LA MONDIALISATION : ACTEURS, FLUX ET DEBATS
Problématique :
Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisa...
INTRODUCTION :
– Accroche possible avec extrait de poème tiré de l'oeuvre Les carnets de la défaite (1967)
-> symbolise ré...
C. Les autres acteurs
- Mondialisation pas seulement processus économique + s'inscrivant à toutes les échelles ->
interven...
C. Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial
- Réseaux : cf notions capitales
– Réseaux logistiques ...
C. Les formes de cette contestation
– Cette contestation peut prendre des formes diverses
• Forums sociaux mondiaux (FSM) ...
Thème : La mondialisation : acteurs, flux, débats
Problématique : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mond...
Introduction :
Accroche + analyse du sujet + problématique + annonce du plan
I/ La mondialisation est un processus d'inter...
C- Les autres acteurs
Parce que la mondialisation n'est pas qu'un processus économique et parce qu'elle s'inscrit à toutes...
- L'autre grande amélioration technique est celle des NTIC qui ont créé des «autoroutes
de l'information».
C- Ces flux tis...
B- Les acteurs de la contestation
On peut distinguer deux types d'acteurs : les altermondialistes et les souverainistes.
-...
La mondialisation : acteurs, flux et débats
Introduction : dans les réseaux mondiaux du mouvement des Indignés en 2011. Il...
Leur fonctionnement repose sur l'échange de flux d'informations et une capacité d'intervention à
l'échelle mondiale. Elles...
Les réseaux migratoires dessinent une « planète monde », notamment autour des migrations de
travail et des diasporas.
III-...
Fiche	
  de	
  révision	
  
Thème:	
  La	
  mondialisation	
  :	
  acteurs,	
  flux,	
  débats	
  
	
  
	
  
Introduction	...
-­‐Les	
  firmes	
  transnationales	
  (FTN)	
  =	
  acteurs	
  majeurs	
  de	
  la	
  mondialisation	
  
FTN	
  :	
  mote...
II)	
  Les	
  acteurs	
  de	
  la	
  mondialisation	
  génèrent	
  un	
  monde	
  parcouru	
  
de	
  flux,	
  organisé	
  ...
III)	
  Mais	
  cette	
  mondialisation	
  qui	
  suscite	
  débats	
  et	
  rejets	
  pose	
  la	
  
question	
  de	
  sa...
-­‐actions	
   «	
  coup	
   de	
   poing	
  »	
   médiatiques	
  :	
   les	
   ONG	
   (ex	
  :	
   Greenpeace)	
   ou	
 ...
 
La mondialisation : acteurs, flux et débats
texte du poète syrien Nizar Qabbani dans Les carnets de la défaite (1967)
Def ...
II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux,
organisé en réseaux.
A- Les flux de la mondialisa...
II- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de
sa régulation
A- Les effets néfastes de la ...
La mondialisation:
flux, acteur et débats
Mots clef et notions:
Mondialisation: ensemble de processus qui renforcent l’int...
d'autres acteurs intervient sur le processus protéiforme de la mondialisation
(C)
A-Les firmes transnationales (FTN) sont ...
Les facteurs de leur développement proviennent d'améliorations techniques
(B). Ils tissent des réseaux qui connectent les ...
A- La mondialisation a des conséquences indésirables.
• Elle creuse les inégalités entre territoires. Même si l'extrême-pa...
ont pris le pas sur les contestations. Les acteurs sont très
nombreux à participer à la mondialisation. Ils génèrent des
f...
Idée de croquis a ajouter a une copie
Fiche de révision
Les flux de la mondialisation – Un produit également mondialisé : l'Iphone
Introduction
mondialisation :...
B) États, accompagnements ou régulateurs de la mondialisation
États double rôle. Actions visent à encourager→ libéralisati...
– Acteurs s'appuyant sur des réseaux transnationaux: la mondialisation crée des
indépendances entre les territoires.
Exemp...
l'info » téléphonie, internet, fibre optique permettent croissance des flux d'informations
C) Ces flux tissent des réseaux...
La mondialisation : acteurs, flux, débats
I /La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenu
par des...
Les organisations internationales (OMC, FMI, Banque mondial): en faveur de la mondialisation
→réduire les tarifs douaniers...
A- Les effets néfastes de la mondialisation
Creuse les inégalités entre territoires : entre territoires intégrés et territ...
medias
Fiche Révision
Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation
Introduction:
Mondialisation : ensemble de proc...
C-A plus grande échelle, les métropoles et les façades maritimes
A plus grande échelle, des territoires s'affirment comme ...
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Géographie 1
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Géographie 1

1 464 vues

Publié le

Géographie 1

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 464
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
426
Actions
Partages
0
Téléchargements
36
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Géographie 1

  1. 1. LA MONDIALISATION : ACTEURS, FLUX ET DEBATS Problématique : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? – Notions capitales : - Mondialisation : ensemble de processus qui renforcent l'intégration et l'interdépendance des lieux, des territoires, des économies et des sociétés humaines à l'échelle mondiale. - Protectionnisme : doctrine économique visant à un contrôle politique des flux commerciaux. Elle s'oppose au libre-échange, en régulant les flux économiques aux frontières des Etats par l'instauration de taxes ou de quotas d'importation. - Libéralisme : doctrine économique visant à l'abolition de tout obstacle aux flux économiques. Le libreéchange, promu notamment par l'OMC, souhaite effacer les frontières et créer un marché mondial intégré. Il s'oppose au protectionnisme. - NDIT : Division du travail à l'échelles mondiale entre territoires. Les pays du Nord sont spécialisés dans les services et les produits industriels innovants alors que les pays émergents et les pays en devéloppement produisent désormais des biens industriels. Les payx les moins avancés restent producteurs de matières premières. - Réseau : ensemble de lignes ou de relations permettant de connecter des lieux entre eux ainsi que les acteurs spatiaux qui y sont présents. Ces lignes peuvent correspondre à des infrastructures matérielles (câbles, routes, voies ferrées) ou à des lignes immatérielles (routes maritimes, lignes aériennes). Elles favorisent l'accessibilité des lieux. Cette interconnexion, permanente ou temporaire, permet une circulation de flux de différentes natures (personnes, biens, capitaux, informations, idées, relations sociales). - FTN : entreprise possédant au moins une filiale à l'étranger - Altermondialisme : mouvement regroupant des personnes et des associations qui condamnent l'actuelle mondialisation néolibérale et capitaliste tout en proposant sa réforme
  2. 2. INTRODUCTION : – Accroche possible avec extrait de poème tiré de l'oeuvre Les carnets de la défaite (1967) -> symbolise résistance à la mondialisation + flux instantanés via le web à l'échelle mondiale – Définition mondialisation – Différentes phase chronologiques de la mondialisation -> 1ere : XV-XVI -> Grandes découvertes -> 2eme : XIXe -> construction des empires coloniaux -> 3eme : XX e -> intensification des échanges ; financiarisation de l'économie et propagation du libéralisme dans le monde – Mondialisation -> phénomène protéiforme -> plusieurs champs en interaction (politique, économique, social, culturel) -> phénomène systémique – Exitence d'acteurs désirant freiner/transformer/détruire la mondialisation actuelle – Pbtq : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? – Annonce du plan I. Mondialisation -> processus d'interdépendance mondiale soutenue par des acteurs variés A. Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation - FTN -> acteurs majeurs de la mondialisation - Moteurs de l'économie mondiale ; + de 80 000 ; 1/4 PIB mondial et 2/3 échanges mondiaux. Tout secteur économique : pétrole (Exxon-Mobil), restauration (McDonalds), automobiles (Toyota) etc - Reproduisent divison N/S ; 80% des FTN -> pays du Nord surtout Triade ; cpdt remise en cause car nombre de FTN des pays émergents progressent très rapidement - Stratégie d'implantation mondiale afin de profiter des effets de la NDIT + activités R&D et marketing situés dans les pays développés ; matières premières -> pays en développement + PMA ; usines de fabrication dans les payx émergents -> main d'oeuvre bon marché + avantages fiscaux - Exemple -> implantation d'Apple -> R&D + marketing aux USA ; matières premières : Afrique + Chine + Mongolie ; usines : Chine + Brésil ; mais pièces détachées au Nord afin de s'assurer de la qualité B. Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation - Etats -> double rôle : encouragent libéralisation des échanges mais leurs décisions ont aussi pr but de corriger les dérives de la mondialisation - Etat créateur de contexte favorable aux FTN : aménagement des territoires pr gérer les flux (ports, aéroports) + création de conditions fiscales avantageuses : zones franches... -Etat régulateur : vis à vis de leur population (délocalisation = disparition d'emplois) + création de normes sociales et environnementales ; empêche les FTN d'uniformiser la consommation - Regroupement d'Etats dans des organisations : institutionnelles : associations régionales de coop économique ; suppriment droits de douanes ; permet de peser dans les négociations internationales -> UE ; Alena : Canada, USA, Mexique ; Mercosur : Am du Sud ; Asean : pays d'Asie SE informelles -> clubs de pays les + puissants du monde coordonnant leur politique économique -> G8 : USA, Fr, All, Canada, GB, Italie, Russie, Japon + G20 : 19 pays + UE
