SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Rénover un réseau
de chaleur
La moitié des réseaux de chaleur se sont développés avant les années 1980. Si bon
nombre de ces réseaux sont toujours en bon état, d’autres présentent des signes de
vieillissement (fuites…) ou ont d’ores et déjà fait l’objet de travaux de rénovation.
Cette fiche s’appuie sur des retours d’expérience de réseaux rénovés pour aider à
diagnostiquer les différentes dégradations possibles, donner des ordres de grandeurs
de coûts, des exemples de planification de travaux, les aides mobilisables, etc., pour
rénover un réseau.
Panorama des réseaux enquêtés en 2018 – Travaux, coûts et gains
7 réseaux avec entretien
curatif
3 réseaux avec rénovation
planifiée
4 réseaux en cours de
rénovation
3 réseaux rénovés
Blanc Mesnil
1983 – 4,5km – eau chaude
Bordeaux Hauts de Garonne
1960 – 24 km – eau chaude
Grenoble
1960 – 170km – eau surchauffée
Châteaubriand
2011 – 10 km – eau chaude
Pas de diagnostic et peu de
problèmes
20 M€
Remplacemen
t des 15km de
réseau de 1960
Moins de
fuites
Changement des réseaux
> 50 ans
Projet : 40km d’extension
en 2032, majoritairement
basse pression.
Renouvellement de 10 %
du réseau avec mutation
partielle en basse
pression.
Densif
cation
possibl
e
Moins
de
fuites
Réfection soudures après vidange
(suite à des malfaçons)
Remplacement de 50m de réseau
Extension de 2km
Tremblay Géothermie
1984 – 10km – eau chaude
Colmar
1965 – 22km – eau surchauffée
Évreux
1964 – 25km – eau chaude
Réparation de fuites 500
k€/an
6 M€
Remplacemen
t d’isolation,
dalle,
caniveaux…
Projet de
passage haute
pression →
basse pression
Moins de
déperditio
n réseaux
Baisse des
consomm
ations
Densifcat
ion
500 €
HT/ml
Extension
13km
Remplaceme
nt de certains
tronçons
Passage en
basse
pression
Moins de
fuites
Récupérati
on chaleur
déchets et
bois
Meilleur
rendemen
t
StVarent
2001 – 0,5km – eau chaude
Carrières sur Seine Chatou Houilles
SITRU
1988 – 8km – eau surchauffée
Réparation de fuites (en régie) Remplacement
total du feeder
Densifcation
Moins de
fuitesCergy Pontoise
1971 – 48 km – eau surchauffée
Remplacement de canalisations
Réfection d’isolant
Le Mans bords de l’Huisne
1966 – 10km – eau surchauffée
Strasbourg Esplanade
1970 – 14km – eau surchauffée
La Rochelle PNM Energie
1988 – 14 km – eau chaude
Enertherm La Défense
1963 – 30km – eau surchauffée
6,9
M€
Connexion
usine déchets
avec feeder
Récupérat
ion de
chaleur de
l’incinérat
ion des
déchets
Densifcat
ion
possibles
Baisse de
tarif
65,1 k€ Réparation 4
fuites
Remplacement
d’automates
Aménagement
pour 2 pompes
sur réseau bois
Remise en état
des tuyaux eau,
refroidissement
, pompes
Conformité
foudre
Peu de
gain car
aucune
rénovati
on
générali
sée
12,6
M€
Création
d’un
nouveau
réseau et
abandon de
l’ancien
Passage en
basse
température
Nouvelles
sous-
stations
Nouvelle
chaufferie
(gaz)
Baisse tarif
(5-10%)
Moins
d’interrupti
on
dues aux
fuites
Plus de
récupératio
n de
chaleur
d’incinérati
on des
déchets
Réfection dalles de caniveau et
tuyaux
1,4 M€ Passage en
basse
température
Réfection des
sous-stations
La Chapelle St Luc/Les Noës
1970 – 5km – eau surchauffée
Isolation partielle
Envisagé : passage eau surchauffée
en eau chaude
+ raccordement usine de
traitement des déchets
5 M€ Modernisation
chaufferie
1,5 M€
Renforcement
3 km de
réseau
Autun
1970 – 12km – eau chaude
80 k€ Ajout
chambres
vannes et
purges
25m tuyaux
perforées par
courants
vagabonds
tramway
LimogesVal de l’Aurence
1968 – 18km – eau chaude
450 k€ Remplacement des
canalisations
+ thermographie
1,8 M€
Passage basse
t°C (2009)
Mise en service
bois (2012)
Remplacement
1km feeder
Sécurisa
tion du
réseau
Moins
de fuites
RÉSEAUXDECHALEURFicheActionFicheAction
Cerema – Amorce (réf. AMORCE RCT49)
Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
▐ Rénover un réseau de chaleur▐
Quelles sont les principales causes de
dégradation ?
Les dégradations de canalisations de réseau de chaleur sont très
souvent externes, dues à : des travaux à proximité, des
inondations/infltrations de caniveaux/chambres de vannes/jonctions
entre tuyaux, etc. Alors que la face interne des canalisations reste en
