décrocheurs scolaires. L’orientation des élèves est en effet primordiale pour que les entreprises disposent de toutes les compétences qui permettront de développer les innovations, les marchés et les produits qui feront les emplois de demain. Pour Florence Poivey, présidente de la commission Education, formation et insertion : « Connecter l'orientation avec la société de demain, avec les besoins et attentes réelles des entreprises est capital : capital pour nos jeunes, capital pour nos entreprises. Le MEDEF doit venir en appui des établissements scolaires pour éclairer les parents et les jeunes sur les métiers qui sont et seront attendus qu'ils soient industriels ou de service ». Pour Thibault Lanxade, président du pôle Entrepreneuriat et croissance : « Toutes les initiatives de la Semaine Ecole Entreprises dans nos territoires, au cours de cette semaine spécifique et tout au long de l’année, sont capitales pour permettre aux élèves de mieux connaître la dynamique entrepreneuriale et les réalités de l’entreprise dans toutes ses dimensions et dans tous ses métiers ». Contact : Service de presse du Medef - presse@medef.fr – 01 53 59 17 32
  2. 2. ♦ Qu’est-­‐ce que la SEE ? C’est une opération initiée par le MEDEF (à l’initiative de Pierre BELLON), en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, qui a lieu depuis 14 ans la 3e semaine de novembre. La Semaine Ecole-­‐Entreprise est devenue un moment phare de l’année scolaire et le point de départ d’une longue série d’opérations d’information et de découverte des métiers et des entreprises pour les collégiens et lycéens. Cet événement permet de mettre en valeur les échanges entre les entreprises et le monde éducatif et de les promouvoir. Au-­‐delà de cette semaine, des actions de sensibilisation ont lieu tout au long de l'année. La quinzième SEE aura lieu cette année du 17 au 23 novembre 2014. La thématique qui a été retenue, conjointement avec le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, est « Innovation, numérique, ouverture internationale : quelle entreprise en 2020 ? ». ♦ Une grande variété d’actions En moyenne, chaque région, sous le pilotage des MEDEF régionaux, est en mesure de proposer au moins 6 types d’opérations différents à un panel de plus en plus large de jeunes, allant de la classe de 5e aux étudiants du supérieur. Les innovations pédagogiques sont, dans ce domaine, florissantes et permettent d’aborder ces sujets par des angles très concrets faisant notamment appel au sens de l’observation, à l’esprit critique et à la créativité des élèves. MEDEF Actu-­‐Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1
  3. 3. Ces évènements répondent ainsi aux attentes des enseignants de disposer d’informations et d’actions concrètes contribuant à la mission d’orientation des élèves. (Voir ci-­‐après et en annexe : Actions SEE et actions EE en 2014 ; Bilan des actions éducation-­‐ entreprise en 2013). En 2014, avec les kits de découverte des métiers « Beau Travail ! », le MEDEF souhaite proposer aux enseignants et aux élèves des outils permettant de contribuer à la construction des « parcours individuels d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » (PIIODMEP) de la 6e à la 3e, et au-­‐delà. En 2013, 19 500 enseignants, 5 680 établissements d’enseignement, 190 000 élèves et 11 200 entreprises ont participé à la SEE, dans le cadre d’opérations très variées : • classe en entreprise • forums et salons • visites d’entreprises • interventions dans les classes • rencontres « Les boss invitent les profs » • opérations « Vis ma vie » • mini-­‐entreprises • productions audiovisuelles et journalistiques • concours et jeux • sites internet et nouvelles technologies. ♦ 2 actions emblématiques « Les Boss invitent les Profs » : 1 800 déjeuners en 9 ans d’existence Cette opération, créée en Alsace, est menée conjointement par le MEDEF Alsace et l’Académie de Strasbourg depuis 9 années. Elle a pour but de renforcer les liens entre l’école et l’entreprise, en faisant tomber les a priori qui peuvent exister entre les deux mondes. Au coeur de cette démarche, l’objectif est de faciliter l’entrée des jeunes sur le marché du travail. Le principe : un boss invite à déjeuner un ou deux enseignant(s) de collège ou de lycée afin d’instaurer un échange et de permettre à chacun de mieux connaître l’univers de l’autre et de renforcer des liens parfois difficiles entre les deux mondes. Un thème transversal encadre chaque année les rencontres pour accompagner les échanges, cette année dans une région au coeur de l’Europe et des relations frontalières, il s’orientera autour du « Bilinguisme ». Depuis le lancement de cette opération, plus de 1 500 chefs d’entreprise et 3 500 enseignants se sont rencontrés autour d’environ 1 800 déjeuners. La moitié des participants apporte son concours à chaque lancement et l’autre moitié est cooptée. Ce système dynamise l’opération en apportant systématiquement des nouvelles recrues. Un site dédié à l’opération retrace tout l’historique : www.lesbossinvitentlesprofs.fr La Semaine Ecole-­‐Entreprise 2
  4. 4. SEE 2014 en Picardie -­‐ « La classe en entreprise » Sous l’impulsion du MEDEF Picardie, les MEDEF territoriaux de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme (en lien avec le Rectorat) proposent de nouveau à des classes (élèves de collèges, lycées et universités, ainsi qu'enseignants), sans changement majeur d’emploi du temps (mais adapté), de se tenir en immersion totale dans des entreprises sur une période allant de 1 à 3 jours. Les cours traditionnels auront donc lieu dans l’entreprise. Des plages horaires seront adaptées et réservées à la découverte des métiers. Cela permet des rencontres authentiques et des pauses communes avec le dirigeant et les salariés (au sein de la classe, au déjeuner, etc.), un cours partagé entre enseignants et salariés, des visites de site… Cette expérience bénéficie aux jeunes mais également aux salariés qui ont, une fois n’est pas coutume, l’occasion de parler de leur métier, ainsi qu’aux professeurs qui peuvent découvrir la vie de l’entreprise, au coeur de l’entreprise. Plusieurs réunions préparatoires ont été programmées entre les MEDEF, le Rectorat, les chefs d’établissements (et les enseignants) et les chefs d’entreprise participants. Ouvriront, entre autres, leurs portes cette année pour le « classe en entreprise » : MARTIN BROWER : site logistique à Beauvais SAGEB Aéroport de BEAUVAIS TILLE à Beauvais, NESTLE GRAND FROID : site de fabrication de glaces à Beauvais, EJ PICARDIE : site de fonderie à Saint Crépin Ibouvillers, FM LOGISTIQUE : site logistique à Longueuil sainte Marie, CEGELEC à Amiens… La Semaine Ecole-­‐Entreprise 3
  5. 5. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 Les Boss invitent les profs (en 2013, 200 chefs d'entreprise ont invité 600 profs. + de 220 déjeuners. Action évolue en associant davantage les étudiants _ plus de 4500 en 2013. 1 jour, 1 entrepreneur, 1 étudiant : 50 entreprises et 50 étudiants en Alsace et en Allemagne Prêt pour l'Emploi : 5o chefs d'entreprise qui accompagnent environ 500 étudiants sur la semaine EPA ‐ Mini entreprises : 55 mini en Alsace en 2013 ‐ 1000 jeunes concernés sans 48 établissements ‐ 120 profs EPA ‐ Mini entreprises : 24 mini entreprises en Aquitaine sur 2014/2015. Opération "les boss invitent les profs" : en 2014, 50 opérations prévues. Opération "Vie ma vie" : partage d'expériences entre un chef d'entreprise et un chef d'établissement d'un lycée : en 2014, 20 opérations prévues Visites d'entreprises : en 2014, 10 opérations prévues Les Boss invitent les profs (relance de l'action dans le cadre de la SEE 2014). Journée « découverte du monde économique et professionnel » pour les lycées, autour du thème du numérique (octobre 2014) (plus de 150 participants du monde de l'éducation (enseignants de Lycées, CPE, COP, IPR, …)) ‐ Participation de 9 branches + organisations patronales interpo (MEDEF/CGPME/UPA) + CCI Auvergne Promotion de la campagne "Beau travail" dans le cadre de la journée DMP (12 vidéos présentées à plus de 100 acteurs de l'éducation (enseignants de Lycées, CPE, COP, IPR, …) Championnat régional des Mini entreprises ‐EPA : 29 mini en 2014 ‐ 380 mini entrepreneurs (mai 2014) Lancement de la SEE : Inauguration du campus des métiers et des qualifications de l'industrie et des énergies SEE : Classe en entreprise :1 classe dans l'entreprise FRIAL Concours sur le numérique Clôture de la SEE (conférence à Ouistreham) 2ème édition du concours "rendez‐vous avec un chef d'entreprise" (556 élèves en 2013) ‐ concours Découverte de la filière bois : visites et quizz Concours régional EPA (mai 2014) SEE : conférences, diffussion de films "vivre ensemble, interventions de chefs d'entreprise et pdj en établissements scolaires 10 classes en entreprise Tournoi de gestion : 120 équipes et 2 600 élèves de lycée en 2013 ‐ "serious game" Visites d'entreprise et interventions de chef d'entreprise devant des collégiens Concours du jeune reporter Opération 1 entreprise/1 collège Championnat régional des Mini‐entreprises EPA MEDEF ALSACE MEDEF AQUITAINE MEDEF AUVERGNE MEDEF BASSE‐NORMANDIE MEDEF BOURGOGNE MEDEF BRETAGNE MEDEF CENTRE 1/6
