SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  20
Télécharger pour lire hors ligne
L’ethique et
le slow fashion
résistance / tendance
Collége de Paris - Ecole Conte
Amandine CRESSENT-BAL
thése professionnelle
Présentée en vue d’obtenir
le Master International
« Management du Luxe et de la Mode»
- Le sLow fashion -
problématiques
Comment la mode éthique peut ralentir notre
consommation vestimentaire du luxe ?
Le Slow fashion peut-il contribuer à un retour
des valeurs originelles du luxe ?
Rareté,
artisanat,
savoir-faire.
•  Introduction 
•  Le Slow fashion ; décryptage d’une tendance
- Définition du Slow fashion
- Où en est-il et que représente-t-il ?
•  1. Les enjeux des excès de la Mode aujourd’hui
A) La surconsommation due à la Fast-fashion
B) La délocalisation et l’exploitation des hommes
C) Des matériaux utilisés toxiques pour notre planète et notre santé
1. L’eau menacée par la production de jeans et de coton
2. Les animaux menacés par le textile
3. Qu’en est-il de la mode face aux nouvelles matières et technologies ? 
•  2. Le marché
A) La consommation responsable en France
B) Les différents profils de consommateurs du Slow fashion
1. Le consommateur du luxe
2. Le consommateur du Slow fashion
C) Ses acteurs
1. les groupes de luxe
2. chiffres et segmentations
	
•  3. Le Slow fashion ; les opportunités pour la mode et le luxe
A)  Présentation du marché du luxe et son avenir
B) Les rythmes de la tendance du Slow fashion
1. les maisons de mode initiées
2. Les petits créateurs du slow fashion
3. les personnes influentes de cette dernière tendance
C) Les lieux transversaux adaptés au Slow fashion
1. Des boutiques/ateliers locaux
2. Leurs potentiels
•  Conclusion : L’avenir du luxe
1. appartenance : « devenir  » slow fashion »
2. La montée du slow fashion va-t-il nuire à l’avenir de la fashion week ?
- Le sLow fashion -
En quelques définitions :
-  Le luxe est polymorphe, la notion du luxe est
polysémique et la définition du secteur en devient
« polyproblématique »
c’est une industrie phare dont les matières premières
proviennent parfois d’usines polluantes.
-  le développement durable prône principalement
des valeurs de partage (égalité sociale, efficacité
économique et préservation de l’environnement).
Ainsi, il devrait faire partie intégrante de la chaine
de valeur du luxe et favoriser une créativité
exacerbée et même conduire à réinventer des business
modèles.
-  le Slow Fashion appelé aussi “nouvelle tendance”,
représente une alternative au modèle actuel qui
prédomine principalement dans la mode de sur-
consommation, appelé Fast Fashion.
-  Ce nouveau mouvement social est défini par
des engagements, des philosophies et certaines
valeurs (la responsabilité, la durabilité sans aspect
éphémère, mais aussi la mode éthique et durable).
- mes interrogations se sont portées sur la véritable provenance des
différents vêtements que je portais, mais aussi sur leur composition, la
manière dont ils étaient fabriqués et par qui.
- Il est donc essentiel de pouvoir considérer la dimension conceptuelle et
matérielle de la mode en adoptant une façon de penser différente. Mais
le luxe est un véritable oxymore car l’essence de la mode ne repose pas sur
une conception de longévité, mais plutôt sur des idées de nouveauté.
- j’ai également pris conscience que le monde du luxe se doit de revenir à ses
valeurs originelles tout en incarnant une nouvelle demande de
qualité, de transparence et de durabilité.
cette thèse vise principalement à comprendre dans quel cadre le Slow
Fashion est né et les différents mécanismes de ce phénomène culturel et
social pour mieux appréhender les impacts actuels sur notre
environnement.
- Le sLow fashion -
Introduction
Qualité
Quantité
•  Le terme « slow » : c’est une notion de temporalité où il s’agit de ralentir
le rythme des productions et consommations d’un vêtement
•  Adopter une vision plus consciente des impacts de productions notamment
sur les écosystèmes et les travailleurs car il représente un réel processus
social et affectif
•  Une utilisation locale qui permet de réduire la standardisation et la
commercialisation de produits similaires
•  Un véritable retour aux pratiques artisanales afin de procurer un
pouvoir d’unicité réel et une solidarité sociale en garantissant une
forme d’authenticité
•  Le parti pris est de réutiliser des matériaux déjà vus sur des anciennes
collections mais cela permettra de redonner une nouvelle existence au
vêtement et de le transformer de façon esthétique et significative.
Entre l’intemporalité, la temporalité et la durabilité
- Le sLow fashion -
Le Slow fashion
Décryptage D’une tenDance
A) La surconsommation due à la Fast-fashion
•  Un gaspillage très nuisible car selon une étude britannique :
-  Chaque année, les consommateurs achètent environ 20 kilos de vêtements neufs
-  Chaque article contribue à hauteur de 20 fois son poids aux gaz à effet de serre
-  Plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées en décharge
-  Les grandes enseignes brûlent en moyenne 50 000 mètres de tissu par an
B) La délocalisation et l’exploitation des hommes
Sur le plan humain
-  Des femmes, des hommes et des enfants vivent dans des bidonvilles et travaillent
six jours sur sept, douze heures par jour à des cadences infernales
-  La pauvreté et le manque d’éducation font en sorte que les ouvriers ne soient
pas en mesure de s’opposer aux inégalités sociales
-  Certains doivent affronter les conséquences des pesticides sur leurs champs,
pendant que les autres doivent travailler dans les manufactures avec des
conditions de travail exécrables
	
