SlideShare une entreprise Scribd logo
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 1
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
Note de synthèse liée à l’atelier de décembre: Interculturalité et compétences interculturelles
Texte choisi : Leeds-Hurwitz, W. (2016). De la possession des compétences interculturelles au
dialogue interculturel : un cadre conceptuel. Les Politiques Sociales, 3-4, 7-22. https://doi.org/
L’autrice de l’article est directrice du centre pour le dialogue interculturel et professeure émérite
de communication à l’université de Wisconsin, Parkside, USA.
Mots clés : compétence interculturelle, connaissances, valeurs, croyances, attitudes, aptitudes,
dialogue interculturel, communication, culture, négociation, co-construction.
Dans le monde volatil, incertain, complexe et ambigu (VICA) dans lequel nous vivons, la
question des rencontres interculturelles s’impose de plus en plus dans toutes les activités
humaines en soulevant de nombreuses problématiques. Ces dernières sont liées non seulement
aux connaissances passives (et implicites) des individus qui vivent ces rencontres mais aussi et
surtout à l’activation de ces connaissances et donc aux types et à la qualité des interactions qui
peuvent émerger dans différents contextes culturels. Cela renvoie nécessairement à la notion de
compétence (s) interculturelle (s) que chaque individu devrai(en)t avoir ou acquérir pour réussir
ses rencontres et/ou ses dialogues interculturels avec les autres et atteindre les objectifs
poursuivis.
L’article de Leeds-Hurwitz (2016), (cf. le document mentionné ci-dessus) que j’ai choisi
s’interroge sur la compétence interculturelle requise pour réussir à établir un dialogue
interculturel. Il fournit une matière intéressante pour réfléchir sur un cadre conceptuel approprié
permettant de mieux appréhender et de traduire la dimension socialement construite des
relations qu’exigent tant la notion de compétence interculturelle que celle de dialogue
interculturel.
Dans le cadre de cette note de synthèse, je vais présenter, dans un premier temps, les liens entre
compétence (s) interculturelle (s) et dialogue interculturel en clarifiant leurs éventuelles
articulations. Cela permettra de mieux cerner les bases du cadre conceptuel que l’autrice de
l’article choisi propose pour une discussion dite décentrée de la notion de compétence
interculturelle. Ensuite, je vais poursuivre la réflexion en présentant comment je me positionne
par rapport à la notion de compétence interculturelle en se basant sur mes autres lectures.
Enfin je vais terminer avec la question des connexions possibles entre la notion de
« compétence (s) interculturelle (s) », les questionnements qu’elle suscite et ma propre situation
de recherche.
1 Compétence (s) interculturelle (s) et dialogue interculturel
Pour Leeds-Hurwitz, W. (2016), comprendre la notion de compétence interculturelle et ses
relations avec le dialogue interculturel passe par la clarification des catégories qui la composent,
à savoir « les connaissances, les valeurs, les croyances, les attitudes et les aptitudes (Dai, Chen,
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 2
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
2014; Deardorff, 2009) » . En effet, cette autrice considère que la catégorie des aptitudes, qui
représente la composante active du concept de compétences interculturelles, se développe grâce
aux autres catégories (entre autres) et revêt deux dimensions essentielles à la construction
(l’établissement) d’un dialogue interculturel. La première met en avant la communication alors
que la seconde dimension est focus sur la culture. Les relations qu’entretiennent ces deux
dimensions (qui sont au centre des compétences interculturelles) permettent de comprendre la
complexité de l’ensemble des interactions dites interculturelles. En outre, elles permettent de
mettre en exergue l’importance de l’analyse du contexte culturel dans lequel se produisent ces
interactions.
Si l’autrice soutient le fait que la compétence interculturelle implique de disposer des
aptitudes qui relèvent de la communication et qui sont liées essentiellement à l’interprétation,
la métacommunication, le multilinguisme et l’embrayage de code (code-switching), elle précise
qu’en parallèle les aptitudes interactionnelles sont nécessaires pour arriver à décoder et négocier
un terrain d’entente entre les participants impliqués dans un dialogue interculturel. Ces
dernières aptitudes, qui sont axées sur la culture, comprennent la réflexivité, la flexibilité, la
tolérance à l’ambiguïté, la compréhension du contexte, la résolution créative de problèmes et
le cosmopolitisme.
Les concepts de compétence interculturelle et de dialogue interculturel sont interreliés. Le
premier concept renvoie à la notion de compétence communicationnelle au carré (Leeds-
Hurwitz, 2016). Il implique « la capacité à comprendre et à produire un langage verbal et non
verbal, conjointement avec les autres et de manière pertinente ; ce qui nécessite la
connaissance non seulement des codes linguistiques et non verbaux appropriés, mais aussi des
règles pour une utilisation socialement adéquate (Rickheit, Strohner et al.,2009). » (Leeds-
Hurwitz, 2016).
Le deuxième concept, qui renvoie à un type spécifique de communication, est basé sur le
premier. En effet, à défaut d’avoir un niveau suffisant de compétences culturelles, « les
interlocuteurs d’un dialogue interculturel ne parviendront jamais à la compréhension, et
encore moins aux étapes ultérieures plus complexes de l’accord et de la coopération (Leeds-
Hurwitz, 2015). »
Étant donné que ces deux concepts reposent sur l’idée de participation active des individus,
de co-construction d’un sens partagé et d’un monde en commun avec les autres, il semble
pertinent (selon Leeds-Hurwitz, 2016) de faire appel à d’autres termes provenant d’autres
parties du monde pour mieux les cerner. Ces termes sont les suivants :
Ubunto, qui est un terme Nguni d’Afrique du Sud et qui renvoie aux notions
d’interconnexion entre les individus, au droit à la compassion, au respect, à la dignité, à la
confiance, à l’ouverture et à la coopération. Cela dit que chaque être humain doit aux autres, la
