!
!
UNE DIGUE ET DU MATERIEL
SCOLAIRE POUR FAIRE FACE AUX
INONDATIONS DU COLLEGE-
LYCEE CHOM PHET (LAOS)
Altruisme
Engagem...
SOMMAIRE
I. Qui sommes-nous ?
II. Le projet en quelques idées-clés
III. Le projet en détail
IV. Informations sur le pays
V...
Qui sommes-nous ?
Le BDH Sup de Coeur est l’association humanitaire de l’Ecole
Supérieur de Commerce de Rennes et compte 2...
Le BDH Sup de Coeur a pour mission de fédérer l’esprit de
partage et promouvoir la solidarité en sensibilisant aux causes
...
Ce projet nous tient réellement à cœur et nous allons tout
mettre en place pour le réaliser, que ce soit au sein de notre
...
LE PROJET EN QUELQUES
IDEES CLES
L’Equipe
20 étudiants de l’Ecole Supérieur de Commerce de Rennes
Notre projet
• Permettre...
LE PROJET EN DETAIL
Situé le long d’une rivière, le collège-lycée de Chom
Phet est sujet à des inondations annuelles à la ...
Ce complexe compte aujourd’hui 22 classes pouvant accueillir des
élèves mais cela reste encore insuffisant. Une demande d’...
Un architecte s’est occupé des plans et de préparer le devis des matériaux
nécessaires. C’est un ancien élève du lycée, qu...
Il est déjà prévu de former une équipe composée du Maître d’oeuvre et
d’environ 5 ouvriers suivant les étapes du chantier....
C’est donc un projet en deux étapes distinctes qui verra le jour. A terme,
les élèves auront les pieds au sec et seront co...
INFORMATION SUR LE PAYS
Superficie : 236 800 km
Population : 6 477 211 d’habitants (2011)
Population rurale : 85 %
68 ethn...
BUDGET PREVISIONNEL
Détails du devis
7 795 000
$ €
Total du budget net 10 718 9 485
Taux de change 1 $ 1,13 €
ANNEXES
Annexe 1 : Autorisation des autorités comprenant aussi la demande du
directeur
Annexe 2 : Devis des remblais en lao
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier projet humanitaire Laos

15 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
15
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier projet humanitaire Laos

  1. 1. ! ! UNE DIGUE ET DU MATERIEL SCOLAIRE POUR FAIRE FACE AUX INONDATIONS DU COLLEGE- LYCEE CHOM PHET (LAOS) Altruisme Engagement Solidarité
  2. 2. SOMMAIRE I. Qui sommes-nous ? II. Le projet en quelques idées-clés III. Le projet en détail IV. Informations sur le pays V. Budget prévisionnel VI. Nos partenaires et nos plans de communication VII. Pourquoi nous financer ? VIII. Annexes
  3. 3. Qui sommes-nous ? Le BDH Sup de Coeur est l’association humanitaire de l’Ecole Supérieur de Commerce de Rennes et compte 20 membres à son actif. Cette association ne reçoit cependant aucune aide de l’école et doit donc trouver le moyen de financer ses projets par elle même. Nous venons tous d’un parcours différents (BTS, DUT, classes préparatoires) et de villes différentes, et nous avons décidé de nous engager dans un projet humanitaire qui nous tient à cœur : soutenir l’école de Chom Phet au Laos. Pour vous permettre de mieux comprendre l’organisation de notre association, voici l’organigramme du BDH Sup de Cœur :
  4. 4. Le BDH Sup de Coeur a pour mission de fédérer l’esprit de partage et promouvoir la solidarité en sensibilisant aux causes humanitaires par un engagement à différentes échelles, auprès de populations dans le besoin. Fort de cette éthique, nous essayons de nous concentrer autour de trois actions : faire agir, soutenir et sensibiliser. Mais c’est aussi autour de ses trois valeurs phares, l’Altruisme, l’Engagement et la Solidarité que le BDH Sup de Cœur se différencie. Notre association tire son avantage concurrentiel d’une vision jeune et novatrice qu’apportent les membres de l’association au domaine de l’humanitaire par une remise en cause perpétuelle des projets pour lesquels ils s’engagent. Cette année, pour la première fois de toute l’histoire du BDH Sup de Cœur, nous avons voulu aller bien plus loin que le simple soutient aux associations nationales et internationales. C’est pourquoi nous avons décidé de nous engager auprès de l’école de Chom Phet, au Laos, à financer les travaux et le matériel scolaire dont ils ont besoin.
