SlideShare une entreprise Scribd logo
29 avril 2008


                                Régime fiscal de la marque
                                              Par

                                    Véronique STÉRIN
                             Chargée d’études et de recherche
                   Institut de recherche en propriété intellectuelle-IRPI

                                               et

                                    Valérie STÉPHAN
                        Responsable du département fiscal-DGAEPI
                         Division Analyses/Prospective/Innovation


La marque est un bien incorporel qui, dès son enregistrement, élément qui fonde son
existence, entre dans le patrimoine fiscal du titulaire. Les actes liés à la vie de la marque
auront une répercussion fiscale certaine : sa création, l’usage qui va en être fait (générateur de
produits ou de charges, de plus-values ou moins-values).

Dès le dépôt de la demande d’enregistrement de la marque, le futur titulaire peut inscrire
celle-ci à l’actif de son bilan car elle constitue une immobilisation incorporelle ; commencer
l’amortissement financier ; l’exploiter, la céder ou la concéder.

L’exploitation d’une marque est une source de revenus ou de profits, que la marque ait été
créée ou acquise par l’entreprise et qu’elle soit exploitée par son titulaire ou concédée sous
forme de licence. Les différents contrats portant sur la marque vont donner lieu au paiement
de l’impôt sur les sociétés (ou sur le revenu) sur les produits d’exploitation et, le cas échéant,
de la TVA et de droits d’enregistrement.

Les marques, immobilisations incorporelles, peuvent être définies comme des éléments de
l’actif d’une société dès lors :

            - qu’elles sont clairement identifiables, séparables de l’activité de l’entreprise
              (vente ou location doivent être possibles),
            - qu’elles apportent des avantages économiques futurs à l’entreprise,
            - qu’elles peuvent être contrôlées par l’entreprise qui maîtrise les avantages liés
              à la marque et assume les risques,
            - qu’elles peuvent être évaluées avec une fiabilité suffisante.




                                                1
I.      Régime fiscal lié à la création de la marque

Les marques sont sources de revenu mais génèrent également le paiement de taxes par
l’entreprise titulaire.
Les frais liés à la création d’une marque (recherche d’antériorités, frais de dépôt…) ne
peuvent pas être immobilisés car ne peuvent pas être évalués avec une fiabilité suffisante. En
effet, il est difficile de les distinguer du coût de développement de l’activité dans son
ensemble. Ils ne sont donc pas considérés comme des éléments d’actifs de la société. De ce
fait les frais engagés ne feront pas l’objet d’un amortissement et/ou d’une dépréciation.
Les frais de renouvellement de marques sont considérés comme des charges et sont
immédiatement déductibles.



    II.     Régime fiscal lié à l’exploitation de la marque

                A. Généralités

    o Impossibilité d’amortir une marque
La marque, de fabrique ou de commerce, ne peut être amortie car n’est pas susceptible de
faire l’objet d’une dépréciation. En effet, l’enregistrement produit ses effets pour une durée de
dix ans et est indéfiniment renouvelable.1

   o Immobilisation de la marque (traitement comptable)
Une marque peut être qualifiée d’immobilisation incorporelle dès lors qu’elle est source de
profits futurs et utilisée de manière durable (excéder l’exercice d’utilisation) comme moyen
d’exploitation.

    o Dépréciation de la marque
Il est admis que peuvent être déduites comme charges d’exploitation les dépréciations de
biens amortissables2. Bien que non amortissable, le Conseil national de la comptabilité a
considéré que cette faculté pouvait tout de même être applicable à une marque. A chaque
clôture des comptes, s’il existe un indice quelconque montrant que la marque ait pu perdre
notablement de sa valeur, l’entreprise devra effectuer un test de dépréciation (la valeur nette
comptable de l’actif immobilisé est comparée à sa valeur actuelle). Le Conseil national de la
comptabilité souligne que la dépréciation de la marque devra être constatée non pas par un
amortissement exceptionnel, mais par une provision pour dépréciation. Il est utile de noter
que pour bénéficier de cette possible dépréciation, la marque aura du faire l’objet d’une
évaluation lors de son inscription à l’actif du bilan de la société.

    o Imposition des bénéfices d’exploitation de la marque
Le régime d’imposition des produits générés par la marque est étudié sous l’angle de la
licence de marque (v. infra).
1
  Toutefois, dans un arrêt rendu le 28 décembre 2007 (n°284899, min.c/SA Domaine Clarence Dillon et
n°285506, SA Domaine Clarence Dillon), le Conseil d’Etat apporte une réponse inédite quant à la possibilité
d’amortir une marque acquise dont on peut « déterminer la durée prévisible durant laquelle elle produira des
effets bénéfiques sur l’exploitation »
2
  D’après l’avis 2006-12, du 24 octobre 2006, rendu par le Conseil national de la comptabilité


                                                     2
B. Cession de la marque

                      1. Traitement fiscal de l’acquisition d’une marque du point de vue du
                         cessionnaire

Les marques constituent des immobilisations incorporelles dans la mesure où les conditions
relatives à la qualification « d’actifs » sont remplies.


