SlideShare une entreprise Scribd logo
INTRODUCTION:
Sida, VIH, immunodéficience, séropositivité... Ces
mots, vous les avez forcément déjà entendu, dans
les médias. Le Sida -syndrome d'immunodefficience
aqcuise- cette maladie est aujourd'hui considérée
comme une pandémie globale, c'est à dire qu'elle
touche un nombre très important de personnes sur
de vastes zones géographiques
Power point sida
• VIH: est le virus qui provoque le sida
• Sida :est le nom de la maladie
• S: syndrome
• I : immuno
• D: deficience
• A : acquise
Définition:
• S.I.D.A signifie Syndrome d'Immuno-Déficit
Acquis*. C’est une maladie provoquée par un
virus nommé V.I.H qui est le Virus de
l'Immunodéficience* Humaine. Ce virus a pour
particularité de prendre le contrôle des cellules T
CD4* qui ont pour fonction de faire réagir le
système immunitaire* lors de la détection d'un
virus présent dans l’organisme*. Lorsque le VIH
pénètre dans le corps, il utilise ces cellules pour
se propager : Il les infecte et les détruits.
Symptômes:
• La plupart des personnes se situant dans la
phase de primo infection ne développent
aucun symptômes* alors qu’ils viennent d’être
infectés. Cependant, certaines personnes
attrapent une sorte de grippe trois à six
semaines après avoir été exposés au virus.
Cette maladie, appelée Syndrome Aigu du HIV,
peut inclure:
• Fièvre continues
• maux de tête,
• Fatigue durable
• nausées
• diarrhées. Abondantes
• une augmentation du volume des ganglions
• Ces symptômes disparaissent en général en une semaine à
un mois. Mais lorsque la maladie se déclenche, les premiers
symptômes se manifestent pour tous les patients. Tout
d'abord un amaigrissement de plus de 10% du poids
corporel est visible, des sueurs nocturnes, ainsi que des
maux de gorge, des nausées et des vomissements. Les
patients déclenchent des infections pulmonaires* à
répétition qui se compliquent au fur et à mesure et qui
résistent aux traitements. Viennent ensuite des maladies
de peau (Sarcome de Kaposi), des atteintes neurologiques*,
oculaires, *Tous les malades ne déclenchent pas ces
symptômes dans le même ordre ni avec la même intensité.
Les causes:
• Les causes de l’affection par cette maladie sont
nombreuses, nous en citons quelques unes :
• Le transfert du sang et de ses dérivés d’une
personne contaminée à une personne saine.
• L’utilisation d’instruments contaminés (aiguilles
et autres objets perçants ou tranchants).
• La contamination de l’enfant par sa mère atteinte
au cours de sa grossesse ou de son allaitement
Mode de transmission:
• Ce virus est transmissible de plusieurs façons : par voie
sexuelle (principalement lorsque deux personnes ont des
rapports sexuels non protégés, qu'elles soient
hétérosexuelles ou homosexuelles. Le meilleur moyen de
protection aujourd'hui est le préservatif, même si les
risques restent présents), par partage d'aiguilles
contaminées (celles utilisées par les drogués), par
transfusion de sang, de la mère au fœtus et par
l'allaitement d'une mère à son bébé. Cependant il est
impossible d'être infecté en l'absence de contact sanguin
ou sexuel : On ne peut pas contracter ce virus par une
poignée de main, par la sueur ou les larmes. Il n’est pas non
plus véhiculé par les insectes. Toutes les personnes
séropositives peuvent donc transmettre le virus.
trois modes de transmission connus
du VIH:
• Rapport sexuel: Il est le plus souvent transmis lorsque le
sperme ou les secretions vaginales d’une personne infectee
entrent en contact avec une muqueuse du partenaire lors
d’un rapport sexuel non protegé.
• De la mere a l’enfant: Une mere infectee par le virus peut
contaminer son enfant durant la grossesse ou l’accouchement
et parfois par l’allaitement au sein.
Penetration de la maladie:
• Le sang
• Les secretions vaginales
• Le sperme
• Le lait maternel
• Pour que le VIH se transmette, il faut que le sang, du sperme
ou des secretions vaginales d’une personne infectee
penetrent dans la circulation sanguine d’une autre personne.
Le virus est dangereux des qu’il est dans le sang. Par contre, a
l’exterieur du corps, c’est un virus tres faible qui est facilement
tue par l’exposition a la chaleur, a la lumiere et a des produits
de netoyage ordinaires comme l’eau de javel.
Aucun risque:
• Baisers .
• Contacts corporels et contacts de la peau
Vie de famille et vie en communauté ( contact étroit avec une personne
porteuse du virus, dans la même famille ou dans le même appartement)
• Un accès de toux ou un éternuement.
• L’utilisation commune d’équipements collectifs ( piscine, salle de bain).
Respect des règles d’hygiène en cas des traitements médicaux, coiffure,
tatouage et perçage des oreilles.
• Piqûres d’insectes.
• Le VIH ne se transmet pas par les larmes, la transpiration, la salive ou la
toux d’une personne séropositive.
• On ne peut pas être infecté par le VIH, en partageant le lit, les toilettes, la
douche ou la maison d’une personne séropositive.
Le test:
• Le test est fait apres 30 semaines de la penetration du virus
VIH.
• Un echantillion du sang est prélevée, le test est due d’un
examen qui nous montre la presence ou non des anticorps
anti-VIH dans le sang.
Les 4 types d'atteintes:
• Il existe 4 types d'atteintes principales. Tout d'abord, les infections opportunistes
(à répétition), elles sont surtout pulmonaires, cérébrales, digestives et parasitaires.
