Diagnostic externe du secteur de Tourisme au Maroc :       PESTEL : une analyse PESTEL nous permet d͛appréhender les oppor...
- Les stratégies touristiques doivent être conduites de telle sorte qu͛ellescontribuent à l͛amélioration des niveaux de vi...
- L͛Etat Marocain intervient en fixant les normes permettant de préserverl͛environnement et en favorisant les investisseme...
Le Maroc se caractérise par une forte dépendance vis-à-vis de ses principaux marchésémetteurs, et une offre touristique mo...
conséquent, le pouvoir de négociation des clients dans le secteur touristique est très élevécar les personnes sont sensibl...
y     Accentuation du tourisme de luxe au Maroc qui se divise en deux catégories :la clientèle loisirs et la clientèle aff...
tendance positive est attribuable en grande partie aux touristes non-résidents dont lesnuitées ont augmenté de +11%, soit ...
- Depuis le début de l͛année 2010, le tourisme au Maroc a généré près de 51,7milliards de dirhams, soit une hausse de +7% ...
Appréciations du troisième trimestre 2010:      - Pour ce qui est des ventes du 3ème trimestre 2010, 42% des hôteliers enq...
Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville d͛Agadir au cours de 2010 :      - Le nombre estimé des nuitées ré...
Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville de Marrakech au cours de 2010 :      - Le nombre estimé des nuitée...
- Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Tanger a enregistré une...
- Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Ouarzazate a affiché un...
- Pour l͛année 2010, les nuitées estimées da ns les établissements d͛hébergementtouristique classés à Fès ont enregistré u...
- Le taux d͛occupation au cours de l͛année 2010 a enregistré une hausse de trois pointspar rapport à la même période de l͛...
- L͛évolution des nuitées enregistrée au cours de l͛année 2010 au niveau de la villed͛Essaouira (+24%) s͛explique principa...
Saisonnalité des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergement classés parmois :     Evolution des nuitées du to...
Evolution   mensuelle des nuitées du tourisme récepteur réalisés dans lesétablissements classés par mois :          Evolut...
Taux d͛occupation enregistré dans les établissements d͛hébergement touristiqueclassés :     Evolution des recettes voyages...
Informations sur le Tourisme au Maroc :   1- La stratégie 2010 a permis d͛atteindre les objectifs suivants :   y     Tripl...
3- En matière de développement du produit touristique, la vision 2010 sest fixée ledouble objectif de (1) tripler la capac...
y   Favoriser le partage dexpériences et de savoir-faire entre professionnels dans la       perspective dune diffusion nat...
y   Encourager les structures hôtelières à devenir proactives et les aider à acquérir de       linformation, de lexpérienc...
tourisme et non imprégnés des concepts de marketing et de communication           externe ;Forces :   y   La dynamique de ...
y   Face à la concurrence des destinations voisines, engager une réflexion sur le             positionnement et l͛image du...
préservation des ressources naturelles, le maintien de lauthenticité socioculturelle desrégions et le développement et bie...
Pour matérialiser la démarche daménagement intégrée des territoires, des Agencesde Développement Touristiques sero nt créé...
Développer un Tourisme responsable et durable      Le développement du tourisme doit profiter au citoyen marocain notammen...
Instaurer un système de Gouvernance plus efficace      Il sagit de mettre en place des mécanismes et des moyens de pilotag...
MAZAGAN-EL HAOUZ       Confiée au groupe Sud-Africain Kerzner International Limited       Capacité daccueil : 8000 lits do...
Plans dactions : développement des animations, mise en œuvre dune stratégie       marketing (destination de circuit étape,...
Plan daction :   1. Renforcement de lhébergement par la création de 5 hôtels 5 étoiles à Agadir, et 4      Resorts dans la...
Positionnement : Produit complémentaire de Marrakech        Appel doffre international lancé en 2006 pour concéder laménag...
Objectif : Structurer loffre touristique rurale/Pousser les touristes vers des circuits nonconnus afin de découvrir les zo...
Objectif :   1. Servir de cadre de référence aux différentes actions à entreprendre par lensemble      des acteurs pour le...
Bilan : Positif dans la mesure où 3 fonds dinvestissement ont déjà été lancés. Unepromesse a été faite lors des Assises In...
« ͙Aussi, exhortons-nous le ministère du tourisme et la fédération nationale du tourisme àouvrir, dores et déjà, le chanti...
partir des vocations touristiques territoriales et aboutira à des plans de développementtouristique régionaux.Cette vision...
destinations touristiques. Six grands projets s tructurants, impulsés et soutenus par lEtat, lesrégions et le secteur priv...
Enfin, la troisième mesure phare marque lengagement du secteur bancaire: la mobilisationdune enveloppe de 24 milliards de ...
PME/PMI, l͛aménagement du territoire, les populations locales et le monde rural, leGouvernement déclare ériger le tourisme...
cérémonie sous Notre Egide comme une illustration de l͛engagement collectif, moral eteffectif de tous les citoyens à promo...
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc

16 934 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
16 934
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
615
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc

  1. 1. Diagnostic externe du secteur de Tourisme au Maroc : PESTEL : une analyse PESTEL nous permet d͛appréhender les opportunités et menaces de l͛environnement compétitif d u tourisme Marocain Facteurs politiques : - Un engagement du Roi et du gouvernement clair, avec la création de la Vision 2010,et du tourisme comme moteur de développement prioritaire ; - Participation de l͛Etat dans le secteur touristique tout en laissant le choix auxentreprises pour fixer leurs stratégies qu͛elles considèrent primordiales pour assurer leursurvie et leur rayonnement, voire même la performance ; - Stabilité politique du Maroc ; - La déréglementation aérienne, avec le ciel marocain deuxième pays au monde à avoir ouvert son ciel après les Etats-Unis d͛Amérique. - Un marché européen de proximité avec des accords bilatéraux avec la CEE. Facteurs économiques : - Un excellent rapport qualité prix. - Le tourisme Marocain cherche à se mouvoir dans un environnement favorisant l͛économie de marché, l͛entreprise privée et la liberté du commerce. Cette nouvelle tendance lui permet d͛optimiser les effets bénéfiques du tourisme en termes de création d͛activités et d͛emplois, et donc, d͛asseoir son rôle en tant que moteur essenti el du développement économique ; - Ouverture et apparition de nouveaux marchés et l͛accroissement de la compétition entre firmes dues à la mondialisation. Ceci contraint les entreprises à se regrouper ; - La part de l͛industrie touristique dans le produit intérieur brut est très importante. Facteurs sociaux et culturels : - Un intérêt accru pour les voyages en petit groupe, - Un intérêt accru pour la connaissance de cultures d͛autres pays, - Un intérêt accru de combinaison de voyages entre culturel et découverte de nature, - Un intérêt élevé pour les voyages à thème originaux, - Un changement de mentalité sur l͛image du Maroc. - Le Maroc adhère pleinement à la volonté de défendre l͛éthique dans le tourisme. Et c͛est dans l͛optique du tourisme porteur de valeurs ajoutées favorisant l͛ouverture, la tolérance, le développement socio -économique que le Maroc souhaite créer et mettre en place un tourisme responsable et durable : ainsi seront conciliés économie et écologie, environnement et développement, ouverture aux échanges internationaux et protection des identités sociales et culturelles.
  2. 2. - Les stratégies touristiques doivent être conduites de telle sorte qu͛ellescontribuent à l͛amélioration des niveaux de vie des habitants de la région visitée etrépondent à leurs besoins. A compéten ce égale, l͛emploi de la main d͛œuvre locale doit êtrerecherché en priorité. - Le développement le l͛économie touristique au Maroc poursuit deux objectifsprioritaires : l͛épanouissement de la population et la création d͛emplois dans les zonesrurales ; Facteurs technologiques : - Recherche d͛informations via Internet de plus en plus importante, - Une amélioration de la desserte aérienne sur le Maroc, ce qui permet des volsréguliers en point à point sans passer donc par le Hub de Casablanca. - Arrivée des compagnies low cost ; - Créativité et innovations sont les atouts fondamentaux pour les entreprises touristiques ; - Développement des NTIC qui s͛explique par le BtoC, forte concurrente des agences de voyages et des producteurs (compagnies aériennes , hôteliers) en ligne ; - Multiplication des relations BtoB Facteurs écologiques : - Une multitude de parcs nationaux et réserves naturelles, - Un intérêt accru pour les aspects écologiques et pour le tourisme écologique, - Un arrière pays vierge, Un désert unique, - Une industrialisation polluante peu présente en dehors des agglomérationsprincipales à savoir le grand Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès, Tanger͙ - Constitution du Comité Marocain du Tourisme Responsable qui est l͛entiténationale chargée d͛œuvrer pour un tourisme vecteur de développement durable et deveiller à la préservation des valeurs sociales, culturelles et du patrimoine écologique ainsiqu͛à la protection de l͛identité Marocaine. - Incitation de tous les acteurs du développement to uristique de sauvegarderl͛environnement et les ressources naturelles, dans la perspective d͛une croissanceéconomique saine, continue et durable, à même de satisfaire équitablement les besoins etles aspirations des générations présentes et futures. - Dans le cadre des réglementations établies par les autorités publiques marocaines,les professionnels du tourisme, notamment les investisseurs, doivent procéder aux étudesd͛impact de leurs projets de développement sur l͛environnement et les milieux naturel s eten tenir compte dans l͛élaboration de tout projet. - L͛intérêt porté à l͛écotourisme au Maroc ces dernières décennies ; - Les entreprises touristiques Marocaines sont contraintes de rechercher un labelécologique important de nouvelles méthodes de production plus respectueuse del͛environnement naturel, mais devenant aussi un argument de vente.
  3. 3. - L͛Etat Marocain intervient en fixant les normes permettant de préserverl͛environnement et en favorisant les investissements écologiquement propres par dessubventions ou des avantages fiscaux. Facteurs Juridiques : - Des lois de protection de l͛environnement rigoureuses dans les réserves et parcs, - Un contrat programme du gouvernement érigeant le tourisme en priorité, - Des appels d͛offre concernant le plan Azur soucieux du respect del͛environnement avec des cahiers de charge draconiens ; - L͛activité touristique au Maroc est guidée par des procédures , des lois et desrèglements clairs qui définissent les avantages réglementaires et fiscaux que les entreprisespeuvent en profiter dans leurs activités. Les facteurs clés de succès du tourisme au Maroc : y Le Maroc offre, de par la diversité de ses ressources naturelles, sa position géographique et son ouverture sur deux côtes, des opportunités extraordinaires pour développer différentes sortes de tourisme loin des services classiques quoffre linfrastructure hôtelière. y Un plan stratégique très ambitieux ; y Un mixage entre une culture orientale et une modernité occidentale ; y Le Maroc dispose encore d͛un potentiel à exploiter (Désert, Plages vierges͙) ; y Marché en expansion : y Produits traditionnels et artisanaux d͛une diversité splendide ; y Le développement du E-Commerce ; y Position géographique (Proximité de l͛Europe) ; y La richesse et la diversité de la nature, l͛histoire millénaire du Maroc, l͛hospitalité légendaire de sa population et ses traditions séculaires ; y Politique rigoureuse d͛incitation à l͛investissement dans le secteur ; y Participation du Maroc dans de nombreux salons et forum de tourisme notamment le salon mondial du tourisme ; y Formation accrue en hôtellerie et tourisme ; y Développement du Tourisme Balnéaire ; y Nombreux visiteurs étrangers ; Les 5 facteurs de Porter : - Lanalyse de la concurrence :Les 5 pays les plus concurrents au Maroc dans le secteur touristique sont : Chypre, Croatie,Turquie, Egypte et Tunisie.
