SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  25
Télécharger pour lire hors ligne
Note
Agro-climatique et
Prairies
n°3
Juin 2021
Julien FRADIN - Aurélie MADRID - Jérôme PAVIE
Service Fourrages et Pastoralisme
Le 21 juin 2021
Situation climatique
Au 14 juin 2021
2
Mai 2021 : encore de la fraîcheur…
• Les températures sont restées
fraîches tout au long du mois de mai :
la température moyenne mensuelle a
été inférieure d’1,3 °C à la moyenne
de référence (calculée sur la période
1981-2010).
• La situation a été différente selon les
régions : si l’écart est de l’ordre d’1 à
2°C sur une grande partie du
territoire, les bordures de la
Méditerranée et de la Manche ainsi
que les zones proches des Pyrénées
ont connu des températures
habituelles
3
Source : Météo-France
https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/mai-2021-tres-frais-et-arrose
Pour plus de détails au niveau régional, retrouvez les résumés climatologiques
mensuels sur http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans-
climatiques/bc2021/resumes-climatologiques-mensuels-regionaux
Conséquence : des cumuls de températures
par endroits plus faibles que d’ordinaire
4
Source : AgroMetInfo, INRAE et Météo-France - www.agrometinfo.fr
Cumul de températures base 0 du 1er janvier au 11/06/2021 Cumul de températures base 0 du 1er janvier au 11/06/2021
comparé à la moyenne des 30 dernières années
(Valeur en 2020 – moyenne des 30 dernières années)
Les précipitations : des disparités régionales
En moyenne sur le pays, le cumul de précipitations en mai est excédentaire, de l’ordre de 30%, avec 15 à 20 jours de pluie dans le mois sur
une grande partie du territoire (soit 4 à 8 jours de plus que la normale). Au contraire, du pays basque au Roussillon, en Camargue, dans les
Alpes Maritimes et sur une partie de l’Auvergne, le déficit est de l’ordre de 25% par rapport à un mois de mai « normal ».
5
Source : Météo-France, https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/mai-2021-tres-frais-et-arrose
Conséquences sur le bilan hydrique (P-ETP)
6
Source : AgroMetInfo, INRAE et Météo-France - www.agrometinfo.fr
Cumul des précipitations – ETP du 01/01/2021 au 11/06/2021 Cumul des précipitations – ETP du 01/01/2021 au 11/06/2021
comparé à la moyenne des 30 dernières années
(Valeur en 2021 - moyenne des 30 dernières années)
Au 11 juin, le bilan hydrique cumulé depuis le début de l’année reste variable
selon les régions.
En comparaison avec la moyenne de référence, la situation reste contrastée
avec des régions bénéficiant d’un bilan hydrique cumulé supérieur à celui des
30 dernières années, d’autres qui sont proches des valeurs habituelles, et
d’autres où un déficit important apparaît.
Conséquences sur l’humidité des sols
Les sols superficiels se sont
asséchés sur une partie du
territoire, devenant même secs à
très secs par endroits. Au contraire,
ils restent humides sur les Pyrénées
et les Alpes, et se sont humidifiés
sur les Vosges, le Sud de l’Alsace et
le Jura.
La situation actuelle est toutefois
habituelle à cette date sur une
grande partie du territoire ; par
rapport à la normale 1981-2021, on
relève quelques excédents
localement, et des déficits sur le
sud des Pays de la Loire, le Poitou,
le nord du Massif Central, le Var, la
Corse et une grande partie de
l’Occitanie.
7
Indice d’humidité des sols au 1er juin 2021
Source : Météo-France, bulletin national de situation
hydrologique au 1er juin 2021
http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-
futur/bilans-climatiques/865/suivi-hydrologique-
dernier-bilan
0 0,5 0,8 1
Sol extrêmement sec
Sol sec Sol humide
Sol extrêmement humide
Et dans le monde ?
• Une grande partie de
l’Europe a également
connu des vagues de
froid.
• Pour autant, à l’échelle
de la planète, la
température moyenne
du mois de mai a
dépassé de 0,26°C la
moyenne sur 1991-2020,
d’après l’Organisation
météorologique
mondiale (OMM), avec
des records de chaleur
en Russie notamment.
8
Sources : JRC MARS Bulletin, Crop monitoring in Europe, Mai 2021 - https://ec.europa.eu/jrc/en/mars/bulletins
https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/planete/chaleur-exceptionnelle-en-russie-occidentale
Et pour la suite ?
Les prévisions saisonnières pour juin à août
Le scénario le plus probable pour la France est celui d’un été
chaud et sec.
9
Les prévisions saisonnières, qu’est-ce que c’est ?
La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois
à venir, à l'échelle d'une région comme l'Europe de l'Ouest. Contrairement aux
prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée ni chiffrée,
mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes
tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les
climatologues analysent les résultats de modèles numériques comparables à ceux
utilisés pour réaliser les prévisions à court terme, mais intégrant la modélisation des
océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage : faute d'éléments
probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois, il est impossible de
privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très
variables. Elles sont meilleures pour la température que pour les précipitations, et, pour
la température, meilleures en hiver qu'en été.
?
Source : Météo-France - http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/la-prevision-saisonniere
Le risque de
sécheresse
• Publiée le 17 mai dernier, la carte des risques
de sécheresse montre que l’été pourrait être
sec sur l’ensemble du territoire. Ces résultats
sont des projections qui doivent être
considérées avec prudence.
• Depuis, le BRGM a publié la carte de la
situation des nappes au 1er juin : les tendances
sont à la baisse, ce qui est habituel en cette
saison, les pluies de printemps étant captées
par la végétation, elles arrivent rarement
jusqu’aux nappes phréatiques.
• Au 22 juin 2021, 52 arrêtés de restriction d’eau
sont en cours, avec des niveaux de restriction
ponctuellement au-delà de la vigilance dans 17
départements.
10
Sources : https://www.ecologie.gouv.fr/face-au-risque-secheresse-
nouveaux-outils-preparer-lete
https://www.brgm.fr/fr/actualite/communique-presse/nappes-eau-
souterraine-au-1er-juin-2021
http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp
Situation des prairies
Au 16 juin 2021
11
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
12
Pays de la Loire
En mai le retour des pluies a reconstitué la réserve
utile des sols, à quelques exceptions près, cependant
les températures fraiches ont limité l'explosion de
l'herbe. La croissance a continué sa légère
augmentation au fil du mois de mai sur le réseau de
pousse de l'herbe pour atteindre le pic de l’année
début juin, contrairement aux années précédentes
où il était observé à des niveaux plus élevés et bien
plus tôt dans la saison. Les stocks sur pied se sont
accumulés dans les prairies. Pour autant cette
situation moyenne cache de l'hétérogénéité selon
les modes d'utilisation des prairies et entre les
secteurs Nord et Sud de la région.
A la fin du mois de mai, le retour des conditions
clémentes a laissé la possibilité de faucher jusqu'à la
mi-juin avec quelques arrêts liés aux orages.
