Chapitre4 97

550 vues

Publié le

techniques de rééducation orthophonique en pathologie du langage écrit

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
550
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chapitre4 97

  1. 1. TTeecchhnniiqquueess ddee rréééédduuccaattiioonn « Il n’y a au fond aucun inconvénient à enseigner une technique, pourvu que l’on ne nuise pas au but recherché… » B.
  2. 2. PPLLAANN DDUU CCHHAAPPIITTRREE  4.1. Introduction  4.2. Notre métier a une histoire !  4.3. Rééduquer le langage écrit ?  4.4. Conclusion
  3. 3. Les précurseurs:  Jean Marie ITARD (1774-1838)  Édouard SEGUIN (1812-1880)  Pierre JANET (1859-1947) Leurs travaux ont inspiré de nombreux pédagogues, philosophes ou médecins; Ils sont à la base des métiers de la rééducation
  4. 4.  Les « grands anciens »  M. & Mme De Parrel  Suzanne Borel-Maisonny  Odette Delaunay  Claude Chassagny  Et tous les autres, cliniciens anonymes, mais qui ont inlassablement travaillé dans l’ombre à faire progresser notre connaissance et notre pratique
  5. 5.  11995500 E. Rosenblum: orthopédagogie  11995599 M. Debesse: pédagogie curative  11996677 M. Cahn Th. Mouton: orthopédagogie psychothérapique  11997700 C. Chassagny: P.R.L.  11997755 M. Lobrot: Rééducation psychothérapique  11997777 O. Delaunay: Orthologie, p s y cho thé ra p ie p a s s ive  11997788 A. Mucchielli: thérapie spécialisée du langage  11998800 G. Dubois: A.Th.E.L.E.C.
  6. 6.  ramener dans la norme  supprimer les symptômes • Acte de communication • comblement de lacunes
  7. 7. OOrrtthhoo ppééddaaggooggiiee  Ou pédagogie curative  Ou ultrapédagogie (Chassagny)  Logique adultocentrique ((PPssyycchhoo))tthhéérraappeeuuttiiqquuee Logique pédocentrique présentation « caricaturale », les pratiques cliniques se rejoignant de plus en plus souvent (Cf. thèse et articles E. Lederlé)
  8. 8. OOrrtthhoo ppééddaaggooggiiee Logique adultocentrique  Analyse des acquis et des troubles  Évaluation surtout qquuaannttiittaattiivvee  Programme précis (plan de rééducation);  simplification  systématisation  Répétition d’exercices structuraux
  9. 9.  Avantages:  Rigueur de la construction  Aspect rassurant  Pour soi  Pour le patient et sa famille Inconvénients  Création de résistances  par « ancrage et dégoût »  Risque de passivité  Risque de rechutes  Ou de déplacement du symptôme
  10. 10. TThhéérraappiieess dduu llaannggaaggee Logique pédocentrique Notion de symptôme Analyse des acquis et des lacunes Évaluation quantitative & qualitative Patient et thérapeute « décentrés » par rapport au problème Recherche de « compromis » Pas ou peu d’exercices structuraux Favorise l’expression propre de l’enfant
  11. 11.  Avantages:  rééducation=solving problem  Thérapeute et patient sont engagés « à égalité »  Rythme moins contraint  déconditionnement  scolaire  d’échec  Inconvénients  « ne rien faire »  oubli des objectifs Confusion plaisir/réalité  Travail moins « lisible »  pour le patient, sa famille, son entourage  pas ou peu de bénéfices « rapides »
  12. 12.  4.3.0. Introduction  4.3.1. Demande & contrat  4.3.1.0. Le bilan orthophonique  4.3.2. Les outils de l’orthophoniste  4.3.2.0. Langage & métalangage  4.3.2.1. La bibliothèque  4.3.2.2. La ludothèque  4.3.2.3. Les pédagogies curatives  4.3.2.4. Les démarches thérapeutiques  4.3.2.5. Informatique & orthophonie
  13. 13. Demande Lat. d e m a nd a re Cha rg e r q ue lq u’un d e q ue lq ue cho s e Confier Prêter Interroger Foi, croyance Exiger ordonner Contrat Cum : a ve c Trahe re : tire r  Prendre engagement, convenir en vue de faire quelque chose  Formel  Informel  Provisoire  Toujours contraignant