	
- Le sLow fashion -
I.Les enjeux des excès de La Mode aujourd’hui
1.  L’eau menacée par la production de jeans et de coton
Concernant le coton, c’est l'une des plantes les plus gourmandes en eau :
-  10 000 litres d'eau sont nécessaires pour 1 kilo de coton
-  Il représente 65% de l’énergie consommée (eau et électricité)
-  Exemple : pour un t-shirt en coton, on utilise environ 500g soit 5 000 litres d'eau
2. Les animaux menacés par le textile
Le secteur mondial de la fourrure est complexe car les peaux produites par les éleveurs doivent
traverser plusieurs frontières et subir diverses étapes de traitement avant d’être acheminées
au consommateur
-  Chiffre d’affaires : 35 milliards d’euros
-  95% des vêtements en fourrure sont vendus à l’étranger et 80% des exportations en
provenance de Hong Kong sont destinées à l’Europe et aux Etats-Unis.
3. Qu’en est-il de la mode face aux nouvelles matières et technologies ? (Fashion Tech)
Le Slow fashion permet également une réelle décentralisation vers d’autres multiplicités,
comme le rapport entre la mode durable éthique et les technologies
•  Egalement, de nouvelles innovations se sont créées :
-  Le « wearable » qui est un ensemble de vêtements ou accessoires comportant des
technologies (éléments informatiques ou électroniques avancés) et qui le rendent connecté
-  Le « smart-textile » et l’impression 3D (intelligence artificielle) qui sont de plus en plus en vogue
C) Des matériaux utilisés toxiques pour notre planète et notre santé
- Le sLow fashion -
A)  La consommation responsable en France
-  La définition de la consommation responsable n’est pas
homogène, c’est un mode de consommation. Elle dépend du
consommateur qui la pratique et la consomme.
Le point essentiel de la consommation responsable est d’être
conscient de l’impact de sa consommation sur ces multiples critères,
notamment le développement durable, tout en agissant pour que
cette consommation soit plus positive sur la société et plus
respectueuse de notre environnement.
	
	
	
	
	
	
	
	
- Le sLow fashion -
Ii.Le marché
Tout est une question de changement de mentalité et
le consommateur doit être prêt à s’y adapter en :
- Privilégiant la qualité à la quantité (en achetant
moins mais mieux)
- Consommer des produits ne détériorant pas son
environnement
Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à
réduire leurs consommations de produits superflus.
L’hédoniste
12
%
1100
euros
par an
-  Les acheteurs les plus friands de
shopping de luxe
-  Très influencés par la publicité
Le
conservateur
16
%
1100
euros
par an
-  Très classiques dans leurs achats
-  Ils écoutent souvent les conseils
de leurs proches
Le
désillusionné
9
%
800
euros
par an
-  Issus de la génération du baby-
boom
-  Insensibles aux messages de
marques et à la publicité
-  Majoritairement des femmes (États-
Unis, en Europe et au Japon)
L’aspirant
5
%
500
euros
par an
-  Essentiellement des acheteuses
compulsives
-  Très influencées par leurs amis et
ce qui se dit dans les magazines de
mode
-  Issues de la classe moyenne
Appellation
Poids de
ses
dépenses
Sur le
marché
(%)
Dépenses
par an
en
moyenne
(euros)
Portrait
L’omnivore 25 %
2350
euros
par an
-  Profils plus jeunes, et souvent
féminins
-  Nouveaux sur le marché du luxe
-  Ils Achètent beaucoup durant
leurs voyages
L’avisé 20 %
1750
euros
par an
-  Issus des générations X et Y
-  Réceptifs aux informations,
publicités en ligne et sur les
réseaux sociaux
-  Présents en Europe occidentale,
aux États-Unis et dans quelques
grandes villes chinoises
L’investisseur 13 %
1450
euros
par an
-  Très attachés à la qualité des
matériaux et à leur durabilité
-  Ils font appel à l'avis d'autres
consommateurs pour faire leurs
choix
-  Présents au Japon, en Europe de
l'Est et sur les marchés matures
B) Les différents profils de consommateurs du Slow fashion
	
1. Le consommateur du luxe
- Le sLow fashion -
-  Les sensibilisés : une clientèle assez jeune, qui connaît bien la mode éthique et est souvent
prête à payer plus cher pour ce type de produits
 
 
		
-  Les "trendsetters" parisiens : une clientèle jeune et urbaine, "très informée sur la mode éthique parce que
c’est tendance, mais qui ne creuse pas plus loin", selon Evelyne Chaballier
 
Une étude de l’IFM a identifié cinq catégories distinctes de consommateurs de mode éthique :
2. Le consommateur du Slow fashion accessible
- Le sLow fashion -
-  Les mères de famille, qui achètent peu de vêtements éthiques à cause du prix souvent
élevés, mais sont soucieuses de consommer de façon durable pour montrer l’exemple à
leurs enfants
C)  Ses acteurs
1. les groupes de luxe
•  Plus de 70 Maisons d’exception qui créent des produits de
haute qualité
•  le seul acteur présent simultanément dans cinq secteurs
majeurs du luxe : Vins & Spiritueux, Mode & Maroquinerie,
Parfums & Cosmétiques, Montres & Joaillerie et Distribution
sélective.
•  125 000 collaborateurs à travers le monde.
Depuis 2012, le programme LIFE a été conçu de façon à renforcer
l’intégration de l’environnement dans les processus
managériaux, à faciliter le développement de nouveaux
outils de pilotage et à tenir compte des évolutions et
enrichissements découlant des pratiques innovantes des
Maisons.
- Le sLow fashion -
Avec 254 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le secteur du luxe a une
belle place au sein de l’économie mondiale.
Ce marché réunit actuellement 330 millions de consommateurs et
gagne 10 millions de nouveaux clients chaque année.
Sur le podium des principaux consommateurs de produits de luxe :
-  Les Américains raflent la médaille d’or (90 millions de clients)
-  Les pays de l’Europe de l’Ouest (80 millions de clients)
-  Les Japonais (35 millions de clients)
Le top 3 des entreprises de luxe qui vendent le plus :
-  Le Groupe LVMH (Louis Vuitton, Marc Jacobs, Fendi,…) a
la première place avec un chiffre d’affaires de 22,4
milliards de dollars
-  Le Groupe Richemont (Cartier, Lancel, Chloé,…) au
chiffre d'affaires de 12,2 milliards de dollars
-  L’entreprise Estée Lauder avec 11,3 milliards de dollars
de chiffre d’affaires.
Répartition des marques par segment sur le secteur du luxe :
1. Chiffres et segmentations
- Le sLow fashion -
III. Le sLow fashion
une opportunité pour La mode et Le Luxe
- Le sLow fashion -
Le luxe, ne serait-ce de par sa rentabilité, mais aussi en tant que
prescripteur de tendances, a l’obligation d’assumer un rôle de
pionnier et de créer des produits respectueux. Son devoir est de servir
d’exemple afin de mobiliser et d’éduquer les consommateurs à un
comportement plus responsable.
le luxe semble avoir les moyens et les motivations pour développer une
production éthique garantissant durabilité, qualité et respect des
droits de l’homme et de l’environnement
L’engagement dans une production plus responsable
devient un critère d’achat.
A) Présentation du marché du luxe et son avenir			 B) Les rythmes du Slow fashion
certaines Maisons de mode revendiquent d'appartenir au
« Slow fashion ». Ce qui serait un moyen pour elles d’agir pour
la bonne cause et de soigner leur image.
Elles s’efforcent de présenter des vêtements et accessoires
« engagés » au sein de leurs boutiques et séduisent notamment
la génération des Millennials.
ADN de la marque :
-  Des créations alliant couleurs chatoyantes, motifs
exubérants africains et coupes tendances
-  Habille les femmes de tuniques, de combinaisons ou de
pantalons rappelant les formes des animaux de la savane
-  Edun comble les envies masculines avec des T-shirts design et
autres vêtements à partir de coton 100 % naturel
	
