SlideShare une entreprise Scribd logo
LES ELEMENTSLES ELEMENTS
ARCHITECTONIQUE DUARCHITECTONIQUE DU
DISTRIBUTIONDISTRIBUTION
INTRODUCTIONINTRODUCTION
PROBLEMATIQUEPROBLEMATIQUE
 COMMENT ON PEUT INTRODUIRE LESCOMMENT ON PEUT INTRODUIRE LES
ELEMENTS DU DISTRIBUTION DANS LAELEMENTS DU DISTRIBUTION DANS LA
COMPOSITION ARCHITECTURALE….?COMPOSITION ARCHITECTURALE….?
 Pentes UsuellesPentes Usuelles
 Les RampesLes Rampes
 Les EscaliersLes Escaliers
 DÉFINITIONSDÉFINITIONS
 MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE
 Les Ascenseurs et Monte-Charges :Les Ascenseurs et Monte-Charges :
 HISTORIQUEHISTORIQUE
 DÉFINITIONSDÉFINITIONS ::
 Escalier MécaniqueEscalier Mécanique
 Appareil Pour HandicapéAppareil Pour Handicapé
PROBLEMATIQUEPROBLEMATIQUE
COMMENT ON PEUTCOMMENT ON PEUT
INTRODUIRE LES ELEMENTS DUINTRODUIRE LES ELEMENTS DU
DISTRIBUTION DANS LADISTRIBUTION DANS LA
COMPOSITIONCOMPOSITION
ARCHITECTURALEARCHITECTURALE….?….?
INTRODUCTIONINTRODUCTION
Les escaliers , les rampe , lesLes escaliers , les rampe , les
ascenseurs … sont desascenseurs … sont des
éléments technique duéléments technique du
distribution ….Mais de pointdistribution ….Mais de point
vue architectural sont desvue architectural sont des
espaces conçues parespaces conçues par
l’Architecte dés le premierl’Architecte dés le premier
esquisse et ils sont desesquisse et ils sont des
éléments qui introduisentéléments qui introduisent
dans la compositiondans la composition
architecturalearchitecturale
INTRODUCTIONINTRODUCTION
Pentes Usuelles :Pentes Usuelles :
• Selon la pente du moyen de circulationSelon la pente du moyen de circulation
verticale, on distingue les dénominationsverticale, on distingue les dénominations
suivantes :suivantes :
 Rampes,Rampes,
 Escaliers extérieurs et de jardins,Escaliers extérieurs et de jardins,
 Escaliers courants et escaliersEscaliers courants et escaliers
mécaniques,mécaniques,
 Échelle de machine,Échelle de machine,
 Échelles,Échelles,
 Ascenseurs.Ascenseurs.
PENTES USUELLES
Les Rampes :Les Rampes :
Ce sont des plans deCe sont des plans de
faibles inclinaisons, leurfaibles inclinaisons, leur
pente est tributaire de leurpente est tributaire de leur
destination:destination:
Rampes Pour Personnes :Rampes Pour Personnes :
Rampes Pour Véhicules:Rampes Pour Véhicules:
 Rampe raideRampe raide
 Rampe normaleRampe normale
rectilignerectiligne
 Rampe en CourbeRampe en Courbe
Matériaux :Matériaux :
Les rampes doivent êtreLes rampes doivent être
de bonne adhérence, lesde bonne adhérence, les
rampes extérieurs sontrampes extérieurs sont
réalisées en matériauxréalisées en matériaux
non gélifs, souvent ennon gélifs, souvent en
béton strié, bouchardé,béton strié, bouchardé,
lavé, avec l'adjonction delavé, avec l'adjonction de
carborundum, macadamcarborundum, macadam
et pavé.et pavé.
Les Escaliers :Les Escaliers :
DÉFINITIONS :DÉFINITIONS :
D'ORDRE FONCTIONNELD'ORDRE FONCTIONNEL ::
ESCALIER :ESCALIER : ouvrageouvrage
construit d'une suite deconstruit d'une suite de
degrés horizontauxdegrés horizontaux
(marches ou paliers)(marches ou paliers)
permettant de passer àpermettant de passer à
pied d'un niveau à unpied d'un niveau à un
autre. Un escalier estautre. Un escalier est
déterminé par lesdéterminé par les
paramètres suivantsparamètres suivants
 Sa montée,Sa montée,
 Son emmarchement,Son emmarchement,
 Sa hauteur deSa hauteur de
marche.marche.
 Son giron,Son giron,
 MARCHE :MARCHE : c’est la surfacec’est la surface
plane horizontale surplane horizontale sur
laquelle on pose le pied pourlaquelle on pose le pied pour
monter (ou descendre) unmonter (ou descendre) un
escalier. Elle peut êtreescalier. Elle peut être
rectangulaire, trapézoïdale,rectangulaire, trapézoïdale,
en forme d'arc de cercle, ouen forme d'arc de cercle, ou
de couronne circulaire.de couronne circulaire.
 PALIER :PALIER : Plate-formePlate-forme
ménagée de distance enménagée de distance en
distance et spécialement àdistance et spécialement à
chaque étage.chaque étage.
 PALIER INTERMÉDIAIRE :PALIER INTERMÉDIAIRE :
palier inséré entre 2 volées.palier inséré entre 2 volées.
 VOLÉE D'ESCALIER :VOLÉE D'ESCALIER :
ensemble de marchesensemble de marches
ininterrompues entre 2ininterrompues entre 2
paliers. Elle peut être droite,paliers. Elle peut être droite,
avec tournant à marcheavec tournant à marche
rayonnante, quart ou demirayonnante, quart ou demi
tournant (simple ou double)tournant (simple ou double)
hélicoïdale ou autre.hélicoïdale ou autre.
DÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNELDÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNEL
TYPOLOGIE :TYPOLOGIE :
 ESCALIER OU VOLÉE DROIT :ESCALIER OU VOLÉE DROIT : escalier ou volée dont la ligne de fouléeescalier ou volée dont la ligne de foulée
est rectiligne.est rectiligne.
 ESCALIER A VOLÉES DROITES AVEC PALIER DE VIRAGE :ESCALIER A VOLÉES DROITES AVEC PALIER DE VIRAGE : escalierescalier
comportant des volées droites de directions différentes avec paliercomportant des volées droites de directions différentes avec palier
intermédiaire.intermédiaire.
 ESCALIER A VOLEES DROITE AVEC TOURNANT A MARCHESESCALIER A VOLEES DROITE AVEC TOURNANT A MARCHES
RAYONNANTES :RAYONNANTES : escalier comportant des volées droites de directionescalier comportant des volées droites de direction
différentes avec tournant constitué de marches rayonnantes.différentes avec tournant constitué de marches rayonnantes.
 ESCALIER A QUARTIER TOURNANT :ESCALIER A QUARTIER TOURNANT : escalier à volées de directionescalier à volées de direction
différentes comportant des marches balancées destinées à faciliter ladifférentes comportant des marches balancées destinées à faciliter la
montée dans le tournant.montée dans le tournant.
 ESCALIER HÉLICOÏDAL :ESCALIER HÉLICOÏDAL : escalier tournant dont la ligne de foulée estescalier tournant dont la ligne de foulée est
hélicoïdale, ces escaliers peuvent avec un jour, ou avec fût (appeléhélicoïdale, ces escaliers peuvent avec un jour, ou avec fût (appelé
également en colimaçon).également en colimaçon).
 AUTRE ESCALIER :AUTRE ESCALIER : il existe d'autres types de formes complexes,il existe d'autres types de formes complexes,
associant plusieurs types (marches droites, rayonnantes, ou balancées).associant plusieurs types (marches droites, rayonnantes, ou balancées).
CARACTÉRISTIQUESCARACTÉRISTIQUES::
 LA MONTÉE :LA MONTÉE : distancedistance
verticale entre les niveauxverticale entre les niveaux
des sols finisdes sols finis
 L'EMMARCHEMENT :L'EMMARCHEMENT :
dimension du passage libredimension du passage libre
utile de l'escalier (en langageutile de l'escalier (en langage
courant c'est la largeur decourant c'est la largeur de
l'escalier). Pour lesl'escalier). Pour les E.R.CE.R.C lala
largeur type ou l'unité delargeur type ou l'unité de
passage est de 0.6 m, ellepassage est de 0.6 m, elle
correspond àcorrespond à
l'encombrement d'unel'encombrement d'une
personne. La largeur totalepersonne. La largeur totale
est un multiple en fonction duest un multiple en fonction du
trafic passant par l'escalier.trafic passant par l'escalier.
 LE GIRON :LE GIRON : distancedistance
comprise entre les nez de 2comprise entre les nez de 2
marches consécutives.marches consécutives.
Quand l'escalier est balancéQuand l'escalier est balancé
la mesure du giron s'effectuela mesure du giron s'effectue
sur la ligne de foulée.sur la ligne de foulée.
 LARGEUR DE MARCHE :LARGEUR DE MARCHE :
largeur du giron augmenté du nezlargeur du giron augmenté du nez
de marche.de marche.
 LA HAUTEUR DE MARCHE :LA HAUTEUR DE MARCHE :
distance verticale qui sépare 2distance verticale qui sépare 2
nez de marches consécutives.nez de marches consécutives.
Elle varie de 13 à 17 cm, et peutElle varie de 13 à 17 cm, et peut
atteindre 18 ou 19 cm et mêmeatteindre 18 ou 19 cm et même
22.5 cm pour les escalier22.5 cm pour les escalier
hélicoïdaux avec un giron plushélicoïdaux avec un giron plus
faible.faible.
 RAPPORT HAUTEUR DERAPPORT HAUTEUR DE
MARCHE / GIRON :MARCHE / GIRON : en règleen règle
générale pour que l'escalier segénérale pour que l'escalier se
monte sans fatigue, il convientmonte sans fatigue, il convient
d'appliquer lad'appliquer la formule deformule de
BlondelBlondel : En pratique cette: En pratique cette
valeur varie de 0.60 m à 0.64 m,valeur varie de 0.60 m à 0.64 m,
0.62 m étant la plus employée.0.62 m étant la plus employée.
 G + 2 H = 0.63 mG + 2 H = 0.63 m
 LA LIGNE DE FOULEE :LA LIGNE DE FOULEE : ligneligne
conventionnel figurant laconventionnel figurant la
trajectoire moyenne destrajectoire moyenne des paspas
d'une personne sur und'une personne sur un
escalier, généralement elle estescalier, généralement elle est
concrétisée sur le dessin parconcrétisée sur le dessin par
une ligne situé au milieu deune ligne situé au milieu de
l'emmarchement ou à 50 cml'emmarchement ou à 50 cm
du collet.du collet.
 LA LIGNE DE PENTE :LA LIGNE DE PENTE : ligneligne
imaginaire situe sur la ligne deimaginaire situe sur la ligne de
foulée et reliant les nez desfoulée et reliant les nez des
marches successifs entre eux.marches successifs entre eux.
 PENTE DE L'ESCALIER :PENTE DE L'ESCALIER : angleangle
aigue appelé encore angleaigue appelé encore angle
d'inclinaison, compris entre la ligned'inclinaison, compris entre la ligne
de pente et sa projection sur un plande pente et sa projection sur un plan
horizontale.horizontale.
 L'ECHAPEE :L'ECHAPEE : hauteur libre dehauteur libre de
passage à l'aplomb des nez d’unepassage à l'aplomb des nez d’une
marche au-dessous d'un palier oumarche au-dessous d'un palier ou
d'une contremarche. Cette hauteur,d'une contremarche. Cette hauteur,
en principe est de l'ordre 2.10 m eten principe est de l'ordre 2.10 m et
n'est jamais inférieur à 1.90 m, cetten'est jamais inférieur à 1.90 m, cette
mesure se fait à l'aplomb de la lignemesure se fait à l'aplomb de la ligne
de foulée.de foulée.
 NEZ DE MARCHE :NEZ DE MARCHE : partie située enpartie située en
avant de la marche.avant de la marche.
 COLLET :COLLET : partie la plus étroitepartie la plus étroite
d'une marche balancée.d'une marche balancée.
 CONTRE MARCHE :CONTRE MARCHE : paroisparois
verticale ou légèrement inclinéeverticale ou légèrement inclinée
formant le devant de marcheformant le devant de marche..
 MARCHE CONSOLE :MARCHE CONSOLE : marchemarche
fixée à une seule de ces deuxfixée à une seule de ces deux
extrémités à un mur latéral, ou àextrémités à un mur latéral, ou à
une paroi centrale ou à un fûtune paroi centrale ou à un fût
central.central.
 MARCHE A NOYAU :MARCHE A NOYAU : marchemarche
console pour escalier hélicoïdale,console pour escalier hélicoïdale,
constitué à son extrémité d'unconstitué à son extrémité d'un
noyau vide, ce noyau est constituénoyau vide, ce noyau est constitué
par un remplissage en béton, ou parpar un remplissage en béton, ou par
un tube en acier.un tube en acier.
 MARCHE DE DEPART :MARCHE DE DEPART :
première marche d'unpremière marche d'un
escalier, sa hauteur peutescalier, sa hauteur peut
être différente de celle desêtre différente de celle des
autres marches. Dans lesautres marches. Dans les
escaliers en bois, elleescaliers en bois, elle
reçoit le pilastre de lareçoit le pilastre de la
rampe ou le poteau derampe ou le poteau de
départ ; sa contremarchedépart ; sa contremarche
est massive du coté duest massive du coté du
limon.limon.
 MARCHE D'ARRIVEE :MARCHE D'ARRIVEE :
dernière marche dedernière marche de
l'escalier.l'escalier.
ELEMENTS DE STRUCTUREELEMENTS DE STRUCTURE
 LIMON :LIMON : élément d'ossature inclinéélément d'ossature incliné
supportant une des extrémités dessupportant une des extrémités des
marches de toute une volée et dans lequelmarches de toute une volée et dans lequel
les marche viennent buter ou s'encastrer.les marche viennent buter ou s'encastrer.
 CRÉMAILLÈRE :CRÉMAILLÈRE : élément d'ossatureélément d'ossature
incliné supportant les marches d'une voléeincliné supportant les marches d'une volée
et sur lequel les marches viennent seet sur lequel les marches viennent se
reposer. Cette crémaillère peut occuperreposer. Cette crémaillère peut occuper
plusieurs positions : au centre, enplusieurs positions : au centre, en
extrémité.extrémité.
 PAILLASSE D'ESCALIER :PAILLASSE D'ESCALIER : dalle inclinédalle incliné
supportant les marches et contremarchesupportant les marches et contremarche
d'un escalier et assurant la transmissiond'un escalier et assurant la transmission
des charges et surcharges, il existe en 2des charges et surcharges, il existe en 2
types : paillasse pleine et paillasse à godettypes : paillasse pleine et paillasse à godet
 FÛT D'ESCALIER :FÛT D'ESCALIER : colonne centrale surcolonne centrale sur
laquelle viennent se disposer et se fixerlaquelle viennent se disposer et se fixer
les marche d'un escalier hélicoïdale, illes marche d'un escalier hélicoïdale, il
peut être plein ou à noyau.peut être plein ou à noyau.
 MUR D'ECHIFRE :MUR D'ECHIFRE : mur sur lequelmur sur lequel
s'appuient les premières marches d'uns'appuient les premières marches d'un
escalierescalier
 CAGE D'ESCALIER :CAGE D'ESCALIER : espace disposéespace disposé
dans une construction pour recevoirdans une construction pour recevoir
l'escalier, elle peut avoir des formesl'escalier, elle peut avoir des formes
variable.variable.
 LE JOUR :LE JOUR : espace central autour duquelespace central autour duquel
se développe un escalier. Cet espace estse développe un escalier. Cet espace est
délimité par les mains courantesdélimité par les mains courantes
intérieurs.intérieurs.
 GARDE CORPS :GARDE CORPS : ouvrage deouvrage de
protection établi au bord de des airesprotection établi au bord de des aires
de stationnement ou de circulationde stationnement ou de circulation
sensiblement horizontale, si cesensiblement horizontale, si ce
garde corps est incliné on l'appel ungarde corps est incliné on l'appel un