réciprocité de la relation.
Uchi-soto, qui est un terme japonais, et qui met en évidence la nature contextuelle du
dialogue interculturel et la dimension du changement dans les relations.
Guanxi, qui est un terme chinois, et qui renvoie à la construction de relations. Il met en
évidence l’importance de la réciprocité dans les échanges, de l’engagement mutuel et du facteur
temps dans le renforcement des relations.
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 3
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
Aborder les compétences interculturelles et le dialogue interculturel en s’ouvrant à d’autres
termes issus de langues et de cultures différentes, permet d’avoir une compréhension plus large
et plus étendue de ces deux concepts. Cela permet également d’approcher ces deux concepts
au-delà du contexte occidental et d’opter pour une décentration de la discussion d’autant plus
que cela concerne tous les êtres humains quelles que soient leurs cultures et les contextes
interculturels dans lesquels ils interagissent.
2 Mes réflexions liées à la notion de compétence interculturelle
En se basant sur mes différentes lectures, je peux définir la compétence interculturelle de la
manière suivante : c’est la capacité à gérer avec efficacité les interactions entre les individus
dans un contexte caractérisé par les différences culturelles. Cela implique la mobilisation
appropriée d’un ensemble structuré de savoirs (savoirs, savoir-faire, savoir-être, savoir-agir,
savoirs sociaux et culturels, savoirs expérientiels) (Ardouin, 2015) pour comprendre l’autre, se
faire comprendre par lui, interpréter correctement ses comportements, ses réactions et ses signes
(verbaux et non verbaux). Ce qui permet de construire avec lui un sens partagé basé sur une
certaine conception (vision) commune du monde et une recherche de consensus potentiels.
À partir de cette définition issue de mes différentes lectures, je peux souligner les
caractéristiques suivantes pour la compétence interculturelle :
- Cette dernière admet la diversité culturelle et l’ouverture aux autres cultures sans perte
d’identité,
- Elle est composée d’un ensemble d’éléments en interaction dynamique (connaissances,
valeurs, croyances, attitudes et aptitudes). Ces éléments représentent les aspects
manifestes et latents (visibles et invisibles) de cette compétence,
- Elle implique des rencontres et des interactions interculturelles avec les autres selon une
approche axée sur le sociocentrisme et le relativisme culturel (Dasen et al., 2002),
- Elle repose sur l’acquisition et le développement des compétences : culturelles et
communicationnelles. En effet, il ne suffit pas de disposer de savoirs adéquats au sujet
de cultures particulières (qui sont en situation de contact) mais également d’être en
mesure de communiquer de façon pertinente avec l’autre dans les différentes situations
sociales et culturelles.
- Elle est construite conjointement avec les autres pour créer du sens ensemble et aboutir
à un résultat accepté socialement. « La compétence interculturelle n’est donc pas chose
qu’une personne peut déployer seule, mais est plutôt le résultat de personnes agissant
de concert. » (Leeds-Hurwitz, 2016).
- Elle est le résultat d’un apprentissage (formel et/ou informel, théorique, pratique et
expérientiel) et s’inscrit dans un processus identitaire (Ardouin, 2015). Il s’agit
d’apprendre à connaître les autres, apprendre à collaborer, coopérer efficacement avec
eux et enfin apprendre à être/vivre avec eux dans un climat positif et pacifique.
- Elle est « une notion « abstraite et hypothétique », par nature inobservable. Nous n’en
observons que les manifestations : le comportement, les performances (Leplat). »
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 4
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
(Ardouin, 2015). Cela dit que son évaluation objective demeure problématique et que
les outils de mesure existants sont loin d’être exhaustifs et doivent s’inscrire dans une
démarche d’amélioration continue.
L’ensemble de ces caractéristiques renvoient au fait que le concept de compétence
interculturelle est un concept complexe et multidimensionnel (Spitzberg, Changnon, 2009 cités
par Bartel-Radic, 2016) qui ne peut être appréhendé et développé sans la prise en compte des
approches interculturelles (interdisciplinaires) qui les sous-tendent et leurs implications
pratiques (Dasen et al., 2002) dans les différents domaines sociétaux. Les concepts de diversité,
pluralité et relativisme dit culturel (entre autres) se trouvent au cœur de ces approches et
permettent de mieux comprendre autrui, et par le miroir de l’altérité, de mieux se comprendre.
Cela devrait faciliter les interactions entre individus de cultures diverses, ainsi qu’à l’intérieur
des groupes hétérogènes.
Cependant, je pense que la question qui se pose toujours lorsqu’il s’agit de former à
l’interculturel et/ou de développer les compétences interculturelles contextualisées est la
suivante : comment, devant la diversité et la pluralité des approches existantes à ce jour, arriver
à se représenter conjointement et le plus clairement possible les compétences/performances
individuelles, collectives et organisationnelles qui relèvent de l’interculturel ?
Le travail de modélisation de la compétence tel que présenté par Ardouin (2015) fournit une
matière intéressante pour mieux comprendre la compétence interculturelle, la caractériser et la
situer par rapport à ses dimensions interactionnelles (transactionnelles). Ardouin souligne que :
- « La compétence est ce « savoir focal », seulement visible par l’action et en même temps
tellement invisible dans l’action, sans analyse fine et critériée en lien avec les acteurs
eux-mêmes. »
- « la compétence est « une configuration » des interactions entre la personne, les
objectifs assignés, la situation de travail, son intégration dans un collectif et
l’organisation. La compétence étant une « résultante » entre le « vouloir faire », le
« savoir-faire » et le « pouvoir faire », l’action de la personne, ou compétences
individuelles, entre en négociation avec l’organisation, ou compétences
organisationnelles. »