  5. 5. Ce projet nous tient réellement à cœur et nous allons tout mettre en place pour le réaliser, que ce soit au sein de notre école, de notre ville ou auprès des entreprises accordant des bourses aux projets humanitaires. En effet, si le BDH a déjà de nombreux partenariats avec des associations comme la Banque Alimentaire, Sidaction ou Espoir Chiapas, il est grand temps que cette association prenne son envol et parvienne à agir par elle même, directement sur place, et ce, sans passer par des associations intermédiaires. Ce projet marquerait donc une nouvelle ère pour le BDH Sup de Cœur et cela nous permettrait de gagner en visibilité.
  6. 6. LE PROJET EN QUELQUES IDEES CLES L’Equipe 20 étudiants de l’Ecole Supérieur de Commerce de Rennes Notre projet • Permettre aux enfants d’étudier dans des conditions décentes, sur des tables et au sec • Inciter les élèves à fréquenter le collège avec des conditions d’études agréables • Investir dans du mobilier solide • Assurer la pérennité du nouveau matériel par la construction d’un remblai pour détourner la rivière • Permettre aux locaux scolaires et aux foyers de ne pas être dévastés à chaque cru Localisation exacte Collège-lycée Chom Phet, situé le long de la rivière Huay Nyom dans la ville de Luang Prabang, au LAOS Moyens mis en oeuvre • Contact avec les responsables locaux (Soeur Bounmy), autorisation officielle pour les travaux et devis des remblais (voir annexes) • Estimation du coût des travaux et du matériel • Recherche de partenariats et de financement pour réaliser le projet • Organisation d’évènements interne à notre école et notre ville Nombre de bénéficiaires 1328 élèves Budget Soutien demandé 9 485 € Soutien financier
  7. 7. LE PROJET EN DETAIL Situé le long d’une rivière, le collège-lycée de Chom Phet est sujet à des inondations annuelles à la saison des pluies. Outre l’arrêt des cours tous les ans de juin à octobre en raison des intempéries, en cas de crues exceptionnelles comme en août et septembre 2013, les bâtiments et mobiliers peuvent être emportés par la rivière. Les inondations atteignent en général 40 cm sur toute la superficie du lycée, d’où l’arrêt des cours. Cela entraîne aussi une dégradation du matériel, notamment du mobilier des salles de classe et des dortoirs. La première semaine de septembre 2013, après des mois particulièrement pluvieux, les intempéries ont été d’une intensité rare. Le 8 septembre, une crue particulièrement forte de la rivière a emporté une partie du mobilier scolaire stocké dans le dortoir des garçons, le long de la rivière. A cet endroit l’eau a atteint 1,60m car le dortoir est dans un creux du terrain, le reste du site était sous 1m d’eau environ. Depuis, les élèves sont à quatre par table ou à même le sol pour étudier. Le but de ce projet est de fournir du mobilier scolaire aux élèves et professeurs et de détourner la rivière pour empêcher que ces inondations se reproduisent. Le complexe de Chom Phet rassemble plus de 1328 élèves et 64 professeurs car c’est le seul lycée pour les 69 villages des alentours. Généralement originaires d’ethnies montagnardes nombreux sont les élèves qui ne parlent pas correctement laotiens, c’est donc une réelle chance pour eux que de pouvoir continuer leurs études afin d’avoir un réel choix de leur avenir.
