SlideShare une entreprise Scribd logo
www.senat.fr/rap/l06-212/l06-21216.html
De A à Z
Organiser sa protection
ou celle de son enfant
(dossier, pages 2 et 3)
En pratique
Equilibra sans code : une carte
bancaire idéale pour les vacances !
(page 3)
Le saviez-vous ?
Dénonciation du compte joint,
oui mais…
(page 4)
« Différentes raisons nous obligent
souvent à confier une mesure de
protection juridique à un mandataire
externe à la famille. C’est par
exemple le cas lorsque la personne
à protéger n’a pas d’environnement
familial identifié, ou que les membres
de sa famille sont trop éloignés pour
assurer pleinement un rôle de tuteur
ou de curateur. Dans d’autres cas,
il n’y a pas de candidat pour accepter
cette responsabilité en raison d'un
risque de remise en cause de leur
gestion par d’autres membres de la
famille, bien que cette gestion soit
très encadrée et contrôlée par les
tribunaux... Enfin, il se peut
également que des dissensions ou
des conflits sérieux opposent les
membres de la famille capables
d’assumer cette tâche. Ces désaccords
peuvent toucher directement la
personne à protéger ou risquent
d’avoir des implications néfastes sur
la bonne application de la mesure.
En tout état de cause, ce qui nous
importe, c’est de préserver les
intérêts de la personne sous mesure
de protection. C’est pourquoi nous
faisons appel, quand cela s’impose,
à des mandataires judiciaires
professionnels. Ceux-ci sont
obligatoirement inscrits sur une liste
établie par les préfets. à partir de
2012, ces mandataires professionnels,
personnes morales ou physiques,
devront nécessairement avoir suivi
une formation, validée par un
diplôme. Ils devront en outre
posséder une assurance
professionnelle et prêter serment
devant le tribunal. Leur moralité
et leur capacité de gestion auront
été préalablement vérifiées.
En tant que juge, j’opterai pour une
personne physique ou une structure
associative en fonction du profil et
des besoins de la personne à protéger.
La famille, si elle affiche parfois un
certain mécontentement, finit le plus
souvent par comprendre et accepter
la décision prise dans l’intérêt de leur
membre. »
L’article 449 du Code civil pose le principe que la préférence familiale doit toujours être donnée à la curatelle ou la tutelle
chaque fois que cela est possible. Or, dans les faits, deux mesures sur trois en moyenne sont confiées à un mandataire
professionnel. Explications d’Isabelle Fabreguettes, juge des tutelles au tribunal de grande instance de Strasbourg.
Vous avez la parole
Quand la tutelle est confiée à un tiers
Pour en savoir plus
LalettredelaCaissed’epargneauxreprésentantsdetutellesfamiliauxetauxmandatairesjudiciaires
Juillet2011•N°24
handicap. Ce contrat est dit
« futur » car il ne devient actif
qu’au moment où la personne
n’est plus apte, physiquement
ou mentalement, à accomplir
seule les actes nécessaires à sa
protection ou à celle de ses biens.
Le « mandant » doit simplement
désigner une personne de
son choix (un proche ou un
professionnel, voire une
Instauré par la loi réformant la
protection juridique des majeurs
protégés du 5 mars 2007, le
mandat de protection future
est un contrat permettant
d’organiser à l’avance sa propre
protection ou celle d’un enfant
souffrant de maladie ou d’un
Depuis la réforme de la protection juridique des majeurs, il existe
un outil permettant à chacun d’organiser sa propre protection
et d’éviter ainsi le recours à une mise sous tutelle ou curatelle :
le mandat de protection future. Explications.
association) qui, en tant que
« mandataire », effectuera en son
nom les actes pour lesquels il sera
mandaté : actes relatifs à la vie
personnelle, la santé, la relation
aux autres, le logement, les
déplacements, les loisirs, et/ou
à la préservation et à la gestion
de son patrimoine.
La protection des biens et celle de
la personne peuvent être confiées
à des mandataires différents.
Acte notarié
ou sous seing privé ?
Une fois établi et signé, le mandat
peut être enregistré auprès du
centre des impôts dont dépend la
personne. On distingue le mandat
notarié, qui permet de confier au
mandataire des pouvoirs étendus,
et le mandat sous seing privé qui
produit des effets plus limités.
Le mandataire pourra par
exemple gérer les revenus ou
signer un bail, mais il ne pourra
ni vendre, ni céder des biens.
Concernant le mandat notarié,
notons qu’il s’agit d’un acte qui
doit contribuer à une vie familiale
future sereine : beaucoup
d’aspects sont donc à examiner
par le notaire, un conseil des
Conseil
malin
Les parents d’un enfant malade ou en situation de handicap peuvent
établir un mandat de protection future pour pourvoir à ses intérêts après
leur décès ou en cas d’incapacité. Ce mandat ne s’appliquera qu’à la
majorité de l’enfant. Ce type de mandat est obligatoirement notarié.
Organiser sa protection
ou celle de son enfant
©PaliRao/GettyImages
(suite p. 4)
©Malerapaso/GettyImages
Aide aux tuteurs familiaux
Dans le cadre de sa convention d’objec-
tifs, l’UDAF 69 s’est dotée d’un dispositif
original d’aide aux tuteurs familiaux.
Ce dispositif comporte trois axes.
En premier lieu, il s’agit de soirées
d’information collective portant sur
les mesures de protection. Celles-ci
sont gratuites et s’adressent soit aux
familles qui s’interrogent sur l’opportu-
nitéd’unemesuredeprotectionpourl’un
de leurs proches vulnérables et sur sa
mise en place, soit aux tuteurs familiaux
déjà en exercice. En parallèle, l’UDAF 69
prévoit des permanences au tribunal :
à la demande des juges des tutelles,
l’UDAF participe, avec trois autres
associations tutélaires, à des perma-
nences chaque jeudi matin au tribunal.
Elles sont également proposées aux
tuteurs familiaux en exercice.
Enfin, pour compléter le dispositif,
un site dédié à l’Aide et soutien aux
tuteurs familiaux est accessible depuis le