 
Innovations :
-  Créé en 2009 par Edun et l’association Invisible Children, le CCIU
(Conservative Cotton Initiative Uganda) a pour mission de soutenir les
milliers d’agriculteurs déplacés par la guerre civile en Ouganda. Le
CCIU apporte une aide financière et un appui en termes de conseil
commercial/technique pour favoriser la production de coton
biologique de qualité avec des méthodes durables
-  Plus de 8 500 cultivateurs participent au CCIU assurant des revenus
stables à leurs familles et aux populations locales, tout en préservant
leurs écosystèmes
•  Maison EDUN : Fondée en 2005 par Ali Hewson et son mari Bono
Edun puise son inspiration et fabrique ses créations sur le continent africain en soutenant un
développement plus durable et équitable en Afrique.
2. Les maisons de mode initiées
exemple
- Le sLow fashion -
La plate-forme Honestby.com présente un dressing pour le
quotidien, mixant coupes classiques et détails sportswear, avec
un supplément de style signé par le designer Pieters.
- Produits confectionnés dans des compositions
essentiellement naturelles
-  100 % recyclées ou végétaliennes
 
ADN de la marque :
-  Minimaliste aux coupes structurées
-  Style classique et androgyne
-  Ré invente des basiques en les fabriquant dans des matières
naturelles
 
		
2. Les petits créateurs du Slow fashion
exemple
Innovations :
-  Chaque vêtement est accompagné d’une fiche technique qui détaille
tous ses composants, du fil à coudre au moindre bouton
-  Renseigne le nom du fournisseur, la composition exacte et le mode
de fabrication selon les normes écologiques en vigueur dans le pays
de production
-  Chaque item proposé à la vente est assorti d’une note justifiant le
calcul de son prix de revient au centime près, ainsi que les marges
pratiquées par Honest by
-  Un engagement : reverse chaque année 20  % des bénéfices à une
association caritative
•  Honest by : Imaginé par le créateur belge Bruno Pieters
- Le sLow fashion -
3. Les personnes influentes de cette dernière tendance
Livia Firth - L’éco-guerrière
-  Fondatrice et directrice d’Eco-Age, elle a un cabinet de consultation
éthique au service des marques de vêtements
-  Elle porte sur les tapis rouges des robes recyclées (à partir d’un
costume de Tom Ford notamment)
-  Elle décline des collections pour le site de vente en ligne Yoox, et
plus précisément sa branche écolo Yooxygen
-  Elle conçoit aussi des sacs avec la maison Gucci en lutte contre la
déforestation
Franca Sozzani – La militante engagée
-  Personnalité très influente, il est important pour elle d’avoir un
comportement éthique car c’est une question de respect
-  A travers «  Fashion 4 development  », elle est très impliquée dans
l’amélioration des conditions de travail en Afrique et dans des pays
comme le Bangladesh
Bruno Pieters – Le designer visionnaire
-  En 2001, il crée sa propre ligne couture lors de la Fashion Week
parisienne
-  En 2011, Bruno Pieters décide de prendre du recul, vend la marque qui
porte son nom et fait cadeau de ses archives au musée de la mode
d’Anvers
-  Puis, il met en place le concept Honest by, animé du souci de l’autre et
d’une conscience environnementale toute neuve.
Le site voit le jour en 2012
- Le sLow fashion -
C) Les lieux transversaux adaptés au Slow fashion
1. Des ateliers/boutiques locales
-  Mamamushi : nouveau lieu dédié à la jeune création. Situé à
quelques encablures de République à paris, cette atelier/
boutique  fait la part belle au Slow fashion qui prône une
fabrication éthique sans rien renier au style 
-  L’Atelier le Gagneur : Créé en juin 2017, cette marque à un
véritable goût prononcé pour la richesse et la diversité de
notre terroir avec l’envie folle de contribuer à la préservation
des savoir-faire ; un prix de revient élevé pour des matériaux de
grande qualité
	
2. Leurs potentiels
Ces ateliers/boutiques locales ont pour avantage d’aider à
réduire notre empreinte environnementale, tout en ayant du style.
Elles proposent non pas une mais plusieurs façons de repenser la
mode. 
Alliant différentes gammes de produits à différentes styles, c’est un
réel engagement.
-  Le Made in France
-  Le vegan
-  Le recyclage	
- Le sLow fashion -
conclusion
- Le sLow fashion -
L’évolution du marché et de la consommation reste stable en raison du maintien de la tendance positive du marché des
biens personnels de luxe, avec un taux de croissance de 4 à 5 % par an pour les trois prochaines années, pour atteindre des
ventes de 295 à 305 milliards d’euros à l’horizon 2020.
Alors que l’écart entre gagnants et perdants se creuse, les conditions de marché évoluent cependant dans la bonne
direction. Presque deux tiers des marques (65 %) ont réussi à enregistrer une croissance positive en 2017.
le fait de « devenir » peut être influencé grâce à des bloggeuses car le contenu qu'elles proposent peut parfois être intéressant car elles
possèdent des intérêts communs. En m’abonnant à certains comptes Instagram,
je me suis sentie appartenir à la même communauté, celles des blogueuses, et plus particulièrement
des blogueuses en «devenir blogueuses de mode éthique » et qui petit à petit s'intéressent à ces enjeux.		
	
