SlideShare une entreprise Scribd logo
Pathologies allergiques
du jeune enfant
Dr J-M RETBI
Réunion du 14 juin 2017
Allergies alimentaires
Eczéma constitutionnel
(Asthme du nourrisson)
Allergies alimentaires
Allergie alimentaire
• 2 phases
• 1) Sensibilisation
• 1ere rencontre avec l’allergène 
réponse immunitaire d’un type
particulier
• 2) Réaction allergique
• 2e rencontre avec l’allergène 
réaction allergique, qui peut être
immédiate ou retardée.
• Il en sera de même à
chaque nouvelle rencontre
avec l’allergène.
Intolérance alimentaire
• On peut être allergique au
blé/ intolérant au gluten
(dérèglement auto-immun)
• On peut être allergique aux
protéines du lait de vache/
intolérant au lactose (déficit
enzymatique)
Allergies alimentaires
• 2 types d’allergies
• 1) IgE-médiées  manifestations immédiates
• Dans ce type d’allergie, la voie Th2 est privilégiée
• A la 2e rencontre avec l’allergène se produit une cascade
d’évènements
• production d’IgE par les LB  libération de médiateurs par
les mastocytes (forme circulante: PN basophiles) qui se
« dégranulent ».
• Médiateurs: histamine ( anti-H1), leucotriènes (
Singulair) et prostaglandines, PAF, etc.
• 2) Non IgE-médiées  manifestations retardées
• E.g. IDR à la tuberculine
Réaction allergique IgE- médiée
• Sensibilisation Réaction (dégranulation)
Allergies alimentaires
• Les IgE peuvent être dosées dans le sang
• 1) IgE totales: sans valeur
• 2) IgE spécifiques (dirigées contre un ou plusieurs allergènes
donnés)
• - Tests multi-allergéniques: Phadiatop, Trophatop
enfant (n=3: fx26: blanc d’œuf, lait de vache, moutarde; fx27:
arachide, poisson, noisette, soja, blé; fx28: crevette, kiwi, bœuf,
sésame)
• - RAST de 2e génération: CAP System, etc.
• Un test + à un allergène signifie que le patient est sensibilisé, mais
pas forcément qu’il est allergique
Relation symptômes/ taux d’IgE
spécifiques (courbe théorique)
Prévalence des allergies alimentaires
• En augmentation
• 1. Avant 6 mois: que les PLV!
• 2. Après 6 mois
• - œuf de poule
• - arachide
• - lait de vache
• - légumineuses (hors arachide)
• - fruits à coque (noisette …)
• - groupe latex (kiwi …)
• Rareté des allergies multiples
• chez le jeune enfant
• Etude de F Rancé (2005)
• Enquête transversale par Q
• - 3 500 enfants de 2 à 14 ans,
scolarisés
• - prévalence par tranche d’âge
• cumulée : 6,7%
• 2-5 ans: 4%
• 6-10 ans: 6,8%
• 11-14 ans: 3,4%
• - aliments en cause: lait de vache
(11,9%), œuf de poule (9,4%), kiwi
(9%), arachide (8,2%), poisson (7,8%),
fruits à coque autres que arachide
(7,8%), crevettes (5,3%).
La marche allergique
Q: Peut-on l’arrêter? « Les enfants atteints de rhinite allergique désensibilisés
aux acariens auraient un moindre risque de développer un asthme ».
Manifestations cliniques
• - Dermatite atopique (syn. eczéma constitutionnel)
• - Urticaire, angio-œdème (syn. œdème de Quincke)
• - Asthme
• - Choc anaphylactique (physiopathologie: vasodilatation)
• - Troubles digestifs: diarrhée, vomissements, sang dans les selles,
douleurs abdominales
• - Syndrome oral: picotements des lèvres, etc.
• - Rhino-conjonctivite
• Séquence: ingestion de l’aliment/ manifestations cliniques,
plus ou moins resserrée
• NB Dans quelques cas, le contact avec l’aliment ou son inhalation produit
le même effet que son ingestion.
Urticaire
Aspect classique Aspect en cocarde: nourrisson
Angio-oedème
Visage Larynx
Histoire naturelle des allergies
alimentaires
Age de début
• 1. Avant 6 mois: juste les PLV
• 2. Après 6 mois
• - œuf de poule
• - arachide
• - lait de vache
• - légumineuses (soja …)
• - fruits à coque (noisettes …)
• - divers: blé, moutarde,
poisson, crustacés, kiwi …
Evolution
• 1. Allergie transitoire:
• Lait de vache, œuf de poule,
soja, blé
• 2. Allergie définitive
• Arachide