          o    Principe
L’acquisition de la marque va être portée à l’actif du bilan. Sont compris dans les frais
d’acquisition le prix d’achat de la marque (droit de douane et taxes non récupérables inclus),
ainsi que les coûts en amont, notamment les droits de mutation, frais d’actes liés à
l’acquisition d’une immobilisation.
L’entreprise bénéficie d’une option fiscale et comptable pour traiter les coûts liés à la
préparation de cet actif. Ils peuvent être soit portés à l’actif du bilan en majoration du coût
d’acquisition de la marque, soit déduits en charge.
L’option choisie devra être appliquée par la suite à toutes les immobilisations incorporelles
acquises.

              o TVA/Droits d’enregistrement
      Les cessions de marques de fabrique ou de commerce exploitées sont soumises aux droits
      proportionnels d’enregistrement :
        - lorsqu’elles sont cédées en même temps que le fonds de commerce,
        - lorsque la clientèle qui leur est attachée est transmise.
      Elles sont exonérées de TVA lorsqu’il y a cession de la clientèle attachée à la marque.
      Dans le cas contraire, la TVA est exigible.

Le droit d’enregistrement varie en fonction de la valeur taxable. L’article 719 du Code général
des impôts prévoit un droit budgétaire perçu au profit de l’Etat auquel s’ajoutent des taxes
locales additionnelles ; l’imposition totale est établie selon le barème suivant :
      - Si la valeur taxable n’excède pas 23 000 €, le taux est de 0 %3
      - Si la valeur taxable est comprise entre 23 000 € et 107 000 €, le taux est de 5 %
      - Si la valeur taxable est supérieure à 107 000 €, le taux est de 5 %

La cession isolée d’une marque exploitée constituant une simple cession mobilière, entraîne
l’exigibilité de la TVA et le paiement d’un droit fixe de 125 € (art. 680 du CGI) si elle est
présentée volontairement à l’enregistrement.


      Les cessions de marques de fabrique ou de commerce non exploitées ne donnent pas lieu
      au paiement de droits d’enregistrement mais à la TVA.
      Un droit fixe de 125 € est exigible pour les actes sous seing privés présentés
      volontairement à la formalité ainsi que pour les actes notariés.

Les actes passés à l’étranger ne sont soumis en France aux droits d’enregistrement que si le
droit français leur est applicable. Tel est le cas si la marque est enregistrée en France.



3
    Avec un minimum de perception de 25 € (art. 674 du CGI).


                                                       3
2. Traitement fiscal de la cession d’une marque du point de vue du cédant

                         Si le cédant est un particulier :

         - Le régime applicable aux marques de fabrique

L’article 92-2 du CGI vise expressément les marques de fabrique. On entend par marque de
fabrique celle qui est apposée par le fabriquant du produit et par marque de commerce celle
apposée par celui qui commercialise le produit.


Les produits tirés de la cession des marques de fabrique sont imposables à l’impôt sur le
revenu (IR) selon les taux du barème progressif dans la catégorie des bénéfices non
commerciaux (BNC) lorsqu’ils sont perçus par les inventeurs4 ou leurs héritiers et dans la
catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) lorsqu’ils sont perçus par d’autres
personnes.

L’imposition est, en principe, établie sur le montant net des produits, après déduction des frais
réels exposés. Il est également possible de déduire les frais de manière forfaitaire, sous la
forme d’un abattement de 30 %.

En effet, même si les produits de cessions de marque de fabrique ne bénéficient pas
expressément de l’abattement de 30% tel que prévu par l’article 93-2 du CGI, l’administration
leur ouvre cette possibilité si la marque trouve son origine dans une invention ayant contribué
à la fabrication de produits.

Dans ce cas, lorsque les frais réels n’ont pas déjà été admis en déduction pour la
détermination du bénéfice imposable, le cédant pourra appliquer un abattement de 30 % sur le
prix de la vente.

         - Le régime applicable aux marques de commerce


Les produits tirés de la cession de marque de commerce relèvent exclusivement du régime des
BIC et n’entrent donc pas dans le champ d’application de l’abattement de 30% propre aux
BNC.
Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR) selon les taux du barème progressif sous
déduction des frais réels.


                         Si le cédant est une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu (IR) ou une
                         société soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) :

Les marques (de fabrique ou de commerce) sont exclues du champ d’application du régime de
faveur des plus-values à long terme prévu à l’article 39 terdecies 1 du CGI.

Toutefois, les marques exploitées par une entreprise constituent des éléments d’actif dont la
cession peut, à ce titre, bénéficier du régime des plus-values à long terme.



4
    Au sens de l’article 92-2-3° du CGI (il faut comprendre ici les titulaires de la marque)


                                                           4
La plus-value ou moins-value est dite à court ou long terme si la marque a été détenue depuis
plus ou moins deux ans avant d’être aliénée.
La plus-value ou moins-value est égale à la différence entre le prix de cession de
l’immobilisation et son coût d’acquisition ou de création.

