170
Blocs chaux-chanvre et isolation
extérieure en ouate pour ces gîtes
à vocation sociale.
Chronologie
Construction avant...
www.libnam.eu 2
Convaincus de la nécessité de
développer une dimension sociale
pour leurs gîtes, M. et Mme Bobon,
les maît...
Collectif franco-britannique Libnam3
d’optimiser au maximum les coûts
et les objectifs en faisant travailler
ensemble tous...
www.libnam.eu 4
couches croisées de 10 cm). Des
blocs de chanvre et chaux « Easy-
chanvre » ont été mis en œuvre pour
les ...
Collectif franco-britannique Libnam5
de bois a été posé pour fermer le
complexe isolant.
Un renfort de charpente a été
néc...
www.libnam.eu 6
Le chantier a été plus long que
prévu en raison du temps dédié à
la mise en œuvre du système Easy-
chanvre...
Collectif franco-britannique Libnam7
Il n’y a pas de compteur dissocié ni
de suivi réalisé à ce jour. De plus le
taux d’oc...
8
Intervenants
Maître d’ouvrage : SARL « La Maison
Neuve »Marie-Armelle et Luc BOBON
Maîtrise d’œuvre : Pierre-Marie MARTI...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'auberge de la maison neuve-fr

202 vues

Publié le

L'auberge de la maison neuve-fr

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
202
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'auberge de la maison neuve-fr