  4. 4. Le Maroc se caractérise par une forte dépendance vis-à-vis de ses principaux marchésémetteurs, et une offre touristique moins divers ifiée que celles de ses concurrents directs(Tunisie, Égypte, Grèce et Turquie).Le bassin méditerranéen héberge plusieurs pays exportateurs du tourisme. En fait, cetterégion très belle, ensoleillée presque toute lannée, regroupant toutes les catégories dutourisme, offre donc un paysage touristique garni. La multiplicité des pays procure auxtouristes un choix vaste et donc des propositions avantageuses en terme de prix et dequalité des prestations. Les pays de la cote sud sont toujours en compétition très rude ;dabord parce que leur part de marché sont très rapprochées et ensuite parce quils ont dansla plupart des cas opté pour le tourisme pour développer leurs économies.On peut dire ainsi que la concurrence entre le Maroc, la Tunisie, lEgypte, la Turquie, Les Ilescanaris, Chypre et la Croatie représentent un marché compétitif et très concurrentiel ce quiconstitue une menace pour le Maroc. - Entrants potentiels :La région méditerranéenne ne risque pas de connaître de nouveaux entrants. En fait, à partMalte et peut être Chypre puisque leur appartenance à lUnion Européenne leur procure unebonne image et une notoriété et que les investissements quils connaîtront améliorerontencore leur potentialités. Ces deux pays peuvent donc constituer une concurrence à moyenterme. On peut également penser à lAlgérie dans un horizon lointain si sa situationsaméliore mais comme dit déjà dans 20 ans au minimum. Dautres pays concurrencent leMaroc, mais dune mesure moindre : Le Liban, Israël, beaucoup moins la Syrie. - Substituts :La substitution se définit comme étant lacte de remplacer une prestation, un produit parune ou un autre, tout en gardant la même utilité, le même degré de satisfaction, ou mêmeprocurer une satisfaction supérieure. Le secteur touristique se différencie des autressecteurs du fait quil nacceptent aucune substitution ; En dautres termes, il n y a aucunservice qui peut remplacer les prestations touristiques.Toutefois, le Maroc est menacé par ce qu͛on appelle le « tourisme alternatif » qui restequand même rare. Il s͛agit essentiellement du tourisme en cas de catastrophe, DarkTourisme, Ghost Tourisme, Slum Tourism et Pop -Culture Tourisme. - Pouvoir de négociation des clients :Les touristes représentent, dans le secteur de tourisme, la principale raison dêtre delentreprise touristique. Elle est de ce fait conduite à servir des clients qui se distinguent, lesuns des autres, par leurs goûts et leurs attentes.Les différentes entreprises touristiques sont en concurrence pour le même client, qui setraduit également dans le renforcement de la puissance dachat. Les personnes qui désirentVoyager sont présentés avec différents choix lors de la sélection dun pays, mais le prix estgénéralement le facteur le plus important, surtout pour les jeunes et les familles. Par
  5. 5. conséquent, le pouvoir de négociation des clients dans le secteur touristique est très élevécar les personnes sont sensibles aux prix et recherchent les meilleures offres disponibles.De ce fait, le pouvoir de négociation des touristes est important puisque les entreprisestouristiques cherchent souvent à les satisfaire et les fidéliser afin dassurer la pérennité deleur activité. - Pouvoir de négociation des fournisseursLe pouvoir de négociation des fournisseurs résulte essentiellement de la grandeconcentration ce qui diminue la capacité des autres fournis seurs à exercer un contrôle et degagner des profits plus élevés. Dans le secteur de tourisme les Tour-opérateurs tendent deplus en plus vers une concentration de grande taille et ce pour garder leur pouvoir denégociation vis-à-vis des établissement hôteliers. Les principaux fournisseurs etéquipementiers opèrent dans le transport touristique terrestre et location de voitures, letransport aérien et maritime et les fournitures pour hôtels, restaurants et activités connexes. Offres et demandes par DAS : Demandes par DAS : y L͛entreprise touristique peut s͛adresser au marché du tourisme de loisirs oudu tourisme d͛affaires. y Elle peut s͛adresser également à un particulier, un professionnel (dans lecadre du tourisme d͛affaires) ou d͛une association (dans le cadre du tourisme de groupes). y Le consommateur recherche de plus en plus la diversification et ne chercheplus à se limiter au tourisme traditionnel ; En effet, il essaie de s͛ouvrir sur l͛éco-tourisme, letourisme sportif, le tourisme rural͙ y La transformation des valeurs et des comportements de consommation. Eneffet, on remarque un certain arbitrage en faveur des loisirs au quotidien ou des vacances cequi augmente la demande touristique en général. y La transformation de la durée moyenne de travail et la recomposition despériodes de temps libres sont tous des facteurs qui ont favorisé l͛augmentation du nombrede touristes et ont eu un impact sur la consommation touristique ; y L͛accélération de la mobilité des individus liés à l͛extraordinairedéveloppement des facilités de transport, comme à la poussée de l͛urbanisation, a eu unimpact considérable sur les pratiques de vacances et de voyages. Ainsi, l͛offre augmente deplus en plus ; y Le tourisme durable ne va pas de soin. En fait, plusieurs facteurs jouent contrela durabilité. Les besoins des touristes, par exemple, sont différents de ceux des résidentslocaux, et les planificateurs ont tendance à privilégier les attentes des clients. La compétitionpour les ressources entre les touristes et les locaux est de plus en plus rude et incite lesinvestisseurs à essayer d͛attirer le maximum de clientèle. y Les motivations de la clientèle sont comme suit : Se reposer, Se changer lesidées, se retrouver en famille.
  6. 6. y Accentuation du tourisme de luxe au Maroc qui se divise en deux catégories :la clientèle loisirs et la clientèle affaires. y L͛intérêt porté à la qualité du lieu et des services. y Emergence d͛une clientèle de plus en plus exigeante, attentive à la protectionde l͛environnement, recherchant l͛authenticité, la personnalisation de services, l͛émotion͙ Offres par DAS : y Une destination touristique est un ensemble d͛attractions, d͛équipements,d͛infrastructures, d͛installations, d͛entreprises, de ressources et de communautés localesdont la combinaison offre aux touristes les produits et les expériences qu͛ils recherchent. y Les mutations de la demande ont entravé et vont continué d͛entraîner desprofonds transformations des offres des produits et des équipements, et cela appelle denouvelles stratégies de valorisation touristique ; y Construction de complexes touristiques complè tement intégrés ; y Stratégies de Marketing et de campagnes de promotion ; y Une infrastructure de premier ordre pour les conférences internationales etles réunions (tourisme des affaires) ; y Nouveaux types innovateurs de tourisme : tourisme médical et de stationthermale, tourisme de conférences et de motivations, tourisme écologique et sportif. y L͛agrandissement et l͛enrichissement de l͛infrastructure accompagnant letourisme : centre commerciaux, événements culturels et festivals͙ y La diversification du produit touristique marocain, l͛amélioration de la qualitédes services et le développement des zones touristiques en tant que destinations à partentière. y Montée en gamme des offres d͛hébergements touristiques. Et plusparticulièrement le développement de l͛hôtellerie de charme et de caractère ; y Démultiplication des effets de la communication en élargissant le socled͛offres « éligibles » ; y Confrontation des touristes dans le choix de leur destination en leurpermettant de retrouver sur place les thèmes qui vo nt les séduire. Statistiques concernant le secteur du Tourisme au Maroc : - Les pays de l͛Afrique du Nord - Maroc (+6 %) et Tunisie (+4 %) ʹ ont obtenu de bonsrésultats, au cours de l͛année 2009, que l͛on peut expliquer par un soutien vigoureux dugouvernement, conjugué à un accès facile et à des prix attrayants comparativement à desdestinations de la rive nord de la Méditerranée. - Les 29 destinations touristiques de la Méditerranée et assimilables (Andorre, Kosovo,Macédoine, Jordanie, Portugal, San Marin) ont enregistré 300 millions d͛arrivéesinternationales en 2008 dont 8 millions par le Maroc. C͛est une augmentation de 1,76% parrapport à 2007. - Au cours du mois de novembre 2010, le volume des nuitées réalisées dansétablissements classés a enregistré une hausse de +9% par rapport à novembre 2009. Cette
  7. 7. tendance positive est attribuable en grande partie aux touristes non-résidents dont lesnuitées ont augmenté de +11%, soit 88% des nuitées additionnelles. Les nuitées desrésidents ont également augmenté, mais dans une moindre mesure (+5%). - La ville d͛Agadir, deuxième pôle touristique, a enregistré une hausse soutenue de+23% en novembre 2010. La ville a connu depuis le mois de juin 2010 une croissancecontinue à deux chiffres, progressant ainsi de +16% durant la période de juin -novembre2010 après avoir enregistré une baisse de -7% en janvier-avril 2010. - les villes de Marrakech, de Casablanca et de Tanger ont connu des hausses de leursnuitées au cours de ce mois (+8%, +5% et +7% respectivement) alors que les villes de Fès etde Ouarzazate ont enregistré des tendances baissières respectives de -6% et -17%. - La hausse des nuitées du tourisme récepteur (+11%) est principalement attribuée auxmarchés français (+7%), britannique (+23%), allemand (+23%), belge (+34%) et italien (+54%)qui, ensemble, ont généré 96% des nuitées additionnelles des touristes non -résidents. - Le nombre darrivées de touristes aux postes frontières a augmenté de +8% durant cemois de novembre 2010 (+12% pour les touristes étrangers et +3% pour les MRE). - Hausse du nombre de passagers internationaux de +18% au cours des onze premiersmois de lannée 2010 par rapport à la même période de lannée 2009. - Au terme des onze premiers mois de l͛année 2010, les nuitées totales enregistréesdans les établissements dhébergement touristique classés ont affiché une hausse de +11%. - Depuis le début de l͛année 2010, le volume des arrivées des touristes aux postesfrontières a augmenté de +11% par rapport à la même période de 2009, atteignant pour lapremière fois 8,6 millions de touristes. - Pour les onze premiers mois de 2010, les villes de Marrakech, d͛Agadir, deCasablanca et de Tanger, avec des hausses de +16%, +8%, +10% et +14% respectivement,ont généré à elles seules presque 80% des nuitées additionnelles totales. - Les destinations d͛Oujda-Saidia et de Rabat ont aussi contribué à cette croissanceavec des hausses respectives de +36% et +10%. - Au cours de cette période, tous les principaux marchés émetteurs du tourismemarocain ont affiché des évolutions positives de leurs nuitées : +5% pour les France, +6%pour l͛Espagne, +5% pour l͛Allemagne et +14% pour l͛Italie. Le mar ché britannique avec unehausse soutenue de +47% a réalisé la meilleure performance en termes de nuitées. Il agénéré à lui seul 30% du total des nuitées additionnelles des touristes non -résidentsenregistrées depuis le début de lannée. - Enfin, le taux doccupation moyen des chambres réalisé durant les onze premiersmois de 2010 s͛est amélioré de trois points par rapport à la même période de 2009, poursétablir à 45%. - Au terme des onze premiers mois de 2010, le nombre de passagers internationauxayant transité par les aéroports internationaux du Royaume a atteint 12,4 millions, contre10,5 millions comparativement à la même période de lannée dernière, soit une progressionde +18%. A l͛exception de l͛aéroport de Ouarzazate tous les autres principaux aér oports ontaffiché des résultats très positifs par rapport à fin novembre 2009 : +16% pour l͛aéroportMohamed V, +17% pour Marrakech Ménara, +23% pour Agadir Al Massira, +22% pourTanger Ibn Battouta et +46% pour Fès Saiss. - Les recettes en devises générées par le tourisme au cours des onze premiers mois de2010 ont progressé de +7% par rapport à la même période de 2009. - Au cours du mois de novembre 2010, les recettes voyages se sont inscrites en haussede +10% par rapport au même mois de lannée précédente .
