Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite        Analyse sémiotique des sit...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite                                  ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite1) L’objet « site web »1.1) Une tr...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteSites se présentant sous forme de ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite1.2) Le site web comme une entité ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteConséquences : Il faut distinguer ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2 Exploitations pratiques d’une an...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Le site web au sens de « lieu »...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteExemple : le site Monde.frLieu : p...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteConséquence : d’une manière simpli...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteCes différences concernent, par ex...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite4) Exemple 1 : L’organisation de l...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite(Figure 2 : découpe des principale...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteLes régions identifiées :1 – Régio...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteRegroupement/classification : Le l...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteReprésentation schématique des tro...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite5) Exemple 2 : La structure typiqu...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite(figure 5 : découpage de l’espace ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteLes régions composant l’espace de ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite                                  ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite6) Eléments de description du lieu...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Les régionsTypes de régions :Ré...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteNote 1 :   1. L’exemple de la rubr...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite4) Le scriptLe script est le docum...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteRemarques :1) Pour expliciter la s...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2) Les scripts explicitant l’organ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite7) La description d’une ressource ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2) Ressources et prestataire :Par ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Paramètres principaux pour éval...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite5. L’utilisation d’un certain lang...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite8) Projet de recherche   1. Analys...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite9) Corpus de sites de presse1) Le ...
Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite10) Le site du séminaire – ESCoM/e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cours site presse

1 033 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 033
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cours site presse

  1. 1. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite Analyse sémiotique des sites web. Description, Evaluation et Conception Le cas des sites de la presse écrite Peter Stockinger Maison des Sciences de l’Homme (MSH)Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Paris, 2004 Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  2. 2. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite Contenu du cours1) L’OBJET « SITE WEB »...........................................................................................................................................................3 1.1) Une très grande diversité de sites web...................................................................................................................3 1.2) Le site web comme une entité sémiotique .............................................................................................................52 EXPLOITATIONS PRATIQUES D’UNE ANALYSE DESCRIPTION COMPARATIVE DE SITES WEB .............................................................73) LE SITE WEB AU SENS DE « LIEU » ET DE « RESSOURCE »........................................................................................................84) EXEMPLE 1 : L’ORGANISATION DE LA PAGE D’ACCUEIL DU MONDE.FR ...................................................................................125) EXEMPLE 2 : LA STRUCTURE TYPIQUE D’UNE PAGE « RUBRIQUE » DU MONDE.FR ...................................................................176) ELEMENTS DE DESCRIPTION DU LIEU « SITE WEB » ...............................................................................................................217) LA DESCRIPTION D’UNE RESSOURCE (PRESTATION) STRICTO SENSU ......................................................................................278) PROJET DE RECHERCHE .....................................................................................................................................................319) CORPUS DE SITES DE PRESSE .............................................................................................................................................3210) LE SITE DU SEMINAIRE – ESCOM/ENSEIGNEMENT ..............................................................................................................33 Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  3. 3. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite1) L’objet « site web »1.1) Une très grande diversité de sites web Sites correspondant à un ou plusieurs « pages » simples sans réelle organisation interne plus complexe : pages « perso », CV, mais aussi – souvent – signes des « premiers pas » (d’une institution, …) dans le monde de la communication électronique et de la cyber-culture. Sites correspondant, grosso modo, à l’organisation de produits d’information classique (« brochure ware ») : sites qui se présentent – grosso modo – comme des sortes de catalogues (interactifs), de guides et manuels (interactifs), de journaux (interactifs). Sites se présentant comme des sortes de centres ou lieux de documentation et d’information (« e- library » ; e-X-thèque : e-médiathèque ; e-archive ; e-webothèque, …), analogues aux services traditionnels de documentation, d’information et de communication. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  4. 4. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteSites se présentant sous forme de lieux d’interaction et de transaction (éducative, professionnelle,commerciale, …) : e-commerce, e-bourse , « e-démocratie », e-learning ; e-conférences, « chat rooms »,réunions en ligne.Sites dont l’organisation reflète grosso modo celle de l’entreprise, de l’institution, de l’entité administrativequ’elle représente (« e-institution » : e-ville, e-entreprise , e-administration, e-université ; …) ;Sites complexes se présentant comme une institution, une organisation sociale sui generis (une« institution augmentée » ou encore une nouvelle organisation sociale). Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  5. 5. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite1.2) Le site web comme une entité sémiotique site web au sens d’une « entité physique » : un « cluster » (« dossiers », « répertoires », …) de pages web (possédant chacune une URL) ; site web au sens d’une « entité sémiotique », i.e. comme un objet porteur d’information pour un contexte de communication et d’utilisation (d’exploitation).Exemple : sites de la presse écrite – Le Monde.fr 1. une même page physique contenant un « article » peut être accéder dans deux ou plusieurs rubriques ou encore sous sous forme d’une partie d’un dossier thématique, … 2. les rubriques « politique internationale », « France », « Science », … perdurent, existent toujours, sont toujours « là » mêmes si les pages qui les composent changent régulièrement, sont archivées, supprimées, modifiées, … Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  6. 6. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteConséquences : Il faut distinguer au moins deux types différents de compétences professionnelles et aussid’expertise: 1. La compétence et l’expertise techniques ou technologiques, 2. La compétence et l’expertise sémiotiques.Expertise sémiotique : Deux aspects principaux pour appréhender l’objet « site web »A) Le site web comme une entité de contenu, comme un « objet » produisant et véhiculant des informations 1. Contenu (thématiques, objets, …) – d’une page d’accueil, d’une rubrique, d’une partie d’une rubrique, … ; 2. Développement du contenu sous forme de rubriques à part entière, de chapitres ou de scènes, … ; 3. Mise en scène visuelle et textuelle du contenu – sous forme d’images, de graphiques, de textes, … ; 4. Structure logique et physique du contenu sur une « page-écran » ; 5. Structure hypertextuelle et interactive pour le contenu : liens, menus, formulaires, … .B) le site web comme une entité qui évolue dans un contexte 1. rapports du site avec son contexte institutionnel et ses utilisateurs ; 2. appartenance du site à une certaine tradition culturelle (« genres numériques ») ; 3. identité et spécificité du site dans un espace culturel de sites web concurrents. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  7. 7. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2 Exploitations pratiques d’une analyse description comparative de sites webIl existe des nombreux types d’exploitations pratiques d’une description sémiotique d’un site web : a) L’évaluation de la qualité d’un site à proprement parler (dans et pour un contexte institutionnel ou social donné ; par rapport à un objectif de communication donné : communication corporate ; communication- vente ; communication B-to-B ; communication politique ; communication et enseignement ; …) ; b) L’évaluation des attitudes et des comportements des consommateurs – utilisateurs d’un site web (en tenant compte de paramètres de « valeur ajoutée » tels que : l’utilité, l’usabilité ; la confiance ; la compréhension ; la préférence usager ; l’attirance ; …) ; c) Le suivi, le « monitoring », voir le contrôle d’un site (dans le cadre d’une politique de communication d’une institution) ; d) La spécification de modèles ou scénarios pour le développement de nouveaux sites. e) L’identification de « genres » de sites et comparaison « interculturelle » de sites. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  8. 8. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Le site web au sens de « lieu » et de « ressource »Pour l’analyse d’un site web, ill faut faire une distinction préalable entre 1. le site comme un « lieu » (cf. le terme « situs ») d’information, de communication, d’échange, d’apprentissage, ….) ; 2. et le site comme une ou, plutôt un ensemble de « ressources » (« document » au sens très large du terme).Les ressources (textuelles, visuelles, animées, etc.) sont « mise en scène » dans un lieu qui soit le site dans saglobalité soit une de ses « rubriques » (ou « modules ») Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  9. 9. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteExemple : le site Monde.frLieu : pour au moins deux communautés formellement distinctes 1. la communauté des « intéressés », de ceux qui consultent librement les informations disponibles ; 2. la communauté de ceux qui payent (des « abonnés ») qui ont accès, droit à des services, des prestations particulières auxquelles n’ont pas droit ceux qui appartiennent exclusivement à la première communauté.Ressources : 1. prestations habituelles de la presse écrite (dans la tradition de telle ou telle maison, tel ou tel titre) : articles, commentaires, « dossiers », hiérarchisation des titres, dépêches, … 2. prestations plus évoluées (généralement réservées à la communauté des « abonnées ») : informations régulières sous forme d’envoi par mails, accès aux archives, informations pas seulement imprimées mais sous forme d’images et de vidéo, participation à des forums de discussion, etc. 3. prestations dont l’auteur est le journal, est une tiers « personne » (agence de presse, publicitaire, prestataire non-presse, ou encore un membre de la communauté des utilisateurs/lecteurs du site) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  10. 10. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteConséquence : d’une manière simplifiée et quelque peu artificielle, il y a deux analyses (complémentaires) : 1. une analyse – description du « lieu », de sa structure, de son organisation, de sa présentation, des pratiques et activités qu’il rend possible pour telle ou telle communauté … 2. une analyse des ressources à proprement parler : des informations sélectionnées, du contenu développé et proposé, etc.Bien sûr, ces deux aspects ne peuvent être dissociés que pour des raisons analytiques, en pratique ilsinteragissent et forment ensemble l’identité d’un site tel que celui d’un titre de presse écrite.En effet, on constate de par une analyse comparative des différences systématiques entre les ressources quisont déterminées de par leur appartenance à un lieu donné : le lieu du Monde.fr, le lieu de la Liberation.fr, lelieu du Figaro.fr. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  11. 11. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteCes différences concernent, par exemple (dans le cas des sites de la presse écrite) : 1. la sélection et l’hiérarchisation des titres ; 2. le choix des thèmes pour développer un titre (sous forme d’un article, d’un commentaire, d’un dossier presse, etc.) ; 3. le traitement narratif d’un titre (sous forme d’une nouvelle, d’un reportage, d’une enquête, d’une chronique, d’un commentaire, d’un interview, …) ; 4. la mise en exergue (le « profilage ») de certains thèmes considérés comme principaux par l’auteur d’une ressource journalistique ; 5. l’utilisation d’un certain langage (choix d’expression, effets stylistiques, …) verbal et/ou visuel ; 6. la mise en forme logique et physique d’une ressource (titraille, résumé, succession de paragraphes de contenu, insertion de données graphiques ou photographiques, …) ; 7. le choix d’une expression graphique (typographie, chromatisme, …) ; 8. … Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  12. 12. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite4) Exemple 1 : L’organisation de la page d’accueil du Monde.fr (figure 1 : extrait, partie de la page d’accueil du Monde.fr) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  13. 13. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite(Figure 2 : découpe des principales régions d’une partie de la page d’accueil du Monde.fr) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  14. 14. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteLes régions identifiées :1 – Région « publicité »2 – Région « identifiant du site »3 – Région « publicité Monde »4 – Région « espace réservée à la communauté des abonnés »5 – Région « Barre menu pour les deux communautés – les abonnés et les non-abonnés »6 – Région « Recherche d’information sur le site »7 – Région « Accès libre aux rubriques principales du Journal (en ligne) »8 – Région « Accès libre aux rubriques composant les suppléments en ligne du journal papier »9 – Région « Espace principal de la mise en scène des titres composant la Une »10 – Région « Accès libre aux informations générales fournies par un autre prestataire (i.e. l’AFP) »11 – Région « Accès libre aux informations financières fournies par un autre prestataire (i.e. la Bourse) »12 – Région « Accès libre à une prestation nouvelle du Monde.fr (i.e. le portfolio sonore) » Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  15. 15. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteRegroupement/classification : Le lieu de la page d’accueil du Monde.fr1) Espace de représentation de la Une 9 – Région « Espace principal de la mise en scène des titres composant la Une » ; 10 – Région « Accès libre aux informations générales fournies par un autre prestataire (i.e. l’AFP) » 11 – Région « Accès libre aux informations financières fournies par un autre prestataire (i.e. la Bourse) » 12 – Région « Accès libre à une prestation nouvelle du Monde.fr (i.e. le portfolio sonore) »2) Espace de représentation du site Monde.fr 2 – Région « identifiant du site » 4 – Région « espace réservée à la communauté des abonnés » 5 – Région « Barre menu pour les deux communautés – les abonnés et les non-abonnés » 6 – Région « Recherche d’information sur le site » 7 – Région « Accès libre aux rubriques principales du Journal (en ligne) » 8 – Région « Accès libre aux rubriques composant les suppléments en ligne du journal papier »3) Espace de représentation publicitaire Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  16. 16. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteReprésentation schématique des trois espaces composant la page d’accueil du Monde.fr Espace Publicité Espace de représentation du site Espace de représentation de la Une(figure 3 : les trois espaces de représentation principaux organisant le lieu de la page d’accueil du Monde.fr) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  17. 17. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite5) Exemple 2 : La structure typique d’une page « rubrique » du Monde.fr (figure 4 : extrait de la rubrique « France » du Monde.fr Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  18. 18. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite(figure 5 : découpage de l’espace de représentation réservé à la rubrique « France » du Monde.fr Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  19. 19. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteLes régions composant l’espace de représentation réservé à la mise en scène des prestations de la rubrique« France » du Monde.fr :1 – Région « Identification, résumé et accès au titre le plus important (selon le Monde) ;2 – Région « Identification, résumé et accès aux autres titres sélectionnés et traités par le Monde » ;3 – Région « Identification, résumé et accès aux titres provenant d’un autre prestataire (i.e. l’AFP) et pertinent àcette rubrique » ;4 – Région « Identification, résumé et accès à d’autres sites pertinents à cette rubrique » ;5 – 8 : Régions « Identification, résumé et accès à des prestations nouvelles, spéciales du Monde.fr pour cetterubrique. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  20. 20. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite Espace de représentation du site Espace de représentation de la rubrique Zone de l’offre Zone de l’offre Zone de l’offre « traditionnelle » du pertinente provenant nouvelle, journal Le Monde Espace de représentation de la Une « augmentée » du d’autres prestataires Monde.fr(figure 6 : Représentation schématique de la composition de l’espace de représentation de la rubrique « France » du Monde.fr)Note : cette composition reflète la structure typique des rubriques du Monde.fr Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  21. 21. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite6) Eléments de description du lieu « site web »1) Un espace de représentation constitue la scène pour la mise en scène d’un ensemble de prestations d’un site.2) Un espace de représentation est pourvu, typiquement (i.e. pas nécessairement) : 1. d’une ou de plusieurs régions qui possèdent une certaine fonction dans la communication entre le site et l’utilisateur (le « lecteur ») de celui ; 2. d’éléments et/ou de ressources textuelle, visuelles, audiovisuelles, … pour la mise en scène d’une information ou d’un ensemble d’informations faisant partie d’une « rubrique » ; 3. d’une structure, d’une organisation interactive (notamment de l’accès et de l’exploration d’une ou d’un ensemble de ressources d’information) ; 4. d’une organisation logique (« rédactionnelle ») et physique des différentes régions qui le composent. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  22. 22. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Les régionsTypes de régions :Régions « textuelles » (au sens large du terme, incluant également les images, les graphiques, etc.) : réservées àla production à proprement parler d’une information (sous forme d’une ressource telle qu’un articlejournalistique, un portfolio sonore, un chat, un commentaire, …) ;Régions « hypertextuelles » : réservées notamment à l’accès à une ressource et à son explorationRégions « paratextuelles « : réservées à l’identification d’un site, d’une rubrique, d’une ressource et à son« ancrage » en terme d’appartenance à un prestataire particulier. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  23. 23. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteNote 1 : 1. L’exemple de la rubrique « France » dans la figure 5 est presque exclusivement composé de régions hypertextuelles (i.e. proposant des accès à des ressources d’information à proprement parler) à l’exception notable du petit résumé accompagnant le titre choisi par Le Monde. 2. Cela veut dire tout simplement qu’il s’agit ici d’une page d’accueil restreint à la rubrique « France », c’est- à-dire d’une page qui ne fait qu’organiser l’accès aux informations proposées par le Monde.fr dans cette rubrique.Note 2 :Une région paratextuelle est, par exemple, la région identifiant le site Le Monde.frNote 3 : 1. La distinction entre « textuelle », « hypertextuelle » et « paratextuelle » est une distinction fonctionnelle ; 2. Une région donnée peut « incorporer » deux voire toutes les trois fonctions ! Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  24. 24. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite4) Le scriptLe script est le document technique (sous forme de rapport, de dossier, de site web, de CD-ROM, …) résumant etstructurant l’essentiel de la description sémiotique soit d’un site, soit d’une rubrique particulière d’un siteStructure générale (simplifiée) d’un script :Script 1 : « Intitulé » Description Commentaires Références aux échantillonsRégion(s) composant l’espace dereprésentationEléments pour la mise en scène(audio-)visuelleInteractions (accès etexploration)Organisation rédactionnelle,logique et physique(figure 7 : structure d’un script de description – explicitation d’un site web ou d’une de ses parties) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  25. 25. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écriteRemarques :1) Pour expliciter la structure, l’organisation d’un site web, on a recours à un ensemble de scripts dont parexemple :1. le script qui explicite l’organisation et le fonctionnement d’une partie d’une rubrique plus complexe.2. Le script qui explicite l’organisation et le fonctionnement d’une rubrique dans son ensemble.3. Le script qui explicite plus particulièrement l’organisation de l’espace de représentation réservé au site lui- même (i.e. à ses parties invariantes).4. Le script qui explicite l’organisation et le fonctionnement de la page d’accueil (voire, du scénario sous- tendant l’accueil composé non seulement la page d’accueil stricto sensu mais aussi les animations qui la précédent, etc.).5. le script de synthèse qui fournit les principales informations relatives aux auteurs, au site concerné, … et qui organise – sous forme d’une table de matières – l’accès aux autres scripts. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  26. 26. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2) Les scripts explicitant l’organisation et le fonctionnement d’un site (d’une rubrique, d’une scène ou encore dela page d’accueil) peuvent se présenter sous forme d’un document structuré simple, sous forme d’un documentinteractif (par exemple : sous forme d’un site web)3) Lors qu’ils sont utilisés sous forme d’instructions guidant le développement d’un site (d’une rubrique, d’unescène, d’une page d’accueil), ils prennent, normalement, la forme d’un tableau de bord ou chaque paramètredécrit est corrélé avec : i. des mentions précisant qui fait quoi et dans quel délai. ii. l’identification des résultats attendus ; iii. l’identification de mesures de test et de correction. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  27. 27. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite7) La description d’une ressource (prestation) stricto sensu1) Diversité de ressourcesLes ressources d’information (par exemple sur le site du Monde.fr) peuvent appartenir à des types trèsdifférents : 1. Ressources journalistiques « traditionnelles » : dossiers thématiques, articles, commentaires, chroniques, dépêches, … 2. Ressources « nouvelles » : portfolios (sonores, visuels), dossiers thématiques animés, chats, « directs », « infographies », « votes en ligne », etc. 3. « Nature » et « support » des ressources : ressources textuelles à proprement parler, ressources visuelles (graphiques, infographiques, photographiques, …), audiovisuelles, structurées (sous forme de données d’une base de données), …Le traitement (i.e. la production et aussi l’analyse, la description) de chacun de ces types de ressources exigedes compétences particulières non seulement professionnelles (journalistiques et techniques) mais aussithéoriques et méthodologiques (en ce qui concerne notamment l’expertise de telles ressources) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  28. 28. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite2) Ressources et prestataire :Par ailleurs, il faut tenir compte qui est le prestataire d’une ressource sur un site (ou dans une des rubriques dusite). Par exemple, sur le site du Monde.fr, il y a différents prestataires : 1. Prestataire « Monde » : article de presse, commentaire, dossier, … mais aussi sélection et hiérarchisation des titres 2. Prestataire « Tiers Personne » : AFP, club automobile, publicitaire, … 3. Prestataire « Membre de la communauté du Monde.fr : lecteur abonné dans les Forums, par exemple, …Or, une analyse doit tenir compte de ces paramètres : Le Monde.fr – produit et communique lui-même des informations ; – sélectionne les prestataires qu’il juge « digne », « apte » pour fournir une information de valeur ; – ouvre son « espace d’information » à une communauté d’anonymes ; – vend son « espace d’information » à des sociétés.Autrement dit, le « lieu » du site Monde.fr est bien un « lieu social » (régi par des normes – explicites et/ouimplicites) qui a son identité, sa culture et qui contraint, de ce fait, la sélection, le traitement et la communicationdes ressources d’information potentiellement disponibles …. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  29. 29. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite3) Paramètres principaux pour évaluer une ressource d’information sur un site de la presse écrite : 1. la sélection et l’hiérarchisation des titres sur la page d’accueil principal (la « Une ») et/ou sur une des pages d’accueil d’une rubrique; 2. Le choix des thèmes pour développer un titre (sous forme d’un article, d’un commentaire, d’un dossier presse, etc.) ; 3. Le traitement narratif d’un titre (sous forme d’un reportage, d’une enquête, d’une chronique, d’un commentaire, d’un interview, …) ; 4. La prise en charge et la mise en exergue (le « profilage ») de certains thèmes considérés comme principaux par l’auteur d’une ressource journalistique ; Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  30. 30. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite5. L’utilisation d’un certain langage (choix d’expression, effets stylistiques, …) verbal et/ou visuel ;6. la mise en forme logique (« rédactionnelle ») et physique d’une ressource (titraille, résumé, succession de paragraphes de contenu, insertion de données graphiques ou photographiques, …) ;7. le choix d’une expression graphique (typographie, chromatique, …) pour éditer une ressource d’information;8. la « contextualisation » de la ressource au sens de son intégration dans un réseau d’autres ressources d’information (sous forme de citations, de notes bibliographiques, de renvois, … voire de la production de nouvelles ressources accompagnant la ressource en question etc.). Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  31. 31. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite8) Projet de recherche 1. Analyser la page d’accueil et une rubrique d’un site de la presse écrite (pour les sites, cf. ci-après) 2. Produire un rapport structuré (sous forme de document pdf)Procédures : 1. créer de petits groupes à deux ou max. trois personnes ; 2. choisir un site de la presse écrite dans le corpus ci-après ; 3. explorer systématiquement le site choisi ; 4. procéder à la description systématique de la mise en scène de la page d’accueil et de la rubrique choisie en suivant l’exemple de l’analyse du Monde.fr produit dans ce cours ; 5. proposer des commentaires critiques, des suggestions d’amélioration, etc. ; 6. réaliser un document structuré (selon le tableau dans la figure 7) soit en format word soit en format ppt., me l’envoyer d’ici fin mai. Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  32. 32. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite9) Corpus de sites de presse1) Le Figaro: http://www.lefigaro.fr2) La Libération: http://www.liberation.fr3) La Croix : http://www.la-croix.com/index.jsp4) The New York Times : http://www.nytimes.com/5) La Repubblica : http://www.repubblica.it/6) El Pais: http://www.elpais.es/7) Süddeutsche Zeitung: http://www.sueddeutsche.de/ Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004
  33. 33. Peter Stockinger (ESCoM – MSH), Sémiotique des sites web : Les sites de la presse écrite10) Le site du séminaire – ESCoM/enseignement Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) – Paris 2004

×