- « La compétence, comme l’identité et l’apprentissage, est un ensemble tridimensionnel
dynamique, associant ressources, projet et transaction. »
À la lumière de cela, il me semble que la représentation et l’usage partagé des compétences
interculturelles dans les activités humaines à l’heure de la mondialisation « nécessitent des «
négociations » et des « transactions » de tout ordre : identitaire, professionnel, social,
technique et organisationnel. » Ardouin (2015). Il y’a aujourd’hui de plus en plus besoin de
s’appuyer sur l’intelligence collective de tous, notamment de celle des chercheurs et des acteurs
du terrains pour croiser les regards1
et les visions du monde concernant l’interculturalité et les
compétences interculturelles, s’ouvrir et construire ensemble un corpus de connaissances
1
Voir la série d'entretiens ouverts sur le monde: interculturalité et compétences interculturelles en formation d’adultes
proposée par Ardouin (2021) sur le site suivant : https://epale.ec.europa.eu/fr/blog/interculturalite-et-competences-
interculturelles-en-formation-dadultes-regards-croises-et
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 5
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
commun susceptible d’être appliqué largement « pour préparer chacun à faire face à toutes
sortes de situations inédites de la vie quotidienne au sein de nos sociétés plurielles
contemporaines, mais aussi parmi elles. » (Leeds-Hurwitz, 2013).
3 Connexions possibles avec mon projet de recherche
Mon projet de recherche traite la problématique du maintien de la motivation dans les
dispositifs de formation ouverte et à distance (FOAD). L’objectif central de ce projet est de
mettre en évidence, à travers une étude de cas, les jeux d’influence entre les dimensions
psychologiques dont fait partie la motivation des apprenants adultes et les dimensions
pédagogiques, notamment l’ouverture qui caractérise ce type de dispositifs de formation.
De par leur flexibilité spatio-temporelle et leur ouverture à un public cible très large (du monde
entier notamment pour des formations ayant une portée internationale), il est clair que les
dispositifs de FOAD permettent d’intégrer et de rassembler des individus avec des profils
hétérogènes et issus de contextes culturels différents. Ces individus sont amenés très souvent à
communiquer, à interagir ensemble et à réaliser des travaux individuels et collaboratifs avec
leur pairs pour atteindre les objectifs visés en termes d’apprentissage. Cela nous renvoie
forcément aux compétences interculturelles. En effet, ces dernières permettent « d’interagir et
de coopérer de manière efficace et appropriée dans des situations marquées par la différence
ou l’altérité culturelles. […] Cela dit, la rencontre avec des personnes venant d’autres horizons
culturels peut être source de développement et d’enrichissement si l’on parvient à intégrer leurs
perspectives dans sa propre personnalité. » (Huber & Reynolds, 2014).
Karsenti et Collin (2011) soulignent que « la capacité des individus (élèves ou professionnels)
à travailler individuellement ou collectivement est en grande partie déterminée par leur culture
d’origine, comme l’ont montré plusieurs études (ex. : Allen et Boykin, 1992 ; Cassady et al.,
2004). ».
Dans ce contexte là plusieurs questions peuvent se poser au regard de ma problématique initiale
de recherche, parmi lesquelles je cite :
• Quelles sont les représentations qu’ont les enseignants et les apprenants de la place des
compétences interculturelles dans les dispositifs de FOAD ?
• Y’a-t-il une prise en compte de la dimension interculturelle par les enseignants lors de
la conception de leurs dispositifs de FOAD ?
• De quelle manière cette prise en compte de la dimension interculturelle influence la
motivation des apprenants pour interagir et collaborer avec les autres de manière
efficace malgré les différences culturelles ?
• Comment amener les apprenants dans un dispositif de FOAD marqué par les différences
culturelles à interagir et à collaborer ensemble dans les meilleures conditions possibles ?
• Quelles sont les configurations éducatives les plus favorables au développement des
compétences interculturelles dans le contexte des dispositifs de FOAD ?
À l’avenir, les recherches liées aux formations à travers les TICE devront se pencher sur ces
questions et beaucoup d’autres encore pour permettre de former des individus « sensibles et
capables d’agir pour l'équité sociale, la démocratie participative et la tolérance ». (Ardouin,
2021).
COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 6
SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN
Références :
Ardouin T. (2015) "Les capacités de l'organisation par les compétences individuelles,
collectives et organisationnelles", in Renard L., Soparnot R., Les capacités de l'organisation en
débat, L'Harmattan, Logiques sociales, Chapitre 3, pp. 71-101.
Ardouin T. (2021), Interculturalité et compétences interculturelles en formation d’adultes :
regards croisés et entretiens d’acteurs. Série d’entretiens ouverts sur le monde.
Bartel-Radic, A. (2016). L’évaluation des compétences interculturelles. Les Politiques
Sociales, 3-4, 88-100. https://doi.org/
Dasen, P. (2002). Approches interculturelles : acquis et controverses. Dans : Pierre R. Dasen
éd., Pourquoi des approches interculturelles en sciences de l'éducation (pp. 7-28). Louvain-la-
Neuve: De Boeck Supérieur. https://doi.org/10.3917/dbu.dasen.2002.01.0007"
Huber, J. & Reynolds, C. (2014). 3. La signification de la compétence interculturelle. Dans : ,
J. Huber & C. Reynolds (Dir), Développer la compétence interculturelle par l’éducation:
(Série Pestalozzi n° 3) (pp. 87-89). Strasbourg: Conseil de l'Europe.
Karsenti, T. & Collin, S. (2011). Les formations ouvertes à distance, leur dynamique et leur
contribution en contexte africain. Distances et savoirs, 9, 493-514. https://doi.org/
Leeds-Hurwitz, W., & Stenou, K. (2013). Compétences Interculturelles. Cadre conceptuel et
opérationnel. https://fr.unesco.org/interculturaldialogue/resources/132
Leeds-Hurwitz, W. (2016). De la possession des compétences interculturelles au dialogue
interculturel : un cadre conceptuel. Les Politiques Sociales, 3-4, 7-22. https://doi.org/