  6. 6. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 SEE : Ateliers robotique (pour les élèves de 8 à 14 ans) : découverte du robot Lego Mindstorms, de l'interface graphique de programmation et conception d'une séquence de programmation par les élèves. Déploiement de Campus Lab à Bastia, Ajaccio et en Plaine orientale. SEE : Débat au Lycée professionnel Fred Scamaroni à Bastia‐ réunissant entrepreneurs et enseignants, conseillers d'orientation et CPE : "le numérique dans l'entreprise : évolution ou révolution (des pratiques, des compétences )?" SEE : Quiz de découverte de l'entreprise à l'attention de collégiens DP3 heures : L'action est ouverte à l'ensemble des collèges disposant d'une option DP3h en Champagne‐Ardenne, chaque Quiz pouvant accueillir un maximum de 200 jeunes. 7 Quiz de découverte de l'entreprise seront organisés dans les 4 départements suivis d'une finale régionale réunissant les équipes gagnantes de chacun des Quiz. Ces sessions de Quiz seront couplées, dans la mesure du possible, à des visites d’entreprise sur la même journée. SEE : Immersion en entreprise pour COP et professeurs principaux : 1 demi‐journée à une journée en entreprise pour une cible prioritaire de conseillers d'orientation psychologues et de professeurs principaux de 3ème, 1ère et terminale. L'objectif régional est qu'une centaine d'entreprises ouvrent leurs portes pour accueillir 500 COP et professeurs principaux. SEE : journées thématiques pour COP et professeurs principaux : secteurs fonderie, médical, hôtellerie‐restauration. Présentation des filières de formation le matin et visites d'entreprises l'après‐midi. Les établissements accueillent les boss : Acceuil de dirigeants d'entreprise en établissement scolaire afin de leur faire découvrir les enjeux du « management éducatif ». L'objectif régional est de 30 à 40 rencontres. Championnat régional des mini‐entreprises : Championnat régional rassemblant près de 60 mini‐entreprises créées en Champagne‐Ardenne sur l'année scolaire, soit plus de 500 collégiens et lycéens de la région. SEE : Atelier créativité dans le cadre de la Semaine de l'Entrepreneuriat Etudiant de Reims : 150 étudiants, partenariat avec le PETITE Champagne‐Ardenne SEE : visites en entreprise, activités de découverte professionnelle SEE: "la cérémonie d'ouverture": un temps fort le 17 novembre qui réunit une centaine de lycéens avec la présence du Recteur, de la Présidente de region et de la presse. Un moment de convivialité qui permettra de découvrir quelques métiers du numérique au travers des témoignages de ceux qui ont contribué à développer le jeu "Imagana" , le premier « serious game » dédié à la lutte contre l’illettrisme. Il s’agit d’un jeu virtuel qui combine un but pédagogique sérieux avec un ressort ludique. Tout au long de l'année, présentation du MEDEF au sein de différents établissements scolaires, universitaires. ( Une entreprise, comment ça marche? le medef c'est quoi?le paritarisme c'est quoi?etc.) Invitation aux étudiants à participer à l'AG du MEDEF et aux rencontres mensuelles des chefs d'entreprises ( 1 à 3 fois /an, selon le thème de la rencontre) Championnat régional des Mini‐entreprises EPA (à ce jour 33 mini‐entreprises engagées ) MEDEF CORSE MEDEF CHAMPAGNE‐ARDENNE MEDEF FRANCHE‐COMTE 2/6
  7. 7. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 Medef 95 : 20 novembre : stage des enseignants en entreprise : RELLUMIX, BROTHER, BERNARD CONTROLS INTERNATIONAL, CEFIVAL, SITOUR, CEDRE, CREDIT AGRICOLE, SEETE (groupe BARRIERE), BNP, LE JOINT FRANÇAIS/HUTCHINSON, 3M, ATOS, GIVAUDAN. Vendredi 21 novembre ‐ Lycée Professionnel des Métiers de l’automobile et des transports – Château d’Epluches – 95310 St Ouen L’Aumône : 2 tables rondes sur le thème : "Innovation, numérique, ouverture internationale : quelle entreprise en 2020 ?" Medef 75 : 18 novembre : Conférence « innovation et ouverture internationale, l’exemple d’Hermès » le 20 novembre organisé par le Comité Colbert ‐ Découverte des métiers de l’hôtellerie et de la restauration pour les jeunes handicapés Medef 77 : 38 mini entreprises et 14 parrains en seine et marne. Participation de 10 chefs d'entreprises aux soutenances des rapports de stage lycée benjamin francklin ‐ La Rochette en avril, château de Vaux le vicomte. 25 novembre : matinée rencontre chefs de travaux, enseignant, lycéen et chef d'entreprises, lycée Jacques Prévert de Combs‐la‐Ville. Opération Synergie : 5 entreprises de secteur différents sur coulommiers ont assuré la promotion de leurs métiers dans 5 lycée professionnel du territoire. Medef 94 : Le Bourget ‐ le 26 novembre ‐ 4 classes de première et terminale de 4 lycées visiteront 4 entreprises liées au domaine de l'aéronautique. 4 intervenants leur présenteront les métiers du secteur. Ouverture SEE: les métiers qui recrutent ‐ lacampagne et le site beau travail du MEDEF ‐ Métiers techniques ‐NTIC et carrières féminines avec CISCO à l'UIMM à Montpellier Manifestation "Professeurs et entrepreneurs: la rencontre": les métiers en 2020 au Lycée Jules Guesdes à Montpellier Les métiers du numérique avec un focus sur les femmes chefs d'entreprise dans les NTIC ‐Perpignan ‐ Lycée Pablo Picasso ‐20 novembre 7 ème carrefour départemental des Lycées à la Halle Saint Jean à Florac Championnat régional des Mini‐entreprises EPA Rencontres universités entreprises UM1 : journée "transition vers l'emploi", conférence‐débat et simulation d'entretien prof, journée "cap vers l'emploi" Transports d'élèves pour des visites d'entreprise, visites de chantier ("les coulisses du bâtiment") Salon académique de la découverte professionnelle en novembre 2014 Participation aux Olympiades des métiers MEDEF ILE‐DE‐France MEDEF LANGUEDOC‐ROUSSILLON MEDEF LORRAINE Tables rondes et débats organisés par le Medef et le Rectorat le mercredi 19 novembre de 10h à 12h au Lycée Frédéric Chopin de Nancy. Thématiques : l'ouverture internationale/ l'innovation : quelle entreprise en 2020 ? Concours "Raconte moi l'entreprise" (élèves de 3e et 2nde) : rédaction d'un article de presse suite à une visite d'entreprise ‐ en 2013, 42 articles, 39 collèges et lycées soit 600 jeunes et 20 lauréats Championnat régional des Mini‐entreprises EPA : soutien à 20 Mini dans 8 départements Renforcement des comités locaux EE (15 dans la région) Manifestation Aéropage avec la société aéroportuaire de Toulouse Blagnac MEDEF LIMOUSIN MEDEF MIDI‐PYRENEES 3/6
  8. 8. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 Semaine de l'industrie : remise des rix du concours Défi‐vidéo "Raconte moi l'entreprise" Semaine école entreprise : temps fort régional associant le Recteur d'Académie et le Pdt du Medef Régional, "Aire de recherche" avec une université participation à la nuit de l'orientation organisée par la CCI Grd‐Lille Euroskills 2014 : olympiades européennes des métiers à Lille. animation des 6 clubs école / entreprise sensibilisation des professeurs (250/an) : formation découverte de l'entreprise et visite en groupe Championnat régional des 120 Mini‐entreprises EPA , festival de l'initiative Les "pépites de l'alternance" : Actions de valorisation des périodes en entreprise, l'apprentissage et les stages en valorisant les bonnes pratiques Bilan relations EE : Déplacement avec le Recteur dans un collège Bilan relations EE : Déplacement avec le Recteur dans un collège Championnat régional des Mini‐entreprises EPA Visites d'entreprise et rencontres avec des chefs d'entreprise en pays choletais et angevin SEE : Concours photos sur le patrimoine industriel SEE : Rencontre étudiants Formation d'enseignants "rencontre avec l'entreprise" Jumelage établissement scolaire/entreprise Vis ma vie, chef d'E et directeurs d'établissement SEE : classe en entreprise parmi lesquelles MARTIN BROWER : site logistique à Beauvais SAGEB Aéroport de BEAUVAIS TILLE à Beauvais NESTLE GRAND FROID : site de fabrication de glaces à Beauvais EJ PICARDIE : site de fonderie à Saint Crépin Ibouvillers FM LOGISTIQUE : site logistique à Longueuil sainte Marie CEGELEC à Amiens SEE : Visites d'entreprise et rencontres avec des chefs d'entreprise dans la Somme et dans l'Aisne (entreprises industrielles) ‐ kit pédagogique pour préparer les visites Championnat régional des Mini‐entreprises EPA : 60 Mini en 2013 ‐ 500 collégiens, lycéens et étudiants Opération "partageons nos regards" : rencontres entre chefs d'entreprise et universitaires Championnat régional des Mini‐entreprises et des Start'up EPA SEE : salon régional "passerelles enseignants entreprises pour la découverte des métiers" sur une demi journée, présentation des métiers par les branches professionnelles, avec une table ronde sur la restitution de l'action 24heures avec en présence du Recteur de l'académie. Visite d'entreprise pour des élèvesd'une mini‐entreprise "collège rural" et si possible sur l'un des thèmes "innovation, numérique, ouverture internationale". MEDEF NORD‐PAS‐ DE‐CALAIS MEDEF PAYS DE LA LOIRE MEDEF PICARDIE MEDEF POITOU CHARENTES MEDEF PACA SEE : Visites d'entreprise et rencontres avec des chefs d'entreprise dans chaque département 4/6
