Made by @hupertan
CAS CLINIQUE DCEM – NR 2
PROGRAMME MODULE 16
ANNÉE 2014-2015
Séminaire Urologie 3 – UROGYNECOLOGIE /
AND...
Made by @hupertan
PROGRAMME MODULE 16
ANNÉE 2014-2015
SEMESTRE 2
lundi 30 mars 2015 de 14h30 à 17h30
Séminaire Urologie 3 ...
Made by @hupertan
Cas clinique
Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile. Il a été
opéré il y a enviro...
Made by @hupertan
Question 2.1.(Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
En postopératoire après une...
Made by @hupertan
Question 2.2. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile.)
Un de ses amis, avais été...
Made by @hupertan
Question 2.3. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
A l’issue de cette premièr...
Made by @hupertan
Question 1.4. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
A l’issue de cette premièr...
Made by @hupertan
Question 1.5. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Concernant les troubles se...
Made by @hupertan
Question 1.6. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Monsieur Blaise regrette d...
Made by @hupertan
Question 1.7. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Vous lui avez prescrit des...
Made by @hupertan
Question 1.8. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Vous réalisez l’apprentiss...
Made by @hupertan
Question 1.9. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Avec les injections intrac...
Made by @hupertan
Question 1.10. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Les solutions alternative...
Made by @hupertan
Question 1.11. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Concernant l’implant péni...
Made by @hupertan
Question 1.12. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile)
Quatre ans après la pose ...
Made by @hupertan
If you like this slide, please «Tweet» / «Like it» / «Pin it» /
«Share.it» with your friends, students, ...
Made by @hupertan
• Vincent Hupertan (the "Author”) is an independent blogger, with many social
media accounts, including ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cas clinique dysfonction erectile vincent hupertan séminaire urologie 3 – urogynecologie andrologie mars2015

696 vues

Publié le

Cas clinique du PROGRAMME MODULE 16, année universitaire 2014-2015, Faculté de Médecine, https://www.medecine.univ-paris-diderot.fr/
lundi 30 mars 2015 de 14h30 à 17h30
Séminaire Urologie 3 – UROGYNECOLOGIE / ANDROLOGIE
# 37 : Stérilité du couple (aspects urologiques)
# 38 : AMP (aspects urologiques)
# 120 : Ménopause et Andropause (HUPERTAN / SAINT LOUIS)
# 122 : Troubles de l’érection (HUPERTAN)
# 42 : Tuméfactions pelviennes chez la femme (prolapsus)
# 121 : Troubles de la miction et incontinence urinaire de l’adulte et du sujet âgé (chez la femme)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
696
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cas clinique dysfonction erectile vincent hupertan séminaire urologie 3 – urogynecologie andrologie mars2015