garde corps rampant.garde corps rampant.
 RAMPE :RAMPE : le garde corps établi àle garde corps établi à
l'extrémité des marches desl'extrémité des marches des
escaliers.escaliers.
 MAIN COURANTE :MAIN COURANTE : partie supérieurpartie supérieur
rapportée ou non d'un garde-corps,rapportée ou non d'un garde-corps,
d'une rampe, d'une balustrade oud'une rampe, d'une balustrade ou
contre un mur et destinée à êtrecontre un mur et destinée à être
prise en main.prise en main.
BALANCEMENT D'UN ESCALIERBALANCEMENT D'UN ESCALIER::
 LE BALANCEMENT :LE BALANCEMENT :
opération qui a pour but deopération qui a pour but de
réduire proportionnellementréduire proportionnellement
le collet des marche tout enle collet des marche tout en
gardant la même largeur degardant la même largeur de
giron.giron.
 IlIl existe plusieursexiste plusieurs
méthodes de balancement :méthodes de balancement :
 Balancement par laBalancement par la
herse.herse.
 Balancement par leBalancement par le
développement dedéveloppement de
l'arrête intérieur dul'arrête intérieur du
limon.limon.
 Balancement par leBalancement par le
développement desdéveloppement des
marches.marches.
 Balancement d'unBalancement d'un
escalier à doubleescalier à double
tournant (fer à chevaltournant (fer à cheval
ou briquet)ou briquet)
 Méthode de I'arc deMéthode de I'arc de
cercle.cercle.
Méthode de I'arc de cercleMéthode de I'arc de cercle::
 Sur le croquis, les marches 2 etSur le croquis, les marches 2 et
17 constituent les limites de la17 constituent les limites de la
partie balancée. La droite quipartie balancée. La droite qui
concrétise leur bord antérieurconcrétise leur bord antérieur
croise l'axe de I'escalier au pointcroise l'axe de I'escalier au point
M, qui sera le centre du cercle deM, qui sera le centre du cercle de
balancement. La demibalancement. La demi
circonférence du cercle ainsicirconférence du cercle ainsi
trace est divisée en quinzetrace est divisée en quinze
parties égales (1), et cha-cuneparties égales (1), et cha-cune
des divisions (2) est rappelée surdes divisions (2) est rappelée sur
le limon intérieur. Les points ainsile limon intérieur. Les points ainsi
obtenus sont relies par desobtenus sont relies par des
droites avec les divisions de ladroites avec les divisions de la
ligne de foulée : le balancementligne de foulée : le balancement
de la volée d'escalier est terminé.de la volée d'escalier est terminé.
La comparaison des dimensionsLa comparaison des dimensions
des marches 1 à 9 est satis-des marches 1 à 9 est satis-
faisante. Les marches d'anglesfaisante. Les marches d'angles
sont harmo-nieusementsont harmo-nieusement
disposées.disposées.
Méthode des anglesMéthode des angles
Comme dans l'exemple précédent, laComme dans l'exemple précédent, la
première marche à balancer est lapremière marche à balancer est la
marche 2 (1), et la marche centrale estmarche 2 (1), et la marche centrale est
la marche 8 (2). La longueur totale àla marche 8 (2). La longueur totale à
balancer est de 160×2 cm sur la lignebalancer est de 160×2 cm sur la ligne
de foulée, et 102 cm au limon. Sur unde foulée, et 102 cm au limon. Sur un
plan auxiliaire, à l'échelle de 1/10 parplan auxiliaire, à l'échelle de 1/10 par
exemple, on trace un angle droit (a), (b),exemple, on trace un angle droit (a), (b),
puis à partir du sommet une oblique àpuis à partir du sommet une oblique à
200 environ (c). Depuis ce sommet (3)200 environ (c). Depuis ce sommet (3)
on porte sur la ligne (c) une série deon porte sur la ligne (c) une série de
segments correspondant à la largeursegments correspondant à la largeur
des marches sur la ligne de fouléedes marches sur la ligne de foulée
(160,2 cm au total), puis sur la ligne (b)(160,2 cm au total), puis sur la ligne (b)
une longueur correspondant aux 102une longueur correspondant aux 102
cm mesurés sur le limon. On tracecm mesurés sur le limon. On trace
maintenant une droite (d) passant parmaintenant une droite (d) passant par
les points (4) et (5), et qui coupe la ligneles points (4) et (5), et qui coupe la ligne
(a) en (6). Il suffit alors de tirer des(a) en (6). Il suffit alors de tirer des
droites entre ce point et les extrémitésdroites entre ce point et les extrémités
des segments portés sur la ligne (c)des segments portés sur la ligne (c)
pour obtenir la largeur de chacune despour obtenir la largeur de chacune des
marches au droit du limon. A partir demarches au droit du limon. A partir de
là, on peut tracer les marches sur lelà, on peut tracer les marches sur le
plan principal.plan principal.
Méthode des alignementsMéthode des alignements
Il faut commencer par délimiter la zoneIl faut commencer par délimiter la zone
du tournant. Sur le croquis (Dl), on voitdu tournant. Sur le croquis (Dl), on voit
que la marche 10 est celle quique la marche 10 est celle qui
correspond le mieux au double de lacorrespond le mieux au double de la
largeur de l'escalier. Quant à la marchelargeur de l'escalier. Quant à la marche
1, elle se trouve en position dé-1, elle se trouve en position dé-
favorable du fait de sa proximité immé-favorable du fait de sa proximité immé-
diate du début du tournant. Dans un teldiate du début du tournant. Dans un tel
cas, on décale la marche d'angle (icicas, on décale la marche d'angle (ici
marche 4), de 3 cm environ versmarche 4), de 3 cm environ vers
l'arrière du côté du limon, de façon à cel'arrière du côté du limon, de façon à ce
que les marches 1 à 3 ne soient pasque les marches 1 à 3 ne soient pas
trop étroites (1).-On prolonge ensuitetrop étroites (1).-On prolonge ensuite
les alignements de la marche 4 enles alignements de la marche 4 en
direction du jour d'escalier (2) jus-qu'àdirection du jour d'escalier (2) jus-qu'à
leur rencontre avec les alignements desleur rencontre avec les alignements des
marches 1 et 10 (3). Les segmentsmarches 1 et 10 (3). Les segments
délimités sur les alignements 1 et 10 (4)délimités sur les alignements 1 et 10 (4)
sont répétés autant de fois qu'il y a desont répétés autant de fois qu'il y a de
marches à balancer (voir sur le croquismarches à balancer (voir sur le croquis
D 2), et leurs extrémités sont reliées parD 2), et leurs extrémités sont reliées par
des droites qui donnent le dessin desdes droites qui donnent le dessin des
marches. Les largeurs obtenues au droitmarches. Les largeurs obtenues au droit
du limon sont satisfaisantes.du limon sont satisfaisantes.
FONCTION D'UN ESCALIERFONCTION D'UN ESCALIER::
 Les escaliers ne répondent qu'aLes escaliers ne répondent qu'a
deux fonction : une fonctiondeux fonction : une fonction
d'usage, et une fonctiond'usage, et une fonction
esthétique.esthétique.
 FONCTION D'USAGE :FONCTION D'USAGE :
 Un escalier est un ouvrageUn escalier est un ouvrage
permettant de passer à piedpermettant de passer à pied
d'un niveau à un autre. C'estd'un niveau à un autre. C'est
son unique fonction d'usage et ilson unique fonction d'usage et il
n'a pas de fonction techniquen'a pas de fonction technique
secondaire.secondaire.
 FONCTION ESTHÉTIQUE :FONCTION ESTHÉTIQUE :
La fonction esthétique est trèsLa fonction esthétique est très
importante pour les escaliers. Aimportante pour les escaliers. A
l'extérieur, non seulement l'escalier nel'extérieur, non seulement l'escalier ne
doit pas enlaidir la façade mais, pardoit pas enlaidir la façade mais, par
son volume, sa conception et lesson volume, sa conception et les
matériaux utilisés, participent à sonmatériaux utilisés, participent à son
équilibre et s'harmonisent avec sonéquilibre et s'harmonisent avec son
architecture.architecture.
Dans un hall, l'escalier est plusDans un hall, l'escalier est plus
souvent une réalisation de prestige, ilsouvent une réalisation de prestige, il
est la pièce maîtresse sur laquelle lesest la pièce maîtresse sur laquelle les
yeux vont se fixer en entrant.yeux vont se fixer en entrant.
Dans une maison individuelle,Dans une maison individuelle,
l'escalier est souvent considérél'escalier est souvent considéré
comme le premier meuble de lacomme le premier meuble de la
maison, il trouve souvent sa placemaison, il trouve souvent sa place
dans le séjour, étant fréquemmentdans le séjour, étant fréquemment
considéré comme un élémentconsidéré comme un élément
essentiel de la décoration duessentiel de la décoration du
logement au même titre que lalogement au même titre que la
cheminée.cheminée.
CLASSIFICATIONCLASSIFICATION::
 CLASSIFICATION :CLASSIFICATION :
 On peut classer les escaliers :On peut classer les escaliers :
 D'après leur destination :D'après leur destination :
 Escalier extérieur.Escalier extérieur.
 Escalier intérieur.Escalier intérieur.
 D'après leur matériau de construction :D'après leur matériau de construction :
 Escalier en béton.Escalier en béton.
 Escalier en bois.Escalier en bois.
 Escalier en métal.Escalier en métal.
 Escalier composite.Escalier composite.
 D'après leur types en fonction de laD'après leur types en fonction de la
ligne de foulée :ligne de foulée :
 Escalier droit.Escalier droit.
 Escalier à volées droite avec palier deEscalier à volées droite avec palier de
virage : 1/4 de tour bas et haut, 1/2virage : 1/4 de tour bas et haut, 1/2
tour.tour.
 Escalier à volées droites avecEscalier à volées droites avec
tournants à marches rayonnantes :tournants à marches rayonnantes :
1/4 tournant bas ou haut, 1/2 tournant.1/4 tournant bas ou haut, 1/2 tournant.
 Escalier à quartierEscalier à quartier
tournant : simple outournant : simple ou
double.double.
 Escalier tournant de formeEscalier tournant de forme
complexe.complexe.
 Escalier ou volée tournantEscalier ou volée tournant
hélicoïdale.hélicoïdale.
 D'après leur conception.D'après leur conception.
 Avec ou sans séjour.Avec ou sans séjour.
 Avec limon à la française,Avec limon à la française,
simple ou double.simple ou double.
 Avec crémaillère àAvec crémaillère à
l'anglaise simple oul'anglaise simple ou
double.double.
 Avec crémaillère centrale.Avec crémaillère centrale.
 Avec poutre centrale.Avec poutre centrale.
 Avec fût central.Avec fût central.
 Avec paillasse.Avec paillasse.
 Avec parois central.Avec parois central.
MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE::
 MISE EN ŒUVRE :MISE EN ŒUVRE :
 La mise en œuvre des escaliersLa mise en œuvre des escaliers
diffère selon les matériaux utilisés, etdiffère selon les matériaux utilisés, et
selon son mode de fabricationselon son mode de fabrication
(préfabriqué ou coulé) :(préfabriqué ou coulé) :
 Les escaliers en béton :Les escaliers en béton : onon
distingue :distingue :
 Les escaliers préfabriquésLes escaliers préfabriqués
monobloc :monobloc :
 Pose : il consiste de poser lePose : il consiste de poser le
ferraillage central du fût, puis deferraillage central du fût, puis de
superposer les deux blocs (la partiesuperposer les deux blocs (la partie
inférieur et la partie supérieur de lainférieur et la partie supérieur de la
volée), et en fin de remplir le noyauvolée), et en fin de remplir le noyau
par un béton.par un béton.
 Avantages : rapidité de mise enAvantages : rapidité de mise en
œuvre,œuvre,
 Inconvénients : poids etInconvénients : poids et
l'encombrement spatial dans lesl'encombrement spatial dans les
remorques de camions.remorques de camions.
 Les escaliers hélicoïdaux àLes escaliers hélicoïdaux à
marches indépendantes :marches indépendantes :
 Pose : elle commence par laPose : elle commence par la
mise en place de crémaillèremise en place de crémaillère
ou gabarit (bois ou métal) quiou gabarit (bois ou métal) qui
serviront de guide et deserviront de guide et de
repos pour la pose desrepos pour la pose des
marches successive. Aprèsmarches successive. Après
ferraillage, on coule le bétonferraillage, on coule le béton
du noyau central en unedu noyau central en une
seule fois.seule fois.
 Avantages : possibilité deAvantages : possibilité de
mise en œuvre à la main,mise en œuvre à la main,
chargement et transport pluschargement et transport plus
simple, et pas de problèmesimple, et pas de problème
de dimensionnement dede dimensionnement de
grue.grue.
 Inconvénient : il nécessite unInconvénient : il nécessite un
travail non négligeable surtravail non négligeable sur
chantier, et il n'est paschantier, et il n'est pas
opérationnel rapidement.opérationnel rapidement.
 Escaliers coulés :Escaliers coulés :
 Pose : on commence par préparer unPose : on commence par préparer un
moule (le coffrage) il peut êtremoule (le coffrage) il peut être
préfabriqué, ou mis en œuvre surpréfabriqué, ou mis en œuvre sur
chantier, puis poser le ferraillage de lachantier, puis poser le ferraillage de la
paillasse, en fin couler le béton.paillasse, en fin couler le béton.
 Avantages : pas d'avantage.Avantages : pas d'avantage.
 inconvénients : le temps et travail noninconvénients : le temps et travail non
négligeable de mise en œuvre, et denégligeable de mise en œuvre, et de
disponibilité après le coulage.disponibilité après le coulage.
 Escaliers en bois :Escaliers en bois :
 Les élément, qui ont été préparés enLes élément, qui ont été préparés en
atelier et ont fait l'objet d'un montage àatelier et ont fait l'objet d'un montage à
blanc, sont transportés, assemblé et finisblanc, sont transportés, assemblé et finis
sur chantier suivant un certain ordre. Lessur chantier suivant un certain ordre. Les
fixations sont effectuées par scellementsfixations sont effectuées par scellements
secs ou humides.secs ou humides.
 Lorsqu'il s'agit d'escalier monoblocs, laLorsqu'il s'agit d'escalier monoblocs, la
pose consiste en un étayage et un calage.pose consiste en un étayage et un calage.
 Lorsqu'il s'agit d'escaliers hélicoïdaux, ilsLorsqu'il s'agit d'escaliers hélicoïdaux, ils
sont en général livrés en colis séparé et lasont en général livrés en colis séparé et la
pose consiste à fixer le tube constituant lepose consiste à fixer le tube constituant le
