Dispositifs nationaux d’intelligence economique

984 vues

Publié le

comment s'applique l'intelligence économique au niveau national

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
984
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
63
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dispositifs nationaux d’intelligence economique

  1. 1. DISPOSITIFS NATIONAUX D’INTELLIGENCE ECONOMIQUE Présenté par: BELAYACHI Soukaina MIHDAOUI Meryem SBAA Khadija UNIVERSITÉ IBN ZOHR Faculté des Sciences, Juridiques, Economiques et Sociales AGADIR MASTER FINANCE BANQUE ASSURANCE 2014/2015
  2. 2. PLAN INTRODUCTION I-DISPOSITIFS NATIONAUX D’IE A L’ETRANGER II-DISPOSITIFS D’IE AU MAROC CONCLUSION
  3. 3. I-Dispositifs nationaux d’IE a l’étranger
  4. 4. 1-Dispositif d’intelligence économique au USA : • National Economic Council » (NEC) : coordonner les politiques économiques intérieures avec les grands défis de l'économie mondiale, • coordonner les conseils économiques du président, • s'assurer que les programmes et décisions de politique économique soient en phase avec les buts poursuivis par le président, • Suivre et mettre en œuvre le programme de politique économique du président. • le programme SBIR (Small Business Innovation Research) : Ce programme permet de verser des fonds pour aider les entreprises à créer ou à développer des services ou des produits
  5. 5. • le fond d’investissement « in-Q-Tel » est un fonds américain de capital-investissement à but non lucratif créé et géré par la Central Intelligence Agency. Sa mission est de repérer et financer des entreprises concevant des technologies commerciales originales pouvant être adaptées à la communauté américaine du renseignement • Small Business Administration: il s’agit d’une agence indépendante du gouvernement fédéral qui vient en aide, conseille, et protège les intérêts des petites entreprises, afin de préserver la libre compétitivité entre les entreprises. • l’Advocacy Center : Ce bureau est chargé d’appuyer les stratégies internationales des entreprises américaines.
  6. 6. le Trade Promotion Coordinating Committee:Cet organisme s’est fixé comme objectif de concentrer l’ensemble des ressources gouvernementales sur les secteurs prioritaires du commerce international. En d’autres termes, faire en sorte que les produits et services américains s’exportent le mieux • département d’État donne lui aussi des informations importantes pour les entreprises. Il offre un programme d’aide à la formation pour la création de réseaux d’influences (lobbying) • La protection des informations est un enjeu crucial pour l’État Américain.
  7. 7. • le Department of Homeland Security a été créé dans le but entre autre de « surveiller et de contrôler les communications et les réseaux d’informations afin de détecter tout renseignement susceptible de mettre au jour une menace contre le territoire américain » • think tank :désigne une institution de droit privé qui regroupe des experts ou des professionnels chargés de réfléchir sur des questions des domaines politique, économique, technologique, social
  8. 8. 2-Dispositif d’intelligence économique au Japon : • l'Institut pour la protection industrielle (IIP) : Cet organisme est chargé de former de jeunes cadres aux techniques de protection et d'acquisition du patrimoine informationnel , • Le Jetro :c’est une agence administrative d’État à but non lucratif, l’Objectif du Jetro est de favoriser le développement des relations économiques entre le Japon et le reste du monde avec pour objectif premier d’avoir une balance commerciale positive, le Jetro est en réalité un des systèmes d’intelligence économique les plus aboutis au monde,
  9. 9. • l’existence d’un système de solidarité entre les grands groupes industriels • l'information n'est pas au Japon un simple bien que l'on s'achète ou que l'on vend, • Le Japon est la première puissance à avoir fait de "l'influence" un atout déterminant de la réussite de sa politique industrielle,
  10. 10. l’Institute of Scientific and Technological Information of China ISTIC) : un institut de recherche et de service national, il est conçu pour fournir des moyens d'assistance aux organismes gouvernementaux, en plus de son mandat de fournir des informations complètes à l'industrie, les universités, les instituts de recherche, et le personnel de recherche. Il est devenu un centre de gestion et de service, un centre universitaire, un centre de formation et de R & D et d'un centre de diffusion dans le domaine des technologies de l'information. 3-Dispositif d’intelligence économique au Chine :
  11. 11. -Society of Competitive Intelligence of China (SCIC), qui a pour objectif d’organiser la recherche universitaire, d’éditer des ouvrages sur l’intelligence économique et de dynamiser la pratique des entreprises. -"Think tanks" tel que l'Institut de relations internationales qui regroupe environ cinq cents experts chercheurs). Les réseaux de renseignement économique sont considérables et difficiles à identifier et à évaluer
  12. 12. 4-Dispositif d’intelligence économique en Allemagne • Le dispositif allemand repose sur une longue histoire. • les Allemands ont dû expérimenter très tôt des techniques offensives dans la conquête de parts de marché. • L'économie allemande s'est construite sur le principe de l'unité stratégique des principaux centres de décision : banques, entreprises, sociétés de transport, État.
