• Partagez
  • E-mail
  • Intégrer
  • J'aime
  • Télécharger
  • Contenu privé
 

Le danger du soutien gorge 5.2

on

  • 42,860 vues

Le danger du soutien gorge. De nombreuses études mettent en avant le risque du blocage des fluides corporels dans les seins à cause du soutien gorge, fluides qui ne pourront pas éliminer les ...

Le danger du soutien gorge. De nombreuses études mettent en avant le risque du blocage des fluides corporels dans les seins à cause du soutien gorge, fluides qui ne pourront pas éliminer les toxines, développant alors kystes, fibrokystes puis tumeurs cancéreuses. Il a été démontré également que le soutien gorge fait chuter les seins plus qu'il ne les soutient, en rendant les muscles et ligaments de Cooper atrophiés par manque d'exercice et de mouvement. Le soutien gorge est en fait un problème social dans notre société, un business très lucratif pour l'industrie textile, mais qui n'a aucune nécessité médicale.

Statistiques

Vues

Total des vues
42,860
Vues sur SlideShare
39,403
Vues externes
3,457

Actions

J'aime
8
Téléchargements
0
Commentaires
17

30 Ajouts 3,457

http://artetcouture.blogspot.fr 2149
http://www.scoop.it 656
http://artetcouture.blogspot.com 247
http://localhost 80
http://freetheboobies.fr 71
http://artetcouture.blogspot.ca 46
http://lesparesseux.com 42
http://artetcouture.blogspot.be 40
http://artetcouture.blogspot.ch 29
https://twitter.com 29
http://artetcouture.blogspot.nl 12
http://artetcouture.blogspot.de 8
http://www.freetheboobies.fr 7
https://www.google.fr 6
http://artetcouture.blogspot.it 6
http://artetcouture.blogspot.com.es 5
http://artetcouture.blogspot.co.at 4
http://www.google.fr 3
http://artetcouture.blogspot.co.uk 3
http://www.pearltrees.com 2
http://www.aboneobio.com 2
http://artetcouture.blogspot.no 2
http://artetcouture.blogspot.com.tr 1
http://artetcouture.blogspot.ie 1
http://artetcouture.blogspot.gr 1
https://m.facebook.com&_=1391552799375 HTTP 1
http://artetcouture.blogspot.sg 1
http://artetcouture.blogspot.mx 1
http://www.blogger.com 1
http://artetcouture.blogspot.com.ar 1
Plus...

Accessibilité

Détails de l'import

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler

110 sur 17 précédent suivant Publier un commentaire

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Eh ! Oh ! Lilaliloulala ( Votre pseudo ressemble à une équipe de Télétubbies !)
    Merci pour votre critique très intéressante qui me donne une idée pour la prochaine version qui est en ce moment en préparation (nouvelles infos).
    Pour mieux comprendre l’état actuel de ce diaporama, il faut savoir qu’à l’origine il était fait pour une projection à un public du domaine de la santé et du social. Il ne comportait que 13 pages sur ce sujet, présenté avec d’autres (également le danger du téléphone portable, info très étouffée).
    Au fur et à mesure de mes diverses lectures et recherches, les différentes versions se sont alourdies d’informations que j’ai rajoutées au fur et à mesure sans vraiment les structurer. (Manque de temps).
    J’avais décidé de créer en effet un sommaire dans la prochaine version pour y voir plus clair, mais votre critique me donne l’idée de rajouter des liens hypertextes qui vont pouvoir permettre de naviguer plus facilement d’un chapitre à l’autre. (Si ça fonctionne en ligne sur Slideshare).
    Pour les images, choisies le plus possible pour illustrer ou compléter le texte, elles sont là car il existe deux sortes de spectateurs (trices) : les « lecteurs » et les « regardeurs ». (Je n’ai pas dit voyeur ! Lol) Certains s’intéresseront à la lecture parce qu’ils verront d’abord une image, d’autres préféreront lire directement, ce qui est sans doute votre cas. Pour certains trop de texte serait rébarbatif. Ainsi certains ne lisent pas le journal « Le Monde » à cause de ça !
    L’image qui est « re-présentation » est sentie comme un sens pauvre par certains qui y trouvent un sens très rudimentaire par rapport à la langue, d’autres pensent que la signification ne peut épuiser la richesse de l’image. C’est un débat intéressant…
    Et si les images représentent des seins, c’est que c’est notre sujet, et en même temps une façon de montrer qu’un sein de femme n’existe pas uniquement au moment d’un acte sexuel. C’est ce que nous montrent en général ces images du corps de la femme dans notre société, mais la racine du mot image « imitari » (« imiter » qui peut néanmoins avoir un sens de frauduleusement), nous fait comprendre qu’elle produit un système de signes, un véritable code relatif souvent à la sexualisation du sein de la femme, mais dont la réalité est en fait toute autre. Une femme existe aussi avec ses seins au quotidien sans pour autant les utiliser comme « objets » érotiques.
    Merci dans tous les cas pour vos remarques pertinentes, qui vont m’aider à avancer dans le bon sens pour créer une nouvelle version de ces informations complétées par de nouvelles.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Bonjour, merci beaucoup pour votre immense travail de recherche pour réunir tout ce qui a été fait que le sujet !
    Je me permets malgré tout une petite critique (que j'espère constructive et surtout pas offensante) sur la forme :

    Le format powerpoint oblige à cliquer successivement sur les 138 pages, ce qui est fastidieux et ne permet pas de retrouver plus tard les informations que l'on a trouvé particulièrement intéressantes (un sommaire aurait été bienvenu).

    De plus, je trouve que mettre plusieurs images de paires de seins ou de femmes sur CHACUNE des 138 pages décrédibilisent beaucoup le sérieux de votre travail. Qu'apportent ces ces centaines de photos à votre remarquable travail ? (à part prendre de l'espace et rallonger le nombre de pages)

    De mon point de vu, un dossier aéré, faiblement imagé et avec des titres valorisés et un sommaire, permettrait de remédier à tout cela.
    Ce n'est que mon avis, bien entendu, mais vous le trouverez peut-être pertinent, aussi, je vous le donne.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • bonjour, depuis notre conversation, j'ai arrêté le soutien gorge, ce la fais un peu plus d'un mois.je me suis dis pourquoi ne pas essayer, je n'ai rien a perdre mais surtout a gagner. j'ai néanmoins acheté des brassières a ma taille parce que le changement étais trop radical pour moi (j'en porte comme tout le monde depuis l'enfance). résultat: plus de ganglions sous les bras. j'ai été plutôt surprise que les médecins n'y vois pas de cause a effet(ceux que j'ai consulter pour cela). mais plus question de revenir en arrière et je pense aussi a mes filles en disant cela, en les éduquant de façon a ce qu'elles n'en mettent pas. je te remercie car tu as été une réponse au moment ou je m'apprêtais a retourner chez le médecin après presque deux mois de médoc dont un mois t'antibiotique (tetralysal,mupiderm..et d'autres)sans aucun résultat puisque ils ont grossit pendant le traitement. merci.
    PS:je pense que j'ai été bien inspirer de vous rencontrer tout les deux, ce jour là.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • @unedemai
    Bonjour Samantha
    De nombreuses personnes désireuses de s’approprier aisément mes longues recherches et lectures sur ce sujet peu médiatisé, pour en faire un livre, un blog ou un site souvent rémunéré, j’ai préféré désactiver ce téléchargement, afin que cette information pour les femmes demeure dans cette forme : absolument gratuite et d’un accès sans but lucratif.
    Néanmoins, libre à chacun et chacune de faire leurs propres recherches sur le net, beaucoup de liens sur les problèmes dus aux soutiens-gorge étant proposés dans les 5 dernières pages de ce diaporama. N’hésitez pas à en proposer des nouveaux si vous en trouvez, ce n’est que rendre service aux autres femmes…
    Sage décision que vous avez prise: être seins libres.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • Bonjour
    Serait-il possible d'accéder au téléchargement?
    Merci par avance!

    Samantha, seins libres.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...

110 sur 17 précédent suivant

Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

    Le danger du soutien gorge 5.2 Le danger du soutien gorge 5.2 Presentation Transcript