  8. 8. - Depuis le début de l͛année 2010, le tourisme au Maroc a généré près de 51,7milliards de dirhams, soit une hausse de +7% par rapport à la même période de l͛annéedernière. - Le bilan (officiel) chiffré de l͛année 2009 se présente comme suit. Le Maroc aenregistré 8,35 millions de touristes soit une croissance de + 6 % (contre + 5,5 % au niveaumondial), 16,2 millions de nuitées (légère baisse de - 1,6 % par rapport à 2008), 52,4milliards de dirhams de recettes touristiques, soit une baisse de ʹ 5,7 % (contre - 20 % au 1ertrimestre 2009) et la création de 13 000 nouveaux lits (dont 40 % à Marrakech).«Tous ces résultats sont le fruit d͛efforts concertés entre le public et le privé, d͛une capacitéd͛anticipation et d͛une dose d͛innovation. Mais au -delà de cela, ces résultats démontrentque la qualité des choix stratégiques qui ont été faits dans le cadre de la Vision 2010. Celanous permet, aujourd͛hui, un positionnement compétitif. Nous devons le consolider et ledévelopper», indique Yassir Zenagui, le nouveau ministre en charge du Tourisme et del͛Artisanat.Selon le ministre de tutelle, l͛année 2010 sera une année cruciale durant laquelle les défisconjoncturels et structurels seront nombreux. «Sur le plan conjoncturel, l͛année 2010devrait renouer avec la reprise de l͛économie mondiale. Les experts internationauxéconomiques et touristiques tablent sur une reprise de l͛économie mondiale de l͛ordre de +3,1 %, selon le FMI, et du tourisme mondial entre + 1 % et 3 %, selon l͛Organisation mondialedu Tourisme. Pour notre part, et dans ce contexte, nous ambitionnons de réaliser unecroissance de + 10 %, soit 3 fois la tendance internationale. Une partie de cette croissanceprovenant de la nouvelle capacité additionnelle de lits. Ceci nous impose de faire f ace à desdéfis importants pour réaliser nos objectifs», annonce Yassiz Zenagui.Pour cela, et selon le ministre, le Maroc devra continuer à anticiper et innover pourrenforcer la destination Maroc auprès des marchés émetteurs. De renforcer la force defrappe commerciale afin d͛inciter les partenaires à programmer la destination et faire face àla concurrence de plus en plus agressive. De réunir toutes les conditions pour maintenir etdensifier les dessertes aériennes et accélérer la dynamique d͛investissement. «C͛est vitalpour concrétiser les projets en cours et pour donner de la visibilité à moyen terme sur lesopportunités d͛investissement. Et enfin, d͛améliorer la compétitivité du produit Marocainnotamment à travers le renforcement de la qualité d͛hébergement», dit-il.Il appelle à une action d͛ordre structurelle avec la concrétisation de la refonte du dispositifde contrôle et de classement des hôtels et de donner plus de place (et de sens) à la notionde service, conformément aux standards internationaux. 2010 sera également l͛année dulancement de la Vision 2020, initiée par SM le Roi Mohammed VI.«La Vision 2020 doit consolider les acquis et les réalisations de la Vision 2010 avec lapoursuite de la dynamique d͛investissement. Le tout en se focalisant sur le tourisme plusqualitatif, plus durable et plus responsable. Seule une mobilisation public / privée, commecelle qui a prévalue pour la Vision 2010, permettra d͛initier les grands chantiers à même deréaliser cette nouvelle ambition», conclut Yassir Zenagui.
  9. 9. Appréciations du troisième trimestre 2010: - Pour ce qui est des ventes du 3ème trimestre 2010, 42% des hôteliers enquêtésindiquent qu͛elles étaient inferieures à celles du 3ème trimestre 2009, 29% d͛entre euxdéclarent une augmentation de cet indicateur et le reste dit que c͛était plus ou moinséquivalent à l͛année passée. Par ailleurs, le solde des réservations du 3ème trimestre s͛estsitué à -5,7 (contre ʹ8,8 le trimestre précédent). En effet, 39% des professionnels enquêtésdéclarent la baisse, 28% la stabilité et 33% parlent d͛une hausse. Réservations du 3ème trimestre 2010 : - En ce 3ème trimestre 2010, 27% des professionnels de la ville ocre déclarent lahausse de leurs réservations, contre 55% qui affichent une baisse par rapport au 3èmetrimestre 2009. En outre, 59% des professionne ls enquêtés à Agadir déclarent la hausse desréservations et 24% signalent une baisse, soit un solde s͛élevant à 35. En revanche, Fès etTanger affichent un solde négatif de cet indicateur (-31 et -15 respectivement).Prix du 3ème trimestre 2010 : - Durant le 3ème trimestre 2010, les prix ont baissé selon les indications des hôteliersde la ville ocre (45% des enquêtés) et de Fès (46%). Cependant, 53% des répondantsd͛Agadir déclarent une stabilité des prix et une part de 23% à Tanger affirme la hauss e de cetindicateur.
  10. 10. Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville d͛Agadir au cours de 2010 : - Le nombre estimé des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Agadir a enregistré une hausse de +9% en Décembre 2010 par rapportau même mois de l͛année précédente. - Depuis le début de l͛année 2010, les nuitées réalisées dans les établissementsd͛hébergement touristique classés à Agadir ont affiché une augmentation de +8%comparativement avec la même période de l͛année 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 4* et les VVT ont généré à elles seules 69% des nuitéestotales enregistrées à Agadir au cours du mois de décembre 2010. - La progression des nuitées en décembre 2010 (+9%) s͛explique par les bonnesperformances enregistrées aussi bien par les touristes résidents (+17%) que les non -résidents (+7%). Ainsi, les principaux marchés émetteurs ont connu des augmentationssignificatives : +7% pour le marché français, +6% pour le marché allemand, +28% pour lemarché anglais et +13% pour les pays scandinaves. - L͛augmentation des nuitées (+8%) enregistrée en 2010 est attribuée particulièrementaux marchés émetteurs suivants : la France (+9%), Royaume-Uni (+34%), Italie (+15%), laRussie (+89%) et la Pologne (+1 2%).
  11. 11. Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville de Marrakech au cours de 2010 : - Le nombre estimé des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Marrakech a augmenté de 5% en Décembre 2010 par rapport au mêmemois de l͛année précédente. - A fin Décembre 2010, le volume des nuitées réalisées dans les établissementsd͛hébergement touristique classés à Marrakech a affiché une hausse à deux chiffres (+15%comparativement avec la même période de 2009). - Les catégories d͛hôtels classés 5* et les VVT ont affiché des hausses en termes denuitées de +7% et +43% respectivement. En revanche, les 1* et les 4* ont enregistré desbaisses de -14% et -7%. - La hausse des nuitées réalisées en novembre 2010 (+8%) s͛explique principalementpar les bons résultats enregistrés par les non-résidents (+8). Les principaux marchés duRoyaume ont connu ainsi des progressions remarquables : +2% pour le marché français,+30% pour le marché anglais, +58% pour le marché b elge et +45% pour le marché allemand.Cependant le marché espagnol a accusé une baisse de -21%.Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville de Tanger au cours de 2010 :
  12. 12. - Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Tanger a enregistré une hausse de +12% en Décembre 2010 par rapportau même mois de l͛année 2009. - Depuis le début de l͛année 2010, la ville de Tanger a connu une augmentation de+14% de ses nuitées estimées par rapport à la même période de l͛année 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 3*, 4* et 5* ont cumulé 82% des nuitées totalesenregistrées à Tanger pour le mois de décembte 2010. - Au terme de l͛année 2010, le taux d͛occupation des chambres des établissementsd͛hébergement touristique classés à Tanger n͛a pas évolué par rapport à la même période del͛année 2009, il s͛est stabilisé à 53%. La hausse des nuitées en décembre 2010 (+12%) estdue aux résultats positifs réalisés par les touristes résidents (+32%). En revanche, les nonrésidents ont enregistré une baisse de -4%. Ainsi, les principaux marchés émetteurs dutourisme marocain ont accusé des baisses de -19% pour l͛Espagne, de -7% pour le RoyaumeUnis, de -28% pour l͛Italie et -14% pour les pays arabes. Par contre, le marché français aaffiché une progression de +26%. Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville d͛El Jadida-Mazagan au cours de2010 : - Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à El Jadida-Mazagan a enregistré une hausse de +49% en décembre 2010par rapport au même mois de l͛année précédente. - Depuis le début de l͛année, les nuitées réalisées dans les établissementsd͛hébergement touristique classés à El Jadida-Mazagan ont affiché une progression de+146% comparativement avec la même période de l͛année 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 3* et 5* ont cumulé 84% des nuitées totalesenregistrées à El Jadida-Mazagan au cours du mois de décembre 2010. - La hausse des nuitées enregistrées en décembre 2010 (+49%) s͛expliqueprincipalement par l͛augmentation des nuitées réalisées par les non résidents (+8 0%) , en enparticulier les français (+37%), les anglais (+703%), les italiens (+55%) et les allemands(+204%). Les résidents ont également enregistré un bon résultat (+18%). - La forte augmentation des nuitées (+135%) enregistrées au cours des onze premiersmois de 2010 est l͛œuvre de la bonne performance des résidents (+133%) et des nonrésidents (+137%), en particulier le marché français (+110%), anglais (+464%) et arabe(+238%). Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville d͛Ouarzazate au cours de 2010 :
  13. 13. - Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Ouarzazate a affiché une hausse (+9%%) en décembre 2010 par rapportau même mois de l͛année 2009. - Durant l͛année 2010, Ouarzazate a connu une régression de -6% de ses nuitées parrapport à la même période de l͛année 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 3*, 4* et les VVT ont cumulé 69% des nuitées totalesenregistrées à Ouarzazate pour le mois de décembre 2010. - Au terme des onze premiers mois de 2010, le taux d͛occupation des chambres desétablissements d͛hébergement touristique classés à Ouarzazate s͛est situé à 22%, soit unebaisse de deux points par rapport à la même période de 2009. - La hausse enregistrée au cours du mois de décembre 2010 au niveau de la villed͛Ouarzazate (+9%) s͛explique principalement par l es résultats positifs, en termes denuitées, enregistrés par les touristes non-résidents (+6%) et résidents (+24 %). En particulierles italiens (+34%), kes allemands (+16%), les japonais (+47%) et les américains (+31%). Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville de Fès au cours de 2010 : - Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés a enregistré une hausse (+2%) en décembre 2010 par rapport au mêmemois de l͛année précédente.