bon état, la corrosion ronge les canalisations par l’extérieur jusqu’à
créer des ouvertures qui permettent à l’eau chaude de s’échapper.
Une autre cause de dégradation est la variation de
vitesse/pression/température de l’eau circulant dans les canali-
sations, due à : un raccordement de nouveaux bâtiments sur le
réseau, de plus forts appels de puissance en hiver, l’intermittence
des besoins, l’interruption du fonctionnement en été, etc., pouvant
endommager les tuyaux les plus fragiles.
Retour d’expérience sur la rénovation du réseau de chaleur de La Rochelle
À La Rochelle, le réseau de chaleur des quartiers Port-Neuf et Mireuil est historiquement alimenté par la chaleur issue d’une
usine d’incinération des déchets. Suite à des travaux de rénovation des chaudières de récupération, la quantité d’énergie
valorisée sur le réseau a pu être augmentée. L’augmentation des débits a entraîné l’apparition de casses à répétition sur un
secteur fragile, et sous dimensionné. La communauté d’agglo de La Rochelle a donc décidé de refaire le réseau primaire
intégralement à neuf, garantissant une fourniture de qualité tout en valorisant la chaleur de récupération disponible.
Enfn, la dilatation des tuyaux (sous l’effet des variations de températures les tuyaux s’allongent ou se
rétrécissent), si elle n’est pas bien prise en compte (lyres, coudes, compensateurs…) lors de leur mise en place,
peut également entraîner des dégradations. Pour plus d’informations sur la gestion de la dilatation des réseaux de
chaleur : https://www.dhcnews.com/la-gestion-de-la-dilatation/
Comment diagnostiquer au mieux les problèmes ?
A travers différents indicateurs caractérisant la performance des réseaux
Un moyen assez simple d’estimer l’état d’un réseau est de mesurer et suivre différents indicateurs comme le taux
d’appoint en eau, le rendement de distribution et le taux d’interruption de service. Plus d’indicateurs sur la
publication Indicateurs de performance pour les réseaux de chaleur/froid (IGP-AMF-Amorce-SNCU-USH de 2009).
Le taux d’appoint en eau
Le taux d’appoint en eau est le ratio de la quantité de mètres cubes d’eau injectés dans le réseau sur la quantité
d’énergie livrée par celui-ci aux sous-stations. Il permet d’estimer l’ampleur des fuites. En-dessous de 0,05 m³/MWh
le taux d’appoint en eau est considéré comme très bon et au-delà de 0,150 m3
/MWh il est considéré comme élevé.
Illustration 2: Exemples de taux d'appoint en eau d'un échantillon d'une vingtaine de réseaux de chaleur avec pour certains
l'évolution avant et après rénovation en m3
/MWh
Illustration 1: Exemple de corrosion externe en
caniveau sur le réseau Hauts de Garonne. Les
corrosions externes attaquent d’abord les parties
les plus froides : supports de tuyauterie, réseau
retour plus froid...
Cerema – Amorce
Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
▐ Rénover un réseau de chaleur▐
Le rendement de distribution
Le rendement de distribution est la quantité d’énergie livrée aux sous-stations sur la quantité d’énergie
sortant de la chaufferie (ou des chaufferies). Il permet d’estimer l’état de l’isolation du réseau primaire.
Les 17 réseaux enquêtés ont un rendement compris entre 75 et 95 %.
Le taux d’interruption pondéré du service
Le taux d’interruption pondéré du service est le produit des heures d’interruption de service
(interruptions > 4h) par la puissance souscrite des abonnés impactés sur le produit du nombre d’heures
total de fonctionnement prévu et de la puissance totale souscrite par les abonnés.
Ce taux est difficile à calculer mais il est pertinent pour estimer la qualité du service rendu aux usagers. 8
des 17 réseaux enquêtés ont renseigné ce taux : 4 réseaux sont à 0 et les 4 autres à moins de 0,2 %.
Par un repérage et une détection des fuites
Outre la réalisation de sondages successifs le long du réseau, il existe des moyens non destructifs pour
repérer les fuites.Voici la synthèse des principaux types de détection recensés :
Ces moyens sont détaillés dans la note plus complète sur la rénovation des réseaux. Quels que soient les
