SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  51
Télécharger pour lire hors ligne
Bureaux, l’heure de vérité
APRÈS LA CRISE,
OÙ ALLONS-NOUS
TRAVAILLER ?
Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020
Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020
7e
édition
3 000
salariés
interrogés
MÉTHODOLOGIE
7e
édition - L’unique baromètre
pré & postconfinement
Février 2020
Enquête terrain
préconfinement
1 500 salariés interrogés
Septembre 2020
Enquête terrain
postconfinement
1 500 salariés interrogés
01Une révolution…
vraiment ?
?
Surprise, ce n’est
pas le cas.
On aurait pu s’attendre à ce que le confinement
du printemps 2020 change en profondeur
le rapport au bureau et au télétravail.
Pouvoir télétravailler est une demande…
qui existait AVANT le confinement
« Je souhaite télétravailler au moins un jour par semaine »
Février 2020
87%
Septembre 2020
86 %
Pouvoir télétravailler est une demande…
qui existait AVANT le confinement
« Je souhaite télétravailler… »
42 %
1 jour/semaine
31 %
2 jours/semaine
8 %
3 jours/semaine
3 %
4 jours/semaine
3 %
5 jours/semaine
Février 2020
Pouvoir télétravailler est une demande…
qui existait AVANT le confinement
« Je souhaite télétravailler… »
15 %
34 %
22 %
7 % 8 %
Septembre 2020
1 jour/semaine 2 jours/semaine 3 jours/semaine 4 jours/semaine 5 jours/semaine
Ce qui change avec le confinement, c’est le nombre idéal
de journées télétravaillées, qui passe en moyenne de 1 à 2
42 %
15 %
31 %
34 %
3 %
7 %
3 %
8 %8 %
22 %
Février
Septembre
1 jour/semaine 2 jours/semaine 3 jours/semaine 4 jours/semaine 5 jours/semaine
63 %
Dans l’esprit des salariés,
le bureau doit rester le lieu
« principal » de travail :
des salariés souhaitent travailler la majorité
de leur temps au bureau, seuls 8 % rêvent
de travailler exclusivement à distance.
à abandonner
leurs bureaux ?
Mais les entreprises
ne vont-elles pas avoir intérêt
Les trois quarts des salariés
pronostiquent que « dans
peu de temps les salariés
travailleront davantage
en télétravail qu’au bureau »
… mais POURTANT,
ils sont moitié moins nombreux
à le souhaiter pour eux-mêmes
préféreraient travailler
davantage en télétravail
76 % 37%
Dans peu de temps, les salariés
travailleront DAVANTAGE en télétravail qu’au bureau
76  % 
75  % 
78  % 
80 % 
76  % 
73  % 
- 35 ans 35-49 ans 50 ans et +
« Je suis d’accord »Février
Septembre
Une part non négligeable de salariés pensent que les entreprises
se passeront demain de bureaux… mais ils étaient aussi nombreux
à penser cela avant le confinement
42% 43%
Demain, les entreprises
se passeront de bureauxFévrier 2020 Septembre 2020
Un sentiment partagé équitablement
par les différentes générations
42  % 
40 % 
45 % 
44 % 
48 % 
41 % 
- 35 ans 35-49 ans 50 ans et +
Février
Septembre
Postconfinement, les employés n’anticipent pas davantage
de flexibilité dans l’organisation du travail
 Dans peu de temps, les salariés seront libres de travailler aux horaires qu’ils souhaitent
53%
Février 2020
43%
Septembre 2020
02Le bureau,
pour quoi faire ?
Le confinement a fortement souligné
le rôle social des bureaux
« La vie sociale avec mes collègues est la première raison d’aller au bureau »
42%
47%
55%
Mars 2019
Février 2020
Septembre 2020
Toutes générations confondues, une écrasante majorité
de salariés privilégie les échanges physiques
« Je préfère échanger avec mes collègues en face-à-face »
25-30 ans
81 % 83 %Ensemble
des salariés
Pour une majorité de - 35 ans, les collègues de travail
sont considérés comme des amis
« Mes collègues sont aussi mes amis »
55 %
25-30 ans
53 %
30-35 ans
46 %
35-40 ans
39 %
40-45 ans
38 %
45-50 ans
29 %
50 ans et +
près des deux tiers l’ayant
expérimenté tous les
jours de la semaine disent
souffrir d’isolement.
Le télétravail à temps plein est
durement ressenti par les employés :
Le télétravail multiplie
le sentiment d’isolement…
« Il m’arrive souvent de me sentir seul ou isolé au sein de mon entreprise »
Moins d’une fois
par semaine
Au moins une fois
par semaine
Plusieurs fois
par semaine
Tous les jours
ou presque
13%
24%
48%
60%
Pratique
du télétravail
… et la qualité des relations
avec les collègues diminue
Qualité des relations - Note sur 10
7,44Moins d’une fois par semaine
1
3
2
6,83
Tous les jours
ou presque
7,3
Régulièrement
Pratique
du télétravail
Les télétravailleurs sont également
plus nombreux à craindre d’être licenciés
« Il m’arrive d’avoir peur d’être licencié »
de ceux pratiquant
le télétravail au moins
une fois par semaine
24 % 15 %de ceux ne pratiquant
jamais de télétravail
Les relations sociales « physiques »
ne sont pas optionnelles pour les
salariés, en particulier les plus jeunes,
elles sont tout simplement vitales.
> Un « avenir du travail » qui tendrait à réduire
drastiquement les interactions humaines
et de fait à limiter les échanges intergénérationnels
n’est pas un avenir humain.
 Elle est donc illusoire : la fin du bureau n’adviendra
tout simplement pas !
03La nouvelle
géographie
du travail
La localisation des bureaux est un facteur essentiel
dans le choix de rejoindre une entreprise