Dans les entreprises soumises à l’IR, si la compensation entre les plus-values et les moins-
values à court terme fait apparaître une plus-value nette à court terme, cette plus-value est
imposable à l’IR selon les taux du barème progressif.

Si la compensation entre plus-values et moins-values à long terme fait apparaître une plus-
value nette à long terme, elle sera taxée au taux réduit de 16% auquel s’ajoutent les
prélèvements sociaux (CSG, CRDS), soit une imposition totale de 27%.

Dans les sociétés soumises à l’IS, les plus-values et moins-values de cession d’éléments
d’actif sont, sauf exception, exclues du régime des plus-values ou moins-values à long terme,
quelle que soit la durée de détention des biens cédés.

Le produit de la cession relève donc du régime des plus-values ou moins-values à court
terme. Il fera partie intégrante du résultat imposable de l’entreprise au taux de droit commun
de l’IS, soit 33,33% ou, pour les PME remplissant certaines conditions, au taux réduit de 15%
dans la limite de 38 120 euros de bénéfice imposable annuel.

Quant aux moins-values, elles s’imputent sur le bénéfice d’exploitation ou contribuent au
déficit reportable dans les conditions de droit commun.


               C. Concession de licence

                      1. Traitement fiscal de la licence d’une marque du point de vue du licencié

En principe, les redevances versées pour la concession de marque sont des charges
déductibles pour déterminer le bénéfice imposable dès lors qu’elles ont une contrepartie
effective et que leur montant n’est pas exagéré.

Exceptionnellement, ces redevances peuvent constituer le prix de revient d’un élément
incorporel d’actif et doivent alors être immobilisées.

La jurisprudence du Conseil d’Etat considère en effet que : doivent être immobilisés les
contrats de licence ayant un caractère exclusif, d’une durée suffisamment longue et qui, soit
prévoient le droit pour le cessionnaire de céder ou de transférer le contrat sans l’accord du
concédant, soit ne contiennent pas de clause prohibant au cessionnaire d’y procéder. Lorsque
ces conditions sont satisfaites, le licencié est « titulaire de droits susceptibles de constituer une
source régulière de profits dotée d’une pérennité suffisante » et les redevances doivent être
immobilisées.
Cette distinction a pour effet de dissocier, au sein des contrats de licence, ceux pour lesquels
les redevances versées ont la nature de charges et ceux qui constituent un élément incorporel
de l’actif immobilisé.

La concession d’une marque de fabrique ou de commerce exploitée est assimilée à la location
d’un fonds de commerce, et donc assujettie à la TVA et exonérée de droit d’enregistrement



                                                 5
(sauf si la concession ne donne pas lieu au paiement effectif de TVA en raison d’une
exonération).
La TVA est facturée par le concédant et payée, puis récupérée, par le licencié. L’exigibilité de
la taxe intervient lors de l’encaissement des redevances. Le taux applicable est le taux de droit
commun de 19,6 %.

La concession d’une marque non exploitée est une prestation de services assujettie à la TVA
et soumise au droit fixe de 125 € lorsqu’elle est constatée par acte notarié.



                        2. Traitement fiscal de la licence d’une marque du point de vue du concédant

Le traitement fiscal de cette opération est à rapprocher de celui de la cession de marque
(v. supra).

                    Si le concédant est un particulier, la même distinction entre marque de
fabrique et marque de commerce s’opère :

Lorsque la concession de licence a pour seul objet l’utilisation de la marque et ne concerne
aucun procédé de fabrication, la concession porte alors sur une marque de commerce et les
redevances perçues sont imposables à l’IR, selon le barème progressif, dans la catégorie des
BIC.


En revanche, lorsque la concession de licence porte sur des procédés ou des techniques de
fabrication, il s’agit d’une marque de fabrique et les redevances sont imposables à l’IR au
titre des BNC lorsqu’elles sont perçues par les inventeurs5 ou leurs héritiers ou dans la
catégorie des BIC lorsqu’elles sont perçues par d’autres personnes.

                             Si le concédant est une entreprise soumise à l’IR ou à l’IS :

Dans ce cas, les redevances perçues sont imposables comme des produits ordinaires
d’exploitation et suivent le régime d’imposition des bénéfices du concédant : IR, dans la
catégorie des BIC, ou IS.