Le patient peut aussi souffrir de problèmes cutanés. Les cellules qui échappent au
système immunitaire se multiplient et forment des tumeurs opportunistes, c'est le
second type. La plus connue est la maladie de Kaposi, elle provoque des tâches
violettes sur le visage et sur les bras, mais elle attaque aussi les muqueuses et les
viscères. La maladie devient alors beaucoup plus dangereuse et peut provoquer
des hémorragies ou des envahissements des bronches et des poumons. Mais il y a
aussi d'autres cancers qui prolifèrent comme celui de la bouche, des cavités
nasales, de l'anus. Des lymphomes peuvent également apparaître au niveau
cérébral, abdominal, rénal ou hépatique. Le troisième type est la dénutrition.
Cette dénutrition est due à des troubles digestifs, à une perte d'appétit due aux
médicaments. Souvent les patients, même bien alimentés, maigrissent du fait
qu'ils brûlent trop vite leurs aliments. Pour finir, environ un tiers des patients sont
touchés par des problèmes neurologiques. C'est à dire des démences, une
diminution des capacités physiques du malade ou une paralysie des nerfs crâniens
qui entraîne une paralysie faciale ou des troubles de la déglutition.
Les formes mineurs de l’infection:
• Les affections cutaneomuqueuses: (de la peau et des
muqueuses) : essentiellement dues à des virus et des
champignons
• L’alteration de l’etat general: avec fièvres et diarrhées
persistantes, amaigrissement avec perte progressive de
l'appétit.
• Maladie auto-immunes: les myosites, inflammations
douloureuses qui affectent les muscles, atteinte
inflammatoire généralisée des articulations qui dégénèrent
et deviennent très douloureuses, syndrome sec : les
muqueuses deviennent sèches (bouche, yeux, vagin),
syndrome de Raynaud : circulation capillaire et artérielle
arrêtée dans les mains dès qu'il fait froid.
• Le VIH reprogramme les cellules du système
immunitaire et les convertit dans les cellules qui
produit plus du VIH. Ce processus continue jusqu’à ce
que le système immunitaire humain devient si faible
qu’il ne peut pas lutter, même une simple maladie
qui n’a pas besoin d’une dose spéciale de la
médecine.
Traitement et prevention :
• Il n'y a pas de traitement efficace du SIDA. Actuellement, aucun
traitement vraiment efficace n'est en vue, bien que certains médicaments
actuellement disponibles puissent prolonger la vie des personnes
contaminées par le VIH et atteintes du SIDA et leur permettre une vie plus
productive.
• La transmission du VIH peut être empêchée. Le risque de transmission par
voie sexuelle peut être considérablement réduit au moyen de pratiques
sexuelles sans danger.
Traitement:
• Depuis sa découverte en 1983, des scientifiques du monde entier se sont penchés sur le
virus du sida (VIH ) continue sa progression dans le monde même s'il a livré beaucoup
de secrets, il reste aujourd'hui difficile de contrer cette maladie. On dispose aujourd'hui
de nombreux traitements contre le Sida. Malheureusement, aucun ne permet de guérir
de cette maladie. En quelques années pourtant, la recherche a fait d'immenses
progress, on peut cependant vivre avec. Mais, cette maladie exige un traitement
contraignant, associant plusieurs molécules médicamenteuses. Longtemps, les femmes
n'ont été prises en compte qu'en tant que vecteur de transmission du virus et plus
particulièrement lors de la grossesse. Elles ont ainsi été écartées d'un grand nombre
d'essais thérapeutiques. A l'heure où le sida Le Traitement Post-Exposition (TPE) est un
traitement délivré à toute personne ayant été exposée à un risque de transmission du
VIH. C'est une association de 3 médicaments différents (trithérapie), qui va tenter
d'éliminer et/ou de bloquer la réplication du virus entré dans l'organisme suite à une
prise de risque sexuelle et/ou sanguine. Ce traitement n'est pas fiable à 100% et peut
être lourd et contraignant. Il ne peut donc en aucun cas se substituer à l'utilisation de
moyens de protection (préservatifs, etc) et ne doit pas être considéré comme une sorte
de pilule du lendemain ! Pendant le traitement et durant l'attente des résultats
définitifs du test de dépistage (3 mois après la fin du traitement), il est indispensable
d'utiliser des moyens de protection (préservatifs, etc). Le traitement ne protège pas
d'un nouveau risque de contamination et ne protège pas votre partenaires.
Power point sida
Certains moyens de protection contre
cette maladie :
• L’exhortation des communautés à s’attacher aux bonnes
mœurs et à s’éloigner des turpitudes et de tout ce qui conduit
à leur perpétration comme l’isolement interdit.
•
• L’application du principe de la mise en quarantaine des
personnes porteuses de virus.
•
• Eviter d’utiliser des instruments non stérilisés.
•
• Suivre les autres instructions médicales en matière de
protection
Se rendre aux urgences hospitalières
• En cas d'un risque de transmission du VIH (oubli ou rupture de
préservatif, etc), vous devez vous rendre le plus rapidement
possible aux urgences hospitalières, au mieux dans les 4
heures et au plus tard dans les 48 heures. Suite à une prise de
risque sexuelle, il est préférable de venir avec son ou sa
partenaire et en cas de séropositivité de celui-ci (celle-ci) de
venir avec l'ordonnance de son traitement.
La production de nouveaux virus par
une cellule infectée :
• Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l'immunité* n'est plus
