SlideShare une entreprise Scribd logo
STRATÉGIE ET CHANGEMENT, STRATÉGIQUE ET
ORGANISATIONNEL
M S : M A N A G E M E N T C O M M E R C I A L E T F I N A N C I E R
ENCADRÉ(PAR( RÉALISÉ(PAR(
BEL$MRHAR$Mohamed$Amine$M.KHASSAL$Hicham$
EXPOSÉ$SOUS$LE$THÈME$
(((1( PARTIE(I(
GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$
2( PARTIE(II(
CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
3( PARTIE(III(
CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
4( CAS(PRATIQUE(
PLAN
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
ORIGINE$DE$LA$STRATÉGIE$
La$stratégie$trouve$ses$origines$dans$le$domaine$militaire.$Il$vient$des$mots$grecs$:$
«$ stratos$ »$ signifie$ armée$ et$ «$ argos$ »$ qui$ veut$ dire$ je$ conduis.$ Donc$
étymologiquement$la$stratégie$est$la$conduite$des$armées.$C’est$à$dire$planifier$la$
destrucTon$de$ses$ennemis$par$un$usage$efficace$des$ressources.$On$retrouve$ceVe$
idée$dans$les$affaires$:$Empêcher$de$progresser$ses$concurrents,$ce$n’est$plus$la$force$
physique$ qui$ foncTonne$ mais$ l’intelligence,$ la$ maTère$ grise.$ –$ Ex$ :$ Siemens$ s’est$
retrouvé$avec$des$fichiers$clients$de$DASSAUT$(Intelligence$économique).$
$
LA$NÉCESSITÉ$DE$L’ÉLABORATION$D’UNE$STRATÉGIE$POUR$L’ENTREPRISE$
Pour$ qu’elle$ puisse$ faire$ face$ aux$ défis$ de$ son$ environnement$ (progrès$ technique,$
mondialisaTon,$changements$climaTques,$problèmes$d’énergie,…)$et$pour$assurer$sa$
survie$et$son$développement$dans$un$univers$concurrenTel$et$changeant$qui$exige$
des$adaptaTons$et$des$innovaTons,$l’entreprise$doit$disposer$d’une$vision$stratégique$
et$élaborer$des$stratégies$en$conformité$avec$son$acTvité$et$ses$ressources.$
$
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
DÉFINITION$DE$LA$STRATÉGIE$
La$stratégie$consiste$à$déterminer$les$objecTfs$à$long$terme$d’une$entreprise,$adopter$des$
moyens$d’acTon$et$allouer$des$ressources$nécessaires$pour$aVeindre$ces$objecTfs.$
CeVe$définiTon$est$arTculée$autour$de$trois$éléments$:$
•  La$stratégie$est$un$choix$d’orientaTon$de$longue$durée$pour$l’ensemble$de$l’entreprise$;$
•  La$ stratégie$ fixe$ le$ système$ d’objecTfs$ de$ l’entreprise$ pour$ une$ durée$ plus$ ou$ moins$
longue$;$
•  La$stratégie$fixe$les$moyens$alloués$pour$aVeindre$les$objecTfs$définis.$
(
Exemple$:$en$1982,$IBM$se$fixe$comme$objecTf$d’entrer$sur$le$marché$des$ordinateurs$et$
d’être$ leader$ dans$ $ quatre$ ans$ par$ une$ orientaTon$ de$ diversificaTon$ en$ invesTssant$ 10$
millions$de$dollars.$
Les$objecTfs$sont$fixés$en$foncTon$des$finalités$de$l’entreprise.$
$
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
NOTION$DE$LA$FINALITÉ$
DÉFINITION$
C’est$un$but$durable,$avec$une$échéance$imprécise,$que$poursuit$une$entreprise.$Les$
finalités$répondent$à$des$quesTons$du$type$«$que$voulons$nous$devenir$?$».$
La$finalité$a$deux$foncTons$:$contribuer$à$la$cohésion$de$l’entreprise$et$orienter$les$
décisions$stratégiques.$
$
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
TYPES$DE$FINALITÉS$
FINALITÉS(ÉCONOMIQUES$$ FINALITÉS(SOCIALES$$ FINALITÉS(SOCIÉTALES$$
•  La$producTon$et$la$
distribuTon$des$biens$ou$
des$services$;$
•  La$recherche$du$profit$
maximal$;$
•  La$survie$:$rechercher$la$
pérennité$;$
•  La$croissance$;$
•  L’indépendance$$$
•  Le$presTge$des$
dirigeants$;$
•  Epanouissement$du$
personnel$;$réaliser$les$
aspiraTons$du$personnel$
(formaTon,$promoTon,…).$
•  ProtecTon$de$
l’environnement$;$
•  La$créaTon$des$emplois$;$
•  La$contribuTon$au$
développement$du$pays$;$
•  Le$financement$d’œuvres$
collecTves$;$
•  Etre$une$entreprise$
citoyenne$:$parTciper$à$la$
saTsfacTon$de$l’intérêt$
général$$
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
NOTION$D’OBJECTIF$$
DÉFINITION$
C’est$un$but$concret$et$accessible$que$l’on$recherche$à$aVeindre$dans$un$délai$déterminé.$Il$
peut$être$quanTtaTf$(aVeindre$10%$de$parts$de$marché$dans$trois$ans)$ou$qualitaTf$(améliorer$
l’image$de$l’entreprise).$
LIEN$ENTRE$FINALITÉ$ET$OBJECTIF$
La finalité est un but durable et général qu’il faut concrétiser dans des objectifs pour
faire fonctionner l’entreprise. L’objectif permet donc de réaliser la finalité.
DIVERSIFICATION$DE$DÉTERMINATION$DES$OBJECTIFS$$
•  ObjecTfs$stratégiques$(long$terme)$:$fixés$au$niveau$de$l’administraTon$générale$;$
•  ObjecTfs$tacTques$(moyen$terme)$:$fixés$au$niveau$des$services$foncTonnels$;$