  14. 14. - Pour l͛année 2010, les nuitées estimées da ns les établissements d͛hébergementtouristique classés à Fès ont enregistré une légère augmentation de +1% par rapport à lal͛année de 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 3*, 4* et 5* ont cumulé presque 74% des nuitéestotales enregistrées à Fès au cours du mois de décembre 2010. - Le taux d͛occupation des chambres dans les établissements d͛hébergement classés àFès a atteint 33% en décembre 2010. - Au cours de l͛année 2010, Le taux d͛occupation s͛est situé à 38% par rapport àl͛année 2009 enregistrant une baisse de deux points. - La hausse des nuitées constatée en décembre 2010 (+2%) s͛explique par les résultatspositifs enregistrés par les touristes non-résidents (+10%). A l͛origine de cette hausse dutourisme récepteur, on trouve les résultats positifs réalisés par les principaux marchés,surtout : la France (+13%), l͛Italie (+45%), les Etats Unis d͛Amérique (+47%) et l͛Allemagne(+32%). Les résidents par contre ont affiché un résultat négatif de -14% en terme de nuitées. - Au terme de l͛année 2010, la ha usse des nuitées est attribuée aussi à la hausse desnuitées des touristes non-résidents (+14%). - Lanalyse par marché émetteur révèle que la l͛augmentation des nuitées des non-résidents est assignable principalement aux marchés émetteurs : Italie (+24%), Etats Unis(+37%) et Allemagne (+28%). Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville de Casablanca au cours de 2010 : - Le nombre estimé des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Casablanca a enregistré une hausse de +5% en décembre 2010 parrapport au même mois de l͛année 2009. - Depuis le début de l͛année 2010, Casablanca a connu une hausse de +10% sesnuitées, soit 145 400 nuitées de plus par rapport à 2009, qui représentent 8% des nuitéesadditionnelles totales enregistrées au niveau national. - Les catégories d͛hôtels classés 3*, 4* et 5* ont cumulé 89% es nuitées totalesenregistrées à Casablanca au - cours du mois de décembre 2010. Ces trois catégories d͛hôtels ont affiché desrésultats positifs en terme de nuitées : +3% pour les 3*, +14% pour les 4* et +16% pour les5*. - Pour le mois de décembre 2010, le taux d͛occupation des chambres desétablissements d͛hébergement touristique classés à Casablanca a augmenté de trois pointspour afficher 48%. Les hôtels 5* ont enregistré la plus forte hausse, soit 17 points parrapport à décembre 2009 (60% en décembre 2010).
  15. 15. - Le taux d͛occupation au cours de l͛année 2010 a enregistré une hausse de trois pointspar rapport à la même période de l͛année précédente (53% à fin décembre 2010 contre 50%en 2009). - Concernant le mois de décembre 2010, l͛évolution positive des nuitées (+5%)s͛expliquepar la progression enregistrée au niveau des nuitées des non résidents (+5%), notammentles français (+5%). Cette hausse a été affaiblie par le recul des nuitées des africains ( -24%) etdes espagnols (-23%). - La hausse des nuitées constatée à Casablanca depuis le début de l͛année 2010 (+10%)est attribuable principalement à la bonne tenue des nuitées enregistrées par les touristesnon résidents (+11%), en particulier les arabes (+14%) et les français (+7%). Les internes ontégalement enregistré une bonne performance de +8%. Statistiques sur la fréquentation hôtelière de la ville d͛Essaouira au cours de 2010 : - Le nombre estimé de nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergementtouristique classés à Essaouira a augmenté substantiellement de +42% en décembre 2010par rapport au même mois de l͛année 2009. - Depuis le début de l͛année 2010, Essaouira a connu une hausse de +24% d e sesnuitées déclarées par rapport à la même période de l͛année 2009. - Les catégories d͛hôtels classés 5* et les maisons d͛hôtes ont cumulé 53% des nuitéestotales enregistrées à Essaouira pour le mois de décembre 2010. - En ce mois de décembre, ces catégories ont enregistré des résultats contrastés. Eneffet, les 5* ont affiché une baisse de -6% et les maisons d͛hôtes une progression de +74%.Les nuitées dans les hôtels 1* ont également progressé de +122% et elles ont contribué avec35% de nuitées addition nelles. - Au cours du mois de décembre 2010, le taux d͛occupation des chambres desétablissements d͛hébergement touristique classés à Essaouira a évolué de quatre points(24% en décembre 2010) par rapport à la même période de l͛année dernière. - A fin décembre 2010, le taux d͛occupation des chambres des établissementsd͛hébergement touristique classés à Essaouira a augmenté de quatre points. Il a affiché 33%pour l͛année 2010. - La hausse des nuitées (+42%) du mois de décembre 2010 est à mettre principalementà l͛actif des non-résidents, dont les nuitées ont augmenté de +42% et ils ont généré 95% denuitées additionnelles. Par ailleurs, les nuitées des résidents ont également augmenté de+40%.
  16. 16. - L͛évolution des nuitées enregistrée au cours de l͛année 2010 au niveau de la villed͛Essaouira (+24%) s͛explique principalement par la hausse des nuitées réalisées par lesprincipaux marchés émetteurs, notamment : la France (+32%), le Royaume Uni (+58%),l͛Espagne (+20%) , l͛Allemagne (+34%). Evolution des arrivées de touristes étrangers de séjours aux postes frontières parmois : Evolution des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergement classés parnationalité :
  17. 17. Saisonnalité des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergement classés parmois : Evolution des nuitées du tourisme récepteur réalisées dans les établissementsd͛hébergement classés par nationalité :
  18. 18. Evolution mensuelle des nuitées du tourisme récepteur réalisés dans lesétablissements classés par mois : Evolution des nuitées réalisées dans les établissements d͛hébergement classés parville :
  19. 19. Taux d͛occupation enregistré dans les établissements d͛hébergement touristiqueclassés : Evolution des recettes voyages durant la période 2007/2009 :
  20. 20. Informations sur le Tourisme au Maroc : 1- La stratégie 2010 a permis d͛atteindre les objectifs suivants : y Tripler la capacité dhébergement et rééquilibrer le produit ; y Former au moins 72.000 professionnels dans les différents métiers de lhôtellerie etdu tourisme ; y Planifier ladéquation entre lits nouveaux et sièges davion additionnels et triplerloffre des sièges aériens ; y Adopter un marketing moderne : partenariats avec des Tours Opérateurs, desprofessionnels et des régions, ainsi que le renforcement du budget promotion ; y Améliorer laccueil, la qualité des prestations et lanimation ; y Restructurer les organes de lEtat. 2- Aujourdhui gérée par un directoire, la SMIT (Société Marocaine d͛ingénierieTouristique) a optimisé les synergies et insufflé une nouvelle dynamique au secteur delingénierie touristique mis au service de lEtat. Ses réalisations sont : y Plan Azur : Concession des 6 stations, négociations des conventions et suivi desréalisations ; y Plan MadaIn : Réalisation des études stratégiques de développement touristique etpréparation des contrats programmes pour les villes de Fès, Casablanca et Agadir (contratprogrammes signés), Tanger, Tétouan-Tamouda Bay (contrat programme prêt, en attente designature, ainsi que Ouarzazate, Meknès et Rabat (en cours de préparation) ; y Tourisme Rural : Structuration et développement du produit touristique rural àtravers la conception et le lancement de plusieurs Pays dAccueil Touristiques (PAT)(Chefchaouen, Imouzzer Ida Outanane, Désert et Oasis, Ouarzazate-Zagora- Errachidia) y Tourisme de Niche : Encouragement et développement de produits au bénéfice deplusieurs régions contribuant à lenrichissement de loffre Maroc : Kite Surf à Dakhla,Parachutisme sportif à Beni Mellal, Train du Désert dans lOriental͙͙ y Plan Biladi : Concession des 3 premières stations du Plan Biladi (Ifrane, Agadir et ElJadida) et le lancement en cours des stations suivantes : Oriental, Nord, Grand Rabat, GrandCasablanca, Marrakech. y Nouvelles zones touristiques : Concession de stations, négociations des conventionset suivi des réalisations pour Smir et Laguna Smir, Cala Iris (Al Hoceima), Mansour Lake Ci ty(Ouarzazate), Oued Chbika (Tan Tan) ainsi que Tifnit (Agadir) et Dakhla (en cours deréalisation). y Promotion des investissements touristiques et accompagnement des investisseurs ,(notamment ceux postulant pour des conventions avec le gouvernement) : Iberostar(Espagne), Accor, Alain Crenn, Pierre & Vacances (France), Beachcomber (IlesMaurices)͙.ainsi que lensemble des investisseurs marocains pour des marques comme RIU,TUI, Mariott, Barcelo, Mandarin Oriental, Kempinsky, sans parler des marques nation ales. y Etude ILVT (Immobilier Locatif à Vocation Touristique ) , ayant débouché sur la loipour les RIPT (Résidences Immobilières de Promotion Touristiques) ; soit en résumé, la miseen œuvre du volet Produit de la Vision 2010, et la participation effective actuellement à laconception de la vision 2020.