    • Le dangerdu soutien gorgeUn comportement social dicté par la normeVersion 5.2
    • Préambule• Vous allez lire et visionner un diaporama qui a nécessitéplusieurs années de lectures, de recherches, etd’échanges de mails avec certains auteurs des études, surle danger et l’inutilité du soutien gorge.• Je n’ai absolument aucun intérêt ni moral ni financieravec aucun groupe ni organisation quelconque pouravoir réalisé un tel travail. (Juste des antécédentsfamiliaux)• L’altruisme est mon seul mobile, et je ne suis pas unpervers pour avoir abordé un sujet souvent tabou…• Partagez cette information, faites vous votre propreidée, décidez ce que vous voulez pour votre corpsindépendamment de la pression sociale et de tous ceuxqui vous diront: « Mais non, c’est pas possible ! »…Yves M.Ceci est la version 5.2 que je complèterai comme les autres versions au fil de mes lectures.Pour ma santé…JE JETTE !
    • Un autre regardsur notre façon de vivre• Pour mieux comprendrel’aberration d’uncomportement social il faut enêtre extérieur…• Ainsi l’aspect monstrueux dupied de lotus ne lempêchaitpas dêtre considéré comme lapartie la plus érotique ducorps féminin, et les délicatschaussons ou bottillons qui lescouvraient étaient, parassociation, source de délices.
    • Seins et soutien gorge:un comportement social• Chez nous une des parties lesplus érotiques du corps fémininsont les seins et par associationle soutien gorge.• Pourtant les seins ne serventqu’à nourrir les enfants et sontsynonymes de maternité dans laplupart des régions du monde.• Le soutien gorge est devenunéanmoins un pilier de la mode.
    • Une problématique complexe• Le port du soutien-gorge repose plus sur desbases sociales et culturelles que sur des basesscientifiques et médicales.• Dans ce diaporama sontdonc étroitement liés:• Le problème médical• Le problème anatomique• Le problème social• Le problème économique
    • Inventé en 1889• Le soutien-gorge est une création française eta été inventé par Hermine Cadolle en 1889.• Il fut présenté lors de lexposition universelle deParis sous le nom de "Bien-Etre".
    • Le corset était déjà unproblème de santé…• Dès le XVIème siècle, Ambroise Paré, médecind’Henri II, Charles IX et d’Henri III,en disséquant un cadavre de femme à la taillefine, découvre que les os de la cage thoracique se chevauchaient.• Au cours du XIXème siècle de nombreux traités ont été publiéssur les aspects néfastes d’un tel accessoire et les médecins tententde prévenir les femmes du danger. Compression, déformation dubuste, déplacement des organes…• Les médecins de l’époque recommandent un corset « hygiénique »qui dégage complètement le buste, où la poitrine n’est plusmaintenue ou surélevée. Il s’appuie sur le bassin et non plus sur lethorax et la poitrine est laissée libre.
    • Le vêtement compresse le corps• Les problèmes dus aux soutien gorges sontcités en plus des vêtements synthétiques etproduits chimiques ajoutés au vêtement.• Nous avons tous le pouvoir de réduire lesrisques pour notre santé en prenant desimples précautions et en exerçant notrejugement dans nos choix vestimentaires• Dans leur livre "Ces vêtements qui nous tuent" leDr. Anna-Maria Clement et le Dr. Brian Clementattire notre attention sur le probable lien de causeà effet entre les vêtements que nous portons etcertains troubles pathologies en perpétuelleaugmentation.
    • Les alertes du milieu médical• C’est aux environs de 1930 (41 ans après l’inventiondu soutien gorge) qua été publiée une premièreétude qui faisait déjà une relation entre les soutien-gorge et laugmentation du nombre de femmes ayantun cancer du sein.• Depuis les études de chercheurs et médecins sesuccèdent mais ne trouvent pas leurs échos, ycompris également dans la population fémininesouvent conditionnée par les médias et la publicité.
    • Les nouvellesinformations sontsouvent réfutées.• Certains médecins pensent même que les kystes et nodules dans lesseins sont choses normales pour les femmes, jusqu’à dire que ce n’estpas une maladie…• Pourtant de nombreuses études publiées précisent que souvent leskystes peuvent évoluer vers des cancers.• La relation entre le port du soutien gorge et le cancer du sein trouvéenouvellement dans certaines études médicales publiées nes’opposent à seulement rien d’autre que des opinions.• Absolument aucune étude ne prouve que ce lien n’existe pas !!!• Pourtant 70% des cancers du sein demeurent inexpliqués…
    • Lucy a environ 3,2millions dannées.• Les études scientifiques n’ont biensouvent qu’une justification économique.• Dans notre société basée sur le profit, enleverson soutien gorge pour une femme nerapporte à personne, bien au contraire…• En quelques années, la population fémininepresque entière des pays occidentaux est devenueintiment convaincue du bien fondé de l’utilisationdu soutien gorge alors qu’il lui est préjudiciable.• Comment en quelques décennies l’industrie de lamode a pu faire croire aux femmes qu’unaccessoire dont elles se sont passées depuis desmillions d’années leur était indispensable… ?
    • Le soutien gorge et le drainagelymphatique• Une récente étude menée par deux médecinsanthropologues met en évidence le lien possibleentre le port du soutien gorge et le cancer du sein.
    • Une étude sur 4700 femmes• Sydney Ross Singer et sa femmeont étudié les habitudes de 4700femmes américaines dont la moitiéont eu le cancer du sein. (Et nonune étude comparative entre africaines etaméricaines comme certains laissent penser)• Il a démontré notamment que lesfemmes qui portent des soutien-gorge pendant 18 à 24 heures parjour ont 125 fois une plus grandeincidence du cancer du sein quecelles qui n’en portent pas du tout.
    • Compression des ganglionslymphatiques• Le soutien gorgecompressant les diversganglions et canauxlymphatiques, les toxinesne sont plus éliminéesnaturellement par ledrainage lymphatique ets’accumulent dans le seinfaisant apparaître au fil dutemps kystes fibro-kysteset tumeurs cancéreuses.
    • Les capillaires lymphatiques• Les capillaireslymphatiques sont sous-cutanés (juste à fleur depeau) et microscopiques.• Leur compression se faitpar simple pression etempêche la lymphechargée de déchets dallerse déverser dans lesvaisseaux ou même dansles ganglions.+ de 70% des capillaires lymphatiques sont sous-cutanés
    • Evacuation bloquée des toxiques• Cette lymphe devient alorsstagnante et les toxiques quellena pas pu évacuer feront desdégâts sur place.
    • Compression des capillaires• Les soutien-gorge plus ou moinsserrés par leurs élastiques, leursarmatures ou par leurs bonnets quiremontent les seins compriment cescapillaires et vaisseaux lymphatiquesempêchant la circulation lymphatique.Le plus léger des soutien-gorgeexerce des pressions qui sontsupérieures à celles que l’on trouvedans les vaisseaux lymphatiques.
    • Une expérience très parlante• Pour vérifier si le soutien gorgepeut effectivementcompromettre le fonctionnementefficace du systèmelymphatique, une expérience aété réalisée sur une femmeportant un soutien gorge Sloggiclassique 38 C très léger et sansarmature.• La pression a été mesurée par unpeson et comparée aux pressionsconnues dans les vaisseauxlymphatiques.Etude David Moth
    • Une pression constante…• La pression exercée par le soutien-gorge sur 11 des 12 points sur lasurface de la peau va de 2,9 onces(82,21 grammes) à 38,7 onces(1,09 kilogrammes) par poucecarré (6,452 cm2)• Cette pression énorme pour lesvaisseaux et constante, réduitconsidérablement la circulationlymphatique qui nettoie le corps.1,09 Kg pour 6,45 cm2567 grammes pour 6,45 cm2731,5 grammes pour 6,45 cm2771,10 grammes pour 6,45 cm2
    • Une pression lymphatique faible• Des chercheurs de lUniversityHospital de Zurich travaillant sur lelymphoedème ont évalué les effetsde la congestion lymphatique sur lapression capillaire lymphatique.• Ils ont constaté que la pressionlymphatique dans les vaisseauxlymphatiques est très faible, auxenvirons de 1 (28,35 gr) à 5 onces(141,74 gr) par pouce carré (6,45cm2)Il apparaît donc que même un soutien-gorge très léger, tel quecelui utilisé dans cette enquête, est en mesure dexercer despressions considérablement supérieures à celles nécessaires pourcompromettre le flux lymphatique.
    • Un blocagepermanent…• Les mêmes chercheurs ont enquêté sur la vitesse découlement dansles capillaires lymphatiques du corps humain dans la positioncouchée, et ont trouvé des vitesses découlement lymphatiques delordre de 10 microns par seconde. Tout excès de pression, telle quecelui exercée par un soutien-gorge réduit encore ce flux lymphatique.• La circulation lymphatiqueralentissant en positioncouchée, les femmes quidorment avec leur soutiengorge bloquent encoredavantage leur circulationlymphatique dans la durée.
    • Un flux entravé• L’indentation du soutien gorge agit comme ungarrot sur le thorax, et parce que la circulation dusang et de la lymphe va vers le haut dans cetterégion du corps, la chair au dessus de la ligne dusoutien gorge montre des signes d’un manquechronique d’oxygène et de nutriments ainsi que dessignes d’accumulation de toxines métaboliques.• Moins doxygène et moins déléments nutritifs sontlivrés aux cellules, tandis que les déchets ne sont pasrincés.• La réponse de lorganisme à ces poisonsmétaboliques est de diluer la zone avec de leau, cequi provoque une apparence grassouillette et mêmeune bosse épaissie à la base du cou.
    • Hypoxie tissulaire• On sait que les perturbations de la micro-circulation sont liées à une vaso-constriction augmentée, une hypoxietissulaire et une acidose métabolique destissus.• Otto Warburg, prix Nobel de médecineen 1931 expliquait que même si le cancerà maintenant une foule de nouveauxfacteurs, il débute toujours quand unecellule se remplie dacide, et que TOUS lescancers ont ce même point en commun.• Une baisse d’oxygène de 35% dans lacellule pendant 48 heures la rendcancéreuse.
    • L’angiogenèse pathologique• Lors d’une dilatation passive des veines et capillaireset dune diminution du débit sanguin, les tissussouffrent dhypoxie.• On sait que langiogenèse est liée à lhypoxie quicaractérise les tissus enflammés• Langiogenèse est le processus de croissance denouveaux vaisseaux sanguins (néovascularisation) àpartir de vaisseaux préexistants.• Cest un processus physiologique normal, que lonretrouve notamment lors du développementembryonnaire. Mais cest aussi un processuspathologique, primordial dans la croissance destumeurs malignes et le développement des métastases.