  3. 3. C. Les autres acteurs - Mondialisation pas seulement processus économique + s'inscrivant à toutes les échelles -> intervention d'une diversité d'autres acteurs - Organisations internationales -> agissant en faveur de la mondialisation qui cherche à réduire les tarifs douaniers, les taxes, les quotas et les normes considérés comme entraves au commerce mondial (-> Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ; Fonds Monétaire International (FMI) ) - Acteurs s'appuyant sur des réseaux transnationaux en ignorant les frontières. -> ONG fontionnent en réseau ; capacité d'intervenir à l'échelle mondiale sur différents domaines (santé, droit de travail, environnement) -> Mafias -> commerce mondial parallèle et illégal -> trafic mondialisé parfois criminel (armes..) - Acteurs individuels : inconnus -> consommateur, touriste international, citoyen, homme d'affaires, migrants ; connus -> artistes vecteurs d'une culture mondialisée ; entrepreneurs de génie inventeurs de produits mondialisés, hommes politiques passés à la postérité (Che Guevara) Transition : Diversité d'acteurs de la mondialisation implique une diversité de flux qu'ils génèrent II. Acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux A. Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers - Dans toute leur diversité, les flux mondiaux sont croissants • Flux matériels dominent : 1/4 PIB mondial ; 70% prod manufacturés ; 20% matières premières ; 10% produits agricoles ; Flux humains augmentent : mobilité a triplé en 30 ans ; touristes internationaux (1,2 Milliards en 2014) , étudiants, réfugiés, travailleurs, migrants.... • Flux immatériels explosent : - Flux financiers en très forte croissance : échanges boursiers, investissement direct à l'étranger, remises ; circulent également par les paradis fiscaux -> flux boursiers ; capitalisation boursière x5 en 20 ans ; relient gdes métropoles de la Triade et de + en + celles des pays émergents - Flux d'informations augmentent -> réseaux sociaux ; moteurs de recherches, bandes passantes de + en + importante et reconversion web des agences de presse facilitent l'échange de flux d'info num - Flux de services marchands à l'international -> 1/5 du commerce B. Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques - Progès technologique condition de la mondialisation • Amélioration des moyens de transports -> accélération des flux polarisés par hubs aéro/portuaires -> invention du conteneur, boîte métallique standardisée ; favorise multimodalité de par ses dimensions + invention de navires de + en + plus grands ; essentiel des flux matériels circule sur les mers du monde -> abaissement du coût de transport dans le domaine aérien -> explosion des mobilités touristiques à l'internationale • Création d'"autoroutes de l'information" -> téléphonie, internet, fibre optique ont permis la croissance des flux d'informatiques
  4. 4. C. Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial - Réseaux : cf notions capitales – Réseaux logistiques multimodaux relient territoires éloignés -> routes maritimes et aériennes connectant des hubs aéro/portuaire situés dans les gdes métropoles mondiales ou sur les routes maritimes -> France, Roissy CdG -> hub – Réseaux numériques -> connectent les pays du monde entier -> câbles sous-marins, liaisons satellite (-> fracture numérique importante, 60% des européens ont accès alors que seulement 3% des africains) – Réseaux migratoires -> dessinent la "planète-monde" (migration de travail, diasporas) -> migrants de travail -> soutiennent les économies des pays riches et font défaut à leur pays de départ -> diasporas créent des réseaux socio-économiques à l'échelle mondiale - Transition : l'abolition des frontières et la hiérarchisation des territoires qu'entraînent les réseaux de la mondialisation sont contestés par de nombreux acteurs; III.Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation A. Les effets néfastes de la mondialisation – La mondialisation a des conséquences indésirables : • Creuse les inégalités entre territoires intégrés et territoires marginalisés à l'échelle mondiale. A l'échelle locale, inégalité entre territoires urbains proche-métropole et territoires ruraux isolés • Responsable de dégâts environnementaux : circulation permanente de flux -> pollution Productivisme met en danger la durabilité des ressources ; mondialisation se heurte aux principes du développemt durable • Diversité culturelle menacée -> uniformisation des modes de vie, des cultures et des langues vécue comme une occidentalisation/américanisation du monde • Souveraineté politique des Etats remise en cause de par l'action des organisations internationales et des associations de coopération régionale B. Les acteurs de la contestation – Deux types d'acteurs : altermondialistes et souverainistes • Altermondialistes : dénoncent l'ultra-libéralisme et le déficit démocratiques des orga internationales ; militent pour une autre mondialisation égalitaire et + écologique Acceptent la libre-circulation de la main d'oeuvre mais refusent celle des marchandises -> Podemos en Espagne • Souverainistes : opposés à la perte de souveraineté politique des Etats ressentie à cause des organisations internationales ; militent contre le néolibéralisme et pour le protectionnisme Refusent quant à eux la libre-circulation des personnes
  5. 5. C. Les formes de cette contestation – Cette contestation peut prendre des formes diverses • Forums sociaux mondiaux (FSM) -> grandes réunions annuelles des altermondialistes ; généralement organisé dans une ville du Sud • Mouvement des Indignés : 2011 -> manifestations dénonçant les écarts de richesse criant et la priorité accordée au sauvetage financier des banques plutot qu'au financement de programmes d'éducation, de santé ou de logement ; occupations symboliques d'espace publics (Las Ramblas, Barcelone) • Action "coup de poing" médiatiques : ONG ou hommes politiques s'appuient sur les réseaux sociaux et médias traditionnels pr diffuser leur idée -> José Bové a organié le fauchage de champs de maïs OGM pr proposer une agriculture bio CONCLUSION : – Stratégies des acteurs en faveur de la mondialisation actuelle (néolibérale et capitaliste) ont pris le pas sur les contestation. – Les acteurs (transnationaux/étatiques ; individuels/collectifs) sont nombreux à participer à la mondialisation générant des flux aboutissant à une réticulation à l'échelle mondiale mais aussi à la hiérarchisation des territoires. – Effets néfastes cepdt contestés par des acteurs hétérogènes – A plus grande échelle, mondialisation dans notre quotidien ; la plupart des gens consomment les produits des FTN fréquemment sans pour autant contester ce processus.
  6. 6. Thème : La mondialisation : acteurs, flux, débats Problématique : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? Notions à connaitre par cœur : - Mondialisation - Protectionnisme - Libéralisme (ou libre-échange) - Nouvelle division internationale du travail (NDIT) - Réseau - Firme transnationale (FTN) - Altermondialisme Croquis à connaître : Pôles et flux de la mondialisation
  7. 7. Introduction : Accroche + analyse du sujet + problématique + annonce du plan I/ La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenue par des acteurs variés A- Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation Les firmes transnationales (FTN) sont les acteurs majeurs de la mondialisation. - Elles représentent un 1/4 du PIB mondial et les 2/3 des échanges mondiaux. Elles sont présentent dans tous les secteurs de l'économie ( pétrole, restauration …) - Plus de 80 % des FTN appartiennent aux pays du Nord, et en particulier aux pays de la Triade. - Leur stratégie d'implantation est mondiale pour profiter des effets de la nouvelle division internationale du travail (NDIT). Ex : l'implantation d'Apple B- Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation Les Etats jouent un double rôle. Certaines de leurs actions visent à encourager la libéralisation des échanges pour créer un grand marché mondial. Mais leurs décisions peuvent aussi corriger les dérives de la mondialisation. - Les Etats créent un contexte favorable aux FTN. Ils aménagent leur territoire pour gérer les flux (ports, aéroports...). Ils créent des conditions fiscales avantageuses (zones franches…). - Mais ils jouent également le rôle de régulateurs. Ils défendent les intérêts de leur population qui sont parfois contradictoires avec ceux des FTN. Les Etats surveillent plus activement les marchés boursiers et légifèrent avec des normes sociales et environnementales protectrices. - Parfois, les Etats se regroupent dans organisations institutionnelles (UE, Alena, Mercosur, Asean) mais aussi dans des groupes informels (groupe des 8, groupe des 20).
  8. 8. C- Les autres acteurs Parce que la mondialisation n'est pas qu'un processus économique et parce qu'elle s'inscrit à toutes les échelles, une diversité d'autres acteurs interviennent. - Les organisations internationales : elles agissent toutes en faveur de la mondialisation. Ex : L'Organisation mondiale du commerce (OMC) - Des acteurs qui s'appuient sur des réseaux transnationaux : La mondialisation, en créant des interdépendances entre les territoires, est à l'origine d'opportunités pour beaucoup d'acteurs. Ex : Les ONG - Des acteurs individuels. Ex : le citoyen qui s'insurge des conditions de travail des ouvriers chinois de Foxconn en Chine qui fabrique les produits Apple II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. A- Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers Dans toute leur diversité, les flux mondiaux sont croissants. - Les flux matériels dominent : ils représentent le 1/4 du PIB mondial. - Les flux humains augmentent : la mobilité des hommes s'accélère. Elle a triplé en 30 ans. - Les flux immatériels explosent. Ex : les flux financiers sont en très forte croissance. Il peut s'agir d'échanges boursiers, d'Investissements directs à l'étranger… Ils sont polarisés par les pays les plus développés et de plus en plus par les pays émergents. Ex : les flux d'informations augmentent avec le développement des NTIC. Les réseaux sociaux de plus en plus présents et accessibles (Facebook, Twitter…) Ex : Les flux de services marchands à l'international représentent 1/5 du commerce mondial. B- Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques. Le progrès technologique a été une condition de la mondialisation. - L'amélioration des moyens de transports a accéléré les flux qui sont polarisés par des hubs portuaires ou aéroportuaires. Ex : le conteneur, il favorise la multimodalité en s'adaptant à plusieurs modes de transports.