  14. 14.  Acte thérapeutique  Indispensable  Complexe:  Il évalue l’ensemble des possibilités et des difficultés du sujet  Il aboutit à:  diagnostic orthophonique  Conduite à tenir  Compte rendu écrit obligatoire  Au patient  Au prescripteur  Aux caisses d’assurance maladie
  15. 15. Entretien préliminaire Évaluation clinique Entretien terminal
  16. 16.  Parents, enfant et orthophoniste  Présentation  Anamnèse  Formulation du problème  Enfant et orthophoniste  Reformulation de la situation  Présentation du travail
  17. 17.  Patient et orthophoniste  Évaluation du langage oral  Parole  Lexique  Compréhension  Conduites de récit  Conscience phonologique  Évaluation du langage écrit  Lecture  Orthographe  Syntaxe  Conduites de récit
  18. 18.  Patient et orthophoniste  Compétences parallèles  Résolution de problèmes  Espace  Temps Mémoire  Attention  Rythme  Etc. L’évaluation portera toujours sur les troubles, sur les acquis et sur les stratégies du patient
  19. 19.  Enfant et orthophoniste  présentation des résultats  Questions & réponses  Enfant, famille et orthophoniste  présentation des résultats  Questions & réponses  Formulation du problème  Hypothèse diagnostique  Présentation des solutions  Contrat de soins: Prise en charge Période d’essai Report de décision Nouveau bilan dans…
  20. 20.  Épreuves de S. Borel-Maisonny  Étalonnage de A.G.B.  Évaluation des 3 grands domaines du langage: › Perception et rétention auditive et visuelle; › Compréhension, réalisation et rétention d’un message; › Symbolisation en rapport à l’écrit
  21. 21.  Chronologie: › Descriptive: 50% d’erreurs › D’action: 0% d’erreurs › Inversée: +25% › Ajout ou omission: +25%  Raisonnement: › 0 ou 100% d’erreurs  Troubles de parole:  Retard de parole  Trouble d’articulation  bouleversements  Troubles du rythme  Contractions abusives  Niveau de Langage:  Appréciation générale  Appréciation de détails
  22. 22.  Appréciation d’ensemble  S.N. + S.V. = 0% erreurs  Présentatifs:  /c’est/ /il y a/… = 25%  Syntagmes figés:  Je vois, il était une fois = 25%  Appréciation des détails  Erreurs sur G.N. = 25%  Erreurs sur G.V. =25%
  23. 23.  Lexique  Le personnage  Sa situation  Le cadre  L’action effectuée  L’évènement  La conséquence  Grammatical:  pronoms  Coordonnants & subordonnants  prépositions  Adverbes
  24. 24. D’après M. Adamson Le café La caisse
  25. 25. Le « café » La « caisse » 1/ Puisque la pluie continue à tomber I/ parce que la caisse est trop pleine 2/ L’homme prend la table comme parapluie II/ l’homme reçoit la pierre sur la tête
  26. 26. Le « café » La « caisse » 1/ description/situation du personnage 2/ cadre 3/ activité I/ un homme plante des clous sur le couvercle II/ pour fermer une caisse III/ cette caisse est trop pleine 4/ la pluie se met à tomber 5/ réaction du personnage IV/ quand il frappe d’un côté V/ l’autre se relève 6/ la pluie continue et/ou augmente 7/réaction du personnage VI/ il met une pierre VII/ qui sert de contrepoids 8/ le liquide diminue dans le verre VIII/ il tape IX/ la pierre est projetée sur sa tête 9/ l’homme prend la table 10/ il part
  27. 27.  Dépistage des enfants à risque en milieu ordinaire  Exploration des « compétences liées au traitement du langage oral en tant que précurseur du langage écrit »
  28. 28.  Identification du Mot Oral  Jugement de Grammaticalité  Graphisme  Compréhension  Résolution de problèmes abstraits  Identification du mot écrit
  29. 29. freinage directionnalité
  30. 30. P.S. C. H.P. P.L.E.