•  ObjecTfs$opéraTonnels$(court$terme)$:$fixés$au$niveau$des$centres$opératoires.$
(((1( GÉNÉRALITÉS$SUR$LA$STRATÉGIE$(
TYPES$D’OBJECTIFS$
OBJECTIFS$ÉCONOMIQUES$
OBJECTIFS$NON$ÉCONOMIQUES$
Objec?fs(pour(assurer(la(rentabilité(:$
L’entreprise$ cherche$ à$ obtenir$ la$ plus$ grande$ rentabilité$ des$ capitaux$ invesTs.$ C’est$ l’objecTf$
économique$par$excellence.$Pour$aVeindre$cet$objecTf,$l’entreprise$est$amenée$à$fixer$des$objecTfs$
intermédiaires$ qui$ contribuent$ à$ la$ réalisaTon$ de$ l’objecTf$ principal$ (la$ réducTon$ des$ coûts,$ la$
flexibilité,$la$recherches$des$synergies)$;$
Objec?fs(pour(assurer(la(survie(:$
Pour$ assurer$ sa$ survie$ et$ donc$ sa$ pérennité,$ l’entreprise$ doit$ fixer$ des$ objecTfs$ de$ solvabilité,$
d’autonomie$financière,$chercher$l’innovaTon,$chercher$de$nouveaux$marchés.$
•  Chercher$la$notoriété,$la$renommée$;$
•  ObjecTfs$de$formaTon,$moTvaTon$des$hommes$pour$réaliser$la$finalité$de$l’épanouissement$du$
personnel$;$
•  ObjecTfs$pour$développer$le$mécénat,$résister$à$la$délocalisaTon$afin$éviter$les$pertes$d’emplois,$
luVer$contre$la$polluTon$par$des$installaTons$appropriées.$Ces$objecTfs$répondent$aux$finalités$
sociétales.$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
DÉFINITION$
Le(changement(stratégique$c’est$le$mouvement$donné$dans$l’entreprise$pour$passer$de$son$
état$actuel$vers$un$état$futur$en$créant$de$la$valeur$et$en$améliorant$les$condiTons$actuelles.$
$
Par exemple : 
Une$organisaTon$voulait$passer$du(statut(de(société(de(maintenance(vers(une(société(de(
service(et(de(conseil.$Une$autre$organisaTon$voulait$industrialiser(le(développement(de(
solu?on(mé?er,$une$entreprise$voulait$cesser(d’être(un(fournisseur(de(produits(
tradi?onnels$et$meVre$en$œuvre$une$plateforme$numérique$et(devenir(un(fournisseur(en(
ligne$
STRATÉGIE$ET$CHANGEMENT$
La$stratégie$effecTve,$telle$qu’elle$se$déploie$dans$l’entreprise,$résulte$d’une$interacTon$$entre$
une$stratégie(délibérée(et$une$stratégie(émergente.$Avec$le$temps,$la$stratégie$se$matérialise$
dans$l’entreprise$et$se$structure$en$foncTon$des$objecTfs,$des$allocaTons$de$ressources,$des$
responsabilités$assignées.$Elle$se$cristallise$donc$dans$l’organisaTon$et,$avec$le$succès,$
s’entreTent$lors$d’une$longue$période$de$reproducTon$et$de$renforcement.$
$
Mais$ceVe$cohérence$peut$être$remise$en$quesTon$à$l’occasion$de$changements$dans$
l’environnement$et$d’une$inadéquaTon$croissante$entre$la$stratégie$suivie$par$l’entreprise$et$les$
évoluTons$du$marché$et$des$concurrents.$S’ouvre$alors$un$épisode$d’instabilité$qui$peut$donner$
lieu$à$un$changement(révolu?onnaire,$bien$différent$des$ajustements$incrémentaux.$On$peut$
donc$disTnguer$un$modèle$de$changement$stratégique$alternant$des$phases$de$reproducTon,$de$
renforcement$ou$d’ajustement$et$des$périodes,$plus$courtes$mais$plus$violentes,$de$révoluTon$et$
de$changement$radical.$$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
LA$FORMATION$DE$LA$STRATÉGIE$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
STRATÉGIE$DÉLIBÉRÉE$
La$ stratégie$ délibérée$ désigne$ une$ démarche$ volontaire$ dans$
laquelle$les$Entreprises$organisent$et$planifient$ce$que$sera$leur$
avenir.$ Il$ s’agit$ d’une$ procédure$ complexe$ pouvant$ amener$ à$
prendre$ des$ décisions$ sur$ le$ long$ terme.$ CeVe$ stratégie$ est$
formalisée$ et$ transmise$ à$ l’ensemble$ de$ l’entreprise$ qui$ doit$
veiller$à$appliquer$les$décisions$retenues$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
STRATÉGIE$ÉMERGENTE$
La$ stratégie$ émergente$ est$ condiTonnée$ par$ les$ rouTnes,$ les$
processus,$et$les$acTvités$quoTdiennes.$Il$n’y$a$plus$ici$de$formalisme$
dans$la$stratégie,$celleqci$se$décide$au$jour$le$jour.$CeVe$stratégie$est$
plus$ pragmaTque,$ elle$ se$ développe$ dans$ un$ contexte$ où$
l’informaTon$est$limitée$et$où$l’adaptaTon$est$permanente.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
STRATÉGIE(DÉLIBÉRÉE(ET(STRATÉGIE(ÉMERGENTE(
On$a$souvent$conçu$les$intenTons$stratégiques$comme$raTonnellement$élaborées$et$formalisées$en$
foncTon$des$ouTls$de$l’analyse.$Mais$toutes$ces$intenTons$ne$se$réalisent$pas$nécessairement$en$
raison$de$contraintes$organisaTonnelles.$De$plus,$des$acTons$non$prévues$peuvent$venir$s’ajouter$au$
