SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  43
Module LEDROT
ETHIQUE, MORALE ET
DEONTOLOGIE
OBJECTIFS
PEDAGOGIQUES
Définir et différencier les concepts de
morale, déontologie et éthique
Repérer les étapes historiques qui ont
conduit à la formation du comité
consultatif national d’éthique, à
l’élaboration des textes législatifs
concernant la bioéthique.
Introduction
Quelques questions:
 Comment faire entendre son désaccord lors d’une
situation d’acharnement thérapeutique ?
 Comment respecter la décision d’une personne qui
apprenant sa séropositivité décide de ne pas en
avertir son conjoint ?
Introduction
Quelques questions:
 Quelle position adopter face à un protocole
d’expérimentation médicale qui manifestement
n’apporte pas d’amélioration au patient ?
 Comment aider une personne demandant
l’euthanasie ? Et comment se positionner face à
une prescription de produit destinés à abréger les
jours du patient?
Introduction
• Tout semble annoncer aujourd’hui un retour de
l’éthique : volonté de moralisation de la vie
publique et politique (antimondialistes), éthique
des affaires (commerce équitable), bioéthique,
etc.
• « Tout se passe comme si les années actuelles
étaient celles du renouveau éthique
(Jacqueline Russ) »
Introduction
 L’éthique devient peu à peu comme le mot à ne pas
oublier dans une interview ou dans un discours
(social, politique, humanitaire,etc…).
 Même les publicités y font parfois référence :
 « l ’éthique du garagiste, du supermarché »
I Définitions
Éthique et morale :
 Définir les termes de morale et éthique représente un
défi
 les dictionnaires utilisent parfois l’un pour définir
l’autre :
 Le dictionnaire le Robert définit l’éthique comme la science de
la morale.
I Définitions
Éthique et morale :
 Les mots morale et éthique désignaient originellement la même
chose :
en latin (mores)et en grec(ethos) –
 à la fois les mœurs elles même, les codes destinés à régir les
conduites humaines, les injonctions à s’y conformer, et la
réflexion philosophique.
I Définitions
Éthique et morale :
Dans un premier temps, les termes sont donc
strictement synonymes.
I Définitions
Éthique et morale :
L’usage de la langue française a retenu la racine
latine puisque tous les traités français de
philosophie parlent de Morale.
I Définitions
Éthique et morale :
MORALE : Ensemble des principes de
jugement et de conduite qui s'imposent à la
conscience individuelle ou collective
comme fondés sur les impératifs du bien;
I Définitions
Éthique et morale :
DE nos jours , le terme morale est presque
péjoratif : c’est le discours des tartuffes et
des donneurs de leçon.
Perte du sens positif associé à la vertu, au
bien, ETC
Définitions
Éthique et morale :
Ainsi est né médiatiquement le terme
d’éthique, créant un nouveau concept à
l’usage des entreprises, de l’Etat, des
professions, des médias ou de la recherche
scientifique.
Définitions
Éthique et morale :
Ethique : questionnement rapporté à une
personne vivant une situation à moment
précis, à une question singulière liée à un
conflit de valeur.
Définitions
Éthique et morale :
La solution a un problème éthique n'est
jamais écrite : l'éthique est toujours
ailleurs et le questionnement qu'elle
entraîne suppose souvent la transgression
de la morale ou de la loi
Différences entre éthique et morale
La morale est :
absolue
collective
impérative
Différences entre éthique et morale
L ’éthique est :
relative
singulière
interrogative
Différences entre éthique et morale
L’éthique ne pose pas la question du Bien
et du Mal qui est celle de la Morale. La
visée de l’éthique n’est pas le Bien,
puisque justement la réflexion éthique
s’engage, par définition, quand on ne sait
plus ce qu’il est bien de faire, quand on a
perdu les repères.
Éthique et déontologie
DEONTOLOGIE :
“ Ensemble des devoirs qu’impose à
des professionnels l'exercice de
leur métier ” .
Éthique et déontologie
Le décret du 29 juillet 2004 n'est pas fait
pour répondre à une situation précise,
pointue.
 il donne de la clarté au questionnement,
l'alimente et lui donne une base
supplémentaire.
Éthique et déontologie
Il enrichit le questionnement puisqu'un
choix éthique ne peut s'opérer qu'après
avoir épuisé les secours d'aide à la
décision. (textes de loi).
L’un des intérêts de ce texte est bien ,
comme on l’a vu , d’ éclairer le
questionnement en matière d’éthique, de
servir de guide à nos actions et à nos choix.
II les valeurs
Nos valeurs nous sont propres. Elles sont
construites par la connaissance, l’expérience,
l’éducation, la religion et la culture.
Morale et éthique sont liées aux valeurs. On
peut distinguer les valeurs morales et les
valeurs non morales :
II les valeurs
• Les valeurs morales (ex : la probité,l)
relèvent des principes.
• Ces qualités sont l’expression d’une
pratique relative au savoir-être.
• Elles s’intéressent aux intentions sans se
soucier du résultat, fut-il bénéfique.
• Elles sont liées à la conscience individuelle
II les valeurs
Les valeurs non morales (ex : la propreté, la
compétence, l’efficacité, la rigueur)
s’intéressent aux finalités, avec pour but la