  1. 1. 170 Blocs chaux-chanvre et isolation extérieure en ouate pour ces gîtes à vocation sociale. Chronologie Construction avant 1948. Conception de novembre 2010 à avril 2011. Travaux d’avril 2011 à avril 2012. Test d’étanchéité intermédiaire le 9 décembre 2012. Test d’étanchéité final le 20 avril 2012. Ce projet illustre la transformation d’un ancien fournil en gîte rural familial et social, accessible aux personnes à mobilité réduite. L’objectif de cette réhabilitation / extension était d’utiliser des matériaux à faible énergie grise et d’être sobre sur le plan énergétique. Présentation Saint Brieuc Quimper Vannes Rennes Chauvigné La Maison Neuve Vue d’ensemble - Photo © Servane Guihaire - Constructys Bretagne
  2. 2. www.libnam.eu 2 Convaincus de la nécessité de développer une dimension sociale pour leurs gîtes, M. et Mme Bobon, les maîtres d’ouvrage, ont souhaité engager un programme de travaux qui s’est décliné en deux volets : la création d’un gîte rural et familial de 5 places destiné à un public fragilisé puis la mise en accessibilité des équipements existants. Afin d’être exemplaires et cohérents avec cette démarche sociale, ils ont voulu rénover l’ancien fournil en expérimentant également l’éco- conception et l’éco-construction. La conception a permis de conserver le caractère du bâti existant et du fournil. L’architecte a choisi de ne faire ni percement, ni baies dans les façades pour préserver le style architectural. Pour l’extension, Contexte le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre ont choisi d’utiliser des matériaux plus contemporains, comme la tôle pour la toiture, et ce en toute sobriété pour conserver une lisibilité maximale du fournil originel. Ce fut un chantier collaboratif, grâce à la mise en place d’une variante du Processus de Conception Intégré (PCI) lors de la conception. Le PCI est une approche globale de conception d’un bâtiment. Il permet de réunir en phase conception tous les acteurs du projet de construction  : l’architecte, l’usager, le ou les ingénieurs et enfin, sur ce projet privé, les constructeurs (3 demi-journées). L’objectif est Plan © Pierre-Marie MARTIN
  3. 3. Collectif franco-britannique Libnam3 d’optimiser au maximum les coûts et les objectifs en faisant travailler ensemble tous les acteurs du projet, le plus en amont possible. La performance thermique s’appuie sur une étude réalisée avec le logiciel de Simulation Thermique Dynamique «  PLEIADES COMFIE  ». Quant à l’étude environnementale elle se fonde sur les résultats du logiciel « COCON ». Système constructif L’ancien fournil est une construction ancienne en pierre maçonnée avec un mélange de terre et de chaux. Les murs du rez-de-chaussée ont été pour partie enduits avec un mélange chaux-chanvre de 5 cm, pour apporter une correction thermique. Sur les autres murs, les joints ont été refaits à la chaux, selon la technique de la «poche», pour une bonne étanchéité à l’air du bâti ancien. Le sol a été conservé en l’état, c’est-à-dire non isolé. Les toitures de l’ancien bâtiment et de l’extension ont été isolées par l’extérieur avec 30 cm de ouate de cellulose et un pare pluie en fibre de bois de 2,20 cm. L’extension est construite sur un hérisson ventilé. La dalle a été réalisée en chaux sur une isolation de pains de chaux et de chanvre (2 Processus de Conception Intégré - Photo © Pays de Fougères
  4. 4. www.libnam.eu 4 couches croisées de 10 cm). Des blocs de chanvre et chaux « Easy- chanvre » ont été mis en œuvre pour les murs. Ce système constructif combine du chanvre et de la chaux avec une ossature bois. Les caractéristiques techniques du bloc de chanvre utilisé pour les études ont fait l’objet d’un programme de recherche entre des laboratoires en génie civil et/ ou ingénierie des matériaux et trois entreprises de Bretagne. Un effort a aussi été apporté à la gestion de l’eau puisque des toilettes sèches ont été installées, ainsi que des réducteurs de pression et de débit sur les robinets. Focus technique : L’isolation en ouate par l’extérieur Les toitures de l’ancien bâtiment et de l’extension ont été isolées par l’extérieur. La toiture du bâti existant nécessitait en effet d’être refaite. Le soufflage de la ouate a donc pu être réalisé par l’extérieur. Dans un premier temps, la pose du pare vapeur a été faite par l’intérieur. Dans un second temps la ouate a été soufflée par le dessus. Enfin, un pare pluie rainuré-bouveté en fibre Pose des blocs chaux - chanvre - Photo © études ET chantiers