Pour devenir responsable, devenir Slow Fashion, les individus doivent emprunter des chemins divers, des lignes de fuite produites par
le mouvement qui permettent de se connecter à d'autres régimes (comme par exemple le développement durable).
Ces devenirs s'entremêlent et sont constamment réactualisés, renégociés et réarticulés.
- Le sLow fashion -
1. appartenance : « devenir  » slow fashion »
•  http://mode-equitable.com/fr/content/20-actualites-slow-fashion
•  https://www.portaildelamode.com/slow-fashion/
•  https://www.apprendre-la-bijouterie.com/slow-design-slow-fashion/
•  http://www.bluellow.com/fr/tag/slow-fashion-fr/
•  https://www.welcometothejungle.co/articles/tendance-slow-fashion-ralentir-pour-mieux-reussir
•  http://www.bohemeetbasdlaine.ca/mouvement-slow-fashion/
•  http://www.bluellow.com/fr/tag/slow-fashion-fr/
•  https://www.redress.com.hk/frontlinefashion/
•  https://www.julesjenn.com/
•  https://www.ateliertuffery.com/
•  http://www.femer.fr/la-peausserie
•  http://1001clesdevie.com/la-slow-fashion-tendance-du-jour-ou-mouvement-durable/
•  http://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/432866/le-slow-fashion-nouvelle-conscience-de-la-mode
	
- Le sLow fashion -
sources

Contenu connexe

Tendances

Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...
Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...
Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...Ophélie Lagref
 
Strategie de communication digitale Clarins
Strategie de communication digitale ClarinsStrategie de communication digitale Clarins
Strategie de communication digitale ClarinsSylvie Nourry
 
Easybike strategie d entreprise
Easybike strategie d entrepriseEasybike strategie d entreprise
Easybike strategie d entrepriseCédric CLEMENT
 
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...GADIOUX Jean-Luc
 
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationMémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationPamela Desvignes
 
La Transformation digitale du Textile
La Transformation digitale du TextileLa Transformation digitale du Textile
La Transformation digitale du TextileVictor Barbieri
 
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le web
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le webMémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le web
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le webJérôme Lacoste
 
Stratégie digitale de l'enseigne FNAC
Stratégie digitale de l'enseigne FNACStratégie digitale de l'enseigne FNAC
Stratégie digitale de l'enseigne FNACCamille Durand
 
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marques
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marquesMarketing ethnique: enjeux et freins pour les marques
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marquessourdillat
 
Plan de communication digitale 7RH
Plan de communication digitale 7RHPlan de communication digitale 7RH
Plan de communication digitale 7RHDorian Pitiot
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitaleTarik Zghinou
 
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)Sarah THOMMERET
 
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...Adrien Bourzat
 
Plan de communication interne
Plan de communication internePlan de communication interne
Plan de communication interneMichel Stawniak
 
Étude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - OmegaÉtude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - OmegaAdel Gasmi
 
Présentation cas marketing Décathlon
Présentation cas marketing DécathlonPrésentation cas marketing Décathlon
Présentation cas marketing DécathlonKévin CÉCILE
 
Pestel marché du fitness en france
Pestel marché du fitness en francePestel marché du fitness en france
Pestel marché du fitness en francekmarseille
 

Tendances (20)

Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...
Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...
Soutenance de mémoire - La communication digitale des marques de prêt-à-porte...
 
Strategie de communication digitale Clarins
Strategie de communication digitale ClarinsStrategie de communication digitale Clarins
Strategie de communication digitale Clarins
 
Easybike strategie d entreprise
Easybike strategie d entrepriseEasybike strategie d entreprise
Easybike strategie d entreprise
 
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...
Mémoire Master II - Associations et médias sociaux : Relation de complémentar...
 
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationMémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
 
La Transformation digitale du Textile
La Transformation digitale du TextileLa Transformation digitale du Textile
La Transformation digitale du Textile
 
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le web
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le webMémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le web
Mémoire de recherche - Le comportement du consommateur sur le web
 
Stratégie digitale de l'enseigne FNAC
Stratégie digitale de l'enseigne FNACStratégie digitale de l'enseigne FNAC
Stratégie digitale de l'enseigne FNAC
 
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marques
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marquesMarketing ethnique: enjeux et freins pour les marques
Marketing ethnique: enjeux et freins pour les marques
 
Plan de communication digitale 7RH
Plan de communication digitale 7RHPlan de communication digitale 7RH
Plan de communication digitale 7RH
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitale
 
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
 
Sd
SdSd
Sd
 
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
 
Plan de communication interne
Plan de communication internePlan de communication interne
Plan de communication interne
 
Étude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - OmegaÉtude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - Omega
 
Présentation cas marketing Décathlon
Présentation cas marketing DécathlonPrésentation cas marketing Décathlon
Présentation cas marketing Décathlon
 
Marketing ikea
Marketing ikeaMarketing ikea
Marketing ikea
 
Pestel marché du fitness en france
Pestel marché du fitness en francePestel marché du fitness en france
Pestel marché du fitness en france
 
LES 2 MARMOTTES
LES 2 MARMOTTESLES 2 MARMOTTES
LES 2 MARMOTTES
 

Similaire à Ethique et Slow fashion - Amandine Cressent

Article éthique et Slow Fashion - Amandine Cressent
Article éthique et Slow Fashion - Amandine CressentArticle éthique et Slow Fashion - Amandine Cressent
Article éthique et Slow Fashion - Amandine CressentAmandineCressent
 
