SlideShare une entreprise Scribd logo
INFLUENCE DU COEFFICIENT DE TRANSMISSION
THERMIQUE SUR LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE
DES BÂTIMENTS
Présenté par :
Tarraf Hakima
Rifai Hanan
Yassim Oualid
Encadré par:
Mme Dlimi Latifa
TH
• Introduction
• Définition de coefficient de transmission thermique
• Coefficient linéique.
• Coefficient ponctuel.
• Définition de la performance énergétique
RH
• Le coefficient de transmission thermique d’une fenêtre ou d’une
porte simple
• Détermination par essais
• Détermination par calcul
• Son influence
OY
• Le coefficient de transmission thermique d’une façade légère
• Détermination du coefficient de transmission thermique par calcul
numérique
• Détermination du coefficient de transmission thermique par essais
• Influence des liaisons métallique
En thermique du bâtiment , il est de plus fréquent
de considérer des coefficients de transfert
thermique globaux. Les bâtiments dotés de parois
présentent plusieurs avantages en termes des
performances énergétiques. Dans notre exposé on
va vous montrer l'influence du coefficient de
transmission thermique sur la performance
énergétique du bâtiment.
COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE
 Le coefficient de transmission thermique Up traduit la
quantité de chaleur s’échapant a travers d’une paroi ,
incluant des thermique intégrés, de 1 m2 pour un
différentiel de 1 degré.il s’exprime en W/(m2.k)
 Le coefficient de transmission thermique d’une paroi se calcule en
additionnant le coefficient de transmission thermique de la paroi
homogène Uc et les fuites thermiques dues aux ponts thermiques
intégrés(ponctuels χ ou linéiques ψ) rapportés à l’aire de la paroi.
Avec:
ѱi :coefficient linéique du pont thermique en w/(m.k)
Li : longueur du pont thermique en (m)
χi : coefficient ponctuel du pont thermique en (w/k)
Ai : surface total de la paroi , en m2
Uc: le coefficient de transmission thermique de la paroi homogène.
 coefficient linéique et coefficient ponctuel:
. le coefficient de transmission thermique linéique est noté (ѱi ). Il
s'agit d'un terme correctif pour l’effet linéaire d’un pont thermique ,
égal au flux thermique stationnaire divisé par la longueur et la
différence de température entre les ambiances de part et d’autre du
pont thermique linéaire.
 coefficient ponctuels:
Le coefficient de transmission thermique ponctuel ( χi ) est un terme
correctif pour l’effet ponctuel d’un pont thermique, égal au flux
thermique stationnaire divisé par la différence de température entre les
ambiances de part et d’autre d’un pont thermique ponctuel.
Ces coefficients désignent la valeur qui doit être ajoutée au flux
thermique obtenu à partir des valeurs U des parois.
Coefficient linéique:
DÉFINITION DE LA PERFORMANCE
ÉNERGÉTIQUE
 La performance énergétique d’un bâtiment correspond à la
quantité d’énergie consommée ou estimée dans le cadre
d’une utilisation normale du bâtiment. Elle inclut notamment
l’énergie utilisée pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le
refroidissement ,la ventilation et l’éclairage. Plus la quantité
d’énergie nécessaire est faible, la performance énergétique
est meilleure de l’habitat. Cette quantité est exprimée par un
ou plusieurs indicateurs numériques résultant d'un calcul
prenant en compte l'isolation, les caractéristiques techniques
et les caractéristiques des installations, de la conception et de
l'emplacement.
LE COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE D’UNE
FENÊTRE OU D’UNE PORTE SIMPLE
 Le coefficient transmission thermique d’une fenêtre
permet d’améliorer l’isolation thermique de votre
intérieur et vous permettra d’effectuer des économies
en évitant la déperdition de chaleur.
Qu’est ce que le coefficient thermique Uw ?
Détermination par essais
Le coefficient de transmission thermique d’une porte ou d’une fenêtre peut
être déterminé avant pose par des essais réalisés conformément à la
norme NBN EN ISO 12567-1 (ou -2 pour une fenêtre de toit). Ils peuvent
aussi être réalisés sur exactement la même fenêtre ou porte avec les
mêmes dimensions et les mêmes composants.
