SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
Télécharger pour lire hors ligne
MODULE: ANALYSES DES RISQUES
PROFESSIONNELS
Ecole Supérieure d’Electricité, du Bâtiment et
des Travaux Publics
Comité d’Hygiène et de Sécurité au
Travail: CHST
FEVRIER 2018
 INTRODUCTION
I. COMPOSITION DU CHST
II. ORGANISATION
III.FONCTIONNEMENT DU CHST
IV.MISSIONS DU CHST
V. TYPOLOGIE DES CHST
 CONCLUSION
PLAN
L’organisation, les missions, et le fonctionnement des CHST sont
précisés dans le décret 94-244 du 07 mars 1994. C’est ainsi qu’il
est fait obligation à tout établissement occupant au moins 50
salariés et dans ceux dont la nature, l’agencement ou
l’équipement des locaux le justifient, de procéder à la mise en
place d’un CHST.
Par rapport au mode de désignation des membres du comité, il
ressort clairement les préoccupations du législateur de ne pas
transformer cette institution en un lieu de conflit entre
employeurs et travailleurs, au risque de déboucher sur un blocage
du fonctionnement du comité
INTRODUCTION
Le CHST ou CHSCT se compose de membres désignés ès
qualités (membres officiels) et de membres cooptés par
les premiers.
I. COMPOSITION DU CHST
Le décret 94-244 précise en son article 3 que les membres es qualités
du CHST sont :
 Le chef d’établissement ou son représentant;
 Le médecin du travail;
 Le responsable de la sécurité.
1. Membres es qualités
 Au delà des trois membres désignés es qualités, 3 autres
membres issus des travailleurs sont cooptés en fonction de leurs
connaissances du travail et des questions d’hygiène et de
sécurité pour un mandat de 3 ans renouvelables. Ils ont des
suppléants qui les remplacent en cas de nécessité et qui sont
désignés dans les mêmes conditions.
2. Membres cooptés
1. Le chef d’établissement
Ce dernier peut se faire représenter et compte tenu du fait qu’il assume les
fonctions de président du CHST, cela suppose aussi que son représentant
dispose des mêmes prérogatives par rapport aux décisions prises en matière
d’hygiène et de sécurité.
II. ORGANISATION DU CHST
Il est chargé de :
 Etablir les projets d’ordre du jour des réunions et de les convoquer,
 Présider les réunions du CHST,
 Fournir toutes les informations nécessaires à l’accomplissement de la mission du CHST,
 Etablir avec les autres membres du CHST la liste des substances et produits dangereux,
ainsi que la liste des risques réels ou potentiels,
 Elaborer, en rapport avec les autres membres du CHST, un programme annuel de
prévention des risques professionnels,
 Présenter au CHST un rapport écrit faisant le bilan de la situation générale sur l’hygiène
et la sécurité prévalant dans l’établissement,
1. Le chef d’établissement
 Le médecin du travail doit être obligatoirement associé à l’étude de toute
nouvelle technique de production et à la formation des secouristes pour les
locaux où sont effectués des travaux dangereux ou d’aménagements nouveaux,
et de modifications apportées aux équipements,
Afin de prévenir les risques professionnels, le médecin doit être informé de la
nature et de la composition des produits utilisés par les travailleurs, ainsi que
de leurs modalités d’emplois, des résultats de toutes les mesures et analyses
effectuées en matière d’hygiène et de sécurité dans l’entreprise.
2. Le médecin du travail
 Il doit effectuer ou faire effectuer des prélèvements et des mesures
aux fins d’analyse et doit consacrer à sa mission en milieu de
travail, au moins le tiers de son temps de présence.
 Ces attributions entre autres, placent le médecin du travail
obligatoirement au cœur de tout dispositif de santé et de sécurité y
compris le CHST.
La fonction et l’emploi occupés dans l’entreprise le
prédispose à être objectivement un membre du CHST.
Il peut s’agir, selon les types d’organisation interne, du
chef du service sécurité, de l’ingénieur sécurité du
Responsable QHSE ou de l’animateur sécurité.
3. Le responsable de la sécurité
Il est chargé:
 d’assurer l’administration et le fonctionnement du CHST,
 de rassembler et traiter toutes les informations relatives à la
sécurité et à la santé des travailleurs, notamment les statistiques
d’accidents et de maladies professionnelles,
 de dresser les procès verbaux des réunions sous la responsabilité
du président.
3. Le responsable de la sécurité
Les membres cooptés sont des représentants du personnel. Le
statut de représentant du personnel n’est pas fondé sur une
formation technique, renvoyant à un corpus de connaissances,
mais sur la vocation à remplir certaines missions qui résultent d’un
mandat de représentation.
4. Les membres cooptés
Par conséquent, la formation de ces derniers doit donc développer
prioritairement chez eux non pas des connaissances particulières,
mais des capacités à agir dans les situations où ils vont devoir
