Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Présentation de stage

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
ADN et génotypage
ADN et génotypage
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 14 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Les utilisateurs ont également aimé (20)

Publicité

Plus récents (20)

Présentation de stage

  1. 1. Introduction aux caractéristiques visuelles identifiables à partir d’une trace biologique Geneviève Blais Supervisée par Dr Tatiana Scorza
  2. 2. Plan de l’exposé Introduction Différentes méthodes d’identification Les STR (Single Tandem Repeat) Obtention d’un profil génétique Analyse d’un profil génétique Les SNP (Single Nucleotide Polymorphism) Identification génétique par les SNP Variations physiques possibles avec les SNP Techniques de détection des SNP
  3. 3. Introduction Empreintes digitales comme polymorphisme Que faire lorsqu’on ne trouve pas d’empreintes? Identification d’un suspect à partir d’une trace biologique Sang Salive Sperme Sécrétions Halder et al, 2008
  4. 4. Introduction (suite) Polymorphisme de longueur: les STR STR (Short Tandem Repeat) 2 à 5 nucléotides 5 à 50 répétitions Obtention d’un profil Banque nationale de données génétiques Référence du suspect par mandat (sang ou salive) Que faire lorsqu’un profil est nul ou partiel? Nouvelle technologie: les SNP (Single Nucleotide Polymorphism)
  5. 5. Introduction (suite) Polymorphisme de séquence: les SNP (Single Nucleotide Polymorphism) BGA (Bio Geographical Ancestry): différencier l’ethnie Africains Américains Asiatiques de l’Est Européens Études toujours en cours Pigmentation des yeux Pigmentation de la peau Pigmentation des cheveux But: Déterminer l’utilité d’une méthode complémentaire aux STR avec l’éventuelle méthode discriminatoire avec les SNP
  6. 6. Les STR: obtention d’un profil Prélèvement, extraction et purification de la trace biologique Amplification par PCR mulptiplex avec la Taq polymérase Choix de 13 STR Électrophorèse capillaire (tension de 1 kilovolt) Transfert des bandes en pics par Coquoz, 2003 un logiciel informatique
  7. 7. Les STR: obtention d’un profil STR = séquences répétées en tandem, polymorphisme de longueur Différentes tailles de STR pour différentes bandes de migration Coquoz, 2003 Quelle bande correspond à quel STR? Utilisation de 4 à 5 couleurs de fluorochromes fixés aux amorces Analyse d’un profil génétique Coquoz, 2003
  8. 8. Les STR: analyse d’un profil Chaque ligne correspond à un colorant fluorescent Échelle de référence en rouge Profil génétique d’une suspecte Chromosome X Allèles des STR identifiés par le nombre de répétitions 2 numéros pour le génotype 15/17 pour vWA 16/16 pour D3S1358 Profil complet Cas réel d’homicide, 2007, LSJML
  9. 9. Les SNP: identification par les SNP En 2006, 5 millions de caractérisés Retrouvés environ toutes les 500 bases Polymorphisme limité à 4 allèles Pouvoir d’identification plus élevé si 30 à 80 SNP à l’étude Keyser et Petkovsi, 2006 Tests validés en sciences judiciaires Mini séquençage avec ADNmt Chromosome Y Marqueurs pour cheveux roux
  10. 10. Les SNP: variations physiques possibles Profil partiel ou nul Méthode ultime: portrait robot avec l’ADN Nouvelle technologie pratiquée (ADN non codante) Orientation géo-génétique (BGA, Bio Geographical Ancestry) Renseigne sur la région géographique d’appartenance Autres études en cours (ADN codante) Couleur de l’iris: SNP visés dans les gènes HERC2 et OCA2 Couleur de la peau: SNP visés dans les gènes OCA2 et TYR
  11. 11. Les SNP: techniques de détection des SNP Analyse et lecture des SNP complexe Différentes méthodes utilisées pour identifier les SNP Puces à ADN Électrophorèse MALDI-TOF Sanger, UK Puces à ADN (Illumina) 1 million de SNP par puce 30 millions de puits Marqueurs par fluorescence Recherches toujours en cours pour l’identification par marqueurs visuels Illumina, USA
  12. 12. Conclusion Méthode avec les STR Établie, validée et fonctionelle en sciences judiciaires Banque nationale de données génétiques établie Permet l’analyse de plusieurs marqueurs à la fois Échec possible lors de profils partiels ou nuls Méthode avec les SNP Utilisée aux États-Unis et en Europe Complémentaire aux STR lors de profils partiels avec BGA Coûts éventuels pour transférer les STR en SNP au niveau de la Banque Validation obligatoire pour utilisation des SNP en milieu judiciaire Études éventuelles sur le rapprochement des amorces plus proche de la séquence à isoler en PCR
  13. 13. Remerciements Merci à: Martine Lapointe, Spécialiste en ADN François Julien, Spécialiste en ADN – Scènes de crimes Références majeures: Coquoz R. 2003. Preuves par l’ADN. La génétique au service de la justice. ScienceDirect Pubmed
  14. 14. Questions?

×