SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  40
Thématiques abordées
• Les différents types de « microbes »
• Les principales infections en collectivité
• Prévention et traitements
• Le danger de la résistance aux antibiotiques
Les différents types de microbes
Ce sont des micro organismes peu ou non
visibles, qu’on peut ranger en 5 grandes
catégories :
• Bactéries
• Virus
• Champignons
• Parasites
• ATNC
Bilan
• Microbes : petits, invisibles la plupart du temps
• Très variés
• Présents partout, plus nombreux que nos
cellules
• Pas toujours pathogènes !
Infections en collectivités
• Définition : Une infection désigne
l'envahissement puis la multiplication de micro-
organismes au sein d'un organe du corps vivant,
ou d’un autre organisme vivant.
Infections en collectivités
• Les collectivités d'enfants constituent un cadre propice à la
transmission des agents infectieux car :
- L'agent infectieux doit être excrété par la personne infectée à partir
d'un site tel que le nez, la bouche, ou les selles et rarement les
urines. L'excrétion ne se produit pas à travers la peau (sauf en cas
de furoncles, d'impétigo ou de la varicelle). Certains parasites (par
ex. poux, gale) ne sont pas excrétés, mais se transmettent
directement de personne à personne.
- Le transfert de l'agent peut se faire par l'air (gouttelettes aérosol),
par contact direct (par les mains), par les aliments et l’eau, ou par
l'intermédiaire d'une surface (poignées de porte, jouets, sols).
- Enfin, car l'agent infectieux doit atteindre un site susceptible d'être
infecté (en général les muqueuses : la bouche, le nez ou un œil).
Infections en collectivité
• Pour soigner une infection, il faut d’abord
connaitre son origine :
- Si celle-ci est virale -> Le corps produira
des anticorps et la guérison sera
spontanée ou nécessitera l’usage de
rétrovirus
- Si celle-ci est bactérienne -> Antibiotiques
- Si celle-ci est fongique -> Antifongiques
- …
Infections en collectivités
• Quelques unes des principales infections
récurrentes en collectivité :
- La gastro-entérite (Rotavirus)
- La rhinopharyngite (quasiment tout le temps
virale)
- L’otite (infection ORL virale ou bactérienne)
- La varicelle (virale)
- Le muguet (champignon)
- Le PMB (virale)
Infections en collectivité
- La bronchiolite (virale mais souvent avec une
conséquence de surinfection d’une RP)
- La laryngite (virale à incubation rapide)
- L’infection urinaire (bactérienne)
- …
La plupart de ces maladies ne présentent pas de
complication si elles sont bien prises en charge.
Infections en collectivité
Infections en collectivité
- La bronchiolite (virale mais souvent avec une
conséquence de surinfection d’une RP)
- La laryngite (virale à incubation rapide)
- L’infection urinaire (bactérienne)
- …
La plupart de ces maladies ne présentent pas de
complication si elles sont bien prises en charge.
Infections en collectivités
Il existe également des maladies plus rares
mais plus graves, tels que la rougeole, la
rubéole, les oreillons, la scarlatine, la
coqueluche, la méningite, la tuberculose…
La plupart sont moins fréquentes de nos
jours en France car les enfants,
notamment en collectivité, sont vaccinés.
Prévention et traitements
• Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les
moyens de prévention des maladies infectieuses
dans les crèches ou d'autres collectivités
préscolaires les plus efficaces résident dans des
gestes simples. Ils n’en restent pas moins au
final les plus importants.
• La mesure la plus importante pour la
prévention de la transmission des infections est
le lavage des mains. De nombreuses études
cliniques ont montré une diminution
conséquente des maladies infectieuses lorsque
ce geste est récurrent chez les professionnels et
au sein de la structure.
Prévention et traitements
• Le retrait en cas de maladie à très fort taux de
contagion (ex : varicelle qui fait partie des MDO)
est également un acte de prévention important
• Le retrait préventif (lorsqu’il est possible) pour
éviter une fatigue et une surinfection à un enfant
qui commence à présenter des symptômes est
également un geste efficace
Prévention et traitements
• Les actes préventifs, bien appliqués et bien
exécutés, sont également des vecteurs pouvant
avoir un impact sur la récurrence et la
complication des infections chez l’enfant. Parmi
elles on peut citer
- Les lavages de nez avec expulsion des
sécrétions nasales (type kiné)
- Le respect d’une température entre 19 et 20°
dans la chambre de l’enfant, et un taux
d’humidité mesuré par un hygromètre compris
entre 40 et 60% (70% en cas de toux
infectieuse) qui favorise un rétablissement plus
rapide
Prévention et traitements
- Aérer régulièrement, voire longtemps pour
renouveler l’air le plus souvent possible
- Les médecines douces/alternatives, même si la
controverse scientifique existe, peuvent
présenter, ne serait-ce que pour l’effet placebo,
un recours intéressant : l’homéopathie,