efficace. Des maladies graves peuvent alors se développer. On appelle ces
maladies "maladies opportunistes*" parce qu'elles profitent de la baisse
de l'immunité pour se développer. Lorsque le Sida est totalement
déclenché, le corps ne peut plus se défendre contre les maladies, même
bénignes*. Une personne est dite séropositive*, à partir du moment où
elle contracte le virus du VIH. Tous les patients ayant le Sida sont donc
séropositifs, mais tous les patients séropositifs n’ont pas nécessairement
le Sida.
Répartition des cas cumulés de sida
de 1985 à 2001 selon le mode de
contamination :
Conséquences social:
• Le sida affaiblit donc la fibre sociale d'une grande partie.
• il aggrave encore la pauvreté des familles pauvres.
• mine les structures familiales et nuit à l'enseignement.
• peut engendrer des phénomènes de violence, perçue comme
la seule façon d'obtenir une source de revenus.
Conséquences économiques:
• Augmentation de l’absentéisme
• Augmentationde la rotationdu personnel
• Pertede compétences
• Augmentationde la demandede formationet de
recrutement
• Diminution des marchés,de la main-d’oeuvreet
des fournisseurs
• Réduction desinvestissements étrangers
• Diminution des benefices
• Diminution de la productivité
Sur la personne:
• affaiblissement de son immunité.
• détérioration physique.
• terrible épreuve psychologique.
Sur sa famille
• Doivent faire preuve de solidarité, d'union et
de soutien permanent vis à vis de la personne
ayant contracté le sida.
Sur la société
• Catastrophe humanitaire, le plus terrible dans tout
ça est le refus des industries pharmaceutiques à
permettre aux laboratoires de fabriquer des
médicaments génériques à la portée de tous et donc
contribuent à la prolifération de cette maladie.
Le sida au liban quelques chiffres:
• Au Liban, 745 personnes sont atteintes du virus du sida
• 53,8% des personnes atteintes ont contracté la maladie
par relations sexuelles.
• Le nombre des jeunes, âgés de 15 à 24, atteints du
virus, ne cesse d’augmenter au Liban. En 1995, cette
tranche d’âge représentait 2,5% du total des personnes
touchées par le virus. En 2003, ils représentent 10.6%,
soit 4 fois plus en 8 ans.
• 76,1% des jeunes, âgés de 15 à 24 ans, n’utilisent pas le
préservatif. Et pourtant, ce moyen est encore le seul
valable pour se protéger du virus.
•
Statistique internationale :
• Incidence de l'infection par le VIH:
• 34,2 millions de personnes vivaient avec le
VIH en 2011, un nombre record qui s'explique
par le net allongement de la vie résultant des
traitements antirétroviraux.
• Mortalité mondiale du sida en 2011:
• 1,5 million de patients sont décédés de
maladies liées au sida l'an dernier. La
tuberculose est la principale cause de décès.
Power point sida
• Mortalité du sida par zones géographiques:
• - Afrique subsaharienne: 1,2 million de personnes en 2011, en baisse de
22% comparativement au pic de 2005 (1,8 million).
• - Asie: 330 000, le plus grand nombre de décès en dehors de l'Afrique
subsaharienne mais qui reste assez stable.
• - Europe de l'Est et Asie Centrale: 90 000, soit six fois plus que dix ans plus
tôt.
• - Proche-Orient et Afrique du Nord: 25 000, en hausse de 78,5% par
rapport à 2001.
• - Amérique Latine: 57 000, en diminution 9,5% sur 2010.
• - Europe Occidentale, centrale et Amérique du Nord: 29 000
• Nombre de nouvelles infections:
• 2,5 millions dans le monde en 2011, en baisse de 20% comparativement à
dix ans auparavant. Chez les enfants de 15 ans et moins, 330 000
nouvelles infections ont été dénombrées l'an dernier, une diminution de
24% sur 2009.
Informer les élèves
• La prévention des infections sexuellement
transmissibles (IST), notamment du V.I.H./sida,
consiste à informer les adolescents sur les risques
qu'ils encourent et sur les moyens de se protéger.
• Elle peut avoir lieu lors :
• des enseignements de sciences de la vie et de la Terre (SVT)
• des séances annuelles d'éducation à la sexualité
• des actions éducatives, qui permettent une approche
transversale de la prévention du sida
• des connaissances relatives à leur santé et leur bien-être,
notamment dans le domaine des addictions
• réaliser les bilans de santé obligatoires et le suivi des élèves
en difficulté, en étroite relation avec les familles et les
personnels des établissements scolaires
• aide à l'évaluation d'urgence
• mobilisation des moyens adaptés.
Power point sida
• l'acquisition d'un esprit critique
• le sens et le respect de la loi
• le développement d'attitudes telles que l'estime de soi, le respect des
autres, la solidarité, l'autonomie, la responsabilité
• De lutte contre les comportements homophobes, sexistes et contre les
violences sexuelles
• De l’égalité entre les femmes et les hommes
• d'être capables de faire des choix responsables
• d'être autonomes
• Le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le sida, qui est un
temps fort de mobilisation des établissements scolaires.
Des partenariats avec des associations sont mis en place pour mener des
campagnes d’information. L’École facilite l'accès moyens de protection.
Conclusion :
• Sida est une maladie mortelle, c’est pourquoi
on doit bien suivre les méthodes de
prévention pour ne pas être victime de cette
maladie. Comme on doit respecter les gens
attaqués par cette maladie et les aider à
continuer leur vie normalement et non pas les
isoler.