exercer les missions définies par la loi.
De manière plus précise, il s’agit de promouvoir des capacités à
détecter et à analyser un problème, en vue d’élaborer des
propositions de solutions, ou de participer à cette élaboration
4. Les membres cooptés
 Compte tenu de la nature de leurs missions, les délégués du
personnel peuvent assister aux réunions du CHST avec voix
consultative.
5. Acteurs à Voix Consultative
D’autres personnes ressources, ayant, donc la qualification
technique requise, peuvent occasionnellement participer aux
travaux du CHST, avec voix consultative, sur invitation de ses
membres : le responsable de la formation, l’infirmier du travail etc.
Mais aussi d’autres partenaires comme Inspection du travail,
CSS...
6. Les Partenaires Internes et Externes
 Le Comité d’hygiène et de sécurité du travail est installé par
L’Inspecteur du travail et de la sécurité sociale du ressort ou son
représentant.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail se réunit au moins une
fois par trimestre à l’initiative de son Président.
 Il est également réuni soit à la suite de tout accident qui a entraîné
ou qui aurait pu entraîner des conséquences graves.
 Soit à la demande motivée de 2/3 de ses membres.
Le projet d’ordre du jour de chaque réunion du Comité d’hygiène et
de Sécurité du Travail est établi par le président et transmis aux
membres du Comité et à l’Inspection du Travail du ressort trois (03)
jours au moins avant la séance.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 En cas de blocage du fonctionnement du comité, ou à la
demande au moins de la moitié de ses membres, le comité
peut être convoqué par l’ Inspecteur du Travail du ressort et
siéger sous sa présidence.
 Le comité peut également se réunir à l’initiative de l’Inspecteur
du travail du ressort.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 L’inspecteur du travail du ressort doit être prévu de toutes les
réunions du Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail et peut y
assister ou s’y faire représenter.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Le temps passé aux réunions, à la formation, aux exercices, aux enquêtes
menées après un accident du travail grave ou à la recherche de mesures
préventives dans toute situation d’urgence ou de gravité est considéré
comme temps de travail et rémunéré comme tel.
 Le Comité d’hygiène et de Sécurité reçoit du chef d’établissement les
informations nécessaires pour l’examen de ses missions. Les membres du
comité sont tenus au secret professionnel.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail peut faire appel à
titre consultatif au concours de toute personne qui lui paraîtrait
qualifiée ou à des organisations spécialisées dans la prévention
des risques professionnels.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail établit avec l’employeur la liste
des produits et substances dangereuses ainsi que la liste des risques réels
ou potentiels.
Les listes doivent figurer en première page du registre spécial prévu à cette
effet.
 Les procès –verbaux des réunions du comité et les rapports établis par lui
dans les cas prévus à l’article 5 du présent décret sont consignés à la
diligence du Chef d’établissement sur un registre spécial.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Le registre, ainsi que les statistiques d’accidents du travail et de maladies
professionnelles sont tenus en permanence à la disposition de l’Inspecteur du
Travail du ressort.
Ils doivent être également tenus pendant un jour ouvrable, par quinzaine, en
dehors des heures de travail, à la disposition des travailleurs de l’établissement
qui désirent en prendre connaissance.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Si un représentant du personnel au comité constate qu’il existe une cause de
danger grave et imminent, il en avise immédiatement le chef d’établissement
ou son représentant et il consigne cet avis sur le registre prévu à cet effet.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
 Au début de chaque année, le chef d’établissement établit avec les membres du
Comité, un programme annuel de prévention des risques professionnels à
partir des analyses desdits risques (EvRP) auxquels peuvent être exposés les
salariés de l’établissement.
Ce programme fixe la liste des mesures devant être prises au cours de l’année.
NB: Le CHST utilise l’EvRP pour mettre en place un programme
annuel de prévention
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
A la fin de chaque année, le chef d’établissement présente au Comité d’hygiène et
de Sécurité du Travail, un rapport écrit faisant le bilan de la situation
générale de l’hygiène et la sécurité dans son établissement et des actions qui