la norme NBN EN ISO 12567-1 specifies a method to measure the thermal
transmittance of a door or window system. It is applicable to all effects of frames,
sashes, shutters, blinds, screens, panels, door leaves and fittings.
Détermination par calcul
Une fenêtre ou une porte est constituée de différentes parties qui ont
chacune une surface et un coefficient de transmission thermique U
déterminés.
1-l’encadrement (châssis)
de la fenêtre ou de la porte
(dans tous les cas) ;
2-le ou les vitrages (le
cas échéant) ;
3-le ou les panneaux
opaques (le cas échéant) ;
4-la ou les grilles de
ventilation (le cas échéant).
Le contour des vitrages isolants et des panneaux est affecté d’une
déperdition thermique supplémentaire résultant des effets combinés
des encadrements, intercalaires, vitrages et panneaux (pont
thermique linéaire).
L’ensemble de ces éléments permet de déterminer par calcul le
coefficient de transmission thermique de la fenêtre Uw.
Il s’agit de la valeur moyenne des coefficients de transmission thermique
des différentes parties :
 Ug = le coefficient de transmission thermique du vitrage
 Ag = l’aire du vitrage
 Uf = le coefficient de transmission thermique de l’encadrement
 Af = l’aire de l’encadrement
 Up = le coefficient de transmission thermique du panneau
 Ap = l’aire du panneau
 Ur = le coefficient de transmission thermique de la grille de ventilation
 Ar = l’aire de la grille de ventilation
 ψg = le coefficient de transmission thermique linéique de l'intercalaire
autour du vitrage
 lg = le périmètre visible du vitrage
 ψp = le coefficient de transmission thermique linéique autour du panneau
 lp = le périmètre visible du panneau
Le coefficient de transmission thermique Uw est exprimé en (
W/M²K).
W= Watts.
M²= Mètres carrés de vitrage + châssis.
K (exprimé en degré Kelvin) = différence de température entre l’intérieur et
l’extérieur de votre habitat.
Pour vous simplifier la compréhension de cette valeur, prenons un exemple
concret. Vous avez acheté une fenêtre en PVC avec un coefficient Uw de 1,4
W/M²K, cela signifie qu’il vous faudra produire 1.4 W par m² pour compenser 1
degré de chaleur. Le coefficient thermique U doit être le plus faible possible
pour que la dépense énergétique pour palier aux déperditions de chaleur soit
la plus faible
le coefficient de transmission thermique de votre fenêtre dépend
essentiellement de la qualité de vos vitres. Oubliez les fenêtres en simple
vitrage qui sont totalement obsolètes. Aujourd’hui, le vitrage minimum requis
pour isoler thermiquement sa maison est le double vitrage. Mais à ce
double vitrage, il convient de se pencher sur le coefficient thermique qu’offre
les fenêtres. Pour une bonne comparaison, on s’appuie sur le coefficient
Uw.
Par exemple :
Le coefficient Uw est l’inverse de la résistance thermique. Ainsi,
plus le coefficient Uw est faible, meilleure sera l’isolation et
donc meilleure sera la performance de votre paroi vitrée.
Le coefficient de transmission thermique d’une façade
légère de type mur rideau
Les façades de ce type sont constituées de vitrages, de
châssis et de panneaux opaques comme les fenêtres
mais sont assemblés dans des structures pour former
des modules. L’ensemble de ces modules compose la
façade légère.
Exemple de module de façade légère :
La présence de la structure constituée généralement de meneaux
(verticaux) et de traverses (horizontales) assurant la fixation et la
stabilité de l’ensemble provoque des ponts thermiques
supplémentaires dont il faudra tenir compte pour évaluer les
performances thermiques de la façade légère.
Détermination précise du coefficient de transmission thermique
Ucw,tot par calcul numérique
Une façade légère peut être partagée en différents
modules dont certains sont identiques. Les plans de
coupe sont choisis de telle sorte qu’ils délimitent des
parties de façade ayant un coefficient de transmission
thermique Ucw,i propre. La valeur globale Ucw,tot de
l’entièreté de la façade légère est la moyenne pondérée
par les aires des valeurs U de tous les modules qui
compose la façade légère.
avec :