  13. 13. • L'esprit de discipline et le capital technique ne sont pas les seuls facteurs qui expliquent la réussite du système allemand. • la forte caractéristique du système allemand réside dans le fait d'avoir un centre vers lequel converge l'ensemble des flux d'information. • Il n’existe pas dans le vocabulaire allemand d’appellation unique comme en France désignant l’ensemble des activités relevant de l’intelligence économique. c'est simplement du «bon marketing» .
  14. 14. • La décision se prend au plus près du terrain et des objectifs principalement au niveau des Länder, près des acteurs économiques • La circulation de l’information est organisée et naturelle; • Le capital informationnel et le coût d’une information sont des notions acceptées, connues et reconnues • Un important réseau d’expatriés permet de tisser des liens privilégiés avec les pays cibles
  15. 15. • Exemple des Acteurs d’intelligence économique Allemagne: • On peut citer trois sociétés dont l’activité est centrée sur ce qu’on peut appeler l’intelligence économique:  Die Denkfabrik:  l’Institute for Compétitive Intelligence (ICI).  Deutsche Compétitive Intelligence Forum (DCIF)
  16. 16. 5-Dispositif d’intelligence économique en France • La France a pris de temps avant de s’apercevoir de l’importance de l’information comme un moyen de développement et de performance. pour faire face à la mondialisation qui a apparue aux environs des années 80, • Ensuite. en raison de l’avancée des technologies et la concurrence dure, la France va s’orienter vers la veille stratégique.
  17. 17. • La France est, le premier pays qui ait décidé de considéré l’intelligence économique comme un enjeu national, suite à la publication des travaux d’un groupe d’experts réunis au sein du Commissariat général au plan entre 1992 et 1994 sur le thème « Intelligence économique et stratégie des entreprises », • Le débat sur l’intelligence économique commence avec la parution du rapport de Henri Martre en 1994. Qui comporte 4 points:
  18. 18. le débat sur l’intelligence économique commence avec la parution du rapport de Henri Martre en 1994. Qui comporte 4 points: Diffuser la pratique de l’intelligence économique dans l’entreprise Optimiser les flux d’information entre le secteur public et le secteur privé Concevoir les banques de données en fonction des besoins des utilisateurs Mobiliser le monde de l’éducation et de la formation
  19. 19. Depuis quelques années, le gouvernement français a instauré de nouvelles stratégies basées sur 4 axes: un volet pédagogique: permettant de sensibiliser les acteurs concernés sur les objectifs et les méthodes de l’intelligence économique un volet anticipation et accompagnement des évolutions: notamment par la veille stratégique, un volet sécurité économique: à travers la prévention des risques, notamment immatériels un volet travail d’influence de long terme sur l’environnement économique: comme par exemple les régulations internationales de toutes natures, techniques ou de gouvernance,
  20. 20. Exemple des Acteurs d’intelligence économique français: le dispositif d’intelligence économique est encore largement dominé par les initiatives public , ce système comporte : *Les organismes consulaires : Etablissements publics administrés par des élus issus des entreprises de leur territoire, les organismes consulaires, dont les activités sont multiples : représentation et défense des intérêts de leurs ressortissants, et aider au développement économique de leurs ressortissants. Exemple: le réseau des CCI: Chambres de commerce et d’industrie l’ACFCI: Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et de l’industrie
  21. 21. *Les fédérations professionnelles : La Fédération est une association professionnelle dont la mission est de rassembler et défendre les métiers de l'intelligence économique *Les services de l’État : - SGDN : Le secrétariat général de la défense nationale -DST, …..
