Les verres ionomeres

2 482 vues

Publié le

bien

Publié dans : Sciences
0 commentaire
6 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 482
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
134
Commentaires
0
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les verres ionomeres

  1. 1. Conférence de première annéeConférence de première année résidanatrésidanat Sous la direction desSous la direction des professeurs:professeurs: SID / KAIDISID / KAIDI
  2. 2. Introduction:Introduction: *Les recherches actuelles faites sur les*Les recherches actuelles faites sur les matériaux dentaires sont principalementmatériaux dentaires sont principalement orientées vers la mise au point de matériauxorientées vers la mise au point de matériaux adhésifs et bioactifs.adhésifs et bioactifs. *De ce point et à l’inverse des résines*De ce point et à l’inverse des résines composites qui sont des matériaux inertes , lescomposites qui sont des matériaux inertes , les ciments verres ionoméres inventés au début desciments verres ionoméres inventés au début des annéesannées 19701970 parpar WilsonWilson peuvent être considéréspeuvent être considérés comme les premiers matériaux de restaurationcomme les premiers matériaux de restauration
  3. 3. Historique:Historique: *L'apparition des CVI est le résultat d'une longue*L'apparition des CVI est le résultat d'une longue expérimentation réalisée à partir des cimentsexpérimentation réalisée à partir des ciments silicates pour améliorer les propriétés et lessilicates pour améliorer les propriétés et les applications de ce dernier qui a été crée par Flechterapplications de ce dernier qui a été crée par Flechter ((18731873) et Steenbock () et Steenbock (19041904) remis sur le devant de la) remis sur le devant de la scène par Schenbeck en 1968 par incorporation descène par Schenbeck en 1968 par incorporation de fluor.fluor. *C'est au début des années*C'est au début des années 19601960:: =>Smith pose déjà les concepts de ce qui deviendra=>Smith pose déjà les concepts de ce qui deviendra la dentisterie adhésive,la dentisterie adhésive, =>le gouvernement britannique charge trois=>le gouvernement britannique charge trois chercheurs , Wilson, Kent et Mac Lean de développerchercheurs , Wilson, Kent et Mac Lean de développer
  4. 4. *Dès*Dès 19641964, Wilson et Kent étudient la cinétique de la, Wilson et Kent étudient la cinétique de la réaction deréaction de prise des ciments silicates. Le concept de la formationprise des ciments silicates. Le concept de la formation d'un geld'un gel de silicate au cours de la réaction de prise présidant aude silicate au cours de la réaction de prise présidant au durcissement des ciments silicates était acquis.durcissement des ciments silicates était acquis. En revanche, le rôle de l'acide était mal établi. OnEn revanche, le rôle de l'acide était mal établi. On s'orienta verss'orienta vers l'emploi d'acide plus faible que l'acide phosphorique,l'emploi d'acide plus faible que l'acide phosphorique, notammentnotamment l'acide tartrique ou pyruvique, à des concentrations del'acide tartrique ou pyruvique, à des concentrations de 35 à 50%.35 à 50%.
  5. 5. **Et enEt en 19681968,Wilson et Kent parvinrent à une nouvelle,Wilson et Kent parvinrent à une nouvelle formulation de la poudre de verre composée de silice,formulation de la poudre de verre composée de silice, d'alumine, de calcium, de fluorine, de cryolite et ded'alumine, de calcium, de fluorine, de cryolite et de phosphate d'aluminium , au sein de laquelle lephosphate d'aluminium , au sein de laquelle le rapport alumine/silice permettait de mieux contrôler larapport alumine/silice permettait de mieux contrôler la réactivité du ciment et sa prise.réactivité du ciment et sa prise. *Sous l'impulsion de Wilson et Kent, dès*Sous l'impulsion de Wilson et Kent, dès 19701970, le, le premier CVI est commercialisé par la société De Treypremier CVI est commercialisé par la société De Trey sous le nomsous le nom de Aspatde Aspat ouou alumino-alumino-silicate-polyacrylic-silicate-polyacrylic- acidacid,, afin de le distinguer des ciments silicatesafin de le distinguer des ciments silicates classiques encore largement utilisés à l'époque.classiques encore largement utilisés à l'époque. *Vu les défauts de ces premiers ciments, soit un pH de*Vu les défauts de ces premiers ciments, soit un pH de prise acide, un temps de prise trop long et une forteprise acide, un temps de prise trop long et une forte hydrophilie. Une nouvelle formulation est rapidementhydrophilie. Une nouvelle formulation est rapidement proposée, par adjonction d'acide tartrique à la solutionproposée, par adjonction d'acide tartrique à la solution
  6. 6. *D'emblée, ce matériau présentait les deux principaux*D'emblée, ce matériau présentait les deux principaux avantages des CVI:avantages des CVI: une adhésion spontanéeune adhésion spontanée aux tissusaux tissus minéralisés dentaires etminéralisés dentaires et une libération de fluoruresune libération de fluorures maismais très insuffisant sur le plan mécanique et esthétique,très insuffisant sur le plan mécanique et esthétique, restèrent très longtemps en retrait des compositesrestèrent très longtemps en retrait des composites.. **Cependant, l'idée de combiner les avantages respectifsCependant, l'idée de combiner les avantages respectifs des deux matériaux avait déjà germé, sous la formedes deux matériaux avait déjà germé, sous la forme d'une proposition clinique innovante, la techniqued'une proposition clinique innovante, la technique laminéelaminée CVI-compositeCVI-composite aujourd'hui popularisée sous leaujourd'hui popularisée sous le terme determe de technique sandwichtechnique sandwich, dans laquelle le CVI joue, dans laquelle le CVI joue le rôle de substitut dentinaire et le composite celui dele rôle de substitut dentinaire et le composite celui de substitut amélaire.substitut amélaire.
  7. 7. *L'amélioration de leur manipulation, un pouvoir*L'amélioration de leur manipulation, un pouvoir cariostatique identique, des propriétés mécaniquescariostatique identique, des propriétés mécaniques accrues ont considérablement élargi le champaccrues ont considérablement élargi le champ d'application de ces ciments qui ont tendance àd'application de ces ciments qui ont tendance à supplanter progressivement les CVIsupplanter progressivement les CVI conventionnels.conventionnels. *Cependant la résistance mécanique des CVI*Cependant la résistance mécanique des CVI modifies, très inférieure à celle des composites,modifies, très inférieure à celle des composites, représente une barrière infranchissable pour étendre lesreprésente une barrière infranchissable pour étendre les indications cliniques des CVIH aux restaurationsindications cliniques des CVIH aux restaurations soumises aux contraintes occlusales.soumises aux contraintes occlusales. *En*En19951995 , les industriels à imaginer un nouveau produit, les industriels à imaginer un nouveau produit
  8. 8. Définition:Définition: *Selon Mac Lean, Nicholson et Wilson en*Selon Mac Lean, Nicholson et Wilson en 19841984 un CVI est un ciment composé de verresun CVI est un ciment composé de verres basiques et d’un polymère acide à réaction debasiques et d’un polymère acide à réaction de prise entre les composants s’effectue selon uneprise entre les composants s’effectue selon une réaction acide-base, caractérisé par uneréaction acide-base, caractérisé par une libération continue de fluor ,une bonnelibération continue de fluor ,une bonne adhérence et une faible cytotoxicité.adhérence et une faible cytotoxicité.
  9. 9. Classification:Classification: 1.Classification selon l'usage du ciment:1.Classification selon l'usage du ciment: =>Classe=>Classe II (ou type(ou type I)I) : ciments de scellement: ciments de scellement prothétique.prothétique. =>Classe II (ou type II)=>Classe II (ou type II) :: biomatériau d'obturation d'aspect esthétique (type lIa)biomatériau d'obturation d'aspect esthétique (type lIa) ou métallique (type IIb).ou métallique (type IIb). =>Classe=>Classe IIIIII (ou type(ou type III)III) : matériaux intermédiaires: matériaux intermédiaires indiqués comme ciment isolant de fine épaisseurindiqués comme ciment isolant de fine épaisseur inférieur à 0,5 mm sous les restaurations , soit à priseinférieur à 0,5 mm sous les restaurations , soit à prise classique (type Illa), soit polymérisant à la lumière (typeclassique (type Illa), soit polymérisant à la lumière (type Illb), et les ciments dits de substitution dentinaire ou deIllb), et les ciments dits de substitution dentinaire ou de reconstitution interne (type Illc).reconstitution interne (type Illc).
