SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  14
Télécharger pour lire hors ligne
26/10/2022
Fiche d'information grand publique sur tout se qui concerne
les intéractions inexpliqué ou phénomènes paranormaux .
Cette fiche d'informations grand publique expose rapidement les moyens
classique disponible pour traité les phénomènes inexpliqué . Quelle que
soit votre problème d'intéraction inexplicable elle sert de point de départ
dans la recherche et pourra vous orienté vers des théories avancé déjà bien
entamé comme la théories du vide qui est incontournable .
Vous avez une structure vectoriel électromagnétique défini par les deux
phénomènes connu de l'électromagnétisme et la définition d'un flux fermer
ou ouvert à travers une surface fermer . Un flux étant un champ de force
dans l'espace qui peut étre considéré comme stationaire ou dynamique
selon les variations d'intensité aux niveaux des capteurs .
Loi de Faraday → u=−
d ϕB
dt
→ Rot ⃗
E=−
∂ ⃗
B
∂t
THM d'Ampère → ∮⃗
B. ⃗
dl=μi → Rot ⃗
B=μ⃗
j
Flux électrique divergent → ∯⃗
E. ⃗
ds=
q
ϵ → Div ⃗
E=
ρ
ϵ
Flux magnétique bouclé → ∯⃗
B. ⃗
ds=0 → Div ⃗
B=0
Ses 4 équations définissent la structure vectoriel du champ d'intéraction
électromagnétique dans l'éspace et le temp non relativiste .
Rot ⃗
E=−
∂ ⃗
B
∂t
, Rot ⃗
B=μ⃗
j , Div ⃗
E=
ρ
ϵ , Div ⃗
B=0
On obtient la mème structure vectoriel lorsqu'on formalise le champ de
force de gravité en remplaçons les charges par la masse donc tout se qui
est valable pour la charge sera valable pour la masse . Il existe un champ
de gravité G est un champ de Tesla T appelé champ gravito magnétique
par analogie au champ magnétique de l'électromagnétisme . On va alors se
limitté au champ de force électromagnétique pour cerné les solutions
d'inétraction électromagnétique et gravitationnel qu'il pourrait se produire
dans l'environement pour tenté d'expliqué les phénomènes paranormaux .
Les champ E et B sont électrique et magnétique . On peut aussi introduire
des relations constitutive dans les milieux linéaire homogène et isotrope
en s'apuyant sur les champs E et B mais ses informations sont secondaire .
ϵ=ϵ0(1+χE) , μ=μ0(1+χm)
⃗
H=
⃗
B
μ0
−⃗
m=
⃗
B
μ , ⃗
D=⃗
ϵ0 E+⃗
p=ϵ ⃗
E
avec ⃗
m=
χB
⃗
B
μ0
=(
1
μ−
1
μ0
)⃗
B , ⃗
p=ϵ0 χE
⃗
E=(ϵ−ϵ0) ⃗
E .
Dans le vide ⃗
m=⃗
0 et ⃗
p=⃗
0 .
Epsilon et Mu condition le nombre des lignes de champs des densitées de
flux E et B en fonction du milieux . Le vecteur aimantation indique la
présence d'une intéractions entre le champ B et le milieux défini par un
mouvement de rotation des spins des particules qui le compose . Le
vecteur polarisation p indique l'existence d'un dipole électrique dans le
milieux induit par l'intéraction du champ E avec le milieux .
Se qui importe de retenir de ses relation constitutive c'est qu'elle sont
généralisable sous forme de tenseur puisque les milieux sont tous
localement du point de vue macroscopique , linéaire , homogène et
isotrope .
Le vecteur densité de courants ⃗
j est lui défini par 4 vecteurs
représentant les 4 densitées de courants connu :
La densité de courant de conduction ⃗
jc=σ ⃗
E .
La densité de courant de polarisation ⃗
jp=
d ⃗
p
dt
=ϵ0 χE
∂ ⃗
E
∂t
.
La densité de courant de déplacement ⃗
jd=ϵ0
∂ ⃗
E
∂t
.
La densité de courant d'aimantation ⃗
jm=μ0 Rot ⃗
m .
Pour que vous comprenez la forme de l'équation de Maxwell qui contient
toute les solution d'onde on va faire le calcul ;
On a
Rot ⃗
E=−
∂ ⃗
B
∂t
, Rot ⃗
B=ϵμ
∂ ⃗
E
∂t
μσ ⃗
E+μ Rot ⃗
m ,
Div ⃗
E=
ρ
ϵ , Div ⃗
B=0 .
De lapremière équation on a le champ B qu'on peut injecté dans la
deuxième et 4ieme équation :
Rot ⃗
E=−
∂ ⃗
B
∂t
→ ⃗
B=−∫Rot ⃗
E dt →
Rot(−∫Rot ⃗
E dt)=ϵμ
∂ ⃗
E
∂t
μσ ⃗
E+μ Rot ⃗
m →
−∫Rot Rot ⃗
E dt=ϵμ
∂ ⃗
E
∂t
μσ ⃗
E+μ Rot ⃗
m →
Rot Rot ⃗
E=−ϵμ
∂
2
⃗
E
∂t2
−μσ
∂ ⃗
E
∂t
−μ
∂ Rot ⃗
m
∂t
→
Rot Rot ⃗
E=−ϵμ
∂
2
⃗
E
∂t2
−μσ
∂ ⃗
E
∂t
−μ
∂ Rot ⃗
m
∂t
.
Et comme on a toujour
Rot Rot ⃗
E=Grad Div ⃗
E−Δ ⃗
E= ⃗
Grad
ρ
ϵ0
−Δ ⃗
E
on obtient l'équation de Maxwell au complet
Δ ⃗
E=ϵμ
∂2
⃗
E
∂t
2
+μσ
∂(⃗
E+
1
σ rot ⃗
m)
∂t
+ ⃗
grad
ρ
ϵ .
On doit aussi prendre en compte les propriétées du rotationnel et rajouté un
gradient ±vm de potentiel d'aimantation φ qu'on pourra toujour posé
comme nul si aucune observation permet de le détecté .
Rot ⃗
m=rot(⃗
m± ⃗
vm) avec ± ⃗
vm=∓ ⃗
grad φ .
Δ ⃗
E=ϵμ
∂2 ⃗
E
∂t
2 +μσ
∂[⃗
E+
1
σ rot(⃗
m± ⃗
vm)]
∂t
+ ⃗
grad
ρ
ϵ
C'est cette équation qui contient toutes les options d'intéractions électrique
avec l'environement , le vecteur de la densité du flux magnétique (le
vecteur magnétique B ) est relier par le système d'équation avec le champ
électrique donc on le déduit lorsque le vecteur E est identifié .
(La dérivé temporel des densitées de courants de déplacement et de polarisation sont réunie
∂( ⃗
jd + ⃗
j p)
∂ t
=ϵμ
∂
2
⃗
E
∂t
2
.
Dans le cadre classique lorsque l'onde électrique se propage dans le vide
la densité de courant de polarisation électrique et d'aimantation
magnétique sont nul . Il reste
Δ ⃗
E=ϵ0μ0
∂
2
⃗
E
∂t
2
−grad
ρ
ϵ0
.
Le cas particulier de l'équation dans le vide constitue la porte d'ouverture pour
cherché des explicitations sur les phénomènes inexpliqué . Dans cette fiche
d'orientation grand publique nous vérrons plus loin qu'il existe des hypothèses dans
le cadre de l'électromagnétisme classique ou les vecteurs de polarisdation électrique
et d'aimantation magnétique ne sont pas nul . Dans se cas le vide contiendrait des
charges invisible dans le cadre classique qui pourait apparaître en complétons la
théorie de l'électromagnétisme . Dans le cas ou se genre d'hypothèses ne
fonctionnerait pas au niveaux expérimental avec les informations classique nous
compléterons cette fiche avec des informations plus avancé sur la question du vide .
Le but est de méttre les gens inétérréssé sur les rails dans cette recherche grand
publique étant donné qu'il existe expérimentalement des phénomènes artificiel
controlé et inexpliqué dans la liste des phénomène paranormaux . Cette situation
laisse suposé que les gouvernements pourrait utilisé des technologie qui ne sont pas
homologué dans le cadre démocratique .
