SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  65
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
INTRODUCTION ………………………………………………………………………..
Chapitre I - PRESENTATION GENERALE DE LA SOCIETE
1) HISTORIQUE………………………………………………………………………………………………
2) FICHE TECHNIQUE …………………………………………………………………………………..
3) STRUCTURE ACTUELLE ET RELATION AVEC LE GROUPEBEL………..
4) ORGANIGRAMME……………………………………………………………………………………..
Chapitre II - DESCRIPTION DES SERVICES ET
TRAVAUX EFFECTUES
1. Service assurance qualité………………………………………………………………………………………….
2. Service technique………………………………………………………………………………………………………..
3. Service achats……………………………………………………………………………………………………………..
4. Service magasins et approvisionnements……………………………………………………………..
5. Service comptable et administratif………..………..………..………..………..………..…………..
6. Service logistique et ordonnancement…………..…………..…………..……………………………..
7. Service du personnel (GRH)…..………………………..…..…..…..…..…..…..….……..……..…………
8. Service laboratoire………………..………………..………………..………………………..…..…..…..……….
9. Service production………………..………………..………………..………………………………………………..
Chapitre III- ESSAI DE DIAGNOSTIC
CONCLUSION………………………………………………………………………………………………………
B.ABOUZAID 1 E.N.C.G.
page
4
6
7
9
11
12
13
14
18
20
24
30
37
41
47
50
55
58
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 2 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
vant de présenter mon rapport , je tiens à remercier vivement mon
encadrant professionnel M . Abdelah CHHAIOUINE, responsable
administratif et comptable de la SIALIM qui m’a accueilli, piloté et informé
avec beaucoup de gentillesse et de patience ; je lui remercie également pour tous les
moyens qu’il a mis à ma disposition, et pour ses efforts qui m’ont permis de visiter
tous les services.
A
Je tiens également à remercier mon encadrant pédagogique M. Said
MSSASSI pour son soutien, ses orientations et ses précieux conseils qui m’ont
éclairé la vocation de mon stage et la méthodologie à suivre pour en profiter afin
d’affiner mon savoir théorique acquis à l’E.N.C.G.T.
Enfin, je tiens à témoigner ma reconnaissance et ma gratitude à tout le
personnel de SIALIM, notamment les membres du service administratif et
financier qui m’ont accordé toutes les explications concernant le fonctionnement
complexe de leur service, et m’ont entouré de leur aide et de leur gentillesse durant
toute la période de mon stage.
B. ABOUZAID
B.ABOUZAID 3 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 4 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Dans l'intention de compléter la formation acquise en cours, le
stage d’initiation se veut une occasion où l’étudiant peut s'enrichir d'une
première confrontation entre son arsenal théorique et la réalité pratique.
Le fait de l'effectuer dans une filiale d’un groupe international a
constitué une opportunité permettant un contact avec une grande
organisation se composant de plusieurs services et fonctionnant suivant
des méthodes de gestion très sophistiquées et reconnues à l’échelle
mondiale.
Outre l'observation à visée descriptive des différentes
composantes de la société, mon objectif durant ce stage était de
participer, aussi modestement que ce soit, à la vie de l’entreprise :
Comprendre les procédures de travail, la structure de chaque service et
ses liaisons avec les autres services, ainsi que la documentation
générale de l’entreprise, tout en essayant de faire des rapprochements
entre mes connaissances et les méthodes de gestion utilisées dans la
SIALIM.
Avant d’aborder mon rapport, je voudrais préciser qu’il représente
une synthèse de mon expérience vécue au sein de la SIALIM,
combinant entre les aspects théoriques et opérationnels de l’activité de
chaque service.
Pour assurer l'enchaînement logique des idées contenues dans
le présent rapport, il importe dans un premier lieu de donner une
présentation générale de la SIALIM et en particulier SIALIM –TANGER
où j’ai effectué mon stage. Ainsi le terrain sera-t-il déblayé pour une
description de ses services, tout en signalant – au fur et à mesure – les
différents travaux effectués, notamment au sein du service administratif
et comptable. Enfin, il convient de signaler quelques remarques et
suggestions concernant le fonctionnement de la société, et présenter les
conclusions tirées de cette expérience.
B.ABOUZAID 5 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
CHAPITRE I :
PRESENTATION GENERALE DE LA SOCIETE
B.ABOUZAID 6 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
A- HISTORIQUE
Les origines de la SIALIM remontent à 1974 lorsque les FROMAGERIES
BEL ont décidé de créer la compagnie fromagère franco-marocaine (COFROMA) à
Casablanca, sa vocation était de distribuer les produits de la société mère.
Cependant, l’accroissement d’une part de la demande nationale sur de tels
produits et d’autre part des tarifs douaniers imposés par le Maroc sur les importations
du fromage, ont incité le groupe BEL à créer dès le début de 1977 la société
industrielle d’alimentation, et ce avec la participation des capitaux marocains.
En 1989, l’ancienne COFROMA a été intégrée dans la SIALIM et a pris la
dénomination de SIALIM-CASA à vocation commerciale, alors que l’unité de
production est restée à Tanger (SIALIM-TANGER).
Au début des années 80, vu l’expansion de son activité, une nouvelle usine a
été construite dans la zone industrielle Moghogha à Tanger sur une superficie de
12000 m² .
Dès sa création, SIALIM se souciait de la satisfaction des besoins du marché
national en fromage fondu. Ainsi la production s’est limitée au produit « la Vache Qui
Rit ». Mais à partir de 1981, la société a poursuit une politique de diversification de sa
gamme de produits. C’est ainsi que de nouveaux produits ont vu le jour tel que Kiri en
1981, les enfants en 1984, Vache Qui Rit Crème en1993…
Il fallait attendre 1995 pour que l’activité de l’export puisse voir le jour. Deux
grandes destinations ont été privilégiées : il s’agit de l’Afrique et du Moyen Orient.
La réussite du défi de l’export relevé par la SIALIM a été le fruit d’une série
des investissements dont le plus important fut la création du service assurance
qualité.
B.ABOUZAID 7 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
En outre, la SIALIM a connu une expansion considérable en ce sens que
plusieurs investissements ont vu le jour, notamment la récente création du service
logistique et ordonnancement, ce qui prouve que les responsables de la SIALIM ont
pris conscience du fait que la poursuite de la démarche qualité est le meilleur moyen
pour maximiser la satisfaction de la clientèle dans le monde entier.
Enfin, il convient de signaler que la SIALIM jouissait du monopole total sur le
marché national jusqu’à 1998. Cette année a connu l’apparition d’un concurrent
important : il s’agit de la Centrale Laitière avec son produit « Cœur de lait » qui
commençait déjà à préoccuper les dirigeants de la SIALIM.
B.ABOUZAID 8 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B- FICHE TECHNIQUE DE SIALIM
 OBJET SOCIAL :
SOCIETE INDUSTRIELLE D’ALIMENTATION
 BRANCHE D'ACTIVITE :
FABRICATION ET COMMERCIALISATION DU FROMAGE FONDU
 FORME JURIDIQUE :
S.A
 CAPITAL SOCIAL :
46.200.000 DH
dont 70% détenu par le groupe BEL, et 30% par des associés marocains
 SIEGE SOCIAL ET USINE :
ZONE INDUSTRIELLE DE TANGER
B.ABOUZAID 9 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 SERVICE COMMERCIAL ET ADMINISTRATION DES
VENTES :
CASABLANCA
 EFFECTIF :
800 environ
 Chiffre d’affaire :
70.000.000 DH
 Marchés :
Maroc en priorité, Afrique subsaharienne, Moyen Orient
B.ABOUZAID 10 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C- STRUCTURE ACTUELLE ET RELATION AVEC LE
GROUPE BEL
B.ABOUZAID 11 E.N.C.G.
GROUPE BEL
INTERNATIONAL
PARIS
CAPITAL SOCIAL : 72.062.400 FF
SIALIM –TANGER
SIEGE SOCIAL ET USINE DE
PRODUCTION
SIALIM-CASABLANCA
SERVICE COMMERCIAL
Et ADMINISTRATION DES
VENTES
DIRECTION TECHNIQUE
GROUPE - BEL
DIRECTION COMMERCIALE
GROUPE - BEL
SIALIM – MAROC
FILIALE DU GROUPE BEL
Capital social : 46.200.000 DH
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
D- ORGANIGRAMME
 ANALYSE DE LA STRUCTURE HIERARCHIQUE DE LA SIALIM
A LA LUMIERE DE SON ORGANIGRAMME :
l ressort de l’analyse de l’organisation actuelle de la SIALIM que cette dernière a
adopté une structure par fonctions, en raison de la nature de la spécialisation
des services et de leur regroupement aux niveaux supérieurs .
I
Cette structure se caractérise par des formes et pratiques
organisationnelles qui impliquent que les principaux responsables de la
ligne sont les directeurs des divisions « comptable et administrative »,
« production », «G.R.H. » et « logistique ».
Cela implique que les axes de décision sont avant tout tournés vers
l’optimisation des fonctions concernées. Les pouvoirs principaux sont donnés en
effet aux chefs des différents services de la société : leurs buts s’exprimeront alors
plus en terme d’efficience que d’efficacité.
Les principaux avantages de cette structure peuvent être résumés comme
suit :
 Une claire répartition des responsabilités, qui correspond à la logique de
répartition du travail.
 Montre les spécialisations professionnelles.
 La transparence et la clarté de l’organisation.
 Pouvoir et prestige des fonctions majeures, au domaine d’action bien
délimité.
 Ne demande pas un grand nombre de cadres supérieurs.
Cependant, cette structure a certains inconvénients :
• Primauté des spécialistes et donc pas de vision globale de la firme et de sa
situation.
• Difficultés de contrôle de l’ensemble.
• Direction générale surchargée par les problèmes de coordination.
B.ABOUZAID 12 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
CHAPITRE II :
DESCRIPTION DES SERVICES
ET TRAVAUX EFFECTUES
SERVICE ASSURANCE QUALITE
B.ABOUZAID 13 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
A- PRESENTATION :
La qualité représente pour les entreprises un avantage concurrentiel
important dans la mesure où elle n’est plus actuellement un concept relatif
uniquement à la qualité technique du produit ou du service mais aussi à
l’ensemble de la conception, de la commercialisation (prix de ventes, service
après ventes …) ainsi qu’à la dimension humaine qui lui est attachée . En ce
sens, nous pouvons dire que la qualité est devenue un concept intégrateur
entre l’orientation production et l’orientation marketing (TEBOUL 1990).
Ainsi, dans le cadre des nouvelles règles du commerce international,
et pour accompagner le développement des marques sur les marchés qu’elle
dessert (à savoir le Maroc en priorité, l’Afrique subsaharienne et le Moyen
Orient ),il a paru utile à SIALIM de mettre en place un système de management
qualité, et sa probation par l’obtention d’ une certification selon le référentiel
ISO 9000.
Il s’agit d’un choix stratégique qui permettra l’amélioration permanente
aussi bien de la qualité des produits, pour la satisfaction des clients et la
prévention des non conformités, mais aussi de l’efficacité du fonctionnement
de l’entreprise et la pertinence et la cohérence de ses objectifs.
En ce sens, le service assurance qualité prend en charge la préparation
de la société pour la certification et constitue ainsi l’œil observateur et le détecteur
des anomalies de qualité dans toutes les composantes de la société.
B- STRUCTURE :
Le service assurance qualité est organisé comme suit :
B.ABOUZAID 14 E.N.C.G.
RESPONSABLE
service assurance
qualité
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 Commentaire :
 RESPONSABLE SERVICE ASSURANCE QUALITE :
Elle prend en charge la gestion de la qualité au sein de la société, et veille au
respect des normes internationales, afin d’obtenir la certification de la qualité ISO
9001 : 2000 .
 RESPONSABLE AUDITS INTERNES ET METROLOGIE :
Sa mission s’articule autour des deux axes suivants :
 Les audits internes : ils ont pour objectif la vérification de la
conformité des procédures appliquées au sein de tous les services de la société
aux normes exigées. Ils sont assurés par des auditeurs internes qui ont reçu une
formation dans ce domaine .
 La métrologie : cette activité vise à assurer la maîtrise des moyens
de mesure au sein de la société, notamment les balances et les thermomètres.
 RESPONSABLE QUALITE DES DOCUMENTS :
C’est la secrétaire du service assurance qualité. Elle prend en charge
l’amélioration des documents de la société, et leur adaptation aux nouvelles
normes.
B.ABOUZAID 15 E.N.C.G.
RESPONSABLE
AUDITS INTERNES
ET METROLOGIE
RESPONSABLE
QUALITE DES
DOCUMENTS
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C- OBJECTIFS :
 Amélioration continue du système de management qualité,
dans le cadre de l’approche processus développée par les nouvelles
normes. Il s’agit de privilégier l’efficacité des processus par rapport
à la conformité des procédures.( voir annexes : « modèle de
l’approche processus »)
 Gagner la confiance des clients et assurer leur satisfaction, en
leur garantissant des produits sains, nourrissants, et économiques,
bien présentés et toujours disponibles. A cet égard, il convient de
signaler que les nouvelles orientations des normes incitant l’entreprise
à se tourner de plus en plus vers les besoins et les exigences des
clients .
 Adapter les procédures de la société aux nouvelles normes ISO
9001 : 2000 . Ces dernières sont plus accessibles à tout type
d’entreprises et notamment les services (la version 1994 était
pénalisée par un vocabulaire plutôt industriel). En outre, la nouvelle
structure de la norme 2000 devient totalement compatible avec la
structure de la norme 14001 Environnement, pour faciliter la
certification intégrée pour les entreprises qui le souhaitent.
 Impliquer l’ensemble du personnel et assurer leur motivation,
en leur permettant :
 De contribuer personnellement à l’amélioration de la qualité
 D’informer la hiérarchie et donner des suggestions
D’ailleurs, la nouvelle version des normes insiste sur l’implication du
personnel dans le cadre de l’amélioration de la communication interne.
 Obtenir la certification de la qualité selon la nouvelle version
ISO 9001 : 2000 . Rappelant à ce niveau que la certification est une
reconnaissance officielle de l’assurance qualité, qui représente
plusieurs atouts pour l’entreprise :
 Un atout commercial : amélioration des relations client
-fournisseurs et passeport à l’exportation.
 Un support organisationnel : qui permet de formaliser le
savoir-faire et de valider le système mis en place.
 Un outil de management : par la très forte implication du
personnel. C’est l’un des points essentiels que mettent en
avant les coordinateurs Qualité Totale.
B.ABOUZAID 16 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 La baisse des coûts par l’optimisation des processus et la
réduction des gâches et des rebuts.
D- MISSIONS :
Pour atteindre les objectifs précités, le service assurance qualité prend
en charge les responsabilités suivantes :
 Assurer des séances de formation pour l’ensemble du personnel de
la société, afin de les engager dans la démarche qualité.
 Réaliser des audits internes.
 Etablir les plans de contrôle et les procédures de réception des
matières et des emballages.
 Assurer la qualité des produits aux différents stades de la
fabrication, ainsi que la qualité organisationnelle.
 Recevoir les fiches de non conformité et analyser les causes
d’erreurs . Ensuite, le service assurance qualité prend la décision
convenable :
 Déclassement technique
 Destructions
 Retour fournisseur
 Acceptation par dérogation
 Assurer la qualité des documents circulant dans la société . Ainsi,
les nouvelles normes ont défini des procédures de gestion des
documents dans le cadre du système de management qualité
totale. D’après ces normes, la présentation des documents doit
être normalisée et le système documentaire doit assurer le
passage de la tradition orale à la tradition écrite, dans l’intention
de formaliser le savoir faire acquis par l’entreprise
 traiter les alertes commerciaux et logistiques
 Etablir des bilans de qualité
 Etablir des cahiers de charges des matières premières et des
emballages. Cette mission est partagée avec le service assurance
qualité du groupe BEL, dans la mesure où ce dernier s’occupe des
B.ABOUZAID 17 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
achats- étranger ,alors que le service assurance qualité- SIALIM n’est
concerné que par les achats locaux.
SERVICE TECHNIQUE
A-PRESENTATION :
Ce service prend en charge la maintenance technique de tout le matériel de
l’entreprise. Ainsi, il joue un rôle primordial dans l’amélioration de du fonctionnement
de tous les services, notamment la production, et ce en évitant les pannes, et en
assurant l’augmentation de la capacité de production des machines .
B-STRUCTURE :
B.ABOUZAID 18 E.N.C.G.
RESPONSABLE DU
SERVICE TECHNIQUE
SECTION
ELCTRICITE
SECTION
ENTRETIEN ET
PREPARATION
SECTION
FLUIDE
SECTION
REGLAGE
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C- MISSIONS :
1. SECTION FLUIDE :
Elle s’occupe essentiellement de l’entretien du matériel tel que :
 Chaudières
 Compresseurs d’air
 Pompe à vide
 Matériel frigorifique
2. SECTION ELECTRICITE :
Elle a pour fonction la maintenance du matériel électrique et l’établissement
des études électriques.
3. SECTION ENTRETIEN ET PREPARATION :
Elle vise à maintenir d’une manière régulière les machines de l’entreprise en
bon état, afin d’obtenir la quantité produite souhaitée, tout en assurant la meilleure
qualité des produits.
Il s’agit de l’entretien mécanique et automatique, ce dernier s’effectue en coopération
avec un bureau d’étude où un dessinateur prépare des projets de rénovation des
machines anciennes et l’implantation de celles nouvelles.
4. SECTION REGLAGE :
Cette section assure le bon fonctionnement des machines au quotidien. Le
réglage ne concerne que des problèmes opérationnels , car c’est à la section
entretien qu’incombe la responsabilité des problèmes concernant la structure des
machines ou leur implantation.
Remarque : Le service technique connaît une utilisation de plus en plus
importante de l’outil informatique, et ce dans le cadre de l’instauration du nouveau
système de G.M.A.O.(Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur).
B.ABOUZAID 19 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SERVICE ACHATS
A-PRESENTATION :
Le service achats effectue des tâches indispensables quant au
fonctionnement de la société d’une manière générale, et du système
d’approvisionnement en particulier .
C’est l’intermédiaire entre l’entreprise et ses fournisseurs . Il leur
recherche les offres qui peuvent garantir des prix convenables, des brefs délais, et
les exigences de qualité .
Pour ce faire, on distingue entre deux types d’achats :
 Achats Maroc : des fournisseurs nationaux .
 Achats étrangers : il s’agit des importations. ces dernières se divisent en deux
types :
 Achat normal : c’est le cas général.(paiement du prix + droits de
douanes).
 Achat en admission temporaire (AT) : il s’agit des achats de matières ou
emballages qui seront utilisées dans la fabrication des produits destinés
à l’export . Dans ce cas, la société est exonéré des droits de douanes,
sous certaines limitations concernant et la quantité achetée et la quantité
des produits finis exportée .
Il convient de signaler qu’en raison de l’importance de ce service , c’est le directeur
général qui en assume la responsabilité .
B.ABOUZAID 20 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B- STRUCTURE :
Le service achats est organisé comme suit :
C-MISSIONS ET PROCEDURES DE TRAVAIL :
D’une manière générale, le rôle du service achats s’articule autour des axes
suivants :
 Passation des commandes des achats des matières premières, des
emballages, des biens divers , et des pièces détachées ; afin de satisfaire les
besoins de chaque service .
B.ABOUZAID 21 E.N.C.G.
Responsable
service achats
Département matières
premières
Emballage et incorporables
Département technique
et divers
Assistant
e
Assistant
e
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 La recherche des fournisseurs qui peuvent répondre aux exigences de qualité
et de coût .
 L’actualisation des informations concernant les fournisseurs .
 Préparation des dossiers des fournisseurs, d’importation, de règlements, et de
prix de revient . ( voir annexes )
 Le suivi logistique des commandes, notamment des matières premières
(transport, choix du transitaire…).
Pour ce qui est de la démarche, elle diffère selon le type d’achat :
1- Achat local :
Dans ce cas, le service achats doit – après avoir reçu une demande d’
achat d’un service de la société- envoyer aux fournisseurs des demandes de prix,
puis il élabore des tableaux comparatifs entre les fournisseurs en tenant compte de
plusieurs éléments :
• Les offres de prix
• Les délais de livraisons
• La conformité au cahier de charge
Ainsi, après le choix du fournisseur, on passe la commande et on assure son
suivi jusqu’ à la livraison ; à ce moment, on compare les factures avec les bons de
commandes et les bons d’entrées , après cette vérification on envoie les facture au
responsable de la gestion des règlements ( service administratif et comptable ) pour
payer les fournisseurs .
2- Achat étranger (importations) :
Par opposition au premier cas, le service achats ne s’occupe ni de la
recherche et le choix des fournisseurs , ni de la négociation des prix : c’est le groupe
BEL qui achète- dans le cadre des achats – groupe- pour toutes ses filiales ce qui
permet d’avoir des prix plus bas en raison de l’importance des quantités achetées .
B.ABOUZAID 22 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Dans ce cas, le service achats envoie les demandes d’achats au DAMAG
(Département d’Achat de Matières –Groupe) , et prépare des dossiers
d’importation qui se composent de plusieurs documents dont le plus important est
l’engagement d’importation ( voir annexes ) . Ce dernier contient toutes les
