Au menu cette semaine• L’actu mise à nu :– Ecouter de la musique en gazouillant– Ça surfe au bureau !– Combien le showroom...
L’actu mise à nu
Ecouter de la musique en gazouillant• Deux ans après Facebook, Twitter lanceaux Etats-Unis (et la plupart des paysanglopho...
Ça surfe au bureau !• L’institut Olfeo vient de publier les résultatsde son enquête annuelle sur laconsommation du web au ...
Combien le showrooming fait-iléconomiser ?• Le showrooming, vous connaissez, biensûr ? Cette pratique consiste à choisir c...
L’œil de Red Guy sur le surfau bureau• L’étude d’Olfeo, d’inspiration très libérale, pointe àjuste titre les risques poten...
Point de vue :No limits
Le no limits• Parfois, en communication, pour marquer les esprits, il fautaller loin, très loin.• Certains considèrent mêm...
L’objectif du no limits• A la fois compliqué à mettre en place et très divers, le nolimits se caractérise par un jusqu’aub...
Petit florilège subjectif d’initiatives no limits• Red Guy vousoffre cettesemaine unpetit tourpurementégoïste etlargementg...
No human limits : Red Bull Stratos• Repousser les limites de l’exploit physique,c’était bien l’objectif de ce projet, fina...
No limits pour s’afficher : Adidas• Être vu du ciel est un rêve partagé parbeaucoup. Sorouh, société immobilièrede Dubai, ...
No limits à l’interaction : Evian• Un bébé, c’est mignon, mais pasnaturellement hilarant… Faites-luiexécuter quelques pas ...
No limits aux injonctions : le NMDOT• Le no limits n’est pas l’apanage demarques commerciales souhaitant fairela démonstra...
No limits au bénéfice produit : Pantène• Comment une marque peut-ellematérialiser son bénéfice produitautrement qu’en l’af...
No limits budgétaires : le Super Bowl• Le no limits s’illustre dans les sommesdépensées par les marques en média :4 M€ le ...
No limits stratégiques : Myriam• Ce spectaculaire teasing dont on se souvient encore est un bel exemple duno limits straté...
No limits… au mauvais goût : Lopez• Dans le genre glauque et too much,l’entreprise funéraire Lopez a fait fort.• Pour ses ...
L’apport du no limits• Par définition, le no limits n’obéit à aucune règle puisqu’il s’enlibère. Souvent associé à l’événe...
Innovations et tendances
Bientôt des smartphones pliables ?• 3 scientifiques de l’Illinois ont conçu une batterie pliable et étirable sur 4 foissa ...
La customisation au service des livres auto-publiés• Pour éviter que certains livres ratent leur public du fait de couvert...
• Il n’y a pas que la com qui utilise le crowdsourcing : ce tank amphibie a étéconçu par une équipe de 3 ingénieurs indépe...
Index des liens• Ça surfe au bureau : http://www.olfeo.com/sites/olfeo/files/pdf/etude-olfeo-realite-utilisation-internet-...
La semaine prochaine
La veille de red guy du 24.04.13 - no limits
La veille de red guy du 24.04.13 - no limits
La veille de red guy du 24.04.13 - no limits
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La veille de red guy du 24.04.13 - no limits

382 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
382
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
227
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La veille de red guy du 24.04.13 - no limits

  1. 1. Au menu cette semaine• L’actu mise à nu :– Ecouter de la musique en gazouillant– Ça surfe au bureau !– Combien le showrooming fait-il économiser ?• Point de vue : No limits• Innovations et tendances :– Bientôt des smartphones pliables– La customisation au service des livres auto-publiés– Où va se nicher le crowdsourcing…
  2. 2. L’actu mise à nu
  3. 3. Ecouter de la musique en gazouillant• Deux ans après Facebook, Twitter lanceaux Etats-Unis (et la plupart des paysanglophones) son service de musique.• Cette option permettra aux twittos dedécouvrir les artistes hip et les titres lesplus écoutés par leurs congénères.• Stratégiquement, cette avancée devraitpermettre d’apporter un coup de boosterà sa base d’utilisateurs en sortant de sonactivité historique.• La rumeur suggère qu’Apple est en trainde réfléchir à une activité similaire…
  4. 4. Ça surfe au bureau !• L’institut Olfeo vient de publier les résultatsde son enquête annuelle sur laconsommation du web au bureau :– En entreprise, on passe 1h37 par jour surinternet (+9% vs 2011), dont 60% pourdes raisons personnelles.– Cette conso personnelle représente 28,5jours en cumul annuel, soit une perte deproductivité de 13,6%.– L’utilisation perso se situe à l’heure dudéjeuner et en fin d’après-midi.– Blogs, réseaux sociaux et vidéo sont enhausse, loisirs et e-commerce sont enbaisse.Cliquez sur l’image pour accéder à l’étude
  5. 5. Combien le showrooming fait-iléconomiser ?• Le showrooming, vous connaissez, biensûr ? Cette pratique consiste à choisir cequ’on souhaite acheter dans les boutiquepour l’acheter ensuite sur internet enprofitant des discounts qu’offre ce canal.Devient-on Crésus en agissant ainsi ?• L’enquête menée aux USA lors des fêtesde fin d’année montre que l’économie semonte rarement à plus de 50 $... Amazonse taille la part du lion et récupère 57%des sommes ainsi « détournées » desboutiques, quand eBay ou Walmart onlinese contentent d’un maigre 5%...