  10. 10. Classification selon la réaction de priseClassification selon la réaction de prise (1994):(1994): *la classification par mode de réaction permet*la classification par mode de réaction permet d'intégrer les CVI modifiés et les compositesd'intégrer les CVI modifiés et les composites modifiés :modifiés : - mode- mode II :: réaction acide/base ;réaction acide/base ; - mode II :- mode II : réaction acide/base doublée d'uneréaction acide/base doublée d'une polymérisation chimique et/ou par irradiationpolymérisation chimique et/ou par irradiation d'une matrice résineuse ;d'une matrice résineuse ; - mode IIl :- mode IIl : polymérisation chimique ou parpolymérisation chimique ou par
  11. 11. ClassificationClassification internationale(1996):internationale(1996): *II s'agit de la terminologie et de la*II s'agit de la terminologie et de la classification internationales proposées lorsclassification internationales proposées lors de la First European Union Conférence onde la First European Union Conférence on Glass-ionomer (Coventry, 14-16 mai 1996).Glass-ionomer (Coventry, 14-16 mai 1996). *Quatre familles de matériaux sont décrites:*Quatre familles de matériaux sont décrites:
  12. 12. -Famille-Famille II :: *les CVI conventionnels ou ionomères de verre ou*les CVI conventionnels ou ionomères de verre ou ionomèresionomères de verre à réaction de durcissement conventionnel.de verre à réaction de durcissement conventionnel. *Les caractéristiques de cette famille sont :*Les caractéristiques de cette famille sont : -composition de base-composition de base : un verre réactif, un polymère: un verre réactif, un polymère acide, deacide, de l’eau.l’eau. -réaction de durcissement-réaction de durcissement : réaction acide-base: réaction acide-base uniquement.uniquement. -Famille II :-Famille II : *les CIVH (ou ionomères de verre de résine de*les CIVH (ou ionomères de verre de résine de synthèse).synthèse).
  13. 13. FamilleFamille IIIIII :: *les compomères ou composites modifiés par*les compomères ou composites modifiés par polyacides. *Les caractéristiques de cette famillepolyacides. *Les caractéristiques de cette famille sont :sont : -composition de base-composition de base : un verre réactif, un: un verre réactif, un monomère acide, des initiateurs et autresmonomère acide, des initiateurs et autres monomères ;monomères ; -réaction de durcissement-réaction de durcissement : photopolymérisation.: photopolymérisation. *La réaction acide-base est présente, mais se*La réaction acide-base est présente, mais se manifeste très lentement, secondairement à la prise.manifeste très lentement, secondairement à la prise. FamilleFamille IVIV :: *les autres composites modifiés.*les autres composites modifiés. *Les caractéristiques de cette famille sont:*Les caractéristiques de cette famille sont:
  14. 14. Ciments verres ionomèresCiments verres ionomères conventionnels:conventionnels: Définition:Définition: Un ciment polyalkénoate ou CVI est un cimentUn ciment polyalkénoate ou CVI est un ciment obtenu par le mélange poudre/liquide en milieuobtenu par le mélange poudre/liquide en milieu aqueux d'un verre réactif (base) et d'un polymèreaqueux d'un verre réactif (base) et d'un polymère acide (acide), et dont le mécanisme de prise ouacide (acide), et dont le mécanisme de prise ou durcissement, est une réaction acide-base.durcissement, est une réaction acide-base.Microstructure d’un CVI conventionnel (microscope électronique à balayage
  15. 15. Composition:Composition: A . Composition de la poudre:A . Composition de la poudre: •C'est un fluoroaluminosilicate de verre constituéC'est un fluoroaluminosilicate de verre constitué d'alumine, de silice et de fluorite.d'alumine, de silice et de fluorite. *Le rapport alumine/silice est de l'ordre 1/1,7 avec une*Le rapport alumine/silice est de l'ordre 1/1,7 avec une teneur en fluorures pouvant aller jusqu'à 23 %.teneur en fluorures pouvant aller jusqu'à 23 %. *Ces composants de base sont frittés à 1100-1500°C*Ces composants de base sont frittés à 1100-1500°C afin d'obtenir une pâte de verre fluoroaluminosilicateafin d'obtenir une pâte de verre fluoroaluminosilicate durcissant après refroidissement à l'eau. Ce verre estdurcissant après refroidissement à l'eau. Ce verre est ensuite moulu en fine poudre dont la granulométrie varieensuite moulu en fine poudre dont la granulométrie varie en fonction de l'utilisation clinique recherchée.en fonction de l'utilisation clinique recherchée.
  16. 16. **Le verre ainsi obtenu a uneLe verre ainsi obtenu a une structure amorphestructure amorphe avec uneavec une médiocre translucidité et requiert l'adjonction d'autresmédiocre translucidité et requiert l'adjonction d'autres composants pour permettre son usage clinique.composants pour permettre son usage clinique. *Dans le but d'abaisser l'hydrophilie*Dans le but d'abaisser l'hydrophilie de ces ciments, lesde ces ciments, les particules de verreparticules de verre sont traitées à l'acide chlorhydrique afin de diminuer la teneur ensont traitées à l'acide chlorhydrique afin de diminuer la teneur en calcium decalcium de la couche externe sur une épaisseur de 10 à 100 Mm. Cela couche externe sur une épaisseur de 10 à 100 Mm. Ce traitement augmente le temps de travail.traitement augmente le temps de travail. *La transparence, ou opalescence*La transparence, ou opalescence, de ces verres varie en, de ces verres varie en fonction de lafonction de la teneur en cristalline (alumine ou fluorine).teneur en cristalline (alumine ou fluorine).
  17. 17. Composition du liquide:Composition du liquide: **Le liquide estLe liquide est un polyacide de type polyalkénoïqueun polyacide de type polyalkénoïque.. Celui ci est essentiellement composé d'acidesCelui ci est essentiellement composé d'acides organiques, homopolymères ou copolymères d'acidesorganiques, homopolymères ou copolymères d'acides non saturés mono-, di-, tricarboxyliques, dont lesnon saturés mono-, di-, tricarboxyliques, dont les principaux représentants sont les acides acrylique etprincipaux représentants sont les acides acrylique et itaconique.itaconique. *Ce polyacide*Ce polyacide existe soit sous formeexiste soit sous forme ioniséeionisée en solutionen solution aqueuseaqueuse ouou forme déshydratéeforme déshydratée incorporée à la poudre .incorporée à la poudre . *La concentration en acide polyalkénoïque est de l'ordre*La concentration en acide polyalkénoïque est de l'ordre
  18. 18. **l'acide polyacrylique possède une succession del'acide polyacrylique possède une succession de groupes COOH (groupes COOH (sous forme ionisée COO-sous forme ionisée COO-) qui sont les) qui sont les sites réactifs de la réaction de prise.sites réactifs de la réaction de prise. **La résistance mécanique du CVI et sa viscositéLa résistance mécanique du CVI et sa viscosité augmentent avec la masse moléculaire de l'acide, auxaugmentent avec la masse moléculaire de l'acide, aux dépens de l'aptitude au mélange et au malaxage.dépens de l'aptitude au mélange et au malaxage. *Un autre acide, l'acide tartrique (10 %) est souvent*Un autre acide, l'acide tartrique (10 %) est souvent rajouté pour augmenter le temps de travail et diminuer lerajouté pour augmenter le temps de travail et diminuer le
  19. 19. Réaction de prise:Réaction de prise: Le principe est une réaction acide/base.Le principe est une réaction acide/base. 1.Les protons H+ libérés de l'acide organique attaquent la surface1.Les protons H+ libérés de l'acide organique attaquent la surface desdes particules d'aluminofluorosilicates de verre libérant des cationsparticules d'aluminofluorosilicates de verre libérant des cations Ca, Al, SiCa, Al, Si chargés positivement et des anions F chargés négativement.chargés positivement et des anions F chargés négativement. 2) Dans un premier temps, les ions calcium se complexent avec2) Dans un premier temps, les ions calcium se complexent avec les groupesles groupes R-COO- de l'acide organique pour former un gel soluble.R-COO- de l'acide organique pour former un gel soluble. 3) Secondairement, les autres cations, par fixation directe ou par3) Secondairement, les autres cations, par fixation directe ou par compétition avec les ions Ca déjà fixés, complètent la formationcompétition avec les ions Ca déjà fixés, complètent la formation
  20. 20. *Donc la cinétique de prise et la maturation secondaire du*Donc la cinétique de prise et la maturation secondaire du matériau se déroulent par étapes :matériau se déroulent par étapes : 1.1.attaque et dissolution du verre par les protons H+ avecattaque et dissolution du verre par les protons H+ avec libération des cationslibération des cations et des anions.et des anions. 2.2.migration des ions et formation d'un gel soluble demigration des ions et formation d'un gel soluble de polyalkénoate depolyalkénoate de calcium.calcium. 3.3.compétition et précipitation avec les autres ions métalliquescompétition et précipitation avec les autres ions métalliques pour former,pour former, avec le gel de silice, une structure insoluble.avec le gel de silice, une structure insoluble. 44.déplacement interne d'ions dans le gel et absorption d'eau,.déplacement interne d'ions dans le gel et absorption d'eau, conduisant à laconduisant à la persistance d'une configuration lacunaire compensant la rétractionpersistance d'une configuration lacunaire compensant la rétraction de prise.de prise. Formation des chaînes moléculaires lors de la réaction acide-base. Chaîne Moléculaire Al 3+ Ca 2+ F-
  21. 21. Le temps de prise:Le temps de prise: *Il est variable selon les marques (2 à 6 min).*Il est variable selon les marques (2 à 6 min). *Il est en fonction du rapport poudre/liquide.*Il est en fonction du rapport poudre/liquide. *En réalité la réaction de prise se poursuit*En réalité la réaction de prise se poursuit pendantpendant 48H.48H.