  9. 9. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 Stages "Connaissance de l'entreprise" : immersion (2 ou 3 jours) dans l'entreprise pour un public divers (Enseignants, Conseillers d'Orientation Psychologues, Inspecteurs, personnels de structures d'insertion) ‐ en amont, un temps de préparation et en aval, un temps de restitution et d'explotation de l'immersion Action de réciprocités : Un chef d’établissement accueille des chefs d’entreprise durant une demi‐journée. Ces rencontres privilégient les échanges à la fois avec les équipes pédagogiques et avec les élèves (la plupart de ces actions de réciprocités ont lieu durant la SEE 2014) Journée thématique : une journée par académie à destination en priorité des Conseillers d'Orientation Psychologues et ouverte également aux enseignants, Documentalistes, CPE et chefs d’établissement. Sur un thème choisi, la journée s'organise en 3 temps : sur la matinée, ouverture sur un thème connexe au thème choisi, intervention des branches professionnelles sur le thème choisi, l'après‐midi, visites d'entreprises liées au thème choisi. Exemple 2014 : "Les mériers méconnus qui recrutent", thème connexe "Les métiers de demain", présentation du site "Beautravail.org" avec exemples de clips, branches professionnelles présentes : Carrières et Matériaux, Fédération Française du Bâtiment, Syntec Numérique, Fédération des Industries Mécaniques Rencontres‐débats : organisées par le MEDEF territorial, sur une thème donné, rencontres de professionnels et de chefs d'établissement quelquefois sous forme de petits‐déjeuners Club DP3 : Les chargés de mission MEDEF territorial, en collaboration avec des représentants de l’Education Nationale (dont le directeur de CIO), mettent en place, de manière progressive et en fonction de la demande des intéressés, des clubs DP3 sur les bassins. Chaque bassin décide de ses propres modalités d’organisation. Cap'Métiers : Dans le cadre du Parcours de Découverte des Métiers et des Formations (PDMF) pour les élèves de 5ème, un professionnel intervient devant une classe pour faire découvrir son métier et l'environnement dans lequel il s'exerce. Cet échange, qui est préparé en amont par les élèves et leur professeur, se poursuit par la réalisation collective d’une affiche représentant le métier du professionnel. Mondial des métiers : pendant 4 jours, sur un stand "Rendez‐vous dans l'entreprise", un espace jeu "ChocoFactory" avec un animateur pour faire découvrir l'entreprise au travers de 12 domaines de métiers où les élèves inscrits par leurs enseignants viennent, jouer par session de 30 minutes (près de 1000 participants en février 2014) et un espace Témoignages où des professionnels rencontrent les visiteurs pour échanger sur leur métier, leur parcours de formation et leur parcours professionnel (professionnels des métiers transversaux : Marketing, Communication, Commercial, Comptabilité‐ Finance, Ressources Humaines, Qualité‐Sécurité‐Environnement, Direction d’entreprise, Recherche et Développement, Juridique) ‐ En février 2014 : 922 rencontres sur les 4 jours Concours de l'innovation "créateurs d'idées" : élèves et étudiants de 2nde de lycée général et technologique, de 2nde de lycée professionnel et de 1ère année de BTS / élaborer un projet de service ou de produit innovant réalisable dans les 5 ans /finale et remise des prix dans le cadre du Mondial des métiers Semaine École Entreprise : Un évènement est organisé, dans un lycée choisi sur chaque département de la région Rhône‐Alpe, avec 1 évènement par ½ journée, la semaine se déroule avec 7 évènements phare sur l'ensemble de la région Rhône‐Alpes. Des lycées de Rhône‐Alpes participent activement à l'organisation de cette Semaine Ecole Entreprise avec des élèves BTS Communication et des élèves BTS Audiovisuel. Une cérémonie de clôture de la Semaine Ecole Entreprise 2014 en Rhône‐Alpes se déroule la semaine suivante avec les groupes de lycéens présentant l'action qui s'est déroulée dans leurs établissements suivis d'une table‐ronde avec les partenaires et deux professionnels sur le thème de l'année. MEDEF GUADELOUPE Focus sur Les métiers du secteur sanitaire et social : Expo sur les métiers, conférence et visite d'entreprises Visites d'entreprises : ex : Novotel, Guyane Automobiles, Carrefour, Dog security. Interventions de chefs d'entreprise issus de 7 secteurs d'activité. MEDEF MARTINIQUE SEE : 4 temps forts sur innovation et numérique :"l'Eco‐construction" (maquettes numériques en architecture du pont du Prêcheur), journée de l'innovation, la "caravane de l'innovation" (concours, visites d'entreprises innovantes dont thématiques design et robotique), journée sur l'agro industrie et l'agro transformation. MEDEF RHÔNE‐ALPES MEDEF GUYANE 5/6
  10. 10. 07/11/2014 MEDEF REGIONAUX ACTIONS SEE et ACTIONS EE en 2014 SEE : 30 sessions Quizz (15 collèges et 15 lycées 30 sessions « quiz », destinées aux élèves de 3ème et 2nde de 15 collèges et 15 lycées (+ de 1500 élèves). Chaque quiz sera animé par un binôme de chefs d’entreprise, en partenariat avec le professeur référent, pendant une session de 1h30. SEE :Circuit découverte de filières à La Réunion – du 17 au 21 novembre 2014 – sur toute l’île : A destination des enseignants de lycée et de BTS, des « circuits » pédagogiques d’une demi‐journée seront organisés. Ils permettront de sensibiliser les enseignants aux défis économiques de La Réunion. SEE : Conférence « La créativité au coeur des apprentissages » ‐ Mercredi 19 novembre 2014 de 9h à 12h au Cinépalmes à Sainte‐Marie : La conférence « La créativité au coeur des apprentissages », sera articulée autour du témoignage de 3 chefs d’entreprises innovantes et l’intervention d’une conférencière spécialiste de l’innovation, Delphine EVESQUE. Les chefs d’entreprise partageront leurs parcours avec 650 élèves invités (Post Bac) et répondront aux questions des participants. L'objectif est de sensibiliser les jeunes à la nécessité d'être créatif dans sa vie, son parcours, sa manière d'appréhender les choses, de façon à stimuler son esprit d'entreprendre. SEE : L’école de l’entreprise ‐ du 17 au 21 novembre 2014 – sur toute l’île : 4 binômes de chefs d’entreprise animeront un serious game, selon la méthode initiée par Paul MARTINEL, afin de sensibiliser les collégiens et lycéens, en classe de 3ème et 2nde, au fonctionnement d’une entreprise. PREPA’EMBAUCHE (Préparation à l’entretien d’embauche) : 10 binômes, composés chacun d’un chef d’entreprise et d’un professionnel du recrutement, se déplaceront pour rencontrer des élèves de baccalauréat professionnel gestion et administration. Chaque élève présentera pendant 10 min son parcours et son projet professionnel. Table ronde « La recherche au coeur du développement économique» : La recherche, pour le développement économique, représente un atout pour La Réunion. Toutefois, celle‐ci n'est pas exploitée de manière optimale. Aussi, l'objectif de cette table ronde est de mettre en contact des chercheurs et des chefs d'entreprise afin d'orienter les sujets de recherches en fonction des besoins économiques. MEDEF REUNION 6/6
  11. 11. ♦ Les kits « Beau Travail ! » : un levier pédagogique à la découverte des métiers 1. Les clips « Beau Travail ! » présentent des témoignages de salariés sur le métier qu’ils exercent. Filmés dans leur environnement professionnel, ils racontent leur parcours, leurs activités au quotidien et les satisfactions qu’ils en tirent. Les 115 épisodes mettent en lumière des métiers en tension, c’est-­‐à-­‐dire des métiers qui embauchent, mais qui peinent à trouver des candidats. En une minute, « Beau Travail ! » permet ainsi de découvrir les qualités personnelles et professionnelles requises pour exercer un métier et les formations pour y accéder. Tous les métiers présentés sont accessibles via une formation en alternance. 2. Pour faciliter les échanges avec les élèves, les guides « Beau Travail ! » sont regroupés par grandes thématiques professionnelles. MEDEF Actu-­‐Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1
  12. 12. 2 Sont d’ores et déjà disponibles : -­‐ Les Métiers de l’Industrie, -­‐ Les Métiers de la Vente. On y trouve des informations clés sur les secteurs d’activités, les idées reçues, le détail des métiers présentés et des tests à distribuer afin de préparer le parcours d’orientation des élèves. L’ensemble de ces informations est synthétisé dans les fiches métiers. Pour chacune, une question clé permet d’approfondir la compréhension de chaque métier. L’utilisation des guides est complété par les épisodes d’une minute disponibles sur www.beautravail.org. Ces kits ont vocation à servir de supports lors des séquences pédagogiques spécifiques qui seront par exemple mises en place dans le cadre du Parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP) de la 6e à la 3e (découverte des métiers, préparation des visites d’entreprises et des stages de 3e, etc.), mais aussi au sein des dispositifs d’accompagnement des décrocheurs scolaires.
  13. 13. Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l'emploi
  14. 14. Edito Pourquoi parrainer les programmes courts de France Télévisions sur les emplois non pourvus et les formations ? Tout simplement parce que l’emploi est « L’emploi est au au coeur de l’action du MEDEF : l’ambition que nous portons de créer « 1 million coeur de l’action d’emplois » en 5 ans en atteste. Or, il existe aujourd’hui dans notre pays 400 000 emplois du MEDEF » non pourvus : se mobiliser pour permettre de réduire ce nombre fait partie des actions qui nous ont semblé indispensables. Ainsi, 115 métiers en attente de recrutement seront présentés au fil des mois sur les chaînes de France Télévisions. Ce programme sera relayé par un site internet dédié permettant d’approfondir les informations, de trouver les formations possibles, de consulter des offres d’emplois pertinentes… Cette mobilisation concrète, opérationnelle, et, nous l’espérons, efficace, est désormais la marque de fabrique du MEDEF. Au-delà des discussions que nous avons avec le gouvernement et les partenaires sociaux sur le Pacte de responsabilité, nous agissons opérationnellement pour le développement de nos entreprises, donc de l’emploi dans notre pays. Développer l’alternance, travailler sur l’orientation, rapprocher l’école de l’entreprise, favoriser l’entrepreneuriat, permettre le droit au rebond… Les thèmes ne manquent pas, les idées non plus. Il nous faut désormais avancer de manière concrète. La situation ne permet plus d’attendre. Pierre Gattaz, Président du MEDEF Karine, 46 ans, Yield manager SP REC 08:21:37:17 SP REC 55:01:49:11 R 31:05 R 37:41 Cyril, 28 ans, Poissonnier SP REC 25:16:09:43 R 12:54 Paolo, 30 ans, Chef de vente SP REC 41:56:09:19 R 45:21 Valérie, 47 ans, Aide Comptable Philippe, 35 ans, Coordinateur de production SP REC 01:36:23:00 R 07:23 2 3