  9. 9. - L'autre grande amélioration technique est celle des NTIC qui ont créé des «autoroutes de l'information». C- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial. Les réseaux sont des ensembles de lignes ou de relations permettant de connecter des lieux entre eux ainsi que les acteurs spatiaux qui y sont présents. Parce qu'ils nécessitent de se doter d'infrastructures modernes exigeant capitaux et technologies, ils hiérarchisent l'espace en fonction du développement des territoires. - Les réseaux logistiques multimodaux relient entre eux des territoires éloignés au moyen de routes maritimes et aériennes qui connectent des hubs portuaires ou aéroportuaires. - Les réseaux numériques connectent les pays du monde entier. Des câbles sous-marins mais aussi des liaisons satellites permettent la circulation de l'information numérique dans le monde. - Les réseaux migratoires dessinent une « planète monde », notamment autour des migrations de travail et des diasporas. Elles créent des réseaux socio-économiques à l'échelle mondiale qui sont un complément certain des économies des FTN. III- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation A- Les effets néfastes de la mondialisation La mondialisation a des conséquences indésirables. - Elle creuse les inégalités entre territoires. - La mondialisation est également tenue pour responsable de dégâts environnementaux : les circulations permanentes de flux matériels accroissent la pollution. - La diversité culturelle serait aussi menacée par la mondialisation car la diffusion de produits et services mondialisés conduirait à une uniformisation des modes de vie, des cultures et des langues. - La souveraineté politique des Etats serait également remise en cause par la mondialisation.
  10. 10. B- Les acteurs de la contestation On peut distinguer deux types d'acteurs : les altermondialistes et les souverainistes. - Les altermondialistes : ils dénoncent le système économique mondial jugé « ultra- libéral » et le « déficit démocratique » des organisations internationales (FMI, OMC, etc). Ils militent pour une autre mondialisation plus égalitaire et plus écologique. Ils acceptent la libre-circulation de la main d’œuvre (régularisation des sans-papiers) mais refusent la plupart du temps celle des marchandises (défense du protectionnisme). - Les souverainistes : ils s'opposent à la perte de souveraineté politique des Etats. Ils réfutent la légitimité des pouvoirs supranationaux des organisations internationales et des associations de coopération régionale. Ils militent contre le néolibéralisme et pour le protectionnisme comme les altermondialistes. Mais à la différence des altermondialistes, ils refusent la libre-circulation des personnes C- Les formes de cette contestation Cette contestation peut prendre des formes diverses. - Les Forums sociaux mondiaux (FSM) : ce sont les grandes réunions annuelles mondiales des altermondialistes. - Le mouvement des Indignés : en 2011, des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde pour dénoncer les écarts de richesses criants et la priorité accordée au sauvetage financier des banques plutôt qu'au financement de programmes d'éducation, de santé ou de logement. - Les actions « coup de poing » médiatiques : les ONG ou certains hommes politiques ont mobilisé l'opinion publique par des actions frappantes Conclusion : En conclusion, les stratégies des acteurs en faveur de la mondialisation dans sa forme actuelle, c'est-à-dire néolibérale et capitaliste, ont pris le pas sur les contestations. Les acteurs qu'ils soient transnationaux ou étatiques, individuels ou collectifs, sont très nombreux à participer consciemment ou inconsciemment à la mondialisation. Ils génèrent des flux qui aboutissent à une réticulation à l'échelle mondiale mais également à la hiérarchisation des territoires. Mais les effets néfastes de la mondialisation sont contestés par des acteurs hétérogènes qui utilisent des formes militantes médiatiques et médiatisées pour diffuser leurs idées. A plus grande échelle, la mondialisation pénètre notre monde quotidien. La plupart des gens consomment les produits des FTN régulièrement et ne contestent pas ce processus largement dominant qui s'inscrit dans nos modes d'habiter.
  11. 11. La mondialisation : acteurs, flux et débats Introduction : dans les réseaux mondiaux du mouvement des Indignés en 2011. Il est emblématique à la fois des résistances à la mondialisation mais également des flux instantanés qui circulent via les réseaux du web à l'échelle mondiale. La mondialisation est un ensemble de processus qui renforcent l'intégration et l'interdépendance des lieux, des territoires, des économies et des sociétés humaines à l'échelle mondiale. Cette mondialisation est un processus ancien qui s'est construit en trois phases successives : la 1ère, aux XVe-XVIe, est portée par les Grandes Découvertes, la 2e, au XIXe siècle, correspond à la construction d'empires coloniaux par les puissances industrielles européennes, et la 3e étape, au XXe, est l'intensification des échanges internationaux de marchandises, la financiarisation de l'économie et l'extension du modèle libéral capitaliste à l'ensemble de la planète. La mondialisation est donc actuellement portée par des acteurs économiques et financiers avant tout, de l'échelle mondiale à l'échelle locale. Mais la mondialisation mobilise des acteurs dans d'autres domaines parce qu'elle est est un phénomène protéiforme où plusieurs champs sont en interaction. Il s'agit bien d'un phénomène systémique. Mais il existe aussi des résistances à cette construction. Les effets économiques, sociaux, culturels et environnementaux de la mondialisation ont débat. D'autres acteurs cherchent ainsi à freiner ou transformer voire détruire la mondialisation. Problématique : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? I- La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenu par des acteurs variés A- Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation Les FTN sont les acteurs majeurs de la mondialisation, il y en a plus de 80000 dans le monde, représente ¼ du PIB mondial et 2/3 des échanges mondiaux. Elles sont présente dans tous les secteurs de l’économie. Ces FTN montre la division Nord/Sud , 80% des FTN sont au pays du nord et surtout à la triade mais les pays émergents remette en cause cette répartition. La stratégies des FTN est mondial avec la NDIT, les sièges sociaux dans les pays développer, matière première extrait des PMA et usine de construction localiser dans les pays émergents pour main d’œuvre moins chère. B- Les États, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation Les États favorise le FTN en créent des conditions fiscales avantageuses : zones franches, abaissement voire suppression des tarifs douaniers Mais ils jouent également le rôle de régulateurs en défendant les emplois pour pas qu'une FTN se délocalise. Pour cela, les États surveillent plus activement les marchés boursiers et légifèrent avec des normes sociales et environnementales protectrices. Les États se regroupent dans organisations, des associations régionales de coopération économique. En créant un marché intérieur commun en supprimant les droits de douanes (Union Européenne, Alena , Mercosur, Asean) Mais il peut s'agir également de groupes informels, Ils défendent leurs intérêts le G8 et G20. C- Les autres acteurs Parce que la mondialisation n'est pas qu'un processus économique et parce qu'elle s'inscrit à toutes les échelles, une diversité d'autres acteurs interviennent. Les organisations internationales : elles agissent toutes en faveur de la mondialisation. OMC,FMI Des acteurs qui s'appuient sur des réseaux transnationaux : beaucoup d'acteurs ont assis leur action sur des réseaux de la mondialisation en ignorant les frontières. La mondialisation, en créant des interdépendances entre les territoires, est à l'origine d'opportunités pour beaucoup d'acteurs. Les ONG ont un fonctionnement en réseau. Elles ont des antennes un peu partout dans le monde.