    • Les études sur les constrictions duesaux vêtements sont nombreuses.Les études sur les vêtements serrés provoquant des problèmessur la santé sont maintenant nombreuses et reconnues.• Les chaussures sont les premières mises en cause, les ceintures,ainsi que les jeans et les slips, culottes, collants ou chaussettes…• Le corps humain ne semble pas toujours adapté à porter ce que lui impose la mode.• Pour les hommes, outre les infections urinaires et des troubles veineux déjàconnus, toujours porter des vêtements serrés et pantalons serrés peut causer uneinfertilité, ainsi qu’endommager les testicules. (Les hommes portant des kilts seraient plus fertiles selon le ScottishMedical Journal)• Pour les femmes, une culotte, collants ou jean serrés conduit à une rétention accrue de lachaleur, mais aussi une augmentation du niveau d’humidité dans la zone du vagin, quimène à une infection aux levures, en plus de problèmes possibles de paresthésie.• L’étude Italienne SOPHY précise qu’il arrive jusquà 35 % de risque de mycosessupplémentaires chez les femmes adeptes des jeans très serrés. Les frottements créent depetites irritations propices à l’apparition de mycoses. Le sans culotte les fait disparaître !• Les vêtements serrés peuvent encore provoquer des troubles gastro-intestinaux et autresmaux destomac. Les plus sensibles même rencontrent des irritations cutanées.
    • Etude médicale au Venezuela• Une étude médicale réalisée parle Département de SantéPublique de l’hôpitaluniversitaire de Carabobo deMars à Juin 2010 arrive auxmêmes résultats.• Durant cette période, un questionnaire sur l’usage du soutiengorge et un examen physique complet a été réalisé sur toutes lespatientes en consultation dont les âges étaient entre 13 et 72 ans.« Pathologies et lésions mammairesgénérées par le soutien gorge ».
    • Pathologies et lésions mammairesgénérées par le soutien gorge• Cette étude publiée le 14 Octobre2011 et encadrée par un spécialisteen gynécologie obstétrique conclu àdes lésions et pathologiesmammaires générées par la duréed’utilisation du soutien gorge ainsique les tailles et formes particulièresnon adaptées aux seins empêchantou ralentissant toute circulation desfluides corporels…http://www.portalesmedicos.com/publicaciones/articles/3691/1/Patologias-mamarias-generadas-por-el-uso-sostenido-y-seleccion-incorrecta-del-brassier-en-pacientes-que-acuden-a-la-consulta-de-mastologia-
    • « Le soutien gorge est un prédicateurimportant de l’émergence et ledéveloppement des maladies du sein »• Cette étude conclu également à un risque de70% de développer un cancer du sein après40 ans lorsqu’il y a présence de nodulesmammaires contre 1% avant 30 ans.• 72% des femmes qui dorment avec unsoutien gorge présentent des lésions.• 78,57% des femmes âgées de moins de 32ans présentent des lésions mammaires et64,44% âgées de plus de 32 ans. (En relationavec l’âge: choix de la forme, baleines, taille,PushUp, durée d’utilisation…)(Etude Hôpital Carabobo)
    • Relation étroite entre duréed’utilisation et lésions mammaires• Dans cette étude médicalerécente, il a été trouvé unerelation étroite entre la duréed’utilisation du soutien gorgedemandée dans lequestionnaire, et les lésions etpathologies trouvées dans lesseins des patientes lors del’examen physique, relationqu’avait déjà trouvé Sydney RossSinger dans son étude « Dress toKill »Indentations visibles durablement aprèsenlèvement du soutien gorge
    • Méridiens et points d’acuponcture• En plus de diminuer lacirculation lymphatique auniveau des seins, le soutiengorge par les constrictionsqu’il génère crée uneperturbation des fluxénergétiques du corps auniveau des méridiens et despoints d’acuponcture (voiesénergétiques du corps en bleu)reconnus par la médecinetraditionnelle chinoise, maispeu reconnus par la médecineoccidentale qui se préoccupedavantage de la chimie ducorps.
    • Un lien démontré…• Depuis mai 1999, il existemaintenant plus de 30 projets derecherches médicales et articlesscientifiques publiés montrant unlien entre la maladie fibro-kystiquedu sein et laugmentationdu risque de cancer.• De très nombreux témoignagesexistent de femmes ayant suppriméleur soutien gorge et qui ont vu leurskystes et nodules diminuer oudisparaître en quelques mois.http://www.all-natural.com/fibrocys.html• 95% des femmes qui ont essayé ontconstaté une amélioration. (Selfstudycenter)(Lancet 1999 May 22;353(9166):1742-5 "Risk of breast cancerin women with palpable breast cysts: a prospective study." EdinburghBreast Group. Dixon JM, McDonald C, Elton RA, Miller WREdinburgh Breast Unit, Western General Hospital, UK.")
    • Les seins changent de volume,pas le soutien gorge• En cherchant le lien entre le cancer dusein et le soutien gorge, les chercheurs ontégalement observé que, juste avant qu’unefemme commence sa périodemenstruelle, elle inonde en œstrogène sonsystème, ce qui provoque le gonflementdes seins.• Durant chaque mois, les seins d’unefemme changent plusieurs fois devolume, mais le soutien gorge reste lemême…• Le soutien gorge ne changeant pas detaille, ses vaisseaux lymphatiques serontencore plus étroitement écrasés.• Pourtant on sait que les facteurshormonaux sont prédominants dans ledéveloppement d’un cancer du sein et lelien entre œstrogènes et cancer du sein a
    • Les œstrogènes• Normalement, lœstrogène estextrêmement utile, en dehors de son rôledans le cycle de reproduction, il maintientles vaisseaux sanguins élastiques, augmentele bon cholestérol et renforce les os enabsorbant du calcium dans le sang.• Mais trop doestrogènes peut faire desravages parmi les cellules en accélérant leurcroissance et leur multiplication, et parfoisprovoquer le cancer du sein. Des centainesdétudes ont maintenant définitivement liéeles niveaux doestrogènes en excès avec desrisques plus élevés de cancer du sein.
    • Des œstrogènes chimiques• Certains produits chimiques et pesticides sontd’une composition similaire à lœstrogènenaturel. Quand ils se verrouillent sur lesrécepteurs ils stimulent aussi la croissance et ladivision cellulaire, ce qui augmente le potentielde cancer.• Il a été trouvé que les tissus adipeux du seinpeuvent concentrer des traces de pesticides àdes niveaux hautement toxiques, jusquà 700fois supérieurs à ceux trouvés dans le sang. Ilsn’ont donc pas été éliminés par le drainagelymphatique.• Les bons et mauvais oestrogènes en excès sontalors des déchets qui ne peuvent être éliminéspar la lymphe qui ne circule pas ou très peu,bloquée par le soutien gorge.
    • Le réchauffementpermanent des seins• Les soutien-gorge parleur tissu enveloppant les seins etpar la compression qui leur estexercée, augmententsensiblement leurs températures.• Ceci est prouvé par desétudes thermo graphiques ..• On sait quun seinprécancéreux ou cancéreux estplus chaud d’un demi degréquun sein non cancéreux .
    • Lien soutien gorge et température• En 1978, un médecin californien a publié unarticle dans une revue médicale établissantun lien entre la port du soutien-gorge etl’augmentation de la température des seinsen suggérant que ce fait pourrait avoir unrapport avec le cancer du sein. Il avait étudiédes centaines de femmes au cours de sapratique médicale et avait observé que plusle soutien-gorge était fort, plus latempérature des seins était élevée et que lesfemmes qui ne portaient pas de soutien-gorge avaient des seins, quelle que soit leurtaille, plus froids. (The Lancet, November 4, 1978, P.1001 Dr. John M. Douglass, Department of Internal Medicine, S.Calif. Permanente Med. Center Los Angeles, California).
    • Une femme sur huit…• Il a été déterminé de nos jours que1 femme sur 8 développera un cancer du sein.Température élevée etprésentation asymétriqueDistribution symétrique entreles deux seinsSeins normaux Cancer du sein gauche
    • Le massage naturel du sein libre• Le mouvement naturel dusein libre pendant la marchecrée normalement un massagequi fait circuler le lymphe.• Lorsque ce mouvementnaturel est entravé, la lymphene circule plus, les toxiness’accumulent et kystes ettumeurs apparaissent.• Le sein doit bouger pourrester en bonne santé.
    • Le mouvement fait circuler la lymphe• Dans le film « Sex and the city », Alice Eve montre avec humour lemouvement naturel du sein qui permet le drainage lymphatique.• Ce mouvement naturel est pourtant souvent critiqué dans notresociété et fait l’objet sur les femmes d’une pression sociale.
    • Trampoline sans soutien gorge• La lymphe étant totalement dépendante del’exercice physique pour se déplacer, denombreux médecins préconisent maintenantles rebonds sur mini trampoline sans soutiengorge pour récréer la circulation lors desmouvements du sein libre pendant la marche.• Le flux lymphatique augmente alors de 15 à30 fois et en quelques jours on remarque unedisparition des kystes dus au mauvais drainagelymphatique qu’a pu générer le port dusoutien gorge.• Cet exercice est préconisé pour la préventiondu cancer du sein.
    • Habillée pour tuer• Le soutien-gorge ne cause pasle cancer par lui-même maiscontribue au cancer du sein enempêchant le corps d’excréterde dangereuses substancescancérogènes.• En d’autres termes, les soutien-gorge inhibent le processus parlequel notre corps se nettoie toutseul et se débarrasse des cellulescancéreuses et des toxines.
    • Une femme est vivante(et non un objet)• Un soutien-gorge nesera jamaisparfaitementadapté, car il ne tientpas compte de larespiration, des cyclesmenstruels, de latempératureextérieure, duneéventuelle grossesse…
    • Des résultats d’enquête stupéfiants• L’étude « Dress to Kill » a révéléque 3 femmes sur 4 qui ont uncancer du sein portentrégulièrement un soutien gorgecontre une sur 168 qui n’en portentpas du tout.• Le risque davoir un cancer du seinest donc 125 fois supérieur selonque lon ne porte pas du tout unsoutien gorge ou que lon en porteun 24h/24.• Porter un soutien gorge donneraitdonc 12 fois plus de risque dedévelopper un cancer que fumer.
    • Corrélationet causalité• Toxines environnementalesentrent dans notre corps• Toxines = effets oestrogéniques• Stockage des toxines => graisses corporelles• Seins = essentiellement matière grasse.• Les toxines sont évacuées des seins par le systèmelymphatique.• Le système lymphatique n’a pas de pompecomme le cœur.• Tout ce qui ralentit le système lymphatique estsujet à développement de symptômes et demaladies.• Le soutien gorge limite le mouvement des seins etréduit considérablement le système lymphatique.