Acw,i = les aires des différents modules (m²)
Ucw,i = les coefficients de transmission thermique des différents
modules (W/m²K)
Détermination précise du coefficient de transmission thermique de
la valeur Ucw,i par essais
Le coefficient de transmission thermique Ucw,i d’un
module de façade légère peut être déterminé avec
précision avant pose par des essais réalisés
conformément à la norme NBN EN ISO 12567-1. Ils
peuvent aussi être réalisés sur exactement le même
module de façade légère avec les mêmes dimensions et
les mêmes composants.
Détermination précise de la valeur Ucw,i par
calcul numérique
Un module de façade légère est constitué de différentes parties
qui ont chacune une surface et un coefficient de transmission
thermique U déterminés:
1-les encadrements (châssis),
2-le ou les vitrages,
3-le ou les panneaux opaques,
4-les meneaux,
5-les traverses.
De plus, le contour des vitrages isolants et des panneaux est
affecté d’une déperdition thermique supplémentaire résultant
des effets combinés des encadrements, intercalaires, traverses,
meneaux vitrages et panneaux (pont thermique linéaire).
L’ensemble de ces éléments permet de déterminer par calcul
le coefficient de transmission thermique d'un module Ucw,i. Il
s’agit de la valeur moyenne des coefficients de transmission
thermique des différentes parties au pro rata de leurs
surfaces, augmentées des déperditions linéiques aux rives des
vitrages et panneaux et entre les châssis et les éléments de
structure.
Sous forme mathématique simple cela s’écrit :
avec :
1-Acw = l’aire totale du module de la façade légère
2-Ug = les coefficients de transmission thermique des
différents vitrages
3-Ag = les aires des différents vitrages
4-Uf = les coefficients de transmission thermique des
différents châssis (encadrements)
5-Af = les aires des différents châssis (encadrements)
6- Up = les coefficients de transmission thermique des
différents panneaux
7-Ap = les aires des différents panneaux
8-Um(t) = les coefficients de transmission thermique des différents meneaux
et traverses
9-Am(t) = les aires des différents meneaux et traverses
10-Ψf,g = les coefficients de transmission thermique linéique entre les
différents vitrages et châssis (encadrements)
11-lg = les périmètres visibles des différents vitrages dans les châssis
(encadrements)
12-ψp = les coefficients de transmission thermique linéique autour des
différents panneaux
13-lg = les périmètres visibles des différents panneaux
14-Ψm(t),g = les coefficients de transmission thermique linéique entre les
différents vitrages et les différents meneaux et traverses de la structure
15-lm(t),g = les périmètres visibles des différents vitrages dans les différents
meneaux et traverses de la structure
16-Ψm(t),f = les coefficients de transmission thermique linéique entre les
différents châssis (encadrements) et les différents meneaux et traverses de
la structure
17-lm(t),f = les périmètres visibles des différents châssis (encadrements) dans
les différents meneaux et traverses de la structure
Les aires et périmètres sont déterminés conformément à l’Art.
10.2.2 de l’Annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008.
Les coefficients de transmission thermique linéique ψ peuvent
être déterminés à partir :
d’un calcul numérique précis suivant la norme NBN EN ISO
10077-2 ;
de valeurs par défaut mentionnées dans l’annexe E de l’AGW
du 17 avril 2008 (Tableaux E2 , E3, E4, E5 et E6).
Influence des liaisons métalliques
Le calcul numérique ne tient pas compte des ponts thermiques
provoqués par les liaisons métalliques (vis) dans les traverses et
meneaux. Ces ponts thermiques peuvent être calculés
précisément suivant la NBN EN ISO 10211 ou par essais suivant
la NBN EN 12412-2.
Il existe également une méthode simplifiée pour tenir compte de
l’influence des vis sur le coefficient de transmission thermique
Um(t) des meneaux et traverses. Ainsi pour des vis en acier
inoxydable inter-distantes de 20 à 30 cm, le coefficient de
transmission thermique est augmenté de 0.3 W/m²K. (Méthode
de calcul suivant l’annexe C de la NBN EN 13947).
Performance (1)