Au début juin, les croissances moyennes mesurées
sont à leur plus haut niveau pour 2021, atteignant
plus de 65 kgMS/ha/j.
Pays de la Loire
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
13
Bretagne
Les pluies de début mai ont enfin permis aux
prairies de décoller et aux maïs d'être semés dans
de bonnes conditions. Les périodes de beau temps
à la fin du mois de mai ont permis des fauches de
qualité à temps avant le boom des épiaisons.
Les rendements restent inférieurs aux moyennes
historiques pour les récoltes du 1er cycle.
A partir de la mi-mai les zones les plus précoces
ont vu leur pic de l'herbe arriver, les croissances de
l'herbe se sont ensuite stabilisées sur un plateau
autour de 50 kgMS/ha/j jusqu‘au début du mois de
juin où la plus forte croissance a été mesurée
depuis le début de l'année, en moyenne à 65kg/j.
L'herbe exprime enfin son potentiel.
Bretagne
Normandie
Normandie
Les faibles croissances de l'herbe du début de mois
de mai ont poussé les éleveurs à conserver un
pâturage agrandi en utilisant des surfaces
destinées à la fauche. Avec l'avancée des stades, les
graminées commençant leur épiaison après le 15
mai, les rotations de pâturage se sont accélérées, le
débrayage des parcelles s'est mis en place et les
fauches ont repris.
Jusqu‘à la seconde moitié de mai la pousse de
l’herbe est restée inférieure aux années
précédentes puis les valeurs mesurées sont
revenues au niveau de la décennie passée.
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
14
Hauts de France
Hauts de France
A la mi-mai, le retard de température est toujours
palpable par rapport à 2020, soit près de 3 semaines.
Même vis-à-vis de l'historique décennal, le retard peut
se chiffrer à environ 1 semaine.
Le retour des pluies et les températures plus clémentes
ont vu les prairies croître fortement. Le pic de
croissance est conséquent et atteint près de 90
kgMS/ha/j sur la première semaine de juin. A la fin
mai, les prairies peuvent en moyenne nourrir 3 VL par
ha d’herbe en plat unique.
Les premières récoltes apparaissent bonnes dans
l'ensemble à l'exception de quelques secteurs. Peu de
fourrages ont été récoltés précocement cette année. En
contrepartie, les stades phénologiques sont parfois
avancés.
Les maïs ont aussi été semés plus tardivement mais ils
ont fait un démarrage remarquable.
0,0
20,0
40,0
60,0
80,0
100,0
120,0
16/3
au
23/3
23/3
au
30/3
30/3
au
6/4
6/4
au
13/4
13/4
au
20/4
20/4
au
27/4
27/4
au
4/5
4/5
au
11/5
11/5
au
18/5
18/5
au
25/5
25/5
au
1/6
1/6
au
8/6
8/6
au
15/6
15/6
au
22/6
22/6
au
29/6
Evolution de la pousse de l'herbe au printemps
en Hauts de France (KgMS/ha/j)
2021 2020 2019 2018
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
15
Alsace
L'écart avec l'année 2020 a continué de se
creuser en termes de somme de températures.
Un mois de mai humide et assez froid qui
limite les possibilités de fauche, notamment
des méteils.
Cependant la croissance du mois de mai 2021
reste globalement supérieure à celle de 2020.
En juin le rattrapage du début d’année semble
s’opérer. A la fin de la première semaine de
juin, les fauches précoces ont eu lieu en
ensilage et les foins sont en cours. Le pic de
croissance atteint finalement des niveaux
comparables aux années précédentes mais de
manière bien plus tardive.
Alsace
Lorraine
Lorraine
Le mois de mai a été une alternance de périodes de pluie
relativement froides et de journées chaudes où les fauches en
voie humide ont eu lieu. Les croissances sont similaires à
l'historique grâce à une bonne humidité des sols. Le retard
pris en avril n'est cependant pas rattrapé. Le pic de l’herbe n’a
pas été aussi intense que les années précédentes.
Début juin les foins ont pu se faire dans de bonnes
conditions. Les rendements des premières fauches sont jugés
bons et probablement supérieurs à 2020, l'objectif de remplir
les granges devrait être atteint cette année. Le stade des
plantes est cependant un peu plus avancé, une légère baisse
de qualité est attendue.
Lorraine Alsace
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
16
Centre-Val de Loire
Au retour des pluies, la reprise de croissance des prairies
s’est avérée difficile à cause du pâturage sévère du mois
d’avril. Par la suite les prairies ont retrouvé des niveaux
élevés de croissance, plus tardivement qu’à
l’accoutumée comme dans bon nombre de régions. Ces
croissances perdurent sur la première partie de juin.
Les foins ont commencé dès la deuxième semaine de
juin avec des conditions météo favorables et un
fourrage encore relativement jeune.
Les luzernes et les trèfles violets se sont peu développés
au 1er cycle mais ont pu jouir de conditions météo plus
clémentes et ainsi assurer une bonne deuxième coupe.
Les méteils à base d'avoine n'ont pas pu être récoltés
précocement à cause des conditions météo mais ont
accumulé de la biomasse tout en gardant tout de même
une bonne valeur alimentaire.
Début juin les conditions étaient réunies pour semer les
dérobées d'été (sols suffisamment réchauffés et
ressuyés).
Centre-Val de
Loire
Bourgogne
Bourgogne
Mi-mai la pluviométrie cumulée est importante et
hétérogène selon les secteurs (60 à 120 mm), la
pousse de l'herbe reprend et les chantiers de récolte
sont retardés.
Fin mai, le pic de croissance de l’herbe a lieu, les
premières récoltes d'ensilage et d'enrubannage
donnent de bons retours en quantité. Les fauches en
foin ont continué début juin. L'année tardive devrait
quand même produire des fourrages de bonne
qualité.
L'humidité présente dans les sols est propice à une
première partie de juin dynamique sur le plan du
pâturage.
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
17
Franche-Comté
Début mai, les croissances mesurées sont reparties
à la hausse bien qu'encore en dessous de
l'historique.
Mi-mai les croissances frôlent avec les normales
saisonnières, mais la fraicheur et l'humidité
empêchent encore l'explosion de l'herbe.
Les pluies importantes de la deuxième moitié de
mai ont impacté les conditions de portance,
limitant parfois le pâturage avec une
complémentation à l'auge plus importante.
Début juin les premières fauches en foin ont pu
avoir lieu avant le retour des épisodes orageux qui
assureront une bonne repousse.
Franche-Comté
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
18
Ardèche, Drome, Isère, Loire
Le mois de mai alterne entre des périodes pluvieuses
et des accalmies. Dans les zones basses, le pic de
l’herbe a lieu vers la deuxième décade de mai. En
montagne, le temps frais persiste et les foins sont
retardés. En plaine et coteaux, les chantiers de récolte
précoce n'ont pas toujours pu être réalisés à temps.
Début juin, la sécheresse repointe le bout de son nez
dans la vallée du Rhône, les prairies freinent
fortement leur croissance. A la mi-juin le déficit
hydrique est cependant moins marqué qu’en 2020
(150 mm d’écart). En montagne, le développement
tardif des prairies devrait assurer rendement et
qualité en 2021.
Auvergne
Le retour des pluies de fin avril a relancé les croissances
d'herbe à toutes les altitudes. A la première décade de mai,
les croissances sont globalement au niveau de la référence
historique.
Mi-mai les pluies abondantes ont favorisé une croissance