  12. 12. Leur fonctionnement repose sur l'échange de flux d'informations et une capacité d'intervention à l'échelle mondiale. Elles interviennent dans les domaines de la santé de l'humanitaire de l'environnement des droits de l'homme du droit de travail Les mafias s'appuient également sur des réseaux transnationaux. Elles organisent un commerce mondial parallèle et illégal, De personnes connues, devenues icônes de la mondialisation. II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. A- Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers Les flux mondiaux sont croissants Les flux matériels dominent : ils représentent 1/4 du PIB mondial. La nature des produits échangés se partage ainsi : 70 % sont des produits manufacturés, 20 % des matières premières (minières ou énergétiques) et 10 % des produits agricoles. Les flux humains augmentent : la mobilité des hommes s'accélère. Elle a triplé en 30 ans. Il peut s'agir de touristes internationaux, d'étudiants, de réfugiés politiques ou climatiques, de travailleurs , de migrants du regroupement familial. Le plus gros contingent est constitué des touristes internationaux. La hausse des niveaux de vie et la diminution des coûts de transport expliquent en grande partie cette forte mobilité touristique. •Les flux immatériels explosent : les flux financiers sont en très forte croissance. Il peut s'agir➔ d'échanges boursiers, IDE ou encore de remises. Ils sont polarisés par les pays les plus développés et de plus en plus par les pays émergents. Une grande partie de ces flux circulent également par les paradis fiscaux et entretiennent des organisations transnationales illicites. Les flux d'informations augmentent avec le développement des NTIC. Les réseaux sociaux de plus en plus présents et accessibles, les moteurs de recherches de plus en plus puissants, les bandes passantes de plus en plus importantes et la reconversion web des grandes agences de presse facilitent l'échange de flux d'informations numériques. Les flux de services marchands à l'international représentent 1/5 du commerce mondial. Ils peuvent concerner les transports, le tourisme, les télécommunications, les médias, etc B- Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques. Le progrès technologique a été une condition de la mondialisation. L'amélioration des moyens de transports a accéléré les flux qui sont polarisés par des hubs portuaires ou aéroportuaires. (création du conteneur) L'autre saut technique est la taille croissante des navires devenus des géants des mers qu'il s'agisse de portes-conteneurs ou de vraquiers. L'essentiel des flux matériels circule aujourd'hui sur les mers du monde et est polarisé par des plateformes portuaires organisées en façades maritimes. L'abaissement du coût de transport est aussi sensible dans le domaine aérien. Il a ainsi permis l'explosion des mobilités touristiques à l'internationale. L'autre grande amélioration technique est celle des NTIC En dix ans, le nombre d'internautes est passé de 400 millions à 2 milliards ! C- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial. Les réseaux logistiques multimodaux relient entre eux des territoires moyen de routes maritimes et aériennes qui connectent des hubs portuaires ou aéroportuaires. Ces hubs sont situés la plupart du temps dans les grandes métropoles mondiales ou sur les routes maritimes. Les réseaux numériques connectent les pays du monde entier. Des câbles sous-marins mais aussi des liaisons satellites permettent la circulation de l'information numérique dans le monde. Très peu de pays maîtrise la technique pour couler ces câbles ou lancer des satellites. Les flux sont ensuite polarisés par des serveurs racines dont la plupart sont situés dans les pays de la Triade, et en particulier aux Etats-Unis, avant d'être redistribués vers les machines individuelles.
  13. 13. Les réseaux migratoires dessinent une « planète monde », notamment autour des migrations de travail et des diasporas. III- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation A- Les effets néfastes de la mondialisation La mondialisation crée des inégalités entre territoires. Même si la pauvreté a baisser depuis le début des années 2000, les inégalités se creusent à l'échelle mondiale entre territoires intégrés et territoires marginalisé. A l'échelle nationale, les inégalités s'accentuent entre territoires urbains sous l'influence des métropoles et les territoires ruraux isolés. La mondialisation est également tenue pour responsable de dégâts environnementaux avec l'accroissent de la pollution suite au différent flux. La mondialisation se heurte donc souvent aux principes du développement durable. La mondialisation amené a une américanisation de la population. La politiques des États est remis en cause par cette mondialisation en donner plus de pouvoir au associations. B- Les acteurs de la contestation Deux types d'acteurs : les altermondialistes et les souverainistes. Les altermondialistes : ils dénoncent le système économique mondial jugé « ultra-libéral » et le « déficit démocratique » des organisations internationales (FMI, OMC, etc). Ils militent pour une autre mondialisation plus égalitaire et plus écologique. Ils acceptent la libre-circulation de la main d’œuvre (régularisation des sans-papiers) mais refusent la plupart du temps celle des marchandises (défense du protectionnisme) Les souverainistes : ils s'opposent à la perte de souveraineté politique des États. Ils réfutent la légitimité des pouvoirs supranationaux des organisations internationales et des associations de coopération régionale. Ils militent contre le néolibéralisme et pour le protectionnisme comme les altermondialistes. Mais à la différence des altermondialistes, ils refusent la libre-circulation des personnes. C- Les formes de cette contestation Cette contestation peut prendre des formes diverses. Avec les grandes réunions annuelles mondiales des altermondialistes. Il s'agit de contre-sommets organisés en réaction au Forum économique mondial mondiaux (FEM) de Davos, en Suisse, jugé trop libéral, antidémocratique et élitiste. Des manifestation ont lieux partout dans le monde pour lutter contre ses inégalité. Il s'appuie sur les réseaux sociaux pour mobiliser. •Les actions « coup de poing » médiatiques : les ONG ou certains hommes politiques ont mobilisé l'opinion publique par des actions frappantes. Conclusion : En conclusion, les stratégies des acteurs en faveur de la mondialisation dans sa forme actuelle, c'est-à-dire néolibérale et capitaliste, ont pris le pas sur les contestations. Les acteurs qu'ils soient transnationaux ou étatiques, individuels ou collectifs, sont très nombreux à participer consciemment ou inconsciemment à la mondialisation. Ils génèrent des flux qui aboutissent à une réticulation à l'échelle mondiale mais également à la hiérarchisation des territoires. Mais les effets néfastes de la mondialisation sont contestés par des acteurs hétérogènes qui utilisent des formes militantes médiatiques et médiatisées pour diffuser leurs idées. A plus grande échelle, la mondialisation pénètre notre monde quotidien. La plupart des gens consomment les produits des FTN régulièrement et ne contestent pas ce processus largement dominant qui s'inscrit dans nos modes d'habiter.
  14. 14. Fiche  de  révision   Thème:  La  mondialisation  :  acteurs,  flux,  débats       Introduction         Analyse  du  sujet  :       Définition  de  la  mondialisation  :  la  mondialisation  est  un  ensemble  de  processus  qui   renforcent  l'intégration  et    l'interdépendance  des  lieux,  des  territoires,  des  économies  et   des  sociétés  humaines  à  l'échelle  mondiale.   Phases  de  la  mondialisation,  processus  ancien  :       1ère  phase  (XVe-­‐XVIe)  =  Grandes  Découvertes   2ème   phase   (XIXe)   =   construction   d’empires   coloniaux   par   les   puissances   industrielles  européennes   3ème  phase  (XXe)  =  intensification  des  échanges  internationaux  de  marchandises,   la  financiarisation  de  l’économie  et  l’extension  du  model  libéral  capitaliste     Acteurs  de  la  mondialisation  :     -­‐mondialisation  portée  par  des  acteurs  économiques  et  financiers  ainsi  que  des   acteurs  d’autres  domaines,  plusieurs  champs  en  interaction     Débats  et  résistances  de  la  mondialisation  :       -­‐résistance  à  cette  construction     -­‐effets  de  la  mondialisation  ont  débat      -­‐d’autres  acteurs  veulent  freiner,  transformer  voire  détruire  la  mondialisation       Problématique  :       Dans   quelle   mesure   les   stratégies   des   acteurs   de   la   mondialisation   intensifient   ou   freinent  les  mécanismes  de  son  fonctionnement  ?           Annonce  du  plan       I)   La   mondialisation   est   un   processus   d’interdépendance   mondiale  soutenu  par  des  acteurs  variés     A) Les  firmes  transnationales,  locomotives  de  la  mondialisation       30/11  
  15. 15. -­‐Les  firmes  transnationales  (FTN)  =  acteurs  majeurs  de  la  mondialisation   FTN  :  moteurs  de  l’économie  (+  80000)     ¼  du  PIB  mondial  et  2/3  des  échanges  mondiaux   Elles  sont  présentes  dans  tous  les  secteurs  de  l’économie   Ex  :  agroalimentaire  (Nestlé),  restauration  (Starbucks),  textile  (Zara)...     -­‐Les  FTN  reproduisent  division  Nord/Sud   80%  appartiennent  au  pays  du  Nord  (La  Triade)   Bipartition  remise  en  cause  car  le  nombre  de  FTN  dans  les  pays  émergents*  progressent   rapidement   *Ex  :  Brésil,  Chine,  Inde,  Afrique  du  Sud,  Mexique     -­‐Stratégie   d’implantation   mondiale   pour   profiter   des   effets   de   la   nouvelle   division   internationale  du  travail  (NDIT)   Sièges  sociaux,  activités  de  recherches  et  développement,  marketing  localisés  dans  les   pays  développés   Matières  1ères  extraites  des  pays  en  développement  et  des  PMA   Usines  de  fabrication  des  pièces  et  d’assemblage  délocalisées  dans  les  pays  émergents   (main  d’œuvre  bon  marché)   Ex  :  l’implantation  d’Apple     B) Les  Etats,  accompagnateurs  ou  régulateurs  de  la  mondialisation     Les  Etats  jouent  un  double  rôle.  Leurs  actions  visent  à  encourager  la  libéralisation  des   échanges   pour   créer   un   grand   marché   mondial.   Leurs   décisions   peuvent   corriger   les   dérives  de  la  mondialisation     -­‐créent  un  contexte  favorable  aux  FTN  :  aménagent  leur  territoires  pour  gérer  les  flux  et   des  conditions  fiscales  avantageuses     -­‐rôle  de  régulateurs  :  défendent  intérêt  de  la  population     -­‐se   regroupent   en   organisations  institutionnelles   (créant   des   marchés   communs   et   supprimant  les  douanes  ex  :  UE,  Mercosur)  ou  en  groupes  informels  (clubs  de  pays  les  +   puissants  du  monde  coordonnant  leur  politique  économique  ex  :  G8,  G20)       C) Les  autres  acteurs     Mondialisation   pas   qu’un   processus   économique,   une   diversité   d’autres   acteurs   interviennent     -­‐les  organisations  internationales  agissent  en  faveur  de  la  mondialisation   Ex  :  OMC,  FMI     -­‐acteurs  qui  s’appuient  sur  des  réseaux  transnationaux  en  ignorant  les  frontières   Ex  :  ONG,  les  mafias     -­‐acteurs   individuels   qui   sont   inconnus   (achats,   tourisme,   travail)   ou   connus   (artistes,   entrepreneurs,  hommes  politiques)  