l’osthéopathie…
Prévention et traitements
Les traitements médicamenteux utilisés pour
soigner ces différentes infections peuvent être
catégorisés (en vulgarisant au maximum) en 2
grandes catégories :
- L’antibiothérapie, qui va agir contre les infections
bactériennes
- Les traitements « de confort », notamment pour
les infections virales, qui ne vont pas guérir,
mais simplement contribuer au mieux être de
l’enfant en attendant une guérison spontanée.
Prévention et traitements
Ainsi, par exemple, une otite bactérienne sera
soignée avec un antibiotique de manière
systématique (amoxicilline, augmentin, orelox…)
; tandis qu’une rhinopharyngite sera plutôt
combattue avec un antalgique (Paracétamol) et
des sprays pouvant contenir de la cortisone à
très faible dose.
Pour la gastroentérite très souvent d’origine virale,
on utilisera un antidiarrhéique associé à une
SRO.
Prévention et traitements
De manière générale, et malgré la diversité des
médicaments existants, les traitements
symptomatiques des infections virales et
bactériennes chez l’enfant sont récurrents et
assez peu diversifiés.
Seuls les médicaments ayant prouvé leur efficacité
clinique sont régulièrement prescrits et
recommandés par les médecins. L’auto-
médication est peu voire pas recommandée
(sauf homéopathie et encore le débat est
ouvert).
Prévention et traitements
Les traitements doivent être administrés dans leur
ensemble et le nombre de jours prescrits, ni
plus, et encore pas moins. Les médicaments
non utilisés et à péremption rapide doivent être
rapportés chez le pharmacien pour un
recyclage. Ils ne doivent en aucun cas être mis
avec les déchets ménagers classiques.
Ces recommandations sont encore plus valables
pour l’antibiothérapie, dont le mauvais usage a
entrainé un véritable problème de santé
publique. -> La résistance aux antibiotiques
Le danger de la résistance aux antibiotiques
Les bactéries dans notre corps :
10 puissance10 bactéries dans la bouche
10 puissance 12 sur la peau
10 puissance 14 dans l’intestin
Microbiote intestinal : rôle important
10 à 100 fois le nombre de cellules de notre corps
800 à 1000 espèces bactériennes différentes
1 à 2 kgs
Le danger de la résistance aux antibiotiques
Pourcentage de staphylocoques dorés résistants à la méthicilline (SARM) en 2010
en Europe (Source : Source : EARS-Net (European Antimicrobial Resistance Surveillance
Network)
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Petite histoire de la Résistance aux antibiotiques
• 1946 : Introduction de la pénicilline active sur
100% des S. aureus (staphylocoque doré)
• 1953 : La plupart des S. aureus isolés à l’hôpital
sont résistants à la pénicilline (penicillinase
plasmidique)
• 1960 : Introduction de la meticilline active sur les
S. aureus résistant à la pénicilline
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Petite histoire de la Résistance aux antibiotiques
• 1961 : Résistance décrite à la méticilline en
Europe (gène mec A)
• 1990 : Résistance croissante aux anti
tuberculeux
• Résistance à chaque nouvelle famille
d’antibiotiques commercialisée
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Les pistes de prévention :
- Réduire le nombre de prescriptions !
- Respecter la posologie (ex : temps dépendant)
- Spectre étroit si antibiogramme : limiter impact sur flore
commensale
- Limiter l’utilisation des quinolones (SARM, Tuberculose)
- Privilégier traitement court (observance, moins de
résistance, prix, moins de toxicité, efficacité identique)
- Eviter les associations inutiles
Mais ne pas réduire la dose !
• >> persistance de l’agent pathogène
• >> développement de résistances
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
Les perspectives de lutte contre cette résistance :
• Les progrès en génétique et immunité humaines
• Innovations diagnostiques : temps réel
• Modification des bactéries
• Compétition entre bactéries
• Vaccins ciblés
• Nouveaux antibiotiques
• Phagothérapie
• Nouveaux comportements de manière générale
Le danger de la résistance aux
antibiotiques
• Toute fièvre n’est pas infectieuse
• Toute infection n’est pas bactérienne
• Présence de bactéries ne signifie pas infection
• L’antibiothérapie est rarement urgente
• Les antibiotiques ne traitent pas une fièvre
• Respecter scrupuleusement la posologie : bon usage
• Prévention de la transmission croisée : solutions hydro
alcooliques, bio nettoyage…
• Réduction des actes invasifs, éviter hospitalisations
Conclusion
- La notion de collectivité constitue un enjeu de
santé publique → trouver des solutions efficaces
pour réduire les infections permet d'agir
directement sur les dépenses de SS et le bien
être des enfants et des parents
- L'information voire la formation des parents est
nécessaire pour permettre une meilleure prise
en charge globale
- Urgences souvent non adaptées
Conclusion
Nous vous remercions pour votre attention.
Pour suivre nos actualités : www.apsef.fr
Twitter : @_apsef

