Semaine 16 banques_alimentaires_texte

327 vues

Publié le

les banques alimentaires

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
327
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
138
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Semaine 16 banques_alimentaires_texte

  1. 1. 1 Source : http://www.foodbanks.be/bkaFR/bka1200F.htm QUI SOMMES - NOUS ? Les Banques Alimentaires luttent contre la faim et le gaspillage en Belgique en collectant, principalement auprès de l’industrie alimentaire et de la grande distribution, les surplus dont elles font bénéficier les démunis de notre pays. Notre croisade contre le gaspillage et la faim a commencé en Belgique en 1986 mais l’idée est née bien avant cette date aux Etats-Unis et depuis lors beaucoup de Banques Alimentaires ont été créées dans bien d’autres pays que le nôtre. ELLES ONT TOUTES UN MEME HISTORIQUE. ELLES RESPECTENT TOUTES UNE MÊME CHARTE. POURQUOI DES SURPLUS ? Tout au long de la chaîne de production et de distribution des denrées alimentaires, les industriels, les grossistes et les commerçants se retrouvent, à un moment ou l’autre ou même régulièrement, avec des produits encore parfaitement consommables mais qu’ils ne peuvent plus ou ne désirent plus commercialiser. Pourquoi ? • Emballage défectueux ou inadapté, commandes annulées, fonds de stocks proches de la date de durabilité... dans l’industrie alimentaire. • Fonds de stocks ou emballages abîmés... chez les grossistes. • Produits frais ou semi-frais avec date de durabilité trop rapprochée... dans la grande distribution.
  2. 2. 2 • Invendus... dans les criées, dans les boulangeries industrielles... • Repas préparés non consommés... dans les sociétés de catering, les restaurants d’entreprise... • .... Il existe trois solutions pour se débarrasser de ces produits encombrants: - les jeter, - les détruire, - les donner. Les deux premières solutions, en plus de leur coût, nous semblent éthiquement, écologiquement et socialement inacceptables. Par contre, les donner aux Banques Alimentaires résout le problème tout en évitant le gaspillage. VOUS AVEZ UNE OFFRE GRATUITE DE SURPLUS ALIMENTAIRES : CONTACTEZ-NOUS > Téléchargez la brochure « Excédents alimentaires » > Téléchargez le modèle de contrat de dons de denrées alimentaires
  3. 3. 3 POURQUOI DES DEMUNIS ? Aujourd’hui, dans notre pays, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, de toutes conditions et de tous milieux, connaissent l’inacceptable: la faim. Fierté humaine oblige, cette pauvreté est souvent cachée, masquée par ceux qui la vivent. [ voir histoire d'une faim ] Et pourtant la faim est là, bien présente, touchant des familles aux moyens financiers quasi inexistants, des mères isolées, des personnes âgées, des sans-logis. Des personnes que l’on côtoie tous les jours, qui ne paraissent pas sous- alimentées, mais qui le sont bel et bien, et dont la santé – précisément par le fait d’une alimentation précaire, insuffisante et déséquilibrée – est gravement compromise. Ces personnes seules et désorientées trouvent aide et réconfort auprès de centaines d’associations caritatives qui les nourrissent et les aident socialement. C’EST A TRAVERS CES ORGANISATIONS QU’AGISSENT LES BANQUES ALIMENTAIRES, ELLES LES APPROVISIONNENT. CE SONT LES ASSOCIATIONS CARITATIVES
  4. 4. 4 LES BENEVOLES Toutes les personnes prestant auprès des Banques Alimentaires sont bénévoles, à tous les postes et à tous les stades de cette exceptionnelle « chaîne alimentaire ». Il s’agit de manutentionnaires, de chauffeurs, de responsables d’entrepôt, de qualité, d’approvisionnement et de quelques administratifs. Certains sont encore professionnellement actifs, beaucoup sont retraités mais chacun apporte son savoir-faire, son expérience, ses compétences. Certains consacrent quelques heures par semaine, beaucoup sont présent plusieurs demi-journées. En tout cela représente quelques 215 personnes réparties entre la Fédération Belge des Banques Alimentaires et lesBanques Alimentaires locales. Toutes ont décidé de mettre leur professionnalisme au service quotidien de ceux qui ont faim. Les volontaires sont assurés (responsabilité civile et accidents). Une intervention financière pour les déplacements est possible. "Vous ne donnez que peu lorsque vous donnez de vos biens. C'est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez réellement." Khalil Gibran.

×