• 3. Pour les autres?
Spectre de l’APLV
IgE-médiée
Début immédiat (< 2 h)
Mécanisme mixte Non IgE-médiée
Début retardé
Urticaire
Syndrome oral, œdème
des lèvres
Réaction intestinale
(vomissements, diarrhée,
douleurs abd., sang)
Rhinite, conjonctivite
Asthme (sévérité)
Choc anaphylactique
(10%)
Pathologie digestive à
éosinophiles (oesophagite,
gastrite, colite)
Syndrome d’entérocolite
induite par les protéines
alimentaires [SEIPA]
Eczéma
Reflux gastro-
oesophagien sévère,
Vomissements
Constipation/ Diarrhée
Rectorragies
Douleurs abdominales
Retard de croissance
Irritabilité, troubles du
sommeil
Dx d’une APLV (DRACMA)
Prescription
• 1. Anamnèse: le biberon de
complément en maternité…
• 2. Prick test : + si d > 3 mm
• 3. Patch test
• 4. Eosinophilie
• 5. IgE spécifiques (CAP system): VPN si
< 0,35 kUI/l
• Ces tests ne peuvent être prescrits que par
un allergologue et sont limités à 5 par
ordonnance
• 6. Tests multi-allergéniques
• 7. Test de provocation orale
[TPO]: gold standard, mais dangereux si
choc anaphylactique.
• Sert pour la réintroduction des PLV
Interprétation
• Dx improbable: Prick tests –
et/ou IgE spé. <0,35 kUI/l.
Faux négatifs: 2-4%. Pas de
TPO
• Dx probable: un TPO est
indispensable
• Dx certain: Prick tests +
et/ou IgE > 0, 70kUI/l. Faux
positifs: 2-4%. Pas de TPO
APLV: substituts du lait de vache
• 1. Hydrolysats poussés de PLV
• 2. Hydrolysats de riz :Modilac riz, Novalac riz
• 10% d’allergies aux hydrolysats de protéines
• 3. Formules d’acides aminés: Néocate (0-1 an), Néocate Advance (1-
10 ans), Nutramigen AA
de caséine de protéines solubles du
lactosérum
Nutramigen LGG
Allernova (AR)
Nutriben
Prégestimil (+ TCM)
Peptijunior
Alfaré
Galliagène (+ lactose)
Allergie à l’œuf de poule
• La majorité des réactions sont IgE-médiées
• Les allergènes identifiés sont surtout présents dans le blanc, mais…
• Les réactions immédiates surviennent habituellement avant l’âge d’un an, parfois
dès la 1ère ingestion.
• Certains enfants sont seulement sensibles à l’œuf cru ou partiellement cuit.
• Le diagnostic repose sur l’histoire, le prick-test et le dosage des IgE spécifiques.
• Le TPO est utile pour tester l’acquisition d’une tolérance.
• L’allergie croisée aux œufs d’autres oiseaux est habituelle.
• L’exclusion de tous les produits contenant de l’œuf est le Tt classique. Mais l’œuf
cuit est toléré par certains enfants (à tester chez l’allergologue).
• Tout enfant allergique à l’œuf doit avoir un plan d’action et une trousse d’urgence
(adrénaline).
• La durée de l’allergie à l’œuf est très variable d’un enfant à l’autre.
• Et les vaccins?
• L’allergie non IgE médiée se voit dans la dermatite atopique, des oesophagites à
éosinophiles et des entérocolites induites par les allergènes alimentaires .
Allergie et vaccinations
• Vaccins « produits sur embryon de poulet »
ROR: pas de précaution
Grippe : pas de précaution si teneur en ovalbumine < 1,2
mcg/dose
Fièvre jaune: prick test avec vaccin dilué au 1/100 (?)
Rage (Pasteur): pas de précaution
Allergies aux plantes
• Deux parties « allergisantes » dans les plantes
• 1. Les graines (ovules fécondés + réserves des spermatophytes)  trophallergènes
• - graines nues (gymnospermes): conifères, gingko biloba
• - graines incluses dans un fruit (angiospermes)
• fruits secs: graminées, légumineuses (dont arachide et soja), noisette, etc.
• fruits charnus: drupes (noix = noyau de la drupe du noyer), baies (kiwi,
tomate, autres fruits à pépins), etc.
• autres fruits: fraises
•
• D’un point de vue botanique, les fruits à coque (ou à écale) sont un groupe
hétérogène: arachide, noix du noyer, noisette et noix exotiques.
• 2. Les pollens (organes mâles des fleurs à étamine)  pneumallergènes (HS)
Exemple de TPO: Arachide crue pilée
Exemple de TPO