  22. 22. 6-Dispositif d’intelligence économique au Royaume-Uni • L'historique de l'intelligence économique au Royaume uni est ancienne ,et un nombre de grandes entreprises ont des structures formalisées dans ce domaine. • le Royaume-Uni a fondé sa domination durant la première révolution industrielle sur un puissant dispositif de renseignement économique, et n'a pas transféré ce savoir-faire au service de son industrie nationale. • La pratique de l’intelligence économique (competitor intelligence) au Royaume-Uni est caractérisée par la cessation qui existe entre les entreprises et la sphère publique.
  23. 23. Au Royaume Uni, la Business Intelligence des entreprises est la spécialité de cabinets privés, exclusivement pour les grandes entreprises, et de quelques grandes organisations collectives ou publiques. Parmi elles: Business Links, Knowledge Transfer Networks (KTNs) : Les réseaux et associations professionnelles  Les Business Links: sont une organisation d’information et de conseil aux PME, qui a pour mission de contribuer à l’émergence d’une société dynamique dans laquelle les petites entreprises en tous genres développent leur potentiel.
  24. 24.  Knowledge Transfer Networks (KTNs) : Dans un souci de rationalisation et de simplification du soutien apporté aux entreprises. Les KTNs entendent mettre en réseau les pouvoirs publics, les entreprises et les institutions de recherche envue de faciliter le transfert de connaissances et le retour d’expérience.  Les réseaux et associations professionnelles : Eastern Region Biotechnology Initiative: L’association offre différents services à ses adhérents en matière d’intelligence économique
  25. 25. II-Dispositifs nationaux d’IE au Maroc
  26. 26. 1- Historique de l’IE au Maroc
  27. 27. 2-Les dispositifs d’intelligence économique : • Le Maroc dispose de plusieurs organismes qui contribuent à la mise en place de ce dispositif, ayant conscience de l’importance de l’IE dans l’essor économique, ces organisme ne sont que la traduction de la volonté de l’Etat d’aller de l’avant dans la pratique de l’IE, il s’agit principalement:  Les organismes publics :  Les associations :  Les entreprises :  ……. • La disposition d’acteurs capable de collecter l’information fiable la traiter, l’analyser pour en tirer résultats pouvant aider à la prise de bonnes décision stratégique,
  28. 28. Les organismes publics : • le centre de veille stratégique (CVS), crée en 2006, cet organisme s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale d’IE, il a été lancé au sein de la Direction des Investissements. Sa mission principale étaient d’observer et surveiller les flux des Investissements Directs Etrangers (IDE) dans le monde en rapport avec l’environnement et les secteurs marocains, • L’Institut Royal des Etudes Stratégiques(IRES), créé en novembre 2007, a également mis en place de la veille stratégique et fait de l’observation auprès des entreprises publiques et privées a pour vocation de contribuer à éclairer la prise de décision stratégique. Sa mission est de mener des études et des analyses stratégiques sur les questions dont il est saisi et d’assurer une fonction de veille, au niveau national et international, sur des domaines jugés stratégiques pour le pays.
  29. 29. • L’Institut Marocain d’Informations Scientifiques et Techniques (IMIST), créé en 2003 à Rabat, il met à la disposition des différents agents économiques les informations scientifique et techniques disponible, pour suivre la compétitivité internationale et mettre à niveau l’économie nationale marocaine, • Centre nationale de recherche scientifique et technique (CNRST), crée en les années soixante et soixante-dix ses objectifs sont la contribution à la diffusion des informations scientifique et technique aussi les travails de recherche, l’établissement de contrats et de convention avec des établissement et organisations de recherche publique ou privée dans le cadre d’activité de recherche.