« Les bureaux ont été un critère important dans le choix de rejoindre mon entreprise »
53 %
25-30 ans
46 %
30-35 ans
46 %
35-40 ans
37 %
40-45 ans
33 %
45-50 ans
31 %
50 ans et +
Les jeunes sont plus sensibles
à la proximité du lieu
de travail de leur domicile.
1
Les jeunes seraient même prêts à baisser leur salaire
en contrepartie de bureaux plus accessibles
« J’accepterais une baisse de salaire de 5 % pour pouvoir
travailler à moins de 20 minutes de chez moi »
59%
52%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
45%
Les jeunes générations privilégient des lieux
de travail proches de chez eux
« J’ai choisi mon lieu de travail en fonction de mon lieu de résidence »
27%
21%
16%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Ils font même régulièrement des allers-retours
à leur domicile pendant la journée de travail
23%
15%
10%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
2
Les jeunes « consomment » leur
environnement de travail au sens large,
le bureau ET le quartier.
Le quartier : un facteur essentiel dans le choix
de rejoindre une entreprise
« Le quartier de travail a été important dans le choix de rejoindre mon entreprise »
44 %
25-30 ans
42 %
30-35 ans
41 %
35-40 ans
42 %
40-45 ans
37 %
45-50 ans
29 %
50 ans et +
Sa dimension « servicielle »
est de plus en plus nécessaire
mais s’étend au quartier.
On observe donc une forme d’extension
du lieu de travail, qui ne se limite plus
aux murs du bureau mais s’étend au quartier.
Les salariés souhaitent effectuer des activités
au sein de leur bureau et de leur quartier de travail…
plutôt que dans le quartier où ils résident
57%
52%
48%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Avoir une consultation médicale
Les salariés souhaitent effectuer des activités
au sein de leur bureau et de leur quartier de travail…
plutôt que dans le quartier où ils résident
52%
44%
40%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Faire du sport
Les salariés souhaitent effectuer des activités
au sein de leur bureau et de leur quartier de travail…
plutôt que dans le quartier où ils résident
64%
42%
32%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Recevoir un colis
Les salariés souhaitent effectuer des activités
au sein de leur bureau et de leur quartier de travail…
plutôt que dans le quartier où ils résident
9%
5%
2%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Faire des courses alimentaires
Pour les - 35 ans, on observe
une véritable porosité entre la vie
professionnelle et personnelle.
Bureau et quartier de travail forment un vaste
« espace de services » leur permettant
d’accéder à des commodités qui auparavant
relevaient davantage du quartier d’habitation.
« Il m’arrive de m’absenter pour honorer un rendez-vous
personnel durant ma journée de travail »
39%
35%
31%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
« Il m’arrive fréquemment de prendre un verre avec des collègues
après le travail à l’extérieur du bureau  »
43%
34%
25%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
Moins de frontières entre le lieu
d’habitation et le lieu de travail
chez les jeunes…
 Cette tendance plaide en faveur des quartiers centraux
facilement accessibles, et en faveur des quartiers mixtes
offrant une variété de services et de commodités à proximité
immédiate du lieu de travail.
 La dimension servicielle n’est pas assurée simplement
par le lieu de travail, les employeurs doivent concevoir la notion
de lieu de travail au sens extensif du terme en considérant que le
quartier fait partie de cette nouvelle géographie du lieu de travail.
De même qu’il n’y a pas
de rupture entre les jeunes
et l’espace de travail,
il n’y a pas davantage
de divorces entre les jeunes
et leur travail, leur entreprise
et leur employeur.
« Ma vie personnelle est plus importante
que ma vie professionnelle »
59%
61% 61%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
La génération Y
n’est pas plus stressée
32%
36%
34%
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
« Je me sens souvent stressé »
La génération Y :
tout aussi attachée à son entreprise 
« Je suis attaché à mon entreprise »
- 35 ans
69 % 71 %
Ensemble des salariés
04Où est passée
la générationY ?
La génération Y, plus exigeante / sévère
vis-à-vis de son employeur ?
58% 51%
70% 62%
59% 55%
- 35 ans Ensemble des salariés
Le bien-être des salariés est une priorité pour mon employeur
Dans mon entreprise, les collaborateurs sont jugés par rapport à leurs résultats
Mes opinions comptent au sein de l’entreprise
La générationY,
un problème avec l’autorité ?
La génération Y est en fait la moins critique
vis-à-vis de sa hiérarchie
50 ans et +35-49 ans- 35 ans
« Parfois certains supérieurs hiérarchiques
me rendent la vie impossible »
29%
38%
36%
Bref,
on ne retrouve pas dans
l’enquête les traits de caractère
qui ont fait la légende
de la générationY.
Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020
Retrouvez tous les résultats sur
parisworkplace.fr
Et notre actualité sur
@ParisWorkplace
Conception  rédaction
Marylou Pernaut : 06 88 31 49 57
marylou.pernaut@evidenceparis.fr
Création  production