  22. 22. Propriétés:Propriétés: 1.Propriétés mécaniques:1.Propriétés mécaniques: *Les propriétés dépendent de la composition chimique*Les propriétés dépendent de la composition chimique de lade la poudre, du polyacide, du rapport poudre-liquide.poudre, du polyacide, du rapport poudre-liquide. *Elles sont affectées aussi par la balance hydrique, lors*Elles sont affectées aussi par la balance hydrique, lors de lade la mise en place du ciment jusqu'à sa maturation, etmise en place du ciment jusqu'à sa maturation, et évoluent selonévoluent selon le vieillissement de la restauration.le vieillissement de la restauration.
  23. 23. *La structure poreuse des CVI, qui présente des*La structure poreuse des CVI, qui présente des discontinuités etdiscontinuités et des différences de dureté importantes entre la charge etdes différences de dureté importantes entre la charge et lala matrice, est responsable du fort potentiel de dégradationmatrice, est responsable du fort potentiel de dégradation de cesde ces matériaux, en particulier lorsqu'ils sont soumis auxmatériaux, en particulier lorsqu'ils sont soumis aux contraintescontraintes occlusales.occlusales. *La résistance à la compression est de l'ordre de 150*La résistance à la compression est de l'ordre de 150 MPa, à laMPa, à la
  24. 24. 2.Propriétés Physico-chimique:2.Propriétés Physico-chimique: 1.La balance hydrique:1.La balance hydrique: *Le problème de la balance hydrique des CVI est particulièrement important*Le problème de la balance hydrique des CVI est particulièrement important lors de lalors de la réaction de prise initiale du ciment .réaction de prise initiale du ciment . *une exposition prononcée à l'air engendrera une contraction du matériau et*une exposition prononcée à l'air engendrera une contraction du matériau et desdes craquelures, tandis qu'une contamination précoce à l'eau exercera un effetcraquelures, tandis qu'une contamination précoce à l'eau exercera un effet érosiférosif conduisant à la détérioration des propriétés physiques et mécaniques, cesconduisant à la détérioration des propriétés physiques et mécaniques, ces effetseffets adverses susceptibles d'affecter le CVI pendant sa maturation, il convient deadverses susceptibles d'affecter le CVI pendant sa maturation, il convient de protégerprotéger sa surface par un vernis ou une résine photopolymérisable et de différer lesa surface par un vernis ou une résine photopolymérisable et de différer le polissagepolissage de 48 heures.de 48 heures. Craquelures liées à la déshydratation du CVI.
  25. 25. 2.l’expansion thermique et scellement2.l’expansion thermique et scellement marginal:marginal: **Les CVI possèdent un coefficient d'expansionLes CVI possèdent un coefficient d'expansion thermique voisin de celui de la structure dentairethermique voisin de celui de la structure dentaire etet une faible contraction de prise, ce qui leurune faible contraction de prise, ce qui leur confèreconfère une bonne aptitude au scellement marginal, unune bonne aptitude au scellement marginal, un faiblefaible
  26. 26. 3.Adhérence à l’email et à la dentine:3.Adhérence à l’email et à la dentine: =>Les CVI adhèrent spontanément aux phases organiques et=>Les CVI adhèrent spontanément aux phases organiques et minérales deminérales de l'émail et de la dentine.l'émail et de la dentine. =>La liaison avec les tissus dentaires est essentiellement de=>La liaison avec les tissus dentaires est essentiellement de nature chimiquenature chimique plutôt que micromécanique et met en jeu des liaisons ioniques etplutôt que micromécanique et met en jeu des liaisons ioniques et hydrogènes.hydrogènes. =>L'adhérence implique une liaison avec l'apatite, de ce fait elle=>L'adhérence implique une liaison avec l'apatite, de ce fait elle est plusest plus importante avec l'émail qu'avec la dentine.importante avec l'émail qu'avec la dentine.
  27. 27. *La configuration moléculaire du polyacide contrôle*La configuration moléculaire du polyacide contrôle l'adhésion plus ou moins prononcée. La forcel'adhésion plus ou moins prononcée. La force d'adhérence à l'interface ciment-substrat est end'adhérence à l'interface ciment-substrat est en général plus élevée que la force cohésive du ciment,général plus élevée que la force cohésive du ciment, on observera donc en cas de tensions excessives deson observera donc en cas de tensions excessives des fractures du matériau plutôt que des décollements.fractures du matériau plutôt que des décollements. *les valeurs d'adhérence varient de 2,6 à 9,6 MPa pour*les valeurs d'adhérence varient de 2,6 à 9,6 MPa pour l'émail et de 1,1 à 4,5 MPa pour la dentine, tailléel'émail et de 1,1 à 4,5 MPa pour la dentine, taillée mais non traitée.mais non traitée.
  28. 28. 4.Erosion:4.Erosion: *La solubilité est de l’ordre de 0.3*La solubilité est de l’ordre de 0.3 ℅℅ en 24 H.en 24 H. *Elle est augmentée par la contamination*Elle est augmentée par la contamination salivairesalivaire durant les premières minutes de prise et par undurant les premières minutes de prise et par un apportapport poudre/liquide inadéquat (rapport optimal 3/1).poudre/liquide inadéquat (rapport optimal 3/1).
  29. 29. Propriétés biologiquesPropriétés biologiques:: 1.Biocompatibilité dentinopulpaire1.Biocompatibilité dentinopulpaire:: *L’économie tissulaire est importante par rapport aux*L’économie tissulaire est importante par rapport aux amalgamesamalgames du fait des qualités adhésifs du matériaux .du fait des qualités adhésifs du matériaux . *Le comportement acide des CVI a longtemps été à*Le comportement acide des CVI a longtemps été à l'originel'origine d'une mauvaise réputation de ces matériaux en matièred'une mauvaise réputation de ces matériaux en matière dede biocompatibilité : Smith et Ruse ont focalisé l'attentionbiocompatibilité : Smith et Ruse ont focalisé l'attention sursur l'acidité initiale des CVI ; au moment du malaxage .l'acidité initiale des CVI ; au moment du malaxage .