informations concernant la matière importée, et doit être envoyé au responsable de la
gestion des règlements .
Comme pour le premier cas, le service achats assure le suivi de la
commande ( paiement des droits de douanes, frais de transit …) .
B.ABOUZAID 23 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SERVICE MAGASINS ET APPROVISIONNEMENTS
A - PRESENTATION :
Actuellement, face aux problèmes de la mauvaise gestion des stocks, des
nouvelles méthodes visant à l’optimisation des procédures de cette gestion , et
insistant surtout sur la nécessité de l’introduire dans une optique globale du
management de l’entreprise ont apparu.
C’est pour cela qu’à partir de 1990 les responsables de la société SIALIM
ont décidé de créer un nouveau service : le service magasins et
approvisionnements qui est indépendant du service achats.
En raison des responsabilités qu’il prend en charge, le service
magasins et approvisionnements jouit d’une importance considérable dans le
fonctionnement de toute la société.
B.ABOUZAID 24 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B – STRUCTURE :
Le service magasin et approvisionnement est organisé comme suit :
MAG : magasin MANU : manutentionnaire
Commentaire :
 Responsable du service : c’est le superviseur de toutes les
tâches assignées aux membres du service magasins et
approvisionnements.
 Le gestionnaire des stocks : assure le suivi des
mouvements des stocks :
 Entrées : la maîtrise des différentes réceptions.
 Sorties : la maîtrise de la gestion des livraisons vers les services demandeurs.
 L’approvisionneur : Il est chargé d’exprimer en terme de
quantité le besoin de la fabrication, autrement dit, avoir les
stocks nécessaires à la fabrication dans le but de:
 Eviter une rupture des stocks
B.ABOUZAID 25 E.N.C.G.
RESPONSABLE DU
SCE MAGASIN
APPROVISION
NEUR
GESTIONNAIRE
MAG. MP
USINE DEPOT
MAG.EMB
USINE
MAG.EMB
DEPOT
MAG.PF
USINE
MAG.des
consommables
1Cariste
+2Manu
2Cariste
+2Manu.
1Cariste
+2Manu.
8Cariste
+16Manu.
MAGASIN
P.DETACHEE
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 Assurer une bonne rotation des stocks
Le service magasin et approvisionnement comporte quatre sections
s’occupant de quatre biens différents :
 matières premières
 emballages et produits divers
 produits finis
 pièces détachées
1. Matières premières :
Le responsable de cette section est chargé essentiellement de :
 Gérer les flux, c’est à dire ;
 Recevoir les matières premières approvisionnées .
 Livrer ces matières selon les besoins de fabrication
 Les stocker dans une chambre froide.
Pour les matières premières sous douane (Admission temporaire AT),
elles sont conservées dans une chambre spéciale et ne seront livrées au service
production qu’après la réception ,dans le délai d’une semaine, du certificat de
répression des fraudes délivrée par le ministère de l’agriculture, et de certificat
vétérinaire et sanitaire octroyé par le ministère de la santé
 Effectuer des inventaires exhaustifs (en fin de Juin, et en fin de décembre)
 Compter physiquement les articles en stock.
 Traiter les fiches de non-conformité.
 Saisir des bons des entrées et des sorties.
2. Emballages :
Cette section est chargée de :
 Suivre des emballages de toutes catégories confondues : Caisses, Cartons,
Aluminiums, Etiquettes et etc…
 Livrer et recevoir toute sorte d’emballages.
 Effectuer les inventaires et les prélèvements sur les biens.
3. Pièces détachées :
B.ABOUZAID 26 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Cette section prend en charge la gestion des pièces détachées ou des
pièces de rechange nécessaires pour le bon fonctionnement des machines. Son
principal client est le service technique.
Cette section est chargée aussi de :
 Livrer et recevoir.
 Effectuer les inventaires et les prélèvements sur les biens.
 Saisir des bons des entrées et des sorties.
 Préparation des fiches d’admission temporaire.
 Suivi des états des stocks.
4.Produits finis :
Elle se charge du suivi des produits finis depuis la fin de leur production
jusqu'à l’expédition. Les produits finis sont transportés par le cariste dans le frigo où
ils doivent rester pendant une période de 6 jours appelée « délai technique » après
laquelle elles seront expédiées.
C- Missions :
Les principales missions du service magasin et approvisionnements peuvent
être résumées comme suit :
 Le contrôle des entrées et des sorties des divers articles.
 La réception de quatre types de biens, selon une procédure bien déterminée
(voir annexes : procédure de réception) visant à vérifier les conditions concernant la
qualité .
 La préparation des bons de commandes d’achats des matières premières et
de fournitures de bureau.
 L’établissement du point de semaine concernant la couverture des articles de
matières premières, d’emballage. Ceci vise à prévoir la valeur de la consommation
de chaque article au cours de la dite semaine. Cette mesure est nécessaire pour
déterminer la date de réapprovisionnement.
 L’élaboration des états de stocks et la préparation des besoins du service
production en matières premières et emballages.
 La manutention des produits finis à expédier.
 La déclaration au laboratoire des arrivages pour le lancement des analyses et
la préparation des échantillons à prélever.
B.ABOUZAID 27 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 L’inventaire physique des stocks, en coopération avec le Service
administratif et comptable, dans l’intention de connaître la situation réelle des
stocks
Cet inventaire est semestriel pour les pièces détachées et mensuel pour les
autres biens (matières premières, emballages et produits divers, et produits finis ).
Lorsque j’ai participé à l’inventaire permanent du mois de juin, j’ai
remarqué la grande diversité de produits et de matières, ce qui rend la mission assez
difficile notamment en cas d’écart d’inventaire ( écart entre le stock physique et le
stock comptable) où un contre inventaire est indispensable .
D.Objectifs :
Le principal but de ce service est d’assurer un apport continu pour les
autres services afin d’assurer leur fonctionnement normal.
Ainsi, il alimente le service production en matières premières, emballage et
pièces de rechange. En plus, il fournit aux autres services toutes les fournitures
nécessaires pour leur activité (fournitures de bureau….)
Parmi les autres objectifs, on peut citer :
 L’optimisation de la gestion des stocks en veillant à éviter la rupture des
stocks, mais aussi à diminuer le coût du stockage .
 La veille au respect des normes de qualité des inputs de toutes catégories
confondues au moment de leur réception.
 Assurance permanente du maintien correct des stocks (3 semaine pour
tout article acheté localement et 6semaines pour ceux achetées de l’étranger)
 Diminution des dégâts des produits stockés à travers une bonne gestion
des emplacements et une réparation des sols chariots.
 Amélioration de la qualité de la gestion du stock.
 Réduction du nombre des accidents de travail à 0 ; en sensibilisant les
employés à porter les vêtements de sécurité.
 Régression des écarts d’inventaire, par l’établissement quotidien d’un
contrôle des stocks physiques et leur comparaison avec les stocks comptables.
E.Relations du service magasins et
approvisionnements avec les autres services :
L’analyse des relations du service magasin et approvisionnements avec les
autres services montre le rôle important que joue ce service .
B.ABOUZAID 28 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 Service production : le service magasin lui fournit des matières premières
et des emballages nécessaires pour la fabrication en recevant en contre partie les
produits finis et les déchets.
 Service laboratoire : le service magasin lui déclare les arrivages pour
relancer ses analyses (matières premières, emballages et produits fins).
 Service technique: le service magasin lui assure la livraison des pièces de
rechange. Ainsi il lui déclare les réceptions des pièces détachées
spécifiques pour les analyses de qualité.
 Service achat: le service magasin lui envoie des demandes d’achats, des
bons d’entrée et des alertes pour que ce service se charge de l’envoi des
bons de commande et leur suivi.
 Service administratif et comptable : le service magasin lui transmet les
bons d’entrée et les bons de sorties ainsi que les inventaires mensuels
pour qu’il puisse les confronter avec les contre- inventaires .(voir : système
d’information du Service administratif et comptable )
 Service logistique et ordonnancement: le service magasin reçoit de ce
service les programmes de production pour qu’il se charge de leur expédition
vers le marché national et international.
 Service personnel: le service magasin lui fournit les fournitures de bureau les
produits de nettoyage…
 Service qualité: le service magasin reçoit de ce service les procédures de la
réception dans le but d’assurer une bonne qualité des éléments reçus. En plus, il lui
assure les séances de formation pour améliorer la qualité de travail chez le
personnel.
Le schéma ci-après représente une synthèse des principaux échanges
d’informations entre le service magasin et les autres composantes de la société .
Avec :
LC : liste de colisage
BC : bon de commande
DA : demande d’Achat
BL : bon de livraison
PF : produit fini
MP : matière première
PD : pièces détachées
FNC : fiche de non conformité
PPS : planning de production de la semaine
B.ABOUZAID 29 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SS : situation des stocks
SB : situation des besoins
PEE : programme d’expédition
BE : bon d’entrée / BS : bon de sortie
SERVICE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE
A-PRESENTATION :
C’est la mémoire, le repère et le guide de l’entreprise. C’est aussi la cible
des informations, ce qui lui permet d’enregistrer toutes les entrées et les sorties.
Il prend en charge le secteur administratif, comptable et financier de l’usine .
B- STRUCTURE :
B.ABOUZAID 30 E.N.C.G.
RESPONSABLE
SERVICE ADMINISTRATIF
ET COMPTABLE
RESPONSABLE DEPARTEMENT
COMPTABILITE GENERALE
RESPONSABLE DEPARTEMENT
COMPTABILITE ANALYTIQUE
ASSISTANT
GESTION DE
TRESORERIE
ASSISTANT
REGLEMENT
FOURNISSEURS
ASSISTANT
MP & PF
ASSISTANT
EMBALLAGES
ET PIECES
DETACHEES
SECRETAIRE
ADMINISTRATIVE
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 Commentaire :
Le service comptable et administratif se compose de deux sections : Il
s’agit de la section générale et de la section analytique. Chaque section a un
responsable qui la surveille. Au dessus des dites sections, c’est au responsable
du service administratif et comptable de contrôler, et de superviser le travail
accompli par chaque section.
Répartition de l’effectif du service :
a-La section analytique : Composée d’un responsable et de deux (2) comptables.
b-La section générale : Composée aussi d’un responsable et de deux
comptables.
c-La section administrative : Composé uniquement d’une secrétaire
administrative.
C- MISSIONS ET PROCEDURES:
Etant donné que le service administratif et comptable est lié à tous les
autres services ( voir système d’information du service administratif et
comptable ), et son rôle vital dans la gestion de la société, ses missions sont
nombreuses et concernent plusieurs domaines .
Pour les bien comprendre, il convient de les regrouper en trois grandes
catégories :
 Missions du responsable du service administratif et comptable .
 Missions du département – comptabilité générale
 Missions du département – comptabilité analytique
a). Missions du responsable du service administratif et comptable :
Elles s’articulent autour de deux axes principaux :
♦ Les responsabilités permanentes, qui concernent le respect des lois, des
règlements et des contrats , l’application des règles de gestion définies par
le groupe , la motivation et le développement de l’efficacité du personnel ,
et l’assurance d’une bonne image de l’entreprise dans ses relations
extérieurs.
♦ Les responsabilités relatives à la qualité, qui consiste à s’assurer de la mise
en place et du respect des procédures qualité dans son service , et à veiller
au suivi des prix de revient et coûts de non qualité.
Ainsi, ses activités s’articulent autour des axes suivants :
B.ABOUZAID 31 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
1- Comptabilité :
 Définit les procédures comptables et financières de l’usine, et contrôle leur
suivi
 S’assure de la conformité des états de synthèses
 Prépare la liasse fiscale
 Consolide les comptes avec le groupe
2- Gestion financière :
 Assure les relations avec les banques
 Donne des directives en matière de gestion financière ( affectation des
dépenses par banque, domiciliation des engagements d’importations)
 Contrôle les dossiers de paiement
3- Administration juridique et fiscale :
 Assure les relations avec l’audit externe et interne du groupe
 Se tient informé sur la législation et s’assure de son application dans les
opérations de la société
 Gère les admissions temporaires
4- Contrôle de gestion :
 Applique les règles de la comptabilité analytique définies par le groupe BEL
 Etablit et consolide le budget et s’assure de son suivi
 Pilote le reporting ( document synthétisant toutes les données concernant la
comptabilité analytique et le contrôle de gestion )
 Assure la pertinence des tableaux de bord technique et financier
b). Missions du département – comptabilité générale :
Avant de présenter les principales tâches effectuées par ce département,
je tiens à signaler que l’utilisation de l’outil informatique a facilité
considérablement le travail des comptables.
Ainsi, le logiciel « SYBEL » permet de saisir toutes les opérations comptables, et
d’avoir automatiquement tous les documents comptables.
Comme tout système comptable, ce département prend en charges les
responsabilités suivantes:
B.ABOUZAID 32 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 Enregistrement des opérations au fur et à mesure qu’elles se
produisent au journal et au grand livre.
 Contrôle des écritures et de l’équilibre entre emplois et ressources
par la balance.
 Détermination du résultat général à travers l’élaboration des états de
synthèses (bilan, CPC, balance, tableau de financement, ESG…) en fin
d’exercice . Cependant, on élabore aussi un bilan prévisionnel en juin à la
demande du groupe BEL ; ce bilan doit être consolidé, c’est à dire adapté à la
législation française (législation du pays où se trouve le siège social du groupe).
 La gestion de trésorerie, notamment la gestion des règlements et
l’élaboration des plans de trésorerie ( voir annexes).
 Les opérations de trésorerie, qui sont effectuées par l’intermédiaire
de quatre banques : la SGMB, le crédit du Maroc, la BMCE, et la BMCI.
 Vérification des factures et leur comparaison avec les bons d’entrée
et les bons de sorties.
 S’agissant de la gestion fiscale, elle concerne essentiellement trois
impôts à savoir :
 La TVA : la déclaration de la TVA est mensuelle et s’effectue suivant
le régime de débit .
 L’IS : on paye quatre acomptes provisionnels à la fin de chaque
trimestre . Chaque acompte représente 25% de l’IS de l’exercice
précédent ( exercice de référence ). Le résultat fiscal est déterminé
par le directeur financier (responsable administratif et comptable ).
 L’IGR : le service comptable se charge uniquement du paiement de
l’IGR à l’état , mais son calcul s’effectue au niveau du service
personnel ( voir : service personnel, division – paie) .
 La procédure de travail du département – comptabilité générale
peut être résumée comme suit :
 Classement des factures
 Enregistrement des opérations comptables :
♦ imputation des comptes
B.ABOUZAID 33 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
♦ enregistrement
 Règlement des factures
 Travaux de régularisation, notamment l’établissement des états de
rapprochement bancaire ( voir annexes ) .
c). Missions du département – comptabilité analytique :
Par opposition à la comptabilité générale dont les méthodes et les
documents sont réglementées -et par conséquent identiques pour toutes les
entreprises-, la comptabilité analytique se caractérise par une certaine flexibilité
dans la mesure où chaque société peut l’adapter à ses propres besoins .
Pour la SIALIM, on applique la méthode du coût variable évolué (direct
costing) afin de déterminer les coûts de revient et assurer le suivi de la rentabilité
de l’exploitation.
La mission principale du département - comptabilité analytique est de
calculer les coûts et les prix de revient par produit aux différents stades de
l’activité générale de l’entreprise : achat, fabrication et distribution, et
déterminer les marges bénéficiaires.
Selon la méthode du direct costing évolué, les responsables de la
comptabilité analytique poursuivent la démarche suivante :
I . Détermination du coût moyen unitaire pondéré (CMUP)
II . Valorisation des matières premières et des emballages
III . Détermination de l’utilisation des matières premières et
d’emballage par produit
IV . Détermination des charges totales de main d’œuvre, fixes -
variables
V . Détermination du coût de la main d’œuvre directe par produit
VI . Ventilation des frais variables
VII . Détermination du coût variable de production
VIII. Détermination des charges fixes
IX . Elaboration du compte d’exploitation qui englobe :
 La marge sur coût variable (M/CV) : elle se calcule comme
suit :
B.ABOUZAID 34 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
M/CV = chiffre d’affaires – coût des matières premières,
emballages, main d’œuvre directe, et autres frais variables
 La marge d’exploitation (ME) : elle est obtenue de la manière
suivante :
ME = M/CV – frais fixes ( FF)
 Le résultat de gestion (RG) : il s’obtient comme suit :
RG = ME + produits accessoires + produits financiers – frais
financiers – dotations aux amortissements - dotations aux
provisions
 Le résultat complet de gestion ( RCG) :
RCG = RG + profits exceptionnels – pertes exceptionnelles.
Le département de comptabilité analytique est concerné aussi
par la gestion des stocks dans la mesure où il effectue les inventaires
permanents des stocks afin d’obtenir la quantité réelle en stocks et la comparer
aux stocks finaux comptables . Le résultat d’inventaire est reporté sur l’état de
stocks ( voir annexes).
Pour ce qui est des moyens de travail du département de comptabilité
analytique, les états de stocks sont élaborés par un logiciel spécialisé dans le cadre
de la GPAO ( gestion de production assistée par ordinateur ). Cette dernière consiste
à intégrer tous les flux des stocks dans un système informatisé qui calcule
automatiquement les CMUP et permet d’avoir toutes les informations nécessaires
pour le calcul des coûts, et ce grâce à une base de données qui peut être consultée
par tous les services .
B.ABOUZAID 35 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
D- REMARQUES :
 Chaque année, des audits comptables et financiers ont lieu au sein du
service administratif et comptable. On distingue entre deux types
d’audit :
♦ Un audit externe : par un cabinet spécialisé qui vérifie et approuve,
chaque semestre toutes les opérations comptables ainsi que les
états de synthèse.
♦ Un audit interne : il est effectué par des auditeurs du groupe BEL, en
se basant sur le rapport de l’audit externe , il vise essentiellement à
vérifier l’application des méthodes et des règles de gestion définies
par le groupe.
 Il convient de signaler la relation existante entre les deux
comptabilités, dans la mesure où elles utilisent les mêmes documents
et doivent aboutir au même résultat après les travaux de
rapprochement visant à établir une concordance entre la comptabilité
générale et la comptabilité analytique.
 Outre les travaux à visée descriptive uniquement, j’ai essayé de
participer à la vie de ce service, et ce en effectuant les tâches
suivantes :
 Valorisation des entrées : il s’agit de calculer les coûts
d’achat, même pour les opérations pour lesquelles les factures
ne sont pas encore parvenues, en se basant sur les bons de
commande et les bons d’entrée
vérification : en confrontant les bons de commandes, les
factures et les bons d’entrée
B.ABOUZAID 36 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Inventaire permanent des stocks
SERVICE LOGISTIQUE ET ORDONNANCEMENT
A-PRESENTATION :
Ce service est considéré comme le cerveau qui guide le fonctionnement
de toute l’usine et en assure le pilotage . Il prend en charge la planification de la
production de telle manière à satisfaire la demande en tenant compte de la
capacité de production d’une part et de stockage d’autre part , ce qui permet
d’optimiser l’utilisation des ressources disponibles .
En outre, il assure le suivi logistique et l’administration des ventes
destinées à l’export.
B-STRUCTURE :
Malgré l’importance de service, sa structure est simple :
B.ABOUZAID 37 E.N.C.G.
RESPONSABLE
SERVICE LOGISTIQUE ET
ORDONNANCEMENT
ASSISTANT
LOGISTIQUE
ASSISTANT
ORDONNANCEMENT
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C- MISSION :
C-1- LOGISTIQUE :
 DEFINITION :
La logistique se définit comme « l’ensemble des actions conquérantes
à la mise en place des produits adéquats, aux endroits adéquats, aux
moments adéquats, et au moindre coût ».
 RESPONSABILITES ET DESCRIPTION DES ACTIVITES :
Les principales missions du responsable – logistique se présentent
comme suit :
• La manutention : manipulation et déplacement des produits finis en
vue de leur expédition
• Le transport : suivi des coûts, et choix des meilleurs moyens de
transport
• Organisation des circuits d’export
• Préparation des dossiers export : facture, certificat sanitaire, liste de
colisage ( quantité, poids net, date de préemption…),bulletin
d’analyse, bulletin de prélèvement…
• La réservation et le positionnement des conteneurs
• L a préparation des certificats d’analyse
• Suivi de l’expédition jusqu’au port du pays de la demande
Remarque :
Le service logistique de SIALIM Tanger n’est concerné que par