fût de pose, à enfiler les marches et à fixerfût de pose, à enfiler les marches et à fixer
les éléments du garde corps.les éléments du garde corps.
 Escalier en métal :Escalier en métal :
 La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par éléments.La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par éléments.
 Lorsqu'ils sont monoblocs, ils sont manutentionnés à la grue. La miseLorsqu'ils sont monoblocs, ils sont manutentionnés à la grue. La mise
en œuvre consiste en une simple pose par platines boulonnées.en œuvre consiste en une simple pose par platines boulonnées.
 Lorsqu'il s'agit de petits éléments, ils sont assemblés par soudage ouLorsqu'il s'agit de petits éléments, ils sont assemblés par soudage ou
boulonnage.boulonnage.
 Dans le cas de petits escaliers hélicoïdaux la pose consiste à fixer le fûtDans le cas de petits escaliers hélicoïdaux la pose consiste à fixer le fût
et enfiler les marches avec blocage et boulonnage.et enfiler les marches avec blocage et boulonnage.
 Ces escalier peuvent nécessité une finition par peinture sur chantier.Ces escalier peuvent nécessité une finition par peinture sur chantier.
Les Ascenseurs et Monte ChargesLes Ascenseurs et Monte Charges::
 HISTORIQUE :HISTORIQUE :
 Les premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'hommeLes premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'homme
ou l'animal, ou bien par des roues à aubes, en usage dès le IIIe siècle av.ou l'animal, ou bien par des roues à aubes, en usage dès le IIIe siècle av.
J.-C. Les ascenseurs modernes mécaniques n'apparurent qu'au XIXe siècleJ.-C. Les ascenseurs modernes mécaniques n'apparurent qu'au XIXe siècle
dans le cadre de la recherche d'un mieux-être. Ils étaient mus par unedans le cadre de la recherche d'un mieux-être. Ils étaient mus par une
machine à vapeur, puis par l'énergie hydraulique.machine à vapeur, puis par l'énergie hydraulique.
 Dès 1829, on installa à Londres et dans certaines villes des États-Unis desDès 1829, on installa à Londres et dans certaines villes des États-Unis des
« ascenseurs » fondés sur le principe du contrepoids. Ces ascenseurs« ascenseurs » fondés sur le principe du contrepoids. Ces ascenseurs
avaient un grand problème de sécurité si les cordes se rompaient.avaient un grand problème de sécurité si les cordes se rompaient.
 En 1851, à l'Exposition de Londres, l'industriel américainEn 1851, à l'Exposition de Londres, l'industriel américain Elisha OtisElisha Otis
présenta un ascenseur équipé d'un dispositif de sûreté destiné à stopper laprésenta un ascenseur équipé d'un dispositif de sûreté destiné à stopper la
chute de la cabine en cas de rupture de la corde concernée. Otis eut l'idéechute de la cabine en cas de rupture de la corde concernée. Otis eut l'idée
de monter un rochet muni de dents d'appui sur les guides et de chaque côtéde monter un rochet muni de dents d'appui sur les guides et de chaque côté
de la cage.de la cage.
 en 1864,en 1864, ÉdouxÉdoux, qui est à l'origine du terme « ascenseur », présenta les, qui est à l'origine du terme « ascenseur », présenta les
deux premiers ascenseurs à piston hydraulique à l'Exposition de Paris endeux premiers ascenseurs à piston hydraulique à l'Exposition de Paris en
1867.1867.
 En fin, ce n'est qu'en 1887 qu'on a vu les premiers ascenseurs électriques,En fin, ce n'est qu'en 1887 qu'on a vu les premiers ascenseurs électriques,
qui furent fabriqués à l'initiative de l'inventeur allemandqui furent fabriqués à l'initiative de l'inventeur allemand Werner VonWerner Von
SiemensSiemens. Depuis cette date les ascenseurs ont eu un grand essor, avec. Depuis cette date les ascenseurs ont eu un grand essor, avec
l'amélioration des systèmes de contrôle.l'amélioration des systèmes de contrôle.
DÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNELDÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNEL
ASCENSEUR :ASCENSEUR : appareil élévateur installé àappareil élévateur installé à
demeure, desservant des niveaux définis,demeure, desservant des niveaux définis,
comportant une cabine, dont les dimensionscomportant une cabine, dont les dimensions
et la constitution permettent l'accès deset la constitution permettent l'accès des
personnes, se déplaçant, au moinspersonnes, se déplaçant, au moins
partiellement, le long de guides verticaux oupartiellement, le long de guides verticaux ou
dont l'inclinaison sur la verticale est inférieurdont l'inclinaison sur la verticale est inférieur
à 15°.à 15°.
MONTE-CHARGE :MONTE-CHARGE : appareil élévateurappareil élévateur
installé à demeure, desservant des niveauxinstallé à demeure, desservant des niveaux
définis, comportant une cabine inaccessibledéfinis, comportant une cabine inaccessible
aux personnes par dimensions et saaux personnes par dimensions et sa
constitution, se déplaçant au moinsconstitution, se déplaçant au moins
partiellement le long des guides verticaux.partiellement le long des guides verticaux.
Pour satisfaire à la conditionPour satisfaire à la condition
d'inaccessibilité, les dimensions de la cabined'inaccessibilité, les dimensions de la cabine
doivent être au plus égales à :doivent être au plus égales à :
 Surface = 1.00 m².Surface = 1.00 m².
 Profondeur = 1.00 m.Profondeur = 1.00 m.
 Hauteur = 1.20 m.Hauteur = 1.20 m.
CLASSIFICATIONCLASSIFICATION::
 A partir de cetteA partir de cette
définition il résulte 4définition il résulte 4
classes d'ascenseurs.classes d'ascenseurs.
 Classe I :Classe I : AscenseursAscenseurs
destinés au transport desdestinés au transport des
personnes.personnes.
 Classe II :Classe II :
Principalement destinésPrincipalement destinés
aux personnes etaux personnes et
accessoirement desaccessoirement des
charges, elle diffère descharges, elle diffère des
classes 1 et 3 par sonclasses 1 et 3 par son
aménagement intérieur.aménagement intérieur.
 Classe III :Classe III : AscenseursAscenseurs
pour transport despour transport des
malades couchés.malades couchés.
 Classe IV :Classe IV : AscenseursAscenseurs
destinés au transport desdestinés au transport des
charges accompagnéscharges accompagnés
de personnes.de personnes.
 TYPOLOGIE :TYPOLOGIE :
 ASCENSEUR A ADHÉRENCE :ASCENSEUR A ADHÉRENCE : ascenseur dontascenseur dont
les câbles sont entraînés par adhérence dans lesles câbles sont entraînés par adhérence dans les
gorges de poulie motrice de la machine.gorges de poulie motrice de la machine.
 ASCENSEUR A TREUIL ATTELÉ :ASCENSEUR A TREUIL ATTELÉ : ascenseur àascenseur à
suspension par chaînes ou dont les câbles sontsuspension par chaînes ou dont les câbles sont
entraînés autrement que par adhérence.entraînés autrement que par adhérence.
 DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE :DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE :
 CABINE :CABINE : organe destiné à recevoir les personnesorgane destiné à recevoir les personnes
et / ou les charges à transporter.et / ou les charges à transporter.
 GARDE-PIEDS :GARDE-PIEDS : tablier comportant une partietablier comportant une partie
verticale lisse à l'aplomb du bord d'un seuil deverticale lisse à l'aplomb du bord d'un seuil de
palier ou de cabine et au-dessous de celui-ci.palier ou de cabine et au-dessous de celui-ci.
 GAINE :GAINE : volume dans lequel se déplacent la cabinevolume dans lequel se déplacent la cabine
et le contrepoids, s'il en existe un.et le contrepoids, s'il en existe un.
 CUVETTE :CUVETTE : partie de la gaine située en contrebaspartie de la gaine située en contrebas
du niveau d'arrêt inférieur desservi par la cabine.du niveau d'arrêt inférieur desservi par la cabine.
 L'ÉTRIER :L'ÉTRIER : ossature métallique portant la cabineossature métallique portant la cabine
ou le contrepoids, elle peut faire partie intégranteou le contrepoids, elle peut faire partie intégrante
de la cabine.de la cabine.
 GUIDES :GUIDES : organesorganes
assurant le guidage deassurant le guidage de
l'étrier de cabine ou del'étrier de cabine ou de
contrepoids.contrepoids.
 MACHINE :MACHINE : ensemble desensemble des
organes moteurs assurantorganes moteurs assurant
le mouvement et l'arrêt dele mouvement et l'arrêt de
l'ascenseurs.l'ascenseurs.
 AMORTISSEUR :AMORTISSEUR : organeorgane
constituant butéeconstituant butée
déformable en fin dedéformable en fin de
course, et comportant uncourse, et comportant un
système de freinage parsystème de freinage par
fluide ou ressort.fluide ou ressort.
 LOCAL DES MACHINES :LOCAL DES MACHINES :
local où se trouventlocal où se trouvent
l'appareillage.l'appareillage.
 CARACTÉRISTIQUES :CARACTÉRISTIQUES :
 SURFACE UTILE :SURFACE UTILE : surface de la cabine, mesurée à un mètre au-surface de la cabine, mesurée à un mètre au-
dessus du sol.dessus du sol.
 CHARGE NOMINALE :CHARGE NOMINALE : charge pour laquelle l'appareil a été construit.charge pour laquelle l'appareil a été construit.
 VITESSE NOMINALE :VITESSE NOMINALE : vitesse moyenne de la cabine.vitesse moyenne de la cabine.
 FONCTIONS :FONCTIONS :
 Les ascenseurs, monte-Les ascenseurs, monte-
charge, escaliers mécaniques,charge, escaliers mécaniques,
etc. ne répondent qu'à une seuleetc. ne répondent qu'à une seule
fonction, la fonction d'usage.fonction, la fonction d'usage.
C'est-à-dire permettent à desC'est-à-dire permettent à des
personnes, à des voitures ou despersonnes, à des voitures ou des
charges de passer d'un niveau àcharges de passer d'un niveau à
un autre.un autre.
 Cela n'empêche pas queCela n'empêche pas que
certaines parties puissent êtrecertaines parties puissent être
traités d'une façon esthétique.traités d'une façon esthétique.
 Les ascenseurs situés dans desLes ascenseurs situés dans des
immeubles d'habitation doiventimmeubles d'habitation doivent
assurer le transport desassurer le transport des
personnes valides, handicapés etpersonnes valides, handicapés et
malades sur brancards, ainsi quemalades sur brancards, ainsi que
des cercueils, des meublesdes cercueils, des meubles
(sommiers) et le matériel des(sommiers) et le matériel des
pompiers.pompiers.
 MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE
ETCONCEPTION GENERALEETCONCEPTION GENERALE
::
 Pour les ascenseurs dePour les ascenseurs de
personnes, la conception estpersonnes, la conception est
différente suivant qu'il s'agit d'undifférente suivant qu'il s'agit d'un
immeuble neuf ou ancien, deimmeuble neuf ou ancien, de
niveaux accessible auxniveaux accessible aux
handicapés ou pas, et d'usage dehandicapés ou pas, et d'usage de
l'immeuble (habitat ou bureaux).l'immeuble (habitat ou bureaux).
Elle fonction de la population àElle fonction de la population à
prendre en compte et de la qualitéprendre en compte et de la qualité
du service.du service.
 La mise en œuvre consiste à unLa mise en œuvre consiste à un
montage effectué sur chantier, parmontage effectué sur chantier, par
des entreprises spécialisées, ondes entreprises spécialisées, on
commence par la mise en placecommence par la mise en place
des amortisseurs, puisdes amortisseurs, puis
l'appareillage, le contrepoids, lel'appareillage, le contrepoids, le
limiteur de vitesse, la cabine, etlimiteur de vitesse, la cabine, et
enfin le câblage (ascenseurs àenfin le câblage (ascenseurs à
adhérence).adhérence).
Escalier MécaniqueEscalier Mécanique::
 DEFINITION :DEFINITION :
Escalier mécanique,Escalier mécanique,
escalier dont les marchesescalier dont les marches
sont mises en mouvementsont mises en mouvement
par un systèmepar un système
d’entraînement mécanique.d’entraînement mécanique.
 HISTORIQUEHISTORIQUE
Le premier modèle, brevetéLe premier modèle, breveté
en 1891 était un tapis roulanten 1891 était un tapis roulant
incliné. À la même époque,incliné. À la même époque,
on mit au point un dispositifon mit au point un dispositif
similaire muni de marchessimilaire muni de marches
horizontales, et dont le nomhorizontales, et dont le nom
déposé fut « Escalator ». Endéposé fut « Escalator ». En
1900, lors de l’exposition1900, lors de l’exposition
universelle de Paris, launiverselle de Paris, la
société américaine Otissociété américaine Otis
Elevator Company présenta leElevator Company présenta le
premier escalier mécanique.premier escalier mécanique.
À partir de 1921, elle produisitÀ partir de 1921, elle produisit
un Escalator proche de ceuxun Escalator proche de ceux
que l’on utilise actuellement.que l’on utilise actuellement.
 UTILISATIONSUTILISATIONS
Pour une circulation intensePour une circulation intense
et de faibles déplacementset de faibles déplacements
(un à deux étages), les(un à deux étages), les
escaliers mécaniquesescaliers mécaniques
présentent une alternativeprésentent une alternative
très intéressante par rapporttrès intéressante par rapport
aux ascenseurs : ilsaux ascenseurs : ils
permettent une circulationpermettent une circulation
fluide, en continu et à grandfluide, en continu et à grand
débit, reviennent moins cherdébit, reviennent moins cher
(investissement, entretien), et(investissement, entretien), et
occupent un volume réduit. Ilsoccupent un volume réduit. Ils
sont très utilisés dans lessont très utilisés dans les
espaces ouverts au grandespaces ouverts au grand
public : grands magasins,public : grands magasins,
gares, métro, musées, grandsgares, métro, musées, grands
stades ou halls de spectacles.stades ou halls de spectacles.
Appareil Pour HandicapéAppareil Pour Handicapé::
 Ces appareils constitués d'une plate formeCes appareils constitués d'une plate forme
sont destinés à être installés dans lessont destinés à être installés dans les
escaliers le long des parois. Ils permettentescaliers le long des parois. Ils permettent
aux personnes en fauteuil roulant deaux personnes en fauteuil roulant de
prendre l'escalier en l'absence d'ascenseursprendre l'escalier en l'absence d'ascenseurs
pouvant les recevoir.pouvant les recevoir.
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs
Les rampes, escaliers et ascenseurs