réalisation du bien général.
On peut les appeler téléologiques.
II les valeurs
Les soignants , comme les autres, agissent
conformément à leurs valeurs personnelles
et professionnelles. Cela les conduit à
exprimer leurs propres valeurs avec
parfois l’émergence de conflits de valeurs
II les valeurs
Le principe du raisonnement éthique
appliqué aux soins infirmiers consistera à
rechercher un compromis, le meilleur ou
le moins mauvais possible, entre les
valeurs des parties en présence(soignants,
soignés, familles).
II les valeurs
Les conflits de valeurs, si fréquemment
rencontrés en situation professionnelle
obligent les IDE à mieux les discerner
avant de prendre une décision éthique.
II les valeurs
Le fait de débattre sur des valeurs permet de
dépersonnaliser le débat et de prendre du
recul. La discussion est orientée sur une
hiérarchie de valeurs et non plus sur des
individus(quelque soient leurs fonction
dans l’équipe)
III Le comité national consultatif
d’éthique
Le code de Nuremberg (1947), relatif à
l’expérimentation sur l’homme, va servir de
référence en la matière( en effet, les atrocités
commises par les médecins nazis ont donné
lieu à une prise de conscience sur le pouvoir
médical et ses dérives possibles)
III Le comité national consultatif
d’éthique
Les progrès médicaux peuvent avoir des
incidences pas toujours bénéfiques .Dans le
domaine de la procréation par exemple la
reproduction de l'être humain à l'identique,
le clonage, n'est pas sans risque
III Le comité national consultatif
d’éthique
Premier temps : Une démarche pour pallier à la stérilité
des couples en permettant de constituer la vie en
laboratoire
Second temps ,l'embryon peut constituer à cette
occasion un objet de recherche appliquée
troisième temps , utilisation d'embryon dans le seul et
unique but de constituer un objet de recherche pure.
III Le comité national consultatif
d’éthique
Adoption des lois de bioéthique du 29 juillet
1994 (Loi n° 94-654 du 29 juillet 1994, relative au don et à
l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à
l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal
)
 création du comité national consultatif
d’éthique (CCNE)
III Le comité national consultatif
d’éthique
Sa mission est de "donner des avis sur les
problèmes éthiques soulevés par les progrès
de la connaissance dans les domaines de la
biologie, de la médecine et de la santé et de
publier des recommandations sur ce sujet. Il
n’a pas de pouvoir décisionnel.
III Le comité national consultatif
d’éthique
Le Comité consultatif national d'éthique se compose du Président,
nommé par le Président de la République, du Président
d'honneur et de 39 membres :
5 personnalités appartenant aux principales familles
philosophiques et spirituelles
19 personnalités qualifiées choisies en raison de leur compétence
et de leur intérêt pour les problèmes d'éthique -
15 personnalités appartenant au secteur de la recherche.
IV La prise de décision éthique
Quand se pose la difficile, la périlleuse
question “que faire ?”, l’attitude de
l’esquive est souvent rencontrée. C’est
malheureusement un manque de courage en
regard de nos responsabilités.
IV La prise de décision éthique
L’esquive, consiste à laisser les choses
décider à notre place, ce qui équivaut à la
décision de ne pas décider. On s’en remet à
la pièce de monnaie — pile, ou face ? —,
plus souvent à l’opinion commune .On
finit par choisir la solution qui
mécontentera le plus petit nombre possible
de nos amis, ou collègues
IV La prise de décision éthique
A la longue, l’acceptation tacite du consensus
mou conduit à l’anesthésie du sens de
l’éthique,et parfois à la perte du sens du soin.
A plus long terme, à la démotivation pour ce
métier.
.V- Ethique et lois
les lois ne font pas référence à l’éthique,
d’ou cet écart entre légalité et moralité
Les questions de légalité jouent un grand
rôle dans l’examen des problèmes et
dilemmes éthiques ( ex : l’euthanasie).
faut-il légiférer ?
.V-a Ethique et lois
Si une loi existe, le role du juge est de dire si
l’accusé l’a enfreinte ou non.
S’il n’y a pas de loi , le juge examine la
situation au vu des arguments des uns et
des autres mais sa marge de manœuvre est
bien plus grande.
VI-conclusion
Kant dit : “ Agis de telle sorte que tu traite
l’humanité aussi bien dans ta personne que
dans la personne de tout autre, toujours en
tant que fin et jamais en tant que moyen ”
VI-conclusion
L’éthique est animée par des valeurs, celles du
respect, de la réciprocité, de la sollicitude pour
autrui, la capacité à se mettre à la place de
l’autre. C’est l’altruisme intégré comme idéal.
VI-conclusion
L’éthique est le moyen de se protéger contre la
perte du sens , contre la tendance à se conduire
comme des robots ou pire, comme des
bourreaux.
bibliographie
A la recherche de l’éthique, PAYCHENG.O,
SZERMAN.S, éditions heures de France, Paris,
1997, 348p
L’éthique dans les soins, PAYCHENG.O,
SZERMAN.S, éditions heures de France, Paris,
1998, 188p
L’éthique et les soignants, BESANCENEY J-CL ,
éditions Lamarre , 1996, 170 p
www.espace-ethique.org