Pour la 4ieme équation sa donne :
Div(−∫Rot ⃗
E dt)=0 → −∫Div Rot ⃗
E dt=0 →
Div Rot ⃗
E=0
La divergence d'un rotationnel est toujour nul donc on a aucune équation
suplémentaire de se coté .
La propriété du rotationnnel et le potentiel vecteur magnétique ⃗
A permet
de déterminé l'expréssion du champ électrique comme la somme négative
d'un gradient et d'une dérivé temporel :
On a ⃗
B=Rot ⃗
A=Rot(⃗
A±⃗
a) avec ±⃗
a=∓ ⃗
grad τ .
Rot ⃗
E=−
∂ ⃗
B
∂t
→ Rot ⃗
(E±⃗
u)=−
∂ Rot(⃗
A±⃗
a)
∂t
→ ⃗
E±⃗
u=−
∂(⃗
A±⃗
a)
∂t
→ ⃗
E=−
∂(⃗
A±⃗
a)
∂t
±⃗
u
→ ⃗
E=± ⃗
grad
∂(ϕ+τ)
∂t
−
∂ ⃗
A
∂t
.
La structure géométrique des solutions d'onde .
Les vecteurs électrique E et B sont généré par des variations de charges
électrique dans un circuit émétteurs et se propage dans tout l'espace pour
former un front d'onde en propagation qu'on peut considéré à grande
distance comme une surface sphérique . A se moment on peut considéré
que cette surface d'onde orthogonal à chaque axe de propagation est plane
un élément de surface plat et donc toute solution de se champ électrique
qui oscille dans l'espace et dans le temp est une somme d'onde plane , c'est
le THM de Fourrier .
Cette solution élémentaire s'écrit ⃗
E= ⃗
E0 cos(⃗
k .⃗
r−ωt)
Oméga est la pulsation du champ qui (inverse d'un temp) , k le vecteur
d'onde nécéssaire pour annuler la dimension d'espace dans le cosinus donc
(inverse d'un espace ) et r le vecteur position (espace ) .
On introduit une convention d'écriture complexe ⃗
E= ⃗
E0 e j(⃗
k .⃗
r−ωt)
qui
peut servir à simplifié les calculs lorsqu'on connait les formules d'Euler qui
mènent à la forme trigonométrique des nombres complexe .
Dans un rpemier temp le cosinus qui donne l'amplitude pourra s'écrire
comme la partie réel de cette solution complexe
: ⃗
E= ⃗
E0 cos(⃗
k .⃗
r−ωt)=Réel ⃗
E0 e j (⃗
k .⃗
r−ωt)
La solution d'onde complexe est aussi valide en elle même du point de vue
mathématique à partir du moment ou la relation de dispersion qui forme
les conditions sont validé du point de vue physique avec le facteur
d'amortissement de l'onde dans des milieux conducteur .
Les propriétées de cette solution élémentaire sont défini par l'hortogonalité
des champ E et B entre eux et aussi par rapport au vecteur d'onde .
Autrement dit le triplet de vecteur E,B et k forme une base othogonal de
l'espace vectoriel R^3 .
Cette configuration du champ électromagnétique en propagation dans un
milieux est particulière , on la qualifie de transversal puisque les champ
elétcrique et magnétique oscillent orthogonalement au vecteur d'onde qui
est lui colinéaire à l'axe de propagation selon l'orientation du champ qu'on
étudie dans l'espace ..
Cette structure transversale d'un champ électromagnétique est défini par
les propriétées suivante
⃗
E .⃗
k=0 , ⃗
B.⃗
k=0 , ⃗
E . ⃗
B=0 , ⃗
E∧⃗
B=ω⃗
k . La densité
d'énergie du front d'onde est aussi proportionel au vecteur d'onde
⃗
E∧⃗
B=μ0
⃗
Π
PI est le vecteur de Poyting qui donne la densité d'énérgie sur la surface
du front d'onde .
La divergence du vecteur électrique est mathématiquement nul ici
Div ⃗
E=
∂ ⃗
Ex
∂ x
+
∂ ⃗
Ey
∂ y
+
∂ ⃗
Ez
∂ z
=⃗
0 . C'est cette équation qui
implique que la densité de charge sera mathématiquement nul avec cette
solution d'onde élémentaire.
La preuve est simple :
Vous posez un axe de propagation x qui donne y=z=0 donc le deuxieme et
3ieme terme de la divergence est nul . Pour le calcul de la composante E_x
la projection du vecteur E sur l'axe sera nul si se vecteur est ortogonal a
cette axe . comme c'est le cas , les ondes électromagnétique classique on
une structure orthogonal . Si vous avez une propriété structurel sur un
système d'axe particulier elle va se reporté sur tout les systeme d'axe . On
déduit que la divergence d'un champ électromagnétique orthogonal est
toujour nul quelques soit la base vectoriel utilisé , c'est la propriété de se
genre de champ ) .
l'Equation de Maxwell se réduit alors à l'équation
Δ ⃗
E=ϵμ
∂2 ⃗
E
∂t
2 +μσ
∂[⃗
E+
1
σ rot(⃗
m± ⃗
vm)]
∂t
.
Dans le cadre classique enseigné à l'université , l'aimantation et la
polarisation sont nul dans le vide puisqu'il ny a rien à polariser et de plus la
conductivité n'a pas d'utilité puisque les photons qui sont les particules en
propagation n'ont pas de charge .
Dans cette logique officiel il reste l'équation de d'Alembert écrit au
tableaux dans toutes les universitées Δ ⃗
E=ϵ0μ0
∂
2
⃗
E
∂t
2
.
Le problème c'est qu'il existe d'autre solution en champ proche ou la
densité de charge réel ne peut pas étre mathématiquement ignoré . Il s'agira
alors de la solution longitudinal former par le champ proche , celui qui
fourni la force électromotrice dans le circuit émétteur . Se vecteur
électromoteur ⃗
E= ⃗
E0 cos(±ωt) est colinéaire au conducteur du
circuit et donc sa struture du point de vue des équation de Maxwell est
longitudinal lorsqu'on prend en compte la vitesse fini du signal et els
dimension arbitraire du circuit . On a alors ⃗
E= ⃗
E0 cos(⃗
k .⃗
r−ωt)
avec ⃗
k .⃗
r≠0 qu'on généralise au complexe pour prendre en compte la
partie active et réactive du champ électrique .
⃗
E= ⃗
E0 e j (⃗
k .⃗
r−ωt)
= ⃗
E0 e j(α ⃗
E.⃗
r−ωt)
Ou alpha est un coéficient de
colinéarité avec le vecteur d'onde et qui a pour dimension une charge
électrique par unité d'énergie .
Les propriétées surtucturel de se champ longitudinal en champ proche
donne les propriétées de la struture longitudinal des ondes :
⃗
E .⃗
k≠0 , ⃗
B.⃗
k≠0 , ⃗
E∧⃗
B=0 .
Les vecteur E , B et k sont colinéaire et on voit alors que cette onde
longitudinal à un vecteur de Poyting nul donc elle ne propage pas
d'énergie au niveau du front d'onde !
La divergence du vecteur électrique n'est pas mathématiquement nul ici
Div ⃗
E≠⃗
0 , c'est la différence éssentiel entre un champ transversale et
un champ longitudinal .
Jusqu'a la tout va bien puisqu'on a parlé d'un champ longitudinal qu'on
peut comprendre au niveau des sources de densité de charge réel mais les
problèmes théorique viennent lorsqu'on fait l'hypothèse d'un champ
électromagnétique longitudinal dans le vide loin des sources réel ! .
Pour arrivé à cette hypothèse on peut passé par la mécanique quantique .