une cacahuète: 500 à 1 000 mg
Horaire Dose unitaire Dose cumulée FR, FC,PA Réaction
cutanée ?
Divers
H0
30 min 1 mg 1 mg
H1 5 mg 6 mg
H1,5 10 mg 16 mg
H2 15 mg 31 mg
H2,5 25 56 mg
H3 50 106 mg
H3,5 100 206 mg
H4 250 456 mg
H4,5 500 956 mg
H5 1 000 1 956 mg
H 5,5
Tt des allergies alimentaires
• Principes du traitement
• 1. Eviction de l’allergène
• Attention aux allergènes masqués, aux contaminations.
• Risque de carences
• 2. Traitement symptomatique
• Antihistaminiques (anti-H1 de 2e génération), corticoïdes (par ex.
Célestène), adrénaline
• + les bronchodilatateurs dans l’asthme
• + les dermocorticoïdes, les émollients dans l’eczéma
• 3. Gestion du risque
• Education… des parents (lire les étiquettes), trousse d’urgence, PAI,
carte
Stylo d’ANAPEN 0,15 mg/ 0,30 mg
Marques : Anapen, Epipen, Jext . Nombre de stylos d’avance: n = 2
Dose: 10 µg/kg  0, 15 mg jusqu’à 30 kg/ 0,30 mg au-dessus de 30 kg.
Appel du 15 systématique après une injection
Auto-injection d’adrénaline
Gloaguen A et al. Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence.
Recommandations de la Société française de médecine d’urgence (SFMU) en partenariat
avec la Société française d’allergologie (SFA) et le Groupe francophone de réanimation et
d’urgences pédiatriques (GFRUP), et le soutien de la Société pédiatrique de pneumologie et
d’allergologie (SP2A). Ann. Fr. Med. Urgence 2016;6:342-64
Projet d’Accueil Individualisé [PAI]
• Circulaire n° 2003-135, parue au BO le 18/09/2003
• 1. Objet: être prêt à réagir de façon adaptée à la
crèche, à l’école, etc.
• 2. Contenu
• - coordonnées des personnes à contacter,
• - besoins particuliers de l’enfant
• - prise en charge médicale de la maladie
• - CAT en cas d’urgence
• - composition de la trousse d’urgence et endroit où elle
est gardée
Induction de la tolérance alimentaire
• Une nouvelle approche? Non. Cf. Mithridate
et les grands-mères!
• Principe: une augmentation progressive des
doses de trophallergène.
• En pratique, ça dépend de
• - l’aliment (nature des allergènes)
• - la dose réactogène… quand elle peut être
déterminée.
Prévention des allergies alimentaires
• Prévention primaire
• 1. Avant la naissance: 0
• 2. Après la naissance
• - allaitement, sans régime de la mère
• Problème des compléments : lait HA ou hydrolysats poussés
de protéines?
• - introduction des aliments potentiellement allergisants
et du gluten pendant la fenêtre de 4 à 6 mois.
• - immunomodulation, avec des AGPI à chaîne longue
(oméga-3), des prébiotiques (fibres non digestibles), des
probiotiques (Lactobacillus, etc.)
Dermatite atopique
Dermatite atopique
• Début précoce: entre 3 et 6 mois
• Triade clinique
• - érythème avec microvésicules
• - sécheresse cutanée (xérose)
• - prurit
• Evolution par poussées
• 30% d’allergies alimentaires
Cas clinique n°1
• Petite fille vue à 12 mois
• Allaitement 9 mois. Yaourts à 7 mois pendant une semaine: RAS
• A 9 mois introduction d’un lait 2e âge: 1er biberon; 2e biberon:
urticaire suivie de diarrhée pendant 7 jours. Peptijunior et yaourts
de brebis. Diversification complète.
• Prick tests: pas de papule pour le lait de vache et le jus de soja
• CAT
• - poursuivre le même régime
• - faire un dosage d’IgE
• - selon le résultat, réintroduire plus ou moins rapidement le lait de
vache
• - trousse d’urgence: anti-H1, corticoïdes
Cas clinique n°2
• Petite fille vue à 28 mois
• - père allergique aux chats et aux pollens
• - à 28 mois, mange ¼ de cerneau de noix. Aussitôt: rougeur
péribuccale, vomissements, voix rauque. Résolution
spontanée.
• Avait déjà mangé des noix.
• Prick tests: papule de 6 mm pour la noix de pécan et 2 mm
pour la noix (du noyer).
• CAT
• - dosage des IgE à faire.
• - en attendant, exclure noix et noix de pécan. Trousse
d’urgence avec stylo d’adrénaline