Contenu connexe

Tendances

La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeDr Taoufik Djerboua
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...Dr Taoufik Djerboua
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Khadija Moussayer
 
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Dr Taoufik Djerboua
 
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...soshepatites
 
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodiesDifférentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodiesInstitut Pasteur de Madagascar
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainDr Taoufik Djerboua
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipRabiaa El Khantach
 
Éliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite BÉliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite Bsoshepatites
 
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccin
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccinObjectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccin
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccinInstitut Pasteur de Madagascar
 
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...WHO Regional Office for Europe
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseMehdi Razzok
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageMehdi Razzok
 
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...maamrifateh
 
Etablissement publique hospitalier freres khellif Dr MAAMRI FATEH
Etablissement publique hospitalier freres khellif   Dr MAAMRI FATEHEtablissement publique hospitalier freres khellif   Dr MAAMRI FATEH
Etablissement publique hospitalier freres khellif Dr MAAMRI FATEHmaamrifateh
 
Hepatite B : Vaccinez votre bébé
Hepatite B : Vaccinez votre bébéHepatite B : Vaccinez votre bébé
Hepatite B : Vaccinez votre bébésoshepatites
 

Tendances (20)

Revue afh n 210
Revue afh n 210Revue afh n 210
Revue afh n 210
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
 
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
 
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...
SOSH Carte PVC 86x54 mm « N’oublions pas l’élimination des hépatites B et D (...
 
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodiesDifférentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
Hygiène hospitalière
Hygiène hospitalièreHygiène hospitalière
Hygiène hospitalière
 
Éliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite BÉliminer l’hépatite B
Éliminer l’hépatite B
 
L'Hepatant 56
L'Hepatant 56L'Hepatant 56
L'Hepatant 56
 
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccin
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccinObjectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccin
Objectifs visés et méthodes de mesure de la protection par un vaccin
 
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la Rage
 
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
 
Etablissement publique hospitalier freres khellif Dr MAAMRI FATEH
Etablissement publique hospitalier freres khellif   Dr MAAMRI FATEHEtablissement publique hospitalier freres khellif   Dr MAAMRI FATEH
Etablissement publique hospitalier freres khellif Dr MAAMRI FATEH
 
Hepatite B : Vaccinez votre bébé
Hepatite B : Vaccinez votre bébéHepatite B : Vaccinez votre bébé
Hepatite B : Vaccinez votre bébé
 
Challenge of infectious
Challenge of infectiousChallenge of infectious
Challenge of infectious
 