importante de l'herbe. L'arrêt de la période fraîche et
pluvieuse fin mai a relancé les fauches en plaine et demi
montagne. Les croissances sont restées soutenues à toutes
les altitudes pendant le mois de mai, allant de 55 kg/j à 90
kg/j certaines semaines. Pour autant, le pic de l'herbe aura
été inférieur aux années précédentes pour les zones < 800m.
Début juin les croissances restent soutenues, avec des
valeurs supérieures à 50 kg/j. Les conditions sont propices
aux foins à l'exception de quelques secteurs touchés par des
orages.
Auvergne-Rhône-
Alpes
Savoie et Haute-Savoie
Dans les Savoie, la pluie est tombée en excédent en
mai, dégradant parfois fortement la portance et
limitant les possibilités de fenaison. En altitude les
températures sont restées fraiches et les croissances
limitées. L'explosion de l'herbe s’est fait attendre à
toutes les altitudes. En revanche, de fortes repousses
ont eu lieu sur le début du mois de juin.
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
19
PACA
Depuis le retour des pluies fin avril, il n'a cessé de
pleuvoir. Les dernières gelées ont eu lieu début
mai et les températures sont restées froides
longtemps. Les prairies souffrent de 15 jours à 3
semaines de retard en terme de maturité. Les
légumineuses sont davantage touchées par ce
retard de développement que les graminées. Une
année très atypique, avec du froid tardif, du sec
longtemps, puis finalement trop d'humidité au
mauvais moment.
En termes de fauche, y a du volume, mais la
qualité est plutôt limite. Le rendement s'annonce
néanmoins moins bon qu'en 2020.
L'arrivée de la pluie a créé des conditions
favorables à la levée des semis de printemps.
Occitanie
Provence-Alpes-
Côte d’Azur
Occitanie
Sauf quelques exceptions, à l’échelle de la région, la précocité
est de l’ordre de celle d’une année moyenne, avec jusqu’à 2
semaines de retard par rapport à 2020.
Mi-mai, même si le froid était toujours présent, la reprise de la
végétation a eu lieu avec le retour des pluies. En mai, il a fallu
profiter de la moindre fenêtre de beau temps pour réaliser les
fauches. La production des méteils n’était pas au rendez-vous
au vu de leur stade de développement, des compromis ont du
être faits.
Tout début du mois de juin, les épisodes orageux ont favorisé la
pousse de l’herbe… mais ont compliqué la réalisation des foins,
alors qu’en plaine les prairies étaient bien souvent au bon stade
pour récolter un fourrage de qualité. Ces épisodes pluvieux ont
tout de même maintenu un certain niveau d’humidité dans les
sols, favorable à la levée des dérobées.
Avec la remontée récente des températures, les chantiers de
récolte ont battu leur plein.
TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS
20
Limousin
Les prairies ont vu apparaître leur pic pendant la seconde
partie du mois de mai avec plus de 90 kgMS/ha/j de
mesuré.
Le mois de mai a rempli les réserves utiles et mis les
prairies dans de bonnes conditions de croissance.
Les rendements des premières coupes sont
majoritairement plus faibles qu’en 2020. Certains ont
attendu pour faucher et devraient gagner en volume
avec la contrepartie d'un fourrage de moins bonne
qualité.
Nouvelle-Aquitaine
Charentes-Poitou
Le mois de mai a été propice à la pousse de l'herbe. Certaines
parcelles ont vu leur croissance s'accélérer très fortement mais
l'hétérogénéité des situations ne montre pas un pic franc sur
la moyenne des observations.
En contrepartie les fauches ont été difficiles à réaliser, les
fenêtres météo sont restées courtes avec des alternances de
pluie et de soleil. A la fin du mois de mai le stade plein
épiaison des graminées était atteint partout.
Début juin, les conditions restent propices à la croissance des
prairies, venant légèrement combler le manque d'avril. Les
fenaisons sont bien entamées.
Charentes-
Poitou
Pyrénées-Atlantiques
Les fauches les plus précoces ont débuté mi-mars.
L’année reste globalement sèche, avec des cumuls de
précipitations bien en dessous des normales de saison.
Début juin, une fenêtre a permis de réaliser les foins. De
nombreux éleveurs se tournent vers les dérobées
estivales (teff grass, sorgho multi-coupes…)
Des repères pour la
gestion des prairies
21
Préparer l’été avec un stock d’herbe sur
pied
• Les températures estivales ont pointé leur nez, pour autant la
croissance de l’herbe reste relativement importante, c’est le
moment d’allonger le temps de retour sur les parcelles et de
créer un stock sur pied pour pâturer plus longtemps cet été.
• L’agrandissement par le pâturage des prairies fauchées en mai est
un moyen d’augmenter le temps de retour.
• Evitez la tentation de faucher si vous avez moins de 25 jours
d’avance (visez 15 jours dans les zones arrosées l’été)
• L’été la valeur nutritive des prairies se conserve à un niveau élevé
tant que l’herbe n’est pas grillée UFL:0,92 MAT:14,4% (Lemoine et
al, 2021)
22
Capacité de régénération des prairies
• Les plantes gazonnantes (RGA, pâturin…) sont favorisées par le
pâturage qui stimule le tallage
• Les graminées en touffe (Dactyle, fétuque élevée, vulpin…) sont
favorisées par l’égrainage
• Faucher tardivement sans utilisation précoce de la prairie (ex:
déprimage) revient à stimuler l’abondance des graminées en
touffe à grenaison précoce (ex: vulpin des prés)
23
Raygrass anglais
Dactyle
Vulpin des prés
Pâturin des prés
Source:
Lüscher et al,
Agroscope
Retrouvez des ressources
et outils sur les aléas
climatiques sur
aclimel.idele.fr
24
Cette note a été réalisée avec les contributions :
Des bulletins de l’Observatoire régional de la croissance de l’herbe de Normandie, de
l’observatoire des fourrages de Bretagne, de pousse de l’herbe de Poitou-Charente,
INFO Prairie du Cantal, INFO Prairie de l’Allier, INFO Prairie de Haute-Loire, INFO Prairie
du Puy de Dôme, du FLASH Herbe et Fourrages du Centre-Val de Loire, de la pousse de
l’herbe Lorraine, l’observatoire de l’herbe des Ardennes, la météo de l’herbe de Franche-
Comté, de la pousse de l’herbe des Pays de la Loire, le pâtur’RA de Drôme-Isère,
Info’Prairie Ardèche, Info Prairie de Loire, Herbe et Fourrages de la Creuse, la pousse de
l’herbe de l’Aveyron, au fil des saisons du Mourier, Herbe des Savoie, le Point Fourrages
de la Nièvre, Herb’Hebdo de Saône-et-Loire, le Flash Fourrages d’Alsace, Pâtur’Info du
Tarn, Info Prairie de Lozère, Herbe et Fourrages du Lot, Flash Fourrages de l’Aude, les
bulletins Fourrage d’Ariège, des Hautes-Pyrénées, du Gers et des Pyrénées-Atlantiques.
Des fermes expérimentales de La Blanche Maison (L. Morin), du CIIRPO (D Gautier), de
Jalogny (J. Douhay), Thorigné d’Anjou (J. Fortin), de Derval (F. Launay), de Carmejane (F.
Demarquet)
…mais aussi :
Laura Etienne (Idele), Cécile Valadier (Idele), Sébastien Guion (CA05), Coline Braud
(CA04), Claire Guyon (CA84), Claire Leroy (CA80), Marie-Claude Mareaux (CA 64),
Jérémie Jost (Idele), Milène Crestey (Idele), Brendan Godoc (Idele), Soline Schetelat
(Idele), Bastien Usclade (Idele), Pierre Mischler (Idele)
25
Pour plus de détails au niveau régional, retrouvez les résumés climatologiques mensuels sur
http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans-climatiques/843/resumes-climatologiques-mensuels-regionaux