  5. 5. Collectif franco-britannique Libnam5 de bois a été posé pour fermer le complexe isolant. Un renfort de charpente a été nécessaire pour obtenir l’épaisseur de 30 cm utile à une bonne isolation thermique du bâti. La période a été favorable à ce genre d’intervention. Avec le recul, toutefois, les entreprises ne pensent pas réitérer cette méthode, trop tributaire des intempéries et générant certaines nuisances  : le moindre vent peut en effet entraîner de l’isolant en dehors du chantier. La technique de soufflage par l’intérieur plus lente mais plus « sûre » sera privilégiée à l’ avenir. Freins et leviers Sur ce projet, les professionnels qui sont intervenus n’avaient jamais travaillé avec les techniques et les matériaux utilisés ici. Selon le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre, les freins rencontrés étaient essentiellement humains  : les acteurs doivent effectivement « être prêts à se remettre en question et à s’impliquer  ». De plus, la méthode de Processus de Conception Intégré, expérimentée pour la première fois sur ce chantier, a été trop lourde pour les différents acteurs. Elle aurait été plus judicieuse en phase de « réalisation des plans d’exécution » plutôt qu’en phase de conception. Pose du pare vapeur - Photo © Pays de Fougères
  6. 6. www.libnam.eu 6 Le chantier a été plus long que prévu en raison du temps dédié à la mise en œuvre du système Easy- chanvre  : difficulté de calepinage, temps de séchage et mise en place du chantier-école. Sur le plan réglementaire et assurantiel, le bloc Easy-chanvre ne disposait pas de certification. Concernant le système de construction intégrant une ossature bois, c’est le DTU ossature bois qui régissait la construction. La formation des différents acteurs du chantier a pris plusieurs formes : un chantier-école géré par études ET chantiers pour le montage du système constructif Easy-chanvre et la réalisation de l’enduit de correction thermique intérieur en chaux-chanvre sur un mur  ; un suivi des entreprises sur le chantier par le Pays de Fougères pour la mise en place de l’étanchéité  ; 2 tests d’étanchéité à l’air (l’un intermédiaire et l’autre final). Les artisans ont aussi découvert de nouveaux matériaux et leur mise en œuvre. Le menuisier, par exemple, souligne notamment deux difficultés essentielles : la difficulté d’accrochage dans des matériaux «  friables  » et la surépaisseur des complexes isolants. Par ailleurs, l’adaptation aux situations de handicaps a nécessité la recherche de nouveaux produits : poignées adaptées, meubles ou tiroirs avec «  assistance Ouate soufflée - Photo © Pays de Fougères
  7. 7. Collectif franco-britannique Libnam7 Il n’y a pas de compteur dissocié ni de suivi réalisé à ce jour. De plus le taux d’occupation n’est pas régulier, ces relevés ne seraient donc pas significatifs. Il est prévu d’installer un poêle à granulés de faible puissance pour chauffer le gîte. Le test d’étanchéité nous indique un taux de renouvellement d’air volontaire de 3,2 vol/h. (indice n50) soit 0,73 m3/h.m² (indice Q 4Pasurf). Performances globales électrique »…. Ce sont des solutions que ce professionnel ne connaissait pas et qui lui ont permis de proposer de nouveaux produits à ses clients. Sur le plan de l’approvisionnement il a été parfois compliqué de se procurer de nouveaux matériaux, accessoires ou outils. Par exemple, la double contrainte du surdimensionnement de l’isolation et du vide technique nécessaire au passage des gaines entre le pare vapeur et le Fermacell, a nécessité l’usage de suspentes spéciales (Sixbox) avec un outil spécifique, inconnu du menuisier et de son distributeur. Pour conserver un prix raisonnable il a été nécessaire de commander un certain volume  : la confiance entre l’artisan et le distributeur est donc essentielle dans ce type de chantier pilote. Intérieur - Photo © Servane Guihaire - Constructys Bretagne
  8. 8. 8 Intervenants Maître d’ouvrage : SARL « La Maison Neuve »Marie-Armelle et Luc BOBON Maîtrise d’œuvre : Pierre-Marie MARTIN et Jacques PICARD (Fougères - 35) BE thermique et fluides : ECIE (Fougères - 35) Facilitateur : Stéphanie GESLOT Pays de fougères (Fougères - 35) Gros œuvre : Alain BAZIN (Coglès - 35) Electricité : Pierrick TROPEE (St Sauveur des Landes - 35) Plomberie-Chauffage-installation solaire thermique : Éric GICQUEL (Chauvigné - 35) Carreleur : Sébastien BERTHEL (Chauvigné - 35) Charpentier : Bernard VIEL (St Jean sur Couesnon - 35) Couvreur : Didier GOBE (Chauvigné - 35) Isolation, plaquiste, portes fenêtres, escalier : Éric LEROY (Coglès - 35) Formation blocs chanvre en chantier-école et enduit intérieur chaux chanvre : études ET chantiers Bretagne Pays de Loire (Rennes - 35) Coûts Maîtrise d’œuvre : 7 917 € TTC BE Thermique & Fluides et test : 2 634 € TTC Gros-œuvre : 24 540€ TTC Menuiseries extérieures : 6 398€ TTC Murs extérieurs : 6 186€ TTC Isolation : 6 791€ TTC Plomberie-Chauffage-ECS-capteurs solaires thermiques : 10 410€ TTC Electricité : 4 512€ TTC Couverture : 11 567€ TTC Charpente : 5 965€ TTC Carrelage-Faïence : 4 245€ TTC Total : 91 165€ TTC SHON : 81 m² Soit 1 125,50 € TTC m² de SHON Aides financières obtenues pour la réalisation des travaux : - ANCV : 19 215€ Grâce aux excédents qu’elle dégage de sa gestion des Chèques- Vacances, l’ANCV soutient la modernisation et le développement des équipements du tourisme à vocation sociale dont l’objectif vise à favoriser l’accès aux vacances ou aux loisirs de publics qui en sont exclus. - ADEME : 787€ (étude thermique) Elévation - Photo © Pays de Fougères Contact Pays de Fougères www.pays-fougeres.org

×