Contenu connexe

Tendances

3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies viralesimlen gan
 
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieBiologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieIMANE HALIMA BENLARIBI
 
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réel
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réelPCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réel
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réelNadia Terranti
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2killua zoldyck
 
Le test de grossesse
Le test de grossesseLe test de grossesse
Le test de grossesseS/Abdessemed
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireS/Abdessemed
 
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia The CRUDEM Foundation
 
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLE
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLEL'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLE
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLEbiolille
 
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratique
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratiqueLes Antibiotiques , Conduite a tenir pratique
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratiqueElias Akhamouk
 
Les médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiquesLes médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiquesEmna Jaoued
 
20220224 cours immunité des muqueuses .pdf
20220224 cours immunité des muqueuses .pdf20220224 cours immunité des muqueuses .pdf
20220224 cours immunité des muqueuses .pdfSoMezouar
 
Introduction à la parasitologie (1).pptx
Introduction à la parasitologie (1).pptxIntroduction à la parasitologie (1).pptx
Introduction à la parasitologie (1).pptxMajdaHelal
 
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/Delta
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/DeltaImmunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/Delta
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/DeltaInstitut Pasteur de Madagascar
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCEl Mostafa Makani
 
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsL'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsDr Taoufik Djerboua
 
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...Institut Pasteur de Madagascar
 

Tendances (20)

3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
 
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieBiologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
 
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réel
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réelPCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réel
PCR : Polymerase chain reaction : classique et en temps réel
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Le test de grossesse
Le test de grossesseLe test de grossesse
Le test de grossesse
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au Laboratoire
 
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia
Les Agents Antiretroviraux et Les Toxicites Associes avec Eux (French) Symposia
 
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLE
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLEL'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLE
L'interprétation de l'E.C.B.U. - Laboratoire de Biologie Médicale BIOLILLE
 
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratique
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratiqueLes Antibiotiques , Conduite a tenir pratique
Les Antibiotiques , Conduite a tenir pratique
 
Les médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiquesLes médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiques
 
20220224 cours immunité des muqueuses .pdf
20220224 cours immunité des muqueuses .pdf20220224 cours immunité des muqueuses .pdf
20220224 cours immunité des muqueuses .pdf
 
Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017
Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017
Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017
 
Les mécanismes de la réponse immunitaire innée
Les mécanismes de la réponse immunitaire innéeLes mécanismes de la réponse immunitaire innée
Les mécanismes de la réponse immunitaire innée
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Herpes virus
Herpes virusHerpes virus
Herpes virus
 
Introduction à la parasitologie (1).pptx
Introduction à la parasitologie (1).pptxIntroduction à la parasitologie (1).pptx
Introduction à la parasitologie (1).pptx
 
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/Delta
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/DeltaImmunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/Delta
Immunité innée cellulaire: cellule NK et lymphocytes T Gamma/Delta
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
 
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsL'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
 
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...
Méthodes et difficultés de l'échantillonage des anophèles vecteurs sur le ter...
 

Similaire à Pathologies allergiques du jeune enfant

LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes .pptx
LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes  .pptxLES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes  .pptx
LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes .pptxMed Ali Bouaziz
 
Allergie alimentaire
Allergie alimentaireAllergie alimentaire
Allergie alimentaireMî Rã
 
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesModule 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesNutrition Resource Centre
 
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfd
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfdrevue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfd
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfdNata Liiom
 
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13Allergie de l’enfant cdg 11 06 13
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13raymondteyrouz
 
Diarrhee chronique chez l'enfant
Diarrhee  chronique chez l'enfantDiarrhee  chronique chez l'enfant
Diarrhee chronique chez l'enfantAmel Ammar
 
FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?SOSCuisine.com
 
Presentation JP 2013 - Full HD
Presentation JP 2013 - Full HDPresentation JP 2013 - Full HD
Presentation JP 2013 - Full HDnodwar
 
Expose nutrition
Expose nutritionExpose nutrition
Expose nutritionghis001
 
Anaphylaxie alimentaire hassen 2
Anaphylaxie alimentaire hassen 2Anaphylaxie alimentaire hassen 2
Anaphylaxie alimentaire hassen 2hcinou
 
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologieLes principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologiemai13
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonDr Riyadh Essefi
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015odeckmyn
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfantAmel Ammar
 
Diaporama Végétalisme
Diaporama VégétalismeDiaporama Végétalisme
Diaporama VégétalismeGilles Rambaud
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007killua zoldyck
 
communiqué de Presse AFDIAG -
communiqué de Presse AFDIAG - communiqué de Presse AFDIAG -
communiqué de Presse AFDIAG - pbcom1998
 

Similaire à Pathologies allergiques du jeune enfant (20)

Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
 
LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes .pptx
LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes  .pptxLES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes  .pptx
LES ALLERGIES Alimentaires, les 14 aliments allergènes .pptx
 
Allergie alimentaire
Allergie alimentaireAllergie alimentaire
Allergie alimentaire
 
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesModule 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
 
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfd
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfdrevue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfd
revue de presses ksdlfkdsfksklflsdflsfsfdfd
 
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13Allergie de l’enfant cdg 11 06 13
Allergie de l’enfant cdg 11 06 13
 
Diarrhee chronique chez l'enfant
Diarrhee  chronique chez l'enfantDiarrhee  chronique chez l'enfant
Diarrhee chronique chez l'enfant
 
FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?
 
Presentation JP 2013 - Full HD
Presentation JP 2013 - Full HDPresentation JP 2013 - Full HD
Presentation JP 2013 - Full HD
 
La reproduction chez les animaux de compagnies
La reproduction chez les animaux de compagniesLa reproduction chez les animaux de compagnies
La reproduction chez les animaux de compagnies
 
Expose nutrition
Expose nutritionExpose nutrition
Expose nutrition
 
Anaphylaxie alimentaire hassen 2
Anaphylaxie alimentaire hassen 2Anaphylaxie alimentaire hassen 2
Anaphylaxie alimentaire hassen 2
 
Enterotoxemies_Ovins_Webinaire_LSAB_2023 09.pdf
Enterotoxemies_Ovins_Webinaire_LSAB_2023 09.pdfEnterotoxemies_Ovins_Webinaire_LSAB_2023 09.pdf
Enterotoxemies_Ovins_Webinaire_LSAB_2023 09.pdf
 
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologieLes principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
 
Diaporama Végétalisme
Diaporama VégétalismeDiaporama Végétalisme
Diaporama Végétalisme
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
 
communiqué de Presse AFDIAG -
communiqué de Presse AFDIAG - communiqué de Presse AFDIAG -
communiqué de Presse AFDIAG -
 

Plus de Association pour la prévention des risques de la santé

Plus de Association pour la prévention des risques de la santé (10)

Mieux consommer lesfrutis et légumes frais
Mieux consommer lesfrutis et légumes fraisMieux consommer lesfrutis et légumes frais
Mieux consommer lesfrutis et légumes frais
 
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfantsFaire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
 
Asthmes de l'enfant
Asthmes de l'enfantAsthmes de l'enfant
Asthmes de l'enfant
 
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrage
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrageAtelier allaitement : reprise du travail et sevrage
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrage
 
Conférence Difficulté maternelle & paternelle
Conférence Difficulté maternelle & paternelleConférence Difficulté maternelle & paternelle
Conférence Difficulté maternelle & paternelle
 
Bien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidienBien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidien
 
Groupe de parole pour les papas et futurs papas
Groupe de parole pour les papas et futurs papasGroupe de parole pour les papas et futurs papas
Groupe de parole pour les papas et futurs papas
 
Conférence sur l'alimentation
Conférence sur l'alimentationConférence sur l'alimentation
Conférence sur l'alimentation
 
Les allergies respiratoires chez le jeune enfant
Les allergies respiratoires chez le jeune enfantLes allergies respiratoires chez le jeune enfant
Les allergies respiratoires chez le jeune enfant
 