  16. 16. II)  Les  acteurs  de  la  mondialisation  génèrent  un  monde  parcouru   de  flux,  organisé  en  réseaux       A)  Les  flux  de  la  mondialisation,  en  plein  essor,  sont  divers     Flux  mondiaux  croissants     -­‐flux  matériels  dominent  :  ¼  du  PIB  mondial   Ex  :  produits  manufacturés,  matières  premières,  produits  agricoles     -­‐flux  humains  augmentent  :  mobilité  humaine  d’accélère  (x3  en  30ans)   Ex  :  touristes  internationaux,  étudiants,  travailleurs...       -­‐flux  immatériels  explosent  :  flux  financiers  en  très  forte  croissante   Ex  :  échanges  boursiers,  d’argent,  d’informations,  services...       B)  Cette   explosion   des   flux   est   permise   par   des   améliorations   techniques     Progrès  technologique  =  condition  de  la  mondialisation     -­‐améliorations  des  moyens  de  transports  a  accéléré  les  flux  qui  sont  polarisés  par  des   hubs  portuaires  ou  aéroportuaires   Ex  :  taille  croissante  des  navires   Et   baisse   des   couts   de   transport   en   avion  :   explosion   des   mobilités   touristiques   à   l’internationales     -­‐NTIC  :  création  des  «  autoroutes  d’informations  »   Ex  :  téléphonie  internet,  fibre  optique...       C)  Ces  flux  tissent  des  réseaux  qui  hiérarchisent  l’espace  mondial     Réseaux  :  ensembles  de  lignes  ou  de  relations  permettant  de  connecter  des  lieux  entre   eux  ainsi  que  les  acteurs  spatiaux  qui  y  sont  présents   -­‐réseaux   logistiques   multimodaux  :   relient   territoires   éloignés   au   moyen   de   routes   maritimes  et  aériennes  qui  connectent  les  hub   Ex  :  aéroport  Roissy  Charles  de  Gaulle  qui  connecte  l’hexagone  au  reste  du  monde     -­‐réseaux  numériques  :  connectent  les  pays  du  monde  par  câbles  sous-­‐marins  et  liaisons   satellites     -­‐réseaux  migratoires  :  dessinent  une  «  planète  monde  »  autour  des  migrations  de  travail   et  des  diasporas    
  17. 17. III)  Mais  cette  mondialisation  qui  suscite  débats  et  rejets  pose  la   question  de  sa  régulation       A)  Les  effets  néfastes  de  la  mondialisation       Mondialisation  a  des  conséquences  indésirables     -­‐creuse  les  inégalités  entre  territoires   Ex  :  entre  territoires  urbains  et  ruraux     -­‐cause  des  dégâts  environnementaux     Ex  :  pollution     -­‐cause  une  uniformisation  des  modes  de  vie,  des  cultures,  des  langues   Ex  :  occidentalisation  du  monde,  américanisation  du  monde     -­‐remet  en  cause  la  souveraineté  politique  des  Etats       B)  Les  acteurs  de  la  contestation     2  types  d’acteurs  :  les  altermondialistes  et  les  souverainistes       -­‐les  altermondialistes  :  dénoncent  le  système  économique  mondial  jugé  «  ultra-­‐libéral  »   et  le  «  déficit  démocratique  »  des  organisations  internationales  tel  que  FMI,  OMC  ...     ils  militent  pour  une  mondialisation  +  égalitaire,  +  écologique     ils  acceptent  la  libre-­‐circulation  de  la  main  d’œuvre     ils  refusent  celle  des  marchandises     Ex  :  Ignacio  Ramonet  (France),  Naomi  Klein  (Canada)     -­‐les  souverainistes  :  s’opposent  à  la  perte  de  souveraineté  politique  des  Etats  et  refusent   la  libre-­‐circulation  des  personnes  contrairement  aux  altermondialistes   Ex  :  Jobbick  (Hongrie),  Svoboda  (Ukraine)       C)  Les  formes  de  cette  contestation     -­‐les   forums   sociaux   mondiaux   (FSM)  :   grandes   réunions   annuelles   mondiales  des  altermondialistes  organisés  dans  les  villes  du  Sud     -­‐le   mouvement   des   Indignés  :   en   2011,   manifestations   dans   le   monde   dénonçant   les   écarts   de   richesses   criants   et   la   priorité   accordée   au   sauvetage  financier  des  banques    
  18. 18. -­‐actions   «  coup   de   poing  »   médiatiques  :   les   ONG   (ex  :   Greenpeace)   ou   certains   hommes   politiques   mobilise   l’opinion   publique   par   des   actions   frappantes  en  s’appuyant  sur  les  réseaux  sociaux  et  les  médias  traditionnels   pour  diffuser  leurs  idées.       Conclusion       -­‐Stratégies   des   acteurs   en   faveur   de   la   mondialisation   dans   sa   forme   actuelle  ont  pris  le  pas  sur  les  contestations   -­‐les  acteurs  sont  très  nombreux  à  participer  à  la  mondialisation   -­‐génèrent   des   flux   qui   aboutissent   à   une   réticulation   et   à   une   hiérarchisation  des  territoires   -­‐effets  néfastes  sont  contestés  par  des  acteurs  hétérogènes  qui  utilisent  des   formes  militantes  médiatiques  et  médiatisées  pour  diffuser  leurs  idées     Mondialisation  pénètre  dans  notre  monde  quotidien         Schémas  pouvant  être  introduits  pour  une  compo  :                                            
  19. 19.  
  20. 20. La mondialisation : acteurs, flux et débats texte du poète syrien Nizar Qabbani dans Les carnets de la défaite (1967) Def Mondialisation Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? I- La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenu par des acteurs variés A- Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation moteurs de l'économie mondiale (plus de 80 000 1/4 du PIB mondial 2/3 des échanges mondiaux présentes dans tous les secteurs de l'économie) reproduisent en partie la division Nord/Sud stratégie d'implantation mondiale (NDIT) : - sièges sociaux, activités de Recherche et Développement (R&D) marketing : dans les pays développés. - matières premières : extraites pays en développement et PMA. - usines de fabrication des pièces et d'assemblage : délocalisées dans les pays émergents Exemple implantation d'Apple B- Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation Etats créent un contexte favorable aux FTN. rôle de régulateurs (défendent les intérêts de leur population qui sont parfois contradictoires avec ceux des FTN) se regroupent en organisations : -institutionnelles Ex UE Alena Mercosur Asean -groupes informels : clubs de pays les plus puissants du monde ex Groupe des 8, Groupe des 20 C-Les autres acteurs Les organisations internationales (OMC limite les politiques protectionnistes, FMI et la Banque mondiale : prêts aux Etats en crise en échange de l'instauration d'une « politique d'ajustement structurel ») acteurs qui s'appuient sur des réseaux transnationaux (actions) ONG fonctionnent en réseau. (Médecins sans frontières, Greenpeace, Amnesty International, China Labour Watch) mafias s'appuient sur des réseaux transnationaux (commerce mondial parallèle et illégal) Des acteurs individuels ( consommateur touriste international citoyen migrant artistes vecteurs entrepreneurs de génie hommes politiques)
  21. 21. II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. A- Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers Les flux matériels dominent (1/4 du PIB mondial) Les flux humains augmentent (touristes internationaux, d'étudiants, de réfugiés politiques travailleurs) Les flux immatériels explosent : -les flux financiers (flux boursiers, argent transféré par les migrants (les remises)) -les flux d'informations augmentent avec le développement des NTIC les flux de services marchands à l'international B- Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques invention du conteneur (multimodalité) taille croissante des navires (portes-conteneurs vraquiers) Ex CMA-CGM porte-conteneurs A. Von Humbolt  L'abaissement du coût de transport dans le domaine aérien (explosion des mobilités touristiques à l'internationale)  NTIC ont créé des « autoroutes de l'information » En dix ans, le nombre d'internautes est passé de 400 millions à 2 milliards ! B- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial  Les réseaux logistiques multimodaux (routes maritimes et aériennes) qui connectent des hubs portuaires ou aéroportuaires Ex Roissy Charles de Gaulle  Les réseaux numériques MAIS fracture numérique (60 % des Européens ont accès à Internet en 2014, seuls 3 % des Africains sont concernés)  Les réseaux migratoires (Les migrants de travail, diasporas historiques aussi plus récentes (indienne, chinoise) : réseaux socio-économiques)
  22. 22. II- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation A- Les effets néfastes de la mondialisation creuse les inégalités entre territoires (échelle mondiale échelle nationale) dégâts environnementaux :mondialisation et productivisme se heurte aux principes du développement durable. La diversité culturelle menacée (uniformisation des modes de vie, des cultures et des langues souvent vécue comme une occidentalisation du monde, voire une américanisation du monde)  La souveraineté politique des Etats menacée B- Les acteurs de la contestation Les altermondialistes : militent pour une autre mondialisation plus égalitaire et plus écologique. Ex journalistes comme Ignacio Ramonet en France ou Naomi Klein au Canada, mouvements de la gauche radicale tels Podemos en Espagne ou Syriza en Grèce. Les souverainistes : s'opposent à la perte de souveraineté politique des Etats Exemple ultranationalisme : Jobbick en Hongrie, Svoboda en Ukraine, C- Les formes de cette contestation Les Forums sociaux mondiaux (FSM) ( réunions annuelles mondiales des altermondialistes) Le mouvement des Indignés : en 2011 manifestations dénoncer les écarts de richesses et priorité accordée au sauvetage financier des banques Les actions « coup de poing » médiatiques ex Greenpeace a fait atterrir des militants au sommet des centrales françaises pour montrer leur insécurité et demander la fin de cette source d'énergie.