Contenu connexe

Similaire à Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3

Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...
Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...
Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdf
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdfNote agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdf
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...Institut de l'Elevage - Idele
 
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINEIMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINEYassine ADRAB
 
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvierPhilippe Villette
 
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvierPhilippe Villette
 
Climate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorologyClimate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorologyWeinerJulia
 

Similaire à Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3 (20)

Note agro climatique n1 - 2022
Note agro climatique n1 - 2022Note agro climatique n1 - 2022
Note agro climatique n1 - 2022
 
Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022
 
Note agro-climatique n°5 - 2023
Note agro-climatique n°5 - 2023Note agro-climatique n°5 - 2023
Note agro-climatique n°5 - 2023
 
Note agroclimatique n2 - 2023
Note agroclimatique n2 - 2023Note agroclimatique n2 - 2023
Note agroclimatique n2 - 2023
 
Note agro-climatique n°2-2023
Note agro-climatique n°2-2023Note agro-climatique n°2-2023
Note agro-climatique n°2-2023
 
Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023
 
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdfNote agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
 
Note agroclimatique n1 - 2023
Note agroclimatique n1 - 2023Note agroclimatique n1 - 2023
Note agroclimatique n1 - 2023
 
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
 
Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022
 
Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...
Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...
Septembre 2023 : Un très bel été pour les fourrages dans la moitié Nord, un b...
 