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
 

Pathologies allergiques du jeune enfant

  • 1. Pathologies allergiques du jeune enfant Dr J-M RETBI Réunion du 14 juin 2017 Allergies alimentaires Eczéma constitutionnel (Asthme du nourrisson)
  • 2. Allergies alimentaires Allergie alimentaire • 2 phases • 1) Sensibilisation • 1ere rencontre avec l’allergène  réponse immunitaire d’un type particulier • 2) Réaction allergique • 2e rencontre avec l’allergène  réaction allergique, qui peut être immédiate ou retardée. • Il en sera de même à chaque nouvelle rencontre avec l’allergène. Intolérance alimentaire • On peut être allergique au blé/ intolérant au gluten (dérèglement auto-immun) • On peut être allergique aux protéines du lait de vache/ intolérant au lactose (déficit enzymatique)
  • 3. Allergies alimentaires • 2 types d’allergies • 1) IgE-médiées  manifestations immédiates • Dans ce type d’allergie, la voie Th2 est privilégiée • A la 2e rencontre avec l’allergène se produit une cascade d’évènements • production d’IgE par les LB  libération de médiateurs par les mastocytes (forme circulante: PN basophiles) qui se « dégranulent ». • Médiateurs: histamine ( anti-H1), leucotriènes ( Singulair) et prostaglandines, PAF, etc. • 2) Non IgE-médiées  manifestations retardées • E.g. IDR à la tuberculine
  • 4. Réaction allergique IgE- médiée • Sensibilisation Réaction (dégranulation)
  • 5. Allergies alimentaires • Les IgE peuvent être dosées dans le sang • 1) IgE totales: sans valeur • 2) IgE spécifiques (dirigées contre un ou plusieurs allergènes donnés) • - Tests multi-allergéniques: Phadiatop, Trophatop enfant (n=3: fx26: blanc d’œuf, lait de vache, moutarde; fx27: arachide, poisson, noisette, soja, blé; fx28: crevette, kiwi, bœuf, sésame) • - RAST de 2e génération: CAP System, etc. • Un test + à un allergène signifie que le patient est sensibilisé, mais pas forcément qu’il est allergique
  • 6. Relation symptômes/ taux d’IgE spécifiques (courbe théorique)
  • 7. Prévalence des allergies alimentaires • En augmentation • 1. Avant 6 mois: que les PLV! • 2. Après 6 mois • - œuf de poule • - arachide • - lait de vache • - légumineuses (hors arachide) • - fruits à coque (noisette …) • - groupe latex (kiwi …) • Rareté des allergies multiples • chez le jeune enfant • Etude de F Rancé (2005) • Enquête transversale par Q • - 3 500 enfants de 2 à 14 ans, scolarisés • - prévalence par tranche d’âge • cumulée : 6,7% • 2-5 ans: 4% • 6-10 ans: 6,8% • 11-14 ans: 3,4% • - aliments en cause: lait de vache (11,9%), œuf de poule (9,4%), kiwi (9%), arachide (8,2%), poisson (7,8%), fruits à coque autres que arachide (7,8%), crevettes (5,3%).
  • 8. La marche allergique Q: Peut-on l’arrêter? « Les enfants atteints de rhinite allergique désensibilisés aux acariens auraient un moindre risque de développer un asthme ».
  • 9. Manifestations cliniques • - Dermatite atopique (syn. eczéma constitutionnel) • - Urticaire, angio-œdème (syn. œdème de Quincke) • - Asthme • - Choc anaphylactique (physiopathologie: vasodilatation) • - Troubles digestifs: diarrhée, vomissements, sang dans les selles, douleurs abdominales • - Syndrome oral: picotements des lèvres, etc. • - Rhino-conjonctivite • Séquence: ingestion de l’aliment/ manifestations cliniques, plus ou moins resserrée • NB Dans quelques cas, le contact avec l’aliment ou son inhalation produit le même effet que son ingestion.
  • 10. Urticaire Aspect classique Aspect en cocarde: nourrisson
  • 12. Histoire naturelle des allergies alimentaires Age de début • 1. Avant 6 mois: juste les PLV • 2. Après 6 mois • - œuf de poule • - arachide • - lait de vache • - légumineuses (soja …) • - fruits à coque (noisettes …) • - divers: blé, moutarde, poisson, crustacés, kiwi … Evolution • 1. Allergie transitoire: • Lait de vache, œuf de poule, soja, blé • 2. Allergie définitive • Arachide • 3. Pour les autres?