  21. 21. 3- En matière de développement du produit touristique, la vision 2010 sest fixée ledouble objectif de (1) tripler la capacité dhébergement et de (2) rééquilibrer le produit et ceà travers cinq chantiers, à savoir : y Le positionnement offensif sur le balnéaire avec le lancement de 6 stations balnéairesdans le cadre du « Plan Azur » totalisant 120.000 lits dont 85.000 lits hôteliers. y Le repositionnement et lextension des destinations existantes (balnéaires etculturelles) à travers la mise en place de « Programmes de développement RégionauxTouristiques » dans le cadre du « Plan Madain ». y Le développement du tourisme rural et du tour isme des niches pour assurerléquilibre régional et lenrichissement du produit. y Le développement de produits adaptés au tourisme interne par la mise en place du« Plan Biladi ». 4- La Vision 2010 s͛est fixée les objectifs chiffrés suivants : y En matière darrivées touristiques, il est prévu datteindre 10 millions de touristes, dont 7 millions de touristes internationaux (contre 6,5M en 2006) ; y En matière de capacité hôtelière, 160.000 lits seront créés (dont 130.000 lits balnéaires et 30.000 lits dans les destinations culturelles du pays) portant la capacité nationale à 230.000 lits ; y Investissements: le volume devrait atteindre 8 à 9 milliards Φ, (aménagement des nouvelles stations balnéaires, infrastructures, hôtellerie et animation) ; y Recettes: le montant prévu est de 48 milliards Φ de recettes en devises ; y Emploi: 600.000 emplois nouveaux seront créés ; y Contribution du tourisme au PIB: elle devrait progresser en moyenne annuelle de 8.5%, ce qui la porterait à près de 20% à lhorizon 2010. 5- Le Ministère du Tourisme a décidé dinitier, dès la mi-novembre 2009, une phasepilote dapplication dans 30 établissements volontaires dans différentes régions du Royaume(Agadir, El-Jadida, Fès, Meknès, Ouarzazate, Rabat, Tanger et Tétouane). Cette phase a étésoutenue par le Secrétariat dEtat à lEconomie Suisse (SECO).Lapplication de la BGH (Bonne gestion Environnementale en Hôtellerie) sur site sest basée,selon les outils pratiques du guide, sur un diagnostic opérationnel et technique des servicesde lhôtel. La collecte et lanalyse des données disponibles dans les établissements auditésont constitué la base de ce travail de terrain. En effet, les informations collectées ont ététraitées par les experts locaux, en collaboration avec la direction et le personnel, afin decomprendre le fonctionnement et les contraintes environnementales de létablissement. Lesobjectifs étaient de : y Identifier, avec le soutien des experts locaux, les opportunités doptimiser leur gestion en réduisant ses coûts dexploitation et leurs impacts sur lenvironnement y Cibler des mesures significatives et prioritaires permettant dintégrer de bonnes pratiques environnementales au sein de leurs services y Favoriser lappropriation du projet par leur équipe interne pour devenir des vecteurs de diffusion des bonnes pratiques environnementales auprès de tout le personnel y Faire un premier pas vers la gestion environnementale intégrée en vue dune labellisation ou certification environnementale
  22. 22. y Favoriser le partage dexpériences et de savoir-faire entre professionnels dans la perspective dune diffusion nationaleLa mise en œuvre de la BGH nécessitait limplication de la direction de létablissement ainsiquun responsable environnement ou du service technique ainsi que son équipe. Cesderniers constituent généralement léquipe interne BGH. La participation des autresmembres du personnel était également requise pour lidentification et lanalyse desproblèmes environnementaux de chaque service de lhôtel.Ainsi, une première visite était planifiée par les experts locaux pour prendre contact avec ladirection de lhôtel, exposer la démarche de la BGH, sensibiliser le personnel à lutilisation duguide et constituer léquipe interne BGH. Cette dernière mettait en œuvre les outils du guideselon les recommandations de lexpert local fournies lors de la première visite. Durant cetteétape, les priorités environnementales de létablissement sont précisées et hiérarchisées ensappuyant sur les check-listes du guide. A lissue de lapplication de la BGH par léquipeinterne, une deuxième visite du site par les experts locaux était programmée. Cetterencontre permettait de discuter et de valider avec la direction de lhôtel les mesurescorrectives identifiées selon les critères de faisabilité, de rentabilité et dimpactenvironnemental. La prise de décision était soutenue par des calculs économiques. Lesexperts locaux effectuaient un suivi régulier la réalisation des mesures de remédiationenvironnementale dans chaque établissement. Le but était de soutenir la mise en œuvreconcrète des mesures correctives et latteinte des objectifs damélioration ciblés.Il est à signaler quune sélection de mesures correctives les plus significatives ont été misesen avant dans des fiches synthétiques. Ces cas pratiques serviront pour la diffusiondexemples de bonnes pratiques environnementales en hôtellerie au niveau national.Par ailleurs en 2011, grâce au soutien du SECO, laccompagnement des hôteliers marocainsse poursuit pour 18 nouveaux établissements dhébergemen t touristique répartis entreAgadir, Tanger, Tétouan et Meknès. 6- Actions vers un tourisme durable :La mise en place dune démarche environnementale est favorable à lessor de lindustrietouristique et permet den garantir la viabilité. Dans le but de concrétiser et de soutenircette approche, le Département du Tourisme, en partenariat avec la Fédération Nationale delIndustrie Hôtelière et sba, ont pris linitiative de mettre en place un dispositifdaccompagnement axé sur le management environnemental dans le secteur hôtelier. Ainsi,des formations ciblées, un accompagnement technique et des outils pratiques sontdéveloppés et fournis dans le cadre de ce projet. Lobjectif du projet est de contribuer aurenforcement de lindustrie marocaine du tourism e par lamélioration de ses performancesenvironnementales et de sa compétitivité au niveau national, régional et international.A travers ses différentes phases, le projet ciblait les actions spécifiques suivantes : y Familiariser les formateurs et les professionnels du tourisme aux principes et aux bonnes pratiques de léco -efficacité y Sensibiliser les acteurs de lindustrie du tourisme aux opportunités liées à linvestissement dans le domaine de lenvironnement
  23. 23. y Encourager les structures hôtelières à devenir proactives et les aider à acquérir de linformation, de lexpérience et des outils dans le domaine environnemental. 7- La combinaison des produits authentiques et la diversité des potentiels culturels etnaturels dont jouit le Maroc, sont à même de consolider la position du « Tourisme de ville »à léchelle mondiale et dattirer une clientèle à haute contribution. Cependant, ledéveloppement de ce produit sest trouvé confronté à quelques handicaps quil a été urgentde contrecarrer moyennant la mise en œuvre dune stratégie inscrite dans la Vision 2010visant à mettre sur le marché une capacité additionnelle de 15.000 cha mbres et consistant àétablir des Programmes de Développement Régionaux Touristiques ( PDRT ) pour : y Le repositionnement des destinations culturelles, b alnéaires et mixtes pour unemeilleure valorisation de leurs potentialités ; y Le développement de nouvelles zones daménagement touristique intégré. y Le lancement dun programme de rénovation ; 8- LObjectif principal visé du programme de développement des produits de niche estde soutenir les nouvelles façons de mettre en valeur les ressources naturelles et humainesen misant sur le développement de produits et de services de niche et ce, à travers : ͻ La Valorisation et lenrichissement des potentialités touristiques locales; ͻ La Diversification du produit touristique local et position nement sur des marchés en plein essor; La Génération de retombées socio-économiques directes au niveau local (création de richesses et demplois); 9- L͛un des problèmes majeurs du tourisme marocain est l͛absence de la communication touristique reposant sur les NTIC. 10- Le E-Tourisme demeure quand même faible relativement aux autres pays. 11- L͛ONMT devra fournir plus d͛effort en termes de promotion du produit touristique Marocain. 12- Les principales menaces qu͛on a sont : y Contraintes de l͛environnement international ; y L͛internationalisation de la concurrence ; y La maturité des consommateurs qui ressentent le besoin d͛une plus grande information avant de se diriger vers une destination déterminée ; y L͛instabilité internationale qui impacte rapidement le secteur touristique en général ; y L͛aérien est trop cher et ne couvre pas les principales destinations ; y L͛offre touristique proposée par le Maroc reste classique et non innovante ; y Manque de suivi de la part de la RAM des actions de promotion par une offre de transport ; y Une insuffisance voire même absence de vols directs et réguliers; y La non professionnalisation des métiers et absence de partenariat puisque le tissu touristique marocain est géré par des gens peu expérimentés en
  24. 24. tourisme et non imprégnés des concepts de marketing et de communication externe ;Forces : y La dynamique de changement amorcée au sein de l͛ONMT ; y Un réseau de délégations dans les principaux marchés émetteurs puisque c͛est l͛office qui aide les acteurs touristiques nationaux à la préparation et la commercialisation de leur offre sur les marchés émetteurs ; y Produit de base riche et varié (3500 Km de plages ensoleillés, grande diversité géographique, une population ouverte et accueillante, une image globale satisfaisante, stabilité politique͙) y Les prémices d͛une stratégie de communication (Présentation d͛un plan triennal de communication touristique);Faiblesses : y Budget de communication en desso us des normes ; y Structure organisationnelle inadaptée (Présence d͛une structure ONMT qui ne répond nullement à la mission de base à savoir la promotion de la destination Maroc ; y Des moyens financiers insuffisants ; y Absence de stratégie Marketing ; y Faible utilisation des NTIC ;Opportunités : y Les marchés émetteurs en pleine croissance ; y Possibilité de diversification du produit touristique marocain : tourisme sportif, tourisme de circuit, tourisme de santé, tourisme climatique͙ y La signature d͛un accord cadre entre le secteur privé et le gouvernement retraçant une vision globale du secteur ; y Le dynamisme de certains CRTs qui préparent des plans marketing tenant compte des spécificités de la région et cherchent des moyens de financement ; y Le développement des NTIC qui permet de gagner en notoriété et en efficacité à moindre coût ; y L͛action de la Royale Air Maroc pour la réalisation des opérations de communication, la participation à des manifestations touristiques et l͛organisation des voyages d͛étude et de prospection.Le but principal du secteur touristique de nos jours est de : y Investir sur les marchés à fort potentiel ; y Démarcher ʹ Prospecter de nouveaux marchés ;
  25. 25. y Face à la concurrence des destinations voisines, engager une réflexion sur le positionnement et l͛image du Maroc susceptible de donner une image forte sur la scène internationale avec une signature attractive, compréhensible par la majorité des marchés et déclinable selon les cibles et les thématiques ; y Pour positionner à terme la destination Maro c sur le marché mondial, il faut s͛appuyer sur la stratégie de la marque puisqu͛elle suscite la confiance des clients potentiels. C͛est un moyen de gagner de nouveaux clients et de fidéliser d͛autres ; y Mettre en place un système d͛information touristique e n mesure de répondre de manière affable, professionnelle et créative aux besoins d͛information des touristes en mettant à leur disposition des bornes interactives, des web call center et des numéros verts. y Instaurer une signalisation touristique : D͛accueil aux postes frontières et à l͛entrée des régions touristiques ; Des bureaux d͛information touristique ; Des attraits, activités et services d͛hébergement. y Développer une action de communication interne en visant des segments précis tels que les hommes d͛affaires et les familles réduites, dont les besoins sont satisfaits par l͛offre hôtelière disponible. y Mobiliser les intelligences collectives et travailler en synergie ; y Créer des clubs de réflexion et de concertation permanente ; 10- La Vision 2020, se fixe comme objectif de doubler la taille du secteur touristique,hissant ainsi le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales. Selon un communiqué du Département du Tourisme, huit nouvelles destinationstouristiques vont naître dans le cadre de la Vision 2020, 200.000 nouveaux lits touristiquesvont être créés à travers le Royaume et les arrivées de touristes étrangers vont êtredoublées. Le pays compte multiplier par trois le nombre de voyageurs nationaux alors que lesrecettes touristiques vont être portées à 140 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, soit unesomme cumulée sur la décennie proche de 1 000 milliards de dirhams. La Vision 2020, présentée devant le Souverain par M. Yassir Zenagui, ministre duTourisme et de lArtisanat, est la stratégie de la régionalisation touristique, de la qualité etdu développement durable, souligne le communiqué. Elle a été conçue sous limpulsion de SM le Roi Mohammed VI pour mettre en valeurchacune des régions du Maroc, et pour mettre en place un tourisme respectueux delenvironnement. Le développement durable est en effet un des grands axes de la Vision 2020, précise leDépartement du Tourisme, ajoutant que le tourisme marocain prendra en compte la
  26. 26. préservation des ressources naturelles, le maintien de lauthenticité socioculturelle desrégions et le développement et bien être des populations locales. Des "éco territoires" vont émerger et seront de véritables vitrines du Maroc enmatière de développement durable, souligne le communiqué. La vision 2020 va jouer un rôle important dans le processus de régionalisation avancéedans lequel le Royaume est engagé, en adoptant une démarche novatrice et en sappuyantsur 8 territoires. Ces territoires présentent une cohérence touristique, une attractivité et une massecritique nécessaires pour un positionnement international. Ainsi, chaque territoire, dotédun positionnement et dune ambition spécifiques, fera lobjet dans les prochains mois delélaboration dune feuille de route précise. Tout ceci en étroite concertation avec lensemble des acteurs locaux ( élus,professionnels, société civile et acteurs publics), selon le Département du Tourisme quiprécise quun effort particulier sera fait pour développer une offre danimations culturelleset de loisirs de rang international, à même de renforcer lattractivité de nos destinationstouristiques. Six grands projets structurants, impulsés et soutenus par lEtat, les régions et le secteurprivé, seront mis en place : le programme Azur 2020 (en continuité avec le plan Azur), leprogramme Patrimoine et Héritage, qui vise à faire rayonner lidentité culturelle du Maroc etle programme Eco&Green, qui a pour objectif de valoriser des espaces naturels préservésdexception.Il sagit aussi du programme Animation et Loisirs (enrichir loffre touristique hôtelière et larendre plus compétitive), le programme Niches à forte Valeur Ajoutée (positionner le Maroccomme destination de rang international sur le Bien être) et le programme Biladi (une desgrandes priorités de la Vision 2020 avec la réalisation des 7 stations initialement prévuesdans les régions les plus prisées par nos concitoyens). Un des grands facteurs clé de réussite de la vision 2020, au regard des différentsenjeux quelle devra relever (transversalité du secteur-régionalisation-durabilité), dépend dela capacité du tourisme à mettre en place une nouvelle gouvernance du secteur, note lecommuniqué. Une Haute Autorité du Tourisme va être créée : cest une instance publique-privéeassociant les régions, qui aura pour mission de garantir la cohérence des stratégies nationaleet régionales, de coordonner, sui vre, et évaluer leurs mises en œuvre.