Contenu connexe

Similaire à Interculturalité et compétences interculturelles

Communication interculturelle en stage
Communication interculturelle en stageCommunication interculturelle en stage
Communication interculturelle en stage
marichard
 
L' interculturel
L' interculturelL' interculturel
L' interculturel
gunners140
 
Sierre de la mediation sociale
Sierre   de la mediation socialeSierre   de la mediation sociale
Sierre de la mediation sociale
Universidade de Coimbra
 
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
fairnesseducation
 
Bon sens et cultures a b f
Bon sens et cultures a b fBon sens et cultures a b f
Bon sens et cultures a b f
kamal kamal
 
DIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELDIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELifrctunisie
 
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Jamaity
 
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdfRéflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
ZakaryaMahfoud1
 
Biologistes anthropocene v3
Biologistes anthropocene v3Biologistes anthropocene v3
Biologistes anthropocene v3
mfaury
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
Ben Nasr Rania
 
Lahlou article medias et activites
Lahlou article medias  et activitesLahlou article medias  et activites
Lahlou article medias et activitesSofia Lahlou
 
différence entre Connaissance savoir
différence entre Connaissance savoirdifférence entre Connaissance savoir
différence entre Connaissance savoir
Mohammed Amraoui
 
Ethnographic imagination
Ethnographic imaginationEthnographic imagination
Ethnographic imagination
QualiQuanti et Brand Content Institute
 
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdfPluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
ZakaryaMahfoud1
 
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
Belkacem Fetita
 
Module 2b(fr)
Module 2b(fr)Module 2b(fr)
Module 2b(fr)
websule
 
médiation cognitive et langagière
médiation cognitive et langagière médiation cognitive et langagière
médiation cognitive et langagière
BENAISSA Lazhar
 

Similaire à Interculturalité et compétences interculturelles (20)

Communication interculturelle en stage
Communication interculturelle en stageCommunication interculturelle en stage
Communication interculturelle en stage
 
L' interculturel
L' interculturelL' interculturel
L' interculturel
 
Sierre de la mediation sociale
Sierre   de la mediation socialeSierre   de la mediation sociale
Sierre de la mediation sociale
 
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
Can democratising widening participation discourses contribute to the resourc...
 