Contenu connexe

Tendances

Rebondir à l'ouest diaporama analyse forum
Rebondir à l'ouest diaporama analyse forumRebondir à l'ouest diaporama analyse forum
Rebondir à l'ouest diaporama analyse forum
Frederic DANSETTE
 

Tendances (15)

14 fevrier2016
14 fevrier201614 fevrier2016
14 fevrier2016
 
11 juin2015
11 juin201511 juin2015
11 juin2015
 
Loic sarton arnaud
Loic sarton  arnaudLoic sarton  arnaud
Loic sarton arnaud
 
12 aout2015
12 aout201512 aout2015
12 aout2015
 
Quel avenir pour le télétravail après le déconfinement ?
Quel avenir pour le télétravail après le déconfinement ?Quel avenir pour le télétravail après le déconfinement ?
Quel avenir pour le télétravail après le déconfinement ?
 
Perception de l'emploi associatif
Perception de l'emploi associatifPerception de l'emploi associatif
Perception de l'emploi associatif
 
Le fait religieux en entreprise - Etude pour l'IST, le Crif et Le Figaro
Le fait religieux en entreprise - Etude pour l'IST, le Crif et Le FigaroLe fait religieux en entreprise - Etude pour l'IST, le Crif et Le Figaro
Le fait religieux en entreprise - Etude pour l'IST, le Crif et Le Figaro
 
13 decembre2015
13 decembre201513 decembre2015
13 decembre2015
 
Rebondir à l'ouest diaporama analyse forum
Rebondir à l'ouest diaporama analyse forumRebondir à l'ouest diaporama analyse forum
Rebondir à l'ouest diaporama analyse forum
 
Le pouvoir en entreprise en 2017 : être ou avoir ?
Le pouvoir en entreprise en 2017 : être ou avoir ? Le pouvoir en entreprise en 2017 : être ou avoir ?
Le pouvoir en entreprise en 2017 : être ou avoir ?
 