  27. 27. Pour matérialiser la démarche daménagement intégrée des territoires, des Agencesde Développement Touristiques sero nt créées parallèlement. Elles auront pour principalesmissions de suivre lexécution des feuilles de route régionales, de développer lattractivitédes destinations et de piloter les projets stratégiques pour garantir lefficacité de leurexécution. Ces Agences deviendront linterlocuteur unique sur toutes les questions liées autourisme, et seront de véritables plateformes de concertation. Elles bénéficieront de toutlappui, expertise et compétences des instances nationales en charge du tourisme. Cette stratégie ambitieuse devra orienter les flux dinvestissements vers les nouvellesdestinations tout en développant de nouveaux produits sophistiqués Elle nécessitera une forte mobilisation de ressources financières nationales etinternationales.La Première mesure phare est la création dun Fonds Marocain pour le DéveloppementTouristique (FMDT), qui concrétise dune part lengagement volontariste de lEtat auprès dusecteur dans son ensemble pour stimuler une forte dynamique dinvestissement à mêmedaccompagner la réalisation des grands chantiers de la Vision 2020, et dautre part met enplace un partenariat durable avec des Fonds Souverains de pays amis disposés à soutenir ceprogramme dinvestissement. Ce Fonds, financé par lEtat et le Fonds Hassan II pour le développement économiqueet social pour une enveloppe de 15 MMDH, aura pour objectif une capitalisation de près de100 MMDH, avec les fonds de pays amis. La deuxième mesure phare, des primes seront mises en place pour soutenirlinvestissement et lorienter vers les zones moins développées ou émergentes. Enfin, la troisième mesure phare marque lengagement du secteur bancaire et portesur la mobilisation dune enveloppe de 24 MMDH de financement bancaire pour les projetsconsidérés comme stratégiques dans le cadre de la Vision 2020, notamment les projets Azur,et répondant à des conditions daccès pré définies dans un cahier des charges convenu. VISION 2020 Le Maroc abordera la Vision 2020 fort dune riche expérience constituée lors de la miseen œuvre de la Vision 2010. Compte tenu des enseignements tirés de la vision 2010, destendances et de lévolution du marché mondial du tourisme, des lignes directrices peuventconstituer les prémisses de la vision 2020 :
  28. 28. Développer un Tourisme responsable et durable Le développement du tourisme doit profiter au citoyen marocain notamment : y Par le développement du tourisme interne. Le Plan Biladi est déjà en marche,mais, il faudra quelques années avant que les résidences touristiques et autres campings nepuissent accueillir les touristes marocains. A côté de ce plan, il faudrait développer leconcept de tourisme social, largement développé en Europe et qui a beaucoup contribué àinstaller la culture du tourisme interne. y Par la conception de sites touristiques intégrés dans lenvironnement existantet en interaction avec la population locale ; y Par la préservation de lenvironnement à travers plusieurs actions : Mise en place de normes écologiques répondant aux standards internationaux ; Promotion du pavillon bleu ; Développement de lénergie solaire et des techniques de recyclage et traitement de leau ; Eriger la qualité en priorité : La Vision 2020 doit être aussi une vision de la qualité. En effet, le principal facteur clé de succès des principales destinations touristiques mondiales, cest la qualité. Le mot dordre de la vision 2020 doit être la qualité, de laéroport à laéroport. A ce titre, lassainissement de lenvironnement du touriste doit être inscrit comme élément prioritaire de la Vision 2020. Promouvoir les Ressources Humaines Le tourisme est un secteur de service. Les Ressources Humaines doivent être au cœurdu dispositif du développement, dautant plus que lenjeu majeur de la Vision 2020 seradavantage dordre qualitatif. Assurer un développement homogène de lensemble du territoire La Vision 2020 devra avoir une approche non seulement produit et clients mais aussirégion. Il faudra sassurer de la cohérence et de lhomogénéité de loffre et de lexistence dela clientèle pour satisfaire cette offre à lhorizon 2020. Pour cela, il faudra que chaque partiedu Maroc ait une vocation, une offre claire qui soit agréée par ses élus et par ses citoyens. Ilfaudra également procéder à un rééquilibrage des efforts notamment dinvestissement versles régions où le tourisme narrive pas encore à décoller.
  29. 29. Instaurer un système de Gouvernance plus efficace Il sagit de mettre en place des mécanismes et des moyens de pilotage adaptés etmieux partagés. Lorganisation du pilotage institutionnel devra être plus synthétique pouréviter un nombre dacteurs trop important. Le principe est que ladministration incite (fiscalement) les grandes entreprises àdégager des fonds afin de créer des sociétés distinctes dont lobjet social est de construire etdexploiter des hôtels, des résidences touristiques. Les prix seront ainsi plafonnés pour lepersonnel des entreprises concernées. Ces sociétés pourront exploiter les structuresdaccueil en question, durant les périodes creuses, à des prix standards pour mieux lesrentabiliser.PLAN AZUR Plage blanche : des retards liés la spécifité de la station Concédée en 2007 à Fadesa Capacité daccueil de 30 000 lits dont 19 500 hôteliers Délai s prévus de 8 ans Investissement : 4.7 milliards de Dirhams Création de 13 000 postes demploi directs et indirectsTAGHAZOUT Concédée en 2006 à Colony Capital/ Satocan/ Lopesan Capacité daccueil de 21 000 lits don t 15 000 lits hôteliers Opportunités demplois : 20 000 emplois directs liés à la restauration, lanimation et lartisanat Investissement de départ : 20 millions de Dirhams, avec une augmentation de capital de lordre de 1.1 milliards de DirhamsLARACHE-LIXUS/MAZAGAN-EL HAOUZ /ESSAOUIRA-MOGADOR : Des stations deconstructionsLARACHE-LIXUS Confiée en 2004 à la société Salixus Capacité daccueil de 12 000 lits dont 7 500 hôteliers et 4 500 dans les villas et villages de vacances Créations demplois : 3 800 emplois directs et 19 000 emplois indirects Investissement total : la station balnéaire Port-Lixus avoisine 5.6 milliards de Dirhams dont 1.4 milliards assurés par laménageur Retard dans la livraison : la première capacité hôtelière prévue fin 2008 ne se ra livrée quà lété 2009
  30. 30. MAZAGAN-EL HAOUZ Confiée au groupe Sud-Africain Kerzner International Limited Capacité daccueil : 8000 lits dont 3 900 dans les unités hôtelières, et 4 100 lits dans les unités immobilières de loisirs Création demplois : 2000 emplois directs et 10 000 emplois indirects Investissement : 5.3 milliards de Dirhams pour la phase 1, entièrement supportés par le groupe. Linvestissement de lEtat est de 82 millions de Dirhams au titre des infrastructures hors-site. Le chantier connait un léger retard du à la renégociation dun avenant au niveau de la convention dinvestissement et à lémergence dun partenaire émirati qui ont modifié les plans de financement et de commercialisation.ESSAOUIRA-MOGADOR Confiée à la société Saemog Axée sur le culturel, lArtisanat, les festivals, la thalasso Capacité daccueil : 8 700 lits dont 7 500 hôteliers Investissement : 5.2 milliards de Dirhams Lavancement des travaux est relativement bonSAIDIA : LA station balnéaire la plus avancées Aménagement confiée à Fadesa Capacité daccueil : 30 000 lits dont 17 000 dans lhôtellerie et 13 000 lits sous forme de résidence à vocation touristique Investissement : 12 milliards de D irhams dont 3 milliards directs Le bilan est positif : le nombre d e logements pré-vendus à létranger a augmenté de 107% par rapport à lannée précédente.PLAN MADAIN : VERS UN DEVELOPPEMENT REGIONAL EQUILIBRE Objectif : Repositionnement des destinations culturelles marocaines à travers programme de développement régional touristique (PDRT) Villes concernées : Fès, Casablanca, Agadir, Tanger, Tétouan, Ouarzazate, Meknès, Rab et Marrakech Acteurs : Gouvernement, villes, autorités locales, régions FES Lancé le 25 Novembre 2005 Positionnement : destination culturelle Capacité hôtelière supplémentaire : 10 400 lits à lhorizon 2015
  31. 31. Plans dactions : développement des animations, mise en œuvre dune stratégie marketing (destination de circuit étape, destination de court séjour city break) Investissement : 3 milliards de Dirhams pris en charge par le secteur public Priorités : Renforcement de la capacité hôtelière, à travers laménagement de la nouvelle zone touristique de lOued Fès ; La promotion de linvestissement, la stimulation des opérateurs, limplantation dunités hôtelières de haut standing, et des infrastructures danimation CASABLANCA Lancé le 27 mars 2006 6 types de tourisme : affaires, passage (circuit et croisière), combiné (affaires/city break), city break pur, séjour de loisirs, shopping et santé. Capacité hôtelière supplémentaire : 10 000 lits à lhorizon 2012 Objectif : 1.5 millions de touristes soit 3 millions de nuitées Recettes : 3.2 milliards de Dirhams Investissement : 7.8 milliards de Dirhams Emplois crées : 30 000 Objectif : Inauguration de lhôtel Casa City Center dune capacité de 1200 lit s.PDRT EN COURS DELABORATION : AGADIR/TAMUDA BAY/OUARZAZATE/ZAGORAObjectif : Lancement dun programme de rénovation/Repositionnement des destinationsculturelles/Développement de nouvelles zones daménagement touristique intégréStratégie : Analyse et Positionnement marketing/Etude de Faisabilité pour laménagement desnouvelles zones/Priorisation des mesure.Elaboration : Contractualisation entre le Gouvernement et les instances régionales/Pilotage àmoyen termeAGADIR Signé en avril 2007, baptisé « Agadir 2015 » Positionnement : destination balnéaire de demain Objectif : 12 millions de nuitées à lhorizon par an 2015, une capacité de 59 000 lits, un taux doccupation moyen de 70% Investissement : 37 milliards de Dirhams Création demplois : 100 000 emplois
  32. 32. Plan daction : 1. Renforcement de lhébergement par la création de 5 hôtels 5 étoiles à Agadir, et 4 Resorts dans la région 2. Développement déquipement de loisirs, amélioration de lenvironnement urbain, création dun institut supérieur de formation en tourisme à Founty 3. Développement du transport aérien et des plans annuels de communicationTAMUDA BAYPas encore signé, cependant les régions de Tétouan/Fnideq et de Tanger ont entrepris deschantiers pour mettre à niveau leur environnement urbain : Ghandouri Tanger City Center Mise en place de 5 unités hôtelières sur le littoral de Mdiq Fnideq Protocoles daccord signés en 2006 pour un partenariat entre : Le département dutourisme La direction des domaines La préfecture de Mdiq-Fnideq La CDG et Interedec Holding pour laccompagnement de la prospection des Tours Opérators.Plan daction : 1. Création de 5000 lits à lhorizon 2008 -2009 2. Mise à niveau déquipements danimation et de loisirs (golf 18 trous...) 3. Création dun institut de formation en Tourisme à Mdiq 4. Mise à niveau de laéroport 5. Mise à niveau de Bab Sebta 6. Création de la marque du littoral « Tamuda Bay » 7. Recherche de TO 8. Amélioration de lenvironnement urbain et paysager du littoralOUARZAZATE/ZAGORA En phase de finalisation Investissement : 6 milliards de Dirhams Création demplois : 2000 emplois Début de négociations avec le groupement Palm eraie Marrakech/Thomas et Piron