moyens de détection utilisés, il est intéressant de noter les fuites et problèmes rencontrés sur le réseau
dans un système d’information géographique permettant d’avoir une carte du réseau avec ses principales
caractéristiques.
Quels sont les travaux de rénovation réalisables ?
La réparation de fuites et le remplacement de tronçons
L’anticipation de ces travaux, grâce à un diagnostic de repérage le plus précis possible, permet de réduire
les coûts et les gênes occasionnées. Le coût de remplacement des tronçons varie, en fonction du
diamètre et des conditions de mise en œuvre, en moyenne de 500 à 1 000 €/ml, voire plus lorsqu’il s’agit
de travaux sur des diamètres importants en milieu urbain dense. Deux pratiques sont constatées :
le remplacement des tuyaux : les vieux tuyaux sont enlevés et de nouveaux sont mis en place.
le « renforcement » des tuyaux : les vieux tuyaux sont laissés (mais sont inutilisés et donc
considérés comme des déchets) et de nouveaux sont mis en parallèle.
Il est bien sûr préférable d’enlever les vieux tuyaux inutilisés, cela permet de ne pas encombrer
inutilement le sous-sol, mais c’est aussi plus coûteux.
Un réseau de 2 MW de puissances souscrites totales ayant cessé de fonctionner 30h pour 50 abonnés à 7kW (ou 1
sous-station à 350 kW) et 40h pour 30 abonnés à 10kW (ou 1 sous-stations à
300 kW) aura un taux d’interruption pondéré du service de 0,13 %.
30×350+40×300
8760×2000
=0,0013
Cerema – Amorce
Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
▐ Rénover un réseau de chaleur▐
Cerema – Amorce
Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
Le maillage du réseau
L’installation d’organes d’isolement et
le maillage d’un réseau pour que la
fourniture de chaleur puisse être
maintenue sur un maximum de
tronçons tout en stoppant la circulation
de l’eau sur la zone problématique sont
des travaux qui permettent de sécuriser
le réseau.
Il est plus facile de mailler les grands
réseaux.
Le passage en basse pression
Au-delà des rénovations de réseau, le passage en basse pression peut diminuer de moitié les
pertes thermiques de réseaux.
Avantages Inconvénients
Possibilité d’exploiter de nouvelles sources
d’énergies renouvelables et de récupération
disponibles à de plus basses températures
Nécessite l’adaptation des sous-stations, voire du
secondaire (émetteurs, etc.)
Vérifer le diamètre et éventuellement remplacer
certains tronçons du réseau primaire pour adapter
à une augmentation de débit
Diminution des pertes thermiques
Moins de contraintes réglementaires/d’exploitation Augmentation du risque de corrosion des supports
et des canalisations
Comment programmer et financer ces travaux ?
Une fois les problèmes connus et diagnostiqués, un programme
pluriannuel de travaux de rénovation est souvent réalisé, en classant
les tronçons par priorité d’intervention (exemple ci-contre : les
tronçons rouge les plus sinistrés et verts en bon état).
La moitié des réseaux enquêtés utilisent le compte P3 (composante
R23 de l’abonnement) de gros entretien renouvellement pour fnancer
les rénovations du réseau primaire. Le renouvellement de DSP et les
programmes d’extension/densifcation du réseau sont également
l’occasion de rénover le réseau, avec l’aide possible du Fonds Chaleur
de l’ADEME. Sinon, les Certifcats d’Économie d’Énergie (CEE) sont
mobilisables pour fnancer une partie des travaux. Le schéma directeur
est un bon outil de planifcation des rénovations.
Quels sont les gains après rénovation ?
La rénovation d’un réseau permet déjà de diminuer les fuites, mais
aussi de consommer moins d’eau et d’énergie, d’augmenter le rendement (meilleure résistance
thermique des canalisations), d’améliorer la qualité de service rendu aux usagers, de réduire les
contraintes pour les réseaux passant en basse pression, et, notamment lorsque les travaux
s’insèrent dans un renouvellement de DSP, de baisser le tarif à l’usager (-30 % en moyenne au
Mans et -5-10 % à La Rochelle).
RÉSEAUXDECHALEURFicheActionFicheAction
Illustration 4: Priorisation
des rénovations par
tronçons dans le nouveau
contrat de DSP du réseau
des Hauts de Garonne.
Illustration 3: Principe de maillage d'un réseau - Source : Cerema