Contenu connexe

Tendances

Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiques
Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiquesExercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiques
Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiquesOmar Benchiheub
 
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail v5 14112017
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail  v5 14112017Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail  v5 14112017
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail v5 14112017Abdelmalek Nezzal
 
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEECADHERE RH
 
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsExercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsOmar Benchiheub
 
BTS diététique Notions de Toxicologie
BTS diététique Notions de Toxicologie BTS diététique Notions de Toxicologie
BTS diététique Notions de Toxicologie FranckRencurel
 
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiques
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiquesL'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiques
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiquesCyril Schmit
 
Moral AND ETHICS
 Moral AND ETHICS Moral AND ETHICS
Moral AND ETHICSAmith Kumar
 
Cours 1 rpe diapo 2008
Cours 1 rpe diapo 2008Cours 1 rpe diapo 2008
Cours 1 rpe diapo 2008kenza22
 
Développement durable et responsabilité sociale
Développement durable et responsabilité socialeDéveloppement durable et responsabilité sociale
Développement durable et responsabilité socialeProf. Jacques Folon (Ph.D)
 
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...Yassine BAKMOU
 
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSE
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSEResponsabilité sociale des entreprises - Cours RSE
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSEcours fsjes
 
la sociologie 2021.pptx
la sociologie 2021.pptxla sociologie 2021.pptx
la sociologie 2021.pptxssuser7394d0
 

Tendances (20)

Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiques
Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiquesExercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiques
Exercices corrigés chap 4 : Equilibres chimiques
 
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail v5 14112017
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail  v5 14112017Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail  v5 14112017
Confèrence de la médecine du travail à la santé au travail v5 14112017
 
L'éthique
L'éthiqueL'éthique
L'éthique
 
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC
"RH & RSE" Ecole Sup Career Alternance Groupe INSEEC
 
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsExercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
 
Comment réduire ses consommations d'énergie?
Comment réduire ses consommations d'énergie?Comment réduire ses consommations d'énergie?
Comment réduire ses consommations d'énergie?
 