5
    Au sens de l’article 92-2-3° du CGI (il faut comprendre ici les titulaires de la marque)



                                                           6

Contenu connexe

Tendances

Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuitesAperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
Sophie Roy
 
L'essentiel du regroupement en normes IFRS
L'essentiel du regroupement en normes IFRSL'essentiel du regroupement en normes IFRS
L'essentiel du regroupement en normes IFRS
Stephane Lefrancq
 
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : FormalitésTRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
CCI Entreprendre
 
Compta16 no restriction
Compta16 no restrictionCompta16 no restriction
Compta16 no restriction
hassan1488
 
Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé
Mike Saya Kukwi's
 
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit FiscalL’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
bouchra elabbadi
 
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
Paris Graduate School of Management
 
Cours compta approf (ofppt)
Cours compta approf (ofppt)Cours compta approf (ofppt)
Cours compta approf (ofppt)
Amina Dinarr
 
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
Valluis
 
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du MarocRapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
bouchra elabbadi
 
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-optionsAperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
Sophie Roy
 
Transmission patrimoine
Transmission patrimoineTransmission patrimoine
Transmission patrimoine
Merly Bertrand
 
La base imposable par is
La base imposable par isLa base imposable par is
La base imposable par is
jakania
 
Nc lf 2021
Nc lf 2021Nc lf 2021
Nc lf 2021
FadouaOubraim2
 
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
FIDAQUITAINE
 
cours TVA Maroc
cours TVA Maroccours TVA Maroc
cours TVA Maroc
El Mehdi Rachidi
 
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
bouchra elabbadi
 
les Placements
les Placementsles Placements
les Placements
mahdiweb
 

Tendances (20)

Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuitesAperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
Aperçu Maîtriser les aspects sociaux et fiscaux des actions gratuites
 
L'essentiel du regroupement en normes IFRS
L'essentiel du regroupement en normes IFRSL'essentiel du regroupement en normes IFRS
L'essentiel du regroupement en normes IFRS
 
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : FormalitésTRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
TRANSMISSION REPRISE - Conclure l'affaire : Formalités
 
Compta16 no restriction
Compta16 no restrictionCompta16 no restriction
Compta16 no restriction
 
Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé
 
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit FiscalL’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
 
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
Passage du bilan comptable au bilan fiscal.1
 
Cours compta approf (ofppt)
Cours compta approf (ofppt)Cours compta approf (ofppt)
Cours compta approf (ofppt)
 
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
Lettre d\'information fiscale - Janvier 09
 
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du MarocRapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
Rapport zones de risques liées à l'Impôt sur les Sociétés. Cas du Maroc
 
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-optionsAperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
Aperçu du kit Régime social et fiscal des stock-options
 
Transmission patrimoine
Transmission patrimoineTransmission patrimoine
Transmission patrimoine
 
La base imposable par is
La base imposable par isLa base imposable par is
La base imposable par is
 
Nc lf 2021
Nc lf 2021Nc lf 2021
Nc lf 2021
 
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
FIDDAYS - Comment bien choisir son statut juridique ?
 
cours TVA Maroc
cours TVA Maroccours TVA Maroc
cours TVA Maroc
 
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
 
Cours résumé-de-fiscalite
Cours résumé-de-fiscaliteCours résumé-de-fiscalite
Cours résumé-de-fiscalite
 
les Placements
les Placementsles Placements
les Placements
 
Fiscalite
FiscaliteFiscalite
Fiscalite
 

En vedette

2 briques-metiers
2 briques-metiers2 briques-metiers
2 briques-metiers
sitlorpro
 
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloudDe l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
Auris Solutions
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
Antonio García Megía
 
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
Antonio García Megía
 
Teclado Orcos
Teclado OrcosTeclado Orcos
Teclado Orcos
sergio18
 
A F R I C A
A F R I C AA F R I C A
A F R I C A
arquitecturaupt
 
Engenharia
EngenhariaEngenharia
Engenharia
Adriana Reis
 
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMSValtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
Valtech
 
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la FranceiFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
Fondation iFRAP
 
templavoila_framework
templavoila_frameworktemplavoila_framework
templavoila_framework
Talan
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
Antonio García Megía
 
Assemblage par vues de composants
Assemblage par vues de composantsAssemblage par vues de composants
Assemblage par vues de composants
karousn
 
Sociedad Del Conocimiento Y Software Libre
Sociedad Del Conocimiento Y Software LibreSociedad Del Conocimiento Y Software Libre
Sociedad Del Conocimiento Y Software Libre
UNAM Facultad de Contaduría, Administración e Informática
 
Chapellesurerdre nourry marine
Chapellesurerdre nourry marineChapellesurerdre nourry marine
Chapellesurerdre nourry marine
quelquun
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
Antonio García Megía
 
Programme du cdH+ d'Auderghem
Programme du cdH+ d'AuderghemProgramme du cdH+ d'Auderghem
Programme du cdH+ d'Auderghem
viroman
 
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
Antonio García Megía
 
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiersContribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
Jean-Michel Boudon
 
Ww.Cerocalor.Com
Ww.Cerocalor.ComWw.Cerocalor.Com

En vedette (20)

2 briques-metiers
2 briques-metiers2 briques-metiers
2 briques-metiers
 
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloudDe l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
De l'informatique au numérique : maîtriser son passage dans le cloud
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 2 – Todo Ficción
 
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
Textos del Padre Federico Salvador Ramón - 11
 