Les relations intergénérationnelles en entreprise - Agefa PME - Par OpinionWa...
Les relations intergénérationnelles en entreprise - Agefa PME - Par OpinionWa...Les relations intergénérationnelles en entreprise - Agefa PME - Par OpinionWa...
Les relations intergénérationnelles en entreprise - Agefa PME - Par OpinionWa...
 
LBMG Worklabs - Enquête e-travail 2010
LBMG Worklabs - Enquête e-travail 2010LBMG Worklabs - Enquête e-travail 2010
LBMG Worklabs - Enquête e-travail 2010
 
Rapport harris - le fait religieux en entreprise 2021 (havas worldwide)
Rapport harris - le fait religieux en entreprise 2021 (havas worldwide)Rapport harris - le fait religieux en entreprise 2021 (havas worldwide)
Rapport harris - le fait religieux en entreprise 2021 (havas worldwide)
 
Petit Déj FLUPA "Qualité de vie et technologies" - David Büchel
Petit Déj FLUPA "Qualité de vie et technologies" -  David BüchelPetit Déj FLUPA "Qualité de vie et technologies" -  David Büchel
Petit Déj FLUPA "Qualité de vie et technologies" - David Büchel
 
Comisis - Opinionway - Baromètre SNC - Le chômage et ses impacts / Septembre ...
Comisis - Opinionway - Baromètre SNC - Le chômage et ses impacts / Septembre ...Comisis - Opinionway - Baromètre SNC - Le chômage et ses impacts / Septembre ...
Comisis - Opinionway - Baromètre SNC - Le chômage et ses impacts / Septembre ...
 

Similaire à Paris Workplace 2020 - Bureau, l'heure de vérité

Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunesNos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
Ipsos France
 
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
LinkedIn France Presse
 
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
OpinionWay
 

Similaire à Paris Workplace 2020 - Bureau, l'heure de vérité (20)

Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunesNos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
Nos quartiers ont des talents : L’insertion professionnelle des jeunes
 
Qu'est-ce que les jeunes des grandes écoles attendent de leur emploi ?
Qu'est-ce que les jeunes des grandes écoles attendent de leur emploi ?Qu'est-ce que les jeunes des grandes écoles attendent de leur emploi ?
Qu'est-ce que les jeunes des grandes écoles attendent de leur emploi ?
 
Dans la tête des entrepreneurs sociaux et de leurs salariés
Dans la tête des entrepreneurs sociaux et de leurs salariésDans la tête des entrepreneurs sociaux et de leurs salariés
Dans la tête des entrepreneurs sociaux et de leurs salariés
 
TRAVAILLER DEMAIN : QUE VEULENT LES FRANÇAIS ?
TRAVAILLER DEMAIN : QUE VEULENT LES FRANÇAIS ? TRAVAILLER DEMAIN : QUE VEULENT LES FRANÇAIS ?
TRAVAILLER DEMAIN : QUE VEULENT LES FRANÇAIS ?
 
Observatoire du premier emploi
Observatoire du premier emploiObservatoire du premier emploi
Observatoire du premier emploi
 
L’innovation digitale au service de la QVT
L’innovation digitale au service de la QVTL’innovation digitale au service de la QVT
L’innovation digitale au service de la QVT
 
Enquete-RH-2023-GERESO.pdf
Enquete-RH-2023-GERESO.pdfEnquete-RH-2023-GERESO.pdf
Enquete-RH-2023-GERESO.pdf
 
Ce que veulent vraiment les femmes en 2024
Ce que veulent vraiment les femmes en 2024Ce que veulent vraiment les femmes en 2024
Ce que veulent vraiment les femmes en 2024
 
L’audace au féminin dans l’univers professionnel
L’audace au féminin dans l’univers professionnelL’audace au féminin dans l’univers professionnel
L’audace au féminin dans l’univers professionnel
 
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travailJAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
 
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
Etude LinkedIn/CSA : "Premier emploi, ce qu'en pensent les jeunes"
 
L'état_d_esprit_des_recruteur_avril_202_Figaro_Recruteur
L'état_d_esprit_des_recruteur_avril_202_Figaro_RecruteurL'état_d_esprit_des_recruteur_avril_202_Figaro_Recruteur
L'état_d_esprit_des_recruteur_avril_202_Figaro_Recruteur
 
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
Les Français et l'amitié au travail - OpinionWay pour Tissot - 03 décembre 2013
 
Paris Workplace 2023 - Comment travaillerons-nous dans 10 ans ?
Paris Workplace 2023 - Comment travaillerons-nous dans 10 ans ?Paris Workplace 2023 - Comment travaillerons-nous dans 10 ans ?
Paris Workplace 2023 - Comment travaillerons-nous dans 10 ans ?
 