ont été menées au cours de l’année écoulée dans les domaines définis à l’article 5
du présent décret.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
Lorsque certaines des mesures prévues par le chef d’établissement ou
demandée par le Comité n’ont pas été prises au cours de l’année concernée par
le programme, le chef d’établissement doit énoncer les motifs de cette
inexécution en annexe du rapport qu’il présente au Comité.
Ce rapport doit être obligatoirement transmis à l’Inspection du Travail et de la
Sécurité Sociale du ressort.
III. FONCTIONNEMENT DU CHST
Le Comité d’Hygiène et de Sécurité du Travail a pour mission :
1/ De contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des
salariés de l’établissement et de ceux mis à sa disposition par un
établissement extérieur y compris les travailleurs temporaires, ainsi
qu’à l’amélioration des conditions de travail ;
IV.MISSIONS DU CHST
 2/ De procéder ou de faire procéder à une enquête à l’occasion de chaque
accident du travail ou de chaque maladie professionnelle grave, ayant
entraîné la mort ou paraissant devoir entraîner une incapacité permanente ou
qui aura révélé l’existence d’un danger grave à l’occasion d’une série
d’accidents répétés ou ayant atteint plusieurs travailleurs.
IV.MISSIONS DU CHST
 3/ De s’assurer de l’application des prescriptions législatives et réglementaires
et des consignes concernant l’hygiène et la sécurité ainsi que du bon entretien
des dispositions de protection, notamment celles relatives à la boîte de secours
prévue par l’article 163 du code du Travail.
IV. MISSIONS DU CHST
 4/ D‘organiser avec les services compétents et les organismes agréés, la
formation des équipes chargées des services d’incendie et de sauvetage et de
veiller à l’observation des consignes de sécurité.
IV. MISSIONS DU CHST
 5/. De développer le réflexe de sécurité au niveau des travailleurs et de
recueillir de leur part toute suggestion contribuant à l’amélioration de
l’hygiène, et de la sécurité des conditions de travail.
 Il peut être proposé à cet effet, des actions préventives. Si l’employeur n’est
pas en mesure de les mettre en œuvre, il doit motiver sa décision.
 Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail est informé de toutes les
décisions d’aménagement important modifiant les conditions d’hygiène et
de Sécurité.
IV. MISSIONS DU CHST
 1- Le comité inexistant
Le comité n’existe pas, soit par négligence ou par ignorance des responsables,
soit que la législation n’a rien prévu pour palier à cette situation au Sénégal.
Les dispositions du décret 94-244 permettent à l’Inspecteur du travail d’exiger
la mise sur pied d’un CHST, partout où il y a menace grave de la sécurité et de
la santé des travailleurs.
V. TYPOLOGIE DES CHST
 Le comité est installé, mais ne fonctionne pas normalement,
ses activités sont paralysées, et il ne se réunit que d’une
façon irrégulière.
2- Le comité inopérant
 Contrairement au comité inopérant, le comité de type
administratif se réunit régulièrement conformément à la
réglementation. Il dresse des rapports d’activités, tirés des
statistiques, dans le seul but de satisfaire les exigences de
l’Inspecteur du travail et des services de prévention de la Caisse
de Sécurité Sociale.
3- Le comité administratif
 Comme le comité administratif, le comité technique
aussi se réunit régulièrement et effectue souvent la
visite des ateliers, mais en mettant en avant la
technique au détriment des autres aspects stratégiques
de la prévention.
4- Le comité technique
 Certains employés considèrent que le CHST est un instrument de
revendication à la disposition des salariés. Ce qui souvent favorise
des situations conflictuelles qui peuvent être exacerbées par le
contrôle intempestif des heures de délégation des représentants
des travailleurs qu’exercent certains employeurs dans le seul souci
de limiter leur liberté de déplacement dans les services.
5- Le comité conflictuel
L’objectif visé par la mise sur pied d’un CHST est
d’assurer une participation de qualité à l’action de
prévention des risques professionnels.
Par conséquent l’employeur comme le travailleur doivent
être convaincus que leur intérêt commun réside dans
l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail
dans l’entreprise.
6- Le comité participatif
 Le CHST est une instance de concertation et de décision
animée par des hommes sur la base d’une organisation
interne fonctionnant suivant des règles préétablies avec
des missions précises pour des objectifs qui sont à
l’origine de son institution.
Par rapport au mode de désignation des membres du
comité, il ressort clairement le souhait du législateur de ne
pas transformer cette institution, en un lieu de conflit
entre employeurs et travailleurs, au risque de déboucher
CONCLUSION