Contenu connexe

Tendances

Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013
Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013
Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-Vitry
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-VitryExemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-Vitry
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-VitryPôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - Programme
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - ProgrammeAssises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - Programme
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - ProgrammePôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétique
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétiqueLes réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétique
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétiquePôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 

Tendances (20)

Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013
Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013
Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid - Edition 2013
 
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-Vitry
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-VitryExemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-Vitry
Exemple d'interconnexion de réseaux de chaleur : Rungis et Choisy-Vitry
 
Etude de cas : Quartier du Terraillon
Etude de cas : Quartier du TerraillonEtude de cas : Quartier du Terraillon
Etude de cas : Quartier du Terraillon
 
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)
Rapport ENTPE : Réseau de chaleur dans le quartier du Terraillon (Bron)
 
Constitution réseau de chaleur
Constitution réseau de chaleurConstitution réseau de chaleur
Constitution réseau de chaleur
 
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - Programme
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - ProgrammeAssises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - Programme
Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 2013 - Programme
 
Panorama des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
Panorama des réseaux de chaleur en Pays de la LoirePanorama des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
Panorama des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
 
Expérience locale : Siel
Expérience locale : SielExpérience locale : Siel
Expérience locale : Siel
 
Expérience locale : Chambery
Expérience locale : ChamberyExpérience locale : Chambery
Expérience locale : Chambery
 
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétique
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétiqueLes réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétique
Les réseaux de chaleur au coeur de la transition énergétique
 
Réseaux de chaleur : bases techniques
Réseaux de chaleur : bases techniquesRéseaux de chaleur : bases techniques
Réseaux de chaleur : bases techniques
 
Etat des lieux des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
Etat des lieux des réseaux de chaleur en Pays de la LoireEtat des lieux des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
Etat des lieux des réseaux de chaleur en Pays de la Loire
 
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
 
Retours d'expérience sur le classement des réseaux
Retours d'expérience sur le classement des réseauxRetours d'expérience sur le classement des réseaux
Retours d'expérience sur le classement des réseaux
 
Expériences locales : Voreppe
Expériences locales : VoreppeExpériences locales : Voreppe
Expériences locales : Voreppe
 
Coût et aides publiques pour les réseaux de chaleur
Coût et aides publiques pour les réseaux de chaleurCoût et aides publiques pour les réseaux de chaleur
Coût et aides publiques pour les réseaux de chaleur
 
Introduction des expériences locales - RAEE
Introduction des expériences locales - RAEEIntroduction des expériences locales - RAEE
Introduction des expériences locales - RAEE
 
Les réseaux de chaleur dans le SRCAE d'Ile-de-France
Les réseaux de chaleur dans le SRCAE d'Ile-de-FranceLes réseaux de chaleur dans le SRCAE d'Ile-de-France
Les réseaux de chaleur dans le SRCAE d'Ile-de-France
 
Rapport thématique terrain g8
Rapport thématique terrain   g8Rapport thématique terrain   g8
Rapport thématique terrain g8
 
20180917 grand lyon_energie_sujets
20180917 grand lyon_energie_sujets20180917 grand lyon_energie_sujets
20180917 grand lyon_energie_sujets
 

Similaire à Fiche action 4 pages Rénover un réseau de chaleur

Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015
Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015
Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en France
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en FranceEnquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en France
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en FrancePôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Document sur le chauffage et fluides.pdf
Document sur le chauffage et fluides.pdfDocument sur le chauffage et fluides.pdf
Document sur le chauffage et fluides.pdfjcvignoud
 
Assises EnR 2013 Table ronde 5 guillaume planchot - idex - neuilly sur marne
Assises EnR 2013 Table ronde 5  guillaume planchot - idex - neuilly sur marne Assises EnR 2013 Table ronde 5  guillaume planchot - idex - neuilly sur marne
Assises EnR 2013 Table ronde 5 guillaume planchot - idex - neuilly sur marne MGUEROUT
 
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïque
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur PhotovoltaïqueCatalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïque
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïquepguiolc
 
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptx
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptxEconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptx
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptxAhmedGHATTAB1
 