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Sauveur Fernandez
 
La Mode à l'heure du Digital - Cyril Couvreur
La Mode à l'heure du Digital - Cyril CouvreurLa Mode à l'heure du Digital - Cyril Couvreur
La Mode à l'heure du Digital - Cyril CouvreurIntervalles // HAVAS EVENT
 
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptdeveloppement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptTipho
 
La mode, industrie de créativité et moteur de croissance
La mode, industrie de créativité et moteur de croissanceLa mode, industrie de créativité et moteur de croissance
La mode, industrie de créativité et moteur de croissanceLa French Team
 
L'Etat des Cultures Mode Luxe en France
L'Etat des Cultures Mode Luxe en FranceL'Etat des Cultures Mode Luxe en France
L'Etat des Cultures Mode Luxe en FranceFrancoise Fassin
 
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 paris
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 parisCr conf world forum lille 5 sept 2012 paris
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 parisWorld Forum Lille
 
Acheter différemment
Acheter différemmentAcheter différemment
Acheter différemmentMar Tur
 
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMB
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMBSmart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMB
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMBLydieLAMPIN
 
La consommation collaborative
La consommation collaborativeLa consommation collaborative
La consommation collaborativeCamille Durand
 
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommationDynvibe
 
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune Rue
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune RueLa veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune Rue
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune RueRed Guy
 
Ethique des entreprises
Ethique des entreprisesEthique des entreprises
Ethique des entreprisesIvan KOUOHAM
 
Révolution des modes de consommation et supply chain
Révolution des modes de consommation et supply chainRévolution des modes de consommation et supply chain
Révolution des modes de consommation et supply chainESCP Europe
 
Mémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquéeMémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquéeQuentin Mittelette
 
Trenzine agence elan-mai2012
Trenzine agence elan-mai2012Trenzine agence elan-mai2012
Trenzine agence elan-mai2012Agence Elan
 
Programme fashion revolution 2017
Programme fashion revolution 2017Programme fashion revolution 2017
Programme fashion revolution 2017Newsatdelano1
 

Similaire à Ethique et Slow fashion - Amandine Cressent (20)

Article éthique et Slow Fashion - Amandine Cressent
Article éthique et Slow Fashion - Amandine CressentArticle éthique et Slow Fashion - Amandine Cressent
Article éthique et Slow Fashion - Amandine Cressent
 
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
 
La Mode à l'heure du Digital - Cyril Couvreur
La Mode à l'heure du Digital - Cyril CouvreurLa Mode à l'heure du Digital - Cyril Couvreur
La Mode à l'heure du Digital - Cyril Couvreur
 
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptdeveloppement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
 
La mode, industrie de créativité et moteur de croissance
La mode, industrie de créativité et moteur de croissanceLa mode, industrie de créativité et moteur de croissance
La mode, industrie de créativité et moteur de croissance
 
Alternatives économiques : revues, mouvements, économie sociale et solidaire,...
Alternatives économiques : revues, mouvements, économie sociale et solidaire,...Alternatives économiques : revues, mouvements, économie sociale et solidaire,...
Alternatives économiques : revues, mouvements, économie sociale et solidaire,...
 
L'Etat des Cultures Mode Luxe en France
L'Etat des Cultures Mode Luxe en FranceL'Etat des Cultures Mode Luxe en France
L'Etat des Cultures Mode Luxe en France
 
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 paris
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 parisCr conf world forum lille 5 sept 2012 paris
Cr conf world forum lille 5 sept 2012 paris
 
Acheter différemment
Acheter différemmentAcheter différemment
Acheter différemment
 
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMB
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMBSmart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMB
Smart Recycling, la masterclass du recyclage / MBADMB
 
La consommation collaborative
La consommation collaborativeLa consommation collaborative
La consommation collaborative
 
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation
[ETUDE] Dynvibe décrypte 4 grandes tendances de consommation
 
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune Rue
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune RueLa veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune Rue
La veille de Red Guy du 23.04.14 - La Jeune Rue
 
Ethique des entreprises
Ethique des entreprisesEthique des entreprises
Ethique des entreprises
 
Révolution des modes de consommation et supply chain
Révolution des modes de consommation et supply chainRévolution des modes de consommation et supply chain
Révolution des modes de consommation et supply chain
 
Mémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquéeMémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquée
 
Trenzine agence elan-mai2012
Trenzine agence elan-mai2012Trenzine agence elan-mai2012
Trenzine agence elan-mai2012
 
Programme fashion revolution 2017
Programme fashion revolution 2017Programme fashion revolution 2017
Programme fashion revolution 2017
 
Consommer, S'engager
Consommer, S'engagerConsommer, S'engager
Consommer, S'engager
 
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantesPARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
 