Note agroclimatique n4 - 2022
Note agroclimatique n4 - 2022Note agroclimatique n4 - 2022
Note agroclimatique n4 - 2022
 
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdf
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdfNote agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdf
Note agroclimatique spéciale sécheresse été 2022.pdf
 
Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022
 
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
 
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...
Note Agro-climatique des prairies n°7 : Un automne sec puis humide qui compli...
 
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINEIMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
 
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
 
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
 
Climate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorologyClimate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorology
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...Institut de l'Elevage - Idele
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
 
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
 
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
 
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
 
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
 
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
 
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
 
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdfP 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
 

Dernier

Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...
Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...
Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...idelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...idelewebmestre
 
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en FranceCadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en Franceidelewebmestre
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLidelewebmestre
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresidelewebmestre
 
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huile
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huileCompersseur d'air a vis atlas copco avec huile
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huileMBouderbala
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineidelewebmestre
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvreidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueidelewebmestre
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...idelewebmestre
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcsidelewebmestre
 
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en DordogneAgrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogneidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...idelewebmestre
 
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein air
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein airBOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein air
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein airidelewebmestre
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitières
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitièresBOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitières
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitièresidelewebmestre
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsidelewebmestre
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinidelewebmestre
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfalainfahed961
 

Dernier (20)

Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...
Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...
Accompagnement de l'agrivoltaisme - Focus sur l'étude système en Merthe et Mo...
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
 
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en FranceCadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
 
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huile
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huileCompersseur d'air a vis atlas copco avec huile
Compersseur d'air a vis atlas copco avec huile
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
 
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
 
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en DordogneAgrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
 
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein air
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein airBOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein air
BOW 2024 - Logement des veaux laitiers en plein air
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
 
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitières
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitièresBOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitières
BOW 2024 - 3-2 - Stress thermique impact vaches laitières
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
 

Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3

  • 1. Note Agro-climatique et Prairies n°3 Juin 2021 Julien FRADIN - Aurélie MADRID - Jérôme PAVIE Service Fourrages et Pastoralisme Le 21 juin 2021
  • 3. Mai 2021 : encore de la fraîcheur… • Les températures sont restées fraîches tout au long du mois de mai : la température moyenne mensuelle a été inférieure d’1,3 °C à la moyenne de référence (calculée sur la période 1981-2010). • La situation a été différente selon les régions : si l’écart est de l’ordre d’1 à 2°C sur une grande partie du territoire, les bordures de la Méditerranée et de la Manche ainsi que les zones proches des Pyrénées ont connu des températures habituelles 3 Source : Météo-France https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/mai-2021-tres-frais-et-arrose Pour plus de détails au niveau régional, retrouvez les résumés climatologiques mensuels sur http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans- climatiques/bc2021/resumes-climatologiques-mensuels-regionaux
  • 4. Conséquence : des cumuls de températures par endroits plus faibles que d’ordinaire 4 Source : AgroMetInfo, INRAE et Météo-France - www.agrometinfo.fr Cumul de températures base 0 du 1er janvier au 11/06/2021 Cumul de températures base 0 du 1er janvier au 11/06/2021 comparé à la moyenne des 30 dernières années (Valeur en 2020 – moyenne des 30 dernières années)
  • 5. Les précipitations : des disparités régionales En moyenne sur le pays, le cumul de précipitations en mai est excédentaire, de l’ordre de 30%, avec 15 à 20 jours de pluie dans le mois sur une grande partie du territoire (soit 4 à 8 jours de plus que la normale). Au contraire, du pays basque au Roussillon, en Camargue, dans les Alpes Maritimes et sur une partie de l’Auvergne, le déficit est de l’ordre de 25% par rapport à un mois de mai « normal ». 5 Source : Météo-France, https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/mai-2021-tres-frais-et-arrose
  • 6. Conséquences sur le bilan hydrique (P-ETP) 6 Source : AgroMetInfo, INRAE et Météo-France - www.agrometinfo.fr Cumul des précipitations – ETP du 01/01/2021 au 11/06/2021 Cumul des précipitations – ETP du 01/01/2021 au 11/06/2021 comparé à la moyenne des 30 dernières années (Valeur en 2021 - moyenne des 30 dernières années) Au 11 juin, le bilan hydrique cumulé depuis le début de l’année reste variable selon les régions. En comparaison avec la moyenne de référence, la situation reste contrastée avec des régions bénéficiant d’un bilan hydrique cumulé supérieur à celui des 30 dernières années, d’autres qui sont proches des valeurs habituelles, et d’autres où un déficit important apparaît.
  • 7. Conséquences sur l’humidité des sols Les sols superficiels se sont asséchés sur une partie du territoire, devenant même secs à très secs par endroits. Au contraire, ils restent humides sur les Pyrénées et les Alpes, et se sont humidifiés sur les Vosges, le Sud de l’Alsace et le Jura. La situation actuelle est toutefois habituelle à cette date sur une grande partie du territoire ; par rapport à la normale 1981-2021, on relève quelques excédents localement, et des déficits sur le sud des Pays de la Loire, le Poitou, le nord du Massif Central, le Var, la Corse et une grande partie de l’Occitanie. 7 Indice d’humidité des sols au 1er juin 2021 Source : Météo-France, bulletin national de situation hydrologique au 1er juin 2021 http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et- futur/bilans-climatiques/865/suivi-hydrologique- dernier-bilan 0 0,5 0,8 1 Sol extrêmement sec Sol sec Sol humide Sol extrêmement humide
  • 8. Et dans le monde ? • Une grande partie de l’Europe a également connu des vagues de froid. • Pour autant, à l’échelle de la planète, la température moyenne du mois de mai a dépassé de 0,26°C la moyenne sur 1991-2020, d’après l’Organisation météorologique mondiale (OMM), avec des records de chaleur en Russie notamment. 8 Sources : JRC MARS Bulletin, Crop monitoring in Europe, Mai 2021 - https://ec.europa.eu/jrc/en/mars/bulletins https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/planete/chaleur-exceptionnelle-en-russie-occidentale
  • 9. Et pour la suite ? Les prévisions saisonnières pour juin à août Le scénario le plus probable pour la France est celui d’un été chaud et sec. 9 Les prévisions saisonnières, qu’est-ce que c’est ? La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme l'Europe de l'Ouest. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée ni chiffrée, mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats de modèles numériques comparables à ceux utilisés pour réaliser les prévisions à court terme, mais intégrant la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage : faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois, il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Elles sont meilleures pour la température que pour les précipitations, et, pour la température, meilleures en hiver qu'en été. ? Source : Météo-France - http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/la-prevision-saisonniere
  • 10. Le risque de sécheresse • Publiée le 17 mai dernier, la carte des risques de sécheresse montre que l’été pourrait être sec sur l’ensemble du territoire. Ces résultats sont des projections qui doivent être considérées avec prudence. • Depuis, le BRGM a publié la carte de la situation des nappes au 1er juin : les tendances sont à la baisse, ce qui est habituel en cette saison, les pluies de printemps étant captées par la végétation, elles arrivent rarement jusqu’aux nappes phréatiques. • Au 22 juin 2021, 52 arrêtés de restriction d’eau sont en cours, avec des niveaux de restriction ponctuellement au-delà de la vigilance dans 17 départements. 10 Sources : https://www.ecologie.gouv.fr/face-au-risque-secheresse- nouveaux-outils-preparer-lete https://www.brgm.fr/fr/actualite/communique-presse/nappes-eau- souterraine-au-1er-juin-2021 http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp
  • 11. Situation des prairies Au 16 juin 2021 11
  • 12. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 12 Pays de la Loire En mai le retour des pluies a reconstitué la réserve utile des sols, à quelques exceptions près, cependant les températures fraiches ont limité l'explosion de l'herbe. La croissance a continué sa légère augmentation au fil du mois de mai sur le réseau de pousse de l'herbe pour atteindre le pic de l’année début juin, contrairement aux années précédentes où il était observé à des niveaux plus élevés et bien plus tôt dans la saison. Les stocks sur pied se sont accumulés dans les prairies. Pour autant cette situation moyenne cache de l'hétérogénéité selon les modes d'utilisation des prairies et entre les secteurs Nord et Sud de la région. A la fin du mois de mai, le retour des conditions clémentes a laissé la possibilité de faucher jusqu'à la mi-juin avec quelques arrêts liés aux orages. Au début juin, les croissances moyennes mesurées sont à leur plus haut niveau pour 2021, atteignant plus de 65 kgMS/ha/j. Pays de la Loire