  31. 31. Opération Problème transcodage
  32. 32. L angage Oral LL angage Ecrit MM émoire AA ttention
  33. 33.  Batterie neuropsychologique  Basée sur le modèle à deux voies:  Morton & Paterson (1980)  34 subtests obligatoires  2 subtests facultatifs
  34. 34. Avantages  Valide pour le cycle III  Items cotés selon l’âge ET/OU la classe  Items cotés séparément  Batterie validée Avantages  Evaluation des  Mécanismes déficitaires  Stratégies  Pas de « simple » description des troubles
  35. 35. Inconvénients  Longueur de passation (>90 minutes)  Soit 2 séances complètes, voire plus  Cotation assez complexe, donc longue  Matériel très coûteux
  36. 36.  Compréhension › Ordres complexes  Évocation › Fluence phonologique › Fluence sémantique › Antonymes et contraires  Expression  Phonologie mots difficiles  Vocabulaire  Intégration  Morphosyntaxe
  37. 37.  Compréhension:  « Les ours » 1 & 2  Lecture flash 1,2 & 3  Morphosyntaxe  Lecture puzzle  Stratégie  Logatomes assemblage  Mots réguliers  Mots irréguliers  Orthographe  Dictée de logatomes  Dictée « le corbeau »  Récit écrit « les ours »
  38. 38.  Rappel de mots  Rappel de mots  Désignation  Rappel de mots différé  Chiffres à l’endroit  Chiffres à l’envers  Rappel de phrases
  39. 39.  Test de Barrage  Attention continue
  40. 40.  Deux temps:  Mettre les images en ordre  Poser les textes sous les images  Deux niveaux:  CE2  CM1-CM2
  41. 41. Comme chaque matin, maman Ourse et son ourson ont quitté leur caverne. Ils se promènent dans la forêt. Ils espèrent trouver du miel./Un braconnier s’est caché derrière un touffe de fougères. Quand maman Ourse est tout près de lui, il se redresse et tire sur l’ourse./L’ourson est effrayé par le tonnerre du coup de fusil. Il court droit devant lui. Le braconnier ne pense même pas à le poursuivre./Eddy et Maryse reviennent de chez grand-mère par le sentier de la forêt. Chemin faisant, ils découvrent l’ourson en pleurs./Après avoir rassuré l’ourson, ils le portent comme un vrai nounours en peluche jusqu’à leur maison./Bien installé dans les bras d’Eddy, l’ourson avale goulûment le bon biberon de lait au miel que Maryse a préparé.
  42. 42. /CE2>jusqu’à l’ourson en pleurs…/ L’ourson a encore très peur. Il ne peut pas s’arrêter de pleurer. Il ne comprend pas pourquoi sa maman ne l’a pas suivi. Quand les enfants s’approchent, il n’a même pas la force de fuir./Après avoir rassuré… leur maison/ Rassuré par les enfants, l’ourson reprend courage. Il les entraîne vers l’endroit où il a entendu le coup de fusil. C’est ainsi qu’ils découvrent l’ourse blessée./Maryse va chercher un bandage jusqu’à la maison. Eddy a vite fait de faire un pansement à l’ourse./Elle sera bientôt guérie car ses blessures ne sont pas graves. Déjà, elle et son petit ourson sont devenus des amis pour les enfants.
  43. 43. CE1-CM1-CM2 Un corbeau/perché sur l’antenne d’un bâtiment/tient dans son bec/une souris blessée./ Rendus furieux/par cet oiseau cruel,/des enfants lancent des cailloux/pour l’obliger à s’envoler./ CM2 Le corbeau les a observés/puis a déployé ses ailes/et s’est élancé/en lâchant la souris/que les enfants/vont recueillir et soigner.