Contenu connexe

Tendances

Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
Mehdi Razzok
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Les hepatites virales
Les hepatites viralesLes hepatites virales
Les hepatites virales
Dr Taoufik Djerboua
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
Mehdi Razzok
 
La diphterie
La diphterieLa diphterie
La diphterie
belaibzino
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Mehdi Razzok
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
S/Abdessemed
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Nouhoum L Traore
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
GreenFacts
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant
Nouhoum L Traore
 
Semiologie
SemiologieSemiologie
Semiologie
Mehdi Razzok
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabète
Amine Dafaa
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
S/Abdessemed
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
Mehdi Razzok
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
Rabiaa El Khantach
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
Dr Taoufik Djerboua
 

Tendances (20)

Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Les hepatites virales
Les hepatites viralesLes hepatites virales
Les hepatites virales
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
La diphterie
La diphterieLa diphterie
La diphterie
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Leishmanioses
LeishmaniosesLeishmanioses
Leishmanioses
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant
 
Semiologie
SemiologieSemiologie
Semiologie
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabète
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 

En vedette

الأمراض المنقولة جنسيا
الأمراض المنقولة جنسياالأمراض المنقولة جنسيا
الأمراض المنقولة جنسيا
عصر المطر
 
Sida by maroun ghazal
Sida by maroun ghazalSida by maroun ghazal
Sida by maroun ghazal
Maroun Ghazal
 
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesse
odeckmyn
 
Transmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vihTransmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vih
Idrissou Fmsb
 
فيروس نقص المناعة
فيروس نقص المناعةفيروس نقص المناعة
فيروس نقص المناعة
egyptera
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيدا
mohamed lotfi ayari
 
Sida ist arabe-2005
Sida ist arabe-2005Sida ist arabe-2005
Sida ist arabe-2005
Said El Kettani
 
Sida Pps
Sida PpsSida Pps
Sida Pps
guest68cfda
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
amel ouyahia
 

En vedette (10)

الأمراض المنقولة جنسيا
الأمراض المنقولة جنسياالأمراض المنقولة جنسيا
الأمراض المنقولة جنسيا
 
Sida by maroun ghazal
Sida by maroun ghazalSida by maroun ghazal
Sida by maroun ghazal
 
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesse
 
Transmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vihTransmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vih
 