Contenu connexe

Tendances

Rattrapage transfert 3_em _2010_11
Rattrapage transfert 3_em _2010_11Rattrapage transfert 3_em _2010_11
Rattrapage transfert 3_em _2010_11Amine Chahed
 
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec Sheet
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec SheetChromalox Skin Effect Trace Heating - Spec Sheet
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec SheetThorne & Derrick UK
 
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollutionHAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
Amine Slama
 
Chromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
Chromalox SRME Heat Tape - Spec SheetChromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
Chromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
Thorne & Derrick UK
 
Materiaux supraconducteurs fin
Materiaux supraconducteurs finMateriaux supraconducteurs fin
Materiaux supraconducteurs fin
MecmedMomod
 
Support de ligne tubulaire
Support de ligne tubulaireSupport de ligne tubulaire
Support de ligne tubulaire
Ben Hichem
 
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + videCours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Amine Slama
 
Shunts Tresse Cuivre Isolés
Shunts Tresse Cuivre IsolésShunts Tresse Cuivre Isolés
Shunts Tresse Cuivre Isolés
Teknomega S.r.l.
 

Tendances (9)

Rattrapage transfert 3_em _2010_11
Rattrapage transfert 3_em _2010_11Rattrapage transfert 3_em _2010_11
Rattrapage transfert 3_em _2010_11
 
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec Sheet
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec SheetChromalox Skin Effect Trace Heating - Spec Sheet
Chromalox Skin Effect Trace Heating - Spec Sheet
 
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollutionHAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
HAUTE TENSION : Isolation Externe + pollution
 
Chromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
Chromalox SRME Heat Tape - Spec SheetChromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
Chromalox SRME Heat Tape - Spec Sheet
 
1 1
1 11 1
1 1
 
Materiaux supraconducteurs fin
Materiaux supraconducteurs finMateriaux supraconducteurs fin
Materiaux supraconducteurs fin
 
Support de ligne tubulaire
Support de ligne tubulaireSupport de ligne tubulaire
Support de ligne tubulaire
 
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + videCours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + vide
 
Shunts Tresse Cuivre Isolés
Shunts Tresse Cuivre IsolésShunts Tresse Cuivre Isolés
Shunts Tresse Cuivre Isolés
 

Similaire à Performance (1)

4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
dBld1
 
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02Transfert de chaleur dans le bâtiment 02
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02Sami Sahli
 
Règles de calcul des déperditions calorifiques
Règles de calcul des déperditions calorifiquesRègles de calcul des déperditions calorifiques
Règles de calcul des déperditions calorifiques
El Hassasna Riadh
 
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
Hani sami joga
 
02 calcul simplifie_du_bilan_thermique
02 calcul simplifie_du_bilan_thermique02 calcul simplifie_du_bilan_thermique
02 calcul simplifie_du_bilan_thermiqueleyla13
 
Bilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentBilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentSami Sahli
 
Inertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentInertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentSami Sahli
 
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et EKingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Architectura
 
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
Architectura
 
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et EKingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Architectura
 
influce
influceinfluce
influce
Ahmed Simo
 
Projet building-energetics
Projet building-energeticsProjet building-energetics
Projet building-energetics
YoussefKitane
 
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelablesdimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
Mounsif Merrouni
 
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
Gimélec
 
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
Ghazouani Jaber
 
Renovation energetique
Renovation energetiqueRenovation energetique
Renovation energetique
Mira Lavandier
 
Isolation thermique
Isolation thermiqueIsolation thermique
Isolation thermique
ERICBAMA
 
Guide materiaux isolants - Energivie-Alsace
Guide materiaux isolants - Energivie-AlsaceGuide materiaux isolants - Energivie-Alsace
Guide materiaux isolants - Energivie-Alsace
Build Green
 

Similaire à Performance (1) (20)

4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
4-Règles Th-Bat_231019_072257.pdf
 
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02Transfert de chaleur dans le bâtiment 02
Transfert de chaleur dans le bâtiment 02
 
Règles de calcul des déperditions calorifiques
Règles de calcul des déperditions calorifiquesRègles de calcul des déperditions calorifiques
Règles de calcul des déperditions calorifiques
 
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
Cours bilan thermique et énergetique bâtiment - télécharger : http://bit.ly/2...
 
02 calcul simplifie_du_bilan_thermique
02 calcul simplifie_du_bilan_thermique02 calcul simplifie_du_bilan_thermique
02 calcul simplifie_du_bilan_thermique
 
Bilan thermique
Bilan thermiqueBilan thermique
Bilan thermique
 
Bilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentBilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtiment
 
Inertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentInertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batiment
 
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et EKingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
 
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
Kingspan Unidek - Brochure thematique reduisez les niveaux k et e grace aux e...
 
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et EKingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
Kingspan Unidek - Réduisez les niveaux K et E
 
influce
influceinfluce
influce
 
Projet building-energetics
Projet building-energeticsProjet building-energetics
Projet building-energetics
 
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelablesdimensionnement pv - Energies Renouvelables
dimensionnement pv - Energies Renouvelables
 
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
20110530 tablomag 4-2011-00589-01-e
 
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
477153362-COURS-2-Les-Fours-Industriels-13-04-2020.pdf
 
PPTSoutenance
PPTSoutenancePPTSoutenance
PPTSoutenance
 
Renovation energetique
Renovation energetiqueRenovation energetique
Renovation energetique
 