Vous avez l'énergie mécanique d'une particule de masse m en moyuvement
inertiel dans le vide et la relation de dispersion de l'onde associé donné par
l'équation de Maxwell pour les ondes transversale en propagation dans le
vide :
E=
P
2
2m
& k=ω
c
Vous avez aussi les relations quantiques donné par Planck-Einstein et de
Broglie : E=ℏω et p=ℏ k .
Le système donne ℏω=
ℏ
2
k
2
2m
=
ℏ2
ω2
2mc2
→ 1=
ℏω
2mc2
→ ℏ ω=2mc
2
. Soit E=2mc
2
qui n'est aps le résultat donné par
Einstein dans la relativité restreinte pour une particule en mouvement non
relativiste E=mc
2
.
On déduit qu'il existe peut étre une deuxième particule dans le vide qui
permet de libéré cette énergie E=mc
2
de la particule , c'est
nécéssairement l'anti-particule qui permet de libéré l'énergie total non
relativiste de la particule . E=2mc
2
Est l'énergie du couple particule
antiparticule . Il s'agit alors de cherché une théorie de la polarisation
particule , antiparticule du vide électromagnétique pour voir si cette onde
électromagnétique longitudinal existe physiquement pour éventuellement
contribué à expliqué les phénomène paranormaux ou inexpliqué par
l'électromagnétisme classique et la gravitation de Newton .
Le vide contient alors par hypothèse des antiparticules qui pourrait
éventuellement intéragir avec une particule réel pour justifié l'énergie
d'annihilation E=mc
2
. A se moment la l'équation d'onde la plus
général dans le vide est
Δ ⃗
E=μ0 ϵ0(1+χE )
∂
2
⃗
E
∂t
2
+μ0 σ0
∂[⃗
E+
1
σ0
rot( ⃗
m± ⃗
vm)]
∂t
+ ⃗
grad
ρ
ϵ0
Vous reportez la solution ⃗
E=± ⃗
grad
∂(ϕ+τ)
∂t
−
∂ ⃗
A
∂t
et vous des
équation de potentiel scalaire et poteniel vecteur . un systeme d'équation
On trouve un système d'équation qui peut aussi étre intérréssant dans les
milieux matériel .
Δ(ϕ+τ)=ϵμ
∂
2
(ϕ+τ)
∂t2
+μσ
∂(ϕ+τ)
∂t
−
ρ
ϵ
Δ ⃗
A=ϵμ
∂
2
⃗
A
∂t2
+μσ
∂ ⃗
A
∂t
+μ Rot(
∂ ⃗
m± ⃗
vm
∂t
)
Ou dans le vide
Δ(ϕ+τ)=ϵ0μ0
∂
2
(ϕ+τ)
∂t2
+μ0 σ0
∂(ϕ+τ)
∂t
−
ρ
ϵ0
Δ ⃗
A=ϵ0 μ0
∂
2
⃗
A
∂t2
+μ0 σ0
∂ ⃗
A
∂t
+μ0 Rot(
∂ ⃗
m± ⃗
vm
∂t
)
On rejette pas le courant de conduction puisque si il existe une densité de
charge virtuel dans le vide il y aura une conductivité qui sera peut étre
associé à la partie imaginaire d'une densité de charge complexe (recherche
de modélisation des éléments dans une théorie du vide ) .
Rappel :
Ici la conductivité n'est pas enlevé , par hypothèse il y a une densité de
charge qu'on va considéré comme virtuel dans le vide .
Je n'ai pas lu les livres du profésseur Meyl mais dans son document ci joint
celui qui est disponible au téléchargement sur internet il rejette la
conductivité dans un milieux non magnétique
Δϕ=ϵμ
∂
2
ϕ
∂t2
−
ρ
ϵ .
Alors qu'on a Δϕ=ϵ0μ0
∂
2
ϕ
∂t2
+μ0 σ0
∂ϕ
∂t
−
ρ
ϵ0
(Ici j'ai négligé l'existence possible du potentiel tau)
Peut étre que tout son dévellopement théorique porte sur une méthode de
compensation du ou des terme(s) manquant (l'autre terme possible
manquant à l'appel serait l'aimantation dans le vide à partir des spins de
particule virtuel ) .
___________________________________
IL y a aussi l'option des champ de potentiel hors champ E et B .
On a ⃗
E=± ⃗
grad(ϕ+τ)−
∂ ⃗
A
∂t
et on peut posé ⃗
E= ⃗
cte si on
veut . Se champ constant est un champ scalaire solution des équation de
Maxwell qui dérive tout , c'est la solution trivial qui devrait se répercuté en
théorie des champs que j'ai pas encore cerné . De Broglie parlait d'un
thermostat caché qui intéragit avec les particules quantique réel , a mon
avis c'est se milieux dans la densité du vide énergétique associé au monde
des particules virtuel .
Si on pose que cette l'amplitude électrique est nul par opposition de phase
avec un champ symétrique superposé Il reste − ⃗
grad(ϕ+τ)=
∂ ⃗
A
∂t
c'est a dire qu'il existerait dans se cas de figure un champ électrique caché
lié au potentiel vecteur . Le tout étant associé à l'éffet Aharanov Bhom .
____________________________________________
Les théories du vide en intéraction avec les photons .
Se genre de théorie part aussi simplement sur le fait que les ondes
électromagnétique sont amortie dans le vide (énergie de la lumière qui
diminue en focntion de la distance des étoile ) . Le vide a une impédance
donc il est pas vide et l'amortissement devrait étre justifié théoriquement .
Une théories du vide pour tenté d'expliqué les phénomènes paranormaux a
en particulier était étudié sérieusement en URSS par des grands chercheurs
.
Avant de rentré dans des théories compliqué il faut d'abord évalué les
moyens classique . Il existe des hypothèses justifiable dans le cadre
classique qui permettent de conservé les polarisations électrique et
magnétique dans le vide .
Ses deux vecteurs de polarisation dans le vide sont donnez dans un vieux
document écrit par un certain Emile Durand (1955) disponible en ligne
avec les mot clef Polarisation du vide . Le problème c'est qu'il est écrit
avec de vielle conventions qu'il faut traduire .
Dans tout les cas on a les résultats ⃗
p2=−ϵ0
⃗
E & ⃗
m2=
⃗
B
μ0
.
les indices sont mis pour comparasion avec le cadre classique de
l'électromagnétisme ou on avait
⃗
p1=ϵ0 χE
⃗
E=(ϵ−ϵ0) ⃗
E & ⃗
m1=
χB
⃗
B
μ0
=(
1
μ−
1
μ0
)⃗
B
On a maintenant χE=−1 .
A partir de la on a une équation et une solution à adapté
Δ ⃗
E=μ0 ϵ0(1−χE )
∂
2
⃗
E
∂t
2
+μ0 σ0
∂[ ⃗
E+
1
σ0
rot(
⃗
B
μ0
± ⃗
vm)]
∂t
+ ⃗
grad
ρ
ϵ0
.
Avec la solution ⃗
E=± ⃗
grad
∂(ϕ+τ)
∂t
−
∂ ⃗
A
∂t
.
https://www.docdroid.net/tCLb79S/theorie-du-vide-physique-inomogene-
pdf
https://www.docdroid.net/pTQPKYW/pr-meil-scalarwaves-2-pdf
Dernier compte rendue sur la recherche des champs de torsions Russe
(c'est les mèmes ondes . Les générateur de champ de torsion sont basé sur
des phénomène en partue gravitationnel qui se superpose à la partie
électromagnétique ) https://www.docdroid.net/FwE088e/champ-de-
torsion-moscow2016-pdf#page=4
Les intéractions hors champ EM
https://www.docdroid.net/i1AcdKN/key-word-pdf?fbclid=IwAR2osd-
aYNM78hukWFC1yDPFR3ZG6zh-3DThNBpsjhU6ClH1lSxU5q6pw44
https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00235141/document
https://www.slideshare.net/FabriceBresil/la-conductivit-du-videpdf
FB