En vedette

Subliminal images in watchtower publications (part 1) inglés español
Subliminal images in watchtower publications   (part 1) inglés españolSubliminal images in watchtower publications   (part 1) inglés español
Subliminal images in watchtower publications (part 1) inglés españolJOHNYGARCIA34
 
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...Thảo Nguyễn
 
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.Hals
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.HalsAction Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.Hals
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.HalsKristina Hals
 
Les sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesLes sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesrebas
 
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...David Sidhu
 
Organizadores visuales
Organizadores visuales Organizadores visuales
Organizadores visuales VICTOR31651306
 
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vật
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vậtĐiều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vật
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vậtDam Van Tien
 

En vedette (10)

Subliminal images in watchtower publications (part 1) inglés español
Subliminal images in watchtower publications   (part 1) inglés españolSubliminal images in watchtower publications   (part 1) inglés español
Subliminal images in watchtower publications (part 1) inglés español
 
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...
Nghiên cứu đa hình một số gen qui định sinh trưởng và khả năng sản xuất thịt ...
 
WEB 2.0
WEB 2.0WEB 2.0
WEB 2.0
 
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.Hals
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.HalsAction Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.Hals
Action Plan Pathways to Work for Homeless Job Seekers.Hals
 
Les sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesLes sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciques
 
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...
Zones IoT Substation Protection and Security Solution NERC CIPv5-014 Overview...
 
Báo cáo tổng kết
Báo cáo tổng kếtBáo cáo tổng kết
Báo cáo tổng kết
 
Exposé 1
Exposé   1Exposé   1
Exposé 1
 
Organizadores visuales
Organizadores visuales Organizadores visuales
Organizadores visuales
 
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vật
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vậtĐiều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vật
Điều hòa nhiệt trong cơ thể con người và động vật
 

Similaire à Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décryptage et prévention

Anti infectieux.pptx
Anti infectieux.pptxAnti infectieux.pptx
Anti infectieux.pptxNajo1105
 
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueLimiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueInstitut de l'Elevage - Idele
 
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapieLe manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapiedrmouheb
 
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdf
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdfSynthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdf
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdfabderrazzaqchakour
 
Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68amis-med
 
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...Institut de l'Elevage - Idele
 
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescriptionAntibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescriptionInstitut de l'Elevage - Idele
 
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaqueMeurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaquePhilippe Meurin
 
clostridium difficile
clostridium difficile clostridium difficile
clostridium difficile Patou Conrath
 
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRERISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIREamel ouyahia
 
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine Generale 2022.pptx
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine  Generale 2022.pptxANTIBIOTHERAPIE MEDecine  Generale 2022.pptx
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine Generale 2022.pptxOuattaraBamory3
 
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...Réseau Pro Santé
 
Découvrez le vaccin contre le paludisme
Découvrez le vaccin contre le paludismeDécouvrez le vaccin contre le paludisme
Découvrez le vaccin contre le paludismeXplore Health
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentJoris Fagbemiro
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptxOuattaraBamory3
 

Similaire à Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décryptage et prévention (20)

Anti infectieux.pptx
Anti infectieux.pptxAnti infectieux.pptx
Anti infectieux.pptx
 
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueLimiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
 
Antibiotiques
AntibiotiquesAntibiotiques
Antibiotiques
 
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapieLe manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
 
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdf
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdfSynthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdf
Synthèse TTT 2020 - 1 (ATB; anticoagulants; AINS; corticoïdes).pdf
 
Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68
 
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...
TechOvin 2019 - Le bon usage des antibiotiques chez les agneaux : indispensab...
 