Teclado Orcos
Teclado OrcosTeclado Orcos
Teclado Orcos
 
A F R I C A
A F R I C AA F R I C A
A F R I C A
 
Engenharia
EngenhariaEngenharia
Engenharia
 
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMSValtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
Valtech - Integrez vos réseaux sociaux à votre CMS
 
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la FranceiFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
 
templavoila_framework
templavoila_frameworktemplavoila_framework
templavoila_framework
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 3 – Un paréntesis
 
Assemblage par vues de composants
Assemblage par vues de composantsAssemblage par vues de composants
Assemblage par vues de composants
 
Sociedad Del Conocimiento Y Software Libre
Sociedad Del Conocimiento Y Software LibreSociedad Del Conocimiento Y Software Libre
Sociedad Del Conocimiento Y Software Libre
 
Chapellesurerdre nourry marine
Chapellesurerdre nourry marineChapellesurerdre nourry marine
Chapellesurerdre nourry marine
 
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...La Religión y el Mundo Actual  de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
La Religión y el Mundo Actual de Federico Salvador Ramón – 20 – Marruecos y ...
 
Programme du cdH+ d'Auderghem
Programme du cdH+ d'AuderghemProgramme du cdH+ d'Auderghem
Programme du cdH+ d'Auderghem
 
alerte jaune depliant
alerte jaune depliant alerte jaune depliant
alerte jaune depliant
 
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
POESIAS. Federico Salvador Ramón. 1894
 
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiersContribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
Contribution generale-de-maintenant-la-gauche-au-congres-de-poitiers
 
Ww.Cerocalor.Com
Ww.Cerocalor.ComWw.Cerocalor.Com
Ww.Cerocalor.Com
 

Similaire à Régime #fiscal de la #marque

ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.docACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
MhandATLAGH4
 
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
穆罕 默德穆罕
 
techniques_comptables.docx
techniques_comptables.docxtechniques_comptables.docx
techniques_comptables.docx
mrakibe1
 
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
Hasnaâ Gaboun
 
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdfChapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
MedNajiBebeye
 
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
KHARBOUCH SALAH
 
Avantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerieAvantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerie
Djamel Takabait
 
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.pptPresentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
abdou71
 
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.comTd d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
cours fsjes
 
fiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bicfiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bic
MariemeInani1
 
Infivest girardin is
Infivest girardin isInfivest girardin is
Infivest girardin is
BUSINESS 3G
 
cours de la comptabilite-approfondie.ppt
cours de la comptabilite-approfondie.pptcours de la comptabilite-approfondie.ppt
cours de la comptabilite-approfondie.ppt
HICHAMESSAOUDI2
 
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdfFORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
JuvetGalKiba
 
cours Comptabilite_approfondie------.pptx
cours Comptabilite_approfondie------.pptxcours Comptabilite_approfondie------.pptx
cours Comptabilite_approfondie------.pptx
HICHAMESSAOUDI2
 
Compta gle s2_13
Compta gle s2_13Compta gle s2_13
Compta gle s2_13
ababacar61
 

Similaire à Régime #fiscal de la #marque (20)

ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.docACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
ACQUISITION DES IMMOBILISATION COURS RECTIFIE.doc
 
Fiscalité tce 2
Fiscalité tce 2Fiscalité tce 2
Fiscalité tce 2
 
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
 
techniques_comptables.docx
techniques_comptables.docxtechniques_comptables.docx
techniques_comptables.docx
 
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
Immobilisations Incorporelles selon le PCG Marocain (rapport)
 
Is
IsIs
Is
 
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdfChapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
Chapitre 1 L'impôt sur les sociétés.pdf
 
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
 
TVA.pdf
TVA.pdfTVA.pdf
TVA.pdf
 
Fiscal cgi
Fiscal cgiFiscal cgi
Fiscal cgi
 
Avantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerieAvantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerie
 
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.pptPresentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
Presentation-des-zones-de-risques-liees-a-la-TVA.ppt
 
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.comTd d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
 
Droit fiscal au maroc l'is
Droit fiscal au maroc l'isDroit fiscal au maroc l'is
Droit fiscal au maroc l'is
 
fiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bicfiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bic
 
Infivest girardin is
Infivest girardin isInfivest girardin is
Infivest girardin is
 
cours de la comptabilite-approfondie.ppt
cours de la comptabilite-approfondie.pptcours de la comptabilite-approfondie.ppt
cours de la comptabilite-approfondie.ppt
 
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdfFORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
FORMATION EN FISCALITE MKG CONSULTING & TRAINING_030036.pdf
 
cours Comptabilite_approfondie------.pptx
cours Comptabilite_approfondie------.pptxcours Comptabilite_approfondie------.pptx
cours Comptabilite_approfondie------.pptx
 
Compta gle s2_13
Compta gle s2_13Compta gle s2_13
Compta gle s2_13
 

Plus de Silicon Village

Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Silicon Village
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Silicon Village
 
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
Silicon Village
 
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Silicon Village
 
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Silicon Village
 
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIMLe e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Silicon Village
 