  30. 30. *Ce type de réaction favorable s’explique par la faible*Ce type de réaction favorable s’explique par la faible élévation de température du matériau pendant laélévation de température du matériau pendant la prise , par le durcissement rapide du ciment qui fixeprise , par le durcissement rapide du ciment qui fixe et limite la diffusion de ses composantset limite la diffusion de ses composants potentiellement toxiques (silice et alumine).potentiellement toxiques (silice et alumine). *La biocompatibilité des CVI actuels a été améliorée*La biocompatibilité des CVI actuels a été améliorée par l’utilisation des acides faibles .par l’utilisation des acides faibles . * la présence de dentine résiduelle isole en partie la* la présence de dentine résiduelle isole en partie la pulpe de l'acidité initiale du CVI et limite la diffusionpulpe de l'acidité initiale du CVI et limite la diffusion des composants, c'est la raison pour laquelle undes composants, c'est la raison pour laquelle un fond de cavité à base d'hydroxyde de calcium afond de cavité à base d'hydroxyde de calcium a toujours été recommandé dans les cas de cavitéstoujours été recommandé dans les cas de cavités
  31. 31. 2.Bioactivité2.Bioactivité :: Libération de fluorures et effetLibération de fluorures et effet cariostatique:cariostatique: =>ll est communément admis que les CVI libèrent des fluorures=>ll est communément admis que les CVI libèrent des fluorures lorsqu'ils sont exposés à l'environnement oral, qu'ils favorisent lalorsqu'ils sont exposés à l'environnement oral, qu'ils favorisent la reminéralisation des tissus durs au contact desquels ils sontreminéralisation des tissus durs au contact desquels ils sont placés, et qu'ils exercent un effet antibactérien cariostatique.placés, et qu'ils exercent un effet antibactérien cariostatique. =>Les CVI peuvent également se recharger en incorporant des=>Les CVI peuvent également se recharger en incorporant des fluorures provenant des applications topiques (vernis, gel), desfluorures provenant des applications topiques (vernis, gel), des pâtes dentifrices et des bains de bouche. De ce fait, il sontpâtes dentifrices et des bains de bouche. De ce fait, il sont considérés comme un réservoir qui maintient une libération lenteconsidérés comme un réservoir qui maintient une libération lente et constante de fluor dans leur environnement.et constante de fluor dans leur environnement. => La quantité de fluor libérée varie selon les matériaux, mais la=> La quantité de fluor libérée varie selon les matériaux, mais la cinétique est à peu près constante : l'essentiel est libéré souscinétique est à peu près constante : l'essentiel est libéré sous
  32. 32. *Trois mécanismes de libération entrent en jeu :*Trois mécanismes de libération entrent en jeu : -le lavage précoce de la surface et le relargage-le lavage précoce de la surface et le relargage dede fluor à partir des fissures et craqueluresfluor à partir des fissures et craquelures intervenantintervenant dès la mise en place de la restauration.dès la mise en place de la restauration. -la diffusion secondaire du fluor dans la masse .-la diffusion secondaire du fluor dans la masse . -l'érosion superficielle ultérieure à l'origine d'une-l'érosion superficielle ultérieure à l'origine d'une lyse delyse de
  33. 33. Mode d’action des ions fluorures:Mode d’action des ions fluorures: *Action directe:*Action directe: -sur les cristaux d’apatite en les transformant en cristaux-sur les cristaux d’apatite en les transformant en cristaux dede fluoro-apatite permettant :fluoro-apatite permettant :  Améliorer la cristallinité.Améliorer la cristallinité.  Diminuer la solubilité.Diminuer la solubilité.  Augmenter la résistanceAugmenter la résistance  Diminuer l’énergie de surface rendant difficile laDiminuer l’énergie de surface rendant difficile la colonisation bactérienne.colonisation bactérienne.  Augmenter le pouvoir de reminéralisation.Augmenter le pouvoir de reminéralisation. *Action indirecte:*Action indirecte: -Les ions fluorures inhibent l’enzyme enolase, ce qui-Les ions fluorures inhibent l’enzyme enolase, ce qui
  34. 34. 3) Etanchéité et micro-infiltration:3) Etanchéité et micro-infiltration: =>ll est bien établi aujourd'hui que la biocompatibilité pulpaire d'un=>ll est bien établi aujourd'hui que la biocompatibilité pulpaire d'un matériaumatériau de restauration est directement proportionnelle à son étanchéité.de restauration est directement proportionnelle à son étanchéité. =>Contrairement aux adhésifs qui scellent les canalicules=>Contrairement aux adhésifs qui scellent les canalicules dentinaires, le CVIdentinaires, le CVI ne permet pas le scellement des tubules, et un hiatus persiste enne permet pas le scellement des tubules, et un hiatus persiste en général àgénéral à l'interface CVI/dentine favorisant les micro-infiltrations marginalesl'interface CVI/dentine favorisant les micro-infiltrations marginales et leset les problèmes pulpaires.problèmes pulpaires. => l'évaluation in vitro en microscopie optique et au microscope à=> l'évaluation in vitro en microscopie optique et au microscope à
  35. 35. =>Le faible taux de micro-infiltrations sous les=>Le faible taux de micro-infiltrations sous les restaurations CVI peut s'expliquer par la présencerestaurations CVI peut s'expliquer par la présence d'une couche interfaciale , différenciée, homogène,d'une couche interfaciale , différenciée, homogène, continue et de quelques micromètres d'épaisseur,continue et de quelques micromètres d'épaisseur, nommée couche intermédiaire ou d'échangesnommée couche intermédiaire ou d'échanges ioniques par Wilson et Mac Lean.ioniques par Wilson et Mac Lean. À très fort grossissement on observe une couche intermédiaire de 1 à 3 Mm qui n’a ni la structure de la dentine ni celle du matériau. couche d’échange ionique Les chaînes polyacides déplacent le Ca et le P dentinaire qui se lient et forment une zone enrichie en ions, à l’interface entre la dentine et CIV
  36. 36. 4 ) Tolérance parodontale et générale:4 ) Tolérance parodontale et générale: =>Les CVI sont bien tolérés par les tissus parodontaux=>Les CVI sont bien tolérés par les tissus parodontaux etet dénués d'effets secondaires oraux et systémiques .dénués d'effets secondaires oraux et systémiques . =>Les CVI inhibent la croissance=>Les CVI inhibent la croissance d'Actinomycesd'Actinomyces viscosus,viscosus, dede Streptococcus mitis, mutans, sanguisStreptococcus mitis, mutans, sanguis etet salivarius etsalivarius et desdes Lactobacillus salivarius.Lactobacillus salivarius. =>L'effet antibactérien est principalement attribué au pH=>L'effet antibactérien est principalement attribué au pH initialement bas, à la libération de fluorures, et auinitialement bas, à la libération de fluorures, et au
  37. 37. 5.5. les propriétés esthétiques:les propriétés esthétiques: *Les CVI conventionnels sont moins esthétiques que les*Les CVI conventionnels sont moins esthétiques que les résinesrésines composites :composites : A.L’esthétique et concordance de teinte:A.L’esthétique et concordance de teinte: *Concernant les CVI traditionnels deux types de défauts*Concernant les CVI traditionnels deux types de défauts ont étéont été observés:observés: -Premièrement la correspondance de teinte initiale avec-Premièrement la correspondance de teinte initiale avec lesles
  38. 38. B . La translucidité et opacité:B . La translucidité et opacité: *les CVI traditionnels sont immédiatement opaque après*les CVI traditionnels sont immédiatement opaque après la pose mais deviennent plus translucides au fur et àla pose mais deviennent plus translucides au fur et à mesure demesure de leur maturation qui dure plusieurs mois.leur maturation qui dure plusieurs mois. *Cette maturation rend le matériau plus compact et*Cette maturation rend le matériau plus compact et pourraitpourrait entraîner une augmentation de l'indice de réfraction deentraîner une augmentation de l'indice de réfraction de lala matrice.matrice.
  39. 39. *Le changement de la translucidité peut être*Le changement de la translucidité peut être expliquéexpliqué par la réaction acide/base continue.par la réaction acide/base continue. *La radio opacité est permise par l'incorporation*La radio opacité est permise par l'incorporation dede strontium de baryum ou de lanthane.strontium de baryum ou de lanthane.
  40. 40. C . La rugosité de surface:C . La rugosité de surface: **A l'état initial le CVI présente un aspect lisse et brillantA l'état initial le CVI présente un aspect lisse et brillant en raisonen raison de l'application d'un vernis protecteur, sans le vernis lede l'application d'un vernis protecteur, sans le vernis le matériaumatériau présenterait dés le départ une surface rugueuse. Enprésenterait dés le départ une surface rugueuse. En effet leeffet le vernis semble remplir les petits vides et les défauts.vernis semble remplir les petits vides et les défauts. *La plupart des techniques de polissage entraînent*La plupart des techniques de polissage entraînent l'arrachement des particules de verres et accentuent lal'arrachement des particules de verres et accentuent la rugositérugosité
  41. 41. Avantages et inconvénients :Avantages et inconvénients : A. Avantages :A. Avantages : -Adhérence spontanée à l'email et à la dentine, la liaison-Adhérence spontanée à l'email et à la dentine, la liaison estest essentiellement de nature chimique.essentiellement de nature chimique. -Bonne étanchéité marginale et un faible taux de micro--Bonne étanchéité marginale et un faible taux de micro- infiltrationinfiltration à l'interface dent-restauration, en raison de leurà l'interface dent-restauration, en raison de leur coefficientcoefficient d'expansion thermique voisin de celui des structuresd'expansion thermique voisin de celui des structures dentaires.dentaires.
  42. 42. b) inconvénients :b) inconvénients : *Qualités mécaniques médiocres, avec une faible*Qualités mécaniques médiocres, avec une faible résistancerésistance à l'abrasion, à l'usure et aux fractures.à l'abrasion, à l'usure et aux fractures. *Globalement les propriétés mécaniques des CVI sont*Globalement les propriétés mécaniques des CVI sont nettementnettement inférieures à celles des amalgames et des composites.inférieures à celles des amalgames et des composites. *Sensibilité à l'air et à l'eau :*Sensibilité à l'air et à l'eau : une exposition prononcée àune exposition prononcée à l'airl'air engendrera une contraction du matériau et desengendrera une contraction du matériau et des
  43. 43. *La manipulation technique est délicate :*La manipulation technique est délicate : le matériau est très sensible aux variationsle matériau est très sensible aux variations hydriques,hydriques, le temps de travail est court et le temps de prisele temps de travail est court et le temps de prise estest long.long. *Faible rendu esthétique:*Faible rendu esthétique: -correspondance limitée de la teinte initiale avec-correspondance limitée de la teinte initiale avec lesles structures dentaires.structures dentaires.
  44. 44. Indication et contre indication :Indication et contre indication : A . indication :A . indication : *Matériau d'obturation à visée définitive:*Matériau d'obturation à visée définitive: -pour la restauration des lésions cervicales-pour la restauration des lésions cervicales et enet en pédodontiepédodontie pour restauration des dents lactéales (caries proximalespour restauration des dents lactéales (caries proximales etet occlusales de petite et moyenne étendue non soumisesocclusales de petite et moyenne étendue non soumises à desà des contraintes occlusales).contraintes occlusales). *Matériau d'obturation a visée temporaire:*Matériau d'obturation a visée temporaire: -Dans toutes les situations de forte cariosusceptibilité,-Dans toutes les situations de forte cariosusceptibilité,
  45. 45. *À titre prophylactique*À titre prophylactique comme agent de scellement descomme agent de scellement des puits etpuits et des fissures chez les jeunes patients au stade dedes fissures chez les jeunes patients au stade de l'éruption etl'éruption et chez l'adulte au niveau des joints défectueux deschez l'adulte au niveau des joints défectueux des restaurationsrestaurations d'usage.d'usage. *En tant que*En tant que matériau intermédiairematériau intermédiaire (sous forme de(sous forme de linerliner ouou base) sous les amalgames, les résines composites.base) sous les amalgames, les résines composites.