  8. 8. Ce complexe compte aujourd’hui 22 classes pouvant accueillir des élèves mais cela reste encore insuffisant. Une demande d’agrandissement a été déposée au Ministère de l’éducation l’année dernière, le Directeur est toujours dans l’attente d’une réponse. Il faudrait au minimum un apport de 10 professeurs et classes supplémentaires pour permettre aux élèves d’être une trentaine par classe. Les élèves ont aussi la possibilité de dormir dans les foyers car nombreux sont ceux qui viennent de villages de minorités ethniques, éloignés dans les montagnes. Actuellement 130 élèves sont répartis dans les deux bâtiments faisant office de dortoirs (un pour les filles, un pour les garçons). Certains professeurs venant de loin, sans moto ni transport public à leur disposition peuvent également s’installer dans des petites maisons de bois ou de bambou. Chaque été, le lycée doit fermer ses portes de juin à octobre en raison de la saison des pluies. La rivière déborde tous les ans, laissant 40 à 60 cm d’eau et empêchant donc la tenue des cours. Des dégradations importantes peuvent aussi survenir comme ce fut le cas l’année dernière. A plusieurs reprises, le Directeur a déposé des demandes d’aides auprès du Gouvernement pour obtenir les fonds afin de construire une digue ou de créer un canal dans le but de contourner la rivière. Cela fait 5 ans qu’il attend une réponse. Depuis octobre, les élèves de Chom Phet sont à 4 voir 5 par table (cf photo d’une classe de M3 ci-contre). Les plus jeunes étudient même à même le sol. La priorité est laissée au M6 (1ère) et M7 (Terminale) qui ont des examens importants en fin d’année. Mais cette situation reste catastrophique car de nombreux jeunes ont arrêté l’école, découragés par les conditions d’études. Et d’autres ne pensent même pas réussir leurs examens vue les conditions trop défavorables pour eux. Afin d’essayer de remédier en partie au manque de mobilier, le Directeur a conclu un accord avec les écoles primaires des villages voisins qui lui ont toutes envoyées des tables et des bancs, mais en nombre insuffisant et cela ne fait que retarder la
  9. 9. Un architecte s’est occupé des plans et de préparer le devis des matériaux nécessaires. C’est un ancien élève du lycée, qui connaît donc bien le site et ses problèmes. Les professeurs vont eux-mêmes acheter les matériaux pour limiter les frais de transport (sauf pour la roche, le gravier et le sable qui seront acheminés par camions). Afin de faire d’autres économies et de faire participer les élèves au projet, ils participeront à l’installation des remblais, encadrés par le maître d’oeuvre. Les familles et les professeurs vont tous se mobiliser pour récupérer des pioches et des pelles chez leurs amis, familles ou voisins car ce sont des équipes de 100 élèves environ qui vont travailler de concert au creusement. Il a été décidé que la construction d’un remblai ainsi que l’achat de mobilier scolaire étaient prioritaires. Ces deux projets restent indissociables. Il est effectivement inutile d’acheter du matériel neuf, sachant qu’il pourrait être abîmé ou emporté par la prochaine crue. De même, si les travaux permettent l’ouverture de l’établissement durant toute l’année scolaire, sans le mobilier suffisant pour permettre aux élèves d’étudier, cela reste insatisfaisant. La description précise du projet Nous avons premièrement prévu la construction d’un triple remblai qui viendrait empêcher les crues annuelles d’inonder le site. Le méandre du fleuve sera transformé en deux étangs et le cours de la rivière, détournée, ne posera plus de problème. La construction d’un remblai serait tout aussi efficace et bien moins onéreux qu’une digue. Il permettra de plus la création d’un étang qui permettra de pêcher pour nourrir les internes. Le directeur montrant le niveau de l’eau sur le mur du dortoir des