Contenu connexe

Tendances

Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
hammani bachir
 

Tendances (20)

Briefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 sBriefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
 
Risques généraux
Risques généraux Risques généraux
Risques généraux
 
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritèDecret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
 
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Prévention des risques chimiques
Prévention des  risques chimiques   Prévention des  risques chimiques
Prévention des risques chimiques
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
 
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
HSE-  hygiène sécurité en milieu travailHSE-  hygiène sécurité en milieu travail
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
 
Présentation du département hse minutée
Présentation du département hse minutéePrésentation du département hse minutée
Présentation du département hse minutée
 
Travailler en securite
Travailler en securiteTravailler en securite
Travailler en securite
 
projet Evaluation routiere
projet Evaluation routiereprojet Evaluation routiere
projet Evaluation routiere
 
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
 
habilitations 2009
 habilitations 2009 habilitations 2009
habilitations 2009
 
Role et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécuritéRole et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécurité
 
Etude de danger envir. hammani
Etude de danger envir. hammaniEtude de danger envir. hammani
Etude de danger envir. hammani
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
 
Guide hse 2009
Guide hse 2009Guide hse 2009
Guide hse 2009
 
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdWGuide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
 
Cadre législatif et réglementaire HSE
Cadre législatif  et réglementaire HSE Cadre législatif  et réglementaire HSE
Cadre législatif et réglementaire HSE
 

Similaire à Chst fonctionnement et missions

Chsct missions fonctionnement_2014
Chsct missions fonctionnement_2014Chsct missions fonctionnement_2014
Chsct missions fonctionnement_2014
Mhammed Hamdaoui
 
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpitalConsidérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
Réseau Pro Santé
 
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
Mhammed Hamdaoui
 
IDCC 44 Accord sante sst vs 07-07-2016
IDCC 44 Accord sante sst   vs 07-07-2016IDCC 44 Accord sante sst   vs 07-07-2016
IDCC 44 Accord sante sst vs 07-07-2016
Société Tripalio
 
Ap 1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
Ap   1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029Ap   1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
Ap 1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
Mhammed Hamdaoui
 
Chsct organisation et composition 4-1077
Chsct   organisation et composition 4-1077Chsct   organisation et composition 4-1077
Chsct organisation et composition 4-1077
Mhammed Hamdaoui
 
L'analyse des accidents de travail
L'analyse des accidents de travailL'analyse des accidents de travail
L'analyse des accidents de travail
M'hammed Hamdaoui
 

Similaire à Chst fonctionnement et missions (20)

Acteurs v.2015.08 4-618
Acteurs   v.2015.08 4-618Acteurs   v.2015.08 4-618
Acteurs v.2015.08 4-618
 
Chsct missions fonctionnement_2014
Chsct missions fonctionnement_2014Chsct missions fonctionnement_2014
Chsct missions fonctionnement_2014
 
Présentation 07-12-22 ISST (2).pptx
Présentation 07-12-22 ISST (2).pptxPrésentation 07-12-22 ISST (2).pptx
Présentation 07-12-22 ISST (2).pptx
 
IDCC 1090 Accord paritaire nationale relatif à la santé et à la sécurité des ...
IDCC 1090 Accord paritaire nationale relatif à la santé et à la sécurité des ...IDCC 1090 Accord paritaire nationale relatif à la santé et à la sécurité des ...
IDCC 1090 Accord paritaire nationale relatif à la santé et à la sécurité des ...
 