  23. 23. La mondialisation: flux, acteur et débats Mots clef et notions: Mondialisation: ensemble de processus qui renforcent l’intégration et l’indépendance des lieux, des territoires, des économies et société humaine a l’échelle mondiale. Firme transnationale (FTN) :entreprise possédant au moins une filiale à l’étranger Nouvelle division internationale du travail (NDIT): division du travail a l’échelle mondiale entre territoire avec: • pays du nord = service+produit industriels innovent • pays émergement+pays en développement = producteur de biens industriel • pays les moins avancés = producteur de matière première Problématique : Dans quel mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mecanismes de son fonctionnement ? Plan possible : I- La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenue par des acteurs variés A- Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation B- Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation C- Les autres acteurs de la mondialisation II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. A- Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers. B- Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques. C- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace : DIT, diasporas, Archipel Mégapolitain Mondial III- Mais cette mondialisation, qui suscite débats et rejets, pose la question de sa régulation A- Les effets néfastes de la mondialisation B- Les acteurs de la contestation C- Les formes de la contestation I- La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenue par des acteurs variés Idée principale: La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenu par des acteurs variés . Les firmes transnationales portent la mondialisation économique (A). Leur action est encouragée ou freinée par les Etats, parfois regroupés en organisations régionales (B). Mais une diversité
  24. 24. d'autres acteurs intervient sur le processus protéiforme de la mondialisation (C) A-Les firmes transnationales (FTN) sont les acteurs majeurs de la mondialisation. • Elles sont les moteurs de l'économie mondiale (plus de 80 000) représentent un 1/4 du PIB mondial et les 2/3 des échanges mondiaux. • Elles reproduisent en partie la division Nord/Sud. Plus de 80 % des FTN appartiennent aux pays du Nord, et en particulier aux pays de la Triade. • Leur stratégie d'implantation est mondiale pour profiter des effets de la nouvelle division internationale du travail (NDIT). sièges sociaux +activités de Recherche et Développement + marketing = pays développés. matières premières = pays en développement + pays les moins avancés usines de fabrication = pays émergents B- Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation Les Etats jouent un double rôle. Certaines de leurs actions visent à encourager la libéralisation des échanges pour créer un grand marché mondial. Mais leurs décisions peuvent aussi corriger les dérives de la mondialisation • Les Etats créent un contexte favorable aux FTN. aménagent leur territoire +créent des conditions fiscales avantageuses • Mais ils jouent également le rôle de régulateurs. Ils défendent les intérêts de leur population qui sont parfois contradictoires avec ceux des FTN • Parfois, les Etats se regroupent dans organisations. C- Les autres acteurs Une diversité d'autres acteurs interviennent. • Les organisations internationales • Des acteurs qui s'appuient sur des réseaux transnationaux : beaucoup d'acteurs ont assis leur action sur des réseaux de la mondialisation en ignorant les frontières. La mondialisation, en créant des interdépendances entre les territoires, est à l'origine d'opportunités pour beaucoup d'acteurs. Les ONG et les mafia fonctionne et s'apuient en et sur des résaux • Des acteurs individuels : les individus peuvent aussi bien être acteurs de la mondialisation. Il peut s'agir d'inconnus ( un consommateur, un homme d'affaires ,un migrant ,un touriste ...) Ou de personnes connues (des artistes,des entrepreneurs ,des hommes politiques …) . Transition : La diversité des acteurs de la mondialisation, individuels ou collectifs, institutionnels ou informels, légaux ou illégaux, économiques ou intervenant dans un autre domaine, implique une diversité des flux qu'ils génèrent. II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. Idée principale: Les acteurs de la mondialisation génère un monde parcouru de flux, organisé en réseaux . Ces flux sont divers et croissants (A).
  25. 25. Les facteurs de leur développement proviennent d'améliorations techniques (B). Ils tissent des réseaux qui connectent les territoires du monde (C). A- Dans toute leur diversité, les flux mondiaux sont croissants • Les flux matériels dominent : ils représentent le 1/4 du PIB mondial .La nature des produits échangés se partage ainsi : 70 % sont des produits manufacturés, 20 % des matières premières (minières ou énergétiques) et 10 % des produits agricoles. • Les flux humains augmentent : la mobilité des hommes s'accélère. Elle a triplé en 30 ans. Il peut s'agir de touristes internationaux, d'étudiants, de réfugiés politiques ou climatiques, de travailleurs (ouvriers mais aussi hommes d'affaires), de migrants du regroupement familial.. • Les flux immatériels explosent : (les flux financiers , flux d'informations,les flux de services …) B-Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques. Le progrès technologique a été une condition de la mondialisation. • L'amélioration des moyens de transports a accéléré les flux qui sont polarisés par des hubs portuaires ou aéroportuaires. l'invention du conteneur, boîte métallique a permis un abaissement des coûts de transports. • L'autre grande amélioration technique est celle des NTIC qui ont créé des « autoroutes de l'information ». (Téléphonie, internet, fibre optique haut débit ) C- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial. Les réseaux sont des ensembles de lignes ou de relations permettant de connecter des lieux entre eux ainsi que les acteurs spatiaux qui y sont présents. Parce qu'ils nécessitent de se doter d'infrastructures modernes exigeant capitaux et technologies, ils hiérarchisent l'espace en fonction du développement des territoires. • Les réseaux logistiques multimodaux relient entre eux des territoires éloignés au moyen de routes maritimes et aériennes qui connectent des hubs portuaires ou aéroportuaires. •Les réseaux numériques connectent les pays du monde entier. Des câbles sous-marins mais aussi des liaisons satellites permettent la circulation de l'information numérique dans le monde. • Les réseaux migratoires dessinent une « planète monde », notamment autour des migrations de travail et des diasporas. Transition : l'abolition des frontières et la hiérarchisation des territoires qu'entraînent les réseaux de la mondialisation sont contestés par de nombreux acteurs. III- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation Idée principale: l'abolition des frontières et la hiérarchisation des territoires qu'entraînent les réseaux de la mondialisation sont contestés par de nombreux acteurs se qui a pour répercutions des conséquence indésirable (A) ,provoquée par divers acteur (B) , qui se manifeste sous différente forme (C).
