SlideShare une entreprise Scribd logo
Faculté de Médecine Dentaire de Monastir
3ème année Médecine Dentaire
Année Universitaire 2020/2021
Le tartre
Dr Wafa NASRI-GAHA
AHU en Parodontologie
3ème
année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021
2
Table des matières
1 Description ...................................................................................................................................... 3
2 Mise en évidence............................................................................................................................. 3
3 Formation........................................................................................................................................ 3
4 Structure.......................................................................................................................................... 4
5 Ultrastructure.................................................................................................................................. 4
6 Effet du tartre sur les tissus parodontaux....................................................................................... 5
Conclusion ............................................................................................................................................... 5
3ème
année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021
3
1 Description
Le tartre est une calcification de la plaque dentaire qui se dépose sur les dents ainsi que sur
toutes autres structures solides de la cavité buccale.
Le développement, la quantité el la composition du tartre varient selon les personnes, sa
localisation et dans le temps. La quantité de tartre est influencée par de nombreux facteurs
dont l'âge, l'alimentation, l'hygiène orale, la composition bactérienne, le système
immunitaire de l'hôte, les médicaments prescrits.
On en distingue couramment deux types :
 Le tartre sus-gingival que l’on retrouve plus fréquemment en face des canaux excréteurs
des glandes salivaires, de couleur claire et de consistance friable. Il est relativement peu
adhérent aux surfaces colonisées. Il est aisément coloré par le tabac, le thé, les aliments
ou les produits du catabolisme bactérien ;
 Le tartre sous-gingival ou tartre sérique, de couleur brune, de consistance ferme, très
adhérent aux surfaces radiculaires. Sa localisation est irrégulière au sein de la cavité
buccale. Il se forme à partir des composants venant du fluide gingival. Sa différence
brune/ noire pourrait être due au type de flore bactérienne rencontrée à ce niveau et
par l’exsudat sanguin fréquent à cet endroit.
2 Mise en évidence
 Tartre sus-gingival : visible à l’examen visuel;
 Tartre sous-gingival :
- Visible par transparence à travers une gencive fine ;
- Son enfouissement intrasulculaire peut passer inaperçu lors de l’inspection
visuelle mais se détecte au sondage parodontal ;
- Par écartement de la gencive libre : jet d’air ;
- À l’examen radiographique, il se différencie, soit sous forme de masse se
superposant à l’image des tissus durs dentaires, soit par de petits spicules visibles
le long des racines au niveau des espaces interdentaires.
3 Formation
De nombreuses études ont démontré que le tartre est toujours précédé d’accumulation de
plaque. Cette accumulation sert de matrice organique pour la minéralisation subséquente
du dépôt. Le temps requis à la formation du tartre sus-gingival chez les patients sensibles
peut être de l’ordre de 2 semaines et contenir à cette date environ 80 % de la quantité de
matériau inorganique que l’on trouve dans le tartre mature. Cependant, le développement
d’un dépôt possédant une composition cristalline caractéristique du tartre mature requiert
plusieurs mois (ou années).
La minéralisation de la plaque dentaire débute 4 à 8 heures après sa formation. Elle se
produit par un dépôt de cristaux à la surface de la plaque préexistante, puis se poursuit plus
lentement en profondeur.
3ème
année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021
4
4 Structure
Le tartre possède une structure stratifiée dans laquelle le degré de calcification varie en
fonction des différentes strates. Il est caractérisé par la présence de cristaux d’apatite
inorganique sous forme d’aiguilles. La longueur de ces aiguilles varie entre 5 et 100 μm.
À l’intérieur du matériau minéralisé, on peut discerner des contours de bactéries calcifiées
et, à la surface, une couche de tartre immature non minéralisé.
5 Ultrastructure
Le tartre renferme 70 à 80 % de sels inorganiques, dont les deux tiers sont sous forme
cristalline.
Le calcium (Ca) et le phosphore (P) constituent les éléments les plus importants avec un
rapport Ca/P compris entre 1,66 et 2.
Le reste des éléments inorganiques est constitué de petites quantités de magnésium,
sodium et carbonates de fluor.
Les principales formes cristallines présentes sont :
 l’hydroxyapatite ;
 la whitelockite de magnésium (plutôt présente dans le tartre sous-gingival)
 le phosphate octocalcique ;
 la brushite (présente en grande proportion dans le tartre sus-gingival).
La plus grande partie organique du tartre (environ 20 %) est constituée de protéines et
d’hydrates de carbones, les lipides ne constituant qu’une portion mineure.
Tableau 1. Différence entre le tartre supra-gingival et le tartre sous-gingival.
Tartre supra-gingival Tartre sous-gingival
Localisation Coronaire, au dessus du rebord
gingival
Apicale, au-dessous du rebord
gingival dans le sillon gingivo-
dentaire ou la poche parodontale
Couleur Blanc, jaune Brun, noir
Origine de la
portion minérale
Formé à partir des secrétions
salivaires
Formé à partir du fluide gingival
Composition -Majorité de phosphate octocalcique
et d'hydroxyapatile, faible
proportion de brushite et whitlockite
-Protéines salivaires
-Petite quantité de sodium
-Majorité de whitlockite et
d'hydroxyapatite, faible proportion de
phosphate octocalcique, absence de
brushite
-Absence de protéines salivaires
-Augmentation de la quantité de
sodium avec la profondeur
3ème
année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021
5
6 Effet du tartre sur les tissus parodontaux
Il a été démontré que le tartre stérilisé à l’autoclave peut être encapsulé dans du tissu
conjonctif sans provoquer une réaction inflammatoire importante (Allen et Kerr, 1965).
Par conséquent, le rôle principal du tartre dans la maladie parodontale semble être celui de
rétenteur de plaque.
De grandes quantité de tartre peuvent entraver l’efficacité de l’hygiène bucco-dentaire
quotidienne et favoriser ainsi la formation de plaque ;
De plus le dépôt calcifié peut contenir des produits toxiques pour les tissus mous. Ces
produits peuvent soit être présents dans le tartre avant la période de calcification, soit
pénétrer dans sa surface poreuse à partir de la couche de plaque superficielle.
Conclusion
Le tartre n’est pas le facteur étiologique des maladies parodontales. Cependant, sa présence
gêne l’élimination des dépôts de plaque et empêche le patient d’effectuer un contrôle de
plaque efficace.