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpitalConsidérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
Considérations sur les risques psychosociaux à l’hôpital
 
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
Assistant conseiller de prevention-v.2016-08 4-290
 
Représentants du personnel au CHSCT
Représentants du personnel au CHSCTReprésentants du personnel au CHSCT
Représentants du personnel au CHSCT
 
IDCC 44 Accord sante sst vs 07-07-2016
IDCC 44 Accord sante sst   vs 07-07-2016IDCC 44 Accord sante sst   vs 07-07-2016
IDCC 44 Accord sante sst vs 07-07-2016
 
Idcc 176 accord sante au travail
Idcc 176 accord sante au travailIdcc 176 accord sante au travail
Idcc 176 accord sante au travail
 
Idcc 1534 accord prevention sante au travail
Idcc 1534 accord prevention sante au travailIdcc 1534 accord prevention sante au travail
Idcc 1534 accord prevention sante au travail
 
Formation securite-inrs-brochure
Formation securite-inrs-brochureFormation securite-inrs-brochure
Formation securite-inrs-brochure
 
Ap 1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
Ap   1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029Ap   1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
Ap 1. lettre de cadrage - v.2016.08 4-1029
 
évaluation des risques.ppt
évaluation des risques.pptévaluation des risques.ppt
évaluation des risques.ppt
 
Brochure pas a_pas
Brochure pas a_pasBrochure pas a_pas
Brochure pas a_pas
 
2019 fusion des irp
2019 fusion des irp2019 fusion des irp
2019 fusion des irp
 
Chsct organisation et composition 4-1077
Chsct   organisation et composition 4-1077Chsct   organisation et composition 4-1077
Chsct organisation et composition 4-1077
 
Chsct revendications 2014
Chsct revendications 2014Chsct revendications 2014
Chsct revendications 2014
 
Fiche droit de_retrait_danger_g26i_2010 cdg 83
Fiche droit de_retrait_danger_g26i_2010 cdg 83Fiche droit de_retrait_danger_g26i_2010 cdg 83
Fiche droit de_retrait_danger_g26i_2010 cdg 83
 
Evaluation des risques professionnels.ppt
Evaluation des risques professionnels.pptEvaluation des risques professionnels.ppt
Evaluation des risques professionnels.ppt
 
L'analyse des accidents de travail
L'analyse des accidents de travailL'analyse des accidents de travail
L'analyse des accidents de travail
 

Plus de Alioune Ndongo (6)

Grdr ecodev guide_pratique_montage_de_projets_2012
Grdr ecodev guide_pratique_montage_de_projets_2012Grdr ecodev guide_pratique_montage_de_projets_2012
Grdr ecodev guide_pratique_montage_de_projets_2012
 
Electronique, memoire sur la prise et diffusion du son
Electronique, memoire sur la prise et diffusion du sonElectronique, memoire sur la prise et diffusion du son
Electronique, memoire sur la prise et diffusion du son
 
Rapport de stage electronique sur les gab mobiles
Rapport de stage electronique sur les gab mobilesRapport de stage electronique sur les gab mobiles
Rapport de stage electronique sur les gab mobiles
 
Mon ascenseur
Mon ascenseurMon ascenseur
Mon ascenseur
 
Chapitre8; les exigences de la norme ISO 9001 v 2015
Chapitre8; les exigences de la norme ISO 9001 v 2015Chapitre8; les exigences de la norme ISO 9001 v 2015
Chapitre8; les exigences de la norme ISO 9001 v 2015
 