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deurosLe e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Silicon Village
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Silicon Village
 
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la RéunionEcommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Silicon Village
 
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Silicon Village
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
Silicon Village
 
Les TIC dans la Société Réunionnaise -
Les TIC dans la Société Réunionnaise - Les TIC dans la Société Réunionnaise -
Les TIC dans la Société Réunionnaise -
Silicon Village
 
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la RéunionObservatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Silicon Village
 
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffresVente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Silicon Village
 
La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010
Silicon Village
 
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Observatoire annuel des activités postales en France   2010Observatoire annuel des activités postales en France   2010
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Silicon Village
 
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Silicon Village
 
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Silicon Village
 
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Silicon Village
 
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La RéunionUsages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Silicon Village
 

Plus de Silicon Village (20)

Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
 
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
 
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
 
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
 
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIMLe e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
 
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deurosLe e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
 
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la RéunionEcommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
 
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
 
Les TIC dans la Société Réunionnaise -
Les TIC dans la Société Réunionnaise - Les TIC dans la Société Réunionnaise -
Les TIC dans la Société Réunionnaise -
 
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la RéunionObservatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
 
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffresVente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
 
La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010
 
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Observatoire annuel des activités postales en France   2010Observatoire annuel des activités postales en France   2010
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
 
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
 
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
 
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
 
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La RéunionUsages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
 