  • 13. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 13 Bretagne Les pluies de début mai ont enfin permis aux prairies de décoller et aux maïs d'être semés dans de bonnes conditions. Les périodes de beau temps à la fin du mois de mai ont permis des fauches de qualité à temps avant le boom des épiaisons. Les rendements restent inférieurs aux moyennes historiques pour les récoltes du 1er cycle. A partir de la mi-mai les zones les plus précoces ont vu leur pic de l'herbe arriver, les croissances de l'herbe se sont ensuite stabilisées sur un plateau autour de 50 kgMS/ha/j jusqu‘au début du mois de juin où la plus forte croissance a été mesurée depuis le début de l'année, en moyenne à 65kg/j. L'herbe exprime enfin son potentiel. Bretagne Normandie Normandie Les faibles croissances de l'herbe du début de mois de mai ont poussé les éleveurs à conserver un pâturage agrandi en utilisant des surfaces destinées à la fauche. Avec l'avancée des stades, les graminées commençant leur épiaison après le 15 mai, les rotations de pâturage se sont accélérées, le débrayage des parcelles s'est mis en place et les fauches ont repris. Jusqu‘à la seconde moitié de mai la pousse de l’herbe est restée inférieure aux années précédentes puis les valeurs mesurées sont revenues au niveau de la décennie passée.
  • 14. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 14 Hauts de France Hauts de France A la mi-mai, le retard de température est toujours palpable par rapport à 2020, soit près de 3 semaines. Même vis-à-vis de l'historique décennal, le retard peut se chiffrer à environ 1 semaine. Le retour des pluies et les températures plus clémentes ont vu les prairies croître fortement. Le pic de croissance est conséquent et atteint près de 90 kgMS/ha/j sur la première semaine de juin. A la fin mai, les prairies peuvent en moyenne nourrir 3 VL par ha d’herbe en plat unique. Les premières récoltes apparaissent bonnes dans l'ensemble à l'exception de quelques secteurs. Peu de fourrages ont été récoltés précocement cette année. En contrepartie, les stades phénologiques sont parfois avancés. Les maïs ont aussi été semés plus tardivement mais ils ont fait un démarrage remarquable. 0,0 20,0 40,0 60,0 80,0 100,0 120,0 16/3 au 23/3 23/3 au 30/3 30/3 au 6/4 6/4 au 13/4 13/4 au 20/4 20/4 au 27/4 27/4 au 4/5 4/5 au 11/5 11/5 au 18/5 18/5 au 25/5 25/5 au 1/6 1/6 au 8/6 8/6 au 15/6 15/6 au 22/6 22/6 au 29/6 Evolution de la pousse de l'herbe au printemps en Hauts de France (KgMS/ha/j) 2021 2020 2019 2018
  • 15. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 15 Alsace L'écart avec l'année 2020 a continué de se creuser en termes de somme de températures. Un mois de mai humide et assez froid qui limite les possibilités de fauche, notamment des méteils. Cependant la croissance du mois de mai 2021 reste globalement supérieure à celle de 2020. En juin le rattrapage du début d’année semble s’opérer. A la fin de la première semaine de juin, les fauches précoces ont eu lieu en ensilage et les foins sont en cours. Le pic de croissance atteint finalement des niveaux comparables aux années précédentes mais de manière bien plus tardive. Alsace Lorraine Lorraine Le mois de mai a été une alternance de périodes de pluie relativement froides et de journées chaudes où les fauches en voie humide ont eu lieu. Les croissances sont similaires à l'historique grâce à une bonne humidité des sols. Le retard pris en avril n'est cependant pas rattrapé. Le pic de l’herbe n’a pas été aussi intense que les années précédentes. Début juin les foins ont pu se faire dans de bonnes conditions. Les rendements des premières fauches sont jugés bons et probablement supérieurs à 2020, l'objectif de remplir les granges devrait être atteint cette année. Le stade des plantes est cependant un peu plus avancé, une légère baisse de qualité est attendue. Lorraine Alsace
  • 16. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 16 Centre-Val de Loire Au retour des pluies, la reprise de croissance des prairies s’est avérée difficile à cause du pâturage sévère du mois d’avril. Par la suite les prairies ont retrouvé des niveaux élevés de croissance, plus tardivement qu’à l’accoutumée comme dans bon nombre de régions. Ces croissances perdurent sur la première partie de juin. Les foins ont commencé dès la deuxième semaine de juin avec des conditions météo favorables et un fourrage encore relativement jeune. Les luzernes et les trèfles violets se sont peu développés au 1er cycle mais ont pu jouir de conditions météo plus clémentes et ainsi assurer une bonne deuxième coupe. Les méteils à base d'avoine n'ont pas pu être récoltés précocement à cause des conditions météo mais ont accumulé de la biomasse tout en gardant tout de même une bonne valeur alimentaire. Début juin les conditions étaient réunies pour semer les dérobées d'été (sols suffisamment réchauffés et ressuyés). Centre-Val de Loire Bourgogne Bourgogne Mi-mai la pluviométrie cumulée est importante et hétérogène selon les secteurs (60 à 120 mm), la pousse de l'herbe reprend et les chantiers de récolte sont retardés. Fin mai, le pic de croissance de l’herbe a lieu, les premières récoltes d'ensilage et d'enrubannage donnent de bons retours en quantité. Les fauches en foin ont continué début juin. L'année tardive devrait quand même produire des fourrages de bonne qualité. L'humidité présente dans les sols est propice à une première partie de juin dynamique sur le plan du pâturage.
  • 17. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 17 Franche-Comté Début mai, les croissances mesurées sont reparties à la hausse bien qu'encore en dessous de l'historique. Mi-mai les croissances frôlent avec les normales saisonnières, mais la fraicheur et l'humidité empêchent encore l'explosion de l'herbe. Les pluies importantes de la deuxième moitié de mai ont impacté les conditions de portance, limitant parfois le pâturage avec une complémentation à l'auge plus importante. Début juin les premières fauches en foin ont pu avoir lieu avant le retour des épisodes orageux qui assureront une bonne repousse. Franche-Comté
  • 18. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 18 Ardèche, Drome, Isère, Loire Le mois de mai alterne entre des périodes pluvieuses et des accalmies. Dans les zones basses, le pic de l’herbe a lieu vers la deuxième décade de mai. En montagne, le temps frais persiste et les foins sont retardés. En plaine et coteaux, les chantiers de récolte précoce n'ont pas toujours pu être réalisés à temps. Début juin, la sécheresse repointe le bout de son nez dans la vallée du Rhône, les prairies freinent fortement leur croissance. A la mi-juin le déficit hydrique est cependant moins marqué qu’en 2020 (150 mm d’écart). En montagne, le développement tardif des prairies devrait assurer rendement et qualité en 2021. Auvergne Le retour des pluies de fin avril a relancé les croissances d'herbe à toutes les altitudes. A la première décade de mai, les croissances sont globalement au niveau de la référence historique. Mi-mai les pluies abondantes ont favorisé une croissance importante de l'herbe. L'arrêt de la période fraîche et pluvieuse fin mai a relancé les fauches en plaine et demi montagne. Les croissances sont restées soutenues à toutes les altitudes pendant le mois de mai, allant de 55 kg/j à 90 kg/j certaines semaines. Pour autant, le pic de l'herbe aura été inférieur aux années précédentes pour les zones < 800m. Début juin les croissances restent soutenues, avec des valeurs supérieures à 50 kg/j. Les conditions sont propices aux foins à l'exception de quelques secteurs touchés par des orages. Auvergne-Rhône- Alpes Savoie et Haute-Savoie Dans les Savoie, la pluie est tombée en excédent en mai, dégradant parfois fortement la portance et limitant les possibilités de fenaison. En altitude les températures sont restées fraiches et les croissances limitées. L'explosion de l'herbe s’est fait attendre à toutes les altitudes. En revanche, de fortes repousses ont eu lieu sur le début du mois de juin.