  15. 15. Le programme « » Présenté par les chaînes du groupe France Télévisions France 2 et France 3, ce programme propose des témoignages de salariés, jeunes ou moins jeunes, sur le métier qu’ils exercent. Filmés dans leur environnement professionnel, ils racontent leurs activités au quotidien et les satisfactions qu’ils en tirent. Leur parcours et la formation pour accéder à chaque métier sont mis en avant. Tous les métiers présentés sont accessibles via une formation en alternance. La réalisation de 115 programmes courts parrainés par le MEDEF a été possible grâce à l’implication des entreprises adhérentes du MEDEF. Elles ont accepté d’y consacrer du temps, de libérer leurs salariés pour qu’ils témoignent. Les fédérations professionnelles et les MEDEF territoriaux ont incité les entreprises à participer à ces programmes courts et ont confirmé les métiers actuellement les plus recherchés. L’observatoire TEC du MEDEF a contribué à identifier pour chaque métier les recrutements en cours et le nombre d’emplois non pourvus. L’Observatoire TEC du MEDEF répond à 2 objectifs : • Permettre une meilleure connaissance réciproque des besoins des entre-prises et des attentes des jeunes, des demandeurs d’emploi et des salariés en mobilité. • Fournir, au niveau régional des infor-mations sur les secteurs qui recrutent, les métiers d’avenir et les formations qui y mènent. Le MEDEF regroupe • 79 fédérations professionnelles • 101 MEDEF territoriaux • 22 MEDEF régionaux • 9 MEDEF d’Outre-Mer • 10 membres associés • 1 membre partenaire Des salariés racontent leur métier Romuald, 25 ans, Monteur en charpente métallique SP REC 29:36:08:51 R 54:31 SP REC 10:03:56:28 Christina, 29 ans, Agent machiniste Charlotte, 28 ans, Dessinateur projeteur SP REC 32:03:58:16 R 49:09 R 21:56 SP REC 32:12:48:05 R 06:39 Florence, 48 ans, Conseillère en vente directe François, 27 ans, Responsable de programme Immobilier SP REC 18:09:21:54 R 39:20 Le Medef et PÔle emploi : mobilisés ensemble pour l'emploi Pour chaque métier présenté, les offres d’emploi proposées par Pôle emploi sont disponibles sur le site web www.beautravail.org 4 5
  16. 16. La video diffusée la veille au soir disponible chaque jour. Au total 115 vidéos pour décrire des situations professionnelles variées dans des secteurs d’activité différents. Des liens sur des fiches descriptives du métier, ses conditions d’exercice et des informations complémentaires fournies par les fédérations professionnelles concernées. Infos et offres d’emploi : www.beautravail.org Pourquoi l’alternance ? L’entreprise parie sur la jeunesse et l’expérience. Pour les jeunes en formation par alternance, un double objectif et une double motivation : obtenir un diplôme ou une qualification et exercer un métier. Deux outils pour un dispositif gagnant-gagnant : Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu pour une durée de 1 an à 3 ans (4 ans pour les jeunes handicapés). A partir des propos exprimés par les salariés, les caractéristiques essentielles de chaque métier. Qualités professionnelles ou person-nelles indispensables pour un beau travail. En partenariat avec des liens vers des offres d'emploi correspondant à chaque métier présenté. Des parcours de formation en alternance pour accéder à ce métier et des liens vers les présentations des principaux titres ou diplômes utiles. Il concerne les jeunes de 15 à 25 ans et leur confère un statut de salarié, avec les droits et obligations qui s’y rapportent (salaire, couverture sociale, congés, retraite...). Le contrat de professionnalisation permet à un salarié de suivre une formation en alternance su r m esure afin de réussir son in sertion professionnel le et d’acquérir une qualification. Il concer ne les jeunes de 16 à 25 ans, les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus sans qualification, ou qui doivent compléter leur formation. 6 7
  17. 17. www.beautravail.org @BeauTravailTV Beau Travail TV linkedin.com/company/medef 8 55 avenue Bosquet, Paris 7ème
  18. 18. Les Métiers de l’Industrie Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l’emploi
  19. 19. 2 Nathalie, 39 ans, Acheteur industriel SP REC SP REC Philippe, 35 ans, Coordinateur de production SP REC 01:36:23:00 R 07:23 Alexandre, 39 ans, Conducteur de ligne de production SP REC 29:36:08:51 SP REC SP REC 41:56:09:19 R 45:21 Romain, 25 ans, Dessinateur en mécanique 10:03:56:28 R 49:09 25:16:09:43 R 12:54 Arthur, 27 ans, Technicien d’exploitation R 54:31 08:21:37:17 R 31:05 Thomas, 25 ans, Technicien de maintenance Découvrez leurs témoignages en vidéo sur www.beautravail.org
  20. 20. 3 Édito Les clips « Beau travail » présentent des témoignages de salariés sur le métier qu’ils exercent. Filmés dans leur environnement professionnel, ils racontent leur parcours, leurs activités au quotidien et les satisfactions qu’ils en tirent. Les 115 épisodes mettent en lumière des métiers en tension, c’est-à-dire des métiers qui embauchent, mais qui peinent à trouver des Bien connaitre candidats. En une minute, « Beau travail » permet les métiers pour ainsi de découvrir les qualités personnelles et professionnelles requises pour exercer un bien choisir métier et les formations pour y accéder. Tous les métiers présentés sont accessibles via une formation en alternance. Pour faciliter les échanges avec les élèves, les guides « Beau Travail » sont regroupés par grande thématique professionnelle. Vous y trouverez des informations clés sur les secteurs d’activités, les idées reçues, le détail des métiers présentés mais aussi des tests à distribuer pour préparer le parcours d’orientation des élèves. L’ensemble des informations est synthétisé dans les fiches métiers. Vous y retrouverez une question clé à poser pour approfondir la compréhension de chaque métier. La séquence s’appuie sur la diffusion des épisodes d’une minute que vous trouverez sur www.beautravail.org. Ainsi constitués, ces kits ont vocation à vous servir de supports lors des séquences spécifiques qui seront par exemple mises en place dans le cadre du Parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP) de la 6e à la 3e (découverte des métiers, préparation des visites d’entreprises et des stages de 3e …) mais aussi au sein des dispositifs d’accompagnement des décrocheurs scolaires.
  21. 21. 4 Connaissez-vous vraiment les métiers de l’industrie ? Quand on vous dit « industrie », vous faites la moue et pensez immédia-tement à des usines aux hautes cheminées fumantes. Mais l’industrie a bien changé ! Vérifiez ici vos connaissances et profitez-en pour tordre le cou à certaines idées reçues qui ont la dent dure… Travailler dans l’industrie, c’est forcément travailler à l’usine FAUX ! Les ateliers de production sont aujourd’hui de vrais bijoux de haute technologie et de précision. Si l’usine représente toujours une part importante de l’industrie, elle n’est pas la seule plateforme sur laquelle travaillent les professionnels du secteur. Par exemple, les techniciens et ingénieurs passent une bonne partie de leur temps dans des bureaux d’études et laboratoires, tandis que les commerciaux et certains professionnels aux compétences très techniques partent en déplacement notamment sur des chantiers étrangers. Les usines ferment les unes après les autres, il n’y a plus d’emploi dans l’industrie en France FAUX ! Loin des exemples mis en avant dans les médias, de nombreuses entreprises industrielles françaises sont en manque de personnel. Les besoins de recrutement dans le secteur sont ainsi estimés à 100 000 personnes par an sur les cinq prochaines années. Un chiffre qui s’explique par de nombreux départs à la retraite mais aussi un besoin de compétences nouvelles dues aux évolutions technologiques. Les industries sont d’ailleurs en manque de certains profils ultra spécialisés. L’industrie est un secteur d’hommes FAUX ! La parité n’existe pas encore dans le secteur de l’industrie, mais les femmes ne sont pas pour autant exclues. Elles représentent actuellement 28 % de l’emploi industriel, un chiffre qui croît progressivement. On les retrouve notamment dans les emplois qualifiés. Une tendance qui devrait évoluer avec la démocratisation de la gente féminine dans les écoles d’ingénieurs !
  22. 22. 5 On ne trouve que des métiers manuels dans l’industrie NI VRAI NI FAUX ! Pour travailler dans ce secteur, il faut certes savoir retrousser ses manches mais pas seulement… Avec l’automatisation des machines et l’omniprésence de l’informatique, il faut aussi faire appel à ses cellules grises ! Les ingénieurs et techniciens passent une bonne partie de leur temps de travail devant les ordinateurs, à manager une équipe ou bien à analyser des prélèvements. L’industrie est un secteur vieillissant FAUX ! Au contraire, l’innovation est le moteur des entreprises du secteur qui cherchent avant tout à se différencier et à conquérir de nouveaux marchés. L’industrie française est d’ailleurs l’une des plus dynamiques au monde en matière de Recherche et Développement (R&D). Travailler dans l’industrie impose des horaires contraignants PAS FAUX MAIS… Certaines industries nécessitent un fonctionnement 24h/24h. Cela amène les salariés à travailler de jour comme de nuit. De même, lors de gros projets, les ingénieurs et commerciaux peuvent être en déplacement ou avoir des journées de travail plutôt longues. Néanmoins, tous obtiennent en contrepartie des jours de récupération. Dans l’industrie, on est mal payé FAUX ! Avec un salaire moyen de 35 250 € bruts par an, la rémunération des salariés dans l’industrie est 14 % plus élevée que la moyenne nationale. De même, les entreprises industrielles ont mis au point des dispositifs qui influent sur la motivation des employés : primes d’intéressement, participation aux résultats, etc. L’industrie, c’est pour les mauvais élèves ou ceux ayant fait peu d’études FAUX ! Les entreprises industrielles proposent des postes à tous les niveaux de formation et recherchent plus particulièrement du personnel qualifié. En 25 ans, le nombre d’ingénieurs et de cadres a doublé tandis que le nombre d’ouvriers non qualifiés a chuté de moitié. Du CAP au bac+5, chacun peut trouver sa place dans l’industrie d’aujourd’hui !