Régime #fiscal de la #marque

  • 1. 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d’études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-IRPI et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-DGAEPI Division Analyses/Prospective/Innovation La marque est un bien incorporel qui, dès son enregistrement, élément qui fonde son existence, entre dans le patrimoine fiscal du titulaire. Les actes liés à la vie de la marque auront une répercussion fiscale certaine : sa création, l’usage qui va en être fait (générateur de produits ou de charges, de plus-values ou moins-values). Dès le dépôt de la demande d’enregistrement de la marque, le futur titulaire peut inscrire celle-ci à l’actif de son bilan car elle constitue une immobilisation incorporelle ; commencer l’amortissement financier ; l’exploiter, la céder ou la concéder. L’exploitation d’une marque est une source de revenus ou de profits, que la marque ait été créée ou acquise par l’entreprise et qu’elle soit exploitée par son titulaire ou concédée sous forme de licence. Les différents contrats portant sur la marque vont donner lieu au paiement de l’impôt sur les sociétés (ou sur le revenu) sur les produits d’exploitation et, le cas échéant, de la TVA et de droits d’enregistrement. Les marques, immobilisations incorporelles, peuvent être définies comme des éléments de l’actif d’une société dès lors : - qu’elles sont clairement identifiables, séparables de l’activité de l’entreprise (vente ou location doivent être possibles), - qu’elles apportent des avantages économiques futurs à l’entreprise, - qu’elles peuvent être contrôlées par l’entreprise qui maîtrise les avantages liés à la marque et assume les risques, - qu’elles peuvent être évaluées avec une fiabilité suffisante. 1
  • 2. I. Régime fiscal lié à la création de la marque Les marques sont sources de revenu mais génèrent également le paiement de taxes par l’entreprise titulaire. Les frais liés à la création d’une marque (recherche d’antériorités, frais de dépôt…) ne peuvent pas être immobilisés car ne peuvent pas être évalués avec une fiabilité suffisante. En effet, il est difficile de les distinguer du coût de développement de l’activité dans son ensemble. Ils ne sont donc pas considérés comme des éléments d’actifs de la société. De ce fait les frais engagés ne feront pas l’objet d’un amortissement et/ou d’une dépréciation. Les frais de renouvellement de marques sont considérés comme des charges et sont immédiatement déductibles. II. Régime fiscal lié à l’exploitation de la marque A. Généralités o Impossibilité d’amortir une marque La marque, de fabrique ou de commerce, ne peut être amortie car n’est pas susceptible de faire l’objet d’une dépréciation. En effet, l’enregistrement produit ses effets pour une durée de dix ans et est indéfiniment renouvelable.1 o Immobilisation de la marque (traitement comptable) Une marque peut être qualifiée d’immobilisation incorporelle dès lors qu’elle est source de profits futurs et utilisée de manière durable (excéder l’exercice d’utilisation) comme moyen d’exploitation. o Dépréciation de la marque Il est admis que peuvent être déduites comme charges d’exploitation les dépréciations de biens amortissables2. Bien que non amortissable, le Conseil national de la comptabilité a considéré que cette faculté pouvait tout de même être applicable à une marque. A chaque clôture des comptes, s’il existe un indice quelconque montrant que la marque ait pu perdre notablement de sa valeur, l’entreprise devra effectuer un test de dépréciation (la valeur nette comptable de l’actif immobilisé est comparée à sa valeur actuelle). Le Conseil national de la comptabilité souligne que la dépréciation de la marque devra être constatée non pas par un amortissement exceptionnel, mais par une provision pour dépréciation. Il est utile de noter que pour bénéficier de cette possible dépréciation, la marque aura du faire l’objet d’une évaluation lors de son inscription à l’actif du bilan de la société. o Imposition des bénéfices d’exploitation de la marque Le régime d’imposition des produits générés par la marque est étudié sous l’angle de la licence de marque (v. infra). 1 Toutefois, dans un arrêt rendu le 28 décembre 2007 (n°284899, min.c/SA Domaine Clarence Dillon et n°285506, SA Domaine Clarence Dillon), le Conseil d’Etat apporte une réponse inédite quant à la possibilité d’amortir une marque acquise dont on peut « déterminer la durée prévisible durant laquelle elle produira des effets bénéfiques sur l’exploitation » 2 D’après l’avis 2006-12, du 24 octobre 2006, rendu par le Conseil national de la comptabilité 2
  • 3. B. Cession de la marque 1. Traitement fiscal de l’acquisition d’une marque du point de vue du cessionnaire Les marques constituent des immobilisations incorporelles dans la mesure où les conditions relatives à la qualification « d’actifs » sont remplies. o Principe L’acquisition de la marque va être portée à l’actif du bilan. Sont compris dans les frais d’acquisition le prix d’achat de la marque (droit de douane et taxes non récupérables inclus), ainsi que les coûts en amont, notamment les droits de mutation, frais d’actes liés à l’acquisition d’une immobilisation. L’entreprise bénéficie d’une option fiscale et comptable pour traiter les coûts liés à la préparation de cet actif. Ils peuvent être soit portés à l’actif du bilan en majoration du coût d’acquisition de la marque, soit déduits en charge. L’option choisie devra être appliquée par la suite à toutes les immobilisations incorporelles acquises. o TVA/Droits d’enregistrement Les cessions de marques de fabrique ou de commerce exploitées sont soumises aux droits proportionnels d’enregistrement : - lorsqu’elles sont cédées en même temps que le fonds de commerce, - lorsque la clientèle qui leur est attachée est transmise. Elles sont exonérées de TVA lorsqu’il y a cession de la clientèle attachée à la marque. Dans le cas contraire, la TVA est exigible. Le droit d’enregistrement varie en fonction de la valeur taxable. L’article 719 du Code général des impôts prévoit un droit budgétaire perçu au profit de l’Etat auquel s’ajoutent des taxes locales additionnelles ; l’imposition totale est établie selon le barème suivant : - Si la valeur taxable n’excède pas 23 000 €, le taux est de 0 %3 - Si la valeur taxable est comprise entre 23 000 € et 107 000 €, le taux est de 5 % - Si la valeur taxable est supérieure à 107 000 €, le taux est de 5 % La cession isolée d’une marque exploitée constituant une simple cession mobilière, entraîne l’exigibilité de la TVA et le paiement d’un droit fixe de 125 € (art. 680 du CGI) si elle est présentée volontairement à l’enregistrement. Les cessions de marques de fabrique ou de commerce non exploitées ne donnent pas lieu au paiement de droits d’enregistrement mais à la TVA. Un droit fixe de 125 € est exigible pour les actes sous seing privés présentés volontairement à la formalité ainsi que pour les actes notariés. Les actes passés à l’étranger ne sont soumis en France aux droits d’enregistrement que si le droit français leur est applicable. Tel est le cas si la marque est enregistrée en France. 3 Avec un minimum de perception de 25 € (art. 674 du CGI). 3