BTS diététique Notions de Toxicologie
BTS diététique Notions de Toxicologie BTS diététique Notions de Toxicologie
BTS diététique Notions de Toxicologie
 
Ethique professionnelle
Ethique professionnelleEthique professionnelle
Ethique professionnelle
 
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiques
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiquesL'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiques
L'exercice en ambiance chaude : Constats théoriques & Applications pratiques
 
Formation incendie
Formation incendieFormation incendie
Formation incendie
 
Moral AND ETHICS
 Moral AND ETHICS Moral AND ETHICS
Moral AND ETHICS
 
Addictions generalites
Addictions generalitesAddictions generalites
Addictions generalites
 
Cours 1 rpe diapo 2008
Cours 1 rpe diapo 2008Cours 1 rpe diapo 2008
Cours 1 rpe diapo 2008
 
Cours ethique et gouvernance 20.11.2016
Cours ethique et gouvernance 20.11.2016Cours ethique et gouvernance 20.11.2016
Cours ethique et gouvernance 20.11.2016
 
Développement durable et responsabilité sociale
Développement durable et responsabilité socialeDéveloppement durable et responsabilité sociale
Développement durable et responsabilité sociale
 
Systémie familiale
Systémie familialeSystémie familiale
Systémie familiale
 
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...
PFE La COP 21 et la contribution du Maroc comme modèle exemplaire de la polit...
 
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSE
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSEResponsabilité sociale des entreprises - Cours RSE
Responsabilité sociale des entreprises - Cours RSE
 
la sociologie 2021.pptx
la sociologie 2021.pptxla sociologie 2021.pptx
la sociologie 2021.pptx
 
Du sst-inrs-ed480
Du sst-inrs-ed480Du sst-inrs-ed480
Du sst-inrs-ed480
 

Similaire à lethique et la deontologie.ppt

éThique et morale avec narration
éThique et morale avec narrationéThique et morale avec narration
éThique et morale avec narrationFlorence Piron
 
Ethical Imagination 3
Ethical Imagination 3Ethical Imagination 3
Ethical Imagination 3Blogactiv
 
Memoire celsa ethique et big data
Memoire celsa ethique et big dataMemoire celsa ethique et big data
Memoire celsa ethique et big dataValérie Leclère
 
Morale et éthique KANT.pptx
Morale et éthique  KANT.pptxMorale et éthique  KANT.pptx
Morale et éthique KANT.pptxMoussaESSANHAJI1
 
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdf
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdfethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdf
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdfharounha
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire@aboukam (Abou Kamagaté)
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoraleboprat
 
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016Ethique Organisationnelle_27_avril_2016
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016Melissa Johnen
 
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le mondemfaury
 
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde : un nouvel équilibre ...
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde :  un nouvel équilibre ...Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde :  un nouvel équilibre ...
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde : un nouvel équilibre ...MarrauddesGrottes
 
Ayn Rand par bortenlänger conessa de seze
Ayn Rand par  bortenlänger conessa de sezeAyn Rand par  bortenlänger conessa de seze
Ayn Rand par bortenlänger conessa de sezeTheillier Nicomaque
 
séance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptxséance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptxwziko14
 
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.ppt
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.pptLES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.ppt
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.pptcedricsawadogo9
 
Audit entre éthique et déontologie
Audit entre éthique et déontologie Audit entre éthique et déontologie
Audit entre éthique et déontologie Hajar EL GUERI
 
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?Cybersolidaires
 

Similaire à lethique et la deontologie.ppt (20)

Ethique
EthiqueEthique
Ethique
 
éThique et morale avec narration
éThique et morale avec narrationéThique et morale avec narration
éThique et morale avec narration
 