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...Laurentide Controls
 
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseaux
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseauxLes petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseaux
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseauxPôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
heat exchanger
heat exchangerheat exchanger
heat exchangerAbdou Diga
 
heat exchanger
heat exchangerheat exchanger
heat exchangerAbdou Diga
 
chapitre 4.pptx
chapitre 4.pptxchapitre 4.pptx
chapitre 4.pptxAbdirazak6
 
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptz
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptzCategorie de travaux eligibles à l'eco-ptz
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptzLudovic Clerima
 
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le sec
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le secEcoconception Groupe Scolaire Noisy le sec
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le secLaura CAENEN
 
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...Cegibat
 

Similaire à Fiche action 4 pages Rénover un réseau de chaleur (20)

Techniques d'optimisation des réseaux de chaleur
Techniques d'optimisation des réseaux de chaleurTechniques d'optimisation des réseaux de chaleur
Techniques d'optimisation des réseaux de chaleur
 
Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015
Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015
Formation Réseaux de chaleur Séquence 3 - CVRH de Nantes - Décembre 2015
 
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en France
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en FranceEnquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en France
Enquête nationale 2011 sur les réseaux de chaleur et de froid en France
 
Document sur le chauffage et fluides.pdf
Document sur le chauffage et fluides.pdfDocument sur le chauffage et fluides.pdf
Document sur le chauffage et fluides.pdf
 
Réseaux de chaleur : bases techniques
Réseaux de chaleur : bases techniquesRéseaux de chaleur : bases techniques
Réseaux de chaleur : bases techniques
 
Assises EnR 2013 Table ronde 5 guillaume planchot - idex - neuilly sur marne
Assises EnR 2013 Table ronde 5  guillaume planchot - idex - neuilly sur marne Assises EnR 2013 Table ronde 5  guillaume planchot - idex - neuilly sur marne
Assises EnR 2013 Table ronde 5 guillaume planchot - idex - neuilly sur marne
 
Reseaux de chaleur - Aspects techniques (2012)
Reseaux de chaleur - Aspects techniques (2012)Reseaux de chaleur - Aspects techniques (2012)
Reseaux de chaleur - Aspects techniques (2012)
 
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïque
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur PhotovoltaïqueCatalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïque
Catalogue COSSECO 2014 - Pompe à Chaleur Photovoltaïque
 
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptx
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptxEconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptx
EconomieCirculaire-ZAKKAHALA-GHATTABAHMED-PPT.pptx
 
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...
Alimentaire / pharmaceutique - 6 solutions pour les défis du nettoyage-en-pla...
 
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseaux
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseauxLes petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseaux
Les petits réseaux de chaleur bois-énergie et l’optimisation des réseaux
 
heat exchanger
heat exchangerheat exchanger
heat exchanger
 
heat exchanger
heat exchangerheat exchanger
heat exchanger
 
Enquete nationale 2012 SNCU
Enquete nationale 2012 SNCUEnquete nationale 2012 SNCU
Enquete nationale 2012 SNCU
 
chapitre 4.pptx
chapitre 4.pptxchapitre 4.pptx
chapitre 4.pptx
 
Art14 2 12
Art14 2 12Art14 2 12
Art14 2 12
 
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptz
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptzCategorie de travaux eligibles à l'eco-ptz
Categorie de travaux eligibles à l'eco-ptz
 
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le sec
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le secEcoconception Groupe Scolaire Noisy le sec
Ecoconception Groupe Scolaire Noisy le sec
 
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...
Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation de la Maison de Radio ...
 
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...
Etude de cas : Déterminer la puissance d'une chaudière d'un bâtiment de 42 lo...
 

Plus de Muriel Labonne

Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020
Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020
Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020Muriel Labonne
 
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagement
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagementRapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagement
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagementMuriel Labonne
 
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyon
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyonRapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyon
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyonMuriel Labonne
 
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdC
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdCRapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdC
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdCMuriel Labonne
 
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPEMuriel Labonne
 
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCEPrésentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCEMuriel Labonne
 
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCEPresentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCEMuriel Labonne
 
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommationMuriel Labonne
 
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoiresMuriel Labonne
 

Plus de Muriel Labonne (9)

Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020
Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020
Dreal re2020 commission_atlanbois_13fev2020
 
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagement
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagementRapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagement
Rapport_etudiants_articulations_RdC_gaz_operation_amenagement
 
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyon
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyonRapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyon
Rapport_etudiants_classement_RdC_GrandLyon
 
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdC
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdCRapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdC
Rapport_etudiants_role_GrandLyon_secondaire_RdC
 
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE
2018_Presentation_reseaux_chaleur_coursEnR_ENTPE
 