plan$iniTal,$formant$une$stratégie$émergente.$C’est$la$combinaison$de$la$stratégie$délibérée$et$de$la$
stratégie$ émergente$ qui$ forme$ la$ stratégie( réalisée.$ Celleqci$ ne$ correspond$ donc$ que$ très$
imparfaitement$à$la$stratégie$délibérée,$elleqmême$issue,$mais$en$$parTe$seulement,$des$intenTons$
stratégiques$des$dirigeants.$
$
Ainsi,$les$changements$qui$surgissent$dans$l’environnement$conduisent$fréquemment$à$la$révision$
des$choix$stratégiques.$Par$exemple,$le$fléchissement$du$marché$peut$conduire$$à$différer$des$projets$
d’expansion.$Les$difficultés$d’élaboraTon$d’une$norme$technique$peuvent$aussi$hypothéquer$le$plan$
de$développement$d’une$technologie$nouvelle$pourtant$annoncée$comme$promeVeuse.$
$
STRATÉGIE$RÉALISÉE$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
La( stratégie( réalisée( ne$ correspond$ jamais$ aux$ intenTons$ stratégiques$
des$ dirigeants.$ De$ cellesqci,$ une$ parTe$ seulement$ se$ transforme$ en$
stratégie(délibérée,$tandis$qu’une$stratégie(émergente(vient$s’y$ajouter.$
La( stratégie( réalisée( est( le( produit( de( la( stratégie( délibérée( et( de( la(
stratégie(émergente.$
$
REPRODUCTION(STRATÉGIQUES(
Le$ processus$ que$ nous$ venons$ de$ décrire$ laisse$ penser$ que$ les$ entreprises$ intègrent$ le$
changement$et$s’adaptent$en$permanence.$En$réalité,$l’étude$des$trajectoires$stratégiques$des$
entreprises$permet$de$constater$que$les$organisaTons$connaissent$des$phases$prolongées$de$
relaTve$stabilité,$entrecoupées$de$brefs$bouleversements.$Pendant$les$phases$de$stabilité,$les$
acTons$ stratégiques$ sont$ marquées$ par$ une$ logique$ dominante$ et$ s’enchaînent$ de$ manière$
cohérente,$sans$remise$en$cause$majeure.$Quand$la$logique$dominante$n’est$plus$$en$phase$avec$
le$contexte$interne$et$externe$de$la$firme,$l’entreprise$est$amenée$à$rompre$avec$ceVe$logique$
dominante,$ou$à$disparaître.$Dans$les$phases$de$rupture,$l’entreprise$adopte$une$réorientaTon$
drasTque$qui$a$de$profondes$répercussions$sur$l’ensemble$de$l’entreprise.$Celleqci$vit$alors$une$
révoluTon$stratégique.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
LA$REPRODUCTION$STRATÉGIQUE$$
La$logique(dominante$de$l’entreprise$est$présente$partout$au$sein$de$l’organisaTon.$Elle$se$traduit$par$
la$dominaTon$de$certaines$représentaTons$concernant$l’environnement$concurrenTel$de$la$firme$et$
son$évoluTon,$sur$les$capacités$et$les$forces$de$l’entreprise.$Les$managers$adhèrent$donc$à$un$cadre$de$
réflexion$qui$inspire$leur$acTon1,$leurs$analyses$et$les$aide$à$interpréter$des$informaTons$mulTples$et$
souvent$ambiguës.$
$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
Si$ la$ logique$ dominante$ traduit$ une$ cohérence$ et$ guide$ la$ trajectoire$ stratégique$ de$
l’entreprise,$ elle$ peut$ aussi$ conduire$ l’entreprise$ à$ adopter$ des$ comportements$
inadaptés.$
Le$système$de$représentaTons$et$la$culture$de$l’entreprise$peuvent$conduire$à$ignorer$des$
informaTons$importantes$et$à$persister$dans$des$concepTons$qui$ne$sont$plus$en$phase$
avec$le$contexte$(par$exemple,$ignorer$l’émergence$de$nouveaux$concurrents,$de$produits$
de$subsTtuTon$ou$de$nouvelles$technologies).$Elle$conduit$à$«$voir$ce$que$l’on$croit$»,$ce$
qui$est$en$conformité$avec$la$logique$de$représentaTon,$plutôt$que$ce$qui$est.$Ainsi,$la$
logique$dominante$d’Arcelor$a$empêché$ses$dirigeants$de$percevoir$le$danger$représenté$
par$des$concurrents$issus$des$pays$émergents$et$fabriquant$des$aciers$de$moins$bonne$
qualité.$
LE$CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$EMPÊCHÉ$PAR$LA$LOGIQUE$DOMINANTE$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
L’exploitaTon$ des$ compétences$ accumulées$ peut$ empêcher$ leur$ renouvellement$ et$
l’émergence$ de$ nouvelles$ compétences.$ Ce$ processus$ d’exploraTon$ nécessite$ une$
remise$ en$ cause$ et$ implique$ des$ invesTssements.$ De$ même,$ la$ logique$ du$ succès$
conduit$ à$ répéter$ par$ analogie$ des$ acTons$ passées$ en$ négligeant$ les$ différences$ de$
contexte,$ ce$ qui$ peut$ déboucher$ sur$ des$ échecs$ lourds$ de$ conséquence$ pour$
l’entreprise.$Enfin,$la$logique$du$pouvoir$tend$à$ $maintenir$en$place$des$dirigeants$ou$
des$coaliTons$qui$écarteront$ceux$qui$proposent$des$acTons$innovantes.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
Prise$dans$la$cohérence$de$la$logique$dominante,$l’entreprise$peut$donc$devenir$prisonnière$de$sa$