l’administration des ventes destinées à l’export. Pour les ventes au
Maroc, c’est le service logistique de SIALIM Casa (service commercial et
administration des ventes) qui les pilote .
B.ABOUZAID 38 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C-2- L’ ORDONNANCEMENT :
 DEFINITION :
L’ordonnancement concerne la gestion de production d’une manière
générale, et la planification de la production en particulier. Il vise aussi à
optimiser les flux et à assurer la maîtrise des stocks.
 RESPONSABILITES ET DESCRIPTION DES ACTIVITES :
a). planification :
la planification de la production s’effectue en trois étapes :
 Planification à long terme, qui se fait en coopération avec les
responsables du groupe BEL, et qui détermine le programme
annuel de production, en fonction des prévisions de ventes.
 Planification à moyen terme, qui consiste à élaborer des
plannings de production semestriels et trimestriels, en fonction
du programme annuel, mais en introduisant les détails et les
ajustements nécessaires.
 Planification à court terme, qui détermine le programme
hebdomadaire de production( voir annexes : programmes portions
triangulaires) . Ce programme constitue le guide du service
production, c’est pourquoi il comporte tous les détails
nécessaires ( heures de travail, quantités à produire, le produit
concerné …).
b). les autres activités :
Elles concernent essentiellement :
 L’élaboration des fiches techniques produits, qui déterminent
le processus de production de chaque produit( fournitures,
emballages, palettisation, marquage des boites, destination du
produit…)
 L’élaboration du plan des charges, qui est destiné
essentiellement au département de comptabilité analytique, et
B.ABOUZAID 39 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
qui consiste à déterminer les prévisions de production afin de
répondre aux charges ( c’est à dire les commandes ).
Il contient principalement les informations suivantes :
 Les prévision de jours travaillés
 Les heures de production hebdomadaire
 Le programme des prévisions des machines
 Les prévisions des ventes pour l’année, que SIALIM Tanger
a pris en charge de produire les quantités correspondantes
( d’où le nom : plan de charges )
 Production -Maroc et production -étranger
 Stocks- Maroc et stocks- étranger
 Décomposition par marques, format, …
 La gestion des stocks, notamment des produits finis :
De point de vue stratégique, les stocks constituent un
excédent de la production sur les ventes, c’est pourquoi il faut
optimiser la gestion des stocks de telle façon à éviter le sur
stockage d’une part, moyennant des délais courts ou des actions
promotionnelles, et d’autre part éviter les ruptures de stocks .
Remarque :
Les travaux d’ordonnancement sont informatisées dans le
cadre de la GPAO (gestion de production assistée par ordinateur),
ce qui assure la liaison entre le service logistique et
ordonnancement et les autres services, notamment le magasin , la
comptabilité et la production.
B.ABOUZAID 40 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SERVICE PERSONNEL ( GRH )
A-Présentation :
Etant donné que la réussite d’une entreprise ne dépend pas uniquement de
ses moyens techniques mais aussi de son capital humain, Le service personnel -
appelé aussi département des ressources humaines- est un service pivot dans la
réussite de la stratégie de l’entreprise et joue un rôle décisif dans son évolution .
Ce service prend en charge le suivi de toutes les affaires concernant le
recrutement, la formation, les salaires et les charges sociales du personnel .
B-Structure :
Le service personnel est structuré comme suit :
B.ABOUZAID 41 E.N.C.G.
Responsable du
service
personnel
Coursier
Jardinier
Sécurité
Infirmerie
Responsable
division
sociale
Responsable
recrutement
Responsable
formation
Responsable
paie
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C-Missions :
Vu le progrès que connaît la gestion des ressources humaines ; ainsi
que son rôle dans l’évolution des entreprises, ces dernières sont obligées
à s’adapter qualitativement et quantitativement à ce changement. C’est la
raison pour laquelle les missions de ce service sont devenues de plus en
plus nombreuses, notamment après la création d’une nouvelle division qui
s’occupe de la formation continue du personnel.
Pour mieux comprendre l’activité du service personnel, il convient de
présenter les missions de chaque division :
C.1 Division sociale :
Il s’agit d’une cellule active du service personnel qui veille à assurer :
 la satisfaction de l’ensemble du personnel .
 le suivi de ses affaires sociales.
 la lutte contre les retards survenus avec les organismes extérieurs.
 L’élaboration d’un programme s’occupant des états de CNSS.
Pour atteindre ces objectifs, sa mission consiste à :
 Préparer et suivre des dossiers concernant les organismes sociaux :
CNSS, sociétés d’assurance et CIMR.
 Gérer des ventes du fromage au personnel .
 S’occuper des demandes de prêts et de prise en charge( cas de
maladie).
 Gérer le transport du personnel.
 S’occuper des bordereaux des allocations familiales à payer.
C.2 Recrutement :
C.2.1 Le processus de recrutement :
Pour bien accomplir sa mission, le responsable de cette section suit un
processus déterminé qui vise à assurer une meilleure satisfaction du besoin
En recrutement des services demandeurs.
Ainsi, les candidats ne sont admis qu’après un entretien d’embauche de
service personnel et d’autre d’évaluation de service demandeur.
B.ABOUZAID 42 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Notons que ce processus diffère selon la nature du contrat de travail :
contrat à durée déterminé et contrat à durée indéterminé.
Après avoir présenté les candidats à la direction, le service personnel assure
une formation permettant leur intégration aux postes de travail.
C.2.2 Description des activités :
Les principales tâches effectuées sont :
 Paiement des soldes de tout compte.
 Etablir la note des fins de contrats.
 Etablir l’état mensuel d’embauche.
 Recruter et remplacer à la fin du contrat.
 Recruter en cas d’urgence.
 Préparer les dossiers des contrats des départs.
 Etablir le programme de formation et d’accueil.
 Saisir les données .
C.3 Formation :
Cette division assure la formation continue du personnel de la société dans
l’intention de mettre à jour le système du management, et d’accroître la
compétence de la totalité du personnel.
Les raisons d’être de cette formation sont nombreuses et peuvent être
résumées comme suit :
•• La demande d’un service (voir annexes : fiche besoins de formation)
•• Maintenance des compétences.
•• Dysfonctionnement constaté.
•• Orientations stratégiques.
•• Réclamations et non conformité.
•• Projets spécifiques.
exemple : sensibiliser le personnel quant à l’importance de la certification de qualité ISO
9001 :2000 .
Pour qu’elle soit efficace, la formation du personnel est planifiée suivant un
processus visant à réaliser les objectifs visés (voir annexes :processus de
formation).
A la fin de chaque action de formation, une évaluation est effectuée en se
basant sur certains indicateurs ( accidents de travail, taux d’absentéisme,
nombre de jours d’arrêt correspondant aux accidents antérieurs…), en vue de
B.ABOUZAID 43 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
comparer les résultats obtenus aux objectifs prévus. Ces indicateurs permettent
d’élaborer un tableau de bord de la formation. (voir annexe : processus
d’évaluation d’une action de formation).
B.ABOUZAID 44 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Parmi les principaux objectifs de la formation, on peut citer :
•• L’amélioration de la communication interne afin d’instaurer
progressivement un système de management participatif.
•• L’assurance de la mise en place et le respect des procédures qualité dans
tous les services.
•• La diminution des accidents de travail (l’exigence de porter les vêtements
de travail….).
•• La délimitation des dysfonctionnements.
Au vu de tout ce qui précède, la division formation est considérée parmi
les principaux contribuant à l’évolution de la société.
C.4 La paie :
Cette section s’occupe essentiellement de la gestion de la masse salariale .
Sa mission s’articule autour des axes suivants :
♦♦ Donner la part exacte de chacun en prenant en compte le poste, l’ancienneté
et la compétence du personnel.
♦♦ Saisir l’état de pointage.
♦♦ Commenter les résultats de la paie.
♦♦ Etablir les bulletins de paie.
B.ABOUZAID 45 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
La paie s’effectue à la fin de chaque mois, en se basant sur des
prévisions et des pointages.
⇒⇒ Pour le calcul de la paie, 2 cas sont possibles :
•• Le cas horaire Base heure.
•• Le cas mensuel Base jour .
⇒⇒ La fin du mois :
•• Dans le cas horaire : le cumul nombre d’heures travaillées dans le mois.
•• Dans le cas mensuel : le nombre de jours travaillés dans le mois.
⇒⇒ Le salaire mensuel :
 nombre d’heures travaillés x taux horaire
 nombre jour travaillés x taux jour
⇒⇒ Le calcul des heures supplémentaires :
•• Le montant d’heures supplémentaires = nombre d’heurs supp x taux maj.
⇒⇒ Le calcul de l’ancienneté
⇒⇒ La prime & l’indemnité
⇒⇒ CNSS :
•• Assurance maladie .
•• Retrait.
•• IGR .
•• Des déductions de prêts et des avances.
DONC :
Salaire brute = Salaire mensuel + montant d’heures
supplémentaires + prime d’ancienneté + prime + indemnité –
prélèvements (CNSS +prêt +remboursement des avances de la
mutuelle).
B.ABOUZAID 46 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 47 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
REMARQUES :
 Il convient de signaler que les procédures de travail au sein du service
personnel sont informatisées dans leur majorité par un logiciel spécialisé dans la
gestion du personnel sont informatisées dans la gestion du personnel sur un
réseau interne. Il permet de manipuler plusieurs tâches telles que l’élaboration des
bulletins de paie, la gestion des recrutements, les états de CNSS…
 Actuellement le service personnel connaît une évolution remarquable
concernant les procédures de travail afin d’instaurer un système de gestion des
ressources humaines en passant de la simple gestion des affaires sociales et de la
masse salariale à un management participatif qui consiste à assurer une
communication horizontale et une implication du personnel en vue de la motiver.
 Au niveau des salaires, on distingue sept types :
∼∼ L’acompte sur paie.
∼∼ L’acompte sur congé payé : il se donne aux personnes qui
seront en congés.
∼∼ L’avance exceptionnelle : elle se donne au personnel supérieure
à un mois et inférieur à un an
∼∼ L’acompte quinzaine : il est donné aux ouvriers horaires, mais il
ne doit pas dépasser 50% du salaire.
∼∼ Le prêt au personnel : il est emprunté au taux de 3%.
∼∼ L’ avance contre remboursement mutuelle : accouchement….
∼∼ L’avance sur note de frais : il se donne au cas du déplacement
du personnel
B.ABOUZAID 48 E.N.C.G.
Responsable du service
Laboratoire
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SERVICE LABORATOIRE
A-PRESENTATION :
Comme son nom l’indique, ce service effectue des analyses tout au long des
différentes phases de production, et contrôle la qualité des produits .
B-STRUCTURE :
B.ABOUZAID 49 E.N.C.G.
Laboratoire central
Laboratoire réglage
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
C- MISSIONS :
1- Laboratoire réglage :
Il régit le pilotage de la fabrication à la sortie machine en réglant la
production en temps réel . Son rôle consiste essentiellement à effectuer :
 Des analyses physico - chimiques rapides toutes les demi – heures : extrait sec,
matière grasse, PH et texture .
 Des contrôles du poids des produits : prélèvement chaque heure et
enregistrement du poids .
 Des contrôles de la qualité de présentation, en vérifiant la conformité de celle – ci
à la définition du produit .
2-Laboratoire central :
Sa mission s’articule essentiellement autour des axes suivants :
 Le contrôle bactériologique et chimique des matières premières et des produits
finis qui passe par plusieurs étapes :
 Dégustation des MP&PF par des experts au niveau de SIALIM ainsi
qu’au niveau du groupe BEL , dans l’intention d’avoir le même goût du produit .
 Analyse micro- biologique et stérilisation des tubes
 Contrôle de la conservation des produits finis sous deux différents
degrés de température 20° (température moyenne) et 37° (température du corps
humain) . cette conservation peut servir comme moyen de preuve en cas de
réclamation .
 Le contrôle des emballages à la réception par le service emballage dont
l’objectif principal est de vérifier leurs conformités aux cahiers de charge et aux
BAT(bon à tirer), ces derniers sont des échantillons signés par les fournisseurs en
accord avec le service marketing de SIALIM à Casa .
 EQSU ( estimation qualité à la sortie de l’usine) : il s’agit du contrôle de la
conformité de la présentation du produit fini lors de sa sortie de l’usine .
 Suivi des essais .
B.ABOUZAID 50 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Remarque :
En cas de non conformité, le service laboratoire donne un ordre de blocage
et avise le service qualité qui prend la décision convenable( voir service assurance
qualité ).
B.ABOUZAID 51 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
SERVICE PRODUCTION
A.A. Présentation :
Comme son nom l’indique, ce service assure la transformation des
matières premières menant à l’obtention des produit finis.
L’importance de ce service trouve sa justification dans son rôle qui consiste à :
 Assurer la production en conformité avec les prévisions des ventes et donc
le déroulement normal de l’activité de la SIALIM.
 Veiller au respect des procédures - qualité des produits .
 Augmenter la capacité de production .
 Mettre en œuvre le planning de production trimestriel et les programmes de
production de la semaine fournis par le service logistique & ordonnancement.
B.B. Structure :
Le service production est structurée comme suit :
B.ABOUZAID 52 E.N.C.G.
CHEF DE RODUCTION
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
N.B :
Chaque section est composée de contremaîtres( responsable d’une équipe
d’ouvriers) et de pilotes qui assurent le contrôle des machines ainsi que des ouvriers
.
C.C. Missions :
 La commande et la réception des matières premières livrées par service magasin
 La fabrication des boites de fromages
 Le conditionnement et l’emballage du fromage
 La livraison des produits finis au service magasin pour les stocker
 La déclaration de toute anomalie survenue au cours de la production
B.ABOUZAID 53 E.N.C.G.
section
conditionnement
cartonnerie
section
préparation
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
La chaîne de production du fromage passe par plusieurs étapes qui
peuvent être résumées comme suit :
B.ABOUZAID 54 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 55 E.N.C.G.
Réception des matières premières
Stockage
Livraison à la production
Préparation
Ecroûtage.
Caisse &
plastique.
Découpage.
Broyage
Pesée (une formule à suivre)
Grand mélange(pasteurisation à 90 c°)
UHT : Ultra- haut température(stérilisaton
à 140 c°)
Cuve de refroidissement (90 c°)
Cuve de crémage (caséine de lait)
Cuve de ligne
Patte
Conditionnement
Emballage
Refroidisseur (stock tampon PF) après 4h de séjourFrigo PF (séjour min 7 J)
stock tampon
(stock intermédiaire)
Format
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
REMARQUES :
 Il s’agit d’une production en continu, organisée par lignes, se caractérisant
par une certaine répétitivité ce qui permet une production par grandes
séries.
 La capacité de production est toujours saturée, et connaît des améliorations
d’une manière continue par de nouveaux investissements qui visent à
automatiser le travail au sein de se service .
 La gestion de la production est informatisée
 Le processus de production est divisé en deux lignes : Maroc et étranger .
B.ABOUZAID 56 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
CHAPITRE III :
ESSAI DEDIAGNOSTIC
B.ABOUZAID 57 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
e présent chapitre est un essai de diagnostic du management de la SIALIM,
sa structure et son fonctionnement .L Toutefois, je voudrais signaler au préalable que ni la nature de mon stage
( stage d’initiation), ni sa durée qui a été relativement courte, ne me permettent de
mener une analyse exhaustive et approfondie, mais cela n’empêche pas de
soulever certaines remarques qui peuvent être résumées comme suit :
 La société connaît actuellement une mise à niveau concernant tous les
services, visant à améliorer les procédures de gestion ainsi que les méthodes
de planification et de contrôle .
 Ainsi, la SIALIM s’est fixée comme objectif l’informatisation des procédures,
afin d’optimiser la circulation des informations , et faciliter non seulement le
contrôle du fonctionnement courant de la société, mais aussi le contrôle
stratégique . Dans ce cadre, deux projets ont été lancés au cours de l’an
2001 : il s’agit de la G.P.A.O ( Gestion de Production Assistée par Ordinateur )
et la G.M.A.O ( Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur ) .
 Concernant l’usine de production, elle fonctionne - nous l’avons déjà signalé -
24H/24H et la capacité de production est toujours saturée vu l’absence de
problèmes de commercialisation après l’ouverture de la SIALIM sur le marché
étranger . Cela montre bien la position forte de la SIALIM sur le marché
agroalimentaire, qui trouve sa justification dans les avantages concurrentiels
dont dispose la SIALIM sur tous les niveaux et particulièrement le
management qualité, la puissance des machines, et des cadres compétents
et expérimentés . Notons à ce niveau que la capacité de production est
améliorée d’une manière continue par l’acquisition de nouvelles machines et
l’optimisation des circuits de fabrication .
 Afin de mesurer d’une manière permanente la conformité des résultats aux
objectifs fixés, des réunions hebdomadaires sont organisées entre le
directeur général et les responsables de services . Ces réunions concernent
essentiellement les décisions stratégiques et les programmes généraux d’
action .
B.ABOUZAID 58 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
 D’autre part chaque responsable réunit les membres de son service pour
définir les plans opérationnels qui définissent les méthodes d’exécution des
activités prévues.
 La communication entre la direction et les services de la société est assurée
par un serveur informatique « Lotus notes », ce qui permet une meilleure
diffusion des directives et des informations d’une part et une coordination
permanente entre les composantes de la société d’autre part .
 Enfin, il convient de signaler que le style de management adopté par les
dirigeants de la SIALIM est un management participatif dans la mesure où
chaque équipier peut informer la hiérarchie et donner des suggestions, d’où un
feed back enrichissant qui permet une amélioration permanente de la qualité
des produits garantissant la satisfaction des consommateurs, l’efficacité
du fonctionnement de la société ainsi que la cohérence de ses objectifs .
B.ABOUZAID 59 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 60 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
l ressort de tout ce qui précède que le contact avec le monde professionnel
reste un moyen efficace et privilégié pour compléter la formation théorique qui
reste insuffisante et quelquefois ne correspond pas totalement à la réalité .IAinsi, ce stage m’a permis de rencontrer quelques cas pratiques intéressants
touchant plusieurs domaines :
 Comptabilité générale et analytique,
 Contrôle de gestion et audit comptable
 Gestion fiscale
 Management qualité
 La logistique
 Gestion de stocks et approvisionnements
 Informatique (réseaux, gestion des bases de données, logiciels comptables…)
 …
B.ABOUZAID 61 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Cependant, la réussite d’une telle expérience reste conditionnée par la
collaboration des responsables et le degré de motivation du stagiaire et ses
efforts de recherches(questions, entretiens avec les responsables des services,
recherche documentaire sur la société …) .
En outre, la gestion du temps joue un rôle considérable dans la mesure
où la durée du stage doit être répartie rationnellement sur les différents services
afin d’obtenir le maximum d’informations et de documents .
Notons à ce niveau que parmi les difficultés rencontrées au cours du
stage c’est l’ absence d’un thème précis, ce qui rend la mission du stagiaire peu
claire dans la mesure où il ne peut pas se contenter de la simple description des
différents services sans aborder aucun sujet particulier.
A cet égard, et pour remédier à cette insuffisance, mon stage était axé
principalement sur l’étude du système d’information de l’entreprise, en
analysant les flux informationnels circulant entre les différents services dans le
cadre de la notion du client interne .
Par ailleurs, une importance particulière a été accordée aux services
suivants, et ce vu leur rôle vital dans la gestion de l’entreprise :
♦ service administratif et financier
♦ service assurance qualité
♦ service magasin et approvisionnements
B.ABOUZAID 62 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
En résumé, on peut dire que le management des entreprises reste un
domaine très vague, et qui nécessite d’autres travaux de recherche, mais aussi
des expériences managériales au sein du monde des affaires.
B.ABOUZAID
B.ABOUZAID 63 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
Remarque :
 Vu qu’ils sont nombreux, et afin de faciliter leur consultation, les annexes sont
classées par service.
 Pour des raisons de confidentialité, certains documents- notamment ceux
concernant le service administratif et financier- ne sont pas de l’exercice en
cours (2001) .
B.ABOUZAID 64 E.N.C.G.
RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER
B.ABOUZAID 65 E.N.C.G.