Contenu connexe

Similaire à Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf

Cours Haute Tension champs électrique
Cours Haute Tension champs électriqueCours Haute Tension champs électrique
Cours Haute Tension champs électriqueAmine Slama
 
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.ppt
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.pptCours de Mécanique Quantiquehekthnhr.ppt
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.pptDaoudiMohamed5
 
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdfCours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdfFaouziEssaissi1
 
Magnétisme atomiue
Magnétisme atomiueMagnétisme atomiue
Magnétisme atomiueBAACH Badr
 
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesClaustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesMaurice Maeck
 
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdfPhysique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdfLokmanDridah
 
Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3Christophe Palermo
 
Cours electrostatique
Cours electrostatiqueCours electrostatique
Cours electrostatiquemaidine96
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfFabriceBresil
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfFabriceBresil
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfFabriceBresil
 
Memoire fin etudes_1983
Memoire fin etudes_1983Memoire fin etudes_1983
Memoire fin etudes_1983Clifford Stone
 
cours electromagnitisme smp s3
cours electromagnitisme smp s3cours electromagnitisme smp s3
cours electromagnitisme smp s3univ-sc
 
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...ssuserf33fd0
 

Similaire à Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf (20)

Ray chp1
Ray chp1Ray chp1
Ray chp1
 
Cours Haute Tension champs électrique
Cours Haute Tension champs électriqueCours Haute Tension champs électrique
Cours Haute Tension champs électrique
 