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescriptionAntibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
 
bon usage des antibiotiques (avec mp3)
bon usage des antibiotiques (avec mp3)bon usage des antibiotiques (avec mp3)
bon usage des antibiotiques (avec mp3)
 
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaqueMeurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaque
 
clostridium difficile
clostridium difficile clostridium difficile
clostridium difficile
 
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRERISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE
RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE
 
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine Generale 2022.pptx
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine  Generale 2022.pptxANTIBIOTHERAPIE MEDecine  Generale 2022.pptx
ANTIBIOTHERAPIE MEDecine Generale 2022.pptx
 
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
 
Découvrez le vaccin contre le paludisme
Découvrez le vaccin contre le paludismeDécouvrez le vaccin contre le paludisme
Découvrez le vaccin contre le paludisme
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
 
Vaccination
Vaccination Vaccination
Vaccination
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx
1. Généralités ATB et Bactéries Final.pptx
 
L'IPTi mieux qu'un vaccin
L'IPTi mieux qu'un vaccinL'IPTi mieux qu'un vaccin
L'IPTi mieux qu'un vaccin
 

Plus de Association pour la prévention des risques de la santé

Plus de Association pour la prévention des risques de la santé (11)

Mieux consommer lesfrutis et légumes frais
Mieux consommer lesfrutis et légumes fraisMieux consommer lesfrutis et légumes frais
Mieux consommer lesfrutis et légumes frais
 
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfantsFaire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
Faire aimer les fruits et légumes frais aux enfants
 
Asthmes de l'enfant
Asthmes de l'enfantAsthmes de l'enfant
Asthmes de l'enfant
 
Pathologies allergiques du jeune enfant
Pathologies allergiques du jeune enfantPathologies allergiques du jeune enfant
Pathologies allergiques du jeune enfant
 
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrage
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrageAtelier allaitement : reprise du travail et sevrage
Atelier allaitement : reprise du travail et sevrage
 
Conférence Difficulté maternelle & paternelle
Conférence Difficulté maternelle & paternelleConférence Difficulté maternelle & paternelle
Conférence Difficulté maternelle & paternelle
 
Bien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidienBien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidien
 
Groupe de parole pour les papas et futurs papas
Groupe de parole pour les papas et futurs papasGroupe de parole pour les papas et futurs papas
Groupe de parole pour les papas et futurs papas
 
Conférence sur l'alimentation
Conférence sur l'alimentationConférence sur l'alimentation
Conférence sur l'alimentation
 
Les allergies respiratoires chez le jeune enfant
Les allergies respiratoires chez le jeune enfantLes allergies respiratoires chez le jeune enfant
Les allergies respiratoires chez le jeune enfant
 
Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
Pathologies allergiques du jeune enfant - Conférence du 8 juin 2016
 

Dernier

《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfCOURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfpaterne6
 
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppttechniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.pptfrancedjioleu4
 

Dernier (6)

《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfCOURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
 
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppttechniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
 

Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décryptage et prévention

  • 1.
  • 2. Thématiques abordées • Les différents types de « microbes » • Les principales infections en collectivité • Prévention et traitements • Le danger de la résistance aux antibiotiques
  • 3. Les différents types de microbes Ce sont des micro organismes peu ou non visibles, qu’on peut ranger en 5 grandes catégories : • Bactéries • Virus • Champignons • Parasites • ATNC
  • 4.
  • 5.
  • 6.
  • 7.
  • 8.
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 12. Bilan • Microbes : petits, invisibles la plupart du temps • Très variés • Présents partout, plus nombreux que nos cellules • Pas toujours pathogènes !
  • 13. Infections en collectivités • Définition : Une infection désigne l'envahissement puis la multiplication de micro- organismes au sein d'un organe du corps vivant, ou d’un autre organisme vivant.
  • 14. Infections en collectivités • Les collectivités d'enfants constituent un cadre propice à la transmission des agents infectieux car : - L'agent infectieux doit être excrété par la personne infectée à partir d'un site tel que le nez, la bouche, ou les selles et rarement les urines. L'excrétion ne se produit pas à travers la peau (sauf en cas de furoncles, d'impétigo ou de la varicelle). Certains parasites (par ex. poux, gale) ne sont pas excrétés, mais se transmettent directement de personne à personne. - Le transfert de l'agent peut se faire par l'air (gouttelettes aérosol), par contact direct (par les mains), par les aliments et l’eau, ou par l'intermédiaire d'une surface (poignées de porte, jouets, sols). - Enfin, car l'agent infectieux doit atteindre un site susceptible d'être infecté (en général les muqueuses : la bouche, le nez ou un œil).
  • 15. Infections en collectivité • Pour soigner une infection, il faut d’abord connaitre son origine : - Si celle-ci est virale -> Le corps produira des anticorps et la guérison sera spontanée ou nécessitera l’usage de rétrovirus - Si celle-ci est bactérienne -> Antibiotiques - Si celle-ci est fongique -> Antifongiques - …
  • 16. Infections en collectivités • Quelques unes des principales infections récurrentes en collectivité : - La gastro-entérite (Rotavirus) - La rhinopharyngite (quasiment tout le temps virale) - L’otite (infection ORL virale ou bactérienne) - La varicelle (virale) - Le muguet (champignon) - Le PMB (virale)
  • 17. Infections en collectivité - La bronchiolite (virale mais souvent avec une conséquence de surinfection d’une RP) - La laryngite (virale à incubation rapide) - L’infection urinaire (bactérienne) - … La plupart de ces maladies ne présentent pas de complication si elles sont bien prises en charge.
  • 19. Infections en collectivité - La bronchiolite (virale mais souvent avec une conséquence de surinfection d’une RP) - La laryngite (virale à incubation rapide) - L’infection urinaire (bactérienne) - … La plupart de ces maladies ne présentent pas de complication si elles sont bien prises en charge.
  • 20. Infections en collectivités Il existe également des maladies plus rares mais plus graves, tels que la rougeole, la rubéole, les oreillons, la scarlatine, la coqueluche, la méningite, la tuberculose… La plupart sont moins fréquentes de nos jours en France car les enfants, notamment en collectivité, sont vaccinés.
  • 21. Prévention et traitements • Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les moyens de prévention des maladies infectieuses dans les crèches ou d'autres collectivités préscolaires les plus efficaces résident dans des gestes simples. Ils n’en restent pas moins au final les plus importants. • La mesure la plus importante pour la prévention de la transmission des infections est le lavage des mains. De nombreuses études cliniques ont montré une diminution conséquente des maladies infectieuses lorsque ce geste est récurrent chez les professionnels et au sein de la structure.
  • 22. Prévention et traitements • Le retrait en cas de maladie à très fort taux de contagion (ex : varicelle qui fait partie des MDO) est également un acte de prévention important • Le retrait préventif (lorsqu’il est possible) pour éviter une fatigue et une surinfection à un enfant qui commence à présenter des symptômes est également un geste efficace
  • 23. Prévention et traitements • Les actes préventifs, bien appliqués et bien exécutés, sont également des vecteurs pouvant avoir un impact sur la récurrence et la complication des infections chez l’enfant. Parmi elles on peut citer - Les lavages de nez avec expulsion des sécrétions nasales (type kiné) - Le respect d’une température entre 19 et 20° dans la chambre de l’enfant, et un taux d’humidité mesuré par un hygromètre compris entre 40 et 60% (70% en cas de toux infectieuse) qui favorise un rétablissement plus rapide
  • 24. Prévention et traitements - Aérer régulièrement, voire longtemps pour renouveler l’air le plus souvent possible - Les médecines douces/alternatives, même si la controverse scientifique existe, peuvent présenter, ne serait-ce que pour l’effet placebo, un recours intéressant : l’homéopathie, l’osthéopathie…