  46. 46. B . Contre indication :B . Contre indication : **Les CVI sont contre-indiqués pour restaurerLes CVI sont contre-indiqués pour restaurer lesles largeslarges pertes de substancepertes de substance et dans touteset dans toutes les zonesles zones soumisessoumises aux contraintes occlusalesaux contraintes occlusales, car ils sont, car ils sont insuffisammentinsuffisamment résistants à la fracture et à l'usure.résistants à la fracture et à l'usure.
  47. 47. Aptitude à la manipulation:Aptitude à la manipulation: *La manipulation technique est délicate et le matériau*La manipulation technique est délicate et le matériau est trèsest très sensible aux variations hydriques.sensible aux variations hydriques. *Le respect de certaines recommandations concernant*Le respect de certaines recommandations concernant lala manipulation des CVI permet d'améliorer la longévitémanipulation des CVI permet d'améliorer la longévité desdes restaurations:restaurations: --mélangermélanger un maximum de poudre à un minimum deun maximum de poudre à un minimum de
  48. 48. --SpatulerSpatuler durant 20 secondes avec un temps de travaildurant 20 secondes avec un temps de travail de 2de 2 minutes pour obtenir un mélange brillant qui ne colleminutes pour obtenir un mélange brillant qui ne colle pas.pas. -mélanger-mélanger mécaniquement et injecter à l'aide d'unemécaniquement et injecter à l'aide d'une seringueseringue (limite les bulles) ou utiliser les CVI en capsules(limite les bulles) ou utiliser les CVI en capsules prédosées etprédosées et effectuer la trituration à l'aide d'un vibreur en respectanteffectuer la trituration à l'aide d'un vibreur en respectant lesles indications du fabricant concernant la vitesse et la duréeindications du fabricant concernant la vitesse et la durée dede
  49. 49. -Décontaminer les surfaces dentinaires-Décontaminer les surfaces dentinaires à l'aide deà l'aide de hydrochloritehydrochlorite de sodium à 2,5 % ou de chlorhexidine à 2 %,de sodium à 2,5 % ou de chlorhexidine à 2 %, conditionner laconditionner la surface dentinaire avec de l'acide polyacrylique à 10 % ;surface dentinaire avec de l'acide polyacrylique à 10 % ; LaLa majorité des auteurs recommandent d'appliquer demajorité des auteurs recommandent d'appliquer de l'acidel'acide polyacrylique à 25 % ou à 10 % durant 15 secondes surpolyacrylique à 25 % ou à 10 % durant 15 secondes sur lala dentine afin de majorer l'adhésion et la pérennité desdentine afin de majorer l'adhésion et la pérennité des obturations.obturations.
  50. 50. -protéger l'obturation-protéger l'obturation par un film de vernis oupar un film de vernis ou d'adhésif .d'adhésif . -dans la technique « sandwich »-dans la technique « sandwich », il n'est pas, il n'est pas recommandé derecommandé de mordancer le CVI, car le matériau est sensible à lamordancer le CVI, car le matériau est sensible à la dissolutiondissolution acide et risque de se dégrader.acide et risque de se dégrader. -Les risques sont moindres dans le cas d'une base-Les risques sont moindres dans le cas d'une base épaisse parépaisse par rapport à unrapport à un liner .liner .
  51. 51. Les Verres Cermets:Les Verres Cermets: *Un autre type des CVI traditionnelles est les verres*Un autre type des CVI traditionnelles est les verres Cermets,Cermets, dans lesquels la poudre est obtenue par frittage dedans lesquels la poudre est obtenue par frittage de particules departicules de verre et de particules d'argent ou de titane.verre et de particules d'argent ou de titane. *Cette incorporation de particules métalliques est*Cette incorporation de particules métalliques est senséesensée augmenter la résistance mécanique du ionomère deaugmenter la résistance mécanique du ionomère de verre. Bienverre. Bien qu'étayée par des résultats positifs cette améliorationqu'étayée par des résultats positifs cette amélioration mécaniquemécanique Microstructure d’un CVI conventionnel avec adjonction de particules d’argent
  52. 52. Ciments verres ionomères hybrides:Ciments verres ionomères hybrides: Définition:Définition: Ces ciments sont modifiés par adjonction deCes ciments sont modifiés par adjonction de résine, il ont été mis au point pour pallier lesrésine, il ont été mis au point pour pallier les insuffisances cliniques des CVI traditionnels (insuffisances cliniques des CVI traditionnels (uneune forte hydrophilie, un temps de prise trop long, leforte hydrophilie, un temps de prise trop long, le faible rendu esthétique, une manipulation difficilefaible rendu esthétique, une manipulation difficile et des propriétés mécaniques insuffisanteset des propriétés mécaniques insuffisantes) tout) tout en conservant les avantages de ces derniers.en conservant les avantages de ces derniers.
  53. 53. Composition:Composition: **Les CVI modifiés sont de fait des matériaux hybridesLes CVI modifiés sont de fait des matériaux hybrides issus d'une combinaison entre des CVI conventionnelsissus d'une combinaison entre des CVI conventionnels et des résines méthacrylates, obtenus après mélangeet des résines méthacrylates, obtenus après mélange d'une poudre et d'un liquide.d'une poudre et d'un liquide. *La poudre est un mélange de particules de verre de*La poudre est un mélange de particules de verre de fluoroaluminosilicate, associées à un complexefluoroaluminosilicate, associées à un complexe polyacide (acide tartrique et acide polyacryliquepolyacide (acide tartrique et acide polyacrylique modifié).modifié). *Le liquide est une solution aqueuse à base d'HEMA,*Le liquide est une solution aqueuse à base d'HEMA,
  54. 54. Réaction de prise:Réaction de prise: *Ces ciments ont une double réaction de prise, car la*Ces ciments ont une double réaction de prise, car la réaction à l'origine du durcissement est la réactionréaction à l'origine du durcissement est la réaction acide/base classique des CVI, suppléée par laacide/base classique des CVI, suppléée par la polymérisation d'une matrice résineuse activée parpolymérisation d'une matrice résineuse activée par irradiation lumineuse (et plus rarement par activationirradiation lumineuse (et plus rarement par activation chimique).chimique). *L’HEMA est un monomère hydrophile qui, par sa*L’HEMA est un monomère hydrophile qui, par sa fonctionfonction alcoolique, va imprégner le réseau des fibres dealcoolique, va imprégner le réseau des fibres de collagènes tandis que sa fonction méthacrylate assurecollagènes tandis que sa fonction méthacrylate assure la jonction avec la matrice ionomère .la jonction avec la matrice ionomère .
  55. 55. Propriétés:Propriétés: 1- propriétés mécaniques:1- propriétés mécaniques: -Les performances mécaniques des CVIH,-Les performances mécaniques des CVIH, sont globalement améliorées par rapport àsont globalement améliorées par rapport à celles des CVI conventionnels, mais sontcelles des CVI conventionnels, mais sont toujours inférieures à celle de l'amalgame ettoujours inférieures à celle de l'amalgame et du composite.du composite. -Du fait de l'adjonction de résine, un-Du fait de l'adjonction de résine, un mécanisme complémentaire d'adhésionmécanisme complémentaire d'adhésion micromécanique renforce le processusmicromécanique renforce le processus d'adhérence chimique ce qui fait que lesd'adhérence chimique ce qui fait que les
  56. 56. 2-Propriétés physico-chimiques:2-Propriétés physico-chimiques: A- la balance hydrique:A- la balance hydrique: *Les CVIH sont peu consernés par ce problème part*Les CVIH sont peu consernés par ce problème part rapport aux CVIC.rapport aux CVIC. *L’absorption d’eau est due à la présence des groupes*L’absorption d’eau est due à la présence des groupes carboxyles réactifs et le monomère HEMA hydophile.carboxyles réactifs et le monomère HEMA hydophile. Représentation schématique de la cinétique de prise des CVI modifiés par adjonction de résine.
  57. 57. B – l’adhérence à l’émail à la dentine:B – l’adhérence à l’émail à la dentine: *Adhésion chimique comparable à celle des CVIC*Adhésion chimique comparable à celle des CVIC ( échange( échange d’ions).d’ions). *Adhésion micromécanique par infiltration des filaments*Adhésion micromécanique par infiltration des filaments dede résines dans les canalicules dentinaires sur unerésines dans les canalicules dentinaires sur une profondeur deprofondeur de 0.5 à 01 µm.0.5 à 01 µm.