Atomistique
AtomistiqueAtomistique
Atomistique
 
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.ppt
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.pptCours de Mécanique Quantiquehekthnhr.ppt
Cours de Mécanique Quantiquehekthnhr.ppt
 
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdfCours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
 
Magnétisme atomiue
Magnétisme atomiueMagnétisme atomiue
Magnétisme atomiue
 
Ray chp3
Ray chp3Ray chp3
Ray chp3
 
Propagation Radio
Propagation RadioPropagation Radio
Propagation Radio
 
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesClaustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
 
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdfPhysique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
 
Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3
 
Cours electrostatique
Cours electrostatiqueCours electrostatique
Cours electrostatique
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdf
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdf
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdf
 
Magnétosta cp 2 2017
Magnétosta cp 2 2017 Magnétosta cp 2 2017
Magnétosta cp 2 2017
 
Memoire fin etudes_1983
Memoire fin etudes_1983Memoire fin etudes_1983
Memoire fin etudes_1983
 
cours electromagnitisme smp s3
cours electromagnitisme smp s3cours electromagnitisme smp s3
cours electromagnitisme smp s3
 
MagnetoSTatique complet
MagnetoSTatique completMagnetoSTatique complet
MagnetoSTatique complet
 
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...
Electrostatique et Electrocinetique. Rappel de cours et exercices corriges de...
 

Plus de FabriceBresil

Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfFabriceBresil
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfFabriceBresil
 
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdf
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdfReflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdf
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdfFabriceBresil
 
Energie non relativiste complexe.pdf
Energie non relativiste complexe.pdfEnergie non relativiste complexe.pdf
Energie non relativiste complexe.pdfFabriceBresil
 

Plus de FabriceBresil (6)

Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdf
 
Les ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdfLes ondes sclaires.pdf
Les ondes sclaires.pdf
 
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdf
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdfReflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdf
Reflexion sur la preuve d'Alain Aspect .pdf
 
Rotationel 5.pdf
Rotationel 5.pdfRotationel 5.pdf
Rotationel 5.pdf
 
Rotationel 5.pdf
Rotationel 5.pdfRotationel 5.pdf
Rotationel 5.pdf
 
Energie non relativiste complexe.pdf
Energie non relativiste complexe.pdfEnergie non relativiste complexe.pdf
Energie non relativiste complexe.pdf
 

Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf

  • 1. 26/10/2022 Fiche d'information grand publique sur tout se qui concerne les intéractions inexpliqué ou phénomènes paranormaux . Cette fiche d'informations grand publique expose rapidement les moyens classique disponible pour traité les phénomènes inexpliqué . Quelle que soit votre problème d'intéraction inexplicable elle sert de point de départ dans la recherche et pourra vous orienté vers des théories avancé déjà bien entamé comme la théories du vide qui est incontournable . Vous avez une structure vectoriel électromagnétique défini par les deux phénomènes connu de l'électromagnétisme et la définition d'un flux fermer ou ouvert à travers une surface fermer . Un flux étant un champ de force dans l'espace qui peut étre considéré comme stationaire ou dynamique selon les variations d'intensité aux niveaux des capteurs . Loi de Faraday → u=− d ϕB dt → Rot ⃗ E=− ∂ ⃗ B ∂t THM d'Ampère → ∮⃗ B. ⃗ dl=μi → Rot ⃗ B=μ⃗ j Flux électrique divergent → ∯⃗ E. ⃗ ds= q ϵ → Div ⃗ E= ρ ϵ Flux magnétique bouclé → ∯⃗ B. ⃗ ds=0 → Div ⃗ B=0 Ses 4 équations définissent la structure vectoriel du champ d'intéraction électromagnétique dans l'éspace et le temp non relativiste . Rot ⃗ E=− ∂ ⃗ B ∂t , Rot ⃗ B=μ⃗ j , Div ⃗ E= ρ ϵ , Div ⃗ B=0 On obtient la mème structure vectoriel lorsqu'on formalise le champ de force de gravité en remplaçons les charges par la masse donc tout se qui
  • 2. est valable pour la charge sera valable pour la masse . Il existe un champ de gravité G est un champ de Tesla T appelé champ gravito magnétique par analogie au champ magnétique de l'électromagnétisme . On va alors se limitté au champ de force électromagnétique pour cerné les solutions d'inétraction électromagnétique et gravitationnel qu'il pourrait se produire dans l'environement pour tenté d'expliqué les phénomènes paranormaux . Les champ E et B sont électrique et magnétique . On peut aussi introduire des relations constitutive dans les milieux linéaire homogène et isotrope en s'apuyant sur les champs E et B mais ses informations sont secondaire . ϵ=ϵ0(1+χE) , μ=μ0(1+χm) ⃗ H= ⃗ B μ0 −⃗ m= ⃗ B μ , ⃗ D=⃗ ϵ0 E+⃗ p=ϵ ⃗ E avec ⃗ m= χB ⃗ B μ0 =( 1 μ− 1 μ0 )⃗ B , ⃗ p=ϵ0 χE ⃗ E=(ϵ−ϵ0) ⃗ E . Dans le vide ⃗ m=⃗ 0 et ⃗ p=⃗ 0 . Epsilon et Mu condition le nombre des lignes de champs des densitées de flux E et B en fonction du milieux . Le vecteur aimantation indique la présence d'une intéractions entre le champ B et le milieux défini par un mouvement de rotation des spins des particules qui le compose . Le vecteur polarisation p indique l'existence d'un dipole électrique dans le milieux induit par l'intéraction du champ E avec le milieux . Se qui importe de retenir de ses relation constitutive c'est qu'elle sont généralisable sous forme de tenseur puisque les milieux sont tous localement du point de vue macroscopique , linéaire , homogène et isotrope . Le vecteur densité de courants ⃗ j est lui défini par 4 vecteurs représentant les 4 densitées de courants connu :
  • 3. La densité de courant de conduction ⃗ jc=σ ⃗ E . La densité de courant de polarisation ⃗ jp= d ⃗ p dt =ϵ0 χE ∂ ⃗ E ∂t . La densité de courant de déplacement ⃗ jd=ϵ0 ∂ ⃗ E ∂t . La densité de courant d'aimantation ⃗ jm=μ0 Rot ⃗ m . Pour que vous comprenez la forme de l'équation de Maxwell qui contient toute les solution d'onde on va faire le calcul ; On a Rot ⃗ E=− ∂ ⃗ B ∂t , Rot ⃗ B=ϵμ ∂ ⃗ E ∂t μσ ⃗ E+μ Rot ⃗ m , Div ⃗ E= ρ ϵ , Div ⃗ B=0 . De lapremière équation on a le champ B qu'on peut injecté dans la deuxième et 4ieme équation : Rot ⃗ E=− ∂ ⃗ B ∂t → ⃗ B=−∫Rot ⃗ E dt → Rot(−∫Rot ⃗ E dt)=ϵμ ∂ ⃗ E ∂t μσ ⃗ E+μ Rot ⃗ m → −∫Rot Rot ⃗ E dt=ϵμ ∂ ⃗ E ∂t μσ ⃗ E+μ Rot ⃗ m →
  • 4. Rot Rot ⃗ E=−ϵμ ∂ 2 ⃗ E ∂t2 −μσ ∂ ⃗ E ∂t −μ ∂ Rot ⃗ m ∂t → Rot Rot ⃗ E=−ϵμ ∂ 2 ⃗ E ∂t2 −μσ ∂ ⃗ E ∂t −μ ∂ Rot ⃗ m ∂t . Et comme on a toujour Rot Rot ⃗ E=Grad Div ⃗ E−Δ ⃗ E= ⃗ Grad ρ ϵ0 −Δ ⃗ E on obtient l'équation de Maxwell au complet Δ ⃗ E=ϵμ ∂2 ⃗ E ∂t 2 +μσ ∂(⃗ E+ 1 σ rot ⃗ m) ∂t + ⃗ grad ρ ϵ . On doit aussi prendre en compte les propriétées du rotationnel et rajouté un gradient ±vm de potentiel d'aimantation φ qu'on pourra toujour posé comme nul si aucune observation permet de le détecté . Rot ⃗ m=rot(⃗ m± ⃗ vm) avec ± ⃗ vm=∓ ⃗ grad φ . Δ ⃗ E=ϵμ ∂2 ⃗ E ∂t 2 +μσ ∂[⃗ E+ 1 σ rot(⃗ m± ⃗ vm)] ∂t + ⃗ grad ρ ϵ C'est cette équation qui contient toutes les options d'intéractions électrique avec l'environement , le vecteur de la densité du flux magnétique (le vecteur magnétique B ) est relier par le système d'équation avec le champ électrique donc on le déduit lorsque le vecteur E est identifié . (La dérivé temporel des densitées de courants de déplacement et de polarisation sont réunie ∂( ⃗ jd + ⃗ j p) ∂ t =ϵμ ∂ 2 ⃗ E ∂t 2 .
  • 5. Dans le cadre classique lorsque l'onde électrique se propage dans le vide la densité de courant de polarisation électrique et d'aimantation magnétique sont nul . Il reste Δ ⃗ E=ϵ0μ0 ∂ 2 ⃗ E ∂t 2 −grad ρ ϵ0 . Le cas particulier de l'équation dans le vide constitue la porte d'ouverture pour cherché des explicitations sur les phénomènes inexpliqué . Dans cette fiche d'orientation grand publique nous vérrons plus loin qu'il existe des hypothèses dans le cadre de l'électromagnétisme classique ou les vecteurs de polarisdation électrique et d'aimantation magnétique ne sont pas nul . Dans se cas le vide contiendrait des charges invisible dans le cadre classique qui pourait apparaître en complétons la théorie de l'électromagnétisme . Dans le cas ou se genre d'hypothèses ne fonctionnerait pas au niveaux expérimental avec les informations classique nous compléterons cette fiche avec des informations plus avancé sur la question du vide . Le but est de méttre les gens inétérréssé sur les rails dans cette recherche grand publique étant donné qu'il existe expérimentalement des phénomènes artificiel controlé et inexpliqué dans la liste des phénomène paranormaux . Cette situation laisse suposé que les gouvernements pourrait utilisé des technologie qui ne sont pas homologué dans le cadre démocratique . Pour la 4ieme équation sa donne : Div(−∫Rot ⃗ E dt)=0 → −∫Div Rot ⃗ E dt=0 → Div Rot ⃗ E=0 La divergence d'un rotationnel est toujour nul donc on a aucune équation suplémentaire de se coté . La propriété du rotationnnel et le potentiel vecteur magnétique ⃗ A permet de déterminé l'expréssion du champ électrique comme la somme négative d'un gradient et d'une dérivé temporel : On a ⃗ B=Rot ⃗ A=Rot(⃗ A±⃗ a) avec ±⃗ a=∓ ⃗ grad τ .