  23. 23. 6 L’industrie sur tous les fronts Quel est le point commun entre une voiture, une paire de lunettes, un skateboard et un téléphone ? Ces objets du quotidien ont tous été conçus en partie par les industries technologiques. Petit tour d’horizon sur ce secteur si vaste et pourtant peu connu. Si la France est un pays majoritairement tertiaire, le secteur industriel n’a pas dit son dernier mot ! Avec 11 % du PIB français, les industries ont pourtant une place de choix sur le marché mondial et misent sur une innovation constante pour inventer les produits du futur. > 100 000 postes à pourvoir chaque année pendant les cinq prochaines années > 139 nouvelles usines en 2014 contre 90 en 2013 > Le secteur industriel technologique c’est : 43 000 entreprises et 1,5 millions de salariés L’industrie française : une réputation mondiale Vêtements, cosmétique, nourriture, transport, téléphone… L’ industrie se cache dans tous les éléments de notre quotidien sans que l’on s’en aperçoive. Il suffit pourtant d’ouvrir son frigo pour découvrir de nombreux produits issus de l’industrie. L’agroalimentaire est d’ailleurs le premier secteur industriel français. La qualité des produits agricoles et ceux des industries agroalimentaires placent ainsi la France au rang de premier exportateur de l’Union Européenne. Autre secteur
  24. 24. 7 dans lequel l’Hexagone se distingue : l’aéronautique et spatial. Secteur de pointe de l’industrie française, il est connu notamment grâce aux géants de l’industrie (comme EADS, Airbus ou Dassault Aviation) et est classé au 1er rang européen et 2e rang mondial juste derrière les États-Unis. Dans le secteur de l’énergie, notre pays bénéficie du 1er parc nucléaire et du 2e gisement éolien d’Europe sans oublier les autres énergies renouvelables. Enfin, avec plusieurs records de vitesse mondiaux grâce au TGV, l’industrie ferroviaire française est issue d’une tradition d’excellence et est leader mondial depuis 30 ans. L’industrie, un secteur aussi vaste que notre quotidien Électrique, Métallurgie électronique, numérique et informatique Les métiers de l’industrie Équipements énergétiques Ferroviaire Textile Chimie, pharmacie, cosmétiques L’industrie, berceau de l’innovation Agroalimentaire Naval Aéronautique et spatial Mécanique Automobile Face à la concurrence de plus en plus nombreuse et aux nouveaux défis de demain, l’industrie française doit savoir se différencier et conquérir de nouveaux marchés. Comment réussir à nourrir 7 milliards de personnes tout en préservant l’équilibre de la planète ? Comment toujours améliorer notre quotidien ? Outre le pilotage des lignes de production, c’est également des chercheurs et des ingénieurs qui développent de nouvelles technologies et créent de nouveaux
  25. 25. 8 produits, faisant du secteur français l’un des plus dynamiques au monde en matière de Recherche et Développement (R&D). L’un des enjeux majeurs de ces chercheurs est le développement durable. L’objectif : réduire l’impact environnemental des produits à chaque étape de leur vie, que ce soit lors de la fabrication, de leur utilisation ou du recyclage. Par exemple, il est possible aujourd’hui de recycler une voiture à plus de 90 %. L’industrie recrute à tous les niveaux de diplômes ! Ces nouveaux enjeux de l’industrie alliés à un départ massif à la retraite nécessitent le recrutement de nouveaux profils aux niveaux de qualification variés, allant du CAP au diplôme d’ingénieur bac+5. Il y a donc du travail dans le secteur industriel français ! 100 000 recrutements sont ainsi prévus chaque année pendant les cinq prochaines années. L’un des moyens les plus en vogue pour intégrer une entreprise est l’alternance : près de 38 000 jeunes sont formés chaque année de cette manière dans ce secteur. Le cycle de vie d’un produit industriel. Explication : Avant d’arriver sur vos oreilles, le casque audio n’a pas seulement fait un tour dans une usine. La fabrication de cet appareil, comme tous les produits industriels, passe par de nombreuses autres étapes, faisant appel à différents corps de métiers. Commercialisation 8 Essais 5 CYCLE DE VIE D’UN PRODUIT INDUSTRIEL L’étude du marché pour comprendre les besoins des consommateurs La proposition d’idée Recyclage Fabrication d’un prototype Production en usine Élaboration d’une stratégie commerciale 1 2 9 4 7 6 La Recherche et Développement pour savoir s’il faut créer un nouveau produit ou améliorer un déjà existant 3
  26. 26. 9 Êtes-vous fait pour les métiers de l’industrie ? C’est le moment de vérifier si votre personnalité est compatible avec l’exercice d’une profession dans l’industrie ! Attention, le résultat dépend de l’honnêteté de vos réponses. Répondez le plus sincèrement possible, en choisissant ce qui vous ressemble le plus, en général. Travailler à l’international, pour vous : 1. C’est mon premier critère. . .2 2. C’est un plus !. . .1 3. Ce n’est pas ça qui me motive dans la vie. . .0 Participer à des projets ambitieux, pour vous : 1. Cela dépend du projet. . .1 2. Je préfère travailler sur de petits projets. . .0 3. C’est très intéressant !. . .2 Travailler avec des personnes expertes dans leur domaine, pour vous c’est : 1. Un milieu de travail propice à de grandes idées. . .2 2. Difficile à gérer. . .0 3. Sûrement intéressant. . .1 Quelle phrase vous correspond le mieux ? 1. J’aimerais améliorer les choses pour qu’elles fonctionnent de façon optimale. . .2 2. J’aimerais apprendre à travailler d’une façon qui a prouvé son efficacité. . .1 3. J’aimerais improviser la plupart du temps et faire confiance à mon instinct. . .0
  27. 27. 10 Êtes-vous fait pour les métiers de l’industrie ? Le progrès technologique, pour vous c’est : 1. Intéressant, c’est pratique d’avoir de nouvelles technologies à son service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2. Quelque chose de fascinant, dont j’aimerais être acteur . . . . . . . . . . . . . . . . 2 3. Inquiétant, où est-ce que tout ce progrès va nous mener ? . . . . . . . . . . . 0 Travailler dans une équipe comprenant des personnes de nationalités et de métiers très variés, c’est : 1. Un challenge que j’aimerais relever . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2. Intéressant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3. Pas très intéressant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 Appréciez-vous d’apprendre comment fonctionnent les choses ? 1. Cela me fatigue, je n’en vois pas l’intérêt. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 2. C’est tout de même utile de le savoir, ça permet de dépanner . . . . . . 1 3. J’adore, je cherche toujours à comprendre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Les machines et les véhicules de grande taille, comme des avions, des trains, ou des turbines : 1. C’est très impressionnant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2. J’adorerais en conduire ou en manoeuvrer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 3. Cela ne me fait aucun effet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 Créer des outils et des produits que tout le monde utilise, pour vous, c’est : 1. Un objectif intéressant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2. Cela ne me fait ni chaud ni froid . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3. Une façon d’être utile à la société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
  28. 28. 11 Êtes-vous fait pour les métiers de l’industrie ? Généralement, les sciences (comme la biologie, la physique, la chimie), cela : 1. Me passionne ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2. M’intéresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3. M’ennuie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 Les sciences nouvelles (Nouvelles énergies, énergies renouvelables, nanotechnologies, biotechnologies, robotique) : 1. Je n’y connais rien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 2. j’aimerais en apprendre plus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3. Ce serait super de travailler dans ce secteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Lors d’une discussion, pour vous laisser convaincre, vous préférez : 1. Qu’on me présente les choses d’une façon personnelle . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2. Qu’on en appelle à mes sentiments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3. Qu’on me propose des arguments rationnels et raisonnés . . . . . . . . . . . . 2 La possibilité d’avoir un travail en extérieur ou physique : 1. Cela ne me dérange pas, tant que ce n’est pas tout le temps . . . . . . . . 1 2. Cela ne m’attire pas du tout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3. Cela m’intéresse beaucoup . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Faire en sorte que le travail soit bien fait, notamment en vérifiant qu’il est conforme à ce qui est attendu : 1. Cela m’attire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2. C’est nécessaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3. Les normes et les règles, ce n’est pas pour moi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0
  29. 29. 12 Résultats Êtes-vous prêt pour un métier de l’industrie ? Vous avez obtenu entre 0 et 8 points : D’après vos réponses, la perspective de travailler dans l’industrie ne vous attire pas plus que cela. Pourtant savez-vous que l’industrie, c’est plus de 3,8 millions d’employés en France, de nombreuses opportunités d’emplois et des milliers de métiers différents ? Ce livret devrait vous faire découvrir des facettes de l’industrie qui vous sont sûrement inconnues… Vous avez obtenu entre 9 et 19 points : Certains métiers dans l’industrie peuvent vous convenir, mais cela nécessiterait que vous les découvriez plus en détails. La lecture attentive de ce guide pourra peut-être vous faire découvrir des métiers que vous ne connaissiez pas, et qui sait, peut-être l’un d’entre eux sera le vôtre ? Vous avez obtenu entre 20 et 28 points : D’après vos réponses, vous semblez avoir les qualités et la motivation nécessaires pour travailler dans l’industrie et vous y épanouir pleinement ! N’hésitez surtout pas à vous renseigner en profondeur sur la diversité des métiers et des secteurs que rassemblent les différentes industries, pour trouver lesquels vous correspondront le mieux !
  30. 30. 13 Des métiers à découvrir de toute urgence ! Le secteur de l’industrie est l’un des plus importants en France. Voici une liste des principaux métiers de ce domaine. Ils recrutent tous sans exception et permettent d’évoluer dans des secteurs variés. Commencer en tant que technicien de maintenance sur une chaîne de production qui fabrique de la pâte à tartiner et finir sa carrière en tant que responsable de production dans une entreprise de montage de véhicules de luxe… c’est possible ! Conducteur de ligne de production . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 14 Électronicien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 15 Responsable d’atelier de production . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 16 Technicien de maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 17 Technicien qualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 18 Technicien d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 19 Coordinateur de production . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 20 Acheteur industriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 21 Dessinateur en mécanique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 22
  31. 31. 14 Conducteur de ligne de production ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Être vigilant, organisé, réactif, rigoureux et posséder un bon sens relationnel La fève de cacao ne se métamorphose pas toute seule en chocolat ! Avant qu’elle n’arrive dans notre bouche, la matière première a subi tout un processus de transformation. C’est ce que l’on appelle la ligne de production. Cet ensemble de machines automatisées est sous la gestion du conducteur de ligne. Ce dernier est en charge de la coordination et de la régulation de toutes les étapes de fabrication. Il travaille avec une équipe d’opérateurs de production et de conducteurs de machine de production. Présent à chaque étape, il s’assure du bon déroulement de la fabrication en respectant certaines contraintes : le délai imparti, le coût de la production et le respect des règles de qualité, d’hygiène, de sécurité et d’environnement (QHSE). En bout de chaine, il contrôle la qualité du produit fini. Il est également en charge de l’approvisionnement en matière première et en emballage. Enfin, il assure la maintenance de premier niveau des machines. ◆ Les compétences requises - Connaissances techniques - Maîtrise des normes d’hygiène et de qualité ◆ Quelle(s) formation(s) ? Il est possible d’exercer ce métier avec un diplôme niveau bac comme le Bac Pro Pilote de ligne de production. Le bac+2, à l’instar du BTS Contrôle industriel et régulation automatique ou le BTSA Sciences et technologies des aliments, est très demandé surtout pour une évolution de carrière plus rapide. Vous sentez-vous capable d’être totalement responsable de la bonne transformation d’un produit ? Retrouvez le témoignage d’Alexandre, conducteur de ligne de production, sur www.beautravail.org
  32. 32. 15 Électronicien ◆ Ses missions principales Téléphone, automobile, alarme, four à micro-ondes… L’électronique est partout et le Ses qualités ? Bon sens de la déduction, créativité et dynamisme, aptitude à travailler en équipe. technicien électronicien aussi ! Sa principale tâche consiste à réparer et assurer la maintenance des appareils comprenant des composants électroniques. À l’aide d’un ordinateur, il repère le dysfonctionnement puis procède si nécessaire au remplacement de la pièce et à la remise en service de l’appareil. Il peut même assurer une assistance téléphonique. Son travail ne s’arrête pas là. En collaboration avec un ingénieur, l’électronicien peut participer à des activités d’études et, par exemple, concevoir une carte électronique sur commande. Il réalise alors le schéma de la carte, effectue les tests de conformité et rédige les documents de fabrication. Touche finale, il participe à la production de l’appareil en implantant les cartes électroniques et en assure leur raccordement. ◆ Les compétences requises - Maîtrise des outils de diagnostic et de la programmation informatique - Polyvalence - Maîtrise de l’anglais technique - Aptitudes rédactionnelles pour l’écriture de rapports et notices techniques ◆ Quelle(s) formation(s) ? Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’être titulaire d’un diplôme niveau bac+2/+3 comme le BTS, le DUT ou la licence professionnelle. Citons comme exemple le BTS Systèmes numériques, le DUT Génie électrique et informatique industrielle et la licence professionnelle Métiers de l’électronique. Votre sens de déduction vous permettrait-il de diagnostiquer une panne ?