trajectoire$ou$être$vicTme$d’une$dérive(stratégique.$Elle$reste$ce$qu’elle$ $est,$ $se$contente$de$ce$
qu’elle$sait$faire,$ne$change$pas$son$organisaTon$et$s’avère$incapable$de$changer$
$
de$stratégie.$Les$acTons$de$l’entreprise$perdent$progressivement$de$leur$perTnence$:$les$échecs$se$
mulTplient$alors$mais$leur$importance$est$minimisée,$leur$cause$est$aVribuée$à$des$circonstances$
extérieures$ et$ l’entreprise$ n’en$ Tre$ pas$ d’enseignement$ uTle.$ Même$ si$ des$ signes$ inquiétants$
apparaissent,$ l’interprétaTon$ de$ ces$ signes$ est$ condiTonnée$ par$ les$ modes$ habituels$ de$
raisonnement.$ Les$ managers$ rejeVent$ les$ signaux$ qui$ dissonnent$ avec$ la$ logique$ dominante.$ Et$
lorsque$les$entreprises$réagissent,$elles$le$font$en$cherchant$le$plus$longtemps$possible$à$préserver$
leur$ stabilité.$ Parfois$ même,$ au$ lieu$ de$ changer$ de$ stratégie,$ elles$ préfèrent$ $ se$ replier$ sur$ ce$
qu’elles$savent$faire$le$mieux$et$renforcent$ainsi$leur$logique$dominante.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
RÉVOLUTION(STRATÉGIQUES(
Il$faut$souvent$des$événements$dramaTques$(pertes$abyssales,$accident$majeur,$échec$retenTssant)$
pour$ que$ la$ dérive$ stratégique$ apparaisse$ au$ grand$ jour$ et$ débouche$ sur$ des$ changements$
profonds.$ Dans$ l’entreprise,$ certains$ acteurs$ saisissent$ alors$ l’occasion$ de$ provoquer$ les$
changements$auxquels$ils$aspirent,$ainsi$qu’à$l’extérieur,$parmi$les$acTonnaires$et$autres$parTes$
prenantes.$ Un$ processus$ de$ changement$ radical$ –$ une$ révoluTon$ stratégique$ –$ peut$ alors$
s’enclencher.$ L’ensemble( des( paramètres( définissant( l’organisa?on( sont( reconsidérés.$ Les$
fondements$de$la$logique$dominante$sont$remis$en$quesTon.$À$travers$ce$changement$généralisé,$
les$ représentaTons$ dominantes$ sont$ contestées$ et$ amendées.$ Les$ compétences$ tenues$ pour$
fondamentales$sont$déclarées$obsolètes.$Les$soluTons$nouvelles$proposées$sont$portées$par$des$
individus$et$des$groupes$qui,$bien$souvent,$ne$faisaient$pas$parTe$de$la$coaliTon$dominante$ou$sont$
nouveaux$venus$dans$l’organisaTon.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
Le$changement$de$logique$stratégique$est$souvent$causé$par$des$difficultés.$Mais$il$ne$$faut$pas$
nécessairement$ que$ l’entreprise$ connaisse$ une$ crise$ mortelle$ pour$ qu’elle$ enclenche$ un$
processus$de$réorientaTon$stratégique.$Par$ailleurs,$la$taille$de$l’entreprise$peut$lui$permeVre$
d’absorber$des$chocs$que$ne$pourrait$supporter$une$plus$peTte$enTté.$C’est$le$fameux$adage$«$$
too#big#to#ƒail#»$qui$n’est$évidemment$pas$une$garanTe$de$survie.$
$
2( CHANGEMENT$STRATÉGIQUE$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
LE(CHANGEMENT(
Certains$auteurs$ont$défini$le$changement$comme$étant$«le$passage$d'un$état$à$un$autre,$
qui$ est$ observé$ dans$ l'environnement$ et$ qui$ a$ un$ caractère$ relaTvement$$
durable»$(CollereVe$et#al.$)$
De$son$côté,$Belanger$donne$une$définiTon$très$proche$de$la$première$et$le$changement$
serait$«le$passage$d'un$état$actuel$à$un$état$désiré,$d'une$situaTon$originale$actuelle,$jugée$
inadéquate,$ à$ une$ autre$ considérée$ comme$ étant$ plus$ adaptée,$ qui$ répond$ mieux$ aux$
exigences$du$milieu$ou$aux$nouvelles$aspiraTons$des$personnes$concernées»(
$
LE(CHANGEMENT(ORGANISATIONNEL(
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Selon$ Grouard$ et$ Meston,$ le$ changement$ organisaTonnel$ est$ un$ «$ processus$ de$
transformaTon$ radicale$ ou$ marginale$ des$ structures$ et$ des$ compétences$ qui$ ponctue$ le$
processus$d’évoluTon$des$organisaTons$».$$
Quant$ à$ Pierre$ CollereVe,$ le$ changement$ organisaTonnel$ est$ «$ toute$ modificaTon$
relaTvement$ durable$ dans$ un$ sous$ système$ de$ l’organisaTon,$ pourvu$ que$ ceVe$
modificaTon$ soit$ observable$ par$ ses$ membres$ ou$ les$ gens$ qui$ sont$ en$ relaTon$ avec$ ce$
système$»$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
TYPOLOGIES(DU(CHANGEMENT(ORGANISATIONNEL(
Auteur(s) Types de changements
Grouard et Meston Le changement provoqué et le changement
subi
Demers et Johson Le changement radical
Dupuis et Kuzminski Le changement planifié et le changement
spontané
Demers
L’apprentissage et l’évolution
Le$ tableau$ suivant$ synthéTse$ les$ différents$ types$ de$ changements$