Contenu connexe

Tendances

Rapport de stage I. Falaize
Rapport de stage I. FalaizeRapport de stage I. Falaize
Rapport de stage I. Falaize
Ixchel Falaize
 
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Moussaoui Abdellah
 
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_reviseRapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
Mourad Bendaou
 
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Btissame Ouchia
 
Location de voiture
Location de voitureLocation de voiture
Location de voiture
chakikMeryem
 

Tendances (20)

Rapport de stage I. Falaize
Rapport de stage I. FalaizeRapport de stage I. Falaize
Rapport de stage I. Falaize
 
Remboursement de la TVA au Maroc
Remboursement de la TVA au MarocRemboursement de la TVA au Maroc
Remboursement de la TVA au Maroc
 
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
 
85996899 berrada-fiduciaire-comptabilites-conseils-etudes
85996899 berrada-fiduciaire-comptabilites-conseils-etudes85996899 berrada-fiduciaire-comptabilites-conseils-etudes
85996899 berrada-fiduciaire-comptabilites-conseils-etudes
 
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUTRapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
 
Rapport de stage final lagou
Rapport de stage final   lagouRapport de stage final   lagou
Rapport de stage final lagou
 
Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1
 
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
 
Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3
 
Stage Rrh Techni Contact Md2 I
Stage Rrh Techni Contact Md2 IStage Rrh Techni Contact Md2 I
Stage Rrh Techni Contact Md2 I
 
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_reviseRapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
Rapport-Stage-professionnel-BENDAOU-Mourad_revise
 
Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez  Colaimo Sur TVARapport de Stage chez  Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
 
Rapport de stage exchange
Rapport de stage exchangeRapport de stage exchange
Rapport de stage exchange
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
 
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
 
rapport de stage
rapport de stagerapport de stage
rapport de stage
 
Location de voiture
Location de voitureLocation de voiture
Location de voiture
 
Rapport de stage ccp said achehboun
Rapport de stage ccp  said achehbounRapport de stage ccp  said achehboun
Rapport de stage ccp said achehboun
 
Rapport de stage d’initiation: Fiduciaire
Rapport de stage d’initiation: FiduciaireRapport de stage d’initiation: Fiduciaire
Rapport de stage d’initiation: Fiduciaire
 

En vedette

15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
stephanfrancois
 
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiauxPousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
Said ZARGUAN
 
Rapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSKRapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSK
Chàimaà Mhjr
 
Rapport de stage transport-de marchandise
Rapport de stage transport-de marchandiseRapport de stage transport-de marchandise
Rapport de stage transport-de marchandise
Youssef Islam
 

En vedette (13)

15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
15h30 societe generale_mathieu_renault.ppt (lecture seule)
 
Mondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwtMondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwt
 
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiauxPousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
Pousser les prestataires marocaines vers des acteurs logistiques mondiaux
 
Rapport final
Rapport finalRapport final
Rapport final
 
Tanger: Porte du Maroc sur l’Afrique, l’Amérique et l’Europe
 Tanger: Porte du Maroc sur l’Afrique, l’Amérique et l’Europe Tanger: Porte du Maroc sur l’Afrique, l’Amérique et l’Europe
Tanger: Porte du Maroc sur l’Afrique, l’Amérique et l’Europe
 
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque PopulaireRapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
 
Dossier de production
Dossier de production Dossier de production
Dossier de production
 
Rapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSKRapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSK
 
RTM1 - Reference
RTM1 - ReferenceRTM1 - Reference
RTM1 - Reference
 
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timarRapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
 