Contenu connexe

Tendances

les types des plancher
les types des plancherles types des plancher
les types des plancher
raouf1996
 
Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02Sami Sahli
 
La cité radieuse
La cité radieuseLa cité radieuse
La cité radieuseSalle212
 
structure tridimensionnelle mero.pptx
structure tridimensionnelle mero.pptxstructure tridimensionnelle mero.pptx
structure tridimensionnelle mero.pptx
AdelSada4
 
Escalier cours
Escalier coursEscalier cours
Escalier cours
sabdou
 
Diaporama contreventement
Diaporama contreventementDiaporama contreventement
Diaporama contreventement
maeangld
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifsSami Sahli
 
Comment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de siteComment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de site
Archi Guelma
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
Sami Sahli
 
Murs rideaux et menuiserie
Murs rideaux et menuiserieMurs rideaux et menuiserie
Murs rideaux et menuiserieSami Sahli
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
sara ould ali
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
ghafour abdou
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbainSami Sahli
 
Cprps d'etat secondaire
Cprps d'etat secondaireCprps d'etat secondaire
Cprps d'etat secondaireSami Sahli
 

Tendances (20)

Pouillon
PouillonPouillon
Pouillon
 
les types des plancher
les types des plancherles types des plancher
les types des plancher
 
Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02
 
La cité radieuse
La cité radieuseLa cité radieuse
La cité radieuse
 
Menuiserie
MenuiserieMenuiserie
Menuiserie
 
structure tridimensionnelle mero.pptx
structure tridimensionnelle mero.pptxstructure tridimensionnelle mero.pptx
structure tridimensionnelle mero.pptx
 
Treillis
TreillisTreillis
Treillis
 
Escalier cours
Escalier coursEscalier cours
Escalier cours
 
Diaporama contreventement
Diaporama contreventementDiaporama contreventement
Diaporama contreventement
 
Approche 5 architectes
Approche 5 architectes Approche 5 architectes
Approche 5 architectes
 
Exposer sur la casbah
Exposer sur la casbahExposer sur la casbah
Exposer sur la casbah
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifs
 
Comment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de siteComment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de site
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Murs rideaux et menuiserie
Murs rideaux et menuiserieMurs rideaux et menuiserie
Murs rideaux et menuiserie
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbain
 
Cprps d'etat secondaire
Cprps d'etat secondaireCprps d'etat secondaire
Cprps d'etat secondaire
 

En vedette

Escaliers rampes & ascenseurs 03
Escaliers rampes & ascenseurs 03Escaliers rampes & ascenseurs 03
Escaliers rampes & ascenseurs 03Sami Sahli
 
La prise de mesures des escaliers
La prise de mesures des escaliersLa prise de mesures des escaliers
La prise de mesures des escaliers
GENICIMO
 
Les escaliers en bois
Les escaliers en bois Les escaliers en bois
Les escaliers en bois
GENICIMO
 
Expose de l ascenseur
Expose de l ascenseurExpose de l ascenseur
Expose de l ascenseur
Sami Sahli
 
Escalier helicoidal
Escalier helicoidalEscalier helicoidal
Escalier helicoidal
François Toulouse
 
Escaliers
EscaliersEscaliers
Escaliers
Juan Ignacio B.
 