Louaize pres antoine rajeh w
Louaize pres antoine rajeh wLouaize pres antoine rajeh w
Louaize pres antoine rajeh w
 
Bon sens et cultures a b f
Bon sens et cultures a b fBon sens et cultures a b f
Bon sens et cultures a b f
 
DIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELDIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTUREL
 
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
 
Comm interculturelle
Comm interculturelleComm interculturelle
Comm interculturelle
 
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdfRéflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
Réflexivité, interdisciplinarité et interculturalité en didactique des.pdf
 
Biologistes anthropocene v3
Biologistes anthropocene v3Biologistes anthropocene v3
Biologistes anthropocene v3
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
 
Lahlou article medias et activites
Lahlou article medias  et activitesLahlou article medias  et activites
Lahlou article medias et activites
 
différence entre Connaissance savoir
différence entre Connaissance savoirdifférence entre Connaissance savoir
différence entre Connaissance savoir
 
Ethnographic imagination
Ethnographic imaginationEthnographic imagination
Ethnographic imagination
 
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdfPluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
 
Louaize pres antoine rajeh
Louaize pres antoine rajehLouaize pres antoine rajeh
Louaize pres antoine rajeh
 
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
Approche culturelle et contextualisation des méthodes (1)
 
Module 2b(fr)
Module 2b(fr)Module 2b(fr)
Module 2b(fr)
 
médiation cognitive et langagière
médiation cognitive et langagière médiation cognitive et langagière
médiation cognitive et langagière
 

Plus de Hasnae Mouzouri

L'enseignement explicite
L'enseignement expliciteL'enseignement explicite
L'enseignement explicite
Hasnae Mouzouri
 
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissageL'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
Hasnae Mouzouri
 
La recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaireLa recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaire
Hasnae Mouzouri
 
Professionnalisation et développement professionnel
Professionnalisation et développement professionnelProfessionnalisation et développement professionnel
Professionnalisation et développement professionnel
Hasnae Mouzouri
 
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducationLa robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
Hasnae Mouzouri
 
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUDLES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
Hasnae Mouzouri
 
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVIDLes enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
Hasnae Mouzouri
 

Plus de Hasnae Mouzouri (7)

L'enseignement explicite
L'enseignement expliciteL'enseignement explicite
L'enseignement explicite
 
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissageL'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
L'intervention éducative à l'école : de l'enseignement à l'apprentissage
 
La recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaireLa recherche en pédagogie universitaire
La recherche en pédagogie universitaire
 
Professionnalisation et développement professionnel
Professionnalisation et développement professionnelProfessionnalisation et développement professionnel
Professionnalisation et développement professionnel
 
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducationLa robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
La robotique éducative : Usages des Robots programmables dans l’éducation
 
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUDLES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES DANS LES CONTEXTES ÉDUCATIFS DES PAYS DU SUD
 
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVIDLes enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
Les enjeux de la continuité pédagogique par temps de COVID
 

Dernier

Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Billy DEYLORD
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
caggoune66
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 

Dernier (11)

Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 

Interculturalité et compétences interculturelles

  • 1. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 1 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN Note de synthèse liée à l’atelier de décembre: Interculturalité et compétences interculturelles Texte choisi : Leeds-Hurwitz, W. (2016). De la possession des compétences interculturelles au dialogue interculturel : un cadre conceptuel. Les Politiques Sociales, 3-4, 7-22. https://doi.org/ L’autrice de l’article est directrice du centre pour le dialogue interculturel et professeure émérite de communication à l’université de Wisconsin, Parkside, USA. Mots clés : compétence interculturelle, connaissances, valeurs, croyances, attitudes, aptitudes, dialogue interculturel, communication, culture, négociation, co-construction. Dans le monde volatil, incertain, complexe et ambigu (VICA) dans lequel nous vivons, la question des rencontres interculturelles s’impose de plus en plus dans toutes les activités humaines en soulevant de nombreuses problématiques. Ces dernières sont liées non seulement aux connaissances passives (et implicites) des individus qui vivent ces rencontres mais aussi et surtout à l’activation de ces connaissances et donc aux types et à la qualité des interactions qui peuvent émerger dans différents contextes culturels. Cela renvoie nécessairement à la notion de compétence (s) interculturelle (s) que chaque individu devrai(en)t avoir ou acquérir pour réussir ses rencontres et/ou ses dialogues interculturels avec les autres et atteindre les objectifs poursuivis. L’article de Leeds-Hurwitz (2016), (cf. le document mentionné ci-dessus) que j’ai choisi s’interroge sur la compétence interculturelle requise pour réussir à établir un dialogue interculturel. Il fournit une matière intéressante pour réfléchir sur un cadre conceptuel approprié permettant de mieux appréhender et de traduire la dimension socialement construite des relations qu’exigent tant la notion de compétence interculturelle que celle de dialogue interculturel. Dans le cadre de cette note de synthèse, je vais présenter, dans un premier temps, les liens entre compétence (s) interculturelle (s) et dialogue interculturel en clarifiant leurs éventuelles articulations. Cela permettra de mieux cerner les bases du cadre conceptuel que l’autrice de l’article choisi propose pour une discussion dite décentrée de la notion de compétence interculturelle. Ensuite, je vais poursuivre la réflexion en présentant comment je me positionne par rapport à la notion de compétence interculturelle en se basant sur mes autres lectures. Enfin je vais terminer avec la question des connexions possibles entre la notion de « compétence (s) interculturelle (s) », les questionnements qu’elle suscite et ma propre situation de recherche. 1 Compétence (s) interculturelle (s) et dialogue interculturel Pour Leeds-Hurwitz, W. (2016), comprendre la notion de compétence interculturelle et ses relations avec le dialogue interculturel passe par la clarification des catégories qui la composent, à savoir « les connaissances, les valeurs, les croyances, les attitudes et les aptitudes (Dai, Chen,
  • 2. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 2 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN 2014; Deardorff, 2009) » . En effet, cette autrice considère que la catégorie des aptitudes, qui représente la composante active du concept de compétences interculturelles, se développe grâce aux autres catégories (entre autres) et revêt deux dimensions essentielles à la construction (l’établissement) d’un dialogue interculturel. La première met en avant la communication alors que la seconde dimension est focus sur la culture. Les relations qu’entretiennent ces deux dimensions (qui sont au centre des compétences interculturelles) permettent de comprendre la complexité de l’ensemble des interactions dites interculturelles. En outre, elles permettent de mettre en exergue l’importance de l’analyse du contexte culturel dans lequel se produisent ces interactions. Si l’autrice soutient le fait que la compétence interculturelle implique de disposer des aptitudes qui relèvent de la communication et qui sont liées essentiellement à l’interprétation, la métacommunication, le multilinguisme et l’embrayage de code (code-switching), elle précise qu’en parallèle les aptitudes interactionnelles sont nécessaires pour arriver à décoder et négocier un terrain d’entente entre les participants impliqués dans un dialogue interculturel. Ces dernières aptitudes, qui sont axées sur la culture, comprennent la réflexivité, la flexibilité, la tolérance à l’ambiguïté, la compréhension du contexte, la résolution créative de problèmes et le cosmopolitisme. Les concepts de compétence interculturelle et de dialogue interculturel sont interreliés. Le premier concept renvoie à la notion de compétence communicationnelle au carré (Leeds- Hurwitz, 2016). Il implique « la capacité à comprendre et à produire un langage verbal et non verbal, conjointement avec les autres et de manière pertinente ; ce qui nécessite la connaissance non seulement des codes linguistiques et non verbaux appropriés, mais aussi des règles pour une utilisation socialement adéquate (Rickheit, Strohner et al.,2009). » (Leeds- Hurwitz, 2016). Le deuxième concept, qui renvoie à un type spécifique de communication, est basé sur le premier. En effet, à défaut d’avoir un niveau suffisant de compétences culturelles, « les interlocuteurs d’un dialogue interculturel ne parviendront jamais à la compréhension, et encore moins aux étapes ultérieures plus complexes de l’accord et de la coopération (Leeds- Hurwitz, 2015). » Étant donné que ces deux concepts reposent sur l’idée de participation active des individus, de co-construction d’un sens partagé et d’un monde en commun avec les autres, il semble pertinent (selon Leeds-Hurwitz, 2016) de faire appel à d’autres termes provenant d’autres parties du monde pour mieux les cerner. Ces termes sont les suivants : Ubunto, qui est un terme Nguni d’Afrique du Sud et qui renvoie aux notions d’interconnexion entre les individus, au droit à la compassion, au respect, à la dignité, à la confiance, à l’ouverture et à la coopération. Cela dit que chaque être humain doit aux autres, la réciprocité de la relation. Uchi-soto, qui est un terme japonais, et qui met en évidence la nature contextuelle du dialogue interculturel et la dimension du changement dans les relations. Guanxi, qui est un terme chinois, et qui renvoie à la construction de relations. Il met en évidence l’importance de la réciprocité dans les échanges, de l’engagement mutuel et du facteur temps dans le renforcement des relations.