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCEPrésentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Présentation étude RdC en AURA aux JPO CeremaCE
 
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCEPresentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCE
Presentation études RdC en AURA aux JPO CeremaCE
 
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation
2017_reseau-de-chaleur-et-batiment-basse-consommation
 
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires
180924 entpe reseaux-chaleur-villes-territoires
 

Fiche action 4 pages Rénover un réseau de chaleur

  • 1. Rénover un réseau de chaleur La moitié des réseaux de chaleur se sont développés avant les années 1980. Si bon nombre de ces réseaux sont toujours en bon état, d’autres présentent des signes de vieillissement (fuites…) ou ont d’ores et déjà fait l’objet de travaux de rénovation. Cette fiche s’appuie sur des retours d’expérience de réseaux rénovés pour aider à diagnostiquer les différentes dégradations possibles, donner des ordres de grandeurs de coûts, des exemples de planification de travaux, les aides mobilisables, etc., pour rénover un réseau. Panorama des réseaux enquêtés en 2018 – Travaux, coûts et gains 7 réseaux avec entretien curatif 3 réseaux avec rénovation planifiée 4 réseaux en cours de rénovation 3 réseaux rénovés Blanc Mesnil 1983 – 4,5km – eau chaude Bordeaux Hauts de Garonne 1960 – 24 km – eau chaude Grenoble 1960 – 170km – eau surchauffée Châteaubriand 2011 – 10 km – eau chaude Pas de diagnostic et peu de problèmes 20 M€ Remplacemen t des 15km de réseau de 1960 Moins de fuites Changement des réseaux > 50 ans Projet : 40km d’extension en 2032, majoritairement basse pression. Renouvellement de 10 % du réseau avec mutation partielle en basse pression. Densif cation possibl e Moins de fuites Réfection soudures après vidange (suite à des malfaçons) Remplacement de 50m de réseau Extension de 2km Tremblay Géothermie 1984 – 10km – eau chaude Colmar 1965 – 22km – eau surchauffée Évreux 1964 – 25km – eau chaude Réparation de fuites 500 k€/an 6 M€ Remplacemen t d’isolation, dalle, caniveaux… Projet de passage haute pression → basse pression Moins de déperditio n réseaux Baisse des consomm ations Densifcat ion 500 € HT/ml Extension 13km Remplaceme nt de certains tronçons Passage en basse pression Moins de fuites Récupérati on chaleur déchets et bois Meilleur rendemen t StVarent 2001 – 0,5km – eau chaude Carrières sur Seine Chatou Houilles SITRU 1988 – 8km – eau surchauffée Réparation de fuites (en régie) Remplacement total du feeder Densifcation Moins de fuitesCergy Pontoise 1971 – 48 km – eau surchauffée Remplacement de canalisations Réfection d’isolant Le Mans bords de l’Huisne 1966 – 10km – eau surchauffée Strasbourg Esplanade 1970 – 14km – eau surchauffée La Rochelle PNM Energie 1988 – 14 km – eau chaude Enertherm La Défense 1963 – 30km – eau surchauffée 6,9 M€ Connexion usine déchets avec feeder Récupérat ion de chaleur de l’incinérat ion des déchets Densifcat ion possibles Baisse de tarif 65,1 k€ Réparation 4 fuites Remplacement d’automates Aménagement pour 2 pompes sur réseau bois Remise en état des tuyaux eau, refroidissement , pompes Conformité foudre Peu de gain car aucune rénovati on générali sée 12,6 M€ Création d’un nouveau réseau et abandon de l’ancien Passage en basse température Nouvelles sous- stations Nouvelle chaufferie (gaz) Baisse tarif (5-10%) Moins d’interrupti on dues aux fuites Plus de récupératio n de chaleur d’incinérati on des déchets Réfection dalles de caniveau et tuyaux 1,4 M€ Passage en basse température Réfection des sous-stations La Chapelle St Luc/Les Noës 1970 – 5km – eau surchauffée Isolation partielle Envisagé : passage eau surchauffée en eau chaude + raccordement usine de traitement des déchets 5 M€ Modernisation chaufferie 1,5 M€ Renforcement 3 km de réseau Autun 1970 – 12km – eau chaude 80 k€ Ajout chambres vannes et purges 25m tuyaux perforées par courants vagabonds tramway LimogesVal de l’Aurence 1968 – 18km – eau chaude 450 k€ Remplacement des canalisations + thermographie 1,8 M€ Passage basse t°C (2009) Mise en service bois (2012) Remplacement 1km feeder Sécurisa tion du réseau Moins de fuites RÉSEAUXDECHALEURFicheActionFicheAction Cerema – Amorce (réf. AMORCE RCT49) Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