  6. 6. L’œil de Red Guy sur le surfau bureau• L’étude d’Olfeo, d’inspiration très libérale, pointe àjuste titre les risques potentiels liés à une utilisationinconsidérée du web par les employés sur leur lieude travail : monopolisation de la bande passante,risques juridiques, fuites d’information, sécurité, e-réputation… et productivité.• Sur ce point, les dérives méritent d’être nuancées. Eneffet, il n’est nullement fait mention du surfprofessionnel qui est effectué par les mêmesindividus lors de leur temps de loisir (pauses,déjeuners) et à domicile, voire au cours des repasfamiliaux. Pas plus que n’est pris en compte l’effet desubstitution par rapport au temps passé jadis sur lesmêmes besoins (au téléphone ou autre).• L’équilibre pro-perso a changé, c’est cela qu’il fautdésormais mesurer.
  7. 7. Point de vue :No limits
  8. 8. Le no limits• Parfois, en communication, pour marquer les esprits, il fautaller loin, très loin.• Certains considèrent même qu’il faut savoir s’affranchir descontraintes (du réel, budgétaires, d’espace, de conventiond’un marché) et ne pas considérer les limites qu’elles nousimposent.• Cette semaine, Red Guy vous propose une immersiondans la diversité du no limits land, cet endroit où tout (oupresque) est permis.
  9. 9. L’objectif du no limits• A la fois compliqué à mettre en place et très divers, le nolimits se caractérise par un jusqu’auboutisme qui s’affranchitdes contraintes, mais ne tombe pas nécessairement dans letoo much.• Jouant avec le réel et le quotidien dont il tord les règles, ilapporte ce petit supplément d’audace qui permet à unemarque de faire parler d’elle en bénéficiant, en cas desuccès (et parfois d’échec…), d’un écho phénoménal.
  10. 10. Petit florilège subjectif d’initiatives no limits• Red Guy vousoffre cettesemaine unpetit tourpurementégoïste etlargementgratuit au paysdu no limits.No human limitsNo limits pours’afficherNo limits àl’interactionNo limits auxinjonctionsNo limits au bénéfice produitNo limitsbudgétairesNo limits aumauvais goûtNo limitsstratégiques
  11. 11. No human limits : Red Bull Stratos• Repousser les limites de l’exploit physique,c’était bien l’objectif de ce projet, financépar Red Bull et exécuté avec brio etcourage par Felix Baumgartner.• De 2005 (début du projet) au 14 octobre2012 (l’apothéose), Red Bull a soutenu leséquipes scientifiques et techniques, outrele principal intéressé.• Gros succès et retentissement planétaire(8 M de vues en direct sur YouTube) pource projet en résonance avec la signature« Red Bull donne des ailes ».
  12. 12. No limits pour s’afficher : Adidas• Être vu du ciel est un rêve partagé parbeaucoup. Sorouh, société immobilièrede Dubai, l’a fait… à proximité del’aéroport international. D’une surfacede 20.000 m², cette affiche est resté enplace plus d’un an (2007) et a été vuepar près de15 M de personnes.• Beaucoup plus modeste (hum !), cetteaffiche d’Adidas avec Beckham près deBirmingham mesurait 20x120 mètres.Plus grande qu’un… terrain de football,elle pouvait être vue de plus de 2 km.