Isolation thermique
Isolation thermiqueIsolation thermique
Isolation thermique
 
Guide materiaux isolants - Energivie-Alsace
Guide materiaux isolants - Energivie-AlsaceGuide materiaux isolants - Energivie-Alsace
Guide materiaux isolants - Energivie-Alsace
 

Plus de omar bllaouhamou

Vib et-ondes-2006-2007
Vib et-ondes-2006-2007Vib et-ondes-2006-2007
Vib et-ondes-2006-2007
omar bllaouhamou
 
Traitement des images
Traitement des imagesTraitement des images
Traitement des images
omar bllaouhamou
 
States machines (1)
States machines (1)States machines (1)
States machines (1)
omar bllaouhamou
 
Projet efficacité-version-finale
Projet efficacité-version-finaleProjet efficacité-version-finale
Projet efficacité-version-finale
omar bllaouhamou
 
Présentation2
Présentation2Présentation2
Présentation2
omar bllaouhamou
 
Expose dlimi (1)
Expose dlimi (1)Expose dlimi (1)
Expose dlimi (1)
omar bllaouhamou
 
Cours master phys sc chap 5 2015
Cours master phys sc chap 5 2015Cours master phys sc chap 5 2015
Cours master phys sc chap 5 2015
omar bllaouhamou
 
Cours master phys sc chap 4 2015
Cours master phys sc chap 4 2015Cours master phys sc chap 4 2015
Cours master phys sc chap 4 2015
omar bllaouhamou
 
Cours master phys sc chap 3 2015
Cours master phys sc chap 3 2015Cours master phys sc chap 3 2015
Cours master phys sc chap 3 2015
omar bllaouhamou
 
Cours master phys sc chap 2 2015
Cours master phys sc chap 2 2015Cours master phys sc chap 2 2015
Cours master phys sc chap 2 2015
omar bllaouhamou
 
Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015
omar bllaouhamou
 
Telecommunication haggege
Telecommunication   haggegeTelecommunication   haggege
Telecommunication haggege
omar bllaouhamou
 
Examen sap master 2015
Examen sap master 2015Examen sap master 2015
Examen sap master 2015
omar bllaouhamou
 
9 grafcet à séquences simultanées 1 et 2
9  grafcet à séquences simultanées 1 et 29  grafcet à séquences simultanées 1 et 2
9 grafcet à séquences simultanées 1 et 2
omar bllaouhamou
 
8 grafcet avec reprise de séquence
8  grafcet avec reprise de séquence8  grafcet avec reprise de séquence
8 grafcet avec reprise de séquence
omar bllaouhamou
 
7 grafcet avec saut d'étape perceuse
7  grafcet avec saut d'étape perceuse7  grafcet avec saut d'étape perceuse
7 grafcet avec saut d'étape perceuse
omar bllaouhamou
 
5 grafcet à séquence unique chariot
5  grafcet à séquence unique chariot5  grafcet à séquence unique chariot
5 grafcet à séquence unique chariot
omar bllaouhamou
 
4 action conditionnelle
4  action conditionnelle4  action conditionnelle
4 action conditionnelle
omar bllaouhamou
 
2 verins
2  verins2  verins
Microcontroleurs
MicrocontroleursMicrocontroleurs
Microcontroleurs
omar bllaouhamou
 

Plus de omar bllaouhamou (20)

Vib et-ondes-2006-2007
Vib et-ondes-2006-2007Vib et-ondes-2006-2007
Vib et-ondes-2006-2007
 
Traitement des images
Traitement des imagesTraitement des images
Traitement des images
 
States machines (1)
States machines (1)States machines (1)
States machines (1)
 
Projet efficacité-version-finale
Projet efficacité-version-finaleProjet efficacité-version-finale
Projet efficacité-version-finale
 
Présentation2
Présentation2Présentation2
Présentation2
 
Expose dlimi (1)
Expose dlimi (1)Expose dlimi (1)
Expose dlimi (1)
 
Cours master phys sc chap 5 2015
Cours master phys sc chap 5 2015Cours master phys sc chap 5 2015
Cours master phys sc chap 5 2015
 
Cours master phys sc chap 4 2015
Cours master phys sc chap 4 2015Cours master phys sc chap 4 2015
Cours master phys sc chap 4 2015
 
Cours master phys sc chap 3 2015
Cours master phys sc chap 3 2015Cours master phys sc chap 3 2015
Cours master phys sc chap 3 2015
 