Ethique et Slow fashion - Amandine Cressent

  • 1. L’ethique et le slow fashion résistance / tendance Collége de Paris - Ecole Conte Amandine CRESSENT-BAL thése professionnelle Présentée en vue d’obtenir le Master International « Management du Luxe et de la Mode»
  • 2. - Le sLow fashion - problématiques Comment la mode éthique peut ralentir notre consommation vestimentaire du luxe ? Le Slow fashion peut-il contribuer à un retour des valeurs originelles du luxe ? Rareté, artisanat, savoir-faire.
  • 3. •  Introduction  •  Le Slow fashion ; décryptage d’une tendance - Définition du Slow fashion - Où en est-il et que représente-t-il ? •  1. Les enjeux des excès de la Mode aujourd’hui A) La surconsommation due à la Fast-fashion B) La délocalisation et l’exploitation des hommes C) Des matériaux utilisés toxiques pour notre planète et notre santé 1. L’eau menacée par la production de jeans et de coton 2. Les animaux menacés par le textile 3. Qu’en est-il de la mode face aux nouvelles matières et technologies ?  •  2. Le marché A) La consommation responsable en France B) Les différents profils de consommateurs du Slow fashion 1. Le consommateur du luxe 2. Le consommateur du Slow fashion C) Ses acteurs 1. les groupes de luxe 2. chiffres et segmentations •  3. Le Slow fashion ; les opportunités pour la mode et le luxe A)  Présentation du marché du luxe et son avenir B) Les rythmes de la tendance du Slow fashion 1. les maisons de mode initiées 2. Les petits créateurs du slow fashion 3. les personnes influentes de cette dernière tendance C) Les lieux transversaux adaptés au Slow fashion 1. Des boutiques/ateliers locaux 2. Leurs potentiels •  Conclusion : L’avenir du luxe 1. appartenance : « devenir  » slow fashion » 2. La montée du slow fashion va-t-il nuire à l’avenir de la fashion week ? - Le sLow fashion -
  • 4. En quelques définitions : -  Le luxe est polymorphe, la notion du luxe est polysémique et la définition du secteur en devient « polyproblématique » c’est une industrie phare dont les matières premières proviennent parfois d’usines polluantes. -  le développement durable prône principalement des valeurs de partage (égalité sociale, efficacité économique et préservation de l’environnement). Ainsi, il devrait faire partie intégrante de la chaine de valeur du luxe et favoriser une créativité exacerbée et même conduire à réinventer des business modèles. -  le Slow Fashion appelé aussi “nouvelle tendance”, représente une alternative au modèle actuel qui prédomine principalement dans la mode de sur- consommation, appelé Fast Fashion. -  Ce nouveau mouvement social est défini par des engagements, des philosophies et certaines valeurs (la responsabilité, la durabilité sans aspect éphémère, mais aussi la mode éthique et durable). - mes interrogations se sont portées sur la véritable provenance des différents vêtements que je portais, mais aussi sur leur composition, la manière dont ils étaient fabriqués et par qui. - Il est donc essentiel de pouvoir considérer la dimension conceptuelle et matérielle de la mode en adoptant une façon de penser différente. Mais le luxe est un véritable oxymore car l’essence de la mode ne repose pas sur une conception de longévité, mais plutôt sur des idées de nouveauté. - j’ai également pris conscience que le monde du luxe se doit de revenir à ses valeurs originelles tout en incarnant une nouvelle demande de qualité, de transparence et de durabilité. cette thèse vise principalement à comprendre dans quel cadre le Slow Fashion est né et les différents mécanismes de ce phénomène culturel et social pour mieux appréhender les impacts actuels sur notre environnement. - Le sLow fashion - Introduction Qualité Quantité
  • 5. •  Le terme « slow » : c’est une notion de temporalité où il s’agit de ralentir le rythme des productions et consommations d’un vêtement •  Adopter une vision plus consciente des impacts de productions notamment sur les écosystèmes et les travailleurs car il représente un réel processus social et affectif •  Une utilisation locale qui permet de réduire la standardisation et la commercialisation de produits similaires •  Un véritable retour aux pratiques artisanales afin de procurer un pouvoir d’unicité réel et une solidarité sociale en garantissant une forme d’authenticité •  Le parti pris est de réutiliser des matériaux déjà vus sur des anciennes collections mais cela permettra de redonner une nouvelle existence au vêtement et de le transformer de façon esthétique et significative. Entre l’intemporalité, la temporalité et la durabilité - Le sLow fashion - Le Slow fashion Décryptage D’une tenDance
  • 6. A) La surconsommation due à la Fast-fashion •  Un gaspillage très nuisible car selon une étude britannique : -  Chaque année, les consommateurs achètent environ 20 kilos de vêtements neufs -  Chaque article contribue à hauteur de 20 fois son poids aux gaz à effet de serre -  Plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées en décharge -  Les grandes enseignes brûlent en moyenne 50 000 mètres de tissu par an B) La délocalisation et l’exploitation des hommes Sur le plan humain -  Des femmes, des hommes et des enfants vivent dans des bidonvilles et travaillent six jours sur sept, douze heures par jour à des cadences infernales -  La pauvreté et le manque d’éducation font en sorte que les ouvriers ne soient pas en mesure de s’opposer aux inégalités sociales -  Certains doivent affronter les conséquences des pesticides sur leurs champs, pendant que les autres doivent travailler dans les manufactures avec des conditions de travail exécrables - Le sLow fashion - I.Les enjeux des excès de La Mode aujourd’hui
  • 7. 1.  L’eau menacée par la production de jeans et de coton Concernant le coton, c’est l'une des plantes les plus gourmandes en eau : -  10 000 litres d'eau sont nécessaires pour 1 kilo de coton -  Il représente 65% de l’énergie consommée (eau et électricité) -  Exemple : pour un t-shirt en coton, on utilise environ 500g soit 5 000 litres d'eau 2. Les animaux menacés par le textile Le secteur mondial de la fourrure est complexe car les peaux produites par les éleveurs doivent traverser plusieurs frontières et subir diverses étapes de traitement avant d’être acheminées au consommateur -  Chiffre d’affaires : 35 milliards d’euros -  95% des vêtements en fourrure sont vendus à l’étranger et 80% des exportations en provenance de Hong Kong sont destinées à l’Europe et aux Etats-Unis. 3. Qu’en est-il de la mode face aux nouvelles matières et technologies ? (Fashion Tech) Le Slow fashion permet également une réelle décentralisation vers d’autres multiplicités, comme le rapport entre la mode durable éthique et les technologies •  Egalement, de nouvelles innovations se sont créées : -  Le « wearable » qui est un ensemble de vêtements ou accessoires comportant des technologies (éléments informatiques ou électroniques avancés) et qui le rendent connecté -  Le « smart-textile » et l’impression 3D (intelligence artificielle) qui sont de plus en plus en vogue C) Des matériaux utilisés toxiques pour notre planète et notre santé - Le sLow fashion -