sitedel’UDAFduRhône(www.udaf69.fr).
Ce site présente les différentes
aides mentionnées plus haut, mais
aussi de nombreux outils pratiques,
tels que des fiches techniques sur
les différentes mesures, la liste
des médecins agréés, les pièces
à fournir pour les requêtes, etc. Il
propose un lien vers le site de l’UNAF
et la version numérisée du Guide du
curateur ou du tuteur familial.
Pour tout renseignement :
cecile.saccoman@udaf-rhone.fr
à noter : l’UDAF 94 (Val-de-Marne) et
l’UDAF 21 (Côte-d’Or) ont également
ouvert un service d’aide aux tuteurs
familiaux. En Alsace, un kit du tuteur
familial comportant entre autre le Guide
du curateur ou du tuteur familial, édité
par la Caisse d’Epargne, est distribué
aux familles.
Crédit à la consommation :
plus d’information,
plus de sécurité
Depuis le 1er
mai 2011, de nouvelles
mesures concernant le crédit à la
consommation sont entrées en vigueur.
Elles s’inscrivent dans le cadre de
l’application de la loi du 1er
juillet 2010.
De A à ZQuoi
de neuf ?
Créée en 2008, la carte de retrait
Equilibra sans code est idéale
pour les personnes mises sous
protection qui ont des difficultés
à retenir un code à quatre
chiffres. Cette carte est
immédiatement reconnue par
les distributeurs du réseau
Caisse d’Epargne, il suffit de
choisir le montant désiré.
évidemment, comme pour toute
carte classique, le montant
maximal de retrait par période
de sept jours et la fréquence
sont définis à l’avance par le
représentant légal. Elle est
donc plafonnée et sécurisée.
Elle comporte également un
service d’assurance en cas de
perte ou de vol. Les personnes
les plus fragiles ou les plus
vulnérables peuvent ainsi passer
l’été avec plus d’autonomie,
en toute tranquillité !
Pour en savoir plus :
www.caisse-epargne.fr
En pratique
Equilibra sans code : une carte bancaire
idéale pour les vacances !
Questions
directes
Pourquoi doit-on
justifier de son identité
et de la provenance
des fonds pour réaliser
certains placements ?
Les établissements de crédit et
compagnies d’assurances sont
dans l’obligation de vérifier
l’origine des fonds, conformément
à la réglementation relative à la
lutte contre le blanchiment des
capitaux (directive 2005-60-CE /
JORF n° 0026 du 31 janvier 2009).
Une déclaration sur l’honneur
de l’origine des fonds est donc
obligatoire pour tout versement
supérieur ou égal à 150 000 €,
dès 30 000 € en cas d’absence
de profession, de règlement par un
parent ou une personne morale,
ou de règlement depuis l’étranger.
Cette déclaration est obligatoire
dès le premier euro pour toute
souscription au moyen de capitaux
démembrés, s’il s’agit d’une
société civile ou de portefeuille,
ou si vous êtes un nouveau client
résidant à l’étranger.
Commentrécupérerun
contratd’assurancevie ?
La même réglementation en
matière de lutte anti-blanchiment
impose à l’assureur de vérifier
l’identité du bénéficiaire d’un
contrat d’assurance vie, au plus
tard au moment du paiement
du capital décès (Article. R. 561-6
du Code monétaire et financier).
Cette vérification s’exerce au
vu d’une pièce d’identité en
cours de validité. Cette règle
est d’application générale, mais
elle est assouplie par les Caisses
d’Epargne si le bénéficiaire
en est client et si le paiement
de la prestation est effectué
sur le compte Caisse d’Epargne
du bénéficiaire.
Peut-on payer les
droits de succession de
manière fractionnée ?
En cas de difficulté pour
payer les droits de succession,
il est effectivement possible de
demander un paiement fractionné,
moyennant le versement
d’intérêts au taux légal : 0,30 %
et présentation de garanties
suffisantes. Il suffit d’en faire la
demande au moment du dépôt
de la déclaration des droits de
succession. Les règlements
sont semestriels et s’échelonnent
sur une période de cinq ans.
Ce délai peut être porté à dix ans
si la moitié au moins de l’actif
successoral est constituée de
biens non liquides (immobiliers)
(Code général des impôts
1709/1717/1722 bis).
familles s’impose. Selon le
décret 2008 296 du 31 août 2008,
le coût de l’enregistrement
est de 130,96 €. Le notaire
peut prétendre à une facturation
de 392,88 € pour l’examen
annuel des comptes.
Le mandat devient effectif
lorsqu’un médecin agréé, inscrit
sur la liste établie par le procureur
de la République, atteste de
l’incapacité du mandant, et qu’un
greffier du tribunal d’instance
valide le mandat. Tant que ce
dernier n’est pas mis en œuvre,
il peut être modifié à tout moment.
Une fois actif, il peut l’être par le
juge des tutelles, notamment si
la personne recouvre ses facultés.
à noter : le mandat s’exerce en
principe à titre gratuit. Toutefois,
une rémunération ou une
indemnité peut être prévue.
Quant aux frais liés à
l’enregistrement auprès du centre
des impôts, ils sont de l’ordre
de 125 €, auxquels s’ajoutent
les honoraires du médecin agréé.
Bien choisir
son ou ses mandataires
En choisissant son mandataire,
le mandant peut également
désigner une personne qui
contrôlera son action. En cas
de difficulté d’exécution du
mandat, cette personne peut
alors saisir le juge des tutelles
qui prendra les mesures pour
préserver les intérêts du
mandant, y compris celle de
révoquer le mandat s’il l’estime
insuffisant ou contraire aux
intérêts de la personne.
Le mandataire peut lui aussi
saisir le juge pour qu’il ordonne
éventuellement un acte
de disposition non prévu,
dès lors qu’il en va de l’intérêt
de la personne. Concrètement,
le mandataire doit exécuter
la mission qui lui est confiée,
conformément aux dispositions
prévues dans le mandat. Il doit
notamment établir l’inventaire
patrimonial, rendre compte
annuellement de sa mission
à la personne désignée pour le
contrôler à l’aide d’un compte
de gestion du patrimoine
et d’un rapport écrit sur les
actes de la vie courante.
La responsabilité du mandataire