Amdi secteur automaroc_fr_2010_2
Amdi secteur automaroc_fr_2010_2Amdi secteur automaroc_fr_2010_2
Amdi secteur automaroc_fr_2010_2
 
Rapport de stage transport-de marchandise
Rapport de stage transport-de marchandiseRapport de stage transport-de marchandise
Rapport de stage transport-de marchandise
 
Rapport de stage Colaimo
Rapport de stage ColaimoRapport de stage Colaimo
Rapport de stage Colaimo
 

Similaire à Sialim ri

M04 approche globale et environnement de lentreprise
M04 approche globale et environnement de lentrepriseM04 approche globale et environnement de lentreprise
M04 approche globale et environnement de lentreprise
Marouane Rajjâa
 
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgem
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgemCode marocain de gouvernance d'entreprise cgem
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgem
Abdelhak Essoulahi
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Nicolai Covali
 
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsgeM04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
Ghanii Bakouri
 

Similaire à Sialim ri (20)

Rapport de stage ucsjd greg cameroun (réparé)
Rapport de stage ucsjd greg cameroun (réparé)Rapport de stage ucsjd greg cameroun (réparé)
Rapport de stage ucsjd greg cameroun (réparé)
 
Rôles et Prérogatives de la Direction Commerciale Total
Rôles et Prérogatives de la Direction Commerciale TotalRôles et Prérogatives de la Direction Commerciale Total
Rôles et Prérogatives de la Direction Commerciale Total
 
Formation d’accompagnement managérial du dirigeant
Formation d’accompagnement managérial du dirigeantFormation d’accompagnement managérial du dirigeant
Formation d’accompagnement managérial du dirigeant
 
M04 approche globale et environnement de lentreprise
M04 approche globale et environnement de lentrepriseM04 approche globale et environnement de lentreprise
M04 approche globale et environnement de lentreprise
 
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazateRapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
 
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgem
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgemCode marocain de gouvernance d'entreprise cgem
Code marocain de gouvernance d'entreprise cgem
 
GUIDE PRATIQUE : Je développe mon portefeuille en conformité
GUIDE PRATIQUE : Je développe mon portefeuille en conformitéGUIDE PRATIQUE : Je développe mon portefeuille en conformité
GUIDE PRATIQUE : Je développe mon portefeuille en conformité
 
Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)
 
Formation papc
Formation papcFormation papc
Formation papc
 
L'entreprise et son environnement
L'entreprise et son environnementL'entreprise et son environnement
L'entreprise et son environnement
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
 
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
 
Rapport ciri2010
Rapport ciri2010Rapport ciri2010
Rapport ciri2010
 
110317rap ciri2010
110317rap ciri2010110317rap ciri2010
110317rap ciri2010
 
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsgeM04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
M04 approche globale-et_environnement_de_l-entreprise_ter_tsge
 
Rapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA MarocRapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA Maroc
 
Creation d entreprise pptx
Creation d entreprise pptxCreation d entreprise pptx
Creation d entreprise pptx
 
creationdentreprisepptx-180609091501.pdf
creationdentreprisepptx-180609091501.pdfcreationdentreprisepptx-180609091501.pdf
creationdentreprisepptx-180609091501.pdf
 
L'Entreprise 2.0 en France en 2012 : Mythe et Réalité
L'Entreprise 2.0 en France en 2012 : Mythe et RéalitéL'Entreprise 2.0 en France en 2012 : Mythe et Réalité
L'Entreprise 2.0 en France en 2012 : Mythe et Réalité
 
Rapport de stage Lesieur cristal
Rapport de stage Lesieur cristalRapport de stage Lesieur cristal
Rapport de stage Lesieur cristal
 

Plus de Hamza Med

Plus de Hamza Med (13)

Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generale
 
Compta22
Compta22Compta22
Compta22
 
Compta21
Compta21Compta21
Compta21
 
Compta19
Compta19Compta19
Compta19
 
Compta18
Compta18Compta18
Compta18
 
Compta15
Compta15Compta15
Compta15
 
Compta14
Compta14Compta14
Compta14
 
Compta11
Compta11Compta11
Compta11
 
Compta05
Compta05Compta05
Compta05
 
Compta02
Compta02Compta02
Compta02
 
Top rapport
Top rapportTop rapport
Top rapport
 
Rapport wafa bank
Rapport wafa bankRapport wafa bank
Rapport wafa bank
 
Arenor assurence
Arenor assurenceArenor assurence
Arenor assurence
 

Sialim ri

  • 1. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER INTRODUCTION ……………………………………………………………………….. Chapitre I - PRESENTATION GENERALE DE LA SOCIETE 1) HISTORIQUE……………………………………………………………………………………………… 2) FICHE TECHNIQUE ………………………………………………………………………………….. 3) STRUCTURE ACTUELLE ET RELATION AVEC LE GROUPEBEL……….. 4) ORGANIGRAMME…………………………………………………………………………………….. Chapitre II - DESCRIPTION DES SERVICES ET TRAVAUX EFFECTUES 1. Service assurance qualité…………………………………………………………………………………………. 2. Service technique……………………………………………………………………………………………………….. 3. Service achats…………………………………………………………………………………………………………….. 4. Service magasins et approvisionnements…………………………………………………………….. 5. Service comptable et administratif………..………..………..………..………..………..………….. 6. Service logistique et ordonnancement…………..…………..…………..…………………………….. 7. Service du personnel (GRH)…..………………………..…..…..…..…..…..…..….……..……..………… 8. Service laboratoire………………..………………..………………..………………………..…..…..…..………. 9. Service production………………..………………..………………..……………………………………………….. Chapitre III- ESSAI DE DIAGNOSTIC CONCLUSION……………………………………………………………………………………………………… B.ABOUZAID 1 E.N.C.G. page 4 6 7 9 11 12 13 14 18 20 24 30 37 41 47 50 55 58
  • 2. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 2 E.N.C.G.
  • 3. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER vant de présenter mon rapport , je tiens à remercier vivement mon encadrant professionnel M . Abdelah CHHAIOUINE, responsable administratif et comptable de la SIALIM qui m’a accueilli, piloté et informé avec beaucoup de gentillesse et de patience ; je lui remercie également pour tous les moyens qu’il a mis à ma disposition, et pour ses efforts qui m’ont permis de visiter tous les services. A Je tiens également à remercier mon encadrant pédagogique M. Said MSSASSI pour son soutien, ses orientations et ses précieux conseils qui m’ont éclairé la vocation de mon stage et la méthodologie à suivre pour en profiter afin d’affiner mon savoir théorique acquis à l’E.N.C.G.T. Enfin, je tiens à témoigner ma reconnaissance et ma gratitude à tout le personnel de SIALIM, notamment les membres du service administratif et financier qui m’ont accordé toutes les explications concernant le fonctionnement complexe de leur service, et m’ont entouré de leur aide et de leur gentillesse durant toute la période de mon stage. B. ABOUZAID B.ABOUZAID 3 E.N.C.G.
  • 4. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 4 E.N.C.G.
  • 5. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Dans l'intention de compléter la formation acquise en cours, le stage d’initiation se veut une occasion où l’étudiant peut s'enrichir d'une première confrontation entre son arsenal théorique et la réalité pratique. Le fait de l'effectuer dans une filiale d’un groupe international a constitué une opportunité permettant un contact avec une grande organisation se composant de plusieurs services et fonctionnant suivant des méthodes de gestion très sophistiquées et reconnues à l’échelle mondiale. Outre l'observation à visée descriptive des différentes composantes de la société, mon objectif durant ce stage était de participer, aussi modestement que ce soit, à la vie de l’entreprise : Comprendre les procédures de travail, la structure de chaque service et ses liaisons avec les autres services, ainsi que la documentation générale de l’entreprise, tout en essayant de faire des rapprochements entre mes connaissances et les méthodes de gestion utilisées dans la SIALIM. Avant d’aborder mon rapport, je voudrais préciser qu’il représente une synthèse de mon expérience vécue au sein de la SIALIM, combinant entre les aspects théoriques et opérationnels de l’activité de chaque service. Pour assurer l'enchaînement logique des idées contenues dans le présent rapport, il importe dans un premier lieu de donner une présentation générale de la SIALIM et en particulier SIALIM –TANGER où j’ai effectué mon stage. Ainsi le terrain sera-t-il déblayé pour une description de ses services, tout en signalant – au fur et à mesure – les différents travaux effectués, notamment au sein du service administratif et comptable. Enfin, il convient de signaler quelques remarques et suggestions concernant le fonctionnement de la société, et présenter les conclusions tirées de cette expérience. B.ABOUZAID 5 E.N.C.G.
  • 6. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA SOCIETE B.ABOUZAID 6 E.N.C.G.
  • 7. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER A- HISTORIQUE Les origines de la SIALIM remontent à 1974 lorsque les FROMAGERIES BEL ont décidé de créer la compagnie fromagère franco-marocaine (COFROMA) à Casablanca, sa vocation était de distribuer les produits de la société mère. Cependant, l’accroissement d’une part de la demande nationale sur de tels produits et d’autre part des tarifs douaniers imposés par le Maroc sur les importations du fromage, ont incité le groupe BEL à créer dès le début de 1977 la société industrielle d’alimentation, et ce avec la participation des capitaux marocains. En 1989, l’ancienne COFROMA a été intégrée dans la SIALIM et a pris la dénomination de SIALIM-CASA à vocation commerciale, alors que l’unité de production est restée à Tanger (SIALIM-TANGER). Au début des années 80, vu l’expansion de son activité, une nouvelle usine a été construite dans la zone industrielle Moghogha à Tanger sur une superficie de 12000 m² . Dès sa création, SIALIM se souciait de la satisfaction des besoins du marché national en fromage fondu. Ainsi la production s’est limitée au produit « la Vache Qui Rit ». Mais à partir de 1981, la société a poursuit une politique de diversification de sa gamme de produits. C’est ainsi que de nouveaux produits ont vu le jour tel que Kiri en 1981, les enfants en 1984, Vache Qui Rit Crème en1993… Il fallait attendre 1995 pour que l’activité de l’export puisse voir le jour. Deux grandes destinations ont été privilégiées : il s’agit de l’Afrique et du Moyen Orient. La réussite du défi de l’export relevé par la SIALIM a été le fruit d’une série des investissements dont le plus important fut la création du service assurance qualité. B.ABOUZAID 7 E.N.C.G.
  • 8. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER En outre, la SIALIM a connu une expansion considérable en ce sens que plusieurs investissements ont vu le jour, notamment la récente création du service logistique et ordonnancement, ce qui prouve que les responsables de la SIALIM ont pris conscience du fait que la poursuite de la démarche qualité est le meilleur moyen pour maximiser la satisfaction de la clientèle dans le monde entier. Enfin, il convient de signaler que la SIALIM jouissait du monopole total sur le marché national jusqu’à 1998. Cette année a connu l’apparition d’un concurrent important : il s’agit de la Centrale Laitière avec son produit « Cœur de lait » qui commençait déjà à préoccuper les dirigeants de la SIALIM. B.ABOUZAID 8 E.N.C.G.
  • 9. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B- FICHE TECHNIQUE DE SIALIM  OBJET SOCIAL : SOCIETE INDUSTRIELLE D’ALIMENTATION  BRANCHE D'ACTIVITE : FABRICATION ET COMMERCIALISATION DU FROMAGE FONDU  FORME JURIDIQUE : S.A  CAPITAL SOCIAL : 46.200.000 DH dont 70% détenu par le groupe BEL, et 30% par des associés marocains  SIEGE SOCIAL ET USINE : ZONE INDUSTRIELLE DE TANGER B.ABOUZAID 9 E.N.C.G.
  • 10. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  SERVICE COMMERCIAL ET ADMINISTRATION DES VENTES : CASABLANCA  EFFECTIF : 800 environ  Chiffre d’affaire : 70.000.000 DH  Marchés : Maroc en priorité, Afrique subsaharienne, Moyen Orient B.ABOUZAID 10 E.N.C.G.
  • 11. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C- STRUCTURE ACTUELLE ET RELATION AVEC LE GROUPE BEL B.ABOUZAID 11 E.N.C.G. GROUPE BEL INTERNATIONAL PARIS CAPITAL SOCIAL : 72.062.400 FF SIALIM –TANGER SIEGE SOCIAL ET USINE DE PRODUCTION SIALIM-CASABLANCA SERVICE COMMERCIAL Et ADMINISTRATION DES VENTES DIRECTION TECHNIQUE GROUPE - BEL DIRECTION COMMERCIALE GROUPE - BEL SIALIM – MAROC FILIALE DU GROUPE BEL Capital social : 46.200.000 DH
  • 12. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER D- ORGANIGRAMME  ANALYSE DE LA STRUCTURE HIERARCHIQUE DE LA SIALIM A LA LUMIERE DE SON ORGANIGRAMME : l ressort de l’analyse de l’organisation actuelle de la SIALIM que cette dernière a adopté une structure par fonctions, en raison de la nature de la spécialisation des services et de leur regroupement aux niveaux supérieurs . I Cette structure se caractérise par des formes et pratiques organisationnelles qui impliquent que les principaux responsables de la ligne sont les directeurs des divisions « comptable et administrative », « production », «G.R.H. » et « logistique ». Cela implique que les axes de décision sont avant tout tournés vers l’optimisation des fonctions concernées. Les pouvoirs principaux sont donnés en effet aux chefs des différents services de la société : leurs buts s’exprimeront alors plus en terme d’efficience que d’efficacité. Les principaux avantages de cette structure peuvent être résumés comme suit :  Une claire répartition des responsabilités, qui correspond à la logique de répartition du travail.  Montre les spécialisations professionnelles.  La transparence et la clarté de l’organisation.  Pouvoir et prestige des fonctions majeures, au domaine d’action bien délimité.  Ne demande pas un grand nombre de cadres supérieurs. Cependant, cette structure a certains inconvénients : • Primauté des spécialistes et donc pas de vision globale de la firme et de sa situation. • Difficultés de contrôle de l’ensemble. • Direction générale surchargée par les problèmes de coordination. B.ABOUZAID 12 E.N.C.G.
  • 13. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER CHAPITRE II : DESCRIPTION DES SERVICES ET TRAVAUX EFFECTUES SERVICE ASSURANCE QUALITE B.ABOUZAID 13 E.N.C.G.
  • 14. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER A- PRESENTATION : La qualité représente pour les entreprises un avantage concurrentiel important dans la mesure où elle n’est plus actuellement un concept relatif uniquement à la qualité technique du produit ou du service mais aussi à l’ensemble de la conception, de la commercialisation (prix de ventes, service après ventes …) ainsi qu’à la dimension humaine qui lui est attachée . En ce sens, nous pouvons dire que la qualité est devenue un concept intégrateur entre l’orientation production et l’orientation marketing (TEBOUL 1990). Ainsi, dans le cadre des nouvelles règles du commerce international, et pour accompagner le développement des marques sur les marchés qu’elle dessert (à savoir le Maroc en priorité, l’Afrique subsaharienne et le Moyen Orient ),il a paru utile à SIALIM de mettre en place un système de management qualité, et sa probation par l’obtention d’ une certification selon le référentiel ISO 9000. Il s’agit d’un choix stratégique qui permettra l’amélioration permanente aussi bien de la qualité des produits, pour la satisfaction des clients et la prévention des non conformités, mais aussi de l’efficacité du fonctionnement de l’entreprise et la pertinence et la cohérence de ses objectifs. En ce sens, le service assurance qualité prend en charge la préparation de la société pour la certification et constitue ainsi l’œil observateur et le détecteur des anomalies de qualité dans toutes les composantes de la société. B- STRUCTURE : Le service assurance qualité est organisé comme suit : B.ABOUZAID 14 E.N.C.G. RESPONSABLE service assurance qualité
  • 15. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  Commentaire :  RESPONSABLE SERVICE ASSURANCE QUALITE : Elle prend en charge la gestion de la qualité au sein de la société, et veille au respect des normes internationales, afin d’obtenir la certification de la qualité ISO 9001 : 2000 .  RESPONSABLE AUDITS INTERNES ET METROLOGIE : Sa mission s’articule autour des deux axes suivants :  Les audits internes : ils ont pour objectif la vérification de la conformité des procédures appliquées au sein de tous les services de la société aux normes exigées. Ils sont assurés par des auditeurs internes qui ont reçu une formation dans ce domaine .  La métrologie : cette activité vise à assurer la maîtrise des moyens de mesure au sein de la société, notamment les balances et les thermomètres.  RESPONSABLE QUALITE DES DOCUMENTS : C’est la secrétaire du service assurance qualité. Elle prend en charge l’amélioration des documents de la société, et leur adaptation aux nouvelles normes. B.ABOUZAID 15 E.N.C.G. RESPONSABLE AUDITS INTERNES ET METROLOGIE RESPONSABLE QUALITE DES DOCUMENTS
  • 16. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C- OBJECTIFS :  Amélioration continue du système de management qualité, dans le cadre de l’approche processus développée par les nouvelles normes. Il s’agit de privilégier l’efficacité des processus par rapport à la conformité des procédures.( voir annexes : « modèle de l’approche processus »)  Gagner la confiance des clients et assurer leur satisfaction, en leur garantissant des produits sains, nourrissants, et économiques, bien présentés et toujours disponibles. A cet égard, il convient de signaler que les nouvelles orientations des normes incitant l’entreprise à se tourner de plus en plus vers les besoins et les exigences des clients .  Adapter les procédures de la société aux nouvelles normes ISO 9001 : 2000 . Ces dernières sont plus accessibles à tout type d’entreprises et notamment les services (la version 1994 était pénalisée par un vocabulaire plutôt industriel). En outre, la nouvelle structure de la norme 2000 devient totalement compatible avec la structure de la norme 14001 Environnement, pour faciliter la certification intégrée pour les entreprises qui le souhaitent.  Impliquer l’ensemble du personnel et assurer leur motivation, en leur permettant :  De contribuer personnellement à l’amélioration de la qualité  D’informer la hiérarchie et donner des suggestions D’ailleurs, la nouvelle version des normes insiste sur l’implication du personnel dans le cadre de l’amélioration de la communication interne.  Obtenir la certification de la qualité selon la nouvelle version ISO 9001 : 2000 . Rappelant à ce niveau que la certification est une reconnaissance officielle de l’assurance qualité, qui représente plusieurs atouts pour l’entreprise :  Un atout commercial : amélioration des relations client -fournisseurs et passeport à l’exportation.  Un support organisationnel : qui permet de formaliser le savoir-faire et de valider le système mis en place.  Un outil de management : par la très forte implication du personnel. C’est l’un des points essentiels que mettent en avant les coordinateurs Qualité Totale. B.ABOUZAID 16 E.N.C.G.
  • 17. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  La baisse des coûts par l’optimisation des processus et la réduction des gâches et des rebuts. D- MISSIONS : Pour atteindre les objectifs précités, le service assurance qualité prend en charge les responsabilités suivantes :  Assurer des séances de formation pour l’ensemble du personnel de la société, afin de les engager dans la démarche qualité.  Réaliser des audits internes.  Etablir les plans de contrôle et les procédures de réception des matières et des emballages.  Assurer la qualité des produits aux différents stades de la fabrication, ainsi que la qualité organisationnelle.  Recevoir les fiches de non conformité et analyser les causes d’erreurs . Ensuite, le service assurance qualité prend la décision convenable :  Déclassement technique  Destructions  Retour fournisseur  Acceptation par dérogation  Assurer la qualité des documents circulant dans la société . Ainsi, les nouvelles normes ont défini des procédures de gestion des documents dans le cadre du système de management qualité totale. D’après ces normes, la présentation des documents doit être normalisée et le système documentaire doit assurer le passage de la tradition orale à la tradition écrite, dans l’intention de formaliser le savoir faire acquis par l’entreprise  traiter les alertes commerciaux et logistiques  Etablir des bilans de qualité  Etablir des cahiers de charges des matières premières et des emballages. Cette mission est partagée avec le service assurance qualité du groupe BEL, dans la mesure où ce dernier s’occupe des B.ABOUZAID 17 E.N.C.G.
  • 18. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER achats- étranger ,alors que le service assurance qualité- SIALIM n’est concerné que par les achats locaux. SERVICE TECHNIQUE A-PRESENTATION : Ce service prend en charge la maintenance technique de tout le matériel de l’entreprise. Ainsi, il joue un rôle primordial dans l’amélioration de du fonctionnement de tous les services, notamment la production, et ce en évitant les pannes, et en assurant l’augmentation de la capacité de production des machines . B-STRUCTURE : B.ABOUZAID 18 E.N.C.G. RESPONSABLE DU SERVICE TECHNIQUE SECTION ELCTRICITE SECTION ENTRETIEN ET PREPARATION SECTION FLUIDE SECTION REGLAGE
  • 19. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C- MISSIONS : 1. SECTION FLUIDE : Elle s’occupe essentiellement de l’entretien du matériel tel que :  Chaudières  Compresseurs d’air  Pompe à vide  Matériel frigorifique 2. SECTION ELECTRICITE : Elle a pour fonction la maintenance du matériel électrique et l’établissement des études électriques. 3. SECTION ENTRETIEN ET PREPARATION : Elle vise à maintenir d’une manière régulière les machines de l’entreprise en bon état, afin d’obtenir la quantité produite souhaitée, tout en assurant la meilleure qualité des produits. Il s’agit de l’entretien mécanique et automatique, ce dernier s’effectue en coopération avec un bureau d’étude où un dessinateur prépare des projets de rénovation des machines anciennes et l’implantation de celles nouvelles. 4. SECTION REGLAGE : Cette section assure le bon fonctionnement des machines au quotidien. Le réglage ne concerne que des problèmes opérationnels , car c’est à la section entretien qu’incombe la responsabilité des problèmes concernant la structure des machines ou leur implantation. Remarque : Le service technique connaît une utilisation de plus en plus importante de l’outil informatique, et ce dans le cadre de l’instauration du nouveau système de G.M.A.O.(Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur). B.ABOUZAID 19 E.N.C.G.
  • 20. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SERVICE ACHATS A-PRESENTATION : Le service achats effectue des tâches indispensables quant au fonctionnement de la société d’une manière générale, et du système d’approvisionnement en particulier . C’est l’intermédiaire entre l’entreprise et ses fournisseurs . Il leur recherche les offres qui peuvent garantir des prix convenables, des brefs délais, et les exigences de qualité . Pour ce faire, on distingue entre deux types d’achats :  Achats Maroc : des fournisseurs nationaux .  Achats étrangers : il s’agit des importations. ces dernières se divisent en deux types :  Achat normal : c’est le cas général.(paiement du prix + droits de douanes).  Achat en admission temporaire (AT) : il s’agit des achats de matières ou emballages qui seront utilisées dans la fabrication des produits destinés à l’export . Dans ce cas, la société est exonéré des droits de douanes, sous certaines limitations concernant et la quantité achetée et la quantité des produits finis exportée . Il convient de signaler qu’en raison de l’importance de ce service , c’est le directeur général qui en assume la responsabilité . B.ABOUZAID 20 E.N.C.G.
  • 21. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B- STRUCTURE : Le service achats est organisé comme suit : C-MISSIONS ET PROCEDURES DE TRAVAIL : D’une manière générale, le rôle du service achats s’articule autour des axes suivants :  Passation des commandes des achats des matières premières, des emballages, des biens divers , et des pièces détachées ; afin de satisfaire les besoins de chaque service . B.ABOUZAID 21 E.N.C.G. Responsable service achats Département matières premières Emballage et incorporables Département technique et divers Assistant e Assistant e
  • 22. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  La recherche des fournisseurs qui peuvent répondre aux exigences de qualité et de coût .  L’actualisation des informations concernant les fournisseurs .  Préparation des dossiers des fournisseurs, d’importation, de règlements, et de prix de revient . ( voir annexes )  Le suivi logistique des commandes, notamment des matières premières (transport, choix du transitaire…). Pour ce qui est de la démarche, elle diffère selon le type d’achat : 1- Achat local : Dans ce cas, le service achats doit – après avoir reçu une demande d’ achat d’un service de la société- envoyer aux fournisseurs des demandes de prix, puis il élabore des tableaux comparatifs entre les fournisseurs en tenant compte de plusieurs éléments : • Les offres de prix • Les délais de livraisons • La conformité au cahier de charge Ainsi, après le choix du fournisseur, on passe la commande et on assure son suivi jusqu’ à la livraison ; à ce moment, on compare les factures avec les bons de commandes et les bons d’entrées , après cette vérification on envoie les facture au responsable de la gestion des règlements ( service administratif et comptable ) pour payer les fournisseurs . 2- Achat étranger (importations) : Par opposition au premier cas, le service achats ne s’occupe ni de la recherche et le choix des fournisseurs , ni de la négociation des prix : c’est le groupe BEL qui achète- dans le cadre des achats – groupe- pour toutes ses filiales ce qui permet d’avoir des prix plus bas en raison de l’importance des quantités achetées . B.ABOUZAID 22 E.N.C.G.