  1. 1. Made by @hupertan CAS CLINIQUE DCEM – NR 2 PROGRAMME MODULE 16 ANNÉE 2014-2015 Séminaire Urologie 3 – UROGYNECOLOGIE / ANDROLOGIE Dr Vincent HUPERTAN
  2. 2. Made by @hupertan PROGRAMME MODULE 16 ANNÉE 2014-2015 SEMESTRE 2 lundi 30 mars 2015 de 14h30 à 17h30 Séminaire Urologie 3 – UROGYNECOLOGIE / ANDROLOGIE # 37 : Stérilité du couple (aspects urologiques) # 38 : AMP (aspects urologiques) # 120 : Ménopause et Andropause (HUPERTAN / SAINT LOUIS) # 122 : Troubles de l’érection (HUPERTAN) # 42 : Tuméfactions pelviennes chez la femme (prolapsus) # 121 : Troubles de la miction et incontinence urinaire de l’adulte et du sujet âgé (chez la femme)
  3. 3. Made by @hupertan Cas clinique Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile. Il a été opéré il y a environ 6 mois d'un cancer de la prostate. Le PSA pré opératoire était égal à 8,65 ng/ml. Avant l'opération son urologue lavé prévenu vaguement des les éventuels troubles sexuels. Il avait d'ailleurs proposé une alternative chirurgicale mais qui selon les dires du médecin les mêmes effets sur l'érection mais à distance de l'opération. Monsieur Blaise se dit être malheureux par rapport à cette dysfonction érectile d’autant plus qu'il est marié et que sa femme s'en plaint aussi.
  4. 4. Made by @hupertan Question 2.1.(Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) En postopératoire après une prostatectomie radicale pour un cancer de la prostate on observe habituellement : – éjaculation précoce ; – dysfonction érectile ; – anéjaculation; – priapisme ; - anorgasmie coitale;
  5. 5. Made by @hupertan Question 2.2. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile.) Un de ses amis, avais été opéré de la « prostate », par voie endoscopique et qui n'a pas du tout les mêmes troubles sexuels et il ne comprend pas : est-ce que son urologue a « raté » son opération où il n’a pas bien compris. Vous faites la déduction que son ami avait été opéré par voie endoscopique d'un adénome par une résection transurétrale. Concernant les effets sur la sexualité masculine de la résection transurétrale, les affirmations suivantes sont vraies: a) Il y a une dysfonction érectile; b) L’orgasme est présent mais l’éjaculation est absente. c) Il y a un éjaculation précoce d) Il y a un hypogonadisme périphérique e) L’éjaculation est présente mais l’orgasme est absent.
  6. 6. Made by @hupertan Question 2.3. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) A l’issue de cette première consultation, dans le cadre du bilan initial de la dysfonction érectile post prostatectomie radicale vous proposez les examens de biologie suivants d’imagerie suivants: • Prolactine • Cortisolémie à 8 heures • Dosage du DHEA • LH et FSH • Dosage des stéroïdes urinaires • L’’acide urique • Glycémie à jeun et un profil lipidique, • Testostérone totale • PSA totale • Aucun examen n’est utile
  7. 7. Made by @hupertan Question 1.4. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) A l’issue de cette première consultation, toujours dans le bilan initial vous pour proposez les examens d’imagerie et fonctionnelle suivantes - IRM pelvien pour évaluer les bandelettes - Pharmacodoppler pénien - Erectometrie nocturnes - Test d’érection - Aucun examen ni explorations ne sont indispensable
  8. 8. Made by @hupertan Question 1.5. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Concernant les troubles sexuels après la prostatectomie radicale, la/les affirmation suivantes est/sont vraie(s): • Ils sont du à la sections de canaux déférents • Ils sont du à la l’ablation de la prostate • Ils sont du à l’atteinte des bandelettes neurovasculaire • Ils sont à la perte de sensibilité du gland • Ils sont liées à l’incontinence urinaire
  9. 9. Made by @hupertan Question 1.6. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Monsieur Blaise regrette de ne pas avoir choisi le traitement pas la radiothérapie car il y aurait moins d’effets secondaires. Les affirmations suivantes sont vraies: • Le traitement étiologique est efficace chez tous les patients présentant un trouble érectile; • La radiothérapie entraine également des troubles sexuels mais sont plus tardifs • Dans les suites d’une radiothérapie seule la diminution de la libido est fréquente • Les analogues de la LHRH peuvent améliorer la focntion érectile • Un traitement par les inhibiteurs des phosphodiestérases de type 5 nécessite un avis cardiologique systématique
  10. 10. Made by @hupertan Question 1.7. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Vous lui avez prescrit des inhibiteurs des phosphodiestérases de type 5 en continu. Le patient se plaint d’absence d’efficacité. Et de plus il n’a pas d’éjaculation. - Son discours est contradictoire – ce n’est pas possible d’avoir un orgasme sans érection - Il faut démarrer un traitement par des injections intra caverneuses - Il suffit d’informer les patients de la modalité de traitement et la technique d’injection - L’érection survient dans les minutes qui suivent l’injection - L’érection peut être prolongée - L’injection est douloureuse
  11. 11. Made by @hupertan Question 1.8. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Vous réalisez l’apprentissage des injections intra-caverneuses: - En absence d’excitation sexuelle le traitement ne peut pas fonctionner - Le mécanisme d’action nécessite la préservation des bandelettes vasculo- nerveuse - L’érection peut être très longue - En cas d’érection prolongée il faut administrer un agent vasoconstricteur par voie générale - L’érection prolongée c’est une urgence
  12. 12. Made by @hupertan Question 1.9. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Avec les injections intracaverneuses l’érection étant satisfaisantes, le patient avait une vie sexuelle correcte. Cinq ans après l’intervention le PSA est in dosable (<0,01). Il consulte car depuis peu les injections ne fonctionnent plus. Il voudrait une autre solution. Les affirmations suivantes sont vraies. - En post opératoire, la cicatrisation des bandelettes neuro-vasculaire peut nécessiter plus de 12 mois - Chez un patient qui les IPDE5 n’ont pas fonctionné en post-opératoire immédiat, il ne faut plus réessayer les traitement oraux - Si les injections ne fonctionnent plus il reste les traitements « mécaniques » - Il faut réaliser un pharmaco-doppler - Il peut envisager un implant pénien
  13. 13. Made by @hupertan Question 1.10. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Les solutions alternatives aux injections intra-caverneuses: - Le vacuum - Les prostaglandine en intra-urétral - L’implant pénien - Les injections intramusculaire de testostérone - Il n’y a pas de solution efficace.
  14. 14. Made by @hupertan Question 1.11. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Concernant l’implant pénien: - Il faut limiter sont usage cat il y a un risque d’érosion urétrale; - Les érections sont douloureuses; - C’est une alternative efficace pour la dysfonction érectile rebelle à tout traitement médicamenteux - L’éjaculation est censé de disparaître en raison d’un effet mécanique obstructif - Ils peut entrainer des troubles urinaires
  15. 15. Made by @hupertan Question 1.12. (Monsieur Blaise, 64 ans, consultant pour dysfonction érectile) Quatre ans après la pose de l’implant le patient n’est plus satisfait par l’implant: - Il suffit de retirer l’implant pour revenir aux injections; - Les IPDE5 sont utiles; - Il faut vérifier le bon fonctionnement de l’implant; - On peut changer l’implant; - Il faut proposer une consultation de sexologie
  16. 16. Made by @hupertan If you like this slide, please «Tweet» / «Like it» / «Pin it» / «Share.it» with your friends, students, colleagues....
  17. 17. Made by @hupertan • Vincent Hupertan (the "Author”) is an independent blogger, with many social media accounts, including Twitter (hupertan), Linkedin (Hupertan), Google+ (+ DrHupertan), Facebook (DrVHupertan), Wordpress (Hupertan) , SlideShare, etc • Is otherwise hospital doctor, registered in the Council of the College of Physician Paris with RPPS number: 1000 39 70 315 and Order No: 75 1 68044 8. His acitivity as author, blogger, tweeter is fully exercised privately. • The document whose content Hupertan Vincent is the author and the information contained therein are provided by the author for educational purposes and are not intended to provide medical advice. • You acknowledge your understanding that the site should not be used as a substitute for a notice of by a health professional accredited to your country. • By accessing the following slides, you understand and acknowledge that there is no physician-patient relationship between you and the author. More informations here http://www.pearltrees.com/hupertan/11-web-responsabilite- medicale/id11903422/item123273777

×