Cours master phys sc chap 2 2015
Cours master phys sc chap 2 2015Cours master phys sc chap 2 2015
Cours master phys sc chap 2 2015
 
Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015
 
Telecommunication haggege
Telecommunication   haggegeTelecommunication   haggege
Telecommunication haggege
 
Examen sap master 2015
Examen sap master 2015Examen sap master 2015
Examen sap master 2015
 
9 grafcet à séquences simultanées 1 et 2
9  grafcet à séquences simultanées 1 et 29  grafcet à séquences simultanées 1 et 2
9 grafcet à séquences simultanées 1 et 2
 
8 grafcet avec reprise de séquence
8  grafcet avec reprise de séquence8  grafcet avec reprise de séquence
8 grafcet avec reprise de séquence
 
7 grafcet avec saut d'étape perceuse
7  grafcet avec saut d'étape perceuse7  grafcet avec saut d'étape perceuse
7 grafcet avec saut d'étape perceuse
 
5 grafcet à séquence unique chariot
5  grafcet à séquence unique chariot5  grafcet à séquence unique chariot
5 grafcet à séquence unique chariot
 
4 action conditionnelle
4  action conditionnelle4  action conditionnelle
4 action conditionnelle
 
2 verins
2  verins2  verins
2 verins
 
Microcontroleurs
MicrocontroleursMicrocontroleurs
Microcontroleurs
 

Performance (1)