organisaTonnels$que$nous$allons$expliquer.$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Grouard$et$Meston$donnent$deux#types#de$changements,$ceux$qui$sont$provoqués$
et$ceux$qui$sont$subis.$
$Le(changement(provoqué,$ou$changement(choisi,$souhaité,$volontaire,$etc.,$est$
celui$qui$«est$décidé$alors$que$les$performances$de$l'entreprise$demeurent$bonnes$
et$n'exigent$donc$pas,$à$priori,$d'acTons$de$redressement$:$la$part$de$marché$et$la$
rentabilité$ correspondent$ aux$ objecTfs,$ la$ saTsfacTon$ des$ clients$ est$ bonne,$ le$
foncTonnement$est$saTsfaisant$et$la$technologie$uTlisée$est$performante.$$Donc,$le$
changement$ est$ décidé$ soit$ pour$ améliorer$ une$ situaTon,$ soit$ pour$ anTciper$ une$
possible$dégradaTon$de$celleqci».$
Quant$au$changement$subi$ou$imposé$«est$celui$[qui$est]$engage$tardivement.$Il$
devient$ alors$ la$ condiTon$ nécessaire$ à$ la$ survie$ de$ l'entreprise$ ou$ de$ la$ parTe$
concernée$de$celleqci.$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Dans$ le$ même$ sens,$ Demers$ parle$ de$ changement( radical,$ c’estqaqdire$ «un$
changement$ global$ et$ rapide$ plutôt$ que$ graduel$ et$ à$ la$ pièce»$ .$ Un$ tel$ type$ de$
changement$ serait$ nécessaire$ afin$ de$ briser$ l'inerTe,$ de$ minimiser$ les$ risques$
d'incohérence$ et$ de$ réduire$ les$ coûts$ liés$ au$ passage$ d’une$ configuraTon$ à$ une$
autre.$Ce$type$de$changement$est$généralement$iniTé$par$des$dirigeants$dans$les$
situaTons$de$crise.$$
De$son$côté,$Johson$définit$le$changement(radical$comme$étant$un$changement$
dans$le$système$des$valeurs$de$base$d'une$entreprise.
$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Quant$a$Dupuis$et$Kuzminski$(1998),$ils$parlent$de$changement$planifié$par$
opposiTon$au(changement(spontané(ou(non(planifié.$Selon$eux,$le$changement$
planifié$est$celui$qui$«vise$à$des$objecTfs$précis$pour$ce$qui$est$de$son$contenu,$
bien$que$ceuxqci$ne$soient$pas$toujours$aVeints.$Ils$sousqtendent$un$projet$
explicite,$des$intenTons$formulées,$des$objecTfs$à$aVeindre,$tandis$que,$dans$le$
cas$du$changement$spontané,$ces$éléments$sont$absents$la$plupart$du$temps»$$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Demers$ met$ l'accent$ sur$ le$ fait$ que$ le$ changement$ que$ nous$ vivons$ est$ celui$ de$
l'appren?ssage( et( de( révolu?on.$ Elle$ considère$ que$ le$ changement$ n’est$ plus$ un$
événement$ rare$ et$ bouleversant$ mais$ une$ réalité$ quoTdienne.$ II$ n’est$ plus$ l'affaire$ du$
dirigeant$du$sommet,$mais$au$contraire,$l'affaire$de$tous$les$membres$de$l'organisaTon.$$
CeVe$ nouvelle$ concepTon$ du$ changement$ réhabilite$ le$ rôle$ des$ membres$ de$
l'organisaTon$et$des$intéressés$qui$ne$sont$plus$considérés$comme$uTlisant$surtout$leur$
marge$de$manœuvre$pour$résister$au$changement$décrète$par$la$direcTon.$Ils$deviennent$
des$iniTateurs$de$changement$ayant$un$projet$qui$peut$être$uTle$pour$l'organisaTon.$En$
même$temps,$les$dirigeants$deviennent$des$agents$de$changement$parmi$d'autres.$Ils$ont$
certes$ plus$ de$ pouvoir$ que$ les$ autres,$ cependant,$ leur$ pouvoir$ leur$ sert$ davantage$ à$
faciliter$le$changement$plutôt$qu‘à$le$contrôler.$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
LES(FACTEURS(DÉCLENCHEURS(DE(CHANGEMENT(
CeVe$secTon$présente$les$facteurs$qui$contribuent$à$engager$l’organisaTon$dans$
un$ processus$ de$ changement$ organisaTonnel.$ Cependant,$ nous$ sommes$ bien$
conscients$ que$ le$ changement$ peut$ résulter$ d’autres$ phénomènes$ aussi$
nombreux$que$différents.$C’est$la$spécificité$de$chaque$entreprise$qui$fait$alors$
que$ chaque$ changement$ reste$ finalement$ unique.$ Néanmoins,$ il$ y$ a$ quelques$
causes$ communes$ qui$ déclenchent$ généralement$ le$ changement$ et$ qui$
s’expliquent$par$des$facteurs$externes$ou$internes.$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
FACTEURS$EXTERNES$
Les$ facteurs$ externes$ sont$ généralement$ associés$ à$ l’environnement$ dans$ lequel$ se$
trouve$l’organisaTon$ou$à$des$éléments$qui$lui$sont$extérieurs$et$qui$changent.$
Grouard$ et$ Meston$ (1998)$ ont$ idenTfie$ six$ facteurs$ externes$ principaux,$ facteurs$ qui$
sont$ aussi$ des$ moTfs$ de$ changement:$ le$ marché,$ la$ concurrence,$ les$ innovaTons$
technologiques,$1'évoluTon$de$la$législaTon$et$de$la$réglementaTon,$la$modificaTon$de$