    • Peut-on nier un constat ?• Si tous les paramètres pour l’étude « Dress to Kill » n’ont pas puêtre retenus, le constat est tellement éloquent avec celui d’autresétudes qu’on ne peut dire qu’il s’agit d’une légende urbaine !• Affirmer ceci est criminel !• En effet, sur 4700 femmes interrogées sur leurs habitudesvestimentaires, toutes celles qui ne portent pas de soutien gorge nesont pas forcément celles qui ne boivent pas et ne fument pas.(Facteurs de risque)• De plus, des femmes en surpoids (sujets à risque) peu soucieusesfinalement de leur image, faisaient parti des femmes interrogéesqui n’en portaient pas.• Le constat de cette étude est simple: plus une femme porteralongtemps un soutien gorge au plus son risque de développer uncancer sera grand.• Aux Etats Unis, après avoir vérifié les informationscontradictoires, les médias ne disent plus que c’est un mythe
    • Une approche pluridisciplinaire• Une telle étude sur le risque dû au soutiengorge relève aussi bien des sciences de lavie (biologie, médecine…) que dessciences humaines(psychanalyse, psychologie, sociologie…)• Ceux qui ne s’occupent que d’un seulaspect passent forcément à côté de cetéloquent constat.• La répartition du cancer du sein sur laplanète diffère pourtant selon lesdifférences de type sociologique ouculturel des différentes régions, lesrésultats n’étant pas toujours cohérentsavec les facteurs alimentaires.
    • Il faut du temps auxconnaissances, pour êtrereconnaissances…• Le tabac a mis près d’un siècle avantd’être reconnu cancérigène, et est toujours vendu…• L’amiante était reconnue cancérigène également depuis 1890, etseulement interdite entre 1980 et 1990…• La découverte de la fusion froide fait encore polémique.• Les neutrinos vont plus vite que la lumière…• Des médicaments dangereux sont encore en vente.• Des rats nourris aux OGM pendant deux ans développent destumeurs, mais on nous dit bien sûr que c’est faux !!! etc.etc…La liste est longue….
    • Aucun intérêt financier pourune telle étude à grandeéchelle• Personne n’a fait et certainement ne fera uneétude sur ce sujet qui suivra deux groupes de10000 femmes sur environ 60 ans, en notanttoutes leurs habitudes vestimentaires,alimentaires, et modes de vie (alcool,cigarette, contraception, poids..)• Certains protocoles comme le double aveuglene pourra même pas être utilisé. Imaginez:– Un groupe de femmes portent un soutiengorge mais ne le savent pas !– Un groupe de femme ne portent pas desoutien gorge mais ne le savent pas !!!
    • Une étude qui passe à côté ?• En 1991, des chercheurs de lUniversité deHarvard publient dans une revue médicale unarticle sur le risque de cancer du sein relatifavec la taille du bonnet du soutien gorge.• Ils mentionnent dans cette étude que lesfemmes qui ne portent pas de soutien gorgeont une baisse du taux de cancer du sein de60% par rapport aux femmes qui portent dessoutien-gorge.• Cette mention, qui n’est pas le but de leurétude, n’est pour eux qu’une questionsecondaire et ils supposent que c’est« probablement » parce qu’elles sont plusminces et que leurs seins « doivent être » pluspetits…
    • Le soutien gorge diminue la productionde mélatonine• La mélatonine est un puissantantioxydant et une hormone quifavorise un bon sommeil, combat levieillissement, stimule le systèmeimmunitaire et ralentit la croissance decertains types de cancer, notamment lecancer du sein.(Chronobiol Int 2000 Nov;17(6):783-93 "The effects of skin pressure byclothing on circadian rhythms of core temperature and salivary melatonin." LeeYA, Hyun KJ, Tokura H, Department of Environmental Health, NaraWomens University, Japan.)• Des chercheurs espagnols ont publié un article décrivant une utilisation possible dela mélatonine pour la prévention et le traitement du cancer du sein.(Histol Histopathol 2000 Apr;15(2):637-47)• Une autre étude plus récente (2000), publié en chronobiologie internationale (la revuede la recherche du rythme biologique et médical), a trouvé que le port dun soutien-gorge diminue la production de mélatonine de 60% et modifie la température centraledu corps.
    • Des résultats spectaculaires• D’après une étude lancée sur internet sur le sitewww.selfstudycenter.org/breast_study.htmpour des milliers de femmes qui ont essayé desupprimer définitivement leur soutien gorge, lesrésultats sont spectaculaires.• Ayant emprisonné leur poitrine depuis lapuberté, le sentiment de liberté du sein peutparfois sembler étrange au premier abord. Maisen quelques jours, les seins ont leur chance dedrainer de la congestion et lexcès de liquidelymphatique.• Les douleurs mammaires menstruelles ainsi queles kystes disparaissent complètement.• Les seins reprennent de la fermeté. Cestcomme un miracle.
    • Après, c’est déjà trop tard…• LAmerican Cancer Societynous révèle qu’il estdéconseillé aux femmes enétat de post-mastectomie de« porter un soutien gorgeserré » car il cause unlymphœdème.• Après cet aveu, pourquoidonc notre société oblige-t-elle les femmes à porter cetaccessoire destructeur ???
    • Lymphoedème: Conseils après opérationEviter la constriction du soutien gorge avant aurait été mieux.Parmi la liste de recommandations destinées aux patientessusceptibles de développer un lymphoedème, on retrouve(*similaire à la pression du soutien gorge sur la lymphe):• Ne pas porter de sacs en bandoulière du côté atteint (*Poids)• Ne pas porter de bijoux serrés autour du bras ou des doigts :changez votre alliance de main ou enlevez-la si votre bras gaucheest touché. (*Pression)• Ne pas retrousser sa manche pour serrer le bras. (*Pression)• Ne pas dormir sur le bras menacé. (*Pression)• Eviter tout ce qui peut vous ankyloser.. (Longues heures sansbouger) (*Immobilisation)• Porter des prothèses mammaires légères (*les prothèses augmententla pression sur les ganglions lymphatiques du cou).• Utiliser un soutien-gorge pas trop serré et idéalement sansarmatures métalliques. (*Pression, indentations)• Exercices recommandés : la marche, la natation, les mouvementsaérobics légers (*Mouvement des seins créant un drainage naturel) (National Lymphedema Network)
    • Inconfort du soutien gorge pour lesfemmes vivant avec un cancer du sein• Une étude australienne a clairementétabli que linconfort du soutien-gorge,en particulier la bande élastique dusoutien-gorge, est un obstacle à laparticipation à lactivité physique pour lesfemmes vivant avec un diagnostic decancer du sein.• 70,3% des femmes participantes à l’étudeont déclaré avoir subi un inconfort auniveau du soutien-gorge pendant unexercice physique.Is bra discomfort a barrier to exercise for breast cancer patients?(PMID:19669168) Biomechanics Research Laboratory, School ofHealth Sciences, University of Wollongong, Wollongong, New SouthWales 2522, Australia. sg490@uow.edu.au
    • Pressions et douleurs• Des chercheurs français à lUniversité de ParislHôpital Necker ont constaté que les femmessouffrant de douleurs mensuelles des seins ontdeux fois plus de risques de développer uncancer du sein.• Une autre recherchemédicale a constaté que lesbretelles arrivent à creuserlépaule et mettent unepression sur le nerfcervical, provoquant desmaux de tête, des douleursde cou et un
    • Un accessoire de mode destructeur ?Certains pays (Japon, provinces de l’Inde, Fidji, Maoris…)n’hésitent pas à faire des campagnes pour un retour au vêtementtraditionnel seins libres, depuis l’apparition du cancer du seinavec l’adoption de la mode occidentale.En effet, les femmes vivant à la mode occidentaledéveloppent des cancers dans ces mêmes pays oules autres vivent seins libres de façon traditionnelleet n’en développent pas.
    • Aux îles Fidji…• Durant leur étude, les deux anthropologuesmédicaux ont constaté aux îles Fidji où lessoutiens gorges sont très peu utilisés, que les 24cas de cancer dont ils avaient eu connaissanceétaient 24 femmes qui avaient l’habitude deporter des soutien gorges, vivant à la modeoccidentale, issues pourtant de mêmesvillages, avec le même code génétique et le mêmerégime alimentaire que celles qui n’en portaientpas.
    • Les mêmes résultats en Chine• Une étude récente de l’université demédecine de la province du Zhéjiangen Chine en juillet 2009, a étudié lesfacteurs de risques du cancer du seinchez la femme et a montré que lesoutien gorge pour dormir augmentel’incidence du cancer du sein.• Outre le fait que le soutien gorge soitégalement un grand criminel del’ hyperplasie mammaire, les experts encancérologie de l’hôpital moderne deGuangzhou rappellent au sujet dusoutien gorge que la santé estprimordiale sur l’apparence.
    • Immigration japonaise aux Etats Unis• Les japonaises vivant au Japon ont un taux plus faible de cancers du sein queles Japonaises de 1ère génération vivant aux Etats-Unis ( 3 fois moins).• L’augmentation du taux du cancer du sein entrela 1ere et la 2ème génération est de + 24%.• Si la consommation de graisses, les excès decalories et de prise de protéines animales sontincriminés, les études réalisés sont multiples etdiscordantes.• Le changement de mode de vie avec l’adoptiondu soutien gorge dans la culture américainepourrait certainement en être une explication.• Culturellement seins libres, il semblerait quetoutes les japonaises ne l’aient pas adopté car letaux du cancer du sein pour les américaines estsupérieur à 51%.
    • Le cancer du seinchez l’homme• Statistiquement, le pourcentage derisques pour unhomme dedévelopper uncancer du seinest le même quecelui d’unefemme qui neporte jamais desoutien gorge.
    • Le premier monokini• C’est en 1964 que lAutrichienRudi Gernreich présente lepremier monokini.• C’est un short rayé de styletypiquement marin avec desbretelles croisées.• Les bretelles seront ensuiteabandonnées durant toutes lesannées 70 et 80 pour faire placeà un look topless systématiquedont le string de nos joursincarne le nec du minimalisme.