peut être engagée en cas
de mauvaise exécution
du mandat, d’insuffisance
ou de faute.
©DesignPics/SteveNagy
Désormais, pour tout achat supérieur
à 1 000 euros, les consommateurs ont
le choix entre crédit amortissable
et crédit renouvelable (revolving ou
permanent). Par ailleurs, pour renforcer
la sécurité des consommateurs lors de
la souscription d’un crédit, un certain
nombre de pièces justificatives sont
maintenant nécessaires pour tout crédit
supérieur à 3 000 euros : justificatif
d’identité, de domicile et de revenus.
Le délai de rétractation est allongé de
7 à 14 jours. Le montant des cadeaux
pouvant être remis aux consommateurs
qui souscrivent un crédit est plafonné
à 80 euros. à cela s’ajoute un enca-
dré obligatoire en tête du contrat,
stipulant le type de crédit, la durée,
le montant, le nombre et la périodi-
cité des échéances, le taux annuel
effectif global et le montant total dû.
à noter : le taux annuel effectif global
doit figurer sur l’ensemble des docu-
ments d’information et de publicité.
Enfin, les cartes de fidélité doivent
obligatoirementproposerunefonctionde
paiement au comptant, l’activation de la
fonctioncréditnécessitantimpérativement
l’accord du titulaire de la carte.
Pour en savoir plus :
http://www.service-public.fr/actua-
lites/001929.html
Juin : Assemblée générale UNAF
Cetteannée,lecongrèsannueldel’UNAF,
l’Union nationale des associations fami-
liales, aura lieu au Palais des Congrès de
Nancy,les 25 et 26 juin, en présence de
Madame Roselyne Bachelot-Narquin,
ministre des Solidarités et de la Cohé-
sion sociale. Plus de 600 participants
représentant l’ensemble des associations
familiales de métropole et d’outre-mer
sont attendus en Lorraine. Pour rappel,
les Caisses d’Epargne sont partenaires
historiques de l’UNAF et collaborent
notamment à la rédaction du Guide du
curateur ou du tuteur familial.
©MasterfileRoyaltyFree
Selon le rapport Daphnée 2008,
qu’elles soient en institution
ou à domicile, les personnes
âgées sont de plus en plus
victimes de maltraitance
financière : vol, escroquerie, abus
de faiblesse, pression sectaire,
délinquance...
à la demande du médiateur
de la République, l’Association
Allô maltraitance personnes âgées
et/ou handicapées 76, présidée
par Pierre Delaunay, a proposé
une table ronde réunissant Robert
Moulias, président de la
Fédération ALMA France, Alain
Koskas, président du Conseil
scientifique de la FIAPA
(Fédération internationale des
associations de personnes âgées),
le professeur Philippe Chassagne,
praticien et professeur des
Universités au CHU de Rouen,
Maître Vigny, notaire à Rouen.
Invités également, Sylvie Varlet
et Stéphane Madelaine,
animateurs Tutelles Familiales
pour la Caisse d’Epargne
Normandie, ont pu exposer
l’organisation de la Caisse en
ce domaine. Ils ont témoigné
de la manière dont ils travaillent
conjointement avec les
collaborateurs du réseau, lorsqu’ils
sont face à un client pour lequel
une suspicion d’abus de faiblesse
Le 10 mars dernier, l’Association ALMA 76 organisait à Rouen un colloque
sur la maltraitance financière des personnes âgées. Colloque auquel
participait la Caisse d’Epargne Normandie. Explications.
La maltraitance financière
au cœur des débats
La dénonciation d’un compte
joint, souvent demandée par
les mandataires judiciaires en
début de mesure, est lourde de
conséquences. Dès qu’elle est
effective, toutes les opérations
nouvelles qui se présentent sur le
compte, tant au débit qu’au crédit,
sont rejetées. La seule opération
qui reste possible est le partage
du solde créditeur du compte
qui reçoit l’affectation, définie
d’un commun accord entre les
co-titulaires. Les formalités pour la
dénonciation sont aussi fastidieuses.
La convention de compte joint doit
être dénoncée expressément par
l’un des co-titulaires et notifiée
à la Caisse d’Epargne, sur papier
libre auprès de l’agence qui gère le
compte ou par lettre recommandée
avec accusé de réception.
Le co-titulaire qui dénonce la
convention doit en informer
préalablement les autres
co-titulaires et, éventuellement,
le ou les mandataires qui doivent
immédiatement restituer
à la banque l’ensemble des
instruments de paiement et
de retrait en leur possession.
La dénonciation prend effet
à compter de la date de réception
par la Caisse d’Epargne de cette
notification. Compte tenu des
conséquences radicales de la
dénonciation de compte – rejet
des ressources domiciliées sur
le compte et des prélèvements –
il est conseillé d’ouvrir deux
comptes simples au nom de chacun
des titulaires pour y domicilier
les dépenses et les ressources
de chacun, puis de procéder à
la clôture du compte joint après
répartition du solde créditeur.
Dénonciation du compte joint, oui mais…
est détectée. Comment réagir ?
Comment procéder à un
signalement aux autorités
compétentes ? Le signalement,
comme la mise sous protection
juridique, est évidemment
une solution à ne pas négliger
pour enrayer ce phénomène
grandissant en France.
La banque a, en la matière,
un devoir d’information.
70259c’est le nombre d’ouvertures
de mesures en 2009
Source : ministère
de la Justice
Lettred’informationéditéeparlaCaissed’Epargne.
BPCE-sociétéanonymeàdirectoireetconseilde
surveillanceaucapitalde486 407 115 €.Siègesocial :
50,avenuePierreMendèsFrance-75201ParisCedex 13.
RCSParisN°493455042,intermédiaired’assuranceinscrit
àl’ORIASsouslen°08045100.Directeurdelapublication :
O.Klein-Directeurdelarédaction :C.Mignon-
Comitéderédaction :S.Guillois,P.Vincent,M.Frey,C.Bailleul,
S.Vincent,F.Ferrer,F.Wagner,V.Carrara.Conception,rédaction
etréalisation : .Illustration :OxoLaTerre/Lezilus.
ImpressionpourlesÉditionsdel’epargne :TYPOFORM–
4,rueduVaulorin–91320Wissous.ISSN :1950-4454.
Le saviez-vous ?
En actionQuoi
de neuf ?
Retrouvez-nous sur
www.caisse-epargne.fr
Rubrique Personnes protégées