  58. 58. 3-Propriétés biologiques:3-Propriétés biologiques: *Biocompatibilité dentinaires:*Biocompatibilité dentinaires: -Les CVIH présentent les critères reconnus d'une-Les CVIH présentent les critères reconnus d'une bonne biocompatibilité pulpaire : les réactions sous lesbonne biocompatibilité pulpaire : les réactions sous les CVIH sont qualifiées de faibles à modérées et laCVIH sont qualifiées de faibles à modérées et la dentinogénèse est peu perturbée.dentinogénèse est peu perturbée. *Biocompatibilité parodontale:*Biocompatibilité parodontale: bien tolérée comme les CVIC.bien tolérée comme les CVIC. *Libération de fluor et effet cariostatique:*Libération de fluor et effet cariostatique: Les CVIH, comme les CVIC, un réservoir de fluorLes CVIH, comme les CVIC, un réservoir de fluor potentiellement mobilisable et libérable en fonction dupotentiellement mobilisable et libérable en fonction du
  59. 59. *Micro-infiltration et étanchéité marginales:*Micro-infiltration et étanchéité marginales: les faibles valeurs des hiatus observés avec lesles faibles valeurs des hiatus observés avec les matériauxmatériaux hybrides suggèrent qu’une utilisation rationnelle deshybrides suggèrent qu’une utilisation rationnelle des matériauxmatériaux peut procurer une protection suffisante des tissuspeut procurer une protection suffisante des tissus dentaires.dentaires. 4. Propriétés esthétiques:4. Propriétés esthétiques: Qualités esthétiques améliorées et plus durable :Qualités esthétiques améliorées et plus durable : •• Une radio-opacité adéquate.Une radio-opacité adéquate. •• Un plus grand choix des teintes.Un plus grand choix des teintes. •• Une meilleure aptitude au polissage et uneUne meilleure aptitude au polissage et une
  60. 60. Avantages:Avantages: -Effet carioprotecteur .-Effet carioprotecteur . -Adhérence.-Adhérence. -Biocompatibilité.-Biocompatibilité. -Temps de travail allongé.-Temps de travail allongé. -Temps de prise plus court.Temps de prise plus court. -Manipulation aisée.Manipulation aisée. - Moindre sensibilité à une contamination hydriques.Moindre sensibilité à une contamination hydriques. InconvénientsInconvénients :: -Propriétés mécaniques moyennes.Propriétés mécaniques moyennes. - esthétique insuffisante comparée aux composites.esthétique insuffisante comparée aux composites.
  61. 61. Indications et contre indications :Indications et contre indications : A) Indications :A) Indications : -Les restaurations proximales des lésions carieusesLes restaurations proximales des lésions carieuses des dents antérieures et postérieures en particulierdes dents antérieures et postérieures en particulier lorsque l'extension des lésions est réduite et le risquelorsque l'extension des lésions est réduite et le risque carieux est élevé.carieux est élevé. -Toutes les lésions cervicales.-Toutes les lésions cervicales. -fond de cavité sous l'amalgame et composite.-fond de cavité sous l'amalgame et composite.
  62. 62. --Dents lactéales.Dents lactéales. -en denture permanentes jeunes sera réservé pour-en denture permanentes jeunes sera réservé pour l'obturation temporaire des dent en éruption ne pouvantl'obturation temporaire des dent en éruption ne pouvant être reconstruite de façon correcte par un composite ouêtre reconstruite de façon correcte par un composite ou un amalgame.un amalgame. -En ODF, prothèse.-En ODF, prothèse. -Scellement des puis et des fissures.-Scellement des puis et des fissures. b) contre indication :b) contre indication : -- Les performances mécaniques des CVIH demeurentLes performances mécaniques des CVIH demeurent
  63. 63. Les composites modifiés par polyacides ouLes composites modifiés par polyacides ou compomères se rapprochent des résines compositescompomères se rapprochent des résines composites par:par: la polymérisation, le mode d’adhérence,la polymérisation, le mode d’adhérence, impliquant un système adhésif mono composantimpliquant un système adhésif mono composant nene disposant pas le potentiel cariostatique des verresdisposant pas le potentiel cariostatique des verres ionomères et demeurant esthétiquement etionomères et demeurant esthétiquement et mécaniquement inférieurs aux composites.mécaniquement inférieurs aux composites. Les compomères.
  64. 64. Les principaux représentant la dernièreLes principaux représentant la dernière génération des compomères en 1998génération des compomères en 1998 sont:sont: Le Dyract APLe Dyract AP®.®. Le compoglassLe compoglass®.®. Le F2000.Le F2000.
  65. 65. Un compomères est composé:Un compomères est composé: d’uned’une matrice résineuse, d’amorceur dematrice résineuse, d’amorceur de polymérisation, de charges, de pigmentspolymérisation, de charges, de pigments et de stabilisateurs.et de stabilisateurs.
  66. 66. Elle comporte 03 monomères:Elle comporte 03 monomères: Le BisGMA.Le BisGMA. Le UDMA.Le UDMA. Le diméthacrylate de dicarbonate cycloaliphatique.Le diméthacrylate de dicarbonate cycloaliphatique. Ces monomères sont plus spécifiques des compomères etCes monomères sont plus spécifiques des compomères et amorcent la réaction acide/base en présence d’eau viaamorcent la réaction acide/base en présence d’eau via leurs groupement carboxyles fonctionnelsleurs groupement carboxyles fonctionnels Leurs quantité peut aller jusqu’à 28 % pour le DyractLeurs quantité peut aller jusqu’à 28 % pour le Dyract®.®. La matrice résineuse.
  67. 67. Les charges: on distingue deux catégories de charges:Les charges: on distingue deux catégories de charges: Les charges non réactives et silanéesLes charges non réactives et silanées: du type de celle: du type de celle rencontrée dans les composites.rencontrée dans les composites. Ex: les charges deEx: les charges de tri fluorure d’ytterbium non réactivestri fluorure d’ytterbium non réactives dans le compoglassdans le compoglass®® .. Les charges de verres réactives:Les charges de verres réactives: de type de cellede type de celle rencontrée dans les CVI ( particules de fluorosilicate derencontrée dans les CVI ( particules de fluorosilicate de strontium, d’aluminofluorosilicate ).strontium, d’aluminofluorosilicate ). Les charges.
  68. 68. Le diamètre de ces particules fines varieLe diamètre de ces particules fines varie selon le matériau:selon le matériau: 0,80,8 µm Dyract APµm Dyract AP®® .. 1,6 µm compoglass1,6 µm compoglass®® .. Moins de 03 µm pour le F2000Moins de 03 µm pour le F2000 compomere restorativecompomere restorative®® ..
  69. 69. Avec addition éventuelle de chargeAvec addition éventuelle de charge composites types sphérosils de 0,1 µm:composites types sphérosils de 0,1 µm: Le 1Le 1erer groupegroupe: la poudre de verre est pré: la poudre de verre est pré polymérisée avec l’acide organique pourpolymérisée avec l’acide organique pour former des petites particules qui ne fontformer des petites particules qui ne font que renforcer la matrices résineuse (ex:que renforcer la matrices résineuse (ex: VariglassVariglass®)®) .. Le 2Le 2ee groupegroupe: le verre réactif est associé à: le verre réactif est associé à un monomère par pontage hydrogène,un monomère par pontage hydrogène, (ex: Dyract(ex: Dyract®® ).).
  70. 70. La réaction est une photo polymérisation de laLa réaction est une photo polymérisation de la matrice résineuse le plus souvent par unmatrice résineuse le plus souvent par un mécanisme radicalaire, qui abouter aumécanisme radicalaire, qui abouter au durcissement immédiat du matériau.durcissement immédiat du matériau. La réaction acide /base est secondaire, apparaîtLa réaction acide /base est secondaire, apparaît en surface en contact avec l’humidité buccale ouen surface en contact avec l’humidité buccale ou au niveau de l’interface au contact des fluidesau niveau de l’interface au contact des fluides dentinaires.dentinaires. La réaction de prise.
  71. 71. La réaction acide/baseLa réaction acide/base ne participe pas àne participe pas à l’obtention de la structure finale,l’obtention de la structure finale, bien quebien que les fabricants décrivent l’apparition deles fabricants décrivent l’apparition de liaisons croisées liées à cette réactionliaisons croisées liées à cette réaction ionique secondaire.ionique secondaire. Elle est considérée comme accessoire àElle est considérée comme accessoire à la cohésion du matériau,la cohésion du matériau, Elle permet principalement la libération duElle permet principalement la libération du fluor.fluor.
  72. 72. La dureté de la surface et la rugositéLa dureté de la surface et la rugosité liée àliée à la répartition et la taille des chargesla répartition et la taille des charges,, caractérisant la surface externe ducaractérisant la surface externe du matériau et constituent un paramètrematériau et constituent un paramètre important qui détermineimportant qui détermine son aptitude auson aptitude au polissage et son degré de résistance àpolissage et son degré de résistance à l’usure.l’usure. Les propriétés physico-chimiques et mécaniques.