Agrobusiness
AgrobusinessAgrobusiness
Agrobusiness
 

Chst fonctionnement et missions

  • 1. MODULE: ANALYSES DES RISQUES PROFESSIONNELS Ecole Supérieure d’Electricité, du Bâtiment et des Travaux Publics
  • 2. Comité d’Hygiène et de Sécurité au Travail: CHST FEVRIER 2018
  • 3.  INTRODUCTION I. COMPOSITION DU CHST II. ORGANISATION III.FONCTIONNEMENT DU CHST IV.MISSIONS DU CHST V. TYPOLOGIE DES CHST  CONCLUSION PLAN
  • 4. L’organisation, les missions, et le fonctionnement des CHST sont précisés dans le décret 94-244 du 07 mars 1994. C’est ainsi qu’il est fait obligation à tout établissement occupant au moins 50 salariés et dans ceux dont la nature, l’agencement ou l’équipement des locaux le justifient, de procéder à la mise en place d’un CHST. Par rapport au mode de désignation des membres du comité, il ressort clairement les préoccupations du législateur de ne pas transformer cette institution en un lieu de conflit entre employeurs et travailleurs, au risque de déboucher sur un blocage du fonctionnement du comité INTRODUCTION
  • 5. Le CHST ou CHSCT se compose de membres désignés ès qualités (membres officiels) et de membres cooptés par les premiers. I. COMPOSITION DU CHST
  • 6. Le décret 94-244 précise en son article 3 que les membres es qualités du CHST sont :  Le chef d’établissement ou son représentant;  Le médecin du travail;  Le responsable de la sécurité. 1. Membres es qualités
  • 7.  Au delà des trois membres désignés es qualités, 3 autres membres issus des travailleurs sont cooptés en fonction de leurs connaissances du travail et des questions d’hygiène et de sécurité pour un mandat de 3 ans renouvelables. Ils ont des suppléants qui les remplacent en cas de nécessité et qui sont désignés dans les mêmes conditions. 2. Membres cooptés
  • 8. 1. Le chef d’établissement Ce dernier peut se faire représenter et compte tenu du fait qu’il assume les fonctions de président du CHST, cela suppose aussi que son représentant dispose des mêmes prérogatives par rapport aux décisions prises en matière d’hygiène et de sécurité. II. ORGANISATION DU CHST
  • 9. Il est chargé de :  Etablir les projets d’ordre du jour des réunions et de les convoquer,  Présider les réunions du CHST,  Fournir toutes les informations nécessaires à l’accomplissement de la mission du CHST,  Etablir avec les autres membres du CHST la liste des substances et produits dangereux, ainsi que la liste des risques réels ou potentiels,  Elaborer, en rapport avec les autres membres du CHST, un programme annuel de prévention des risques professionnels,  Présenter au CHST un rapport écrit faisant le bilan de la situation générale sur l’hygiène et la sécurité prévalant dans l’établissement, 1. Le chef d’établissement
  • 10.  Le médecin du travail doit être obligatoirement associé à l’étude de toute nouvelle technique de production et à la formation des secouristes pour les locaux où sont effectués des travaux dangereux ou d’aménagements nouveaux, et de modifications apportées aux équipements, Afin de prévenir les risques professionnels, le médecin doit être informé de la nature et de la composition des produits utilisés par les travailleurs, ainsi que de leurs modalités d’emplois, des résultats de toutes les mesures et analyses effectuées en matière d’hygiène et de sécurité dans l’entreprise. 2. Le médecin du travail
  • 11.  Il doit effectuer ou faire effectuer des prélèvements et des mesures aux fins d’analyse et doit consacrer à sa mission en milieu de travail, au moins le tiers de son temps de présence.  Ces attributions entre autres, placent le médecin du travail obligatoirement au cœur de tout dispositif de santé et de sécurité y compris le CHST.
  • 12. La fonction et l’emploi occupés dans l’entreprise le prédispose à être objectivement un membre du CHST. Il peut s’agir, selon les types d’organisation interne, du chef du service sécurité, de l’ingénieur sécurité du Responsable QHSE ou de l’animateur sécurité. 3. Le responsable de la sécurité
  • 13. Il est chargé:  d’assurer l’administration et le fonctionnement du CHST,  de rassembler et traiter toutes les informations relatives à la sécurité et à la santé des travailleurs, notamment les statistiques d’accidents et de maladies professionnelles,  de dresser les procès verbaux des réunions sous la responsabilité du président. 3. Le responsable de la sécurité
  • 14. Les membres cooptés sont des représentants du personnel. Le statut de représentant du personnel n’est pas fondé sur une formation technique, renvoyant à un corpus de connaissances, mais sur la vocation à remplir certaines missions qui résultent d’un mandat de représentation. 4. Les membres cooptés
  • 15. Par conséquent, la formation de ces derniers doit donc développer prioritairement chez eux non pas des connaissances particulières, mais des capacités à agir dans les situations où ils vont devoir exercer les missions définies par la loi. De manière plus précise, il s’agit de promouvoir des capacités à détecter et à analyser un problème, en vue d’élaborer des propositions de solutions, ou de participer à cette élaboration 4. Les membres cooptés
