Microfinance

194 vues

Publié le

kololo

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
194
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Microfinance

  1. 1. Une introduction à la Microfinance Présentation ENSAE Mathias ANDRÉ ENSAE Solidaire, pôle Microfinance 10 mars 2010 Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 1 / 20
  2. 2. Introduction Table des matières 1 Introduction 2 Un peu d’économie 3 Les principaux aspects de la microfinance 4 Les enjeux 5 Références Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 2 / 20
  3. 3. Introduction Introduction Au début le microcrédit au sens restreint : Accorder un « petit » prêt à des personnes exclues des systèmes bancaires traditionnels, ayant une activité source de revenus, regroupées en groupe de solidarité Puis la microfinance au sens large : Offre de nouveaux services (épargne, assurance, formations, appui institutionnel, etc.)... ... à un public plus étendu (individuellement et sans activité rémunératrice initiale) ⇒ Un objectif de développement à moyen ou long terme à partir d’un principe de base Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 3 / 20
  4. 4. Introduction Un historique I Contexte : Dans les années 70, échecs majeurs des politiques publiques de prêt aux pauvres (Inde) Existence depuis toujours des institutions informelles (tontines, prêteurs de village) Une expérience plus ou moins récente (1849 en Rhénanie...) : 1976 : un point de départ. Création de la Grameen Bank, M. Yunus au Bangladesh (prêt aux femmes pauvres) 1970-1990 : les pionniers. Développement de la microfinance dans la sphère commerciale (Bolivie, Indonésie, Bangladesh) 1990-2000 : l’euphorie. Développement impressionnant des activités dans le monde entier, premières institutions (IMF) rentables. (1997 : conférence internationale du micro-crédit aux EU) Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 4 / 20
  5. 5. Introduction Un historique II Depuis 2000 : la maturité ? 2005 : année de la microfinance conférence internationale à Paris. 2006 : M. Yunus et la Grameen Bank prix nobel de la paix. La plupart des IMF sont rentables (Compartamos fait une offre publique d’achat) Aujourd’hui 25 Milliards $ d’encours, 150-200 millions de clients Agence Française de développement : depuis 1988, pour actuellement 50 projets (essentiellement en Afrique) et 267 Me Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 5 / 20
  6. 6. Un peu d’économie Table des matières 1 Introduction 2 Un peu d’économie 3 Les principaux aspects de la microfinance 4 Les enjeux 5 Références Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 6 / 20
  7. 7. Un peu d’économie Marché du crédit Le financeur doit évaluer le projet et le client (critères objectifs ou subjectifs) : Faire confiance ! Qualité du projet (espérance de succès) Connaissance du client (profil de risque, existence de garanties) etc. Marché du crédit : Offre=demande (prix = taux d’intérêt) Maximisation profit et minimisation coûts... Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 7 / 20
  8. 8. Un peu d’économie Pourquoi le microcrédit ? A la recherche de marchés manquants Les obstacles de l’accès au crédit (les asymétries d’information augmentent le risque de non remboursement d’où un coût de contrôle) : aléa moral : même pour un projet rentable, vous pouvez ne pas rembourser même avec perte des garanties par exemple. Information sur ce que fait le client. anti-sélection ou sélection adverse : on emprunte sans vouloir rembourser d’où le taux d’intérêt pour couvrir ces pertes. Information sur ce qu’est le client. Pour les populations pauvres : coût élevé (transaction, conditions géographiques) investissement pas assez rentables dans le contexte des pays en voie de développement absence de garanties Mais des besoins réels pour investir, développer des activités (fonds de roulement) Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 8 / 20
  9. 9. Les principaux aspects de la microfinance Table des matières 1 Introduction 2 Un peu d’économie 3 Les principaux aspects de la microfinance 4 Les enjeux 5 Références Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 9 / 20
  10. 10. Les principaux aspects de la microfinance Le crédit solidaire standardisé à la Grameen I Les groupes solidaires sont le point de départ de l’octroi du crédit : les prêts sont octroyés uniquement à des groupes de 5 femmes (milieu rural à forte densité) caution solidaire : si défaillance d’un membre, les autres interviennent et s’y substituent le cas échéant. Pas de nouveau prêt à aucun des membres si remboursement inachevé pas de garanties physiques (essentiel grâce au mécanisme de caution solidaire) prêts renouvelés et augmentent d’autant plus vite que l’historique est bon échéance hebdomadaire fixe sur un an 5% du montant exigée en épargne préalable Adhésion à une charte rappelant les principes de la caution solidaire Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 10 / 20