  73. 73. La duretéLa dureté: la dureté des compomères: la dureté des compomères {{ compoglasscompoglass®(510Mpa)®(510Mpa),,DyractDyract APAP®® (680MPa)(680MPa)}} est voisine de celle desest voisine de celle des composites microhybrides(700/800MPa)etcomposites microhybrides(700/800MPa)et de la dentine (584de la dentine (584±39MPa),±39MPa), alorsalors quellequelle est inférieure à celle de l’émailest inférieure à celle de l’émail (4002±323MPa).(4002±323MPa). Une bonne dureté augmente avec leUne bonne dureté augmente avec le temps et contribue à une meilleurtemps et contribue à une meilleur résistance à l’usure.résistance à l’usure.
  74. 74. La résistance à l’usureLa résistance à l’usure: est en relation avec le: est en relation avec le relâchement des tensions internes, la poursuiterelâchement des tensions internes, la poursuite de la formation des doubles liaisons et lade la formation des doubles liaisons et la réaction acide/base.réaction acide/base. La valeur du pH du milieu influe la résistance àLa valeur du pH du milieu influe la résistance à l’usure.l’usure. Le facteur le plus critique est le degré de photoLe facteur le plus critique est le degré de photo polymérisation.polymérisation. La photoplymérisation est un stade essentielLa photoplymérisation est un stade essentiel pour obtenir une dureté acceptable de plus lapour obtenir une dureté acceptable de plus la dureté est assez constante entre 0,5 et 0,2 mmdureté est assez constante entre 0,5 et 0,2 mm
  75. 75. elle diminue en profondeur se quielle diminue en profondeur se qui nécessite un montage des restauration ennécessite un montage des restauration en couches de 2mm en cas d’obturationcouches de 2mm en cas d’obturation volumineuse(comme pour lesvolumineuse(comme pour les composites).composites). La dureté des compomères n’est pasLa dureté des compomères n’est pas supérieur à celle des CVIH.supérieur à celle des CVIH.
  76. 76. La résistance à l’abrasion:La résistance à l’abrasion: elle est enelle est en relation avec la taille et la répartition desrelation avec la taille et la répartition des particules de charges et aussi avecparticules de charges et aussi avec l’importance de la porosité.(incorporée lorsl’importance de la porosité.(incorporée lors du malaxage du matériau)du malaxage du matériau)
  77. 77. Les compomères ont des particules deLes compomères ont des particules de charges de petite taille et de répartitioncharges de petite taille et de répartition régulière avec un degré de porositérégulière avec un degré de porosité moindre présente une aptitude aumoindre présente une aptitude au polissage et résiste mieux à l’abrasion lorspolissage et résiste mieux à l’abrasion lors du brossage, avec un rendementdu brossage, avec un rendement esthétique proche de celui desesthétique proche de celui des compositescomposites
  78. 78. La résistance en compression:La résistance en compression: Elle est de 250/350 MPaElle est de 250/350 MPa La résistance en tensionLa résistance en tension: 50/70 MPa.: 50/70 MPa. La résistance en flexionLa résistance en flexion: 100/150 MPa.: 100/150 MPa. Ce comportement mécanique desCe comportement mécanique des compomères se rapproche de celui descompomères se rapproche de celui des résines composites micro chargés etrésines composites micro chargés et inférieur à celui des composites hybrides.inférieur à celui des composites hybrides.
  79. 79. Le module d’élasticité de Young:Le module d’élasticité de Young: Traduit la capacité de déformation élastiqueTraduit la capacité de déformation élastique après la prise du matériau.après la prise du matériau. Il augmente avec la maturation du matériauIl augmente avec la maturation du matériau qu’est liée à la poursuite de la réactionqu’est liée à la poursuite de la réaction acide/base.acide/base. Pour les compomères, le module de YoungPour les compomères, le module de Young augment légèrement puis diminue avec leaugment légèrement puis diminue avec le temps.temps.
  80. 80. L’absorption hydrique:L’absorption hydrique: les compomèresles compomères présentent une absorption hydrique( liée àprésentent une absorption hydrique( liée à la présence d’un groupement carboxyle)la présence d’un groupement carboxyle) très limitée, qui interfère peu avec latrès limitée, qui interfère peu avec la surface du matériau et sa cohésion etsurface du matériau et sa cohésion et n’exige pas de précautions particulièresn’exige pas de précautions particulières après la polymérisation.après la polymérisation.
  81. 81. L’adhésion des compomères aux tissusL’adhésion des compomères aux tissus dentaires:dentaires: Les compomères de dernière génération(DyractLes compomères de dernière génération(Dyract APAP®® , compoglass, compoglass®® , ) qui, ) qui impliquantimpliquant lala présenceprésence d’une matrice résineuse et l’usage d’adhésifd’une matrice résineuse et l’usage d’adhésif mono composant, un primaire automordanmono composant, un primaire automordanççantant présente des valeurs d’adhésion voisine de celleprésente des valeurs d’adhésion voisine de celle obtenue avec les composites.obtenue avec les composites. Il est préférable d’effectuer un mordançage deIl est préférable d’effectuer un mordançage de l’email pour améliorer l’adhérence et l’étanchéitél’email pour améliorer l’adhérence et l’étanchéité marginale des compomères.marginale des compomères.
  82. 82. L’interface dentine/compomère:L’interface dentine/compomère: une couche hybride se forme dans le casune couche hybride se forme dans le cas du compomère( Géristoredu compomère( Géristore®® ) qui) qui appliqueapplique unun systèmesystème adhésifadhésif àà troistrois étapesétapes ( conditionneur, primaire, adhésif) et le( conditionneur, primaire, adhésif) et le TenureTenure®® , qui, qui élimineélimine lla boue dentinairea boue dentinaire
  83. 83. Cette couche hybride n’apparaît pas dansCette couche hybride n’apparaît pas dans le cas de compomères type Variglassle cas de compomères type Variglass®® quiqui s’utilisants’utilisant aprèsaprès application d’unapplication d’un primaireprimaire l’Universal Bond 3l’Universal Bond 3®® quiqui préservepréserve lala boueboue dentinairedentinaire.. le Dyractle Dyract®® :: le prétraitement dentinaire estle prétraitement dentinaire est réalisé avec un acide, PSAréalisé avec un acide, PSA prime/adhésiveprime/adhésive®® quiqui interagitinteragit avec laavec la dentine etdentine et formeforme uneune zonezone intermédiaireintermédiaire ressemblant à une couche hybride.ressemblant à une couche hybride.
  84. 84. Micro infiltration et étanchéité marginale:Micro infiltration et étanchéité marginale: la faible valeur d’hiatus observés avec lesla faible valeur d’hiatus observés avec les compomères suggère qu’une utilisationcompomères suggère qu’une utilisation rationnelle du matériaux peut procurer unerationnelle du matériaux peut procurer une protection suffisante des tissus dentaires.protection suffisante des tissus dentaires.
  85. 85. La biocompatibilité dentinopulpaire.La biocompatibilité dentinopulpaire. La libération du fluor.La libération du fluor. Les propriétés biologiques.
  86. 86. La biocompatibilité dentinopulpaire:La biocompatibilité dentinopulpaire: lesles compomères (compglsscompomères (compglss®® ,Dyract,Dyract®® )) présenteprésente les critères reconnus d’une bonneles critères reconnus d’une bonne biocompatibilité pulpaire.biocompatibilité pulpaire. Lorsque leur mise en place est précédéeLorsque leur mise en place est précédée par un prétraitement à l’acidepar un prétraitement à l’acide phosphorique, le risque de pénétrationphosphorique, le risque de pénétration bactérienne sur les parois dentinaires etbactérienne sur les parois dentinaires et dans les canalicules augmente , le degrédans les canalicules augmente , le degré d’inflammation pulpaire étant corrélé aud’inflammation pulpaire étant corrélé au degré de micro-infiltration bactérienne.degré de micro-infiltration bactérienne.
  87. 87. La libération du fluor:La libération du fluor: la libération du fluorla libération du fluor est liée à la réaction acide/base.est liée à la réaction acide/base. Cette réaction est secondaire pour lesCette réaction est secondaire pour les compomères secondaire, la libération ducompomères secondaire, la libération du fluor est donc quantitativement plus faible.fluor est donc quantitativement plus faible. Selon les fabricants, la présence deSelon les fabricants, la présence de particules de verre de plus petite taille etparticules de verre de plus petite taille et plus réactives, confèrent aux compomèresplus réactives, confèrent aux compomères récents: compoglassrécents: compoglass®® ,…,… une capacité deune capacité de libération de fluor accrue environ 30libération de fluor accrue environ 30µg/cmµg/cm22
  88. 88. Plus la quantité du fluor libérée estPlus la quantité du fluor libérée est importante, plus la croissance du S.importante, plus la croissance du S. mutans et les Lactobacilles est inhibée.mutans et les Lactobacilles est inhibée. Les auteurs ont montré qu’après 01 ans,Les auteurs ont montré qu’après 01 ans, les quantités de fluor présentes, sontles quantités de fluor présentes, sont insuffisantes pour affecter l’activitéinsuffisantes pour affecter l’activité bactérienne de la plaque cariogène.bactérienne de la plaque cariogène.