  • 13.
  • 14. Spectre de l’APLV IgE-médiée Début immédiat (< 2 h) Mécanisme mixte Non IgE-médiée Début retardé Urticaire Syndrome oral, œdème des lèvres Réaction intestinale (vomissements, diarrhée, douleurs abd., sang) Rhinite, conjonctivite Asthme (sévérité) Choc anaphylactique (10%) Pathologie digestive à éosinophiles (oesophagite, gastrite, colite) Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires [SEIPA] Eczéma Reflux gastro- oesophagien sévère, Vomissements Constipation/ Diarrhée Rectorragies Douleurs abdominales Retard de croissance Irritabilité, troubles du sommeil
  • 15. Dx d’une APLV (DRACMA) Prescription • 1. Anamnèse: le biberon de complément en maternité… • 2. Prick test : + si d > 3 mm • 3. Patch test • 4. Eosinophilie • 5. IgE spécifiques (CAP system): VPN si < 0,35 kUI/l • Ces tests ne peuvent être prescrits que par un allergologue et sont limités à 5 par ordonnance • 6. Tests multi-allergéniques • 7. Test de provocation orale [TPO]: gold standard, mais dangereux si choc anaphylactique. • Sert pour la réintroduction des PLV Interprétation • Dx improbable: Prick tests – et/ou IgE spé. <0,35 kUI/l. Faux négatifs: 2-4%. Pas de TPO • Dx probable: un TPO est indispensable • Dx certain: Prick tests + et/ou IgE > 0, 70kUI/l. Faux positifs: 2-4%. Pas de TPO
  • 16. APLV: substituts du lait de vache • 1. Hydrolysats poussés de PLV • 2. Hydrolysats de riz :Modilac riz, Novalac riz • 10% d’allergies aux hydrolysats de protéines • 3. Formules d’acides aminés: Néocate (0-1 an), Néocate Advance (1- 10 ans), Nutramigen AA de caséine de protéines solubles du lactosérum Nutramigen LGG Allernova (AR) Nutriben Prégestimil (+ TCM) Peptijunior Alfaré Galliagène (+ lactose)
  • 17. Allergie à l’œuf de poule • La majorité des réactions sont IgE-médiées • Les allergènes identifiés sont surtout présents dans le blanc, mais… • Les réactions immédiates surviennent habituellement avant l’âge d’un an, parfois dès la 1ère ingestion. • Certains enfants sont seulement sensibles à l’œuf cru ou partiellement cuit. • Le diagnostic repose sur l’histoire, le prick-test et le dosage des IgE spécifiques. • Le TPO est utile pour tester l’acquisition d’une tolérance. • L’allergie croisée aux œufs d’autres oiseaux est habituelle. • L’exclusion de tous les produits contenant de l’œuf est le Tt classique. Mais l’œuf cuit est toléré par certains enfants (à tester chez l’allergologue). • Tout enfant allergique à l’œuf doit avoir un plan d’action et une trousse d’urgence (adrénaline). • La durée de l’allergie à l’œuf est très variable d’un enfant à l’autre. • Et les vaccins? • L’allergie non IgE médiée se voit dans la dermatite atopique, des oesophagites à éosinophiles et des entérocolites induites par les allergènes alimentaires .
  • 18. Allergie et vaccinations • Vaccins « produits sur embryon de poulet » ROR: pas de précaution Grippe : pas de précaution si teneur en ovalbumine < 1,2 mcg/dose Fièvre jaune: prick test avec vaccin dilué au 1/100 (?) Rage (Pasteur): pas de précaution
  • 19. Allergies aux plantes • Deux parties « allergisantes » dans les plantes • 1. Les graines (ovules fécondés + réserves des spermatophytes)  trophallergènes • - graines nues (gymnospermes): conifères, gingko biloba • - graines incluses dans un fruit (angiospermes) • fruits secs: graminées, légumineuses (dont arachide et soja), noisette, etc. • fruits charnus: drupes (noix = noyau de la drupe du noyer), baies (kiwi, tomate, autres fruits à pépins), etc. • autres fruits: fraises • • D’un point de vue botanique, les fruits à coque (ou à écale) sont un groupe hétérogène: arachide, noix du noyer, noisette et noix exotiques. • 2. Les pollens (organes mâles des fleurs à étamine)  pneumallergènes (HS)
  • 20. Exemple de TPO: Arachide crue pilée