  • 2. ▐ Rénover un réseau de chaleur▐ Quelles sont les principales causes de dégradation ? Les dégradations de canalisations de réseau de chaleur sont très souvent externes, dues à : des travaux à proximité, des inondations/infltrations de caniveaux/chambres de vannes/jonctions entre tuyaux, etc. Alors que la face interne des canalisations reste en bon état, la corrosion ronge les canalisations par l’extérieur jusqu’à créer des ouvertures qui permettent à l’eau chaude de s’échapper. Une autre cause de dégradation est la variation de vitesse/pression/température de l’eau circulant dans les canali- sations, due à : un raccordement de nouveaux bâtiments sur le réseau, de plus forts appels de puissance en hiver, l’intermittence des besoins, l’interruption du fonctionnement en été, etc., pouvant endommager les tuyaux les plus fragiles. Retour d’expérience sur la rénovation du réseau de chaleur de La Rochelle À La Rochelle, le réseau de chaleur des quartiers Port-Neuf et Mireuil est historiquement alimenté par la chaleur issue d’une usine d’incinération des déchets. Suite à des travaux de rénovation des chaudières de récupération, la quantité d’énergie valorisée sur le réseau a pu être augmentée. L’augmentation des débits a entraîné l’apparition de casses à répétition sur un secteur fragile, et sous dimensionné. La communauté d’agglo de La Rochelle a donc décidé de refaire le réseau primaire intégralement à neuf, garantissant une fourniture de qualité tout en valorisant la chaleur de récupération disponible. Enfn, la dilatation des tuyaux (sous l’effet des variations de températures les tuyaux s’allongent ou se rétrécissent), si elle n’est pas bien prise en compte (lyres, coudes, compensateurs…) lors de leur mise en place, peut également entraîner des dégradations. Pour plus d’informations sur la gestion de la dilatation des réseaux de chaleur : https://www.dhcnews.com/la-gestion-de-la-dilatation/ Comment diagnostiquer au mieux les problèmes ? A travers différents indicateurs caractérisant la performance des réseaux Un moyen assez simple d’estimer l’état d’un réseau est de mesurer et suivre différents indicateurs comme le taux d’appoint en eau, le rendement de distribution et le taux d’interruption de service. Plus d’indicateurs sur la publication Indicateurs de performance pour les réseaux de chaleur/froid (IGP-AMF-Amorce-SNCU-USH de 2009). Le taux d’appoint en eau Le taux d’appoint en eau est le ratio de la quantité de mètres cubes d’eau injectés dans le réseau sur la quantité d’énergie livrée par celui-ci aux sous-stations. Il permet d’estimer l’ampleur des fuites. En-dessous de 0,05 m³/MWh le taux d’appoint en eau est considéré comme très bon et au-delà de 0,150 m3 /MWh il est considéré comme élevé. Illustration 2: Exemples de taux d'appoint en eau d'un échantillon d'une vingtaine de réseaux de chaleur avec pour certains l'évolution avant et après rénovation en m3 /MWh Illustration 1: Exemple de corrosion externe en caniveau sur le réseau Hauts de Garonne. Les corrosions externes attaquent d’abord les parties les plus froides : supports de tuyauterie, réseau retour plus froid... Cerema – Amorce Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
  • 3. ▐ Rénover un réseau de chaleur▐ Le rendement de distribution Le rendement de distribution est la quantité d’énergie livrée aux sous-stations sur la quantité d’énergie sortant de la chaufferie (ou des chaufferies). Il permet d’estimer l’état de l’isolation du réseau primaire. Les 17 réseaux enquêtés ont un rendement compris entre 75 et 95 %. Le taux d’interruption pondéré du service Le taux d’interruption pondéré du service est le produit des heures d’interruption de service (interruptions > 4h) par la puissance souscrite des abonnés impactés sur le produit du nombre d’heures total de fonctionnement prévu et de la puissance totale souscrite par les abonnés. Ce taux est difficile à calculer mais il est pertinent pour estimer la qualité du service rendu aux usagers. 