Ethique
EthiqueEthique
Ethique
 
Ethical Imagination 3
Ethical Imagination 3Ethical Imagination 3
Ethical Imagination 3
 
Memoire celsa ethique et big data
Memoire celsa ethique et big dataMemoire celsa ethique et big data
Memoire celsa ethique et big data
 
Regles de l ethique medicale
Regles de l ethique medicaleRegles de l ethique medicale
Regles de l ethique medicale
 
Morale et éthique KANT.pptx
Morale et éthique  KANT.pptxMorale et éthique  KANT.pptx
Morale et éthique KANT.pptx
 
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdf
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdfethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdf
ethique et deontollogie et propriete intellectuelle.pdf
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamorale
 
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016Ethique Organisationnelle_27_avril_2016
Ethique Organisationnelle_27_avril_2016
 
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde
190205 Ethique professionnelle : soi, la situation professionnelle et le monde
 
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde : un nouvel équilibre ...
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde :  un nouvel équilibre ...Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde :  un nouvel équilibre ...
Dossier : Des soins palliatifs à la sédation profonde : un nouvel équilibre ...
 
Ayn Rand par bortenlänger conessa de seze
Ayn Rand par  bortenlänger conessa de sezeAyn Rand par  bortenlänger conessa de seze
Ayn Rand par bortenlänger conessa de seze
 
Lettre espace éthique 1
Lettre espace éthique 1Lettre espace éthique 1
Lettre espace éthique 1
 
séance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptxséance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptx
 
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.ppt
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.pptLES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.ppt
LES LOIS EN BIOETHIQUE et les principes juridiques.ppt
 
Audit entre éthique et déontologie
Audit entre éthique et déontologie Audit entre éthique et déontologie
Audit entre éthique et déontologie
 
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?
Les PPP sociaux et la concurrence du « bien » : vers quels horizons politiques?
 