  89. 89. Ils sont utilisés en dentisterie pédiatrique.Ils sont utilisés en dentisterie pédiatrique. Lorsqu’une reminéralisation amélo-Lorsqu’une reminéralisation amélo- dentinaire est recherchée.dentinaire est recherchée. Les indications des compomères.
  90. 90. Ils sont contre indiqués pour lesIls sont contre indiqués pour les restaurations de large perte de substancerestaurations de large perte de substance et dans toutes les zones soumises auxet dans toutes les zones soumises aux contraintes occlusales.contraintes occlusales. Les contre indications.
  91. 91. La facilité d’utilisation et rapidité de leur mise enLa facilité d’utilisation et rapidité de leur mise en œuvre par rapport aux composites.œuvre par rapport aux composites. Une bonne biocompatibilité.Une bonne biocompatibilité. Résistance augmentée aux CVI.Résistance augmentée aux CVI. Matériau esthétique avec une stabilité de teinteMatériau esthétique avec une stabilité de teinte supérieur aux CVI.supérieur aux CVI. Les avantages.
  92. 92. Effet cariostatique peu marqué.Effet cariostatique peu marqué. Propriétés mécanique inférieur auxPropriétés mécanique inférieur aux composites.composites. État de surface après polissage inférieurÉtat de surface après polissage inférieur par rapport aux composites.par rapport aux composites. Inconvénients:
  93. 93. Ils sont essentiellement représentés parIls sont essentiellement représentés par l’Ariston.( la première génération des verrel’Ariston.( la première génération des verre alcalins) et l’Aristonalcalins) et l’Ariston®® AT ( deuxièmeAT ( deuxième génération).génération). Les verres alcalins.
  94. 94. Composition: ce matériau est composé d’uneComposition: ce matériau est composé d’une matrice résineuse de différents méthacrylates etmatrice résineuse de différents méthacrylates et de charges de verres alcalins(48,3% en poids),de charges de verres alcalins(48,3% en poids), de verres de baryum, fluoro-aluminosilicate etde verres de baryum, fluoro-aluminosilicate et de dioxyde de silicium.de dioxyde de silicium. Sa mise en place nécessite l’application d’unSa mise en place nécessite l’application d’un liner automordanliner automordanççant photo polymérisable.ant photo polymérisable. Les verres alcalins de la première génération (Ariston)
  95. 95. La réaction de prise est basée sur unLa réaction de prise est basée sur un amorçage photochimiqueamorçage photochimique La réaction de prise.
  96. 96. Les propriétés mécaniques: sont plusLes propriétés mécaniques: sont plus faible que celle des amalgames et desfaible que celle des amalgames et des composites micro hybrides.composites micro hybrides. Il est radio opaque.Il est radio opaque. Il se présente sous une teinte universelleIl se présente sous une teinte universelle blanc mimétrique avec la dent.blanc mimétrique avec la dent. Les propriétés.
  97. 97. Il a un pouvoir carioprotécteur, un pouvoirIl a un pouvoir carioprotécteur, un pouvoir de reminéralisation grâce au relargagede reminéralisation grâce au relargage d’ions de fluorures et de calcium et desd’ions de fluorures et de calcium et des ions hydroxylesions hydroxyles Il a la capacité de se relarger enIl a la capacité de se relarger en permanence grâce aux ions contenuspermanence grâce aux ions contenus dans la salive.dans la salive.
  98. 98. Dans les cavités de faible volume.Dans les cavités de faible volume. ( propriétés mécaniques insuffisantes).( propriétés mécaniques insuffisantes). Dents lactéales.Dents lactéales. Indications.
  99. 99. Les expériences acquise avec la premièreLes expériences acquise avec la première génération , Ariston a montré qu’il étaitgénération , Ariston a montré qu’il était préférable de faire évoluer ces matériaux à fortepréférable de faire évoluer ces matériaux à forte concentration ionique vers la technologieconcentration ionique vers la technologie adhésive. Ainsi le nouveau Aristonadhésive. Ainsi le nouveau Ariston®® AT s’utiliseAT s’utilise désormais selon les principes rigoureux de ladésormais selon les principes rigoureux de la dentisterie adhésive pour:dentisterie adhésive pour: Les verres alcalins de la deuxième génération (Ariston® AT)
  100. 100. Répondre à la demande pratique.Répondre à la demande pratique. Améliorer la qualité des restaurations avecAméliorer la qualité des restaurations avec des valeurs d’adhésion supérieure.des valeurs d’adhésion supérieure. Améliorer l’étanchéité à la dent .Améliorer l’étanchéité à la dent . Prévenir des sensibilités post-opératoires.Prévenir des sensibilités post-opératoires. Lutter plus efficacement contre leLutter plus efficacement contre le processus de déminéralisation etprocessus de déminéralisation et améliorer l’effet cario-inhibiteur duaméliorer l’effet cario-inhibiteur du matériau.matériau.
  101. 101. La technologie adhésive:La technologie adhésive: AristonAriston®® ATAT associeassocie l’effetl’effet cariostatique basé sur lecariostatique basé sur le relargage d’ions à la technologie d’un nouvelrelargage d’ions à la technologie d’un nouvel adhésif:adhésif: AristonAriston®® AT linerAT liner ces deux matériaux sontces deux matériaux sont spécifiques l’un à l’autre.spécifiques l’un à l’autre. AristonAriston®® ATAT liner ne nécessitant pas deliner ne nécessitant pas de photoplymérisation préalable se qui nous faitphotoplymérisation préalable se qui nous fait bénéficie d’un gain de temps et d’efficacité.bénéficie d’un gain de temps et d’efficacité. par ailleur, la fonction adhésive d’Aristonpar ailleur, la fonction adhésive d’Ariston®® AT linerAT liner n’empèche pasn’empèche pas l’échangel’échange ioniqueionique auau niveauniveau desdes tissus dentaires , il entissus dentaires , il en resulteresulte une doubleune double protection contre les caries dans les zonesprotection contre les caries dans les zones marginales périphériques.marginales périphériques.
  102. 102. La puissance des ions: selon le fabricantLa puissance des ions: selon le fabricant les verres alcalins de la deuxièmeles verres alcalins de la deuxième génération constituent une arme contregénération constituent une arme contre les récidives de caries, grace à unles récidives de caries, grace à un dégagement d’ions.dégagement d’ions. Les ions diffusés par le AristonLes ions diffusés par le Ariston®® ATAT permettent la neutralisationpermettent la neutralisation desdes acidesacides organiques, assurant ainsi une étanchéitéorganiques, assurant ainsi une étanchéité périphérique.périphérique.
  103. 103. Les ions de fluor et du calcium renforcentLes ions de fluor et du calcium renforcent l’effet cariostatique d’Aristonl’effet cariostatique d’Ariston ®® AT enAT en empêchantempêchant la formationla formation d’hiatusd’hiatus marginauxmarginaux en fabricant laen fabricant la reminéralisationreminéralisation..
  104. 104. Comparativement aux compomères et auxComparativement aux compomères et aux verres ionomères il a été prouvé qu’Aristonverres ionomères il a été prouvé qu’Ariston ®® ATAT empêcheempêche dede façon plus significative lefaçon plus significative le processus de déminéralisation,processus de déminéralisation, unun effeteffet tampontampon élevéélevé observé après réalisation desobservé après réalisation des restaurations Aristonrestaurations Ariston ®® AT dans les zonesAT dans les zones cervicales.cervicales. Avantages.
  105. 105. La neutralisation des acides organiquesLa neutralisation des acides organiques empêche le développement des S.empêche le développement des S. mutans.mutans. Les hiatus marginaux dus au retrait deLes hiatus marginaux dus au retrait de polymérisation ou à la tension depolymérisation ou à la tension de mastication sont compensées par lamastication sont compensées par la diffusion d’ions à proximité desdiffusion d’ions à proximité des restaurations.restaurations.
  106. 106. Les verres ionomères, les compomères et les verresLes verres ionomères, les compomères et les verres alcalins sont des matériaux dits bioactifs caractérisés paralcalins sont des matériaux dits bioactifs caractérisés par l’action protectrice de leur substances actives quil’action protectrice de leur substances actives qui empêchent ou retardent la déminéralisation des tissusempêchent ou retardent la déminéralisation des tissus dentaires à l’interface dent-obturation malgré cette nobledentaires à l’interface dent-obturation malgré cette noble propriété ces matériaux ne peuvent remplacer lespropriété ces matériaux ne peuvent remplacer les résines composites de point de vue mécanique etrésines composites de point de vue mécanique et esthétique.esthétique. En conséquence, ils sont principalement indiqués dansEn conséquence, ils sont principalement indiqués dans les situations oles situations oùù ils ne subissentils ne subissent pas de forcespas de forces occlusales et oocclusales et oùù l’esthétiquel’esthétique n’est pasn’est pas décisifdécisif.. Conclusion.

×