  • 3. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 3 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN Aborder les compétences interculturelles et le dialogue interculturel en s’ouvrant à d’autres termes issus de langues et de cultures différentes, permet d’avoir une compréhension plus large et plus étendue de ces deux concepts. Cela permet également d’approcher ces deux concepts au-delà du contexte occidental et d’opter pour une décentration de la discussion d’autant plus que cela concerne tous les êtres humains quelles que soient leurs cultures et les contextes interculturels dans lesquels ils interagissent. 2 Mes réflexions liées à la notion de compétence interculturelle En se basant sur mes différentes lectures, je peux définir la compétence interculturelle de la manière suivante : c’est la capacité à gérer avec efficacité les interactions entre les individus dans un contexte caractérisé par les différences culturelles. Cela implique la mobilisation appropriée d’un ensemble structuré de savoirs (savoirs, savoir-faire, savoir-être, savoir-agir, savoirs sociaux et culturels, savoirs expérientiels) (Ardouin, 2015) pour comprendre l’autre, se faire comprendre par lui, interpréter correctement ses comportements, ses réactions et ses signes (verbaux et non verbaux). Ce qui permet de construire avec lui un sens partagé basé sur une certaine conception (vision) commune du monde et une recherche de consensus potentiels. À partir de cette définition issue de mes différentes lectures, je peux souligner les caractéristiques suivantes pour la compétence interculturelle : - Cette dernière admet la diversité culturelle et l’ouverture aux autres cultures sans perte d’identité, - Elle est composée d’un ensemble d’éléments en interaction dynamique (connaissances, valeurs, croyances, attitudes et aptitudes). Ces éléments représentent les aspects manifestes et latents (visibles et invisibles) de cette compétence, - Elle implique des rencontres et des interactions interculturelles avec les autres selon une approche axée sur le sociocentrisme et le relativisme culturel (Dasen et al., 2002), - Elle repose sur l’acquisition et le développement des compétences : culturelles et communicationnelles. En effet, il ne suffit pas de disposer de savoirs adéquats au sujet de cultures particulières (qui sont en situation de contact) mais également d’être en mesure de communiquer de façon pertinente avec l’autre dans les différentes situations sociales et culturelles. - Elle est construite conjointement avec les autres pour créer du sens ensemble et aboutir à un résultat accepté socialement. « La compétence interculturelle n’est donc pas chose qu’une personne peut déployer seule, mais est plutôt le résultat de personnes agissant de concert. » (Leeds-Hurwitz, 2016). - Elle est le résultat d’un apprentissage (formel et/ou informel, théorique, pratique et expérientiel) et s’inscrit dans un processus identitaire (Ardouin, 2015). Il s’agit d’apprendre à connaître les autres, apprendre à collaborer, coopérer efficacement avec eux et enfin apprendre à être/vivre avec eux dans un climat positif et pacifique. - Elle est « une notion « abstraite et hypothétique », par nature inobservable. Nous n’en observons que les manifestations : le comportement, les performances (Leplat). »
  • 4. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 4 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN (Ardouin, 2015). Cela dit que son évaluation objective demeure problématique et que les outils de mesure existants sont loin d’être exhaustifs et doivent s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue. L’ensemble de ces caractéristiques renvoient au fait que le concept de compétence interculturelle est un concept complexe et multidimensionnel (Spitzberg, Changnon, 2009 cités par Bartel-Radic, 2016) qui ne peut être appréhendé et développé sans la prise en compte des approches interculturelles (interdisciplinaires) qui les sous-tendent et leurs implications pratiques (Dasen et al., 2002) dans les différents domaines sociétaux. Les concepts de diversité, pluralité et relativisme dit culturel (entre autres) se trouvent au cœur de ces approches et permettent de mieux comprendre autrui, et par le miroir de l’altérité, de mieux se comprendre. Cela devrait faciliter les interactions entre individus de cultures diverses, ainsi qu’à l’intérieur des groupes hétérogènes. Cependant, je pense que la question qui se pose toujours lorsqu’il s’agit de former à l’interculturel et/ou de développer les compétences interculturelles contextualisées est la suivante : comment, devant la diversité et la pluralité des approches existantes à ce jour, arriver à se représenter conjointement et le plus clairement possible les compétences/performances individuelles, collectives et organisationnelles qui relèvent de l’interculturel ? Le travail de modélisation de la compétence tel que présenté par Ardouin (2015) fournit une matière intéressante pour mieux comprendre la compétence interculturelle, la caractériser et la situer par rapport à ses dimensions interactionnelles (transactionnelles). Ardouin souligne que : - « La compétence est ce « savoir focal », seulement visible par l’action et en même temps tellement invisible dans l’action, sans analyse fine et critériée en lien avec les acteurs eux-mêmes. » - « la compétence est « une configuration » des interactions entre la personne, les objectifs assignés, la situation de travail, son intégration dans un collectif et l’organisation. La compétence étant une « résultante » entre le « vouloir faire », le « savoir-faire » et le « pouvoir faire », l’action de la personne, ou compétences individuelles, entre en négociation avec l’organisation, ou compétences organisationnelles. » - « La