Les Français et l'entreprise - Enquête Elabe pour l'Institut de l'Entreprise ...
Les Français et l'entreprise - Enquête Elabe pour l'Institut de l'Entreprise ...Les Français et l'entreprise - Enquête Elabe pour l'Institut de l'Entreprise ...
Les Français et l'entreprise - Enquête Elabe pour l'Institut de l'Entreprise ...
 
Etude sur l'évolution professionnelle - LinkedIn & BVA
Etude sur l'évolution professionnelle - LinkedIn & BVAEtude sur l'évolution professionnelle - LinkedIn & BVA
Etude sur l'évolution professionnelle - LinkedIn & BVA
 
15 mars2016
15 mars201615 mars2016
15 mars2016
 
Rapport Harris - Métiers souhaités, changements convoités, quelles aspiration...
Rapport Harris - Métiers souhaités, changements convoités, quelles aspiration...Rapport Harris - Métiers souhaités, changements convoités, quelles aspiration...
Rapport Harris - Métiers souhaités, changements convoités, quelles aspiration...
 
Les influenceurs et la philanthropie: Parce que le monde change
Les influenceurs et la philanthropie: Parce que le monde changeLes influenceurs et la philanthropie: Parce que le monde change
Les influenceurs et la philanthropie: Parce que le monde change
 
Les jeunes et le marché du travail - Observatoire ENEDIS
Les jeunes et le marché du travail - Observatoire ENEDISLes jeunes et le marché du travail - Observatoire ENEDIS
Les jeunes et le marché du travail - Observatoire ENEDIS
 