  • 1. INFLUENCE DU COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE SUR LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Présenté par : Tarraf Hakima Rifai Hanan Yassim Oualid Encadré par: Mme Dlimi Latifa
  • 2. TH • Introduction • Définition de coefficient de transmission thermique • Coefficient linéique. • Coefficient ponctuel. • Définition de la performance énergétique RH • Le coefficient de transmission thermique d’une fenêtre ou d’une porte simple • Détermination par essais • Détermination par calcul • Son influence OY • Le coefficient de transmission thermique d’une façade légère • Détermination du coefficient de transmission thermique par calcul numérique • Détermination du coefficient de transmission thermique par essais • Influence des liaisons métallique
  • 3. En thermique du bâtiment , il est de plus fréquent de considérer des coefficients de transfert thermique globaux. Les bâtiments dotés de parois présentent plusieurs avantages en termes des performances énergétiques. Dans notre exposé on va vous montrer l'influence du coefficient de transmission thermique sur la performance énergétique du bâtiment.
  • 4. COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE  Le coefficient de transmission thermique Up traduit la quantité de chaleur s’échapant a travers d’une paroi , incluant des thermique intégrés, de 1 m2 pour un différentiel de 1 degré.il s’exprime en W/(m2.k)
  • 5.  Le coefficient de transmission thermique d’une paroi se calcule en additionnant le coefficient de transmission thermique de la paroi homogène Uc et les fuites thermiques dues aux ponts thermiques intégrés(ponctuels χ ou linéiques ψ) rapportés à l’aire de la paroi. Avec: ѱi :coefficient linéique du pont thermique en w/(m.k) Li : longueur du pont thermique en (m) χi : coefficient ponctuel du pont thermique en (w/k) Ai : surface total de la paroi , en m2 Uc: le coefficient de transmission thermique de la paroi homogène.
  • 6.  coefficient linéique et coefficient ponctuel: . le coefficient de transmission thermique linéique est noté (ѱi ). Il s'agit d'un terme correctif pour l’effet linéaire d’un pont thermique , égal au flux thermique stationnaire divisé par la longueur et la différence de température entre les ambiances de part et d’autre du pont thermique linéaire.  coefficient ponctuels: Le coefficient de transmission thermique ponctuel ( χi ) est un terme correctif pour l’effet ponctuel d’un pont thermique, égal au flux thermique stationnaire divisé par la différence de température entre les ambiances de part et d’autre d’un pont thermique ponctuel. Ces coefficients désignent la valeur qui doit être ajoutée au flux thermique obtenu à partir des valeurs U des parois. Coefficient linéique:
  • 7. DÉFINITION DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE  La performance énergétique d’un bâtiment correspond à la quantité d’énergie consommée ou estimée dans le cadre d’une utilisation normale du bâtiment. Elle inclut notamment l’énergie utilisée pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement ,la ventilation et l’éclairage. Plus la quantité d’énergie nécessaire est faible, la performance énergétique est meilleure de l’habitat. Cette quantité est exprimée par un ou plusieurs indicateurs numériques résultant d'un calcul prenant en compte l'isolation, les caractéristiques techniques et les caractéristiques des installations, de la conception et de l'emplacement.
  • 8.
  • 9. LE COEFFICIENT DE TRANSMISSION THERMIQUE D’UNE FENÊTRE OU D’UNE PORTE SIMPLE  Le coefficient transmission thermique d’une fenêtre permet d’améliorer l’isolation thermique de votre intérieur et vous permettra d’effectuer des économies en évitant la déperdition de chaleur. Qu’est ce que le coefficient thermique Uw ?
  • 10. Détermination par essais Le coefficient de transmission thermique d’une porte ou d’une fenêtre peut être déterminé avant pose par des essais réalisés conformément à la norme NBN EN ISO 12567-1 (ou -2 pour une fenêtre de toit). Ils peuvent aussi être réalisés sur exactement la même fenêtre ou porte avec les mêmes dimensions et les mêmes composants. la norme NBN EN ISO 12567-1 specifies a method to measure the thermal transmittance of a door or window system. It is applicable to all effects of frames, sashes, shutters, blinds, screens, panels, door leaves and fittings. Détermination par calcul Une fenêtre ou une porte est constituée de différentes parties qui ont chacune une surface et un coefficient de transmission thermique U déterminés.
  • 11. 1-l’encadrement (châssis) de la fenêtre ou de la porte (dans tous les cas) ; 2-le ou les vitrages (le cas échéant) ; 3-le ou les panneaux opaques (le cas échéant) ; 4-la ou les grilles de ventilation (le cas échéant).
  • 12. Le contour des vitrages isolants et des panneaux est affecté d’une déperdition thermique supplémentaire résultant des effets combinés des encadrements, intercalaires, vitrages et panneaux (pont thermique linéaire). L’ensemble de ces éléments permet de déterminer par calcul le coefficient de transmission thermique de la fenêtre Uw. Il s’agit de la valeur moyenne des coefficients de transmission thermique des différentes parties :
  • 13.  Ug = le coefficient de transmission thermique du vitrage  Ag = l’aire du vitrage  Uf = le coefficient de transmission thermique de l’encadrement  Af = l’aire de l’encadrement  Up = le coefficient de transmission thermique du panneau  Ap = l’aire du panneau  Ur = le coefficient de transmission thermique de la grille de ventilation  Ar = l’aire de la grille de ventilation  ψg = le coefficient de transmission thermique linéique de l'intercalaire autour du vitrage  lg = le périmètre visible du vitrage  ψp = le coefficient de transmission thermique linéique autour du panneau  lp = le périmètre visible du panneau
  • 14. Le coefficient de transmission thermique Uw est exprimé en ( W/M²K). W= Watts. M²= Mètres carrés de vitrage + châssis. K (exprimé en degré Kelvin) = différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitat. Pour vous simplifier la compréhension de cette valeur, prenons un exemple concret. Vous avez acheté une fenêtre en PVC avec un coefficient Uw de 1,4 W/M²K, cela signifie qu’il vous faudra produire 1.4 W par m² pour compenser 1 degré de chaleur. Le coefficient thermique U doit être le plus faible possible pour que la dépense énergétique pour palier aux déperditions de chaleur soit la plus faible