  26. 26. A- La mondialisation a des conséquences indésirables. • Elle creuse les inégalités entre territoires. Même si l'extrême-pauvreté a globalement reculé de 30 % à 10 % depuis le début des années 2000, les inégalités se creusent à l'échelle mondiale entre territoires intégrés et territoires marginalisé. • La mondialisation est également tenue pour responsable de dégâts environnementaux : les circulations permanentes de flux matériels accroissent la pollution. La recherche constante de la croissance économique implique un productivisme qui met en danger la durabilité des ressources. La mondialisation se heurte donc souvent aux principes du développement durable. • La diversité culturelle serait aussi menacée par la mondialisation car la diffusion de produits et services mondialisés conduirait à une uniformisation des modes de vie, des cultures et des langues. B- Les acteurs de la contestation On peut distinguer deux types d'acteurs : les altermondialistes et aussi les souverainistes. • Les altermondialistes : ils dénoncent le système économique mondial jugé . Ils militent pour une autre mondialisation plus égalitaire et plus écologique. Ils acceptent la libre-circulation de la main d’œuvre (régularisation des sans- papiers) mais refusent la plupart du temps celle des marchandises (défense du protectionnisme). • Les souverainistes : ils s'opposent à la perte de souveraineté politique des Etats. Ils réfutent la légitimité des pouvoirs supranationaux des organisations internationales et des associations de coopération régionale. Ils militent contre le néolibéralisme et pour le protectionnisme comme les altermondialistes. Mais à la différence des altermondialistes, ils refusent la libre-circulation des personnes. C- Les formes de cette contestation Cette contestation peut prendre des formes diverses. • Les Forums sociaux mondiaux (FSM) : ce sont les grandes réunions annuelles mondiales des altermondialistes. Il s'agit de contre-sommets organisés en réaction au Forum économique mondial mondiaux (FEM) de Davos, en Suisse, jugé trop libéral, antidémocratique et élitiste. Les FSM sont généralement organisés dans une ville du Sud (Porto Alegre, Tunis). • Le mouvement des Indignés : en 2011, des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde pour dénoncer les écarts de richesses criants et la priorité accordée au sauvetage financier des banques plutôt qu'au financement de programmes d'éducation, de santé ou de logement. • Les actions « coup de poing » médiatiques : les ONG ou certains hommes politiques ont mobilisé l'opinion publique par des actions frappantes. Ils s'appuient aussi sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels pour diffuser leurs idées. ( Greenpeace ) Conclusion Les stratégies des acteurs en faveur de la mondialisation
  27. 27. ont pris le pas sur les contestations. Les acteurs sont très nombreux à participer à la mondialisation. Ils génèrent des flux qui aboutissent à une réticulation à l'échelle mondiale mais également à la hiérarchisation des territoires. Mais les effets néfastes de la mondialisation sont contestés par des acteurs hétérogènes qui utilisent des formes militantes médiatiques et médiatisées pour diffuser leurs idées. A plus grande échelle, la mondialisation pénètre notre monde quotidien. Idée de croquis:
  28. 28. Idée de croquis a ajouter a une copie
  29. 29. Fiche de révision Les flux de la mondialisation – Un produit également mondialisé : l'Iphone Introduction mondialisation :La mondialisation est un ensemble de processus qui renforcent l'intégration et l'interdépendance des lieux, des territoires, des économies et des sociétés humaines à l'échelle mondiale. C'est un processus ancien qui s'est formé en 3 étapes : – Aux XV/XVI ème siècles Grandes Découvertes et 1ère mondialisation→ – Grands empires coloniaux construit par les puissances européennes au XIX ème siècle – Le XX ème siècle intensification échanges et financiarisation éco.→ Mondialisation mobilise plusieurs domaines, elle est protéiforme, les domaines économiques, sociaux, géopolitique, juridiques, culturels et environnementaux... Cependant domaines vont être freiner, transformés par des acteurs. Problématique : Dans quelle mesure les stratégies des acteurs de la mondialisation intensifient ou freinent les mécanismes de son fonctionnement ? Plan I.→ Mondialisation, processus d'interdépendance mondiale soutenu par différents acteurs II. Acteurs de la mondialisation entraîne monde parcouru de flux, en réseau III. Mais mondialisation suscite des débats et pose question de régulation I. Mondialisation, processus d'interdépendance mondiale soutenu par différents acteurs A) FTN, locomotives de la mondialisation Sont 80000 et représente 1/4 du PIB mondial et 2/3 échanges mondiaux. 80 % FTN appartienne aux pays de la Triade mais remise en cause par les pays émergents (BRICS) qui progresse. Sièges sociales, activités de R&D et marketing localisés dans pays développés. Matières premières extraites de pays en dev. et pays moins avancés (PMA). Usines de fabrications délocalisés dans les pays émergents du à une main d’œuvre bon marché. Exemple: L'entreprise Apple a son siège social en Californie, division marketing à New York. Matières premières proviennent d'Afrique centrale, de Mongolie et de Chine. Usine de montages dans les pays émergents au Brésil et en Chine.
  30. 30. B) États, accompagnements ou régulateurs de la mondialisation États double rôle. Actions visent à encourager→ libéralisation des échanges pour créer un marché mondial. Créent un état favorable aux FTN, aménagent leur territoires pour gérer flux : plates-formes multimodales, hubs. Avec conditions fiscales avantageuses : suppression tarifs douaniers, paradis fiscaux. États régulateurs,→ défendent intérêts de la pop. parfois contradictoires avec FTN. Surveillent marchés boursiers et établissent des lois avec normes sociales environnementales Exemple: FTN délocalise et emplois disparaissent pour la pop. les FTN veulent imposer consommations uniforme, mais la pop. défend leurs mode de vie et leurs cultures. Ils se regroupent en plusieurs organisation : – Institutionnelles : association régionale de coopération économique. Elle crée un marché intérieur commun, il permet de peser davantage dans les négo. internationales : Union Européennes : 28 pays, Alena : Canada, États-Unis, Mexique, Mercosur: Amérique du Sud, Asean : 10 pays d'Asie du Sud-Est – Groupes formel : clubs de pays les plus puissants du monde et coordonnes leur politiques économiques. G8 : Etats-Unis, France, Allemagne, Canada, Royaume- Uni, Italie, Russie, Japon, G20 : UE + 19 pays C) Autres acteurs La mondialisation n'est pas seulement un processus économique, elle s'inscrit à toutes les échelles, une diversité d'autres acteurs entrent en jeu. – Les organisations internationales agissent en faveur de la mondialisation, elle cherche à réduire les tarifs douaniers, taxes, les normes, considérés comme entraves au commerce mondial. Ces organisations diffusent le libéralisme. Exemple :Organisation Mondial du Commerce (OMC), Fonds Monétaires Internationales (FMI) Marché mondiale Territoires nationaux Sièges sociales (activité de la FTN) Flux d'investissement Filliales (activités de production) Autres flux (informations, mobilité des salarié) Les FTN : un acteur transnational
  31. 31. – Acteurs s'appuyant sur des réseaux transnationaux: la mondialisation crée des indépendances entre les territoires. Exemple : ONG repose sur l'échange de flux d'informations, la mafia s'appuie sur un commerce mondial illégal – Acteurs individuel : Exemple : des inconnus (tourismes, consommateurs, hommes d'affaires, migrations), des célébrités qui deviennent des icônes de la mondialisation (hommes politiques ex: Che Guevarra, des artistes, des entrepreneurs ex Steve Jobs) II. Acteurs de la mondialisation entraîne monde parcouru de flux, en réseau A) Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers Flux matériels : ¼ du PIB mondial, 70 % produits manufacturés, 20 % matières premières, 10 % produits agricoles Flux humains : tourismes, étudiants, migrants, hommes d'affaires Flux immatériel : flux financiers reliant la Triade (bourses, IDE, remises), flux d'informations (twitter, facebook, AFP), flux de services. B) Cette exposition des flux est permise par des améliorations techniques Amélioration moyens de transports → construction hub portuaires et aéroportuaires, conteneurisation. Dév. NTIC (Nouvelles Technologies de l'Info et de la Communication) « autoroute de Pôle Lignes matérielles Lignes immatériels Flux d'inégales intensités L'organisation d'un réseau
  32. 32. l'info » téléphonie, internet, fibre optique permettent croissance des flux d'informations C) Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial Réseaux logistiques multimodaux → relient territoires éloignés par routes maritimes et aériennes qui connectent les hubs (situé dans les grandes métropoles) Exemple : En France l'aéroport Roissy Charles de Gaulle grand hub qui connecte la France au reste du monde Réseaux numériques → câbles sous marins, liaisons satellites font circuler l'info numérique entre pays de la Triade Réseaux migratoires → disporas (peuples disséminés dans le monde) Exemple : Diasporas historiques (juives, arménienne), elles créent des réseaux socio- éconiques III. Mais mondialisation suscite des débats et pose question de régulation A) Les effets néfastes de la mondialisation Creuse→ inégalités socio-spatials Cause des→ dégâts environnementaux : pollution, incompatibles avec le dev. durable → Uniformisation culturelle : occidentalisation voir américanisation, réduit la diversité culturelle et des langues → Remise en cause souveraineté politique des États B) Les acteurs de la contestation – Les Altermondialistes : critique monde libéral des OGN et FMI, accepte la libre circulation des gens mais pas des marchandises Exemple :En Europe mouvement gauche radicale Syriza en Grèce, Podemos en Espagne→ – Les souverainistes : critique pouvoir supranationaux, protectionniste mais à l'inverse de altermondialistes, refusent libre circulation des gens Exemple : Svoboda en Ukraine C) Les formes de cette contestation – Forums sociaux mondiaux (FSM) : grandes réunion mondiales d'altermondialiste contre les Forums économiques Mondiaux (FEM) – Manifestations et révoltes : dénonce écart de richesse Exemple : les Indignés en 2011 – Actions « coups de poings » médiatiques : ONG ou homme politique Exemple : Greenpeace, Attac Conclusion Stratégies des acteurs en faveur de la mondialisation les néolibérales et capitalistes→ ont pris le dessus sur les contestations et la mondialisation inconsciemment. Ils génèrent flux qui aboutis à une réticulation mondiales et la hiérarchisation des territoires. Mais effets néfastes de la mondialisation contesté par des acteurs qui utilisent formes médiatiques et militantes pour deff leur idées. Mondialisation pénètre notre quotidien, nous consommons produits provenant des FTN.