  • 6. Rot ⃗ E=− ∂ ⃗ B ∂t → Rot ⃗ (E±⃗ u)=− ∂ Rot(⃗ A±⃗ a) ∂t → ⃗ E±⃗ u=− ∂(⃗ A±⃗ a) ∂t → ⃗ E=− ∂(⃗ A±⃗ a) ∂t ±⃗ u → ⃗ E=± ⃗ grad ∂(ϕ+τ) ∂t − ∂ ⃗ A ∂t . La structure géométrique des solutions d'onde . Les vecteurs électrique E et B sont généré par des variations de charges électrique dans un circuit émétteurs et se propage dans tout l'espace pour former un front d'onde en propagation qu'on peut considéré à grande distance comme une surface sphérique . A se moment on peut considéré que cette surface d'onde orthogonal à chaque axe de propagation est plane un élément de surface plat et donc toute solution de se champ électrique qui oscille dans l'espace et dans le temp est une somme d'onde plane , c'est le THM de Fourrier . Cette solution élémentaire s'écrit ⃗ E= ⃗ E0 cos(⃗ k .⃗ r−ωt) Oméga est la pulsation du champ qui (inverse d'un temp) , k le vecteur d'onde nécéssaire pour annuler la dimension d'espace dans le cosinus donc (inverse d'un espace ) et r le vecteur position (espace ) . On introduit une convention d'écriture complexe ⃗ E= ⃗ E0 e j(⃗ k .⃗ r−ωt) qui peut servir à simplifié les calculs lorsqu'on connait les formules d'Euler qui mènent à la forme trigonométrique des nombres complexe . Dans un rpemier temp le cosinus qui donne l'amplitude pourra s'écrire comme la partie réel de cette solution complexe : ⃗ E= ⃗ E0 cos(⃗ k .⃗ r−ωt)=Réel ⃗ E0 e j (⃗ k .⃗ r−ωt)
  • 7. La solution d'onde complexe est aussi valide en elle même du point de vue mathématique à partir du moment ou la relation de dispersion qui forme les conditions sont validé du point de vue physique avec le facteur d'amortissement de l'onde dans des milieux conducteur . Les propriétées de cette solution élémentaire sont défini par l'hortogonalité des champ E et B entre eux et aussi par rapport au vecteur d'onde . Autrement dit le triplet de vecteur E,B et k forme une base othogonal de l'espace vectoriel R^3 . Cette configuration du champ électromagnétique en propagation dans un milieux est particulière , on la qualifie de transversal puisque les champ elétcrique et magnétique oscillent orthogonalement au vecteur d'onde qui est lui colinéaire à l'axe de propagation selon l'orientation du champ qu'on étudie dans l'espace .. Cette structure transversale d'un champ électromagnétique est défini par les propriétées suivante ⃗ E .⃗ k=0 , ⃗ B.⃗ k=0 , ⃗ E . ⃗ B=0 , ⃗ E∧⃗ B=ω⃗ k . La densité d'énergie du front d'onde est aussi proportionel au vecteur d'onde ⃗ E∧⃗ B=μ0 ⃗ Π PI est le vecteur de Poyting qui donne la densité d'énérgie sur la surface du front d'onde . La divergence du vecteur électrique est mathématiquement nul ici Div ⃗ E= ∂ ⃗ Ex ∂ x + ∂ ⃗ Ey ∂ y + ∂ ⃗ Ez ∂ z =⃗ 0 . C'est cette équation qui implique que la densité de charge sera mathématiquement nul avec cette solution d'onde élémentaire. La preuve est simple : Vous posez un axe de propagation x qui donne y=z=0 donc le deuxieme et
  • 8. 3ieme terme de la divergence est nul . Pour le calcul de la composante E_x la projection du vecteur E sur l'axe sera nul si se vecteur est ortogonal a cette axe . comme c'est le cas , les ondes électromagnétique classique on une structure orthogonal . Si vous avez une propriété structurel sur un système d'axe particulier elle va se reporté sur tout les systeme d'axe . On déduit que la divergence d'un champ électromagnétique orthogonal est toujour nul quelques soit la base vectoriel utilisé , c'est la propriété de se genre de champ ) . l'Equation de Maxwell se réduit alors à l'équation Δ ⃗ E=ϵμ ∂2 ⃗ E ∂t 2 +μσ ∂[⃗ E+ 1 σ rot(⃗ m± ⃗ vm)] ∂t . Dans le cadre classique enseigné à l'université , l'aimantation et la polarisation sont nul dans le vide puisqu'il ny a rien à polariser et de plus la conductivité n'a pas d'utilité puisque les photons qui sont les particules en propagation n'ont pas de charge . Dans cette logique officiel il reste l'équation de d'Alembert écrit au tableaux dans toutes les universitées Δ ⃗ E=ϵ0μ0 ∂ 2 ⃗ E ∂t 2 . Le problème c'est qu'il existe d'autre solution en champ proche ou la densité de charge réel ne peut pas étre mathématiquement ignoré . Il s'agira alors de la solution longitudinal former par le champ proche , celui qui fourni la force électromotrice dans le circuit émétteur . Se vecteur électromoteur ⃗ E= ⃗ E0 cos(±ωt) est colinéaire au conducteur du circuit et donc sa struture du point de vue des équation de Maxwell est longitudinal lorsqu'on prend en compte la vitesse fini du signal et els dimension arbitraire du circuit . On a alors ⃗ E= ⃗ E0 cos(⃗ k .⃗ r−ωt) avec ⃗ k .⃗ r≠0 qu'on généralise au complexe pour prendre en compte la
  • 9. partie active et réactive du champ électrique . ⃗ E= ⃗ E0 e j (⃗ k .⃗ r−ωt) = ⃗ E0 e j(α ⃗ E.⃗ r−ωt) Ou alpha est un coéficient de colinéarité avec le vecteur d'onde et qui a pour dimension une charge électrique par unité d'énergie . Les propriétées surtucturel de se champ longitudinal en champ proche donne les propriétées de la struture longitudinal des ondes : ⃗ E .⃗ k≠0 , ⃗ B.⃗ k≠0 , ⃗ E∧⃗ B=0 . Les vecteur E , B et k sont colinéaire et on voit alors que cette onde longitudinal à un vecteur de Poyting nul donc elle ne propage pas d'énergie au niveau du front d'onde ! La divergence du vecteur électrique n'est pas mathématiquement nul ici Div ⃗ E≠⃗ 0 , c'est la différence éssentiel entre un champ transversale et un champ longitudinal . Jusqu'a la tout va bien puisqu'on a parlé d'un champ longitudinal qu'on peut comprendre au niveau des sources de densité de charge réel mais les problèmes théorique viennent lorsqu'on fait l'hypothèse d'un champ électromagnétique longitudinal dans le vide loin des sources réel ! . Pour arrivé à cette hypothèse on peut passé par la mécanique quantique . Vous avez l'énergie mécanique d'une particule de masse m en moyuvement inertiel dans le vide et la relation de dispersion de l'onde associé donné par l'équation de Maxwell pour les ondes transversale en propagation dans le vide : E= P 2 2m & k=ω c Vous avez aussi les relations quantiques donné par Planck-Einstein et de