14.escaliers
14.escaliers14.escaliers
14.escaliers
Hssaine KEZZA
 
Staircase_Planning
Staircase_PlanningStaircase_Planning
Staircase_Planning
Build Back Better
 
Escalier design par AMICA
Escalier design par AMICAEscalier design par AMICA
Escalier design par AMICA
AMICA Chaudronnerie
 
Parc de les rampes
Parc de les rampesParc de les rampes
Parc de les rampes
mercegela
 
Escalier balancé contemporain
Escalier balancé contemporainEscalier balancé contemporain
Escalier balancé contemporain
Atelier Benoît Hérouard
 
L E M A T E R I E L D E P U L V E A G R I
L E  M A T E R I E L  D E  P U L V E A G R IL E  M A T E R I E L  D E  P U L V E A G R I
L E M A T E R I E L D E P U L V E A G R I
jojo51
 
MARRAKECH, Maroc 1/3
MARRAKECH, Maroc 1/3MARRAKECH, Maroc 1/3
MARRAKECH, Maroc 1/3
Ungava Louise
 
Les Français et les ascenseurs
Les Français et les ascenseursLes Français et les ascenseurs
Les Français et les ascenseurs
Ipsos France
 
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagéePlus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
Ipsos France
 
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
Isocell France
 
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
CHECKLIFT
 
Toutes les revetements des sols – comparatif
Toutes les revetements des sols – comparatifToutes les revetements des sols – comparatif
Toutes les revetements des sols – comparatif
Ewald Fauser
 

En vedette (20)

Escaliers rampes & ascenseurs 03
Escaliers rampes & ascenseurs 03Escaliers rampes & ascenseurs 03
Escaliers rampes & ascenseurs 03
 
La prise de mesures des escaliers
La prise de mesures des escaliersLa prise de mesures des escaliers
La prise de mesures des escaliers
 
Les escaliers en bois
Les escaliers en bois Les escaliers en bois
Les escaliers en bois
 
Expose de l ascenseur
Expose de l ascenseurExpose de l ascenseur
Expose de l ascenseur
 
Escalier helicoidal
Escalier helicoidalEscalier helicoidal
Escalier helicoidal
 
Escaliers
EscaliersEscaliers
Escaliers
 
Les escaliers d’alger
Les escaliers d’algerLes escaliers d’alger
Les escaliers d’alger
 
14.escaliers
14.escaliers14.escaliers
14.escaliers
 
Staircase_Planning
Staircase_PlanningStaircase_Planning
Staircase_Planning
 
Escalier design par AMICA
Escalier design par AMICAEscalier design par AMICA
Escalier design par AMICA
 
Parc de les rampes
Parc de les rampesParc de les rampes
Parc de les rampes
 
Escalier balancé contemporain
Escalier balancé contemporainEscalier balancé contemporain
Escalier balancé contemporain
 
Schindler 5500 FR
Schindler 5500 FRSchindler 5500 FR
Schindler 5500 FR
 
L E M A T E R I E L D E P U L V E A G R I
L E  M A T E R I E L  D E  P U L V E A G R IL E  M A T E R I E L  D E  P U L V E A G R I
L E M A T E R I E L D E P U L V E A G R I
 
MARRAKECH, Maroc 1/3
MARRAKECH, Maroc 1/3MARRAKECH, Maroc 1/3
MARRAKECH, Maroc 1/3
 
Les Français et les ascenseurs
Les Français et les ascenseursLes Français et les ascenseurs
Les Français et les ascenseurs
 
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagéePlus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
Plus d’accessibilité pour une mobilité mieux partagée
 
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
Guide étanchéite à l'air des bâtiments - mars-2012
 
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
Logiciel controle technique ascenseur check lift 1.6
 
Toutes les revetements des sols – comparatif
Toutes les revetements des sols – comparatifToutes les revetements des sols – comparatif
Toutes les revetements des sols – comparatif
 

Plus de Hiba Architecte (20)

These
TheseThese
These
 
Presentation de la zhun
Presentation de la zhunPresentation de la zhun
Presentation de la zhun
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 
Lecture typo morpholo
Lecture typo morpholoLecture typo morpholo
Lecture typo morpholo
 
Analyse typ
Analyse typAnalyse typ
Analyse typ
 
2009plan de travail
2009plan de travail2009plan de travail
2009plan de travail
 
Géographie urbainea
Géographie urbaineaGéographie urbainea
Géographie urbainea
 
Exposèe
ExposèeExposèe
Exposèe
 
Approch contextuelle new
Approch contextuelle newApproch contextuelle new
Approch contextuelle new
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche programatique
Approche programatiqueApproche programatique
Approche programatique
 
Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Bibliographie
BibliographieBibliographie
Bibliographie
 
Conclusion 2
Conclusion 2Conclusion 2
Conclusion 2
 
Introduction générale
Introduction généraleIntroduction générale
Introduction générale
 