  33. 33. 16 Responsable d’atelier de production ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Très bonne organisation, qualités managériales, esprit d’équipe, rigueur et minutie. Le responsable d’atelier supervise et anime une unité de production. Il organise et planifie toutes les activités afin d’atteindre les objectifs en termes de délai, de coûts, de quantité et aussi de qualité tout en respectant les normes de sécurité, d’hygiène et d’environnement. Pour cela, il évolue sur plusieurs tableaux. Il gère les commandes en vérifiant les stocks des matières premières et des produits finis. Il contrôle le fonctionnement des équipements et apporte un appui technique à l’équipe de production. Ses fonctions comportent également un aspect humain important. Le responsable d’atelier de production est avant tout à la tête d’une équipe qu’il gère, coordonne et anime. Il planifie chacune des activités à réaliser. À la fois médiateur et bon manager, en bref, il est responsable de la bonne cohésion de l’équipe, essentielle à la productivité de l’atelier. ◆ Les compétences requises - Connaissances techniques - Maîtrise de l’outil informatique - Pratique de l’anglais technique - Être réactif et savoir travailler dans l’urgence ◆ Quelle(s) formation(s) ? Le responsable d’atelier de production est généralement titulaire d’un diplôme niveau bac+2, comme le BTS Contrôle industriel et régulation automatique (CIRCA) ou le DUT Gestion logistique industrielle et organisation (GLIO). Avec un diplôme de niveau bac, il est également possible d’accéder à ce métier après une expérience professionnelle dans le secteur de plusieurs années. Êtes-vous capable de gérer à la fois la production d’un produit et une équipe de plusieurs personnes ? Retrouvez le témoignage de Fanny, responsable d’atelier de production chimie, sur www.beautravail.org
  34. 34. 17 Technicien de maintenance ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Accepter de transmettre son savoir, avoir un goût pour la technique, être curieux, à l’écoute, et savoir s’adapter. Le technicien de maintenance est en quelque sorte le médecin des machines. Appliquant l’adage « mieux vaut prévenir que guérir », il réalise l’entretien, la maintenance, la mise à niveau et la rénovation mécanique des installations de production industrielle. Son objectif est d’éviter à tout prix une panne qui pourrait arrêter la production et entrainer des coûts supplémentaires. À cet effet, il transmet son savoir aux opérateurs pour qu’ils puissent effectuer les contrôles de routine et prévenir de grosses pannes compliquées. En cas de problème, le technicien doit intervenir très rapidement. Grâce à l’aide informatique, il peut réaliser un diagnostic et effectuer les réparations nécessaires pour la remise en service de l’appareil. Enfin, quand il ne « soigne » pas, le technicien cherche à optimiser la production. À l’affût des évolutions technologiques, il conçoit et propose des améliorations pour plus de sécurité et de performances de la machine. ◆ Les compétences requises - Connaissances en pneumatique, électricité, hydraulique et mécanique - Doué en informatique - Veille technologique - Travail en équipe ◆ Quelle(s) formation(s) ? La plupart des techniciens de maintenance sont titulaires d’un bac+2. Notons par exemple le BTS Mécanique et automatismes industriels, le BTS Maintenance industrielle ou encore le DUT Génie industriel et maintenance. Aimez-vous résoudre des problèmes complexes et empêcher qu’ils ne reviennent ? Retrouvez le témoignage de Thomas, technicien de maintenance, sur www.beautravail.org
  35. 35. 18 Technicien qualité ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Avoir le sens de l’analyse, être tenace, persuasif et à l’écoute. Comme son nom l’indique, le technicien qualité a pour objectif de garantir la qualité des produits et des services proposés par son entreprise. Son rôle est essentiel pour assurer la conformité et obtenir des certifications et des labels. Pour cela, il intervient dans toutes les étapes de la fabrication jusqu’à la commercialisation. Après avoir établi des documents de contrôles de conformité, de traçabilité et de suivi qualité, il vérifie si ces règles sont respectées. À partir de mesures et de relevés, il analyse ensuite les données des contrôles. Lorsqu’il identifie des non-conformités ou des écarts, c’est à lui de prendre des mesures correctives ou préventives. Outre sa fonction de contrôleur, il endosse le rôle de pédagogue auprès du personnel afin de le sensibiliser aux normes de qualité, d’hygiène, d’environnement et de sécurité. Enfin, pour optimiser la qualité des produits et des services, il peut apporter des solutions techniques aux opérateurs. ◆ Les compétences requises - Compétences techniques - Maîtrise des outils de Conception Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO) - Maîtrise de l’anglais technique - Qualités rédactionnelles ◆ Quelle(s) formation(s) ? Ce métier est accessible après une formation à bac+2 avec un BTS ou un DUT dans les domaines mécaniques ou électroniques. Il est possible de compléter son parcours dans l’une des nombreuses licences professionnelles dont la qualité est au coeur de la formation, et qui peut concerner des secteurs différents : aéronautique, environnement, etc… Vous sentez-vous suffisamment pointilleux pour repérer la moindre anomalie ?
  36. 36. 19 Technicien d’exploitation ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Savoir être réactif et garder son sang froid, avoir de la méthode et de la minutie ! Le technicien d’exploitation assure un rôle de maintenance et de traitement de données d’un système ou d’un réseau. Il peut être spécialisé dans un domaine en particulier, comme un réseau de gaz ou bien en eau potable. Il assiste à la mise en place du réseau et en assure ensuite la fiabilité. Surveiller, entretenir et maintenir en état de fonctionnement sont ses maîtres-mots ! En cas d’incident, il doit se montrer le plus réactif possible afin de comprendre ce qu’il se passe. Il effectue un diagnostic et guide l’équipe de maintenance. Une fois le problème résolu, il remet l’usine en route. En surveillant général, il met un point d’honneur à la qualité et au respect des normes, par exemple aux règles d’hygiène dans le domaine de l’assainissement de l’eau ou aux règles de sécurité dans le cadre d’un réseau informatique. Il peut être amené à diriger une équipe. ◆ Les compétences requises - Compétences techniques dans son domaine d’intervention - Sens des responsabilités - Esprit d’équipe et sens de la communication ◆ Quelle(s) formation(s) ? Ce métier est accessible avec un diplôme de niveau CAP ou bac dans un secteur technique (BTP, assainissement des eaux, plomberie, gaz, etc.). Pour évoluer plus rapidement vers des fonctions à responsabilités, il est possible de poursuivre ses études jusqu’au BTS/DUT. Seriez-vous suffisamment réactif pour intervenir rapidement en cas d’incident technique ? Vous sentez-vous capable d’être responsable de tout un réseau ? Retrouvez le témoignage d’Arthur, technicien d’exploitation, sur www.beautravail.org
  37. 37. 20 Coordinateur de production ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Être organisé, très rigoureux et savoir travailler en équipe. Le coordinateur de production est garant du bon fonctionnement d’un atelier. Il organise l’activité d’une ou plusieurs équipes d’opérateurs ou de lignes de transformation des matières premières en produit fini ou en production d’énergie. En fonction de la commande, il sélectionne les machines et outillages adaptés, répartit les activités entre les ateliers et affecte le personnel sur les postes de travail. Il effectue le suivi de fabrication en respectant les règles de sécurité, d’hygiène et d’environnement ainsi que les impératifs de production tels que la quantité, les délais, la qualité, le coût, etc. Ayant une bonne connaissance des machines, il apporte un appui technique aux équipes de production. Il s’assure du bon fonctionnement des équipements, vérifie les réglages et diagnostique les dysfonctionnements. ◆ Les compétences requises - Connaissances techniques - Respect des objectifs - Qualités managériales - Maîtrise de l’anglais technique - Compétences en informatique ◆ Quelle(s) formation(s) ? Les coordinateurs de production sont généralement titulaires d’un diplôme de niveau bac à bac+2 dans le domaine de la productique, de la mécanique, des automatismes industriels ou de la conception industrielle. L’accès à ce métier nécessite toutefois quelques années d’expérience professionnelle dans la production. Vous sentez-vous capable d’être responsable, de A à Z, de la fabrication d’un produit ? retrouvez le témoignage de Philippe, coordinateur de production plasturgie, sur www.beautravail.org
  38. 38. 21 Acheteur industriel ◆ Ses missions principales L’acheteur industriel occupe une fonction stratégique dans toutes les entreprises et plus particulièrement dans les industries. D’ailleurs, la moitié des acheteurs travaillent dans ce secteur. Son rôle ? Acheter des produits (matières premières, équipements, énergies, etc.) avec le meilleur rapport qualité/prix. Des économies essentielles qui donnent à l’entreprise une marge de manoeuvre pour se développer. Pour cela, l’acheteur industriel travaille en étroite collaboration avec le bureau d’études pour connaître les attentes de son entreprise. Ayant une très bonne connaissance des produits qu’il doit acheter, il part à la recherche des meilleurs fournisseurs puis effectue un gros travail de négociation des prix pour avoir ce qu’il y a de mieux. Le tarif n’est pas le seul critère qui intéresse l’expert, il est aussi pointilleux sur d’autres éléments comme les quantités disponibles et les délais de livraison. ◆ Les compétences requises - Double compétence technique et commerciale - Maîtrise de plusieurs langues étrangères - Sens de la négociation ◆ Quelle(s) formation(s) ? Une double compétence technique et commerciale est appréciée par les recruteurs. Ces derniers recherchent des titulaires d’un bac+2 (BTS Management des unités commerciales, BTS Technico-commercial) et plus particulièrement les diplômés d’écoles d’ingénieurs ou de commerce. Ses qualités ? Excellent sens relationnel, esprit d’initiative, résistance au stress Seriez-vous prêt à négocier les prix avec les fournisseurs pour obtenir les meilleurs tarifs ? Retrouvez le témoignage de Nathalie, acheteur industriel, sur www.beautravail.org
  39. 39. 22 Dessinateur en mécanique ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Créativité, rigueur, sens de la communication, ouverture d’esprit, capacité de synthèse. La fabrication d’un produit ne s’effectue pas à partir de rien. Il est réalisé selon un modèle 3D créé par le dessinateur en mécanique. Les activités de ce dernier se scindent en trois parties. Dans un premier temps, il étudie le cahier des charges et les besoins de son client. Il cherche alors la solution technique la mieux adaptée en terme de coût et de fabrication : formes, matériaux, dimensions, tout y passe ! Il crée ensuite, grâce à la Conception Assistée par Ordinateur (CAO), une image en 3D de chaque pièce qui composera le produit et procède à un assemblage virtuel. Ces différentes images lui permettront d’effectuer plusieurs tests afin de vérifier la fiabilité du projet. Dernière étape, le dessinateur édite sur papier les plans détaillés. La production peut alors démarrer ! ◆ Les compétences requises - Maîtrise de la conception assistée par ordinateur - Méthodes de calcul - Connaissances techniques - Sens de l’organisation ◆ Quelle(s) formation(s) ? La plupart des dessinateurs en mécanique ont poursuivi leurs études jusqu’au niveau bac+2. Ils sont titulaires d’un BTS ou d’un DUT. Par exemple, le BTS Conception de produits industriels ou le Dut Génie mécanique et productique. Plus marginalement, il est possible d’accéder à ces fonctions avec un bac pro Étude et définition de produits industriels après plusieurs années d’expériences professionnelles. Saurez-vous mettre votre créativité et talent artistique au service de la technique ? Retrouvez le témoignage de Romain, dessinateur en mécanique, sur www.beautravail.org
  40. 40. 23 Bien préparer son stage, c’est 2 fois plus de chances de le réussir ! Faire un stage, c’est une belle occasion de mettre un pied dans l’entreprise et avoir une idée des tâches et des missions qui pourraient vous plaire et correspondre à votre personnalité pour votre future vie active. Le stage reste l’un des meilleurs moyens de savoir ce que l’on a envie de faire ou de ne pas faire. Encore faut-il bien le préparer et se poser les bonnes questions avant, pendant et après. 1 L’entreprise, son histoire, son récit • Qui ? le(s) créateur(s) de l’entreprise (motivations du chef d’entreprise, sa stratégie), une famille, les évolutions historiques de l’entreprise à travers ses transmissions • Quoi ? les produits, les services fabriqués, la relation avec l’environnement (opportunité géographique, technique, accès aux matières premières…) • Quand ? date de création et grandes étapes de son évolution • Comment ? les évolutions technologiques (ex : automatisation, robotique, bureautique, digital…) et la communication (l’évolution des logos et des moyens de communiquer) 2 L’entreprise, ses caractéristiques principales, son identité • Son activité principale et la nature de l’activité (industrielle, commerciale, artisanale, de service…) • Sa taille (nombre de salariés, implantations…) • Les différents services et postes de l’entreprise et leurs rôles • Les principaux clients ou interlocuteurs 3 Choisir un métier dans l’entreprise et le décrire Quelles sont les tâches, les responsabilités de ce professionnel ? Qu’est-ce qui est attendu de lui ? Quelles sont les aptitudes particulières et les qualités personnelles nécessaires pour exercer cette profession ? Comment organise-t-il son travail (horaires, organisation de son emploi du temps) et les conditions d’exercice du travail (à l’extérieur, dans un bureau, assis, debout, en déplacement) ? Avec qui ce professionnel est-il amené à travailler, au sein de l’entreprise et en dehors de celle-ci ? La personne a-t-elle choisi son métier ? La personne a-t-elle des possibilités de formation continue ? Quelles sont ses évolutions professionnelles possibles ? 4 Mon expérience du stage Quel secteur d’activité de l’entreprise m’intéresse ? Si je pouvais choisir, quel poste aimerais-je occuper ? Le service dans lequel j’ai réalisé mon stage me plaisait-il ? Pourquoi ? Parmi mes missions, lesquelles ai-je préférées ? Pourquoi ? Lesquelles ai-je détestées ? Pourquoi ? Est-ce un métier intéressant ? Si oui ou si non, pourquoi ? Quelles sont mes qualités qui pourraient faire de moi un bon professionnel ? Que faudrait-il que j’améliore ? Quelle est la formation nécessaire (quelles sont les études) pour entrer dans la profession ?