Contenu connexe

Tendances

Les clauses d'accroissement
Les clauses d'accroissementLes clauses d'accroissement
Les clauses d'accroissement
Jérôme Havet
 
Communiqué de presse grève de l'aide juridique
Communiqué de presse   grève de l'aide juridiqueCommuniqué de presse   grève de l'aide juridique
Communiqué de presse grève de l'aide juridique
OBFG
 
Je tutelle 36
Je tutelle 36Je tutelle 36
Je tutelle 36
Décideurs en Région
 
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bdFiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
FNCHauteNormandie
 
Les donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familialesLes donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familiales
Jérôme Havet
 
Boulangerie - interview Michel Broussy
Boulangerie - interview Michel BroussyBoulangerie - interview Michel Broussy
Boulangerie - interview Michel Broussy
Société Tripalio
 
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
Nathalie Delatour
 
Se protéger contre les risques
Se protéger contre les risquesSe protéger contre les risques
Se protéger contre les risques
Securex
 
Comment seront taxées les aides COVID?
Comment seront taxées les aides COVID?Comment seront taxées les aides COVID?
Comment seront taxées les aides COVID?
Jérôme Havet
 
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
Olivier_envo
 
Immeubles societe et succession
Immeubles societe et successionImmeubles societe et succession
Immeubles societe et succession
Jérôme Havet
 
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
Valeur et Capital
 
Le Mag Valority Investissement Aout 2015
Le Mag Valority Investissement Aout 2015Le Mag Valority Investissement Aout 2015
Le Mag Valority Investissement Aout 2015
Valeur et Capital
 
Accident du travail le détail du projet de loi
Accident du travail le détail du projet de loiAccident du travail le détail du projet de loi
Accident du travail le détail du projet de loi
Allaeddine Makhlouk
 
Intervention de La CGEM devant le CES
Intervention  de La CGEM devant le CESIntervention  de La CGEM devant le CES
Intervention de La CGEM devant le CES
Cdt Fes
 
Accident April Garanties
Accident April GarantiesAccident April Garanties
Accident April Garanties
ADPAssurances
 
April Prevoyance Pro Active
April Prevoyance Pro ActiveApril Prevoyance Pro Active
April Prevoyance Pro Active
ADPAssurances
 
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporelIntervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
Dimitri Philopoulos
 
Obsèques April Garanties
Obsèques April GarantiesObsèques April Garanties
Obsèques April Garanties
ADPAssurances
 

Tendances (20)

Je tutelle 21
Je tutelle 21Je tutelle 21
Je tutelle 21
 
Les clauses d'accroissement
Les clauses d'accroissementLes clauses d'accroissement
Les clauses d'accroissement
 
Communiqué de presse grève de l'aide juridique
Communiqué de presse   grève de l'aide juridiqueCommuniqué de presse   grève de l'aide juridique
Communiqué de presse grève de l'aide juridique
 
Je tutelle 36
Je tutelle 36Je tutelle 36
Je tutelle 36
 
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bdFiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
Fiche pro acps_energie_prevoyance_janv2013_bd
 
Les donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familialesLes donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familiales
 
Boulangerie - interview Michel Broussy
Boulangerie - interview Michel BroussyBoulangerie - interview Michel Broussy
Boulangerie - interview Michel Broussy
 
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
Extrait de publication Liaisons Sociales Europe
 
Se protéger contre les risques
Se protéger contre les risquesSe protéger contre les risques
Se protéger contre les risques
 
Comment seront taxées les aides COVID?
Comment seront taxées les aides COVID?Comment seront taxées les aides COVID?
Comment seront taxées les aides COVID?
 
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
Contribution 4 - Fédération Française du bâtiment
 
Immeubles societe et succession
Immeubles societe et successionImmeubles societe et succession
Immeubles societe et succession
 
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
Le Magazine de vos finances personnelles - Nov 2013
 
Le Mag Valority Investissement Aout 2015
Le Mag Valority Investissement Aout 2015Le Mag Valority Investissement Aout 2015
Le Mag Valority Investissement Aout 2015
 
Accident du travail le détail du projet de loi
Accident du travail le détail du projet de loiAccident du travail le détail du projet de loi
Accident du travail le détail du projet de loi
 
Intervention de La CGEM devant le CES
Intervention  de La CGEM devant le CESIntervention  de La CGEM devant le CES
Intervention de La CGEM devant le CES
 
Accident April Garanties
Accident April GarantiesAccident April Garanties
Accident April Garanties
 
April Prevoyance Pro Active
April Prevoyance Pro ActiveApril Prevoyance Pro Active
April Prevoyance Pro Active
 
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporelIntervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
Intervention sur la reparation juridique du dommage-corporel
 
Obsèques April Garanties
Obsèques April GarantiesObsèques April Garanties
Obsèques April Garanties
 

En vedette

CIPR Conference - Morning Workshops
CIPR Conference - Morning WorkshopsCIPR Conference - Morning Workshops
CIPR Conference - Morning Workshops
Chartered Institute of Public Relations
 
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
EducationUSA
 
Psicomotrocidad
Psicomotrocidad Psicomotrocidad
Psicomotrocidad
LCDAGABY1
 
Trastornos psicosexuales infantiles
Trastornos psicosexuales infantilesTrastornos psicosexuales infantiles
Trastornos psicosexuales infantiles
Eddie Jems
 
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-EscrituraPsicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
vilmasalome
 

En vedette (6)

Weekly Buzz 14
Weekly Buzz 14Weekly Buzz 14
Weekly Buzz 14
 
CIPR Conference - Morning Workshops
CIPR Conference - Morning WorkshopsCIPR Conference - Morning Workshops
CIPR Conference - Morning Workshops
 
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
EducationUSA Weekly Update, #348, September 30, 2013
 
Psicomotrocidad
Psicomotrocidad Psicomotrocidad
Psicomotrocidad
 
Trastornos psicosexuales infantiles
Trastornos psicosexuales infantilesTrastornos psicosexuales infantiles
Trastornos psicosexuales infantiles
 
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-EscrituraPsicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
Psicomotricidad como aprestamiento para la Lecto-Escritura
 

Similaire à Je tutelle 24

Je tutelle 35
Je tutelle 35Je tutelle 35
Je tutelle 35
Décideurs en Région
 
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédéLes étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
Comparer Assurance Vie
 
Je tutelle 38
Je tutelle 38Je tutelle 38
Je tutelle 38
Décideurs en Région
 
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris franceOrdonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
Avocat Paris Reiter
 
Les recommandations de l'association Passerell
Les recommandations de l'association PasserellLes recommandations de l'association Passerell
Les recommandations de l'association Passerell
MlodieMouzon
 
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entrepriseGuide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP)
 
Ysactu n°8 sept 2016
Ysactu n°8 sept 2016Ysactu n°8 sept 2016
Ysactu n°8 sept 2016
Bruno Fixari
 
Je tutelle 42_19_av-bag
Je tutelle 42_19_av-bagJe tutelle 42_19_av-bag
Je tutelle 42_19_av-bag
Décideurs en Région
 