  44. 44.  4 notes:  DP pour l’orthographe phonétique  DU pour l’orthographe d’usage  DG pour l’orthographe grammaticale  DD est la note totale  La cotation ne porte que sur certains mots  2 niveaux, selon la version de la dictée (1-2)
  45. 45. DP1 Note DU1 Note DG1 note DD1 corbeau 1 ou 0 1 pèRH é 1 ou 0 perché 1 ou 0 perché 1 ou 0 3 Btèn 1 ou 0 L’antenne 2 ou 0 3 batim B 1 ou 0 bâtiment 2 ou 0 3 tJC 1 ou 0 tient 1 ou 0 2 son 1 ou 0 1
  46. 46. DP2 Note DU2 Note DG2 note DD2 les a 1 ou 0 1 obsèRvé 1 ou 0 observés 1 ou 0 observés 1 ou 0 3 puis 1 ou 0 3 déplwa Jé 1 ou 0 déployé 1 ou 0 a déployé 1 ou 0 3 ses 1 ou 0 1 Ailes 1 ou 0 1
  47. 47.  Restitution écrite du texte entendu  On évalue:  Capacités morphosyntaxiques  Recherche de marqueurs  Positifs  Négatifs  Forte contrainte mémorielle
  48. 48.  Marqueurs négatifs:  Segment inintelligible: « il ronta un chaser »;  Agrammatisme: il prena, la maman à l’ours;  Segmentation: le petit tours, sanva, tou tacou;  Mauvaise segmentation de phrases:  Oubli de mots: …et le chasseur la mère;  Pronoms incorrects: il le donne à manger;  Erreurs phonologiques: sercher, mote;
  49. 49.  Marqueurs positifs:  Introducteur de complexité:  complétives, conjonctions, relatives;  Lien temporel ou logique  Pronom référentiel-COD/COI  Auxiliaires  Aspect: aller, venir, finir de ou par; +infinitif;  Mode: vouloir, devoir, pouvoir, falloir;  Imaginaire
  50. 50.  Marqueurs négatifs:  Introducteur de complexité:  complétives, conjonctions, relatives;  Lien temporel ou logique  Pronom référentiel-COD/COI  Auxiliaires  Aspect: aller, venir, finir de ou par; +infinitif;  Mode: vouloir, devoir, pouvoir, falloir;  Imaginaire
  51. 51.  Données quantitatives  Nombre de mots;  Nombre de verbes;  Nombre de temps;  Nombres de thèmes;  Nombre de marqueurs négatifs;
  52. 52.  Cotation:  Orientation dans la feuille  Respect de la forme  Proportions  Bonus:  Figure parfaite, trait ferme;
  53. 53.  « LLAA » méthode des orthos  Faire correspondre son/geste/signe écrit  Faciliter l’apprentissage: Méthode raisonnée et construite Strictement phonologique Convient à tout le monde  Employée à l’école, dans des classes spécialisées ou ordinaires
  54. 54.  Fac-simile de la méthode FNO/ortho édition  Bien lire et aimer lire ESF °édition  S. De Séchelles & S. De Sacy
  55. 55. « qu'elle est applicable à tous les sujets : pour des enfants exceptionnellement attentifs et désireux d'apprendre à lire, un peu plus tôt qu'il n'est accoutumé de le faire, l'acquisition d'une lecture courante et exacte est d'une grande rapidité.(...) Grâce à cette rapidité d'acquisition, la lecture n'est qu'une étape, une transition vers autre chose qu'on peut aborder seul et dans des conditions scolaires d'apprentissage variées, propres à intéresser l'enfant .(...) Quant aux enfants moins doués (dysphasiques, apraxiques, agnosiques, dyslexiques...) ils y mettent plus de temps, c'est certain, mais ils réussissent.(...) Tous peuvent accéder à la lecture et à un certain langage.(...) »
  56. 56.  Aucun intérêt à placer les débuts d’apprentissage dans un contexte signifiant: › « Simple » enregistrement d’un mécanisme  Approche essentiellement phonétique › Construction rigoureuse › Phonologiquement sans faille
  57. 57.  Présentation des lettres  Consonnes / Voyelles  Ordre rigoureux  Désignation,  Facilitation couleurs  Plus de facilitation  Introduction progressive d’éléments nouveaux
  58. 58. Désignation seule: papier ou lettres mobiles 1 a o i e u ch v f r 2 a o i e u ch i a v o 3 a o i e u ch v f r
  59. 59. Assemblage: quelles lettres faut-il mettre ensemble pour faire fi, ro, fa etc.