  • 8. A)  La consommation responsable en France -  La définition de la consommation responsable n’est pas homogène, c’est un mode de consommation. Elle dépend du consommateur qui la pratique et la consomme. Le point essentiel de la consommation responsable est d’être conscient de l’impact de sa consommation sur ces multiples critères, notamment le développement durable, tout en agissant pour que cette consommation soit plus positive sur la société et plus respectueuse de notre environnement. - Le sLow fashion - Ii.Le marché Tout est une question de changement de mentalité et le consommateur doit être prêt à s’y adapter en : - Privilégiant la qualité à la quantité (en achetant moins mais mieux) - Consommer des produits ne détériorant pas son environnement Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à réduire leurs consommations de produits superflus.
  • 9. L’hédoniste 12 % 1100 euros par an -  Les acheteurs les plus friands de shopping de luxe -  Très influencés par la publicité Le conservateur 16 % 1100 euros par an -  Très classiques dans leurs achats -  Ils écoutent souvent les conseils de leurs proches Le désillusionné 9 % 800 euros par an -  Issus de la génération du baby- boom -  Insensibles aux messages de marques et à la publicité -  Majoritairement des femmes (États- Unis, en Europe et au Japon) L’aspirant 5 % 500 euros par an -  Essentiellement des acheteuses compulsives -  Très influencées par leurs amis et ce qui se dit dans les magazines de mode -  Issues de la classe moyenne Appellation Poids de ses dépenses Sur le marché (%) Dépenses par an en moyenne (euros) Portrait L’omnivore 25 % 2350 euros par an -  Profils plus jeunes, et souvent féminins -  Nouveaux sur le marché du luxe -  Ils Achètent beaucoup durant leurs voyages L’avisé 20 % 1750 euros par an -  Issus des générations X et Y -  Réceptifs aux informations, publicités en ligne et sur les réseaux sociaux -  Présents en Europe occidentale, aux États-Unis et dans quelques grandes villes chinoises L’investisseur 13 % 1450 euros par an -  Très attachés à la qualité des matériaux et à leur durabilité -  Ils font appel à l'avis d'autres consommateurs pour faire leurs choix -  Présents au Japon, en Europe de l'Est et sur les marchés matures B) Les différents profils de consommateurs du Slow fashion 1. Le consommateur du luxe - Le sLow fashion -
  • 10. -  Les sensibilisés : une clientèle assez jeune, qui connaît bien la mode éthique et est souvent prête à payer plus cher pour ce type de produits     -  Les "trendsetters" parisiens : une clientèle jeune et urbaine, "très informée sur la mode éthique parce que c’est tendance, mais qui ne creuse pas plus loin", selon Evelyne Chaballier   Une étude de l’IFM a identifié cinq catégories distinctes de consommateurs de mode éthique : 2. Le consommateur du Slow fashion accessible - Le sLow fashion - -  Les mères de famille, qui achètent peu de vêtements éthiques à cause du prix souvent élevés, mais sont soucieuses de consommer de façon durable pour montrer l’exemple à leurs enfants
  • 11. C)  Ses acteurs 1. les groupes de luxe •  Plus de 70 Maisons d’exception qui créent des produits de haute qualité •  le seul acteur présent simultanément dans cinq secteurs majeurs du luxe : Vins & Spiritueux, Mode & Maroquinerie, Parfums & Cosmétiques, Montres & Joaillerie et Distribution sélective. •  125 000 collaborateurs à travers le monde. Depuis 2012, le programme LIFE a été conçu de façon à renforcer l’intégration de l’environnement dans les processus managériaux, à faciliter le développement de nouveaux outils de pilotage et à tenir compte des évolutions et enrichissements découlant des pratiques innovantes des Maisons. - Le sLow fashion -
  • 12. Avec 254 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le secteur du luxe a une belle place au sein de l’économie mondiale. Ce marché réunit actuellement 330 millions de consommateurs et gagne 10 millions de nouveaux clients chaque année. Sur le podium des principaux consommateurs de produits de luxe : -  Les Américains raflent la médaille d’or (90 millions de clients) -  Les pays de l’Europe de l’Ouest (80 millions de clients) -  Les Japonais (35 millions de clients) Le top 3 des entreprises de luxe qui vendent le plus : -  Le Groupe LVMH (Louis Vuitton, Marc Jacobs, Fendi,…) a la première place avec un chiffre d’affaires de 22,4 milliards de dollars -  Le Groupe Richemont (Cartier, Lancel, Chloé,…) au chiffre d'affaires de 12,2 milliards de dollars -  L’entreprise Estée Lauder avec 11,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Répartition des marques par segment sur le secteur du luxe : 1. Chiffres et segmentations - Le sLow fashion -
  • 13. III. Le sLow fashion une opportunité pour La mode et Le Luxe - Le sLow fashion - Le luxe, ne serait-ce de par sa rentabilité, mais aussi en tant que prescripteur de tendances, a l’obligation d’assumer un rôle de pionnier et de créer des produits respectueux. Son devoir est de servir d’exemple afin de mobiliser et d’éduquer les consommateurs à un comportement plus responsable. le luxe semble avoir les moyens et les motivations pour développer une production éthique garantissant durabilité, qualité et respect des droits de l’homme et de l’environnement L’engagement dans une production plus responsable devient un critère d’achat. A) Présentation du marché du luxe et son avenir B) Les rythmes du Slow fashion certaines Maisons de mode revendiquent d'appartenir au « Slow fashion ». Ce qui serait un moyen pour elles d’agir pour la bonne cause et de soigner leur image. Elles s’efforcent de présenter des vêtements et accessoires « engagés » au sein de leurs boutiques et séduisent notamment la génération des Millennials.