    • Le soleil excellentcontre le cancer du sein• Alors que le bronzage forcené peut conduire aucancer de la peau, plusieurs études médicalesdémontrent que l’exposition de la peau au soleilest excellent contre le cancer du sein, ce quidétruit une légende propagée par les ennemisdes seins nus sur les plages.Contrairement aux idées reçues…• Une confusion a été alimentée entre le cancer du sein et le cancer de la peau.• Le corps médical dit soleil, la rumeur entend plage.• Le corps médical dit cancer de la peau, la rumeur entend cancer du sein.• Le topless devenu rapidement un phénomène de masse, ringardisant même lebikini après les années 70, propose tout à coup de gérer un risque pourtanterroné.
    • Le soleil :Meilleure source de vitamine D• La meilleure source de vitamine D quijoue un rôle important dans la préventiondu cancer du sein se trouve dans lesrayons ultraviolets solaires. Sous leurinfluence, un précurseur vitaminiqueprésent dans la peau est transformé enprovitamine D3 puis en vitamine D3.• On attribue lexcès de mortalité parcancer (incluant le cancer du sein) chezles Afro-Américains à leur pigmentationcutanée, qui bloque plus de rayonsultraviolets que nécessaire à ces latitudeset entrave la production de vitamine Dde façon marquée.
    • Le soleil excellentcontre le cancer du seinmais sans abusRelations entre lexposition aux UV et la charge de morbidité•La peau est la plus grande sourcede vitamine D, quelle produit enréaction aux rayons ultravioletsmais l’abus de ceux-ci est parailleurs néfaste.•Utilisons donc le soleil enquantité raisonnable pour allerdans le sens des récentesdécouvertes concernant lavitamine D et son effet sur lesystème immunitaire en aidant àprévenir des cancers.•C’est le résultat de 10 ansd’études sur 68000 femmes.• Dans ce graphique, on voit très bien que la sous-exposition solaire est aussi néfaste que lasurexposition. 78% des femmes atteintes du cancerdu sein sont en état de carence ou d’insuffisance.
    • Le soleil, un anti cancer…• Sans abus et par une exposition régulière, le soleil rendplus solide et embellit la peau des seins nus.• Nager seins nus équivaut à une thalasso gratuite: lemassage de l’eau de mer donnera à la peau tout son profiten sels minéraux et oligo-éléments.• De plus, on sait maintenantque le manque d’expositionau soleil réduit le taux demélatonine que l’onconsidère dans de récentesétudes comme unanticancéreux.
    • SociologieJean Claude KaufmannCorps de femmes, regards d’hommes.• Dans son livre J-C Kaufmann dit que le sein nusur la plage est bien vu lorsqu’il fait parti de lanorme ! (Encore la pression sociale)• Ce qui se passe sur la plage est le reflet de notresociété sans les murs.• Il faut qu’il soit haut et ferme, mais aussirelativement discret… (Dictat du soutien gorge)• Pour ne pas accrocher le regard, la femme doitaussi faire preuve d’une capacité d’aisance
    • L’aisance: l’affirmation la plus visible de laliberté par rapport aux contraintesqui dominent les gens ordinaires (Pierre Bourdieu)• La pression sociale empêche encore souventles seins nus dans les piscines publiques alorsque la légalité ne l’interdit pas.• Selon Jean Claude Kaufmannsociologue, cette pratique aurait sur lesfemmes par la satisfaction d’avoir osé et undépassement de l’estime de soi, un effetpsychologique bénéfique leur donnant del’assurance et une meilleure aisance.
    • Même sans seins,un soutien gorge obligatoire !• Jodi Jaecks a eu desérieux problèmes pourpouvoir nager en piscinesans le haut du maillotqui lui faisait mal sur sesdoubles cicatrices.• Le soutien gorge n’estdonc pas une contraintesociale liée à la taille desseins… Surtout quand iln’y en a plus !
    • En piscine seins nus autorisés• Depuis mars 2008 au Danemark, et juin 2009 enSuède les femmes sont autorisées à se baignerseins nus dans les piscines municipales.• A cette mêmedate, Toulouse l’autoriseaussi !Cette pratique estpourtantthéoriquementlégale en Franceen tous lieuxdepuis 1975
    • Un faux besoin• Depuis 1978, plusieurs étudesmédicales en France, aux Etats-Unis, au Japon et en Grande-Bretagne ont mis en avantque, contrairement aux idéesreçues, le soutien-gorge peutaugmenter la chute des seins.• Pourtant les lobbies de l’industrietextile n’ont cesse de clamer cequ’aucune étude médicale ne dit !• Les femmes sont devenuesdépendantes de cet accessoire aupoint de ne pouvoir s’en passer qu’auprix d’un effort temporaire. Soutien gorge après mastectomie
    • Le soutien gorge est inutile etfavorise la chute des seins• Lors de nombreusesétudes, le professeur Jean-Denis Rouillon, médecin dusport au CHU de Besançon adémontré que:Le port du soutien gorgefavorise l’affaissement dela poitrine.
    • Contrairement aux idées reçues• A partir de linstant où la femmecommence à utiliser le soutien-gorge, commence un processus derelâchement complet des deuxseins, tant au niveau physiologiqueque musculaire.• Le résultat, au fil des années, peutêtre lapparition de nodules et dekystes, parfois davantage…• Dun point de vue musculaire, nes’étant jamais exercés, les seinsdeviennent flasques et, dit plusvulgairement, "ils tombent".Un manque de stimulation etd’élasticité est responsabled’une ptose précoce.
    • Le soutien gorge est inutile etfavorise la chute des seins• En effet, les ligaments de Cooper etles muscles peauciers qui sont lessoutiens naturels de la poitrine netravaillant plus, ceux-ci s’atrophientet la poitrine perdant sa fermetés’affaisse encore plus rapidementavec le temps.• Le sein est donc enveloppé dans« une membrane mince et trèssolide, dautant plus costaud quelletravaille ». Il est également« suspendu comme un filet àprovision » par ces ligaments reliés àla peau. Doù parfois, lors de larrêtdu port du sous-vêtement, unedésagréable sensation de tiraillementpouvant durer quelques semainesavant qu’ils ne reprennent de lavigueur.
    • Le sein remonte sans soutien !• « Larrêt du port du soutien-gorge est bien supporté par lesfemmes en terme de confort etdesthétique. Contrairement auxidées reçues, le sein ne tombepas mais il se raffermit, remonteet la qualité de la peausaméliore ». (Jean Denis Rouillon)
    • Des résultats surprenantsUne année sanssoutien gorge:• Plus hauts• Plus fermes• Moins de vergeturesEtude médicale sur un an de Laetitia Pierrot, décembre 2003.
    • La croissance chezla jeune fille• Chaque mère conditionnée par notre société affuble sa fille decet accessoire lorsque sa poitrine devient naissante. (Seulement 3à 5% des filles françaises n’en portent pas. Dans les paysscandinaves 9% de filles en portent.)• Ceci contribue déjà à la chute de la poitrine parce que leséléments anatomiques de suspension du sein, à la fois musculaire(le platysma) et conjonctif (l’ensemble des fascias), se renforcentlors de la croissance car la pesanteur ou les contraintesmécaniques appliquées au sein libre s’exercent.• Les tissus composant le sein ne se distendent donc pas sanssoutien gorge malgré une augmentation du volume mammaire.Le sein n’évolue pas vers la ptose et s’avère plus ferme.
    • Étude médicale sur l’évolution duconfort sans soutien gorge (2009)• Au début de l’étude 42% des sujets ressentaient un inconfortsans soutien gorge. Trois mois après plus aucune gène.• Trois ans après, aucun sujet ne ressentait de douleur, aucun sujetn’était gêné par l’arrêt du port du soutien gorge dans les activitéscourantes y compris les activités sportives.Extrait de la thèse deOlivier Roussel sousla direction de JeanDenis Rouillon• Les femmes quin’ont jamais portéde soutien gorgen’ont jamaisconnu cette gèneni cet inconfort.
    • Prévention de la ptose (chute desseins) sans soutien gorge.• L’angle de l’axe du mamelon par rapport à l’horizontale augmente enmoyenne de 180% !• Il s’agit d’une évolution esthétiquement favorable puisque inverse de la ptose.Le sein libre se fortifie.• Ne jamais porter de soutien gorge donne donc une poitrinenaturellement plus ferme et plus haute contrairement aux idées reçues.Extrait de la thèse deOlivier Roussel sousla direction de JeanDenis Rouillon
    • Un maintien mécanique naturel• En posant des capteurs sur des athlètes, deschercheurs sportifs ont pu découvrirque, leur poitrine parcourt ainsi 6 cm dehaut en bas et 9 cm de la gauche vers ladroite au cours des diverses pratiquessportives. Ce sont ces mouvements (réduitsde 70% avec un soutien-gorge) quipermettent au sein de s’adapter et demultiplier naturellement les formes demaintien.Constatation à la fois déconcertante et ahurissante, malgré toutes nosidées reçues, leur poitrine après trois ans d’étude n’a pas molli,s’est encore moins affaissée et s’est même carrément rehaussée!
    • Des mouvementsqu’il ne faut pas entraver…• Christine Haycock, chirurgienne dans leNew Jersey, au Médical School à Newarka soumis des athlètes à plusieurs séries detests, avec et sans soutien-gorge, durantdes années.• Conclusion : oui, les seins bougent mais« ces mouvements sans effets négatifspratiquent un automassage qu’il vautmieux ne pas entraver ».• « Il peuvent être inconfortables pour lesfemmes à gros seins mais ne font aucundommage pour les muscles ou les tissus. »• Dr Claire Heigh, médecin du sport, Dr Niels H. Lauersen, MD, Ph. D., & Eileen Stukane (TheComplete Book of Breast Care) ont le même discours…
    • Le problème dela statique mammaire• Dans son livre “Gynécologie du sport. Risque etbénéfices de l’activité physique chez la femme”Thierry Adam, gynécologue et obstétricien dusport le précise:• « Le discours de l’industrie comportecertaines contrevérités, notamment le risquede voir évoluer progressivement les seins enbattants de cloches (appelés aussi en gants detoilettes) sans soutien gorge » C’est faux !• Il existe un déplacement du sein plusimportant sans soutien gorge, il faut laisser letemps au tissu mammaire de renforcer sontissu conjonctif et à la femme de s’adapter àl’activité physique sans soutien.
    • Le sein,juste un organe nourricier• Chez les femmes africaines souventcitées en contrexemple, les seins enbattant de cloches résultent souventd’une coutume tribale où lacroissance des seins, désl’émergence des bourgeons, estdirigée vers le bas par bandagecontinue de la régionsupramammaire.• Cette coutume a pour but de nourrirplus facilement leur enfantpositionné sur le dos pendant lestravaux domestiques. (Thierry Adam, gynécologie du sport)
    • Amélioration du sein sans soutien gorge:une flambée médiatique• En Avril 2013 une flambée médiatique partie de Radio BleueBesançon et relayée par France info l’AFP ainsi que tous les médiasnationaux et internationaux jusqu’au New-York Post mettent augrand jour les quinze années de travaux de Jean Denis Rouillon.http://www.m6.fr/emission-100_mag/videos/11277270-le_soutien_gorge_est_il_encore_obligatoire.html