Je tutelle-41
Je tutelle-41Je tutelle-41
Je tutelle-41
Décideurs en Région
 
Article les Echos
Article les EchosArticle les Echos
Article les Echos
sebastienmerle2
 
Gestion de fortune - Prévoyance
Gestion de fortune - PrévoyanceGestion de fortune - Prévoyance
Gestion de fortune - Prévoyance
Frédéric Apollonio
 
Protection Du Patrimoine
Protection Du PatrimoineProtection Du Patrimoine
Protection Du Patrimoine
geocominc
 
Protection Du Patrimoine
Protection Du PatrimoineProtection Du Patrimoine
Protection Du Patrimoine
geocominc
 
Hepatite Conseil 06
Hepatite Conseil 06Hepatite Conseil 06
Hepatite Conseil 06
soshepatites
 
Les grandes étapes du règlement d'une succession
Les grandes étapes du règlement d'une successionLes grandes étapes du règlement d'une succession
Les grandes étapes du règlement d'une succession
Groupe Althémis
 
Mandats de protection future.docx
Mandats de protection future.docxMandats de protection future.docx
Mandats de protection future.docx
SamsonJeremie
 
Testament St Thomas Me Winston Tuttle 20 Nov 09
Testament St Thomas   Me Winston Tuttle 20 Nov 09Testament St Thomas   Me Winston Tuttle 20 Nov 09
Testament St Thomas Me Winston Tuttle 20 Nov 09
wince_tuttle
 

Similaire à Je tutelle 24 (20)

Je tutelle 31
Je tutelle 31Je tutelle 31
Je tutelle 31
 
Je tutelle 34
Je tutelle 34Je tutelle 34
Je tutelle 34
 
Je tutelle 35
Je tutelle 35Je tutelle 35
Je tutelle 35
 
Je tutelle 20
Je tutelle 20Je tutelle 20
Je tutelle 20
 
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédéLes étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
Les étapes pour récupérer l'assurance vie d'un proche décédé
 
Je tutelle 38
Je tutelle 38Je tutelle 38
Je tutelle 38
 
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris franceOrdonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
Ordonnance de protection violences conjugales faites aux femmes paris france
 
Les recommandations de l'association Passerell
Les recommandations de l'association PasserellLes recommandations de l'association Passerell
Les recommandations de l'association Passerell
 
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entrepriseGuide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
Guide pratique : Les garanties décès dans la prévoyance d'entreprise
 
Ysactu n°8 sept 2016
Ysactu n°8 sept 2016Ysactu n°8 sept 2016
Ysactu n°8 sept 2016
 
Je tutelle 42_19_av-bag
Je tutelle 42_19_av-bagJe tutelle 42_19_av-bag
Je tutelle 42_19_av-bag
 
Je tutelle-41
Je tutelle-41Je tutelle-41
Je tutelle-41
 
Article les Echos
Article les EchosArticle les Echos
Article les Echos
 
Gestion de fortune - Prévoyance
Gestion de fortune - PrévoyanceGestion de fortune - Prévoyance
Gestion de fortune - Prévoyance
 
Protection Du Patrimoine
Protection Du PatrimoineProtection Du Patrimoine
Protection Du Patrimoine
 
Protection Du Patrimoine
Protection Du PatrimoineProtection Du Patrimoine
Protection Du Patrimoine
 
Hepatite Conseil 06
Hepatite Conseil 06Hepatite Conseil 06
Hepatite Conseil 06
 
Les grandes étapes du règlement d'une succession
Les grandes étapes du règlement d'une successionLes grandes étapes du règlement d'une succession
Les grandes étapes du règlement d'une succession
 
Mandats de protection future.docx
Mandats de protection future.docxMandats de protection future.docx
Mandats de protection future.docx
 
Testament St Thomas Me Winston Tuttle 20 Nov 09
Testament St Thomas   Me Winston Tuttle 20 Nov 09Testament St Thomas   Me Winston Tuttle 20 Nov 09
Testament St Thomas Me Winston Tuttle 20 Nov 09
 

Plus de Décideurs en Région

Débat d'Orientation Budgétaire 2016
Débat d'Orientation Budgétaire 2016Débat d'Orientation Budgétaire 2016
Débat d'Orientation Budgétaire 2016
Décideurs en Région
 
Document d'orientation budgétaire 2016
Document d'orientation budgétaire 2016Document d'orientation budgétaire 2016
Document d'orientation budgétaire 2016
Décideurs en Région
 
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tousJe tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
Décideurs en Région
 
Je tutelle 39
Je tutelle 39Je tutelle 39
Je tutelle 39
Décideurs en Région
 
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
Décideurs en Région
 
Je Tutelle 37
Je Tutelle 37Je Tutelle 37
Je Tutelle 37
Décideurs en Région
 
Document d'orientation budgétaire
Document d'orientation budgétaireDocument d'orientation budgétaire
Document d'orientation budgétaire
Décideurs en Région
 
Hyperia Finance
Hyperia FinanceHyperia Finance
Hyperia Finance
Décideurs en Région
 
Baromètre 2013 des femmes entrepreneures
Baromètre 2013 des femmes entrepreneuresBaromètre 2013 des femmes entrepreneures
Baromètre 2013 des femmes entrepreneures
Décideurs en Région
 
Banque du Léman - Communiqué de presse
Banque du Léman - Communiqué de presseBanque du Léman - Communiqué de presse
Banque du Léman - Communiqué de presse
Décideurs en Région
 
Barometre attractivite-france-2013
Barometre attractivite-france-2013Barometre attractivite-france-2013
Barometre attractivite-france-2013
Décideurs en Région
 
Les enjeux de l'intelligence économique
Les enjeux de l'intelligence économiqueLes enjeux de l'intelligence économique
Les enjeux de l'intelligence économique
Décideurs en Région
 
Les ETI doivent viser l'international
Les ETI doivent viser l'internationalLes ETI doivent viser l'international
Les ETI doivent viser l'international
Décideurs en Région
 

Plus de Décideurs en Région (19)

Débat d'Orientation Budgétaire 2016
Débat d'Orientation Budgétaire 2016Débat d'Orientation Budgétaire 2016
Débat d'Orientation Budgétaire 2016
 
Document d'orientation budgétaire 2016
Document d'orientation budgétaire 2016Document d'orientation budgétaire 2016
Document d'orientation budgétaire 2016
 
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tousJe tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
Je tutelle 40 - Pour une société accessible à tous
 
Je tutelle 39
Je tutelle 39Je tutelle 39
Je tutelle 39
 
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
Trophées Femmes de l'Économie - Devenez candidate!
 