فيروس نقص المناعة
فيروس نقص المناعةفيروس نقص المناعة
فيروس نقص المناعة
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيدا
 
الايدز
الايدزالايدز
الايدز
 
Sida ist arabe-2005
Sida ist arabe-2005Sida ist arabe-2005
Sida ist arabe-2005
 
Sida Pps
Sida PpsSida Pps
Sida Pps
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
 

Similaire à Power point sida

Maladie du système immunitaire
Maladie du système immunitaireMaladie du système immunitaire
Maladie du système immunitaire
Zoubir Houari
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Daniel Mutombu
 
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUEMECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
William A. MAHAZI
 
Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015
gaby350
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
soshepatites
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
alex422284
 
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
William A. MAHAZI
 
29 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-1929 Questions-Réponses Covid-19
Lyme
LymeLyme
Lyme
MKV58
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
soshepatites
 
Guide des hepatites_2012-v6-3
Guide des hepatites_2012-v6-3Guide des hepatites_2012-v6-3
Guide des hepatites_2012-v6-3
soshepatites
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Khadija Moussayer
 
coorelation MST et VIH
coorelation MST et VIHcoorelation MST et VIH
coorelation MST et VIH
FeliciaKapita
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
soshepatites
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
hibahbaieb
 
Être hépatant 01
Être hépatant 01Être hépatant 01
Être hépatant 01
soshepatites
 
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptxPrésentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
thierryeloi11
 
Etre hepatant 01_2016
Etre hepatant 01_2016Etre hepatant 01_2016
Etre hepatant 01_2016
soshepatites
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
soshepatites
 
Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
Epidémiologie des Maladies transmissibles .pptEpidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
PizongoRamdhino
 

Similaire à Power point sida (20)

Maladie du système immunitaire
Maladie du système immunitaireMaladie du système immunitaire
Maladie du système immunitaire
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
 
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUEMECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
MECANISME PHYSIOPATHOLOGIE DE L'INFECTION A VIH ET PERSPECTIVE THERAPEUTIQUE
 
Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
 
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
SYNDROME DE L'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE/ UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
 
29 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-1929 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-19
 
Lyme
LymeLyme
Lyme
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Guide des hepatites_2012-v6-3
Guide des hepatites_2012-v6-3Guide des hepatites_2012-v6-3
Guide des hepatites_2012-v6-3
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
coorelation MST et VIH
coorelation MST et VIHcoorelation MST et VIH
coorelation MST et VIH
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
Être hépatant 01
Être hépatant 01Être hépatant 01
Être hépatant 01
 
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptxPrésentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
 
Etre hepatant 01_2016
Etre hepatant 01_2016Etre hepatant 01_2016
Etre hepatant 01_2016
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
 
Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
Epidémiologie des Maladies transmissibles .pptEpidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt
 