  11. 11. Les principaux aspects de la microfinance Les principes de base : à la Grameen Les crédits s’appuient sur des principes simples : Montants des crédits limités (<PIB par tête) Prêts renouvelés de manière croissante (incitation aux remboursements) Durée des crédits courtes (<1 an) Taux d’intérêt élevés (∼ 3% par mois ! inférieurs à l’informel) Remboursements fréquents et suivis avec rigueur (hebdomadaires) Connaissance de la moralité l’emprunteur importe plus que le dossier de prêt L’usage du crédit peut être libre L’IMF va vers ses clients (services proximité) Importance de la formation ⇒ Evolutions récentes de la microfinance : crédit individuel, suivi du dossier, assurance etc. Cas concret de WAGES. Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 11 / 20
  12. 12. Les principaux aspects de la microfinance Le succès de la Grameen I Pourquoi ça marche ? Taux de remboursements proches de 100% (a priori, dans la sélection du groupe et a posteriori, pression sociale+substitutions si difficultés) Réduction des coûts de transaction : auto-sélection dans le groupe et dans la gestion et suivi du prêt Rôle social positif de la création du groupe (solidarité, apprentissage, etc.) Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 12 / 20
  13. 13. Les enjeux Table des matières 1 Introduction 2 Un peu d’économie 3 Les principaux aspects de la microfinance 4 Les enjeux 5 Références Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 13 / 20
  14. 14. Les enjeux Manifeste du CGAP I En 2004, 11 principes du CGAP (Consultative Group to Assist the Poor) et retenus par les dirigeants du G8 (Wikipedia) : 1 Microfinance au sens large : Les pauvres n’ont pas seulement besoin de crédit, mais aussi de moyens pour placer leur épargne, d’assurance, et de services de transfert de fonds 2 Lutte contre la pauvreté : La microfinance doit procurer des avantages aux ménages pauvres : élévation du niveau de vie, constitution de patrimoine et de garanties pour les prémunir vis-à-vis des remous auxquels ils peuvent être confrontés. 3 Viabilité : Les subsides provenant de donateurs ou du gouvernement sont rares et incertains. Par conséquent, pour atteindre un plus grand nombre de pauvres, la microfinance doit s’auto-entretenir. 4 La microfinance implique de mettre sur pied des institutions locales permanentes. Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 14 / 20
  15. 15. Les enjeux Manifeste du CGAP II 5 La microfinance implique également d’intégrer les besoins financiers des populations pauvres dans un système financier national. 6 Il revient au gouvernement de rendre possibles les services financiers, pas forcément de les fournir. 7 Les fonds donateurs devraient compléter les capitaux privés plutôt que de se substituer à eux. 8 Manque de capacités institutionnelles et financières : Les donateurs devraient mettre l’accent sur le potentiel de création. 9 Le plafonnement des taux d’intérêt va à l’encontre des intérêts des pauvres en empêchant les institutions de microfinance de couvrir leurs frais, ce qui bloque la fourniture de crédit. 10 Transparence et information : Les institutions de microfinance devraient mesurer et publier leurs performances aussi bien financières que sociales Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 15 / 20
  16. 16. Les enjeux Un début de discussion : des remarques Rôle de la formation, de la sensibilisation des publics concernés aux produits bancaires, aux notions de taux d’intérêt, de gestion, etc. Viabilité ou rentabilité ? Débat sur les taux d’intérêt Etude de l’impact économique et social : pas de conclusions et risque de remplacer d’autres moyens de lutte contre la pauvreté (aide au développement, protection sociale, etc.). Cas du Bangladesh Rôle de la gouvernance (contrôle des risques pour les IMF), du cadre légal (maîtrise de l’endettement des individus, des taux d’intérêt) Question des fonds propres, arbitrage avec les « subventions » Et bien d’autres encore ! Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 16 / 20
  17. 17. Références Table des matières 1 Introduction 2 Un peu d’économie 3 Les principaux aspects de la microfinance 4 Les enjeux 5 Références Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 17 / 20
  18. 18. Références Sources et références I Livres : Le guide de la Microfinance, S. Boyé, J. Hajdenberg, C. Poursat, Ed. d’Organisation, 2006 The Economics of Microfinance, B. Armendáriz de Aghion, J. Morduch, The MIT Press, 2005 The Microfinance Revolution : Sustainable Finance for the Poor, M. S. Robinson, The World Bank Ed., 2001 Présentations : Grégoire Chauvière-Le-Drian (AFD), La Microfinance : un outil de développement appuyé par l’AFD, présentation ENSAE, mars 2008 Esther Duflo (MIT), Crédit et services financiers, cours au Collège de France, janvier 2009 Ludovic Subran (Banque Mondiale), Le micro-crédit entre assistanat et insertion économique, présentation AUDENCIA, avril 2009 Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 18 / 20
  19. 19. Références Sources et références II Yaël Zlotowski (Crédit Coopératif), La Microfinance : un exemple de réponse à la défaillance de marché du crédit, cours ENSAE, mars 2009 Pour aller plus loin sur internet au ailleurs : www.lamicrofinance.org www.european-microfinance.org www.cgap.org Evaluations aléatoires par le JPAL Club de microfinance de Paris, l’ADIE, le réseau CERISE, Planet Finance, Finansol, etc. Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 19 / 20
  20. 20. Références Fin Merci ! Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 20 / 20

×