  10. 10. Il est déjà prévu de former une équipe composée du Maître d’oeuvre et d’environ 5 ouvriers suivant les étapes du chantier. Les travaux ne pourront commencer qu’en période sèche. L’architecte estime que les travaux devraient prendre un mois ou deux. La date de mise en route du projet et du versement des fonds déterminera la date de leur début, mais tout devra être terminé avant la saison des pluies prochaine ou commencera bien après. Les travaux ont été signalés au Gouvernement et ont reçu l’accord du Chef du village et du Chef du groupe scolaire. Pour réaliser ce projet, il faudra également acheter au voisin de l’école une partie de la zone « insulaire » formée par le méandre. Il a également été convenu avec lui de créer un remblai au milieu de l’ancien méandre. Ainsi l’école et son voisin disposeront chacun d’un étang. La deuxième partie du projet concerne les tables et les chaises. 15 bureaux et chaises sont prévus pour les professeurs et 60 bancs et tables pour les élèves (cf photos du mobilier ci-contre). Cela permettra d’équiper chaque classe pour les professeurs qui utilisent actuellement le mobilier des élèves. Grâce aux bancs et tables, les élèves ne seront plus que 2 à 3 par table et banc. Certains retardataires en cours peuvent même se retrouver à étudier à même le sol sur la terre battue pour les salles de classe qui sont les plus rustiques… Le mobilier sera fait au village par le menuisier local qui est déjà prêt à lancer son chantier. Afin d’assurer la pérennité du matériel et en raison de l’humidité des lieux et d’un risque éventuel d’inondation malgré la future digue, nous avons opté pour des meubles en teck qui seront livrés sous un mois au lycée. Il est prévu des bureaux avec tiroirs pour les professeurs et de simples tables pour les élèves, à l’image des meubles existants
  11. 11. C’est donc un projet en deux étapes distinctes qui verra le jour. A terme, les élèves auront les pieds au sec et seront convenablement assis sur des bancs afin de passer sereinement leurs examens. Plan de l’ensemble du site en période de crue, on aperçoit les méandres de la rivière à gauche et en bleu toute la zone des dortoirs, inondée pendant la saison des pluies. Même vue en plan rapproché Ci-dessus, deux photos du méandre en janvier, 2 mètres au moins en contrebas de la zone des dortoirs. A ce niveau, la rivière fait un coude où le courant est particulièrement violent
  12. 12. INFORMATION SUR LE PAYS Superficie : 236 800 km Population : 6 477 211 d’habitants (2011) Population rurale : 85 % 68 ethnies Espérance de vie moyenne : 56,62 ans (Hommes : 54,45 et femmes : 58,79) Répartition par tranche d’âge : 0-14 ans: 41,2% 15-64 ans: 55,7% 65 ans et plus: 3,1% Taux d’alphabétisation : 67 % (entre 48 % et 74 % selon les régions) Croissance démographique, (2009) : 1,75%/an Taux de natalité : 35, 9 ‰ Taux de mortalité : 11, 83 ‰ Taux de fécondité : 4, 5 par femme Taux de mortalité infantile : 77,76 ‰ Capitale : Vientiane (220 000 habitants) Villes principales : Savannakhet (124 000 000 habitants), Paksé (107 600 habitants), Luang Prabang (68 000 habitants), Xieng Khoueng Langue officielle : Lao Régime politique : République Démocratique Populaire Président: Choummaly Souriya Saysone depuis le 21 mars 2006. Devise : kip (1 Euro = 10 000 kips) Religion : bouddhisme (60 %) ; animisme (38,5%) ; christianisme (2 %) Peuples et ethnies : 68 ethnies. Réparties en 3 groupes principaux par les autorités : - les Lao Lum, (35 groupes et 68 % de la population), - les Lao Theung (environ 22%). - les Lao Sung (9 %)
  13. 13. BUDGET PREVISIONNEL Détails du devis 7 795 000 $ € Total du budget net 10 718 9 485 Taux de change 1 $ 1,13 €
  14. 14. ANNEXES Annexe 1 : Autorisation des autorités comprenant aussi la demande du directeur
  15. 15. Annexe 2 : Devis des remblais en lao

×