Préambule 2
Préambule 2Préambule 2
Préambule 2
 
Sommaire
SommaireSommaire
Sommaire
 
Notre discour
Notre discourNotre discour
Notre discour
 

Les rampes, escaliers et ascenseurs

  • 1. LES ELEMENTSLES ELEMENTS ARCHITECTONIQUE DUARCHITECTONIQUE DU DISTRIBUTIONDISTRIBUTION INTRODUCTIONINTRODUCTION PROBLEMATIQUEPROBLEMATIQUE  COMMENT ON PEUT INTRODUIRE LESCOMMENT ON PEUT INTRODUIRE LES ELEMENTS DU DISTRIBUTION DANS LAELEMENTS DU DISTRIBUTION DANS LA COMPOSITION ARCHITECTURALE….?COMPOSITION ARCHITECTURALE….?  Pentes UsuellesPentes Usuelles  Les RampesLes Rampes  Les EscaliersLes Escaliers  DÉFINITIONSDÉFINITIONS
  • 2.  MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE  Les Ascenseurs et Monte-Charges :Les Ascenseurs et Monte-Charges :  HISTORIQUEHISTORIQUE  DÉFINITIONSDÉFINITIONS ::  Escalier MécaniqueEscalier Mécanique  Appareil Pour HandicapéAppareil Pour Handicapé
  • 3. PROBLEMATIQUEPROBLEMATIQUE COMMENT ON PEUTCOMMENT ON PEUT INTRODUIRE LES ELEMENTS DUINTRODUIRE LES ELEMENTS DU DISTRIBUTION DANS LADISTRIBUTION DANS LA COMPOSITIONCOMPOSITION ARCHITECTURALEARCHITECTURALE….?….?
  • 4. INTRODUCTIONINTRODUCTION Les escaliers , les rampe , lesLes escaliers , les rampe , les ascenseurs … sont desascenseurs … sont des éléments technique duéléments technique du distribution ….Mais de pointdistribution ….Mais de point vue architectural sont desvue architectural sont des espaces conçues parespaces conçues par l’Architecte dés le premierl’Architecte dés le premier esquisse et ils sont desesquisse et ils sont des éléments qui introduisentéléments qui introduisent dans la compositiondans la composition architecturalearchitecturale
  • 6. Pentes Usuelles :Pentes Usuelles : • Selon la pente du moyen de circulationSelon la pente du moyen de circulation verticale, on distingue les dénominationsverticale, on distingue les dénominations suivantes :suivantes :  Rampes,Rampes,  Escaliers extérieurs et de jardins,Escaliers extérieurs et de jardins,  Escaliers courants et escaliersEscaliers courants et escaliers mécaniques,mécaniques,  Échelle de machine,Échelle de machine,  Échelles,Échelles,  Ascenseurs.Ascenseurs.
  • 8. Les Rampes :Les Rampes : Ce sont des plans deCe sont des plans de faibles inclinaisons, leurfaibles inclinaisons, leur pente est tributaire de leurpente est tributaire de leur destination:destination: Rampes Pour Personnes :Rampes Pour Personnes : Rampes Pour Véhicules:Rampes Pour Véhicules:  Rampe raideRampe raide  Rampe normaleRampe normale rectilignerectiligne  Rampe en CourbeRampe en Courbe Matériaux :Matériaux : Les rampes doivent êtreLes rampes doivent être de bonne adhérence, lesde bonne adhérence, les rampes extérieurs sontrampes extérieurs sont réalisées en matériauxréalisées en matériaux non gélifs, souvent ennon gélifs, souvent en béton strié, bouchardé,béton strié, bouchardé, lavé, avec l'adjonction delavé, avec l'adjonction de carborundum, macadamcarborundum, macadam et pavé.et pavé.
  • 9. Les Escaliers :Les Escaliers : DÉFINITIONS :DÉFINITIONS : D'ORDRE FONCTIONNELD'ORDRE FONCTIONNEL :: ESCALIER :ESCALIER : ouvrageouvrage construit d'une suite deconstruit d'une suite de degrés horizontauxdegrés horizontaux (marches ou paliers)(marches ou paliers) permettant de passer àpermettant de passer à pied d'un niveau à unpied d'un niveau à un autre. Un escalier estautre. Un escalier est déterminé par lesdéterminé par les paramètres suivantsparamètres suivants  Sa montée,Sa montée,  Son emmarchement,Son emmarchement,  Sa hauteur deSa hauteur de marche.marche.  Son giron,Son giron,
  • 10.  MARCHE :MARCHE : c’est la surfacec’est la surface plane horizontale surplane horizontale sur laquelle on pose le pied pourlaquelle on pose le pied pour monter (ou descendre) unmonter (ou descendre) un escalier. Elle peut êtreescalier. Elle peut être rectangulaire, trapézoïdale,rectangulaire, trapézoïdale, en forme d'arc de cercle, ouen forme d'arc de cercle, ou de couronne circulaire.de couronne circulaire.  PALIER :PALIER : Plate-formePlate-forme ménagée de distance enménagée de distance en distance et spécialement àdistance et spécialement à chaque étage.chaque étage.  PALIER INTERMÉDIAIRE :PALIER INTERMÉDIAIRE : palier inséré entre 2 volées.palier inséré entre 2 volées.  VOLÉE D'ESCALIER :VOLÉE D'ESCALIER : ensemble de marchesensemble de marches ininterrompues entre 2ininterrompues entre 2 paliers. Elle peut être droite,paliers. Elle peut être droite, avec tournant à marcheavec tournant à marche rayonnante, quart ou demirayonnante, quart ou demi tournant (simple ou double)tournant (simple ou double) hélicoïdale ou autre.hélicoïdale ou autre. DÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNELDÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNEL
  • 11. TYPOLOGIE :TYPOLOGIE :  ESCALIER OU VOLÉE DROIT :ESCALIER OU VOLÉE DROIT : escalier ou volée dont la ligne de fouléeescalier ou volée dont la ligne de foulée est rectiligne.est rectiligne.  ESCALIER A VOLÉES DROITES AVEC PALIER DE VIRAGE :ESCALIER A VOLÉES DROITES AVEC PALIER DE VIRAGE : escalierescalier comportant des volées droites de directions différentes avec paliercomportant des volées droites de directions différentes avec palier intermédiaire.intermédiaire.  ESCALIER A VOLEES DROITE AVEC TOURNANT A MARCHESESCALIER A VOLEES DROITE AVEC TOURNANT A MARCHES RAYONNANTES :RAYONNANTES : escalier comportant des volées droites de directionescalier comportant des volées droites de direction différentes avec tournant constitué de marches rayonnantes.différentes avec tournant constitué de marches rayonnantes.  ESCALIER A QUARTIER TOURNANT :ESCALIER A QUARTIER TOURNANT : escalier à volées de directionescalier à volées de direction différentes comportant des marches balancées destinées à faciliter ladifférentes comportant des marches balancées destinées à faciliter la montée dans le tournant.montée dans le tournant.  ESCALIER HÉLICOÏDAL :ESCALIER HÉLICOÏDAL : escalier tournant dont la ligne de foulée estescalier tournant dont la ligne de foulée est hélicoïdale, ces escaliers peuvent avec un jour, ou avec fût (appeléhélicoïdale, ces escaliers peuvent avec un jour, ou avec fût (appelé également en colimaçon).également en colimaçon).  AUTRE ESCALIER :AUTRE ESCALIER : il existe d'autres types de formes complexes,il existe d'autres types de formes complexes, associant plusieurs types (marches droites, rayonnantes, ou balancées).associant plusieurs types (marches droites, rayonnantes, ou balancées).
  • 12.
  • 13. CARACTÉRISTIQUESCARACTÉRISTIQUES::  LA MONTÉE :LA MONTÉE : distancedistance verticale entre les niveauxverticale entre les niveaux des sols finisdes sols finis  L'EMMARCHEMENT :L'EMMARCHEMENT : dimension du passage libredimension du passage libre utile de l'escalier (en langageutile de l'escalier (en langage courant c'est la largeur decourant c'est la largeur de l'escalier). Pour lesl'escalier). Pour les E.R.CE.R.C lala largeur type ou l'unité delargeur type ou l'unité de passage est de 0.6 m, ellepassage est de 0.6 m, elle correspond àcorrespond à l'encombrement d'unel'encombrement d'une personne. La largeur totalepersonne. La largeur totale est un multiple en fonction duest un multiple en fonction du trafic passant par l'escalier.trafic passant par l'escalier.  LE GIRON :LE GIRON : distancedistance comprise entre les nez de 2comprise entre les nez de 2 marches consécutives.marches consécutives. Quand l'escalier est balancéQuand l'escalier est balancé la mesure du giron s'effectuela mesure du giron s'effectue sur la ligne de foulée.sur la ligne de foulée.
  • 14.  LARGEUR DE MARCHE :LARGEUR DE MARCHE : largeur du giron augmenté du nezlargeur du giron augmenté du nez de marche.de marche.  LA HAUTEUR DE MARCHE :LA HAUTEUR DE MARCHE : distance verticale qui sépare 2distance verticale qui sépare 2 nez de marches consécutives.nez de marches consécutives. Elle varie de 13 à 17 cm, et peutElle varie de 13 à 17 cm, et peut atteindre 18 ou 19 cm et mêmeatteindre 18 ou 19 cm et même 22.5 cm pour les escalier22.5 cm pour les escalier hélicoïdaux avec un giron plushélicoïdaux avec un giron plus faible.faible.  RAPPORT HAUTEUR DERAPPORT HAUTEUR DE MARCHE / GIRON :MARCHE / GIRON : en règleen règle générale pour que l'escalier segénérale pour que l'escalier se monte sans fatigue, il convientmonte sans fatigue, il convient d'appliquer lad'appliquer la formule deformule de BlondelBlondel : En pratique cette: En pratique cette valeur varie de 0.60 m à 0.64 m,valeur varie de 0.60 m à 0.64 m, 0.62 m étant la plus employée.0.62 m étant la plus employée.  G + 2 H = 0.63 mG + 2 H = 0.63 m
  • 15.  LA LIGNE DE FOULEE :LA LIGNE DE FOULEE : ligneligne conventionnel figurant laconventionnel figurant la trajectoire moyenne destrajectoire moyenne des paspas d'une personne sur und'une personne sur un escalier, généralement elle estescalier, généralement elle est concrétisée sur le dessin parconcrétisée sur le dessin par une ligne situé au milieu deune ligne situé au milieu de l'emmarchement ou à 50 cml'emmarchement ou à 50 cm du collet.du collet.  LA LIGNE DE PENTE :LA LIGNE DE PENTE : ligneligne imaginaire situe sur la ligne deimaginaire situe sur la ligne de foulée et reliant les nez desfoulée et reliant les nez des marches successifs entre eux.marches successifs entre eux.
  • 16.  PENTE DE L'ESCALIER :PENTE DE L'ESCALIER : angleangle aigue appelé encore angleaigue appelé encore angle d'inclinaison, compris entre la ligned'inclinaison, compris entre la ligne de pente et sa projection sur un plande pente et sa projection sur un plan horizontale.horizontale.  L'ECHAPEE :L'ECHAPEE : hauteur libre dehauteur libre de passage à l'aplomb des nez d’unepassage à l'aplomb des nez d’une marche au-dessous d'un palier oumarche au-dessous d'un palier ou d'une contremarche. Cette hauteur,d'une contremarche. Cette hauteur, en principe est de l'ordre 2.10 m eten principe est de l'ordre 2.10 m et n'est jamais inférieur à 1.90 m, cetten'est jamais inférieur à 1.90 m, cette mesure se fait à l'aplomb de la lignemesure se fait à l'aplomb de la ligne de foulée.de foulée.  NEZ DE MARCHE :NEZ DE MARCHE : partie située enpartie située en avant de la marche.avant de la marche.
  • 17.  COLLET :COLLET : partie la plus étroitepartie la plus étroite d'une marche balancée.d'une marche balancée.  CONTRE MARCHE :CONTRE MARCHE : paroisparois verticale ou légèrement inclinéeverticale ou légèrement inclinée formant le devant de marcheformant le devant de marche..  MARCHE CONSOLE :MARCHE CONSOLE : marchemarche fixée à une seule de ces deuxfixée à une seule de ces deux extrémités à un mur latéral, ou àextrémités à un mur latéral, ou à une paroi centrale ou à un fûtune paroi centrale ou à un fût central.central.  MARCHE A NOYAU :MARCHE A NOYAU : marchemarche console pour escalier hélicoïdale,console pour escalier hélicoïdale, constitué à son extrémité d'unconstitué à son extrémité d'un noyau vide, ce noyau est constituénoyau vide, ce noyau est constitué par un remplissage en béton, ou parpar un remplissage en béton, ou par un tube en acier.un tube en acier.
  • 18.  MARCHE DE DEPART :MARCHE DE DEPART : première marche d'unpremière marche d'un escalier, sa hauteur peutescalier, sa hauteur peut être différente de celle desêtre différente de celle des autres marches. Dans lesautres marches. Dans les escaliers en bois, elleescaliers en bois, elle reçoit le pilastre de lareçoit le pilastre de la rampe ou le poteau derampe ou le poteau de départ ; sa contremarchedépart ; sa contremarche est massive du coté duest massive du coté du limon.limon.  MARCHE D'ARRIVEE :MARCHE D'ARRIVEE : dernière marche dedernière marche de l'escalier.l'escalier.
  • 19. ELEMENTS DE STRUCTUREELEMENTS DE STRUCTURE  LIMON :LIMON : élément d'ossature inclinéélément d'ossature incliné supportant une des extrémités dessupportant une des extrémités des marches de toute une volée et dans lequelmarches de toute une volée et dans lequel les marche viennent buter ou s'encastrer.les marche viennent buter ou s'encastrer.  CRÉMAILLÈRE :CRÉMAILLÈRE : élément d'ossatureélément d'ossature incliné supportant les marches d'une voléeincliné supportant les marches d'une volée et sur lequel les marches viennent seet sur lequel les marches viennent se reposer. Cette crémaillère peut occuperreposer. Cette crémaillère peut occuper plusieurs positions : au centre, enplusieurs positions : au centre, en extrémité.extrémité.  PAILLASSE D'ESCALIER :PAILLASSE D'ESCALIER : dalle inclinédalle incliné supportant les marches et contremarchesupportant les marches et contremarche d'un escalier et assurant la transmissiond'un escalier et assurant la transmission des charges et surcharges, il existe en 2des charges et surcharges, il existe en 2 types : paillasse pleine et paillasse à godettypes : paillasse pleine et paillasse à godet
  • 20.  FÛT D'ESCALIER :FÛT D'ESCALIER : colonne centrale surcolonne centrale sur laquelle viennent se disposer et se fixerlaquelle viennent se disposer et se fixer les marche d'un escalier hélicoïdale, illes marche d'un escalier hélicoïdale, il peut être plein ou à noyau.peut être plein ou à noyau.  MUR D'ECHIFRE :MUR D'ECHIFRE : mur sur lequelmur sur lequel s'appuient les premières marches d'uns'appuient les premières marches d'un escalierescalier  CAGE D'ESCALIER :CAGE D'ESCALIER : espace disposéespace disposé dans une construction pour recevoirdans une construction pour recevoir l'escalier, elle peut avoir des formesl'escalier, elle peut avoir des formes variable.variable.  LE JOUR :LE JOUR : espace central autour duquelespace central autour duquel se développe un escalier. Cet espace estse développe un escalier. Cet espace est délimité par les mains courantesdélimité par les mains courantes intérieurs.intérieurs.