recherchep-38
recherchep-38recherchep-38
recherchep-38
 

lethique et la deontologie.ppt

  • 2. OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définir et différencier les concepts de morale, déontologie et éthique Repérer les étapes historiques qui ont conduit à la formation du comité consultatif national d’éthique, à l’élaboration des textes législatifs concernant la bioéthique.
  • 3. Introduction Quelques questions:  Comment faire entendre son désaccord lors d’une situation d’acharnement thérapeutique ?  Comment respecter la décision d’une personne qui apprenant sa séropositivité décide de ne pas en avertir son conjoint ?
  • 4. Introduction Quelques questions:  Quelle position adopter face à un protocole d’expérimentation médicale qui manifestement n’apporte pas d’amélioration au patient ?  Comment aider une personne demandant l’euthanasie ? Et comment se positionner face à une prescription de produit destinés à abréger les jours du patient?
  • 5. Introduction • Tout semble annoncer aujourd’hui un retour de l’éthique : volonté de moralisation de la vie publique et politique (antimondialistes), éthique des affaires (commerce équitable), bioéthique, etc. • « Tout se passe comme si les années actuelles étaient celles du renouveau éthique (Jacqueline Russ) »
  • 6. Introduction  L’éthique devient peu à peu comme le mot à ne pas oublier dans une interview ou dans un discours (social, politique, humanitaire,etc…).  Même les publicités y font parfois référence :  « l ’éthique du garagiste, du supermarché »
  • 7. I Définitions Éthique et morale :  Définir les termes de morale et éthique représente un défi  les dictionnaires utilisent parfois l’un pour définir l’autre :  Le dictionnaire le Robert définit l’éthique comme la science de la morale.
  • 8. I Définitions Éthique et morale :  Les mots morale et éthique désignaient originellement la même chose : en latin (mores)et en grec(ethos) –  à la fois les mœurs elles même, les codes destinés à régir les conduites humaines, les injonctions à s’y conformer, et la réflexion philosophique.
  • 9. I Définitions Éthique et morale : Dans un premier temps, les termes sont donc strictement synonymes.
  • 10. I Définitions Éthique et morale : L’usage de la langue française a retenu la racine latine puisque tous les traités français de philosophie parlent de Morale.
  • 11. I Définitions Éthique et morale : MORALE : Ensemble des principes de jugement et de conduite qui s'imposent à la conscience individuelle ou collective comme fondés sur les impératifs du bien;
  • 12. I Définitions Éthique et morale : DE nos jours , le terme morale est presque péjoratif : c’est le discours des tartuffes et des donneurs de leçon. Perte du sens positif associé à la vertu, au bien, ETC
  • 13. Définitions Éthique et morale : Ainsi est né médiatiquement le terme d’éthique, créant un nouveau concept à l’usage des entreprises, de l’Etat, des professions, des médias ou de la recherche scientifique.
  • 14. Définitions Éthique et morale : Ethique : questionnement rapporté à une personne vivant une situation à moment précis, à une question singulière liée à un conflit de valeur.
  • 15. Définitions Éthique et morale : La solution a un problème éthique n'est jamais écrite : l'éthique est toujours ailleurs et le questionnement qu'elle entraîne suppose souvent la transgression de la morale ou de la loi
  • 16. Différences entre éthique et morale La morale est : absolue collective impérative
  • 17. Différences entre éthique et morale L ’éthique est : relative singulière interrogative
  • 18. Différences entre éthique et morale L’éthique ne pose pas la question du Bien et du Mal qui est celle de la Morale. La visée de l’éthique n’est pas le Bien, puisque justement la réflexion éthique s’engage, par définition, quand on ne sait plus ce qu’il est bien de faire, quand on a perdu les repères.
  • 19. Éthique et déontologie DEONTOLOGIE : “ Ensemble des devoirs qu’impose à des professionnels l'exercice de leur métier ” .
  • 20. Éthique et déontologie Le décret du 29 juillet 2004 n'est pas fait pour répondre à une situation précise, pointue.  il donne de la clarté au questionnement, l'alimente et lui donne une base supplémentaire.
  • 21. Éthique et déontologie Il enrichit le questionnement puisqu'un choix éthique ne peut s'opérer qu'après avoir épuisé les secours d'aide à la décision. (textes de loi). L’un des intérêts de ce texte est bien , comme on l’a vu , d’ éclairer le questionnement en matière d’éthique, de servir de guide à nos actions et à nos choix.
  • 22. II les valeurs Nos valeurs nous sont propres. Elles sont construites par la connaissance, l’expérience, l’éducation, la religion et la culture. Morale et éthique sont liées aux valeurs. On peut distinguer les valeurs morales et les valeurs non morales :
  • 23. II les valeurs • Les valeurs morales (ex : la probité,l) relèvent des principes. • Ces qualités sont l’expression d’une pratique relative au savoir-être. • Elles s’intéressent aux intentions sans se soucier du résultat, fut-il bénéfique. • Elles sont liées à la conscience individuelle