8 des 17 réseaux enquêtés ont renseigné ce taux : 4 réseaux sont à 0 et les 4 autres à moins de 0,2 %. Par un repérage et une détection des fuites Outre la réalisation de sondages successifs le long du réseau, il existe des moyens non destructifs pour repérer les fuites.Voici la synthèse des principaux types de détection recensés : Ces moyens sont détaillés dans la note plus complète sur la rénovation des réseaux. Quels que soient les moyens de détection utilisés, il est intéressant de noter les fuites et problèmes rencontrés sur le réseau dans un système d’information géographique permettant d’avoir une carte du réseau avec ses principales caractéristiques. Quels sont les travaux de rénovation réalisables ? La réparation de fuites et le remplacement de tronçons L’anticipation de ces travaux, grâce à un diagnostic de repérage le plus précis possible, permet de réduire les coûts et les gênes occasionnées. Le coût de remplacement des tronçons varie, en fonction du diamètre et des conditions de mise en œuvre, en moyenne de 500 à 1 000 €/ml, voire plus lorsqu’il s’agit de travaux sur des diamètres importants en milieu urbain dense. Deux pratiques sont constatées : le remplacement des tuyaux : les vieux tuyaux sont enlevés et de nouveaux sont mis en place. le « renforcement » des tuyaux : les vieux tuyaux sont laissés (mais sont inutilisés et donc considérés comme des déchets) et de nouveaux sont mis en parallèle. Il est bien sûr préférable d’enlever les vieux tuyaux inutilisés, cela permet de ne pas encombrer inutilement le sous-sol, mais c’est aussi plus coûteux. Un réseau de 2 MW de puissances souscrites totales ayant cessé de fonctionner 30h pour 50 abonnés à 7kW (ou 1 sous-station à 350 kW) et 40h pour 30 abonnés à 10kW (ou 1 sous-stations à 300 kW) aura un taux d’interruption pondéré du service de 0,13 %. 30×350+40×300 8760×2000 =0,0013 Cerema – Amorce Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47)
  • 4. ▐ Rénover un réseau de chaleur▐ Cerema – Amorce Note plus complète sur rénovation des réseaux sur www.reseaux-chaleur.fr & www.amorce.asso.fr (RCT47) Le maillage du réseau L’installation d’organes d’isolement et le maillage d’un réseau pour que la fourniture de chaleur puisse être maintenue sur un maximum de tronçons tout en stoppant la circulation de l’eau sur la zone problématique sont des travaux qui permettent de sécuriser le réseau. Il est plus facile de mailler les grands réseaux. Le passage en basse pression Au-delà des rénovations de réseau, le passage en basse pression peut diminuer de moitié les pertes thermiques de réseaux. Avantages Inconvénients Possibilité d’exploiter de nouvelles sources d’énergies renouvelables et de récupération disponibles à de plus basses températures Nécessite l’adaptation des sous-stations, voire du secondaire (émetteurs, etc.) Vérifer le diamètre et éventuellement remplacer certains tronçons du réseau primaire pour adapter à une augmentation de débit Diminution des pertes thermiques Moins de contraintes réglementaires/d’exploitation Augmentation du risque de corrosion des supports et des canalisations Comment programmer et financer ces travaux ? Une fois les problèmes connus et diagnostiqués, un programme pluriannuel de travaux de rénovation est souvent réalisé, en classant les tronçons par priorité d’intervention (exemple ci-contre : les tronçons rouge les plus sinistrés et verts en bon état). La moitié des réseaux enquêtés utilisent le compte P3 (composante R23 de l’abonnement) de gros entretien renouvellement pour fnancer les rénovations du réseau primaire. Le renouvellement de DSP et les programmes d’extension/densifcation du réseau sont également l’occasion de rénover le réseau, avec l’aide possible du Fonds Chaleur de l’ADEME. Sinon, les Certifcats d’Économie d’Énergie (CEE) sont mobilisables pour fnancer une partie des travaux. Le schéma directeur est un bon outil de planifcation des rénovations. Quels sont les gains après rénovation ? La rénovation d’un réseau permet déjà de diminuer les fuites, mais aussi de consommer moins d’eau et d’énergie, d’augmenter le rendement (meilleure résistance thermique des canalisations), d’améliorer la qualité de service rendu aux usagers, de réduire les contraintes pour les réseaux passant en basse pression, et, notamment lorsque les travaux s’insèrent dans un renouvellement de DSP, de baisser le tarif à l’usager (-30 % en moyenne au Mans et -5-10 % à La Rochelle). RÉSEAUXDECHALEURFicheActionFicheAction Illustration 4: Priorisation des rénovations par tronçons dans le nouveau contrat de DSP du réseau des Hauts de Garonne. Illustration 3: Principe de maillage d'un réseau - Source : Cerema