Je Tutelle 37
Je Tutelle 37Je Tutelle 37
Je Tutelle 37
 
Document d'orientation budgétaire
Document d'orientation budgétaireDocument d'orientation budgétaire
Document d'orientation budgétaire
 
Hyperia Finance
Hyperia FinanceHyperia Finance
Hyperia Finance
 
Baromètre 2013 des femmes entrepreneures
Baromètre 2013 des femmes entrepreneuresBaromètre 2013 des femmes entrepreneures
Baromètre 2013 des femmes entrepreneures
 
Banque du Léman - Communiqué de presse
Banque du Léman - Communiqué de presseBanque du Léman - Communiqué de presse
Banque du Léman - Communiqué de presse
 
Je tutelle 23
Je tutelle 23Je tutelle 23
Je tutelle 23
 
Je tutelle 32
Je tutelle 32Je tutelle 32
Je tutelle 32
 
Barometre attractivite-france-2013
Barometre attractivite-france-2013Barometre attractivite-france-2013
Barometre attractivite-france-2013
 
Cahier des charges_0
Cahier des charges_0Cahier des charges_0
Cahier des charges_0
 
Les enjeux de l'intelligence économique
Les enjeux de l'intelligence économiqueLes enjeux de l'intelligence économique
Les enjeux de l'intelligence économique
 
Pdf breve sp 31
Pdf breve sp 31Pdf breve sp 31
Pdf breve sp 31
 
Les ETI doivent viser l'international
Les ETI doivent viser l'internationalLes ETI doivent viser l'international
Les ETI doivent viser l'international
 
Synthese panorama-services-tic-2013
Synthese panorama-services-tic-2013Synthese panorama-services-tic-2013
Synthese panorama-services-tic-2013
 
Guide regional-a-destination-192
Guide regional-a-destination-192Guide regional-a-destination-192
Guide regional-a-destination-192
 