    • Une étude japonaise…• En 1991, des chercheurs japonais (UniversitéOtsuma) ont fait une étude sur le soutien-gorge etle relâchement de la poitrine.• Au lieu d’enlever les soutien gorges auxfemmes, ils leur ont demandé au contraire d’enmettre un ! (Ce n’est pas un usage répandu au Japon)• Ils ont prouvé qu’un soutien-gorge peut en faitaugmenter l’affaissement du sein, plutôtque linverse, car celui-ci se rempli de lymphe etdevient plus lourd.• Cet effet était plus marqué sur les grosses poitrines.• L’accumulation de la lymphe citée n’est pas sansrappeler la théorie sur le lien entre le soutien gorgeet le cancer du sein.
    • Les dégâts du soutien gorge• Le port du soutien gorge diminue donc lapesanteur, augmente la température etdiminue la circulation lymphatique et dusang.• Ce qui a pour conséquence unediminution du volume de la glande, uneaugmentation du tissu adipeux et unehypoxie tissulaire (Avec ses effets néfastes).• Toutes ces conséquences entrainentégalement une ptose soit une diminutionde la fermeté du sein.
    • Disparition des douleurssans soutien gorge• Deux chirurgiens des seins britanniques ontconduit des essais dans deux cliniques enAngleterre et Galles. Ils ont étudié sur desfemmes pour voir si le fait de ne pas utiliser desoutien-gorge pouvait diminuer les douleurs depoitrine. Leur étude a conclu que pour lamajorité des femmes il y avait unediminution de la douleur pendant unepériode de 3 mois sans soutien-gorge.• Pour létude, ils ont demandé aux femmes dene pas utiliser de soutien-gorge pendant 3mois, et à la place dutiliser une sorte de T-shirt souple (ou un débardeur), pour celles quisouhaitaient un sous-vêtement alternatif, ourien du tout.• A la suite de l’étude, aucune femme n’asouhaité retrouver l’usage du soutien gorge,car elles avaient gagné aisance et confort.En trois mois sanssoutien gorge lesdouleurs disparaissent etles ligaments de Cooperreprennent de la vigueur
    • Aisance et liberté• Un docteur en médecine a publié sesrésultats dans le traitement de la douleur desépaules chez les femmes à fortes poitrines.Dans cette étude de 5 ans, il a été suggéréque les patientes soulagent le poids de leursépaules pour une durée de 2 semaines enallant sans soutien-gorge.• Létude a indiqué que "le résultat à longterme était la présence ou labsence de ladouleur dans les épaules, si on utilisait ounon un soutien-gorge.• 79% des patientes ont décidé de décharger lepoids de leur poitrine de leurs épaules defaçon permanente en éliminantdéfinitivement lutilisation de soutien-gorgeparce quil les a faits se sentir libérées."
    • Mise en garde des ostéopathes• Les ostéopathes de la BritishOsteopathic Association précisentque dans certains cas le soutiengorge peut avoir de gravesconséquences sur la santé.• Le haut des épaules peut se voûteret les côtes supérieures peuvent êtrecomprimées. Les côtescompressées affectent le systèmerespiratoire.• Il peut restreindre le flux sanguinet causer des mastites (infection dusein) et des cicatrices locales.
    • Le constat desesthéticiennes• Les esthéticiennes connaissentégalement sur leurs clientes leproblème du port constant dusoutien gorge qui génère desretours de peaux adhérentsaux muscles sous-jacents.• Par sa pression constante ilcrée de part et d’autre desélastiques, des rouleaux degraisse dans les plis cutanéstrès résistants au massage« palper-rouler »
    • Quand le soutien gorge n’existait pasLes femmes existaient déjà……Et n’avaient pas deproblème de soutien !
    • Les femmes qui portent le moins de vêtements possiblevivent plus longtemps !• Dans son étude on rencontre une femme de 120 ans: "Je nai jamais rien portéde plus quune paire de chaussettes depuis que jai 7 ans", elle est rarementmalade, cours toujours des marathons, et a l’énergie et lenthousiasme dunefemme ayant la moitié de son âge.• Un autre exemple de cette étude est une stripteaseuse jusquà lâge de 83ans, elle en a aujourdhui 117. « Le vêtement asphyxie la peau ». « Je navais mêmepas besoin de soutien-gorge jusquà mes 95 ans ».• Sir Edwin Burkhart, un anthropologiste britannique, arécemment sorti une étude dans le Royal Journal of SocialAnthropology résultant de plus de 5 000 interviews defemmes âgées de 70 à 120 ans. Cette étude montre que lesfemmes portant le moins de vêtements possible viventplus longtemps !• Simple constatation certes, mais qui pose néanmoins desquestions…
    • Un retour à une sage décision• Puisqu’il est maintenant établi que lesoutien gorge ne génère que desproblèmes de santé, et ne sert à rien pourempêcher l’affaissement des seins, bienau contraire, l’enlever définitivementsemble donc une évidence.• Plus nombreuses seront les femmesadoptant ce mode de vie, et plus la« norme » s’inversera, laissant s’évanouirregards et critiques.• Dans les années 70-80, vivre sans soutiengorge ne posait aucun problème socialaux femmes, celles qui en portaientétaient même traitées de ringardes…
    • Une mode qui existait déjà• En 1370, un édit de Strasbourg exige:"quaucune femme ne se soutienne la poitrine, que ce soit pardisposition de la chemise ou par robe lacée".• Cest essentiellement à partir du 13e siècle que la poitrine se dévoile sanscomplexe, avec la mode lancée par Agnès Sorel (morte en 1450), la maîtressedu roi de France Charles VII, apparaissant seins nus à la cour de France.•Jusqu’à la révolution, comme témoigneMadame Tallien, il était moins de misede montrer ses chevilles…Madonna portant une robe de JP GaultierSelon leHarper’sBazaar en1868, longueur dela jupe de4 ans à16 ansAgnès Sorel
    • La mode: un réflexesocial et culturel• Se balader avec un casque audio devientde nos jours une norme informelle quipourrait s’installer.• Si toutes les femmes se mettaient àcacher leurs oreilles (zone érogène) etmontrer leurs seins, dans 50 ans lesoreilles deviendront un « organe sexuel »et le cache oreille aura remplacé lesoutien gorge dans sa dimensionpudique.• Il serait socialement mal vu de montrerune boucle d’oreille qui aura remplacél’image érotique du piercing au sein.• La mode avec ses codes dépasseamplement la nécessité de se vêtir.
    • Mai 68• Les femmes brûlent leurs soutiengorge sur la place publique.• En effet, si le soutien gorge est bienemblématique de mai 68, c’estuniquement parce que toutes lesfemmes étaient unanimes à… lerejeter.• On assiste au refus de cetaccessoire qui entravait et aliénait lecorps féminin• Les femmes portaient dés lors leurspulls (dont les fameux minusculesSonia Rykiel) seins nus.
    • Un ralentissement lié à l’histoire ?• La France fait partie des pays oùle taux dincidence de cancer dusein a augmenté le plus vite sur lapériode 1980-2005, avec unralentissement entre 2000 et2005…• Les nombreuses jeunes femmesdepuis 1968 qui avaient fait lechoix de vivre sans soutien gorgepeuvent sans doute expliquer ceténigmatique ralentissement …
    • Constat de l’OMSet habitudes Européennes• De 1950 à la fin des années 1980, lamortalité due au cancer du sein aaugmenté partout en Europe, sauf enNorvège et en Suède (Source OMS 2013)• Un rapprochement intéressant et quilaisse perplexe:• En France 95% des femmes portentun soutien gorge• En Scandinavie, 5 à 10% des femmesportent un soutien gorge. (J-C Kaufmann)Rappelons que ces pays ont la délinquance sexuelle la plus basse du monde…
    • Le cancer du sein explose dans lespays en voie de développement• Les chercheurs affirment être perplexes quand à la cause de l’augmentationdu taux du cancer du sein dans les pays en voie de développement…• Prévisions selon lecentre international derecherche sur le cancerde Lyon en mars 2011
    • L’occident commemodèle…• Avec l’adoption de lamode occidentalecomme modèle dans lespays en voie dedéveloppement lesfemmes portentmaintenant fièrementleur soutien gorge !• Dans de nombreux pays jusque làpréservés, le sein d’une femme s’est toujoursmontré publiquement sans aucuncomplexe, n’étant pas considérécomme un organe sexuel.• Le modèle occidental vient tout changer.
    • Le phénomène déclencheur ?• Lorsque l’oncompare les typesde cancer, si letabac explique lecancer du poumonchez l’homme, lesoutien gorgeexpliqueraitl’incroyable pic dece graphique chezla femme.• Sinon pourquoicette région ducorps plutôt qu’uneautre ?
    • Santé ou apparence• Porter un soutien gorge n’a aucunenécessité médicale…… bien au contraire !• La pression sociale oriente nos choix:Un comportement même irrationnelnous semble correct si dautreslappliquent.Etre une femme n’estpas indécent.
    • Une ambiguïté étonnante !• L’absurdité del’industrie textile dansce domaine va mêmejusqu’à créer dessoutiens gorgesimitant la nudité desseins.Mais ça ne libèrepas le drainagelymphatique…
    • Différence hommes / femmes• Cette image ne pose aucunproblème aux regards !• Certaines n’osent pas àcause des autres…Lequel des deux a les seins qui mériteraient le plus d’être soutenus ???
    • Notre société n’est pas logique• Les seins nus: autorisé pour les hommes, parfoiscritiqué pour les femmes…• Qui a besoin le plus d’un soutien gorge ?
    • Le corps sexué dela femme• Les seins d’une femme ne luiappartiennent pas.• Ils sont le produit d’une société quiles sexualise et en dispose à sa place.
    • L’allaitement public mal vu…• Le corps de la femme est tellementsexualisé, qu’il ne lui est plus possibled’allaiter en public. (Youtube oufacebook censurent les photos commequelque chose de criminel)• La pression est encore sociale, alorsque c’est partout dans le monde undes gestes le plus naturel del’humanité. (Nous ne serions pas là)• Considérer l’allaitement comme uneexhibition sexuelle montre bien quenotre société est détraquée…Un enfant allaité doit pouvoir manger dans un restaurant comme le reste du monde
    • Criminaliser tout ou partie ducorps de la femme.• Développer lapudibonderie, criminaliserles corps, la nudité, imposerune véritable dictature de labeauté, complexer lesindividus, les renvoyer à unemauvaise image de leurcorps et d’eux-mêmes...voila des éléments du reculde civilisation que nousvivons actuellement.
    • Un incroyable paradoxe• Alors que les femmes mettent enévidence la « sexualité de leursseins » avec un soutiengorge, celui-ci-est en même tempsune couverture pudique qui doitcacher un téton qui pointeconsidéré comme « sale ».• C’est parce que tout le monde lefait, que le soutien gorge estdevenu dans notre sociétéoccidentale « le voile laïque » quidoit couvrir la femme au corpsimpudique.