  13. 13. No limits à l’interaction : Evian• Un bébé, c’est mignon, mais pasnaturellement hilarant… Faites-luiexécuter quelques pas de danse et leweb s’enflammera.• Cette règle immuable (cf l’an dernier legros bébé dansant le Gangnam style )s’est une nouvelle fois confirmée avec latoute nouvelle publicité Evian : plus de29 M de vues en 5 jours !• L’ancien spot Roller babies, détenteurdu record Guinness de la pub la plusvue, continue à être vu au rythme de20.000 fois par jour…
  14. 14. No limits aux injonctions : le NMDOT• Le no limits n’est pas l’apanage demarques commerciales souhaitant fairela démonstration de leur force ou fairepasser des messages commerciaux.• Le département des transports duNouveau Mexique (NMDOT) a utilisédes panneaux géants pour montrer trèsconcrètement (et crûment) le résultatauquel pouvait être confronté unconducteur qui ne se conformerait pasaux consignes de sécurité routière.Démonstratif !
  15. 15. No limits au bénéfice produit : Pantène• Comment une marque peut-ellematérialiser son bénéfice produitautrement qu’en l’affirmant ?• Tout simplement en l’exagérant dansune pub, voire en lui faisant dépasserles limites du réel. C’est le parti pris dePantene, marque de P&G.• Dans une réinterprétation du conteRaiponce des frères Grimm, cette actionnous montre que certains objectifs decommunication peuvent aller plus loindans le réel que le no limits publicitaire.
  16. 16. No limits budgétaires : le Super Bowl• Le no limits s’illustre dans les sommesdépensées par les marques en média :4 M€ le 30" pour le Super Bowl 2013.• Certes, l’investissement est largementrentabilisé par l’audience, mais on sedemande effectivement où est la limitequand on sait que, lors de la 1ère édition(en 1967), les 30" coûtaient 38.000 $.• Quant au coût de production de la publa plus hollywoodienne, la rumeur donnele spot pour Chanel N°5 avec NicoleKidman largement vainqueur !
  17. 17. No limits stratégiques : Myriam• Ce spectaculaire teasing dont on se souvient encore est un bel exemple duno limits stratégique. L’afficheur Avenir a eu l’audace, en 1981, de faire unedémo un peu provocante mais littérale sur une innovation produit : sacapacité à afficher une campagne nationale en 24h.
  18. 18. No limits… au mauvais goût : Lopez• Dans le genre glauque et too much,l’entreprise funéraire Lopez a fait fort.• Pour ses vœux de Noël, l’entrepriseguatémaltèque (le mauvais goût n’a pasde frontières…) a cartonné sur lesréseaux sociaux, malgré une vidéo dequalité très médiocre : pour rendre sescercueils attrayants, l’entreprise n’a pashésité à faire appel à des mères Noëlsexy.• S’il n’est pas sûr que ce cas fasse école,il ne manque pas hélas de prétendantspour reprendre la couronne !
  19. 19. L’apport du no limits• Par définition, le no limits n’obéit à aucune règle puisqu’il s’enlibère. Souvent associé à l’événementiel, il doit résoudreavant tout un problème de communication :– prouver par l’absurde un bénéfice produit,– être une démonstration de créativité et/ou de puissance,– et, a minima, fournir du brand content.• Une audace qui nécessite d’intégrer avec finesse la culturede marque… et d’être armé en cas d’échec.
  20. 20. Innovations et tendances
  21. 21. Bientôt des smartphones pliables ?• 3 scientifiques de l’Illinois ont conçu une batterie pliable et étirable sur 4 foissa longueur. Usage : des appareils sous-cutanés, des smartphones intégrésdans les vêtements, des objets capteurs solaires,etc.Cliquez sur les images pour voir l’article
  22. 22. La customisation au service des livres auto-publiés• Pour éviter que certains livres ratent leur public du fait de couvertures laidesou banales, ce site propose plus de 1000 modèles uniques à customiser, quisont détruits après usage.Cliquez sur les images pour voir l’article et la vidéo
  23. 23. • Il n’y a pas que la com qui utilise le crowdsourcing : ce tank amphibie a étéconçu par une équipe de 3 ingénieurs indépendants qui ont gagné 1 M$ dansle cadre d’un concours organisé par le Pentagone.Cliquez sur l’image pour voir l’articleOù va se nicher le crowdsourcing…
  24. 24. Index des liens• Ça surfe au bureau : http://www.olfeo.com/sites/olfeo/files/pdf/etude-olfeo-realite-utilisation-internet-2013.pdf• Combien le showrooming fait-il économiser ? :http://mashable.com/2013/04/16/showrooming-infographic-4-16/• Bientôt des smartphones pliables ? :http://www.etechmag.com/2013/02/28/scientists-develop-highly-flexible-battery-high-effieciency.html• La customisation au service des livres auto-publiés :http://www.prweb.com/releases/2013/3/prweb10519864.htm• Où va se nicher le crowdsourcing… :http://www.wired.com/dangerroom/2013/04/darpa-fang-winner/
  25. 25. La semaine prochaine

×