  60. 60. 1) Possibilités d’attention et de perception auditive :  TU ENTENDS 2) compréhension du langage entraînant l'analyse de plus en plus rapide qui doit devenir inconsciente des éléments de la phrase :  TU COMPRENDS 3) transcription de la phrase, aboutissement des deux exercices précédents:  TU ECRIS
  61. 61. Verso de la fiche d’étude du son dB
  62. 62. Verso de la fiche d’étude du son mi
  63. 63. Relation orthographique normale Nom-sujet verbe Relation dysorthographique
  64. 64. ier – yer uer - ouer je ___ e ____e tu ____es ____es il elle on _____e _____e verso - je crie - je pacifie - tu salues - tu calcifies - elle joue - elle étudie - on s’écrie - il la répudie - je joue -on plastifie - il emploie -tu joues - tu remues -elle prie - elle signifie -on essuie
  65. 65. verbes en __dre au présent dre indre – soudre (d) je ___ds ___s tu ___ds ___s il elle ___d ___t on ___dre ___indre - soudre -je vends - tu éteins -elle entend - je peins -tu réponds - le crains-tu ? -que comprend-elle ? - il m’absout
  66. 66. Sujet Base verbale Groupe C.C. Groupe C.O.I. Groupe C.O.D.
  67. 67. La maman Chante doucement Pour son enfant Une berceuse
  68. 68.  4.3.2.4.1. Orthopédagogie psychothérapique  4.3.2.4.2. P.R.L.  4.3.2.4.3. Orthologie  4.3.2.4.4. Thérapies inspirées de L’Analyse transactionnelle  4.3.2.4.5. Thérapies spécialisées du Langage  4.3.2.4.6. Traitement neurolinguistique
  69. 69. Thérapie spécialisée du langage: 4 phases  Schématique  Pas aussi tranché  Interpénétration des phases  Apprivoisement  Approche de l’écrit  Entraînement  Sevrage
  70. 70.  1° phase: apprivoisement  Analyse du bilan  Mise en place du contrat  Rencontre  Demande  Déconditionnement  Scolaire  Conduites d’échec  Travail de l’écoute & de la prise de parole
  71. 71.  2° phase: approche de l‘écrit  Développer des comportements de lecteur/scripteur  Interaction adulte/enfant  Recherche prioritaire du sens  Recherche, formulation & vérification d’hypothèses  Production, révision & critique de textes
  72. 72.  3° phase: entraînement  Élargissement de l’empan visuel  Amélioration & diversification  De la prise d’indices  Des stratégies de lecture  Enrichissement des structures syntaxiques  Atelier d’écriture
  73. 73.  4° phase: Sevrage  « il faut savoir arrêter une rééducation »  Souvent l’enfant demande de lui-même à cesser des rencontres, qui pour agréables qu’elles soient, ne lui servent plus  Il apprend à se passer de la « béquille » du thérapeute
  74. 74. Établi d’après les théories de la linguistique guillaumienne, et l’expérience clinique de l’auteur
  75. 75. Circuit virtuel N° 2 3 5 6 PROPOSE ORAL REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. Epell. 1 Circuit suspenseur 7 8 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique Epell. Circuit Virtuel N°1 2 GRAPHISME 4 sémantisme 9’ 9
  76. 76. PROPOSE ORAL REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. Epell. 1 Circuit suspenseur 7 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe 2 sémantisme Syllab
  77. 77. Circuit virtuel N° 2 PROPOSE ORAL REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. 1 Circuit suspenseur 7 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique Circuit Virtuel N°1 2 GRAPHISME sémantisme
  78. 78. REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. Epell. Epell. Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique 2 sémantisme 7