  41. 41. www.beautravail.org @BeauTravailTV Beau Travail TV linkedin.com/company/medef 55 avenue Bosquet, Paris 7ème ISBN : 978-2-86658-135-0 • Dépôt légal : novembre 2014 Guide réalisé en partenariat avec
  42. 42. 1 Les Métiers de l’Industrie retrouvez tous ces témoignages en vidéo sur www.beautravail.org Conducteur de ligne de production http://www.beautravail.org/detail/metier/42-conducteur-de-ligne.html Responsable d’atelier de production http://www.beautravail.org/detail/metier/83-responsable-datelier-de-production.html Technicien de maintenance http://www.beautravail.org/detail/metier/63-technicien-de-maintenance.html Technicien d’exploitation http://www.beautravail.org/detail/metier/62-technicien-dexploitation.html Coordinateur de production http://www.beautravail.org/detail/metier/25-coordinateur-de-production.html Acheteur industriel http://www.beautravail.org/detail/metier/93-acheteur-industriel.html Dessinateur en mécanique http://www.beautravail.org/detail/metier/47-dessinateur-mecanique.html SP REC SP REC SP REC SP REC SP REC 01:36:23:00 R 07:23 01:36:23:00 R 07:23 SP REC SP REC 41:56:09:19 R 45:21 10:03:56:28 R 49:09 25:16:09:43 R 12:54 08:21:37:17 R 31:05 29:36:08:51 R 54:31
  43. 43. Les Métiers de la Vente Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l’emploi
  44. 44. 2 Vincent, 34 ans, Ingénieur développement commercial SP REC KÉVIN, 34 ans, animateur de vente 08:21:37:17 SP REC 55:01:49:11 R 37:41 Lydia, 23 ans, Commerciale BTP Isaline, 34 ans, Vendeuse en librairie SP REC 01:36:23:00 R 07:23 SP REC 29:36:08:51 SP REC SP REC 41:56:09:19 R 45:21 Florence, 48 ans, Conseillère de vente directe 10:03:56:28 R 49:09 25:16:09:43 R 12:54 Paolo, 30 ans, Chef des ventes R 54:31 SP REC R 31:05 Anthony, 22 ans, Assistant commercial Découvrez leurs témoignages en vidéo sur www.beautravail.org
  45. 45. 3 Édito Les clips « Beau travail » présentent des témoignages de salariés sur le métier qu’ils exercent. Filmés dans leur environnement professionnel, ils racontent leur parcours, leurs activités au quotidien et les satisfactions qu’ils en tirent. Les 115 épisodes mettent en lumière des métiers en tension, c’est-à-dire des métiers qui embauchent, mais qui peinent à trouver des Bien connaitre candidats. En une minute, « Beau travail » permet les métiers pour ainsi de découvrir les qualités personnelles et professionnelles requises pour exercer un bien choisir métier et les formations pour y accéder. Tous les métiers présentés sont accessibles via une formation en alternance. Pour faciliter les échanges avec les élèves, les guides « Beau Travail » sont regroupés par grande thématique professionnelle. Vous y trouverez des informations clés sur les secteurs d’activités, les idées reçues, le détail des métiers présentés mais aussi des tests à distribuer pour préparer le parcours d’orientation des élèves. L’ensemble des informations est synthétisé dans les fiches métiers. Vous y retrouverez une question clé à poser pour approfondir la compréhension de chaque métier. La séquence s’appuie sur la diffusion des épisodes d’une minute que vous trouverez sur www.beautravail.org. Ainsi constitués, ces kits ont vocation à vous servir de supports lors des séquences spécifiques qui seront par exemple mises en place dans le cadre du Parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP) de la 6e à la 3e (découverte des métiers, préparation des visites d’entreprises et des stages de 3e …) mais aussi au sein des dispositifs d’accompagnement des décrocheurs scolaires.
  46. 46. 4 Connaissez-vous vraiment les métiers de la vente ? Le secteur de la vente est l’un des secteurs sur lesquels les pires idées reçues circulent. Voici de quoi leur tordre le cou et regarder d’un autre oeil ce domaine porteur. Pour être commercial, il faut être un vrai « requin » prêt à vendre n’importe quoi à n’importe qui ! FAUX ! La vente à tout prix, c’est fini ! Désormais le commercial ne vend pas pour vendre mais cherche à répondre aux besoins de ses clients. Pas question de proposer une imprimante à quelqu’un qui souhaite éclairer une allée ! Le professionnel de la vente perdrait ainsi toute crédibilité… Son travail réside non seulement dans la négociation mais aussi dans la recherche de produits susceptibles d’intéresser ses contacts. Un bon commercial doit d’ailleurs savoir refuser de vendre un produit s’il ne pro-pose pas de solution à ses clients. En cas de démarchage, il cible au préalable ses interlocuteurs en fonction de leur profil. Le commercial n’est qu’un baratineur… FAUX ! À l’heure où les clients sont de plus en plus informés et exigeants, difficile de les embobiner ! Le bagout n’est pas suffisant. Il va falloir sortir la grande artillerie ! Le commercial doit s’armer d’arguments et appuyer ses propos par des démonstrations pour tenter de convaincre. Autant dire qu’il doit connaître ses produits sur le bout des doigts et être bien renseigné sur les tendances du marché. Dans les métiers de la vente, on est trop sous pression… PAS FAUX mais… Les yeux rivés sur les objectifs de vente, les professionnels du secteur ont tous des challenges à relever : faire progresser ou maintenir les ventes. Les pics de pression sont cependant ponctuels et peuvent avoir des bons côtés : bien dosé, le stress joue le rôle de stimulant et aide à remporter des victoires d’équipe !
  47. 47. 5 Les métiers de la vente sont mal payés… FAUX ! Il est vrai que le vendeur débutant perçoit pour commencer un salaire proche du SMIC. Mais c’est sans compter sur les nombreuses primes qu’il peut espérer toucher grâce à la réalisation d’objectifs. De plus, dans le secteur du commerce, les évolutions de carrière sont possibles et permettent de gagner rapidement plus d’argent. Le commercial passe son temps à faire du porte-à-porte FAUX ! Ce type de démarchage commercial ne concerne que les VRP (Voyageurs Représentants et Placiers). Si le commercial passe une partie de son temps à démarcher de nouveaux acheteurs, une fois son portefeuille de clients constitué, il occupe davantage des fonctions de suivi et de fidélisation de la clientèle acquise. De plus, les commerciaux spécialisés dans le B to B (Business to business) ne travaillent qu’avec les autres entreprises. Rien à voir donc avec le porte-à-porte ! Être vendeur, ce n’est pas un métier stratégique, on n’est qu’un subalterne… FAUX ! En contact direct avec la clientèle, le vendeur occupe au contraire un poste primordial. Il est en effet le premier interlocuteur du client et se doit de représenter le mieux possible son entreprise. La première impression étant toujours déterminante. C’est la qualité de son accueil et de ses conseils qui feront la différence avec les autres entreprises. Un client satisfait est un client qui revient !
  48. 48. 6 Le secteur de la vente : une palette de couleurs De la tablette de chocolat à la tondeuse à gazon, en passant par le tensiomètre du médecin, le secteur de la vente touche tous les domaines. Son mot d’ordre ? Vendre tout ce qui est commercialisable. Zoom sur cet univers aux multiples facettes. Trois millions. C’est le nombre d’employés dans le secteur de la vente en France, soit 19 % des salariés du pays. Autant dire que le commerce est un secteur porteur. Si l’objectif de tous ces spécialistes du commerce est de vendre au mieux leurs produits aux consommateurs, ils n’ont cependant pas les mêmes fonctions et ne travaillent pas forcément dans le même univers. Automobile, habillement, assurance, art, sport, cosmétique… Il y en a pour tous les goûts et tous les profils ! > 112 000 entreprises commerciales créées en 2013 en France. > 104 000 postes de commerciaux par an, tous secteurs confondus. > 3 millions d’employés en France dans la vente. De la grande distribution à l’épicerie du coin Lorsque l’on parle vente, on pense plus particulièrement à la grande distribution. Cette dernière comprend en effet une grande partie des employés du secteur (635 800 personnes en France sur 11 250 magasins). Mais la vente ne se résume pas qu’à cet univers.