  • 21.  GARDE CORPS :GARDE CORPS : ouvrage deouvrage de protection établi au bord de des airesprotection établi au bord de des aires de stationnement ou de circulationde stationnement ou de circulation sensiblement horizontale, si cesensiblement horizontale, si ce garde corps est incliné on l'appel ungarde corps est incliné on l'appel un garde corps rampant.garde corps rampant.  RAMPE :RAMPE : le garde corps établi àle garde corps établi à l'extrémité des marches desl'extrémité des marches des escaliers.escaliers.  MAIN COURANTE :MAIN COURANTE : partie supérieurpartie supérieur rapportée ou non d'un garde-corps,rapportée ou non d'un garde-corps, d'une rampe, d'une balustrade oud'une rampe, d'une balustrade ou contre un mur et destinée à êtrecontre un mur et destinée à être prise en main.prise en main.
  • 22. BALANCEMENT D'UN ESCALIERBALANCEMENT D'UN ESCALIER::  LE BALANCEMENT :LE BALANCEMENT : opération qui a pour but deopération qui a pour but de réduire proportionnellementréduire proportionnellement le collet des marche tout enle collet des marche tout en gardant la même largeur degardant la même largeur de giron.giron.  IlIl existe plusieursexiste plusieurs méthodes de balancement :méthodes de balancement :  Balancement par laBalancement par la herse.herse.  Balancement par leBalancement par le développement dedéveloppement de l'arrête intérieur dul'arrête intérieur du limon.limon.  Balancement par leBalancement par le développement desdéveloppement des marches.marches.  Balancement d'unBalancement d'un escalier à doubleescalier à double tournant (fer à chevaltournant (fer à cheval ou briquet)ou briquet)  Méthode de I'arc deMéthode de I'arc de cercle.cercle.
  • 23. Méthode de I'arc de cercleMéthode de I'arc de cercle::  Sur le croquis, les marches 2 etSur le croquis, les marches 2 et 17 constituent les limites de la17 constituent les limites de la partie balancée. La droite quipartie balancée. La droite qui concrétise leur bord antérieurconcrétise leur bord antérieur croise l'axe de I'escalier au pointcroise l'axe de I'escalier au point M, qui sera le centre du cercle deM, qui sera le centre du cercle de balancement. La demibalancement. La demi circonférence du cercle ainsicirconférence du cercle ainsi trace est divisée en quinzetrace est divisée en quinze parties égales (1), et cha-cuneparties égales (1), et cha-cune des divisions (2) est rappelée surdes divisions (2) est rappelée sur le limon intérieur. Les points ainsile limon intérieur. Les points ainsi obtenus sont relies par desobtenus sont relies par des droites avec les divisions de ladroites avec les divisions de la ligne de foulée : le balancementligne de foulée : le balancement de la volée d'escalier est terminé.de la volée d'escalier est terminé. La comparaison des dimensionsLa comparaison des dimensions des marches 1 à 9 est satis-des marches 1 à 9 est satis- faisante. Les marches d'anglesfaisante. Les marches d'angles sont harmo-nieusementsont harmo-nieusement disposées.disposées.
  • 24. Méthode des anglesMéthode des angles Comme dans l'exemple précédent, laComme dans l'exemple précédent, la première marche à balancer est lapremière marche à balancer est la marche 2 (1), et la marche centrale estmarche 2 (1), et la marche centrale est la marche 8 (2). La longueur totale àla marche 8 (2). La longueur totale à balancer est de 160×2 cm sur la lignebalancer est de 160×2 cm sur la ligne de foulée, et 102 cm au limon. Sur unde foulée, et 102 cm au limon. Sur un plan auxiliaire, à l'échelle de 1/10 parplan auxiliaire, à l'échelle de 1/10 par exemple, on trace un angle droit (a), (b),exemple, on trace un angle droit (a), (b), puis à partir du sommet une oblique àpuis à partir du sommet une oblique à 200 environ (c). Depuis ce sommet (3)200 environ (c). Depuis ce sommet (3) on porte sur la ligne (c) une série deon porte sur la ligne (c) une série de segments correspondant à la largeursegments correspondant à la largeur des marches sur la ligne de fouléedes marches sur la ligne de foulée (160,2 cm au total), puis sur la ligne (b)(160,2 cm au total), puis sur la ligne (b) une longueur correspondant aux 102une longueur correspondant aux 102 cm mesurés sur le limon. On tracecm mesurés sur le limon. On trace maintenant une droite (d) passant parmaintenant une droite (d) passant par les points (4) et (5), et qui coupe la ligneles points (4) et (5), et qui coupe la ligne (a) en (6). Il suffit alors de tirer des(a) en (6). Il suffit alors de tirer des droites entre ce point et les extrémitésdroites entre ce point et les extrémités des segments portés sur la ligne (c)des segments portés sur la ligne (c) pour obtenir la largeur de chacune despour obtenir la largeur de chacune des marches au droit du limon. A partir demarches au droit du limon. A partir de là, on peut tracer les marches sur lelà, on peut tracer les marches sur le plan principal.plan principal.
  • 25. Méthode des alignementsMéthode des alignements Il faut commencer par délimiter la zoneIl faut commencer par délimiter la zone du tournant. Sur le croquis (Dl), on voitdu tournant. Sur le croquis (Dl), on voit que la marche 10 est celle quique la marche 10 est celle qui correspond le mieux au double de lacorrespond le mieux au double de la largeur de l'escalier. Quant à la marchelargeur de l'escalier. Quant à la marche 1, elle se trouve en position dé-1, elle se trouve en position dé- favorable du fait de sa proximité immé-favorable du fait de sa proximité immé- diate du début du tournant. Dans un teldiate du début du tournant. Dans un tel cas, on décale la marche d'angle (icicas, on décale la marche d'angle (ici marche 4), de 3 cm environ versmarche 4), de 3 cm environ vers l'arrière du côté du limon, de façon à cel'arrière du côté du limon, de façon à ce que les marches 1 à 3 ne soient pasque les marches 1 à 3 ne soient pas trop étroites (1).-On prolonge ensuitetrop étroites (1).-On prolonge ensuite les alignements de la marche 4 enles alignements de la marche 4 en direction du jour d'escalier (2) jus-qu'àdirection du jour d'escalier (2) jus-qu'à leur rencontre avec les alignements desleur rencontre avec les alignements des marches 1 et 10 (3). Les segmentsmarches 1 et 10 (3). Les segments délimités sur les alignements 1 et 10 (4)délimités sur les alignements 1 et 10 (4) sont répétés autant de fois qu'il y a desont répétés autant de fois qu'il y a de marches à balancer (voir sur le croquismarches à balancer (voir sur le croquis D 2), et leurs extrémités sont reliées parD 2), et leurs extrémités sont reliées par des droites qui donnent le dessin desdes droites qui donnent le dessin des marches. Les largeurs obtenues au droitmarches. Les largeurs obtenues au droit du limon sont satisfaisantes.du limon sont satisfaisantes.
  • 26. FONCTION D'UN ESCALIERFONCTION D'UN ESCALIER::  Les escaliers ne répondent qu'aLes escaliers ne répondent qu'a deux fonction : une fonctiondeux fonction : une fonction d'usage, et une fonctiond'usage, et une fonction esthétique.esthétique.  FONCTION D'USAGE :FONCTION D'USAGE :  Un escalier est un ouvrageUn escalier est un ouvrage permettant de passer à piedpermettant de passer à pied d'un niveau à un autre. C'estd'un niveau à un autre. C'est son unique fonction d'usage et ilson unique fonction d'usage et il n'a pas de fonction techniquen'a pas de fonction technique secondaire.secondaire.
  • 27.  FONCTION ESTHÉTIQUE :FONCTION ESTHÉTIQUE : La fonction esthétique est trèsLa fonction esthétique est très importante pour les escaliers. Aimportante pour les escaliers. A l'extérieur, non seulement l'escalier nel'extérieur, non seulement l'escalier ne doit pas enlaidir la façade mais, pardoit pas enlaidir la façade mais, par son volume, sa conception et lesson volume, sa conception et les matériaux utilisés, participent à sonmatériaux utilisés, participent à son équilibre et s'harmonisent avec sonéquilibre et s'harmonisent avec son architecture.architecture. Dans un hall, l'escalier est plusDans un hall, l'escalier est plus souvent une réalisation de prestige, ilsouvent une réalisation de prestige, il est la pièce maîtresse sur laquelle lesest la pièce maîtresse sur laquelle les yeux vont se fixer en entrant.yeux vont se fixer en entrant. Dans une maison individuelle,Dans une maison individuelle, l'escalier est souvent considérél'escalier est souvent considéré comme le premier meuble de lacomme le premier meuble de la maison, il trouve souvent sa placemaison, il trouve souvent sa place dans le séjour, étant fréquemmentdans le séjour, étant fréquemment considéré comme un élémentconsidéré comme un élément essentiel de la décoration duessentiel de la décoration du logement au même titre que lalogement au même titre que la cheminée.cheminée.
  • 28. CLASSIFICATIONCLASSIFICATION::  CLASSIFICATION :CLASSIFICATION :  On peut classer les escaliers :On peut classer les escaliers :  D'après leur destination :D'après leur destination :  Escalier extérieur.Escalier extérieur.  Escalier intérieur.Escalier intérieur.  D'après leur matériau de construction :D'après leur matériau de construction :  Escalier en béton.Escalier en béton.  Escalier en bois.Escalier en bois.  Escalier en métal.Escalier en métal.  Escalier composite.Escalier composite.  D'après leur types en fonction de laD'après leur types en fonction de la ligne de foulée :ligne de foulée :  Escalier droit.Escalier droit.  Escalier à volées droite avec palier deEscalier à volées droite avec palier de virage : 1/4 de tour bas et haut, 1/2virage : 1/4 de tour bas et haut, 1/2 tour.tour.  Escalier à volées droites avecEscalier à volées droites avec tournants à marches rayonnantes :tournants à marches rayonnantes : 1/4 tournant bas ou haut, 1/2 tournant.1/4 tournant bas ou haut, 1/2 tournant.  Escalier à quartierEscalier à quartier tournant : simple outournant : simple ou double.double.  Escalier tournant de formeEscalier tournant de forme complexe.complexe.  Escalier ou volée tournantEscalier ou volée tournant hélicoïdale.hélicoïdale.  D'après leur conception.D'après leur conception.  Avec ou sans séjour.Avec ou sans séjour.  Avec limon à la française,Avec limon à la française, simple ou double.simple ou double.  Avec crémaillère àAvec crémaillère à l'anglaise simple oul'anglaise simple ou double.double.  Avec crémaillère centrale.Avec crémaillère centrale.  Avec poutre centrale.Avec poutre centrale.  Avec fût central.Avec fût central.  Avec paillasse.Avec paillasse.  Avec parois central.Avec parois central.
  • 29. MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE::  MISE EN ŒUVRE :MISE EN ŒUVRE :  La mise en œuvre des escaliersLa mise en œuvre des escaliers diffère selon les matériaux utilisés, etdiffère selon les matériaux utilisés, et selon son mode de fabricationselon son mode de fabrication (préfabriqué ou coulé) :(préfabriqué ou coulé) :  Les escaliers en béton :Les escaliers en béton : onon distingue :distingue :  Les escaliers préfabriquésLes escaliers préfabriqués monobloc :monobloc :  Pose : il consiste de poser lePose : il consiste de poser le ferraillage central du fût, puis deferraillage central du fût, puis de superposer les deux blocs (la partiesuperposer les deux blocs (la partie inférieur et la partie supérieur de lainférieur et la partie supérieur de la volée), et en fin de remplir le noyauvolée), et en fin de remplir le noyau par un béton.par un béton.  Avantages : rapidité de mise enAvantages : rapidité de mise en œuvre,œuvre,  Inconvénients : poids etInconvénients : poids et l'encombrement spatial dans lesl'encombrement spatial dans les remorques de camions.remorques de camions.
  • 30.
  • 31.  Les escaliers hélicoïdaux àLes escaliers hélicoïdaux à marches indépendantes :marches indépendantes :  Pose : elle commence par laPose : elle commence par la mise en place de crémaillèremise en place de crémaillère ou gabarit (bois ou métal) quiou gabarit (bois ou métal) qui serviront de guide et deserviront de guide et de repos pour la pose desrepos pour la pose des marches successive. Aprèsmarches successive. Après ferraillage, on coule le bétonferraillage, on coule le béton du noyau central en unedu noyau central en une seule fois.seule fois.  Avantages : possibilité deAvantages : possibilité de mise en œuvre à la main,mise en œuvre à la main, chargement et transport pluschargement et transport plus simple, et pas de problèmesimple, et pas de problème de dimensionnement dede dimensionnement de grue.grue.  Inconvénient : il nécessite unInconvénient : il nécessite un travail non négligeable surtravail non négligeable sur chantier, et il n'est paschantier, et il n'est pas opérationnel rapidement.opérationnel rapidement.
  • 32.  Escaliers coulés :Escaliers coulés :  Pose : on commence par préparer unPose : on commence par préparer un moule (le coffrage) il peut êtremoule (le coffrage) il peut être préfabriqué, ou mis en œuvre surpréfabriqué, ou mis en œuvre sur chantier, puis poser le ferraillage de lachantier, puis poser le ferraillage de la paillasse, en fin couler le béton.paillasse, en fin couler le béton.  Avantages : pas d'avantage.Avantages : pas d'avantage.  inconvénients : le temps et travail noninconvénients : le temps et travail non négligeable de mise en œuvre, et denégligeable de mise en œuvre, et de disponibilité après le coulage.disponibilité après le coulage.  Escaliers en bois :Escaliers en bois :  Les élément, qui ont été préparés enLes élément, qui ont été préparés en atelier et ont fait l'objet d'un montage àatelier et ont fait l'objet d'un montage à blanc, sont transportés, assemblé et finisblanc, sont transportés, assemblé et finis sur chantier suivant un certain ordre. Lessur chantier suivant un certain ordre. Les fixations sont effectuées par scellementsfixations sont effectuées par scellements secs ou humides.secs ou humides.  Lorsqu'il s'agit d'escalier monoblocs, laLorsqu'il s'agit d'escalier monoblocs, la pose consiste en un étayage et un calage.pose consiste en un étayage et un calage.  Lorsqu'il s'agit d'escaliers hélicoïdaux, ilsLorsqu'il s'agit d'escaliers hélicoïdaux, ils sont en général livrés en colis séparé et lasont en général livrés en colis séparé et la pose consiste à fixer le tube constituant lepose consiste à fixer le tube constituant le fût de pose, à enfiler les marches et à fixerfût de pose, à enfiler les marches et à fixer les éléments du garde corps.les éléments du garde corps.