Power point sida

  • 1. INTRODUCTION: Sida, VIH, immunodéficience, séropositivité... Ces mots, vous les avez forcément déjà entendu, dans les médias. Le Sida -syndrome d'immunodefficience aqcuise- cette maladie est aujourd'hui considérée comme une pandémie globale, c'est à dire qu'elle touche un nombre très important de personnes sur de vastes zones géographiques
  • 3. • VIH: est le virus qui provoque le sida • Sida :est le nom de la maladie • S: syndrome • I : immuno • D: deficience • A : acquise
  • 4. Définition: • S.I.D.A signifie Syndrome d'Immuno-Déficit Acquis*. C’est une maladie provoquée par un virus nommé V.I.H qui est le Virus de l'Immunodéficience* Humaine. Ce virus a pour particularité de prendre le contrôle des cellules T CD4* qui ont pour fonction de faire réagir le système immunitaire* lors de la détection d'un virus présent dans l’organisme*. Lorsque le VIH pénètre dans le corps, il utilise ces cellules pour se propager : Il les infecte et les détruits.
  • 5. Symptômes: • La plupart des personnes se situant dans la phase de primo infection ne développent aucun symptômes* alors qu’ils viennent d’être infectés. Cependant, certaines personnes attrapent une sorte de grippe trois à six semaines après avoir été exposés au virus. Cette maladie, appelée Syndrome Aigu du HIV, peut inclure:
  • 6. • Fièvre continues • maux de tête, • Fatigue durable • nausées • diarrhées. Abondantes • une augmentation du volume des ganglions
  • 7. • Ces symptômes disparaissent en général en une semaine à un mois. Mais lorsque la maladie se déclenche, les premiers symptômes se manifestent pour tous les patients. Tout d'abord un amaigrissement de plus de 10% du poids corporel est visible, des sueurs nocturnes, ainsi que des maux de gorge, des nausées et des vomissements. Les patients déclenchent des infections pulmonaires* à répétition qui se compliquent au fur et à mesure et qui résistent aux traitements. Viennent ensuite des maladies de peau (Sarcome de Kaposi), des atteintes neurologiques*, oculaires, *Tous les malades ne déclenchent pas ces symptômes dans le même ordre ni avec la même intensité.
  • 8. Les causes: • Les causes de l’affection par cette maladie sont nombreuses, nous en citons quelques unes : • Le transfert du sang et de ses dérivés d’une personne contaminée à une personne saine. • L’utilisation d’instruments contaminés (aiguilles et autres objets perçants ou tranchants). • La contamination de l’enfant par sa mère atteinte au cours de sa grossesse ou de son allaitement
  • 9. Mode de transmission: • Ce virus est transmissible de plusieurs façons : par voie sexuelle (principalement lorsque deux personnes ont des rapports sexuels non protégés, qu'elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles. Le meilleur moyen de protection aujourd'hui est le préservatif, même si les risques restent présents), par partage d'aiguilles contaminées (celles utilisées par les drogués), par transfusion de sang, de la mère au fœtus et par l'allaitement d'une mère à son bébé. Cependant il est impossible d'être infecté en l'absence de contact sanguin ou sexuel : On ne peut pas contracter ce virus par une poignée de main, par la sueur ou les larmes. Il n’est pas non plus véhiculé par les insectes. Toutes les personnes séropositives peuvent donc transmettre le virus.
  • 10. trois modes de transmission connus du VIH: • Rapport sexuel: Il est le plus souvent transmis lorsque le sperme ou les secretions vaginales d’une personne infectee entrent en contact avec une muqueuse du partenaire lors d’un rapport sexuel non protegé. • De la mere a l’enfant: Une mere infectee par le virus peut contaminer son enfant durant la grossesse ou l’accouchement et parfois par l’allaitement au sein.
  • 11. Penetration de la maladie: • Le sang • Les secretions vaginales • Le sperme • Le lait maternel
  • 12. • Pour que le VIH se transmette, il faut que le sang, du sperme ou des secretions vaginales d’une personne infectee penetrent dans la circulation sanguine d’une autre personne. Le virus est dangereux des qu’il est dans le sang. Par contre, a l’exterieur du corps, c’est un virus tres faible qui est facilement tue par l’exposition a la chaleur, a la lumiere et a des produits de netoyage ordinaires comme l’eau de javel.
  • 13. Aucun risque: • Baisers . • Contacts corporels et contacts de la peau Vie de famille et vie en communauté ( contact étroit avec une personne porteuse du virus, dans la même famille ou dans le même appartement) • Un accès de toux ou un éternuement. • L’utilisation commune d’équipements collectifs ( piscine, salle de bain). Respect des règles d’hygiène en cas des traitements médicaux, coiffure, tatouage et perçage des oreilles. • Piqûres d’insectes. • Le VIH ne se transmet pas par les larmes, la transpiration, la salive ou la toux d’une personne séropositive. • On ne peut pas être infecté par le VIH, en partageant le lit, les toilettes, la douche ou la maison d’une personne séropositive.
  • 14. Le test: • Le test est fait apres 30 semaines de la penetration du virus VIH. • Un echantillion du sang est prélevée, le test est due d’un examen qui nous montre la presence ou non des anticorps anti-VIH dans le sang.