    • Le corps-objet de la femmedans notre société occidentaleD’un point de vue philosophie sociale,la femme possède trois corps:• Un corps physique du quotidien, quilui permet de vivre dans l’espace et letemps ses activités de tous les jours.• Un corps maternel qui lui permetd’enfanter et de nourrir ses enfants.• Un corps sexuel qui lui permet d’avoirdes plaisirs de la chair et d’en donner àson partenaire.Quoi qu’elle fasse, c’est à travers cedernier que la femme est le plussouvent perçue dans notre société
    • Torse nusur un chantier• Les travailleurs torse nussur les chantiers sontnombreux.• Pourtant cet homme quiregarde cette femme voiten elle un objetsexuel, alors qu’elle faitsimplement comme lesautres. De plus il pensecertainement qu’elle estincompétente.
    • Les seins: uneféminité interdite• Une sirène de proue, quijusquà présent accueillait lesvisiteurs les seins nus ( àlaquarium Sea Life deChessington au Royaume-Uni), aété contrainte de voir sapoitrine recouverte dunsoutien gorge. La directioncraignait de causer unepolémique face à sa bellepoitrine découverte. (Août 2011)
    • Des femmes qui veulent se libérer…• Dans de nombreux pays encore, des femmesrevendiquent le droit juridique de se libérerde leurs soutien gorges imposés par lapression sociale mais aussi par la loi !
    • Une société évoluée…• La sociétéoccidentale :Une société évoluée !• Pourquoi ne pas mettre aussi des gants et un masque pour cacher lesmains et la bouche qui peuvent avoir aussi des fonctions sexuelles.
    • Eduquer les hommes…• Ou bien est-ce le regard des hommes qu’il faut éduquer ?Peut être qu’ainsi dans certains pays d’Afrique, lerepassage des seins sur les bourgeons des jeunes fillespourrait enfin cesser.
    • Dés que nous changeons d’universculturel, nous changeons l’image de lafemme.• La nature lui a donné des seins,notre culture a inventé le soutiengorge et nous découvronsmaintenant les dangers qui vont avec.• Si l’indienne se voile dans son Sari, ellese baignera nue dans le Gange sansque cela ne choque personne.• « Mère divine lui a procuré pourhabits, les paupières de tous lespassants… »
    • Atteinte à la pudeuren Tunisie• Le 3 septembre 2012 unejeune fille est violée par deuxpoliciers parce qu’elle étaitimmorale ! ( C’est elle qui est accusée ! )• Le Femen manifeste au louvredevant la Vénus de Milo, seinsnus depuis des siècles et vuepar des millions de personnes.• « Viole moi, je suis immorale »
    • Les seins de la femme pour sa liberté• Le FEMEN entend, entre autres, lutter pour ladémocratie, les droits des hommes et des femmes, lalaïcité, le sexisme, et combattent également ce qu’ellesconsidèrent comme « les valeurs patriarcales quiimprègnent la plupart des sociétés industrialisées ».18 Septembre2012, à Paris.
    • En France :Légalité juridique• Si en France et dans la plupart des pays d’Europela nudité est tout à fait légale sans provoquer lapudeur publique par des gestes ou exhibitionssexuelles, la pression sociale continue àemprisonner les femmes dans cet accessoire demode destructeur. Titre stupidetémoin d’unepression socialeridicule.
    • Kate seins nus…Un scandale ?Pourtant du naturel…• Alors que la pression sociale veutbêtement humilier KateMiddleton par quelques photosd’elle naturelle seins nus,personne ne s’offusque del’accueil que peut avoir le coupleprincier lors de son voyage…Où va doncse loger labêtisehumaine…
    • Dans un département français• En Guyane, les françaises du village deCamopi ou de Wayana vont en classeseins nus le plus naturellement dumonde et à raison.• Personne n’est choqué de vivre ainsi etla mode n’est pas arrivée ici à créer uneclientèle soumise.(Pourvu que dure leur liberté…)
    • ANew York…• Depuis 1992 unefemme peutlégalement sepromener torsenu comme leshommes.
    • Normaliser le corpsdes femmes• New York est le seul état dans le paysoù les femmes peuvent êtrelégalement seins nus, après unedécision de 1992 de la plus hautecour de lÉtat. Cela signifie quenimporte quelle femme peut sepromener dans la ville à tout momentsans chemise comme les hommes.
    • La pression socialeplus forte que la légalité ?• Alors que Moira Johnston, avocate,circule librement et légalement seins nusà New York, les photos d’elle surinternet sont censurées !• Pourquoi les seins des hommes ne lesont-ils pas également ?
    • Accessoire de mode enPapouasie• Si dans notre sociétéoccidentale les seins doiventêtre soutenus car considéréscomme organe sexuel, pourquoiles hommes n’adopteraient-ilspas l’accessoire de mode desPapous pour soutenir leurorgane sexuel ???
    • Soutenir et mettre en valeur…• Dans les deux cas: soutenir etmettre en valeur…• L’une est encouragée par lapublicité, l’autre pas !• Au final, les deux sont identiques
    • Un combat pourla santé• C’est un combatcontre la pressionsociale mais aussien même tempspour la santé desfemmes…Candy Love arrêtée dans les années 70
    • Attention auxméprises• Ne pas porter de soutien-gorge pour des raisonsde santé ou de confort ne veut pas non plus diremontrer ses seins constamment en public.• Le choix de cacher son corps appartient à chacune.• Assumer sa féminité ou la cacher par pudeur se faitselon ses envies et, ou, selon le contexte. Il faut justetrouver le vêtement approprié.• Porter un soutien gorge n’est quune convention sinonune norme largement digérée, et il est dommage quepersonne ne remette cet accessoire en question, parmanque de réflexion ou de connaissance sur sesdangers.
    • Un choix: santé ou apparence• Des résultatsd’enquêtes quilaissent à réfléchir…Un gestesimplepour lasanté, rapide etgratuit…
    • La pression sociale est le plus grandennemi de votre santé• Est-il plus confortable socialement d’avoir uncancer du sein que de sortir sans soutien gorge ?Il n’est pas naturel de porter un soutien gorge.
    • Un accessoire qui tue• Est-il socialement plus acceptable pour unefemme de sortir sans soutien gorge lorsqu’elle n’aplus de sein ?
    • Normalité ou aberration ?• Vivre dans une société nous impose des règlesque l’on ne choisit pas forcément.• A nous de faire un choix de comportement.
    • Ne vous laissez pas dicter votremode de vie
    • Votre corps est à vous, choisissez vous-même ce que vous devez porter ou pas !• Une femme qui s’habille le matin et qui met un soutien gorge ne sait même pas pourquoielle fait ce geste. Elle se crée une contrainte induite par notre société. Le geste estautomatique, sans réflexion aucune… Il faut le faire, c’est comme ça, les autres le font !• Toutes ces informations sont issues de livres, études médicales, et lectures que vous pouveztrouver vous-même en faisant vos propres recherches sur internet.• Voici quelques liens (Il y en a beaucoup surtout en Anglais) parmi de nombreux autres :http://translate.googleusercontent.com/translate_c?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://ezinearticles.com/%3Fexpert%3DSydney_Ross_Singer&rurl=translate.google.fr&usg=ALkJrhhACywKcF20lVxc5Mpc5S1EfVVz_Qhttp://seinslibres.neuf.fr/fr/etudes.htmhttp://www.guerir.org/communaute/a-propos-de-ce-site/questions-frequentes/soutien-gorge-et-cancer-des-seinshttp://forum.doctissimo.fr/forme-beaute/beaute-seins/sans-soutien-gorge-sujet_34_1.htmhttp://www.jurandoubs.com/journaliste/marcher-courir-bouger/article/le-soutien-gorge-pas-si-sainTrois ans de lectures pour faire ce diaporama…Bonne santé à toutes…Vivez longtemps…Yves M.Encore des liens dans les pages suivantes, les références de ce diaporama, mes lectures…
    • Sources (Page 1) :• Naraynsingh V, Maharaj R, Dan D, Hariharan S. The Bra Sign in Breast Cancer. J Women’s Health (Larchmt). 2011 Jun 28. [Epub ahead of print]• Mispelaere e.a., Dragen van bh: risicos?, Tijdschr-v-Geneesk., 2008• Wood e.a., Breast size, bra fit and thoracic pain in young women: a correlational study, Chiropr-Osteopat., mrt. 2008• McGhee e.a., How do respiratory state and measurement method affect bra size calculations?, Br-J-Sports-Med., dec. 2006• Ringberg e.a., On cup and bra size: reply to a prospective study of breast size and premenopausal breast cancer incidence, Int-J-Cancer., apr. 2006• Hsieh e.a., Breast size, handedness and breast cancer risk, Eur-J-Cancer., 1991• Ashizawa e.a., Breast form changes resulting from a certain brassiere, J-Hum-Ergol., jun. 1990• Lee e.a., The effects of skin pressure by clothing on circadian rhythms of core temperature and salivary melatonin, Chronobiol-Int., nov. 2000• Fiorica, Fibrocystic changes, Obstet-Gynecol-Clin-North-Am., 1994• Harwood e.a., Ligamentous tissues are susceptible to the effects of stress deprivation, Appl-Physiol., 1992• Bowles e.a., Do current sports brassiere designs impede respiratory function?, Med-Sci-Sports-Exerc., sep. 2005• Norlock, Benign breast pain in women: a practical approach to evaluation and treatment, J-Am-Med-Womens-Assoc., 2002• Lee e.a., Field studies on inhibitory influence of skin pressure exerted by a body compensatory brassiere on the amount of feces, J-Physiol-Anthropol-Appl-Human-Sci., jul. 2000• Page e.a., Breast motion and sports brassiere design. Implications for future research, Sports-Med., apr. 1999• (Ryan, EL, Pectoral ceinture myalgies chez les femmes:... Une étude de 5 ans dans un contexte clinique Clin J Pain, 2000 Dec; 16 (4) :298-303)• (Hsieh, CC et D. Trichopoulos, D. Eur. J. Cancer 27:131-5, 1991 "Le risque de cancer du sein de taille, impartialité et la poitrine")• (The Lancet, Novembre 4, 1978, p 1001 Dr John M. Douglass, Département de Médecine Interne, S. Calif Permanente Med. Center de LosAngeles, Californie) voir aussi le point n ° 8 de plus sur la température des seins.• ("Change de forme du sein résultant dune Brassiere Certains" Journal of Hum ergol (Tokyo) 1990 Jun;.. 19 (1) :53-62 Ashizawa K, Sugane A, T GunjiInstitut des sciences humaines de séjour, Université Otsuma femmes,. Tokyo, Japon• 1995 Sydney Singer et Soma Grismaijer de lInstitut pour létude des maladies Culturogenic publié leur livre, "Dressed to Kill: Le lien entre le cancer du seinet de Bras» (Avery presse).• http://www.selfstudycenter.org/• Témoignages de femmes ayant élilminé la maladie fibrokyste du sein en éliminant le soutien gorge http://www.all-natural.com/fibrocys.html• Lancet 1999 le 22 mai; 353 (9166) :1742-5 "Le risque de cancer du sein chez les femmes présentant des kystes mammaires palpables: une étude prospective."Edinburgh Breast Group Dixon JM, McDonald C, Elton RA, Miller WR Unité sein Edinburgh,. Western General Hospital, Royaume-Uni. ")