Contenu connexe

Similaire à 7. Le tartre.pdf

268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
mii va
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationOral Surgeon
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalOral Surgeon
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
mii va
 
6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
Abdeldjalil Gadra
 
6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
Abdeldjalil Gadra
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
HamedBelhaj
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
HamedBelhaj
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
imlen gan
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
imlen gan
 
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
KAMITIS
 
Paro prothese
Paro protheseParo prothese
Paro prothese
Abdeldjalil Gadra
 
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben AmeurBioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
MarwaBenAmeur3
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
Abdeldjalil Gadra
 
6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf
HamedBelhaj
 
6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf
HamedBelhaj
 
Paro odf
Paro odfParo odf

Similaire à 7. Le tartre.pdf (20)

268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexification
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
 
5 permeabilité
5 permeabilité5 permeabilité
5 permeabilité
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
 
6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
 
6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
 
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
4. Le milieu buccal- Le fluide gingival.pdf
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
L'Eau : Enjeux et stratégies - publication kamitis juillet 2014
 
Paro prothese
Paro protheseParo prothese
Paro prothese
 
Oce1
Oce1Oce1
Oce1
 
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben AmeurBioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
 
6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf
 
6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf6. L_adhérence bactérienne.pdf
6. L_adhérence bactérienne.pdf
 
Paro odf
Paro odfParo odf
Paro odf
 

Plus de HamedBelhaj

3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
HamedBelhaj
 
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
HamedBelhaj
 
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
HamedBelhaj
 
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
HamedBelhaj
 
7. Le tartre.pdf
7. Le tartre.pdf7. Le tartre.pdf
7. Le tartre.pdf
HamedBelhaj
 
l'articulation temporo-mandibulaire
l'articulation temporo-mandibulairel'articulation temporo-mandibulaire
l'articulation temporo-mandibulaire
HamedBelhaj
 

Plus de HamedBelhaj (6)

3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
 
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
 
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf3. Le milieu buccal- La salive.pdf
3. Le milieu buccal- La salive.pdf
 
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
2. Physiologie des muqueuses buccales.pdf
 
7. Le tartre.pdf
7. Le tartre.pdf7. Le tartre.pdf
7. Le tartre.pdf
 
l'articulation temporo-mandibulaire
l'articulation temporo-mandibulairel'articulation temporo-mandibulaire
l'articulation temporo-mandibulaire
 