Paris Workplace 2020 - Bureau, l'heure de vérité

  • 1. Bureaux, l’heure de vérité APRÈS LA CRISE, OÙ ALLONS-NOUS TRAVAILLER ? Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020 Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020 7e édition 3 000 salariés interrogés
  • 2. MÉTHODOLOGIE 7e édition - L’unique baromètre pré & postconfinement Février 2020 Enquête terrain préconfinement 1 500 salariés interrogés Septembre 2020 Enquête terrain postconfinement 1 500 salariés interrogés
  • 4. ? Surprise, ce n’est pas le cas. On aurait pu s’attendre à ce que le confinement du printemps 2020 change en profondeur le rapport au bureau et au télétravail.
  • 5. Pouvoir télétravailler est une demande… qui existait AVANT le confinement « Je souhaite télétravailler au moins un jour par semaine » Février 2020 87% Septembre 2020 86 %
  • 6. Pouvoir télétravailler est une demande… qui existait AVANT le confinement « Je souhaite télétravailler… » 42 % 1 jour/semaine 31 % 2 jours/semaine 8 % 3 jours/semaine 3 % 4 jours/semaine 3 % 5 jours/semaine Février 2020
  • 7. Pouvoir télétravailler est une demande… qui existait AVANT le confinement « Je souhaite télétravailler… » 15 % 34 % 22 % 7 % 8 % Septembre 2020 1 jour/semaine 2 jours/semaine 3 jours/semaine 4 jours/semaine 5 jours/semaine
  • 8. Ce qui change avec le confinement, c’est le nombre idéal de journées télétravaillées, qui passe en moyenne de 1 à 2 42 % 15 % 31 % 34 % 3 % 7 % 3 % 8 %8 % 22 % Février Septembre 1 jour/semaine 2 jours/semaine 3 jours/semaine 4 jours/semaine 5 jours/semaine
  • 9. 63 % Dans l’esprit des salariés, le bureau doit rester le lieu « principal » de travail : des salariés souhaitent travailler la majorité de leur temps au bureau, seuls 8 % rêvent de travailler exclusivement à distance.
  • 10. à abandonner leurs bureaux ? Mais les entreprises ne vont-elles pas avoir intérêt
  • 11. Les trois quarts des salariés pronostiquent que « dans peu de temps les salariés travailleront davantage en télétravail qu’au bureau » … mais POURTANT, ils sont moitié moins nombreux à le souhaiter pour eux-mêmes préféreraient travailler davantage en télétravail 76 % 37%
  • 12. Dans peu de temps, les salariés travailleront DAVANTAGE en télétravail qu’au bureau 76  %  75  %  78  %  80 %  76  %  73  %  - 35 ans 35-49 ans 50 ans et + « Je suis d’accord »Février Septembre
  • 13. Une part non négligeable de salariés pensent que les entreprises se passeront demain de bureaux… mais ils étaient aussi nombreux à penser cela avant le confinement 42% 43% Demain, les entreprises se passeront de bureauxFévrier 2020 Septembre 2020
  • 14. Un sentiment partagé équitablement par les différentes générations 42  %  40 %  45 %  44 %  48 %  41 %  - 35 ans 35-49 ans 50 ans et + Février Septembre
  • 15. Postconfinement, les employés n’anticipent pas davantage de flexibilité dans l’organisation du travail  Dans peu de temps, les salariés seront libres de travailler aux horaires qu’ils souhaitent 53% Février 2020 43% Septembre 2020
  • 17. Le confinement a fortement souligné le rôle social des bureaux « La vie sociale avec mes collègues est la première raison d’aller au bureau » 42% 47% 55% Mars 2019 Février 2020 Septembre 2020
  • 18. Toutes générations confondues, une écrasante majorité de salariés privilégie les échanges physiques « Je préfère échanger avec mes collègues en face-à-face » 25-30 ans 81 % 83 %Ensemble des salariés
  • 19. Pour une majorité de - 35 ans, les collègues de travail sont considérés comme des amis « Mes collègues sont aussi mes amis » 55 % 25-30 ans 53 % 30-35 ans 46 % 35-40 ans 39 % 40-45 ans 38 % 45-50 ans 29 % 50 ans et +
  • 20. près des deux tiers l’ayant expérimenté tous les jours de la semaine disent souffrir d’isolement. Le télétravail à temps plein est durement ressenti par les employés :
  • 21. Le télétravail multiplie le sentiment d’isolement… « Il m’arrive souvent de me sentir seul ou isolé au sein de mon entreprise » Moins d’une fois par semaine Au moins une fois par semaine Plusieurs fois par semaine Tous les jours ou presque 13% 24% 48% 60% Pratique du télétravail
  • 22. … et la qualité des relations avec les collègues diminue Qualité des relations - Note sur 10 7,44Moins d’une fois par semaine 1 3 2 6,83 Tous les jours ou presque 7,3 Régulièrement Pratique du télétravail
  • 23. Les télétravailleurs sont également plus nombreux à craindre d’être licenciés « Il m’arrive d’avoir peur d’être licencié » de ceux pratiquant le télétravail au moins une fois par semaine 24 % 15 %de ceux ne pratiquant jamais de télétravail
  • 24. Les relations sociales « physiques » ne sont pas optionnelles pour les salariés, en particulier les plus jeunes, elles sont tout simplement vitales. > Un « avenir du travail » qui tendrait à réduire drastiquement les interactions humaines et de fait à limiter les échanges intergénérationnels n’est pas un avenir humain. Elle est donc illusoire : la fin du bureau n’adviendra tout simplement pas !
  • 26. La localisation des bureaux est un facteur essentiel dans le choix de rejoindre une entreprise « Les bureaux ont été un critère important dans le choix de rejoindre mon entreprise » 53 % 25-30 ans 46 % 30-35 ans 46 % 35-40 ans 37 % 40-45 ans 33 % 45-50 ans 31 % 50 ans et +