  • 24. II les valeurs Les valeurs non morales (ex : la propreté, la compétence, l’efficacité, la rigueur) s’intéressent aux finalités, avec pour but la réalisation du bien général. On peut les appeler téléologiques.
  • 25. II les valeurs Les soignants , comme les autres, agissent conformément à leurs valeurs personnelles et professionnelles. Cela les conduit à exprimer leurs propres valeurs avec parfois l’émergence de conflits de valeurs
  • 26. II les valeurs Le principe du raisonnement éthique appliqué aux soins infirmiers consistera à rechercher un compromis, le meilleur ou le moins mauvais possible, entre les valeurs des parties en présence(soignants, soignés, familles).
  • 27. II les valeurs Les conflits de valeurs, si fréquemment rencontrés en situation professionnelle obligent les IDE à mieux les discerner avant de prendre une décision éthique.
  • 28. II les valeurs Le fait de débattre sur des valeurs permet de dépersonnaliser le débat et de prendre du recul. La discussion est orientée sur une hiérarchie de valeurs et non plus sur des individus(quelque soient leurs fonction dans l’équipe)
  • 29. III Le comité national consultatif d’éthique Le code de Nuremberg (1947), relatif à l’expérimentation sur l’homme, va servir de référence en la matière( en effet, les atrocités commises par les médecins nazis ont donné lieu à une prise de conscience sur le pouvoir médical et ses dérives possibles)
  • 30. III Le comité national consultatif d’éthique Les progrès médicaux peuvent avoir des incidences pas toujours bénéfiques .Dans le domaine de la procréation par exemple la reproduction de l'être humain à l'identique, le clonage, n'est pas sans risque
  • 31. III Le comité national consultatif d’éthique Premier temps : Une démarche pour pallier à la stérilité des couples en permettant de constituer la vie en laboratoire Second temps ,l'embryon peut constituer à cette occasion un objet de recherche appliquée troisième temps , utilisation d'embryon dans le seul et unique but de constituer un objet de recherche pure.
  • 32. III Le comité national consultatif d’éthique Adoption des lois de bioéthique du 29 juillet 1994 (Loi n° 94-654 du 29 juillet 1994, relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal )  création du comité national consultatif d’éthique (CCNE)
  • 33. III Le comité national consultatif d’éthique Sa mission est de "donner des avis sur les problèmes éthiques soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé et de publier des recommandations sur ce sujet. Il n’a pas de pouvoir décisionnel.
  • 34. III Le comité national consultatif d’éthique Le Comité consultatif national d'éthique se compose du Président, nommé par le Président de la République, du Président d'honneur et de 39 membres : 5 personnalités appartenant aux principales familles philosophiques et spirituelles 19 personnalités qualifiées choisies en raison de leur compétence et de leur intérêt pour les problèmes d'éthique - 15 personnalités appartenant au secteur de la recherche.
  • 35. IV La prise de décision éthique Quand se pose la difficile, la périlleuse question “que faire ?”, l’attitude de l’esquive est souvent rencontrée. C’est malheureusement un manque de courage en regard de nos responsabilités.
  • 36. IV La prise de décision éthique L’esquive, consiste à laisser les choses décider à notre place, ce qui équivaut à la décision de ne pas décider. On s’en remet à la pièce de monnaie — pile, ou face ? —, plus souvent à l’opinion commune .On finit par choisir la solution qui mécontentera le plus petit nombre possible de nos amis, ou collègues
  • 37. IV La prise de décision éthique A la longue, l’acceptation tacite du consensus mou conduit à l’anesthésie du sens de l’éthique,et parfois à la perte du sens du soin. A plus long terme, à la démotivation pour ce métier.
  • 38. .V- Ethique et lois les lois ne font pas référence à l’éthique, d’ou cet écart entre légalité et moralité Les questions de légalité jouent un grand rôle dans l’examen des problèmes et dilemmes éthiques ( ex : l’euthanasie). faut-il légiférer ?
  • 39. .V-a Ethique et lois Si une loi existe, le role du juge est de dire si l’accusé l’a enfreinte ou non. S’il n’y a pas de loi , le juge examine la situation au vu des arguments des uns et des autres mais sa marge de manœuvre est bien plus grande.
  • 40. VI-conclusion Kant dit : “ Agis de telle sorte que tu traite l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en tant que fin et jamais en tant que moyen ”
  • 41. VI-conclusion L’éthique est animée par des valeurs, celles du respect, de la réciprocité, de la sollicitude pour autrui, la capacité à se mettre à la place de l’autre. C’est l’altruisme intégré comme idéal.
  • 42. VI-conclusion L’éthique est le moyen de se protéger contre la perte du sens , contre la tendance à se conduire comme des robots ou pire, comme des bourreaux.
  • 43. bibliographie A la recherche de l’éthique, PAYCHENG.O, SZERMAN.S, éditions heures de France, Paris, 1997, 348p L’éthique dans les soins, PAYCHENG.O, SZERMAN.S, éditions heures de France, Paris, 1998, 188p L’éthique et les soignants, BESANCENEY J-CL , éditions Lamarre , 1996, 170 p www.espace-ethique.org