l'acTonnariat$et$enfin$1’évoluTon$de$la$société,$des$modes$de$vie$et$des$modes$de$penser.$
De$ son$ côté$ Rondeau$ (1999)$ parle$ de$ quatre$ forces$ qui$ façonnent$ l’environnement$
d’aujourd’hui$:$les$changements$économiques,$poliTques,$technologiques$et$sociaux.$Ces$
différents$éléments$se$retrouvent$presque$tous$dans$la$plupart$des$ouvrages$qui$traitent$
du$changement$organisaTonnel.$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
FACTEURS$INTERNES$
Les$ facteurs$ internes$ sont$ associés$ à$ l'organisaTon$ elleqmême.$ Ils$ peuvent$ apparaitre$
dans$une$organisaTon$tout$enTère$ou$dans$une$de$ses$composantes,$unités$ou$services.$Ils$
sont$ aussi$ généralement$ reliés$ aux$ facteurs$ externes$ qui$ agissent$ alors$ comme$
déclencheurs$de$changements.$
Grouard$ et$ Meston$ ont$ idenTfie$ deux$ facteurs$ internes,$ appelés$ aussi$ mobiles$ des$
changements$:$$
(1)  le$développement$de$l'entreprise$et$sa$croissance$
(2)  (2)$la$vision$du$dirigeant.$
On$ peut$ conclure$ que$ les$ facteurs$ externes$ et$ internes$ consTtuent$ des$ événements$
déclencheurs$ du$ changement.$ II$ faut$ bien$ les$ idenTfier$ si$ nous$ voulons$ comprendre$ le$
changement$organisaTonnel$et$ce$qui$conduit$les$organisaTons$à$changer.$$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
LE(PROCESSUS(DE(CHANGEMENT(
Dans$ceVe$parTe,$nous$vous$présentons$d’abord$le$modèle$de$Lewin$et$par$la$suite,$
celui$de$CollereVe$et#al.$
LE$MODÈLE$DE$LEWIN$
La$ contribuTon$ de$ Kurt$ Lewin$ sur$ la$ compréhension$ du$ processus$ de$ changement$ est$
indéniable.$En$effet,$le$modèle$de$Lewin$est$un$classique$qu'on$trouve$dans$la$plupart$des$
ouvrages$ sur$ le$ changement$ organisaTonnel.$ II$ s’aVarde$ surtout$ au$ changement$ des$
aÅtudes.$ Le$ processus$ de$ changement$ est$ divise$ en$ trois$ étapes:$ (1)$ le$ dégel$ ou$ la$
décristallisaTon,$(2)$la$transiTon$et$(3)$enfin,$le$regel$ou$la$recristallisaTon.$(
$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
LE$MODÈLE$DE$COLLERETTE$$ET$AL$
Le$ modèle$ propose$ par$ CollereVe$ et# al.$ est$ consTtué$ de$ quatre$ phases$ :$ l‘éveil,$ la$
désintégraTon,$la$reconstrucTon$et$l'intégraTon.$Ces$quatre$phases$rejoignent$celles$du$
modèle$ de$ Lewin.$ En$ effet$ «la$ majeure$ parTe$ de$ la$ désintégraTon$ et$ toute$ la$
reconstrucTon$se$déroulent$pendant$la$transiTon.$Et$finalement,$l'intégraTon$engloberait$
toutes$les$acTvités$de$recristallisaTon»$$
$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
LES$PHASES$ET$LES$ÉTAPES$DU$CHANGEMENT$
Source : Collerette et al. (1997)
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
Pour$simplifier,$nous$pouvons$dire$que$le$diagnosTc$est$fait$d’une$série$d'acTvités$qui$
permeVent$d'avoir$une$vision$plus$juste$de$la$situaTon.$Il$aide$à$clarifier$une$situaTon.$
Le$diagnosTc$touche$tout$autant$le$contenu$que$les$processus$qui$l'accompagnent.$Il(
s'agit$de$procéder$à$une$étude$systémaTque$afin$de$trouver$les$soluTons$appropriées,$
d’analyser$les$processus$pour$en$dégager$les$parTcularités$et$trouver$les$moyens$et$les$
modalités$d'acTon$adéquats$.$
La$planificaTon$consiste$simplement$à$établir$une$stratégique$ou$une$hypothèse$de$
travail,$qui$demandera$souvent$une$réévaluaTon$en$cours$d’expérience.$Elle$porte$tout$
autant$sur$le$contenu$que$sur$les$processus.$Le$contenu$se$ramène$essenTellement$à$
«clarifier$les$composantes$des$soluTons$trouvées,$à$concevoir$et$à$élaborer$les$ouTls$
ainsi$que$les$instruments$nécessaires$pour$pouvoir$appliquer$les$soluTons»$.$Quant$au$
processus,$il$faut$trouver$la$façon$d'introduire$et$d'implanter$des$soluTons$adéquates.$
Comme$le$diagnosTc,$la$planificaTon$est$une$acTvité$conTnue.$II$est$donc$utopique$de$
vouloir$établir$une$planificaTon$définiTve$surtout$dans$une$perspecTve$a$long$terme,$car$
plusieurs$événements$peuvent$survenir$et$changer$la$donne.$
La$troisième$étape$est$celle$de$l’exécuTon.$C'est$le$moment$de$réaliser$le$plan$d'acTon$
déjà$établi.$Sa$mise$en$œuvre$exige$souvent$un$encadrement$efficace$du$système$qui$
s’en$trouvera$change.$
Finalement,$ vient$ l’étape$ de$ l‘évaluaTon$ des$ résultats,$ qui$ est$ en$ fait$ un$ nouveau$
diagnosTc.$ Elle$ permet$ de$ décrire$ les$ résultats$ obtenus$ et$ de$ mesurer$ l’écart$ entre$ la$
situaTon$ iniTale$ et$ celle$ désirée.$ L’évaluaTon$ a$ surtout$ deux$ foncTons$ :$ (1)$ tracer$ un$