  30. 30. Les associations : • Association Marocaine d’Intelligence Economique (L’AMIE), crée en novembre 2006,par des acteurs du secteur privé, des administrations, des chercheurs,… qui s’était fixée comme objectif d'être un assistant en matière d’intelligence économique pour toutes les organisations marocaines • L’association recherche et développement : (ARD), crée en 1997 et reconnu d’utilité publique en 2001, constituée par des entreprise publics et privées, elle contribue à la promotion de l’innovation et la recherche et développement au niveau national.
  31. 31. Les entreprises : • Les entreprises ont aussi leur rôle à jouer dans le déploiement du dispositif d’intelligence économique du fait qu’elles sont le pilier de l’économie marocaine, Mais: Abdelmalek Alaoui, auteur d’un récent ouvrage sur l’intelligence économique au Maroc, constate que : « au niveau des entreprises, les praticiens de l’intelligence économique au Maroc se comptent sur les doigts d’une main .»
  32. 32. D’autres organisations: • La presse, d’ailleurs certaines revues et journaux publie de temps à autre des articles concernant l’IE. • Les portails, et on ne pas dire cela sans évoquer le site internet veille.ma qui constitue le premier et le plus pertinent portail d’intelligence économique nationale.
  33. 33. 3-Défis d’intelligence économique au Maroc : • Tout dispositif d’IE doit prendre en considération l’identité et l’histoire culturelle du pays dans lequel il va être appliqué. • le Maroc a encore plusieurs obstacles à franchir pour prendre de l’essor dans l’application de l’intelligence économique, ceci sur plusieurs niveaux :  la prise en compte de la valeur d'usage d'information : car l’information participe à l'élaboration des connaissances nécessaires à l’élaboration de dispositif d’IE, Le marché de l’information devra avoir une attention particulière, ainsi, le développement du secteur, le renforcement des réseaux d’information et d’expertise et aussi l’amélioration de la qualité de l’information doivent être des primordialités.
  34. 34.  La monopolisation de l’information, on s’aperçoit que l’information est gardée par la présidence, qui ne dévoile ni ses stratégies, ni ses résultats, cette situation doit changer pour faciliter l’accès au savoir pour tous.  Le cout et les moyens : malheureusement, beaucoup de patrons de PME/PMI pensent que l’IE coûte cher, et croit acquérir un logiciel suffit, mais il faut savoir que l’IE est avant tout une attitude et une manière de penser.  Rareté relation administration/entreprise : entre l’administration, l’entreprise et l’université, constitue un frein pour l’application de dispositif fiable d’IE, ces différentes parties prenantes doivent collaborer et coordonner ensemble dans une stratégie nationale globale et intégrée
  35. 35.  Le manque de La formation , le Maroc souffre encore d’absence de programme complet de formation initiale consacré uniquement à la veille stratégique ou à l’intelligence économique, donc on ne pourra pas parler dans ce cas de cadres spécialisées dans le domaine qui pourront être des leader dans le domaine.
  36. 36. CONCLUSION
  37. 37. Bibliographie: Ouvrage: • A.ALAOUI, Intelligence économique et guerres secrètes au Maroc , Koutoubia, Editions Alphée, 2009. • F.JAKOBIAK,  L’intelligence économique en pratique , Paris, Edition d’Organisation, 2éme Edition, 2001.
  38. 38. Rapports et revues « L’intelligence économique au Maroc : innover dans le développement », article de Philippe Clerc dans Les Cahiers d’orient, 2005. « Les défis de l’intelligence économique au Maroc », article de Boujemâa ACHCHAB& Driss HARRIZI dans La Revue Gestion et Organisation (2013), p130–137. « Intelligence économique : enjeux et perspectives », article de Philippe Clerc, Université de Paris-II France. « Intelligence économique et stratégie des entreprises » Commissariat général du Plan, travaux du groupe présidé par Henri Martre, La Documentation française, février 1994. « Intelligence économique au Maroc : un défi à relever » Swisseco Revue de la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, N°21, 2013. « L’intelligence économique: rôle de l’Etat et approches comparées des stratégies »,Philippe CLERC,journee sur l’intelligence économique Organisée par Kapi Consult ,Vendredi 13 juin 2014.
  39. 39. Webographie: • www.veille.ma • www.imsit.ma • www.leconomiste.com

×