  • 19. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 19 PACA Depuis le retour des pluies fin avril, il n'a cessé de pleuvoir. Les dernières gelées ont eu lieu début mai et les températures sont restées froides longtemps. Les prairies souffrent de 15 jours à 3 semaines de retard en terme de maturité. Les légumineuses sont davantage touchées par ce retard de développement que les graminées. Une année très atypique, avec du froid tardif, du sec longtemps, puis finalement trop d'humidité au mauvais moment. En termes de fauche, y a du volume, mais la qualité est plutôt limite. Le rendement s'annonce néanmoins moins bon qu'en 2020. L'arrivée de la pluie a créé des conditions favorables à la levée des semis de printemps. Occitanie Provence-Alpes- Côte d’Azur Occitanie Sauf quelques exceptions, à l’échelle de la région, la précocité est de l’ordre de celle d’une année moyenne, avec jusqu’à 2 semaines de retard par rapport à 2020. Mi-mai, même si le froid était toujours présent, la reprise de la végétation a eu lieu avec le retour des pluies. En mai, il a fallu profiter de la moindre fenêtre de beau temps pour réaliser les fauches. La production des méteils n’était pas au rendez-vous au vu de leur stade de développement, des compromis ont du être faits. Tout début du mois de juin, les épisodes orageux ont favorisé la pousse de l’herbe… mais ont compliqué la réalisation des foins, alors qu’en plaine les prairies étaient bien souvent au bon stade pour récolter un fourrage de qualité. Ces épisodes pluvieux ont tout de même maintenu un certain niveau d’humidité dans les sols, favorable à la levée des dérobées. Avec la remontée récente des températures, les chantiers de récolte ont battu leur plein.
  • 20. TOUR DE PRAIRIE DES RÉGIONS 20 Limousin Les prairies ont vu apparaître leur pic pendant la seconde partie du mois de mai avec plus de 90 kgMS/ha/j de mesuré. Le mois de mai a rempli les réserves utiles et mis les prairies dans de bonnes conditions de croissance. Les rendements des premières coupes sont majoritairement plus faibles qu’en 2020. Certains ont attendu pour faucher et devraient gagner en volume avec la contrepartie d'un fourrage de moins bonne qualité. Nouvelle-Aquitaine Charentes-Poitou Le mois de mai a été propice à la pousse de l'herbe. Certaines parcelles ont vu leur croissance s'accélérer très fortement mais l'hétérogénéité des situations ne montre pas un pic franc sur la moyenne des observations. En contrepartie les fauches ont été difficiles à réaliser, les fenêtres météo sont restées courtes avec des alternances de pluie et de soleil. A la fin du mois de mai le stade plein épiaison des graminées était atteint partout. Début juin, les conditions restent propices à la croissance des prairies, venant légèrement combler le manque d'avril. Les fenaisons sont bien entamées. Charentes- Poitou Pyrénées-Atlantiques Les fauches les plus précoces ont débuté mi-mars. L’année reste globalement sèche, avec des cumuls de précipitations bien en dessous des normales de saison. Début juin, une fenêtre a permis de réaliser les foins. De nombreux éleveurs se tournent vers les dérobées estivales (teff grass, sorgho multi-coupes…)
  • 21. Des repères pour la gestion des prairies 21
  • 22. Préparer l’été avec un stock d’herbe sur pied • Les températures estivales ont pointé leur nez, pour autant la croissance de l’herbe reste relativement importante, c’est le moment d’allonger le temps de retour sur les parcelles et de créer un stock sur pied pour pâturer plus longtemps cet été. • L’agrandissement par le pâturage des prairies fauchées en mai est un moyen d’augmenter le temps de retour. • Evitez la tentation de faucher si vous avez moins de 25 jours d’avance (visez 15 jours dans les zones arrosées l’été) • L’été la valeur nutritive des prairies se conserve à un niveau élevé tant que l’herbe n’est pas grillée UFL:0,92 MAT:14,4% (Lemoine et al, 2021) 22
  • 23. Capacité de régénération des prairies • Les plantes gazonnantes (RGA, pâturin…) sont favorisées par le pâturage qui stimule le tallage • Les graminées en touffe (Dactyle, fétuque élevée, vulpin…) sont favorisées par l’égrainage • Faucher tardivement sans utilisation précoce de la prairie (ex: déprimage) revient à stimuler l’abondance des graminées en touffe à grenaison précoce (ex: vulpin des prés) 23 Raygrass anglais Dactyle Vulpin des prés Pâturin des prés Source: Lüscher et al, Agroscope
  • 24. Retrouvez des ressources et outils sur les aléas climatiques sur aclimel.idele.fr 24
  • 25. Cette note a été réalisée avec les contributions : Des bulletins de l’Observatoire régional de la croissance de l’herbe de Normandie, de l’observatoire des fourrages de Bretagne, de pousse de l’herbe de Poitou-Charente, INFO Prairie du Cantal, INFO Prairie de l’Allier, INFO Prairie de Haute-Loire, INFO Prairie du Puy de Dôme, du FLASH Herbe et Fourrages du Centre-Val de Loire, de la pousse de l’herbe Lorraine, l’observatoire de l’herbe des Ardennes, la météo de l’herbe de Franche- Comté, de la pousse de l’herbe des Pays de la Loire, le pâtur’RA de Drôme-Isère, Info’Prairie Ardèche, Info Prairie de Loire, Herbe et Fourrages de la Creuse, la pousse de l’herbe de l’Aveyron, au fil des saisons du Mourier, Herbe des Savoie, le Point Fourrages de la Nièvre, Herb’Hebdo de Saône-et-Loire, le Flash Fourrages d’Alsace, Pâtur’Info du Tarn, Info Prairie de Lozère, Herbe et Fourrages du Lot, Flash Fourrages de l’Aude, les bulletins Fourrage d’Ariège, des Hautes-Pyrénées, du Gers et des Pyrénées-Atlantiques. Des fermes expérimentales de La Blanche Maison (L. Morin), du CIIRPO (D Gautier), de Jalogny (J. Douhay), Thorigné d’Anjou (J. Fortin), de Derval (F. Launay), de Carmejane (F. Demarquet) …mais aussi : Laura Etienne (Idele), Cécile Valadier (Idele), Sébastien Guion (CA05), Coline Braud (CA04), Claire Guyon (CA84), Claire Leroy (CA80), Marie-Claude Mareaux (CA 64), Jérémie Jost (Idele), Milène Crestey (Idele), Brendan Godoc (Idele), Soline Schetelat (Idele), Bastien Usclade (Idele), Pierre Mischler (Idele) 25 Pour plus de détails au niveau régional, retrouvez les résumés climatologiques mensuels sur http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans-climatiques/843/resumes-climatologiques-mensuels-regionaux