  • 23. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Dans ce cas, le service achats envoie les demandes d’achats au DAMAG (Département d’Achat de Matières –Groupe) , et prépare des dossiers d’importation qui se composent de plusieurs documents dont le plus important est l’engagement d’importation ( voir annexes ) . Ce dernier contient toutes les informations concernant la matière importée, et doit être envoyé au responsable de la gestion des règlements . Comme pour le premier cas, le service achats assure le suivi de la commande ( paiement des droits de douanes, frais de transit …) . B.ABOUZAID 23 E.N.C.G.
  • 24. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SERVICE MAGASINS ET APPROVISIONNEMENTS A - PRESENTATION : Actuellement, face aux problèmes de la mauvaise gestion des stocks, des nouvelles méthodes visant à l’optimisation des procédures de cette gestion , et insistant surtout sur la nécessité de l’introduire dans une optique globale du management de l’entreprise ont apparu. C’est pour cela qu’à partir de 1990 les responsables de la société SIALIM ont décidé de créer un nouveau service : le service magasins et approvisionnements qui est indépendant du service achats. En raison des responsabilités qu’il prend en charge, le service magasins et approvisionnements jouit d’une importance considérable dans le fonctionnement de toute la société. B.ABOUZAID 24 E.N.C.G.
  • 25. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B – STRUCTURE : Le service magasin et approvisionnement est organisé comme suit : MAG : magasin MANU : manutentionnaire Commentaire :  Responsable du service : c’est le superviseur de toutes les tâches assignées aux membres du service magasins et approvisionnements.  Le gestionnaire des stocks : assure le suivi des mouvements des stocks :  Entrées : la maîtrise des différentes réceptions.  Sorties : la maîtrise de la gestion des livraisons vers les services demandeurs.  L’approvisionneur : Il est chargé d’exprimer en terme de quantité le besoin de la fabrication, autrement dit, avoir les stocks nécessaires à la fabrication dans le but de:  Eviter une rupture des stocks B.ABOUZAID 25 E.N.C.G. RESPONSABLE DU SCE MAGASIN APPROVISION NEUR GESTIONNAIRE MAG. MP USINE DEPOT MAG.EMB USINE MAG.EMB DEPOT MAG.PF USINE MAG.des consommables 1Cariste +2Manu 2Cariste +2Manu. 1Cariste +2Manu. 8Cariste +16Manu. MAGASIN P.DETACHEE
  • 26. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  Assurer une bonne rotation des stocks Le service magasin et approvisionnement comporte quatre sections s’occupant de quatre biens différents :  matières premières  emballages et produits divers  produits finis  pièces détachées 1. Matières premières : Le responsable de cette section est chargé essentiellement de :  Gérer les flux, c’est à dire ;  Recevoir les matières premières approvisionnées .  Livrer ces matières selon les besoins de fabrication  Les stocker dans une chambre froide. Pour les matières premières sous douane (Admission temporaire AT), elles sont conservées dans une chambre spéciale et ne seront livrées au service production qu’après la réception ,dans le délai d’une semaine, du certificat de répression des fraudes délivrée par le ministère de l’agriculture, et de certificat vétérinaire et sanitaire octroyé par le ministère de la santé  Effectuer des inventaires exhaustifs (en fin de Juin, et en fin de décembre)  Compter physiquement les articles en stock.  Traiter les fiches de non-conformité.  Saisir des bons des entrées et des sorties. 2. Emballages : Cette section est chargée de :  Suivre des emballages de toutes catégories confondues : Caisses, Cartons, Aluminiums, Etiquettes et etc…  Livrer et recevoir toute sorte d’emballages.  Effectuer les inventaires et les prélèvements sur les biens. 3. Pièces détachées : B.ABOUZAID 26 E.N.C.G.
  • 27. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Cette section prend en charge la gestion des pièces détachées ou des pièces de rechange nécessaires pour le bon fonctionnement des machines. Son principal client est le service technique. Cette section est chargée aussi de :  Livrer et recevoir.  Effectuer les inventaires et les prélèvements sur les biens.  Saisir des bons des entrées et des sorties.  Préparation des fiches d’admission temporaire.  Suivi des états des stocks. 4.Produits finis : Elle se charge du suivi des produits finis depuis la fin de leur production jusqu'à l’expédition. Les produits finis sont transportés par le cariste dans le frigo où ils doivent rester pendant une période de 6 jours appelée « délai technique » après laquelle elles seront expédiées. C- Missions : Les principales missions du service magasin et approvisionnements peuvent être résumées comme suit :  Le contrôle des entrées et des sorties des divers articles.  La réception de quatre types de biens, selon une procédure bien déterminée (voir annexes : procédure de réception) visant à vérifier les conditions concernant la qualité .  La préparation des bons de commandes d’achats des matières premières et de fournitures de bureau.  L’établissement du point de semaine concernant la couverture des articles de matières premières, d’emballage. Ceci vise à prévoir la valeur de la consommation de chaque article au cours de la dite semaine. Cette mesure est nécessaire pour déterminer la date de réapprovisionnement.  L’élaboration des états de stocks et la préparation des besoins du service production en matières premières et emballages.  La manutention des produits finis à expédier.  La déclaration au laboratoire des arrivages pour le lancement des analyses et la préparation des échantillons à prélever. B.ABOUZAID 27 E.N.C.G.
  • 28. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  L’inventaire physique des stocks, en coopération avec le Service administratif et comptable, dans l’intention de connaître la situation réelle des stocks Cet inventaire est semestriel pour les pièces détachées et mensuel pour les autres biens (matières premières, emballages et produits divers, et produits finis ). Lorsque j’ai participé à l’inventaire permanent du mois de juin, j’ai remarqué la grande diversité de produits et de matières, ce qui rend la mission assez difficile notamment en cas d’écart d’inventaire ( écart entre le stock physique et le stock comptable) où un contre inventaire est indispensable . D.Objectifs : Le principal but de ce service est d’assurer un apport continu pour les autres services afin d’assurer leur fonctionnement normal. Ainsi, il alimente le service production en matières premières, emballage et pièces de rechange. En plus, il fournit aux autres services toutes les fournitures nécessaires pour leur activité (fournitures de bureau….) Parmi les autres objectifs, on peut citer :  L’optimisation de la gestion des stocks en veillant à éviter la rupture des stocks, mais aussi à diminuer le coût du stockage .  La veille au respect des normes de qualité des inputs de toutes catégories confondues au moment de leur réception.  Assurance permanente du maintien correct des stocks (3 semaine pour tout article acheté localement et 6semaines pour ceux achetées de l’étranger)  Diminution des dégâts des produits stockés à travers une bonne gestion des emplacements et une réparation des sols chariots.  Amélioration de la qualité de la gestion du stock.  Réduction du nombre des accidents de travail à 0 ; en sensibilisant les employés à porter les vêtements de sécurité.  Régression des écarts d’inventaire, par l’établissement quotidien d’un contrôle des stocks physiques et leur comparaison avec les stocks comptables. E.Relations du service magasins et approvisionnements avec les autres services : L’analyse des relations du service magasin et approvisionnements avec les autres services montre le rôle important que joue ce service . B.ABOUZAID 28 E.N.C.G.
  • 29. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  Service production : le service magasin lui fournit des matières premières et des emballages nécessaires pour la fabrication en recevant en contre partie les produits finis et les déchets.  Service laboratoire : le service magasin lui déclare les arrivages pour relancer ses analyses (matières premières, emballages et produits fins).  Service technique: le service magasin lui assure la livraison des pièces de rechange. Ainsi il lui déclare les réceptions des pièces détachées spécifiques pour les analyses de qualité.  Service achat: le service magasin lui envoie des demandes d’achats, des bons d’entrée et des alertes pour que ce service se charge de l’envoi des bons de commande et leur suivi.  Service administratif et comptable : le service magasin lui transmet les bons d’entrée et les bons de sorties ainsi que les inventaires mensuels pour qu’il puisse les confronter avec les contre- inventaires .(voir : système d’information du Service administratif et comptable )  Service logistique et ordonnancement: le service magasin reçoit de ce service les programmes de production pour qu’il se charge de leur expédition vers le marché national et international.  Service personnel: le service magasin lui fournit les fournitures de bureau les produits de nettoyage…  Service qualité: le service magasin reçoit de ce service les procédures de la réception dans le but d’assurer une bonne qualité des éléments reçus. En plus, il lui assure les séances de formation pour améliorer la qualité de travail chez le personnel. Le schéma ci-après représente une synthèse des principaux échanges d’informations entre le service magasin et les autres composantes de la société . Avec : LC : liste de colisage BC : bon de commande DA : demande d’Achat BL : bon de livraison PF : produit fini MP : matière première PD : pièces détachées FNC : fiche de non conformité PPS : planning de production de la semaine B.ABOUZAID 29 E.N.C.G.
  • 30. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SS : situation des stocks SB : situation des besoins PEE : programme d’expédition BE : bon d’entrée / BS : bon de sortie SERVICE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE A-PRESENTATION : C’est la mémoire, le repère et le guide de l’entreprise. C’est aussi la cible des informations, ce qui lui permet d’enregistrer toutes les entrées et les sorties. Il prend en charge le secteur administratif, comptable et financier de l’usine . B- STRUCTURE : B.ABOUZAID 30 E.N.C.G. RESPONSABLE SERVICE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE RESPONSABLE DEPARTEMENT COMPTABILITE GENERALE RESPONSABLE DEPARTEMENT COMPTABILITE ANALYTIQUE ASSISTANT GESTION DE TRESORERIE ASSISTANT REGLEMENT FOURNISSEURS ASSISTANT MP & PF ASSISTANT EMBALLAGES ET PIECES DETACHEES SECRETAIRE ADMINISTRATIVE
  • 31. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  Commentaire : Le service comptable et administratif se compose de deux sections : Il s’agit de la section générale et de la section analytique. Chaque section a un responsable qui la surveille. Au dessus des dites sections, c’est au responsable du service administratif et comptable de contrôler, et de superviser le travail accompli par chaque section. Répartition de l’effectif du service : a-La section analytique : Composée d’un responsable et de deux (2) comptables. b-La section générale : Composée aussi d’un responsable et de deux comptables. c-La section administrative : Composé uniquement d’une secrétaire administrative. C- MISSIONS ET PROCEDURES: Etant donné que le service administratif et comptable est lié à tous les autres services ( voir système d’information du service administratif et comptable ), et son rôle vital dans la gestion de la société, ses missions sont nombreuses et concernent plusieurs domaines . Pour les bien comprendre, il convient de les regrouper en trois grandes catégories :  Missions du responsable du service administratif et comptable .  Missions du département – comptabilité générale  Missions du département – comptabilité analytique a). Missions du responsable du service administratif et comptable : Elles s’articulent autour de deux axes principaux : ♦ Les responsabilités permanentes, qui concernent le respect des lois, des règlements et des contrats , l’application des règles de gestion définies par le groupe , la motivation et le développement de l’efficacité du personnel , et l’assurance d’une bonne image de l’entreprise dans ses relations extérieurs. ♦ Les responsabilités relatives à la qualité, qui consiste à s’assurer de la mise en place et du respect des procédures qualité dans son service , et à veiller au suivi des prix de revient et coûts de non qualité. Ainsi, ses activités s’articulent autour des axes suivants : B.ABOUZAID 31 E.N.C.G.
  • 32. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER 1- Comptabilité :  Définit les procédures comptables et financières de l’usine, et contrôle leur suivi  S’assure de la conformité des états de synthèses  Prépare la liasse fiscale  Consolide les comptes avec le groupe 2- Gestion financière :  Assure les relations avec les banques  Donne des directives en matière de gestion financière ( affectation des dépenses par banque, domiciliation des engagements d’importations)  Contrôle les dossiers de paiement 3- Administration juridique et fiscale :  Assure les relations avec l’audit externe et interne du groupe  Se tient informé sur la législation et s’assure de son application dans les opérations de la société  Gère les admissions temporaires 4- Contrôle de gestion :  Applique les règles de la comptabilité analytique définies par le groupe BEL  Etablit et consolide le budget et s’assure de son suivi  Pilote le reporting ( document synthétisant toutes les données concernant la comptabilité analytique et le contrôle de gestion )  Assure la pertinence des tableaux de bord technique et financier b). Missions du département – comptabilité générale : Avant de présenter les principales tâches effectuées par ce département, je tiens à signaler que l’utilisation de l’outil informatique a facilité considérablement le travail des comptables. Ainsi, le logiciel « SYBEL » permet de saisir toutes les opérations comptables, et d’avoir automatiquement tous les documents comptables. Comme tout système comptable, ce département prend en charges les responsabilités suivantes: B.ABOUZAID 32 E.N.C.G.
  • 33. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  Enregistrement des opérations au fur et à mesure qu’elles se produisent au journal et au grand livre.  Contrôle des écritures et de l’équilibre entre emplois et ressources par la balance.  Détermination du résultat général à travers l’élaboration des états de synthèses (bilan, CPC, balance, tableau de financement, ESG…) en fin d’exercice . Cependant, on élabore aussi un bilan prévisionnel en juin à la demande du groupe BEL ; ce bilan doit être consolidé, c’est à dire adapté à la législation française (législation du pays où se trouve le siège social du groupe).  La gestion de trésorerie, notamment la gestion des règlements et l’élaboration des plans de trésorerie ( voir annexes).  Les opérations de trésorerie, qui sont effectuées par l’intermédiaire de quatre banques : la SGMB, le crédit du Maroc, la BMCE, et la BMCI.  Vérification des factures et leur comparaison avec les bons d’entrée et les bons de sorties.  S’agissant de la gestion fiscale, elle concerne essentiellement trois impôts à savoir :  La TVA : la déclaration de la TVA est mensuelle et s’effectue suivant le régime de débit .  L’IS : on paye quatre acomptes provisionnels à la fin de chaque trimestre . Chaque acompte représente 25% de l’IS de l’exercice précédent ( exercice de référence ). Le résultat fiscal est déterminé par le directeur financier (responsable administratif et comptable ).  L’IGR : le service comptable se charge uniquement du paiement de l’IGR à l’état , mais son calcul s’effectue au niveau du service personnel ( voir : service personnel, division – paie) .  La procédure de travail du département – comptabilité générale peut être résumée comme suit :  Classement des factures  Enregistrement des opérations comptables : ♦ imputation des comptes B.ABOUZAID 33 E.N.C.G.
  • 34. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER ♦ enregistrement  Règlement des factures  Travaux de régularisation, notamment l’établissement des états de rapprochement bancaire ( voir annexes ) . c). Missions du département – comptabilité analytique : Par opposition à la comptabilité générale dont les méthodes et les documents sont réglementées -et par conséquent identiques pour toutes les entreprises-, la comptabilité analytique se caractérise par une certaine flexibilité dans la mesure où chaque société peut l’adapter à ses propres besoins . Pour la SIALIM, on applique la méthode du coût variable évolué (direct costing) afin de déterminer les coûts de revient et assurer le suivi de la rentabilité de l’exploitation. La mission principale du département - comptabilité analytique est de calculer les coûts et les prix de revient par produit aux différents stades de l’activité générale de l’entreprise : achat, fabrication et distribution, et déterminer les marges bénéficiaires. Selon la méthode du direct costing évolué, les responsables de la comptabilité analytique poursuivent la démarche suivante : I . Détermination du coût moyen unitaire pondéré (CMUP) II . Valorisation des matières premières et des emballages III . Détermination de l’utilisation des matières premières et d’emballage par produit IV . Détermination des charges totales de main d’œuvre, fixes - variables V . Détermination du coût de la main d’œuvre directe par produit VI . Ventilation des frais variables VII . Détermination du coût variable de production VIII. Détermination des charges fixes IX . Elaboration du compte d’exploitation qui englobe :  La marge sur coût variable (M/CV) : elle se calcule comme suit : B.ABOUZAID 34 E.N.C.G.
  • 35. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER M/CV = chiffre d’affaires – coût des matières premières, emballages, main d’œuvre directe, et autres frais variables  La marge d’exploitation (ME) : elle est obtenue de la manière suivante : ME = M/CV – frais fixes ( FF)  Le résultat de gestion (RG) : il s’obtient comme suit : RG = ME + produits accessoires + produits financiers – frais financiers – dotations aux amortissements - dotations aux provisions  Le résultat complet de gestion ( RCG) : RCG = RG + profits exceptionnels – pertes exceptionnelles. Le département de comptabilité analytique est concerné aussi par la gestion des stocks dans la mesure où il effectue les inventaires permanents des stocks afin d’obtenir la quantité réelle en stocks et la comparer aux stocks finaux comptables . Le résultat d’inventaire est reporté sur l’état de stocks ( voir annexes). Pour ce qui est des moyens de travail du département de comptabilité analytique, les états de stocks sont élaborés par un logiciel spécialisé dans le cadre de la GPAO ( gestion de production assistée par ordinateur ). Cette dernière consiste à intégrer tous les flux des stocks dans un système informatisé qui calcule automatiquement les CMUP et permet d’avoir toutes les informations nécessaires pour le calcul des coûts, et ce grâce à une base de données qui peut être consultée par tous les services . B.ABOUZAID 35 E.N.C.G.
  • 36. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER D- REMARQUES :  Chaque année, des audits comptables et financiers ont lieu au sein du service administratif et comptable. On distingue entre deux types d’audit : ♦ Un audit externe : par un cabinet spécialisé qui vérifie et approuve, chaque semestre toutes les opérations comptables ainsi que les états de synthèse. ♦ Un audit interne : il est effectué par des auditeurs du groupe BEL, en se basant sur le rapport de l’audit externe , il vise essentiellement à vérifier l’application des méthodes et des règles de gestion définies par le groupe.  Il convient de signaler la relation existante entre les deux comptabilités, dans la mesure où elles utilisent les mêmes documents et doivent aboutir au même résultat après les travaux de rapprochement visant à établir une concordance entre la comptabilité générale et la comptabilité analytique.  Outre les travaux à visée descriptive uniquement, j’ai essayé de participer à la vie de ce service, et ce en effectuant les tâches suivantes :  Valorisation des entrées : il s’agit de calculer les coûts d’achat, même pour les opérations pour lesquelles les factures ne sont pas encore parvenues, en se basant sur les bons de commande et les bons d’entrée vérification : en confrontant les bons de commandes, les factures et les bons d’entrée B.ABOUZAID 36 E.N.C.G.
  • 37. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Inventaire permanent des stocks SERVICE LOGISTIQUE ET ORDONNANCEMENT A-PRESENTATION : Ce service est considéré comme le cerveau qui guide le fonctionnement de toute l’usine et en assure le pilotage . Il prend en charge la planification de la production de telle manière à satisfaire la demande en tenant compte de la capacité de production d’une part et de stockage d’autre part , ce qui permet d’optimiser l’utilisation des ressources disponibles . En outre, il assure le suivi logistique et l’administration des ventes destinées à l’export. B-STRUCTURE : Malgré l’importance de service, sa structure est simple : B.ABOUZAID 37 E.N.C.G. RESPONSABLE SERVICE LOGISTIQUE ET ORDONNANCEMENT ASSISTANT LOGISTIQUE ASSISTANT ORDONNANCEMENT
  • 38. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C- MISSION : C-1- LOGISTIQUE :  DEFINITION : La logistique se définit comme « l’ensemble des actions conquérantes à la mise en place des produits adéquats, aux endroits adéquats, aux moments adéquats, et au moindre coût ».  RESPONSABILITES ET DESCRIPTION DES ACTIVITES : Les principales missions du responsable – logistique se présentent comme suit : • La manutention : manipulation et déplacement des produits finis en vue de leur expédition • Le transport : suivi des coûts, et choix des meilleurs moyens de transport • Organisation des circuits d’export • Préparation des dossiers export : facture, certificat sanitaire, liste de colisage ( quantité, poids net, date de préemption…),bulletin d’analyse, bulletin de prélèvement… • La réservation et le positionnement des conteneurs • L a préparation des certificats d’analyse • Suivi de l’expédition jusqu’au port du pays de la demande Remarque : Le service logistique de SIALIM Tanger n’est concerné que par l’administration des ventes destinées à l’export. Pour les ventes au Maroc, c’est le service logistique de SIALIM Casa (service commercial et administration des ventes) qui les pilote . B.ABOUZAID 38 E.N.C.G.