  33. 33. La mondialisation : acteurs, flux, débats I /La mondialisation est un processus d'interdépendance mondiale soutenu par des acteurs variés. A- Les firmes transnationales, locomotives de la mondialisation FTN : acteur de la mondialisation présent dans tout les secteurs (Pétrole, restauration, automobile…) Quelques chiffres : plus de 80 000 dans le monde, 1/4 du PIB mondial et les 2/3 des échanges mondiaux. Plus de 80 % des FTN appartiennent aux pays du Nord (Triade), mais de plus en plus des pays émergents. Stratégie d’implantation : Siège sociaux, marketing et les activités de Recherche et Développement (R&D) : Pays du nord Matières premières : extraites des pays en développement et des pays les moins avancés (PMA). Usines de fabrication des pièces et d'assemblage : délocalisées dans les pays émergents pour profiter d'une main d’œuvre bon marché et d'avantages fiscaux. Pièces détachées : toujours fabriquées au « Nord » car cela exige un haut niveau de qualification des ouvriers. B- Les Etats, accompagnateurs ou régulateurs de la mondialisation Les Etats créent un contexte favorable aux FTN : - Aménagement des territoires pour gérer les flux : ports, aéroports, axes de transports. -Création de conditions fiscales avantageuses : zones franches, abaissement voire suppression des tarifs douaniers Ils jouent également le rôle de régulateurs : Défendent les intérêts de leur population (délocalisation = perte d’emplois) /Surveille le marché boursier /Légifèrent avec des normes sociales et environnementales protectrices. Les Etats se regroupent en organisations institutionnelle (Union Européenne (UE), Alena, Mercosur, Asean). → Création d’un marché intérieur commun en supprimant les droits de douanes + peser davantage dans les négociations internationales. Mais également en groupes informels : clubs de pays les plus puissants du monde qui se réunissent pour coordonner leur politique économique (Groupe des 8, Groupe des 20) C- Les autres acteurs
  34. 34. Les organisations internationales (OMC, FMI, Banque mondial): en faveur de la mondialisation →réduire les tarifs douaniers, les taxes, les quotas et les normes considérés comme des entraves au commerce mondial Des acteurs qui s'appuient sur des réseaux transnationaux (ONG, Mafia) Des acteurs individuels (touriste, entrepreneurs, artistes) II- Les acteurs de la mondialisation génèrent un monde parcouru de flux, organisé en réseaux. A- Les flux de la mondialisation, en plein essor, sont divers Les flux matériels dominent (1/4 du PIB mondial)/ Les flux humains augmentent (touristes internationaux, d'étudiants…)/ Flux immatériels : (Flux financiers : échanges boursiers, Investissements directs à l'étranger (IDE) + remises polarisés par les pays les plus développés et de plus en plus par les pays émergents. Grande circulation par les paradis fiscaux et entretient des organisations transnationales illicites. Flux d'informations : réseaux sociaux, moteurs de recherches, bandes passantes et reconversion web des grandes agences de presse, Flux de services marchands : 1/5 du commerce mondial. Concerne transports, tourisme, télécommunications, médias… B- Cette explosion des flux est permise par des améliorations techniques Permise par des améliorations techniques → progrès technologique, moyens de transports Invention du conteneur / Abaissement du coût de transport dans l’aérien. / Amélioration technique des NTIC qui ont créé des « autoroutes de l'information » (Téléphonie, internet, fibre optique) C- Ces flux tissent des réseaux qui hiérarchisent l'espace mondial Réseaux logistiques multimodaux : relient entre eux des territoires éloignés au moyen de routes maritimes et aériennes qui connectent des hubs portuaires ou aéroportuaires. Réseaux numériques : connectent les pays du monde entier (câbles sous-marins, liaisons satellites ) circulation de l'information numérique dans le monde Réseaux migratoires : des migrations de travail et des diasporas. III- Mais cette mondialisation qui suscite débats et rejets pose la question de sa régulation
  35. 35. A- Les effets néfastes de la mondialisation Creuse les inégalités entre territoires : entre territoires intégrés et territoires marginalisé. Echelle nationale→ entre territoires urbains (métropoles) et territoires ruraux isolés. Dégâts environnementaux : pollution (=circulations permanentes de flux matériels) / productivisme qui met en danger la durabilité des ressources, =contraire au développement durable Diversité culturelle menacée : uniformisation des modes de vie, des cultures et des langues du à la diffusion de produits et services mondialisés Souveraineté politique des Etats remise en cause : marge de manœuvre des Etat limité par l’acceptation de règles donné par les organisations internationales et les associations de coopération régionale B- Les acteurs de la contestation Altermondialistes : militent pour une autre mondialisation égalitaire et écologique, acceptent la libre-circulation de la main d’œuvre, refusent celle des marchandises Souverainistes : opposer à la perte de souveraineté politique des Etats. Nie la légitimité des pouvoirs supranationaux des organisations internationales et des associations de coopération régionale. Contre le néolibéralisme et pour le protectionnisme comme les altermondialistes. Refusent la libre- circulation des personnes. C- Les formes de cette contestation Forums sociaux mondiaux (FSM) : réunions annuelles mondiales des altermondialistes Mouvement des Indignés : manifestation de 2011 pour dénoncer les écarts de richesses et la priorité accordée au sauvetage financier des banques plutôt qu'au financement de programmes d'éducation, de santé ou de logement. Actions « coup de poing » médiatiques : mobilisation de l'opinion publique par des actions frappantes d’ONG et hommes politiques, appuyé par les réseaux sociaux et les
  36. 36. medias
  37. 37. Fiche Révision Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation Introduction: Mondialisation : ensemble de processus qui renforcent l’intégration et l’interdépendance des lieux, territoires, des économies et des sociétés humaines à l’échelle mondial. la mondialisation est un facteur majeur de mise en concurrence et de hiérarchisation, la mondialisation sélectionne les territoires en en intégrant certain et en en excluant d'autres. -les territoires qui dominent restent les pôles de la Triade grâce au rôle moteur des villes mondiales. -les territoires qui restent en marge des grands réseaux d'échanges sont essentiellement des pays mal-développés ou fermés économiquement et culturellement à la mondialisation. -Problématique :Quels sont donc les différents types de territoires créés et hiérarchisés par la mondialisation ainsi que le rôle qu'elle leur assigne ? I- Les effets principaux de la mondialisation sur les territoires A- La mondialisation entraîne une réticulation des territoires -La mondialisation entraîne une réticulation des territoires du monde, elle les mets en réseaux. -Ils sont réorganisés autour de nœuds ex: des hubs ,Connectés par des lignes (routes,routes maritimes). (Schéma Organisation d'un réseau) B- La mondialisation entraîne une uniformisation des territoires -la mondialisation entraîne une homogénéisation des territoires,des territoires du Monde tend à se rapprocher. -Une multiplication des lieux typiques de la Mondialisation , nommés « dispositifs-monde» par Michel Lussault.Tel que les aéroports et les très grands centres commerciaux. -Une uniformisation culturelle des territoires. Une culture mondialisée se développe et s'enracine dans les territoires à travers la diffusion d'objets culturels souvent issu d'un modèle occidental C- La mondialisation entraîne une hiérarchisation des territoires les territoires intégrés sont attractifs , main d’œuvre moins chère , plus productif , mieux formée. un territoire intégré est accessible : hub un territoire est stable politiquement II- Les territoires intégrés à la mondialisation A- Les territoires de la Triade Constitués de l’Amérique du Nord, de L'UE et du Japon. espace moteur de la mondialisation : 60% des richesses mondiales+plupart des sièges des FTN. B- Les territoires des pays émergents et pétroliers La triade concurrencé par des nouveaux centres imposant un marché multipolaire – On trouve d'abord les pays émergents -Intégrés au grands circuits mondiaux – D'autres pays en fournissant les matières premières.
  38. 38. C-A plus grande échelle, les métropoles et les façades maritimes A plus grande échelle, des territoires s'affirment comme des centres d'impulsion de la mondialisation. les façades maritimes mondiales sont aussi des territoires intégrés a la mondialisation Les métropoles sont des pôles moteurs de la mondialisation III- Les territoires en marge de la mondialisation A- Des territoires fermés -territoires autarciques où la fermeture est maximale et volontaire. Fermé a tout flux de la mondialisation. -des territoires sous blocus où la fermeture( ex: territoires du moyen orient) B- Des territoires mal-développés -PMA, ont du mal à s'intégrer,pas les moyens technologiques et économique. -PMA jouant un rôle important dans la mondialisation( matières premières) C- Des territoires socio-spatialement inégaux -Pays du Sud , sociétés inégalitaires( ex:Chine régions de l 'Est intégrer a la Mondialisation) -Dans les pays du Nord , certains territoires restent en marge de la mondialisation (banlieues,ghettos aux États-Unis). Conclusion: La mondialisation a effets multiples sur territoires du monde: hiérarchisation du monde , uniformisation,Réticulation, La mondialisation fait participer la triade et les pays émergents mais n'est pas très bénéfique pour les PMA et les pays fermés de plus la Mondialisation crée des disparités socio-spatiale très importante.

×