  • 33.  Escalier en métal :Escalier en métal :  La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par éléments.La mise en œuvre varie suivant qu'ils sont monoblocs ou par éléments.  Lorsqu'ils sont monoblocs, ils sont manutentionnés à la grue. La miseLorsqu'ils sont monoblocs, ils sont manutentionnés à la grue. La mise en œuvre consiste en une simple pose par platines boulonnées.en œuvre consiste en une simple pose par platines boulonnées.  Lorsqu'il s'agit de petits éléments, ils sont assemblés par soudage ouLorsqu'il s'agit de petits éléments, ils sont assemblés par soudage ou boulonnage.boulonnage.  Dans le cas de petits escaliers hélicoïdaux la pose consiste à fixer le fûtDans le cas de petits escaliers hélicoïdaux la pose consiste à fixer le fût et enfiler les marches avec blocage et boulonnage.et enfiler les marches avec blocage et boulonnage.  Ces escalier peuvent nécessité une finition par peinture sur chantier.Ces escalier peuvent nécessité une finition par peinture sur chantier.
  • 34. Les Ascenseurs et Monte ChargesLes Ascenseurs et Monte Charges::  HISTORIQUE :HISTORIQUE :  Les premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'hommeLes premiers « ascenseurs », les monte-charges, étaient mus par l'homme ou l'animal, ou bien par des roues à aubes, en usage dès le IIIe siècle av.ou l'animal, ou bien par des roues à aubes, en usage dès le IIIe siècle av. J.-C. Les ascenseurs modernes mécaniques n'apparurent qu'au XIXe siècleJ.-C. Les ascenseurs modernes mécaniques n'apparurent qu'au XIXe siècle dans le cadre de la recherche d'un mieux-être. Ils étaient mus par unedans le cadre de la recherche d'un mieux-être. Ils étaient mus par une machine à vapeur, puis par l'énergie hydraulique.machine à vapeur, puis par l'énergie hydraulique.  Dès 1829, on installa à Londres et dans certaines villes des États-Unis desDès 1829, on installa à Londres et dans certaines villes des États-Unis des « ascenseurs » fondés sur le principe du contrepoids. Ces ascenseurs« ascenseurs » fondés sur le principe du contrepoids. Ces ascenseurs avaient un grand problème de sécurité si les cordes se rompaient.avaient un grand problème de sécurité si les cordes se rompaient.  En 1851, à l'Exposition de Londres, l'industriel américainEn 1851, à l'Exposition de Londres, l'industriel américain Elisha OtisElisha Otis présenta un ascenseur équipé d'un dispositif de sûreté destiné à stopper laprésenta un ascenseur équipé d'un dispositif de sûreté destiné à stopper la chute de la cabine en cas de rupture de la corde concernée. Otis eut l'idéechute de la cabine en cas de rupture de la corde concernée. Otis eut l'idée de monter un rochet muni de dents d'appui sur les guides et de chaque côtéde monter un rochet muni de dents d'appui sur les guides et de chaque côté de la cage.de la cage.  en 1864,en 1864, ÉdouxÉdoux, qui est à l'origine du terme « ascenseur », présenta les, qui est à l'origine du terme « ascenseur », présenta les deux premiers ascenseurs à piston hydraulique à l'Exposition de Paris endeux premiers ascenseurs à piston hydraulique à l'Exposition de Paris en 1867.1867.  En fin, ce n'est qu'en 1887 qu'on a vu les premiers ascenseurs électriques,En fin, ce n'est qu'en 1887 qu'on a vu les premiers ascenseurs électriques, qui furent fabriqués à l'initiative de l'inventeur allemandqui furent fabriqués à l'initiative de l'inventeur allemand Werner VonWerner Von SiemensSiemens. Depuis cette date les ascenseurs ont eu un grand essor, avec. Depuis cette date les ascenseurs ont eu un grand essor, avec l'amélioration des systèmes de contrôle.l'amélioration des systèmes de contrôle.
  • 35. DÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNELDÉFINITIONS D'ORDRE FONCTIONNEL ASCENSEUR :ASCENSEUR : appareil élévateur installé àappareil élévateur installé à demeure, desservant des niveaux définis,demeure, desservant des niveaux définis, comportant une cabine, dont les dimensionscomportant une cabine, dont les dimensions et la constitution permettent l'accès deset la constitution permettent l'accès des personnes, se déplaçant, au moinspersonnes, se déplaçant, au moins partiellement, le long de guides verticaux oupartiellement, le long de guides verticaux ou dont l'inclinaison sur la verticale est inférieurdont l'inclinaison sur la verticale est inférieur à 15°.à 15°. MONTE-CHARGE :MONTE-CHARGE : appareil élévateurappareil élévateur installé à demeure, desservant des niveauxinstallé à demeure, desservant des niveaux définis, comportant une cabine inaccessibledéfinis, comportant une cabine inaccessible aux personnes par dimensions et saaux personnes par dimensions et sa constitution, se déplaçant au moinsconstitution, se déplaçant au moins partiellement le long des guides verticaux.partiellement le long des guides verticaux. Pour satisfaire à la conditionPour satisfaire à la condition d'inaccessibilité, les dimensions de la cabined'inaccessibilité, les dimensions de la cabine doivent être au plus égales à :doivent être au plus égales à :  Surface = 1.00 m².Surface = 1.00 m².  Profondeur = 1.00 m.Profondeur = 1.00 m.  Hauteur = 1.20 m.Hauteur = 1.20 m.
  • 36. CLASSIFICATIONCLASSIFICATION::  A partir de cetteA partir de cette définition il résulte 4définition il résulte 4 classes d'ascenseurs.classes d'ascenseurs.  Classe I :Classe I : AscenseursAscenseurs destinés au transport desdestinés au transport des personnes.personnes.  Classe II :Classe II : Principalement destinésPrincipalement destinés aux personnes etaux personnes et accessoirement desaccessoirement des charges, elle diffère descharges, elle diffère des classes 1 et 3 par sonclasses 1 et 3 par son aménagement intérieur.aménagement intérieur.  Classe III :Classe III : AscenseursAscenseurs pour transport despour transport des malades couchés.malades couchés.  Classe IV :Classe IV : AscenseursAscenseurs destinés au transport desdestinés au transport des charges accompagnéscharges accompagnés de personnes.de personnes.
  • 37.  TYPOLOGIE :TYPOLOGIE :  ASCENSEUR A ADHÉRENCE :ASCENSEUR A ADHÉRENCE : ascenseur dontascenseur dont les câbles sont entraînés par adhérence dans lesles câbles sont entraînés par adhérence dans les gorges de poulie motrice de la machine.gorges de poulie motrice de la machine.  ASCENSEUR A TREUIL ATTELÉ :ASCENSEUR A TREUIL ATTELÉ : ascenseur àascenseur à suspension par chaînes ou dont les câbles sontsuspension par chaînes ou dont les câbles sont entraînés autrement que par adhérence.entraînés autrement que par adhérence.  DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE :DÉFINITION D'ORDRE TECHNIQUE :  CABINE :CABINE : organe destiné à recevoir les personnesorgane destiné à recevoir les personnes et / ou les charges à transporter.et / ou les charges à transporter.  GARDE-PIEDS :GARDE-PIEDS : tablier comportant une partietablier comportant une partie verticale lisse à l'aplomb du bord d'un seuil deverticale lisse à l'aplomb du bord d'un seuil de palier ou de cabine et au-dessous de celui-ci.palier ou de cabine et au-dessous de celui-ci.  GAINE :GAINE : volume dans lequel se déplacent la cabinevolume dans lequel se déplacent la cabine et le contrepoids, s'il en existe un.et le contrepoids, s'il en existe un.  CUVETTE :CUVETTE : partie de la gaine située en contrebaspartie de la gaine située en contrebas du niveau d'arrêt inférieur desservi par la cabine.du niveau d'arrêt inférieur desservi par la cabine.  L'ÉTRIER :L'ÉTRIER : ossature métallique portant la cabineossature métallique portant la cabine ou le contrepoids, elle peut faire partie intégranteou le contrepoids, elle peut faire partie intégrante de la cabine.de la cabine.
  • 38.  GUIDES :GUIDES : organesorganes assurant le guidage deassurant le guidage de l'étrier de cabine ou del'étrier de cabine ou de contrepoids.contrepoids.  MACHINE :MACHINE : ensemble desensemble des organes moteurs assurantorganes moteurs assurant le mouvement et l'arrêt dele mouvement et l'arrêt de l'ascenseurs.l'ascenseurs.  AMORTISSEUR :AMORTISSEUR : organeorgane constituant butéeconstituant butée déformable en fin dedéformable en fin de course, et comportant uncourse, et comportant un système de freinage parsystème de freinage par fluide ou ressort.fluide ou ressort.  LOCAL DES MACHINES :LOCAL DES MACHINES : local où se trouventlocal où se trouvent l'appareillage.l'appareillage.  CARACTÉRISTIQUES :CARACTÉRISTIQUES :  SURFACE UTILE :SURFACE UTILE : surface de la cabine, mesurée à un mètre au-surface de la cabine, mesurée à un mètre au- dessus du sol.dessus du sol.  CHARGE NOMINALE :CHARGE NOMINALE : charge pour laquelle l'appareil a été construit.charge pour laquelle l'appareil a été construit.  VITESSE NOMINALE :VITESSE NOMINALE : vitesse moyenne de la cabine.vitesse moyenne de la cabine.
  • 39.  FONCTIONS :FONCTIONS :  Les ascenseurs, monte-Les ascenseurs, monte- charge, escaliers mécaniques,charge, escaliers mécaniques, etc. ne répondent qu'à une seuleetc. ne répondent qu'à une seule fonction, la fonction d'usage.fonction, la fonction d'usage. C'est-à-dire permettent à desC'est-à-dire permettent à des personnes, à des voitures ou despersonnes, à des voitures ou des charges de passer d'un niveau àcharges de passer d'un niveau à un autre.un autre.  Cela n'empêche pas queCela n'empêche pas que certaines parties puissent êtrecertaines parties puissent être traités d'une façon esthétique.traités d'une façon esthétique.  Les ascenseurs situés dans desLes ascenseurs situés dans des immeubles d'habitation doiventimmeubles d'habitation doivent assurer le transport desassurer le transport des personnes valides, handicapés etpersonnes valides, handicapés et malades sur brancards, ainsi quemalades sur brancards, ainsi que des cercueils, des meublesdes cercueils, des meubles (sommiers) et le matériel des(sommiers) et le matériel des pompiers.pompiers.
  • 40.  MISE EN ŒUVREMISE EN ŒUVRE ETCONCEPTION GENERALEETCONCEPTION GENERALE ::  Pour les ascenseurs dePour les ascenseurs de personnes, la conception estpersonnes, la conception est différente suivant qu'il s'agit d'undifférente suivant qu'il s'agit d'un immeuble neuf ou ancien, deimmeuble neuf ou ancien, de niveaux accessible auxniveaux accessible aux handicapés ou pas, et d'usage dehandicapés ou pas, et d'usage de l'immeuble (habitat ou bureaux).l'immeuble (habitat ou bureaux). Elle fonction de la population àElle fonction de la population à prendre en compte et de la qualitéprendre en compte et de la qualité du service.du service.  La mise en œuvre consiste à unLa mise en œuvre consiste à un montage effectué sur chantier, parmontage effectué sur chantier, par des entreprises spécialisées, ondes entreprises spécialisées, on commence par la mise en placecommence par la mise en place des amortisseurs, puisdes amortisseurs, puis l'appareillage, le contrepoids, lel'appareillage, le contrepoids, le limiteur de vitesse, la cabine, etlimiteur de vitesse, la cabine, et enfin le câblage (ascenseurs àenfin le câblage (ascenseurs à adhérence).adhérence).
  • 41. Escalier MécaniqueEscalier Mécanique::  DEFINITION :DEFINITION : Escalier mécanique,Escalier mécanique, escalier dont les marchesescalier dont les marches sont mises en mouvementsont mises en mouvement par un systèmepar un système d’entraînement mécanique.d’entraînement mécanique.  HISTORIQUEHISTORIQUE Le premier modèle, brevetéLe premier modèle, breveté en 1891 était un tapis roulanten 1891 était un tapis roulant incliné. À la même époque,incliné. À la même époque, on mit au point un dispositifon mit au point un dispositif similaire muni de marchessimilaire muni de marches horizontales, et dont le nomhorizontales, et dont le nom déposé fut « Escalator ». Endéposé fut « Escalator ». En 1900, lors de l’exposition1900, lors de l’exposition universelle de Paris, launiverselle de Paris, la société américaine Otissociété américaine Otis Elevator Company présenta leElevator Company présenta le premier escalier mécanique.premier escalier mécanique. À partir de 1921, elle produisitÀ partir de 1921, elle produisit un Escalator proche de ceuxun Escalator proche de ceux que l’on utilise actuellement.que l’on utilise actuellement.
  • 42.  UTILISATIONSUTILISATIONS Pour une circulation intensePour une circulation intense et de faibles déplacementset de faibles déplacements (un à deux étages), les(un à deux étages), les escaliers mécaniquesescaliers mécaniques présentent une alternativeprésentent une alternative très intéressante par rapporttrès intéressante par rapport aux ascenseurs : ilsaux ascenseurs : ils permettent une circulationpermettent une circulation fluide, en continu et à grandfluide, en continu et à grand débit, reviennent moins cherdébit, reviennent moins cher (investissement, entretien), et(investissement, entretien), et occupent un volume réduit. Ilsoccupent un volume réduit. Ils sont très utilisés dans lessont très utilisés dans les espaces ouverts au grandespaces ouverts au grand public : grands magasins,public : grands magasins, gares, métro, musées, grandsgares, métro, musées, grands stades ou halls de spectacles.stades ou halls de spectacles.
  • 43. Appareil Pour HandicapéAppareil Pour Handicapé::  Ces appareils constitués d'une plate formeCes appareils constitués d'une plate forme sont destinés à être installés dans lessont destinés à être installés dans les escaliers le long des parois. Ils permettentescaliers le long des parois. Ils permettent aux personnes en fauteuil roulant deaux personnes en fauteuil roulant de prendre l'escalier en l'absence d'ascenseursprendre l'escalier en l'absence d'ascenseurs pouvant les recevoir.pouvant les recevoir.