compétence, comme l’identité et l’apprentissage, est un ensemble tridimensionnel dynamique, associant ressources, projet et transaction. » À la lumière de cela, il me semble que la représentation et l’usage partagé des compétences interculturelles dans les activités humaines à l’heure de la mondialisation « nécessitent des « négociations » et des « transactions » de tout ordre : identitaire, professionnel, social, technique et organisationnel. » Ardouin (2015). Il y’a aujourd’hui de plus en plus besoin de s’appuyer sur l’intelligence collective de tous, notamment de celle des chercheurs et des acteurs du terrains pour croiser les regards1 et les visions du monde concernant l’interculturalité et les compétences interculturelles, s’ouvrir et construire ensemble un corpus de connaissances 1 Voir la série d'entretiens ouverts sur le monde: interculturalité et compétences interculturelles en formation d’adultes proposée par Ardouin (2021) sur le site suivant : https://epale.ec.europa.eu/fr/blog/interculturalite-et-competences- interculturelles-en-formation-dadultes-regards-croises-et
  • 5. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 5 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN commun susceptible d’être appliqué largement « pour préparer chacun à faire face à toutes sortes de situations inédites de la vie quotidienne au sein de nos sociétés plurielles contemporaines, mais aussi parmi elles. » (Leeds-Hurwitz, 2013). 3 Connexions possibles avec mon projet de recherche Mon projet de recherche traite la problématique du maintien de la motivation dans les dispositifs de formation ouverte et à distance (FOAD). L’objectif central de ce projet est de mettre en évidence, à travers une étude de cas, les jeux d’influence entre les dimensions psychologiques dont fait partie la motivation des apprenants adultes et les dimensions pédagogiques, notamment l’ouverture qui caractérise ce type de dispositifs de formation. De par leur flexibilité spatio-temporelle et leur ouverture à un public cible très large (du monde entier notamment pour des formations ayant une portée internationale), il est clair que les dispositifs de FOAD permettent d’intégrer et de rassembler des individus avec des profils hétérogènes et issus de contextes culturels différents. Ces individus sont amenés très souvent à communiquer, à interagir ensemble et à réaliser des travaux individuels et collaboratifs avec leur pairs pour atteindre les objectifs visés en termes d’apprentissage. Cela nous renvoie forcément aux compétences interculturelles. En effet, ces dernières permettent « d’interagir et de coopérer de manière efficace et appropriée dans des situations marquées par la différence ou l’altérité culturelles. […] Cela dit, la rencontre avec des personnes venant d’autres horizons culturels peut être source de développement et d’enrichissement si l’on parvient à intégrer leurs perspectives dans sa propre personnalité. » (Huber & Reynolds, 2014). Karsenti et Collin (2011) soulignent que « la capacité des individus (élèves ou professionnels) à travailler individuellement ou collectivement est en grande partie déterminée par leur culture d’origine, comme l’ont montré plusieurs études (ex. : Allen et Boykin, 1992 ; Cassady et al., 2004). ». Dans ce contexte là plusieurs questions peuvent se poser au regard de ma problématique initiale de recherche, parmi lesquelles je cite : • Quelles sont les représentations qu’ont les enseignants et les apprenants de la place des compétences interculturelles dans les dispositifs de FOAD ? • Y’a-t-il une prise en compte de la dimension interculturelle par les enseignants lors de la conception de leurs dispositifs de FOAD ? • De quelle manière cette prise en compte de la dimension interculturelle influence la motivation des apprenants pour interagir et collaborer avec les autres de manière efficace malgré les différences culturelles ? • Comment amener les apprenants dans un dispositif de FOAD marqué par les différences culturelles à interagir et à collaborer ensemble dans les meilleures conditions possibles ? • Quelles sont les configurations éducatives les plus favorables au développement des compétences interculturelles dans le contexte des dispositifs de FOAD ? À l’avenir, les recherches liées aux formations à travers les TICE devront se pencher sur ces questions et beaucoup d’autres encore pour permettre de former des individus « sensibles et capables d’agir pour l'équité sociale, la démocratie participative et la tolérance ». (Ardouin, 2021).
  • 6. COPYRIGHT © 2021 HASNAE MOUZOURI 6 SEMINAIRE D – FORMATION DES ADULTES – 2021-2022 - THIERRY ARDOUIN Références : Ardouin T. (2015) "Les capacités de l'organisation par les compétences individuelles, collectives et organisationnelles", in Renard L., Soparnot R., Les capacités de l'organisation en débat, L'Harmattan, Logiques sociales, Chapitre 3, pp. 71-101. Ardouin T. (2021), Interculturalité et compétences interculturelles en formation d’adultes : regards croisés et entretiens d’acteurs. Série d’entretiens ouverts sur le monde. Bartel-Radic, A. (2016). L’évaluation des compétences interculturelles. Les Politiques Sociales, 3-4, 88-100. https://doi.org/ Dasen, P. (2002). Approches interculturelles : acquis et controverses. Dans : Pierre R. Dasen éd., Pourquoi des approches interculturelles en sciences de l'éducation (pp. 7-28). Louvain-la- Neuve: De Boeck Supérieur. https://doi.org/10.3917/dbu.dasen.2002.01.0007" Huber, J. & Reynolds, C. (2014). 3. La signification de la compétence interculturelle. Dans : , J. Huber & C. Reynolds (Dir), Développer la compétence interculturelle par l’éducation: (Série Pestalozzi n° 3) (pp. 87-89). Strasbourg: Conseil de l'Europe. Karsenti, T. & Collin, S. (2011). Les formations ouvertes à distance, leur dynamique et leur contribution en contexte africain. Distances et savoirs, 9, 493-514. https://doi.org/ Leeds-Hurwitz, W., & Stenou, K. (2013). Compétences Interculturelles. Cadre conceptuel et opérationnel. https://fr.unesco.org/interculturaldialogue/resources/132 Leeds-Hurwitz, W. (2016). De la possession des compétences interculturelles au dialogue interculturel : un cadre conceptuel. Les Politiques Sociales, 3-4, 7-22. https://doi.org/