  • 15. Les 4 types d'atteintes: • Il existe 4 types d'atteintes principales. Tout d'abord, les infections opportunistes (à répétition), elles sont surtout pulmonaires, cérébrales, digestives et parasitaires. Le patient peut aussi souffrir de problèmes cutanés. Les cellules qui échappent au système immunitaire se multiplient et forment des tumeurs opportunistes, c'est le second type. La plus connue est la maladie de Kaposi, elle provoque des tâches violettes sur le visage et sur les bras, mais elle attaque aussi les muqueuses et les viscères. La maladie devient alors beaucoup plus dangereuse et peut provoquer des hémorragies ou des envahissements des bronches et des poumons. Mais il y a aussi d'autres cancers qui prolifèrent comme celui de la bouche, des cavités nasales, de l'anus. Des lymphomes peuvent également apparaître au niveau cérébral, abdominal, rénal ou hépatique. Le troisième type est la dénutrition. Cette dénutrition est due à des troubles digestifs, à une perte d'appétit due aux médicaments. Souvent les patients, même bien alimentés, maigrissent du fait qu'ils brûlent trop vite leurs aliments. Pour finir, environ un tiers des patients sont touchés par des problèmes neurologiques. C'est à dire des démences, une diminution des capacités physiques du malade ou une paralysie des nerfs crâniens qui entraîne une paralysie faciale ou des troubles de la déglutition.
  • 16. Les formes mineurs de l’infection: • Les affections cutaneomuqueuses: (de la peau et des muqueuses) : essentiellement dues à des virus et des champignons • L’alteration de l’etat general: avec fièvres et diarrhées persistantes, amaigrissement avec perte progressive de l'appétit. • Maladie auto-immunes: les myosites, inflammations douloureuses qui affectent les muscles, atteinte inflammatoire généralisée des articulations qui dégénèrent et deviennent très douloureuses, syndrome sec : les muqueuses deviennent sèches (bouche, yeux, vagin), syndrome de Raynaud : circulation capillaire et artérielle arrêtée dans les mains dès qu'il fait froid.
  • 17. • Le VIH reprogramme les cellules du système immunitaire et les convertit dans les cellules qui produit plus du VIH. Ce processus continue jusqu’à ce que le système immunitaire humain devient si faible qu’il ne peut pas lutter, même une simple maladie qui n’a pas besoin d’une dose spéciale de la médecine.
  • 18. Traitement et prevention : • Il n'y a pas de traitement efficace du SIDA. Actuellement, aucun traitement vraiment efficace n'est en vue, bien que certains médicaments actuellement disponibles puissent prolonger la vie des personnes contaminées par le VIH et atteintes du SIDA et leur permettre une vie plus productive. • La transmission du VIH peut être empêchée. Le risque de transmission par voie sexuelle peut être considérablement réduit au moyen de pratiques sexuelles sans danger.
  • 19. Traitement: • Depuis sa découverte en 1983, des scientifiques du monde entier se sont penchés sur le virus du sida (VIH ) continue sa progression dans le monde même s'il a livré beaucoup de secrets, il reste aujourd'hui difficile de contrer cette maladie. On dispose aujourd'hui de nombreux traitements contre le Sida. Malheureusement, aucun ne permet de guérir de cette maladie. En quelques années pourtant, la recherche a fait d'immenses progress, on peut cependant vivre avec. Mais, cette maladie exige un traitement contraignant, associant plusieurs molécules médicamenteuses. Longtemps, les femmes n'ont été prises en compte qu'en tant que vecteur de transmission du virus et plus particulièrement lors de la grossesse. Elles ont ainsi été écartées d'un grand nombre d'essais thérapeutiques. A l'heure où le sida Le Traitement Post-Exposition (TPE) est un traitement délivré à toute personne ayant été exposée à un risque de transmission du VIH. C'est une association de 3 médicaments différents (trithérapie), qui va tenter d'éliminer et/ou de bloquer la réplication du virus entré dans l'organisme suite à une prise de risque sexuelle et/ou sanguine. Ce traitement n'est pas fiable à 100% et peut être lourd et contraignant. Il ne peut donc en aucun cas se substituer à l'utilisation de moyens de protection (préservatifs, etc) et ne doit pas être considéré comme une sorte de pilule du lendemain ! Pendant le traitement et durant l'attente des résultats définitifs du test de dépistage (3 mois après la fin du traitement), il est indispensable d'utiliser des moyens de protection (préservatifs, etc). Le traitement ne protège pas d'un nouveau risque de contamination et ne protège pas votre partenaires.
  • 21. Certains moyens de protection contre cette maladie : • L’exhortation des communautés à s’attacher aux bonnes mœurs et à s’éloigner des turpitudes et de tout ce qui conduit à leur perpétration comme l’isolement interdit. • • L’application du principe de la mise en quarantaine des personnes porteuses de virus. • • Eviter d’utiliser des instruments non stérilisés. • • Suivre les autres instructions médicales en matière de protection
  • 22. Se rendre aux urgences hospitalières • En cas d'un risque de transmission du VIH (oubli ou rupture de préservatif, etc), vous devez vous rendre le plus rapidement possible aux urgences hospitalières, au mieux dans les 4 heures et au plus tard dans les 48 heures. Suite à une prise de risque sexuelle, il est préférable de venir avec son ou sa partenaire et en cas de séropositivité de celui-ci (celle-ci) de venir avec l'ordonnance de son traitement.
  • 23. La production de nouveaux virus par une cellule infectée :