  • 14. ADN de la marque : -  Des créations alliant couleurs chatoyantes, motifs exubérants africains et coupes tendances -  Habille les femmes de tuniques, de combinaisons ou de pantalons rappelant les formes des animaux de la savane -  Edun comble les envies masculines avec des T-shirts design et autres vêtements à partir de coton 100 % naturel   Innovations : -  Créé en 2009 par Edun et l’association Invisible Children, le CCIU (Conservative Cotton Initiative Uganda) a pour mission de soutenir les milliers d’agriculteurs déplacés par la guerre civile en Ouganda. Le CCIU apporte une aide financière et un appui en termes de conseil commercial/technique pour favoriser la production de coton biologique de qualité avec des méthodes durables -  Plus de 8 500 cultivateurs participent au CCIU assurant des revenus stables à leurs familles et aux populations locales, tout en préservant leurs écosystèmes •  Maison EDUN : Fondée en 2005 par Ali Hewson et son mari Bono Edun puise son inspiration et fabrique ses créations sur le continent africain en soutenant un développement plus durable et équitable en Afrique. 2. Les maisons de mode initiées exemple - Le sLow fashion -
  • 15. La plate-forme Honestby.com présente un dressing pour le quotidien, mixant coupes classiques et détails sportswear, avec un supplément de style signé par le designer Pieters. - Produits confectionnés dans des compositions essentiellement naturelles -  100 % recyclées ou végétaliennes   ADN de la marque : -  Minimaliste aux coupes structurées -  Style classique et androgyne -  Ré invente des basiques en les fabriquant dans des matières naturelles   2. Les petits créateurs du Slow fashion exemple Innovations : -  Chaque vêtement est accompagné d’une fiche technique qui détaille tous ses composants, du fil à coudre au moindre bouton -  Renseigne le nom du fournisseur, la composition exacte et le mode de fabrication selon les normes écologiques en vigueur dans le pays de production -  Chaque item proposé à la vente est assorti d’une note justifiant le calcul de son prix de revient au centime près, ainsi que les marges pratiquées par Honest by -  Un engagement : reverse chaque année 20  % des bénéfices à une association caritative •  Honest by : Imaginé par le créateur belge Bruno Pieters - Le sLow fashion -
  • 16. 3. Les personnes influentes de cette dernière tendance Livia Firth - L’éco-guerrière -  Fondatrice et directrice d’Eco-Age, elle a un cabinet de consultation éthique au service des marques de vêtements -  Elle porte sur les tapis rouges des robes recyclées (à partir d’un costume de Tom Ford notamment) -  Elle décline des collections pour le site de vente en ligne Yoox, et plus précisément sa branche écolo Yooxygen -  Elle conçoit aussi des sacs avec la maison Gucci en lutte contre la déforestation Franca Sozzani – La militante engagée -  Personnalité très influente, il est important pour elle d’avoir un comportement éthique car c’est une question de respect -  A travers «  Fashion 4 development  », elle est très impliquée dans l’amélioration des conditions de travail en Afrique et dans des pays comme le Bangladesh Bruno Pieters – Le designer visionnaire -  En 2001, il crée sa propre ligne couture lors de la Fashion Week parisienne -  En 2011, Bruno Pieters décide de prendre du recul, vend la marque qui porte son nom et fait cadeau de ses archives au musée de la mode d’Anvers -  Puis, il met en place le concept Honest by, animé du souci de l’autre et d’une conscience environnementale toute neuve. Le site voit le jour en 2012 - Le sLow fashion -
  • 17. C) Les lieux transversaux adaptés au Slow fashion 1. Des ateliers/boutiques locales -  Mamamushi : nouveau lieu dédié à la jeune création. Situé à quelques encablures de République à paris, cette atelier/ boutique  fait la part belle au Slow fashion qui prône une fabrication éthique sans rien renier au style  -  L’Atelier le Gagneur : Créé en juin 2017, cette marque à un véritable goût prononcé pour la richesse et la diversité de notre terroir avec l’envie folle de contribuer à la préservation des savoir-faire ; un prix de revient élevé pour des matériaux de grande qualité 2. Leurs potentiels Ces ateliers/boutiques locales ont pour avantage d’aider à réduire notre empreinte environnementale, tout en ayant du style. Elles proposent non pas une mais plusieurs façons de repenser la mode.  Alliant différentes gammes de produits à différentes styles, c’est un réel engagement. -  Le Made in France -  Le vegan -  Le recyclage - Le sLow fashion -
  • 18. conclusion - Le sLow fashion - L’évolution du marché et de la consommation reste stable en raison du maintien de la tendance positive du marché des biens personnels de luxe, avec un taux de croissance de 4 à 5 % par an pour les trois prochaines années, pour atteindre des ventes de 295 à 305 milliards d’euros à l’horizon 2020. Alors que l’écart entre gagnants et perdants se creuse, les conditions de marché évoluent cependant dans la bonne direction. Presque deux tiers des marques (65 %) ont réussi à enregistrer une croissance positive en 2017.
  • 19. le fait de « devenir » peut être influencé grâce à des bloggeuses car le contenu qu'elles proposent peut parfois être intéressant car elles possèdent des intérêts communs. En m’abonnant à certains comptes Instagram, je me suis sentie appartenir à la même communauté, celles des blogueuses, et plus particulièrement des blogueuses en «devenir blogueuses de mode éthique » et qui petit à petit s'intéressent à ces enjeux. Pour devenir responsable, devenir Slow Fashion, les individus doivent emprunter des chemins divers, des lignes de fuite produites par le mouvement qui permettent de se connecter à d'autres régimes (comme par exemple le développement durable). Ces devenirs s'entremêlent et sont constamment réactualisés, renégociés et réarticulés. - Le sLow fashion - 1. appartenance : « devenir  » slow fashion »
  • 20. •  http://mode-equitable.com/fr/content/20-actualites-slow-fashion •  https://www.portaildelamode.com/slow-fashion/ •  https://www.apprendre-la-bijouterie.com/slow-design-slow-fashion/ •  http://www.bluellow.com/fr/tag/slow-fashion-fr/ •  https://www.welcometothejungle.co/articles/tendance-slow-fashion-ralentir-pour-mieux-reussir •  http://www.bohemeetbasdlaine.ca/mouvement-slow-fashion/ •  http://www.bluellow.com/fr/tag/slow-fashion-fr/ •  https://www.redress.com.hk/frontlinefashion/ •  https://www.julesjenn.com/ •  https://www.ateliertuffery.com/ •  http://www.femer.fr/la-peausserie •  http://1001clesdevie.com/la-slow-fashion-tendance-du-jour-ou-mouvement-durable/ •  http://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/432866/le-slow-fashion-nouvelle-conscience-de-la-mode - Le sLow fashion - sources