  • 15. le coefficient de transmission thermique de votre fenêtre dépend essentiellement de la qualité de vos vitres. Oubliez les fenêtres en simple vitrage qui sont totalement obsolètes. Aujourd’hui, le vitrage minimum requis pour isoler thermiquement sa maison est le double vitrage. Mais à ce double vitrage, il convient de se pencher sur le coefficient thermique qu’offre les fenêtres. Pour une bonne comparaison, on s’appuie sur le coefficient Uw. Par exemple :
  • 16. Le coefficient Uw est l’inverse de la résistance thermique. Ainsi, plus le coefficient Uw est faible, meilleure sera l’isolation et donc meilleure sera la performance de votre paroi vitrée.
  • 17. Le coefficient de transmission thermique d’une façade légère de type mur rideau Les façades de ce type sont constituées de vitrages, de châssis et de panneaux opaques comme les fenêtres mais sont assemblés dans des structures pour former des modules. L’ensemble de ces modules compose la façade légère. Exemple de module de façade légère :
  • 18. La présence de la structure constituée généralement de meneaux (verticaux) et de traverses (horizontales) assurant la fixation et la stabilité de l’ensemble provoque des ponts thermiques supplémentaires dont il faudra tenir compte pour évaluer les performances thermiques de la façade légère.
  • 19. Détermination précise du coefficient de transmission thermique Ucw,tot par calcul numérique Une façade légère peut être partagée en différents modules dont certains sont identiques. Les plans de coupe sont choisis de telle sorte qu’ils délimitent des parties de façade ayant un coefficient de transmission thermique Ucw,i propre. La valeur globale Ucw,tot de l’entièreté de la façade légère est la moyenne pondérée par les aires des valeurs U de tous les modules qui compose la façade légère.
  • 20. avec : Acw,i = les aires des différents modules (m²) Ucw,i = les coefficients de transmission thermique des différents modules (W/m²K) Détermination précise du coefficient de transmission thermique de la valeur Ucw,i par essais Le coefficient de transmission thermique Ucw,i d’un module de façade légère peut être déterminé avec précision avant pose par des essais réalisés conformément à la norme NBN EN ISO 12567-1. Ils peuvent aussi être réalisés sur exactement le même module de façade légère avec les mêmes dimensions et les mêmes composants.
  • 21. Détermination précise de la valeur Ucw,i par calcul numérique Un module de façade légère est constitué de différentes parties qui ont chacune une surface et un coefficient de transmission thermique U déterminés: 1-les encadrements (châssis), 2-le ou les vitrages, 3-le ou les panneaux opaques, 4-les meneaux, 5-les traverses.
  • 22. De plus, le contour des vitrages isolants et des panneaux est affecté d’une déperdition thermique supplémentaire résultant des effets combinés des encadrements, intercalaires, traverses, meneaux vitrages et panneaux (pont thermique linéaire). L’ensemble de ces éléments permet de déterminer par calcul le coefficient de transmission thermique d'un module Ucw,i. Il s’agit de la valeur moyenne des coefficients de transmission thermique des différentes parties au pro rata de leurs surfaces, augmentées des déperditions linéiques aux rives des vitrages et panneaux et entre les châssis et les éléments de structure.
  • 23. Sous forme mathématique simple cela s’écrit : avec : 1-Acw = l’aire totale du module de la façade légère 2-Ug = les coefficients de transmission thermique des différents vitrages 3-Ag = les aires des différents vitrages 4-Uf = les coefficients de transmission thermique des différents châssis (encadrements) 5-Af = les aires des différents châssis (encadrements) 6- Up = les coefficients de transmission thermique des différents panneaux
  • 24. 7-Ap = les aires des différents panneaux 8-Um(t) = les coefficients de transmission thermique des différents meneaux et traverses 9-Am(t) = les aires des différents meneaux et traverses 10-Ψf,g = les coefficients de transmission thermique linéique entre les différents vitrages et châssis (encadrements) 11-lg = les périmètres visibles des différents vitrages dans les châssis (encadrements) 12-ψp = les coefficients de transmission thermique linéique autour des différents panneaux 13-lg = les périmètres visibles des différents panneaux 14-Ψm(t),g = les coefficients de transmission thermique linéique entre les différents vitrages et les différents meneaux et traverses de la structure 15-lm(t),g = les périmètres visibles des différents vitrages dans les différents meneaux et traverses de la structure 16-Ψm(t),f = les coefficients de transmission thermique linéique entre les différents châssis (encadrements) et les différents meneaux et traverses de la structure 17-lm(t),f = les périmètres visibles des différents châssis (encadrements) dans les différents meneaux et traverses de la structure
  • 25. Les aires et périmètres sont déterminés conformément à l’Art. 10.2.2 de l’Annexe VII de l’AGW du 17 avril 2008. Les coefficients de transmission thermique linéique ψ peuvent être déterminés à partir : d’un calcul numérique précis suivant la norme NBN EN ISO 10077-2 ; de valeurs par défaut mentionnées dans l’annexe E de l’AGW du 17 avril 2008 (Tableaux E2 , E3, E4, E5 et E6).
  • 26. Influence des liaisons métalliques Le calcul numérique ne tient pas compte des ponts thermiques provoqués par les liaisons métalliques (vis) dans les traverses et meneaux. Ces ponts thermiques peuvent être calculés précisément suivant la NBN EN ISO 10211 ou par essais suivant la NBN EN 12412-2. Il existe également une méthode simplifiée pour tenir compte de l’influence des vis sur le coefficient de transmission thermique Um(t) des meneaux et traverses. Ainsi pour des vis en acier inoxydable inter-distantes de 20 à 30 cm, le coefficient de transmission thermique est augmenté de 0.3 W/m²K. (Méthode de calcul suivant l’annexe C de la NBN EN 13947).