  79. 79. 7 PROPOSE ORAL Représentation mentale orale Syllab. Epell. 1 sémantisme Epell. Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique
  80. 80. 7 PROPOSE ORAL REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. Epell. 1 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique Epell. 2 sémantisme
  81. 81. 3 Représentation mentale orale Syllab. Epell. 5 6 8 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique Epell. GRAPHISME sémantisme 4
  82. 82. 3 5 REALISATION PHONATOIRE Représentation mentale orale Syllab. Epell. 8 Epell. Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique 2 GRAPHISME sémantisme 4
  83. 83. 8 3 Représentation mentale orale Syllab. Epell. Epell. Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique GRAPHISME 4 sémantisme
  84. 84. 6 PROPOSE ORAL Représentation mentale orale Syllab. Epell. 1 Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Epell. Représentation Mentale graphique GRAPHISME 4 8 sémantisme
  85. 85. 8 Représentation mentale orale Syllab. Epell. 5 Epell. Compartiment médian Compartiment interne Compartiment externe Syllab. Représentation Mentale graphique GRAPHISME 4 sémantisme
  86. 86. Orthophonie Et informatique  4.3.2.5.1. Généralités  4.3.2.5.2. E.L.Sa  4.3.2.5.3. IDEOGRAPHIX  4.3.2.5.4. AUTRES LOGICIELS  4.3.2.5.4.1. les éditeurs « spécialisés »  4.3.2.5.4.2. « Fast For Word » de Paula Tallal
  87. 87.  N’est pas un outil d’enseignement initial  surtout utile à partir du CM1, voire plus tard  Petit frère de ELMO,  Architecture d’ensemble similaire  Plus récent  Plus agréable d’aspect  Améliorations notables:  Deux bibliothèques  Historique des séquences  Phase d’entraînement possible  Prise en compte de la vitesse de réponse
  88. 88. IInnddiicceess dd’’eeffffiiccaacciittéé E < 42 42< E <75 E > 75 Utilisation possible, mais trop inefficace pour être volontaire «Bilinguisme» vis-à-vis de l’écrit Prise d’indices franche dans la couche idéographique
  89. 89. T Tests (vitesse, compréhension et efficacité) A Identification des mots B Élargissement de l’empan de lecture C Discrimination des mots ou groupes de mots D Repérage de la structure des textes E Anticipation (closure) F Représentation mentale d’un texte
  90. 90. Séance 1 TEST 1 ½ PLAN Séance 2 Séries A & D 1 PLAN Séance 3 Séries E & B Séance 4 Séries C & F ½ PLAN Séance 2 Séries A & D Séance 3 Séries E & B Séance 4 Séries C & F Séance 8 TEST 2
  91. 91.  Utilisation possible en autonomie › Surtout pour le cadre scolaire › Mais aussi parfois en séance  Attention à bien doser les divers temps d’utilisation  Ne pas négliger les possibilités: › Historique › Exercices au choix › Qui permettent une réflexion sur la pratique › Mise en évidence des stratégies utilisée et des stratégies possibles
  92. 92.  Utilisable dès le début de l’apprentissage  Traitement de texte sophistiqué  Possible en 5 langues:  Peu d’intérêt pour notre métier  Mais:  Bibliothèque ouverte  Long travail de saisie des textes  Possibilité d’importation
  93. 93.  Nombreux outils d’analyse et de gestion:  Étiquettes & affiches  Tablettes  Affichages sélectifs  Statistiques élaborées:  Nombre de mots  Types de mots  paragraphes
  94. 94.  Aide à la lecture:  Sonorisation du texte  illustration  Définitions sonorisées  Aide à l’écriture:  Utilisation des tablettes  Dictionnaires  Analyse des textes
  95. 95.  Logiciels de lecture  Fast for word  Fast for word II  Adaptations françaises
  96. 96.  Médialexie  Kurzweil 3000  Lecture à l’écran  Dictée vocale  Correcteurs orthographiques

×