    • Sources (Page 2) :• Diminution de la douleur des seins sans soutien gorge Un documentaire dune demi-heure a été filmé en liaison avec les études et a été montré à la télévisionnationale en Angleterre en Novembre 2000 sur Channel 4 au Royaume-Uni. Simon Cawthorne, chirurgien de médecine à lhôpital Frenchay de Bristol, enAngleterre, et le Professeur Robert Mansel, MD, Département de Chirurgie chef, University of Wales Medical School, Cardif, Pays de Galles.• Chronobiol Int 2000 Nov; 17 (6) :783-93 "Les effets de la pression peau par des vêtements sur les rythmes circadiens de la température corporelle et demélatonine salivaire." YA Lee, Hyun KJ, Tokura H, Département de santé environnementale de lUniversité de Nara femmes , Japon.• Des chercheurs en Espagne ont publié un article décrivant lutilisation possible de la mélatonine dans la prévention du cancer du sein et le traitement (HistolHistopathol 2000 avr; 15 (2) :637-47).• J. Hansen, «Lumière de nuit, travail posté, et le risque de cancer du sein" J Natl Cancer Inst 2001; 93: 1513-1515• Ryan, EL, Clin J Pain, 2000 Dec; 16 (4) :298-303, «Pectoral ceinture myalgies chez les femmes:. Une étude de 5 ans dans un contexte clinique»• Leitzmann M.F. and al. Prospective study of physical activity and risk of post-menopausal cancer, Breast Cancer Research 2008, 10, R92.• Hironobu Sasano, Department of Pathology, Tohoku University Graduate School of Medicine, 2-1 Seiryo-machi, Aoba-ku, Sendai, Miyagi-ken 980-8575, Japan. Aromatase Localization in Human Breast Cancer Tissues: Possible Interactions between Intratumoral Stromal and Parenchymal Cells• Experts from Modern Cancer Hospital Guangzhou remind that women should love and cherish their own health. Beauty is indeed important, but health iseven more important http://www.asiancancer.com/cancer-healthcare/cancer-prevention/1251.html• Department of Epidemiology, Harvard School of Public Health, Boston, MA 02115, USA. The relation of breast size to breast cancer risk inpostmenopausal women (United States).• A case-control study on risk factors of female breast cancer in Zhejiang province. The Womens Hospital, Zhejiang University School ofMedicine, Hangzhou 310006, China.• En 1995, Hulka a publié dans LANCET des groupes de femmes à risques élevés et à risque faible.• Témoignage soutien-cancer http://www.guerir.org/communaute/trouvez-le-soutien-adapte-a-votre-diagnostic/sein-7/soutien-gorge-et-cancer-des-seins• http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2092072?dopt=Abstract) Institute of Human Living Sciences, Otsuma Womens University, Tokyo, Japan• Experiment to measure the force exerted by a bra on the lymphatic system. By David Moth http://www.moth.freeserve.co.uk/page30.htmlhttp://www.moth.freeserve.co.uk/page43.html• Evaluation préclinique de lactivité antitumorale des inhibiteurs de laromatase Pierrick Auvray, Francis Bichat, Philippe Genne, OncodesignBiotechnology, Parc technologique de la Toison-dOr, 28, rue de Broglie, 21000 Dijon..• Evolution du sein s larrêt du port du soutien-gorge : tude liminaire longitudinale sur 33 sportives volontaires Laetitia Pierrot; Jean-Denis Rouillon;Universite de Franche-Comte. Faculte de decine et de pharmacie.
    • Sources (Page 3) :• Facteurs de l volution morphologique du sein s arrêt du port du soutien-gorge : tude ouverte liminaire longitudinale chez 50 volontaires OlivierRoussel; Jean-Denis Rouillon; Universite de Franche-Comte. Faculte de decine et de pharmacie.• Généralités sur le processus inflammatoire• Health risks of wearing a bra by Paul Kendall and Jenny Hope• hironobu sasano breast cancer• Women with large breasts are at an increased risk of advanced breast cancer. Department of Surgery, Russells Hall Hospital, Dudley, UK.homepac@doctors.org.uk.• Is bra discomfort a barrier to exercise for breast cancer patients? (PMID:19669168) Gho SA, Steele JR, Munro BJ Biomechanics Research Laboratory,School of Health Sciences, University of Wollongong, Wollongong, New South Wales 2522, Australia. sg490@uow.edu.au• Is breast size a predictor of breast cancer risk or the laterality of the tumor? Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, New York, NY 10021.• O’Followell Dr, Le Corset, histoire, médecine, hygiène, étude historique, T.1&2, A.Maloine Éditeur, Paris, 1905• Gaches-Sarraute, Le corset, étude physiologique et pratique, Masson et Cie, Paris, 1900• Les femmes portant moins de vêtements vivent plus longtemps Sir Edwin Burkhart, un anthropologiste britannique, a récemment sorti une étude dans leRoyal Journal of Social Anthropology• http://books.google.gp/books?id=WnaL0YpthnQC&pg=PA184&lpg=PA184&dq=soutien+gorge+sant%C3%A9+1930&source=bl&ots=8b6U3LAafO&sig=-QpXo3LMVS62LlaJlKZUpAqiQps&hl=fr&sa=X&ei=ZCc3T92VHczqtgfuurS8Ag&sqi=2&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false• · Naraynsingh V, Maharaj R, Dan D, Hariharan S. The Bra Sign in Breast Cancer. J Women’s Health (Larchmt). 2011 Jun 28. [Epub ahead of print]• http://www.dailymail.co.uk/health/article-4098/Oestrogen-link-breast-cancer.html#ixzz29Njf4JOO• ↑ Yager JD, Davidson NE, Estrogen carcinogenesis in breast cancer [archive], N Engl J Med, 2006;354:270-82• Les soutiens-gorge mal ajustés dangereux pour la santé ostéopathes de la British Osteopathic Association• augmentation des taux de cancer du sein entre les femmes qui font des soutiens-gorge dusure Ralph L. Reed, Ph.D.• Dr Ewan Cameron et le Dr Linus Pauling Le drainage Lymphatique• Mini trampoline Les femmes qui exercent régulièrement réduire leur risque de cancer du sein de 72%. - New England Journal of Medicine, le 1er mai 1997.• British documentary Bras, Bare Facts, which was aired at Channel 4 (UK) on Thursday, November 2, 2000, at 10 pm• P. Engel, G. Fagherazzi, A. Boutten, et al., Serum 25(OH) Vitamin D and Risk of Breast Cancer: A Nested Case-Control Study from the French E3NCohort, Cancer Epidemiol Biomarkers Prev., 2010, 19(9), 2341-2350. Vitamine D et risque réduit du cancer du sein
    • Sources (Page 4) :• (1) "The Complete Book Of Breast Care" by Niels H. Lauersen, M.D., Ph.D., & Eileen Stukane(2) "Dr. Susan Loves Breast Book" by Susan M. Love, M.D.(3) "The Prevention and Complementary Treatment of Breast Cancer", Dr. Michael Schachter, M. D., F.A.C.A.Mhttp://healthy.net/library/articles/schachter/breast.d.html(4) "Dressed To Kill: The Link Between Breast Cancer and Bras" by Sydney Ross Singer and Soma Grismaijer, Avery Press, 1995, ISBN# 0-89529-664-0Sydney and Soma can be reached at:Institute for the Study of Culturogenic DiseaseP.O. Box 1880Pahoa, Hawaii 96778 808-935-5563(5) "Bra Straps Health Watch", Office of News and Publications & the Library at UT Southwestern Medical Center at Dallashttp://www.swmed.edu/home_pages/library/cosumer/brastrap.html(6) "Go Ask Alice": Columbia Universitys Health Education Program, http://www.goaskalice.columbia.edu/1729.html(7) "Fiji Follow-up Study Supports Dressed To Kill: The Link Between Breast Cancer and Bras", Avery News Release; Avery Publishing Group ; October31, 1997(8) "British Study Links Bras To Cysts and Breast Cancer", Oliver Poole, The Sunday Telegraph October 31, 2000(9) Dr. Vicki Seltzer, M. D., chairwoman of obstetrics and gynecology at Long Island Jewish Medical Center in New York(10) "Myths About Breasts (That Grown Women Still Believe)", Homearts Network, Redbook wysiwyg://www.homearts.com/rb/health/97breaf1.html(11) "Breast Form Changes Resulting From A Certain Brassiere", Journal of Hum. Ergol. (Tokyo) 1990 Jun; 19 (1) :53-62. Ashizawa K, Sugane A, Gunji TInstitute of Human Living Sciences, Otsuma Womens University, Tokyo, Japan(12) "Why I dont wear a bra", Dr. Elizabeth Vaughan, M.D., http://www.BraFree.org(13) "Do bras prevent breasts from sagging?", Female Intelligence Agency examines:,007 Breasts, http://www.007b.com(14) "Brassiere, Choice or Obligation?", Dec. 13, 2009 http://akinasuna.wordpress.com/2009/12/15/brassiere-choice-or-obligation/
    • Sources (Page 5) :• 1. Ralph L. Reed, Ph.D. is an environmental chemist and has some good comments on the first book that Singer and Grismaijer wrote on their study of thebra and its effects on the female breast. He also has some great comments regarding the lymphatic system and how to allow it to work like it should.http://www.all-natural.com/bras.html• 2. Optimal Breathing has an article "Brassieres, Breathing and Breast Cancer" that is very good, and can be found at the URL:http://www.breathing.com/articles/brassieres.htm#ARTICLE%20URL%20does%20not%20work?3. Susun Weed did a very nice list of events that have occurred in the development of the bra, and it includes abstracts of various research projects thatsupport this article. Her article is called "A few highlights of the history of research on bras and breast disease", and can be found at:http://www.susunweed.com/An_Article_Bra-disease.htm• 4. Lise Cloutier-Steele relates her thoughts and lifetime practices with her bra in "The Column Vine" located on GardenPlum.com. The title is: "BreastsWerent Made for Bras" and it can be found at: http://www.gardenplum.com/columnvine/breasts.html• 5. PubMed is part of NCBI, and is connected with the National Library of Medicine. They offer a source for many research papers that deal with anymedical situation. The URL to take you into a search for papers dealing with "Bras and Breast Health" is:http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?CMD=search&DB=pubmed Of course, you can modify that search any way that you would want to. Infact it will ask you for your subject to do a search of its current material.• 6. An article that is lengthy but covers a lot of interesting thoughts behind cancer is found at: http://www.cancer-prevention.net/ It talks about how toxinsand low oxygen levels in the cells and many other things are involved in the formation of what is referred to as a "malignant cell".• http://www.portalesmedicos.com/publicaciones/articles/3691/1/Patologias-mamarias-generadas-por-el-uso-sostenido-y-seleccion-incorrecta-del-brassier-en-pacientes-que-acuden-a-la-consulta-de-mastologia-• http://www.m6.fr/emission-100_mag/videos/11277270-le_soutien_gorge_est_il_encore_obligatoire.html