  • 16.  Compte tenu de la nature de leurs missions, les délégués du personnel peuvent assister aux réunions du CHST avec voix consultative. 5. Acteurs à Voix Consultative
  • 17. D’autres personnes ressources, ayant, donc la qualification technique requise, peuvent occasionnellement participer aux travaux du CHST, avec voix consultative, sur invitation de ses membres : le responsable de la formation, l’infirmier du travail etc. Mais aussi d’autres partenaires comme Inspection du travail, CSS... 6. Les Partenaires Internes et Externes
  • 18.  Le Comité d’hygiène et de sécurité du travail est installé par L’Inspecteur du travail et de la sécurité sociale du ressort ou son représentant. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 19.  Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail se réunit au moins une fois par trimestre à l’initiative de son Président.  Il est également réuni soit à la suite de tout accident qui a entraîné ou qui aurait pu entraîner des conséquences graves.  Soit à la demande motivée de 2/3 de ses membres. Le projet d’ordre du jour de chaque réunion du Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail est établi par le président et transmis aux membres du Comité et à l’Inspection du Travail du ressort trois (03) jours au moins avant la séance. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 20.  En cas de blocage du fonctionnement du comité, ou à la demande au moins de la moitié de ses membres, le comité peut être convoqué par l’ Inspecteur du Travail du ressort et siéger sous sa présidence.  Le comité peut également se réunir à l’initiative de l’Inspecteur du travail du ressort. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 21.  L’inspecteur du travail du ressort doit être prévu de toutes les réunions du Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail et peut y assister ou s’y faire représenter. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 22.  Le temps passé aux réunions, à la formation, aux exercices, aux enquêtes menées après un accident du travail grave ou à la recherche de mesures préventives dans toute situation d’urgence ou de gravité est considéré comme temps de travail et rémunéré comme tel.  Le Comité d’hygiène et de Sécurité reçoit du chef d’établissement les informations nécessaires pour l’examen de ses missions. Les membres du comité sont tenus au secret professionnel. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 23.  Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail peut faire appel à titre consultatif au concours de toute personne qui lui paraîtrait qualifiée ou à des organisations spécialisées dans la prévention des risques professionnels. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 24.  Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail établit avec l’employeur la liste des produits et substances dangereuses ainsi que la liste des risques réels ou potentiels. Les listes doivent figurer en première page du registre spécial prévu à cette effet.  Les procès –verbaux des réunions du comité et les rapports établis par lui dans les cas prévus à l’article 5 du présent décret sont consignés à la diligence du Chef d’établissement sur un registre spécial. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 25.  Le registre, ainsi que les statistiques d’accidents du travail et de maladies professionnelles sont tenus en permanence à la disposition de l’Inspecteur du Travail du ressort. Ils doivent être également tenus pendant un jour ouvrable, par quinzaine, en dehors des heures de travail, à la disposition des travailleurs de l’établissement qui désirent en prendre connaissance. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 26.  Si un représentant du personnel au comité constate qu’il existe une cause de danger grave et imminent, il en avise immédiatement le chef d’établissement ou son représentant et il consigne cet avis sur le registre prévu à cet effet. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 27.  Au début de chaque année, le chef d’établissement établit avec les membres du Comité, un programme annuel de prévention des risques professionnels à partir des analyses desdits risques (EvRP) auxquels peuvent être exposés les salariés de l’établissement. Ce programme fixe la liste des mesures devant être prises au cours de l’année. NB: Le CHST utilise l’EvRP pour mettre en place un programme annuel de prévention III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 28. A la fin de chaque année, le chef d’établissement présente au Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail, un rapport écrit faisant le bilan de la situation générale de l’hygiène et la sécurité dans son établissement et des actions qui ont été menées au cours de l’année écoulée dans les domaines définis à l’article 5 du présent décret. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 29. Lorsque certaines des mesures prévues par le chef d’établissement ou demandée par le Comité n’ont pas été prises au cours de l’année concernée par le programme, le chef d’établissement doit énoncer les motifs de cette inexécution en annexe du rapport qu’il présente au Comité. Ce rapport doit être obligatoirement transmis à l’Inspection du Travail et de la Sécurité Sociale du ressort. III. FONCTIONNEMENT DU CHST