  49. 49. 7 Il ne faut pas oublier les commerces de proximité qui en représentent une petite moitié ainsi que le B to B (business to business), c’est-à-dire les entreprises qui vendent des produits ou services à d’autres entreprises, ou encore les artisans, les sociétés de vente à distance et la vente directe. Les métiers de la vente Une grande diversité de métiers À l’intérieur de ces différentes structures, le secteur regorge d’une multitude de fonctions dont le point commun est le contact avec le client. Tandis que le commercial démarche de nouveaux acheteurs, le vendeur en magasin accueille les clients et les conseille sur les produits qui leur correspondent le mieux et l’animateur de vente va mettre en avant un produit au cours d’une opération promotionnelle. Il y a aussi les métiers moins visibles tournés vers des fonctions d’encadrement, de gestion de budgets ou de création de concepts. Grâce à cette grande diversité, les évolutions de carrière sont nom-breuses. Avec une grande motivation, il est possible de progresser rapidement vers des postes à responsabilités. Commerce de détail Sociétés de vente à distance Artisan Business to Business (B to B) Grande distribution Vente directe
  50. 50. 8 Les nouveaux enjeux des métiers de la vente Avec l’explosion du e-commerce et la mondialisation, de nouveaux modes de consommation apparaissent. La clientèle est plus informée et plus exigeante ! Elle n’hésite pas à changer d’enseigne comme bon lui semble ! Face à cette concurrence, les vendeurs doivent redoubler d’efforts pour se démarquer, trouver de nouveaux clients, les fidéliser. C’est pourquoi les métiers se tournent davantage vers des fonctions de conseils et exigent des connaissances et compétences plus techniques. E-commerce et vente directe en plein boom Faire ses courses devant son ordinateur est une tendance qui s’est démocratisée au cours de ses dernières années au point que 6 Français sur 10 ont déjà acheté en ligne. Un pari qui fonctionne donc et qui crée de nombreux emplois : 12 000 en 2013. Quant à la vente directe qui consiste à démarcher les clients à domicile, elle a le vent en poupe. D’après la Fédération de la vente directe, elle crée environ chaque année en France 30 000 emplois. Ce qui fait de l’Hexagone le premier marché européen dans le domaine, avec près de 25 millions d’actes d’achat par an.
  51. 51. 9 Êtes-vous fait pour les métiers de la vente ? C’est le moment de vérifier si votre personnalité est compatible avec l’exercice d’une profession dans le domaine de la vente ! Attention, le résultat dépend de l’honnêteté de vos réponses et de votre état d’esprit au moment du test. Répondez le plus sincèrement possible, en choisissant ce qui vous ressemble le plus, en général. Bien gagner sa vie dans son job, pour vous : 1. C’est mon premier critère. . .2 2. C’est un plus ! . .1 3. Ce n’est pas ça qui me motive dans la vie. . .0 En situation de stress : 1. Je m’en sors plutôt bien, cela me stimule ! . .2 2. Je ne suis pas d’une nature stressée. . .1 3. Je perds mes moyens ! . .0 Aller parler à un inconnu dans une soirée : 1. Impossible, je ne saurais pas quoi lui dire. . .0 2. C’est un jeu pour moi. . .2 3. S’il le faut vraiment, j’y vais ! . .1
  52. 52. 10 Êtes-vous fait pour les métiers de la vente ? Un interlocuteur s’énerve contre vous au téléphone : 1. Je réplique du « tac au tac » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 2. Je l’écoute consciencieusement jusqu’au bout et n’ose pas lui répondre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3. J’attends qu’il se calme et après avoir compris sa demande, je tente de trouver un terrain d’entente . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Prendre la parole en public, c’est pour vous 1. J’adore. Même pas mal ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2. Une torture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3. Pas si simple que cela . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Être « sous les feux de la rampe » ? 1. Non merci. Je préfère rester dans l’ombre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 2. Cela me fait rêver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 3. Cela me gêne un peu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Être très souvent hors de chez vous… 1. C’est exaltant, cela me donne la pêche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2. Cela m’épuise, ce n’est pas pour moi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3. Je préfère rester le plus souvent à la maison ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
  53. 53. 11 Quand vous jouez, c’est pour 1. Me faire plaisir. . .0 2. Partager avec autrui. . .1 3. Gagner. . .2 L’expression « On ne lâche rien ! » : 1. C’est tout moi ! . .2 2. Si cela me demande trop d’efforts, je laisse tomber. . .1 3. Ce n’est pas mon fort . .0 Quand une personne de votre entourage a des difficultés à vous expliquer ce qu’il veut : 1. Je m’impatiente et lui dis d’un ton direct « écoutez, réfléchissez et revenez me voir quand cela sera clair ! ». .0 2. Je formule des propositions à sa place . .1 3.Je lui pose des questions pour l’aider à clarifier son besoin . .2 Quand vous êtes dans un groupe, vos amis disent de vous 1. Que je monopolise la parole. . .1 2. Que je suis trop discret . .0 3. Que je sais intervenir avec à propos et conviction. . 2 Que pensez-vous de quelqu’un qui veut toujours vous convaincre sur tout ? 1. Je suis un peu pareil . .1 2. C’est hyper pénible. . .0 3. Je pense qu’il gagnerait à un peu plus écouter et à se taire. .2
  54. 54. 12 Résultats Êtes-vous prêt pour un métier de la vente ? Vous avez obtenu entre 0 et 8 points : D’après vos réponses et en théorie, le métier de la vente ne semble pas à première vue vous convenir au stade où vous en êtes de votre parcours. Un conseil, revoyez les questions et regardez quelles sont celles qui vous ont surpris. Est-ce un réel projet pour vous ? Si oui, il serait intéressant que vous repassiez ce test après quelques jours ou semaines de recul. Dans tous les cas, quel que soit votre résultat, sachez que c’est vous qui déciderez ! Vous avez obtenu entre 9 et 16 points : Tout est possible. Par certains aspects le métier de la vente peut vous convenir, sur d’autres points cela nécessite peut-être une réflexion. Et si c’était votre motivation qui faisait pencher la balance ? Êtes-vous vraiment prêt pour tenter l’aventure dans un métier de la vente ? Vous avez obtenu entre 17 et 24 points : D’après vos réponses, vous semblez avoir les qualités et la motivation nécessaires pour exercer un métier dans la vente. Que décidez-vous in fine de faire ? Vous y allez ?
  55. 55. 13 Des métiers à découvrir de toute urgence ! Le secteur de la vente est l’un des plus dynamiques en France. Voici une liste des principaux métiers de ce domaine. Ils recrutent tous sans exception et permettent d’évoluer dans des secteurs variés. Commencer en tant que vendeur dans un magasin de téléphonie mobile puis faire carrière comme responsable des ventes dans la grande distribution… c’est possible ! Vendeur en magasin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 14 Technico-commercial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 15 Animateur de vente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 16 Assistant commercial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 17 Conseiller en vente directe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 18 Télévendeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 19 Commercial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 20 Ingénieur développement commercial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 21 Chef des ventes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 22
  56. 56. 14 Vendeur en magasin ◆ Ses missions principales Ses qualités ? Une bonne mémoire et connaissance des goûts de ses clients, savoir conseiller et avoir le sens du service ! À l’heure où la clientèle est devenue de plus en plus exigeante et informée, le métier de vendeur en magasin tend vers des fonctions de conseils. Pas question d’entourlouper le client avec des phrases bien tournées ! Le but est plutôt de l’aider à trouver chaussure à son pied. Ayant une très bonne connaissance des produits dont il a la charge, le vendeur donne des informations pratiques et n’hésite pas à faire des démonstrations pour appuyer ses arguments. En amont, il prépare la surface de vente en mettant notamment les produits en rayon. Son objectif est de rendre le magasin le plus accessible. En fonction de la taille de l’entreprise dans laquelle il travaille, le vendeur effectue de nombreuses autres tâches. Il peut par exemple être amené à faire l’inventaire, passer des commandes, encaisser les règlements et comptabiliser la recette de la journée. ◆ Les compétences requises - Connaissance des produits - Maîtrise des outils commerciaux - Connaissance d’une langue étrangère - Analyser le marché et faire de la veille sur les produits qu’il vend ◆ Quelle(s) formation(s) ? Les CAP Employé de vente spécialisé et Commerce multi-spécialités permettent de trouver immédiatement un poste dans ce domaine. Pour plus de stabilité, il est cependant recommandé d’aller jusqu’au bac pro Commerce. Il est possible de poursuivre jusqu’au BTS afin d’évoluer plus rapidement vers des fonctions de management. Mettre en avant des produits pour mieux les vendre et tenir un magasin « au carré » : vous en sentez-vous capable ? Retrouvez le témoignage d’Isaline, vendeuse en librairie, sur www.beautravail.org
  57. 57. 15 Technico-commercial ◆ Ses missions principales À l’instar du commercial, le technico-commercial vend des biens et des services. Il prospecte de nouveaux acheteurs, gère un portefeuille de clients et participe à leur fidélisation. Quelle différence avec le commercial généraliste ? Sa double compétence commerciale et technique. Grâce à ses connaissances pointues dans un domaine en particulier (l’agro-alimentaire par exemple), le technico-commercial est capable de faire du sur-mesure en déterminant avec exactitude les produits correspondant aux besoins de ses clients. En plus de le promouvoir, il va pouvoir expliquer de façon approfondie les avantages techniques liés à son utilisation. Une fois la vente conclue, il assure le service après-vente. Toujours à l’affût des nouveautés pour satisfaire ses clients, il effectue une constante veille technologique et suit les tendances du marché. Il peut aussi être amené à participer à l’évolution du produit. ◆ Les compétences requises - Rigueur - Disponibilité et sens du service - Maîtrise d’une langue étrangère ◆ Quelle(s) formation(s) ? Le BTS Technico-commercial propose une formation spécifique pour exercer ce métier, permettant d’acquérir à la fois des compétences commerciales et techniques. La formation est généralement accessible aux titulaires d’un bac STI2D ou STMG. Il est possible de poursuivre une licence professionnelle technico-commercial. Ses qualités ? Savoir répondre précisément aux besoins de ses clients, être ouvert d’esprit, autonome et organisé ! Que dites-vous d’être un expert sur un produit particulier et de profiter de cette expertise pour le vendre au mieux ?

×