Je tutelle 24

  • 1. www.senat.fr/rap/l06-212/l06-21216.html De A à Z Organiser sa protection ou celle de son enfant (dossier, pages 2 et 3) En pratique Equilibra sans code : une carte bancaire idéale pour les vacances ! (page 3) Le saviez-vous ? Dénonciation du compte joint, oui mais… (page 4) « Différentes raisons nous obligent souvent à confier une mesure de protection juridique à un mandataire externe à la famille. C’est par exemple le cas lorsque la personne à protéger n’a pas d’environnement familial identifié, ou que les membres de sa famille sont trop éloignés pour assurer pleinement un rôle de tuteur ou de curateur. Dans d’autres cas, il n’y a pas de candidat pour accepter cette responsabilité en raison d'un risque de remise en cause de leur gestion par d’autres membres de la famille, bien que cette gestion soit très encadrée et contrôlée par les tribunaux... Enfin, il se peut également que des dissensions ou des conflits sérieux opposent les membres de la famille capables d’assumer cette tâche. Ces désaccords peuvent toucher directement la personne à protéger ou risquent d’avoir des implications néfastes sur la bonne application de la mesure. En tout état de cause, ce qui nous importe, c’est de préserver les intérêts de la personne sous mesure de protection. C’est pourquoi nous faisons appel, quand cela s’impose, à des mandataires judiciaires professionnels. Ceux-ci sont obligatoirement inscrits sur une liste établie par les préfets. à partir de 2012, ces mandataires professionnels, personnes morales ou physiques, devront nécessairement avoir suivi une formation, validée par un diplôme. Ils devront en outre posséder une assurance professionnelle et prêter serment devant le tribunal. Leur moralité et leur capacité de gestion auront été préalablement vérifiées. En tant que juge, j’opterai pour une personne physique ou une structure associative en fonction du profil et des besoins de la personne à protéger. La famille, si elle affiche parfois un certain mécontentement, finit le plus souvent par comprendre et accepter la décision prise dans l’intérêt de leur membre. » L’article 449 du Code civil pose le principe que la préférence familiale doit toujours être donnée à la curatelle ou la tutelle chaque fois que cela est possible. Or, dans les faits, deux mesures sur trois en moyenne sont confiées à un mandataire professionnel. Explications d’Isabelle Fabreguettes, juge des tutelles au tribunal de grande instance de Strasbourg. Vous avez la parole Quand la tutelle est confiée à un tiers Pour en savoir plus LalettredelaCaissed’epargneauxreprésentantsdetutellesfamiliauxetauxmandatairesjudiciaires Juillet2011•N°24
  • 2. handicap. Ce contrat est dit « futur » car il ne devient actif qu’au moment où la personne n’est plus apte, physiquement ou mentalement, à accomplir seule les actes nécessaires à sa protection ou à celle de ses biens. Le « mandant » doit simplement désigner une personne de son choix (un proche ou un professionnel, voire une Instauré par la loi réformant la protection juridique des majeurs protégés du 5 mars 2007, le mandat de protection future est un contrat permettant d’organiser à l’avance sa propre protection ou celle d’un enfant souffrant de maladie ou d’un Depuis la réforme de la protection juridique des majeurs, il existe un outil permettant à chacun d’organiser sa propre protection et d’éviter ainsi le recours à une mise sous tutelle ou curatelle : le mandat de protection future. Explications. association) qui, en tant que « mandataire », effectuera en son nom les actes pour lesquels il sera mandaté : actes relatifs à la vie personnelle, la santé, la relation aux autres, le logement, les déplacements, les loisirs, et/ou à la préservation et à la gestion de son patrimoine. La protection des biens et celle de la personne peuvent être confiées à des mandataires différents. Acte notarié ou sous seing privé ? Une fois établi et signé, le mandat peut être enregistré auprès du centre des impôts dont dépend la personne. On distingue le mandat notarié, qui permet de confier au mandataire des pouvoirs étendus, et le mandat sous seing privé qui produit des effets plus limités. Le mandataire pourra par exemple gérer les revenus ou signer un bail, mais il ne pourra ni vendre, ni céder des biens. Concernant le mandat notarié, notons qu’il s’agit d’un acte qui doit contribuer à une vie familiale future sereine : beaucoup d’aspects sont donc à examiner par le notaire, un conseil des Conseil malin Les parents d’un enfant malade ou en situation de handicap peuvent établir un mandat de protection future pour pourvoir à ses intérêts après leur décès ou en cas d’incapacité. Ce mandat ne s’appliquera qu’à la majorité de l’enfant. Ce type de mandat est obligatoirement notarié. Organiser sa protection ou celle de son enfant ©PaliRao/GettyImages (suite p. 4) ©Malerapaso/GettyImages Aide aux tuteurs familiaux Dans le cadre de sa convention d’objec- tifs, l’UDAF 69 s’est dotée d’un dispositif original d’aide aux tuteurs familiaux. Ce dispositif comporte trois axes. En premier lieu, il s’agit de soirées d’information collective portant sur les mesures de protection. Celles-ci sont gratuites et s’adressent soit aux familles qui s’interrogent sur l’opportu- nitéd’unemesuredeprotectionpourl’un de leurs proches vulnérables et sur sa mise en place, soit aux tuteurs familiaux déjà en exercice. En parallèle, l’UDAF 69 prévoit des permanences au tribunal : à la demande des juges des tutelles, l’UDAF participe, avec trois autres associations tutélaires, à des perma- nences chaque jeudi matin au tribunal. Elles sont également proposées aux tuteurs familiaux en exercice. Enfin, pour compléter le dispositif, un site dédié à l’Aide et soutien aux tuteurs familiaux est accessible depuis le sitedel’UDAFduRhône(www.udaf69.fr). Ce site présente les différentes aides mentionnées plus haut, mais aussi de nombreux outils pratiques, tels que des fiches techniques sur les différentes mesures, la liste des médecins agréés, les pièces à fournir pour les requêtes, etc. Il propose un lien vers le site de l’UNAF et la version numérisée du Guide du curateur ou du tuteur familial. Pour tout renseignement : cecile.saccoman@udaf-rhone.fr à noter : l’UDAF 94 (Val-de-Marne) et l’UDAF 21 (Côte-d’Or) ont également ouvert un service d’aide aux tuteurs familiaux. En Alsace, un kit du tuteur familial comportant entre autre le Guide du curateur ou du tuteur familial, édité par la Caisse d’Epargne, est distribué aux familles. Crédit à la consommation : plus d’information, plus de sécurité Depuis le 1er mai 2011, de nouvelles mesures concernant le crédit à la consommation sont entrées en vigueur. Elles s’inscrivent dans le cadre de l’application de la loi du 1er juillet 2010. De A à ZQuoi de neuf ?
  • 3. Créée en 2008, la carte de retrait Equilibra sans code est idéale pour les personnes mises sous protection qui ont des difficultés à retenir un code à quatre chiffres. Cette carte est immédiatement reconnue par les distributeurs du réseau Caisse d’Epargne, il suffit de choisir le montant désiré. évidemment, comme pour toute carte classique, le montant maximal de retrait par période de sept jours et la fréquence sont définis à l’avance par le représentant légal. Elle est donc plafonnée et sécurisée. Elle comporte également un service d’assurance en cas de perte ou de vol. Les personnes les plus fragiles ou les plus vulnérables peuvent ainsi passer l’été avec plus d’autonomie, en toute tranquillité ! Pour en savoir plus : www.caisse-epargne.fr En pratique Equilibra sans code : une carte bancaire idéale pour les vacances ! Questions directes Pourquoi doit-on justifier de son identité et de la provenance des fonds pour réaliser certains placements ? Les établissements de crédit et compagnies d’assurances sont dans l’obligation de vérifier l’origine des fonds, conformément à la réglementation relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux (directive 2005-60-CE / JORF n° 0026 du 31 janvier 2009). Une déclaration sur l’honneur de l’origine des fonds est donc obligatoire pour tout versement supérieur ou égal à 150 000 €, dès 30 000 € en cas d’absence de profession, de règlement par un parent ou une personne morale, ou de règlement depuis l’étranger. Cette déclaration est obligatoire dès le premier euro pour toute souscription au moyen de capitaux démembrés, s’il s’agit d’une société civile ou de portefeuille, ou si vous êtes un nouveau client résidant à l’étranger. Commentrécupérerun contratd’assurancevie ? La même réglementation en matière de lutte anti-blanchiment impose à l’assureur de vérifier l’identité du bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie, au