  • 10. Broglie : E=ℏω et p=ℏ k . Le système donne ℏω= ℏ 2 k 2 2m = ℏ2 ω2 2mc2 → 1= ℏω 2mc2 → ℏ ω=2mc 2 . Soit E=2mc 2 qui n'est aps le résultat donné par Einstein dans la relativité restreinte pour une particule en mouvement non relativiste E=mc 2 . On déduit qu'il existe peut étre une deuxième particule dans le vide qui permet de libéré cette énergie E=mc 2 de la particule , c'est nécéssairement l'anti-particule qui permet de libéré l'énergie total non relativiste de la particule . E=2mc 2 Est l'énergie du couple particule antiparticule . Il s'agit alors de cherché une théorie de la polarisation particule , antiparticule du vide électromagnétique pour voir si cette onde électromagnétique longitudinal existe physiquement pour éventuellement contribué à expliqué les phénomène paranormaux ou inexpliqué par l'électromagnétisme classique et la gravitation de Newton . Le vide contient alors par hypothèse des antiparticules qui pourrait éventuellement intéragir avec une particule réel pour justifié l'énergie d'annihilation E=mc 2 . A se moment la l'équation d'onde la plus général dans le vide est Δ ⃗ E=μ0 ϵ0(1+χE ) ∂ 2 ⃗ E ∂t 2 +μ0 σ0 ∂[⃗ E+ 1 σ0 rot( ⃗ m± ⃗ vm)] ∂t + ⃗ grad ρ ϵ0 Vous reportez la solution ⃗ E=± ⃗ grad ∂(ϕ+τ) ∂t − ∂ ⃗ A ∂t et vous des équation de potentiel scalaire et poteniel vecteur . un systeme d'équation On trouve un système d'équation qui peut aussi étre intérréssant dans les milieux matériel .
  • 11. Δ(ϕ+τ)=ϵμ ∂ 2 (ϕ+τ) ∂t2 +μσ ∂(ϕ+τ) ∂t − ρ ϵ Δ ⃗ A=ϵμ ∂ 2 ⃗ A ∂t2 +μσ ∂ ⃗ A ∂t +μ Rot( ∂ ⃗ m± ⃗ vm ∂t ) Ou dans le vide Δ(ϕ+τ)=ϵ0μ0 ∂ 2 (ϕ+τ) ∂t2 +μ0 σ0 ∂(ϕ+τ) ∂t − ρ ϵ0 Δ ⃗ A=ϵ0 μ0 ∂ 2 ⃗ A ∂t2 +μ0 σ0 ∂ ⃗ A ∂t +μ0 Rot( ∂ ⃗ m± ⃗ vm ∂t ) On rejette pas le courant de conduction puisque si il existe une densité de charge virtuel dans le vide il y aura une conductivité qui sera peut étre associé à la partie imaginaire d'une densité de charge complexe (recherche de modélisation des éléments dans une théorie du vide ) . Rappel : Ici la conductivité n'est pas enlevé , par hypothèse il y a une densité de charge qu'on va considéré comme virtuel dans le vide . Je n'ai pas lu les livres du profésseur Meyl mais dans son document ci joint celui qui est disponible au téléchargement sur internet il rejette la conductivité dans un milieux non magnétique
  • 12. Δϕ=ϵμ ∂ 2 ϕ ∂t2 − ρ ϵ . Alors qu'on a Δϕ=ϵ0μ0 ∂ 2 ϕ ∂t2 +μ0 σ0 ∂ϕ ∂t − ρ ϵ0 (Ici j'ai négligé l'existence possible du potentiel tau) Peut étre que tout son dévellopement théorique porte sur une méthode de compensation du ou des terme(s) manquant (l'autre terme possible manquant à l'appel serait l'aimantation dans le vide à partir des spins de particule virtuel ) . ___________________________________ IL y a aussi l'option des champ de potentiel hors champ E et B . On a ⃗ E=± ⃗ grad(ϕ+τ)− ∂ ⃗ A ∂t et on peut posé ⃗ E= ⃗ cte si on veut . Se champ constant est un champ scalaire solution des équation de Maxwell qui dérive tout , c'est la solution trivial qui devrait se répercuté en théorie des champs que j'ai pas encore cerné . De Broglie parlait d'un thermostat caché qui intéragit avec les particules quantique réel , a mon avis c'est se milieux dans la densité du vide énergétique associé au monde des particules virtuel . Si on pose que cette l'amplitude électrique est nul par opposition de phase avec un champ symétrique superposé Il reste − ⃗ grad(ϕ+τ)= ∂ ⃗ A ∂t c'est a dire qu'il existerait dans se cas de figure un champ électrique caché lié au potentiel vecteur . Le tout étant associé à l'éffet Aharanov Bhom . ____________________________________________
  • 13. Les théories du vide en intéraction avec les photons . Se genre de théorie part aussi simplement sur le fait que les ondes électromagnétique sont amortie dans le vide (énergie de la lumière qui diminue en focntion de la distance des étoile ) . Le vide a une impédance donc il est pas vide et l'amortissement devrait étre justifié théoriquement . Une théories du vide pour tenté d'expliqué les phénomènes paranormaux a en particulier était étudié sérieusement en URSS par des grands chercheurs . Avant de rentré dans des théories compliqué il faut d'abord évalué les moyens classique . Il existe des hypothèses justifiable dans le cadre classique qui permettent de conservé les polarisations électrique et magnétique dans le vide . Ses deux vecteurs de polarisation dans le vide sont donnez dans un vieux document écrit par un certain Emile Durand (1955) disponible en ligne avec les mot clef Polarisation du vide . Le problème c'est qu'il est écrit avec de vielle conventions qu'il faut traduire . Dans tout les cas on a les résultats ⃗ p2=−ϵ0 ⃗ E & ⃗ m2= ⃗ B μ0 . les indices sont mis pour comparasion avec le cadre classique de l'électromagnétisme ou on avait ⃗ p1=ϵ0 χE ⃗ E=(ϵ−ϵ0) ⃗ E & ⃗ m1= χB ⃗ B μ0 =( 1 μ− 1 μ0 )⃗ B On a maintenant χE=−1 . A partir de la on a une équation et une solution à adapté
  • 14. Δ ⃗ E=μ0 ϵ0(1−χE ) ∂ 2 ⃗ E ∂t 2 +μ0 σ0 ∂[ ⃗ E+ 1 σ0 rot( ⃗ B μ0 ± ⃗ vm)] ∂t + ⃗ grad ρ ϵ0 . Avec la solution ⃗ E=± ⃗ grad ∂(ϕ+τ) ∂t − ∂ ⃗ A ∂t . https://www.docdroid.net/tCLb79S/theorie-du-vide-physique-inomogene- pdf https://www.docdroid.net/pTQPKYW/pr-meil-scalarwaves-2-pdf Dernier compte rendue sur la recherche des champs de torsions Russe (c'est les mèmes ondes . Les générateur de champ de torsion sont basé sur des phénomène en partue gravitationnel qui se superpose à la partie électromagnétique ) https://www.docdroid.net/FwE088e/champ-de- torsion-moscow2016-pdf#page=4 Les intéractions hors champ EM https://www.docdroid.net/i1AcdKN/key-word-pdf?fbclid=IwAR2osd- aYNM78hukWFC1yDPFR3ZG6zh-3DThNBpsjhU6ClH1lSxU5q6pw44 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00235141/document https://www.slideshare.net/FabriceBresil/la-conductivit-du-videpdf FB