  • 4. 2. Traitement fiscal de la cession d’une marque du point de vue du cédant Si le cédant est un particulier : - Le régime applicable aux marques de fabrique L’article 92-2 du CGI vise expressément les marques de fabrique. On entend par marque de fabrique celle qui est apposée par le fabriquant du produit et par marque de commerce celle apposée par celui qui commercialise le produit. Les produits tirés de la cession des marques de fabrique sont imposables à l’impôt sur le revenu (IR) selon les taux du barème progressif dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) lorsqu’ils sont perçus par les inventeurs4 ou leurs héritiers et dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) lorsqu’ils sont perçus par d’autres personnes. L’imposition est, en principe, établie sur le montant net des produits, après déduction des frais réels exposés. Il est également possible de déduire les frais de manière forfaitaire, sous la forme d’un abattement de 30 %. En effet, même si les produits de cessions de marque de fabrique ne bénéficient pas expressément de l’abattement de 30% tel que prévu par l’article 93-2 du CGI, l’administration leur ouvre cette possibilité si la marque trouve son origine dans une invention ayant contribué à la fabrication de produits. Dans ce cas, lorsque les frais réels n’ont pas déjà été admis en déduction pour la détermination du bénéfice imposable, le cédant pourra appliquer un abattement de 30 % sur le prix de la vente. - Le régime applicable aux marques de commerce Les produits tirés de la cession de marque de commerce relèvent exclusivement du régime des BIC et n’entrent donc pas dans le champ d’application de l’abattement de 30% propre aux BNC. Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR) selon les taux du barème progressif sous déduction des frais réels. Si le cédant est une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu (IR) ou une société soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) : Les marques (de fabrique ou de commerce) sont exclues du champ d’application du régime de faveur des plus-values à long terme prévu à l’article 39 terdecies 1 du CGI. Toutefois, les marques exploitées par une entreprise constituent des éléments d’actif dont la cession peut, à ce titre, bénéficier du régime des plus-values à long terme. 4 Au sens de l’article 92-2-3° du CGI (il faut comprendre ici les titulaires de la marque) 4
  • 5. La plus-value ou moins-value est dite à court ou long terme si la marque a été détenue depuis plus ou moins deux ans avant d’être aliénée. La plus-value ou moins-value est égale à la différence entre le prix de cession de l’immobilisation et son coût d’acquisition ou de création. Dans les entreprises soumises à l’IR, si la compensation entre les plus-values et les moins- values à court terme fait apparaître une plus-value nette à court terme, cette plus-value est imposable à l’IR selon les taux du barème progressif. Si la compensation entre plus-values et moins-values à long terme fait apparaître une plus- value nette à long terme, elle sera taxée au taux réduit de 16% auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux (CSG, CRDS), soit une imposition totale de 27%. Dans les sociétés soumises à l’IS, les plus-values et moins-values de cession d’éléments d’actif sont, sauf exception, exclues du régime des plus-values ou moins-values à long terme, quelle que soit la durée de détention des biens cédés. Le produit de la cession relève donc du régime des plus-values ou moins-values à court terme. Il fera partie intégrante du résultat imposable de l’entreprise au taux de droit commun de l’IS, soit 33,33% ou, pour les PME remplissant certaines conditions, au taux réduit de 15% dans la limite de 38 120 euros de bénéfice imposable annuel. Quant aux moins-values, elles s’imputent sur le bénéfice d’exploitation ou contribuent au déficit reportable dans les conditions de droit commun. C. Concession de licence 1. Traitement fiscal de la licence d’une marque du point de vue du licencié En principe, les redevances versées pour la concession de marque sont des charges déductibles pour déterminer le bénéfice imposable dès lors qu’elles ont une contrepartie effective et que leur montant n’est pas exagéré. Exceptionnellement, ces redevances peuvent constituer le prix de revient d’un élément incorporel d’actif et doivent alors être immobilisées. La jurisprudence du Conseil d’Etat considère en effet que : doivent être immobilisés les contrats de licence ayant un caractère exclusif, d’une durée suffisamment longue et qui, soit prévoient le droit pour le cessionnaire de céder ou de transférer le contrat sans l’accord du concédant, soit ne contiennent pas de clause prohibant au cessionnaire d’y procéder. Lorsque ces conditions sont satisfaites, le licencié est « titulaire de droits susceptibles de constituer une source régulière de profits dotée d’une pérennité suffisante » et les redevances doivent être immobilisées. Cette distinction a pour effet de dissocier, au sein des contrats de licence, ceux pour lesquels les redevances versées ont la nature de charges et ceux qui constituent un élément incorporel de l’actif immobilisé. La concession d’une marque de fabrique ou de commerce exploitée est assimilée à la location d’un fonds de commerce, et donc assujettie à la TVA et exonérée de droit d’enregistrement 5
  • 6. (sauf si la concession ne donne pas lieu au paiement effectif de TVA en raison d’une exonération). La TVA est facturée par le concédant et payée, puis récupérée, par le licencié. L’exigibilité de la taxe intervient lors de l’encaissement des redevances. Le taux applicable est le taux de droit commun de 19,6 %. La concession d’une marque non exploitée est une prestation de services assujettie à la TVA et soumise au droit fixe de 125 € lorsqu’elle est constatée par acte notarié. 2. Traitement fiscal de la licence d’une marque du point de vue du concédant Le traitement fiscal de cette opération est à rapprocher de celui de la cession de marque (v. supra). Si le concédant est un particulier, la même distinction entre marque de fabrique et marque de commerce s’opère : Lorsque la concession de licence a pour seul objet l’utilisation de la marque et ne concerne aucun procédé de fabrication, la concession porte alors sur une marque de commerce et les redevances perçues sont imposables à l’IR, selon le barème progressif, dans la catégorie des BIC. En revanche, lorsque la concession de licence porte sur des procédés ou des techniques de fabrication, il s’agit d’une marque de fabrique et les redevances sont imposables à l’IR au titre des BNC lorsqu’elles sont perçues par les inventeurs5 ou leurs héritiers ou dans la catégorie des BIC lorsqu’elles sont perçues par d’autres personnes. Si le concédant est une entreprise soumise à l’IR ou à l’IS : Dans ce cas, les redevances perçues sont imposables comme des produits ordinaires d’exploitation et suivent le régime d’imposition des bénéfices du concédant : IR, dans la catégorie des BIC, ou IS. 5 Au sens de l’article 92-2-3° du CGI (il faut comprendre ici les titulaires de la marque) 6