  • 25. Prévention et traitements Les traitements médicamenteux utilisés pour soigner ces différentes infections peuvent être catégorisés (en vulgarisant au maximum) en 2 grandes catégories : - L’antibiothérapie, qui va agir contre les infections bactériennes - Les traitements « de confort », notamment pour les infections virales, qui ne vont pas guérir, mais simplement contribuer au mieux être de l’enfant en attendant une guérison spontanée.
  • 26. Prévention et traitements Ainsi, par exemple, une otite bactérienne sera soignée avec un antibiotique de manière systématique (amoxicilline, augmentin, orelox…) ; tandis qu’une rhinopharyngite sera plutôt combattue avec un antalgique (Paracétamol) et des sprays pouvant contenir de la cortisone à très faible dose. Pour la gastroentérite très souvent d’origine virale, on utilisera un antidiarrhéique associé à une SRO.
  • 27. Prévention et traitements De manière générale, et malgré la diversité des médicaments existants, les traitements symptomatiques des infections virales et bactériennes chez l’enfant sont récurrents et assez peu diversifiés. Seuls les médicaments ayant prouvé leur efficacité clinique sont régulièrement prescrits et recommandés par les médecins. L’auto- médication est peu voire pas recommandée (sauf homéopathie et encore le débat est ouvert).
  • 28. Prévention et traitements Les traitements doivent être administrés dans leur ensemble et le nombre de jours prescrits, ni plus, et encore pas moins. Les médicaments non utilisés et à péremption rapide doivent être rapportés chez le pharmacien pour un recyclage. Ils ne doivent en aucun cas être mis avec les déchets ménagers classiques. Ces recommandations sont encore plus valables pour l’antibiothérapie, dont le mauvais usage a entrainé un véritable problème de santé publique. -> La résistance aux antibiotiques
  • 29. Le danger de la résistance aux antibiotiques Les bactéries dans notre corps : 10 puissance10 bactéries dans la bouche 10 puissance 12 sur la peau 10 puissance 14 dans l’intestin Microbiote intestinal : rôle important 10 à 100 fois le nombre de cellules de notre corps 800 à 1000 espèces bactériennes différentes 1 à 2 kgs
  • 30. Le danger de la résistance aux antibiotiques Pourcentage de staphylocoques dorés résistants à la méthicilline (SARM) en 2010 en Europe (Source : Source : EARS-Net (European Antimicrobial Resistance Surveillance Network)
  • 31. Le danger de la résistance aux antibiotiques
  • 32. Le danger de la résistance aux antibiotiques Petite histoire de la Résistance aux antibiotiques • 1946 : Introduction de la pénicilline active sur 100% des S. aureus (staphylocoque doré) • 1953 : La plupart des S. aureus isolés à l’hôpital sont résistants à la pénicilline (penicillinase plasmidique) • 1960 : Introduction de la meticilline active sur les S. aureus résistant à la pénicilline
  • 33. Le danger de la résistance aux antibiotiques Petite histoire de la Résistance aux antibiotiques • 1961 : Résistance décrite à la méticilline en Europe (gène mec A) • 1990 : Résistance croissante aux anti tuberculeux • Résistance à chaque nouvelle famille d’antibiotiques commercialisée
  • 34. Le danger de la résistance aux antibiotiques
  • 35. Le danger de la résistance aux antibiotiques
  • 36. Le danger de la résistance aux antibiotiques Les pistes de prévention : - Réduire le nombre de prescriptions ! - Respecter la posologie (ex : temps dépendant) - Spectre étroit si antibiogramme : limiter impact sur flore commensale - Limiter l’utilisation des quinolones (SARM, Tuberculose) - Privilégier traitement court (observance, moins de résistance, prix, moins de toxicité, efficacité identique) - Eviter les associations inutiles Mais ne pas réduire la dose ! • >> persistance de l’agent pathogène • >> développement de résistances
  • 37. Le danger de la résistance aux antibiotiques Les perspectives de lutte contre cette résistance : • Les progrès en génétique et immunité humaines • Innovations diagnostiques : temps réel • Modification des bactéries • Compétition entre bactéries • Vaccins ciblés • Nouveaux antibiotiques • Phagothérapie • Nouveaux comportements de manière générale
  • 38. Le danger de la résistance aux antibiotiques • Toute fièvre n’est pas infectieuse • Toute infection n’est pas bactérienne • Présence de bactéries ne signifie pas infection • L’antibiothérapie est rarement urgente • Les antibiotiques ne traitent pas une fièvre • Respecter scrupuleusement la posologie : bon usage • Prévention de la transmission croisée : solutions hydro alcooliques, bio nettoyage… • Réduction des actes invasifs, éviter hospitalisations
  • 39. Conclusion - La notion de collectivité constitue un enjeu de santé publique → trouver des solutions efficaces pour réduire les infections permet d'agir directement sur les dépenses de SS et le bien être des enfants et des parents - L'information voire la formation des parents est nécessaire pour permettre une meilleure prise en charge globale - Urgences souvent non adaptées
  • 40. Conclusion Nous vous remercions pour votre attention. Pour suivre nos actualités : www.apsef.fr Twitter : @_apsef