  • 30. Le Comité d’Hygiène et de Sécurité du Travail a pour mission : 1/ De contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés de l’établissement et de ceux mis à sa disposition par un établissement extérieur y compris les travailleurs temporaires, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail ; IV.MISSIONS DU CHST
  • 31.  2/ De procéder ou de faire procéder à une enquête à l’occasion de chaque accident du travail ou de chaque maladie professionnelle grave, ayant entraîné la mort ou paraissant devoir entraîner une incapacité permanente ou qui aura révélé l’existence d’un danger grave à l’occasion d’une série d’accidents répétés ou ayant atteint plusieurs travailleurs. IV.MISSIONS DU CHST
  • 32.  3/ De s’assurer de l’application des prescriptions législatives et réglementaires et des consignes concernant l’hygiène et la sécurité ainsi que du bon entretien des dispositions de protection, notamment celles relatives à la boîte de secours prévue par l’article 163 du code du Travail. IV. MISSIONS DU CHST
  • 33.  4/ D‘organiser avec les services compétents et les organismes agréés, la formation des équipes chargées des services d’incendie et de sauvetage et de veiller à l’observation des consignes de sécurité. IV. MISSIONS DU CHST
  • 34.  5/. De développer le réflexe de sécurité au niveau des travailleurs et de recueillir de leur part toute suggestion contribuant à l’amélioration de l’hygiène, et de la sécurité des conditions de travail.  Il peut être proposé à cet effet, des actions préventives. Si l’employeur n’est pas en mesure de les mettre en œuvre, il doit motiver sa décision.  Le Comité d’hygiène et de Sécurité du Travail est informé de toutes les décisions d’aménagement important modifiant les conditions d’hygiène et de Sécurité. IV. MISSIONS DU CHST
  • 35.  1- Le comité inexistant Le comité n’existe pas, soit par négligence ou par ignorance des responsables, soit que la législation n’a rien prévu pour palier à cette situation au Sénégal. Les dispositions du décret 94-244 permettent à l’Inspecteur du travail d’exiger la mise sur pied d’un CHST, partout où il y a menace grave de la sécurité et de la santé des travailleurs. V. TYPOLOGIE DES CHST
  • 36.  Le comité est installé, mais ne fonctionne pas normalement, ses activités sont paralysées, et il ne se réunit que d’une façon irrégulière. 2- Le comité inopérant
  • 37.  Contrairement au comité inopérant, le comité de type administratif se réunit régulièrement conformément à la réglementation. Il dresse des rapports d’activités, tirés des statistiques, dans le seul but de satisfaire les exigences de l’Inspecteur du travail et des services de prévention de la Caisse de Sécurité Sociale. 3- Le comité administratif
  • 38.  Comme le comité administratif, le comité technique aussi se réunit régulièrement et effectue souvent la visite des ateliers, mais en mettant en avant la technique au détriment des autres aspects stratégiques de la prévention. 4- Le comité technique
  • 39.  Certains employés considèrent que le CHST est un instrument de revendication à la disposition des salariés. Ce qui souvent favorise des situations conflictuelles qui peuvent être exacerbées par le contrôle intempestif des heures de délégation des représentants des travailleurs qu’exercent certains employeurs dans le seul souci de limiter leur liberté de déplacement dans les services. 5- Le comité conflictuel
  • 40. L’objectif visé par la mise sur pied d’un CHST est d’assurer une participation de qualité à l’action de prévention des risques professionnels. Par conséquent l’employeur comme le travailleur doivent être convaincus que leur intérêt commun réside dans l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail dans l’entreprise. 6- Le comité participatif
  • 41.  Le CHST est une instance de concertation et de décision animée par des hommes sur la base d’une organisation interne fonctionnant suivant des règles préétablies avec des missions précises pour des objectifs qui sont à l’origine de son institution. Par rapport au mode de désignation des membres du comité, il ressort clairement le souhait du législateur de ne pas transformer cette institution, en un lieu de conflit entre employeurs et travailleurs, au risque de déboucher CONCLUSION