plus tard au moment du paiement du capital décès (Article. R. 561-6 du Code monétaire et financier). Cette vérification s’exerce au vu d’une pièce d’identité en cours de validité. Cette règle est d’application générale, mais elle est assouplie par les Caisses d’Epargne si le bénéficiaire en est client et si le paiement de la prestation est effectué sur le compte Caisse d’Epargne du bénéficiaire. Peut-on payer les droits de succession de manière fractionnée ? En cas de difficulté pour payer les droits de succession, il est effectivement possible de demander un paiement fractionné, moyennant le versement d’intérêts au taux légal : 0,30 % et présentation de garanties suffisantes. Il suffit d’en faire la demande au moment du dépôt de la déclaration des droits de succession. Les règlements sont semestriels et s’échelonnent sur une période de cinq ans. Ce délai peut être porté à dix ans si la moitié au moins de l’actif successoral est constituée de biens non liquides (immobiliers) (Code général des impôts 1709/1717/1722 bis). familles s’impose. Selon le décret 2008 296 du 31 août 2008, le coût de l’enregistrement est de 130,96 €. Le notaire peut prétendre à une facturation de 392,88 € pour l’examen annuel des comptes. Le mandat devient effectif lorsqu’un médecin agréé, inscrit sur la liste établie par le procureur de la République, atteste de l’incapacité du mandant, et qu’un greffier du tribunal d’instance valide le mandat. Tant que ce dernier n’est pas mis en œuvre, il peut être modifié à tout moment. Une fois actif, il peut l’être par le juge des tutelles, notamment si la personne recouvre ses facultés. à noter : le mandat s’exerce en principe à titre gratuit. Toutefois, une rémunération ou une indemnité peut être prévue. Quant aux frais liés à l’enregistrement auprès du centre des impôts, ils sont de l’ordre de 125 €, auxquels s’ajoutent les honoraires du médecin agréé. Bien choisir son ou ses mandataires En choisissant son mandataire, le mandant peut également désigner une personne qui contrôlera son action. En cas de difficulté d’exécution du mandat, cette personne peut alors saisir le juge des tutelles qui prendra les mesures pour préserver les intérêts du mandant, y compris celle de révoquer le mandat s’il l’estime insuffisant ou contraire aux intérêts de la personne. Le mandataire peut lui aussi saisir le juge pour qu’il ordonne éventuellement un acte de disposition non prévu, dès lors qu’il en va de l’intérêt de la personne. Concrètement, le mandataire doit exécuter la mission qui lui est confiée, conformément aux dispositions prévues dans le mandat. Il doit notamment établir l’inventaire patrimonial, rendre compte annuellement de sa mission à la personne désignée pour le contrôler à l’aide d’un compte de gestion du patrimoine et d’un rapport écrit sur les actes de la vie courante. La responsabilité du mandataire peut être engagée en cas de mauvaise exécution du mandat, d’insuffisance ou de faute. ©DesignPics/SteveNagy
  • 4. Désormais, pour tout achat supérieur à 1 000 euros, les consommateurs ont le choix entre crédit amortissable et crédit renouvelable (revolving ou permanent). Par ailleurs, pour renforcer la sécurité des consommateurs lors de la souscription d’un crédit, un certain nombre de pièces justificatives sont maintenant nécessaires pour tout crédit supérieur à 3 000 euros : justificatif d’identité, de domicile et de revenus. Le délai de rétractation est allongé de 7 à 14 jours. Le montant des cadeaux pouvant être remis aux consommateurs qui souscrivent un crédit est plafonné à 80 euros. à cela s’ajoute un enca- dré obligatoire en tête du contrat, stipulant le type de crédit, la durée, le montant, le nombre et la périodi- cité des échéances, le taux annuel effectif global et le montant total dû. à noter : le taux annuel effectif global doit figurer sur l’ensemble des docu- ments d’information et de publicité. Enfin, les cartes de fidélité doivent obligatoirementproposerunefonctionde paiement au comptant, l’activation de la fonctioncréditnécessitantimpérativement l’accord du titulaire de la carte. Pour en savoir plus : http://www.service-public.fr/actua- lites/001929.html Juin : Assemblée générale UNAF Cetteannée,lecongrèsannueldel’UNAF, l’Union nationale des associations fami- liales, aura lieu au Palais des Congrès de Nancy,les 25 et 26 juin, en présence de Madame Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohé- sion sociale. Plus de 600 participants représentant l’ensemble des associations familiales de métropole et d’outre-mer sont attendus en Lorraine. Pour rappel, les Caisses d’Epargne sont partenaires historiques de l’UNAF et collaborent notamment à la rédaction du Guide du curateur ou du tuteur familial. ©MasterfileRoyaltyFree Selon le rapport Daphnée 2008, qu’elles soient en institution ou à domicile, les personnes âgées sont de plus en plus victimes de maltraitance financière : vol, escroquerie, abus de faiblesse, pression sectaire, délinquance... à la demande du médiateur de la République, l’Association Allô maltraitance personnes âgées et/ou handicapées 76, présidée par Pierre Delaunay, a proposé une table ronde réunissant Robert Moulias, président de la Fédération ALMA France, Alain Koskas, président du Conseil scientifique de la FIAPA (Fédération internationale des associations de personnes âgées), le professeur Philippe Chassagne, praticien et professeur des Universités au CHU de Rouen, Maître Vigny, notaire à Rouen. Invités également, Sylvie Varlet et Stéphane Madelaine, animateurs Tutelles Familiales pour la Caisse d’Epargne Normandie, ont pu exposer l’organisation de la Caisse en ce domaine. Ils ont témoigné de la manière dont ils travaillent conjointement avec les collaborateurs du réseau, lorsqu’ils sont face à un client pour lequel une suspicion d’abus de faiblesse Le 10 mars dernier, l’Association ALMA 76 organisait à Rouen un colloque sur la maltraitance financière des personnes âgées. Colloque auquel participait la Caisse d’Epargne Normandie. Explications. La maltraitance financière au cœur des débats La dénonciation d’un compte joint, souvent demandée par les mandataires judiciaires en début de mesure, est lourde de conséquences. Dès qu’elle est effective, toutes les opérations nouvelles qui se présentent sur le compte, tant au débit qu’au crédit, sont rejetées. La seule opération qui reste possible est le partage du solde créditeur du compte qui reçoit l’affectation, définie d’un commun accord entre les co-titulaires. Les formalités pour la dénonciation sont aussi fastidieuses. La convention de compte joint doit être dénoncée expressément par l’un des co-titulaires et notifiée à la Caisse d’Epargne, sur papier libre auprès de l’agence qui gère le compte ou par lettre recommandée avec accusé de réception. Le co-titulaire qui dénonce la convention doit en informer préalablement les autres co-titulaires et, éventuellement, le ou les mandataires qui doivent immédiatement restituer à la banque l’ensemble des instruments de paiement et de retrait en leur possession. La dénonciation prend effet à compter de la date de réception par la Caisse d’Epargne de cette notification. Compte tenu des conséquences radicales de la dénonciation de compte – rejet des ressources domiciliées sur le compte et des prélèvements – il est conseillé d’ouvrir deux comptes simples au nom de chacun des titulaires pour y domicilier les dépenses et les ressources de chacun, puis de procéder à la clôture du compte joint après répartition du solde créditeur. Dénonciation du compte joint, oui mais… est détectée. Comment réagir ? Comment procéder à un signalement aux autorités compétentes ? Le signalement, comme la mise sous protection juridique, est évidemment une solution à ne pas négliger pour enrayer ce phénomène grandissant en France. La banque a, en la matière, un devoir d’information. 70259c’est le nombre d’ouvertures de mesures en 2009 Source : ministère de la Justice Lettred’informationéditéeparlaCaissed’Epargne. BPCE-sociétéanonymeàdirectoireetconseilde surveillanceaucapitalde486 407 115 €.Siègesocial : 50,avenuePierreMendèsFrance-75201ParisCedex 13. RCSParisN°493455042,intermédiaired’assuranceinscrit àl’ORIASsouslen°08045100.Directeurdelapublication : O.Klein-Directeurdelarédaction :C.Mignon- Comitéderédaction :S.Guillois,P.Vincent,M.Frey,C.Bailleul, S.Vincent,F.Ferrer,F.Wagner,V.Carrara.Conception,rédaction etréalisation : .Illustration :OxoLaTerre/Lezilus. ImpressionpourlesÉditionsdel’epargne :TYPOFORM– 4,rueduVaulorin–91320Wissous.ISSN :1950-4454. Le saviez-vous ? En actionQuoi de neuf ? Retrouvez-nous sur www.caisse-epargne.fr Rubrique Personnes protégées