  • 39. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C-2- L’ ORDONNANCEMENT :  DEFINITION : L’ordonnancement concerne la gestion de production d’une manière générale, et la planification de la production en particulier. Il vise aussi à optimiser les flux et à assurer la maîtrise des stocks.  RESPONSABILITES ET DESCRIPTION DES ACTIVITES : a). planification : la planification de la production s’effectue en trois étapes :  Planification à long terme, qui se fait en coopération avec les responsables du groupe BEL, et qui détermine le programme annuel de production, en fonction des prévisions de ventes.  Planification à moyen terme, qui consiste à élaborer des plannings de production semestriels et trimestriels, en fonction du programme annuel, mais en introduisant les détails et les ajustements nécessaires.  Planification à court terme, qui détermine le programme hebdomadaire de production( voir annexes : programmes portions triangulaires) . Ce programme constitue le guide du service production, c’est pourquoi il comporte tous les détails nécessaires ( heures de travail, quantités à produire, le produit concerné …). b). les autres activités : Elles concernent essentiellement :  L’élaboration des fiches techniques produits, qui déterminent le processus de production de chaque produit( fournitures, emballages, palettisation, marquage des boites, destination du produit…)  L’élaboration du plan des charges, qui est destiné essentiellement au département de comptabilité analytique, et B.ABOUZAID 39 E.N.C.G.
  • 40. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER qui consiste à déterminer les prévisions de production afin de répondre aux charges ( c’est à dire les commandes ). Il contient principalement les informations suivantes :  Les prévision de jours travaillés  Les heures de production hebdomadaire  Le programme des prévisions des machines  Les prévisions des ventes pour l’année, que SIALIM Tanger a pris en charge de produire les quantités correspondantes ( d’où le nom : plan de charges )  Production -Maroc et production -étranger  Stocks- Maroc et stocks- étranger  Décomposition par marques, format, …  La gestion des stocks, notamment des produits finis : De point de vue stratégique, les stocks constituent un excédent de la production sur les ventes, c’est pourquoi il faut optimiser la gestion des stocks de telle façon à éviter le sur stockage d’une part, moyennant des délais courts ou des actions promotionnelles, et d’autre part éviter les ruptures de stocks . Remarque : Les travaux d’ordonnancement sont informatisées dans le cadre de la GPAO (gestion de production assistée par ordinateur), ce qui assure la liaison entre le service logistique et ordonnancement et les autres services, notamment le magasin , la comptabilité et la production. B.ABOUZAID 40 E.N.C.G.
  • 41. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SERVICE PERSONNEL ( GRH ) A-Présentation : Etant donné que la réussite d’une entreprise ne dépend pas uniquement de ses moyens techniques mais aussi de son capital humain, Le service personnel - appelé aussi département des ressources humaines- est un service pivot dans la réussite de la stratégie de l’entreprise et joue un rôle décisif dans son évolution . Ce service prend en charge le suivi de toutes les affaires concernant le recrutement, la formation, les salaires et les charges sociales du personnel . B-Structure : Le service personnel est structuré comme suit : B.ABOUZAID 41 E.N.C.G. Responsable du service personnel Coursier Jardinier Sécurité Infirmerie Responsable division sociale Responsable recrutement Responsable formation Responsable paie
  • 42. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C-Missions : Vu le progrès que connaît la gestion des ressources humaines ; ainsi que son rôle dans l’évolution des entreprises, ces dernières sont obligées à s’adapter qualitativement et quantitativement à ce changement. C’est la raison pour laquelle les missions de ce service sont devenues de plus en plus nombreuses, notamment après la création d’une nouvelle division qui s’occupe de la formation continue du personnel. Pour mieux comprendre l’activité du service personnel, il convient de présenter les missions de chaque division : C.1 Division sociale : Il s’agit d’une cellule active du service personnel qui veille à assurer :  la satisfaction de l’ensemble du personnel .  le suivi de ses affaires sociales.  la lutte contre les retards survenus avec les organismes extérieurs.  L’élaboration d’un programme s’occupant des états de CNSS. Pour atteindre ces objectifs, sa mission consiste à :  Préparer et suivre des dossiers concernant les organismes sociaux : CNSS, sociétés d’assurance et CIMR.  Gérer des ventes du fromage au personnel .  S’occuper des demandes de prêts et de prise en charge( cas de maladie).  Gérer le transport du personnel.  S’occuper des bordereaux des allocations familiales à payer. C.2 Recrutement : C.2.1 Le processus de recrutement : Pour bien accomplir sa mission, le responsable de cette section suit un processus déterminé qui vise à assurer une meilleure satisfaction du besoin En recrutement des services demandeurs. Ainsi, les candidats ne sont admis qu’après un entretien d’embauche de service personnel et d’autre d’évaluation de service demandeur. B.ABOUZAID 42 E.N.C.G.
  • 43. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Notons que ce processus diffère selon la nature du contrat de travail : contrat à durée déterminé et contrat à durée indéterminé. Après avoir présenté les candidats à la direction, le service personnel assure une formation permettant leur intégration aux postes de travail. C.2.2 Description des activités : Les principales tâches effectuées sont :  Paiement des soldes de tout compte.  Etablir la note des fins de contrats.  Etablir l’état mensuel d’embauche.  Recruter et remplacer à la fin du contrat.  Recruter en cas d’urgence.  Préparer les dossiers des contrats des départs.  Etablir le programme de formation et d’accueil.  Saisir les données . C.3 Formation : Cette division assure la formation continue du personnel de la société dans l’intention de mettre à jour le système du management, et d’accroître la compétence de la totalité du personnel. Les raisons d’être de cette formation sont nombreuses et peuvent être résumées comme suit : •• La demande d’un service (voir annexes : fiche besoins de formation) •• Maintenance des compétences. •• Dysfonctionnement constaté. •• Orientations stratégiques. •• Réclamations et non conformité. •• Projets spécifiques. exemple : sensibiliser le personnel quant à l’importance de la certification de qualité ISO 9001 :2000 . Pour qu’elle soit efficace, la formation du personnel est planifiée suivant un processus visant à réaliser les objectifs visés (voir annexes :processus de formation). A la fin de chaque action de formation, une évaluation est effectuée en se basant sur certains indicateurs ( accidents de travail, taux d’absentéisme, nombre de jours d’arrêt correspondant aux accidents antérieurs…), en vue de B.ABOUZAID 43 E.N.C.G.
  • 44. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER comparer les résultats obtenus aux objectifs prévus. Ces indicateurs permettent d’élaborer un tableau de bord de la formation. (voir annexe : processus d’évaluation d’une action de formation). B.ABOUZAID 44 E.N.C.G.
  • 45. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Parmi les principaux objectifs de la formation, on peut citer : •• L’amélioration de la communication interne afin d’instaurer progressivement un système de management participatif. •• L’assurance de la mise en place et le respect des procédures qualité dans tous les services. •• La diminution des accidents de travail (l’exigence de porter les vêtements de travail….). •• La délimitation des dysfonctionnements. Au vu de tout ce qui précède, la division formation est considérée parmi les principaux contribuant à l’évolution de la société. C.4 La paie : Cette section s’occupe essentiellement de la gestion de la masse salariale . Sa mission s’articule autour des axes suivants : ♦♦ Donner la part exacte de chacun en prenant en compte le poste, l’ancienneté et la compétence du personnel. ♦♦ Saisir l’état de pointage. ♦♦ Commenter les résultats de la paie. ♦♦ Etablir les bulletins de paie. B.ABOUZAID 45 E.N.C.G.
  • 46. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER La paie s’effectue à la fin de chaque mois, en se basant sur des prévisions et des pointages. ⇒⇒ Pour le calcul de la paie, 2 cas sont possibles : •• Le cas horaire Base heure. •• Le cas mensuel Base jour . ⇒⇒ La fin du mois : •• Dans le cas horaire : le cumul nombre d’heures travaillées dans le mois. •• Dans le cas mensuel : le nombre de jours travaillés dans le mois. ⇒⇒ Le salaire mensuel :  nombre d’heures travaillés x taux horaire  nombre jour travaillés x taux jour ⇒⇒ Le calcul des heures supplémentaires : •• Le montant d’heures supplémentaires = nombre d’heurs supp x taux maj. ⇒⇒ Le calcul de l’ancienneté ⇒⇒ La prime & l’indemnité ⇒⇒ CNSS : •• Assurance maladie . •• Retrait. •• IGR . •• Des déductions de prêts et des avances. DONC : Salaire brute = Salaire mensuel + montant d’heures supplémentaires + prime d’ancienneté + prime + indemnité – prélèvements (CNSS +prêt +remboursement des avances de la mutuelle). B.ABOUZAID 46 E.N.C.G.
  • 47. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 47 E.N.C.G.
  • 48. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER REMARQUES :  Il convient de signaler que les procédures de travail au sein du service personnel sont informatisées dans leur majorité par un logiciel spécialisé dans la gestion du personnel sont informatisées dans la gestion du personnel sur un réseau interne. Il permet de manipuler plusieurs tâches telles que l’élaboration des bulletins de paie, la gestion des recrutements, les états de CNSS…  Actuellement le service personnel connaît une évolution remarquable concernant les procédures de travail afin d’instaurer un système de gestion des ressources humaines en passant de la simple gestion des affaires sociales et de la masse salariale à un management participatif qui consiste à assurer une communication horizontale et une implication du personnel en vue de la motiver.  Au niveau des salaires, on distingue sept types : ∼∼ L’acompte sur paie. ∼∼ L’acompte sur congé payé : il se donne aux personnes qui seront en congés. ∼∼ L’avance exceptionnelle : elle se donne au personnel supérieure à un mois et inférieur à un an ∼∼ L’acompte quinzaine : il est donné aux ouvriers horaires, mais il ne doit pas dépasser 50% du salaire. ∼∼ Le prêt au personnel : il est emprunté au taux de 3%. ∼∼ L’ avance contre remboursement mutuelle : accouchement…. ∼∼ L’avance sur note de frais : il se donne au cas du déplacement du personnel B.ABOUZAID 48 E.N.C.G.
  • 49. Responsable du service Laboratoire RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SERVICE LABORATOIRE A-PRESENTATION : Comme son nom l’indique, ce service effectue des analyses tout au long des différentes phases de production, et contrôle la qualité des produits . B-STRUCTURE : B.ABOUZAID 49 E.N.C.G. Laboratoire central Laboratoire réglage
  • 50. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER C- MISSIONS : 1- Laboratoire réglage : Il régit le pilotage de la fabrication à la sortie machine en réglant la production en temps réel . Son rôle consiste essentiellement à effectuer :  Des analyses physico - chimiques rapides toutes les demi – heures : extrait sec, matière grasse, PH et texture .  Des contrôles du poids des produits : prélèvement chaque heure et enregistrement du poids .  Des contrôles de la qualité de présentation, en vérifiant la conformité de celle – ci à la définition du produit . 2-Laboratoire central : Sa mission s’articule essentiellement autour des axes suivants :  Le contrôle bactériologique et chimique des matières premières et des produits finis qui passe par plusieurs étapes :  Dégustation des MP&PF par des experts au niveau de SIALIM ainsi qu’au niveau du groupe BEL , dans l’intention d’avoir le même goût du produit .  Analyse micro- biologique et stérilisation des tubes  Contrôle de la conservation des produits finis sous deux différents degrés de température 20° (température moyenne) et 37° (température du corps humain) . cette conservation peut servir comme moyen de preuve en cas de réclamation .  Le contrôle des emballages à la réception par le service emballage dont l’objectif principal est de vérifier leurs conformités aux cahiers de charge et aux BAT(bon à tirer), ces derniers sont des échantillons signés par les fournisseurs en accord avec le service marketing de SIALIM à Casa .  EQSU ( estimation qualité à la sortie de l’usine) : il s’agit du contrôle de la conformité de la présentation du produit fini lors de sa sortie de l’usine .  Suivi des essais . B.ABOUZAID 50 E.N.C.G.
  • 51. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Remarque : En cas de non conformité, le service laboratoire donne un ordre de blocage et avise le service qualité qui prend la décision convenable( voir service assurance qualité ). B.ABOUZAID 51 E.N.C.G.
  • 52. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER SERVICE PRODUCTION A.A. Présentation : Comme son nom l’indique, ce service assure la transformation des matières premières menant à l’obtention des produit finis. L’importance de ce service trouve sa justification dans son rôle qui consiste à :  Assurer la production en conformité avec les prévisions des ventes et donc le déroulement normal de l’activité de la SIALIM.  Veiller au respect des procédures - qualité des produits .  Augmenter la capacité de production .  Mettre en œuvre le planning de production trimestriel et les programmes de production de la semaine fournis par le service logistique & ordonnancement. B.B. Structure : Le service production est structurée comme suit : B.ABOUZAID 52 E.N.C.G.
  • 53. CHEF DE RODUCTION RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER N.B : Chaque section est composée de contremaîtres( responsable d’une équipe d’ouvriers) et de pilotes qui assurent le contrôle des machines ainsi que des ouvriers . C.C. Missions :  La commande et la réception des matières premières livrées par service magasin  La fabrication des boites de fromages  Le conditionnement et l’emballage du fromage  La livraison des produits finis au service magasin pour les stocker  La déclaration de toute anomalie survenue au cours de la production B.ABOUZAID 53 E.N.C.G. section conditionnement cartonnerie section préparation
  • 54. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER La chaîne de production du fromage passe par plusieurs étapes qui peuvent être résumées comme suit : B.ABOUZAID 54 E.N.C.G.
  • 55. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 55 E.N.C.G. Réception des matières premières Stockage Livraison à la production Préparation Ecroûtage. Caisse & plastique. Découpage. Broyage Pesée (une formule à suivre) Grand mélange(pasteurisation à 90 c°) UHT : Ultra- haut température(stérilisaton à 140 c°) Cuve de refroidissement (90 c°) Cuve de crémage (caséine de lait) Cuve de ligne Patte Conditionnement Emballage Refroidisseur (stock tampon PF) après 4h de séjourFrigo PF (séjour min 7 J) stock tampon (stock intermédiaire) Format
  • 56. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER REMARQUES :  Il s’agit d’une production en continu, organisée par lignes, se caractérisant par une certaine répétitivité ce qui permet une production par grandes séries.  La capacité de production est toujours saturée, et connaît des améliorations d’une manière continue par de nouveaux investissements qui visent à automatiser le travail au sein de se service .  La gestion de la production est informatisée  Le processus de production est divisé en deux lignes : Maroc et étranger . B.ABOUZAID 56 E.N.C.G.
  • 57. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER CHAPITRE III : ESSAI DEDIAGNOSTIC B.ABOUZAID 57 E.N.C.G.
  • 58. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER e présent chapitre est un essai de diagnostic du management de la SIALIM, sa structure et son fonctionnement .L Toutefois, je voudrais signaler au préalable que ni la nature de mon stage ( stage d’initiation), ni sa durée qui a été relativement courte, ne me permettent de mener une analyse exhaustive et approfondie, mais cela n’empêche pas de soulever certaines remarques qui peuvent être résumées comme suit :  La société connaît actuellement une mise à niveau concernant tous les services, visant à améliorer les procédures de gestion ainsi que les méthodes de planification et de contrôle .  Ainsi, la SIALIM s’est fixée comme objectif l’informatisation des procédures, afin d’optimiser la circulation des informations , et faciliter non seulement le contrôle du fonctionnement courant de la société, mais aussi le contrôle stratégique . Dans ce cadre, deux projets ont été lancés au cours de l’an 2001 : il s’agit de la G.P.A.O ( Gestion de Production Assistée par Ordinateur ) et la G.M.A.O ( Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur ) .  Concernant l’usine de production, elle fonctionne - nous l’avons déjà signalé - 24H/24H et la capacité de production est toujours saturée vu l’absence de problèmes de commercialisation après l’ouverture de la SIALIM sur le marché étranger . Cela montre bien la position forte de la SIALIM sur le marché agroalimentaire, qui trouve sa justification dans les avantages concurrentiels dont dispose la SIALIM sur tous les niveaux et particulièrement le management qualité, la puissance des machines, et des cadres compétents et expérimentés . Notons à ce niveau que la capacité de production est améliorée d’une manière continue par l’acquisition de nouvelles machines et l’optimisation des circuits de fabrication .  Afin de mesurer d’une manière permanente la conformité des résultats aux objectifs fixés, des réunions hebdomadaires sont organisées entre le directeur général et les responsables de services . Ces réunions concernent essentiellement les décisions stratégiques et les programmes généraux d’ action . B.ABOUZAID 58 E.N.C.G.
  • 59. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER  D’autre part chaque responsable réunit les membres de son service pour définir les plans opérationnels qui définissent les méthodes d’exécution des activités prévues.  La communication entre la direction et les services de la société est assurée par un serveur informatique « Lotus notes », ce qui permet une meilleure diffusion des directives et des informations d’une part et une coordination permanente entre les composantes de la société d’autre part .  Enfin, il convient de signaler que le style de management adopté par les dirigeants de la SIALIM est un management participatif dans la mesure où chaque équipier peut informer la hiérarchie et donner des suggestions, d’où un feed back enrichissant qui permet une amélioration permanente de la qualité des produits garantissant la satisfaction des consommateurs, l’efficacité du fonctionnement de la société ainsi que la cohérence de ses objectifs . B.ABOUZAID 59 E.N.C.G.
  • 60. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 60 E.N.C.G.
  • 61. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER l ressort de tout ce qui précède que le contact avec le monde professionnel reste un moyen efficace et privilégié pour compléter la formation théorique qui reste insuffisante et quelquefois ne correspond pas totalement à la réalité .IAinsi, ce stage m’a permis de rencontrer quelques cas pratiques intéressants touchant plusieurs domaines :  Comptabilité générale et analytique,  Contrôle de gestion et audit comptable  Gestion fiscale  Management qualité  La logistique  Gestion de stocks et approvisionnements  Informatique (réseaux, gestion des bases de données, logiciels comptables…)  … B.ABOUZAID 61 E.N.C.G.
  • 62. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Cependant, la réussite d’une telle expérience reste conditionnée par la collaboration des responsables et le degré de motivation du stagiaire et ses efforts de recherches(questions, entretiens avec les responsables des services, recherche documentaire sur la société …) . En outre, la gestion du temps joue un rôle considérable dans la mesure où la durée du stage doit être répartie rationnellement sur les différents services afin d’obtenir le maximum d’informations et de documents . Notons à ce niveau que parmi les difficultés rencontrées au cours du stage c’est l’ absence d’un thème précis, ce qui rend la mission du stagiaire peu claire dans la mesure où il ne peut pas se contenter de la simple description des différents services sans aborder aucun sujet particulier. A cet égard, et pour remédier à cette insuffisance, mon stage était axé principalement sur l’étude du système d’information de l’entreprise, en analysant les flux informationnels circulant entre les différents services dans le cadre de la notion du client interne . Par ailleurs, une importance particulière a été accordée aux services suivants, et ce vu leur rôle vital dans la gestion de l’entreprise : ♦ service administratif et financier ♦ service assurance qualité ♦ service magasin et approvisionnements B.ABOUZAID 62 E.N.C.G.
  • 63. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER En résumé, on peut dire que le management des entreprises reste un domaine très vague, et qui nécessite d’autres travaux de recherche, mais aussi des expériences managériales au sein du monde des affaires. B.ABOUZAID B.ABOUZAID 63 E.N.C.G.
  • 64. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER Remarque :  Vu qu’ils sont nombreux, et afin de faciliter leur consultation, les annexes sont classées par service.  Pour des raisons de confidentialité, certains documents- notamment ceux concernant le service administratif et financier- ne sont pas de l’exercice en cours (2001) . B.ABOUZAID 64 E.N.C.G.
  • 65. RAPPORT_STAGE D'INITIATION 2000/2001 SIALIM_TANGER B.ABOUZAID 65 E.N.C.G.