  • 21. Exemple de TPO une cacahuète: 500 à 1 000 mg Horaire Dose unitaire Dose cumulée FR, FC,PA Réaction cutanée ? Divers H0 30 min 1 mg 1 mg H1 5 mg 6 mg H1,5 10 mg 16 mg H2 15 mg 31 mg H2,5 25 56 mg H3 50 106 mg H3,5 100 206 mg H4 250 456 mg H4,5 500 956 mg H5 1 000 1 956 mg H 5,5
  • 22. Tt des allergies alimentaires • Principes du traitement • 1. Eviction de l’allergène • Attention aux allergènes masqués, aux contaminations. • Risque de carences • 2. Traitement symptomatique • Antihistaminiques (anti-H1 de 2e génération), corticoïdes (par ex. Célestène), adrénaline • + les bronchodilatateurs dans l’asthme • + les dermocorticoïdes, les émollients dans l’eczéma • 3. Gestion du risque • Education… des parents (lire les étiquettes), trousse d’urgence, PAI, carte
  • 23. Stylo d’ANAPEN 0,15 mg/ 0,30 mg Marques : Anapen, Epipen, Jext . Nombre de stylos d’avance: n = 2 Dose: 10 µg/kg  0, 15 mg jusqu’à 30 kg/ 0,30 mg au-dessus de 30 kg. Appel du 15 systématique après une injection
  • 24. Auto-injection d’adrénaline Gloaguen A et al. Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence. Recommandations de la Société française de médecine d’urgence (SFMU) en partenariat avec la Société française d’allergologie (SFA) et le Groupe francophone de réanimation et d’urgences pédiatriques (GFRUP), et le soutien de la Société pédiatrique de pneumologie et d’allergologie (SP2A). Ann. Fr. Med. Urgence 2016;6:342-64
  • 25. Projet d’Accueil Individualisé [PAI] • Circulaire n° 2003-135, parue au BO le 18/09/2003 • 1. Objet: être prêt à réagir de façon adaptée à la crèche, à l’école, etc. • 2. Contenu • - coordonnées des personnes à contacter, • - besoins particuliers de l’enfant • - prise en charge médicale de la maladie • - CAT en cas d’urgence • - composition de la trousse d’urgence et endroit où elle est gardée
  • 26. Induction de la tolérance alimentaire • Une nouvelle approche? Non. Cf. Mithridate et les grands-mères! • Principe: une augmentation progressive des doses de trophallergène. • En pratique, ça dépend de • - l’aliment (nature des allergènes) • - la dose réactogène… quand elle peut être déterminée.
  • 27. Prévention des allergies alimentaires • Prévention primaire • 1. Avant la naissance: 0 • 2. Après la naissance • - allaitement, sans régime de la mère • Problème des compléments : lait HA ou hydrolysats poussés de protéines? • - introduction des aliments potentiellement allergisants et du gluten pendant la fenêtre de 4 à 6 mois. • - immunomodulation, avec des AGPI à chaîne longue (oméga-3), des prébiotiques (fibres non digestibles), des probiotiques (Lactobacillus, etc.)
  • 28.
  • 30. Dermatite atopique • Début précoce: entre 3 et 6 mois • Triade clinique • - érythème avec microvésicules • - sécheresse cutanée (xérose) • - prurit • Evolution par poussées • 30% d’allergies alimentaires
  • 31.
  • 32. Cas clinique n°1 • Petite fille vue à 12 mois • Allaitement 9 mois. Yaourts à 7 mois pendant une semaine: RAS • A 9 mois introduction d’un lait 2e âge: 1er biberon; 2e biberon: urticaire suivie de diarrhée pendant 7 jours. Peptijunior et yaourts de brebis. Diversification complète. • Prick tests: pas de papule pour le lait de vache et le jus de soja • CAT • - poursuivre le même régime • - faire un dosage d’IgE • - selon le résultat, réintroduire plus ou moins rapidement le lait de vache • - trousse d’urgence: anti-H1, corticoïdes
  • 33. Cas clinique n°2 • Petite fille vue à 28 mois • - père allergique aux chats et aux pollens • - à 28 mois, mange ¼ de cerneau de noix. Aussitôt: rougeur péribuccale, vomissements, voix rauque. Résolution spontanée. • Avait déjà mangé des noix. • Prick tests: papule de 6 mm pour la noix de pécan et 2 mm pour la noix (du noyer). • CAT • - dosage des IgE à faire. • - en attendant, exclure noix et noix de pécan. Trousse d’urgence avec stylo d’adrénaline