bilan$de$l'entreprise$de$changement$et$(2)$fournir$des$informaTons$pour$déterminer$s’il$
faut$interrompre$ou$poursuivre$la$démarche$décidée.$
3( CHANGEMENT$ORGANISATIONNEL$
4( CAS(PRATIQUE(
CHANGEMENTS$ORGANISATIONNEL$ET$CULTUREL(
$
$Un$leader$en$difficulté$
O?con$ est$ une$ entreprise$ danoise$ fondée$ en$ 1904$ qui$ fabrique$ des$ prothèses$ audiTves$
premium$Si$l’entreprise$a$été$parmi$les$leaders$sur$son$segment$jusque$dans$les$années$1980,$
elle$a$ensuite$progressivement$perdu$des$parts$de$marche$face$à$une$compéTTon$toujours$plus$
intense.$L’entreprise$a$perdu$sa$réacTvité,$s’est$coupée$peu$a$peu$de$son$marche$et$à$produit$
moins$d’innovaTons$aVracTves$pour$les$clients.$
Lars$ Kolind,$ arrive$ à$ la$ tête$ de$ l’entreprise$ en$ 1988,$ a$ précédé$ à$ une$ restructuraTon$ et$
réduit$ les$ coûts$ et$ les$ effecTfs.$ Mais$ il$ s’est$ aperçu$ rapidement$ que$ ce$ type$ de$ mesures$ ne$
donnait$pas$les$moyens$à$OTcon$de$se$développer$et$de$regagner$des$parts$de$marche.$Kolind$a$
alors$ décidé$ de$ reformer$ en$ profondeur$ les$ bases$ mêmes$ de$ l’organisaTon$ et$ du$
foncTonnement$d’OTcon.$Pour$lui,$l’entreprise$était$devenue$trop$lente,$trop$rigide,$enfermée$
dans$ses$départements,$ses$procédures,$ses$hiérarchies$et$ses$tradiTons.$
4( CAS(PRATIQUE(
!  $Un(changement(radical(:(la(table(rase(
Pour$ le$ nouveau$ dirigeant,$ il$ fallait$ libérer$ la$ créaTvité$ dans$ l’entreprise$ et$ cela$ passait$ par$ une$ nouvelle$ culture$ :$ une$
organisaTon$ déstructurée,$ décentralisée,$ une$ hiérarchie$ réduite$ et$ une$ forte$ autonomie$ accordée$ aux$ managers.$
L’environnement$physique$de$travail,$l’organisaTon,$la$structure,$la$culture$de$l’entreprise,$tout$était$a$réinventer.$Pour$faciliter$
la$communicaTon,$les$bureaux$ont$donc$été$organisés$en$open#space,$les$mails$ou$les$transmissions$orales$directes$ont$été$
préférés$aux$documents$papier.$La$transparence$et$le$partage$de$connaissances$ont$été$encouragés,$l’informaTon$devant$être$
accessible$ à$ tous$ (informaTon$ financière,$ stratégique,$ projets$ en$ cours,$ développement$ de$ nouveaux$ produits$ mais$ aussi$
salaires$et$expériences$des$uns$et$des$autres,$quel$que$soit$le$niveau$hiérarchique).$Plus$radicalement,$Kolind$a$supprimé$les$
départements$et$les$foncTons$tradiTonnelles.$Il$n’y$avait$plus$de$foncTon$aVribuée$ni$de$postes$fixes.$Les$Ttres$et$les$privilèges$
étaient$ abolis.$ Parallèlement$ a$ la$ suppression$ des$ foncTons,$ il$ n’y$ avait$ plus$ de$ bureaux$ aVribues.$ Chacun$ possédait$ un$
ordinateur$ et$ un$ téléphone$ portables$ ainsi$ qu’un$ placard$ ou$ ranger$ ses$ documents.$ Les$ employés$ pouvaient$ quand$ ils$ le$
souhaitaient$travailler$chez$eux.$Plus$quesTon$d’horaires$de$présence$ou$de$travail$des$lors$que$les$personnes$pouvaient$être$
jointes$et$que$le$projet$était$mené$a$bien.$Avec$la$suppression$des$spécificaTons$de$postes,$OTcon$en$a$aussi$fini$avec$la$logique$
de$spécialisaTon$:$les$employés$devaient$pouvoir$assurer$de$mulTples$missions$car$se$concentrer$sur$une$seule$acTvité,$selon$
Kolind,$ n’encourageait$ pas$ l’innovaTon.$ Chaque$ salarie$ devait$ donc$ parTciper$ à$ plusieurs$ projets.$ Les$ ingénieurs$ devaient$
s’engager$dans$le$markeTng,$faire$du$contrôle$de$gesTon$ou$gérer$la$planificaTon$de$la$producTon.$CeVe$polyvalence$ne$devait$
pas$être$vécue$comme$une$contrainte$:$pour$Kolind,$l’organisaTon$s’adaptait$à$la$variété$des$employés$et$leur$donnait$la$chance$
d’accroitre$ leurs$ compétences.$ L’entreprise$ foncTonnait$ donc$ comme$ une$ combinaison$ de$ groupes$ de$ projets$ transversaux$
dans$lesquels$la$hiérarchie$était$réduite$au$maximum.$
4( CAS(PRATIQUE(
Malgré$ la$ radicalité$ des$ changements$ imposés$ à$ l’entreprise$ et$ les$ résistances$ de$ certains,$ la$
réorganisaTon$d’OTcon$a$contribué$à$redresser$les$résultats$de$l’entreprise.$Le$temps$de$mise$sur$le$
marche$des$nouveaux$produits$a$été$réduit$de$moiTe.$De$nouvelles$innovaTons$ont$été$lancées$avec$
succès$et$l’entreprise$a$renoué$avec$la$rentabilité$et$la$croissance$des$parts$de$marché.$La$culture$
même$de$l’entreprise$a$évolué.$Lorsque$l’organisaTon$s’est$par$la$suite$à$nouveau$cristallisée$autour$
de$départements$plus$stables,$la$culture$est$demeurée$plus$ouverte$au$changement$et$l’a$même$
facilité.$
$