  • 27. Les jeunes sont plus sensibles à la proximité du lieu de travail de leur domicile. 1
  • 28. Les jeunes seraient même prêts à baisser leur salaire en contrepartie de bureaux plus accessibles « J’accepterais une baisse de salaire de 5 % pour pouvoir travailler à moins de 20 minutes de chez moi » 59% 52% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans 45%
  • 29. Les jeunes générations privilégient des lieux de travail proches de chez eux « J’ai choisi mon lieu de travail en fonction de mon lieu de résidence » 27% 21% 16% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans
  • 30. Ils font même régulièrement des allers-retours à leur domicile pendant la journée de travail 23% 15% 10% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans
  • 31. 2 Les jeunes « consomment » leur environnement de travail au sens large, le bureau ET le quartier.
  • 32. Le quartier : un facteur essentiel dans le choix de rejoindre une entreprise « Le quartier de travail a été important dans le choix de rejoindre mon entreprise » 44 % 25-30 ans 42 % 30-35 ans 41 % 35-40 ans 42 % 40-45 ans 37 % 45-50 ans 29 % 50 ans et +
  • 33. Sa dimension « servicielle » est de plus en plus nécessaire mais s’étend au quartier. On observe donc une forme d’extension du lieu de travail, qui ne se limite plus aux murs du bureau mais s’étend au quartier.
  • 34. Les salariés souhaitent effectuer des activités au sein de leur bureau et de leur quartier de travail… plutôt que dans le quartier où ils résident 57% 52% 48% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans Avoir une consultation médicale
  • 35. Les salariés souhaitent effectuer des activités au sein de leur bureau et de leur quartier de travail… plutôt que dans le quartier où ils résident 52% 44% 40% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans Faire du sport
  • 36. Les salariés souhaitent effectuer des activités au sein de leur bureau et de leur quartier de travail… plutôt que dans le quartier où ils résident 64% 42% 32% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans Recevoir un colis
  • 37. Les salariés souhaitent effectuer des activités au sein de leur bureau et de leur quartier de travail… plutôt que dans le quartier où ils résident 9% 5% 2% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans Faire des courses alimentaires
  • 38. Pour les - 35 ans, on observe une véritable porosité entre la vie professionnelle et personnelle. Bureau et quartier de travail forment un vaste « espace de services » leur permettant d’accéder à des commodités qui auparavant relevaient davantage du quartier d’habitation.
  • 39. « Il m’arrive de m’absenter pour honorer un rendez-vous personnel durant ma journée de travail » 39% 35% 31% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans
  • 40. « Il m’arrive fréquemment de prendre un verre avec des collègues après le travail à l’extérieur du bureau  » 43% 34% 25% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans
  • 41. Moins de frontières entre le lieu d’habitation et le lieu de travail chez les jeunes… Cette tendance plaide en faveur des quartiers centraux facilement accessibles, et en faveur des quartiers mixtes offrant une variété de services et de commodités à proximité immédiate du lieu de travail. La dimension servicielle n’est pas assurée simplement par le lieu de travail, les employeurs doivent concevoir la notion de lieu de travail au sens extensif du terme en considérant que le quartier fait partie de cette nouvelle géographie du lieu de travail.
  • 42. De même qu’il n’y a pas de rupture entre les jeunes et l’espace de travail, il n’y a pas davantage de divorces entre les jeunes et leur travail, leur entreprise et leur employeur.
  • 43. « Ma vie personnelle est plus importante que ma vie professionnelle » 59% 61% 61% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans
  • 44. La génération Y n’est pas plus stressée 32% 36% 34% 50 ans et +35-49 ans- 35 ans « Je me sens souvent stressé »
  • 45. La génération Y : tout aussi attachée à son entreprise  « Je suis attaché à mon entreprise » - 35 ans 69 % 71 % Ensemble des salariés
  • 46. 04Où est passée la générationY ?
  • 47. La génération Y, plus exigeante / sévère vis-à-vis de son employeur ? 58% 51% 70% 62% 59% 55% - 35 ans Ensemble des salariés Le bien-être des salariés est une priorité pour mon employeur Dans mon entreprise, les collaborateurs sont jugés par rapport à leurs résultats Mes opinions comptent au sein de l’entreprise
  • 48. La générationY, un problème avec l’autorité ?
  • 49. La génération Y est en fait la moins critique vis-à-vis de sa hiérarchie 50 ans et +35-49 ans- 35 ans « Parfois certains supérieurs hiérarchiques me rendent la vie impossible » 29% 38% 36%
  • 50. Bref, on ne retrouve pas dans l’enquête les traits de caractère qui ont fait la légende de la générationY.
  • 51. Les salariés jugent leurs bureaux Baromètre 2020 Retrouvez tous les résultats sur parisworkplace.fr Et notre actualité sur @ParisWorkplace Conception rédaction Marylou Pernaut : 06 88 31 49 57 marylou.pernaut@evidenceparis.fr Création production