  • 24. • Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l'immunité* n'est plus efficace. Des maladies graves peuvent alors se développer. On appelle ces maladies "maladies opportunistes*" parce qu'elles profitent de la baisse de l'immunité pour se développer. Lorsque le Sida est totalement déclenché, le corps ne peut plus se défendre contre les maladies, même bénignes*. Une personne est dite séropositive*, à partir du moment où elle contracte le virus du VIH. Tous les patients ayant le Sida sont donc séropositifs, mais tous les patients séropositifs n’ont pas nécessairement le Sida.
  • 25. Répartition des cas cumulés de sida de 1985 à 2001 selon le mode de contamination :
  • 26. Conséquences social: • Le sida affaiblit donc la fibre sociale d'une grande partie. • il aggrave encore la pauvreté des familles pauvres. • mine les structures familiales et nuit à l'enseignement. • peut engendrer des phénomènes de violence, perçue comme la seule façon d'obtenir une source de revenus.
  • 27. Conséquences économiques: • Augmentation de l’absentéisme • Augmentationde la rotationdu personnel • Pertede compétences • Augmentationde la demandede formationet de recrutement • Diminution des marchés,de la main-d’oeuvreet des fournisseurs • Réduction desinvestissements étrangers • Diminution des benefices • Diminution de la productivité
  • 28. Sur la personne: • affaiblissement de son immunité. • détérioration physique. • terrible épreuve psychologique.
  • 29. Sur sa famille • Doivent faire preuve de solidarité, d'union et de soutien permanent vis à vis de la personne ayant contracté le sida.
  • 30. Sur la société • Catastrophe humanitaire, le plus terrible dans tout ça est le refus des industries pharmaceutiques à permettre aux laboratoires de fabriquer des médicaments génériques à la portée de tous et donc contribuent à la prolifération de cette maladie.
  • 31. Le sida au liban quelques chiffres: • Au Liban, 745 personnes sont atteintes du virus du sida • 53,8% des personnes atteintes ont contracté la maladie par relations sexuelles. • Le nombre des jeunes, âgés de 15 à 24, atteints du virus, ne cesse d’augmenter au Liban. En 1995, cette tranche d’âge représentait 2,5% du total des personnes touchées par le virus. En 2003, ils représentent 10.6%, soit 4 fois plus en 8 ans. • 76,1% des jeunes, âgés de 15 à 24 ans, n’utilisent pas le préservatif. Et pourtant, ce moyen est encore le seul valable pour se protéger du virus. •
  • 32. Statistique internationale : • Incidence de l'infection par le VIH: • 34,2 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2011, un nombre record qui s'explique par le net allongement de la vie résultant des traitements antirétroviraux. • Mortalité mondiale du sida en 2011: • 1,5 million de patients sont décédés de maladies liées au sida l'an dernier. La tuberculose est la principale cause de décès.
  • 34. • Mortalité du sida par zones géographiques: • - Afrique subsaharienne: 1,2 million de personnes en 2011, en baisse de 22% comparativement au pic de 2005 (1,8 million). • - Asie: 330 000, le plus grand nombre de décès en dehors de l'Afrique subsaharienne mais qui reste assez stable. • - Europe de l'Est et Asie Centrale: 90 000, soit six fois plus que dix ans plus tôt. • - Proche-Orient et Afrique du Nord: 25 000, en hausse de 78,5% par rapport à 2001. • - Amérique Latine: 57 000, en diminution 9,5% sur 2010. • - Europe Occidentale, centrale et Amérique du Nord: 29 000 • Nombre de nouvelles infections: • 2,5 millions dans le monde en 2011, en baisse de 20% comparativement à dix ans auparavant. Chez les enfants de 15 ans et moins, 330 000 nouvelles infections ont été dénombrées l'an dernier, une diminution de 24% sur 2009.
  • 35. Informer les élèves • La prévention des infections sexuellement transmissibles (IST), notamment du V.I.H./sida, consiste à informer les adolescents sur les risques qu'ils encourent et sur les moyens de se protéger. • Elle peut avoir lieu lors :
  • 36. • des enseignements de sciences de la vie et de la Terre (SVT) • des séances annuelles d'éducation à la sexualité • des actions éducatives, qui permettent une approche transversale de la prévention du sida • des connaissances relatives à leur santé et leur bien-être, notamment dans le domaine des addictions • réaliser les bilans de santé obligatoires et le suivi des élèves en difficulté, en étroite relation avec les familles et les personnels des établissements scolaires • aide à l'évaluation d'urgence • mobilisation des moyens adaptés.
  • 38. • l'acquisition d'un esprit critique • le sens et le respect de la loi • le développement d'attitudes telles que l'estime de soi, le respect des autres, la solidarité, l'autonomie, la responsabilité • De lutte contre les comportements homophobes, sexistes et contre les violences sexuelles • De l’égalité entre les femmes et les hommes • d'être capables de faire des choix responsables • d'être autonomes • Le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le sida, qui est un temps fort de mobilisation des établissements scolaires. Des partenariats avec des associations sont mis en place pour mener des campagnes d’information. L’École facilite l'accès moyens de protection.
  • 39. Conclusion : • Sida est une maladie mortelle, c’est pourquoi on doit bien suivre les méthodes de prévention pour ne pas être victime de cette maladie. Comme on doit respecter les gens attaqués par cette maladie et les aider à continuer leur vie normalement et non pas les isoler.