  33. 33. Positionnement : Produit complémentaire de Marrakech Appel doffre international lancé en 2006 pour concéder laménagement de la nouvelle zone touristique de Ouarzazate et la réhabilitation de la kasbahTOURISME RURAL ET TOURISME DE NICHEObjectif : 1. Meilleure répartition géographique du tourisme sur lensemble du pays 2. Mise en valeur des potentialités du Maroc avec une diversification de loffre 3. Enrichissement du produit Maroc pour quil ne se limite pas au produit balnéairePolitique Marketing :La politique Marketing est moins visible car les produits de niche ne bénéficient pas de lamême couverture médiatique que le Plan Azur. 1. Création de clubs produits avec les professionnels 2. Lancement de produits de niche spécifiques 3. Clubs Produits : lancement du Golf et du Mice 4. Lancement dun club de Kite Surf à Dakhla 5. Lancement dun club de parachutisme à Beni Mellal 6. Mise en place par lONMT dun processus de référencement et de promotionTOURISME RURAL : UN BILAN 2006 -2007 AMBIGU Le développement du tourisme rural repose sur le concept de Pays dAccueilTouristique (PAT), qui invite les touristes à découvrir les zones rurales du Maroc au traversdes itinéraires allant à la rencontre des populations et de leur mode de vie en deho rs descircuits communs. Le Département du Tourisme a déployé des efforts techniques et financiersconséquents pour soutenir le développement de projets dans le monde rural, dans le cadredune adhésion à lInitiative Nationale du Développement Humain (IN DH).Les PAT prévoient la mise en place dun cadre de référence et de coordination entre lesparties, ainsi quun certain nombre dactions visant le développement de la capacitédhébergement, la protection de lenvironnement et laménagement des sites tou ristiquesde Chefchaouen, Ida Outane, Ifrane, Azilal.Pays dAccueil Touristique
  34. 34. Objectif : Structurer loffre touristique rurale/Pousser les touristes vers des circuits nonconnus afin de découvrir les zones rurales/Créer dynamique de lartisanatStratégie : Stimuler les investissements en hébergement et restauration/ Renforcer les formesdintervention des ONG et Etat/Créer associations pour mobiliser des fondsINDH : Initiative Nationale du Développement HumainObjectif : Réduction de la pauvreté/Amélioration des infrastructures de base (route,assainissement..)Financement : 10 milliards de Dh entre 2006 et 2010TOURISME DE NICHE : UN POTENTIEL DE PLUS EN PLUS EXPLOITE Le bilan 2006/2007 de la politique des produits de niche est relativement bon, tanten ce qui concerne les produits exist ants que les nouveaux produits. De nombreux projets ont été lancés depuis 2004, qui ont tous été poursuivis en2006/début 2007 de manière satisfaisante, à lexception de laménagement pour laccueildes croisiéristes qui a connu un certain retard.Le tourisme sportif Le Golf, un produit à succès Sports de glisse développés à Dakhla grâce à la mise en place dune base nautique. 6 Tours Opérators étrangers commercialisent cette destination. Le surf à été développé à Safi grâce à linstallation dune base nautique internationale, dun club de surf et dune plateforme pour lorganisation de compétitions Le parachutisme est le créneau exploité à Beni Mellal grâce à la mise à disposition de laérodrome Air Club Maroc et la construction dun hangar Le surf à été développé à Mirleft et la chasse touristique à été développé à Arboua Sports nautiques à Laayoune Pêche touristique à Bin El Ouidane-AzilalLe tourisme en croiserie: Mise en œuvre des plans daménagements pour laccueil enretardConvention signée avec Casablanca et Agadir
  35. 35. Objectif : 1. Servir de cadre de référence aux différentes actions à entreprendre par lensemble des acteurs pour le développement de la croisière dans le port de Casablanca 2. Accueillir 400 000 croisiéristes à lhorizon 2015Plan daction : 1. Consolidation des produits déjà vendus 2. Concrétisation des actions de promotion 3. Intégration dans les circuits de distribution 4. Organisation déductours pour faire connaitre les destinations à la presse et aux TOACCROISSEMENT DU TOURISME INTERNELa stratégie de développement du tourisme interne -calendrier initial : Phase 1 (2003-2005) : opérations ponctuelles de promotion du tourisme interne(kounouz biladi) Phase 2 (2005-2006) : implantation dun réseau de distribution pour lacommercialisation des produits existant, notamment à travers les TO Phase 3 (à partir de 2007) : création de nouveaux produits adaptés à la demandenationale Bilan 2006-2007 : mitigé notamment avec des retards concernant lappel doffre envue de la concession des zones dimplantation et émergence des TO du tourisme interne. Lastratégie de commercialisation du tourisme interne prévue pour 2006 est en retard.Lannée 2007 prévoit de rattraper le retard en consolidant la signature de partenariats avecles TO nationaux. Les 3 thèmes principaux de 2007 ont été intitules : « Désert », « Nature», et « Juillet malin » et chaque lancement sera précédé dune campagne de promotion.LES INCITATIONS A LINVESTISSEMENT DANS LE SECTEUR DU TOURISME Etat des lieux : faiblesse des outils de financement du secteur hôtelier pour lesnouveaux investissements et la mise à niveau du parc hôtelier existant.Actions du Ministère du Tourisme : Mise en place de mesures daccompagnement Lancement de fonds dinvestissement en actifs touristiques
  36. 36. Bilan : Positif dans la mesure où 3 fonds dinvestissement ont déjà été lancés. Unepromesse a été faite lors des Assises Internationales du Tourisme 2006 tenues à Tanger deréunir un montant de 2.5 milliards de Dirhams de capital permettant de canaliser près de 5milliards de Dirhams vers la construction de nouveaux hôtels. Types dInvestissements Touristiques : Créations dactifs touristiques Reprise dactifs touristiques Participation dans des groupes hôteliersLe fonds H Partners, Attijariwafa Bank et la Banque Centrale Populaire Fonds lancé le 14 juin 2006 2.5 milliards de Dirhams réunis Objectif de reprise ou de rénovation dhôtels dans les catégori es 3/4/5 étoilesMaghrib Siyaha Fund, BMCE Création dun fonds pour la promotion du secteur de 2.5 milliards de Dirhams Projet daugmenter le fond de 500 millions de dollars à 1 milliard de dollars, avec ladhésion dinvestisseurs étrangersLe Fonds Madaef, CDG Capital de 1.5 milliards de Dirhams Possède 3 actifs apportés en fonds actifs: le Golf Royal Al Jadida, le Nfis Marrakech, et le Club Issil Marrakech Stratégie : se positionner sur des destinations majeures matures et à haut potentiel Objectif : création de 15 à 20 hôtels, positionnement en interne dans les projets de la Marina de Casablanca, Oued Fès, Medieq Fnideq Promesses dinvestisseurs étrangers et projets communs avec Attijariwafa Bank et la BMCE Propriétaire de 4000 lits et actionnaire de la société qui possède tous les villages Club Med à proportion de 51%.Lancement de l͛Etude Vision 2020Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu lassiste , a donné aux assises internationales dutourisme à Fès en avril 2007 Ses Hautes Orientations pour le développement du secteur dutourisme dans notre pays à lhorizon 2020.Extrait du discours de Sa Majesté le Roi
  37. 37. « ͙Aussi, exhortons-nous le ministère du tourisme et la fédération nationale du tourisme àouvrir, dores et déjà, le chantier de la vision 2020 du tourisme marocain. Nous demandons àce que les études poussées et les choix daménagement du territoire qui en résulteront, ainsique le débat entre les différents intervenants, soient achevés dici 2009. Notre objectif est deconclure, en 2010, le nouveau contrat -programme vision 2020 pour le tourisme marocain.La nouvelle vision devra sinscrire dans la continuité, et se fonder sur les enseignements tirésde lexpérience de ces six dernières années, et assurer une articulation plus étroi te du secteurtouristique national avec les autres secteurs économiques et sociaux, comme lartisanat, laculture, lagriculture et les ressources naturelles. »Aussi, le Ministre du Tourisme et de lArtisanat, Monsieur Mohamed Boussaid, a présidé levendredi 25 avril, au siège du Département du Tourisme, la réunion du Comité de Pilotagepour le lancement de la Vision 2020 pour le secteur du Tourisme.Cette étude, pilotée conjointement par le Département du Tourisme et la FédérationNationale du Tourisme, nécessite la mobilisation et la contribution de lensemble des partiesprenantes, aussi bien du secteur privé que public, au vu de la transversalité du secteur dutourisme.A ce titre, cette séance de travail sest déroulée en présence de Mr Salaheddine Mezouar,Ministre de lEconomie et Des Finances, de Mme Amina Benkhadra, Ministre de lEnergie,des Mines, de lEau et de lEnvironnement, de même que plusieurs représentants dedépartements ministériels, notamment, le Ministère de lIntérieur, le Ministère de lHabitat,de lUrbanisme et de lAménagement de lEspace, Le Ministère de lEquipement et duTransport, le Ministère des Affaires Economiques et Générales, le Secrétariat dEtat à lEau età lEnvironnement, le Haut Commissariat au Plan, le Haut commissariat aux Eaux et forêts etlOffice National Marocain du Tourisme.La Vision 2010 a déclenché une dynamique importante pour le développement du secteur,qui a enregistré des résultats positifs sur le plan de linvestissement, du transport aérien etde la promotion. Ces avancées se sont traduites par des performances touristiquesappréciables, notamment en terme darrivées qui ont progressé de 12% en 2007 avec 7.4millions de visiteurs.Dans une logique de continuité, le Maroc souhaite se doter dune appro che stratégique quidélivre une vision prospective du secteur touristique à horizon 2020, à travers laconstruction dune offre solide, différenciée, diversifiée et équilibrée.La vision 2020 vient consolider les acquis de la vision 2010, mais adoptera une approcheascendante et basée davantage sur le qualitatif que le quantitatif. Elle sera construite à