7. Le tartre.pdf

  • 1. Faculté de Médecine Dentaire de Monastir 3ème année Médecine Dentaire Année Universitaire 2020/2021 Le tartre Dr Wafa NASRI-GAHA AHU en Parodontologie
  • 2. 3ème année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021 2 Table des matières 1 Description ...................................................................................................................................... 3 2 Mise en évidence............................................................................................................................. 3 3 Formation........................................................................................................................................ 3 4 Structure.......................................................................................................................................... 4 5 Ultrastructure.................................................................................................................................. 4 6 Effet du tartre sur les tissus parodontaux....................................................................................... 5 Conclusion ............................................................................................................................................... 5
  • 3. 3ème année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021 3 1 Description Le tartre est une calcification de la plaque dentaire qui se dépose sur les dents ainsi que sur toutes autres structures solides de la cavité buccale. Le développement, la quantité el la composition du tartre varient selon les personnes, sa localisation et dans le temps. La quantité de tartre est influencée par de nombreux facteurs dont l'âge, l'alimentation, l'hygiène orale, la composition bactérienne, le système immunitaire de l'hôte, les médicaments prescrits. On en distingue couramment deux types :  Le tartre sus-gingival que l’on retrouve plus fréquemment en face des canaux excréteurs des glandes salivaires, de couleur claire et de consistance friable. Il est relativement peu adhérent aux surfaces colonisées. Il est aisément coloré par le tabac, le thé, les aliments ou les produits du catabolisme bactérien ;  Le tartre sous-gingival ou tartre sérique, de couleur brune, de consistance ferme, très adhérent aux surfaces radiculaires. Sa localisation est irrégulière au sein de la cavité buccale. Il se forme à partir des composants venant du fluide gingival. Sa différence brune/ noire pourrait être due au type de flore bactérienne rencontrée à ce niveau et par l’exsudat sanguin fréquent à cet endroit. 2 Mise en évidence  Tartre sus-gingival : visible à l’examen visuel;  Tartre sous-gingival : - Visible par transparence à travers une gencive fine ; - Son enfouissement intrasulculaire peut passer inaperçu lors de l’inspection visuelle mais se détecte au sondage parodontal ; - Par écartement de la gencive libre : jet d’air ; - À l’examen radiographique, il se différencie, soit sous forme de masse se superposant à l’image des tissus durs dentaires, soit par de petits spicules visibles le long des racines au niveau des espaces interdentaires. 3 Formation De nombreuses études ont démontré que le tartre est toujours précédé d’accumulation de plaque. Cette accumulation sert de matrice organique pour la minéralisation subséquente du dépôt. Le temps requis à la formation du tartre sus-gingival chez les patients sensibles peut être de l’ordre de 2 semaines et contenir à cette date environ 80 % de la quantité de matériau inorganique que l’on trouve dans le tartre mature. Cependant, le développement d’un dépôt possédant une composition cristalline caractéristique du tartre mature requiert plusieurs mois (ou années). La minéralisation de la plaque dentaire débute 4 à 8 heures après sa formation. Elle se produit par un dépôt de cristaux à la surface de la plaque préexistante, puis se poursuit plus lentement en profondeur.
  • 4. 3ème année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021 4 4 Structure Le tartre possède une structure stratifiée dans laquelle le degré de calcification varie en fonction des différentes strates. Il est caractérisé par la présence de cristaux d’apatite inorganique sous forme d’aiguilles. La longueur de ces aiguilles varie entre 5 et 100 μm. À l’intérieur du matériau minéralisé, on peut discerner des contours de bactéries calcifiées et, à la surface, une couche de tartre immature non minéralisé. 5 Ultrastructure Le tartre renferme 70 à 80 % de sels inorganiques, dont les deux tiers sont sous forme cristalline. Le calcium (Ca) et le phosphore (P) constituent les éléments les plus importants avec un rapport Ca/P compris entre 1,66 et 2. Le reste des éléments inorganiques est constitué de petites quantités de magnésium, sodium et carbonates de fluor. Les principales formes cristallines présentes sont :  l’hydroxyapatite ;  la whitelockite de magnésium (plutôt présente dans le tartre sous-gingival)  le phosphate octocalcique ;  la brushite (présente en grande proportion dans le tartre sus-gingival). La plus grande partie organique du tartre (environ 20 %) est constituée de protéines et d’hydrates de carbones, les lipides ne constituant qu’une portion mineure. Tableau 1. Différence entre le tartre supra-gingival et le tartre sous-gingival. Tartre supra-gingival Tartre sous-gingival Localisation Coronaire, au dessus du rebord gingival Apicale, au-dessous du rebord gingival dans le sillon gingivo- dentaire ou la poche parodontale Couleur Blanc, jaune Brun, noir Origine de la portion minérale Formé à partir des secrétions salivaires Formé à partir du fluide gingival Composition -Majorité de phosphate octocalcique et d'hydroxyapatile, faible proportion de brushite et whitlockite -Protéines salivaires -Petite quantité de sodium -Majorité de whitlockite et d'hydroxyapatite, faible proportion de phosphate octocalcique, absence de brushite -Absence de protéines salivaires -Augmentation de la quantité de sodium avec la profondeur
  • 5. 3ème année Médecine Dentaire Dr Wafa NASRI Année Universitaire 2020/2021 5 6 Effet du tartre sur les tissus parodontaux Il a été démontré que le tartre stérilisé à l’autoclave peut être encapsulé dans du tissu conjonctif sans provoquer une réaction inflammatoire importante (Allen et Kerr, 1965). Par conséquent, le rôle principal du tartre dans la maladie parodontale semble être celui de rétenteur de plaque. De grandes quantité de tartre peuvent entraver l’efficacité de l’hygiène bucco-dentaire quotidienne et favoriser ainsi la formation de plaque ; De plus le dépôt calcifié peut contenir des produits toxiques pour les tissus mous. Ces produits peuvent soit être présents dans le tartre avant la période de calcification, soit pénétrer dans sa surface poreuse à partir de la couche de plaque superficielle. Conclusion Le tartre n’est pas le facteur étiologique des maladies parodontales. Cependant, sa présence gêne l’élimination des dépôts de plaque et empêche le patient d’effectuer un contrôle de plaque efficace.