Contenu connexe

Tendances

PFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat socialPFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat social
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Ch.1 concepts du management
Ch.1 concepts du managementCh.1 concepts du management
Ch.1 concepts du management
Amjad Soltani
 
Marque employeur
Marque employeurMarque employeur
Marque employeur
Prof. Jacques Folon (Ph.D)
 
Exposé Grh 1.pptx
Exposé Grh 1.pptxExposé Grh 1.pptx
Exposé Grh 1.pptx
PascalFrejusSenghor
 
La théorie de la contingence
La théorie de la contingenceLa théorie de la contingence
La théorie de la contingence
Chiraz Chebbi
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Le GRH
Le GRH Le GRH
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au marocGestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Abdelhak Essoulahi
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
Ahmed Mesellem
 
Entrepreneuriat fst
Entrepreneuriat fstEntrepreneuriat fst
Entrepreneuriat fst
Sanae HANINE
 
Leader vs manager
Leader vs managerLeader vs manager
Leader vs manager
Noura BELAID
 
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
Université Mohamed Premier
 
Marketing des ressources humaines par fethi ferhane
Marketing des ressources humaines  par fethi ferhaneMarketing des ressources humaines  par fethi ferhane
Marketing des ressources humaines par fethi ferhane
Fethi Ferhane
 
Exercice culture entrepreneuriale
Exercice culture entrepreneurialeExercice culture entrepreneuriale
Exercice culture entrepreneuriale
Youssef Elbakri
 
Partie 2 conduite changement
Partie 2 conduite changementPartie 2 conduite changement
Partie 2 conduite changement
Koffi KONAN
 
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.pptEntrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
AdnaneBOUKHOUBZA1
 
La motivation au travail
La motivation au travailLa motivation au travail
La motivation au travail
nhoussali
 
théorie des organisations s62021-2022.pdf
théorie des organisations s62021-2022.pdfthéorie des organisations s62021-2022.pdf
théorie des organisations s62021-2022.pdf
HiBa942848
 
2013.03.07 cours #3 - la communication interne
2013.03.07   cours #3 - la communication interne2013.03.07   cours #3 - la communication interne
2013.03.07 cours #3 - la communication interne
Olivier Moch
 
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & ManagementPowerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
sciafrique
 

Tendances (20)

PFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat socialPFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat social
 
Ch.1 concepts du management
Ch.1 concepts du managementCh.1 concepts du management
Ch.1 concepts du management
 
Marque employeur
Marque employeurMarque employeur
Marque employeur
 
Exposé Grh 1.pptx
Exposé Grh 1.pptxExposé Grh 1.pptx
Exposé Grh 1.pptx
 
La théorie de la contingence
La théorie de la contingenceLa théorie de la contingence
La théorie de la contingence
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
 
Le GRH
Le GRH Le GRH
Le GRH
 
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au marocGestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
Entrepreneuriat fst
Entrepreneuriat fstEntrepreneuriat fst
Entrepreneuriat fst
 
Leader vs manager
Leader vs managerLeader vs manager
Leader vs manager
 
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
A. BERRICHI ( Management stratégique - FSJESO)
 
Marketing des ressources humaines par fethi ferhane
Marketing des ressources humaines  par fethi ferhaneMarketing des ressources humaines  par fethi ferhane
Marketing des ressources humaines par fethi ferhane
 
Exercice culture entrepreneuriale
Exercice culture entrepreneurialeExercice culture entrepreneuriale
Exercice culture entrepreneuriale
 
Partie 2 conduite changement
Partie 2 conduite changementPartie 2 conduite changement
Partie 2 conduite changement
 
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.pptEntrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
Entrepreneuriat Licence SEG Sem 5. SEG ppt.ppt
 
La motivation au travail
La motivation au travailLa motivation au travail
La motivation au travail
 
théorie des organisations s62021-2022.pdf
théorie des organisations s62021-2022.pdfthéorie des organisations s62021-2022.pdf
théorie des organisations s62021-2022.pdf
 
2013.03.07 cours #3 - la communication interne
2013.03.07   cours #3 - la communication interne2013.03.07   cours #3 - la communication interne
2013.03.07 cours #3 - la communication interne
 
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & ManagementPowerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
Powerpoint de la séance3.1 Leadership & Management
 

Plus de BEL MRHAR Mohamed Amine

Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouseOutils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusivesProjet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation - Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
La politique de dividende
La politique de dividende La politique de dividende
La politique de dividende
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCFEtude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Exemple Blueprint
Exemple Blueprint Exemple Blueprint
Exemple Blueprint
BEL MRHAR Mohamed Amine
 

Plus de BEL MRHAR Mohamed Amine (8)

Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouseOutils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
Outils décisionnels : Data-Mining and Data-warehouse
 
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
Projet en matière de droit portant sur le contrat de transfer de savoir-faire...
 
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusivesProjet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
Projet en matière de droit: Protection consommateur contre les clauses abusives
 
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation - Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
 
La politique de dividende
La politique de dividende La politique de dividende
La politique de dividende
 
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCFEtude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
Etude sur la satisfaction client dans le marketing des services - cas de l'ONCF
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 
Exemple Blueprint
Exemple Blueprint Exemple Blueprint
Exemple Blueprint
 

Stratégie et changement stratégique et organisationnel