  38. 38. partir des vocations touristiques territoriales et aboutira à des plans de développementtouristique régionaux.Cette vision prendra en considération létat de la demande internationale et de laconcurrence à cet horizon, et tiendra compte des exigences dun tourisme durable,responsable, préservant nos ressources naturelles et patrimoniales.Le chantier de la vision 2020 sera menée par une équipe pluridisciplinaire réunissant ledépartement du tourisme, lONMT et la Fédération Nationale du Tourisme, et seraaccompagnée par le Cabinet international Booz Allen Hamilton, désigné à la suite de lappeldoffres international lancé en décembre 2007.La Vision 2020, présentée le 30 novembre dernier à Marrakech devant Sa Majesté le RoiMohammed VI, se fixe comme objectif de doubler la taille du secteur touristique, hissantainsi le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales. Huit nouvellesdestinations touristiques vont naître dans le cadre de la Vision 2020. 200.000 nouveaux litstouristiques vont être créés à travers le Royaume, les arrivées de touristes étrangers vontêtre doublées, et le pays compte multiplier par trois le nombre de voyag eurs nationaux. Lesrecettes touristiques vont être portées à 140 milliards de DH en 2020, soit une sommecumulée sur la décennie proche de 1 000 milliards de dirhams.La Vision 2020 présentée devant le souverain par M. Yassir Zenagui, ministre du Tourisme etde lArtisanat, est la stratégie de la régionalisation touristique, de la qualité et dudéveloppement durable. Elle a été conçue sous limpulsion de Sa Majesté le Roi MohammedVI pour mettre en valeur chacune des régions du Maroc, et pour mettre en pla ce untourisme respectueux de lenvironnement. Le développement durable est en effet un desgrands axes de la Vision 2020. Le tourisme marocain prendra en compte la préservation desressources naturelles, le maintien de lauthenticité socioculturelle des r égions et ledéveloppement et bien être des populations locales. Des « eco territoires » vont émerger :ce seront de véritables vitrines du Maroc en matière de développement durable.La vision 2020 va jouer un rôle important dans le processus de régionalis ation avancée danslequel le Royaume est engagé, en adoptant une démarche novatrice et en sappuyant sur 8territoires. Ces territoires présentent une cohérence touristique, une attractivité et unemasse critique nécessaires pour un positionnement internat ional.Ainsi, chaque territoire, doté dun positionnement et dune ambition spécifiques, fera lobjetdans les prochains mois de lélaboration dune feuille de route précise. Tout ceci en étroiteconcertation avec lensemble des acteurs locaux: élus, profe ssionnels, société civile etacteurs publics. U n effort particulier sera fait pour développer une offre danimationsculturelles et de loisirs de rang international, à même de renforcer lattractivité de nos
  39. 39. destinations touristiques. Six grands projets s tructurants, impulsés et soutenus par lEtat, lesrégions et le secteur privé, seront mis en place : le programme Azur 2020 (en continuité avecle plan Azur) ; le programme Patrimoine et Héritage (faire rayonner lidentité culturelle duMaroc) ; le programme Eco & Green (valoriser des espaces naturels préservés dexception) ;le programme Animation et Loisirs (enrichir loffre touristique hôtelière et la rendre pluscompétitive) ; le programme Niches à forte Valeur Ajoutée ( positionner le Maroc commedestination de rang international sur le Bien être) ; le programme Biladi (une des grandespriorités de la Vision 2020 avec la réalisation des 7 Stations initialement prévues dans lesrégions les plus prisées par nos concitoyens).Un des grands f acteurs clé de réussite de la vision 2020, au regard des différents enjeuxquelle devra relever (transversalité du secteur ʹ régionalisation- durabilité), dépend de lacapacité du Tourisme à mettre en place une nouvelle gouvernance du secteur. Une HauteAutorité du Tourisme va être créée : cest une instance public-privée associant les régions,qui aura pour mission de garantir la cohérence des stratégies nationale et régionales, decoordonner, suivre, et évaluer leurs mises en œuvre.Pour matérialiser la démarche daménagement intégrée des territoires, des Agences deDéveloppement Touristiques seront créées parallèlement. Elles auront pour principalesmissions de suivre lexécution des feuilles de route régionales, de développer lattractivitédes destinations et de pil oter les projets stratégiques pour garantir lefficacité de leurexécution. Ces Agences deviendront linterlocuteur unique sur toutes les questions liées autourisme, et seront de véritables plateformes de concertation . Elles bénéficieront de toutlappui, expertise et compétences des instances nationales en charge du tourisme.Cette stratégie ambitieuse devra orienter les flux dinvestissements vers les nouvellesdestinations tout en développant de nouveaux produits sophistiqués. Elle nécessitera uneforte mobilisation de ressources financières nationales et internationales. Première mesurephare, la création dun Fonds Marocain pour le Développement Touristique (FMDT) quiconcrétise dune part lengagement volontariste de lEtat auprès du secteur dans sonensemble pour stimuler une forte dynamique dinvestissement à même daccompagner laréalisation des grands chantiers de la Vision 2020, et dautre part met en place unpartenariat durable avec des Fonds Souverains de pays amis disposés à soutenir ceprogramme dinvestissement.Ce Fonds, financé par lEtat et le Fonds Hassan II pour le développement économique etsocial pour une enveloppe de 15 Milliards de DH, aura pour objectif une capitalisation deprès de 100 Milliards de dirhams, avec les fonds de pays amis.Deuxième mesure phare, des primes seront mises en place pour soutenir linvestissement etlorienter vers les zones moins développées ou émergentes.
  40. 40. Enfin, la troisième mesure phare marque lengagement du secteur bancaire: la mobilisationdune enveloppe de 24 milliards de DH de financement bancaire pour les projets considéréscomme stratégiques dans le cadre de la Vision 2020, notamment les projets Azur, etrépondant à des conditions daccès pré définies dans un cahier des charges convenu.ACCORD D͛APPLICATION DE L͛ACCORD CADRE 2001 ʹ 2010ENGAGEMENTS GENERAUXARTICLE 1 : LE TOURISME, PRIORITE ECONOMIQUE NATIONALEDiscours Royal« Nous avons le plaisir de rencontrer les promoteurs du tourisme, vu l͛intérêt par ticulier queNous accordons au secteur touristique pour triompher dans le Jihad économique et social etcréer des emplois, et partant de notre souci d͛augmenter le flux de touristes afin de le hisserau niveau des potentialités touristiques naturelles et culturelles considérables de notrepays.Vous n͛êtes pas sans savoir que les nouvelles technologies de l͛information et de lacommunication et la mondialisation de l͛économie impliqueront des mutations qui placerontle tourisme en tête de l͛industrie dans le monde. Aussi, avons Nous tenu à v ous faire part deNotre vision quant à la mise à niveau de ce secteur que Nous considérons comme un pivotde développement afin que Notre pays puisse bénéficier des parts du marché touristiquequ͛il mérite au niveau international et dans la zone prometteus e de la Méditerranée, Notreobjectif étant de réhabiliter le secteur du tourisme en tant que secteur économique d͛unegrande priorité ».Accord CadreArticle 1 : Le tourisme, priorité économique nationale« L͛énorme potentiel de croissance que recèle l͛industrie touristique nationale , la place aupremier rang des priorités du Gouvernement, dans la perspective plus générale de la mise enœuvre d͛un programme de développement accéléré du Royaume sur les plans économiqueet social.Par ses effets dynamisant sur les principales variables macro-économiques (emplois,croissance, équilibres externes et investissements), par ses effets d͛entraînement sur lesautres secteurs de l͛économie nationale , par ses effets structurants sur le tissu industriel des
  41. 41. PME/PMI, l͛aménagement du territoire, les populations locales et le monde rural, leGouvernement déclare ériger le tourisme en priorité économique nationale ».Les parties conviennent que la mise en œuvre de la « Vision 2010 » aura un effet significatifsur les grands équilibres macro-économiques, avec comme objectifs principaux pour ladécennie : y L͛impulsion d͛une croissance supplémentaire du PIB d e l͛ordre de 2 à 3 points par a n ; y La création de 600.000 emplois environ ; y L͛augmentation des recettes annuelles en devises de 20 à 80 milliards de dirhams environ.Les parties déclarent que les effets attendus d͛un développement accéléré de l͛industrietouristique dans le déclenchement d͛une dynamique glob ale de croissance de l͛économiemarocaine justifient fondamentalement son statut de priorité économique nationale et saconséquence directe: la mobilisation de tous les moyens humains, financiers etorganisationnels au niveau de l͛Etat notamment, pour traduire dans les faits de manièretangible et crédible, les Hautes Directives Royales et l͛engagement politique duGouvernement et des professionnels.Le Gouvernement déclare en conséquence s͛engager à procéder à tous les arbitragesnécessaires dans les plus brefs délais pour que le statut de priorité accordé au secteur dutourisme se traduise concrètement dans les faits.Les parties conviennent également de l͛impérieuse nécessité de mettre en place undispositif statistique renforcé au niveau national pour analyser et suivre avec précision lesperformances de l͛industrie touristique, ses impacts sur les autres secteurs de l͛économie etles principales variables macro-économiques.Dans le cadre des dispositions de l͛article 49 du présent Accord d͛Application, les partiesdécident de favoriser une étroite collaboration entre l͛Observatoire du Tourisme et lesdifférentes entités administratives chargées des statistiques nationales, et en particulier, laDirection de la Politique Economique Générale au Département de l͛Econom ie et desFinances et la Direction des Statistiques du Ministère de la Prévision Economique et du Plan.ARTICLE 2 : LES CADRES DE REFERENCE DE LA NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUEDiscours Royal« En vue de traduire dans les faits les mesures ou dispositions annoncées par Notre Majesté,il est pour Nous un motif de fierté de clore Notre rencontre avec vous en présidant lacérémonie de signature de l͛Accord Cadre entre le Gouvernement et les promoteurstouristiques qui concrétise Nos orientations, en considérant que le déroulement de cette
  42. 42. cérémonie sous Notre Egide comme une illustration de l͛engagement collectif, moral eteffectif de tous les citoyens à promouvoir ce secteur stratégique. »Accord CadreArticle 2 : Le PDES 2001-2004 et le Contrat Programme, cadre de référence« Les parties conviennent que suite à une démarche concertée entre les opérateurs privésou publics du secteur et le Département du tourisme, le contrat programme tenant comptedes objectifs et orient ations du PDES 2001-2004, propose une vision cohérente et structuréedu secteur touristique pour la prochaine décennie, et par suite, constitue le cadre deréférence à l͛action conjointe du Gouvernement et des opérateurs privés pour planifier etpromouvoir un développement durable et accéléré de l͛industrie touristique nationale ».Dans le respect des Hautes Directives contenues dans le Discours Royal, les partiesconviennent que le Contrat Programme, l͛Accord Cadre et le présent Accord d͛Applicationconstituent les cadres politiques, conceptuels et opérationnels de la nouvelle politiquetouristique, en traduisant l͛engagement de l͛Etat marocain et la détermination de tous lesacteurs à la mettre en œuvre avec succès.ARTICLE 3 : ENGAGEMENT SUR LA VISIONDiscours Royal« Notre pays peut, grâce aux potentialités naturelles et civilisationnelles don t Dieu l͛acomblé, réaliser un développement touristique national de haute qualité qui nous permettrad͛accueillir chaque année pas moins de dix millions de touristes au cours de la prochainedécennie ».Accord CadreArticle 3 : Engagement sur la vision 2010« Les parties décident formellement de se fixer l͛objectif de dix millions de touristes àl͛horizon 2010 et de le considérer comme un objectif national prioritaire visant à positionnerle Maroc parmi les premières destinations touristiques mondiales.Les parties s͛engagent en conséquence sur un dispositif stratégique global, destiné à mettreen œuvre dans les plus brefs délais, selon un planning à définir, la politique à suiv re pour laprochaine décennie.Les parties conviennent également que la réalisation de cet objectif suppose principalement:

×